Le consul de France rejeté par les étudiants de l’unversité palestinienne de Birzeit  23/11/2014

Des douzaines d’organisateurs étudiants du Pole Démocratique, le bloc de gauche des étudiants à l’Université de Bir Zeit, ont manifesté et se sont opposés à la visite du consul français à l’Université le mercredi 19 novembre.

"Les étudiants l’ont déclaré indésirable à l’Université, en tant que représentant d’un état colonialiste. En outre, ils ont exigé la libération de Georges Ibrahim Abdallah, le prisonnier politique arabe libanais dans les prisons françaises, qui militait au Parti Communiste Libanais et au Front Populaire pour la Libération de la Palestine, et a été emprisonné depuis 1984 avec l’appui total des Etats-Unis et de l’état occupant.
« Nous rejetons la visite du consul français à l’Université de BirZeit, l’Université des Martyrs ; » « Nous rejetons la normalisation avec l’état colonialiste qui emprisonne le camarade Georges Abdallah », est-il écrit sur les panneaux portés par les étudiants.
Sbeih Sbeih, un militant étudiant, a déclaré que la « France est un état colonial qui a condamné la lutte palestinienne pour la libération et la révolution palestinienne, comme d’autres puissances coloniales telles que la Grande-Bretagne et l’Amérique… Je suis étudiant à l’Université de BirZeit, et nous n’honorons pas et ne souhaitons pas la bienvenue aux représentants de ces états pour qu’ils parlent devant des étudiants. Nous sommes déterminés à préserver l’acquis culturel de l’Université de BirZeit et n’acceptons pas en aucune manière la réception du représentant d’un état colonial qui a tout le temps soutenu Israël. »
Source : http://pflp.ps/english
CAPJPO-EuroPalestine


Plainte contre un incroyable (mais vrai) document islamophobe du rectorat de Poitiers  23/11/2014

Le CRI a engagé une procédure de référé devant le tribunal administratif de Poitiers pour mettre fin à la diffusion par le rectorat de Poitiers d’un document destiné à « prévenir la radicalisation », est qui n’est en réalité qu’un brulot islamophobe.
Communiqué du CRI (Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie)
"Le CRI a pris connaissance avec effarement d’un document établi par « l’équipe mobilité de sécurité académique (EMSA) » de l’Académie de Poitiers, dénommé « prévention de la radicalisation en milieu scolaire ».
Ce document destiné à éclairer les équipes éducatives se présente en fait comme un ramassis d’amalgames et de poncifs islamophobes, considérant tout musulman – jugé par ses signes extérieurs – comme un djihadiste en puissance.
D’après ce document, ce phénomène actuel peut « toucher tout le monde », c’est-à-dire toute classe sociale, et même « les collègues de bureaux ». Bien sûr ce n’est pas « tout le monde » qui est visé par ce torchon, mais « tout le monde musulman ».
Ce document liste les « indicateurs de radicalisation » parmi lesquels on trouve « la barbe longue et non taillée », « l’habillement musulman », « le refus du tatouage », « le cal sur le front » ou encore « la perte de poids liée à des jeûnes fréquents ».
Comme autres indicateurs, ce document stigmatise « le repli identitaire », « la rhétorique politique en référence à l’injustice en Palestine, Tchétchénie, Iraq, Syrie, Egypte » ou encore « l’intérêt pour les débuts de l’Islam ».
Ce document invite ensuite à un véritable espionnage, en proposant des « bonnes questions pour identifier les risques de basculement », et notamment de surveiller « les signes de radicalisation » ou « les fréquentations, » ou encore en cherchant si le personne « parle des zones de conflits ».
Le CRI ne peut accepter la démarche infamante d’une administration de l’Etat qui stigmatisme toute la communauté musulmane. Alors que nous avons besoin de dialogue, de raison et de respect, l’administration attise la haine et légitime la plus abjecte des islamophobies. D’après le rectorat de Poitiers, un musulman qui s’intéresse aux origines de l’Islam, qui est sensible à la cause palestinienne et qui fait le ramadan, est un djihadiste en puissance qui doit être espionné et dénoncé aux administrations.
Aussi, le CRI a demandé à son avocat Maître Gilles Devers de saisir le tribunal administratif de Poitiers pour qu’il soit mis fin de toute urgence à la diffusion de ce document, démarche qui sera effectuée aujourd’hui même.
Le CRI appelle autorités publiques, et spécialement le Ministère de l’éducation nationale, à faire preuve de sens de responsabilité, au lieu de devenir un relai de l’islamophobie."
Pour tout contact : 0618797661 www.crifrance.com
CAPJPO-EuroPalestine


INANÇ KUTLU (EODE) : ERDOGAN NOUVEAU SULTAN ?  23/11/2014

# EODE-TV/ INANÇ KUTLU (EODE) : ERDOGAN NOUVEAU SULTAN ?/ SUR AFRIQUE MEDIA TV (16 NOV. 2014)
 
Les experts internationaux de EODE sur les médias …
EODE-TV & AFRIQUE MEDIA TV/
Avec EODE Press Office/ 2014 11 16)
 
Intervention de Inanç KUTLU,
Administrateur de EODE Zone Turkey :
 
Video sur le Website d’EODE-TV
https://vimeo.com/112111852
 
L’introduction  de Bachir Mohamed LADAN :
En Turquie un pouvoir autoritaire tente de s’imposer sur une démocratie kémaliste mise à mal par la puissance des islamistes de l’AKP, le Parti de la Justice et du Droit. Leur leader Erdogan étrenne son très controversé "palais blanc", un bâtiment de 200 000 mètres carrés pour 350 millions de dollars. Alors Inanç KUTLU, un nouveau sultan en Turquie ?
 
Diffusé sur AFRIQUE MEDIA TV
dimanche 16 novembre 2014 dans l’émission ‘Le Débat Panafricain’
présenté par Bachir Mohamed Ladan.
 
EODE-TV / EODE Press Office / 2014 11 16 /
________________________
www.afriquemedia.tv
EODE-TV sur Vimeo: https://vimeo.com/eodetv
Retrouvez nous sur Facebook
avec le « Groupe officiel AFRIQUE MEDIA TV » : https://www.facebook.com/groups/afrique.media.groupe.officiel/
 


ENQUETE SUR LE CRASH DU VOL AIR MALAYSIA MH17/ SUR LA TV RUSSE RUSSIA1  23/11/2014

# EODE-TV/ FABRICE BEAUR (EODE) : ENQUETE SUR LE CRASH DU VOL AIR MALAYSIA MH17/ SUR LA TV RUSSE RUSSIA1 (17 NOV. 2014)
 
Les experts internationaux de EODE sur les médias …
EODE-TV & RUSSIA1/
Avec EODE Press Office/ 2014 11 19/
 
Interview de Fabrice BEAUR,
Administrateur de EODE Zone Russia-Caucasus :
 
Video sur le Website d’EODE-TV
https://vimeo.com/112437327
 
Diffusé sur la TV russe RUSSIA1
mercredi 19 novembre 2014
 
EODE-TV / EODE Press Office
________________________
EODE-TV sur Vimeo: https://vimeo.com/eodetv
 


DIALOGUE NATIONAL EN GUINEE EQUATORIALE/ SUR AFRIQUE MEDIA TV  23/11/2014

# EODE-TV/ LUC MICHEL (EODE) : DIALOGUE NATIONAL EN GUINEE EQUATORIALE/ SUR AFRIQUE MEDIA TV (16 NOV. 2014)
 
Les experts internationaux de EODE sur les médias …
EODE-TV & AFRIQUE MEDIA TV/
Avec EODE Press Office/ 2014 11 16)
 
Intervention de Luc MICHEL,
Administrateur-général d’EODE :
 
Video sur le Website d’EODE-TV
https://vimeo.com/112120341
 
L’introduction  de Bachir Mohamed LADAN :
Luc Michel, dans quelles perspectives s’inscrit le dialogue national en Guinée Equatoriale ?
Les grandes ambitions du président de Guinée équatoriale à la fois pour son peuple et aussi pour l’Afrique expliquent donc l’hostilité dont le pays fait l’objet en Occident ?
 
Diffusé sur AFRIQUE MEDIA TV
dimanche 16 novembre 2014 dans l’émission ‘Le Débat Panafricain’
présenté par Bachir Mohamed Ladan.
 
EODE-TV / EODE Press Office / 2014 11 16 /
________________________
www.afriquemedia.tv
EODE-TV sur Vimeo: https://vimeo.com/eodetv
Retrouvez nous sur Facebook
avec le « Groupe officiel AFRIQUE MEDIA TV » : https://www.facebook.com/groups/afrique.media.groupe.officiel/


Une association musulmane française soupçonnée de financer le jihad en Syrie  23/11/2014

Une association musulmane française soupçonnée de financer le jihad en Syrie




Deux membres d'une association caritative musulmane française, dont sa présidente, ont été mis en examen (inculpés) dans un dossier de financement présumé du jihad en Syrie, a-t-on appris samedi de source judiciaire.
Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et financement de terrorisme.
La présidente de l'association "Perle d'Espoir", créée en janvier 2012 et active dans les territoires palestiniens et en Syrie, a été laissée libre sous contrôle judiciaire. Les comptes de l'association avaient été gelés sur décision administrative début 2014.
Déjà placé en détention pour un autre motif, un membre de 22 ans de la même association a également été mis en examen dans cette affaire. Cet homme s'est rendu à plusieurs reprises en Syrie en 2013 et 2014, selon une source judiciaire. Il invoque des motivations humanitaires, notamment la distribution de matériel médical, selon une source proche de l'enquête.
Sur sa page Facebook, l'association assurait aussi il y a quelques mois, après le gel de ses comptes, ne vouloir apporter qu'une aide humanitaire.
Les enquêteurs cherchent à établir l'usage final de fonds récoltés par Perle d'Espoir, notamment dans des mosquées de la région parisienne et par des appels sur internet.
Entre 80 et 90 enquêtes liées au jihad en Syrie et en Irak sont actuellement menées en France. Quelque 380 personnes parties de France y combattraient actuellement dans les rangs des groupes jihadistes, selon les estimations policières les plus récentes.

http://www.lorientlejour.com/article/897460/une-association-musulmane-francaise-soupconnee-de-financer-le-jihad-en-syrie.html


Glorification du nazisme: l'Onu condamne, sauf l'Ukraine, les USA et le Canada  22/11/2014

Glorification du nazisme: l'Onu condamne, sauf l'Ukraine, les USA et le Canada




A l'initiative de la Russie, la Troisième commission de l'Assemblée générale de l'Onu a adopté une résolution sur la lutte contre la glorification du nazisme, et seuls trois pays – les Etats-Unis, l'Ukraine et le Canada ont voté "contre", rapporte le correspondant de RIA Novosti.

115 pays ont voté "pour", 55 autres, dont les Etats de l'Union européenne, se sont abstenus lors du scrutin.

Dans ce document, les membres de l'Assemblée générale de l'Onu expriment leur "profonde préoccupation par la glorification de toute forme de mouvement nazi, de néonazisme et des anciens membres de la Waffen SS, y compris par la construction de monuments commémoratifs et la tenue de manifestations publiques".

Par ailleurs, la résolution signale l'augmentation du nombre d'incidents ayant nature raciste à travers le monde, ainsi que la montée des mouvements extrémistes et des partis politiques prônant l'idéologie nazie, la xénophobie et la supériorité raciale.

Selon Moscou, l'attitude adoptée par l'Occident sur cette résolution encourage les éléments fascisants, notamment en Ukraine.

http://fr.ria.ru/world/20141122/203048819.html


Les militants de l’EI sont prêts à frapper l'Occident de l'intérieur (médias)  22/11/2014

Les militants de l’EI sont prêts à frapper l'Occident de l'intérieur (médias)




Le groupe terroriste l'Etat islamique (EI) a revendiqué дes attaques récentes réalisées en septembre et en octobre par des islamistes radicaux solitaires dans les pays occidentaux, écrit le journal Le Monde.

Le cinquième numéro du magazine Dabiq, édité par l’EI, a indiqué que ces attaques montraient que le « baril de poudre est prêt à exploser à tout moment, dans n'importe quel pays occidental, qu'il est en attente d'un moment favorable pour exploser et provoquer la violence ».

Les États-Unis ont commencé à bombarder les positions de l’EI depuis août en Irak, et depuis septembre, l'opération s’est propagée en Syrie.


http://french.ruvr.ru/news/2014_11_22/Les-militants-de-l-EI-sont-prets-a-frapper-lOccident-de-linterieur-medias-1366/


Tunisie: l'instance électorale dévoile les résultats définitifs deslégislatives  22/11/2014

Tunisie: l'instance électorale dévoile les résultats définitifs deslégislatives




Le parti du centre-droite "Nidaa Tounes" (Appel de Tunisie) est officiellement le vainqueur des élections législatives tunisiennes du 26 octobre dernier avec 86 sièges au sein de la nouvelle Assemblée des représentants du peuple, a annoncé vendredi le président de l'instance électorale, Chafik Sarsar.

"L'ISIE est arrivée à respecter le calendrier électoral, nous avançons sur le bon chemin", a estimé Chafik Sarsar lors d'un point de presse au Palais des congrès de Tunis, qui abrite le centre de presse de la présidentielle du 23 novembre courant.

Le patron de l'ISIE (Instance supérieure indépendante pour les élections) a tenu à remercier tous les agents et membres de cette instance qui ont été déployés lors des législatives et "veillent encore à tout coût à faire réussir la présidentielle".

Au total, 3 579 257 électeurs ont voté le 26 octobre passé. Quelques 3 473 276 voix déclarées et de 3 408 207 voix données aux listes contre 106 010 bulletins nuls et 650 069 bulletins blancs, selon les chiffres officiels de l'ISIE.

Le dernier bilan des législatives, après verdicts du tribunal administratif concernant les recoirs, relève que le parti "Nidaa Tounes" obtient 86 sièges, le parti islamise "Ennahdha" ( Renaissance) 69 sièges, l'Union patriotique libre (UPL) 16 sièges, le Front populaire (gauche) 15 sièges, "Afek Tounes" (Perspectives de Tunisie) 8 sièges alors 23 sièges ont été répartis sur d'autres partis et coalitions.

Selon nos sources, la nouvelle Assemblée des représentants du peuple démarrera ses traveaux dans les trois semaines qui suivent le scrutin présidentiel prévu pour ce dimanche 23 novembre 2014.

http://french.cri.cn/621/2014/11/21/562s410988.htm


L'Ukraine adopte les standards de l’OTAN  22/11/2014

L'Ukraine adopte les standards de l’OTAN




Un accord sur la coalition, signé par cinq blocs politiques ukrainiens, prévoit la suppression du statut d’Ukraine en tant que pays associé à l’OTAN et suggérant sa transition progressive vers les standards de l’OTAN.

Les députés de la Verkhovna Rada (parlement ukrainien) prévoient de développer et adopter une nouvelle rédaction de la stratégie de sécurité nationale et de la doctrine militaire, en tenant compte des changements dans la situation militaire et politique en Ukraine. Les parlementaires estiment que le terme « ennemi potentiel » devrait faire son apparition dans la doctrine militaire, et les critères de ce termes devraient être précisés.

En outre, le parlement ukrainien se fixe comme une priorité clé « le rétablissement de la souveraineté d’Etat d’Ukraine sur le territoire de la Crimée ».

http://french.ruvr.ru/news/2014_11_21/LUkraine-adopte-les-standards-de-l-OTAN-3175/


Les Etats-Unis ont livré des radars anti-mortiers à l'Ukraine  22/11/2014

Les Etats-Unis ont livré des radars anti-mortiers à l'Ukraine






L'armée américaine a fourni trois radars anti-mortiers, destinés à détecter et localiser les positions de tir, à l'Ukraine, très demandeuse de matériel américain pour contrer la rébellion pro-russe dans l'Est du pays, a annoncé le Pentagone vendredi.

Les radars ont été envoyés à Kiev à bord d'un avion-cargo C-17 qui a accompagné le vice-président américain Joe Biden lors de son voyage en Ukraine, coïncidant avec l'anniversaire de la révolte du Maïdan.

Au total, 20 radars anti-mortiers doivent être livrés à l'Ukraine au cours des prochaines semaines. Les troupes ukrainiennes devraient commencer à être formées à leur fonctionnement à partir de la mi-décembre, selon le colonel Steven Warren, un porte-parole du Pentagone.

Les radars détectent et localisent d'où proviennent les tirs de mortiers. Ils peuvent aussi équiper un mortier, qui réplique aux tirs essuyés.
"Il reviendra aux Ukrainiens de décider comment, où et quand ils souhaitent déployer ces systèmes", a souligné le colonel Warren.

Pour l'heure, le président Barack Obama refuse de livrer des armes et des munitions à l'Ukraine, préférant la fournir en matériel "non létal", comme des radars, des lunettes de vision nocturne ou des gilets pare-balles.

http://www.lorientlejour.com/article/897412/les-etats-unis-ont-livre-des-radars-anti-mortiers-a-lukraine.html


La Turquie veut ouvrir des mosquées dans toutes les universités d'Etat  22/11/2014

La Turquie veut ouvrir des mosquées dans toutes les universités d'Etat





La direction des affaires religieuses du gouvernement turc a annoncé vendredi son intention de construire une mosquée dans chacune des universités d'Etat du pays, relançant une nouvelle fois le procès en islamisation instruit contre l'actuel régime.

"Des mosquées sont en construction dans plus de 80 universités. Quinze d'entre elles ont déjà été ouvertes aux fidèles et nous allons en ouvrir 50 autres en 2015", a déclaré Mehmet Görmez, le chef de cette institution connue en Turquie sous le nom de Diyanet.
"Il y a 20 millions de jeunes dans notre pays et nous voulons être capables de toucher chacun d'entre eux", a ajouté M. Gormez cité par l'agence de presse gouvernementale turque Anatolie.

Selon le patron de la Diyanet, des imams payés par le gouvernement -comme c'est la règle en Turquie- seront chargés dans chacune de ces mosquées de proposer leur aide aux jeunes en difficultés. "Elles (les mosquées) seront l'endroit où ils (les jeunes) éprouveront l'amour de Dieu dans leur cœur", a-t-il assuré.
"Nous attachons beaucoup d'importance aux mosquées dans les universités urbaines. Elles sont le seul moyen de ramener les mosquées dans les vies, les villes et les cœurs de nos populations", a insisté Mehmet Görmez.

Premier ministre pendant onze ans avant d'être élu président en août dernier, l'islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan est régulièrement accusé par ses adversaires d'être un autocrate et de vouloir "islamiser" la société turque.
Ces dernières années, il a multiplié les mesures restreignant l'usage du tabac et de l'alcool et autorisé le port du voile islamique pour les fonctionnaires et les étudiantes. Il a dernièrement étendu cette autorisation aux lycéennes.

http://www.lorientlejour.com/article/897288/la-turquie-veut-ouvrir-des-mosquees-dans-toutes-les-universites-detat.html


Jordanie: le n°2 des Frères musulmans arrêté pour avoir critiqué les Emirats  22/11/2014

Jordanie: le n°2 des Frères musulmans arrêté pour avoir critiqué les Emirats




Le numéro deux des Frères musulmans en Jordanie, Zaki Bani Irsheid, a été arrêté après avoir critiqué avec virulence les Emirats arabes unis pour avoir classé le mouvement islamiste sur leur liste noire, a indiqué une source judiciaire vendredi. M. Bani Irsheid, dont le mouvement est le principal parti d'opposition dans le royaume, a été convoqué jeudi soir tard par le procureur de la sécurité de l'Etat jordanien qui a ordonné son arrestation, a-t-elle précisé.

"Le procureur a décidé de le placer en détention pendant une période de 15 jours renouvelable pour avoir critiqué sur sa page Facebook les Emirats et leur liste de groupes terroristes", un acte "susceptible de porter atteinte aux relations entre le royaume et un pays frère", selon la même source. M. Bani Irsheid a qualifié sur Facebook le gouvernement émirati de "premier parrain du terrorisme".

Les Emirats jouent le rôle de policier américain dans la région et (...) servent le projet sioniste (...) Ils agissent contre les mouvements de libération nationale, soutiennent les coups d'Etat et financent les groupes d'espionnage", a-t-il ajouté en appelant à "chasser" ce pays du Conseil de coopération du Golfe, de la Ligue arabe et de l'Organisation de la coopération islamique.

Les Emirats et la Jordanie participent à la coalition antijihadistes dirigée par les États-Unis, en menant des frappes contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie, ravagée par la guerre civile.
Le 15 novembre, les Emirats ont publié une liste d'"organisations terroristes" recensant 83 groupes islamistes internationaux, dont el-Qaëda, l'EI et les Frères musulmans. L'Arabie saoudite a publié en mars une liste similaire où figuraient aussi ces organisations.

La confrérie des Frères Musulmans, fondée en Egypte en 1928, est le mouvement le plus ancien et le plus représentatif de l'islamisme sunnite. Elle a de nombreuses branches en Europe et dans les pays arabes. Les Frères musulmans ont été interdits en Egypte après la destitution en juillet 2013 par l'armée du président Mohamed Morsi, issu de ce mouvement, ainsi qu'en Arabie saoudite. Ils sont l'incarnation de l'islam politique et sont considérés comme une menace par plusieurs régimes dans la région.

http://www.lorientlejour.com/article/897258/jordanie-le-n2-des-freres-musulmans-arrete-pour-avoir-critique-les-emirats.html


Un tiers des salariés espagnols ont gagné 645 euros par mois en 2013  22/11/2014

Un tiers des salariés espagnols ont gagné 645 euros par mois en 2013




Plus d'un tiers des salariés espagnols ont touché une paie de 645 euros maximum par mois en 2013, selon les chiffres de l'Agence nationale des impôts qui montrent un appauvrissement de la population active avec la crise.

Sur un total de 16,68 millions de salariés, 34% ont touché l'équivalent du salaire minimum qui est de 645 euros mensuel, payé sur 14 mois, soit 9.030 euros par an, révèlent ces chiffres publiés jeudi sur son site internet. Dans le cas de 3,6 millions d'entre eux, le salaire mensuel n'a pas dépassé 322,5 euros.
La proportion de salariés vivant du salaire minimum a augmenté avec la crise économique puisqu'en 2007, elle n'était que de 30%.
Les femmes, les jeunes et les étrangers sont particulièrement touchés par ce phénomène.
L'an dernier, 2,92 millions de femmes étaient payées au salaire minimum ou moins, contre 2,84 millions d'hommes, selon l'agence fiscale espagnole.
75% des jeunes âgés de 18 à 25 ans touchent le salaire minimum ou moins. La proportion est 59% parmi les salariés étrangers.
Avant même la grave crise qui a éclaté en Espagne en 2008 existait la génération des "mileuristas", des salariés trentenaires bardés de diplômes mais ne gagnant pas plus de 1.000 euros par mois. Avec l'explosion du nombre de chômeurs, un certain nombre d'entre eux sont allés chercher fortune dans d'autres pays européens, comme la France et l'Allemagne, ou en Amérique latine.
Si le taux de chômage est particulièrement élevé chez les jeunes, à 55,06% en 2013, ils ne sont pas les seuls à en souffrir puisque le taux de chômage total est passé de 8,57% en 2007 à 25,73% l'an dernier. Le gouvernement conservateur espagnol espère le voir redescendre à 24,2% à la fin de cette année et à 22,2% fin 2015.

http://www.lorientlejour.com/article/897255/un-tiers-des-salaries-espagnols-ont-gagne-645-euros-par-mois-en-2013.html


Barack Obama va régulariser près de 5 millions de sans-papiers  22/11/2014

Barack Obama va régulariser près de 5 millions de sans-papiers





Barack Obama a levé par décret la menace d'expulsion qui pèse sur 4,7 millions d'étrangers en situation irrégulière, malgré le tollé que cette mesure a suscité dans les rangs républicains avant même que les détails en soient connus.

Lors d'un discours prononcé à la Maison blanche, le président américain a rejeté les accusations des républicains disant que cette manière de passer outre le Congrès équivaut à une amnistie pour les immigrants irréguliers.

Barack Obama a exhorté les républicains, qui contrôleront à partir de janvier les deux chambres du Congrès, à voter la réforme de l'immigration bloquée depuis l'an dernier par la Chambre des représentants.

"Aujourd'hui, notre système d'immigration est cassé, tout le monde le sait. Cela fait des décennies que cela dure et, depuis tout ce temps, nous n'avons guère fait grand-chose pour remédier à la situation", a dit le président américain.

La réaction des républicains ne s'est pas faite attendre, ces derniers disant que Barack Obama avait passé outre ses pouvoirs constitutionnels un an après avoir dit qu'il ne détenait pas l'autorité pour agir seul.

Dans une vidéo diffusée avant le discours télévisé du président américain, John Boehner, chef de file des républicains à la Chambre des représentants a estimé que si Barack Obama avait pu dire par le passé qu'il n'était "pas un roi, pas un empereur, il a certainement agi comme s'il en était un".

Sur les 11 millions d'immigrés en situation irrégulière aux Etats-Unis, le décret présidentiel permettra à 4,4 millions de personnes ayant un lien de parenté avec des citoyens en règle de rester temporairement aux Etats-Unis.

Ces personnes auront le droit de postuler pour un emploi, sans pour autant être éligibles au nouveau système de soins de santé mis en place par l'administration Obama. Il faut avoir résidé aux Etats-Unis pendant au moins cinq ans pour pouvoir bénéficier de la mesure.

Une disposition de 2012 qui permet aux enfants arrivés illégalement avec leurs parents de rester sur le sol américain devrait en outre être étendue à 270.000 personnes de plus.

Dans son discours, Barack Obama a estimé que "de laisser un système cassé en l'état" reviendrait à l'amnistie décriée par ses adversaires, ajoutant que "d'essayer d'expulser l'ensemble des 11 millions de personnes vivant de manière irrégulière aux Etats-Unis n'était pas réaliste".

"Ce que j'esquisse, c'est un approche équilibrée, qui fait appel au bon sens. Si vous respectez les conditions, vous pouvez sortir de l'ombre et vous mettre en conformité avec la loi. Si vous êtes un criminel, vous serez expulsé."

Anticipant les attaques des républicains sur le recours au décret, Barack Obama a souligné que sa décision était non seulement conforme à la loi mais qu'elle s'inscrivait dans la droite ligne de la manière d'agir de présidents depuis un demi-siècle, qu'ils soient républicains ou démocrates.
"Et aux membres du Congrès qui remettent en cause mon autorité me permettant d'essayer d'améliorer notre système d'immigration ou qui me reprochent d'agir là où le Congrès a échoué, je n'ai qu'une seule réponse : votez une loi", a poursuivi le président américain.

Le Congrès fera le nécessaire pour invalider ce décret, a averti jeudi Mitch McConnell, président d'un Sénat où les Républicains seront majoritaires à partir de janvier, estimant que le projet excède les prérogatives présidentielles.

Un peu plus de deux semaines après son revers aux élections de mi-mandat, Barack Obama a dépêché son chef de cabinet Denis McDonough au Capitole pour tenter de désamorcer la crise, que le député républicain Paul Ryan, colistier de Mitt Romney à la présidentielle de 2012, a qualifiée de "bombe partisane".

En juin 2013, le Sénat encore démocrate a voté une réforme de l'immigration qui a ensuite été rejetée par la Chambre des représentants, où les républicains étaient déjà majoritaires. Depuis, le président a promis des mesures d'aide à une partie des étrangers en situation irrégulière.
Certains élus de l'aile conservatrice du Parti républicain ont menacé de recourir à l'arme budgétaire pour empêcher l'application de cette réforme, au risque de provoquer un nouveau "shutdown", une cessation de paiement de l'administration, mais les chefs de file du parti n'y sont pas favorables. Plusieurs démocrates ont regretté que le président procède par décret.
A cette menace, Barack Obama a répondu que les Américains en ont assez du "blocage" des institutions.

Des responsables de l'administration Obama ont déclaré que le décret de Barack Obama se traduirait par un redéploiement des services d'immigration vers les frontières des Etats-Unis. Les expulsions viseront moins les familles et surtout des trafiquants de drogue et des criminels.
Selon ces responsables, les mesures décidées par Barack Obama représentent la plus importante modification de la politique d'immigration depuis les changements introduits par Ronald Reagan en 1986.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/etats-unis-barack-obama-va-regulariser-pres-de-5-millions-de-sans-papiers/id-menu-957.html


Burkina Faso : Le président déchu Blaise Compaoré s’exile au Maroc  22/11/2014

Burkina Faso : Le président déchu Blaise Compaoré s’exile au Maroc




L'ancien président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, est arrivé jeudi soir à Casablanca, au Maroc. Il se trouvait auparavant en Côte d'Ivoire, où il se trouvait en exil depuis sa démission le 31 octobre, a annoncé le ministère marocain des Affaires étrangères (Maec).

Blaise Compaoré est "accompagné de cinq personnes" pour ce "séjour à durée déterminée", a précisé le Maec dans un communiqué publié peu avant 0h30 GMT par l'agence officielle MAP.

Blaise Compaoré, le président déchu du Burkina Faso, a quitté jeudi la Côte d'Ivoire, où il était en exil depuis sa démission le 31 octobre, pour rejoindre le Maroc, a-t-on appris auprès de la présidence ivoirienne.

M. Compaoré, sa femme et des membres de sa famille ont quitté dans l'après-midi Yamoussoukro, où ils se trouvaient depuis trois semaines, a indiqué cette source.

Le départ de l'ancien chef de l'Etat burkinabè n'est pas définitif, Blaise Compaoré étant "amené à revenir", a-t-elle toutefois assuré.

La famille Compaoré a décollé de la capitale politique ivoirienne dans un avion affrété spécialement, a souligné cette source, sans préciser si l'avion appartenait à la Côte d'Ivoire, au Maroc ou s'il s'agissait d'un jet privé.

Le roi du Maroc a en revanche adressé jeudi un "message de félicitations" au président intérimaire, Michel Kafando, au surlendemain de sa prestation de serment.

"Votre désignation (...) répond à la volonté du peuple du Burkina Faso d'aller de l'avant sur la voie de la consolidation de la démocratie", a déclaré Mohammed VI, selon l'agence officielle MAP.

Le souverain a par la même exprimé le "soutien constant du Maroc" et réaffirmé sa "ferme détermination à œuvrer, de concert avec M. Kafando, pour conférer une dynamique renouvelée aux relations de coopération fructueuse et de solidarité agissante", d'après la même source.

Blaise Compaoré a été chassé le 31 octobre par la rue après 27 années de règne pour avoir voulu réviser la Constitution afin de se maintenir au pouvoir. Le jour de sa démission, il avait été exfiltré du Burkina Faso vers Yamoussoukro grâce à des moyens militaires français. Il est réputé avoir de bonnes relations avec les autorités marocaines.

Sa présence en Côte d'Ivoire avait été considérée par Abidjan comme une "évidence" à son arrivée.
Mais elle faisait polémique du fait de son action très controversée durant la décennie de crise politico-militaire ivoirienne (2002-2011).

Pour les partisans de l'actuel président ivoirien Alassane Ouattara, Blaise Compaoré est un "faiseur de paix" car il parraina les accords de paix d’Ouagadougou de 2007.

A l'inverse, il est détesté par les soutiens de Laurent Gbagbo, pour lesquels il est celui ayant armé et formé la rébellion qui tenta un coup d'Etat contre l'ancien président en 2002, provoquant une durable partition du pays.

"Il y avait beaucoup de rumeurs liées à sa présence en Côte d'Ivoire", a souligné une source sécuritaire. "A ce niveau-là, son départ va faire du bien".

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/burkina-faso-le-president-dechu-blaise-compaore-sexile-au-maroc/id-menu-957.html


Abou Marzouk: Gaza va éclater  21/11/2014

Gaza – CPI

 

Le membre du Bureau politique du mouvement du Hamas, Dr. Moussa Abou Marzouk, a déclaré que la Bande de Gaza va éclater en raison de la grande pression sur ses habitants qui ne trouvent pas ce qui les aide de survivre, défaut de la fermeture du passage de Rafah.

Abou Marzouk a renouvelé dans ses déclarations au journal égyptien "Ashrouq" la confirmation que son mouvement nie qu'il a une relation avec ce qui a été publié par des médias égyptiens sur l'implication du Hamas et ses dirigeants dans la planification et la mise en œuvre de l'attaque sur une embuscade de l'armée dans la région de Karam Qawadis.

Il a confirmé l'inexistence de tout responsable officiel au ministère égyptien des Affaires étrangères et les services de sécurité en Egypte qui a accusé le mouvement du Hamas dans cette affaire, soulignant que les contacts égyptiens avec lui étaient dans le cadre de la discussion de l'assurance des frontières.


Près d'un tiers de la population mondiale obèse ou en surpoids  21/11/2014

Près d'un tiers de la population mondiale obèse ou en surpoids

 

Par La Voix de la Russie | Plus de 2,1 milliards de personnes dans le monde - soit près de 30% de la population mondiale - sont en surpoids ou obèses, une tendance qui touchera la moitié des adultes dans le monde d'ici 2030, selon une étude publiée jeudi, indique l'AFP.

L'obésité provoque quelque 5% des décès dans le monde et ce mal pèse autant sur l'économie mondiale que le tabac ou les conflits armés, selon une étude du McKinsey Global Institute.

Le document appelle à une "réponse coordonnée" des gouvernements, commerçants et acteurs du secteur agro-alimentaire affirmant que cela pourrait permettre à 20% des obèses de revenir à un poids normal en moins de dix ans. Il cite ainsi 74 recommandations comme la réduction des portions dans les fast-foods, l'introduction d'aliments sains dans les écoles et la nécessité d'éduquer les parents.

L'obésité coûte chaque année 73,8 milliards de dollars en dépenses de santé publique et en perte de productivité économique.

Est considérée comme obèse, une personne dont l'indice de masse corporelle est supérieur à 30. Une personne en surpoids présente un IMC compris entre 25 et 30.

http://french.ruvr.ru/news/2014_11_21/Pres-dun-tiers-de-la-population-mondiale-obese-ou-en-surpoids-8907/


La prospérité des projets schisteux aux Etats-Unis ne durera qu’une année si les prix restent bas  21/11/2014

La prospérité des projets schisteux aux Etats-Unis ne durera qu’une année si les prix restent bas

La révolution schisteuse aux États-Unis a fait fureur sur le marché énergétique à un certain moment. Cet exemple a inspiré plusieurs pays d'Europe qui n'ont pas pu répéter jusqu'à présent le boom de la production du pétrole schisteux et il y a peu de chances qu’ils puissent le faire. Cependant, les bas prix du pétrole et les cotations tombant constamment ont commencé à peser sur tous les producteurs.

Les producteurs de pétrole schisteux aux États-Unis seront également concernés. En effet, le schiste est un plaisir plus cher, a priori, que les projets traditionnels.

Mais à Washington, on ne renonce pas pour autant à l'idée du remplacement énergétique, marque l'auteur le livre L'Amérique Schisteuse Nikolaï Ivanov, chef de la section des marchés énergétiques de l'Institut de l’énergie et des finances.

« Les prix bas du pétrole n’aboutiront pas à la fermeture des projets schisteux aux États-Unis. Parce qu'ils ont une économie différente sur tous les champs, les technologies varient chez les différentes compagnies, comme le coût du bail et les matériaux utilisés. Tout cela exerce une grande influence. Une compagnie norvégienne a publié un rapport. Là, on a calculé que si un baril de pétrole de la marque BRENT coutait 50 dollars, les États-Unis pourraient ne pas réduire la production pendant encore une année. »

Suivant le rapport de la compagnie, si le prix du baril dépasse 60 dollars, l'Amérique peut même intensifier ses projets. D'ailleurs, plusieurs experts jugent un tel scénario peu probable. Le plus probablement, les États-Unis continueront à développer les projets schisteux déjà commencés, parce que geler les travaux c’est cher et compliqué à réaliser techniquement. Et le sort des projets dont la réalisation n’a pas encore commencé sera décidé plus tard - les nouveaux gisements seront tout simplement gelés jusqu'aux temps meilleurs. Peut-être, c’est ce que les Saoudiens voulaient obtenir de la part des États-Unis pour éliminer un concurrent possible sur le marché pétrolier. Cependant, une version pareille est peu vraisemblable, trouve l'analyste principal du groupe d'investissements Nord-capital Roman Tkatchouk.

« Le fait est que l'Arabie Saoudite est un partenaire stratégique des États-Unis. Les dernières actions des pays étaient conjointes, en particulier, les Saoudiens ont consenti à baisser le prix du pétrole exporté aux États-Unis. Dans ce cas, il y aura des actions concertées. »
D'ailleurs, les bas prix du pétrole portent tout de même un coup économique sur les États-Unis. Ici, ce sont le statut du dollar, celui de la monnaie internationale et les lois du marché qui jouent déjà leur rôle. Si le prix du pétrole baisse, le cours du dollar monte inévitablement. Le système fédéral de réserve s’intéresse à la question de la monnaie grandissante. Là, on a promis de suivre en détail la situation

http://french.ruvr.ru/2014_11_20/La-prosperite-des-projets-schisteux-aux-Etats-Unis-ne-durera-qu-une-annee-si-les-prix-restent-bas-9406/
 


La Libye, sera-t-elle contrainte d’abriter les commandos de l’EI ?  21/11/2014

La Libye, sera-t-elle contrainte d’abriter les commandos de l’EI ?

Il est possible que la Libye répète le sort de la Syrie et de l’Irak et devienne un nouvel abri et champ de bataille pour les terroristes de l’Etat islamique, avertit le journal algérien « El-Khabar » se référant aux données des structures fortes locales. D’après leurs données, les commandos d’une dizaine de pays affluent actuellement en Libye.

Les extrémistes dictent leurs règles en Libye et de ce fait, l’Etat islamique raffermira sans problèmes ses positions dans le pays. Le politologue Ali al-Kiassah estime :

Les groupes terroristes se sont emparés après l’écroulement du régime de Mouammar Kadhafi d’immense quantité d’armes. Pire encore : ils ont su pénétrer en Libye aux institutions au pouvoir et adoptent maintenant des décisions cruciales ce qui garantit l’afflux d’argent aux commandos. Les extrémistes imposent leur volonté aux Libyens.

La Libye est, d’ailleurs, habituée aux combats entre les groupes hostiles mais cela donne matière à réflexion aux pays voisins.

Le président de l’Académie des problèmes géopolitiques Constantine Sivkov commente :

Les pays comme l’Egypte ou l’Algérie réprimeront sans aucun doute la menace terroriste depuis le territoire libyen. Il est possible que les problèmes les plus sérieux surgissent en Tunisie. La situation peut évoluer selon deux scénarios. Premièrement, les commandos de l’EI engagent une lutte armée contre la Tunisie et il est possible qu’ils remportent la victoire. Deuxièmement, l’EI se met à s’entendre avec les islamistes tunisiens en vue de concerter les efforts et de renverser le régime. Un tel scénario est, à mon avis, probable et beaucoup plus dangereux que le précédent.

http://french.ruvr.ru/2014_11_21/La-Libye-sera-t-elle-contrainte-d-abriter-les-commandos-de-l-EI-7810/


1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 2509

Publicité

Brèves

VIDEO
Hicham Hamza | 27/11/2014 | 1564 vues
00000  (0 vote) | 6 Commentaires
| 18/11/2014 | 2524 vues
00000  (0 vote) | 10 Commentaires
1 sur 179


Commentaires