la résolution 1701 du conseil de sécurité comporte de sérieuses défaillances  18/08/2006


Ali Ahani, l’ambassadeur de la République Islamique d’Iran sur Radio Monte Carlo a déclaré que la résolution 1701 du conseil de sécurité comporte de sérieuses défaillances, la responsabilité du régime sioniste n’ayant pas clairement été définie, elle comporte de sérieuses défaillances.

Ali Ahani interrogé sur la resolution 1701 et l’installation d’une force internationale au Liban par le journaliste de radio monte carlo a répondu que ce sont les responsables et le peuple libanais qui doivent se prononcer et en ce qui nous concerne l’Iran suit avec attention l’évolution des problèmes de la région et en ce qui concerne cette resolution des points positifs et négatifs apparaisent clairement et elle n’est pas en tout cas équitable.


Certaines points vont exclusivement dans le seul sens des intérêts d’Israël, certes des points positives existent ,mais les libanais ont exprimé des réserves sur certains points de cette resolution.


“La resolution 1701 n’a pas clairement établi le pays qui a déclenché cette guerre et la responsabilité du regime sioniste n’est pas citée” a précisé l’ambassadeur iranien.


“Par ailleurs, la résolution n’a pas établi un cessez le feu rapidement permettant ainsi au régime sioniste de poursuivre ses offensives militaires au Liban” a déclaré le diplomate iranien.


Interrogé sur la position de l’lran sur la force multinationale de paix déployée au Liban, il a répondu que la présence de cette force multinationale de paix aux côtés de l’armée libanaise consolidera la paix et la sécurite dans ce pays.

IRNA

Une lettre invitant George Bush à ne pas porter un coup à l'Iran  18/08/2006

Un groupe de 22 anciens membres du Conseil de sécurité nationale auprès du président américain, diplomates et quelques généraux américains à la retraite a adressé à George Bush une lettre l'invitant à ne pas porter un coup à l'Iran.

Un coup porté à l'Iran aurait des conséquences catastrophiques pour la sécurité dans la région et pour les forces armées des Etats-Unis en Irak, cela provoquerait également une effervescence de la haine et de la violence au Proche-Orient et partout parmi les musulmans, indique la lettre, dont les auteurs invitent George Bush à renoncer à la confrontation avec l'Iran et à engager un dialogue avec Téhéran.

"La stratégie de coopération diplomatique avec l'Iran servira les intérêts des Etats-Unis et de leurs alliés, elle renforcera également la sécurité régionale et internationale", lit-on dans la lettre.

L'administration Bush déclare sans cesse que la diplomatie est l'approche la plus efficace du règlement du problème des armes nucléaires en Iran, mais elle souligne en permanence que le président du pays n'écarte aucune des variantes, y compris violente.
RIA Novosti

Saad Hariri accuse le président syrien de vouloir 'semer la discorde' au Liban  17/08/2006

Saad Hariri, leader de la majorité parlementaire libanaise, a accusé jeudi le président syrien Bachar al-Assad de vouloir "semer la discorde" au Liban où les troupes syriennes ont été présentes pendant 29 ans.

La déclaration du fils de Rafic Hariri, ex-premier ministre libanais tué en février 2005, a été faite en réponse au discours du président syrien dans lequel Bachar al-Assad avait accusé les groupes anti-syriens du Liban de "collaboration et d'alliance avec Israël".

"Le discours de Bachar al-Assad incite à la discorde au Liban", a déclaré Saad Hariri, ajoutant que le président syrien avait oublié le problème des hauteurs syriennes du Golan.

"Le régime syrien spécule sur le sang des enfants de Cana, Gaza et Bagdad", a-t-il dit.

Saad Hariri a également âprement critiqué Israël. "Les attaques israéliennes peuvent détruire le Liban, mais elles ne détruiront pas l'unité libanaise", a-t-il lancé à ses partisans.

Le président syrien Bachar al-Assad a déclaré mardi qu'il y avait un lien entre l'assassinat de l'ex-premier ministre libanais Rafic Hariri (il a été tué en février 2005, après quoi une pression a été exercée sur la Syrie pour qu'elle retire ses troupes du Liban) et la récente résolution 1701 de l'ONU sur la cessation des hostilités sur le territoire libanais, ainsi qu'avec la politique pro-israélienne de certaines forces politiques du Liban.

RIA Novosti

Le Hezbollah : Israël a lancé l'équivalent de 5 bombes atomiques sur le peuple libanais  17/08/2006



Hossein Rahal, le porte parole du mouvement de la résistance libanaise le Hezbollah au cours d'une communication téléphonique avec le quotidien Al-Shagholost publié à Londres a déclaré que " le régime sioniste en 34 jours d'offensives militaires a largué des millions de tonnes de bombes, l'équivalent de ce qui a été largué sur Hiroshima soit 5 bombes atomiques, sur le Liban.

Le site internet de ce quotidien londonien, citant Hossein Rahal,
a souligné jeudi que la puissance de chacune des bombes de trois tonnes larguées dans la banlieue sud de Beyrouth par l'aviation sioniste est l'équivalent de deux bombes atomiques.


Selon cet article, ces bombes israéliennes ont causé la destruction de bâtiments résidentiels de plus de 170 000 habitants alors que la bombe atomique d'Hiroshima avait tué 70 000 personnes.


Le porte parole du mouvement de la résistance libanaise le Hezbollah a aussi déclaré que le sud du Liban comme la banlieue sud de Beyrouth, englobant une population de 700 000 habitants a été la cible des offensives terrestres, maritimes et aériennes.


Les produits explosifs utilisés ont constitué l'équivalent de deux bombes atomiques.
IRNA

21 personnalités américaines critiquent Bush  17/08/2006

Dans une lettre ouverte adressée au Président Bush, un groupe de personnalités politiques américaines le critique pour ses choix stratégiques, au Moyen-Orient. A paraître, aujourd'hui, dans les colonnes du "Los Angeles Times", la lettre porte 21 signatures, celles d'anciens diplomates, d'ex-responsables sécuritaires ou encore de généraux retraités. Cette lettre paraît en pleine campagne pour les élections de "mid-term", aux Etats Unis, campagne, dominée, par l'actualité, au Proche et au Moyen-Orient. Les signataires critiqueraient, également, l'approche sélective et discriminatoire des Etats-Unis, face au dossier nucléaire iranien, appelant Bush à éviter d'aller plus en avant dans son bras de fer avec l'Iran. "Faute de preuves établissant une dérive militaire du programme nucléaire iranien, l'administration américaine devrait opter pour le dialogue et résoudre la crise autour de la table des négociations.", exigent les signataires. Pour ces derniers, le règlement des crises, au Moyen-Orient, ne serait possible, sans la prise en compte du rôle clé de l'Iran. La lettre appellerait, par voie de conséquence, la Maison Blanche, à réviser sa politique envers l'Iran.
IRIB

Ahmadinejad : 'Les grandes puissances menacent la paix et la sécurité mondiale.'  17/08/2006

« L’attitude des grandes puissances vis-à-vis de la guerre, au Liban, a montré au monde entier, dans quelle mesure, elles représentent une menace pour la paix et la sécurité mondiale. », a affirmé le Président Ahmadinejad, qui effectue sa 18ème tournée provinciale, cette fois-ci, à Ardebil, au nord-ouest de l’Iran.

« L’action militaire des Etats-Unis, en Afghanistan et en Irak, l’invasion barbare du Liban, par le régime sioniste, constituent une partie de la politique maximaliste du Grand Satan, qui sera, immanquablement, vouée à l’échec. », a ponctué le Président.

« Le régime sioniste et les dirigeants anglo-saxons ont été les protagonistes de l’attaque contre le Liban. Il incombe à l’ONU de demander aux dirigeants de ces régimes des indemnités pour le peuple libanais. », a-t-il réitéré.

"Le massacre des femmes et des enfants libanais constitue une partie infime des exactions du régime sioniste.", a souligné M. Ahmadinejad. « Le Conseil de sécurité des Nations-unies et la personne du Secrétaire général de l’ONU devront agir, pour traduire, devant un tribunal international, les auteurs de ces crimes. », a souligné le Président Ahmadinejad.

IRIB

Ahmadinejad : l'Iran préservera son cycle complet de combustible nucléaire  17/08/2006


Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré mercredi que l'Iran a accédé au cycle comùplet de combustible nucléaire et qu'il ne renoncerait pas à son droit de développer le cycle complet du combustible nucléaire.


"Ceux qui croient pouvoir priver l'Iran de la technologie nucléaire pacifique se trompent lourdement", a déclaré le président lors d'un rassemblement à Bileh Savar, ville du nord- ouest de l'Iran.


L'Iran a rejetté toutes les allégations américaines et affirmé catégoriquement que Téhéran développe un programme nucléaire qui est entièrement pacifique.


Le 31 juillet dernier, le Conseil de sécurité de l'ONU avait adopté une résolution appelant Téhéran à "suspendre ses activités d'enrichissement et de retraitement" d'ici au 31 août sous peine de sanctions.


Le chef d'Etat iranien, Mahmoud Ahmadinejad a annoncé mardi que l'Iran n'accepterait pas cette résolution.


Il a également rappelé mardi que Téhéran donnerait le 22 août sa réponse officielle au plan proposé par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité plus l'Allemagne.


Parallèlement, le ministre iranien des Affaires étrangères Manoucher Mottaki a fait savoir que l'Iran était prêt à discuter de l'arrêt de ses activités nucléaires avec les pays européens.


"Même s'il n'y a aucune logique dans la demande de suspension de nos activités nucléaires, nous sommes prêts à en discuter," a-t- il indiqué.
IRNA

CNN: les Israéliens sont mécontents du résultat de la guerre  17/08/2006



La chaîne américaine d'information CNN en publiant le résultat d'un sondage hier soir à l'intérieur des territoires occupés à propos de l'offensive israélienne sur le Liban a écrit que le résultat de ce sondage démontre clairement le fort mécontentement du peuple de la Palestine occupée par le résultat sur lequel a débouché cette guerre.

Selon le communiqué de cette chaîne d'information, ce mécontentement est si important qu'il peut influencer les élections dans les territoires occupés et déboucher sur des conséquences majeures.


La suite du cessez le feu entre le mouvement de la résistance libanaise le Hezbollah et les militaires israéliens après la résolution du conseil de sécurité des Nations Unis qui s'est mis en place le lundi 14 aout au matin, les médias partout dans le monde en reprenant cette nouvelle, ont considéré que la fin de cette guerre de 34 jours a eu pour aboutissement la victoire de la résistance libanaise le Hezbollah.


Le régime israélien et les forces armées de ce régime, après cet événement ont été fortement critiqués par les partis politiques israéliens et la population résidant sur ces territoires.


Les experts politiques avancent que le gouvernement actuel est sur le point d'être écarté.
IRNA

Washington: La résolution onusienne est un revers stratégique pour le Hezbollah  16/08/2006


Washington: La résolution onusienne est un revers stratégique pour le Hezbollah

La résolution de l'ONU pour la cessation des hostilités au Liban, adoptée vendredi dernier, marque un "revers stratégique" pour le Hezbollah, l'Iran et la Syrie, a estimé lundi le porte-parole du département d'Etat américain, Sean McCormack.

"Le fait est qu'une fois cette résolution appliquée, elle marquera un revers stratégique pour le Hezbollah, ses patrons à Téhéran, de même qu'à Damas", a souligné le porte-parole lors d'un point de presse.

Avec cette résolution, le Hezbollah sera désarmé et la Syrie se verra "très isolée" des autres pays de la région, probablement à l'exception de ses alliés tels que les Iraniens, a-t-il indiqué.

Cette résolution, adoptée vendredi à l'unanimité et mise en application lundi, interdit à l'Iran et à la Syrie de continuer à fournir des armes et à soutenir le Hezbollah.

Par ailleurs, elle permet d'accroître l'autorité du gouvernement libanais en soutenant le déploiement de l'armée libanaise dans les fiefs du Hezbollah le long de la frontière avec Israël avec une force militaire internationale.


Source: xinhua
Zeynel CEKICI

Menace terroriste sur la France 'élevée et permanente'  16/08/2006


Menace terroriste sur la France "élevée et permanente"

Le ministre français de l'Intérieur Nicolas Sarkozy a jugé mardi sur la chaîne de télévision France 2 que l'état de la menace terroriste qui pèse sur la France est "élevée et permanente", après la découverte d'un complot terroriste présumé au Royaume-Uni.

"Je dois mesurer mon vocabulaire, mais il doit être précis et compris : la menace terroriste sur la France est élevée et permanente", a prononcé M. Sarkozy en ajoutant que cette menace " est élevée et permanente, les deux mots ont un sens".

D'après lui, les "services spécialisés de la lutte antiterroriste française prennent ce qui s'est passé en Grande- Bretagne avec le plus grand sérieux".

Il a également indiqué que les spécialistes britanniques ont " communiqué (à la France) un certain nombre de renseignements précis et matériels, tout au long des différentes perquisitions, qui nous amènent à considérer que ce qui s'est passé ou aurait pu se passer, était une grande menace".

Source: xinhua
Zeynel CEKICI

Udi Adam menace d’agir contre le gouvernement libanais si le Hezbollah « infiltre l’armée libanaise »  16/08/2006

Le général de division du commandement nord israélien Udi Adam a répondu à des questions posées par Yediot Aharonot sur l’échec israélien dans sa guerre contre le Liban.

« Où avons-nous commis une erreur ? Dans notre compréhension que nous nécessitions de conduire une opération étendue au sol, et en conséquence des délais qu’il y avait dans la préparation des forces. Je ne sais pas si l’offensive au sol a commencé trop tard – mais c’était tard », a-t-il dit.

« Les forces au sol auraient du entré plus tôt et auraient du être convoquées plus tôt. Les forces auraient du être mieux préparées – à cet égard, nous nous étions trompés. Je ne sais pas si ceci aurait décru notre taux de mort, car de telles opérations ont un prix, mais à mon avis, la guerre n’aurait pas duré aussi longtemps ».

« Dans le futur, mous pourrons voir un scénario dans lequel le Hezbollah infiltre l’armée libanaise ; si ceci devient une menace, nous pointerons le doigt sur le gouvernement libanais et n’agirons pas contre l’organisation elle-même », a-t-il dit.

Traduction : manar-fr.com
Al Manar

La Syrie avertit Israël sur l’occupation du Golan  16/08/2006

La Syrie a averti mercredi Israël que l’occupation de la haute Galilée « ne peut durer pour toujours » et a dit que les Syriens suivraient les pas du Hezbollah pour récupérer leur terre.

« Nous disons aux forces occupant notre terre que notre peuple vous avertit qu’il ne permettra pas que notre terre soit occupée pour toujours », a dit le gouvernement au quotidien Ath-Thawra.

« Vous devez comprendre que notre peuple se battra de la manière par laquelle la résistance libanaise (le Hezbollah) vous a combattu », a-t-il ajouté. « Notre peuple vous combattra… sur tout pouce du Golan », a-t-il dit.

« Les leaders de cette entité expansionniste ont un choix : soit ils font attention à la voix de la raison qui leur interdit de violer les droits d’un autre peuple, soit ils feront face à une action similaire à celle réalisée par la résistance libanaise ».

La Syrie a à plusieurs reprises demandé le retour de la haute Galilée qu’Israël avait conquis dans la guerre israélo-arabe de juin 1967 et qu’elle avait annexé en 1981.

Les négociations entre les deux pays ont cessé en janvier 2000 parmi un désaccord sur le lieu stratégique, qui donne vue sur la région de la Galilée du nord d’Israël.

Traduction : manar-fr.com



Al Manar

Le Hezbollah refuse de retirer ses combattants des régions frontalières  16/08/2006

Le mouvement libanais Hezbollah refuse de retirer ses combattants des régions situées à la frontière avec Israël.

"Nous ne partirons pas du territoire situé au Sud du fleuve Litani", a déclaré mercredi un représentant du mouvement, cité par la chaîne de télévision satellitaire Al Jazira. Le désarmement du Hezbollah n'est pas d'actualité, a-t-il ajouté.

Les autorités libanaises prévoient de commencer prochainement le déploiement du contingent militaire de 15.000 hommes dans le sud du pays après le retrait des troupes israéliennes, comme cela est prévu par la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU sur la cessation des hostilités au Liban. Cependant, une question reste en suspens: où doivent aller, dans ce cas, les détachements du Hezbollah qui se sont opposés durant plus d'un mois aux tentatives de l'armée israélienne de pénétrer en profondeur dans le territoire libanais et qui sont constitués, pour l'essentiel, des habitants des localités frontalières?

Le Liban ne voit pas d'inconvénient dans la protection commune de la frontière par les unités de l'armée et les combattants du Hezbollah, mais la communauté internationale en la personne de la France et de l'Amérique tente de faire pression sur le gouvernement de la république en vue de l'obliger à éloigner le Hezbollah de la frontière en remplaçant ses combattants par les soldats de l'armée libanaise insuffisamment entraînés et armés.

Cependant, Israël a déjà déclaré qu'il suspendrait le retrait de ses troupes des régions du sud-Liban si l'armée libanaise n'y arrivait pas dans quelques jours, a fait savoir mercredi l'agence Reuters en se référant au chef d'état-major général de l'armée israélienne Dan Haloutz.

"Le retrait des troupes israéliennes du sud-Liban en l'espace de 10 jours dépend du délai de déploiement de l'armée libanaise", a déclaré Dan Haloutz au Comité de la défense et des affaires étrangères du parlement israélien (Knesset).

"Si l'armée libanaise n'arrive pas dans le sud dans quelques jours, j'estime que nous devrons arrêter le retrait des troupes", a déclaré Dan Haloutz.

RIA Novosti

Après sa défaite au Liban, Israël tentera de prendre sa revanche en Palestine (politique palestinien)  16/08/2006

Ayant perdu la guerre au Liban, Israël essayera de prendre sa revanche en Palestine, a déclaré mercredi le secrétaire général du gouvernement palestinien Mohammed Awad à la radio égyptienne Sawt Al-Arab.

"L'armée israélienne pourrait se décider à lancer une nouvelle agression, cette fois en Palestine, pour prendre sa revanche après son échec au Liban", a indiqué l'homme politique palestinien.

Dans ces conditions, le peuple palestinien doit rester uni, a-t-il ajouté.

L'Autorité palestinienne procédera à la formation d'un gouvernement d'unité nationale après la libération de tous les ministres palestiniens retenus par Israël.

La campagne d'arrestation des hommes politiques faisant partie du mouvement palestinien HAMAS avait commencé après qu'un militaire israélien eut été capturé par les rebelles palestiniens dans la bande de Gaza le 25 juin dernier. Les autorités israéliennes avaient arrêté plus de 60 fonctionnaires palestiniens représentant le mouvement HAMAS, 8 ministres et 26 députés au parlement palestinien.
RIA Novosti

L'Iran contre le désarmement du Hezbollah  16/08/2006

L'Iran approuve la disposition de la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU sur la cessation des hostilités au Liban, mais il n'est pas d'accord avec l'exigence du désarmement du Hezbollah.

"La résolution adoptée par le Conseil de sécurité de l'ONU comporte des points positifs et négatifs", a déclaré, lors d'une conférence de presse à RIA Novosti, le président de l'Organisation iranienne pour la culture et les relations islamiques (ICRO) Mahmoud Mohammadi Araghi.

"La cessation des hostilités et de l'extermination de civils innocents est un point positif", a-t-il dit.

Mais l'exigence du Conseil de sécurité de désarmer le mouvement Hezbollah est "tyrannique", a-t-il déclaré.

"Au moment où Israël, pays possédant la quatrième armée du monde, peut mettre en péril à tout instant un petit pays voisin, cela a un aspect tyrannique", a-t-il dit.

"Israël ne pourra plus dicter ses conditions au peuple libanais en s'appuyant sur la force et les Etats-Unis", a-t-il fait remarquer.

RIA Novosti

Une tentative d'attentat contre le ministre syrien des Affaires étrangères déjouée au Liban  16/08/2006

Une tentative d'attentat contre le ministre syrien des Affaires étrangères Walid al-Mouallem a été déjouée à Beyrouth où il participait à la conférence des chefs de diplomatie des pays arabes le 7 août dernier, a rapporté mercredi le journal égyptien Al-Ousboua, se référant à des sources syriennes haut placées.

Le journal affirme que, sur la route menant à un établissement officiel de la capitale libanaise où se rendait Walid al-Mouallem pour rencontrer certains hommes politiques, une embuscade avait été dressée. Mais, au dernier moment, les forces de sécurité libanaises ont déjoué la tentative d'attentat.

Le journal ajoute que les autorités syriennes et libanaises ont décidé de cacher l'information sur cet incident pour ne pas susciter de nouvelle détérioration des rapports entre les deux pays au moment où le Liban était l'objet de l'agression israélienne et où des menaces étaient également proférées à l'encontre de la Syrie.

RIA Novosti

La Chine demande à l'Iran d'accepter l'offre des Six  16/08/2006

. La Chine a prié l'Iran de répondre favorablement à l'offre des six Etats visant le règlement du problème nucléaire, a déclaré le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Cui Tiankai.

"La Chine espère que l'Iran mettra à profit la chance qui lui est donnée et répondra favorablement aux propositions", a déclaré Cui Tiankai interrogé à Téhéran par l'agence Chine nouvelle à l'issue d'une rencontre avec le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, Ali Larijani.

La Chine s'est toujours prononcée en faveur d'un règlement négocié du problème nucléaire iranien et elle invite toutes les parties intéressées à reprendre les négociations le plus tôt possible, a indiqué le diplomate chinois.

Cui Tiankai a également ajouté que la Chine espérait aussi que "l'autre partie" entreprendrait les démarches nécessaires en vue de créer des conditions propices à la relance des pourparlers.

L'émissaire chinois est arrivé à Téhéran lundi dernier et a eu plusieurs entretiens au ministère iranien des Affaires étrangères. Le thème central de cette visite est bien entendu le dossier nucléaire iranien.

Les ministres des Affaires étrangères de la Russie, des Etats-Unis, de la Chine, de la Grande-Bretagne, de l'Allemagne et de la France réunis à Vienne le 1er juillet dernier avaient entériné plusieurs propositions susceptibles d'inciter Téhéran à cesser ses activités d'enrichissement d'uranium. Ces propositions comportent trois volets: le programme nucléaire de l'Iran, la coopération commerciale et économique et les garanties de sécurité.

Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, avait déclaré que son pays répondrait le 22 août à l'offre des six médiateurs internationaux. Cependant, sans attendre la réponse de Téhéran, le 31 juillet le Conseil de sécurité de l'ONU avait voté une résolution conformément à laquelle la République islamique d'Iran devait cesser d'enrichir de l'uranium d'ici à la fin du mois d'août.
RIA Novosti

Les Etats-Unis gèlent les avoirs de deux anciens responsables du renseignement militaire syrien  16/08/2006

Les Etats-Unis ont annoncé le gel des avoirs de deux anciens responsables du renseignement militaire syrien, à savoir le général-major Hisham Ikhtiyar et le général de brigade Jama'a Jama'a.

L'administration de George W. Bush les accuse de soutenir des organisations terroristes telles que le mouvement Hezbollah, le Front populaire pour la libération de la Palestine-Commandement général ainsi que le Jihad islamique palestinien.

Des dispositions appropriées ont été prises à Washington par le secrétariat aux Finances.

Annonçant qu'en qualité de chef du directoire des services de renseignement syrien de 2001 à 2005 le général Ikhtiyar "a contribué à la présence militaire et sécuritaire du gouvernement syrien au Liban, le ministère américain des Finances indique également que le général Jama'a, chef du bureau du renseignement militaire syrien à Beyrouth de 2002 à 2005, avait lui aussi contribué à la présence syrienne au Liban.

Outre le gel des avoirs relevant de la juridiction américaine, les sanctions interdisent aux personnes juridiques et physiques américaines d'avoir des activités d'affaires avec les deux généraux syriens.
RIA Novosti

Un combattant de la résistance : Nous avons entendu les cris des soldats israéliens blessés, fuyant tel des moutons  16/08/2006

 	 Un combattant de la résistance : Nous avons entendu les cris des soldats israéliens blessés, fuyant tel des moutons

Agence de presse Ma’an – Pour la première fois depuis le début de la guerre au Liban 33 jours auparavant, un combattant du Hezbollah apparaît en tenue complète de combat sur les ruines des maisons dans la ville libanaise sud d’Ayta el-Shaab, pour décrire ce qui s’était passé durant les violents combats dans la ville.

Le combattant de la résistance a dit à un reporter d’Al-Jazeera : « Nous avons entendu les cris des soldats israéliens ensanglantés, et ils fuyaient tels des moutons ; même des moutons se seraient adaptés au bombardement, mais l’armée israélienne ne l’a pas fait ».

Le combattant a ajouté : « Les Israéliens ont seulement été capables de retirer leurs soldats tués à Ayta el-Shaab sous une forte couverture de tirs ; nous avons trouvé des traces de sang et des bandages et des équipements militaires ».

Le combattant a estimé que plus de 50 soldats israéliens avaient été tués et blessés durant les batailles longues de deux semaines à Ayta el-Shaab, « et lorsque les israéliens ont échoué de retirer leurs tanks endommagés, ils les ont bombardé », a ajouté le combattant.

Traduction : manar-fr.com
Ma'an

Assad : Le plan américain pour le Moyen-Orient est une 'illusion' après la guerre au Liban  16/08/2006


Le président syrien Bashar Assad a dit mardi que le plan américain pour un « nouveau Moyen-Orient » s’était effondré après les succès du Hezbollah dans les combats contre Israël.

Assad, parlant à une association de journaliste, a dit que la région avait changé « en raison des accomplissements de la résistance ».

Les combats au Liban avaient été planifiés par Israël depuis un certain temps, a-t-il dit, mais l’effort a échoué. « Le résultat était plus un échec pour Israël, ses alliés et maîtres ».

Assad a dit : « La guerre au Liban était préparée à l’avance et l’enlèvement des ssoldats n’était qu’une excuse, et le monde a accepté cette excuse. Ils projetaient d’attaquer en hiver afin de ne pas ruiner la saison de tourisme de leurs complices au Liban. Les batailles actuelles ont prouvé que nous avions raison et que la résistance est la seule voie », a-t-il dit.

« Le nouveau Moyen-Orient, comme nous le comprenons et souhaitons, est nouveau avec l’accomplissement de la résistance… nouveau à travers l’exposition claire des positions des puissances… nouveau à travers le dévoilement de leurs complots », a dit le président syrien.

Traduction : manar-fr.com
Al Manar



Publicité

Brèves



Commentaires