Abbas appelle les Palestiniens à protéger la mosquée Al-Aqsa  17/10/2014

Abbas appelle les Palestiniens à protéger la mosquée Al-Aqsa




Le président palestinien Mahmoud Abbas a appelé vendredi ses compatriotes à empêcher l'accès à la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem aux colons israéliens et à utiliser "tous les moyens" pour protéger le site.

Ces déclarations surviennent quelques jours après des heurts entre policiers israéliens et des Palestiniens protestant contre la venue de fidèles juifs sur le site, vénéré à la fois par les juifs et les musulmans.

"Il n'est pas suffisant de dire que des colons sont venus, ils doivent être empêchés d'entrer sur le site par tous les moyens", a affirmé M. Abbas lors d'une conférence de presse à Ramallah, en Cisjordanie.

"C'est notre Al-Aqsa et notre lieu saint, ils n'ont pas le droit d'entrer et de le désacraliser", a-t-il ajouté, soulignant que défendre Al-Aqsa signifiait défendre Jérusalem, dont les Palestiniens entendent faire la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

"Jérusalem est le bijou de la couronne et la capitale éternelle de l'Etat de Palestine. Sans elle, il n'y aura pas d'Etat", a-t-il dit, ajoutant: "Il est important que les Palestiniens soient unis afin de protéger Jérusalem".

Plus tôt vendredi, des centaines de Palestiniens ont défilé à Gaza à l'appel du mouvement islamiste Hamas contre ce qu'ils dénoncent comme des agressions israéliennes contre Al-Aqsa.

Les manifestants ont brûlé le drapeau israélien dans la rue lors de ce rassemblement après la prière du vendredi, auquel se sont joints les sympathisants d'autres organisations comme le Jihad islamique.

Ismail Radwan, un dirigeant du Hamas, organisation islamiste radicale qui contrôle de fait la bande de Gaza, a appelé "notre peuple à Jérusalem et en Cisjordanie à défendre Al-Aqsa".

Al-Aqsa est le troisième lieu saint de l'islam après La Mecque et Médine en Arabie saoudite.

L'esplanade sur laquelle elle se trouve est le théâtre de heurts chroniques. Mais ceux-ci sont devenus encore plus réguliers et plus violents depuis quelques mois, sous l'effet des tensions entre Israéliens et Palestiniens et juifs et musulmans, et de la guerre cet été dans la bande de Gaza.

Pour les juifs, le site est le lieu du second Temple, détruit en l'an 70 par les Romains. Le mur des Lamentations, vestige du second Temple, est situé en contrebas de l'esplanade.

A l'occasion de la fête juive de Souccot, la police avait autorisé lundi des groupes de fidèles juifs, y compris des extrémistes de droite, à se rendre sur l'esplanade, à certaines heures et sous stricte surveillance. La venue des pèlerins juifs a déclenché la colère de certains fidèles musulmans et des heurts ont éclaté sur l'esplanade entre les policiers et des jeunes Palestiniens, repoussés et enfermés dans l'enceinte de la mosquée.

Les musulmans dénoncent les restrictions imposées par les autorités israéliennes au nom de la sécurité à leur accès à l'esplanade et s'indignent de provocations de la part de certains juifs y accédant. Ils s'inquiètent aussi que les autorités israéliennes puissent finir par donner aux juifs le droit de prier sur l'esplanade.

Vendredi, environ 5 000 fidèles musulmans y ont pris part à la prière, qui s'est tenue sans incident, a dit une porte-parole de la police israélienne. La police avait cependant interdit l'accès aux hommes de moins de 50 ans.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a exigé lundi la fin des "provocations" sur ce site. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a répondu qu'Israël ne touchera pas au "statu quo" régissant l'esplanade.

http://www.lorientlejour.com/article/891681/abbas-appelle-les-palestiniens-a-proteger-la-mosquee-al-aqsa.html


Pakistan: les dignitaires musulmans condamnent l'organisation EI  17/10/2014

Pakistan: les dignitaires musulmans condamnent l'organisation EI





Le Conseil des oulémas, principal organe des dignitaires musulmans du Pakistan, a condamné vendredi l'organisation Etat Islamique (EI) au moment où des responsables s'inquiètent de la présence de ces jihadistes au Pakistan, puissance nucléaire déjà endeuillée par les attentats des talibans et d'el-Qaëda.

L'EI, qui a déclaré un califat sur les territoires qu'il contrôle en Syrie et en Irak et perpétré de nombreuses exactions, viole les enseignements de la religion musulmane, souligne ainsi le Conseil des oulémas pakistanais dans un communiqué.

"L'islam et les musulmans ne peuvent pas soutenir le meurtre d'innocents et la destruction de leurs biens par l'EI", estime le Conseil, qui regroupe des intellectuels et des imams pakistanais à la fois modérés et considérés proches du pouvoir à Islamabad.
Le Conseil "appelle la population et la jeunesse des pays musulmans à ne pas coopérer avec quelconque groupe violent dont les actions vont à l'encontre des enseignements de l'islam et du prophète Muhammad", poursuit le communiqué.

Cette déclaration des dignitaires religieux locaux intervient sur fond de crainte d'une propagation du message de l'organisation Etat Islamique au Pakistan, géant musulman de plus de 180 millions d'habitants doté de l'arme nucléaire.

Au cours des dernières semaines, des tracts en soutient à l'EI ont fait leur apparition dans des bazars du Nord-Ouest pakistanais, région frontalière de l'Afghanistan voisin qui est le berceau historique des talibans et d'el-Qaëda.
Récemment, les talibans pakistanais du TTP, en lutte contre le gouvernement d'Islamabad, accusé de soutenir la guerre américaine "contre la terreur" et de ne pas mettre en œuvre leur interprétation radicale de la loi islamique, ont offert leur appui à l'EI sans toutefois plaider allégeance à cette organisation qui attire de nombreux combattants étrangers, dont certains provenant du Pakistan.

Selon de nombreux analystes, la progression de l'EI en Syrie et en Irak se traduit aussi par un recul d'el-Qaëda qui a lancé le mois dernier une branche spéciale pour l'Asie du Sud-ESt, afin justement d'ouvrir un nouveau front dans cette région après avoir perdu du terrain au Moyen-Orient.
L'armée pakistanaise a quant à elle lancé en juin dernier une vaste offensive contre les repaires des talibans et d'el-Qaëda au Waziristan du Nord, zone tribale du Nord-Ouest pakistanais qui sert de sanctuaire et de camps d'entraînements à la mouvance jihadiste de la région.

http://www.lorientlejour.com/article/891637/pakistan-les-dignitaires-musulmans-condamnent-lorganisation-ei.html


Prix du pétrole: un krach de l'économie mondiale possible  17/10/2014

Prix du pétrole: un krach de l'économie mondiale possible





L'économie mondiale risque de s'effondrer si le prix du pétrole se maintient au niveau de 80 dollars le baril, a déclaré vendredi à Milan le président russe Vladimir Poutine.

"Si les prix mondiaux se maintiennent au niveau de 80 dollars, la production mondiale s'effondrera. Les budgets des pays principaux producteurs de pétrole reposent aussi sur le prix situé entre 80 et 90 dollars le baril", a indiqué M.Poutine à l'issue du sommet Asie-Europe (ASEM).

Selon M.Poutine, les projets américains de production de pétrole de schiste sont rentables si le prix du pétrole est de 80 dollars.

Ces derniers mois, le prix du pétrole n'a cessé de dégringoler pour atteindre ses niveaux les plus bas depuis des années. Les experts supposent que la chute du prix du brut enregistrée en octobre a été provoquée par l'intention de l'Arabie saoudite et d'autres membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) de réduire ses exportations.

http://fr.ria.ru/business/20141017/202746397.html


Un fils du vice-président US renvoyé de la réserve de la marine pour prise de drogues  17/10/2014

Un fils du vice-président US renvoyé de la réserve de la marine pour prise de drogues




Hunter Biden, 44 ans, fils du vice-président des Etats-Unis Joe Biden, a été renvoyé de la réserve de l'US Navy après avoir subi un contrôle positif à la cocaïne.

Précédemment il a indiqué dans un communiqué que servir dans la marine était l'honneur de sa vie et qu'il était désolé d'en être licencié, sans cependant préciser la cause du licenciement.

Selon les médias Hunter Biden, avocat de formation, a été nommé aspirant en mai 2013.


http://french.ruvr.ru/news/2014_10_17/Un-fils-du-vice-president-US-renvoye-de-la-reserve-de-la-marine-pour-prise-de-drogues-6249/


Vladimir Poutine menace de couper le gaz aux Européens  17/10/2014

Vladimir Poutine menace de couper le gaz aux Européens



Le président russe Vladimir Poutine, très attendu à Milan, où il doit participer à un sommet Asie-Europe, a jeté un froid avant même son arrivée en menaçant les Européens, déjà transis par une crise boursière, de couper le robinet du gaz cet hiver.

Les dirigeants de l'Union européenne, rassemblés jeudi à Milan avec leurs homologues asiatiques, n'en espèrent pas moins des avancées concernant l'Ukraine à l'occasion d'une rencontre entre les présidents russe et ukrainien vendredi matin, en marge du 10ème sommet de l'Asem.

Ce forum entre l'Europe et l'Asie rassemble quelque 50 pays autour de la coopération économique et des échanges commerciaux. Mais cette année, le climat est loin d'être serein.

Les Bourses européennes ont fortement chuté mercredi, minées par les craintes liées à la Grèce et au marasme persistant de la zone euro. Jeudi, les principales places européennes sont toutefois parvenues à limiter la casse à la clôture, Londres cédant 0,25%, Paris 0,54%, Francfort gagnant même 0,13%.

Le président François Hollande a mis cette nouvelle crise boursière en Europe sur le compte de la stagnation en Europe et des incertitudes internationales. D'où mon combat pour renforcer la croissance et assurer les conditions de son retour, a-t-il expliqué.

Il faut davantage investir sur la croissance et moins sur l'austérité, lui a fait écho le chef du gouvernement italien Matteo Renzi.

Mais en marge du sommet, c'est surtout la venue du président russe à Milan et les rencontres qu'il doit y faire qui attirent tous les regards, alors que les combats continuent à faire rage dans l'Est de l'Ukraine en dépit d'un cessez-le-feu conclu en septembre.

- 'Grands risques' -

Vladimir Poutine a débuté un entretien bilatéral avec la chancelière allemande Angela Merkel dès jeudi soir peu après 23H00 (21H00 GMT) , selon une source gouvernementale allemande. Il devait ensuite rencontrer l'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, selon une source diplomatique européenne.

La Russie veut évoquer à cette occasion l'Ukraine mais aussi la question de l'approvisionnement sans interruption du gaz en Europe avant l'automne et l'hiver, a déclaré mercredi Iouri Iouchakov, conseiller du président russe.

Et sur ce point, le maître du Kremlin a refroidi l'atmosphère en avertissant depuis Belgrade que cet approvisionnement était loin d'être garanti. De grands risques de perturbations des livraisons de gaz cet hiver sont à craindre, faute d'accord dans le conflit gazier entre la Russie et l'Ukraine, a-t-il prévenu.

Les Européens espèrent régler ce problème mardi à Bruxelles, lors de négociations avec les Russes et les Ukrainiens.

Mme Merkel s'est en revanche entretenue avec le président ukrainien. Les deux dirigeants ont déploré le fait que de nombreux points, pourtant acceptés par les deux parties dans le cadre des accords de Minsk, n'aient pas été mis en oeuvre pour permettre un cessez-le-feu complet, a indiqué une source gouvernementale allemande.

A son arrivée à son hôtel de Milan peu après le diner de gala offert par la présidence italienne, M. Porochenko a déclaré devant quelques journalistes n'attendre qu'une seule chose de sa rencontre vendredi avec son homologue russe: la paix et la stabilité en Ukraine.

Vladimir Poutine doit s'entretenir avec son homologue ukrainien Petro Porochenko vendredi matin à la préfecture de Milan.

C'est à la Russie de fournir la contribution décisive pour une désescalade de la situation en Ukraine, a prévenu jeudi Mme Merkel.

Cette rencontre entre les présidents russe et ukrainien, qui ne se sont pas vus depuis fin août à Minsk, aura lieu en présence de plusieurs dirigeants européens dont Mme Merkel, M. Hollande, le Premier ministre britannique David Cameron, le chef du gouvernement italien et les dirigeants de l'Union européenne Juan Manuel Barroso et Herman Van Rompuy.

La Russie veut y discuter des raisons et des origines du conflit en Ukraine et des perspectives de processus de paix, a indiqué le conseiller de M. Poutine.

Outre l'Ukraine, d'autres sujets sont susceptibles de créer des frictions entre les Européens et certains pays asiatiques.

Les pays de l'Association des nations du sud-est asiatique (Asean) ont plusieurs conflits territoriaux avec la Chine qui empoisonnent leurs relations depuis des années.

La Thaïlande, membre de l'Asean, a profité de ce sommet pour faire sa rentrée sur la scène internationale depuis le coup d'Etat militaire de Prayut Chan-O-Cha, le chef de la junte militaire thaïlandaise, le 22 mai dernier, en dépit de centaines de manifestants qui se sont rassemblés jeudi dans le centre de Milan pour dénoncer sa présence.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/poutine-menace-de-couper-le-gaz-aux-europeens/id-menu-957.html


"Israël" prévoit des commodités économiques pour Gaza, pourquoi ?  17/10/2014



Gaza – CPI

Après sept ans de blocus, on commence à parler de quelques facilités économiques pour la bande de Gaza : ouvrir les points de passage avec "Israël" et avec l’Egypte, retour de milliers d’ouvriers palestiniens pour travailler dans les territoires occupés en 1948.

Les habitants de la bande de Gaza espèrent que ces rumeurs seront véridiques, surtout après la visite du gouvernement palestinien de réconciliation et après les déclarations des occupants sionistes. Ils l’espèrent, mais avec beaucoup de doutes.

Situation économique désastreuse

Le taux de pauvreté dans la bande de Gaza, selon certains centres officiels de statistiques, s’élève à 80% de la population, le chômage encore plus. La dernière guerre israélienne contre Gaza et la fermeture des tunnels avec l’Egypte n’ont fait qu’empirer les conditions économiques et sociales. La fermeture des tunnels a mis la vie de quarante mille personnes en péril. Le taux de chômage ne cesse d’augmenter.

Commodités économiques

L’analyste économique Omar Chaaban croit que les facilités annoncées par les occupants sionistes sont très importantes pour la bande de Gaza. La levée totale du blocus reste la priorité des priorités, car Gaza reste toujours occupée selon le droit international.

Il est clair que plusieurs actions viendraient pour améliorer les conditions économiques dans la bande de Gaza : mouvements de marchandises et de personnes entre la Cisjordanie, la ville d'Al-Quds et la bande de Gaza, le retour des ouvriers pour travailler dans les territoires occupés en 1948, ajoute Omar Chaaban. Il confirme que le blocus de sept ans a échoué. Le blocus a fait mal à la sécurité de l’occupation sioniste. La bande de Gaza a réussi son endurance.

Il est vrai que les actions économiques apporteront beaucoup de bien à la bande de Gaza, mais à l’occupation sioniste aussi. Les guerres et les crimes israéliens mettent "Israël" dans l’embarras sur la scène internationale et le blocus économique n’a donné que des résultats inverses à ce qu’ils souhaitaient.

Les occupants sionistes ont déclaré plusieurs actions qu’ils mettraient bientôt en pratique dont l’ouverture des points de passage sous le contrôle de l’autorité palestinienne, l’autorisation de la pêche dans la mer à une distance de six miles, la réduction de la zone tampon à cent mètres seulement.

Selon l’analyste Chaaban, l’économie de la bande de Gaza se base totalement sur "Israël". La plupart de ses marchandises viennent d’"Israël". Ouvrir les points de passage avec "Israël" donnerait, selon lui, un coup de pouce à l’économie de Gaza, surtout dans les secteurs de la construction et de l’agriculture.

A noter que les années de blocus ont transformé la bande de Gaza d’une région productive en une zone assiégée, politiquement et économiquement.

Une nouvelle vision sioniste

Depuis un certain temps, en "Israël", il y a des discussions chaudes sur les intérêts économiques et politiques du blocus imposé contre de la bande de Gaza. Effectivement, en dépit de trois guerres, le blocus n’a pu assurer la sécurité voulue d’"Israël" et le monde entier est témoin de l’agressivité de l’occupation.

Beaucoup d’écrivains et penseurs israéliens croient que la conséquence de la pression israélienne sur Gaza est très négative, dit l’analyste politique Abdou As-Sattar Qassem.

Pour des raisons sécuritaires, "Israël" a interdit aux ouvriers palestiniens de travailler à l’intérieur des territoires occupés en 1948, ajoute Qassem. Cette interdiction a renforcé la résistance palestinienne. Ces ouvriers n’ayant pas d’emploi, ils vont travailler avec la résistance.

L’analyste Qassem appelle la résistance palestinienne à faire une sorte d’équilibre entre les besoins quotidiens du citoyen et son projet de résistance contre l’occupation. Désormais, cette occupation ne voudrait plus mener de guerre, après trois guerres en échec et sept ans de blocus.

Désormais, l’occupation permettrait aux habitants de la Cisjordanie de visiter les territoires occupés en 1948 et aux ouvriers de la bande de Gaza d’aller travailler dans lesdits territoires, une manière d’éloigner les gens de la résistance.

Qassem conclut que les occupants sionistes sont arrivés à une conviction que les pressions économiques et sociales contre Gaza ne servent point le système israélien de sécurité.


Cisjordanie: Le Hamas appelle à manifester vendredi pour soutenir el-Aqsa  17/10/2014

Naplouse - CPI
 

 

Le mouvement du Hamas a convoqué ses cadres et partisans et aussi tous les Palestiniens dans les différentes provinces de la Cisjordanie occupée à manifester massivement après la prière de vendredi pour soutenir la mosquée bénie d'el-Aqsa qui s'expose aux attaques israéliennes intensifiées ces jours-ci.

Dans un communiqué dont notre CPI a obtenu unez copie, le Hamas a déclaré que les manifestations dans la ville de Ramallah et Birah vont commencer à partir la grande mosquée de Birah, après la prière de vendredi directement.

Dans la province de Naplouse au nord de la Cisjordanie, le Hamas a appelé les Palestiniens à participer intensivement dans la marche massive qui sera organisée sous le slogan "Oh al-Aqsa", après la prière de vendredi devant la mosquée d'An-Nasr dans la ville.

Le mouvement dans la province d'Hébron a mobilisé les habitants de la ville et ses villages à organiser des grandes marches pour soutenir el-Aqsa devant la mosquée d'Hussein Bin Ali.

Dans la province de Bethléem, le Hamas a appelé le peuple palestinien à manifester pour protester contre les attaques sionistes anti-Aqsa et pour soutenir les fidèles qui se trouvent à l'intérieur, attirant que la marche commencera à partir de la mosquée d'Omar Ben al-Khatab dans la place de Mahd vers la zone de Cinéma.


Racheq appelle à élaborer un plan national pour protéger el-Aqsa  17/10/2014



Doha – CPI
 

 

"La mosquée bénie d'el-Aqsa s'expose à des attaques israéliennes programmées", a déclaré Izzat Racheq, membre du bureau politique du mouvement du mouvement du Hamas.

Il a appelé à élaborer un plan national palestinien global pour défendre el-Aqsa et les lieux saints islamiques et chrétiens et aussi défendre l'identité nationale palestinienne.

Racheq a insisté dans un entretien exclusif avec notre CPI sur le rôle des communautés et les gouvernements arabes islamiques, et le rôle des institutions internationales dans la défense de la mosquée sainte d'el-Aqsa.
 
Il a indiqué que les attaques israéliennes ont été intensifiées dans les périodes précédentes dans le cadre d'un plan visant à diviser la mosquée bénie, et créer des nouveaux faits accomplis sous le slogan: "Des rites religieux".

Le dirigeant du Hamas a appelé à soutenir la fermeté du peuple palestinien dans a ville occupée de Jérusalem, une position internationale et des mesures concrètes contre l'occupation et ses autorités, en disant: "La mosquée bénie d'el-Aqsa est un symbole religieux, culturel et politique et nous devons faire tout ce qu'il faut pour la défendre".


Mechaal: L'occupation exploite la situation régionale pour s'emparer d'el-Aqsa  17/10/2014



Doha – CPI
 

 

Khaled Mechaal, chef du Bureau politique du mouvement du Hamas, a appelé, le jeudi soir 16/10 les Palestiniens dans les territoires palestiniens occupés en 1948 à intervenir immédiatement pour défendre la mosquée bénie d'el-Aqsa, à la lumière de l'escalade des invasions inlassables des colons et les soldats de l'occupant israélien dans ses esplanades saintes.

Dans une interview avec l'agence de presse "Reuters", Mechaal a déclaré que le gouvernement de l'occupant israélien exploite les situations régionales pour effectuer ses plans et prendre en charge la mosquée sainte d'el-Aqsa.

Il a insisté que le peuple palestinien et le monde arabo- islamique ne restera pas silencieux et ses bras croisés envers ce qui se passe à Jérusalem et el-Aqsa.

Mechaal a confirmé que les Palestiniens s'attachent à la résistance pour défendre eux-mêmes et leurs droits légitimes contre l'occupation et ses pratiques agressives.

Il est à noter que la mosquée bénie d'el-Aqsa s'expose aux invasions intensifiées des colons juifs sous la protection de l'armée de l'occupant israélien, au milieu des craintes palestiniennes que cela représente le début de l'imposition du plan de la division criminelle et étrange de la mosquée bénie.


Ebola en Espagne: un missionnaire venant du Liberia hospitalisé  17/10/2014

Ebola en Espagne: un missionnaire venant du Liberia hospitalisé

Un missionnaire en provenance du Liberia et appartenant au même ordre que deux religieux espagnols rapatriés en août et septembre et décédés des suites de la maladie d'Ebola devait être hospitalisé jeudi à Madrid pour cause de fièvre, a-t-on annoncé de source officielle.

"Un membre de l'Ordre de San Juan de Dios va être admis à l'hôpital Carlos III", où sont centralisés les cas d'Ebola à Madrid. L'homme est arrivé du Liberia le 11 octobre et a de la fièvre, a indiqué dans un communiqué le comité de crise interministériel mis en place pour lutter contre la maladie en Espagne, informe l'AFP.

Deux religieux du même ordre hospitalier avaient été rapatriés respectivement le 8 août et le 22 septembre pour être soignés à Madrid après avoir été atteints de la fièvre hémorragique Ebola.

Ils sont décédés quelques jours plus tard, le 12 août, pour le prêtre Miguel Pajares, 75 ans, et le 25 septembre s'agissant de Manuel Garcia Viejo, 69 ans.

Une aide-soignante de l'équipe ayant assisté le second a d'ailleurs été contaminée. Hospitalisée le 6 octobre, elle est passée près de la mort et se trouvait toujours jeudi, malgré une amélioration, dans un état grave mais stable, selon le gouvernement espagnol. Teresa Romero, âgée de 44 ans, est ainsi devenue la première personne touchée par le virus Ebola en dehors d'Afrique.

La fièvre hémorragique Ebola a déjà fait près de 4.500 morts, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Les trois pays les plus atteints sont le Liberia (2.458 morts), la Sierra Leone (1.183 morts) et la Guinée (843 morts). Les professions de santé sont particulièrement touchées.

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_16/Ebola-en-Espagne-un-missionnaire-venant-du-Liberia-hospitalise-0696/


Facebook veut rassurer vos proches après une catastrophe naturelle  17/10/2014

Facebook veut rassurer vos proches après une catastrophe naturelle

 Le réseau social en ligne Facebook a dévoilé jeudi un nouvel outil qui permettra à ses utilisateurs de rassurer leurs amis et leur famille sur leur situation en cas de catastrophe naturelle, indique l'AFP.

L'outil, basé sur un système développé après le tremblement de terre et le tsunami au Japon en 2011, est "un moyen simple et facile de dire qu'on va bien et de vérifier comment se portent les autres", explique Facebook dans un message publié sur son blog.

L'outil sera activé automatiquement après une catastrophe naturelle.

Facebook déterminera ceux parmi ses utilisateurs qui se trouvent dans la zone affectée sur la base de la ville qu'ils ont indiquée dans leur profil, de la dernière localisation où ils se sont enregistrés ou de la ville où se trouve leur connexion internet. Le réseau social leur enverra alors un message leur demandant comment ils vont.

Les utilisateurs concernés pourront décider de cliquer sur "Je vais bien", et des mises à jour de leur statut seront envoyées à leurs contacts sur le réseau. Ils pourront aussi rectifier leur localisation si Facebook s'est trompé.

L'outil sera disponible au niveau mondial et compatible avec les systèmes d'exploitation mobiles Android (conçu par Google mais utilisé par une série de fabricants de smartphones et de tablettes dans le monde) et iOS (utilisé sur l'iPhone et l'iPad d'Apple), avec des
http://french.ruvr.ru/news/2014_10_16/Facebook-veut-rassurer-vos-proches-apres-une-catastrophe-naturelle-4309/


Rencontre entre Poutine et Merkel à Milan  17/10/2014

Rencontre entre Poutine et Merkel à Milan

 

Vladimir Poutine a évoqué à Milan avec la chancelière d'Allemagne Angela Merkel la réalisation des accords de Minsk sur le règlement du conflit en Ukraine, ainsi que le problème gazier. Les deux dirigeants ont fait état de l'importance de mener à bonne fin le processus de séparation des parties opposées dans le sud-est de l'Ukraine.

Le secrétaire de presse du présidient de Russie Dmitri Peskov a annoncé qu'il existait toujours de sérieuses divergences concernant la genèse du conflit intérieur ukrainien.

Jeudi soir Vladimir Poutine est arrivé à Milan au sommet du Dialogue Asie-Europe (ASEM).

Il est arrivé en Italie depuis la Serbie où il a tenu des négociations avec les dirigeants serbes et a participé aux commémorations du 70e anniversaire de la libération de Belgrade des occupants nazis.

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_17/Rencontre-entre-Poutine-et-Merkel-a-Milan-0854/


Propos US sur une possible guerre contre la Russie: inquiétude à Moscou  17/10/2014

Sergueï Choïgou, ministre de la Défense de la Russie
MOSCOU, 16 octobre - RIA Novosti
Moscou est vivement préoccupé par la déclaration du chef du Pentagone, Chuck Hagel, sur la nécessité de préparer l'armée américaine à un conflit militaire contre la Russie, a indiqué jeudi le ministre russe de la Défense, le général Sergueï Choïgou. "Les propos de Chuck Hagel sur la nécessité de préparer l'armée américaine à « avoir affaire » aux forces armées russes « modernes, aptes au combat » et déployées « au seuil de l'Otan » suscitent une vive préoccupation. Ils attestent que le Pentagone conçoit déjà les scénarios des opérations qu'il entend mener à nos frontières", a déclaré le ministre aux journalistes.
"Je connais personnellement le secrétaire d'Etat à la Défense Chuck Hagel. C'est pourquoi j'ai été pour le moins étonné par son discours prononcé lors d'une conférence annuelle de l'armée américaine et dans lequel les forces armées russes ont été qualifiées d'ennemi militaire", a affirmé le ministre.
"A l'heure actuelle, on ne trouve pas dans le monde un seul foyer de tension où les militaires américains ne soient présents. Pis, à peine achèvent-ils leurs « missions de promotion de la démocratie » que ces régions se trouvent plongées dans un chaos sanglant. Les exemples sont bien connus: l'Irak, la Libye, l'Afghanistan et maintenant la Syrie. Même lors des événements tragiques en Ukraine, on ne s'est pas passé du «parrainage» fourni par un groupe opérationnel du Commandement central des Etats-Unis", a indiqué le général Choïgou.
Selon lui, au lieu d'attiser la tension entre les deux pays, il est nécessaire d'engager un dialogue impartial sur l'ensemble de nos relations avec nos partenaires occidentaux.
"C'est seulement ainsi que l'on pourrait trouver un moyen mutuellement acceptable de maintenir l'équilibre des forces et de renforcer la stabilité stratégique", a conclu le ministre russe de la Défense.


Le Pentagone dément avoir menacé la Russie  17/10/2014

John Kirby
Le Pentagone estime que les propos du secrétaire à la Défense Chuck Hagel, qui a affirmé que l'armée américaine était "confrontée à une Russie révisionniste", n'étaient pas menaçants, a déclaré jeudi soir aux journalistes le porte-parole du Pentagone, l'amiral John Kirby.
"Ce discours (de Chuck Hagel, ndlr) ne contenait aucune menace  adressée à un pays quelconque", a assuré le porte-parole lors d'un point de presse organisé conjointement avec le département d'Etat américain.
Selon l'amiral, la situation autour de l'Ukraine et les actions de la Russie obligent les Etats-Unis à soutenir l'infrastructure de leurs alliés de l'Otan.
Interrogé sur ce que voulait dire M.Hagel en qualifiant la Russie de "révisionniste", John Kirby a répondu: "Nous estimons qu'ils veulent revenir aux jours glorieux de l'Union soviétique".
Commentant la façon dont la Russie pourrait se trouver "aux portes de l'Otan", alors qu'en réalité c'est l'Alliance qui s'est rapprochée de frontières russes en intégrant de nouveaux pays membres, John Kirby a répondu: "Il est évident que c'est la vision du président Poutine, mais ne n'est certainement pas la nôtre".
"L'Otan n'est pas une alliance antirusse, c'est une alliance pour la sécurité", a ajouté le porte-parole du Pentagone.
Auparavant, le secrétaire US à la Défense Chuck Hagel a déclaré à Washington que  l'armée américaine devait être prête à contrer les menaces que posaient le terrorisme et la Russie.
Selon lui, les Etats-Unis étaient "confrontés à une Russie révisionniste, dotée d'une armée moderne et prête au combat aux portes de l'Otan".
Ria Novosti


L'AXE EURASIE-AFRIQUE DES MEDIAS POUR UNE VISION GEOPOLITIQUE ANTI-OCCIDENTALE  17/10/2014

# AFRIQUE MEDIA & EODE-TV/
L'AXE EURASIE-AFRIQUE DES MEDIAS POUR UNE VISION GEOPOLITIQUE ANTI-OCCIDENTALE
 
Avec la nouvelle émission de Luc MICHEL et Bachir Mohamed LADAN,
“LE GRAND JEU. AU CŒUR DE LA GEOPOLITIQUE MONDIALE”
un "dessous des cartes" anti-impérialiste, vu non plus de Washington, du NATO ou de l'AFRICOM mais de l'Eurasie et de l'Afrique, ces deux continents rebelles ...
 
* PREMIERE EMISSION :
la "Grande-Turquie" d'Erdogan.
Emission complète sur https://vimeo.com/109011138
(libre de droits pour les Webmasters)
 
* BIENTOT LA DEUXIEME :
La Francophonie et la Guinée Equatoriale, un enjeu géopolitique.
 
EODE Press Office / 2014 10 16/
________________________
www.afriquemedia.tv
EODE T-V on Vimeo: https://vimeo.com/eodetv
https://www.facebook.com/EODE.TV
 


Jeremy Rifkin fait l'apologie de la pauvreté  17/10/2014

Ce que les pauvres ont toujours fait, Jeremy Rifkin nous le présente comme étant l'avenir. Autrement dit, l'avenir, c'est la pauvreté !
 
Mais, que les capitalistes se rassurent, le capitalisme y survivra, nous dit-il. C'est-à-dire que Jeremy Rifkin justifie le capitalisme en expliquant avec un vocabulaire sofistiqué que les pauvres seront de plus en plus nombreux pour que les riches soient de plus en plus riches, et que les pauvres doivent se démerder comme ils peuvent, par exemple en distribuant à leurs voisins les vêtements que les enfants ne peuvent plus porter tellement ils ont grandi, etc. Bref, c'est ce genre de truc que les pauvres ont toujours fait. Par exemple, quand j'étais gosse, j'héritais des livres scolaires d'un voisin qui était en classe supérieure à la mienne, etc.
 
Voilà la "nouveauté" de Rifkin : que les pauvres se démerdent ! et il a écrit un livre pour faire fortune sur notre dos, en donnant un nom savant à tout ça, afin de présenter la pauvreté et les attitudes qu'elle implique comme l'avenir radieux de l'humanité ! Ne dites plus "femme de ménage", mais "Technicien de surface" ! Ne dites plus "pauvreté", mais "coût marginal zéro" ! Et en effet, par définition, les pauvres ne peuvent se payer que ce qui coûte rien !
 
 
    do
   http://mai68.org/spip/spip.php?article8063


Propos US sur une possible guerre contre la Russie: inquiétude à Moscou  17/10/2014

Propos US sur une possible guerre contre la Russie: inquiétude à Moscou





Moscou est vivement préoccupé par la déclaration du chef du Pentagone, Chuck Hagel, sur la nécessité de préparer l'armée américaine à un conflit militaire contre la Russie, a indiqué jeudi le ministre russe de la Défense, le général Sergueï Choïgou.

"Les propos de Chuck Hagel sur la nécessité de préparer l'armée américaine à « avoir affaire » aux forces armées russes « modernes, aptes au combat » et déployées « au seuil de l'Otan » suscitent une vive préoccupation. Ils attestent que le Pentagone conçoit déjà les scénarios des opérations qu'il entend mener à nos frontières", a déclaré le ministre aux journalistes.

"Je connais personnellement le secrétaire d'Etat à la Défense Chuck Hagel. C'est pourquoi j'ai été pour le moins étonné par son discours prononcé lors d'une conférence annuelle de l'armée américaine et dans lequel les forces armées russes ont été qualifiées d'ennemi militaire", a affirmé le ministre.

"A l'heure actuelle, on ne trouve pas dans le monde un seul foyer de tension où les militaires américains ne soient présents. Pis, à peine achèvent-ils leurs « missions de promotion de la démocratie » que ces régions se trouvent plongées dans un chaos sanglant. Les exemples sont bien connus: l'Irak, la Libye, l'Afghanistan et maintenant la Syrie. Même lors des événements tragiques en Ukraine, on ne s'est pas passé du «parrainage» fourni par un groupe opérationnel du Commandement central des Etats-Unis", a indiqué le général Choïgou.

Selon lui, au lieu d'attiser la tension entre les deux pays, il est nécessaire d'engager un dialogue impartial sur l'ensemble de nos relations avec nos partenaires occidentaux.

"C'est seulement ainsi que l'on pourrait trouver un moyen mutuellement acceptable de maintenir l'équilibre des forces et de renforcer la stabilité stratégique", a conclu le ministre russe de la Défense.


http://french.ruvr.ru/news/2014_10_16/Propos-US-sur-une-possible-guerre-contre-la-Russie-inquietude-a-Moscou-4603/


USA : un rabbin haut responsable religieux arrêté pour voyeurisme  16/10/2014

USA : un rabbin haut responsable religieux arrêté pour voyeurisme




Un rabbin haut responsable de la communauté juive de Washington, soupçonné d'avoir dissimulé une caméra dans les douches pour femmes d'un bain rituel, a été formellement accusé de voyeurisme, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Barry Freundel, 62 ans, rabbin de la synagogue Kesher Israel de Washington, une synagogue en vue de la capitale américaine, est soupçonné d'avoir dissimulé dans un radio-réveil la caméra, braquée sur l'entrée des douches pour femmes qui jouxtent la "Mikvah", le bain rituel, de la synagogue.

Le rabbin, qui a plaidé non coupable, a été formellement accusé mercredi de "voyeurisme" et "enregistrement" par le tribunal de district de Washington. Laissé en liberté avec interdiction de s'approcher de la congrégation, il risque jusqu'à six ans de prison.
Il doit à nouveau comparaître le 12 novembre.

La caméra a enregistré les images, saisies au domicile du rabbin, d'au moins six femmes dévêtues ou partiellement dévêtues alors qu'elles sortaient de la douche ou se changeaient, indiquent les documents de justice. Trois vidéos datent du 2 juin dernier.

L'homme avait été vu par un témoin en train de manoeuvrer l'appareil et un mandat de perquisition a été lancé le 13 octobre.
Marié et père de trois enfants, il a été suspendu de ses fonctions sans salaire, précise la synagogue sur son site internet.

Selon le Washington Post citant une page de biographie depuis disparue de ce site internet, le rabbin était à la tête du comité des conversions du Conseil rabbinique d'Amérique et vice-président régional du Vaad, un conseil de rabbins.
Diplômé en droit, il enseignait dans plusieurs universités de la région.

http://www.lorientlejour.com/article/891492/usa-un-rabbin-haut-responsable-religieux-arrete-pour-voyeurisme.html


Contre qui est organisée la baisse du prix du pétrole de 25 % ?  16/10/2014

Contre qui est organisée la baisse du prix du pétrole de 25 % ?




Depuis le début de l’attaque de l’Émirat islamique en Irak, en juin, non seulement le cours du pétrole ne grimpe pas, mais il a baissé de près de 25 %, passant de 115 $ le barril de brut à 83,78 $.

Le ministre vénézuélien du pétrole, Rafael Ramírez, a publiquement dénoncé une manipulation des cours sans lien avec la réalité du marché international. La plupart des spécialistes accusent l’Arabie saoudite, tandis que les experts du Royaume parlent ouvertement de faire descendre les prix à 80 $ le baril.

Le gouverneur de la Banque centrale russe, Elvira S. Nabiullina, a indiqué devant la Douma se préparer à une baisse prolongée du prix du brut à 60 $ le baril.

Si des pays exportateurs comme la Russie disposent de réserves monétaires considérables, d’autres comme le Venezuela s’apprêtent à faire face à une grave crise économique. Sont également directement touchés : l’Irak (en pleine guerre), l’Iran (toujours sous sanctions), le Nigeria (qui s’apprête à une élection présidentielle), le Nicaragua, la Bolivie et Cuba (qui sont approvisionnés à bas prix par le Venezuela).

À terme, ce sont les États-Unis eux-mêmes qui souffriraient, la valeur du dollar étant adossée au marché mondial du pétrole.

Il est pour le moment difficile d’interpréter cette baisse qui défie tous les pronostics. Deux facteurs doivent être considérés :
- la tentative des BRICS de ne plus se vendre d’hydrocarbures en dollars, mais en monnaies nationales ;
- la guerre conduite par la Coalition états-unienne contre l’Émirat islamique qui, sous prétexte de lutte contre le terrorisme, est un moyen de détruire des installations pétrolières en Irak et en Syrie.

La baisse du cours du pétrole modifie la rentabilité de nombreuses activités économiques (par exemple, les sources d’énergie alternatives deviennent hors de prix, tandis que la plupart des produits chimiques deviennent très bon marché).

http://www.voltairenet.org/article185609.html


Washington dément combattre au Proche-Orient pour le pétrole  16/10/2014

Washington dément combattre au Proche-Orient pour le pétrole




Mardi 13 octobre, le président turc Recep Tayyip Erdoğan a déclaré : « Ceux qui participent aux bombardements au Proche-Orient ne cherchent pas la paix, mais le pétrole ».

Interrogée le 14 octobre, lors du point de presse quotidien du département d’État US, la porte-parole Jen Psakis a réaffirmé que le seul but de la Coalition et de ses partenaires était de lutter contre la menace de l’Émirat islamique.

Pourtant, sur le terrain, malgré les bombardements de la Coalition, l’Émirat islamique, loin de s’affaiblir, se renforce. Tandis que le rapport mensuel de l’AIE fait état de bombardements d’installations pétrolières et d’une diminution de plus de 75 % du trafic illégal de pétrole [1]. Madame Psakis n’a pas souhaité discuter de ces arguments.

http://www.voltairenet.org/article185604.html


1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 2484

Publicité

Brèves

VIDEO
algerie-focus.com | 01/10/2014 | 4150 vues
00000  (0 vote) | 8 Commentaires
1 sur 175


Commentaires