Ni l'aviation russe, ni syrienne n'ont bombardé le convoi humanitaire de l'Onu, affirme Moscou  20/09/2016

Ni l'aviation russe, ni syrienne n'ont bombardé le convoi humanitaire de l'Onu, affirme Moscou








Ni l'aviation russe, ni l'aviation syrienne n'ont mené le raid aérien ayant frappé un convoi humanitaire lundi après la "fin" de la trêve en Syrie, a affirmé mardi le ministère russe de la Défense.

"L'aviation russe ou syrienne n'a mené aucune frappe aérienne sur un convoi humanitaire de l'Onu au sud-ouest d'Alep", a déclaré le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère dans un communiqué cité par les agences russes.

Le général russe met par ailleurs en doute l'idée que le convoi ait été frappé par un raid aérien. "Nous avons étudié attentivement les images vidéo des soit-disant +activistes+ présents sur place et nous n'avons pas trouvé de signes de frappes sur le convoi par des armes", a poursuivi le ministère russe de la Défense.
"Il n'y a pas de cratère, la structure des véhicules n'est pas endommagée et ils n'ont pas subi le souffle d'une frappe aérienne", ajoute-t-il.

Pour l'armée russe, ces images vidéo - qui ne sont pas celles de l'armée russe - ne montrent que "le résultat d'un incendie, qui s'est comme par hasard déclenché au moment d'une offensive d'ampleur des rebelles vers Alep".

Selon l'armée russe, les combattants du Front Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra) ont lancé une offensive lundi dans cette direction près d'Alep, "appuyée par un feu nourri d'artillerie et de tanks, ainsi que de divers modèles de lance-roquettes multiples".

Le Kremlin avait précédemment indiqué que l'armée russe menait l'enquête sur cet incident. Vingt civils et un membre du personnel du Croissant-Rouge syrien ont été tués, alors qu'ils déchargeaient une aide humanitaire vitale des camions, selon la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). L'Onu a annoncé mardi suspendre ses convois humanitaires en Syrie après cette frappe meurtrière.

Le Kremlin a jugé mardi "tendue" la situation en Syrie, alors que les combats ont repris de plus belle mardi au lendemain du non renouvellement de la trêve entre l'armée de Bachar el-Assad et les rebelles, qui aura duré une semaine. Le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a estimé que les espoirs de renouvellement de la trêve sont "très faibles".

http://www.lorientlejour.com/article/1008245/ni-laviation-russe-ni-syrienne-nont-bombarde-le-convoi-humanitaire-de-lonu-affirme-moscou.html


George Soros investit 500 millions de dollars en faveur des migrants  20/09/2016

George Soros investit 500 millions de dollars en faveur des migrants









Le milliardaire américain George Soros a annoncé mardi, dans une contribution au Wall Street Journal, un investissement de 500 millions de dollars en faveur des migrants et des réfugiés, espérant que d'autres investisseurs poursuivront la même mission.

"J'ai décidé d'affecter 500 millions de dollars d'investissements aux besoins spécifiques des migrants, des réfugiés et des communautés d'accueil", écrit le financier dans le quotidien économique américain.
"Je vais investir dans des start-up, des sociétés établies, des initiatives sociales et des activités fondées par les migrants et les réfugiés eux-mêmes", détaille l'homme d'affaires philanthrope.

M. Soros se dit en quête de "bonnes idées d'investissement" dans une "variété de secteurs, parmi lesquels la technologie digitale émergente".
"Les avances dans ce secteur peuvent aider les gens à avoir plus efficacement accès aux services du gouvernement, juridiques, financiers et de santé", souligne l'octogénaire, qui espère que son engagement "inspirera d'autres investisseurs".

Plus de 300.000 migrants et réfugiés ont traversé la Méditerranée pour se rendre en Europe en 2016, année qui sera la plus meurtrière si le nombre de personnes décédant dans des naufrages se maintient au rythme actuel, a indiqué mardi le Haut-Commissariat de l'Onu pour les réfugiés.

http://www.lorientlejour.com/article/1008229/george-soros-investit-500-millions-de-dollars-en-faveur-des-migrants.html


Échanges de tirs entre l'Inde et le Pakistan au Cachemire  20/09/2016

Échanges de tirs entre l'Inde et le Pakistan au Cachemire








Deux jours après une attaque meurtrière contre une base militaire indienne au Cachemire, des tirs ont été échangés, dans la région, au-dessus de la ligne de démarcation entre les deux pays.

Le colonel Rajesh Kalia, porte-parole de l'armée indienne, a fait état selon l'agence AFP d'une «violation du cessez-le-feu» le long de la ligne de contrôle (LoC), frontière de facto entre l'Inde et le Pakistan, dans la région himalayenne du Cachemire. Toujours selon l'APF, des «tirs d'armes de petit calibre» ont été rapportés par un responsable de la police indienne.

L'attaque n'a pour l'instant été revendiquée par personne, mais le général indien Ranbir Singh, selon le journal Le Monde, a pointé du doigt le groupe djihadiste Jaish-e-Mohammad, basé au Pakistan. Une accusation à laquelle le porte-parole du ministère pakistanais des Affaires étrangères a réagi en déclarant que «l’Inde rejett[ait] la faute sur le Pakistan sans mener aucune enquête».
Attaque meurtrière d'une base militaire indienne dimanche

Deux jours plus tôt, dimanche 18 septembre, l'armée indienne avait essuyé une attaque meurtrière dans la même zone du Cachemire – l'attaque la plus meurtrière dans la région depuis près de quinze ans – : au moins 18 soldats sont morts, dans un assaut sur une base militaire à proximité de la frontière attribué par l'armée indienne au groupe Jaish-e-Mohammad, également accusé d'avoir tué sept personnes dans une attaque similaire en janvier dernier.

Bien que l'Inde et le Pakistan aient signé un cessez-le-feu en 2003, les incidents dans la région du Cachemire, revendiquée par les deux pays, ne sont pas rares. La tension au sujet de celle-ci ont gagné en ampleur début juillet, au lendemain de la mort d'un chef rebelle dans le Cachemire indien.

https://francais.rt.com/international/26583-echanges-tirs-entre-linde-pakistan


Syrie: "le monde se contente de regarder sans réagir", déplore l'opposition  20/09/2016

Syrie: "le monde se contente de regarder sans réagir", déplore l'opposition












Un haut responsable de l'opposition syrienne, Riad Hijab, a déploré lundi que "le monde se contente de regarder" la tragédie dans son pays ravagé par la guerre, sans toutefois commenter directement l'effondrement de la trêve en Syrie.

"Assez c'est assez. Le monde se contente de regarder sans réagir, alors qu'il devrait prendre ses responsabilités et mettre un terme aux agissements de ce régime criminel", a lancé Riad Hijab lors d'une réunion en marge de l'Assemblée générale de l'Onu. Il s'est cependant refusé à commenter la situation actuelle et l'effondrement de la trêve américano-russe laborieusement conclue le 9 septembre, qui paraît désormais vouée à l'échec.

L'armée syrienne a déclaré lundi la "fin" de cette trêve, une annonce immédiatement suivie de raids et de bombardements sur les quartiers rebelles d'Alep. "Combien de résolutions ont-elles été prises par le Conseil de sécurité sur la Syrie ? Elles sont vaines", a déploré M. Hijab, coordinateur du Haut comité pour les négociations (HCN, principale plateforme de l'opposition syrienne).
"La Russie, l'Iran, versent le sang syrien, le régime impose des déplacements forcés de population, bombarde les hôpitaux, déverse des milliers de baril explosifs et autres armes interdites. Le monde se contente de regarder", a-t-il insisté.

De son côté, un porte-parole du HCN, Monzer Makhous, a estimé qu'il y avait "peu d'espoir" qu'une cessation des hostilités puisse désormais tenir en Syrie.

http://www.lorientlejour.com/article/1008188/syrie-le-monde-se-contente-de-regarder-sans-reagir-deplore-lopposition.html


RD Congo : jusqu’à 50 morts, un policier brûlé vif lors de manifestations antigouvernementales  20/09/2016

RD Congo : jusqu’à 50 morts, un policier brûlé vif lors de manifestations antigouvernementales









Entre 17 et 50 personnes ont été tuées à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, dans des manifestations de masse contre le président Joseph Kabila qui ont fini par dégénérer.

Les manifestations contre Joseph Kabila, qui ont rassemblé des milliers d'individus dans les rues de la capitale, ont débouché sur de violents affrontements entre la population et les forces de sécurité.

ONG comme opposition ont accusé la police d’avoir utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants avant d’ouvrir le feu à balles réelles. Après que l'aggravation de la situation, des manifestants ont mis le feu à des véhicules et installé des barricades dans les rues.

Les forces de l'ordre du pays ont elles aussi été victimes de ces débordements. Un policier a été ainsi été immolé par une foule en colère, en représailles de la fusillade.

Selon l’AFP qui cite l’opposition, au moins 50 personnes auraient été tuées dans les affrontements, renforçant ainsi le mouvement de protestation. Le gouvernement, quant à lui, estime le nombre de victimes à 17, trois policiers et 14 civils. Les causes de la mort des civils n'ont pas encore été établies, mais des photos circulent sur les réseaux sociaux, montrant plusieurs personnes blessées par balle.

Un témoin a confié sous couvert d’anonymat au journal en ligne IBTimes que des personnalités d’opposition avaient été spécifiquement ciblées. «Il y a des dizaines de blessés, notamment l'éminent chef d’opposition [Martin] Fayulu. Il est évident qu’il a été ciblé, une balle n’a que frôlé sa tête. Encore quelques millimètres et il aurait été touché. Le pire a été évité», a-t-il dit.

Selon l’AFP, le siège du principal parti d'opposition, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), a été mis en feu à Kinshasa. Une journaliste de l'AFP a vu deux corps carbonisés, deux autres personnes brûler vives et un homme grièvement blessé allongé à terre. Dans l'enceinte du bâtiment, des bidons d'essence renversés témoignaient du caractère criminel de l'incendie.

Les manifestants sont sortis dans la rue en réponse à l’appel des partis d’opposition. Les élections prévues en novembre 2015 avaient été repoussées par le gouvernement, invoquant des problèmes logistiques. Pour l’opposition c’était là une tentative du président de se maintenir au pouvoir.

https://francais.rt.com/international/26574-congo--50morts-manifestations


Les physiciens européens remettent en cause la version officielle du 11-Septembre  20/09/2016

Les physiciens européens remettent en cause la version officielle du 11-Septembre









Depuis quinze ans des experts stipendiés par le gouvernement fédéral états-unien assurent que l’effondrement des Tours jumelles et de la Tour 7 du World Trade Center, le 11 septembre 2001, sont imputables à la projection de deux avions de ligne sur les deux premières tours.

La très prestigieuse European Physical Society ne l’entend pas ainsi. Elle vient de publier, dans sa revue European Physics News, un article de Steven Jones, Robert Korol, Anthony Szamboti et Ted Walter, mettant en évidence qu’il s’agit d’un cas de démolition contrôlée.

http://www.voltairenet.org/article193342.html


Les deux Hillary  20/09/2016

Les deux Hillary









Hillary Clinton a été victime d’un malaise lors de la cérémonie de commémoration de l’attentat du 11-Septembre à New York. Une heure plus tard, elle sortait de son appartement, lunettes noires au visage, pour saluer la foule et affirmer qu’elle était en bonne forme.

L’examen des photographies atteste que la personne sortie de l’appartement n’est pas Madame Clinton. Si l’on peut discuter longuement —malgré les lunettes noires— des rides de son visage, la taille de son bassin ne correspond pas du tout.

http://www.voltairenet.org/article193334.html


Kinshasa : un envoyé américain agressé par un député congolais à l'aéroport  20/09/2016

Kinshasa : un envoyé américain agressé par un député congolais à l'aéroport








Alors que la capitale de la République démocratique du Congo est le théâtre de violentes émeutes contre le président en exercice, les Etats-Unis ne semblent pas tenir beaucoup au maintien au pouvoir de Joseph Kabila, qu'ils poussent vers la sortie.

Tom Perriello, envoyé spécial des Etats-Unis pour le Congo, se souviendra de son voyage. Un député pro-Kabila l'a violemment pris à partie alors qu'il s'apprêtait à s'envoler de l'aéroport de Kinshasa, où de violents affrontements ont fait au moins 17 morts ce mardi 19 septembre, lors de manifestations appelant Joseph Kabila à respecter le calendrier de l'élection présidentielle.

Le diplomate attendait son avion dans le salon d'honneur de l'aéroport de Kinshasa, quant deux hommes visiblement très remontés se sont introduits dans la salle : le député congolais Déo Engulu, du parti de Joseph Kabila, le PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie), et le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo, Lambert Mende.

Ce n'est pas aux Etats-Unis de nous dire quoi faire au Congo

Engulu s'en prend alors violemment à Tom Perriello, avec insultes et menaces, hurlant à l'adresse de l'américain : «Ce n'est pas aux Etats-Unis de nous dire quoi faire au Congo !». Le personnel de sécurité de l'aéroport est rapidement intervenu et a évacué l'Américain directement sur le tarmac de l'aéroport de Kinshasa, au pied de son avion, une ligne commerciale régulière d'Air France. Peine perdue, le représentant du peuple congolais a poursuivi le diplomate américain, le couvrant d'injures. Selon des témoins, Déo Engulu était sur le point d'en venir au mains.
Les Etats-Unis ne veulent pas de Kabila

L'incident est sans doute révélateur des relations tendues entretenues entre la République démocratique du Congo (RDC) de Kabila et les Etats-Unis, qui verraient leurs intérêts en RDC portés par d'autres.

En mai dernier, le chef de la diplomatie américaine John Kerry, après une rencontre avec le président en exercice Joseph Kabila, l'avait désavoué en déclarant que le chef d'Etat congolais devait renoncer à briguer un troisième mandat. «Je crois que [Kabila] a clairement en tête le fait que les Etats-Unis sont intimement convaincus que le processus constitutionnel doit être respecté», avait ainsi estimé en langage très diplomatique le secrétaire d'Etat, qui par ailleurs avait débloqué près de 30 millions de crédits destinés à soutenir des «élections transparentes et crédibles» au Congo.

Le porte-parole du département d'Etat américain, John Kirby, a condamné le comportement du député congolais, dénonçant «l'agression verbale» et «l'obstruction physique» dont a été victime l'envoyé américain.

https://francais.rt.com/international/26568-kinshasa-envoye-americain-agresse-congo


Syrie: des raids touchent un convoi d'aide humanitaire, 12 morts près d'Alep  20/09/2016

Syrie: des raids touchent un convoi d'aide humanitaire, 12 morts près d'Alep








Des frappes aériennes lundi soir à l'ouest d'Alep ont tué 12 travailleurs humanitaires et chauffeurs de camions, et endommagé 18 véhicules chargés d'aide, quelques heures après l'annonce par la Syrie de la "fin" de la trêve des combats initiée par les Etats-Unis et la Russie.

Au total, au moins 36 civils ont été tués à Alep et sa province lors de "raids intensifs" dans la soirée, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'OSDH n'était pas en mesure de préciser si les avions qui ont mené les frappes étaient syriens ou russes, mais a affirmé que plus de "40 frappes aériennes" avaient été menées depuis que l'armée de Damas a annoncé la "fin" de la trêve en fin de journée. Aucun groupe rebelle syrien ne dispose de force aérienne.

Six civils, parmi lesquels un enfant, ont été tués dans la ville d'Alep, selon cette même source. Quatre autres civils ont été tués dans l'est de la province du même nom, a précisé l'OSDH dans un communiqué, faisant aussi état de dizaines de blessés.

Dans l'ouest de la province, 26 civils ont péri, dont 12 bénévoles du Croissant rouge et des conducteurs de camions d'aide humanitaire lors d'un raid à Orum al-Koubra.

L'ONU a indiqué qu'au moins 18 camions chargés d'aide humanitaire avaient été endommagés par des bombardements à l'ouest d'Alep, mais n'était pas en mesure de fournir un bilan des éventuelles victimes.

"Il y a de nombreux morts et de nombreux blessés", a écrit sur Twitter Jan Egeland, le chef du groupe de travail de l'ONU sur l'aide humanitaire en Syrie.

Ces camions faisaient partie d'un convoi de 31 véhicules de l'ONU et du Croissant rouge syrien qui livrait de l'aide à 78.000 personnes à Orum al-Koubra, a précisé le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric.

- 'Immense consternation' -

"Nous avons malheureusement reçu une nouvelle dramatique sur une attaque contre une structure du Croissant rouge syrien dans la campagne près d'Alep", a déclaré de son côté à l'AFP Ingy Sedky, porte-parole du Comité international de la Croix rouge.

"La situation sur le terrain est très chaotique et nous sommes profondément choqués que des missions et des travailleurs humanitaires aient à souffrir de nouveau de la brutalité de ce conflit", a-t-elle ajouté.

Dans un communiqué, le patron des opérations humanitaires de l'ONU Stephen O'Brien s'est déclaré "très inquiet".

Il a appelé "toutes les parties au conflit, une nouvelle fois, à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les acteurs humanitaires, les civils et les infrastructures civiles comme l'exigent les lois humanitaires internationales".

"Notre consternation est immense", a souligné le médiateur de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura. "Ce convoi était le résultat d'un long processus d'autorisation et de préparatifs pour aider des civils isolés", a-t-il ajouté.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a lui "réaffirmé le principe selon lequel il faut garantir aux travailleurs humanitaires impartiaux un accès sans entrave aux civils pris au piège dans les zones de conflit".

Le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault a également condamné "avec la plus grande fermeté" les raids.

"La destruction d'un convoi d'aide humanitaire qui se rendait à Alep illustre l'urgence de la cessation des hostilités en Syrie", a ajouté le ministre dans une déclaration à l'ouverture d'une réunion des pays soutenant l'opposition syrienne, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU.

http://www.lorientlejour.com/article/1008168/syrie-des-raids-touchent-un-convoi-daide-humanitaire-12-morts-pres-dalep.html


«Homme d'Etat mondial» : le prix obtenu par François Hollande fait mourir de rire la twittosphère  19/09/2016

«Homme d'Etat mondial» : le prix obtenu par François Hollande fait mourir de rire la twittosphère









Une fondation privée promouvant la paix et la tolérance dans le monde a décerné au président de la République française le prix d'«Homme d'Etat mondial» de l'année 2016... Les internautes s'en sont donnés à cœur joie.

Après notamment Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, c'est François Hollande que «The Appeal of Conscience» – une association œuvrant «au nom de la liberté religieuse et des droits de l'Homme partout dans le monde» – a choisi cette année d'honorer de son prix d'«Homme d'Etat mondial».

Le président français, qui reçoit lundi 19 septembre sa distinction lors d'un dîner officiel à New York, a retenu l'attention de la fondation pour «son leadership dans la sauvegarde de la démocratie et de la liberté dans un moment d'attaques terroristes et pour sa contribution à la stabilité et la sécurité mondiales».

La nomination de François Hollande, et les raisons invoquées par l'association pour expliquer son choix, ont laissé perplexes – ou hilares – de très nombreux internautes. Certains usagers de Twitter se sont indignés de voir le bilan du chef d'Etat socialiste salué de la sorte.

D'autres ont surtout trouvé matière à rire de cette remise de prix. Du côté des politiques, enfin, la description de François Hollande en «Homme d'Etat mondial» a fait s'étrangler le député Les Républicains (LR) Thierry Mariani et a suscité les sarcasmes du président de l'Union Populaire Républicaine (UPR), François Asselineau.

https://francais.rt.com/france/26562-homme-detat-mondial--prix


Libye: le pétrole doit être sous contrôle du gouvernement Sarraj (Ayrault)  19/09/2016

Libye: le pétrole doit être sous contrôle du gouvernement Sarraj (Ayrault)










La production et la commercialisation du pétrole en Libye doit être gérée par la compagnie nationale libyenne (NOC) sous contrôle du gouvernement de Tripoli reconnu par la communauté internationale, a insisté lundi le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault.

"La situation est très inquiétante en Libye et l'offensive du général Haftar pour s'emparer du croissant pétrolier ne va évidemment pas dans le bon sens", a déclaré le chef de la diplomatie française lors d'une conférence de presse en marge de l'Assemblée générale de l'Onu à New York.

Le croissant pétrolier libyen est le théâtre d'affrontements entre les forces alliées au gouvernement d'entente nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj, soutenu par la communauté internationale, et celles du général Khalifa Haftar, allié aux autorités rivales de l'Est.

"La production, la commercialisation du pétrole, doit se faire dans le cadre de la NOC sous le contrôle du gouvernement de M. Sarraj. C'est indispensable, ce pays a besoin de ses ressources pour se reconstruire, se développer", a déclaré M. Ayrault. "La France soutient le GNA de M. Sarraj et l'encourage à tout faire pour exercer ses pouvoirs avec un gouvernement qui soit le plus largement représentatif de la diversité libyenne. Nous l'encourageons à dialoguer avec les forces qui sont à l'Est, donc y compris ce que représente le général d'Haftar", a-t-il ajouté.

http://www.lorientlejour.com/article/1008052/libye-le-petrole-doit-etre-sous-controle-du-gouvernement-sarraj-ayrault.html


Brexit: Theresa May rencontre Goldman Sachs et Morgan Stanley à New York  19/09/2016

Brexit: Theresa May rencontre Goldman Sachs et Morgan Stanley à New York










La Première ministre britannique Theresa May devait rencontrer lundi à New York des dirigeants de Wall Street pour discuter des conséquences du "Brexit", a indiqué à l'AFP une source proche du dossier sous couvert d'anonymat.

Mme May, en visite à New York dans le cadre de l'Assemblée générale des Nations unies, a prévu une série de rencontres avec les milieux d'affaires américains et plus particulièrement les dirigeants de sociétés ayant des intérêts en Grande-Bretagne, a affirmé cette source. Elle va en l'occurrence rencontrer des responsables d'institutions financières, gros employeurs en Grande-Bretagne, dont ceux des banques d'affaires américaines Goldman Sachs et Morgan Stanley.

La Première ministre conservatrice doit aussi discuter avec des dirigeants d'Amazon, IBM et du fonds BlackRock, a encore dit cette source confirmant des informations du Financial Times. Ces rendez-vous, dont une réception, devraient avoir lieu dans la résidence de la Consule de Grande-Bretagne à New York Antonia Romeo.
Contactée par l'AFP, Morgan Stanley n'a pas souhaité commenter, tandis que Goldman Sachs n'a pas donné suite.
Mme May est censée enclencher le "Brexit" début 2017 mais le processus de sortie pourrait prendre deux ans.

Cette sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, décidée par référendum en juin, est susceptible de contraindre les établissements américains à revoir leur structure juridique pour continuer à faire des affaires librement dans le marché unique européen. Un tel changement supposerait de transférer du Royaume-Uni vers le continent les activités de courtage et de banque d'investissement et les salariés assurant ces tâches.

Les cinq grandes banques américaines, qui emploient plus de 40.000 personnes à Londres, ont déjà commencé à discuter avec des régulateurs de pays européens des procédures d'obtention de licences et des exigences en matière de capital, avaient indiqué en juillet à l'AFP plusieurs sources bancaires sous couvert d'anonymat.
Le match est serré entre Francfort, Paris et Dublin, dont les avantages et inconvénients respectifs sont évalués dans les états majors de Wall Street, selon ces sources.

http://www.lorientlejour.com/article/1008064/brexit-theresa-may-rencontre-goldman-sachs-et-morgan-stanley-a-new-york-source-proche.html


Israël a désormais un ambassadeur auprès de l'Otan  19/09/2016

Israël a désormais un ambassadeur auprès de l'Otan










L'ambassadeur d'Israël auprès de l'Union européenne à Bruxelles est désormais également ambassadeur à l'Otan, une première pour ce pays qui n'avait jusque là pas de représentation diplomatique auprès de l'Alliance, a annoncé lundi la mission d'Israël auprès de l'UE.

L'ouverture de cette mission diplomatique au siège de l'Otan, à Bruxelles, avait été annoncée au printemps.

C'est une des conséquences de la normalisation des relations entre Israël et la Turquie, officialisée il y a trois mois, à l'issue d'une période de brouille de six ans. La Turquie, qui est un des piliers de l'Otan, s'opposait jusqu'alors à la présence de cette mission diplomatique.

Lors d'une cérémonie officielle vendredi au siège de l'Alliance, Aharon Leshno-Yaar a été "le premier ambassadeur israélien à présenter ses lettres de créances au secrétaire général de l'Otan", Jens Stoltenberg, indique dans un communiqué la mission d'Israël auprès de l'UE.

Les deux hommes ont discuté de "la formulation d'un nouveau Plan d'Action commun entre Israël et l'Alliance", est-il souligné, Israël insistant sur le fait qu'il "partage les valeurs sur lesquelles l'Otan a été fondée et se considère comme un membre de la famille transatlantique".

"C'est une étape importante dans le renforcement du dialogue politique et de la coopération pratique de l'Alliance avec Israël", a fait valoir dans un communiqué Carmen Romero, une des porte-parole de l'Otan.

Elle a rappelé que ce pays était "depuis plus de vingt ans un partenaire actif" de l'Otan dans le cadre du Dialogue méditerranéen, un forum lancé par l'Alliance en 1994 pour favoriser sa coopération en matière de sécurité avec sept pays de la rive sud de la Méditerranée (Israël et six pays arabes: Egypte, Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie, Jordanie).

Né à Tel Aviv en 1955, Aharon Leshno-Yaar est arrivé au début du mois à Bruxelles comme ambassadeur auprès de l'UE, après avoir été en poste dans la division des Organisations internationales au ministère israélien des Affaires étrangères.

Sa carrière de diplomate, entamée en 1981, l'a mené auparavant à Washington, Canberra, Singapour ou encore Genève, où il a été ambassadeur auprès des Nations Unies de 2008 à 2012.

http://www.lorientlejour.com/article/1008006/israel-a-desormais-un-ambassadeur-aupres-de-lotan.html


Le Qatar va créer son propre "Wall Street"  19/09/2016

Le Qatar va créer son propre "Wall Street"








Le Qatar va créer sa propre version de "Wall Street", le quartier financier de New York, a annoncé lundi un haut responsable du petit émirat qui cherche à réduire sa dépendance du pétrole et du gaz.

Yousuf Mohamed Al-Jaida, chef du Qatar Financial Centre (QFC), a déclaré que des entreprises, dont la sienne, déménageraient à partir de la mi-2017 vers le quartier précédemment délabré de Msheireb, dans la capitale Doha.
Le Qatar cherche visiblement à concurrencer Dubaï, aux Emirats arabes unis voisins, en établissant un quartier financier de premier plan et un grand centre commercial régional.
M. Jaida a dit, lors d'une conférence de presse, que l'objectif était d'améliorer la position financière du Qatar et de créer à Doha "une version de Wall Street ou de Canary Wharf (à Londres)".

Evoquant les difficultés économiques actuelles liées à la trop grande dépendance du pétrole et du gaz, dont les cours ont chuté depuis 2014, M. Jaida a dit que le nouveau centre financier ferait partie de "notre engagement à soutenir le Qatar dans ses efforts pour diversifier les sources de revenus".

Le projet de Msheireb s'étendra sur quelque 300.000 m2 et les coûts du développement ont été estimés à plus de 4,5 milliards d'euros.
M. Jaida a dit espérer que le déménagement du QFC (actuellement dans le centre de Doha) aurait un effet domino sur d'autres entités, y compris le Qatar Stock Exchange.

Le projet inclut non seulement un centre financier mais aussi des appartements de luxe et des musées.
Le Qatar doit organiser en 2022 une Coupe du monde de football.

http://www.lorientlejour.com/article/1008015/le-qatar-va-creer-son-propre-wall-street.html


L'armée syrienne déclare la "fin" de la trêve  19/09/2016

L'armée syrienne déclare la "fin" de la trêve











L'armée syrienne a déclaré lundi la "fin" de la trêve des opérations militaires qu'elle avait décrétée le 12 septembre pour sept jours, en accusant les rebelles de ne pas l'avoir respectée.

"L'armée syrienne annonce la fin du gel des combats qui a débuté à 19H00 (16H00 GMT) le 12 septembre conformément à l'accord Etats-Unis/Russie", a-t-elle indiqué dans un communiqué publié par l'agence officielle Sana.

Ce texte accuse les groupes rebelles de "n'avoir pas respecté une seule disposition" de l'accord.

La trêve "devait être une réelle opportunité d'arrêter l'effusion de sang, mais les groupes armés terroristes ont méprisé cet accord", poursuit l'armée.

Cette dernière accuse les groupes rebelles d'avoir violé plus de 300 fois le cessez-le-feu à travers le pays.

Une source militaire avait plus tôt dit à l'AFP que la trêve devait expirer lundi soir à 19H00 (16H00 GMT).

Une semaine après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, le ton était monté entre les parties prenantes de l'accord, et le président syrien Bachar el-Assad a accusé les Etats-Unis d'avoir commis une "agression flagrante" en menant samedi un raid contre son armée à Deir ez-Zor, dans l'est de la Syrie.

Dans cette atmosphère délétère, les tirs avaient notamment repris dans la ville d'Alep, divisée depuis quatre ans entre quartiers rebelles et gouvernementaux, et des combats ont eu lieu à la périphérie de Damas.

http://www.lorientlejour.com/article/1008028/larmee-syrienne-declare-la-fin-de-la-treve.html


Le suspect des attaques de New York et du New Jersey blessé lors de son arrestation (CNN)  19/09/2016

Le suspect des attaques de New York et du New Jersey blessé lors de son arrestation (CNN)








Le suspect arrêté lundi en connexion avec les attaques samedi à New York et dans le New Jersey a été blessé dans la fusillade qui a mené à son interpellation, selon des images diffusées par CNN. La chaîne d'informations a diffusé des images vidéo montrant l'homme, Ahmad Khan Rahami, identifié comme un Américain d'origine afghane, étendu sur un brancard avec une blessure au bras droit, avant d'être porté dans une ambulance. L'arrestation a eu lieu à Linden, dans le New Jersey, non loin de la ville d'Elizabeth où il réside.

http://www.lorientlejour.com/article/1008040/le-suspect-des-attaques-de-new-york-et-du-new-jersey-blesse-lors-de-son-arrestation-cnn.html


L'aviation britannique confirme avoir pris part aux bombardements sur les troupes syriennes  19/09/2016

L'aviation britannique confirme avoir pris part aux bombardements sur les troupes syriennes









Le QG de l'aviation britannique a confirmé sa participation aux frappes contre l'armée régulière syrienne, tuant plus de 60 soldats dans l'Est du pays. Le Danemark et l'Australie ont par ailleurs déjà reconnu leur implication dans ce raid meurtrier.

La Royal Air Force (RAF) a reconnu avoir pris part au raid qui a tué plus de 60 soldats de l'armée régulière syrienne ce 17 septembre, près de la ville de Deir ez-Zor, à l'Est de la Syrie.

L'aviation britannique a par ailleurs indiqué son intention de coopérer à l'enquête sur les circonstances qui ont amené la coalition à bombarder «par erreur» les positions de l'Armée arabe syrienne.

Le Danemark a par ailleurs confirmé que deux de ses avions F-16 ont pris part dans le raid aérien. L'armée danoise a par ailleurs indiqué ce lundi qu'elle coopèrerait pleinement à l'enquête de la coalition menée par les Etats-Unis sur les frappes meurtrières de ce samedi 17 septembre.

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull a déclaré regretter «les vies perdues et les blessures infligées aux soldats syriens». Dès que l'erreur a été connue, l'opération de bombardement aérien a été interrompue, a-t-il indiqué.

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe avait quant à lui dénoncé les frappes aériennes, qui, selon elle, servent les intérêtes terroristes de Daesh. Et selon le porte-parole de la Défense russe, les troupes de Daesh ont lancé une contre-offensive contre les positions syriennes immédiatement après ces frappes.

L'«erreur» de la coalition menée par les Etats-Unis menace la trêve fragile en Syrie et risque de rallumer le principal front du conflit à Alep, ou l'Etat islamique se retrouve en difficulté.

https://francais.rt.com/international/26546-laviation-britannique-danoise-ont-participe


Une explosion dans une gare du New Jersey, alors que le FBI enquête sur un colis suspect  19/09/2016

Une explosion dans une gare du New Jersey, alors que le FBI enquête sur un colis suspect









Une explosion a retenti dans une gare de l'Etat du New Jersey, alors qu’un colis suspect avait été trouvé. Le FBI a aussi mené une opération spéciale dans le quartier de Brooklyn, à New York, lors de laquelle cinq personnes ont été entendues.

Une explosion s’est produite dans une gare de la ville d'Elisabeth, dans l'Etat du New Jersey, où deux hommes avaient trouvé un colis suspect dans une poubelle. Selon le maire d’Elisabeth, Christian Bollwage, l’explosion n’était pas contrôlée et a eu lieu alors que les forces de l’ordre essayaient de désamorcer le colis.

Les deux hommes qui ont fait la découverte de ce colis ne seraient pas impliqués, estime le maire. Ces derniers ont pris le colis, pensant qu’il y pouvait avoir quelque valeur et, après avoir remarqué «des câbles et un tuyau», ont décidé de l’abandonner et ont prévenu la police. Ces détails ont été révélés aux journalistes par Christian Bollwage, qui a ajouté que les deux hommes «[avaient] fait la bonne chose».

Après l’explosion, les forces de l’ordre fouillent les poubelles, à la recherché de potentielles menaces.

En parallèle, dans le cadre d'une opération spéciale du FBI, cinq personnes ont été entendues dans le quartier de Brooklyn, à New York. Le FBI a démenti les informations selon lesquelles ces personnes avaient été arrêtées à cause de liens supposés avec l’explosion du 18 septembre à Manhattan, qui a fait 29 blessés. «Nous avons arrêté une voiture à New York, mais aucune interpellation n’a été réalisée et personne n’a été accusé», a confié à Reuters une porte-parole du FBI, Kelly Langmesser.

Les environs de New York sont en état d'alerte après l'explosion de deux bombes à New Jersey et Manhattan le 17 septembre. Si la première explosion n’a mis personne en danger, la seconde a fait 29 blessés. Le gouverneur de New York Andrew Cuomo a annoncé que 1 000 policiers et militaires de la Garde nationale seraient déployés pour surveiller arrêts de bus, aéroports et métro.

https://francais.rt.com/international/26534-explosion-se-retentit-dans-gare


À destination de Gaza, le bateau Zaytouna quitte Barcelone et Amal retourne pour des réparations  18/09/2016

À destination de Gaza, le bateau Zaytouna quitte Barcelone et Amal retourne pour des réparations








En raison de problèmes techniques, le bateau des femmes à Gaza Amal revient à Barcelone tandis que le navire Zaytouna a quitté le port, vendredi dernier, après avoir été temporairement entravé par les autorités portuaires.

Selon le Comité international pour briser le siège de Gaza, Zaytouna a atteint les eaux internationales en toute sécurité hier après minuit le samedi sur leur chemin vers le prochain port d'escale de la ville française d'Ajaccio.

Une fois les réparations techniques du navire Amal seront finies, les organisateurs du voyage évalueront la possibilité de naviguer directement au dernier port d'escale à Messine, Italie.

30 femmes activistes internationales sont à bord de ces deux bateaux à destination de Gaza, qui sont parrainés par la Coalition de la Flottille de la Liberté.

La campagne du Bateau des femmes à Gaza vise non seulement à contester le blocus israélien, mais aussi de montrer la solidarité avec et apporter un message d'espoir au peuple palestinien.

http://french.palinfo.com/site/pages/details.aspx?itemid=49225


L'armée syrienne attaque l'EI à Deir Ezzor et perd un avion  18/09/2016

L'armée syrienne attaque l'EI à Deir Ezzor et perd un avion









L'armée syrienne était à l'offensive dimanche pour reprendre les positions prises la veille par l'Etat islamique (EI) à Deir Ezzor, après un raid de la coalition conduite par les Etats-Unis. Les djihadistes ont abattu un avion appartenant aux forces du régime.

"L'armée syrienne est passée de la défensive à l'offensive. Après les raids américains, elle s'était retirée de plusieurs positions puis est repassée à l'attaque", a affirmé source militaire syrienne.

Selon une autre source militaire à l'aéroport, "l'armée a repris la plupart de ses positions sur le mont Thourda avec une couverture aérienne russo-syrienne. L'aviation des deux pays a bombardé les abords de l'aéroport, des quartiers tenus par les djihadistes et la route reliant Deir Ezzor à Mayadine", plus au sud. Le mont Thourda est stratégique car il domine l'aéroport militaire tenu par le régime et si l'EI le contrôlait, son artillerie mettrait en danger les avions qui y décollent.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), a indiqué que les combats se poursuivaient dimanche matin avec des raids et des bombardements des positions de l'EI. Selon cette organisation, les combats ont fait 30 morts dans les rangs djihadistes.

De son côté, l'agence Amaq, contrôlée par l'organisation djihadiste, a indiqué que le groupe Etat islamique a abattu un avion militaire syrien lors de ces combats. L'OSDH a ajouté que le pilote du MiG avait été tué.

Sous domination de l'EI

Des frappes de la coalition internationale antidjihadistes conduite par les Etats-Unis contre une position de l'armée syrienne ont fait samedi au moins 90 morts, selon un nouveau bilan de l'OSDH.

Plus tard dans la soirée, la coalition a reconnu qu'elle avait bombardé ce qu'elle pensait être une position de l'EI avant de mettre fin à l'opération dès que Moscou l'a prévenue qu'il s'agissait peut-être de militaires syriens.

La quasi-totalité de la province de Deir-Ezzor est contrôlee par l'EI, à l'exception de l'aéroport militaire et des quartiers attenants qui sont aux mains du régime.


(ats / 18.09.2016 13h35)
http://www.romandie.com/news/Larmee-syrienne-attaque-lEI-a-Deir-Ezzor-et-perd-un-avion_RP/737415.rom


1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 2953

Publicité

Brèves
27/09/2016

Article n°125528




Commentaires