Alain Marsaud : les djihadistes français en Syrie candidats au retour sont «liquidés» sur place  14/11/2017

Alain Marsaud : les djihadistes français en Syrie candidats au retour sont «liquidés» sur place



L'ancien magistrat, fondateur du parquet antiterroriste, a affirmé que derrière le discours officiel, les pouvoirs publics faisaient tout pour que les djihadistes français partis rejoindre Daesh ne rentrent pas au pays.

Alain Marsaud, fondateur du parquet antiterroriste, député Les Républicains (LR) ne veut toujours pas entendre parler des droits qui seraient accordés aux citoyens français revenus de Syrie. «J'entends le discours "Bisounours" d'un certain nombre d'intervenants : "faut qu'ils rentrent, qu'ils reviennent, ils faut pardonner", etc.», a-t-il ironisé lors de l'émission de RMC Les grandes gueules ce 13 novembre 2017. «Et puis il y la réalité sur le terrain», a-t-il poursuivi, précisant : «Nous sommes en train de nettoyer.» «Nous faisons en sorte que nos compatriotes ne soient pas à même de rentrer, parce qu'ils présentent une menace», a-t-il jugé. «Ça veut dire quoi ?», lui est-il alors demandé. «Ca veut dire qu'on les liquide», a alors répondu Alain Marsaud, du tac au tac.

Habitué des sorties fracassantes, Alain Marsaud demandait le 7 novembre dernier dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron à ce que les djihadistes de nationalité française ne puissent pas revenir en France, après l'effondrement de Daesh en Syrie et en Irak. «Le pardon de la nation et de ses responsables doit avoir ses limites. On ne peut oublier les crimes commis sur notre territoire en particulier le 13 novembre 2015», écrivait-il, réclamant au chef de l'Etat : «Empêchez par tous les moyens le retour des assassins et de leurs comparses.» Deux jours après, le 9 novembre, Emmanuel Macron faisait savoir que les retours de femmes et d'enfants de djihadistes seraient étudiés au cas par cas.

En octobre, la ministre des Armées, Florence Parly, ne s'embarrassait pas de nuances pour expliciter le sort qu'elle voulait voir réservé aux combattants de Daesh. «Ce que nous voulons, c'est aller au bout de ce combat et bien sûr si des djihadistes périssent dans ces combats, je dirais que c'est tant mieux», avait-elle alors déclaré.

https://francais.rt.com/france/45557-alain-marsaud-diihadistes-francais-syrie-liquides-sur-place

Commentaires

1.Posté par AS le 14/11/2017 13:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quel mythomane ce batard du mossad francais, la france agit depuis le coeur de l'etat israelien de daesh/sion l'a vu avec bajolet, emie, lafarge, total en algerie et en libye... ce sont les groupes francais et la dgsi/dgse qui ont cree daesh en libye avec l'argent des emirats et des sepharades talmudistes des al salool

2.Posté par AKIRA le 14/11/2017 15:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les femmes et les enfants aussi sont éliminé au cas par cas comme en palestine,,, mais il a oublié de le dire

3.Posté par mounlaribo le 14/11/2017 23:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Certes les autorités, une grande partie des journalistes et des intellectuels françaises ont toujours joué un double jeu et sont des criminels. Mais je n'ai aucune compassion pour ceux qui se sont laissé embrigader, ont détruit la Syrie et ont nui gravement à son peuple.

4.Posté par Bina le 15/11/2017 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Affirmer des faits ou/et des paroles ne les rendent pas pour autant réels......les gens veulent bien croire ce qu'ils ont envie de croire mais ce n'est pas pour autant vrai et cependant ne deviendra pas réel. Il y a plusieurs noms à cette maladie comme la schizophrénie, sociopathie, trouble dissociatif de la personnalité mais encore, la mythomanie.

5.Posté par Farid le 15/11/2017 13:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les djihadistes n'existent même pas et Daesh est une création israélienne

Des petits jeunes de banlieues iraient en Syrie se faire massacrer?

Pour l'instant ce sont les mercenaires d'extrême droite , Bachar , les iraniens , POUTINE , les occidentaux , les israéliens etc qui sont en train d'éliminer un par un les musulmans sunnites




6.Posté par oh-daz le 15/11/2017 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

.." sont «liquidés» sur place ".. Surtout ceux qui pourraient faire des révéla-sion sur ce qu'ils ont vus et vécus,très
dérangeantes pour les paris-tel aviv-washington-londres....

Nouveau commentaire :


Publicité

Brèves



Commentaires