La Grande-Bretagne a officiellement terminé la guerre en Afghanistan  26/10/2014

La Grande-Bretagne a officiellement terminé la guerre en Afghanistan




La Grande-Bretagne a officiellement terminé les opérations militaires en Afghanistan. Le 26 octobre, le drapeau britannique a été abaissé sur la dernière base britannique de Camp Bastion.

Le contrôle de la base a été transmis aux forces de sécurité nationales de l'Afghanistan.

La plus longue guerre de l'histoire moderne de la Grande-Bretagne a pris fin. Au cours de 13 ans, le Royaume-Uni a perdu 453 soldats.

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_26/La-Grande-Bretagne-a-officiellement-termine-la-guerre-en-Afghanistan-9635/


La Jordanie promet un soutien total à l'Irak dans sa lutte contre l'EI  26/10/2014

La Jordanie promet un soutien total à l'Irak dans sa lutte contre l'EI




Le Premier ministre jordanien Abdullah Ensour s'est engagé dimanche à soutenir totalement l'Irak dans les combats que mènent les forces armées irakiennes contre les militants de l'Etats islamique (IE) dans le pays, a rapporté l'agence de presse Petra.

Selon la même source, lors d'un entretien avec son homologue irakien Haidar al-Abadi en visite à Amman, Ensour a indiqué que son pays allait déployer tous ses efforts visant à rétablir la sécurité en Irak.

Il a également souligné la nécessité du renforcement des relations solides entre les deux pays.

Pour sa part, Abadi a indiqué que son pays était favorable à renforcer les échanges commerciaux et la coopération économique entre les deux pays.

Au cours de leur entretien, les deux parties se sont mises d'accord pour la construction d'un oléoduc de Basra en Irak à Aqaba en Jordanie, ce qui contribuera à l'exportation du pétrole irakien et à la réponse des besoins de la Jordanie.

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2014-10/27/content_33876631.htm


Affrontements entre les jeunes et la police sioniste dans les quartiers de Jérusalem  26/10/2014

Jérusalem occupée – CPI
 


De violents affrontements ont éclaté samedi soir entre les jeunes hommes palestiniens et les forces de la police israélienne dans un certain nombre de quartiers de la ville occupée de Jérusalem.

Des témoins oculaires ont déclaré que de violents affrontements se sont produits dans le quartier d'At-Tur, Silwan et Sawana, tandis que les jeunes hommes palestiniens ont lancé des pierres sur le tramway sioniste dans le village de Chuafat au nord de Jérusalem.

Le tramway pénètre le village de Chuafat pour relier le Jérusalem-Ouest avec les colonies de Pisgat Zeev et Nabi Jacob sur les territoires palestiniens dans le nord de Jérusalem.

La police israélienne a déclaré que des jeunes hommes palestiniens ont lancé des pierres hier après-midi sur un tracteur appartenant à la municipalité sioniste à Jérusalem, lorsqu'il se trouvaient dans le village de Silwan.

Elle a ajouté sur Twitter avoir dispersé les manifestants sans faire de blessés.

Selon la police israélienne, des dizaines de jeunes hommes masqués ont fermé la rue du quartier d'At-Tur durant les heures du soir, utilisant les pneus brûlés et ont jeté des pierres et des cocktails Molotov.

Les quartiers de Jérusalem connaissent des affrontements sporadiques continus entre les jeunes hommes palestiniens et les forces de police occupantes.


Cisjordanie : les bus pour les colons désormais interdits aux ouvriers Palestiniens  26/10/2014

Cisjordanie : les bus pour les colons désormais interdits aux ouvriers Palestiniens




Les travailleurs palestiniens en Israël ne pourront désormais plus emprunter les même bus que les colons pour rentrer en Cisjordanie, une mesure qui ravive la polémique sur la "ségrégation" dans les transports, a rapporté dimanche le journal israélien Haaretz.

Des centaines de Palestiniens munis d'un permis de travail vont chaque jour travailler en Israël, principalement sur les chantiers de construction. Jusqu'ici, ils devaient transiter à l'aller via un unique point de passage, celui d'Eyal près de Qalqiliya au nord de la Cisjordanie occupée.

Mais la mesure annoncée par le ministre israélien de la Défense, et qui sera applicable à partir du mois prochain, les obligera désormais à "pointer" à ce même point de passage à leur retour, ce qui n'était pas le cas avant, selon le quotidien libéral.
Dans les faits, ils ne pourront donc plus emprunter les bus des colons israéliens qui relient les grandes villes d'Israël aux colonies, sans s'arrêter dans ce sens au point de passage.

Sollicité par l'AFP le ministère de la Défense n'était pas immédiatement disponible pour confirmer cette information.
Les colons de Cisjordanie exigeaient depuis des années cette mesure, arguant des dangers sécuritaires ou de comportements irrespectueux de Palestiniens envers des femmes israéliennes.

Mais le journal balaye l'argument sécuritaire. "Les travailleurs autorisés en Israël font l'objet d'une enquête des services de sécurités intérieurs et sont fouillés à leur entrée en Israël (...) s'ils voulaient attaquer des Israéliens, ils pourraient le faire n'importe où, pas spécialement dans le bus", affirme ainsi le général Nitzan Alon, commandant de la Judée Samarie (nom donné par les Israéliens au nord de la Cisjordanie occupée), cité par le Haaretz.

"Il est temps d'admettre que cette procédure militaire est un cache-sexe pour céder aux demandes (des colons) de ségrégation raciale dans les bus", a réagit dans un communiqué l'ONG israélienne de lutte pour les droits de l'Homme B'Tselem.
En 2013, cette ONG avait déjà vivement condamné la décision d'Israël de lancer un service de bus destiné aux travailleurs palestiniens dans le sens Cisjordanie-Israël.

http://www.lorientlejour.com/article/893003/cisjordanie-les-bus-pour-les-colons-desormais-interdits-aux-ouvriers-palestiniens.html


Selon Valéry Giscard d’Estaing, la France sera bientôt dans la situation de la Grèce  26/10/2014

Selon Valéry Giscard d’Estaing, la France sera bientôt dans la situation de la Grèce




Dans une interview publiée samedi 25 octobre par Le Figaro, l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing estime que la France « risque de se retrouver dans la situation qu’a connue la Grèce » et qu’elle devra « demander l’aide du FMI ».

« Aujourd’hui, nous sommes protégés par des taux d’intérêt très bas, mais c’est provisoire. La FED [banque centrale américaine] a annoncé son intention de relever ses taux d’intérêt dès que la conjoncture le permettra, probablement dans les 18 mois (…) Ce jour là, notre pays risque de se retrouver dans la situation de la Grèce. Les pouvoirs publics seront conduits à demander l’aide du FMI », affirme celui qui fut chef de l’Etat de 1974 à 1981.

Il y a quelques jours, c’était David Einhorm, le PDG du fond Greenlight Capital, qui avait dressé un tableau dramatique de la situation en France, pariant sur un effondrement économique du pays.

http://lejournaldusiecle.com/2014/10/25/selon-valery-giscard-destaing-la-france-sera-bientot-dans-la-situation-de-la-grece/


France: élu du FN, converti à l'islam, suspendu pour prosélytisme  26/10/2014

France: élu du FN, converti à l'islam, suspendu pour prosélytisme





Un élu du Front national, parti de l'extrême droite française, récemment converti à l'islam, a été suspendu par sa formation, a-t-on appris samedi. La direction du parti lui reproche d'avoir fait du "prosélytisme" en envoyant une vidéo sur l'islam à des cadres du FN.

Maxence Buttey, conseiller municipal à Noisy-le-Grand, près de Paris, a, "par son attitude, dépassé une limite". "Ce n'est pas sa religion qui est en question, mais il a fait ouvertement du prosélytisme en envoyant une vidéo qui vantait l'islam. Il est sorti de la sphère privée", a ajouté le secrétaire du FN, parti qui dénonce l'immigration massive et "l'islamisation de la France".

Élu en mars dernier, Maxence Buttey, 22 ans, dément "fermement" les accusations de son parti. Il dit avoir envoyé cette vidéo pour "expliquer" sa conversion.

"Les miracles" du coran
Selon lui, cette vidéo a été adressée à "une dizaine" de cadres lors d'un échange d'emails et présente "des miracles scientifiques", dont certains étaient prédits dans le coran, affirme-t-il. "Face à l'incompréhension sur mon choix, j'ai voulu m'expliquer, montrer une autre image de cette religion", explique cet étudiant en droit converti depuis le mois de juillet.

"Il a eu un comportement prosélyte dans l'enceinte du parti", a jugé Florian Philippot. "Sa religion n'est pas l'affaire du parti, car nous défendons la laïcité. Mais là, on a quitté le domaine de la conviction personnelle et de la foi. Un parti politique n'est pas le lieu pour cela", a-t-il poursuivi.

Une "commission des conflits" se réunira fin novembre pour "faire la transparence" et que "chacun puisse s'exprimer", a expliqué samedi le vice-président du FN, Florian Philippot. Suspendu de façon temporaire, le conseiller municipal pourrait alors être exclu du parti.


(ats / 26.10.2014 00h01)
http://www.romandie.com/news/France-elu-du-FN-converti-a-lislam-suspendu-pour_RP/530911.rom


ÉI : Washington accuse à nouveau ses alliés  25/10/2014

ÉI : Washington accuse à nouveau ses alliés




Intervenant le 23 octobre 2014 devant la Carnegie Endowment for Internationale Peace, le sous-secrétaire états-unien au Trésor, David S. Cohen, a accusé la Turquie, le Kurdistan irakien et la Syrie de vendre illégalement du pétrole volé par l’Émirat islamique (Daesh) [1].

Si l’on veut bien laisser de côté l’accusation lancée contre la Syrie (acheter le pétrole que Daesh lui vole) qui ressort de la pure propagande, c’est la seconde fois que Washington désigne ses alliés Turcs et Kurdes. Le 2 octobre, durant les questions-réponses d’une conférence à Harvard, le vice-président Joe Biden avait identiquement accusé la Turquie, l’Arabie saoudite, le Qatar et les Émirats arabes unis de soutenir secrètement Daesh [2]. Il s’en était excusé par la suite.

Quoi qu’il en soit, Washington ne semble pas prêt à assumer publiquement un soutien à Daesh et manifeste une forte irritation à l’encontre de ses alliés turcs et Kurdes irakiens.

La déclaration de David S. Cohen intervient alors que la Turquie a officiellement, sur pression états-unienne, décidé de venir en aide aux Kurdes syriens assiégés par Daesh à Kobané. Cependant, la plus grande confusion règne sur place où le Pentagone est censé avoir parachuté des armes aux Kurdes syriens, mais en a livrées en réalité pour moitié à Daesh, que ce soit volontairement ou par erreur.

[1] “Remarks by U.S. Treasury Under Secretary David S. Cohen on Attacking ISIL’s Financial Foundation”, David S. Cohen, Carnegie Endowment for Internationale Peace, 23 octobre 2014.

[2] “Remarks by Joe Biden at the John F. Kennedy Forum”, by Joseph R. Biden Jr., Voltaire Network, 2 October 2014

http://www.voltairenet.org/article185711.html


Israël prévoit d’imposer sa souveraineté totale sur la zone C  25/10/2014

Israël prévoit d’imposer sa souveraineté totale sur la zone C





Des sources israéliennes ont informé jeudi que le gouvernement d’occupation vient d’achever son plan qu’elle avait commencé à élaborer en mars 2013. Il stipule l’extension de la « souveraineté israélienne » totale sur les zones palestiniennes classées C en vertu des accords d’Oslo. Cette mesure survient en même temps que les efforts palestiniens aux Nations Unies.

Selon les sources, le Cabinet ministériel « approuve en principe » la proposition du ministre de l’Economie, Naftali Benett afin qu’Israël contrôle la zone C, et l’octroi de la citoyenneté israélienne aux habitants palestiniens qui y résident, soit « près de 50 000 personnes ».

Avec ce plan, la zone C serait considérée comme une région indépendante, séparée des autres provinces de la Cisjordanie occupée.
Suite aux accords d’Oslo, la Cisjordanie a été divisée en trois zones, A, B, et C de manière provisoire, le temps d’un transfert des pouvoirs progressif à l’Autorité palestinienne, mais cette division est devenue un arrangement permanent appliqué depuis 21 ans.

La zone C représente 60% de la Cisjordanie, et est entièrement contrôlée par l’occupation israélienne alors que, selon des sources palestiniennes, environ 180 000 palestiniens vivent dans cette région qui dispose d’un « statut de terres de réserve » en Cisjordanie occupée pour les besoins en logement, agriculture et développement pour l’ensemble des villes et villages de la Cisjordanie.

L’occupation interdit aux palestiniens toute construction ou développement dans 70% de cette zone sous prétexte que ce sont des « terres d’Etat » ou des « zones militaires fermées ». Israël refuse également de reconnaitre la majorité des villages de cette région et d’y consacrer des plans, empêchant toute extension ou développement. L’entité sioniste y démolit les maisons, et interdit de les connecter aux infrastructures souterraines, laissant les habitants y vivre sous le danger constant de « la possibilité d’être expulsés au motif qu’ils habitent dans des zones militaires fermées ou des points de résidence bédouins illégaux ».

En outre, l’occupation a pris le contrôle de la majorité des puits dans la zone C et empêche ou restreint l’accès des palestiniens à ces points d’eau, sans parler d’une grande partie des colonies israéliennes qui volent les terres de cette zone.

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7CANQTl9jNAfudnikLgGHBMlvpM34mBNoK3Vz9TaKT%2basIHuvHShKos3gLmGOnUr%2bu8dWZcHFqStYX7%2fF4m2q9wibTSUzsgy95rMl7f5%2buaE%3d


David Einhorn, PDG star de Wall Street, parie sur l’effondrement de la France  25/10/2014

David Einhorn, PDG star de Wall Street, parie sur l’effondrement de la France



Lundi, lors d’une conférence d’investisseurs à New York, David Einhorm, le PDG du fond Greenlight Capital, à qui l’on doit plusieurs coups de maître, dont l’anticipation de la faillite de Lehman Brothers dès 2007, a dressé un tableau dramatique de la situation en France.

«Les marchés obligataires considèrent la France comme l’Allemagne, alors qu’elle ressemble bien davantage à la Grèce», affirme-t-il dans sa présentation.

La Grèce se trouve selon lui dans une meilleure situation que la France :

«La Grèce a bu la potion amère, elle a restructuré ses obligations et son économie. Elle a cessé de vivre au-dessus de ses moyens. La France, elle, semble trop fière pour se réformer», affirme-t-il en prenant pour exemple la taxe à 75%, les 35 heures et les tensions avec la Commission européenne autour du dernier budget.

Chiffres à l’appui, il montre que la charge de la dette payée par la Grèce est désormais inférieure à celle de la France (en pourcentage de leur croissance).David Einhorn, PDG star de Wall Street, parie sur l’effondrement de la France

Et bien que la dette à 10 ans se négocie à 1,3% en France et à 9% en Grèce, «si les marchés révisent le risque souverain français à sa juste valeur, le service de la dette française va devenir insupportable. C’est pourquoi nous recommandons de vendre (à découvert) la dette française», conclut-il.

Il recommande enfin d’acheter des obligations de banques grecques (Alpha, Piraeus, NBG,Eurobank, etc.).

«Les investisseurs s’inquiètent tous de la Grèce, mais ils devraient s’inquiéter davantage de la France. Le rendement des obligations françaises, tel qu’on le connaît aujourd’hui, ne devrait pas exister.»

http://lejournaldusiecle.com/2014/10/23/david-einhorn-pdg-star-de-wall-street-parie-sur-leffondrement-de-la-france/


L'Egypte ferme le point de passage de Rafah dans le sillage des attaques au Sinaï  25/10/2014

L'Egypte ferme le point de passage de Rafah dans le sillage des attaques au Sinaï




L'Egypte a fermé samedi le point de passage de Rafah situé à la frontière avec la bande de Gaza dans le sillage d'attaques mortelles dans le Sinaï égyptien vendredi, selon des sources officielles.

La Corporation pour les points de passage et les frontières, basée à Gaza, a indiqué, dans un communiqué de presse envoyé par courriel aux autorités égyptiennes, avoir officiellement informé les Palestiniens de la fermeture du principal point de passage vers la bande de Gaza.

"L'Egypte nous a informés aujourd'hui qu'elle avait fermé le point de passage de Rafah jusqu'à nouvel ordre en raison de la détérioration de la situation sécuritaire dans le Sinaï", explique le communiqué.

Vendredi, une série d'attaques mortelles perpétrées par des combattants dans le Sinaï égyptien a tué au moins 30 soldats égyptiens et a fait des dizaines de blessés. Dans le sillage de ces attaques, l'Egypte a déclaré un état d'urgence sur la péninsule du Sinaï.

Rafah est le seul point de passage vers l'Egypte pour les deux millions de Palestiniens qui vivent dans la bande de Gaza, une enclave palestinienne qui fait l'objet d'un blocus israélien depuis la prise de pouvoir du Hamas en 2007.

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2014-10/25/content_33872236.htm


LUC MICHEL PARLE DE KADHAFI ET DE LA LIBYE SUR ‘CITOYEN TV’  25/10/2014

# PCN-TV/ LUC MICHEL PARLE DE KADHAFI ET DE LA LIBYE SUR ‘CITOYEN TV’
 
PCN-TV avec Citoyen TV/
2014 10 22/
 
Luc MICHEL sur CITOYEN TV
– la TV de la Diaspora africaine (Paris) –
parle de Mouammar Kadhafi et de la Libye.
dans le JOURNAL du 22 octobre 2014 …
 
La résolution 1973 a conduit à la mort de KADHAFI le 20 Octobre 2011. Quelles sont les vraies raisons de ce crime ? Quelles leçons pour l’Afrique au moment où l’on célèbre ce triste anniversaire ?
 
Luc MICHEL (dirigeant du Réseau paneuropéen du MCR libyen, le Mouvement des Comités Révolutionnaires) a non seulement rencontré le guide Kadhafi mais aussi à avoir longtemps combattu avec la Jamahiriya et ses Comités Révolutionnaires.
 
Luc MICHEL parle de la Résolution 1973, de la destruction de la Jamahiriya, du complot occidental contre la Libye. Et répond à la question « quel défi représentait Kadhafi pour les Occidentaux et pourquoi l’ont ils assassiné ? ».
 
Le Journal complet sur :
https://vimeo.com/109859404
 
PCN-SPO
________________________
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office


Un auteur français de bande dessinée interdit de séjour en Israël pendant 10 ans  25/10/2014

Un auteur français de bande dessinée interdit de séjour en Israël pendant 10 ans





Maximilien Leroy, auteur français de bandes dessinées, a été refoulé à son arrivée à l’aéroport de Ben-Gourion en Israël, mardi 13 octobre, alors qu’il devait participer à un festival de BD à Jérusalem. Interrogé durant quatre heures, il s’est vu signifier une interdiction de territoire pendant dix ans.

Aucun motif ne lui a été clairement exposé mais selon l’auteur, interrogé par RFI, la conclusion de l’interrogatoire par un employé du ministère de l’Intérieur se résumait ainsi : « Vous pourrez dire du mal de nous (d’Israël) autant que vous voulez dans votre pays, mais plus ici.»

Maximilien Leroy, 29 ans, paie sans aucun doute le prix de son engagement, à travers ses BD, pour la cause palestinienne. Auteur de « Faire le mur », où il décrit la réalité de l’occupation israélienne en Cisjordanie, ou de Gaza, un ouvrage collectif sur la guerre de 2008-2009, Maximilien Leroy a également signé une pétition contre le sponsoring du dernier festival de BD d’Angoulême par Sodastream, une entreprise israélienne qui opère dans une colonie, en territoire occupé.

« Inquiétant pour la démocratie »

Mais de là à écoper d’une interdiction de territoire israélien pour dix ans… « C’est comme si j’avais voulu poser des bombes ! », déplore l’intéressé pour qui cette interdiction est handicapante. Pour aller en territoire palestinien, il faut en effet impérativement passer par Israël.

Maximilien Leroy affirme donner la parole aux Israéliens et aux Palestiniens dans ses ouvrages, même s’il ne cache pas son point de vue militant. « Mais on ne peut pas trouver une seule ligne, dit-il, pouvant justifier une telle interdiction. C’est surtout inquiétant pour la vie démocratique d’une nation qu’elle ne puisse pas tolérer une parole critique sur son territoire. »

Dénoncer l’occupation des territoires palestiniens est-il un délit aux yeux des autorités israéliennes ? Contacté par RFI, le ministère israélien des Affaires étrangères à Jérusalem se refuse à tout commentaire dans l’immédiat, expliquant manquer d’éléments sur le cas de Maximilien Leroy.

« Profil de poseur de bombes »

Les autorités françaises locales restent tout aussi muettes. Même si en coulisses, certains diplomates ne cachent pas leur agacement face à la multiplication des refoulements de ressortissants français.

En mai dernier, la photographe française Mouna Saboni, avait passé 48 heures dans un centre de détention de l’aéroport Ben-Gourion avant d’être renvoyée vers la France avec une interdiction également de dix ans de remettre les pieds en Israël. La jeune artiste menait un projet photographique sur un camp de réfugiés palestinien. Selon son témoignage, les autorités israéliennes lui avaient reproché d’avoir un « profil de poseur de bombes ».

http://www.algerie1.com/international-2/un-auteur-francais-de-bande-dessinee-interdit-de-sejour-en-israel-pendant-10-ans/


Moines de Tibhirine: « les choses ne se sont pas bien passées au moment de l’exhumation des crânes »  25/10/2014

Moines de Tibhirine: « les choses ne se sont pas bien passées au moment de l’exhumation des crânes »




L’affaire des moines de Tibhirine vient de connaitre un nouveau rebondissement en France. Deux fait nouveaux : d’abord la montée au créneau des familles des victimes qui se sont rassemblées hier pour dénoncer ce qu’elle appellent « la confiscation des preuves » par les autorités algériennes. Et c’est la raison pour laquelle elles en appellent une nouvelles fois au président François Hollande pour débloquer la situation.

Pour les familles des victimes des moines, « la confiscation des preuves » est dictée par le souci des autorités algériennes de protéger l’Armée. Toujours, selon la version de ces mêmes familles, les moines ont été décapités bien avant la date officielle de leur exécution.

De son coté le juge Trévedic, rentré d’Alger, après un mission entourée d’une grande discrétion, est intervenu ce vendredi sur le plateau de la chaine de télévision ITélé pour dire que les autorités algériennes ont refusé le transfert des prélèvements ADN effectués sur les cranes des moines. Le refus des autorités algériennes, s’explique, selon lui par « des problèmes d’ordre juridique ». Ce que Alger qualifie pour sa part de « question de souveraineté nationale »;

Cependant le juge Trévédic, s’est voulu très laconique dans son intervention sur le plateau sans doute pour ne pas compromettre l’évolution du dossier. Avant sa venue à Alger, accompagné de cinq experts, le juge antiterroriste avant promis de rédiger un rapport détaillé sur sa mission.

Une source judiciaire algérienne, rencontrée par Algérie1 avait déclaré que « les choses ne se sont pas bien passées au moment de l’exhumation des crânes », mais sans donner plus de détails. Côté algérien, nous savons qu’un juge doit se déplacer à Paris pour auditionner des témoins.

http://www.algerie1.com/actualite/moines-de-tibhirine-les-choses-ne-se-sont-pas-bien-passees-au-moment-de-lexhumation-des-cranes/


L'Egypte décrète l'état d'urgence sur une partie du nord du Sinaï (présidence)  25/10/2014

L'Egypte décrète l'état d'urgence sur une partie du nord du Sinaï (présidence)




L'Egypte a décrété vendredi l'Etat d'urgence de trois mois sur une partie du nord et du centre de la péninsule du Sinaï, bastion des jihadistes, a annoncé la présidence dans un communiqué après la mort de 30 soldats dans un attentat suicide.

Cet état d'urgence débutera samedi matin à 3H00 GMT, "pour une durée de trois mois" et s'accompagne d'un couvre-feu, selon le communiqué de la présidence, qui intervient après l'attaque la plus meurtrière contre les forces de l'ordre depuis la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi. L'attentat a eu lieu dans le nord de la péninsule du Sinaï.

http://www.lorientlejour.com/article/892860/legypte-decrete-letat-durgence-sur-une-partie-du-nord-du-sinai-presidence.html


Poutine pointe le risque croissant de conflits entre grandes puissances  24/10/2014

Poutine pointe le risque croissant de conflits entre grandes puissances




L'éventualité qu'une série de conflits impliquant des grandes puissances éclate a brusquement augmenté, a signalé vendredi lors d'une rencontre à Sotchi avec les participants au Club de discussion international Valdaï.

"Aujourd'hui déjà, l'éventualité de toute une série de conflits impliquant directement ou indirectement des grandes puissances a augmenté en flèche. Non seulement des contradictions traditionnelles entre Etats, mais aussi l'instabilité intérieure de certains pays constituent un facteur de risque", a déclaré le chef de l'Etat.

Et d'ajouter que cela concernait particulièrement les pays situés à la jonction d'intérêts géopolitiques des grandes puissances ou à la frontière des continents culturels, historiques, économiques ou civilisationnels.

"L'Ukraine est un exemple de ce genre de conflits qui se répercutent sur le rapport de forces dans le monde, et je pense qu'il (ce conflit, ndlr) n'est pas le dernier, loin de là!", a conclu Vladimir Poutine.


http://french.ruvr.ru/news/2014_10_24/Poutine-pointe-le-risque-croissant-de-conflits-entre-grandes-puissances-6446/


L'Iran est prêt à offrir son assistance militaire au Liban (porte-parole)  24/10/2014

L'Iran est prêt à offrir son assistance militaire au Liban (porte-parole)





Téhéran est prêt à donner son soutien militaire au Liban dans son combat contre le terrorisme, a déclaré jeudi la porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères (AE) Marzieh Afkham.

L'armée libanaise se trouve sur la ligne de front de la lutte contre le terrorisme, a déclaré Mme Afkham citée par Press TV, précisant que Téhéran attendait une réponse de la part du Liban à l'égard de sa proposition concernant le transfert d'armement.

Pour sa part, le ministre libanais de la Défense Samir Moqbel a indiqué jeudi que la mise en oeuvre de l'offre militaire iranienne au Liban nécessitait l'approbation du gouvernement libanais, a rapporté Press TV.

M. Moqbel avait eu des entretiens positifs avec le président iranien Hassan Rouhani ainsi que d'autres responsables ipolitiques et militaires de l'Iran lors de sa visite à Téhéran la semaine dernière, selon Mme Afkham.

Le point central de la visite de M. Moqbel à Téhéran a porté sur les discussions sur la proposition iranienne concernant le transfert d'armements sans conditions aux forces armées libanaises dans le but de renforcer la défense du pays contre la menace du terrorisme, selon Press TV.

http://french.cri.cn/621/2014/10/24/602s406835.htm


Crash de Vnoukovo : une deuxième déneigeuse pourrait être impliquée  24/10/2014

Crash de Vnoukovo : une deuxième déneigeuse pourrait être impliquée

Une source proche du dossier rapporte qu'au moment du cécollage de l'avion du PDG de Total Christophe de Margerie deux déneigeuses et non pas une seule pouvaient se trouver sur la piste.

Selon la source, les conducteurs ont découverts que plusieurs balises lumineuses ne fonctionnaient pas non loin de la piste N1 sur laquelle se trouvait le Falcon.

Ils ont décidé de les transporter aux électriciens qui travaillaient à proximité. En revenant, ils ont traversé la piste N1 au moment de l'accélération du Falcon. Le premier véhicule a réussi à passer juste devant l'avion dont une aile a percuté un autre véhicule.

L'avion s'est écrasé dans la nuit du 20 au 21 octobre. Le PDG de Total Christophe de Margerie et trois membres d'équipage ont trouvé la mort.

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_24/Crash-de-Vnoukovo-une-deuxieme-deneigeuse-pourrait-etre-impliquee-7583/


Sibérie: l'ADN d'un Homo sapiens vieux de 45.000 ans décrypté  24/10/2014

Sibérie: l'ADN d'un Homo sapiens vieux de 45.000 ans décrypté

 Une équipe internationale comprenant des Russes a décrypté le génome d'un Homo sapiens qui vivait il y a 45.000 ans en Sibérie occidentale, rapporte jeudi le journal Science en Sibérie de l'Académie des sciences de Russie.

"C'est l'ADN d'Homo sapiens le plus ancien jamais déchiffré", a déclaré Iaroslav Kouzmine, chercheur à l'Institut de géologie et de minéralogie de l'Académie russe des sciences cité par le journal.

L'ADN a été extrait d'un fémur gauche exhumé en 2008 près d'Oust-Ichim, un village situé au bord de l'Irtych, dans la région russe d'Omsk.

Les chercheurs affirment qu'il s'agit de l'os d'Homo sapiens le plus ancien jamais découvert hors de l'Afrique et du Proche-Orient.

Selon M.Kouzmine, l'individu d'Oust-Ichim n'a pas de descendants directs parmi les habitants actuels de l'Eurasie. Le séquençage de son génome permet de supposer qu'il appartenait probablement à une population étroitement liée avec les gens qui ont quitté l'Afrique il y a plus de 50.000 ans pour s'installer partout dans le monde avant de disparaître.

28 scientifiques de 19 établissements de plusieurs pays dont la Russie, la Chine, les Etats-Unis, le Canada, la Grande-Bretagne et l'Allemagne ont participé à l'étude dont les résultats ont déjà été publiés dans la revue britannique Nature.

RIA Novosti
 


Un médecin atteint par le virus Ebola à New York (médias)  24/10/2014

Un médecin atteint par le virus Ebola à New York
MOSCOU, 24 octobre - RIA Novosti
Un médecin hospitalisé en urgence à New York après retour d'Afrique est contaminé par le virus Ebola, rapporte vendredi le New York Times citant le maire de la ville, Bill de Blasio. Le médecin Craig Spencer, 33 ans, est récemment rentré de Guinée où il avait travaillé pour Médecins sans frontières et traité des malades souffrant d'Ebola. Aux Etats-Unis, il a été hospitalisé avec une forte fièvre et des douleurs abdominales. Sa compagne a été isolée, et l'appartement du médecin à Harlem placé sous scellés.
Il s'agit du premier cas avéré d'Ebola dans la plus grande ville américaine et le quatrième aux Etats-Unis. Les autorités new-yorkaises ont lancé une enquête pour établir quelles personnes le jeune médecin pourrait avoir cotoyées et potentiellement mis en danger depuis son retour d'Afrique.

 

 
 
Une infirmière américaine infectée par le virus Ebola hospitalisée à Atlanta
 
 
Le Liberia, la Guinée et la Sierra Leone sont les trois pays les plus touchés par la fièvre hémorragique virale qui a fait 4.877 morts sur 9.936 cas, d'après le dernier bilan dressé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).


Géorgie: heurts entre musulmans et policiers à Mokhe  24/10/2014

Nezavissimaïa gazeta
MOSCOU, 24 octobre - RIA Novosti
Le village de Mokhe (district d'Adigeni au sud de la Géorgie), a connu une agitation inhabituelle: plus de 10 personnes ont été appréhendées et plusieurs blessés sont actuellement soignés à l'hôpital de district après des altercations, écrit vendredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.
Les musulmans du district avaient contesté trop activement la décision des autorités laïques d'installer une bibliothèque dans un bâtiment accidenté au centre du village, soutenue par la partie chrétienne du district.
A Mokhe la tension montait depuis plusieurs jours, depuis que les autorités locales ont décidé de remettre en état un ancien bâtiment accidenté et abandonné depuis longtemps au centre du village pour y ouvrir une bibliothèque – une idée assez récente. Il était initialement prévu d'y ouvrir un centre commercial de divertissement ou de loisirs, selon les représentants de la communauté musulmane de Mokhe, mais après les altercations les autorités se sont soudainement rabattues sur la version de la bibliothèque.
Le gouverneur de Samtskhé-Djavakhétie, Akaki Matchoutadze, insiste bien sur le fait qu'il était, dès le départ, question d'une bibliothèque. Un seul changement a été opéré, selon lui: il était initialement prévu d'installer une bibliothèque internet, mais après un entretien avec le mufti de la région en raison des objections de la communauté musulmane, il a été décidé de se limiter à une bibliothèque classique. Tous les détails étaient mentionnés sur un panneau installé devant le bâtiment. Ce n'était donc un secret pour personne.
Mais le jour du début des travaux, des habitants ont commencé à se rassembler devant le bâtiment, affirmant qu'une mosquée se trouvait dans cet édifice et que la profanation d'un lieu sacré était inacceptable. La police assurant la sécurité des ouvriers a été attaquée par un groupe de jeunes agressifs. Suite à l'altercation, plusieurs individus ont été hospitalisés, plus de dix personnes ont été interpellées. Elles sont accusées de vandalisme et de désobéissance selon le communiqué officiel du ministère géorgien de l'Intérieur.
Jeudi, le "théâtre des opérations" s'est déplacé de Mokhe au commissariat d'Adigeni. Les musulmans ont exigé la libération immédiate de leurs coreligionnaires et n'ont pas envoyé leurs enfants à l'école en signe de protestatin. Selon certaines informations, les musulmans des districts voisins ont commencé à affluer à Adigeni.
Les autorités géorgiennes appellent la population au calme. Comme l'a déclaré dans son allocution le premier ministre Irakli Garibachvili, tous les citoyens sont égaux devant la loi et doivent lui obéir indépendamment de leur confession.
Selon les observateurs, dans l'ensemble la situation interconfessionnelle s'est détériorée en Géorgie et pour maintenir l'équilibre les autorités laïques doivent garder la tête froide. Quant à eux, les guides spirituels doivent éviter la confrontation en rappelant aux croyants l'amour et la tolérance – les fondements de toute religion.


1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 2490

Publicité

Brèves



Commentaires