Des troupes américaines sous le feu de positions turques en Syrie  12/10/2019

Des troupes américaines sous le feu de positions turques en Syrie




























Des troupes américaines se sont retrouvées vendredi sous le feu de positions turques près de la ville de Kobané, dans le nord de la Syrie, a indiqué un porte-parole du Pentagone.

Selon le département américain de la Défense, l'incident s'est produit aux alentours de 21 h heure locale, hors de la « zone de sécurité » que la Turquie, voisine de la Syrie en guerre, cherche à instaurer le long de sa frontière afin de séparer celle-ci des territoires contrôlés par la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), qu'elle qualifie de « terroriste ».

Une « explosion » est survenue dans « une zone où les Turcs sont informés de la présence de forces américaines », avance le capitaine Brook DeWalt dans un communiqué, précisant que ce tir d'artillerie n'a pas fait de blessés parmi les soldats américains.

« Les États-Unis restent opposés à l'intervention militaire turque en Syrie, et s'élèvent particulièrement contre les opérations turques en dehors de la zone de sécurité et dans des zones où les Turcs sont informés de la présence de troupes américaines », ajoute-t-il.

Washington demande par ailleurs à Ankara « d'éviter toute action pouvant conduire à une riposte immédiate » et indique que ses forces « ne se sont pas retirées de Kobané ».

Les forces turques ont intensifié vendredi leurs bombardements meurtriers contre des cibles kurdes dans le nord de la Syrie, le président turc Recep Tayyip Erdogan affirmant que l'offensive se poursuivrait en dépit des avertissements américains.

Après avoir semblé donner son feu vert à cette opération en retirant des soldats américains de secteurs frontaliers dans le nord syrien, le président Donald Trump a soufflé le chaud et le froid, menaçant notamment d'« anéantir » l'économie turque si Ankara « dépassait les bornes »

Syrie : Moscou bloque à l’ONU un texte demandant l’arrêt de l’offensive turque

La Russie a bloqué vendredi à l’ONU un projet américain de déclaration du Conseil de sécurité demandant à la Turquie d’arrêter son offensive militaire dans le nord de la Syrie, a appris l’AFP de sources diplomatiques.

Moscou a interrompu une procédure d’adoption de ce texte qui devait intervenir à 19 h 30 GMT (15 h 30, HE), a indiqué l’une de ces sources. La Chine a suivi la Russie en rompant aussi cette procédure, selon un diplomate requérant l’anonymat.

Le projet, qui dans sa version initiale demandait seulement à Ankara de revenir à la diplomatie plutôt qu’utiliser des moyens militaires, avait été durci après plusieurs observations d’États membres du Conseil de sécurité faites au cours des dernières 24 heures.

Le texte final soumis à une adoption, obtenu par l’AFP, demandait à la Turquie « d’arrêter son opération militaire et de faire plein usage des canaux diplomatiques pour résoudre ses préoccupations de sécurité ». Il soulignait aussi la « profonde préoccupation (du Conseil de sécurité) face à l’opération militaire turque et à ses implications, notamment dans leurs dimensions humanitaire et sécuritaire ».

Le projet de texte réclamait également que toutes les parties protègent les civils et permettent un accès humanitaire durable en Syrie. Il mettait en garde contre une reconstitution de l’organisation djihadiste État islamique et soulignait qu’un retour des réfugiés en Syrie (l’un des objectifs d’Ankara avec son offensive) ne pouvait se faire qu’en sécurité et sur une base volontaire.

Après une réunion jeudi qui s’était soldée par des divisions, les États-Unis avaient proposé à leurs partenaires du Conseil de sécurité un texte qui dans sa version initiale ne parlait que de « profonde préoccupation » et demandait à Ankara de privilégier les « canaux diplomatiques » plutôt que militaires.

La mission diplomatique russe à l’ONU avait ensuite demandé du temps pour pouvoir consulter Moscou, ce qu’avaient accepté les États-Unis jusqu’à vendredi matin. La Russie a alors une nouvelle fois demandé un peu plus de temps, mais sans succès. Les États-Unis ont enclenché une procédure d’adoption de leur texte, durci au passage pour demander l’arrêt de l’offensive turque, selon des diplomates.

https://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201910/11/01-5245097-des-troupes-americaines-sous-le-feu-de-positions-turques-en-syrie.php
https://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201910/11/01-5245072-syrie-moscou-bloque-a-lonu-un-texte-demandant-larret-de-loffensive-turque.php

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires