Lundi 30 Mars 2015
16:11
   
 

PANEUROPEISME ET PANAFRICANISME/ LUC MICHEL VOUS EN DIT PLUS  26/03/2015

# PCN-TV/ PANEUROPEISME ET PANAFRICANISME/ LUC MICHEL VOUS EN DIT PLUS – 006
 
PCN-TV avec PCN-SPO / 2015 03 23 /
 
« Luc Michel vous en dit plus » :
une nouvelle série de videos, où le géopoliticien répond aux questions de ses téléspectateurs sur ses interventions TV (et Radio) et complète ses analyses sans les limites de temps du direct …
 
# LUC MICHEL VOUS EN DIT PLUS (006) :
PANEUROPEISME ET PANAFRICANISME
 
Video sur le Site de PCN-TV :
https://vimeo.com/123185302
 
Sujets abordés :
 
PEUT-ON ÊTRE À LA FOIS PANEUROPÉISTE ET PANAFRICANISTE ?
* La vision de Kadhafi, qui est notre vision : symbiose des unifications africaine et européenne, avec la Méditerranée comme Mer commune (Mare nostrum), et double libération de l’impérialisme américain.
* L’UE n’est pas l’Europe, la soumission à l’OTAN et la colonisation US de l’Europe occidentale depuis 1944.
* la Seconde Europe autour de l’unification eurasiatique de Moscou.
 
LE CONCEPT GEOPOLITIQUE DE L’AXE EURASIE-AFRIQUE
* La Géopolitique du futur : le super Bloc continental de l’Axe Eurasie-Afrique.
* Résumé de l’histoire du paneuropéisme depuis la fin du XVIIIe Siècle.
* Résumé de l’histoire du panaficanisme.
 
EURASIE ET AFRIQUE : LE DOUBLE PARCOURS DE LUC MICHEL
*Luc MICHEL explique son parcours et ses combats.
* Le rôle de la Jamahiriya et de Kadhafi dans ce parcours et son initiation au panafricanisme.
* 40 ans combat pour la libération de la Grande-Europe, 20 ans de combat panafricain.
 
PCN-SPO
_____________________
 
https://vimeo.com/pcntv/
https://www.facebook.com/PCN.NCP.TV
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office


Les voilà les barbares des temps modernes  26/03/2015

Les voilà les Attila après le passage desquels rien ne repousse.
Ces rapaces cupides et insatiables appellent çà le défi, le franchissement de "frontière"
 
 
 
 
La Salton Sea, bombe à retardement écologique dans le désert de Californie
AFP le mercredi 25/03/2015 à 10:11
 
L'arrivée au bord de la Salton Sea, immense lac salé dans le désert californien aux confins du Mexique, c'est d'abord une odeur fétide, quelques flaques d'eau aux reflets douteux et deux ou trois cadavres de poissons.
 
Puis, très vite, la beauté et la fertilité de ce corps d'eau menacé par la sécheresse, véritable bombe à retardement écologique, prennent le dessus.
 
A la nuit tombante, le ballet de centaines de pélicans, mouettes et canards sauvages, dans les couleurs irisées du soleil couchant qui se reflète dans l'eau comme sur un miroir, est tout simplement magique.
 
"La réputation de la mer de Salton selon laquelle elle sentirait toujours mauvais et serait entourée d'oiseaux ou de poissons morts est fausse", assure Bruce Wilcox, l'un des responsables de l'IID, l'une des agences locales de gestion d'eau et électricité.
 
Cette mer intérieure, où vivent ou transitent 400 espèces d'oiseaux, est née en 1905 d'un accident d'ingénierie civile, qui s'est traduit par le débordement du fleuve Colorado. Elle est située à 71 mètres sous le niveau des océans, au sud du parc national de Joshua Tree, à 250 km au sud-est de Los Angeles.
 
Dans les années 50 à 60, les rives de la Salton Sea étaient une destination de vacances huppée où l'on faisait du ski nautique, des courses de bateaux, de la pêche. Elle s'étendait alors sur plus de 50 km de long et environ 20 km de large.
 
"Il y avait quatre marinas et tellement de gens sur la plage qu'on ne pouvait pas poser une serviette", se souvient Larry Wienebock, routier retraité, assis dans le garage de sa petite maison de Bombay Beach.
 
- Désastre sans équivalent -
 
Cette ancienne station balnéaire ressemble aujourd'hui à une ville fantôme dont la plage, obstruée par une proéminente digue de terre, est jonchée de carcasses de voitures, de ruines ou d'objets rouillés en tous genres.
 
Car à partir des années 1970, la mer de Salton a commencé à se réduire comme une peau de chagrin, entraînant un bond de sa salinité et une baisse de sa profondeur. Cela fait bien longtemps qu'on ne peut plus y pêcher ou faire du bateau. Le yacht club, les échoppes de pêche et les commerces ont fermé. Et ce déclin pourrait encore s'accélérer.
 
"La Californie fait face à une sécheresse historique", rappelle Tim Krantz, professeur d'études environnementales à l'université de Redlands.
 
A cela s'ajoute l'arrivée à terme en 2017 d'un complexe accord de partage des eaux du fleuve Colorado, qui devrait entraîner une forte diminution de l'eau s'écoulant dans la Salton Sea.
 
Bruce Wilcox s'attend à ce que cette mer perde un tiers de sa superficie en quelques années à peine et que son lit de sable parsemé de sédiments de cadmium, phosphates, engrais et insecticides se répande dans toute la région à cause de fréquentes tempêtes.
 
Pour Tim Krantz, "ce serait un désastre sans équivalent pour la qualité de l'air" dans une région où vivent "1,5 million de personnes".
 
Les cas d'asthme, de cancers du poumon et autres maladies respiratoires pourraient bondir dans une zone où elles sont déjà quatre fois plus fréquentes que dans le reste du pays. Sans oublier les milliards de dollars de revenus agricoles menacés, de valeurs immobilières qui risquent de s'effondrer, etc.
 
"Si la mer s'assèche, toute la vallée de Coachella va devenir inhabitable", s'inquiète Randy Rynearson, un barbu poivre et sel, depuis le comptoir de sa quincaillerie de Salton City.
 
- Agir et débloquer des crédits -
 
Les conséquences sur l'écosystème pourraient s'avérer encore plus catastrophiques et décimer les poissons restants, puis les oiseaux migrateurs privés de proies, sur cette étape clé des routes migratoires.
 
Agences gouvernementales, militants écologistes et chercheurs tentent de convaincre le gouvernement californien d'agir et de débloquer des crédits.
 
De nombreux projets ont vu le jour, plus ou moins réalistes, comme la construction d'une large canalisation acheminant de l'eau depuis le Pacifique ou depuis la mer de Cortez, qui borde la côte mexicaine.
 
Celui qui tient la corde prévoit une division par deux de la surface de la mer et l'installation sur les parties asséchées d'exploitations de géothermie ou de combustibles à base d'algues ainsi qu'une réserve naturelle.
 
Ces projets se chiffrent autour de 5 à 10 milliards de dollars. Mais selon les chercheurs du Pacific Institute, le coût de l'inaction sera bien plus élevé, entre 20 et 70 milliards. Sans parler du risque d'interminables poursuites en justice si des milliers de résidents tombent malades à cause d'un désastre mal anticipé.
 
 
 
RAPPEL
 
 
 
Le Canada et la Belgique parmi les pires pollueurs du monde, selon une étude
 
Associated Press le 19/10/2005 02h48
 
Le Canada et la Belgique partagent avec les Etats-Unis le bonnet d'âne des pires pollueurs du monde, selon une étude rendue publique mardi par la Fondation David Suzuki.
 
Selon le rapport mené par des chercheurs de l'université Simon Fraser (Colombie-britannique) qui a étudié 29 indicateurs environnementaux, le Canada se classe 28e parmi les 30 pays membres de l'OCDE, devançant seulement la Belgique et les Etats-Unis.
 
Le Canada se classe notamment dernier pour la production de déchets nucléaires et de monoxyde de carbone et avant-dernier pour la consommation d'eau par personne.
 
Les Nord-américains considèrent les ressources naturelles comme acquises tandis que la plupart des pays européens affrontent depuis plusieurs années des problèmes d'environnement, selon David Suzuki, un des environnementalistes les plus respectés du Canada.
 
"Les résultats obtenus par d'autres pays riches, tels que la Suède, montrent que quelque chose peut être fait, a expliqué Thomas Gunton, qui dirigeait les recherches. Il n'existe aucune excuse. Tout ce qu'il faut, c'est un engagement fort du gouvernement".
 
David Suzuki espère par ailleurs que les questions environnementales seront au centre des élections fédérales, qui devraient être organisées début 2006. Depuis 10 ans, peu de progrès ont été réalisés au Canada: en 1992, le pays était déjà 28e. AP
 
 
Les 15 plus gros pollueurs du monde
 
 
Le Monde, S. 24 mai 2008
 
 
L'ONU a publié une liste des pays les plus pollueurs de la planète. Cette liste se divise en deux groupes : par émissions de CO2 en kilotonnes, et par émissions de CO2 en tonnes par personne.
 
Etats-Unis, Chine et Canada sont les tristes champions de la pollution dans ce domaine.
 
Les Etats-Unis occupent toujours la première place du classement, et ils sont talonnés par la Chine en ce qui concerne les rejets globaux. Et à la vitesse de progression de ce pays, il risque bien de se retrouver en tête prochainement s'il ne fait pas un gros effort de réduction.
 
Dans le deuxième graphique, l'on voit bien que l'Amérique du Nord, excepté le Mexique, fait la course en tête au niveau des rejets par personne.
 
Les mentalités et les comportements de gaspillage dans ces pays sont notoires et facilement identifiés. Surconsommation, véhicules les plus énergivores du monde, faible efficacité des centrales énergétiques, etc. Et la prise de conscience semble pour le moment repoussée à plus tard, contrairement à l'Europe notamment. La France par exemple, est l'un des grands pays riches parmi les moins pollueurs, dans les deux cas. Principalement grâce à son parc de centrales nucléaires, le premier du monde en proportion.
 
Mais est-ce forcément un exemple à suivre dans le futur ?
 
On remarquera toutefois l'absence de l'Australie, qui figure pourtant régulièrement dans le palmarès des pays les plus importants pollueurs.
 
Djeha


Les Américains bombardent près de Tikrit en soutien aux forces irakiennes  25/03/2015

Les Américains bombardent près de Tikrit en soutien aux forces irakiennes






Les Etats-Unis ont lancé mercredi des frappes aériennes pour aider les forces irakiennes à reprendre la ville de Tikrit (nord) aux jihadistes de l'Etat islamique (EI), après une demande de Bagdad en ce sens, selon des responsables américains.

"Je peux confirmer que le gouvernement irakien a demandé un soutien de la coalition aux opérations à Tikrit", a affirmé le colonel Steven Warren, porte-parole du Pentagone. "Les opérations sont en cours", a-t-il ajouté. D'autres pays de la coalition internationale anti-jihadiste devraient participer à ces frappes, ont précisé des responsables américains.

La coalition internationale dirigée par les Etats-Unis mène des raids aériens contre l'EI en Irak mais n'avait pas encore pris part à la bataille de Tikrit, lancée le 2 mars et dans laquelle l'Iran joue un rôle clé aux côtés des forces gouvernementales et des milices chiites irakiennes.

Le général Abdelwahab al-Saadi, l'un des principaux commandants pour l'opération de Tikrit, avait appelé le 15 mars à un appui aérien de la coalition internationale, qui pourrait faire basculer la bataille. Il avait précisé avoir sollicité le ministre irakien de la Défense pour en faire la demande.

Les Etats-Unis menaient déjà des vols de reconnaissance près de Tikrit, avait indiqué mardi un haut responsable de la coalition internationale anti-jihadistes, confirmant pour la première fois une implication américaine dans cette offensive.

Le colonel Warren avait reconnu mardi que l'offensive irakienne à Tikrit "marquait le pas" en dépit du fait que les combattants de l'EI sont moins nombreux et moins bien armés. "L'opération de Tikrit n'a pas franchement avancé récemment", avait-il déclaré, expliquant que les difficultés étaient dues au fait que les batailles avaient lieu en milieu urbain.
Le plus haut gradé américain, le général Martin Dempsey, avait estimé que la reprise de Tikrit à l'EI n'était qu'une question de temps.
En lançant des frappes à Tikrit, Washington s'engage dans une collaboration indirecte avec Téhéran, en dépit de la méfiance qui prévaut entre les deux ennemis, engagés par ailleurs dans d'intenses négociations sur le programme nucléaire iranien.
L'administration Obama a toujours affirmé que les opérations militaires contre l'EI étaient coordonnées avec le gouvernement irakien et pas avec l'Iran.
Le rôle joué par Téhéran et l'importance du général Ghassem Souleimani, un des plus hauts gradés iraniens sur le terrain, sont perçus d'un mauvais oeil par Washington, alors que l'Iran ne fait pas partie de la coalition internationale antijihadistes.

http://www.lorientlejour.com/article/917583/les-americains-bombardent-pres-de-tikrit-en-soutien-aux-forces-irakiennes-responsables.html


Israël met en garde ses ressortissants contre des attentats en Algérie !  25/03/2015

Israël met en garde ses ressortissants contre des attentats en Algérie !







Le gouvernement israélien a mis en garde, à l’approche des fêtes juives, ses ressortissants contre les risques d’attentats dans 40 pays, y compris l’Algérie.

Le Bureau israélien de la lutte antiterroriste a dit que les mises en garde émanent d’ «informations solides et crédibles qui mettent en évidence des menaces concrètes». Ces avertissements interviennent à quelques jours des différentes fêtes juives, au cours desquelles les juifs voyagent à l’étranger, dont Pessa’h (pâques) célébrée du 3 au 10 avril…

«Ces fêtes pourraient servir de prétexte pour mener des attaques contre les cibles juives et israéliennes à l’étranger», écrit le Bureau israélien de la lutte antiterroriste.

Bien qu’il n’existe pas de relations diplomatiques entre l’Algérie et Israël, de nombreux juifs, selon des médias occidentaux, se rendent périodiquement en Algérie non munis de passeports israéliens, pour faire le «pèlerinage» prévu chaque début mai.

«Les derniers attentats terroristes perpétrés en Belgique, Canada, Australie, France et Danemark suscitent des craintes de nouveaux attentats de la part des combattants en Syrie et en Irak appartenant au groupes jihadistes internationaux, dont l’Etat islamique, contre des cibles occidentales, y compris israéliennes et juives», écrit encore le Bureau israélien.

«La campagne terroriste mondiale dirigée par l’Iran et Hezbollah menace toujours les cibles israéliennes et juives à travers le monde, notamment les touristes et les symboles juifs», poursuit-il.

Les mises en garde juives concernent quarante États, dont l’Algérie, la Syrie, l’Irak, l’Arabie saoudite, l’Afghanistan, la Libye, la Somalie, le Mali, la Mauritanie, l’Égypte, la Tunisie et le Maroc… Le Bureau israélien recommande aux ressortissants israéliens se trouvant dans les pays cités de les quitter immédiatement en raison de risques d’attentats terroristes.

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/237736.html


Ukraine: le peuple va balayer le gouvernement incapable, selon un opposant  25/03/2015

Ukraine: le peuple va balayer le gouvernement incapable, selon un opposant






Un an après le coup d'Etat à Kiev, les Ukrainiens constatent la dégradation continue de leur niveau de vie et l'affaiblissement de l'Etat.

Le député du Bloc d'opposition à la Rada Suprême (parlement) de l'Ukraine Vadim Rabinovitch a prédit mercredi la chute prochaine du gouvernement d'Arseni Iatseniouk.

"Soyez sûrs que ceux qui ruinent notre pays partiront, tous ceux qui nient le 9 mai et détruisent nos monuments. Nous devons lever la tête et gagner", a déclaré M.Rabinovitch lors d'une rencontre avec les représentants de la société civile à Kharkov (est de l'Ukraine).

Le député a également condamné la politique du gouvernement en quête permanente de prêts.

"Nous ne devons pas vivre ainsi. Nous ne devons pas demeurer indifférents face à ce qui se passe dans le pays, face à des emprunts octroyés et immédiatement volés, crédits qui devront être remboursés par nos enfants et nos petits-enfants", a-t-il souligné.

Et de rappeler que les retraites en Ukraine avaient diminué l'année dernière de 180 à 25 dollars par mois.

"Avant l'arrivée au pouvoir de ces politiciens incapables (…), les retraites des Ukrainiens étaient de 180 à 190 dollars, alors qu'à présent, ce ne sont que 25 dollars. Ils ont détruit tout ce qu'ils ont pu détruire. Ils ont détruit la structure même de l'Etat", a conclu l'opposant.

http://fr.sputniknews.com/international/20150325/1015335997.html#ixzz3VQRi0Mne


Crash de l'A320: les pilotes étaient inconscients  25/03/2015

Crash de l'A320: les pilotes étaient inconscients






Selon le directeur de l'Agence finlandaise de sécurité des transports Pekka Henttu, les pilotes de l'Airbus allemand étaient inconscients pendant la descente de l'appareil.

Les pilotes de l'Airbus A320 qui s'est écrasé mardi dans les Alpes françaises, étaient inconscients pendant la descente de l'appareil, a rapporté mercredi la compagnie de télé- et radiodiffusion finlandaise Yle se référant à l'Agence finlandaise de sécurité des transports (Trafi).

"Selon les informations officielles, les pilotes de l'avion allemand étaient inconscients pendant la descente de 8 minutes pour des raisons inconnues. Cela ressort des informations déchiffrées d'une boîte noire", a déclaré le directeur de l'Agence Pekka Henttu.

Selon M.Henttu, il ne s'agit pas d'une chute vertigineuse, l'avion reprenait parfois la position horizontale ce qui indique que soit les pilotes auraient repris conscience et essayé de sauver l'appareil, soit le pilote automatique serait entré en jeu.

Les experts chargés d'enquêter sur les causes de la catastrophe, n'ont pas découvert de preuves attestant que l'avion serait la cible d'un attentat, a annoncé le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière. Mais les spécialistes n'écartent aucune hypothèse, d'après le ministre.

http://fr.sputniknews.com/international/20150325/1015334359.html#ixzz3VQQCZoRe


Le président yéménite reste à Aden après la défaite de ses troupes  25/03/2015

Le président yéménite reste à Aden après la défaite de ses troupes





Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi se trouve toujours dans la ville portuaire d'Aden (sud) mercredi, alors que sa milice tribale a été vaincue par le groupe chiite Houthi dans la province voisine de Lahj, a confié à Xinhua une source au bureau présidentiel.

Le président Hadi se trouve toujours à Aden pour commander ses forces dans le combat contre le groupe Houthi, a indiqué à Xinhua cette source, sous couvert d'anonymat.

Les combattants chiites Houthi, soutenus par les forces de sécurité, ont enregistré des avancées dans le sud du Yémen et ont pris le contrôle d'une base aérienne militaire stratégique dans la province de Lahj mercredi matin, a indiqué un responsable de l'armée.

Ils avancent dans la région centrale de Lahj, à environ 50 km de la province d'Aden, où se trouve M. Hadi, a ajouté ce responsable.

Un haut responsable du groupe Houthi a déclaré à Xinhua que son mouvement avait arrêté le ministre de la Défense, le général Mahmoud al-Subaihi, dans la province de Lahj, qui commande la plupart des combattants pro-Hadi.

Le chaos s'est propagé dans la ville d'Aden à l'approche des combattants Houthi, et toutes les missions étrangères de la ville ont fermé leurs portes et le personnel diplomatique a été évacué par avion.

http://french.cri.cn/621/2015/03/25/562s427007.htm


Un tribunal israélien décide de prolonger la détention du président du CLP  25/03/2015

Un tribunal israélien décide de prolonger la détention du président du CLP





Un tribunal militaire israélien a décidé mercredi de garder en prison le président du Conseil législatif palestinien (CLP) Aziz Dweik jusqu'au 17 mai, selon un communiqué du CLP.

Le CLP, le Parlement inopérant de l'Autorité nationale palestinienne (ANP), a déclaré dans un communiqué qu'incarcérer son président et le faire comparaître 17 fois au tribunal sans procès "est concocté et comique".

"Le fait de garder le chef de la législation palestinienne en prison sans procès dans un tribunal militaire israélien est illégal, et il doit être libéré immédiatement", a indiqué le communiqué.

Le CLP a ainsi appelé les Parlements du monde entier ainsi que des groupes de défense des droits à intervenir immédiatement pour libérer M. Dweik qui est malade.

M. Dweik a été arrêté le 16 juin dernier de son domicile dans la ville d'Hébron dans le sud de la Cisjordanie. Il est le président du Parlement inopérant de l'ANP, et un haut responsable du Hamas.

http://french.cri.cn/621/2015/03/25/562s427009.htm


Afghanistan: les troupes américaines compromettent la paix  25/03/2015

Afghanistan: les troupes américaines compromettent la paix






Le ralentissement du retrait des quelque 10 000 soldats américains toujours présents en Afghanistan, annoncé mardi par le président américain Barack Obama, compromet les «possibilités» de paix avec les insurgés talibans, ont prévenu mercredi ces derniers.

«L'annonce d'Obama du maintien de troupes en Afghanistan est une réponse au processus de paix. Cela va compromettre toutes les possibilités», a dit à l'AFP le porte-parole officiel des talibans afghans, Zabihullah Mujahid, en réponse au ralentissement annoncé du rythme de retrait des troupes américaines présentes sur le sol afghan.

Obama a annoncé mardi, à l'occasion de la visite à Washington du président afghan Ashraf Ghani, le maintien de 9800 soldats en Afghanistan jusqu'à fin 2015, alors que le calendrier initial prévoyait de diviser ce nombre par deux. Mais ce ralentissement du rythme du retrait américain ne remet toutefois pas en cause le retrait définitif d'Afghanistan, qui est toujours prévu à la fin 2016.

«L'annonce d'Obama signifie que les Américains vont continuer leur invasion de l'Afghanistan», a réagi le porte-parole des talibans. «Ils (les États-Unis) essaient de sauver ce gouvernement fantoche (à Kaboul). Nous continuerons le combat jusqu'à ce qu'ils soient tous partis», a-t-il ajouté, répétant un argument que les talibans utilisent depuis des années comme condition préalable à d'éventuels pourparlers de paix.

«Lorsqu'ils (les Américains et leurs alliés de l'Otan) étaient plus de 100 000 sur le sol afghan, ils n'ont pas pu nous battre. Maintenant avec 10 000 soldats, ils ne peuvent rien faire.... La guerre va continuer jusqu'à ce qu'ils soient défaits», a encore insisté le porte-parole.

Les dirigeants afghans ont multiplié les efforts diplomatiques ces dernières semaines avec les puissances régionales comme le Pakistan, l'Inde, l'Arabie Saoudite ou encore la Chine pour tenter de créer un consensus et des conditions favorables pour l'ouverture de négociations avec les insurgés talibans.

Selon un responsable pakistanais s'exprimant sous couvert de l'anonymat, des contacts ont eu lieu récemment au Pakistan entre le gouvernement afghan et les talibans afghans. Mais aucune négociation n'a encore commencé, a reconnu le gouvernement afghan.

Les troupes de combat américaines ont quitté le pays fin 2014 et les quelque 9.800 soldats encore sur place font partie de la mission de l'Otan «Soutien résolu», pour l'aide et la formations de l'armée afghane.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/afghanistan-les-troupes-americaines-compromettent-la-paix/id-menu-957.html


Turquie: le PKK attaque les soldats turcs, l'armée répond  25/03/2015

Turquie: le PKK attaque les soldats turcs, l'armée répond






L'armée turque a annoncé mercredi avoir répondu par des tirs d'artillerie à une série d'attaques au mortier et au fusil automatique perpétrées par des rebelles kurdes contre une position militaire située à la frontière irakienne.

Cet échange intervient alors que le processus de paix entre l'Etat turc et le Parti des travailleurs (PKK, interdit) traverse une période difficile, après une passe d'armes au sommet de l'Etat. "Trois tirs de mortier ont été effectués mercredi contre des éléments de l'armée turque dans la région de Daglica", zone proche de la frontière avec l'Irak, dans l'extrême sud-est de la Turquie, a indiqué l'état-major dans un communiqué publié sur son site internet.

La même position militaire a également essuyé des tirs d'armes automatiques de "terroristes", dénomination officielle du PKK, précise le texte, ajoutant que l'armée tuque a répondu à ces attaques par des tirs d'artillerie notamment. Aucun bilan n'a été fourni. L'armée avait annoncé mardi déjà avoir engagé une opération dans le sud-est du pays, notamment pour "identifier et détruire" des abris du PKK.

Le chef emprisonné du mouvement, Abdullah Öcalan, a appelé samedi son mouvement à tenir un congrès pour mettre fin à sa rébellion contre les autorités turques, qui a fait 40 000 morts depuis 1984. M. Öcalan avait déjà lancé un appel équivalent le 28 février, relançant les pourparlers de paix engagés à l'automne 2012.

Partisan de la paix avec les Kurdes, le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan a toutefois musclé son discours à l'approche des élections législatives du 7 juin. A plusieurs reprises, il a accusé le gouvernement d'être trop conciliant avec le PKK.

Ces critiques ont provoqué de vives tensions au sommet de l'Etat, marquées par un échange musclé le weekend dernier entre M. Erdogan et le vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement Bülent Arinç.
Décrété unilatéralement par le PKK en mars 2013, le cessez-le-feu en vigueur depuis est globalement respecté.

http://www.lorientlejour.com/article/917543/turquie-le-pkk-attaque-les-soldats-turcs-larmee-repond.html


Riyad masserait du matériel militaire lourd à la frontière yéménite  25/03/2015

Riyad masserait du matériel militaire lourd à la frontière yéménite






L'Arabie saoudite est en train de regrouper du matériel militaire lourd, notamment de l'artillerie, dans des zones situées près de sa frontière avec le Yémen, ont annoncé mardi des responsables américains.

Ces mouvements font suite à l'avancée vers le sud du Yémen des Houthis, soutenus par l'Iran, qui se sont emparés de la capitale yéménite Sanaa en septembre. Ils ont pris ce week-end la ville de Taëz, sur la route qui mène de Sanaa, dans le nord, à Aden, le port du sud où s'était réfugié le président du Yémen, Abd Rabbo Mansour Hadi, le mois dernier. Face l'avancée rapide des rebelles vers Aden, le président a toutefois été évacué, mercredi, vers un "lieu sûr".

Depuis le début de la crise, l'Arabie saoudite accuse l'Iran de semer la discorde entre les communautés au Yémen en soutenant les Houthis. Le conflit risque de dégénérer en une guerre par procuration entre l'Iran chiite, qui soutient les Houthis, et l'Arabie saoudite et d'autres monarchies de la région, favorables au président Hadi.

Les blindés et l'artillerie massés par l'Arabie saoudite, un regroupent qualifié '"important" par des responsables américains, peuvent être utilisés pour des objectifs défensifs ou offensifs, dit-on dans l'entourage de l'Administration américaine. Les Saoudiens, dit-on encore, pourraient aussi préparer des attaques aériennes pour défendre le président Hadi si les Houthis l'attaquent à Aden.

L'Arabie saoudite, qui partage 1 800 km de frontières avec le Yémen, n'est pas à l'abri d'un débordement du conflit sur son sol et notamment dans sa province orientale d'Ach-Charkiya, dont la population est en partie chiite et où se trouvent les plus riches gisements pétroliers du royaume. Le ministre saoudien des Affaires étrangères Saoud al-Fayçal a déclaré lundi que les pays arabes prendraient les mesures nécessaires pour protéger la région contre l'"agression" houthie si une solution pacifique ne pouvait être trouvée.

"Les Saoudiens sont vraiment profondément inquiets de ce qu'ils voient comme une place forte iranienne, dans un Etat défaillant, le long de leur frontière", a déclaré lundi à Reuters l'ambassadeur des Etats-Unis au Yémen, Matthew Tueller, lors d'une conférence à Washington.

Un ancien responsable américain estime toutefois que les perspectives d'une intervention extérieure réussie au Yémen semblent minces. S'exprimant sous le sceau de l'anonymat, il dit estimer que l'horizon semble s'assombrir pour le président Hadi.

En mars 2011, l'armée saoudienne et celle des Emirats arabes unis étaient entrées au Bahreïn voisin qui étaient en proie depuis plusieurs semaines à des manifestations de la majorité chiite de ce pays. Riyad craignait que la situation ne permette à l'Iran d'étendre son influence.

http://www.lorientlejour.com/article/917512/riyad-masserait-du-materiel-militaire-lourd-a-la-frontiere-yemenite.html


Yémen : le ministre des Affaires étrangères réclame une intervention militaire arabe "urgente"  25/03/2015

Yémen : le ministre des Affaires étrangères réclame une intervention militaire arabe "urgente"





Un avion de combat a lancé un raid contre le complexe du palais présidentiel à Aden, dans le sud du Yémen, selon une source de sécurité. Ces violences sont intervenues peu après l'annonce de l'évacuation vers "un lieu sûr" du chef de l'Etat, Abd Rabbo Mansour Hadi.

"L'appareil a tiré trois missiles sur le complexe du palais, et la DCA est intervenue", a aussi déclaré cette source, alors que des colonnes de fumée se sont élevées du lieu de l'attaque. L'aéroport international d'Aden a été fermé au trafic aérien en raison de l'insécurité.

Le ministre par intérim des Affaires étrangères yéménite a réclamé mercredi une intervention militaire arabe "urgente" dans son pays, où les rebelles chiites Houthis poursuivent leur avancée vers la ville d'Aden, fief du président Abd Rabbo Mansour Hadi dans le sud du Yémen.

"Nous allons demander lors du sommet arabe une intervention urgente", a indiqué à des journalistes le ministre Riyad Yassine qui se trouve dans la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh, où doit s'ouvrir samedi le sommet annuel de la Ligue arabe. "Une intervention militaire" a précisé le responsable yéménite.

Les Houthis ont affirmé mercredi avoir fait prisonnier le ministre de la Défense, le général Mahmoud el-Soubaihi, dans le sud du Yémen où les rebelles poursuivaient leur offensive militaire vers la ville d'Aden, fief du président Abd Rabbo Mansour Hadi.
"Soubaihi a été arrêté dans la ville de Houta", chef-lieu de la province de Lahej (voisine de celle d'Aden), et conduit à Sanaa, a déclaré le porte-parole des rebelles chiites Mohamed Abdessalam, cité par la chaîne des Houthis, Al-Massira.

(ats / 25.03.2015 14h28)
http://www.lorientlejour.com/article/917524/yemen-le-ministre-des-affaires-etrangeres-reclame-une-intervention-militaire-arabe-urgente.html
http://www.lorientlejour.com/article/917529/yemen-les-houthis-affirment-avoir-capture-le-ministre-de-la-defense.html


Et si le Texas quittait les Etats-Unis?  25/03/2015

Selon un représentant du Mouvement nationaliste du Texas, cet Etat ne veut pas financer le budget militaire énorme des Etats-Unis et tolérer la dictature du président Obama.
 
Le Texas n'est pas d'accord avec la politique du gouvernement américain et souhaite accéder à l'indépendance, a déclaré à Moscou Nathan Smith, numéro trois du Mouvement nationaliste du Texas qui compte 250.000 membres.

"Nous avons besoin de l'indépendance, parce que nous sommes différents (…). Nous ne sommes pas d'accord avec la politique du gouvernement fédéral américain (…). Pourquoi les Texans doivent-ils financer le budget militaire astronomique des Etats-Unis? Nous ne sommes pas d'accord avec cette politique", a indiqué M.Smith, en visite à Moscou depuis vendredi dernier sur l'invitation d'Alexandre Ionov, dirigeant du Mouvement antimondialiste de Russie.
Selon M.Ionov, "le séparatisme américain et européen prend de l'ampleur. Des délégations américaines et européennes, qui plaident pour le droit de leurs nations à l'autodétermination, ont noué des liens étroits. Les Catalans, Flamands et Texans ont l'intention de tenir une conférence sur le territoire de la DNR (république populaire autoproclamée de Donetsk, à l'est de l'Ukraine) en 2015".
 

"Le gouvernement fédéral prend plus qu'il n'en donne au Texas. Le Texas ne reçoit rien du gouvernement américain, alors que nos richesses servent à financer les autres Etats. Le système économique américain est en danger. Le gouvernement ne contrôle pas les dépenses. Les Etats-Unis ont une dette publique supérieure au PIB national. Et le plus grave est que la situation économique actuelle n'a pas d'issue. Ils ne font qu'imprimer de l'argent", a déclaré M.Smith au journal russe Vzgliad.  
"Nous voyons que le rôle du centre fédéral est toujours en hausse et personne ne s'intéresse à l'opinion des Etats. Le président américain Barack Obama ne s'adresse même pas au pouvoir législatif, il émet des décrets présidentiels. Ce n'est pas une démocratie, c'est une dictature. Cela nuit au pays et cela nuit au Texas", a conclu M.Smith.

http://fr.sputniknews.com/international/20150324/1015321570.html#ixzz3VNoZwi7b
 


Europe de l'Est: plus de 1.000 militaires US participent à des manœuvres  25/03/2015

Selon le Pentagone, les manœuvres sont censées confirmer les engagements de l'Otan envers les populations des pays où elles se déroulent.
 
 
Plus d'un millier de soldats US stationnés en permanence en Europe ont été transférés ces derniers jours dans les pays d'Europe de l'Est pour prendre part à des exercices militaires, a déclaré le porte-parole du Pentagone, le colonel Steve Warren.  
Selon le colonel, jusqu'à 200 membres de la 173e brigade aéroportée américaine stationnée en Italie ont atterri sur un polygone en Roumanie. Dans le même temps, plus de 600 soldats d'un régiment déployé en Allemagne ont procédé à des exercices dans une autre base roumaine située sur le littoral de la mer Noire.
 
En outre, environ 400 militaires ayant reçu une formation dans les pays baltes et en Pologne ont entamé samedi dernier une marche à partir de l'Estonie via les territoires estonien, letton, lituanien, polonais et tchèque. Au terme de cet exercice, ils doivent regagner leur base permanente se trouvant en Allemagne.  
"Cette opération a pour l'objectif de démontrer la liberté de circulation au sein des pays membres de l'Otan", a expliqué le porte-parole du Pentagone.
 
Toujours selon M.Warren, les manœuvres actuelles sont destinées à confirmer les engagements de l'Otan envers les populations des pays où elles se déroulent.  
En mars 2015, les Etats-Unis ont commencé à déployer 3.000 soldats dans les pays baltes dans le cadre de la préparation aux exercices Atlantic Resolve.


Ukraine: l'oligarque Kolomoїski démissionne de son poste de gouverneur  25/03/2015

Le deuxième homme le plus riche de l'Ukraine occupait le poste de gouverneur de la région de Dniepropetrovsk depuis mars 2014.
 
Le président ukrainien Piotr Porochenko a signé un décret portant sur la démission de l'oligarque Igor Kolomoїski du poste de gouverneur de la région de Dniepropetrovsk (est), lit-on mercredi sur le site présidentiel.
"Le président ukrainien Piotr Porochenko a accepté la démission d'Igor Kolomoїski de ses fonctions de chef de l'administration de la région de Dniepropetrovsk", indique le site.
Deuxième homme le plus riche de l'Ukraine considéré comme l'une des personnalités les plus influentes du pays, M.Kolomoїski a été nommé à ce poste en mars 2014 par l'ex-président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov.
 
Les relations entre MM. Porochenko et Kolomoïski se sont dégradées suite à la décision du conseil de surveillance de la société Ukrtransnafta (propriétaire d'oléoducs ukrainiens) de démettre un protégé de Kolomoïski, Alexandre Lazorko, de ses fonctions de président du conseil d'administration de la société. Le milliardaire, accompagné d'hommes armés, s'est rendu au siège de la société et a qualifié la démission de son protégé de "prise de contrôle illégale de l'entreprise".  
Après être sorti dans la rue, M.Kolomoïski a lancé des injures à l'adresse de l'un des journalistes venus couvrir l'événement. La Rada suprême a par la suite réclamé la démission du gouverneur de Dniepropetrovsk pour outrage à un journaliste.
 
En juillet 2014, un tribunal de Moscou a délivré un mandat d'arrêt par contumace contre M.Kolomoïski, accusé par la justice russe d'"organisation de meurtres" et d'"utilisation de méthodes et moyens de guerre prohibés" lors du conflit dans le Donbass.  
La Russie a par la suite demandé à Interpol de lancer un avis de recherche international à l'encontre de l'oligarque ukrainien, mais cette requête a été rejetée.
http://fr.sputniknews.com/international/20150325/1015323206.html#ixzz3VNo0Ym9Z
 


Soros: 50% de chances que la Grèce quitte la zone euro  25/03/2015

Il y a de fortes chances de voir la Grèce quitter la zone euro, estime le financier américain George Soros.
 
 
Les chances de voir la Grèce quitter la zone euro sont évaluées à 50/50, a annoncé mardi le financier américain George Soros dans une interview à la chaîne de télévision Bloomberg.  
Selon lui, les résultats obtenus sont décidément négatifs, car le remède utilisé pour guérir l'économique grecque a été mal choisi.

"Il est impossible de gagner à ce jeu", affirme le financier. Selon lui, un grand désordre est la meilleure chose qui puisse arriver.
M. Soros estime également que les négociations entre Athènes et Bruxelles sur le dégel de l'aide financière à la Grèce risquent d'échouer.
 

Même si le remboursement de la dette souveraine est reporté sine die, le pays n'arrivera pas à surmonter ses difficultés, car l'économie grecque n'est pas en mesure de réaliser un excédent budgétaire, souligne le financier américain.  
Le premier ministre grec Alexis Tsipras entend persuader les créanciers d'octroyer une aide financière à Athènes. Le ministère grec des Finances a envoyé un plan de réformes à Bruxelles. Ce document prévoit une augmentation des recettes publiques grâce à la lutte contre les évasions fiscales, ainsi que l'institution d'un conseil chargé de surveiller l'état de l'économie grecque.

http://fr.sputniknews.com/economie/20150324/1015322175.html#ixzz3VNno8K2w
 


Airbus/crash: des pilotes de Germanwings refusent d'embarquer  25/03/2015

Plusieurs pilotes et membres du staff de Germanwings ne veulent plus voler.
 
Plusieurs pilotes de la compagnie aérienne Germanwings refusent de voler suite au crash du vol 4U9525 survenue mardi dans le sud-est de la France.
 
"Suite à la tragédie qui s'est produite mardi, Germanwings fait état de problèmes dans la réalisation des vols dus à la décision de plusieurs équipages de ne pas embarquer suite au crash de l'avion avec 144 passagers et six membres d'équipage à son bord. Nous avons été contraints d'annuler certains vols", a annoncé la compagnie dans un communiqué.  
Selon l'agence Bloomberg qui cite les médias allemands, une trentaine de vols de la compagnie lowcost ont été annulés au total.
 
Un Airbus A320 de la compagnie Germanwings effectuant la liaison Barcelone – Düsseldorf  s'est écrasé mardi dans les Alpes-de-Haute-Provence, près de la ville de Barcelonnette, sans laisser de survivant.  
D'après Heike Birlenbach, vice-présidente de la compagnie aérienne Lufthansa dont Germanwings est la filiale, la catastrophe est "à ce stade" un accident, et toute autre théorie relève de la spéculation.
Des opérations de recherche et de sauvetage se poursuivent sur les lieux du crash. Une boîte noire de l'avion a été retrouvée.


« La France remplace le Royaume-Uni comme allié militaire principal des États-Unis »  24/03/2015

« La France remplace le Royaume-Uni comme allié militaire principal des États-Unis »





« La France remplace le Royaume-Uni comme allié militaire principal des États-Unis », claironne l’Agence France Presse.

Depuis la réintégration de la France dans le commandement militaire de l’Otan, la France a participé activement à la destruction de la Jamahiriya arabe libyenne et à la tentative de destruction de la République arabe syrienne. En outre, elle combat au sol les touaregs du Mali et a offert au Pentagone son porte-avion Charles-De-Gaulle pour intervenir en Irak.

Washington s’est étonné de l’empressement français à collaborer en Afrique avant même qu’il ait sollicité son allié.

“France Displaces Britain as Key US Military Ally”, AFP, March 19, 2015.

http://www.voltairenet.org/article187129.html


Complot d’Israël contre les États-Unis (Wall Street Journal)  24/03/2015

Complot d’Israël contre les États-Unis (Wall Street Journal)






Selon le Wall Street Journal, Israël a espionné les négociations des États-Unis avec l’Iran, que ce soit les 5+1 ou les rencontres bilatérales, et a utilisé ces renseignements pour attaquer le président Obama et saboter l’accord.

Le journal atteste qu’Israël a communiqué une partie de ces renseignements à des parlementaires d’opposition au Congrès.

Le gouvernement israélien a immédiatement démenti les allégations du quotidien new-yorkais. Depuis l’affaire Jonathan Polard, en 1987, Tel-Aviv s’est engagé à ne plus jamais espionner les États-Unis. Selon le ministre sortant des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, ces allégations sans fondement visent à discréditer M. Netanyahu. Israël dispose effectivement d’informations sur ces négociations, mais les aurait obtenues par des diplomates de pays tiers, a affirmé le ministre de la Défense sortant, Moshé Yaalon.

Venant au renfort de M. Netanyahu, le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner —qui avait invité M. Netanyahu à s’exprimer devant le Congrès durant sa campagne électorale—, s’est déclaré choqué par l’article du WSJ. Selon lui, aucun parlementaire n’aurait reçu d’information confidentielle.

Le quotidien souligne qu’Israël a posé des micros dans les salles de conférence et a recueilli les confidences de plusieurs diplomates avant de manipuler des parlementaires. L’opération aurait été conduite sous la responsabilité de Ron Dermer, le principal conseiller de M. Netanyahu et actuel ambassadeur à Washington.

“Israel Spied on Iran Nuclear Talks With U.S.”, by Adam Entous, The Wall Street Journal, March 23, 2015.

http://www.voltairenet.org/article187135.html


Londres renforce son dispositif militaire dans les îles Falkland/Malouine  24/03/2015

Londres renforce son dispositif militaire dans les îles Falkland/Malouine





L’Argentine fait-elle peser une menace sur l’archipel des Falkland/Malouines? Pour cela, encore faudrait-il qu’elle en ait les moyens militaires. Et, au vu, par exemple, de l’état de son aviation de combat, on peut nourrir quelques doutes, même si des discussions sont en cours pour acquérir une vingtaine d’appareils Chengdu FC-1 (l’équivalent chinois du JF-17 Thunder pakistanais), avec une possible coopération industrielle à la clé. Mais pour le moment, rien n’est signé.

En tout cas, le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, a annoncé un plan de 245 millions d’euros visant à renforcer le dispositif militaire présent dans les îles Falkland (ou Malouines pour Buenos Aires), lesquels firent l’objet d’une guerre, en 1982, entre le Royaume-Uni et l’Argentine, qui en revendique la souveraineté.

Dans le détail, il est question d’y déployer deux hélicoptères lourd de transport CH-47 Chinook et de moderniser le système de défense anti-aérienne, avec l’installation de nouvelles batteries sol-air. A priori, ce renforcement se fera à effectifs constants. Actuellement, 4 avions Eurofighter Typhoon et 1.200 militaires britanniques sont affectés dans l’archipel, qui compte seulement 3.000 habitants (civils) et 500.000 moutons.

« Nous avons besoin de moderniser notre dispositif de défense sur place pour faire en sorte qu’il y ait suffisamment de troupes et que l’archipel soit correctement pourvu en termes de défenses aérienne et maritime », a fair valoir Michael Fallon. « Tout ceci ne serait pas nécessaire sans les intimidations incessantes du gouvernement argentin », a-t-il ajouté, lors d’une intervention devant la Chambre des Communes.

Plus tôt, le ministre britannique avait évoqué les « revendications argentines » sur les Falkland/Malouines et expliqué qu’il fallait « prendre en compte toute menace future et possible contre ces îles ». Et d’insister : « C’est une menace très concrète, nous devons y répondre »

La dispute entre Londres et Buenos Aires au sujet de cet archipel a repris de la vigueur, il y a quelques temps, avec la découverte d’indices y suggérant la présence de pétrole et de gaz de bonne qualité. En 2008, la British Geological Survey (BGS), avait estimé les réserves d’hydrocarbures à 350 millions de barils. Et depuis, d’autres sites sont en cours d’exploration.

En 2013, histoire de clore le chapitre sur l’appartenance des Falkland/Malouines alors que Buenos Aires venait d’engager plusieurs procédures judiciaires, le Royaume-Uni organisa un référendum d’autodétermination. Le résultat fut sans appel : seulement 3 îliens exprimèrent leur refus de la tutelle britannique. De quoi se sentir bien seuls.

http://www.opex360.com/2015/03/24/londres-renforce-son-dispositif-militaires-dans-les-iles-falklandmalouines/#7PjQ4QkHGe30Ky7B.99


1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 2603

Publicité

Brèves

VIDEO


Commentaires