L'Inde et le Pakistan ont échangé les listes de leurs sites nucléaires  02/01/2007

Le premier jour de l'année nouvelle l'Inde et le Pakistan ont échangé les listes de leurs installations nucléaires, a annoncé l'agence d'information indienne UNI.

Le porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères, a déclaré que les listes en questions avaient été échangées par voie diplomatique simultanément à New Delhi et à Islamabad.

L'accord conformément auquel les parties s'engagent à ne pas viser les sites nucléaires avait été signé le 31 décembre 1988 et était entré en vigueur le 27 janvier 1991. En vertu de ce document, le 1er janvier les deux pays sont tenus d'échanger les listes des installations nucléaires afin de les inscrire dans l'accord. Le premier échange de ce genre avait eu lieu le 1er janvier 1992.
RIA Novosti

Des combattants palestiniens tirent au mortier sur un poste frontière israélien  02/01/2007

Des combattants palestiniens ont tiré plusieurs obus de mortier sur le point de passage de Karni à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, a annoncé le service de presse de Tsahal.

Les obus ont explosé sur le territoire du poste par lequel transite le gros des frets commerciaux et humanitaires. Un camion transportant des matériaux de construction a été endommagé.

Lundi le Péruvien Jaime Razuri, photographe de l'agence France Presse, avait été enlevé dans la bande de Gaza. Pour l'instant ce rapt n'a pas été revendiqué.

D'autre part, une quinzaine de militants des mouvements palestiniens rivaux du Fatah et du Hamas ont également été enlevés dans la bande de Gaza. Quelques heures plus tard les parties ont convenu d'échanger les prisonniers, ont annoncé les médias israéliens.
RIA Novosti

L'Iran poursuivra la réalisation de son programme nucléaire malgré la résolution de l'ONU (Ahmadinejad)  02/01/2007

Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a déclaré que son pays poursuivrait son programme nucléaire en dépit de la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU prévoyant des sanctions contre la République islamique.

Mahmoud Ahmadinejad a qualifié la résolution "d'illégale", a annoncé mardi l'agence Reuter.

"Le peuple iranien est sage, il poursuivra le travail sur le programme nucléaire. Il est déterminé à le défendre. La résolution de l'ONU prévoyant l'introduction de sanctions est illégale", a déclaré le président Ahmadinejad.

Adoptée à l'unanimité et tenant compte des propositions de la Russie, la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU prévoit un embargo sur les livraisons de technologies nucléaires militaires mais elle n'interdit pas les voyages des hauts fonctionnaires et l'activité des entreprises iraniennes sur le marché extérieur.
RIA Novosti

Hamas : L’exécution de Saddam viole les normes internationales  01/01/2007

Le mouvement du Hamas a décrit samedi l’exécution de l’ancien président irakien Saddam Hussein d’« exécution politique » imposée par l’administration américaine à travers le gouvernement irakien en violation des normes et lois internationales.

Le Hamas a accusé le fait que le temps de l’exécution était bien programmé pour viser la dignité des Arabes et des Musulmans. « La question n’est pas ici de défendre Saddam Hussein, mais plutôt de défendre la dignité arabe et les sentiments humains », a-t-il ajouté.

« Le crime d’assassinat qui a eu lieu à l’aube d’aujourd’hui, le premier jour de l’Aïd Al-Adha, était en irrespect total des valeurs arabes et islamiques », a critiqué le Hamas.

Si Saddam avait commis un crime, alors son peuple aurait du le traîner en justice, et non pas les occupants américains qui devraient être jugés pour leurs crimes en Irak, en Palestine et en Afghanistan et dans d’autres régions du monde, a souligné le communiqué.

Pour sa part, Dr. Ismail Redwan, porte-parole du Hamas dans la bande de Gaza, a dit que l’administration américaine devait aussi être jugée pour ses violations haineuses des droits des prisonniers à Guantanamo et dans la prison d’Abu Ghraib en Irak.
palestine-info.cc

Zahhar : Les pressions ont pour but de former un gouvernement reconnaissant 'Israël'  01/01/2007


Le ministre des affaires étrangères de l’autorité palestinienne Dr. Mahmoud Al-Zahhar a affirmé que les efforts acharnés de la part de parties locales et étrangères pour faire tomber le gouvernement légitime de l’autorité palestinienne visaient à former un nouveau gouvernement qui reconnaîtrait l’état hébreu.

Il a indiqué que le gouvernement actuel dirigé par le Hamas avait pris le pouvoir à la décision de la rue palestinienne lors d’élections démocratiques, alors que ces pressions visaient à former un gouvernement qui accepterait les ordres du comité du quartet international afin qu’il reconnaisse "Israël", qu’il renonce à la résistance et qu’il renouvelle l’obéissance aux anciens accords avec "Israël", qu’"Israël" elle-même ne respecte pas.
palestine-info.cc

Moscou: Nous continuons notre commerce balistique et nucléaire avec l'Iran  01/01/2007

Les autorités russes ont réitéré leur souhait de coopérer sur les plans balistiques et nucléaires avec l'Iran. Ce alors qu'avec l'adoption de la résolution 1737, l'Occident s'attendait à l'isolement de Téhéran et à l'arrêt des coopérations des différents pays dont la Russie avec l'Iran, les déclarations des autorités russes ont montré en réalité que de telles résolutions resteront lettre morte.

L'ambassadeur de la Russie auprès des Nations unies, Vitali Chorkin a souligné que les contrats conclus auparavant dans les domaines nucléaire et balistique restaient toujours crédibles. "La résolution 1737 ne concerne pas le projet de 800 milliards de dollars d'un réacteur d'eau légère, a-t-il ajouté, dans la centrale de Boushehr, au sud de l'Iran, dont la Russie est l'exécuteur, ni le contrat du système de défense anti-missile Toram 1, et S300."
Keyhan

L'Otan cherche à collecter des renseignements sur le programme nucléaire iranien  01/01/2007



Le Jérusalem Post, citant les autorités du Ministère de la Défense du régime sioniste parle des efforts déployés par l'Otan pour collecter des renseignements sur le programme nucléaire iranien. Dans son dernier numéro, le Jérusalem Post, citant les autorités du ministère de la Défense d'Israël, qui avaient rencontré tout récemment des hauts gradés de l'Alliance a rapporté: " l'Otan vise essentiellement à collecter des renseignements sur le nucléaire iranien." Et cela dans un contexte où, les services secrets de l'armée israélienne était au début de décembre 2006, l'hôte d'une conférence de l'Otan sur le terrorisme et les renseignements, qui envisageait de trouver un mécanisme à une contribution de collect de renseignements avec l'Otan. A laquelle conférence étaient présentes des autorités de haut rang des services de renseignements de l'armée israélienne. "L'Otan accorde un intérêt tout particulier au collect de renseignements, de partout dans le monde, sur le programme nucléaire iranien. Cette Alliance souhaite d'obtenir des renseignements sur tout ce qui est en rapport avec ce sujet.", souligne le Jérusalem Post.

La question iranienne était jusqu'à présent un dossier interdit pour l'Otan et rarement les membres en discutaient. "L'Iran est une question très sensible et certains pays dont les Etats-Unis souhaitent voir l'Otan s'y ingérer tandis que d'autres membres s'y opposent." Ecrit le journal citant une autorité du ministère israélien de la Défense.
Keyhan

Les Sionistes ont empêché la tenue de la prière, dans la mosquée d’Al-Aqsa  31/12/2006

Les militaires du régime sioniste ont empêché, pour le deuxième jour consécutif, la tenue de la prière, dans la mosquée d’Al-Aqsa. Ils ont, en fait, fermé les portes de la mosquée, empêchant les Palestiniens d'y pénétrer. Les forces sionistes, épaulées, par des blindés, ont, également, fait irruption, dans le village d’Al-Chavarah, à l’est de Bethléem, et la région de Deir Samet, à Al-Khalil, avant d’y enlever 5 Palestiniens. Les forces de la résistance palestinienne ont, pour leur part, attaqué le siège de l’armée israélienne, au nord de Ramallah, en Cisjordanie.
irib

Attaque contre un centre culturel turc, en Suisse  31/12/2006

Des inconnus armés ont attaqué, vendredi soir, un centre culturel, en Suisse, faisant des dégâts matériels, a annoncé la police. Fort heureusement, aucun mort ou blessé n'est à déplorer, lors de cette attaque. Sachez que ce centre culturel tente de collecter des fonds pour la construction d’un minaret.
IRIB

La chaîne TeleSur: Les Etats-Unis étaient les alliés principaux de Saddam  31/12/2006


"Les Etats-Unis ont été les partenaires principaux et les complices de l'ancien dictateur irakien dans ses grands crimes.", a annoncé la chaîne de télévision latino-américaine TeleSur. Les Américains, eux-mêmes, ont équipé Saddam Hossein qui a mené des attaques violentes contre le peuple irakien, notamment, les Chiites et les Kurdes, et le peuple iranien.

"En fait, les Américains, en équipant le régime baathiste irakien et en le poussant à attaquer l'Iran, voulaient dissuader les Iraniens de soutenir la révolution islamique. Ils ont, même, mis des armes chimiques à la disposition de l'armée irakienne.", a rapporté cette chaîne satellitaire.

En allusion aux Taliban, en Afghanistan, et à la nébuleuse d'Al-Qaïda, la chaîne TeleSur ajoute que les Etats-Unis et d'autres puissances hégémoniques ne veulent pas voir le retour de la paix et de la sécurité, dans la région, car ils croient que le maintien de l'insécurité garantira leurs propres intérêts.
IRIB

Manifestation de protestation contre l'exécution de Saddam Hussein à Moscou  31/12/2006

Manifestation de protestation contre l'exécution de Saddam Hussein à Moscou
Une manifestation de protestation non autorisée contre l'exécution de l'ex-président irakien Saddam Hussein s'est déroulée samedi devant l'ambassade d'Irak à Moscou, rapporte la police de la capitale russe.

"Quarante quatre membres du Parti libéral-démocrate russe se sont rassemblés devant l'ambassade", a indiqué le porte-parole de la police.

La police n'a pas arrêté les gens qui ont manifesté dans le calme.

L'ex-président irakien Saddam Hussein a été exécuté samedi matin à Bagdad.


Exécution de Saddam Hussein: les musulmans russes indignés

Le Conseil des muftis de Russie a qualifié samedi de "barbarie médiévale" l'exécution de l'ex-président irakien Saddam Hussein à Bagdad.

"Personne ne s'attendait à une telle lâcheté de la part de la justice qui voulait faire plaisir aux forces de la coalition", a déclaré à Moscou le vice-président du Conseil des muftis Damir Guizatoulline.

"Les gens réunis ce samedi pour la cérémonie d'inauguration d'une mosquée dans la région de Moscou ont exprimé leur indignation. Nous avons été stupéfaits après l'annonce de cet événement tragique en tant que citoyens d'un État démocratique", a noté le responsable.

L'exécution de Hussein est une "barbarie médiévale qu'on appelle de la démocratie", à son avis.

Des centaines de gens meurent tous les jours en Irak. "Est-ce de la démocratie? Qui en est responsable?", s'est demandé le mufti.

Il a déploré que la communauté internationale n'ait pas pu empêcher l'exécution de l'ancien président irakien.

Les musulmans russes sont surtout indignés par le fait que Saddam Hussein a été pendu la veille de la grande fête musulmane du Sacrifice (Aïd al-Adha).

"Ce sacrifice (l'exécution de Hussein) ne rétablira pas la paix, mais peut aggraver la situation", a conclu Damir Guizatoulline.
RIA Novosti

Lahoud: les Etats Unis et la France ne pourront nous imposer leurs visions  31/12/2006

Lahoud: les Etats Unis et la France ne pourront nous imposer leurs visions
Le président libanais a affirmé que ni les Etats Unis ni la France n'étaient sont en mesure d'imposer leurs points de vue au Liban. "Le Groupe du 14 mars nous qualifient d'inféodés alors que ce sont eux les éléments à la solde de l'étranger et qui cherchent à servir les intérêts de l'Amérique et d'Israël, a estimé M.Lahoud, vendredi, devant une assemblée de partisanes du courant du 8 mars. "Pour nous l'unique issue à la crise reste la formation du gouvernement d'Union nationale et ni les Américains ni les français ne pourront nous forcer à faire le contraire, a-t-il poursuivi. "L'accord de Taëf implique tous les Libanais dans la gestion de l'état. Maintenant, si tel ou tel groupe cherche à faire band à part, la guerre civile sera inévitable, a affirmé M. Lahoud. "En présence de la Résistance, le Liban ne tombera jamais sous l'emprise de l'ennemi car nous croyons à l'Unité nationale libanaise, à ce pacte sacré qui unit tous les ethnies du pays, a- t-il expliqué. " Les gens qui se sont rassemblés au centre –ville sont issus de tous les horizons et ils croient profondément à un Liban uni, a-t-il conclut.
IRIB

Un politologue russe qualifie de 'vengeance historique' l'exécution éventuelle de Saddam Hussein  30/12/2006

 	Un politologue russe qualifie de 'vengeance historique' l'exécution éventuelle de Saddam Hussein
L'exécution de l'ancien dictateur irakien Saddam Hussein ne se répercutera guère sur la situation en Irak, a estimé vendredi dans une interview à RIA Novosti Sergueï Markov, directeur de l'Institut d'études politiques (Russie).

"Cela (l'exécution) n'aboutira certes pas à une puissante explosion de mécontentement car Saddam Hussein a opprimé la plupart des Irakiens (chiites et sunnites)", a fait remarquer le politologue.

Or, Sergueï Markov n'a pas exclu un certain mécontentement parmi les sunnites. Quoi qu'il en soit, a-t-il supposé, il est peu probable que ce mécontentement dégénère en troubles de masse.

Somme toute, a-t-il poursuivi, tous les sunnites ne soutiennent pas Hussein. Aussi, a estimé l'expert, ne doit-on pas s'attendre à de puissantes protestations.

D'autre part, il est possible qu'à l'avenir le nom de Saddam Hussein puisse même devenir le catalyseur du rassemblement de certaines forces en Irak, a noté le directeur de l'Institut d'études politiques.

"Si la guerre civile s'aggrave et si le pays plonge dans le chaos, des nostalgiques de l'époque de Saddam Hussein pourront évidemment apparaître. Mais pour le moment, on n'a pas encore oublié les représailles organisées par Saddam Hussein contre ces communautés en Irak qui totalisent la majorité de la population du pays", a relevé le politologue.

"Il se peut toujours que les sunnites soient d'ores et déjà un peu nostalgiques, mais les chiites et les Kurdes le haïssent et seront heureux d'une telle vengeance historique", a conclu Sergueï Markov.
ri

Saddam Hussein exécuté à Bagdad  30/12/2006

Saddam Hussein exécuté à Bagdad
L'ex-président irakien Saddam Hussein a été exécuté samedi matin à Bagdad, a rapporté l'agence Reuters se référant à la chaîne irakienne Al-Hurra.

L'ancien président a été pendu, peu avant 6 h du matin (heure de Bagdad), sur une place publique de Bagdad en présence de nombreux témoins dont les représentants des autorités irakiennes, des juges et des dignitaires religieux.

Le 5 novembre dernier, le Haut tribunal pénal irakien avait condamné Saddam Hussein et ses deux co-accusés - l'ancien chef du Renseignement irakien Barzan Ibrahim al-Tikriti et l'ancien chef du Tribunal révolutionnaire Awad Hamed al-Bandar - à la peine de mort par pendaison "pour crimes contre l'humanité". L'ex-président avait été accusé de la mort de 148 personnes exécutées pour avoir participé à une tentative d'attentat à la vie de Saddam Hussein.
RIA Novosti

Bush: L'exécution de Hussein est une étape importante sur le chemin vers la démocratie en Irak  30/12/2006

Bush: L'exécution de Hussein est une étape importante sur le chemin vers la démocratie en Irak
L'exécution de l'ex-président irakien Saddam Hussein est une étape importante sur le chemin vers la démocratie en Irak, a déclaré samedi le président américain George Bush depuis son ranch de Crawford au Texas (sud).

"Saddam Hussein a été exécuté après un procès libre et équitable, il a été confronté à la justice qu'il a refusé de donner aux victimes de son régime brutal", a indiqué M.Bush.

"L'exécution de Saddam Hussein marque la fin d'une année difficile pour le peuple irakien et nos troupes. Elle ne mettra pas fin à la violence en Irak, mais c'est une étape importante pour l'Irak sur le chemin vers une démocratie qui pourra se gouverner, se soutenir, se défendre et être un allié dans la guerre contre le terrorisme", a souligné M.Bush.
RIA Novosti

Saddam Hussein s'est montré calme avant son exécution  30/12/2006

Saddam Hussein s'est montré calme avant son exécution
L'ex-président irakien Saddam Hussein s'est montré calme avant son exécution samedi à Bagdad, a annoncé le conseiller à la sécurité du président irakien Muwaffaq al-Rubay'i qui avait assisté à la pendaison de l'ancien dictateur.

"Il avait l'air d'un homme brisé, mais calme et il n'a pas essayé d'opposer une résistance", a indiqué le conseiller dans un interview à la chaîne Al-Irakiya.

"Quelques instants avant sa pendaison, Saddam Hussein a demandé d'envoyer le Coran qu'il tenait dans ses mains à une personne", a-t-il annoncé.

La procédure a été filmée. Le corps de l'ex-dictateur pourrait être remis à ses proches, selon le conseiller.

Le 5 novembre dernier, le Haut tribunal pénal irakien avait condamné Saddam Hussein et ses deux co-accusés - l'ancien chef du Renseignement irakien Barzan Ibrahim al-Tikriti et l'ancien chef du Tribunal révolutionnaire Awad Hamed al-Bandar - à la peine de mort par pendaison "pour crimes contre l'humanité". L'ex-président avait été accusé de la mort de 148 personnes exécutées pour avoir participé à une tentative d'attentat à la vie de Saddam Hussein.
RIA Novosti

Un rapporteur spécial de l'ONU exhorte l'Irak à ne pas exécuter Hussein  29/12/2006

Un rapporteur spécial de l'ONU exhorte l'Irak à ne pas exécuter Hussein
Le rapporteur spécial de l'ONU sur l'indépendance des juges et des avocats, Leandro Despouy, a appelé les autorités irakiennes à ne pas exécuter Saddam Hussein, annonce le Centre de nouvelles de l'ONU.

Dans un communiqué l'expert onusien fait part de sa préoccupation face au fait que la chambre d'appel de la Cour suprême de l'Irak a confirmé la sentence de mort prononcée contre Saddam Hussein. Il exhorte les autorités irakiennes à ne pas la mettre à exécution.

Leandro Despouy souligne que le procès de Saddam Hussein n'avait pas été conforme aux standards internationaux et aux principes d'application équitable de la justice. Les droits des accusés à être jugés par un tribunal indépendant et à bénéficier d'une assistance juridique adéquate ont été violés. Ces principes sont pourtant fixés dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, relève Leandro Despouy.

Le 5 novembre, la Cour suprême d'Irak avait condamné l'ex-président irakien à la peine capitale par pendaison pour crimes contre l'humanité. L'ancien chef des services de renseignement, Barzan al-Tikriti, et l'ancien président de la Cour révolutionnaire, Avad Hamed al-Bander, avaient également été condamnés à mort. Ils ont fait appel au jugement, mais cette ultime démarche a été rejetée par la cour.
RIA Novosti

Les musulmans de Russie sur la voie de l'union  29/12/2006

Les musulmans de Russie sur la voie de l'union
La désintégration qui règne entre les organisations musulmanes de Russie pourrait être surmontée en 2007. Le chef de la Direction spirituelle centrale des musulmans de Russie, le mufti Talgat Tadjouddine, a publié le 27 décembre une déclaration annonçant que la réunification de son organisation avec le Conseil des muftis de Russie et le Centre de coordination des musulmans du Caucase du Nord pourrait être opérée dès l'année prochaine. Ces derniers ont confirmé au correspondant de Nezavissimaïa gazeta (NG) qu'une tendance à la réunification s'était effectivement esquissée.

Le Conseil des muftis affiche un optimiste mitigé. D'après son vice-président, le cheikh Farid Assadoulline, l'initiative de l'intégration est venue à la fois du Conseil des muftis et de la Direction spirituelle centrale, mais le résultat des consultations et des rencontres de travail prévues pour l'année prochaine sera connu avec le temps. Si Talgat Tadjouddine affirme que la première rencontre de ce genre aura lieu début 2007 à Kazan, Farid Assadoulline a déclaré au quotidien que la question des consultations restait ouverte.

Le président du Centre de coordination des musulmans du Caucase du Nord, le mufti Ismaïl Berdiev, a confirmé au correspondant de NG que lors de sa récente rencontre à Moscou avec M. Tadjouddine, ce dernier l'avait informé des négociations avec le Conseil des muftis. Il s'est félicité de cette initiative sur la voie de l'intégration mais a fait remarquer que les consultations devraient être précédées d'une réunion des muftis du Caucase du Nord qui aurait lieu après la fête du Kourban-Baïram et le hadj.

D'après Ismaïl Berdiev, la création du Conseil des muftis en 1996 sous-entendait que les directions spirituelles des diverses régions de la Russie s'uniraient précisément sur la base de cet organisme. Farid Assadoulline n'a pas exclu lui non plus que le Conseil des muftis puisse assumer le rôle principal dans la réunification potentielle. Le Conseil des muftis est un organe collectif représenté dans 29 régions russes, a-t-il rappelé. Compte tenu de ce fait, le centre d'intégration pourrait être implanté à Moscou et non pas à Oufa (capitale du Bachkortostan) où siège actuellement la Direction spirituelle centrale.

Pour information: la Russie compte environ 3.500 organisations musulmanes et, selon les sources, 10 à 20 millions de musulmans, ou plus précisément de membres de différentes ethnies qui pratiquent par tradition l'islam.

RIA Novosti décline toute responsabilité quant au contenu des articlés tirés de la presse.
Nezavissimaïa gazeta

Polonium-210: des traces de contamination découvertes chez dix autres personnes  29/12/2006

Polonium-210: des traces de contamination découvertes chez dix autres personnes
Des traces de polonium-210 ont été découvertes chez dix nouvelles personnes, dont sept sont des employés du bar Millenium où l'ex-agent du FSB Alexandre Litvinenko s'était rendu le 1er novembre, a annoncé jeudi Associated Press, citant un représentant du ministère britannique de la santé publique.

Les analyses ont mis en évidence la présence d'un très bas niveau d'irradiation dans l'organisme des personnes examinées et il est fort peu probable que cela puisse causer un préjudice à leur santé, a-t-il affirmé.

Alexandre Litvinenko est décédé le 23 novembre dans un hôpital de Londres. Une dose importante de polonium-210, agent hautement radioactif, a été découverte dans son organisme.

Selon le représentant du ministère britannique, qui a souhaité conserver l'anonymat, 3.387 personnes ont fait savoir leur crainte d'être contaminées au polonium. Le danger d'une contamination massive est pourtant infime, a-t-il précisé.
RIA Novosti

La Chine promet de ne pas user d'armes nucléaires contre des pays non nucléaires  29/12/2006

La Chine promet de ne pas user d'armes nucléaires contre des pays non nucléaires
La Chine promet de ne pas user d'armes nucléaires, ni de menacer d'y recourir contre des pays non nucléaires, annonce le "Livre blanc de la sécurité nationale" diffusé vendredi par le Conseil d'Etat de la RPC.

"L'objectif fondamental" de la stratégie nucléaire de la RPC consiste à "prévenir le recours ou la menace de recourir à l'arme nucléaire par d'autres pays contre la Chine", affirme le document.

La Chine s'en tient à la politique du non-recours en premier à l'arme nucléaire, quelles que soient les circonstances, poursuit le document.

"La Chine promet de manière inconditionnelle de ne pas user des armes nucléaires et de ne pas menacer d'y recourir contre les Etats non nucléaires, contre les zones dénucléarisées, et intervient en faveur de l'interdiction globale et la destruction totale des armes nucléaires", souligne le Livre blanc.

D'autre part, en matière de défense nationale, la Chine préconise le principe de l'utilisation limitée des armes nucléaires et s'efforce de créer des forces nucléaires compactes et efficaces, capables de résoudre les questions relatives à sa sécurité.

"La Chine n'a jamais pris part et ne participera jamais à la course aux armements nucléaires avec aucun autre pays", souligne le Livre blanc chinois.
RIA Novosti



Publicité

Brèves



Commentaires