Après avoir bombardé la Syrie, Washington annonce de nouvelles sanctions contre la Russie  15/04/2018

Après avoir bombardé la Syrie, Washington annonce de nouvelles sanctions contre la Russie















Ayant mené, avec la France et le Royaume-Uni, des frappes contre Damas qu'ils accusent d'être responsable d'une attaque chimique présumée, les Etats-Unis ont fait savoir que de nouvelles sanctions seraient adoptées contre Moscou.

Dans un entretien accordé à la chaîne américaine CBS le 15 avril, Nikki Haley, ambassadeur des Etats-Unis aux Nations unies, a fait savoir que de nouvelles sanctions contre la Russie allaient être annoncées dès le lendemain.

Accusant la Russie de «mauvais comportement» dans plusieurs dossiers, la représentante des Etats-Unis avait auparavant affirmé sur Fox News que les sanctions contre Moscou se poursuivraient, précisant : «Ce que vous verrez encore lundi [16 avril].»

Elle a alors confirmé sur CBS que Washington prendrait des mesures contre les alliés du gouvernement syrien, dont Moscou.

«Vous allez voir que les sanctions russes vont arriver [...] Elles viseront directement toutes les entreprises qui s'occupent d'équipements liés à Assad et à l'utilisation d'armes chimiques», a-t-elle déclaré, sans donner plus de précisions.

Dans la nuit du 13 au 14 avril, les Etats-Unis ont mené avec la France et le Royaume-Uni des frappes contre Damas, qu'ils accusent d'une attaque chimique présumée à Douma, dans la Ghouta orientale. Le gouvernement syrien a toujours nié ces allégations et Moscou affirme détenir les preuves qu'il s'agit d'une mise en scène. La Russie a appelé à une enquête indépendante sur le terrain de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), un organisme de l'ONU basé à La Haye. Une équipe de l'organisation a entamé le 15 avril son enquête.

Nouvelles sanctions contre la Russie: Maria Zakharova explique ce qui tracasse les USA

Si les États-Unis imposent de nouvelles sanctions contre la Russie, comme l’a annoncé l'ambassadrice américaine à l’Onu Nikki Haley ce dimanche, ça sera seulement à cause de la présence russe sur la scène internationale, a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

Ces derniers temps, les sanctions contre la Russie sont «introduites sans rapport à la moindre réalité», a indiqué la porte-parole du ministre russe des Affaires étrangères Maria Zakharova dans une émission sur la chaîne russe Rossiya 1, commentant les informations sur de nouvelles sanctions à l'égard de la Russie.

«Si avant on nous disait que nous étions punis pour l'Ukraine, maintenant les déclarations ont sensiblement changé. Ils nous punissent, en principe, parce que nous sommes présents sur la scène internationale. C'est formulée comme ça: à cause du rôle que la Russie joue dans les affaires internationales. C'est tout», a indiqué Mme Zakharova.

Le 15 avril, l'ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley a déclaré, dans un entretien accordé à la chaîne CBS, que le secrétaire américain du Trésor Steven Mnuchin allait annoncer le 16 avril de nouvelles sanctions qui seraient imposées directement à l'encontre de toute entreprise russe «qui a travaillé à l'équipement de Bachar el-Assad et l'utilisation d'armes chimiques».

Cette déclaration de Nikki Haley intervient le lendemain des frappes effectuées par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France dans la nuit du 13 au 14 avril contre la Syrie. Le bombardement a été mené sous couvert d'une opération visant à éliminer de prétendues armes chimiques de cet État suite à l'attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, près de Damas, selon les pays occidentaux.

La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma, publiées par les Casques blancs sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

Une mission de l'OIAC est arrivée le 14 avril à Damas pour enquêter sur l'attaque chimique prétendue à Douma, c'est-à-dire après le bombardement des pays occidentaux.

https://francais.rt.com/international/49864-bombarde-syrie-etats-unis-nouvelles-sanctions-russie
https://fr.sputniknews.com/international/201804151035961928-sanctions-russie-zakharova/

Commentaires

1.Posté par Saber le 17/04/2018 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est quand même incroyable qu'un pays qui vit sur le dos de la planète entière et en plus du fait qu'il est en faillite annoncée se permet de sanctionner d'autres États-nations indépendantes.

2.Posté par Ali le 17/04/2018 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Suite à leur échec évident en Syrie...les américains se retirent et sont sur le point de mettre sur pied une armée composée essentiellement de mercenaires et de soldats d'Égypte et financée par les ahl salools de ryadh, les murjias d'abou dhabi et une partie du pouvoir Qatari, ce sont les fameux 'el abqa3' prophétisés par le sceau de la prophétie Muhammad (asws) et qui feront face aux 'ashabs' (l'armée du nussayri des banu kalb de bachar!...

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires