Les Etats Unis projettent une nouvelle génération d'armes nucléaires  07/04/2007

Les Etats Unis s'apprêtent à franchir un palier décisif dans la fabrication des ogives nucléaires, rapporte le "New York Times". "La semaine prochaine, les autorités américaines annonceront la naissance d'une nouvelle génération d'ogives", poursuit le journal. "Le plan de fabrication de ces engins est une synthèse de deux projets sur quoi ont simultanément travaillé deux laboratoires les plus équipées des Etats Unis", ajoute l'information. A en croire le "New York Times", ces ogives dont le coefficiant de sûreté est largement supérieur par rapport aux anciens modèles sont destinés à renouveler l'arsenal américain. "La probabilité que ces ogives explosent de façon accidentelle ou qu'ils soient détournés par les terroristes est quasi nulle", prétend le quotidien.
IRIB

Israël pilonne la Bande de Gaza  07/04/2007

Les hélicoptères sionistes ont tiré samedi à l'aube trois roquettes en direction du sud de la Bande de Gaza. Cette attaque a fait trois blessés graves. Selon les témoins oculaires, le raid a été mené près de la ligne verte qui sépare la Bande de Gaza des territoires occupés de la Palestine. Les trois blessés de cette attaque sont membres du mouvement du Jihad islamique de la Palestine.
IRIB

Marins britanniques: un échange contre des agents du renseignement iranien? (analyste russe)  06/04/2007

La libération des marins britanniques capturés par l'Iran pourrait en fait avoir été un échange contre des agents du renseignement iranien arrêtés antérieurement par les Américains en Irak, a supposé vendredi dans une interview à RIA Novosti l'analyste politique russe Anatoli Tsyganok.

Anatoli Tsyganok dirige le Centre des prévisions militaires de l'Institut d'analyse politique et militaire et fait partie du Conseil public auprès du ministère russe de la Défense.

"Tout porte à croire que la capture le 23 mars dernier de 15 militaires britanniques était une réponse de l'Iran à une opération spéciale qui, selon certaines données, avait été effectuée auparavant par les services spéciaux américains et ayant permis d'arrêter sur le territoire de l'Irak plusieurs agents du renseignement iranien", a estimé l'expert.

Les quinze militaires britanniques avaient été capturés le 23 mars dernier. Londres prétendait que cela s'était produit dans les eaux territoriales irakiennes, où les marins avaient pour mission de contrôler des navires marchands en stricte conformité avec la résolution 1723 du Conseil de sécurité de l'ONU. Le gouvernement iranien soutenait quant à lui que les marins britanniques avaient fait irruption dans les eaux territoriales de l'Iran.
Ria Novosti

Moscou demande la levée du blocus économique contre les Palestiniens  06/04/2007

La Russie a appelé vendredi à lever au plus vite le blocus économique imposé aux territoires palestiniens au lendemain de la victoire du parti islamiste Hamas aux élections législatives de 2005.

"La Russie souhaite que le lourd fardeau qui pèse sur les Palestiniens soit levé au plus vite. C'est l'approche que nous adoptons lors des rencontres du Quatuor des médiateurs internationaux pour le Proche-Orient et d'autres forums internationaux", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères et représentant spécial du président russe pour le Proche-Orient, Alexandre Saltanov.

"Dans tous les cas, les prétextes qui ont servi à prendre des sanctions économiques à l'encontre des Palestiniens ne sont plus valables", a estimé le diplomate.

M. Saltanov a estimé que les sanctions économiques vis-à-vis des Palestiniens affectaient gravement la situation dans la région, car "la souffrance des Palestiniens suscite un mécontentement croissant et multiplie les violences dont profitent les forces négatives qui ne veulent pas la reprise d'un dialogue substantiel entre Palestiniens et Israéliens".
Ria Novosti

La visite de Nancy Pelosi en Syrie  06/04/2007

De toutes les critiques suscitées par le séjour syrien de la présidente du Congrès, c’est celle qui remporte, haut la main, la palme de la stupidité ; De la mauvaise foi aussi. Mercredi, le vice président Cheney a accusé la Démocrate d'avoir coupé l'herbe sous le pied de Bush au risque de conduire la politique syrienne de la Maison Blanche droit dans le mur. Il est vrai qu'en ces temps de querelles domestiques outres atlantiques, la visite damasquine de Mme Pelosi a tout pour ressembler à une fronde.

Que les démocrates, au mépris de la ligne officielle, aient décidé de flirter avec le gouvernement syrien, de chercher à lui reconnaître le statut d'acteur régional, voilà une chose qui ne peut que déplaire à la nébuleuse Bush pour qui, la Syrie continue de figurer dans le fameux axe du mal. Mais de là à voir dans le geste d'ouverture de Pelosi, le signe d'un changement radical, c'est un pas que l'on n'oserait que difficilement franchir. Ce constat pose une question. A quoi s'attendait au juste la Présidente de la Chambre en se rendant à Damas? L'offre du dialogue avec Israël qu'elle a solennellement brandi au nez de ses hotes syriens risque-t-il de rencontrer l'écho favorable?

C'est probable mais ce sera une grave erreur. On n'est pas prêt en effet d'oublier les dix ans de pourparlers infructueux entre Tel- Aviv et Damas sur la restitution du plateau du Golan qui ont précédé l'arrivée au pouvoir d'Ariel Sharon en 2001 et l'annonce par ce dernier d'un brusque retour à la case départ. A l'époque, l'agonisant général avait même dit ne plus s'estimer lié par aucun engagement à l'égard de la Syrie qui vaille d'être respecté. Rien ne permet d'espérer que son successeur agisse autrement, lui, qui ne cesse de clamer la souveraineté sioniste sur le Golan et de décrier à la moindre occasion ce qu'il qualifie de "tendances terroristophiles" de Damas. Si la volonté démocrate d'inaugurer un chapitre nouveau dans les relations de l'Amérique avec le reste du monde est réelle, il faut y fonder de trop grands espoirs; car cette volonté est conditionnée. Elle est conditionnée par un seul et même principe,celui d'assurer les intérêts sionistes.
IRIB

Les Etats-Unis cachent des centainers de bombes atomiques en Europe  06/04/2007

Une chaîne de télévision italienne a fait état de la dissimulation par les Etats-Unis des centaines de bombes atomiques dans les pays européens. La chaîne de télévision "RAINEWS Venti Quatro Ore" lors d'un reportage spécial diffusé jeudi sur le nombre des missiles américains équipés d'ogives nucléaires qui sont déployés en Europe, a révélé qu'actuellement, plus de 480 bombes atomiques américaines existaient dans divers pays européens dont l'Italie. Selon ce rapport, 50 bombes nucléaires américaines se trouvent dans la ville italienne d'Oviano et 40 ogives nucléaires sur la base de Guedi au nord du pays
IRIB

Crise du nucléaire: l'Iran n'accepte aucune pré-condition aux pourparlers  06/04/2007

Le Secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranienne, Ali Larijani a affirmé au haut représentant de la politique extérieure de l'EU que l'Iran n'accepterait aucune pré-condition pour une reprise des pourparlers nucléaires, a annoncé un responsable de ce même conseil sous couvert d'anonymat. " La suspension de l'enrichissement d'uranium ne peut être érigée en principe pour une reprise des pourparlers nucléaires puisqu'il s'agit d'une exigence illogique, a ajouté Larijani. " La RII n'entend pas transiger sur les droits nucléaires des Iraniens. Ce qu'elle est prête à faire c'est de discuter en vue de dissiper les inquiétudes sur la nature pacifique de son programme nucléaire, a poursuivi Larijani. Lors d'un contact téléphonique avec Larijani, Javier Solana, le chef de la diplomatie européenne a appelé l'Iran à revenir à la table des négociations.
IRIB

Les Etats-Unis vont envoyer 12.000 militaires supplémentaires en Irak et en Afghanistan (télévision)  06/04/2007

L'administration du président George W. Bush prépare l'envoi en Irak et en Afghanistan de 12.000 soldats supplémentaires appartenant à la Garde nationale.

La chaîne de télévision NBC se référant à des sources au sein de l'administration américaine a annoncé que ces militaires ne font pas partie du renfort supplémentaire annoncé par George W. Bush au mois de janvier.

La décision concernant l'envoi de ce contingent supplémentaire n'attend plus que le feu vert du secrétaire américain à la Défense, indique la chaîne de télévision en soulignant que cette décision de l'administration Bush ne manquera pas de provoquer un tollé au Congrès des Etats-Unis étant donné que ses membres n'ont pas été mis au courant.
Ria Novosti

La Douma préoccupée par la présence militaire accrue de l'OTAN près des frontières russes  06/04/2007

Les députés à la Douma sont préoccupés par les tendances dangereuses observées dans la politique extérieure des Etats membres de l'OTAN ainsi que par la présence militaire accrue de l'alliance à proximité des frontières russes, lit-on dans une déclaration qui sera examinée vendredi en séance plénière.

Le projet de déclaration a été préparé par les comités international, des affaires de la CEI et de la défense et de la sécurité de la chambre basse.

"En bloquant sans raison aucune l'entrée en vigueur de la version adaptée du Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe, les Etats membres de l'Organisation de l'Alliance de l'Atlantique Nord créent des conditions pour une extension incontrôlée de groupements militaires près des frontières de la Russie et une menace directe pour la sécurité et la stabilité de l'Europe tout entière", lit-on dans le document.

Les députés russes soulignent que les dernières décisions de déployer en République tchèque et en Pologne des éléments de la défense antiaérienne (ABM) américaine provoqueront une nouvelle escalade de la course aux armements et même une scission de l'Europe. Ces actions, estime-t-on à la Douma, pourraient remettre en question la coopération constructive qui a lieu dans le cadre du Conseil Russie-OTAN en matière de défense antimissile.

"Particulièrement préoccupantes sont les déclarations de plusieurs officiels russes concernant l'intention de Washington d'étendre l'ABM au Caucase et à l'Ukraine.", est-il souligné dans de projet de déclaration.
Ria Novosti

Le Hamas avertit le régime sioniste  05/04/2007

Le Hamas a mis en garde le régime sioniste contre toute attaque militaire contre la Bande de Gaza, avant d'affirmer que, dans le cas où cette attaque aurait lieu, le Hamas y riposterait fermement. C'est ce qu'a fait savoir le Porte-parole du Mouvement de la Résistance islamique de la Palestine, Hamas, Fawzi Barhoum, aux journalistes. Il a souligné que le régime sioniste avait menacé le Hamas d'attaquer la Bande de Gaza et que ce dernier était prêt à répondre fermement à cette agression. "Les dernières menaces du régime de Tel-Aviv de lancer une attaque militaire contre Gaza sont une réaction au dernier Accord de la Mecque entre le Hamas et le Fatah, censé conduire à la fomation d'un gouvernement d'Union nationale palestinien et empêcher les conflits civils, selon ce responsable du Hamas.
IRIB

Les marins britanniques auraient tenté de vérifier le potentiel de défense de l'Iran (conseiller iranien)  05/04/2007

L'irruption des marins britanniques dans les eaux territoriales iraniennes était une tentative de l'Occident pour vérifier le potentiel de défense de l'Iran, a avancé Ali Akbar Velayati, conseiller du guide suprême iranien.

"Un des objectifs des forces d'occupation en Irak, en violant les eaux territoriales de notre pays, était de mettre l'Iran à l'épreuve. Mais, prenant en considération la sagesse politique et militaire de l'Iran, ils ont reçu une réponse ferme", a déclaré jeudi M. Velayati à la télévision iranienne.

Il a précisé que l'Iran, de même que le monde islamique, "ne redoute pas la puissance de l'Occident": "les musulmans doivent savoir qu'ils peuvent s'opposer aux plus puissants ennemis de l'islam".

Mercredi soir, dans la résidence du président Mahmoud Ahmadinejad, s'est déroulé une cérémonie en l'honneur de la libération des marins, annoncée à cette occasion par le président iranien lui-même lors d'une conférence de presse.

Les 15 marins du HMS Cornwall avaient été arrêtés le 23 mars dernier par les autorités iraniennes. Les deux pays avançaient des coordonnées différentes quant à l'emplacement du bâtiment de la marine britannique au moment de l'interpellation, Londres soutenant qu'il se trouvait dans les eaux territoriales irakiennes, et Téhéran soutenant au contraire que les militaires avaient violé ses eaux territoriales.
Ria Novosti

La DCA iranienne prête à parer toute attaque aérienne des Etats-Unis (général russe)  05/04/2007

Le général Iouri Soloviev, haut responsable de l'armée de l'air russe, a estimé jeudi que la DCA iranienne était capable de riposter aux éventuelles frappes aériennes des Etats-Unis.

"Le système de défense antiaérienne iranien est à mon avis assez fort. A l'heure actuelle, il est équipé notamment de nos batteries de missiles sol-air qui permettent de lutter contre tous les types d'appareils américains. En outre, l'Iran possède des batteries de missiles venant d'autres pays, et notamment françaises", a expliqué le général.
Ria Novosti

URGENT: le MID réfute la rumeur d'attaque contre l'Iran  05/04/2007

Les contacts entre la Russie et les Etats-Unis ne signifient pas l'attente d'une frappe américaine sur l'Iran dans les prochains jours, a déclaré à RIA Novosti le vice-ministre des Affaires étrangères de Russie (MID) Alexandre Lossioukov.

"Nos entretiens avec la partie américaine ne donnent aucune raison d'attendre une telle action" a affirmé le diplomate, commentant l'information diffusée dans la presse annonçant une éventuelle attaque des Etats-Unis contre l'Iran dans la matinée du 6 avril
Ria Novosti

Les Etats-Unis proposent à la Russie leur bouclier antimissile (Vremia novosteï)  05/04/2007

Les Américains "veulent coopérer" avec la Russie dans le domaine de la défense antimissile, a déclaré Eric Edelman, sous-secrétaire américain à la Défense chargé des problèmes politiques, exprimant la position de Washington à ce sujet. Il a assuré que le Département d'Etat et le Pentagone se préparaient à d'intenses consultations avec la Russie sur la défense antimissile. Cette déclaration peut amorcer un tournant assez significatif dans les rapports entre les deux puissances sur le problème crucial de ces derniers temps, du moins s'il ne s'agit pas d'un banal subterfuge diplomatique.

Eric Edelman, 55 ans, qui a des origines russes, est considéré plutôt comme un "faucon" que comme un libéral. En ce qui concerne les consultations à venir sur la défense antimissile, le numéro deux du Pentagone a carrément déclaré: si elles ne donnent pas de résultats, les Etats-Unis ne laisseront pas Moscou leur dicter la façon d'entretenir des rapports bilatéraux avec d'autres pays.

Certains détails de la déclaration d'Eric Edelman font supposer que la proposition du Pentagone ne relève que d'une tactique politique qui ne sera pas suivie d'actions pratiques. Par exemple, selon cette déclaration, les Etats-Unis peuvent protéger une partie du territoire de la Russie grâce à leur bouclier antimissile. Cependant, la position est catégorique à l'égard de la direction de l'ABM national: le système est américain, par conséquent, son commandement et son contrôle seront assurés entièrement par Washington. Ce système n'aura pas de "double clé", a déclaré le sous-secrétaire.

"Est-ce possible qu'il prenne les militaires russes pour des imbéciles prêts à céder ne serait-ce qu'une partie insignifiante de leur influence dans un domaine d'importance vitale comme la défense du pays contre les frappes aériennes et spatiales? a déclaré un des généraux de l'état-major des Troupes balistiques stratégiques. Il existe une règle stricte qui dit qu'on ne peut confier à personne les armes stratégiques, même aux amis et aux alliés".

Le général explique l'empressement avec lequel les Etats-Unis essaient de déployer des éléments de leur ABM en Europe par "l'emploi multiple" des futurs silos de missiles en Pologne. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov estime également que ces silos "ressemblent dangereusement aux rampes de lancement de missiles balistiques intercontinentaux". Autrement dit, on ne sait pas ce que recèleront ces silos dans quelques années.

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.
Ria Novosti

Les Américains 'fatigués' de la guerre en Irak (Bush)  05/04/2007

Le président américain George W. Bush a pour la première fois reconnu, jeudi, que les Etats-Unis étaient "fatigués" de la guerre qui se poursuivait depuis cinq ans en Irak.

"Les Américains sont fatigués de cette guerre. Ils demandent si nous sommes capables ou non de remporter un succès", a déclaré M. Bush, intervenant devant les soldats de Fort Irwin, une base de l'armée de terre américaine située dans le désert de Mojave, en Californie, et qui abrite le National Training Center, principal polygone des forces armées américaines.

Reconnaissant que la guerre en Irak était une "guerre difficile", le président américain a annoncé que, tout en étant au courant du climat moral qui régnait dans le pays, il avait décidé après avoir consulté le commandement militaire d'envoyer des troupes supplémentaires en Irak, car "cette jeune démocratie plongerait dans le chaos" en cas de retrait anticipé des Etats-Unis.

"Partir avant de boucler l'affaire équivaudrait à une défaite, et les Etats-Unis se retrouveraient face au risque d'une nouvelle attaque", a souligné le chef de la Maison Blanche, avant de rappeler les enseignements des attentats du 11 septembre 2001.
Ria Novosti

L’adhésion de l’Iran à la SARC : un revers pour Washington  05/04/2007

Les experts et journalistes indiens ont estimé que l’adhésion de l’Iran à la SARC (Société pour la Coopération régionale du Sud-est asiatique) était un autre revers de la politique américaine, sur le sous-continent.

« L’échec des tentatives de Washington, au sein des milieux internationaux, constitue un point positif pour l’Iran, qui est admis, en tant que membre observateur à la SARC. Ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour les Etats-Unis. », a déclaré Etchin Vanayek, Professeur en relations internationales, à l’Université de la Nelle Delhi, dans un entretien avec l’IRNA. Le communiqué final de la réunion du Sommet de deux jours de la SARC, dans la capitale indienne, a salué l’adhésion de l’Iran, en tant que membre observateur à l’instance.
IRIB

Des justifications creuses !  05/04/2007

Violences inter-confessionnelles ou inter-ethniques ! Expressions qui collent bien à la rhétorique américaine qui en a fait son leitmotiv favori et qu’on retrouve, invariablement, dans les discours des hommes d’Etat washingtoniens, dès qu’ils ouvrent la bouche sur l’Irak. Après George W. Bush, Condoleezza Rice, Zalmay Khalildzad – pour n’en citer que quelques-uns, la liste étant longue – cette fois-ci, c’était au tour du Général William Caldwell, Porte-parole de l’armée américaine, d’en user, pour expliquer l’insécurité débridée qui fait rage, en Irak. Une véritable couverture, pour occulter, aux yeux de l’opinion publique, l’indifférence et l’irresponsabilité des forces d’occupation envers les violences et les attentats terroristes qui font maintenant partie du paysage quotidien irakien, une attitude cynique, qui traduit une politique d’occupation, n’hésitant même pas, compte tenu des rapports publiés, ces derniers mois, en Irak, à contacter les groupes terroristes, à projeter et à commanditer des attentats, pour donner une touche confessionnelle ou ethnique à la véritable nature des violences. Une telle politique a, aussi, un autre bienfait, pour l’administration Bush, qui vit, ces jours-ci, un sérieux bras de fer avec le Congrès, à majorité démocrate, un Congrès bien déterminé à mettre des bâtons dans les roues du Président et à le forcer à changer de stratégie, en Irak. Les violences inter-ethniques permettent, en effet, à la Maison Blanche, de brosser un tableau surréaliste de la situation prévalant en Irak, qu’alimente, d'ailleurs, une surenchère médiatique. Or, ce que l’équipe néo-conservatrice à la tête de l’administration US ne parviendra pas à dissimuler par des justifications creuses et sans fondement, c’est la vérité socio-politique que l’Irak vit, depuis quatre ans d’occupation, qui pourrait embraser toute cette poudrière qu’est le Moyen-Orient.
IRIB

Zebari: la libération des britanniques était un message clair aux Américains  05/04/2007

Le chef de la diplomatie irakienne Hoshyar Zebari a émis l'espoir que le gouvernement de Washington accueillera favorablement l'initiative de Téhéran pour la libération des marins britanniques. Zebari qui parlait dans une interview avec une radio américaine, tout en regrettant la continuation de la détention illégale des 5 diplomates iraniens par les militaires américains dans le nord irakien, a ajouté que l'initiative du Président iranien dans la libération des marins britanniques est un message clair et que l'accueille favorable collectif pourra aider au processus de paix mondial. Le ministre irakien des Affaires étrangères a rejeté tout lien entre la libération des marins britanniques et la question des diplomates iraniens arrêtés par les Américains avant d'ajouter que l'acte de Téhéran était unilatéral. Zebari a exprimé ses regrets également de la tergiversation des autorités Américaines de répondre aux demandes du gouvernement irakien concernant la libération des 5 diplomates iraniens, arrêtés et détenus illégalement et contrairement aux lois internationales part les militaires américains. Le Président iranien Ahmadinejad a ordonné la libération des 15 marins britanniques captivés dans les eaux territoriales iraniennes, au seuil du jour anniversaire du vénérable Prophète de l'Islam béni soit-il, ainsi que la Paque chrétienne et du Pessah juif.
IRIB

Les Etats-Unis apportent leur soutien flagrant aux opérations terroristes, en Iran  04/04/2007

"Washington soutient les opérations des groupes terroristes pakistanais, en Iran.", selon la chaîne américaine, ABC, citant les sources de renseignements pakistanais. La chaîne ABC rapporte que les responsables américains ont des liens très étroits avec les Chefs de bandes terroristes, qui organisent de nombreux actes de sabotage, en Iran, et qu'ils les encouragent à y poursuivre leurs opérations terroristes, selon cette même chaîne. Par ailleurs, la chaîne de télévision ABC ajoute que Washington soutenait, secrètement, les miliciens pakistanais et les groupes terroristes pakistanais, qui, encouragés, par la Maison Blanche, ont procédé, ces derniers mois, à des actes de sabotages, en Iran.

Selon la chaîne américaine, un terroriste pakistanais, nommé Abdulmalak Rigi, était derrière l'attentat terroriste, survenu en février dernier, en Iran, lors duquel un bus transportant à son bord, un certain nombre des gardiens de la révolution islamique a explosé. Lors de cet attentat au bus piégé, 11 personnes ont trouvé la mort en martyr.
IRIB

Le gouvernement britannique a salué l’annonce de libération prochaine des quinze marins  04/04/2007

Un porte parole du premier ministre britannique Tony Blair a annoncé mercredi après midi que son pays saluait la nouvelle inattendue de la libération prochaine des quinze marins britanniques par l’Iran.

Selon l’AFP, ce porte parole a déclaré que nous saluons les propos du président de la République Islamique d’Iran à propos de la libération prochaine des quinze marins ajoutant que maintenant nous essayons de savoir que quant et comment ils vont être libérés.


Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, a annoncé mercredi la libération imminente et "gracieuse" des 15 militaires britanniques arrêtés le 23 mars dernier après avoir pénétré illégalement dans les eaux territoriales iraniennes.


"Après la conférence de presse, ils pourront aller à l'aéroport et retourneront chez eux aujourd'hui", a déclaré M. Ahmadinejad lors de son point de presse; "Cette libération est offerte au peuple britannique", a-t-il dit.
IRNA



Publicité

Brèves



Commentaires