Colonisation de l'Algérie : après les «demi-excuses» de Macron, Tebboune attend un nouveau pas  05/07/2020

Colonisation de l'Algérie : après les «demi-excuses» de Macron, Tebboune attend un nouveau pas













Le président Abdelmadjid Tebboune a déclaré attendre des excuses de la France pour la colonisation de l'Algérie et estimé que son homologue Emmanuel Macron était «quelqu'un de très honnête», susceptible de contribuer à ce climat d'apaisement.

Interrogé le 4 juillet 2020 à l'occasion d'une interview accordée à la chaîne internationale France 24 sur d'éventuelles excuses de Paris pour la colonisation française de l'Algérie, le chef d'Etat Abdelmadjid Tebboune a répondu : «On a déjà reçu des demi-excuses. Il faut faire un autre pas […] On le souhaite.»

«Cela va permettre d'apaiser le climat et le rendre plus serein pour des relations économiques, pour des relations culturelles, pour des relations de voisinage», a-t-il poursuivi, rappelant que plus de six millions d'Algériens vivent en France et qu'ils peuvent «emmener quelque chose là-bas et ici».

«Avec le président Macron, nous pouvons aller loin dans l'apaisement»

La veille, la France avait annoncé la restitution des restes de 24 combattants algériens tués au début de la colonisation française au XIXe siècle. Ce geste symbolique a permis une détente dans les relations entre l'Algérie et l'ancienne puissance coloniale, marquées depuis l'indépendance en 1962 par des polémiques récurrentes et des crispations. «Je trouve qu'avec le président Macron, nous pouvons aller loin dans l'apaisement, dans le règlement du problème de la mémoire», estime le président Tebboune.


«C'est quelqu'un de très honnête qui veut apaiser la situation […] et permettre à nos relations de retrouver leur niveau naturel», a-t-il encore estimé, qualifiant son homologue français de «très sincère, très propre du point de vue historique».

Lors d'une visite à Alger en décembre 2017, Emmanuel Macron s'était engagé à restituer les restes d'Algériens entreposés au Musée de l'Homme. La même année à Alger, mais avant son élection, il avait qualifié la colonisation de l'Algérie de «crime contre l'humanité». L'année précédente, dans un entretien à l'hebdomadaire Le Point,

Emmanuel Macron se montrait pourtant moins catégorique, voyant à la fois «des éléments de civilisation et des éléments de barbarie» dans la colonisation de l'Algérie. «Alors oui… en Algérie, il y a eu la torture, mais aussi l’émergence d’un Etat, de richesses, de classes moyennes. C’est la réalité de la colonisation», déclarait le futur président français.

https://francais.rt.com/international/76610-colonisation-algerie-apres-demi-excuses-macron-tebboune-attend-nouveau-pas

Commentaires

1.Posté par YYY le 05/07/2020 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"... dans l'apaisement, dans le règlement du problème de la mémoire»,..."???
Et les coupables des meurtres et massacres seront jugés ?
Et le remboursement des vols et des pertes subies ?
Tel que des indemnités pour ce qui a été volé aux Algériens et tous les orphelins ???
6 000 000 d'Algériens tués par la France.
DES CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ

2.Posté par saidab le 05/07/2020 21:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et ... qne fois les excuses prononcées, quest-ce qui change dans ce que le pays a subi, et dans les rapports des pouvoirs français à l'Algérie ? Cesseront-il d'intervenir en sous-main, avec l'assistance d'Agériens tourne broche, pour déstabiliser et désolidariser les Algériens ? Une répartion juste remettait les horloges à l'heure plus concrètement, libérant les uns et les autres de complexes moraux, idéologiques et historiques profonds ...

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires