Algérie: Présidentielle du 12 décembre: 39 postulants à la présidentielle retirent les formulaires de souscription des signatures  23/09/2019

Algérie: Présidentielle du 12 décembre: 39 postulants à la présidentielle retirent les formulaires de souscription des signatures

























Trente-neuf (39) postulants à la candidature pour la Présidentielle du 12 décembre 2019 ont procédé, jusqu'à lundi, au retrait des formulaires de souscription des signatures, a-t-on appris auprès du chargé de communication au niveau de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Ali Draâ.

Parmi ces postulants à la candidature pour le prochain scrutin présidentiel figure des indépendants ainsi que des chefs de partis politiques, dont Ali Benflis, président du parti Talaïe El Houriet, Abdelaziz Belaid, président du Front El Moustakbal, Aissa Belhadi, président du Front de la bonne gouvernance, Abdelkader Bengrina, président du mouvement El Bina, Ali Zeghdoud, président du parti du Rassemblement algérien (RA) et Mourad Arroudj, président du parti "Errafah", a précisé le même responsable.

Pour sa part, le parti de l'Alliance nationale républicaine (ANR) a indiqué, dans un communiqué, que sa direction "a adressé une correspondance au président de l'ANIE pour exprimer son intention de constituer le dossier de candidature". Cependant, poursuit le parti, "la décision de sa participation à la prochaine présidentielle sera tranchée lors de la conférence nationale des bureaux de wilaya du parti prévue samedi prochain". La nouvelle loi organique relative au régime électoral fait obligation aux candidats à la Présidentielle de présenter cinquante mille (50.000) signatures individuelles au moins, d'électeurs inscrits sur une liste électorale. Ces signatures doivent être recueillies à travers au moins 25 wilayas. Le nombre minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas ne saurait être inférieur à 1.200. La déclaration de candidature à la Présidence de la République résulte du dépôt, par le candidat lui-même, d'une demande d'enregistrement auprès du président de l'ANIE, stipule cette nouvelle loi, exigeant la nationalité algérienne d'origine pour le candidat qui doit être également titulaire d'un diplôme universitaire ou d'un diplôme équivalent.

L'ANIE a la charge de préparer les élections, de les organiser, de les gérer et de les superviser et ce, dès le début de l'opération d'inscription sur les listes électorales et leurs révisions ainsi que les opérations de de préparation de l'opération électorale, des opérations de vote, de dépouillement et se prononcent sur le contentieux électoral jusqu'à l'annonce des résultats provisoires. Composée de 50 membres, l'ANIE présidée par l'ancien ministre de la Justice, Mohamed Charfi, est chargée de réceptionner les dossiers de candidatures pour l'élection du président de la République et d'y statuer.

https://www.lexpressiondz.com/info-en-continu/presidentielle-du-12-decembre-39-postulants-a-la-presidentielle-retirent-les-formulaires-de-souscription-des-signatures-318708

Commentaires

1.Posté par Sahab le 23/09/2019 21:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les élections sont la seule issue permettant la sortie de crise dans laquelle a ete plonge l'Algerie. Le scenario qui etait prevu etait similaire a celui qui a permis l aneantissement de pays comme la Syrie ,la Libye et d autres ..
'L armee algerienne avec a sa tete le chef d etat major Gaid Salah a su habilement dejoue le complot ourdis et eviter la periode de transition tant desiree par certain.
Ceux la memes qui ne cessent de s egosiller a casser leurs voix " dawla madanya machi 3asqarya" (état civil pas militaire) alors que le monde entier peut temoigner que depuis le debut de la crise l armee appelle la societe civile a organiser des election transparentes. Je crois que tout le monde peut comprendre qu elle etait l'intention de ces protagonistes.

2.Posté par oh-daz le 23/09/2019 22:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut arrêter avec ces listes de "candidats finalistes" infiltrés, imposés et placés depuis l'étranger...si TOUS les peuples
ne choisissent pas les candidats, leur souveraineté c'est pas pour demain; et on va tourner en rond encore longtemps.

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires