Algérie : inaccessible sur l'internet public, un média en ligne dénonce "une censure"  12/10/2017

Algérie : inaccessible sur l'internet public, un média en ligne dénonce "une censure"











Le site privé d'information consacré à l'Algérie TSA (Tout sur l'Algérie) est inaccessible depuis le 5 octobre sur les réseaux publics internet et mobile algériens, a indiqué jeudi à l'AFP son directeur, dénonçant une "censure déguisée".

"Depuis jeudi 5 octobre, le site de TSA est partiellement bloqué", a expliqué Hamid Guemache: il est inaccessible via le réseau ADSL de l'opérateur public Algérie Télécom - seul fournisseur d'accès internet en Algérie -, ou via le réseau mobile de sa filiale Mobilis, mais "continue d'être accessible sur les opérateurs (mobiles privés) Ooredoo et Djezzy". "C'est une censure déguisée", a-t-il ajouté.

Lancé en 2007 par les frères Hamid et Lounès Guemache, TSA, entreprise de presse de droit français, dont les serveurs sont basés en France, se revendique comme "le média le plus consulté d'Algérie, avec plus de 7 millions de visites mensuelles". Le site, au ton souvent critique, est disponible en français ou en arabe.

Après avoir démenti tout blocage, Algérie Télécom a reconnu un possible "problème technique", a assuré M. Guemache, affirmant que les tentatives des techniciens de TSA pour contacter Algérie Télécom sont depuis restées vaines. Algérie Télécom n'a pu être joint dans l'immédiat par l'AFP.

Dans un article publié jeudi sur son site, le directeur de la rédaction de TSA, Lounès Guemache estime qu'Algérie Télécom "refuse de coopérer" et dénonce "une atteinte flagrante à la liberté de la presse" et à "la liberté d'expression", mais aussi "à celle d'accès à internet" et "à la liberté d'entreprendre".

Reporters sans Frontières (RSF) a estimé jeudi dans un communiqué que "le fait que TSA soit inaccessible sur les seuls opérateurs publics laisse à penser qu'il s'agit bien d'un blocage politique eu égard au ton critique du site envers les autorités". L'organisation de défense de la liberté de la presse "appelle les autorités compétentes à mettre tout en oeuvre pour permettre un retour rapide à la normale et assurer le pluralisme de l'information".

L'Algérie est 134e au classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF, qui a dénoncé en juin dernier "le harcèlement", "les menaces" et "pressions" à l'encontre des journalistes dans le pays.

https://www.lorientlejour.com/article/1077810/algerie-inaccessible-sur-linternet-public-un-media-en-ligne-denonce-une-censure.html

Commentaires

1.Posté par Bina le 12/10/2017 22:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est un peu compréhensible...y a des fois où je me demandais si c'était bien un journal Algérien....

2.Posté par Saber le 13/10/2017 01:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un peu de repos pour tout le monde.

3.Posté par oh-daz le 13/10/2017 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

......L'Algérie est 134e au classement mondial de la liberté de la presse .............."
Le 1er au classement c'est la france..............................pffffffffffffffffff !!!! Mort De Rire !!!!!!!!!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :


Publicité

Brèves



Commentaires