Economie: L'Amérique en faillite  23/12/2006

Avec un déficit se chiffrant désormais à près de 500 milliards de dollars, les Etats-Unis d'Amérique sont un pays économiquement en faillite. Dans un article intitulé "la banqueroute américaine", l'économiste Randolf Holhut évoque la publication du récent rapport de l'administration Bush sur l'état des finances du pays en 2006 pour revoir en hausse les chiffres officiels précedemment annoncés. " Vu l'état de l'économie dans laquelle se trouve notre pays, le déficit courant s'éleverait à 449,5 milliards de dollars et non à 247,7 milliards comme le prétend Bush, affirme cet économiste. " Si les Américains étaient conscients de l'ampleur de la crise, ils n'hésiterait pas un seul instant à descendre dans les rues, ajoute l'auteur avant de souligner le montant de la dette nationale qui elle, serait de 2,5 trillons de dollars. "Si on ajoute à ce chiffre, les dettes publiques du gouvermement dans le secteur de la santé, le déficit américain atteindrait un quart du PIB soit quelques 50 trillons de dollars, ajoute-t-il.
IRIB

vring porte plainte contre l'Autriche  23/12/2006

L'historien britannique, David Ivring qui a passé un an de sa vie en prison à Vienne pour avoir nié l'existence de l'Holocauste envisage de porter plainte. Libéré mercredi suite à la décision du cours d'appel d'Autriche, Ivring a affirmé vouloir porter plainte contre ce pays auprès du Cour international des Droits de l'homme. Dans une lettre électronique diffusée vendredi, il souligne avoir passé 400 jours dans l'une des plus anciennes prisons autrichiennes pour une déclaration faite il y a 17 ans. "Je me prépare à mener une double bataille judiciaire: faire annuler l'ordre de l'expulsion définitive d'Autriche et traîner l'état autrichien devant la justice internationale.
IRIB

Nucléaire iranien: Le projet de sanctions sera voté ce samedi  23/12/2006

Les six pays chargés du dossier nucléaire iranien à l'ONU ont mené, vendredi, d'ultimes marchandages sur un projet de résolution sanctionnant l'Iran pour ses activités nucléaires civiles, sur laquelle un vote a été reporté à samedi. Le Conseil de sécurité "agira demain matin" sur le projet de résolution, a déclaré, vendredi, à la presse l'ambassadeur du Qatar, Abdulaziz al-Nasser, qui préside le Conseil ce mois-ci. Il a indiqué que les six puissances impliquées dans le dossier (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne) se sont réunies de nouveau de manière informelle vendredi après-midi, avant une séance de vote du Conseil devant se tenir ce matin à 11 heures, heures de NewYork. L'ambassadeur de Russie, Vitaly Tchourkine, a souligné la nécessité de "faire très attention aux termes (du texte) pour assurer que les activités nucléaires iraniennes qui n'ont rien à voir avec les risques de prolifération puissent se poursuivre sans entrave".
IRIB

Téhéran considère que la possession d'armes atomiques par Israël est une menace pour la sécurité mondiale  23/12/2006

Ali Asghar Soltanieh, ambassadeur de la République Islamique d’Iran auprès de l'Organisation Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA), a envoyé une lettre au directeur général de cet organisme pour lui dire que la possession d'armes atomiques par le régime sioniste, reconnue officiellement par le premier ministre israélien Ehud Olmert , est une véritable menace pour la sécurité régionale et mondiale.

Ali Asghar Soltanieh qui joint à cette lettre des documents, a demandé à Mohamed El-Baradei que tout cela apparaissent dans les actes de l'agence et soit publié.


Ali Asghar Soltanieh sollicite que cette question soit portée à l’ordre du jour de la prochaine réunion de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique.


La semaine passée le premier ministre du régime d'Israël a admis dans une entrevue donné en à un quotidien allemand que Tel-Aviv détenait des armes atomiques dont environ 200 ogves nucléaires.


Le programme nucléaire d'Israël n'est pas sous la surveillance de l'AIEA. Dans leurs installations atomiques, aucune surveillance ni inspections ne sont envisagées.


Israël ne subit aucune pression ni de la part de la "Communauté internationale", ni de l'Occident, et plus particulièrement les USA, la Grande-Bretagne, la France, ni par le groupe des 5+1 afin de pousser le régime d'Israël a signé le Traité de Non-prolifération nucléaire.


IRNA

Manoutchehr Mottaki: 'L'Iran continuera à défendre son droit à faire usage de l'énergie nucléaire, à fin civile.'  22/12/2006

"La position claire et transparente de la RII, par rapport à ses activités nucléaires, ne peut que renforcer le TNP, et l'Iran est un bon porte-parole et défenseur des programmes nucléaires, à vocation pacifique, des pays.", a fait savoir le Chef de la diplomatie iranienne, Manoutchehr Mottaki, interviewé, par la chaîne de télévision, Al-Arabiya. Concernant la réaction de l'Iran à une éventuelle résolution du Conseil de sécurité des Nations-unies contre l'Iran, Mottaki a affirmé que l'adoption d'une telle résolution n'aurait d'autre résultat que de compliquer davantage la situation et que cela pouvait, même, être considéré comme une atteinte à la sécurité nationale. "Nous ne pouvons pas renoncer aux droits de notre nation et il est normal qu'en cas de l'adoption d'une résolution contre l'Iran, la RII revienne sur sa coopération avec l'AIEA.", a-t-il ajouté.
IRIB

Entretien entre officiels iranien et suisse  22/12/2006

Le vice-ministre iranien des AE chargé de l’Europe et de l’Amérique, Saïd Jalili en visite en Suisse, s’est entretenu avec la ministre suisse des AE, Micheline Calmy-Rey du dossier nucléaire civil iranien, des relations bilatérales et de la situation internationale. Saïd Jalili a félicité Mme Calmy-Rey qui accédera à la présidence dès le 1er janvier 2007 l’invitant à effectuer une visite officielle en Iran. « L’échec de l’unilatéralisme et le recours à la force ont laissé des traces dans plusieurs élections dans le monde en particulier aux Etats-Unis » a déclaré M. Jalili pour qui les pressions exercées sur la RII pour ses activités nucléaires civiles n’ont fait que renforcer la détermination du peuple iranien. Quant à Mme Calmy-Rey, elle a rappelé la place et le rôle qu’occupe la RII dans la région ajoutant que la Suisse accordait beaucoup d’importance à ses relations avec Téhéran.
IRIB

Turkménistan: l'administration Bush prête à oeuvrer avec les autorités turkmènes provisoires  22/12/2006

L'administration Bush est prête à oeuvrer avec les autorités provisoires exerçant le pouvoir au Turkménistan après le décès de Saparmourat Niazov, a déclaré jeudi à Washington le porte-parole officiel du département d'Etat américain, Sean McCormack.

"Au moment où le peuple turkmène réfléchit sur son avenir, les Etats-Unis et, je suis sûr, d'autres pays seront à ses côtés pour oeuvrer ensemble avec lui et pour lui apporter une assistance qui sera acceptée par le peuple turkmène et par d'autres gouvernements", a-t-il déclaré.

"Le peuple turkmène a perdu son chef et nous lui exprimons nos condoléances", a ajouté le porte-parole du département d'Etat, soulignant que l'administration Bush suivrait de près le développement de la situation au Turkménistan.

"Nous allons voir comment la situation va évoluer au cours des prochains jours, semaines et mois", a-t-il indiqué.

Le représentant américain s'est cependant refusé à donner ses pronostics sur l'évolution de la situation politique intérieure au Turkménistan.

Saparmourat Niazov qui a dirigé le Turkménistan pendant plus de vingt ans est décédé jeudi d'un arrêt cardiaque, selon la télévision d'Etat.

Les fonctions de président du Turkménistan seront provisoirement assumées par le vice-premier ministre Gourbangouly Berdymoukhammedov. C'est également lui qui dirigera la commission d'organisation des obsèques.
RIA Novosti

Nazal : Des Américains et des Israéliens tentent d'empêcher la formation d'un gouvernement d'unité nationale  22/12/2006

Le membre du bureau politique du mouvement de la résistance islamique (Hamas) Mohammad Nazal a accusé certains Américains et Israéliens de tenter d'annuler les accords sur la formation d'un gouvernement d'unité nationale signés entre le gouvernement palestinien et la présidence de l'autorité.

Il a affirmé l'existence cune intervention extérieure où plusieurs parties ont dit au président de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, que le gouvernement d'unité nationale allait prolonger la période de pouvoir pour le mouvement du Hamas.

D'autre part, il a affirmé que le mouvement du Hamas salue tous les efforts des pays arabes qui visent à mettre fin à la crise interne palestinienne.

Il a ajouté que le roi jordanien Abdullah Bin Hussein a appelé le gouvernement palestinien à visiter Amman, mais pas le mouvement du Hamas.

Il a dit dans une déclaration à l'agence "Quds Press" que le mouvement du Hamas critiquait l'interdit au ministre palestinien des affaires sociales de passer à travers les territoires jordaniens pour participer à la réunion de la ligue arabe.

Le mouvement a aussi condamné la position du gouvernement jordanien qui ne reçoit pas le premier ministre palestinien, Ismaïl Haniyeh
palestine-info.cc

Annan : Toute attaque du style de celle en Irak contre l’Iran serait 'désastreuse'  22/12/2006

Le chef sortant de l’ONU Kofi Annan a dit mardi que toute action militaire contre l’Iran pour l’empêcher de développer des armes nucléaires serait « désastreuse » et que le Conseil de Sécurité de l’ONU devait continuer à mettre la pression pour un « accord négocié ».

Répondant à la question au sujet d’une possible action militaire contre l’Iran similaire à la guerre menée par les Etats-Unis en Irak en 2003, Annan a dit lors de sa dernière conférence de presse en tant que secrétaire général : « Je ne pense pas que nous en sommes là pour l’instant, ou que nous devions aller dans cette direction ».

« Je pense que ce serait plutôt imprudent et désastreux », a dit le secrétaire général ghanéen, qui devrait quitter son poste à la fin du mois. « Je crois que le Conseil, qui discute la question, poursuivra avec précaution et essaiera de faire ce qu’il peut pour obtenir un accord négocié. »

Le Conseil de Sécurité de 15 membres est actuellement en train d’essayer de trouver un accord sur un paquet de sanctions pour convaincre Téhéran d’arrêter son programme nucléaire. Mais Téhéran insiste que cela est son droit sous le Traité de Non Prolifération nucléaire, en affirmant qu’il utilise le programme pour des utilisations pacifiques seulement.
Al-Manar

Bush est 'fier' du premier ministre libanais Saniora  22/12/2006



Le président américain George W. Bush a dit mercredi qu’il était fier du chef du gouvernement inconstitutionnel, le premier ministre Fouad Saniora, en louant sa ténacité à résister à ce qu’il a qualifié d’« énorme pression » de la Syrie et du Hezbollah.

Bush s’est écarté d’une critique de Damas et de l’Iran durant une conférence de presse de fin d’année pour déverser un éloge particulier à Saniora, qui lutte pour faire sortir son gouvernement inconstitutionnel d’une crise politique.

« Il a montré de la ténacité, de la force face à l’énorme pression de la Syrie ainsi que du Hezbollah, qui est financé par l’Iran », a dit Bush.

L’opposition nationale libanaise a avancé sa campagne contre le cabinet inconstitutionnel de Saniora, en appelant à des élections parlementaires anticipées sous une nouvelle loi électorale.

Traduction : manar-fr.com
al-Manar

Annan : Toute attaque du style de celle en Irak contre l’Iran serait 'désastreuse'  22/12/2006



Le chef sortant de l’ONU Kofi Annan a dit mardi que toute action militaire contre l’Iran pour l’empêcher de développer des armes nucléaires serait « désastreuse » et que le Conseil de Sécurité de l’ONU devait continuer à mettre la pression pour un « accord négocié ».

Répondant à la question au sujet d’une possible action militaire contre l’Iran similaire à la guerre menée par les Etats-Unis en Irak en 2003, Annan a dit lors de sa dernière conférence de presse en tant que secrétaire général : « Je ne pense pas que nous en sommes là pour l’instant, ou que nous devions aller dans cette direction ».

« Je pense que ce serait plutôt imprudent et désastreux », a dit le secrétaire général ghanéen, qui devrait quitter son poste à la fin du mois. « Je crois que le Conseil, qui discute la question, poursuivra avec précaution et essaiera de faire ce qu’il peut pour obtenir un accord négocié. »

Le Conseil de Sécurité de 15 membres est actuellement en train d’essayer de trouver un accord sur un paquet de sanctions pour convaincre Téhéran d’arrêter son programme nucléaire. Mais Téhéran insiste que cela est son droit sous le Traité de Non Prolifération nucléaire, en affirmant qu’il utilise le programme pour des utilisations pacifiques seulement.
al-Manar

Des soldats de l’occupation tuent une fille palestinienne avec sang froid  22/12/2006

Des soldats de l’occupation israélienne ont tué avec sang froid une enfant âgée de 13 ans, dimanche 17 décembre 2006, alors qu’elle jouait près du mur de séparation dans les alentours du village de Far’on, au sud de Tulkarem, au nord de la Cisjordanie.

Des sources locales ont rapporté que la fille Dua’a Nasser Abdul Kader était en compagnie de son amie âgée de 10 ans, Rasha Shalabi, lorsque des soldats ont tiré sur eux sans avertissement préalable, blessant gravement Dua’a et blessant légèrement Rasha.

Elles ont ajouté que Rasha a réussi à courir jusqu’à chez elle et à informer sa famille de la blessure de Dua’a qu’ils ont rapportée à la police et aux infirmiers qui se sont précipités à la scène, mais ils ont été bloqués par des soldats sous la menace de leur arme.

Une voiture ambulancière israélienne a évacué la fille à un hôpital israélien où elle a été annoncée morte mois d’une heure après être parvenue à l’hôpital.

Le corps de Dua’a a été emmené à un hôpital de Tulkarem mardi soir où des centaines de citoyens en colère étaient présents, et des hommes armés ont tiré en l’air, promettant de venger la mort de l’enfant.
palestine-info.cc

Iran: les conservateurs modérés remportent les élections  21/12/2006

Les conservateurs modérés ont remporté la victoire lors des élections municipales et à l'Assemblée des experts, qui ont eu lieu le 15 décembre en Iran, selon les résultats officiels publiés jeudi par le ministère de l'Intérieur de la République islamique.

C'est Hachemi Rafsandjani, ancien président iranien et actuel président du Conseil de consultation pour l'intérêt supérieur du régime iranien (sorte de bureau suprême d'arbitrage politique) qui a recueilli le plus de suffrages lors de l'élection à l'Assemblée des experts: plus d'un million et demi, soit deux fois plus que son principal concurrent, l'ultraconservateur ayatollah Mesbah Yazdi, père spirituel de l'actuel président Mahmoud Ahmadinejad. Les deux candidats ont été élus à l'Assemblée des experts dans la province de Téhéran.

L'Assemblée des experts est l'organe constitutionnel suprême dont les 86 membres sont investis du pouvoir de nommer, de superviser l'activité et éventuellement de démettre le guide suprême et chef de la République islamique.

Les municipales ont été également remportées par les conservateurs modérés.

Dans certaines provinces, les partisans d'Ahmadinejad ne seront pas représentés dans les collectivités locales. Le bilan de l'élection au conseil municipal de Téhéran est particulièrement significatif: les proches du maire de la capitale Mohammad Baqer Qalibaf, un conservateur modéré, ont remporté sept sièges, les réformistes quatre, les partisans d'Ahmadinejad trois et le 15e siège est revenu à un candidat indépendant.

Au total, 46,5 des 70 millions d'Iraniens avaient le droit de voter. D'après les données officielles, le taux de participation a dépassé 60% et 233.000 candidats se sont disputé les 133.000 sièges dans les collectivités locales et municipalités.

Les élections du 15 décembre ont été le premier scrutin national depuis que le gouvernement du président Mahmoud Ahmadinejad est arrivé au pouvoir en été 2005.

Les politologues locaux estiment que pour le gouvernement du néoconservateur Mahmoud Ahmadinejad les résultats des élections sont un signal du mécontentement du peuple vis-à-vis de sa politique, intérieure comme extérieure. D'après les experts, ils n'auront pas d'incidence sur la politique du gouvernement mais obligeront les néoconservateurs à se rapprocher de l'aile modérée du camp conservateur, étant donné que des législatives sont prévues pour 2008 et une présidentielle pour 2009
irib

Le Peuple est iranien reste, toujours, vigilant  21/12/2006

Selon le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, le peuple iranien est plus vigilant qu’il y a la période de la défense sacrée. « Les Etats-Unis et certains pays européens savent très bien qu’ils ne pourront rien faire contre l’Iran et leurs pressions n’ébranleront en rien la détermination du peuple iranien à maîtriser, totalement, la technologie nucléaire pacifique » a souligné le Président Ahmadinejad se trouve en tournée dans la province du Kermanchah. « Vous vous trompez une fois de plus. Car le peuple iranien est aujourd’hui, uni et solidaire et si vous insistez sur votre attitude hostile, le peuple iranien révisera son comportement à votre égard » a-t-il déclaré, en allusion au soutien qu’avaient apporté, l’ex-Union soviétique, les Etats-Unis et certains pays européens à l’ancien dictateur irakien, Saddam Hussein. Ceux qui se posent, aujourd’hui, comme les défenseurs de la démocratie et se disent inquiets de la prolifération des armes chimiques et nucléaires, ceux qui ont soutenu, en pratique les régimes les plus dictatoriaux et ont un triste bilan en ce qui concerne l’utilisation des armes atomiques et chimiques » a-t-il ajouté.
irib

Le Conseil pourrait voter un projet de résolution contre l’Iran  21/12/2006

Selon l’AFP, le Conseil de sécurité de l’ONU pourrait voter vendredi sur un projet de résolution européen édulcoré visant à sanctionner l Iran a indiqué mercredi l ambassadeur britannique à l ONU.Le texte va être mis en bleu ce soir (dans sa version quasi-définitive, et nous voterons la résolution vendredi matin, a déclaré Emyr Jones Parry à la presse, à l issue d une nouvelle réunion informelle des ambassadeurs des six pays chargés du dossier nucléaire iranien à l ONU (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France et Allemagne).Afin d obtenir l accord de la Russie, les trois Européens ont amendé leur projet en supprimant une interdiction de voyager à l étranger, qui devait viser douze ressortissants iraniens liés aux programmes nucléaire ou balistique de leur pays, selon l ambassadeur de Russie, Vitaly Tchourkine.
irib

Le retrait des Américains d'Afghanistan diminuerait le trafic de drogue (responsable russe)  21/12/2006

Le retrait des troupes américaines de l'Afghanistan contribuerait à diminuer le trafic de drogue en provenance de ce pays via les pays de la CEI, a déclaré jeudi le chef du Service russe des douanes, Andreï Belianinov, lors d'un point de presse.

"Il ne s'agit pas d'une déclaration politique, mais d'une constatation: dès que les troupes américaines sont entrées en Afghanistan, le flux de stupéfiants transportés via les pays de la CEI (Communauté des Etats indépendants) vers l'Europe a gonflé. Nous estimons qu'avec le retrait des troupes américaines, le trafic de drogue se rétrécira", a indiqué M. Belinions à l'issue de la réunion du Conseil des dirigeants des services douaniers de la CEI.
Ria novosti

Raid sioniste contre Beit-Hanoun  21/12/2006

Le cessez-le-feu, promis, par Israël, a été, à nouveau, violé. Mercredi soir, les appareils sionistes ont tiré plusieurs roquettes, en direction de maisons palestiniennes, à Beit-Hanoun, au nord de la Bande de Gaza. Selon les sources palestiniennes, ces raids visaient à éliminer plusieurs membres des Brigades d'Al Qods, branche militaire du Djihad islamique, mais ils ont échoué. Notons que, depuis le 26 novembre, date à laquelle Israël s'est engagé à respecter une trêve, ses attaques militaires, contre les zones palestiniennes, sont, régulièrement, effectuées.

irib

L'assassinat de Pierre Gemayel: les soupçons pèsent sur Israël  21/12/2006

Dans son émission du mercredi soir, la chaîne de télévision du Hezbollah, "Al Manar", a évoqué une possible implication sioniste dans l'assassinat, le 21 novembre dernier, de l'ancien Ministre libanais de l'industrie, Pierre Gemayel. Selon la chaîne, le jour de l'attentat, un appareil israélien, de type "Falcon", aurait fait une escale de 7 heures, à l'aéroport de Beyrouth. 10 de ses 11 passagers l'auraient quitté, presque deux heures avant l'attentat, qui a eu lieu, dans l'après midi. L'appareil aurait quitté l'aéroport de Beyrouth, à 7 heures du soir, heure locale, pour une destination inconnue.
irib

L'approbation des résolutions contre l'Iran aiderait, seulement, à rendre les conditions de plus en plus complexes  21/12/2006

Le Chef de la diplomatie iranienne a déclaré que l'approbation de résolutions contre les activités nucléaires, à vocation pacifique, de l'Iran aiderait, seulement, à rendre les conditions plus complexes et serait considéré, par la RII, comme un geste menaçant la sécurité nationale. Dans une interview exclusive avec la chaîne Al Alam, Manoutchehr Mottaki s'est exprimé en ces termes: "Nous ne pouvons pas renoncer au droit légitime de la nation iranienne et il est bien naturel qu'en cas de l'approbation d'une résolution contre l'Iran, notre stratégie et nos liens étroits avec l'AIEA changeront. De même il n'y a pas l'ombre d'un doute que cette démarche aura des impacts sur les approches iraniennes, dans divers domaines." Et Mottaki d'ajouter: "Compte tenu de la position claire et transparente, adoptée, par l'Iran, en ce qui concerne ses activités nucléaires, à fins pacifiques, cette démarche de la RII pourra encourager d'autres pays à respecter le Traité de non prolifération des armes nucléaires, qui défend l'usage de l'énergie nucléaire, à fins pacifiques. C'est pourquoi l'Iran a proposé de coopérer avec les pays de la région, concernant l'usage pacifique de l'énergie nucléaire."

En réaction aux déclarations du Premier ministre du régime sioniste qui est doté d'armes nucléaires, le Ministre iranien des A.E. a déclaré: "Les confidences d'Olmert, à propos de la détention, par le régime sioniste, d'un arsenal nucléaire, montre l'outrecuidance de ce régime, dont l'identité et la philosophie n'ont d'autre objectif que de semer la terreur et l'insécurité."
irib

Des sanctions anti-iraniennes nuiront aux marchés pétroliers d'Europe (ministre iranien)  21/12/2006

Les sanctions contre Téhéran dont l'introduction est débattue par les Six (cinq membres permanents du Conseil de sécurité plus Allemagne), suite au refus de l'Iran d'arrêter l'enrichissement de l'uranium, créeront des problèmes sur les marchés pétroliers en Europe, estime le ministre iranien du pétrole Kazem Waziri-Hamaneh.

"Si le débat autour des sanctions contre l'Iran débouche sur leur réalisation pratique, ce sont les Européens qui seront les premiers à en essuyer les dégâts car la production pétrolière en Iran a un impact direct sur l'état des marchés pétroliers en Europe", a indiqué le ministre.

Mais les sanctions internationales seront sans effet sur l'Iran lui-même, a-t-il affirmé. "Depuis la victoire de la Révolution islamique il y a vingt-sept ans, nous vivons dans le régime de sanctions aussi bien en économie qu'en politique, et nous nous y sommes habitués. L'introduction de nouvelles sanctions ne créera pas de problèmes pour l'Iran", a expliqué le ministre.

"Ces dernières années nous avons enregistrés des progrès notables dans la production de pétrole, nous n'avons pas de problèmes dans la couverture des besoins intérieurs", a ajouté le ministre iranien.
Ria novosti



Publicité

Brèves



Commentaires