Chihab Seddik accuse : « L’Algérie a été gérée par des forces non-constitutionnelles »  20/03/2019

Chihab Seddik accuse : « L’Algérie a été gérée par des forces non-constitutionnelles »













Ces dernières années, l’Algérie a été dirigée par des “forces non constitutionnelles”. L’affirmation ne vient pas d’un opposant au régime. Elle émane de Chihab Seddik, porte-parole du RND, le parti d’Ahmed Ouyahia.

“Il y a des forces qui sont gênées par les partis. Il s’agit de forces non structurées. Des forces non-constitutionnelles, non organisées, etc. Elles sont partout. L’Algérie a été dirigée par ces forces durant au moins ces cinq, six ou sept dernières années », a affirmé le bras droit d’Ouyahia ce mardi soir sur la chaîne El Bilad TV.

« Ces forces sont gênées par la présence des partis politiques, de l’opposition et du pouvoir. Pensez-vous qu’il est possible de faire la démocratie sans les partis ? », poursuit-il.

« Nous nous sommes trompés. Nous avons manqué de perspicacité. Mais je dois dire qu’il y avait un climat, une atmosphère et un entourage qui nous ont poussés dans cette direction », ajoute-t-il.

Pour Chihab Seddik, « tout ce qui est décidé vient du président. Mais (pour savoir qui décide réellement) faites venir quelqu’un de la présidence qui sait (…) Le RND n’est pas au courant de ces détails. Nous sommes un parti discipliné. Nous avons des engagements pris avec le président de la République pour le soutenir (…) mais encore une fois ne connaissons pas ces détails ».



Le RND se démarque des propos de Seddik Chiheb

Le RND s’est clairement démarqué des propos tenus par son porte-parole, Seddik Chiheb, tenus mardi 19 mars à El Bilad TV.

« Dans un débat orienté et où il y avait de la provocation, notre collègue a été poussé vers une réaction émotive et parfois à un éloignement des positions connues du parti.

Face aux nombreuses interrogations de nos militants, nous rappelons que la position du parti est dans la lettre adressée par le secrétaire général Ahmed Ouyahia en date du 17 mars 2019. Dans la lettre, nous avons livré la lecture du parti des événements actuels et rappeler notre respect et notre fidélité au président à propos notamment de ses deux lettres adressées à la Nation », écrit le RND dans un bref communiqué, rendu public ce mercredi 20 mars.

Dans le débat télévisé, Seddik Chihab a accusé des « forces non structurées » de diriger le pays. « Il y a des forces qui sont gênées par les partis. Il s’agit de forces non structurées. Des forces non-constitutionnelles, non organisées, etc. Elles sont partout. L’Algérie a été dirigée par ces forces durant ces cinq, six ou sept dernières années », a-t-il déclaré.

Pour le bras droit d’Ahmed Ouyahia, la candidature de Bouteflika pour un cinquième mandat était une erreur. « Nous avions manqué de perspicacité. Naturellement, c’était une aventure », a-t-il dit. Dans sa lettre du 17 mars, Ahmed Ouyahia a demandé de répondre rapidement aux « revendications populaires ».

Depuis le 22 février 2019, les Algériens manifestent dans la rue pour réclamer le départ du président Bouteflika et le changement politique dans le pays.

https://www.tsa-algerie.com/chihab-seddik-accuse-lalgerie-a-ete-geree-par-des-forces-non-constitutionnelles/
https://www.tsa-algerie.com/le-rnd-desavoue-seddik-chihab/

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires