Trump: si Téhéran "veut se battre", ce sera "la fin officielle de l'Iran".  19/05/2019

Trump: si Téhéran "veut se battre", ce sera "la fin officielle de l'Iran".













Une montée des tensions entre l'Iran et les Etats-Unis fait craindre depuis quelques semaines un nouveau conflit dans la région. Le dernier tweet de Donald Trump, dimanche, est inquiétant.

Le président américain Donald Trump a menacé l'Iran de destruction dimanche en cas d'attaque contre des intérêts américains. "Si l'Iran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran. Plus jamais de menaces à l'encontre des États-Unis", a lancé Donald Trump sur Twitter.




https://www.europe1.fr/international/donald-trump-menace-si-teheran-veut-se-battre-ce-sera-la-fin-officielle-de-liran-3899525

Offensive des Houthis du Yémen contre des objectifs saoudiens, émiratis  19/05/2019

Offensive des Houthis du Yémen contre des objectifs saoudiens, émiratis












Les Houthis du Yémen ont annoncé dimanche que les frappes contre des installations de la compagnie pétrolière saoudienne Saudi Aramco mardi dernier étaient le début d'une campagne contre 300 cibles militaires, a
annoncé dimanche l'agence de presse Saba contrôlée par le groupe chiite. Les cibles comprennent des quartiers généraux et des sites militaires vitaux aux Émirats arabes unis et en Arabie saoudite ainsi que leurs bases au Yémen, précise l'agence de presse.
Des drones armés ont frappé deux stations de pompage saoudiennes mardi dernier. L'Arabie saoudite veut éviter une guerre dans la région mais se tient prête à réagir avec "force et détermination" après les attaques menées contre ses infrastructures pétrolières, a déclaré dimanche un haut responsable.
Les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG), organisation régionale regroupant six monarchies du golfe
Persique, ont entamé samedi "des patrouilles renforcées de sécurité" dans cette région maritime, selon la Cinquième flotte américaine basée à Bahreïn.

https://www.boursorama.com/bourse/actualites/offensive-des-houthis-du-yemen-contre-des-objectifs-saoudiens-emiratis-d07740edf810d05d80c8143d8a4448c5

Etats-Unis: Trump envisage de gracier des militaires accusés de crimes de guerre  19/05/2019

Etats-Unis: Trump envisage de gracier des militaires accusés de crimes de guerre
























Le président américain Donald Trump envisage de gracier des militaires américains accusés de crimes de guerre et a requis des documents lui permettant d'accélérer le processus de grâce présidentielle, rapporte samedi le New York Times.

Le président s’apprêterait à accorder son pardon aux militaires en question autour de la célébration Memorial Day, prévue le 27 mai, précise le journal citant deux responsables de l'administration américaine.

Selon le journal, les personnes qui pourraient bénéficier de cette grâce comprennent un Navy Seal qui doit être condamné pour avoir ouvert le feu sur des civils non-armés et tué une personne blessée, ainsi qu’un nombre d’autres accusés ou de condamnés pour le meurtre de civils sans défense.

https://sudhorizons.dz/fr/les-news/breves/46874-etats-unis-trump-envisage-de-gracier-des-militaires-accuses-de-crimes-de-guerre

Les USA organisent une conférence économique pour les Palestiniens  19/05/2019

Les USA organisent une conférence économique pour les Palestiniens




























Les Etats-Unis organiseront un "atelier" économique à Bahreïn fin juin pour encourager les investissements dans les zones palestiniennes, a annoncé dimanche la Maison Blanche.

Il s'agit de la première partie du plan de paix pour le Proche-Orient que doit annoncer Donald Trump, indique la présidence américaine selon Reuters.

La conférence réunira des représentants du monde politique et du monde des affaires pour lancer la partie économique de l'initiative de paix américaine, précise le communiqué de la Maison blanche.

https://www.tap.info.tn/fr/portail-barre-news/11464114-les-usa-organisent

Une roquette s'abat près de l'ambassade américaine à Bagdad  19/05/2019

Une roquette s'abat près de l'ambassade américaine à Bagdad























Une explosion a été entendue le 19 mai au soir dans le centre de Bagdad. Selon le porte-parole du service de presse de la sécurité irakienne une roquette Katioucha a frappé la Zone verte de la capitale irakienne sans causer de pertes.

Une explosion a été entendue le 19 mai au soir dans le centre de Bagdad. Selon les forces de sécurité irakiennes, une roquette est tombée dans la Zone verte de Bagdad, un secteur sécurisé de la capitale irakienne où se trouvent également l'ambassade des États-Unis et les sièges du gouvernement et du Parlement irakiens. Dans un premier temps, plusieurs roquettes ont été évoquées.

Qui plus est, deux sources diplomatiques établies à Bagdad avaient confirmé à Reuters avoir entendu une déflagration dans cette même Zone verte.

Par la suite, Yehia Rasool, le porte-parole du service de presse de la sécurité irakienne a confirmé sur son compte Twitter qu'une roquette Katioucha avait explosé dans la Zone verte de Bagdad.

«Une roquette Katioucha est tombée au centre de la Zone verte de Bagdad sans causer de pertes, les détails viendront plus tard», précise le texte.




https://fr.sputniknews.com/international/201905191041172052-bagdad-explosion-medias-roquettes-usa/

Urgences en grève : rassemblement de personnels hospitaliers devant la mairie de Paris  19/05/2019

Urgences en grève : rassemblement de personnels hospitaliers devant la mairie de Paris























Après les appels de plusieurs syndicats dans le milieu hospitalier, les grèves aux urgences se sont multipliées sur le territoire français. Plusieurs rassemblements ont eu lieu le 19 mai, dont un qui s'est tenu devant l'hôtel de ville de Paris.

Plusieurs dizaines de personnels hospitaliers se sont réunis le 19 mai sur le parvis de l'hôtel de ville de Paris, à la faveur d'une grève des services des urgences. Les syndicats des blouses blanches réclament davantage de moyens pour la profession.

Plusieurs publications témoignent de ce rassemblement, dont celles du journaliste Jean-Marie Godard, auteur du livre Bienvenue aux urgences, édité en mars 2019. «Urgences saturées, patients en danger», peut-on lire sur une blouse médicale, «Aux urgences on galère» sur une autre.



Dans une vidéo publiée par le même journaliste, les personnes mobilisées sont positionnées côte à côte, en silence, le poing levé, pendant qu'une voix commente l'action au mégaphone : «Les urgences à travers toute la France [se sont] arrêtées de travailler symboliquement pour exprimer leur ras-le-bol et leur souffrance.»





Selon le compte Twitter du mouvement L'Inter-Urgences, d'autres actions ont également eu lieu à l'hôpital Saint-Antoine de Paris 12e, dans la ville de Saint-Nazaire, à Creil, à Mulhouse ou encore à Nantes.





Après les appels de plusieurs syndicats dans le milieu hospitalier depuis le mois d'avril, les grèves aux urgences se sont multipliées sur le territoire français, avec une mobilisation particulièrement marquée la semaine du 13 mai. Comme le rapporte l'AFP, le personnel hospitalier était par exemple mobilisé à Angers, à Bordeaux, à Brest à Beauvais ou encore à Besançon. Au total, d'après la CGT et le collectif Inter-Urgences, une quarantaine de services sont désormais mobilisés.

https://francais.rt.com/france/62231-urgences-greve-rassemblement-personnels-hospitaliers-paris

France/sorties scolaires: Le Sénat vote pour l’interdiction du port du voile  19/05/2019

France/sorties scolaires: Le Sénat vote pour l’interdiction du port du voile
























Le Sénat français a adopté cette semaine un amendement interdisant le port de signes religieux pour les parents accompagnateurs, lors des sorties scolaires. Une décision dont se félicitent Les Républicains (LR) à l’initiative de cet amendement mais décriée pas des associations qui dénoncent son caractère discriminatoire et islamophobe.

Dans le cadre du projet de loi sur “l’école de la confiance” et à l’initiative du groupe Les Républicains (LR), un amendement interdisant le port de signes religieux dits ostentatoires pour les parents accompagnants lors des sorties scolaires, a été adopté. Un amendement dont se félicite le groupe LR mais décrié par plusieurs sénateurs de gauche ainsi que de nombreuses associations qui dénoncent le caractère discriminatoire et islamophobe d’une telle mesure législative.

Débattu ce mercredi 15 mai au Sénat dans le cadre de l’examen du projet de loi Blanquer, l’amendement numéro 100 quater porté par les sénateurs Les Républicains (LR) Jérôme Bascher, Jacqueline Eustache-Brinio et Bruno Retailleau, visant à “combler un vide juridique concernant l’application du principe de laïcité lors des sorties scolaires”, a été adopté en première lecture par 186 voix pour, 100 contre et 159 abstentions.

L’amendement vient compléter le Code de l’éducation et sa loi de 2004 qui interdit “le port dans les écoles, collèges et lycées publics de signes ou tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse” en y intégrant “les sorties scolaires”.

Lors des discussions qui ont précédé le vote, le texte a été défendu par plusieurs sénateurs comme Françoise Gatel (UDI) affirmant qu’“une sortie d’école, est aussi une activité scolaire”, faisant valoir ainsi que les accompagnateurs devaient être soumis à l’obligation de neutralité religieuse au même titre que les enseignants.

La sénatrice du groupe Union centriste (UC), Sylvie Goy-Chavent, a également soutenu la proposition d’amendement déclarant : “Pourquoi porter un signe religieux ostentatoire pose problème ? Car cela rompt avec l’harmonie entre les Français, quelle que soit leur origine, parce que ça choque en réalité. Notre rôle ici est de ne de pas autoriser par la loi ce qui alimente cette rupture d’harmonie et alimente les haines”, et d’ajouter : "le voile, quel qu’il soit, n’est pas un simple accessoire de mode ou vestimentaire au même titre qu’une soutane ou un kesa bouddhiste, il est un signe ostentatoire d’appartenance religieuse”.

Les sénateurs de gauche ont pour leur part dénoncé cet amendement arguant le risque de stigmatisation. Selon la sénatrice du Parti Socialiste (PS) des Hautes-Pyrénées, Viviane Artigalas : “La laïcité ne doit pas servir de prétexte à tout est n’importe quoi”. “Il y a des quartiers où il n’y aura plus de sorties scolaires”, a ajouté Jean-Louis Tourenne, également sénateur PS.

La sénatrice PS d’Ille-et-Vilaine, Sylvie Robert, a quant à elle dénoncé de “vieilles obsessions, qui font qu’on déplace le débat (…) ce n’est pas un débat juridique, c’est un débat politique ». Sophie Taillé-Polian, sénatrice Génération-s, a rappelé qu’il s’agit avant tout “de parents, ils tiennent la main de l’enfant, lui disent de faire attention quand il traverse”. “Il faut faire en sorte que la diversité puisse s’exprimer, sans qu’il y ait de stigmatisation”, a-t-elle souligné.

Quant au ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, si ce dernier reconnaît la nécessité d’instaurer des règles il considère néanmoins que cette mesure “contreviendrait à un avis récent du Conseil d’Etat et poserait tout un tas de problèmes pratiques, qui iraient à l’encontre du développement des sorties scolaires”. Arguant qu’il pourrait donc y avoir “quelque chose de contre-productif en ayant une mesure législative en la matière”, il a déclaré néanmoins “respecter ceux qui pensent le contraire”.

Suite à l’annonce de l’adoption de l’amendement par les sénateurs LR via leur compte twitter, plusieurs voix se sont élevées déplorant un texte discriminatoire visant principalement les accompagnatrices de confession musulmane portant le voile.

Nicolas Cadène, rapporteur général de l'Observatoire de la Laïcité, a mis en garde les sénateurs LR par le biais des réseaux sociaux leur notifiant que “la laïcité ne peut pas être juridiquement invoquée pour ne cibler qu’une seule conviction. Car elle garantit un État neutre et impartial et un cadre commun à tous. En outre la laïcité n’impose la neutralité qu’à ceux qui exercent le service public”. Il dénonce un amendement qui selon lui “s’appuie sur le fait qu’ils sont « collaborateurs occasionnels du service public ». Or cette appellation est purement fonctionnel (assurance). Ça ne signifie pas qu’ils exercent le service public, donc ils ne sont aujourd’hui pas soumis à la neutralité”. Ce dernier s'est référé à l’étude du Conseil d’Etat du 19 décembre 2013, rendue en assemblée générale et remise au Défenseur des droits, dans laquelle il est précisé que les parents accompagnateurs bénévoles ne sont pas soumis à la neutralité et qu’ils demeurent donc libres de porter des signes religieux lors des sorties scolaires.

Au-delà de la sphère politique, l’amendement, a été décrié par de nombreuses associations et militants de défense des droits de l’homme et de lutte contre les discriminations, dénonçant le caractère stigmatisant et islamophobe d’une telle mesure législative. Une polémique qui enfle sur les réseaux sociaux où les défenseurs du vivre ensemble rappellent le premier principe de la laïcité qui est le respect de la liberté de conscience.

Selon Zeynep, militante d’ORIW, interrogée par l’Agence Anadolu (AA) : “L’adoption d’un tel amendement reflète une fois de plus le degré d’hostilité à l’égard de la communauté musulmane de France puisque même si le voile n’est pas explicitement cité, il est évident que les personnes visées par cette mesure sont les mères accompagnatrices qui portent le hijab. C’est d’autant plus inacceptable lorsque l’islamophobie émane de textes de loi votés par nos élus permettant ainsi d'instrumentaliser et détourner les principes de la laïcité dans le but d’exclure un peu plus les femmes de confession musulmane de la société”, a-t-elle partagé.

Via son site internet le CCIF qui dénonce “une énième tentative d’instrumentalisation de la laïcité afin d’exclure une partie des concitoyennes de la participation des sorties scolaires en raison du port du foulard”, a lancé une campagne de mobilisation afin de “garantir une égalité pour toutes les mamans”.

Quant au président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM,) Ahmet Ogras, il s’est adressé aux sénateurs LR via son compte twitter pour dénoncer la mesure en leur rappelant que “la neutralité ne s’impose qu’aux agents du service public”, puis d’ajouté que “cette interdiction est une violation non seulement des droits individuels des femmes voilées mais aussi de la #laïcité que vous prétendez protéger”.

Ce Vendredi 17 mai, le Sénat a achevé l’examen des articles du projet de loi pour “une école de la confiance” après avoir adopté 60 amendements dont celui interdisant le port de signes religieux pour les parents accompagnateurs. Les sénateurs se prononceront sur ce texte par un scrutin public solennel mardi 21 mai. Le résultat sera proclamé en séance dans l’après-midi.

https://www.aa.com.tr/fr/politique/france-sorties-scolaires-le-s%C3%A9nat-vote-pour-l-interdiction-du-port-du-voile-/1481544

L’armée indonésienne inspecte 7 avions de combat français  19/05/2019

L’armée indonésienne inspecte 7 avions de combat français
























L’armée indonésienne a procédé, dimanche, à une inspection complète de 7 avions français de type Dassault Rafale, atterris d’urgence la veille, à la base aérienne du sultan Iskandar Muda dans la province d'Aceh, au nord de l’île Sumatra.

L’info a été révélée par l’Associated Press (AP), citant une source militaire indonésienne, selon laquelle cet atterrissage d’urgence est dû aux conditions climatiques défavorables ayant empêché ces avions de revenir à leur base.

« Les équipages de sept avions de combat Dassault Rafale avaient atterri sans encombre à la base aérienne du sultan Iskandar Muda dans la province d'Aceh samedi, 90 minutes après leur décollage du porte-avions Charles de Gaulle dans l'océan Indien », a fait savoir le colonel Hendro Arief, commandant de la base de la force aérienne locale.

La même source a ajouté que les 7 avions menaient des exercices en dehors du territoire indonésien et qu’ils tentaient de revenir au porte-avions à « environ 100 milles marins à l’ouest de l’île de Sumatra », mais ils étaient contraints de se poser en Indonésie à cause du mauvais temps.

Pour rappel, le porte-avions Charles de-Gaulle avait quitté la France le 5 mars dernier, à destination de Singapour, dans le cadre d’une mission de 4 mois, au cours de laquelle plusieurs exercices militaires étaient programmés au Moyen-Orient et en océan Indien.

Le porte-avions fera escale à Singapour à l'occasion du dialogue de Shangri-La sur sécurité dans la région Asie-Pacifique, du 31 mai au 2 juin prochain.

C'est la première mission du porte-avions Charles De-Gaulle en dehors de la France après deux années d'inactivité, selon la ministre française des Armées, Florence Parly, qui avait donné le coup d'envoi de ce voyage depuis la base navale de Toulon, au sud-ouest de la France.

https://www.aa.com.tr/fr/monde/l-arm%C3%A9e-indon%C3%A9sienne-inspecte-7-avions-de-combat-francais-/1482078

La police israélienne force des dizaines de fidèles de quitter al-Aqsa  19/05/2019

La police israélienne force des dizaines de fidèles de quitter al-Aqsa























La police israélienne a pris d'assaut la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem occupée, dimanche après minuit, et a forcé les fidèles musulmans à sortir.

Des sources locales ont indiqué que des forces de police israéliennes lourdement armées avaient pris d'assaut la mosquée peu après la fin des prières des Tarawih et contraint des dizaines de fidèles restés à Al-Aqsa à quitter le site.

Il y a quelques jours, des dizaines de colons juifs ont pénétré par effraction dans la mosquée Al-Aqsa et ont effectué des visites provocatrices à l'intérieur de l'enceinte et dans la vieille ville sous surveillance policière.

Des témoins oculaires ont déclaré que les colons avaient agressé un certain nombre de commerçants palestiniens dans les marchés de la vieille ville.

Alors que les visites juives sont autorisées dans la mosquée Al-Aqsa, les fidèles musulmans palestiniens qui entrent sur le site doivent faire face à des restrictions plus strictes.


https://french.palinfo.com/52490
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information

Le Hamas demande à l'AP de lever ses sanctions contre Gaza  19/05/2019

Le Hamas demande à l'AP de lever ses sanctions contre Gaza























Le porte-parole du Hamas, Hazem Qasem, a déclaré samedi que le refus de l'Autorité palestinienne de lever les sanctions imposées au peuple de la bande de Gaza confirme qu'elle exploite leurs souffrances pour atteindre des objectifs qui n'ont rien à voir avec l'intérêt national.

Qasem a déclaré que les sanctions de l'Autorité palestinienne, ainsi que le blocus israélien de 13 ans, avaient exacerbé la crise humanitaire dans la bande de Gaza.

Il a appelé l'Autorité palestinienne à mettre fin immédiatement à ses mesures punitives contre Gaza si elle est sincère dans son discours sur la lutte contre les complots visant à liquider la cause palestinienne.

La bande de Gaza subit un siège paralysant terrestre, maritime et aérien par Israël depuis 2006, tandis que l'Autorité palestinienne a décidé en avril 2017 de prendre une série de mesures punitives collectives contre l'enclave côtière, notamment en réduisant les salaires de milliers d'employés, en forçant d'autres retraite anticipée, en plus du blocage des fonds et de l’aide médicale.


https://french.palinfo.com/52491
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information

Egypte : au moins 17 personnes blessées dans l'explosion d'un engin artisanal  19/05/2019

Egypte : au moins 17 personnes blessées dans l'explosion d'un engin artisanal
























Un bus de touristes a été visé le 19 mai par un engin explosif près des pyramides de Gizeh, au sud du Caire. Selon des sources médicale et sécuritaire citées par l'AFP, au moins 17 personnes ont été blessées.

Au moins 17 personnes, dont des Sud-Africains et des Egyptiens, ont été blessés le 19 mai dans une explosion visant un bus de touristes près des pyramides de Gizeh, au sud du Caire. Un engin explosif a détoné au passage du bus. Sur des images postées sur les réseaux sociaux, on peut constater que certaines fenêtres ont été brisées par le souffle de l'explosion.



Cette attaque, qui, pour l'heure, n'a pas été revendiquée, intervient à un peu plus d'un mois du coup d'envoi de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) organisée par l'Egypte du 21 juin au 20 juillet.



Ce n'est pas la première fois qu'une attaque de ce genre se produit en Egypte. Le 28 décembre dernier, un bus transportant 14 touristes vietnamiens avait été la cible d'«un engin explosif artisanal». Quatre personnes (trois Vietnamiens et un guide égyptien) avaient alors perdu la vie. L'explosion avait également eu lieu près des pyramides de Gizeh, site très fréquenté par les touristes internationaux.

L'industrie du tourisme, cruciale pour l'économie égyptienne, a été fortement affectée par l'instabilité politique et les attentats ayant suivi la révolte de 2011 qui a abouti à la chute du président Hosni Moubarak après 30 ans au pouvoir. De 14,7 millions en 2010, le nombre de visiteurs était tombé à 5,3 millions en 2016. Malgré un redressement de l'industrie touristique en 2017, le secteur demeure impacté par une situation sécuritaire instable.

https://francais.rt.com/international/62228-egypte-blesses-explosion-engin-artisanal

Cession du plus vieil hôpital de Paris: «absurde» de priver de shopping des millions de touristes?  19/05/2019

Cession du plus vieil hôpital de Paris: «absurde» de priver de shopping des millions de touristes?
























Le plus vieil hôpital de Paris, situé à quelques pas de Notre-Dame, sera partiellement cédé, pour 80 ans, à un promoteur immobilier qui prévoit notamment d'y implanter des commerces. Une décision justifiée selon l'actuel directeur d'AP-HP.

Près d'un tiers de la surface de l'Hôtel-Dieu, le plus vieil hôpital parisien, va être cédé au promoteur immobilier Novaxia pour 144 millions d'euros via un bail de 80 ans. Après avoir remporté le 16 mai l'appel à projets lancé fin 2017, Novaxia prévoit, entre autres, l'implantation de commerces donnant sur le parvis de Notre-Dame.

Une décision que Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), s'est empressé de justifier, estimant qu'il n'y avait «pas de recettes sans ressources» et qu'il serait «absurde» de priver de shopping les millions de touristes attirés par Notre-Dame. «L'Hôtel-Dieu est un objet de passion. On continuera d'avoir des gens qui ont d'autres idées d'usage, c'est un objet d'amour l'Hôtel-Dieu», a-t-il souligné.

Dans la semaine, la CGT de l'Hôtel-Dieu avait pour sa part appelé à utiliser les superficies disponibles de l'édifice pour désengorger les services d'urgences parisiens, en grève illimitée. Un programme selon l'organisation syndicale «plus cohérent» que «d’y laisser un tiers privé y faire des travaux et s’occuper de l’exploitation par le biais de commerce [...] dédié au tourisme de masse».

Comme le rapporte l'AFP, un tiers de la surface sera ainsi consacrée à une «offre variée de restauration et de commerces, dont les enseignes seront sélectionnées en lien avec l’AP-HP et la ville de Paris, et qui comprendra notamment un restaurant gastronomique.»

Validé par un jury composé de représentants de l’AP-HP et de la mairie de Paris, le projet de Novaxia comporte par ailleurs un «pôle santé» qui s'étendra sur la moitié de la surface cédée, avec notamment l’implantation d’un incubateur de biotechnologies et d’intelligence artificielle permettant l’accueil d’une cinquantaine d’entreprises innovantes, d’une salle polyvalente et d’une maison des associations de patients.

En outre, un «pôle habitat solidaire» regroupera de son côté une résidence sociale étudiante, une maison du handicap et une crèche associative.

https://francais.rt.com/economie/62225-cession-plus-vieil-hopital-paris-absurde-priver-shopping-millions-touristes

Notre-Dame : la plus grande opération immobilière d’Europe a débuté à Paris  19/05/2019

Notre-Dame : la plus grande opération immobilière d’Europe a débuté à Paris


















L’opération immobilière de rénovation de l’île de la Cité et de sa transformation en une promenade touristique a débuté avec l’adjudication d’une partie de l’Hôtel-Dieu à Novaxia, le groupe d’« urbanisme transitoire » du « philanthrope » Joachim Azan (photo).

Cette méga-opération a été imaginée en 2016, à la demande du président François Hollande et de la maire de Paris, Anne Hidalgo, par le directeur des monuments historiques Philippe Bélaval et l’architecte Dominique Perrault.

Elle prévoit de profiter de la rénovation du Tribunal de Paris, de la Préfecture de Police et de l’Hôtel-Dieu, de manière à tirer tout le potentiel touristique de la cathédrale Notre-Dame et de la Sainte-Chapelle.

L’incendie de la cathédrale a constitué une « divine surprise » pour les pouvoirs publics qui pourront ainsi mener à bien ce projet et exploiter commercialement l’ensemble de l’île. Ce que le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a résumé en déclarant que Notre-Dame de Paris n’est « pas une cathédrale, c’est notre commun ».

Louée 144 millions d’euros pour 80 ans, une partie de l’hôpital de l’Hôtel-Dieu sera transformée en logements, en commerces de luxe et en restaurant gastronomique. Les syndicats hospitaliers, qui font valoir la compression des services d’urgence parisiens, protestent contre ce choix.

L’appel d’offres avait débuté avant l’incendie de la cathédrale.

Adoptée en procédure accélérée, une loi ad hoc, a été votée en première lecture par l’Assemblée nationale pour gérer la collecte de dons en faveur de la restauration de la cathédrale. Elle prévoit incidemment que le gouvernement sera autorisé à prendre par ordonnance toute mesure dérogatoires
- 1° « Aux règles en matière d’urbanisme, d’environnement, de construction et de préservation du patrimoine, en particulier en ce qui concerne la mise en conformité des documents de planification, la délivrance des autorisations de travaux et de construction, les modalités de la participation du public à l’élaboration des décisions et de l’évaluation environnementale, ainsi que l’archéologie préventive ;
- 2° Aux règles en matière de commande publique, de domanialité publique, de voirie et de transport. »

Le projet immobilier prévoit quant à lui la construction d’un réseau de tunnels qui permettra aux touristes d’accéder à la crypte de Notre-Dame, mais surtout de désengorger la circulation sur l’île.

L’objectif final est de transformer l’île d’une cité administrative en la plus fréquentée des zones touristiques en Europe.


Sur le même sujet : « L’enjeu caché de la restauration de Notre-Dame », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 27 avril 2019.
https://www.voltairenet.org/article206522.html

Eurovision à Tel-Aviv : quand la Palestine s'invite à la fête  19/05/2019

Eurovision à Tel-Aviv : quand la Palestine s'invite à la fête
























Cette année, le concours de l'Eurovision s'est déroulé à Tel-Aviv. Comme d'ordinaire, le volet idéologique de l'événement n'a pas manqué d'agiter les réseaux sociaux. A l'issue de la cérémonie, les mots-dièses Israël et Palestine chamboulent Twitter.

Pour sa 64e édition, la cérémonie de l'Eurovision s'est déroulée ce 18 mai en Israël, à Tel-Aviv, sur fond de polémique. C'est cette année le compétiteur des Pays-Bas, Duncan Laurence, qui remporte le concours. Mais, au delà du classement final dans lequel le candidat français Bilal Hassani figure pour sa part 14e sur 26, le thème du conflit israélo-palestinien a particulièrement été commenté sur les réseaux sociaux, pendant et après la compétition, faisant apparaître les mots-dièses Israël et Palestine dans des dizaines de milliers de tweets postés pendant la nuit.

A l'origine du succès du mot-dièse, plusieurs épisodes semblent avoir captivé les téléspectateurs dont un geste de soutien pour la Palestine, effectué par le groupe islandais Hatari. Pendant le décompte des points, les trois membres du groupe ont en effet brandi des écharpes palestiniennes.



Après avoir participé à une pétition en ligne appelant au boycott de l’Islande à l’Eurovision organisé en Israël, les membres du groupes avaient effectué leur inscription au concours, remportant les sélections islandaises au mois de mars. «En tant que participants à l’Eurovision, nous avons le pouvoir de dénoncer l’absurdité d’organiser un tel concours dans un pays marqué par le conflit et la désunion», ont justifié les trois artistes selon leurs propos retranscris par Le Figaro.

L’UER a indiqué dans un communiqué cité par Reuters que les agissements du groupe islandais «contreviennent directement» aux règles du concours, et que «les conséquences en seront discutées» par la direction de la compétition.

Le thème du conflit israélo-palestinien a également été commenté sous un angle plus positif alors que des drapeaux israélien et palestinien ont été aperçus sur les dos de deux danseurs participant à la prestation de la chanteuse américaine Madonna, invitée sur scène à l'occasion de cette 64e édition de l'édition.



En amont de l'événement, la télévision israélienne publique, voulant réaliser un clip promotionnel sur l'Eurovision, avait misé sur l'autodérision, évoquant de nombreux stéréotypes sur les Juifs ou Israël. Une vidéo qui n'avait pas tardé à déclencher la fureur de nombreux citoyens...

La finale de l’Eurovision 2019 s’est tenue le 18 mai à Tel Aviv. C’est Duncan Laurence, le chanteur des Pays-Bas, qui a remporté le concours avec son titre Arcade. Le candidat français Bilal Hassani occupe la 14e place sur 26. Le chanteur russe Sergueï Lazarev qui a interprété le titre Scream s’est classé 3e.

https://francais.rt.com/international/62222-eurovision-tel-aviv-quand-palestine-invite-fete

L’Arabie saoudite se dit prête à riposter de «toutes ses forces» aux récentes attaques de drones  19/05/2019

L’Arabie saoudite se dit prête à riposter de «toutes ses forces» aux récentes attaques de drones























L'Arabie saoudite ne veut pas de guerre dans la région mais est prête à réagir «de toutes ses forces» si l'autre partie la déclenche, a déclaré le ministre d'État saoudien aux Affaires étrangères lors d’une conférence de presse.

Adel al-Joubeir, ministre d'État saoudien aux Affaires étrangères, a affirmé lors d’une conférence de presse que l’Iran déstabilisait la situation au Moyen-Orient et a réitéré l’intention de l’Arabie saoudite de ne pas déclencher une guerre dans la région en premier, rapporte la chaîne Al-Arabiya.

Il a toutefois indiqué que Riyad est prêt à riposter «de toutes ses forces», si l'autre partie la déclenche.

«L'Iran met en cause les intérêts économiques internationaux, en fermant les routes maritimes, et a mené des opérations terroristes en Arabie saoudite et dans la région», a fustigé le ministre.

Adel al-Jubeir a également appelé la communauté internationale à adopter une position ferme face à cette situation. «Nous exhortons la communauté internationale à assumer ses responsabilités en adoptant une position ferme contre le régime iranien et en l'empêchant de semer le chaos dans le monde».

Les autorités saoudiennes ont affirmé mardi 15 mai que des drones avaient attaqué l’oléoduc Est-Ouest. Au total, sept drones ont été engagés dans l’opération. Le groupe Saudi Aramco a, par mesure de précaution, temporairement suspendu l’exploitation du pipeline afin d’évaluer la situation.

Le 14 mai, les Houthis avaient revendiqué la responsabilité des attaques de drones contre des installations pétrolières saoudiennes, les considérant comme la plus vaste opération militaire menée par ses militants depuis le début du conflit armé au Yémen en 2015. L'attaque avait provoqué un incendie et des dommages mineurs à des installations pétrolières saoudiennes.

https://fr.sputniknews.com/international/201905191041165832-larabie-saoudite-se-dit-prete-a-riposter-de-toutes-ses-forces-aux-recentes-attaques-de-drones/

Un député néerlandais pro palestinien arrêté alors qu'il tente d'entrer à Al-Aqsa  19/05/2019

Un député néerlandais pro palestinien arrêté alors qu'il tente d'entrer à Al-Aqsa






















Vendredi matin, les forces d'occupation sionistes ont arrêté un parlementaire néerlandais alors qu'il tentait d'entrer dans la cour de la mosquée Al-Aqsa.

Selon le chef adjoint de l'Observatoire euro-méditerranéen, Rami Abdo, les forces d'occupation ont arrêté le député néerlandais Tonhan Kozo alors qu'il tentait de pénétrer dans la mosquée Al-Aqsa portant le drapeau palestinien.

Dans le même contexte, notre correspondant a rapporté que l'occupation l'avait libéré quelques heures après son arrestation.

Kozo a rendu visite à al-Aqsa dans un message de solidarité au peuple palestinien, il est l’un des députés qui rejettent l’occupation et la politique sionistes en Palestine.

En 2016, les caméras de presse ont filmé Kozo qui a refusé de serrer la main du Premier ministre Netanyahu lors de sa visite aux Pays-Bas.

Le parlementaire néerlandais a irrité Netanyahu alors qu'il plaçait le drapeau palestinien sur sa poitrine.


https://french.palinfo.com/52487
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information

La France donne le droit de vote aux handicapés mentaux  18/05/2019

La France donne le droit de vote aux handicapés mentaux












Des milliers de Français porteurs d'un handicap mental viennent de récupérer le droit de vote, et pourront donc voter aux européennes le 26 mai: une avancée saluée par les associations, qui appellent tous les Etats membres de l'UE à assurer les droits civiques des handicapés. "J'ai envie d'être une citoyenne comme tout le monde", se réjouit Justine Lambolé, atteinte d'une déficience intellectuelle. A 21 ans, elle vient enfin de s'inscrire sur les listes électorales. A sa majorité, un juge des tutelles lui avait retiré son droit de vote, parce qu'elle n'avait "pas bien su répondre" à des questions destinées à évaluer sa capacité à faire son propre choix dans l'isoloir. "Je savais que le président s'appelait Hollande, mais je ne savais pas s'il était de droite ou de gauche. A l'époque, je ne m'intéressais pas trop à la politique, mais maintenant oui!", explique la jeune femme, qui réside dans un foyer en Bretagne (ouest).

http://www.lexpressiondz.com/linformation_en_continue/316137-la-france-donne-le-droit-de-vote-aux-handicapes-mentaux.html

L’immobilier d'un Gilet jaune saisi pour payer les dégâts qu'il aurait causés  18/05/2019

L’immobilier d'un Gilet jaune saisi pour payer les dégâts qu'il aurait causés























Pour la première fois depuis le début du mouvement, trois appartements d’un homme se revendiquant des Gilets jaunes ont été saisis pour payer les dégâts qu'il aurait commis dans le cadre de la mobilisation, annonce Le Point.

Deux hommes se revendiquant du mouvement des Gilets jaunes ont été mis en examen et écroués le 15 mai. Ils étaient poursuivis pour des faits de vandalisme sur huit équipements publics le long de l'autoroute A8 dans le Var, dont une station-service et des radars automatiques, entre le 26 décembre 2018 et le 6 mars dernier. Selon Le Point, la valeur des dégâts a été estimée à 233.000 euros.

Comme l'indique l'hebdomadaire, c'est grâce à la vidéosurveillance de la station-service que l'un des deux suspects a pu être identifié. Sa présence sur les lieux des délits a été confirmée par son ADN retrouvé par les limiers varois. Grâce à la téléphonie et à la géolocalisation, les enquêteurs ont pu mettre la main sur son complice.

Afin de rembourser les dégâts commis par incendies volontaires, l'un des deux mis en examen a vu ses biens immobiliers saisis. Il possède en effet trois appartements achetés à crédit, d'une valeur totale de 175.000 euros, précise Le Point.

Comme l'indique le média, c'est la première fois qu'une telle mesure est décidée depuis l'apparition du mouvement des Gilets jaunes. Jusqu'à présent, les compagnies d'assurance ou collectivités prenaient en charge les indemnisations liées aux dégâts et aux violences.

https://fr.sputniknews.com/france/201905181041158321-gilets-jaunes-degats-immobilier-saisi/

À Reims, une femme tombe au passage des policiers, BFMTV suspend l’image  18/05/2019

À Reims, une femme tombe au passage des policiers, BFMTV suspend l’image























Lors du direct de BFMTV depuis Reims, la caméra a montré une femme tomber brusquement à terre lors du passage de policiers, lesquels poursuivent leur route sans lui proposer leur aide. Juste après cette scène, la diffusion des images est interrompue et c’est le retour au studio.

Les images d'une femme s'écroulant au sol au passage de policiers à Reims ont été diffusées par la chaîne BFM TV en direct. Toutefois, immédiatement après cette scène, la chaîne a suspendu l'image, retournant au studio.



Sur la séquence, on voit plusieurs policiers, de dos, marcher dans les rues de Reims, lors de l'acte 27 des Gilets jaunes qui a été marqué par des tensions. Ensuite, une femme qui se trouve sur leur route tombe brusquement, littéralement sous leurs pieds. Si l'un d'entre eux s'arrête un instant avant de poursuivre sa route, les autres semblent faire comme si rien ne s'était passé.

Le journaliste qui commentait le reportage explique qu'«une passante a été bousculée sur le passage des policiers», en ajoutant qu'il ne savait pas ce qui s'était passé en réalité. Après ses remarques, l'image est suspendue pour revenir dans le studio de la chaîne.

Les Gilets jaunes se sont rassemblés le 18 mai dans les villes françaises pour l'acte 27 du mouvement, six mois après leur première mobilisation et une semaine avant les élections européennes. Des appels nationaux ont été lancés pour se rassembler à Nancy et à Reims. Dans la ville des sacres, des tensions se sont fait sentir: des manifestants ont lancé des projectiles et la police a riposté en tirant des gaz lacrymogènes.

https://fr.sputniknews.com/france/201905181041160151-reims-femme-tombe-policiers-gilets-jaunes/

Les USA ont reçu le feu vert pour déployer leurs troupes dans le Golfe?  18/05/2019

Les USA ont reçu le feu vert pour déployer leurs troupes dans le Golfe?























Dans le contexte d’une nouvelle montée des tensions entre l’Iran et les États-Unis, un média panarabe qui se réfère à ses sources rapporte que Washington a obtenu l’autorisation de déployer ses troupes et ses navires de guerre dans des pays du Golfe persique et leurs eaux territoriales.

L’Arabie saoudite et une série d’autres pays du Golfe ont autorisé les États-Unis à déployer leurs troupes sur leur sol et les navires américains dans leurs eaux territoriales, écrit le 18 mai le quotidien panarabe Asharq al-Awsat, se référant à ses propres sources haut placées.

«Les États-Unis ont reçu l’accord de la part des pays du Golfe, sur la base d'accords bilatéraux entre les États-Unis et les pays arabes […] pour se protéger contre toute éventuelle action hostile de la part de l'Iran et pour mettre l'Iran en garde contre toute tentative d'escalade militaire et d'attaque contre les pays du Golfe ou contre les intérêts des États-Unis dans la région», cite l’édition, soulignant pourtant que l’objectif n’était pas la guerre contre la République islamique.

Plus tôt, il a été annoncé que dans un contexte d’aggravation de la situation avec l’Iran, les États-Unis avaient concentré dans le golfe Persique et à sa proximité au moins sept de leurs navires de guerre, dont le porte-avions USS Abraham Lincoln. En outre, une batterie de missiles Patriot a également été envoyée dans la région. Le Pentagone a expliqué ces mesures par sa réaction «à des indications concernant une amélioration des préparatifs des Iraniens pour mener des opérations offensives contre les forces américaines et nos intérêts». La zone de déploiement de ces moyens est tenue secrète.

Jeudi 16 mai, le Président Trump a déclaré aux journalistes qu’il espérait que la guerre avec l’Iran serait évitée. En même temps, le guide suprême iranien Ali Khamenei a tenu à souligner que Téhéran n’envisageait pas de mener une guerre contre les États-Unis, mais continuerait à résister à Washington.

https://fr.sputniknews.com/international/201905181041159003-usa-troupes-golfe/

1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 3575


Publicité

Brèves



Commentaires