Dimanche 26 Avril 2015
15:04
   
 

Tunisie : La loi anti-terroriste inquiète les avocats  21/04/2015

Tunisie : La loi anti-terroriste inquiète les avocats







Le projet de loi de lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent n’a pas fini de faire couler de l’encre. Il suscite de nombreuses interrogations et de craintes, notamment de la part des journalistes et avocats. Quand les journalistes y voient un moyen de frapper la liberté d’investiguer, les avocats craignent une atteinte au secret professionnel, et une menace pour le métier.

Farhat Ettoumi, avocat, a déclaré ce mardi, lors d’une séance de lecture du projet de loi, que la protection du secret professionnel est une condition pour garantir l’indépendance du barreau. « C’est surtout tenir ses engagements envers les conventions et pactes internationaux, et le cadre légal du barreau. Je pense que protéger le secret professionnel qui lie l’avocat à son client, c’est protéger tout un système juridique », a-t-il dit ajoutant que l’avocat ne représentait aucune menace pour le bon fonctionnement de l’enquête, contrairement à ce que le laisse entendre le projet de loi, qui impose à l’avocat la dénonciation de son client.

«Nous émettons des réserves au sujet de plusieurs textes où l’avocat a été écarté, et sur les éventuelles informations concernant l’avenir, que pourrait détenir l’avocat. On ne peut pas juger les intentions. Nous devons annuler ces articles », a dit Farhat Ettoumi.

Les institutions chargées de contrôler le travail des avocats, restent selon lui, les plus habilitées à juger le travail des hommes de loi.

Le bâtonnier, Mohamed Fadhel Mahfoudh, a déclaré pour sa part que les avocats « connaitront des jours difficiles, à cause de la lutte anti-terroriste », tout en appelant à ce que les lois soient en adéquation avec la constitution, selon ses dires.

L’avocat Abdennaceur Aouini, a passé en revue le projet de loi, sujet de la polémique. Le projet de loi est composé de 139 articles, dont 86 en rapport avec le crime terroriste, et 50 articles, portant sur le blanchiment d’argent. « Ce qui retient l’attention, c’est les changements apportés à la loi de 2003, pour donner naissance à l’actuelle version », a-t-il dit. Il a expliqué que la grande criminalité nécessitait une juridiction dédiée, telle que l’exige les traités internationaux. « Cette loi doit protéger entre autres, les monuments et le patrimoines historiques. Mais dans ce projet de loi, cet aspect n’est pas évoqué, pourtant lors de certaines attaques terroristes, le patrimoine historique a été touché », a dit Laaouini.

Ce dernier a aussi parlé de la dimension symbolique de certains articles du projet de loi, qui sont, selon lui, un moyen de dissuader les auteurs des crimes. « Le législateur a fait ressurgir la peine de mort, et a gonflé les amendes en cas de forfait. Sauf qu’il s’agit là d’une nouvelle forme de menace, à laquelle il faut une nouvelle forme de politique juridique, et une réforme du système pénitentiaire », a-t-il dit.

Autre point, le projet de loi stipule qu’il est possible de poursuivre en justice une entité morale, « dont il est difficile d’évaluer l’impact d’un acte terroriste », a expliqué l’avocat, avant de critiquer la centralisation des affaires de terrorisme.

En effet, dans les affaires de terrorisme et de blanchiment d’argent, les procédures de poursuite, doivent passer selon le projet de loi, par le pôle judiciaire de lutte anti-terroriste qui est sous la tutelle du tribunal administratif de Tunis. « Je considère que le but de cette décision est d’imposer aux juges d’instruction de continuer à travailler sur les mêmes dossiers, même si ceux-ci s’avèrent compliqués et complexes comme l’affaire de Feu Chokri Belaid », a-t-il dit.

Laaouini a évoqué un autre point, la création de la commission nationale de Lutte anti-terroriste, présidée par un juge, et qui serait sous l’autorité de la présidence du gouvernement. Une commission qu'il qualifie de « politique par excellence ». Elle serait chargée de veiller au respect des traités signés par la Tunisie, « ceci devrait être du ressort du ministère des Affaires étrangères. Il existe des services spécialisés au sein de ce ministère, qui font déjà ce travail», a critiqué Laaouini.

Concernant les procédures légales, Laaouini a exprimé son objection au sujet des articles concernant l’obligation du signalement. «Notamment l’impératif de signaler un parent (ascendant ou descendant), en cas de doute sur un éventuel passage à l’acte. Les parents des coupables peuvent être la cible de poursuite en cas de non signalement. Les avocats aussi sont privés de leur droit au secret professionnel », a dénoncé Laaouini.

Quatre autres nouvelles dispositions ont été apportées au projet de loi, à savoir l’écoute téléphonique, la vidéosurveillance, la surveillance audio, et l’infiltration.

http://www.gnet.tn/temps-fort/tunisie-la-loi-anti-terroriste-inquiete-les-avocats/id-menu-325.html


En Inde, un parti nationaliste voudrait imposer la stérilisation aux musulmans et aux chrétiens  21/04/2015

sterilisatio musulmans inde
« La population de musulmans et de chrétiens s’accroît de jour en jour. Pour intervenir face à cette urgence, le gouvernement devrait imposer la stérilisation aux musulmans et aux chrétiens, de manière à ce que leur nombre ne puisse augmenter », a déclaré Deva Sadhvi Thakur, vice-présidente du groupe extrémiste indien « All India Hindu Mahasabha ».

La vice-présidente du  parti nationaliste indien « l’Assemblée hindoue de toute l’Inde » souhaite également que les hindous fassent davantage d’enfants pour augmenter leur population et que dans les églises et les mosquées soient installées des statues de divinités hindoues.

Ces nouvelles attaques qui ont choqué les minorités indiennes confirment le climat d’hostilité grandissant qui entoure les minorités religieuses depuis l’accession au pouvoir du Premier ministre nationaliste Narendra Modi, il y a un an maintenant. Son parti le BJP, grand parti de la droite nationaliste hindoue, entretient des liens historiques avec le RSS, une gigantesque organisation hindouiste, qui refuse l’idée d’un pays multiconfessionnel.

L’Inde compte 138 millions de musulmans (13,4 % de la population) et 24 millions de chrétiens (2,3 %).

http://journaldumusulman.fr/en-inde-un-parti-nationaliste-voudrait-imposer-la-sterilisation-aux-musulmans-et-aux-chretiens/


Elle défend ouvertement des musulmans dans un train tout en filmant la scène (vidéo)  21/04/2015

 
agression train sydney

Quand Stacey Eden a entendu les critiques islamophobes d’une passagère à l’encontre de deux musulmans dans un train de Sydney, la jeune femme de 23 ans n’a pas hésité à prendre ouvertement leur défense.

Pendant plusieurs minutes, la passagère s’en prend aux deux musulmans, un homme barbu et une femme voilée, qui gardent leur calme. L’islamophobe associe le couple aux décapitations en Syrie et aux récents massacres qui ont eu lieu au Kenya.

Tout en filmant la scène, Stacey Eden répond à la passagère islamophobe en lui rappelant que cette musulmane  n’a rien à voir avec ces massacres.

La vidéo (traduite par les observateurs de France 24) a été vue près d’un million de fois et partagée plus 13 000 fois sur la page facebook de Stacey Eden.
 

 


L’Autorité palestinienne reçoit les taxes gelées par Israël depuis janvier  21/04/2015

L’Autorité palestinienne reçoit les taxes gelées par Israël depuis janvier






L’Autorité palestinienne a annoncé avoir reçu lundi soir les taxes qu’Israël collecte pour son compte et refusait de lui reverser depuis début janvier en rétorsion à son adhésion à la Cour pénale internationale (CPI), soit quelque 430 millions d’euros.

Le ministère des Finances palestinien a annoncé aussi qu’il paierait « dès mercredi les impayés de décembre et de janvier » cumulés auprès des 180.000 fonctionnaires qui ne percevaient depuis quatre mois que 60% de leur paye.

Israël s’est engagé, il y a plus de 20 ans, à collecter en son nom les taxes et les droits de douanes sur les marchandises destinées aux Palestiniens transitant obligatoirement par Israël.

Aujourd’hui, cette somme représente près de 110 millions d’euros par mois, soit les deux tiers des recettes budgétaires propres de l’Autorité palestinienne.

http://www.algerie1.com/flash-dactu/lautorite-palestinienne-recoit-les-taxes-gelees-par-israel-depuis-janvier/


Grèce : le doute subsiste en fonction de prochaines échéances  21/04/2015

 
Grèce : le doute subsiste en fonction de prochaines échéances Pour le moment, les étapes cruciales qui se présentent son franchies et les acteurs de la finance (nous entendons les petits poissons suivant les requins) ne veulent pas croire à un sombre scénario qui ruinerait tous les espoirs de plus-values… dans le prolongement de la hausse continue des marchés… et qui devrait durer tant que l’argent gratuit sera distribué par la BCE et les autres banques centrales sous contrôle de la Synarchie internationale.
Cela dit, le lecteur doit garder en mémoire que nous avons cependant intégré un ACCIDENT de parcours. Reste à en déterminer la cause…
 
Le FMI donne quelques bonnes nouvelles sur la croissance européenne (mais ils se sont très souvent trompés…) mais les nuages sont toujours là pour la Grèce. La prochaine réunion aura lieu le 24 avril 2015.
Viendront ensuite les prochains paiements au FMI: le 1er mai puis le 12. Voilà les dates à inscrire.
Point peut-être important, le ministre des Finances allemand Schäuble a pointé une date pouvant donner des sueurs froides aux marchés: celle du 26 JUIN 2015.

http://liesidotorg.com/


Généraux russe et US: un "conflit nucléaire accidentel" menace le monde  21/04/2015

Les menaces liées au piratage informatique augmentent le risque de déclenchement d'un conflit nucléaire dans le monde.
La Maison Blanche et le Kremlin doivent renoncer au principe de "seconde frappe" effectuée sur la base des données fournies par les systèmes d’alerte nucléaire, écrivent le général US quatre étoiles James Cartwright et le général-major russe à la retraite Vladimir Dvorkine dans un article publié par le New York Times.
Les deux militaires constatent un risque très élevé de conflit nucléaire "accidentel", notamment dans le contexte de la crise qui affecte aujourd'hui l'Ukraine et déstabilise les relations entre la Russie et l'Occident.
Les auteurs de l'article rappellent que l'époque de la guerre froide a donné naissance à trois formes de recours aux forces nucléaires stratégiques, dont la "première frappe", la "seconde frappe" et la dénommée frappe de représailles. Selon eux, rien ne porte à croire que ces trois formes soient à présent abandonnées, d'autant plus que le principe de dissuasion nucléaire mutuelle est toujours en place entre la Russie et les Etats-Unis.
En vertu du principe de "seconde frappe", l'attaque est réalisée en fonction des données obtenues par les systèmes d’alerte ayant détecté le lancement d'un missile. Compte tenu du fait que la durée de vol d'un missile stratégique varie normalement entre 15 et 30 minutes, la décision de procéder à la "seconde frappe" doit être adoptée très vite, ce qui est extrêmement dangereux, indiquent les généraux.
D'après MM Dvorkine et Cartwright, toute défaillance survenue dans le système de prévention rapide et toute provocation délibérée sont susceptibles de déclencher une guerre nucléaire immédiate. La propagation de la piraterie informatique rend cette menace encore plus plausible.
Dans ce contexte, les généraux appellent Moscou et Washington à renoncer à la confrontation ainsi qu'à la tenue d'exercices de leurs forces stratégiques nucléaires respectives ayant pour objectif de réaliser de telles frappes.


Eurodéputé: Hollande prend une décision catastrophique sur les Mistral  21/04/2015

L'eurodéputé Gilles Lebreton a jugé absurde la décision de François Hollande de ne pas livrer les Mistral à la Russie. Le conflit ukrainien n'est pas un motif valable pour refuser la livraison.
 
Le député du parlement européen (FN) Gilles Lebreton regrette la décision du président français François Hollande de ne pas livrer les navires Mistral à la Russie, écrit le site saintnazaires.info.
 
« Le président  François Hollande a pris une décision catastrophique de ne pas livrer les Mistral à la Russie », a déclaré Gilles Lebreton avant d’ajouter que c’est un manquement à la parole donnée vis-à-vis d’un client, la Russie.  
Il a souligné l’absurdité de la décision, car la Russie est un client très intéressant pour l’industrie d’armement français, le conflit ukrainien n’est pas un motif valable pour refuser la livraison.

« Si la situation ukrainienne est délicate à gérer, il fallait engager beaucoup plus tôt que nous l’avons fait un dialogue, au lieu de quoi, on a menacé la Russie d’entrée de jeu. Et malheureusement la France commence à se rendre compte que ce n’était pas la bonne tactique », estime le député européen.
Gilles Lebreton a aussi évoqué les pénalités très fortes liées au contrat que la France devra payer. En outre, le coût de maintenance pour conserver les bateaux dans le port de Saint-Nazaire se chiffre à 400 000 euros par mois.
Le député européen a souligné que d’autres pays étaient prêts à commander des bateaux. « Mais quand ils voient la façon dont nous traitons la Russie, c’est de nature à les faire douter et à les détourner vers des concurrents ».


La marine américaine annonce que des navires US font route vers le Yémen  21/04/2015

L’agence AP annonce que des responsables de la marine américaine ont déclaré que le porte-avions Theodore Roosevelt se dirigeait vers le Yémen pour rejoindre d’autres navires américains et intercepter d’éventuelles livraisons d’armes iraniennes.
Sous couvert de l’anonymat, des responsables de la marine américaine ont confié à l’agence AP que des navires de guerre américains avaient été dépêchés en direction du Yémen pour pouvoir intercepter d’éventuelles livraisons d’armes de l’Iran à destinations des rebelles houthis.

 
Pour couper court à toute spéculation, un représentant du ministère de la Défense américain a déclaré que ces deux navires de guerre, dont le porte-avions Theodore Roosevelt, n’avaient pas reçu l’ordre d’intercepter une cargaison d’armes iraniennes. Il s’agit, selon lui, de garantir la sécurité maritime dans la région.
 
Jusqu’à présent, l’engagement des Etats-Unis se limitait à fournir un soutien logistique à la coalition emmenée par l’Arabie saoudite pour combattre les rebelles houthis qui ont renversé le pouvoir qui était soutenu par les Etats-Unis.
 
Les pays de la coalition emmenée par l'Arabie saoudite.
Les pays de la coalition emmenée par l'Arabie saoudite.
 
A l’heure actuelle, neuf navires de guerre américains au total croisent aux abords de la frontière du Yémen.

http://francais.rt.com


Somalie : une attaque des shebab fait au moins 10 morts parmi des employés de l’ONU  21/04/2015

Six employés de l’ONU, dont quatre travaillaient pour l’UNICEF, et quatre employés locaux, ont été tués suite à une attaque terroriste en Somalie revendiquée par le groupe terroriste islamiste Al- Shabbaab.  
Quatre autres membres de l’UNICEF sont grièvement blessés, a fait savoir James Elder, représentant de cette agence des Nations unies. D’après un communiqué qu’elle a diffusé, «l’attaque perpétrée en utilisant un engin explosif, a été effectué au moment où les employés se dirigeaient vers leurs bureaux en minibus». L’identité des victimes, mortes ou blessées, n’a pas été rendue publique pour le moment.
 
L’attentat a eu lieu à Garowe, dans le Nord-Ouest du pays, qui est en même-temps la capitale du Pount, région qui a proclamé son autonomie en 1998. «La bombe aurait pu être attachée au minibus», a expliqué Abdullahi Mohamed, représentant de la police. Dans ce cas-là, elle aurait pu être déclenchée au moment où le minibus utilisé pour transporter le personnel est arrivé près des locaux des Nations unies.
Les témoins et les autorités locales ont aussi suggéré que l’explosion pourrait avoir été causée par une bombe placée au bord de la route. Nick Kay, le responsable de l’ONU en Somalie, a condamné cette attaque, annonçant sur Twitter qu’il «était choqué et consterné par ces vies perdues».
C’est l’organisation islamiste Al Shebbaab, considérée comme le pendant d’Al-Quaïda en Somalie, qui a revendiqué la responsabilité de cet attentat. Elle a accusé l’ONU, par l’intermédiaire de son porte-parole Abdulaziz Abu Musab, d’être «une force colonisatrice en Somalie».
 Al-Shabbaab, dont les membres sont couramment appelés shebab ou chebab, est née suite au conflit contre l’Ethiopie, dont les troupes étaient entrées en Somalie avec le soutien des Etats-Unis, pour renverser l’Union des tribunaux islamiques qui contrôlait alors Mogadiscio, la capitale somalienne. L’ONU est pour sa part présente en Somalie depuis 1992 et sa mission est de contribuer au rétablissement de la paix dans ce pays africain.


L’ex-président egyptien Mohammed Morsi condamné à 20 ans de prison  21/04/2015

L'ex-président égyptien Mohammed Morsi derrière les barreaux
La cour pénale du Caire a condamné le président déchu Mohammed Morsi à 20 ans de prison pour les massacres de manifestants perpétrés en 2012. Cette condamnation du président égyptien est un première dans le pays.
Lors des violences qui ont eu lieu près du palais présidentiel en décembre 2012, les partisans de Mohammed Morsi ont attaqué des manifestants de l’opposition, provoquant ainsi des affrontements dans lesquels au moins dix personnes ont trouvé la mort. Au tribunal, l’ex-président se tenait aux côtés de 12 autres accusés, dont la plupart sont des dirigeants des Frères musulmans.

 
Morsi fait l’objet de cinq autres enquêtes, de même que des milliers de membres des Frères musulmans. Il est notamment accusé d’espionnage et de s’être évadé de prison.
L’ex-président égyptien a été renversé en 2013 suite à des manifestations qui ont rassemblé des millions de personnes qui réclamaient sa démission.

http://francais.rt.com/


LUC MICHEL RECU PAR LE PRESIDENT OBIANG DE GUINEE EQUATORIALE  21/04/2015

# EODE PRESS OFFICE/ GUINEE EQUATORIALE : LE PRESIDENT OBIANG GNEMA MBASSOGO RECOIT LUC MICHEL POUR DISCUTER DU PANAFRICANISME
 
EODE Press Office/ 2015 04 14/
Avec EODE-TV & EODE Africa/
 
Ce 14 avril, Luc MICHEL, qui est aussi une des figures de proue du nouveau Panafricanisme, a été reçu en audience privée par le Président de Guinée Equatoriale OBIANG GNUEMA MBASSOGO, au Palais de la Présidence à Malabo. Il était accompagné de Justin TAGOUH, DG de AFRIQUE MEDIA TV et de Laura MUSAT, CEO de EODE-TV.
 
Longue entrevue de près de 40 minutes, dans un climat détendu bien loin du protocole, où ont été abordés le Panafricanisme entre panafricanistes.
 
Mais aussi la déstabilisation de la Guinée Equatoriale par les occidentaux et l’opposition fantoche aux mains des Occidentaux. Les prochaines échéances électorales en 2016 en Guinée Equatoriale ont aussi été au menu de l’entretien, avec l’organisation d’une Mission internationale de Monitoring d’EODE. La mémoire du regretté colonel Kadhafi, la destruction de la Jamahiriya et le chaos actuel en Libye n’ont pas non plus été oubliés.
 
EODE PRESS OFFICE
 


Yemen : Paris dénonce une entreprise iranienne de déstabilisation  20/04/2015

Yemen : Paris dénonce une entreprise iranienne de déstabilisation






Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a dénoncé lundi une entreprise de déstabilisation de l'Iran au Yemen et affiché son soutien à la coalition dirigée par l'Arabie saoudite face aux rebelles chiites Houthis.

A l'initiative de l'Arabie Saoudite, des Etats de la région ont souhaité unir leurs forces pour mettre un coup d'arrêt à l'entreprise de déstabilisation, soutenue depuis l'étranger, dont le gouvernement légitime du président (Abd Rabbo Mansour) Hadi a été victime, a déclaré M. Le Drian lors d'une intervention à la résidence de l'ambassadeur de France à Beyrouth.

La France ne transigera jamais avec ceux qui veulent une fois encore détruire les institutions légitimes d'un Etat pour accroître leur influence et réaliser le rêve d'une puissance régionale hégémonique, a-t-il ajouté en marge d'une visite marquant le début des livraisons d'armes françaises au Liban grâce à un don saoudien de trois milliards de dollars (2,8 milliards d'euros).

M. Le Drian a souligné devant des journalistes qu'il faisait allusion à l'Iran. J'ai mis en garde contre des volontés hégémoniques sur le Yemen, un peu sur ici aussi, a-t-il dit dans une allusion à l'influence de Téhéran sur le puissant mouvement chiite libanais Hezbollah.

Même si nous n'intervenons pas directement, nous nous tenons aux côtés de ceux qui agissent pour rétablir la stabilité dans ce pays (Yemen, ndlr), a ajouté le ministre français.

Sans vouloir se prononcer sur la nature de ce soutien, notamment en matière de renseignement, il a noté que la France avait amené un certain nombre d'éléments d'observation à l'Arabie saoudite.

Depuis le début le 26 mars de l'intervention militaire de la coalition arabe dirigée par Ryad contre une rébellion chiite liée à Téhéran, des centaines de personnes ont éré tuées au Yemen, lors de frappes aériennes notamment.

L'Iran reconnaît apporter un appui aux Houthis mais nie leur fournir des armes.

Evoquant l'accord-cadre sur le nucléaire iranien conclu le 2 avril à Genève, M. Le Drian a relevé que des principes avaient été posés. Mais la conclusion n'a pas encore eu lieu. Il faudra que l'Iran accepte les mesures techniques qui sont induites par cet accord et accepte aussi l'agenda des sanctions et des contrôles, a-t-il dit en renvoyant à la prochaine date butoir du 30 juin pour un accord final.


(©AFP / 20 avril 2015 23h33)
http://www.romandie.com/news/Yemen--Paris-denonce-une-entreprise-iranienne-de-destabilisation/585993.rom


Le ministère palestinien de l'Intérieur appelle l'Egypte à débloquer le passage de Rafah  20/04/2015

Le ministère palestinien de l'Intérieur appelle l'Egypte à débloquer le passage de Rafah







Le ministère palestinien de l'Intérieur et de la Sécurité nationale à Gaza a appelé les autorités égyptiennes à lever l'étau resserré sur les Gazaouis et à réexaminer leurs politiques concernant la fermeture du passage de Rafah.

Le porte-parole du ministère Iyad al-Bazm a exhorté le côté égyptien, dans un communiqué publié sur sa page Facebook, à avoir de la sympathie pour les deux millions de Palestiniens qui sont sous blocus depuis huit années consécutives.

Il a déclaré que le régime égyptien a fermé le passage de Rafah pendant au moins 100 jours consécutifs cette année et ceci est le plus difficile depuis 2009.

Les autorités égyptiennes ont fermé le passage de Rafah sous le prétexte de l’état de sécurité instable dans le Sinaï.

http://french.palinfo.com/site/pages/details.aspx?itemid=40556


Affaire de Reims: témoignage de la jeune soeur mise en garde à vue  20/04/2015

Affaire de Reims:  témoignage de la jeune soeur mise en garde à vue


Voila le témoignage de la jeune soeur, vendant des T-Shirt, "libérez la Palestine" qui a été frappé et violenté par 7 policiers à Reims. Nous avons pu intercepter les communications de leur supérieur à qui l'on a intimé l'ordre de les couvrir cet après-midi. Les 7 fonctionnaires sont tous identifiés. Ce sont tous des racistes avérés et des pro-israeliens. Ils votent tous FN. Ca devrait suffir de notre côté pour établir les responsabilités. Lisez bien ce que ces enragés de racailles sionistes ont dit à la jeune femme: '' Ceci est une partie de témoignage recueilli sur Reims, point de départ du false flag sur Charlie Hebdo. Ce sont les mêmes réseaux franco-israeliens à l'oeuvre dans cette affaire. LISEZ TOUT. EXCUSEZ MOI POUR CE QUI EST ECRIT MAIS VOUS DEVEZ SAVOIR:

La jeune Mariame est sortie avec un rappel à la loi. (ndlr: elle n'a rien fait que demander des preuves légales. Elle dit : "La façon dont ils m'ont traitée à la brocante n'est rien comparé à la violence verbale et physique que j'ai subie dans la voiture et dans la cour de police. Il y avait 7 policiers contre moi seule. Il y en a un qui m'a tiré les cheveux, donné des coup de poings au visage et m'ont traitée de "sale bougnoule" et ils ont insulté notre prophète en disant: "Mahomet on l'encule", la hawala walakaoutou ila billah'''. Vous voyez que le gouvernement français cherche la guerre civile. Vous voulez quoi d'autre, des viols en réunion sur la place publique? Il y a un plan gouvernemental visant spécifiquement les populations Musulmanes en France.

http://islamic-intelligence.blogspot.fr/


GDF Suez annonce une nouvelle découverte de gaz en Algérie  20/04/2015

GDF Suez annonce une nouvelle découverte de gaz en Algérie









Le groupe énergétique français GDF Suez annonce, ce lundi 20 avril, une nouvelle découverte de gaz en Algérie. Elle l’a « réalisée dans le bassin d’Illizi situé au Sud-Est de l’Algérie », précise le communiqué.

« Un test de production a donné lieu à un débit de 175 000 mètres cubes par jour de gaz naturel. Des travaux d’appréciation seront ensuite réalisés pour évaluer l’étendue de cette découverte », précise le groupe français.

Ce puits « est le premier puits de la deuxième campagne d’exploration réalisée sur ce permis qui a démarré au mois de janvier 2015. Ce programme prévoit également le forage d’au moins quatre puits d’appréciation supplémentaires. Deux découvertes sur les puits TIHS-1 et TDE-1 avaient été faites respectivement en 2012 et 2013 lors de la première phase d’exploration », ajoute le communiqué.

GDF Suez détient 20% de la licence Sud-Est Illizi aux côtés de l’opérateur Repsol (52,5%) et Enel Spa (27,5%). SONATRACH participera à 51% pendant les phases de développement et de production.

http://www.tsa-algerie.com/20150420/gdf-suez-annonce-une-nouvelle-decouverte-de-gaz-en-algerie/


Irak/Chammal : Des avions français visés par des missiles sol-air SA-7?  20/04/2015

Irak/Chammal : Des avions français visés par des missiles sol-air SA-7?






Les reportages au sujet des aviateurs français engagés dans l’opération Chammal – nom de la participation française à la coalition anti-EI (État islamique ou Daesh) – sont rares, notamment en raison de restrictions imposées par les autorités jordaniennes et émiraties. Cependant, à l’occasion du déplacement du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en Jordanie, il a été possible d’en savoir un peu plus sur le quotidien du détachement chasse qui y a été déployé avec 6 Mirage 2000D.

Ainsi, dans un reportage publié ce 20 avril par Le Parisien/Aujourd’hui en France, l’on apprend que ce dernier a effectué environ 400 sorties aériennes en 5 mois (les Mirage 2000D sont arrivés de Nancy en décembre 2014) et qu’une centaine de bombes ont été larguées sur des positions de Daesh, dont une, la semaine passé, d’une tonne, lâchée sur un « axe routier quelque part dans le centre de l’Irak ».

Le rythme opérationnel est donc intense : les patrouilles formées par 2 appareils décollent de la base de Safawi, située à une centaine de kilomètres à l’est d’Amman 6 jours sur 7 pour des missions de 5 heures en moyenne.

Quant aux jihadistes, un des officiers interrogé dans ce reportage les estime « coriaces », avec « d’étonnantes capacités d’adaptation ». Ce qui complique les missions. D’autant plus que, apparemment, ils n’hésitent pas à utiliser des missiles sol-air SA-7 de type MANPADS (Man-portable air-defense systems), c’est à dire des systèmes portatifs de très courte portée.

« La voix de l’un d’eux [ndlr, des personnels navigants français] se serre lorsqu’il évoque les missiles sol-aor SA-7 que lancent parfois les hommes de Daesh. », écrit l’envoyée spéciale du quotidien. Pour éviter cette menace, les Mirage 2000D sont contraints de voler à très haute altitude, étant donné que la portée de ces engins, selon les versions, varie de 3.700 à 4.200 mètres.

Le fait que les jihadistes possèdent des SA-7 n’est pas vraiment une surprise. Un rapport publié par l’organisation Small Arms Surveys au sujet de la prolifération de ce type d’armes s’inquiétait de voir que les groupes rebelles syriens avaient mis la main sur 8 modèles différents de MANPADS, dont le SA-24 « Grinch », ayant une portée d’environ 20.000 pieds (6.000 mètres). D’ailleurs, plusieurs aéronefs des forces syriennes ont été abattus par ces missiles.

La participation française à la coalition anti-État islamique (EI ou Daesh) emmenée par les États-Unis est désormais significativement amoindrie depuis le départ, le 18 avril, du groupe aéronaval (Task Force 473) constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle.

Ce dernier a engagé au-dessus de l’Irak, pendant près de deux mois, 12 Rafale, 9 Super Étendard et 1 appareil de guet aérien E2C Hawkeye. En moyenne, ce groupe aérien embarqué (Gaé) a effectué quotidiennement entre 10 et 15 sorties aériennes pour des missions d’appui, de reconnaissance et de contrôle du trafic aérien. Qui plus est, les capacités de certains bâtiments, comme ceux de la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, ont été sollicités.

En outre, le porte-avions français, avec son escorte, a assuré la permanence aéronavale de la coalition pendant quelques jours, soit le temps d’attendre l’arrivée de l’USS Theodore Roosevelt, venu relever l’USS Carl Vinson dans les eaux du golfe arabo-persique.

« En apportant un volet aéromaritime à cette lutte et en mettant en avant le pavillon français dans une zone stratégique, nous avons une fois de plus répondu aux besoins militaires de notre pays, et au-delà à ceux d’une coalition internationale », a commenté le contre-amiral Chaperon, commandant la Task Force 473.

Le groupe aéronaval français va maintenant mettre le cap sur Goa, en Inde, pour prendre part à l’exercice Varuna, comme cela avait été prévu au départ de la mission Arromanches. Lors de son engagement au sein de la coalition anti-EI, il avait reçu le concours de la frégate britannique HMS Kent. Cette dernière a été remplacée par la FASM Jean de Vienne.

Désormais, le dispositif aérien de l’opération Chammal est actuellement moins étoffé par rapport à ce qu’il était avant l’arrivée du Charles de Gaulle. Ainsi, le nombre de Rafale mis en oeuvre depuis les Émirats arabes unis est passé de 9 à 6 et le ravitailleur C-135FR a été désengagé puisqu’il n’apparaît plus dans les compte-rendus de l’État-major des armées (EMA).

Au total, la participation française à la coalition internationale repose donc sur 6 Rafale, 1 avion de patrouille maritime Atlantique 2, 6 Mirage 2000D (basés en Jordanie) et d’un avion de contrôle aérien E3F AWACS. Enfin, une centaine de militaires français, répartis en 5 détachements d’instruction opérationnelle (DIO) assurent une mission de formation auprès des troupes irakiennes.

http://www.opex360.com/wp-content/uploads/chammal-20150130.jpg
http://www.opex360.com/2015/04/20/le-porte-avions-charles-de-gaulle-quitte-loperation-chammal/


Egypte: 22 peines de mort confirmées pour des pro-Morsi  20/04/2015

Egypte: 22 peines de mort confirmées pour des pro-Morsi








Un tribunal égyptien a confirmé lundi les condamnations à mort de 22 partisans de l'ex-président islamiste Mohamed Morsi, pour l'attaque d'un commissariat en juillet 2013 durant laquelle un policier a été tué.

Ces condamnations interviennent la veille du premier verdict attendu contre M. Morsi, destitué par l'armée en juillet 2013 et qui risque la peine de mort. Il est accusé d'"incitation au meurtre" de manifestants de l'opposition en décembre 2012, au moment où il était au pouvoir.

Un tribunal de Guizeh, au Caire, a rendu son verdict lundi après avoir soumis au Mufti de la République ces condamnations à mort prononcées le 18 mars. L'avis de cette autorité religieuse doit être sollicité pour les peines capitales, mais il n'est pas contraignant. Les condamnés peuvent faire appel devant la Cour de cassation.

Les 22 pro-Morsi, dont 14 sont actuellement derrière les barreaux, ont été condamnés pour une attaque le 3 juillet 2013 visant un commissariat de police à Kerdassa (banlieue du Caire), le jour de la destitution de M. Morsi, selon un responsable du tribunal. Un policier a été tué dans cet assaut.
Dans cette même affaire, un mineur, actuellement derrière les barreaux, a été condamné à dix ans dans un centre de détention juvénile.

Depuis que M. Morsi a été destitué par l'ex-chef de l'armée et actuel président Abdel Fattah al-Sissi, ses partisans sont la cible d'une répression sanglante. Plus de 1.400 manifestants pro-Morsi ont ainsi été tués et plus de 15.000 de ses partisans emprisonnés.

Des centaines de pro-Morsi ont été condamnés à mort dans des procès de masse expédiés en quelques minutes, qualifié par l'ONU de "sans précédent dans l'Histoire récente" du monde. Mardi, devant un tribunal du Caire, M. Morsi répondra notamment, avec 14 co-accusés dont sept en fuite, de la mort de trois manifestants devant le siège de la présidence en décembre 2012. Ils sont accusés d'avoir organisé ou participé à la dispersion violente de la manifestation.

http://www.lorientlejour.com/article/921442/egypte-22-peines-de-mort-confirmees-pour-des-pro-morsi.html


Un Arabe poignardé au cri de "mort aux Arabes" en Israël (police)  20/04/2015

Un Arabe poignardé au cri de "mort aux Arabes" en Israël (police)







Un Arabe-Israélien a été blessé lundi à coups de couteau par un homme qui a crié "mort aux Arabes" en l'agressant sur son lieu de travail à Hertzliya, près de Tel-Aviv, a indiqué la police israélienne.

Le suspect, qui a été arrêté, un juif selon la police s'exprimait "en hébreu avec un accent russe", a précisé Luba Samri, porte-parole de la police, ajoutant qu'il avait affirmé aux enquêteurs "avoir commis cet acte pour des motifs nationalistes".

Depuis la guerre dans la bande de Gaza l'été dernier, les attaques menées par des assaillants isolés munis d'un couteau se sont multipliées dans les Territoires palestiniens et en Israël. Il y a une dizaine de jours, un Palestinien avait poignardé deux soldats israéliens, en blessant un grièvement, avant d'être abattu dans le nord de la Cisjordanie occupée.

Les Arabes-Israéliens sont les descendants des Palestiniens restés sur leur terre à la création d'Israël en 1948. Ils représentent un cinquième de la population israélienne, majoritairement juive, et dénoncent leur discrimination dans l'Etat hébreu.

http://www.lorientlejour.com/article/921469/un-arabe-poignarde-au-cri-de-mort-aux-arabes-en-israel-police.html


Place Maïdan à Kiev: un eurodéputé parle des snipers polonais  20/04/2015

Place Maïdan à Kiev: un eurodéputé parle des snipers polonais






La vérité sur les snipers qui ont tiré sur la place Maïdan à Kiev en février 2014 éclate au grand jour grâce aux révélations d'un eurodéputé.

Le député au Parlement européen et candidat à l’élection présidentielle polonaise du 11 mai prochain Janusz Korwin-Mikke a déclaré que les snipers qui avaient tiré sur la place Maïdan à Kiev en février 2014 avaient été entraînés en Pologne, rapporte Wiadomosci.

"Maïdan, c'est notre opération. Je siégeais au Parlement européen à côté du ministre estonien des Affaires étrangères Urmas Paet. Dans un entretien avec la chef de la diplomatie européenne de l'époque Catherine Ashton, ce dernier a reconnu que c'étaient nos gens qui en réalité avaient tiré sur la place Maïdan, et non ceux du président russe Vladimir Poutine ou de l'ancien chef de l'Etat ukrainien Viktor Ianoukovitch", a raconté l'eurodéputé.

Et d'ajouter que 40 manifestants et 20 policiers avaient alors été tués pour provoquer les désordres.

"Nous le faisons pour gagner la bienveillance de Washington", a répondu le politicien, interrogé sur les mobiles de Varsovie.

Par ailleurs, M.Korwin-Mikke a dit qu'il voudrait voir l'Ukraine indépendante, mais faible au maximum.

Selon lui, les événements en cours en Ukraine sont une agression des Etats-Unis contre la Russie.

Dans son interview à Wirtualna Polska, le candidat à la présidence polonaise a reconnu: "Oui, c'était aussi notre opération. On entraînait les snipers en Pologne également (…) Enfin la vérité éclate au grand jour".

Les troubles massifs en Ukraine de novembre 2013 à février 2014 ont fait des dizaines de morts parmi les protestataires et les policiers, ce qui s'est soldé par un changement de pouvoir et la destitution du président Viktor Ianoukovitch. L'opposition s'est emparée du pouvoir dans le pays.

http://fr.sputniknews.com/international/20150420/1015746502.html


Syrie: Assad évoque des contacts avec les renseignements français  20/04/2015

Syrie: Assad évoque des contacts avec les renseignements français







Il y a eu des "contacts" entre services de renseignements syriens et français dans le cadre de la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) mais pas de "coopération", a déclaré le président syrien Bachar al Assad dans une interview à France 2.

"Nous avons rencontré certains responsables de vos services de renseignements, mais il n'y a pas de coopération", ajoute le président syrien dans cette interview diffusée lundi. "Alors pourquoi les avoir rencontrés?", lui demande le journaliste de France 2. "Ils sont venus en Syrie, nous ne sommes pas allés en France", répond-il. "Ils sont peut-être venus pour échanger des informations, mais quand voulez avoir ce type de coopération, il faut de la bonne volonté des deux côtés."

La France apporte un soutien militaire à l'opposition modérée syrienne et a rompu ses liens diplomatiques avec Damas en mars 2012 pour protester contre la répression orchestrée par Bachar al-Assad. Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a exclu récemment toute "remise en selle" de Bachar al-Assad, une option qui équivaudrait, selon lui, à faire un "cadeau scandaleux" aux combattants jihadistes de l'EI, qui a pris pied en Syrie et en Irak.

Les Nations unies ont indiqué la semaine dernière que leur médiateur sur la Syrie allait consulter les différents groupes syriens et tous les pays intéressés en vue d'ouvrir de nouvelles négociations pour tenter de mettre fin à quatre ans de guerre dans ce pays.

http://www.lorientlejour.com/article/921424/syrie-assad-evoque-des-contacts-avec-les-renseignements-francais.html


1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 2625

Publicité

Brèves

VIDEO
| 24/04/2015 | 1627 vues
00000  (0 vote) | 2 Commentaires
1 sur 196