9 morts en Europe à cause d'une contamination alimentaire  15/07/2018

9 morts en Europe à cause d'une contamination alimentaire















De la listeria retrouvée dans des échantillons de légumes surgelés produits par la société belge Greenyard est à l'origine d'une vague d'infections qui aurait déjà tuée neuf personnes en Europe, selon l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Au moins neuf Européens sont décédés après avoir ingéré des légumes surgelés infectés issus d'une usine hongroise de la société belge. En Belgique, aucune victime n'est à déplorer mais selon des journaux, la bactérie a bien été retrouvée dans du maïs surgelé en 2017. D'après l'Agence fédérale pour la sécurité alimentaire (Afsca), l'enquête est menée par les autorités sanitaires hongroises. «La contamination a eu lieu sur un de leur site. Ils doivent faire des constatations», affirme le porte-parole de l'Afsca Philippe Houdart dans la presse flamande. «Cela ne veut pas dire que tous les produits de cette usine sont contaminés. Un tel processus de production est complexe. Nous n'en savons toujours pas assez», explique M. Houdart. Par mesure de précaution, l'entreprise Greenyard a rappelé 18 produits contenant des petits pois, haricots et panais surgelés fabriqués par sa filiale hongroise entre le 13 août 2016 et le 20 juin 2018, où une contamination potentielle à la bactérie listeria a été constatée. L'opération de rappel a été décidée en coordination avec l'Afsca et l'agence de sécurité alimentaire hongroise, rapporte le journal Le Soir.

http://www.lexpressiondz.com/linformation_en_continue/296179-9-europeens-morts-a-cause-d-039-une-contamination-alimentaire.html

“Schengen commence à disparaître”, déplore l’Espagne  15/07/2018

“Schengen commence à disparaître”, déplore l’Espagne















L’espace européen Schengen de libre-circulation des personnes “commence à disparaître” sous la pression de l’immigration, déplore dimanche le ministre espagnol des Affaires étrangères, le socialiste Josep Borrell, dans un entretien au quotidien El Pais.

“Malheureusement, Schengen commence à disparaître. Par derrière et en catimini, la France, l’Allemagne et l’Italie ont rétabli les contrôles à leurs frontières à cause de la crise migratoire”, déclare M. Borrell.

L’Italie et son ministre de l’Intérieur d’extrême droite Matteo Salvini refusent régulièrement d’accueillir sur son sol les migrants secourus au large de ses côtes, réclamant qu’ils soient redistribués dans d’autres Etats membres de l’Union européenne. Dans d’autres pays, la ligne dure en matière d’immigration gagne du terrain, poussée par la montée de partis d’extrême droite.

L’Espagne a accepté, depuis l’arrivée au pouvoir le 1er juin du socialiste Pedro Sanchez, d’accueillir dans ses ports plusieurs bateaux d’ONG refusés par l’Italie, en particulier l’Aquarius mi-juin. “Jusqu’ici, la droite dure imposait ses thèses. Le mérite de l’Espagne, c’est d’avoir marqué un tournant dans le débat migratoire avec l’épisode de l’Aquarius”, affirme Josep Borrell.

Le ministre, ancien président du Parlement européen, croit néanmoins que si l’Italie “opte pour durcir sa politique migratoire, elle peut prendre le chemin vers la désintégration de l’Europe”.

“Le problème migratoire est le plus puissant dissolvant de l’UE. Il peut provoquer une crise plus grave que celle de l’euro” qui a fait vaciller l’économie de l’Union au début des années 2010 et durement frappé les pays du sud de l’Europe, dont l’Espagne.

“Une crise économique peut se résoudre avec des ressources financières et des changements institutionnels, mais les problèmes de l’immigration sont plus profonds : ils touchent aux valeurs, aux identités, aux cultures, aux capacités d’assimilation des sociétés”, assure Josep Borrell.

https://www.tsa-algerie.com/schengen-commence-a-disparaitre-deplore-lespagne/

La Russie, l’Union européenne et la Chine sont nos “ennemis”, estime Trump  15/07/2018

La Russie, l’Union européenne et la Chine sont nos “ennemis”, estime Trump
















Le président américain Donald Trump a estimé que la Russie, l’Union européenne et la Chine étaient, pour différentes raisons, des “ennemis” des Etats-Unis, dans une interview diffusée à la veille de sa première rencontre bilatérale avec son homologue russe Vladimir Poutine à Helsinki.

“Je pense que nous avons beaucoup d’ennemis. Je pense que l’Union européenne est un ennemi, avec ce qu’ils nous font sur le commerce. Bien sûr on ne penserait pas à l’Union européenne, mais c’est un ennemi”, a estimé le chef de l’État.

La Russie est un ennemi par certains aspects. La Chine est un ennemi économique, évidemment c’est un ennemi. Mais ça ne veut pas dire qu’ils sont mauvais, ça ne veut rien dire. Ca veut dire qu’ils sont compétitifs”, a détaillé M. Trump, dans les propos avaient été recueillis par la chaîne CBS samedi.

“L’UE est très difficile”, a poursuivi le président américain à qui l’intervieweur demandait de nommer “le principal compétiteur, le principal ennemi (des États-Unis) dans le monde en ce moment”.

“D’un point de vue commercial, ils profitent vraiment de nous”, a-t-il encore répété, s’en prenant plus particulièrement à l’Allemagne, comme il l’a déjà fait auparavant. “Comme l’Allemagne a un accord sur un gazoduc avec la Russie, ils vont payer des milliards et des milliards de dollars par an pour l’énergie et je dis que ce n’est pas bien, ce n’est pas juste”.

“Vous êtes supposés vous battre pour quelqu’un et cette personne donne des milliards de dollars à une autre dont vous devez, en fait, vous prémunir, je pense que c’est ridicule”, s’est-il encore révolté.

L’interview de Donald Trump par CBS a été diffusée en partie dimanche et sera montrée dans sa totalité lundi.

https://www.tsa-algerie.com/la-russie-lunion-europeenne-et-la-chine-sont-nos-ennemis-estime-trump/

Maroc : manifestation à Rabat en soutien au détenus du «Hirak»  15/07/2018

Maroc : manifestation à Rabat en soutien au détenus du «Hirak»















Une manifestation a eu lieu dans la capitale marocaine réunissant des milliers de personnes venues dénoncer les condamnations des leaders du mouvement de protestation «Hirak».

Des milliers de personnes ont manifesté le 15 juillet à Rabat pour dénoncer la condamnation des meneurs du mouvement de protestation «Hirak», qui avait agité la région du Rif (nord), en 2016 et 2017.

«Le peuple boycotte la justice», «liberté aux détenus» ou «non à la militarisation du Rif», ont notamment scandé les manifestants venus participer à cette «marche nationale» à l'appel du comité de soutien au Hirak.

Sous l’œil des forces de l'ordre, la foule a défilé de la place Bab el-Had, près de la médina, vers le parlement, en brandissant des portraits des meneurs de la protestation dans le Rif.

Certains ont affiché leur soutien à la cause amazighe, d'autres au Mouvement du 20-Février, né au Maroc dans le sillage du Printemps arabe en 2011.

Le mouvement islamiste Al Adl Wal Ihsane (Justice et dignité), interdit mais toléré, était présent lors de la manifestation. Considéré comme le plus important mouvement islamiste du pays, le groupe est très actif dans les quartiers populaires et sur les réseaux sociaux.



Le ministère de l'Intérieur n'a donné aucune estimation chiffrée sur le rassemblement, qui s'est déroulé sans incident. «Le mouvement Al Adl Wal Ihsane n'a réussi à mobiliser qu'entre 6 000 et 8 000 personnes», ont cependant fait savoir les autorités locales à l'AFP.

Une manifestation avait déjà eu lieu le 8 juillet à Casablanca, la capitale économique du royaume.

Le 26 juin, la justice marocaine avait condamné 53 activistes formant le noyau dur du mouvement de protestation appelé Hirak («mouvance») à des peines comprises entre 1 et 20 ans de prison. Le leader du mouvement Nasser Zefzafi et trois de ses compagnons avaient écopé de 20 ans pour «atteinte à la sécurité de l'Etat».

Dans ce tweet, cet internaute hispanophone publie des photos et écrit : «Des centaines de personnes ont manifesté aujourd'hui dans #Rabat la capitale du #Maroc, pour demander la liberté des prisonniers rifains condamnés à des peines allant de 1 à 20 ans de prison. Les drapeaux amazigh et Republique rifaine étaient présents. #Hirak»




Le journaliste Hamid el Mahdaoui avait, lui, été condamné à trois ans d'emprisonnement pour «non dénonciation d'une tentative de nuire à la sécurité intérieure de l'Etat», après sa couverture des événements. Tous les détenus ont décidé de faire appel du verdict, qui a suscité des réactions d'incompréhension et d'indignation dans le royaume.

Les autorités marocaines ont assuré que le procès était équitable et mis en exergue l'avancement des chantiers de développement dans la région. La contestation dans le Rif avait été déclenchée par la mort d'un vendeur de poissons, broyé dans une benne à ordures en octobre 2016 alors qu'il s'opposait à la saisie de sa marchandise. Au fil des mois, la protestation a pris une tournure plus sociale et politique, pour appeler à davantage de développement et à la fin de la «marginalisation» de la région.

Une autre internaute hispanophone écrit : «#Hirak: #Rabat Aujourd'hui, la capitale du #Maroc est sortie réclamer la liberté du #Rif et des prisonniers politiques rifains. Il y a des drapeaux du rif et de la République rifaine de 1921.»




https://francais.rt.com/international/52465-maroc-manifestation-rabat-soutien-detenus-hirak

Le Hamas tient Israël pour responsable de l'escalade militaire contre Gaza  15/07/2018

Le Hamas tient Israël pour responsable de l'escalade militaire contre Gaza















Le mouvement Hamas a tenu l'État d'occupation israélien pleinement responsable des conséquences de son agression contre Gaza et de sa persistance à commettre des folies.

"Le ciblage intentionnel des enfants de Gaza et le meurtre de deux enfants, Amir al-Nimra et Louay Kaheel, reflètent l'ampleur de ses crimes et de sa brutalité", a déclaré samedi le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum.

Barhoum a déclaré que le meurtre d'enfants à Gaza par Israël a eu lieu après qu'il a échoué à cibler la résistance palestinienne, qui a agi de manière très responsable et a défendu son propre peuple.

Le porte-parole a également applaudi la résistance palestinienne pour avoir assumé son rôle dans la protection du peuple palestinien et pour avoir réagi fermement aux attaques d'Israël contre les civils, les institutions et les postes de résistance à Gaza.

Israël a lancé plus de 80 raids aériens samedi dans différentes zones de Gaza, faisant 2 morts et 25 blessés. Les attaques aériennes ont également causé des dommages matériels à plusieurs maisons et bâtiments publics.


https://french.palinfo.com/40353
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information

Hamas: Nous ne permettrons pas à Israël de changer le statu quo  15/07/2018

Hamas: Nous ne permettrons pas à Israël de changer le statu quo
















Le Mouvement du Hamas a déclaré qu'il ne laisserait pas les autorités d'occupation israéliennes changer le statu quo ou imposer une nouvelle réalité à travers l'escalade de ses attaques contre Gaza.

Le porte-parole du Hamas, Abdul Latif Qanou, a souligné, samedi dans un communiqué, que son mouvement ne permettrait pas à Israël de tuer le peuple palestinien, menaçant que la résistance nationale réagirait immédiatement à chaque frappe.

Plus tôt samedi, l'aviation israélienne a tiré au moins 8 missiles sur différents lieux de la bande de Gaza, causant d'importants dégâts et tuant deux civils innocents.

La résistance palestinienne à Gaza a répliqué en tirant plusieurs roquettes et d'obus de mortier sur les colonies israéliennes dans les environs de Gaza.


https://french.palinfo.com/40355
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information

Gaza: raid aérien israélien contre des cibles du Hamas  15/07/2018

Gaza: raid aérien israélien contre des cibles du Hamas
















L'armée israélienne a annoncé dimanche matin avoir ciblé dans la nuit une position dans la bande de Gaza d'où avaient été effectués des tirs d'obus.

Deux projectiles ont été tirés dans la nuit de samedi à dimanche en direction du territoire israélien, sans faire de blessé, a ajouté l'armée dans un communiqué. Au total, environ 200 roquettes et obus de mortier ont été tirés vers Israël durant le week-end, faisant quatre blessés, a-t-elle ajouté.

L'armée israélienne a ajouté que 30 de ces projectiles avaient été interceptés par le système antimissile "Dôme de fer".

Samedi soir, le Hamas, mouvement islamiste qui dirige la bande de Gaza, a annoncé avoir conclu un cessez-le-feu, après les plus importants raids israéliens contre l'enclave depuis la guerre dévastatrice de l'été 2014.

Le raid aérien de l'armée samedi, qui a tué deux adolescents de 15 et 16 ans, a visé un immeuble dans l'ouest de la ville de Gaza.

L'immeuble de cinq étages, qui faisait office par le passé de bibliothèque nationale, était utilisé comme "centre d'entraînement" par le Hamas, a encore affirmé l'armée israélienne.

(©AFP / 15 juillet 2018 09h31) https://www.romandie.com/news/Gaza-raid-aerien-israelien-contre-des-cibles-du-Hamas/936600.rom

Une espionne marocaine arrêtée en Belgique  15/07/2018

Une espionne marocaine arrêtée en Belgique














Kaouthar Fal, une marocaine de 32 ans accusée de mener des activités d’espionnage pour le compte des services secrets marocains a été arrêtée à la fin du mois de mai dernier par la police belge, à l’aéroport de Charleroi en Belgique à son retour de Rabat. C’est ce qu’a révélé, ce samedi 14 juillet, le média en ligne espagnol El Confidencial, qui cite une note des services de renseignements intérieurs belges, la Sûreté de l’État.

“Connue par la Sûreté de l’État (…) pour ses activités d’ingérence et d’espionnage en faveur de services de renseignement étrangers, Kaoutar Fal et ses organisations sont fortement impliquées dans des activités d’ingérence au nom du Maroc. L’intéressée est en contact avec des personnes connues de nos services en raison de leurs activités ou de leurs liens avec des services de renseignement étrangers agressifs. Kaoutar Fal représente une menace pour la sécurité nationale”, affirme la note de la sûreté de l’État belge dévoilée par le média espagnol.

Un personnage au parcours trouble au service de la propagande marocaine

Le parcours de cette espionne marocaine présumée est peu clair. Alors qu’elle était une parfaite inconnue au Maroc jusqu’en 2016, elle apparait cette année-là sur un site internet marocain éponyme dans lequel elle est présentée comme une femme d’affaires ayant fondé un cabinet de conseil portant son nom (Consulting FAL) et en tant que journaliste ayant interviewé des chefs d’État et de gouvernement sans que les noms de ces dirigeants ne soient dévoilés ou que les entretiens ne soient publiés, selon El Confidencial.

Au début de 2017, la jeune femme apparait à Bruxelles où elle fonde l’Organisation internationale pour les médias africains qui dispose d’un site web et de deux employés sans pour autant être enregistrée en tant qu’association belge en raison de l’absence d’un compte bancaire lié à l’organisation, ce qui est obligatoire en Belgique pour être enregistré comme association, souligne la même source.

Cela n’a pas empêché l’intéressée d’organiser des évènements publics au siège du Parlement européen, comme une conférence intitulée « L’avenir des musulmans en Europe, entre le dialogue des religions et l’islamophobie », pour laquelle elle a reçu le parrainage de députés européens.

L’espionne marocaine présumée y a aussi organisé, fin novembre 2017, une rencontre à la gloire du « développement du Sahara marocain » lors de laquelle, Kaouthar Fal avait pris en charge tous les frais de voyage, d’hébergement et de restauration des participants qui ont aussi été gratifié de sommes d’argent payées en liquide, selon El Confiencial.
Une espionne des services secrets marocains

El Confidencial fait remarquer que ses activités auraient pu être considérées comme celles d’un simple « agent d’influence » ou d’une « lobbyiste » pour le compte d’une puissance étrangère, s’il n’était de notoriété publique que le Maroc exerce un fort lobbying à travers ses services de renseignement, la Direction générale des études et de la documentation (DGED), dirigée par Yacine Mansouri, un ancien camarade de classe du roi Mohammed VI.

Le média en ligne espagnol rappelle que des « Wikileaks » marocains avaient dévoilés fin 2014 que des hommes d’affaires liés à la DGED échangeaient des courriers électroniques avec l’état-major de Yacine Mansouri pour effectuer des paiements à des journalistes français.

El Confidencial révèle aussi que Kaoutar Fal bénéficie du soutien d’un journal marocain « Akhbarona Aljalia » publié à Bruxelles, qui la décrit comme la victime d’un authentique espion marocain qui, pour se venger, l’a dénoncée à la sûreté de l’État belge.

Le média espagnol note aussi que la liste des arrestations, des procès ou des expulsions de prétendus collaborateurs des services de renseignement marocains est longue, mais que jusqu’à présent ils étaient tous des hommes et que toutes ces affaires avaient jusque-là été traitées avec une extrême discrétion pour ne pas froisser Rabat.

L’espionne présumée marocaine, née en 1986 à Casablanca, a entamé des démarches administratives et judiciaires pour éviter son expulsion. Selon des informations de la publication flamande « Medium » reprises par El Confidencial, Kaouthar Fal est aidée dans ses démarches par Julien Hardy, un célèbre avocat spécialisé dans les questions de migrations, qui aurait reçu une avance de 6000 euros de la part de Moshe Friedman un rabbin bien connu à Anvers en Belgique, souligne le média espagnol.

https://www.tsa-algerie.com/une-espionne-marocaine-arretee-en-belgique/

Nantes : 400 migrants campent en plein centre-ville, le maire refuse la demande d'évacuation  15/07/2018

Nantes : 400 migrants campent en plein centre-ville, le maire refuse la demande d'évacuation
















Un campement comprenant des centaines de migrants occupe actuellement le centre-ville de Nantes. Le maire PS de la ville a annoncé le 14 juillet refuser de demander l'évacuation du square, malgré une mise en demeure de la préfecture.

Environ 400 migrants ont monté leurs tentes en plein centre-ville de Nantes, dans le square Jean-Baptiste-Daviais, à deux pas de la place du Commerce. La préfecture a mis en demeure le mairie de Nantes, Johanna Rolland, le 13 juillet de demander l'évacuation du camp, ce que celle-ci a refusé de faire.

Interviewée par France 3 Pays de la Loire, elle refuse de demander l'évacuation de ce camp, alertant aussi sur une «urgence humanitaire». Elle en a profité pour saluer le travail sur le terrain «absolument incroyable» des associations, ainsi que pour annoncer qu'à partir du 16 juillet, la ville de Nantes allait financer et co-organiser avec la Croix-Rouge et les associations locales l'organisation structurée d'une aide alimentaire. Celle-ci devrait coûter 600 000 euros. Même si elle rappelle que la loi ne donne pas aux mairies de compétences en matière d'hébergement d'urgence ou de régularisation, Johanna Rolland revendique : «Ici on a des convictions et on les assume.»

Emus par la situation des migrants, des associations et des particuliers sont venus leur apporter vêtements et nourriture. Cependant, la situation sanitaire s'aggrave. Certains évoquent «un petit Calais». Un seul point d'eau et un seul cabinet de toilettes de chantier est disponible sur les lieux. Des médias évoquent également la présence de rats, de poux et de punaises. Des cas de gale auraient également été détectés par les associations.

A l'inverse, le discours du maire ne semble ravir tous ses administrés, certains se montrant particulièrement mécontents de la situation. Ils s'expriment, notamment sur Twitter.













https://francais.rt.com/france/52424-nantes-400-migrants-campent-plein-ventre-ville-maire-refuse-evacuation

L’Italie et Malte se renvoient 450 migrants trouvés à bord d'une embarcation en bois  14/07/2018

L’Italie et Malte se renvoient 450 migrants trouvés à bord d'une embarcation en bois
















Repérée le 13 juillet dans les eaux internationales, une embarcation venant de Libye et transportant 450 migrants est l'objet d'un bras de fer entre l'Italie et Malte qui se refilent la patate chaude.

Après l'Aquarius et le Lifeline, une nouvelle embarcation avec 450 migrants à bord fait l'objet de tractations entre les pays du sud de l'Europe, notamment Malte et l'Italie. L'embarcation en bois, en provenance de Libye a été découverte le 13 juillet à l'aube dans les eaux internationales et plus précisément dans la zone d'intervention maltaise.

Les personnes à son bord ont été transbordées le 14 juillet dans deux navires militaires dans les eaux italiennes. Voguant en Méditerranée, ils attendent une décision politique. Cependant, huit personnes, des femmes et des enfants, ont été transportées pour des raisons médicales sur l'île italienne de Lampedusa.

En Italie, le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini, gardant sa ligne habituelle, a demandé avec insistance au chef du gouvernement Giuseppe Conte que les deux navires aient pour instruction de «faire route vers le sud, la Libye ou Malte». S'en est suivi un échange de messages, courriels et appels téléphoniques entre les autorités italiennes et maltaises, Rome tentant de faire prendre la responsabilité de ces migrants à Malte.

De son côté, La Valette a a affirmé que l'embarcation était bien plus proche de Lampedusa que de son propre territoire, ajoutant que les migrants ne s'intéressaient pas à Malte mais souhaitaient poursuivre leur route vers l'Italie.

En poste depuis le 1er juin, le ministre de l'Intérieur avait déclaré vouloir réduire à zéro le nombre de migrants arrivant sur les côtes italiennes. Il a ainsi décidé d'interdire l'accès aux ports italiens aux ONG qui portent secours aux migrants en Méditerranée et veut élargir cette interdiction aux navires des missions internationales en Méditerranée. L'Italie veut désormais que l'UE partage la gestion des flux migratoires. Selon l'AFP, Matteo Salvini a déclaré à son entourage : «Il faut un acte de justice, de respect et de courage pour lutter contre les trafiquants d'êtres humains et susciter une intervention européenne.»

Dans un tweet posté sur son compte, le chef de la Ligue a écrit : «Je tiens le coup, je sais que vous êtes, nous sommes beaucoup à penser de même. #EnsembleC'estPossible.»




Habitué des provocations et très actif sur Twitter, Matteo Salvini avait partagé le 12 juillet un article du Huffington post titré : «Cassation : Dire "va-t-en" à des citoyens non-UE peut être une haine raciale» accompagné du commentaire : «Va-t-en, va-t-en, va-t-en !!!» et d'un smiley qui se marre.




Cette nouvelle affaire des 450 migrants retrouvés le 13 juillet rappelle celle du navire humanitaire allemand Lifeline qui, avec 233 migrants à bord, a été obligé d'attendre une semaine en mer l'issue d'un bras de fer entre La Valette et Rome, avant d'être autorisé à accoster à Malte. La France avait d'ailleurs accueilli une partie de ces migrants sur son territoire sur décision d'Emmanuel Macron.

https://francais.rt.com/international/52418-italie-malte-se-refilent-450-migrants

Les balles assassines du 14 juillet 1953 à Paris commémorées  14/07/2018

Les balles assassines du 14 juillet 1953 à Paris commémorées
















Près d'une centaine de personnes ont commémoré à Paris dans la soirée de vendredi, le temps d'un bal populaire, les balles assassines contre des Algériens venus, le 14 juillet 1953, revendiquer l'indépendance de l'Algérie, un an avant le déclenchement de la guerre de libération. L'événement a été organisé par a Ligue des droits de l'homme de Paris, la mairie du 12e arrondissement, le conseil de quartier Nation-Picpus, l'association Attac, l'association "la commune libre d'Aligre", la Confédération générale du travail (CGT) et soutenu par le Parti communiste français (PCF), France Insoumise, le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) et la librairie La Brêche.

http://www.lexpressiondz.com/linformation_en_continue/296117-les-balles-assassines-du-14-juillet-1953-a-paris-commemorees.html

Berlin répond à la demande de Trump d’accroître les dépenses militaires de l’Otan  14/07/2018

Berlin répond à la demande de Trump d’accroître les dépenses militaires de l’Otan
















Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, a affirmé que c’est le respect de l’ordre international qui rendra le monde plus sûr, plutôt que l’augmentation des dépenses militaires des pays de l’Otan à 4% de leur PIB, proposée par Donald Trump lors du sommet de l’Alliance.

L'augmentation des dépenses militaires des pays membres de l'Otan à 4% du PIB n'aidera pas à assurer la sécurité internationale, a annoncé le 14 juillet le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas.

«Nous savons que la paix et la sécurité ne se font pas gratuitement. Mais 4% pour les dépenses de défense ne rendront pas notre monde plus sûr. Au lieu de cela, nous avons besoin de plus de respect pour les règles et l'ordre international», a-t-il écrit sur son compte Twitter.




Lors du sommet de l'Otan qui s'est déroulé les 11 et 12 juillet à Bruxelles, Donald Trump a appelé ses partenaires de l'Alliance atlantique à accroître leurs dépenses de défense à 4% du PIB. Le Président américain a également réclamé aux alliés, et à l'Allemagne en particulier, d'augmenter leurs budgets militaires afin de respecter leur engagement de les porter à 2% de leur PIB en 2024.

Le locataire de la Maison-Blanche s'en était pris mercredi frontalement à l'Allemagne, accusée d'être «prisonnière» de la Russie pour ses approvisionnements en énergie.

https://fr.sputniknews.com/international/201807141037201864-berlin-trump-otan/

2 Palestiniens morts et plus de 10 blessés dans les bombardements israéliens contre Gaza  14/07/2018

2 Palestiniens morts et plus de 10 blessés dans les bombardements israéliens contre Gaza
















Dans le contexte des tensions accrues à la frontière israélo-gazaouie, au moins deux Palestiniens avaient trouvé la mort et plus d'une dizaine d'autres avaient été blessés dans les frappes israéliennes contre Gaza, a déclaré à Sputnik le représentant du ministère gazaoui de la Santé Ashraf al-Kidra.

Au moins deux Palestiniens ont trouvé la mort et 14 ont été blessés dans les bombardements de Tsahal, a annoncé le porte-parole du ministère gazaoui de la Santé Ashraf al-Kidra.

«Deux adolescents palestiniens, qui n'avaient que 15 et 16 ans, sont morts et encore 14 personnes ont été blessées dans le bombardement mené samedi par Israël contre l'immeuble non finalisé dans l'ouest de Gaza, place al-Khatib», a-t-il précisé.

Israël a en même temps annoncé avoir frappé un bâtiment de plusieurs étages dans la bande de Gaza, ainsi qu'avoir émis un avertissement à l'avance.

«Tsahal a pris pour cible un immeuble de plusieurs étages dans un camp de réfugiés dans la partie nord de la bande de Gaza, où se trouvait un camp d'entraînement du Hamas», a signalé l'armée dans un communiqué. «Les gens dans l'immeuble ont été prévenus à l'avance de l'attaque».

Auparavant, la radio Tsahal a indiqué que la ville israélienne d'Ashkelon, au nord de la bande de Gaza, avait entendu pour la énième fois les sirènes d'alerte prévenant d'un possible pilonnage. Trois Israéliens ont été blessés par des roquettes tirées depuis la bande de Gaza, d'après des médias locaux.

Plus tôt dans la journée, The Jerusalem Post a pointé que Tsahal venait de mener «la plus importante attaque» de jour contre le Hamas depuis 2014. Le chef du service de presse de Tsahal, Ronen Manelis, a précisé que l'aviation avait bombardé 40 cibles du Hamas au total.

https://fr.sputniknews.com/international/201807141037202356-israel-gaza-attaque-blesses/

237 interpellations, 134 véhicules brûlés : une nuit sous tension en région parisienne  14/07/2018

237 interpellations, 134 véhicules brûlés : une nuit sous tension en région parisienne















La veille de la Fête nationale a été une soirée particulièrement agitée en région parisienne, où 134 véhicules ont été incendiés et 237 personnes ont été interpellées par les forces de l'ordre. 4 policiers, 4 pompiers et un gendarme ont été blessés.

La région parisienne a été le théâtre de débordements dans la nuit du 13 au 14 juillet, selon des informations recueillies par la chaîne d'information LCI. Les forces de l'ordre ont interpellé 237 individus, et en ont placé 193 en garde à vue. Quatre policiers, quatre pompiers ainsi qu'un gendarme ont en outre été blessés dans la soirée, lors de laquelle pas moins de 134 véhicules, dont 16 deux-roues, ont été incendiés.

Des incidents qui se sont déroulés dans les département de la petite couronne, comme à Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis, où des policiers ont surpris trois individus en train de fabriquer des engins incendiaires. Lorsque ces derniers ont aperçu les forces de l'ordre, ils en ont allumé un et l'ont jeté dans leur direction, brûlant deux policiers aux mains et aux bras. Les trois individus ont finalement été interpellés.

Toujours en Seine-Saint-Denis, dans la ville de Montreuil, un mineur de 15 ans a été arrêté et placé en garde à vue pour port de substances explosives. Son sac à dos contenait plusieurs pétards d’artifice, du matériel et des substances pour confectionner un engin explosif et incendiaire, une bouteille d’acide, une bouteille en plastique vide ainsi que des morceaux d’aluminium.

D'autres incidents ont eu lieu dans le Val-de-Marne, à Villeneuve-Saint-Georges, où une trentaine d'individus qui souhaitaient se rendre au bal des pompiers n'ont pas accepté de se soumettre aux règles de palpation ni au filtrage à l'entrée. La situation a alors dégénéré, et ces individus ont pris à partie aussi bien les pompiers que les policiers municipaux présents sur place, leur jetant dessus des barrières et d'autres projectiles. Quatre pompiers ont été blessés dans ces heurts, alors que des dégâts matériels sont également à déplorer, un véhicule des pompiers et un autre de la police municipale ayant été dégradés. Dans la foulée de ces événements, quatre individus ont été interpellés et placés en garde à vue.

https://francais.rt.com/france/52416-237-interpellations-134-vehicules-brules-nuit-sous-tension-region-parisienne

«Je bute tous les cathos»: armé d'un couteau, il attaque une rame de métro à Paris  14/07/2018

«Je bute tous les cathos»: armé d'un couteau, il attaque une rame de métro à Paris
















Un Égyptien armé d'une arme blanche a terrorisé les passagers d'une rame de métro à Paris en criant «Je suis musulman et je bute tous les cathos». L'agresseur a plus tard été placé en garde à vue.

Un homme armé d'un couteau a semé la panique samedi, peu avant 13 heures, dans une rame de métro parisien qui était en arrêt prolongé à la station Anvers, annoncent les médias.

L'individu a terrorisé les passagers en hurlant «Je suis musulman et je bute tous les cathos», a annoncé le journal Le Parisien.

Un internaute a publié un message sur Twitter dans l'après-midi avertissant les voyageurs.




L'homme a lui-même rangé son couteau, avant d'être maîtrisé sans grande violence par des usagers.

Selon les médias, il s'agit d'un certain Emad F., un ressortissant égyptien de 23 ans, qui n'était pas fiché S et ne figure pas dans la documentation de la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP). Selon les premiers éléments de l'enquête, l'individu est connu de la justice pour des affaires de droit commun.

Des policiers de la Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP) ont interpellé l'assaillant et l'ont placé en garde à vue.

https://fr.sputniknews.com/france/201807141037203489-paris-metro-rame-attaque-couteau/

La patrouille de France a commis une erreur lors du défilé aérien  14/07/2018

La patrouille de France a commis une erreur lors du défilé aérien














Lors du défilé militaire du 14 juillet à Paris, une erreur de couleur dans le drapeau français dessiné par la patrouille de France n'a pas échappé aux téléspectateurs et internautes.

Emmanuel Macron et Brigitte Macron pendant la parade du 14 Juillet
© REUTERS / Charles Platiau
Twitter s’indigne: Macron ne chante pas la Marseillaise pendant la parade du 14 Juillet
La célébration de la fête nationale du 14 juillet sur les Champs-Elysées a été marquée par deux incidents qui ne sont pas passés inaperçus.

Le premier couac est arrivé du côté des motards de la gendarmerie: alors qu'ils effectuaient des tours devant la tribune présidentielle, deux membres de garde républicaine sont entrés en collision à l'ombre de l'Obélisque de la Concorde. Grâce à la faible vitesse des véhicules, la collision s'est révélée sans gravité.




Le survol de la capitale par la patrouille de France ne s'est pas passé non plus comme prévu: au moment de former les couleurs nationales, les fumigènes d'un avion était mal réglés. Comme résultat, le rouge a remplacé le bleu sur la gauche de l'image:




Les deux incidents ont été vivement commentés sur les réseaux sociaux.

https://fr.sputniknews.com/france/201807141037197449-france-14-juillet-patrouille-erreur/

Israël attaque la bande de Gaza: la vidéo des frappes  14/07/2018

Israël attaque la bande de Gaza: la vidéo des frappes















L’armée israélienne a annoncé avoir mené des attaques aériennes contre des cibles du Hamas dans la bande de Gaza dans la nuit de vendredi à samedi. La vidéo des frappes a été publiée par l’armée sur Twitter.

L'aviation israélienne a bombardé les positions du mouvement palestinien Hamas dans le sud de la bande de Gaza, a annoncé le service de presse de l'armée israélienne.

Les raids aériens ont été suivis par de tirs de roquettes et d'obus de mortiers vers le sud d'Israël depuis la bande de Gaza.




«Des avions de combat de l'armée israélienne ont pris pour cible un tunnel destiné à mener des actions terroristes dans le sud de la bande de Gaza ainsi que plusieurs sites terroristes situés dans des bases militaires dans l'ensemble de la bande de Gaza», indique le communiqué de l'armée.

Le communiqué note que l'attaque était une réponse à 17 missiles tirés de l'enclave, dont cinq ont été abattus par le système de défense anti-aérienne Dôme de fer.

«Les frappes ont été conduites en réponse aux actes de terreur pendant les violentes émeutes qui ont eu lieu le long de la clôture de sécurité hier et qui s'ajoutent aux attaques quotidiennes contre le territoire israélien via le lancement de ballons incendiaires depuis la bande de Gaza», ajoute l'armée israélienne.

Les manifestations à la frontière séparant Israël de la bande de Gaza ont été particulièrement violentes vendredi. Selon le ministère palestinien de la Santé à Gaza, un adolescent âgé de 15 ans a été tué et 220 autres Palestiniens ont été blessés.

https://fr.sputniknews.com/international/201807141037196434-israel-bande-gaza-video/

La Turquie annonce la fin mercredi de deux ans d’état d’urgence  13/07/2018

La Turquie annonce la fin mercredi de deux ans d’état d’urgence















La Turquie a annoncé vendredi que l’état d’urgence instauré il y a deux ans après un putsch avorté et dans le cadre duquel des vastes purges ont été menées tous azimuts dans le pays prendrait fin mercredi.

“L’état d’urgence actuel arrivera à expiration au soir du (mercredi) 18 juillet. Notre président a la volonté (…) de ne pas le prolonger”, a déclaré le porte-parole du président Recep Tayyip Erdogan, Ibrahim Kalin, lors d’une conférence de presse à Ankara.

“La lutte contre le terrorisme va se poursuivre dans le cadre des lois actuelles”, mais l’état d’urgence pourrait être rétabli “en cas de situation extraordinaire”, a ajouté M. Kalin.

M. Erdogan, qui a entamé le 9 juillet un nouveau mandat de cinq ans avec des pouvoirs renforcés après sa réélection le 24 juin, avait promis lors de sa campagne de lever d’Etat d’urgence après que ses principaux rivaux l’eurent fait.

Ce régime d’exception avait été instauré le 20 juillet 2016, dans la foulée de la tentative de putsch du 15 au 16 juillet imputée par Ankara au prédicateur Fethullah Gülen, lequel nie toute implication.

Mis en place pour une durée initiale de trois mois, l’état d’urgence a été sans cesse prolongé depuis, suscitant des critiques de plus en plus vives contre ce régime qui élargit considérablement les prérogatives du président et des forces de sécurité.

Dans le cadre de l’état d’urgence, les autorités turques ont mené une traque impitoyable contre les partisans présumés de M. Gülen.

Mais au-delà des putschistes présumés, les purges ont également frappé des opposants prokurdes, des médias critiques et des ONG.

Depuis le putsch manqué, quelque 77.000 personnes ont été incarcérées et plus de 150.000 limogées ou suspendues

L’ampleur de la répression a suscité l’inquiétude et les critiques d’ONG et de partenaires occidentaux de la Turquie.

La levée de l’état d’urgence “n’ouvrira pas la voie à un ralentissement de la lutte contre le terrorisme”, a affirmé M. Kalin. “Que personne ne s’inquiète. Cette lutte va continuer avec détermination”.
– L’économie en priorité –

M. Kalin s’exprimait à l’issue du premier conseil des ministres présidé par M. Erdogan sous le nouveau système présidentiel entré en vigueur le 9 juillet et aux termes duquel le poste de Premier ministre a été supprimé.

Selon lui, l’économie a été l'”un des principaux” sujets évoqués lors de la réunion du gouvernement. “Un programme à moyen terme sera présenté dans les semaines à venir”, a-t-il ajouté.

La réunion du cabinet rassemblait les 16 ministres nommés lundi par M. Erdogan, qui a notamment confié à son gendre, Berat Albayrak, le portefeuille sensible des Finances à un moment où l’économie turque connaît des turbulences.

Signe que l’économie s’est imposée comme l’un des principaux sujets de préoccupation du gouvernement, M. Albayrak a indiqué que des mesures avaient été présentées en conseil des ministres.

Dans un communiqué il a déclaré que sa politique économique serait guidée par “la discipline budgétaire, (le retour à) une inflation à un chiffre et des réformes structurelles”.

Les observateurs s’inquiètent des signes d’essoufflement qui se multiplient : la livre turque ne cesse de se déprécier face au dollar (elle a perdu 30% de sa valeur depuis le début de l’année) et l’inflation sur un an a franchi la barre des 15% en juin.

Malgré cela, M. Erdogan s’est montré confiant vendredi, renouvelant sa promesse de faire entrer la Turquie dans le club des 10 pays les plus riches de la planète d’ici le centenaire de la République turque, fondée en 1923.

“Nous sommes ici avec la détermination d’atteindre nos objectifs pour 2023”, a déclaré le président turc avant le conseil des ministres.

https://www.tsa-algerie.com/la-turquie-annonce-la-fin-mercredi-de-deux-ans-detat-durgence/

Pakistan : l'EI revendique l'attentat contre un meeting électoral  13/07/2018

Pakistan : l'EI revendique l'attentat contre un meeting électoral














Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué un attentat suicide contre un meeting électoral qui a fait au moins 128 morts vendredi dans le sud-ouest du Pakistan, selon l'agence de propagande de l'organisation jihadiste, Amaq. "L'attaque kamikaze (...) dans la ville de Mastung au Baloutchistan a fait près de 80 morts dont un responsable des renseignements pakistanais et des dizaines de blessés", a affirmé le groupe dans un communiqué publié par Amaq.

https://www.lorientlejour.com/article/1125447/pakistan-lei-islamique-revendique-lattentat-contre-un-meeting-electoral.html

Djordje Kuzmanovic : «Le rapport final du sommet de l'OTAN est quasiment un appel à la guerre»  13/07/2018

Djordje Kuzmanovic : «Le rapport final du sommet de l'OTAN est quasiment un appel à la guerre»
















Le conseiller en politique internationale et défense de La France insoumise revient, pour RT France, sur le sommet de l'OTAN et l'attitude de Donald Trump envers les Européens. Pour Djordje Kuzmanovic, «la France sert les intérêts des Etats-Unis».

Le 12 juillet, Djordje Kuzmanovic, conseiller de La France insoumise sur les questions de défense et de politique internationale, évoque pour RT France le sommet de l'OTAN et les pressions exercées par le président américain Donald Trump sur ses alliés pour qu’ils augmentent leurs dépenses militaires.

«L'OTAN n'a plus raison d'être puisque le bloc soviétique a disparu et, avec lui, le pacte de Varsovie», assure Djordje Kuzmanovic. Il ajoute qu'«en dépensant de l'argent pour l'OTAN», la France sert les intérêts des Etats-Unis.

«Le sommet de Bruxelles est assez catastrophique de ce point de vue-là puisque le rapport final du sommet est quasiment un appel à la guerre, en particulier contre la Russie et contre l'Iran», note-t-il également.



https://francais.rt.com/entretiens/52372-djordje-kuzmanovic-le-rapport-final-du-sommet-de-l-otan-est-quasiment-un-appel-a-la-guerre


1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 3373


Publicité

Brèves



Commentaires