NUCLEAIRE – IRAN DECLARATION DU MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES, M. PHILIPPE DOUSTE-BLAZY, A L'ISSUE DE LA RENCONTRE DE VIENNE  03/03/2006







(Vienne, 3 mars 2006)

Merci Frank. Mesdames, Messieurs, nous avons rencontré M. Larijani à la demande des autorités iraniennes. Nous avons marqué une ouverture et un désir de dialogue. Dialogue politique, dialogue économique. Dialogue aussi sur l'énergie nucléaire civile. Nous avons accepté de voir si Téhéran était disposée à répondre favorablement aux demandes du Conseil des gouverneurs.

Nous avons également montré qu'il est nécessaire pour reconstruire la confiance de retourner à une suspension complète des activités liées à l'enrichissement de l'uranium, y compris dans le domaine de la recherche et du développement, et que la clé de toute solution, c'est un problème de confiance.

C'est une condition simple, légitime, qui ne porte pas atteinte au développement de l'Iran. Et sur ce point, malheureusement, nous n'avons pas pu obtenir un accord avec M. Larijani.

Nous regrettons que l'Iran ne se montre pas prêt aujourd'hui à répondre aux demandes de l'Agence internationale de l'Energie atomique et nous l'appelons à répondre à ses demandes sans délai.

Ces demandes sont très explicitées dans le rapport de M. El Baradeï, que le Conseil de sécurité va examiner dans les prochains jours.

A l'inverse, si l'Iran répond positivement aux demandes de la communauté internationale, nous serions prêts à engager avec lui une coopération ambitieuse, y compris dans le domaine du nucléaire civil.

Je voudrais bien sûr remercier Frank-Walter Steinmeier, Javier Solana et John Sawers d'être ici, parce que c'est vrai qu'il y a eu une ambiance, qui était une ambiance constructive malheureusement il n'y a pas eu d'accord sur l'arrêt de l'enrichissement, que ce soit sur le plan industriel, que ce soit en terme de recherche et développement. Je le regrette./.

BREVES  03/03/2006

INDE : Au deuxième jour de sa première visite officielle dans ce pays, le président américain George W. Bush (photo) a annoncé la signature un accord de coopération nucléaire civile, qualifié d'historique, entre les Etats-Unis et l'Inde. L’Inde s’est engagée à dissocier son programme nucléaire civil et militaire, et à accepter les contrôles de ses installations par des inspecteurs internationaux. En contrepartie les Etats-Unis lui fourniront du combustible et des réacteurs qui devront être utilisés à des fins civiles. De nombreuses voix se sont élevées contre cet accord, l'Inde, qui s'est déclarée "puissance nucléaire" en 1998, n'étant pas signataire du Traité de non prolifération nucléaire (TNP). En 1999, lors de sa visite en Inde, le président américain Bill Clinton avait refusé tout compromis sur le nucléaire. ** Lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre Manmohan Singh jeudi à New Delhi, le président américain George W. Bush a révélé qu'un diplomate américain a été tué dans un attentat perpétré sur le parking de l'hôtel Marriott, près du consulat américain de Karachi, dans le sud du Pakistan. 5 personnes auraient été également tuées et une trentaine d'autres blessées.


RUSSIE : Sur invitation du président Vladimir Poutine, le chef du bureau politique du Hamas, Mouvement de la Résistance Islamique qui a remporté les élections législatives palestiniennes du 25 janvier 2006 et qui est en charge de former un nouveau gouvernement, Khaled Mechaal, est arrivé vendredi à Moscou avec une importante délégation pour discuter du processus de paix au Proche-Orient. Il doit rencontrer le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Khaled Mechaal a d'ores et déjà accusé Israël de ne pas respecter la "Feuille de route", expliquant : "Nous voulons la paix dans la région, mais la paix ne peut être réalisée qu'avec la fin de l'occupation".


TCHETCHENIE : Le président pro-russe Alou Akhanov a nommé jeudi 2 mars 2006 au poste de Premier ministre Ramzan Kadyrov, en remplacement de Sergueï Abramov, l'ancien Premier ministre nommé en mars 2004, qui avait démissionné mardi pour raisons de santé. Sergeï Abramov avait été grièvement blessé dans un accident de voiture à Moscou dans la nuit du 18 au 19 novembre 2005. Sa voiture avait été heurtée par un camion alors qu'il se rendait à l’aéroport de Vnoukovo, au sud de Moscou.


PHILIPPINES : La présidente Gloria Macapagal Arroyo a annoncé vendredi 3 mars 2006 la levée de l'état d'urgence décrété le 24 février 2006 après une tentative de coup d'Etat déjoué.


ETATS-UNIS : Le quotidien "The New York Times" a publié jeudi un nouvel article qui révèle que "la coopération entre les services de renseignement allemands, BND, et l’armée américaine pendant la guerre en Irak aurait été encore plus étroite que ce que l’on supposait jusqu’à présent". Le quotidien cite "un rapport classifié du parlement allemand", selon lequel "un officier allemand aurait été détaché auprès de l’ancien commandant américain Tommy Franks et aurait fait suivre des informations venues de 2 membres du Service allemand de Renseignements (BND, Bundesnachrichtendienst) à Bagdad. Selon le quotidien, la décision d’employer un officier de liaison aurait été approuvée par le chef de la chancellerie de l’époque et actuel ministre des affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier et par l'ancien chef de la diplomatie, Joschka Fischer. Le gouvernement avait officiellement démenti, lundi 27 février 2006, les informations du New York Times, selon lesquelles un plan de défense de Bagdad, obtenu par des agents allemands en 2003, aurait été transmis à l'état-major américain un mois avant l'invasion de l’Irak.



SERBIE-MONTENEGRO : Le ministre allemand des affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, en visite jeudi 2 mars 2006 à Belgrade, a exhorté la Serbie a "tout faire" pour retrouver l’ancien général Ratko Mladic, en fuite depuis plus de 10 ans, inculpé de génocide par le Tribunal Pénal International pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) dont le siège est à La Haye. L’Union Européenne a donné à la Serbie jusqu’au 31 mars 2006 pour livrer l'ancien chef militaire à la justice internationale.


AUTRICHE : Ouverture ce vendredi 3 mars 2006 à Vienne, la capitale, d'entretiens entre les représentants de l'Allemagne, la France et la Grande-Bretagne et le négociateur en chef iranien Ali Larijani sur le programme nucléaire de l'Iran. L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) présenter lundi 6 mars 2006 devant le Conseil des Gouverneurs un rapport pour "déterminer si l’Iran s’est conformé à une demande exprimée le 4 février par l’agence de sûreté nucléaire de l’ONU, de suspendre toutes ses activités liées à l’enrichissement d’uranium".


IRAN : En visite en Malaisie, et s'exprimant sur son programme nucléaire, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a accusé l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) d'être "politiquement motivée", déclarant : "Le traitement de l'AIEA à l'égard de la République islamique d'Iran et le Conseil des gouverneurs de l'AIEA à ce sujet, leur approche envers la République islamique d'Iran, est purement une action politiquement motivée." Ajoutant : "La plupart des organisations internationales se sont malheureusement transformées en organisations politiques et l'influence des grandes puissances les empêche de prendre des décisions équitables et légales".


ISRAEL : Le Premier ministre par intérim, Ehud Olmert, a indiqué qu'il n'avait "aucune intention" de rencontrer le dirigeant du Hamas Ismaïl Haniyeh, désigné pour former le prochain gouvernement palestinien après la victoire du mouvement islamiste aux élections législatives du janvier 2006. ** Le ministre de la Défense, Shaul Mofaz, a autorisé des entreprises israéliennes à exporter de nouveau du matériel militaire à la Chine après une interruption de plusieurs mois due à des pressions américaines. Le directeur général du ministère, Yaakov Toren, cité par les médias, a indiqué que certains des permis d’exportations sont délivrés "en coordination avec les Etats-Unis". Le directeur de la Défense a confirmé que les Etats-Unis avaient demandé des contrôles plus stricts afin de vérifier que du matériel militaire comprenant des composants d’origine américaine ne soit pas exporté sans qu’ils en
prennent connaissance au préalable.


CISJORDANIE : Lors d'une conférence de presse conjointe jeudi 2 mars 2006, à l'issue d’une rencontre avec le chef du Parti travailliste israélien Amir Peretz, le président de l'Autorité Nationale Palestinienne Mahmoud Abbas, a déclaré : "Nous disposons d’informations non confirmées selon lesquelles al-Qaïda, comme il envoie des éléments en Jordanie et en Arabie saoudite, pourrait en envoyer chez nous pour commettre des actes de sabotage".


IRAK : Le gouvernement a instauré le couvre-feu pour la journée de vendredi, jour de la grande prière hebdomadaire. ** Adnane Doulaïmi a été la cible d'un attentat jeudi 2 mars 2006. Des inconnus armés ont ouvert le feu sur le véhicule de l'un des dirigeants du Front irakien de la Concorde, principale formation politique sunnite du pays, dans un quartier ouest de Bagdad la capitale. Un de ses gardes du corps a été tué. ** Une bombe a explosé dans un quartier chiite dans le nord-est de Bagdad faisant 8 morts et 14 blessés. ** Un attentat a été perpétré dans un minibus dans l'est de Bagdad faisant 5 morts et 10 blessés. ** Un poste de police et de l'armée situé à une trentaine de kilomètres au nord de Samarra a été attaqué faisant 10 morts dont 6 soldats et 4 policiers. ** A Bassorah, un responsable religieux sunnite a été abattu à sa sortie de la mosquée.


COTE D'IVOIRE : Le porte-parole du ministère de la justice, Youssouf Yéo a annoncé jeudi 2 mars 2006 que "la chambre d'accusation a donné un avis favorable à l'extradition du principal suspect dans l'affaire Halimi ou "Gang de Bagneux", Youssouf Fofana, ajoutant que le ministère de la justice préparait l'arrêt d'extradition "qui sera soumis à la signature du président de la République", Laurent Gbagbo.


FRANCE : Dans un communiqué, le ministre des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, a salué la décision des autorités ivoiriennes d'extrader Youssouf Fofana, cerveau présumé dans l'affaire Halimi et les a remerciées "de la mobilisation constante dont elles ont fait preuve tout au long de cette affaire" déclarant : "Le retour désormais proche de M. Fofana va permettre à la justice française d'établir rapidement les responsabilités des uns et des autres dans le meurtre odieux d'Ilan Halimi". Voir notre édition du 28 février 2006 (France)



La citation du jour : "La puissance ne se montre que si l'on en use avec injustice". Raymond Radiguet - Ecrivain français (1903-1923)


Fil-Info-France.com

IRAN/NUCLEAIRE : déclarations officielles  02/03/2006


Questions posées au Ministre Douste-Blazy :

(Pouvez-vous confirmer la tenue d'une réunion de la troïka
vendredi à Vienne avec les négociateurs iraniens ? Et qui participera aux
entretiens ?)


Je vous confirme en effet qu'une réunion de format ministériel
devrait se tenir à Vienne, demain, vendredi, à la demande des autorités
iraniennes.

(Qu'attendez-vous de cette réunion de Vienne ? Quels progrès ont
été constatés dans les réunions en cours à Moscou ?)


S'agissant de votre première question, nous souhaitons que l'Iran
réponde aux demandes de l'AIEA telles qu'elles ont été exprimées, en
particulier lors de la réunion des cinq membres permanents du Conseil de
sécurité (Chine, Russie, Etats-Unis d'Amérique, Royaume-Uni et France), et de
l'Allemagne qui s'est tenue à Londres le 31 janvier, puis par la résolution du
Conseil des gouverneurs de l'AIEA du 4 février.

S'agissant de votre seconde question, les appréciations portées
par les autorités russes ne semblent pas faire état de réels progrès, mais je
vous invite à les interroger.

L'Iran rencontrera l'UE-3 avant le 6 mars - LEAD  02/03/2006



MOSCOU, 2 mars - RIA Novosti. L'Iran procédera à des négociations avec la troïka européenne avant le 6 mars, a annoncé jeudi aux journalistes en poste à Moscou le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien Ali Larijani.

"Les négociations avec la troïka européenne auront lieu avant le 6 mars", a-t-il déclaré.

Le 6 mars est la date de la réunion du Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique sur le problème nucléaire iranien.

Lors des prochaines négociations avec la troïka européenne l'Iran a l'intention de faire connaître sa volonté d'accepter toute approche raisonnable du règlement du problème nucléaire iranien, a indiqué Ali Larijani.

"Nous mènerons des négociations avec la troïka européenne pour dire que nous sommes pour la poursuite de négociations constructives et que nous soutiendrons toute approche raisonnable de ce problème dans l'avenir", a-t-il souligné.


Ria-Novosti

URGENT L'Iran a un scénario d'action au cas où...  02/03/2006



MOSCOU, 2 mars - RIA Novosti. L'Iran possède un scénario d'action au cas où le dossier nucléaire serait transmis au Conseil de sécurité de l'ONU, a déclaré le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale d'Iran, Ali Larijani, au cours d'une conférence de presse donnée à Moscou.

"Si le dossier nucléaire était de manière injustifiée transmis au Conseil de sécurité de l'ONU, ce serait une action aventuriste comme toutes les autres actions des Etats-Unis", a-t-il dit.

La première conséquence négative en serait l'impossibilité de matérialiser la proposition de Moscou de créer une entreprise conjointe d'enrichissement d'uranium en Russie, a indique Ali Larijani en ajoutant que cela aurait aussi pour corollaire "une réduction des inspections de l'AIEA en Iran et une déstabilisation de la situation dans la région".

"L'Iran n'acceptera pas le langage de la menace", a souligné Ali Larijani.

Ria-Novosti

Téhéran accuse les Etats-Unis de vouloir bloquer le projet de coentreprise russo-iranienne - LEAD  02/03/2006


MOSCOU, 2 mars - RIA Novosti. Téhéran accuse les Etats-Unis de tenter de bloquer le projet de coentreprise russo-iranienne d'enrichissement d'uranium sur le territoire de la Russie.

"Les Américains cherchent à saboter la proposition russe. Le fait que les Américains insistent sur le transfert du dossier nucléaire au Conseil de sécurité peut mettre en pièces la proposition russe", a déclaré Ali Larijani, Secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale d'Iran, au cours d'une conférence de presse à Moscou.

Le fait qu'une proposition aussi raisonnable d'envergure régionale émane de la Russie ne plait pas aux Etats-Unis, a dit Ali Larijani.

Les pourparlers russo-iraniens sur la création d'une coentreprise se sont poursuivis mercredi dernier à Moscou.

La délégation russe est dirigée par Igor Ivanov, Secrétaire du Conseil de sécurité russe.


Ria-Novosti

BREVES  02/03/2006

IRAK : Lors de la nouvelle audience de son procès mercredi 1er mars 2006, devant le Tribunal Spécial Irakien, tribunal d'exception mis en place par l’ancien administrateur américain Paul Bremer, le 10 décembre 2003, 3 jours avant sa capture, l'ancien président déchu, Saddam Hussein (photo), a contesté les fondements de son procès - la condamnation à mort en 1982 de 143 chiites habitant à Doujaïl, au nord de Bagdad, en représailles à une attaque contre le convoi présidentiel, déclarant : "Où est le crime ? Où est le crime ?. Si juger un suspect accusé de tirer sur un chef d'Etat - peu importe son nom - est considéré comme un crime, alors vous avez le chef d'Etat entre vos mains. Jugez-le". Il a appelé à la libération des 7 co-accusés affirmant "qu'il est le seul responsable". Lire notre édition du 20 octobre 2005. ** Une bombe a explosé mercredi dans le centre de Bagdad, au passage d'une patrouille de police, faisant 6 morts et 15 blessés, parmi les civils. Une autre bombe a explosé une heure plus tard sur un marché bondé, dans un quartier à majorité chiite dans le sud-est de Bagdad faisant une trentaine de morts et une soixantaine de blessés.
** Lors d'une embuscade tendue par un groupe d'hommes armés contre un convoi de police lancée à environ 70 kilomètres au nord-est de Tikrit, 5 policiers ont été tués et 11 blessés.


AFGHANISTAN : Le président américain George W. Bush est arrivé à Kaboul pour sa première - brève - visite, gardée secrète jusqu'au dernier moment pour "des raisons de sécurité", depuis la chute du régime des Talibans en 2001. Il était accompagné notamment de la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice.


INDE : Après l'Afghanistan, le président américain George W. Bush est arrivé mercredi 1er mars 2005 pour une visite officielle de 3 jours dans ce pays, la 5e d'un président américain et la première en Asie du Sud depuis celle de Bill Clinton en 2000. Il a été accueilli à l'aéroport de New Delhi par le Premier ministre Manmohan Singh. Plus de 100 000 manifestants étaient là pour protester contre la guerre lancée par les troupes américaines en Afghanistan et en Irak. Les 2 pays espèrent conclure un accord de coopération nucléaire civil, toujours en négociations.


RUSSIE : Une grenade assourdissante a explosé accidentellement dans les locaux du Service fédéral de sécurité russe (FSB Federal'naya Sluzhba Bezopasnosti, Service fédéral de Sécurité, ex-KGB), le principal organe de sécurité russe, dans la ville de Nijni Novgorod, faisant 2 blessés. Selon un communiqué du FSB, cet accident s'est produit lors d`une manipulation malencontreuse par deux employés du FSB.


CHINE : Ke Liangdong, directeur du bureau des affaires légales du ministère de la Sécurité publique a indiqué mardi lors d'une conférence de presse que l'obtention de preuves par moyens de torture, menace, et mensonge pourrait être utilisée comme base de pénalité, annonçant l'entrée en vigueur le 1er mars 2006 de la loi sur les Pénalités pour offense à l'ordre public. Cette loi inclut notamment une clause interdisant la police de recourir à la torture pour obtenir des confessions, ainsi que l'utilisation de moyens illégaux pour collecter des preuves.


BANDE DE GAZA : Dans un communiqué publié mardi 28 février 2006 à Gaza, l'UNRWA a salué la donation de 76 millions de dollars annoncée par l'Union européenne déclarant que cette aide allait servir "à poursuivre sans interruption les opérations humanitaires d'urgence auprès des réfugiés palestiniens". L'Envoyé de l'ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, Alvaro de Soto, avait salué la décision prise par l'Union européenne de fournir 143 millions de dollars au budget de l'Autorité palestinienne, rappelant qu'elle fait "face à un déficit budgétaire d'au moins 260 millions de dollars pour la durée du gouvernement de transition, principalement en raison de la décision d'Israël de bloquer le transfert de sommes à hauteur de 130 millions de dollars". Il a appelé à "ne pas débrancher l'aide" aux Palestiniens malgré qu'"en territoire palestinien occupé, un gouvernement démocratiquement élu est en cours de formation, appelé à être dirigé par le Hamas, une organisation formellement engagée dans la destruction d'Israël et auteur d'actes terroristes condamnables". ** Des roquettes palestiniennes ont été tirées mercredi 1er mars 2006 sur la ville d'Aschkelon. L'armée israélienne a effectué une opération d'assassinat ciblé contre un membre du Jihad Islamique, Khaled Dahdouh, 45 ans, qui a été tué. Abu Dajana, porte-parole de l'aile militaire du Jihad islamique a promis que Dahdouh serait vengé déclarant : "Nos représailles atteindront les profondeurs de l'entité sioniste. Les sionistes avaleront le même amer breuvage que chaque famille palestinienne a dû boire".


CISJORDANIE : Un Israélien a été tué par des tirs palestiniens près de la colonie juive de Migdalim dans la région de Naplouse. Cet attentat a été revendiqué par les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, lié au Fatah du président Mahmoud Abbas.


FRANCE : Après l'Autriche, qui assure la présidence tournante de l'Union européenne, où elle a exhorté cette dernière à ne pas verser d'aide financière à un gouvernement palestinien dirigé par le Hamas, Mouvement de la Résistance Islamique, indiquant que "le monde libre qui combat le terrorisme ne doit pas accueillir les terroristes ni donner de l'argent à la terreur", la ministre israélienne des Affaires étrangères par intérim, Tzipi Livni , est arrivée mercredi 1er mars 2006 à Paris la capitale où elle a été reçue par le Premier ministre Dominique de Villepin, pour un entretien de 3 quarts d'heure à Matignon, et à l'issue duquel elle n'a fait aucune déclaration. Elle a été également été reçue par son homologue, Philippe Douste-Blazy. Elle a déclaré au cours de la conférence de presse qui a suivi : "L'Autorité palestinienne dirigée par le Hamas est illégitime et nous réglerons de manière indépendante les sujets humanitaires. Le terrorisme n'est jamais légitime, rien ne pourra le rendre acceptable, même des élections pseudo-démocratiques". Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont approuvé lundi 28 février 2006 l'octroi d'une aide d'urgence de 120 millions d'euros à l'Autorité Nationale Palestinienne. ** Le ministre des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy et François Loos, ministre délégué à l'Industrie, reçoivent jeudi 2 mars 2006 le premier ministre du Monténégro, Milo Djukanovic. Leurs entretiens porteront essentiellement sur le référendum relatif à l'indépendance éventuelle du Monténégro, qui devrait se tenir le 21 mai 2006, ainsi que sur l'avenir des relations entre la Serbie et le Monténégro.


KOSOVO : Le Premier ministre, Bajram Kosumi, a annoncé mercredi 1er mars 2006 sa démission après avoir fait l'objet de pressions des partis au pouvoir pour qu'il quitte son poste, déclarant : "Je démissionne afin de préserver la stabilité politique des institutions du Kosovo et parce que je n'ai plus la majorité au Parlement". Bajram Kosumi avait été nommé Premier ministre après la démission le 24 mars 2005 de Ramush Haradinaj, ancien chef de la guérilla, inculpé par le Tribunal pénal international (TPI) de crimes de guerres. Un nouveau premier ministre devrait être nommé d'ici une semaine. Il pourrait s'agir du lieutenant-général Agim Ceku, ancien chef militaire de l'Armée de libération du Kosovo (UCK) et chef du Corps de protection du Kosovo.


MONTENEGRO : Le gouvernement et l'opposition ont conclu un accord de principe fixant au 21 mai 2006 l'organisation du référendum sur l'indépendance. Le parlement doit maintenant se prononcer sur cette date. Pour être valide, l'indépendance doit être approuvée par 55 % des votants. Le Monténégro et la Serbie ont formé une Union en 2003, remplaçant la Yougoslavie.


REPUBLIQUE TCHEQUE : Le président russe Vladimir Poutine s'est dit "désarmé", mercredi 1er mars 2006 à Prague, face à la proposition de son homologue tchèque Vaclav Klaus de tenir leur rencontre au sommet en langue russe sans interprète "en signe d'attention particulière et d'estime". Le président tchèque a espéré que cette rencontre donnerait une nouvelle impulsion aux relations de partenariat politique et économique entre les deux pays. Il s'agit de la première visite d'un chef d'Etat russe en République tchèque depuis 13 ans. Lors d'une conférence de presse commune avec Vaclav Klaus, le chef du Kremlin a indiqué que son pays ne portait aucune responsabilité juridique, mais toujours "une responsabilité morale" en ce qui concerne l'invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du Pacte de Varsovie lors de l'écrasement du Printemps de Prague en 1968.


UKRAINE : Une trentaine de membres de l'Organisation nationaliste radicale ukrainienne UNA-UNSO se sont réunis mercredi 1er mars 2006 devant l'ambassade de Russie à Kiev pour exiger que la Russie cesse de s'ingérer dans les affaires intérieures de l'Ukraine.
SOUDAN : Jan Pronk, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour le Soudan, a déclaré, lors d'une conférence de presse donnée mercredi 1er mars 2006 au siège de l'ONU à New York, à l'issue de consultations à huis clos avec les membres du Conseil de sécurité que "le gouvernement du Soudan a pris fermement position, dans le courant du mois de février, contre le remplacement d'une force de l'ONU par une force de l'Union africaine (UA.)" et "craint que ce transfert ne soit un complot qui amènera le Soudan à la même situation que l'Irak". Selon Jan Pronk, les autorités soudanaises sont aussi fermement opposées au déploiement d'une force dominée par l'OTAN (Organisation du Traité Atlantique Nord) récemment proposée par le président des Etats-Unis George W. Bush. Le conflit qui ensanglante le Darfour depuis 2003 a déjà provoqué le déplacement de 2 millions de personnes et, au total, 3 millions de personnes, soit la moitié de la population de la région, ne survivent que grâce à l'aide internationale, selon des chiffres de l'ONU. Jan Pronk a souhaité "la tenue d'une conférence internationale où la communauté internationale s'engagerait à fournir des ressources pour que les troupes de l'Union Africaine puissent rester sur le terrain pour jusqu'à ce que la transition soit possible".


SOMALIE : Robert McCarthy, travailleur expatrié du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), a été enlevé mercredi dans les environs d'Afmadow, à une centaine de kilomètres au nord-ouest du port de Kismayo, dans le sud du pays. L'ONU a refusé de préciser la nationalité de ce membre d’UNICEF, et "déploie tous ses efforts pour obtenir la libération de M. McCarthy".


AFRIQUE DU SUD : 28 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes mercredi 1er mars 2006 pour élire renouveler les conseillers muncipaux de 283 villes. Le Congrès national africain (ANC), parti au pouvoir, est le grand favori du scrutin.
CANADA : Le Canada et 42 autres pays ont décidé de restreindre leurs achats de volailles en provenance de France après l'apparition du virus H5N1, souche mortelle de la rippe aviaire, dans un élevage français. ** L'ancien chanteur des Beattles, Paul McCartney, et sa femme Heather, doit se rendre sur les glaces du golfe du St-Laurent, entre Terre-Neuve et les îles de la Madeleine pour dénoncer le début d'une nouvelle saison de chasse aux phoques qui doit s'ouvrir le 20 mars 2006. En 2005, 11 manifestants avaient été condamnés à une amende de 1 000 dollars après une confrontation avec des chasseurs.


ONU : L'ONU a annoncé, mardi, que la prochaine conférence des Nations unies sur le changement climatique aura lieu à Nairobi, au Kenya, du 6 au 17 novembre 2006.


MEXIQUE : La mairie de Mexico a fermé l'hôtel Sheraton Maria Isabel pour violation des règlements mexicains. Cet hôtel a provoqué un grand scandale lorsque le 3 février 2006, il a expulsé 16 chefs d'entreprises cubaines sur ordre du Département du Trésor des Etats-Unis qui a invoqué les lois du blocus que les Etats-Unis ont décrété contre Cuba en 1962. C’est également sur ordre du Département du Trésor des Etats-Unis que les responsables du Maria Isabel Sheraton ont refusé aux 16 fonctionnaires du ministère cubain de l’Industrie de base la somme qu’ils avaient versée d’avance pour payer leur séjour dans cet hôtel de la capitale mexicaine. Divers medias mexicains ainsi que des organisations politiques et sociales estiment que l’incident est d’autant plus grave que les lois mexicaines interdisent expressément l’application au Mexique des dispositions américaines liées au blocus économique et commercial que les Etats-Unis imposent contre Cuba depuis plus de 45 ans. La présidente de la Chambre des députés du Mexique, Marcela Gonzalez Salas, a déclaré à ce sujet que des sanctions doivent être prises en soulignant que le Mexique ne peut pas tolérer l’application des lois des Etats-Unis sur son territoire.


URUGUAY : L'Uruguay est devenu, mercredi 1er mars 2006, le premier pays d'Amérique latine sans tabac avec l'entrée en vigueur de la nouvelle loi visant à l'interdiction du tabac dans les lieux publics. L'Uruguay est ainsi le cinquième au monde à mettre en oeuvre une loi qui prévoit des amendes pouvant aller jusqu'à 1 000 dollars pour les contrevenants. Le président Tabaré Vazquez, un cancérologue de renom en Uruguay, avait personnellement donné il y a dix jours le coup d'envoi d'une campagne de santé publique intitulée: "un million de mercis", adressée au million de fumeurs du pays invités à abandonner cette habitude. Selon le gouvernement, le tabagisme est un problème de santé grave avec 5 000 décès annuels et un coût très élevé (180 millions de dollars par an) pour le traitement des maladies causées par la consommation de tabac.



La citation du jour : "C'est la certitude qu'ils tiennent la vérité qui rend les hommes cruels." Anatole France Extrait de "Les dieux ont soif"


Fil-Info-France.com

BREVES  01/03/2006

CHINE : Au terme de sa visite, entamée le 25 février 2006, le chef du Département fédéral suisse de la défense (DDPS), Samuel Schmid, a rencontré durant 45 minutes mardi 28 février 2006 le président Hu Jintao (photo) au Palais du peuple à Pékin. Les 2 hommes ont réaffirmé leur volonté "d'intensifier les relations entre les 2 pays". ** Le Bureau national des statistiques a annoncé mardi 28 février 2006 que la population chinoise s'est accrue de 7,6 millions d'habitants en 2005, pour atteindre 1,3 milliard de personnes. 43% des Chinois, soit 562 millions de personnes, sont urbains, pour 745 millions de ruraux.
INDE : Une bombe a explosé mardi 28 février 2006 au passage d'un camion dans la région de Darmagura, à environ 500 kilomètres au sud de Raipur, la capitale régionale, dans l'Etat indien du Chattisgarh, dans le centre du pays, faisant au moins 50 morts et une cinquantaine de blessés selon un bilan encore provisoire.


AFGHANISTAN : Charles Vincent, directeur et représentant du Programme Alimentaire Mondial (PAM) pour l'Afghanistan, a déclaré mardi 28 février 2006 dans un communiqué publié à Kaboul la capitale que le PAM allait devoir interrompre ses opérations d'aide humanitaire distribuée à 3,5 millions d'Afghans vulnérables faute de fonds suffisants. Charles Vincent a lancé un appel pressant aux pays donateurs indiquant que le PAM aura besoin de 11 millions de dollars pour financer ses opérations actuelles en Afghanistan jusqu'à la fin du mois de juin 2006.


RUSSIE : Le président tchétchène pro-russe, Alou Alkhanov, a annoncé mardi 28 février 2006 dans une conférence tenue à Moscou la capitale que le Premier ministre tchétchène, Sergeï Abramov, nommé en mars 2004, a présenté sa demande de démission pour des raisons de santé. Sergeï Abramov avait été grièvement blessé dans un accident de voiture à Moscou dans la nuit du 18 au 19 novembre 2005. Sa voiture avait été heurtée par un camion alors qu'il se rendait à l’aéroport de Vnoukovo, au sud de Moscou.


LIBYE : L'organisation américaine de défense des droits de l'homme, Human Rights Watch (HWR), a publié mardi 28 février 2006 un rapport de 40 pages intitulé "Une menace pour la société ? La détention arbitraire de femmes et de jeunes filles en vue de leur "réhabilitation sociale" ("A Threat to Society? Arbitrary Detention of Women and Girls for ‘Social Rehabilitation") qui révèle que le gouvernement libyen emprisonne arbitrairement des femmes et des jeunes filles pour une durée indéfinie dans des centres de "réhabilitation sociale", ajoutant que ces centres d’accueil officiellement présentés comme tels, et destinés aux femmes et jeunes filles "vulnérables et compromises par leur conduite immorale", ces lieux sont en fait de véritables prisons. Les femmes et les jeunes filles y dorment dans des quartiers fermés et ne sont pas autorisées à quitter les lieux. Parfois, les gardiens les astreignent à de longues périodes d’isolement, éventuellement avec le port de menottes, pour d’aussi simples raisons que celle de "leur avoir répondu". A leur arrivée, on leur fait subir des tests de dépistage de maladies contagieuses et la plupart d’entre elles subissent des examens de virginité intrusifs. Certaines n’ont que 16 ans mais les autorités ne leur apportent aucune formation en dehors du cours d’instruction religieuse hebdomadaire. Human Rights Watch affirme que les femmes et les jeunes filles détenues dans ces lieux sont victimes de graves et nombreux cas de violations des droits de l’homme, notamment de la violation du droit à la liberté, du droit à la liberté de mouvement, du droit au respect de la dignité de la personne humaine, du droit au respect de la vie privée et du droit d’accès à la justice.


IRAK : L'ancien président déchu Saddam Hussein, qui a mis fin à sa grève de la faim a comparu mardi 28 février 2006 lors d'une nouvelle audience du Tribunal Spécial Irakien, tribunal d'exception mis en place par l’ancien administrateur américain Paul Bremer, mis en place 3 jours avant sa capture, le 10 décembre 2003. Ses avocats ont demandé l'ajournement des débats et la révocation du président du tribunal. ** 3 attentats à la bombe ont été perpétrés mardi 28 février 2006 à Bagdad la capitale faisant au moins 30 morts et près de 130 blessés. ** Le gouvernement a communiqué le bilan officiel des affrontements qui sont intervenus après l'attentat commis mercredi 22 février 2006 contre la Mosquée d'Or de Samarra : 379 morts et 458 blessés.


AUTRICHE : Le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), dont le siège est à Vienne, Mohamed El Baradei, Prix Nobel de la Paix 2005, a transmis aux Etats membres de l'Agence le dernier rapport sur le nucléaire iranien qui sera examiné par le Conseil des gouverneurs le 6 mars 2006. Mohamed El Baradei a ajouté que "la circulation de ce rapport est restreinte et, à moins que le Conseil des gouverneurs en décide autrement, l'Agence ne peut pas autoriser sa publication".


BELGIQUE : S'exprimant devant la commission d'enquête du Parlement européen à Bruxelles Joanne Mariner, juriste américaine et directrice du programme "Terrorisme et contre-terrorisme" au sein de l'organisation de défense des droits de l'homme, Human Rights Watch (HWR), accusé à nouveau la Pologne et la Roumanie d'avoir toléré des escales d'avions de la CIA (Central Intelligence Agency, agence américaine de renseignements)transportant des personnes soupçonnées de terrorisme.


FRANCE : SANTE - PUBLIQUE : Le ministère de l'Agriculture a annoncé mardi 28 février 2006 que le virus H5N1 de la grippe aviaire avait été décelé sur le 16e cygne sauvage retrouvé mort le 21 février 2006 sur la commune de Monthieux, dans l'Ain. Le premier cas de grippe aviaire dans un élevage français a été détecté dans la même zone, à Versailleux, dans une région avec des étangs proche de Lyon. Il s'agit du premier cas de contamination d'un élevage dans l'Union européenne.
** DIPLOMATIE - IRAN : Lors d'un entretien avec le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, le président de la République, Jacques Chirac, a réaffirmé mardi que l'Iran pouvait avoir accès au nucléaire civil à condition du respect des exigences de non-prolifération (Non-Proliferation of Nuclear Weapons NPT). NDLR. L'Agence internationale de l'énergie atomique (International Atomic Energy Agency AIEA), recommandera ou non, le 6 mars 2006 à Vienne en Autriche, au Conseil de sécurité de l'ONU, de prendre des mesures contre Téhéran soupçonné de vouloir se doter de l'arme atomique.
** RACISME : Georges Frêche, président socialiste de la région Languedoc-Roussillon, professeur à la faculté de droit et de sciences économiques de Montpellier I et Vice-Président du Comité d’Honneur et du Comité directeur - aux côtés du Président, Gilles-William GOLDNADEL - de l'association France-Israel a été suspendu - tardivement et sur pression militante - par François Hollande, Premier secrétaire du Parti socialiste, mardi 28 février 2006, des instances nationales du Parti Socialiste PS pour ses propos injurieux et racistes tenus à l'égard des Harkis. Il ne pourra plus siéger au bureau national du parti, en attendant que la commission des conflits présidée par le sénateur Louis Mermaz se prononce sur d'éventuelles sanctions. Le 11 février 2006, Georges Frêche avait publiquement apostrophé Abdelkader Chebaïki, président de l'Association pour la justice, l'information et la réparation des harkis (AJIR) de l'Hérault, en ces termes : "Les harkis ont vocation à être des sous-hommes, sans honneur, d’éternels cocus jusqu'à la fin des temps (...) qui lèchent les bottes de ceux qui les ont laissés égorger comme des porcs (...) vous n'avez rien du tout". Hamlaoui Mékachéra, ministre délégué aux anciens combattants a condamné les propos "injurieux" de Georges Frêche qui ont "scandalisé tous les citoyens dignes de ce nom". Le gouvernement de Dominique de Villepin a partagé l'émotion des familles de harkis, qui nous rappellent "une période noire et sont d'autant plus graves qu'ils viennent d'un élu de la République, d'un président de région - à l'encontre d'hommes et de femmes dont certains ont peut-être voté pour lui". Hamlaoui Mékachéra a souligner l'extrême sang-froid, le calme et la dignité de ceux qui ont subi de telles injures. Le procureur général de la Cour d'appel de Montpellier a été saisi par le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Pascal Clément. Si "Le Pen avait dit ça, on serait descendu dans la rue et on aurait eu raison" a déclaré l'ancien ministre de l'Intérieur, le socialiste Philippe Marchand, ajoutant : "Tant que le PS n'aura pas sanctionné Frêche, je ne serai plus au PS". J'ai présidé la commission nationale des conflits du PS pendant presque 10 ans et je peux vous dire qu'on a sanctionné des gens pour moins que ça". Ali Amrane, président du Collectif et membre du conseil national des Français musulmans rapatriés, a réclamé la condamnation en justice pour "injures et propos discriminatoires" de Georges Frêche ainsi que sa démission de tous ses mandats électifs, rappelant que "dans l'histoire de l'humanité, seul Aldolf Hitler avait employé des propos aussi insultants". Georges Frêche, qui a tenu des "propos monstrueux qui insultent les Harkis et bafouent les valeurs essentielles de la dignité humaine et de la République française" sans s'excuser sur le fond a regretté le terme "sous-homme". Le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples) a exprimé, "son indignation" devant les propos de Georges Frêche.


SAHARA OCCIDENTAL : Le Front Polisario a célébré lundi 27 février 2006 à Tifariti, localité inhabitée située à quelque 80 kilomètres de Smara, est interdite au Front Polisario par les accords d'Houston qui en ont fait une zone démilitarisée mais toujours sous administration marocaine, une partie des festivités marquant le 30e anniversaire de la création de la RASD (République arabe sahraouie démocratique auto-proclamée en 1976).


MAROC : Le ministre d'Etat Abbas El Fassi a indiqué mardi 28 février 2006 que les célébrations du 30e anniversaire de la création de la RASD est "provocation et une violation du droit international et de l'accord de cessez-le-feu" conclu en 1991. Abbass El Fassi a également dénoncé la présence à Tifariti de "2 ministres algériens". Abbas El Fassi a rappelé que le Maroc avait pourtant approuvé l'accord sur la mise en place de la "zone tampon", sous l'égide de l'ONU, pour "préserver le bon voisinage avec l'Algérie et éviter toute éventuelle altercation". Tifariti, localité inhabitée située à quelque 80 kilomètres de Smara, est interdite au Front Polisario par les accords d'Houston qui en ont fait une zone démilitarisée mais toujours sous administration marocaine. ** La 33ème conférence de l'Organisation arabe du travail (OAT) s'est ouverte samedi 25 février 2006 à Rabat, en présence de 21 ministres du Travail de pays arabes, des patrons d'entreprises ainsi que des représentants de syndicats, soit au total environ 500 personnes. Cette conférence vise à "étudier les moyens d'appliquer les conventions internationales dans les pays arabes".


COTE D'IVOIRE : Pour la première fois depuis le début de la guerre civile en septembre 2002, un sommet extraordinaire à huis clos réunissant tous les belligérants de la crise, dont le président Laurent Gbagbo et le chef de la rébellion des Forces Nouvelles, Guillaume Soro, accompagné de l'opposant et ancien Premier ministre Alassane Ouattara, ainsi que l'ancien président Henri Konan Bedié, s'est ouvert mardi 28 février 2006 à Yamoussoukro après un report de 24 heures . Les personnalités politiques ont été reçu par ont été accueillis par le Premier ministre Charles Konan Banny.


RDC : Le Roi Mohammed VI du Maroc est arrivé, lundi 27 février 2006 à Kinshasa, pour une visite officielle en République démocratique du Congo (RDC), dernière étape d'une tournée qui l'avait déjà mené en Gambie, au Congo et au Gabon. Le roi marocain a été accueilli par le Président Joseph Kabila. Plusieurs accords de coopération devraient être signés "pour renforcer et consolider l'amitié et la coopération bilatérale".


ETATS-UNIS : La 50e session de la Commission de la Condition de la Femme (CCF) s'est ouverte lundi 27 février 2006 au siège de l'ONU à New York avec pour thème : "la participation égale des femmes et des hommes dans les processus de prise de décision" et "le renforcement de la participation des femmes au développement". 3 000 représentants d'ONG et 50 ministres et hauts fonctionnaires , dont la ministre française déléguée à la cohésion sociale et à la parité, Catherine Vautrin, sont présents jusqu'au 10 mars 2006. ** Un porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman, a démenti mardi 28 février 2006 les informations publiées par le quotidien "The New York Times" selon lesquelles "des espions allemands en mission à Bagdad avaient obtenu la copie d'un plan de Saddam Hussein (NDLR. Président irakien déchu) pour défendre la capitale irakienne, et l'avaient transmis au commandement des forces américaines un mois avant le déclenchement de l'invasion en mars 2003".



La citation du jour : "Toute classe dirigeante qui ne peut maintenir sa cohésion qu'à condition de ne pas agir, qui ne peut durer qu'à la condition de ne pas changer, est condamnée à disparaître". Léon Blum (1872-1950)


Fil-Info-France.com

les USA incitent à la guerre ethnique et sectaire en Irak  28/02/2006



Le guide suprême de la révolution, l'ayatollah Ali Khamenei a déclaré lundi que la profanation récente des tombeaux jumeaux chiite dans la ville irakienne de Samarra constitue un exemple de la tentative des Américains d’inciter à la guerre ethnique et religieuse dans le pays.


"Les Américains en Irak essayent d’inciter à une guerre ethnique et religieuse, dont l’ exemple type est l'incident tragique de Samarra," a indiqué l'Ajatollah Khamenei en s’adressant au ministre de l’Intérieur Mostafa Versent-Mohammadi et aux gouverneurs.


Le guide suprême a déclaré que les USA sèment les graines de la discorde et créer l'insécurité en Irak, afin de démontrer que le gouvernement irakien est incompétent.


Le guide suprême a souligné que des incidents comme celui de Samarra et la publication des caricatures sacrilèges par certains quotidiens occidentaux concernant le saint prophète de l'Islam Mohammad constituent quelques exemples de tels agissements.


"Ils ont essayé de matérialiser leurs propres buts en incitant les sentiments des musulmans mais en vain parce que les caricatures blasphématoires ont alimenté la haine du monde musulman envers l'arrogance mondiale.


L'incident de Samarra a davantage abouti à l’unité des chiite et des sunnites en Irak et dans beaucoup de régions du monde de l'Islam, "a indiqué le guide suprême.


Ailleurs dans ses remarques, l'ayatollah Khamenei a réclamé la vigilance du monde musulman vis-à-vis de la conspiration ennemie.


Il a déclaré que le gouvernement irakien est aujourd'hui un exemple de l'échec des politiques des USA au Moyen-Orient parce que contraire aux tentatives américaines d'instaurer un régime de marionnette en préférant la formation d’un gouvernement islamique dans ce pays.



IRNA

BREVES  28/02/2006

CHINE : Le chef du Département fédéral suisse de la défense (DDPS), Samuel Schmid, arrivé samedi 25 février 2006 en visite officielle dans ce pays, a rencontré lundi 27 février 2006 le ministre chinois de la défense, Cao Gangchuan. Les 2 hommes ont eu des entretiens pendant 2 heures sur le programme nucléaire iranien et nord-coréen. Les 2 ministres ont aussi abordé la question du Tibet, pays envahi par les troupes de l'armée populaire chinoise le 7 octobre 1950, avec à leur tête Mao Zedong. Le Dalaï-Lama, Prix Nobel de la Paix 1989, qui dirige le pays, s'enfuit en Inde, à Dharamsala, en 1959 avec 80 000 autres Tibétains. Entre 1950 et 1990, la répression chinoise aura fait environ 1 200 000 morts et en 1997, 120 000 tibétains vivaient en exil. Selon le dernier rapport d'Amnesty International, la Chine restreint "sévèrement" les libertés de religion, d'expression et d'association au Tibet. Plus de détails : Tibet : un peuple en danger ; Le Tibet meurt


PHILIPPINES : Selon une source policière, 16 membres de l'opposition, dont 4 députés, ont été inculpés pour complot visant à renverser la présidente Gloria Macapagal Arroyo.


THAILANDE : Les partis d'opposition ont annoncé qu'ils boycotteraient les élections anticipées convoquées pour le 2 avril 2006 par le Premier ministre Thaksin Shinawatra qui a dissous vendredi 24 février 2006 le Parlement.


RUSSIE : La première réunion des directeurs du G8 pour la non-prolifération des armes nucléaires s'est tenue lundi 27 février 2006 à Moscou dans le cadre de la présidence russe du G8. La prochaine réunion du Groupe des directeurs du G8 est programmée pour le 13 avril. En juin 2004, le Groupe du G8 avait publié un rapport annuel du Partenariat mondial contre la prolifération des armes de destruction massive dans le cadre du Sommet du G8 de Sea Island (Etats-Unis).


TAIWAN : Le président Chen Shui-bian a annoncé lundi après-midi à Taipei que le "Conseil pour l'Unification nationale" (NUC) cesserait de fonctionner et l'interruption de l'application des "Principes directeurs sur l'Unification nationale", qui datent de 1991, et stipulent que la partie continentale de la Chine et Taïwan sont tous deux sous la souveraineté de la Chine et que la réunification nationale est une tâche qui incombe à tous les Chinois.


PALESTINE : La commissaire européenne aux Relations extérieures Benita Ferrero-Waldner a annoncé lundi que l'Union européenne "va débloquer une aide de 120 millions d'euros pour couvrir les besoins fondamentaux" des Palestiniens. 40 millions serviront à financer l'approvisionnement en électricité des territoires. Les 64 millions restant seront débloqués par le biais de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). Dans une lettre adressée samedi 25 février 2006 au Quartet (Etats-Unis, Union Européenne, Russie et ONU), l'émissaire du Quartet international au Proche-Orient, James Wolfensohn, estime que l'Autorité Nationale Palestinienne sera en état de faillite d'ici 2 semaines, en raison du blocage par Israël du reversement des droits de douanes et taxes dus à l'ANP, soit 50 millions de dollars par mois qui servent à payer les 140 000 fonctionnaires palestiniens.


ISRAEL : Après les déclarations dimanche 26 février 2006 de la a ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, qui a affirmé que le président de l'Autorité Nationale Palestinienne Mahmoud Abbas "ne peut servir de feuille de vigne à une Autorité palestinienne terroriste" et que ce dernier "est hors jeu", le gouvernement mené par le premier ministre par intérim Ehud Olmert a désavoué les propos de la ministre des Affaires étrangères, déclarant: "Nous ne considérerons pas Abou Mazen (NDLR. Nom de guerre du président de l'ANP, Mahmoud Abbas) comme "hors jeu". C'est une expression inappropriée. Il n'est pas judicieux pour l'heure de critiquer Abou Mazen, puisque le monde entier, y compris les Etats-Unis, est de cet avis". Saëb Erakat, principal négociateur palestinien, avait dénoncé les propos de Tzipi Livni et "la politique (israélienne) de non partenariat" avec les Palestiniens affirmant que "cette politique ne peut mener qu'à l'escalade militaire et la détérioration politique".


IRAK : Le chef religieux chiite, Moqtada Sadr, a appelé, à Bassorah, "tous les Irakiens, sunnites et chiites, musulmans et non musulmans, à une manifestation unitaire à Bagdad pour réclamer le départ des forces d'occupation" et déclaré qu'il "allait déployer tous ses efforts pour rapprocher les points de vue" entre les différents protagonistes. ** 15 personnes ont été tuées et 45 autres blessées par des tirs de mortiers dans un quartier du sud de Bagdad.


ARABIE SAOUDITE : Lors d'une opération menée lundi à Ryiad la capitale, par les forces de police, 5 membres présumés du groupe terroriste Al Qaïda soupçonnés d'avoir perpétré un attentat suicide déjoué vendredi 24 février 2006 contre le complexe pétrolier d’Abqaïq, également connue sous le nom de Bouqaïq, à 70 kilomètres au sud-ouest de Dammam, la capitale, où sont raffinés les deux-tiers du pétrole d’Arabie saoudite, ont été tués.


ROYAUME-UNI : Le maire travailliste de Londres, Ken Livingstone, surnommé "Ken le Rouge", a fait appel de la décision de la commission de discipline de le suspendre de ses fonctions pour 4 semaines à compter du 1er mars 2006 pour avoir comparé Oliver Finegold, un reporter juif du quotidien londonien "Evening Standard", à un garde de camp de concentration nazi.


BELGIQUE : Les ministres des Affaires étrangères des 25 Etats membres de l'Union européenne réunis lundi à Bruxelles ont menacé la Serbie-Monténégro (ancienne Yougoslavie) et la Bosnie-Herzégovine d'interrompre les négociations sur l'accord de stabilisation et d'association (ASA) avec l'Union européenne lancé le 9 octobre 2000, si "ces 2 pays s'ils ne coopèrent pas pleinement avec le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY)". Les ministres ont "invité instamment aussi bien la Serbie-Monténégro que la Bosnie-Herzégovine à prendre des mesures résolues pour que tous les inculpés encore en fuite, notamment Radovan Karadzic et Ratko Mladic, soient enfin traduits en justice au plus vite". Le texte adopté lundi par les ministres des 25 n'impose aucun ultimatum à Belgrade ou Sarajevo pour arrêter les 2 fugitifs.


ALLEMAGNE : Le gouvernement allemand a démenti les informations du quotidien "The New York Times" selon lesquelles "des espions allemands en mission à Bagdad avaient obtenu la copie d'un plan de Saddam Hussein (NDLR. Président irakien déchu) pour défendre la capitale irakienne, et l'avaient transmis au commandement des forces américaines un mois avant le déclenchement de l'invasion en mars 2003".


PAYS-BAS : La Cour internationale de Justice (CIJ) a ouvert, lundi 27 février 2006, le procès intenté par la Bosnie-Herzégovine à la Serbie-Monténégro pour génocide pendant la guerre en ex-Yougoslavie, entre 1992 et 1995. Une plainte avait été déposée devant la CIJ en 1993 contre l'ex-Yougoslavie, devenue la Serbie-Monténégro, l'accusant de tentative préméditée d'élimination de la population musulmane de Bosnie. Le procès devrait durer plusieurs mois. Les arrêts de la Cour internationale de Justice sont sans appel, mais la Cour n'a aucun moyen de les faire appliquer. Si elle est déclarée coupable de génocide, la Serbie-Monténégro pourrait ensuite être condamnée à des réparations financières qui pourraient s'élever à plusieurs milliards de dollars. Un refus de se soumettre aux décisions de la CIJ peut entraîner la saisine du Conseil de sécurité de l'ONU.


SUISSE : Ouverture lundi 27 février 2006 à Genève d'une réunion, présidée par le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, et réunissant les présidents du Gabon et de la Guinée équatoriale, El Hadj Omar Bongo Ondimba et Teodoro Obiang Nuguema Mbasogo, au sujet d'un différend qui oppose les 2 pays, portant sur la souveraineté de 3 îles, riches en pétrole, Mbanié, Cocotier et Conga, situés dans la baie de Corisco, et visant à délimiter les frontières maritime et terrestre. Les 2 présidents ont convenu de se retrouver le 15 mars 2006 à Genève pour "poursuivre le travail". Selon un protocole signé en juillet 2004 à Addis-Abeba, en marge d'un sommet de l'Union africaine, les 2 pays s'étaient engagés à "formellement négocier un accord" mais à cette date, aucune avancée n'avait été perçue.


ESPAGNE : Veselin Vukotic, considéré comme un témoin à charge essentiel contre l'ancien président yougoslave Slobodan Milosevic, jugé par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité, a été interpellé à l'aéroport de Madrid avec un faux passeport. 2 mandats d'arrêt internationaux avaient été émis contre lui par la Belgique et la Serbie-Monténégro. La Belgique le réclame pour l'assassinat d'Enver Hadri, yougoslave d'origine albanaise et responsable du Comité pour la défense des droits de l'Homme en Yougoslavie, abattu par un commando de trois hommes le 25 février 1990 dans une rue de Bruxelles. Veselin Vukovic avait sur lui "des documents impliquant Slobodan Milosevic dans un nombre important d'assassinats", selon une source policière.


ITALIE : Les XXe Jeux Olympiques d'hiver ont été clôturés dimanche à Turin par le président du Comité international olympique (CIO), Jacques Rogge, qui a officiellement mis fin à 16 jours de compétition. 84 médailles d'or ont été décernées. Les prochains Jeux Olympiques d'hiver se tiendront à Vancouver au Canada en 2010.


FRANCE : ANTISEMITISME : Alors que dans l'affaire Halimi ou du "gang des barbares", la circonstance aggravante d'antisémitisme a été retenue par les juges d'instruction Corinne Goetzmann et Baudoin Thouvenot, contre l'avis de Jean-Claude Marin, procureur de la République près le tribunal de Grande instance TGI de Paris, le chef présumé du gang, écroué en Côte d'Ivoire, Youssef Fofana surnommé "brain of barbarians" ("cerveau des barbares"), affirme, dans une vidéo diffusée par la chaîne d'information continue itélé, que l'enlèvement "a été fait à des fins financières". Jean-Claude Marin estime que le seul fait que le gang s'en soit pris à un Juif avec le présupposé qu'il aurait de l'argent et serait soutenu par sa communauté ne suffit pas à caractériser juridiquement l'antisémitisme. **


SANTE - PUBLIQUE : Christine Lagarde, ministre déléguée au Commerce extérieur, a annoncé au salon international de l'agriculture à Paris, qu'une vingtaine de pays, dont le Maroc, l'Egypte, la Thaïlande, la Corée du Sud, ont décrété des embargos totaux ou partiels sur les importations de volailles provenant de France, où plusieurs cas de grippe aviaire ont été détectés. NDLR. Dans l'Union européenne, qui n'a pas décrété d'embargo sur les volailles françaises, les exportations rapportent 1,4 milliard d'euros.


EUROPE : Le lundi 27 février 2006, les 25 ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont regretté que les caricatures du prophète Mahomet aient été "considérées comme choquantes" dans le monde musulman, et ont souligné que la liberté d'expression "est un droit fondamental et un élément essentiel d'un discours démocratique".

La citation du jour : "Toute espèce de racisme conduit inévitablement à l'écrasement de l'homme." Le Pape Jean-Paul II Extrait de "Entrez dans l'espérance"

Fil-Infi-France.com

Les Etats-Unis veulent faire pression sur le Kremlin par le biais des ONG russes  27/02/2006


MOSCOU, 27 février - RIA Novosti. L'administration des Etats-Unis a l'intention d'exprimer sa profonde préoccupation face à l'état de la démocratie en Russie. Et les fonctionnaires américains cherchent les moyens de le faire, écrit la Nezavissimaïa gazeta. Selon la presse américaine, ils étudient la possibilité de convoquer "une réunion des groupes de défenseurs des droits de l'homme, de partisans de la démocratie et d'autres représentants de la société civile à l'intérieur de la Russie ou en dehors de ses frontières en vue de manifester le soutien de l'Amérique à ceux qui subissent la pression du Kremlin". L'Amérique pourrait durcir sa position à l'égard de Moscou à la veille du sommet de juillet du G8 à Saint-Pétersbourg.

Aucune information ne fait état du fait que les éminents défenseurs des droits de l'homme ont été invités à cette rencontre. Mais certains d'entre eux qualifient déjà cette manifestation de très utile. Lioudmila Alexeieva, présidente du Groupe d'Helsinki de Moscou, a rappelé que les autorités russes avaient "officiellement donné leur bénédiction" à la participation de l'opinion publique au G8. Ainsi, le 16 février, les représentants des associations à but non lucratif se sont réunis à Moscou en vue d'élaborer des recommandations pour le sommet du G8. Une nouvelle réunion est prévue pour les 9 et 10 mars en vue d'achever l'élaboration du message au G8.

Nikolai Zlobine, directeur des programmes russes et asiatiques du Centre d'information militaire (Washington) rappelle que les Etats-Unis et la Russie ont une conception diamétralement opposée du rôle des ONG: "Selon la mentalité américaine, la société civile - et les organisations non gouvernementales en constituent une partie importante - a plus de droits que l'Etat. Les autorités russes estiment que les ONG doivent aider l'Etat. Par conséquent, elles considéreraient l'initiative américaine d'inviter les représentants des ONG comme une ingérence dans les affaires intérieures du pays. Les Américains devraient se rendre compte de la façon dont cette invitation sera perçue en Russie".

L'expert prévoit que "de nombreuses forces aux Etats-Unis essaieront de convaincre George Bush de critiquer la Russie lors du sommet, notamment au sujet de la loi sur les ONG".

Ria-Novosti

Exercices navals russo-turcs en mer Noire  27/02/2006



ISTANBUL, 27 février - Andreï Palaria, RIA Novosti. Au terme d'une escale à Istanbul, des navires de la Flotte russe de la mer Noire entameront lundi des exercices navals conjointement avec des bâtiments de guerre turcs. Ces exercices ont lieu dans le cadre de l'initiative Harmonie de la mer Noire.

Le groupe naval russe est conduit par le croiseur lance-missiles Moskva, à bord duquel se trouve le commandant en chef de la Marine de guerre russe l'amiral Vladimir Massorine.

Ces exercices ont été initiés par la partie turque avec l'appui de la Russie.

"Le désir d'entreprendre une telle opération avait été émis par la partie turque, parce que des navires d'autres pays de l'OTAN voulaient venir", a déclaré Vladimir Massorine à RIA Novosti.

"Nous ne sommes pas opposés aux visites dans les ports des pays de la mer Noire ni aux exercices bi- et tripartites. C'est à chaque Etat de décider. Mais dans le même temps nous estimons que si un contrôle de la mer Noire était exercé par des pays ne faisant pas partie de ce bassin, ce serait pour le moins manquer de respect à l'égard des Etats de la région", a souligné le commandant en chef de la Marine de guerre russe.

Les exercices avec la Turquie ont lieu au terme de la visite de trois jours à Istanbul du Moskva, du navire de débarquement Azov et de deux escorteurs.

Après les exercices, qui dureront 24 heures, les bâtiments de guerre russes mettront le cap sur Sébastopol, la principale base de la Flotte russe de la mer Noire, où ils sont attendus le 1er mars.

Ria-Novosti

BREVES  27/02/2006

RUSSIE : La Douma, chambre basse du Parlement russe, a adopté en troisième lecture par 423 voix pour, 1 contre et 8 abstentions, un projet de loi sur la lutte contre le terrorisme, proposé par le président Vladimir Poutine, qui autorise notamment l'armée russe à abattre un avion de ligne détourné. Le texte permet également aux "Forces armées, agissant dans le respect des accords internationaux de la Fédération de Russie et de la législation nationale, de réprimer les activités terroristes internationales hors du territoire de la Fédération de Russie en engageant des armements depuis le territoire russe contre les terroristes et/ou leurs bases situés hors de son territoire". Le projet de loi avait été adopté en première lecture le 17 décembre 2004, et faisant suite à la prise d'otages dans l'école primaire de Beslan en Ossétie du Nord, le 1er septembre 2004, qui s'était achevée par l'intervention des forces de sécurité russes, faisant 336 morts dont 186 enfants et plus de 700 blessés. Lors de la seconde lecture, les députés avaient fortement amendé le texte qui prévoyait une restriction des droits des citoyens, notamment l'interdiction de manifestations massives, et l'interdiction pour les journalistes d'entrée sur une zone où se déroule une opération anti-terroriste, après les protestations des organisations de défense des droits de l'homme, mais le texte donne le droit au chef d'état-major de l'opération de désigner un représentant qui travaillera avec les médias au cours de l'opération antiterroriste et maintient les écoutes téléphoniques et le contrôle des télécommunications électroniques par les services spéciaux lors d'opérations anti-terroristes. ** Konstantin Kossatchev, président du comité internationale de la Douma, a indiqué dimanche 26 février 2006 qu'un "accord de principe était intervenu entre Moscou et Téhéran sur la création d'une entreprise conjointe d'enrichissement d'uranium", "une mesure positive mais pas finale dans le règlement du problème nucléaire de l'Iran" a conclu Konstantin Kossatchev. Le Conseil des gouverneurs de l'AIEA, Agence Internationale à l'Energie Atomique, doit se réunir le 6 mars 2006 sur la question du programme nucléaire iranien.


CHINE : La 4e session du 10ème Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC) se tiendra le 3 mars 2006 à Pékin, selon une décision prise dimanche 26 février 2006 par le Comité permanent du Comité national de la CCPPC.


PAKISTAN : A l'appel du principal groupe musulman sunnite, Tahafuz-e-Khatm-e-Nabuwat, près de 20 000 personnes ont manifesté dans le calme dimanche 26 février 2006 à Lahor, la deuxième plus grande ville du pays contre la publication par des journaux européens de caricatures du prophète Mahomet.


THAILANDE : Après l'annonce vendredi 24 février 2006 par le Premier ministre Thaksin Shinawatra de la dissolution du Parlement et la publication d'un décret royal fixant au 2 avril 2006 des élections générales, plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Bangkok la capitale contre le premier ministre.


PHILIPPINES : Après la tentative de coup d'Etat déjouée, La présidente Gloria Macapagal Arroyo a limogé le chef des "Marine", le général Renato Miranda. 3 hauts gradés de l'armée ont déjà été démis de leurs fonctions. Crispin Beltran, chef de l'opposition, de la coalition de gauche Bayan Muna ("La Nation d'abord"), a été arrêté samedi à son domicile de Manille. Les bureaux du quotidien indépendant "Daily Tribune" ont été perquisitionnés et fermés.


OUGANDA : Le président Yoweri Museveni a remporté l'élection présidentielle du 23 février 2006 avec 59,28 % des suffrages contre 37,36 % à son rival, le chef del'opposition Kizza Besigye.


PALESTINE : Lors d'une interview accordée au quotidien "Washington Post", dont le contenu a été publié sur son site Internet, le nouveau premier ministre, Ismail Haniyeh, issu du Hamas, Mouvement de la Résistance Islamique, grand vainqueur des élections législatives du 25 janvier 2006, remportant 76 des 132 sièges du parlement, a déclaré que le "Hamas serait prêt à reconnaître l'Etat d'Israël si Israël déclare qu'il accorde un Etat aux Palestiniens et leur restitue tous leurs droits, libère tous les prisonniers palestiniens, reconnaît le "droit de retour" des réfugiés palestiniens (NDLR. Qui avaient fui la guerre de 1948), ainsi que celui de leurs descendants, et si Israël se retire à l'intérieur des frontières de 1967".


CISJORDANIE : Le secrétaire d'Etat adjoint américain David Welch a rencontré samedi le président de l'Autorité Nationale Palestinienne, Mahmoud Abbas, à Ramallah, affirmant que "les Etats-Unis maintiendront leur aide humanitaire aux Palestiniens". ** Mahmoud Abbas a averti qu'il démissionnerait de ses fonctions si le Hamas ne renonçait pas à la violence.


ISRAEL : La famille du premier ministre Ariel Sharon, plongé dans un coma profond depuis le 4 janvier 2006 à la suite d'une attaque cérébrale, a célébré dans la plus grande discrétion à l'hôpital Hadassah Ein Kérem, son 78e anniversaire.


IRAK : Aux termes d'une réunion de 3 heures samedi 25 février 2006, où étaient présents le Premier ministre Ibrahim al-Jaafari, (chiite), le président Jalal Talabani, (kurde) et des hommes politiques sunnites, un accord a été trouvé en vue de la formation d'un nouveau gouvernement et de la mise en place de mesures afin de "réduire les violences sectaires" qui ont déjà fait plus de 160 morts et qui sont intervenus après un attentat perpétré contre la Mosquée d'Or de Samarra, l'un des principaux sanctuaires de l'Islam chiite. ** Des obus ont été tirés sur le sud de la capitale Bagdad faisant 16 mort et plus de 45 blessés. La mosquée de l'Imam Ali, un site sacré chiite de la ville de Bassorah, dans le sud de l'Irak a été touchée par une explosion. 2 personnes ont été blessées.


ETATS-UNIS : Le juge fédéral de New York, Jed Rakoff, a ordonné au Pentagone de publier d'ici au 3 mars 2006 la liste des prisonniers détenus sur la base militaire américaine de Guantanamo à Cuba. Des responsables du Pentagone, cités samedi par le quotidien "Washington Post", ont indiqué que "la liste qui devrait être publiée le 3 mars ne serait pas celle des 490 personnes actuellement détenues à Guantanamo et qu'elle devrait plutôt contenir les noms associés à environ 390 scripts d'auditions, tous les détenus n'ayant pas participé à ces auditions". Un rapport de l'ONU, publié 16 février 2006, réclamait que tous les prisonniers détenus à Guantanamo soient jugés ou libérés immédiatement, une demande qui a été aussitôt rejetée par Washington. Le juge de la Cour fédérale, Jed Rakoff, avait ordonné fin janvier 2006 au Pentagone de révéler l'identité des centaines de prisonniers détenus à Guantanamo. Le juge avait rejeté les arguments du Pentagone, selon lesquels l'identification des prisonniers mettrait leur famille en danger. Environ 500 prisonniers, pour la plupart capturés en Afghanistan, qui ne sont pas considérés comme des "prisonniers de guerre" mais comme des "combattants ennemis", sont détenus depuis janvier 2002 sans avoir été inculpés ni avoir bénéficié des services d'un avocat, sur la base militaire américaine de Guantanamo à Cuba. ** Le Congrès de l'Etat du Dakota du Sud a adopté définitivement vendredi 24 février 2006 par 50 voix pour et 18 contre une loi qui rend l'interruption volontaire de grossesse (IVG) illégale dans tous les cas, y compris viol ou inceste, sauf quand la mère est en danger. Le texte prévoit une amende de 5 000 dollars et jusqu'à 5 ans de prison pour les médecins contrevenants. La Cour Suprême avait légalisé l'avortement en 1973.


COLOMBIE : Une attaque a été lancée samedi par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) contre un bus dans le département de Caqueta, dans le sud du pays, faisant 7 morts et 14 blessés.


REPUBLIQUE TCHEQUE : Vladimir Kouïantsev, responsable du bureau ukrainien d'Interpol, a annoncé que la République tchèque a extradé samedi vers l'Ukraine un Russe, Oleg Orlov, accusé de vente illégale d'armes ukrainiennes à l'Iran et à la Chine. Oleg Orlov était un partenaire de Vladimir Evdokimov, directeur général de la société ukrainienne Ukraviazakaz condamné à 6 ans de prison pour la contrebandes de missiles en 2005. Oleg Orlov, Evguéni Chilenko et Vladimir Evdokimov sont accusés par l'Ukraine d'avoir vendu un vingtaine de missiles de croisière X-55 à capacité nucléaire à l'Iran et à la Chine en 1999-2001. Selon un avocat de Vladimir Evdokimov, il s'agit de missiles d'entraînement qui n'étaient pas dotés d'ogives nucléaires.


IRLANDE DU NORD : 7 personnes ont été blessées samedi à Dublin dans des altercations entre les forces de l'ordre et quelque 200 militants républicains qui s'opposaient à un défilé de protestants loyalistes dans la capitale irlandaise.


ESPAGNE : Plus de 1 million de manifestants, selon les organisateurs, 100 000 selon la police, ont marché samedi 25 février 2006 à Madrid la capitale en signe de protestation contre l'ouverture de négociations proposée par le gouvernement de Jose-Luis Rodriguez Zapatero avec l'organisation indépendantiste basque ETA.


FRANCE : AGRICULTURE : Le salon international de l'agriculture à Paris, inauguré par le Président de la République, Jacques Chirac, grand rendez-vous du Concours Général Agricole, propose une grande exposition sur les produits agroalimentaires et la fabrication de fromage. Le salon sera ouvert jusqu'au 5 mars 2006.

** SANTE - PUBLIQUE : Le laboratoire communautaire de référence de l'Union européenne, "Central Veterinary Laboratory de Weybridge" au Royaume-Uni a été saisi pour analyser des prélèvements obtenus sur 2 moutons nés en 2000 et en 2002 atteints en France d'une encéphalopathie spongiforme transmissible (EST). Une analyse positive du laboratoire national de référence de l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments AFSSA a confirmé que les 2 moutons étaient atteints de tremblante d'un profil inhabituel. Les ministre chargés de la santé, de l'agriculture et de la consommation ont demandé à l'AFSSA une "évaluation du dispositif actuel de gestion des risques liés aux encéphalopathies spongiformes transmissibles chez les ovins". NDLR. L'EST est connue en France depuis de 200 ans en France.

** ANTISEMITISME : Une manifestation contre l'antisémitisme organisée par le Conseil représentatif des institutions juives de France CRIF et Sos-racisme, en hommage à Ilan Halimi torturé et tué par des racketteurs surnommés "gang des barbares" dirigés par un Noir, Youssef Fofana, a eu lieu à Paris, dimanche 26 février 2006. Le cortège a défilé de la place République à la place de la Nation, empruntant le boulevard Voltaire pour un instant de recueillement devant la boutique de téléphonie où travaillait la victime juive, Ilan Halimi. Dans le cadre d'un dispositif policier très important, un "carré V.I.P." était réservé en tête aux personnalités juives de premier plan dont Nicolas Sarkozy, Ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et de l'aménagement du territoire et président de l’UMP, Philippe Douste-Blazy, ministre des Affaires étrangères, Jean-Louis Debré, Président de l'Assemblée nationale dont le grand-père était rabbin, Lionel Jospin, ancien Premier ministre socialiste, François Hollande, Premier secrétaire du parti Socialiste, Bertrand Delanoë, maire socialiste de Paris, Simone Veil, membre du Conseil Constitutionnel, ancienne présidente du Parlement européen et présidente de la Fondation pour la Memoire de la Shoah, Dominique Strauss-Kahn, ancien ministre socialiste de l'Economie des Finances et de l'Industrie, Arnaud Montebourg, député et juge titulaire de la Cour de justice de la République, Jack Lang, ancien ministre socialiste de la Culture, de la communication, des grands travaux et du bicentenaire de la Révolution, Eric Raoult, maire de Le Raincy, vice-président du Sénat, président des élus amis d'Israël et ancien ministre de la ville, Brice Hortefeux, Gad Elmaleh, Arthur, animateur vedette à la télévision privée TF1 et vice-président des production Endemol France, Marek Halter, Président du conseil d'administration des Collèges universitaires français en Russie, André Glucksmann, Doc Gynéco, Tiken Jah Fakoly, Jane Birkin, etc. Selon la préfecture de police de Paris, plus de 30 000 manifestants participaient à la marche silencieuse. Le Front National FN déclaré "persona non grata" par le CRIF était représenté par le Secrétaire général du groupe FN à la région Ile-de-France, le professeur Jean-Richard Sulzer. De confession israélite, Jean-Richard Sulzer, a écrit à Roger Cukierman, vice-Président du WJC (Congrès Juif Mondial) et Président du Conseil représentatif des institutions juives de France, pour que "les mensonges véhiculés sur le compte du FN par les représentants auto proclamés de cette communauté soient pris pour argent comptant". La Ligue des Droits de l'Homme LDH avait appelé à rejeter de la manifestation du 26 février 2006 le FN, mais aussi le MPF", car "la moindre tolérance à leur égard remettrait en cause l’universalité de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme et ouvrirait la voie aux pires replis communautaires". 2 incidents ont été constatés lors de la marche. Le premier a consisté en un mouvement de foule "énergique" à l'arrivée de Nicolas Sarkozy, "Prix de la tolérance" 2003 du "Simon Wiesenthal Center" pour "sa" lutte contre l'antisémitisme, mais accusé par le Syndicat de la magistrature d'appeler "explicitement à la haine" dans ses discours sur les banlieues à majorité musulmane. Le second incident concerne des appels au meurtre contre le jeune Noir et meurtrier présumé : "Fofana, salaud, les Juifs auront ta peau" ou "peine de mort pour Fofana". Des menaces de mort qui ont été proférés aux côtés de membres de la Ligue de défense juive et de l'Union des étudiants juifs de France UJEF. Enfin, le MRAP (mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples) n'était pas au rendez-vous en raison de la présence du FN et du président du Mouvement Pour la France MPF de Philippe de Villiers, ouvertement accusé d'islamophobie. Plus de détails sur l'antisémitisme : Mémoire Juive et Education ; Ministère de l'éducation nationale - Refuser l'antisémitisme ; L’éducation à la tolérance, en réponse à l’antisémitisme: UNESCO ; UNSA Education FEN - Mieux combattre le racisme et l'antisémitisme ; La Vie Lycéenne ; Shoah éducation : Mémorial de la SHOAH ; Racisme, xénophobie et antisémitisme sur internet : que faire ... ; L'ANTISÉMITISME AU CENTRE DE LA PREMIÈRE SÉRIE DE COLLOQUES ... ; LICRA : Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme ; Antisémitisme , mensonges et propagande ; Sommaire de l'antisémitisme du Moyen-Age à nos jours ; Histoire de l’antisémitisme - Les Protocoles des Sages de Sion ; L'antisionisme

La citation du jour : "Une race sans autorité ni pouvoir est une race sans respect." Marcus Mosiah Garvey Extrait de "Philosophie et opinions"


Fil-Info-France.com

Le réacteur N°1 de la centrale de Bushehr sera achevé - Chmatko  26/02/2006


TEHERAN, 26 février - RIA Novosti. Le président de ZAO Atomstroïeksport, Sergueï Chmatko, est certain que le réacteur N°1 de la centrale nucléaire de Bushehr en Iran sera achevé.

"Le réacteur N°1 de la centrale nucléaire de Bushehr sera terminé, cela ne fait aucun doute. Il y va du prestige international de la Fédération de Russie", a déclaré Sergueï Chmatko au cours d'un entretien dimanche avec RIA Novosti.

Selon le patron d'Atomstroïeksport, la centrale de Bushehr est un chantier exceptionnel. Les travaux avaient été repris par la Russie alors que l'Allemagne avait déjà livré les équipements et que les structures étaient en place. Et comme nous ne possédions pas la documentation d'accompagnement, certains problèmes ont vu le jour, mais ils ne sont pas en mesure d'empêcher l'achèvement du chantier, a-t-il indiqué.

De l'avis de Sergueï Chmatko, la volonté de la République islamique de maîtriser l'électronucléaire ouvre de bonnes perspectives en Iran.

"La centrale de Bushehr peut être dotée de deux autres réacteurs au minimum, nous attendons une décision définitive de la partie iranienne concernant la mise en place de capacités supplémentaires et si un appel d'offres est lancé nous y prendrons part", dit en conclusion de patron d'Atomstroïeksport.

Le réacteur N°1 de la centrale de Bushehr, d'un coût d'environ un milliard de dollars, est construit par la société russe Atromstroïeksport dans le cadre d'un contrat signé en janvier 1995.

Pratiquement le chantier avait démarré en 1998. Le lancement du réacteur N°1 est programmé pour le quatrième trimestre de 2006. Il y a plus de 20 ans le consortium allemand Siemens avait commencé les travaux, mais pour des considérations politiques le chantier avait été arrêté.

Ria-Novosti

Ouvrage critiquant le kémalisme : la Turquie condamnée à Strasbourg  25/02/2006



La Turquie a été condamnée mardi par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) pour avoir fait condamner l'auteur et l'éditeur d'un ouvrage critiquant le kémalisme.

La CEDH a jugé que la Turquie avait enfreint le droit à la liberté d'expression prévue par la Convention européenne des droits de l'homme en condamnant, en juin 1998, Yilmaz Odabasi à un an et six mois de prison et Niyazi Koçak à une amende pour diffamation à la mémoire d'Atatürk.

Il était reproché au premier d'avoir collecté une série d'articles critiquant le kémalisme, parus dans la presse de 1993 à 1996, et au second d'avoir publié l'ouvrage.

Les condamnations avaient été confirmées par la Cour de cassation turque en 1999.

La CEDH a estimé que les affirmations litigieuses "ne visaient pas directement et personnellement Atatürk mais l'idéologie +kémaliste+" et que les deux requérants s'étaient contentés de "relater certains faits sous la forme introductive, invitant le lecteur et plus précisément la gauche turque, à y répondre".

Estimant que les propos n'exhortaient ni "à la violence, ni à la résistance armée ni au soulèvement" et qu'il ne n'agissait pas "d'un discours de haine", la Cour a condamné la Turquie à verser 6.000 EUR à M. Odabasi et 2.450 EUR à M. Koçak pour dommage moral et 2.000 EUR à chacun pour frais et dépens.

La Turquie a également été condamnée mardi pour atteinte au droit à la liberté d'expression dans une autre affaire impliquant le président du parti travailliste EMEP Abdullah Levent Tüzel. Ce dernier s'était vu refuser de poser des affiches dénonçant l'état d'urgence en vigueur en 1999 dans la région de Diyarbakir. La CEDH a estimé que cette interdiction ne pouvait "être considérée comme +nécessaire dans une société démocratique+" et décidé d'allouer 1.500 EUR au requérant pour dommage moral. (AFP, 21 février 2006)

Info-Turk

Les Etats-Unis ne rejoindront pas les négociations de l'UE avec l'Iran  25/02/2006



Les Etats-Unis ont rejeté jeudi un proposition faite par l'ancien ministre allemand des Affaires étrangères Joschka Fischer, qui avait déclaré que les Etats-Unis pourraient rejoindre l'UE dans les négociations avec l'Iran.

"Nous sommes satisfaits de l'approche que nous avons adoptée", a déclaré le porte-parole du Département d'Etat Adam Ereli lors d'un point de presse, faisant référence à l'approche des Etats- Unis de soutenir, mais de ne pas assister, aux négociations de l'UE avec l'Iran.

M. Fischer a déclaré mercredi que les Etats-Unis devraient rejoindre les négociations.

"Cela serait une grande aide que les Etats-Unis nous rejoignent ", a dit M. Fischer au centre pour les études stratégiques et internationales, basé à Washington. "Nous avons une occasion majeure de régler ce problème si nous travaillons ensemble".

Les Etats-Unis ont menacé de renvoyer le dossier nucléaire de l'Iran devant le Conseil de sécurité de l'ONU en vue de sanctions.


Source: xinhua

Haddad Adel se félicite des relations entre l’Iran et l'Amérique latine  25/02/2006


Le président du parlement iranien, Gholamali Haddad Adel, a déclaré à son retour de son périple en Amérique Latine que l’Iran continuera à promouvoir ses relations avec ces pays avec une détermination ferme.

Haddad Adel, qui a hier soir déclaré à son retour à Téhéran qu’il était satisfait des résultats récoltés au cours de ses contacts avec des hauts responsables vénézuélien, cubain, uruguayen et brésilien a souligné qu’ "en tenant compte du fait que cette tournée constitue la première visite dans ces pays d'un chef du parlement iranien après la victoire de la Révolution islamique, a qualifié son voyage d’agréable et d’ utile dans son ensemble.”

Haddad Adel a ajouté en se référant à l'esprit de liberté et d’indépendance qui souffle sur les peuples d'Amérique latine : "ce même esprit est la base de la relation et des coopérations entre l’Iran et ces pays latino-américains dans les domaines de l'économie, de la politique et de la culture.”

Le président du parlement iranien a ajouté : "Pendant ma visite dans ces quatre pays j'ai eu des conversations fructueuses au côté des ministres iranien de l'Agriculture et de l’Industrie et des Mines.”

"Mes rencontres avec les responsables de ces pays, comme les présidents du Vénézuéla, de Cuba et de l'Uruguay, ont permis d’expliquer la position logique de la République Islamique d'Iran dans son utilisation de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques rappelant la publicité intense des ennemis de l’Iran.”

Haddad Adel a remercié pour l’hospitalité des gouvernements de ces quatre pays et aussi du Maroc dont la visite a clôturé ce périple.


IRNA

Mohammad Emami Kashani, souligne l'unité entre sunnite et shiite  25/02/2006

L’imam provisoire de la prière du vendredi, l'ayatollah, Mohammad Emami Kashani, a condamné l'acte criminel fomenté contre les tombeaux saints de l’imam Hadi et d'imam Hassan Asgari à Samarra, en Irak et a souhaité l'unité entre tous les musulmans du monde.

S'adressant à des milliers de fidèles sur le campus de l'université de Téhéran, l'ayatollah a déclaré que les musulmans chiites et sunnites reconstruiraient les tombeaux saints mais que les agents de l'arrogance occidentale, des responsables américains, du Mossad, de la CIA et les sionistes soient blâmés pour toujours pour ce crime honteux.


Les tombeaux saints des imams Hadi et Hassan Asgari ont été les cibles d'un acte terroriste mercredi matin et ont été sévèrement endommagés.

L'ayatollah Emami Kashani a souligné que le monde musulman réclame plus d'unité et d'intégrité.


L'ayatollah également a réitéré le droit inaliénable de l'Iran d'avoir accès à la technologie nucléaire


IRNA

Ahmadinejad : 'le sacrilège contre les deux sanctuaires est une conséquence de la colère des ennemis de l'Islam'  25/02/2006


Dénonçant le sacrilège à l’encontre des deux sanctuaires de Samarra en Iraq et les attaques contre plusieurs mosquées sunnites, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a qualifié ces actes de conspiration des ennemis de l'Islam et de conséquence de leur colère.

Ahmadinejad a fait ces déclarations au cours d’un discours public dans la ville de Boruyen, dans la province de Chahar Mahal et Bakhtiari ajoutant que "les ennemis ont peur du monoteisme et des revendications de justice et toutes ses activités ont pour seul but de faire face à cette revendication de justice des nations musulmanes.”

"Ils croient que s'ils se dissimulent derrière les valeurs de la démocratie et des droits humains on ne va pas les reconnaître.”

Mahmoud Ahmadinejad, devant un public très nombreux qui le soutenait en criant "Mort à l'Amérique" et "Mort à Israël"a rétiré : "les ennemis essayent de semer la discorde entre musulmans, mais se trompent car la vague de revendication de justice s’étend désormais partout le monde, et tous les peuples libres de la terre crient mort à l'Amérique.”

IRNA

BREVES  25/02/2006

PHILIPPINES : La présidente Gloria Macapagal Arroyo (photo) a décrété vendredi l'état d'urgence 24 février 2006 et affirmé avoir déjoué un putsch fomenté par "des hauts gradés de l'armée" et "avoir le contrôle de la situation". Le général Danilo Lim, commandant l'unité d'élite des "Scout Rangers", ainsi que le colonel Ariel Quevedo, du prestigieux corps des "Marines" philippins, ont été relevés de leurs fonctions et placés en détention. 8 autres personnes, civils et militaires, ont été également arrêtées. Les rassemblements ont été interdits dans la capitale Manille mais plusieurs opposants ont promis de défier l'interdiction pour commémorer le vingtième anniversaire de la "Révolte du Peuple" qui avait renversé le dictateur Ferdinand Marcos (1910-1989) en 1986. En 1965, Ferdinand Marcos fut élu président. Il déclara la loi martiale en 1972 et régna en dictateur jusqu’en 1986. En 1986, il est renversé à la suite d'une tentative de fraude électorale. Corazón Cojuangco Aquino, dite Cory Aquino, veuve de l'opposant Benigno Aquino, assassiné en 1983 à son retour d'exil, devient présidente avec le soutien des Etats-Unis. Ferdinand Marcos s'exile aux Etats-Unis.


CHINE : A l'occasion de la visite qu'il effectue en Chine depuis le 20 février 2006, Andris Piebalgs, membre de la Commission européenne chargé de l'énergie, en marge de la 6e conférence Union Européenne-Chine sur l’énergie, a signé le 22 février 2006 un protocole d'accord (MoU) sur la technologie de production d'électricité à émission quasi nul, ceci dans un effort de lutter conjointement contre le changement climatique. La Chine, deuxième consommateur mondial d’énergie après les Etats-Unis, dépend largement du charbon, qui représente 70% de sa consommation d’énergie. En 2004, la part de la Chine dans la consommation mondiale de charbon a été de quelque 34% et, dans la croissance de cette consommation, de 74 %. La Chine souhaite réduire la pollution urbaine due au charbon. En 2004, la part de la Chine dans la consommation mondiale de charbon a été de quelque 34% et, dans la croissance de cette consommation, de 74%. La Chine souhaite réduire la pollution urbaine due au charbon. Elle est également très intéressée par l'exploitation du charbon pour la production de combustibles liquides et d'hydrogène, car ces technologies lui permettraient de réduire sa dépendance à l'égard des importations de pétrole et l'aideraient à diversifier ses sources d'approvisionnement en énergie. Plus de détails


JAPON : Le ministère de l'Agriculture a annoncé la suspension provisoire de ses importations de volailles en provenance de France, y compris le foie gras, ainsi que les abats, suite aux premiers cas de grippe aviaire recensés en France. En 2005, le Japon a importé 1.510 tonnes de canard et autres volailles, ainsi que 377 tonnes d'abats ou de foie gras, selon des chiffres du ministère de l'Agriculture.


TADJIKISTAN : Chavkat Saïdov, un porte-parole de la municipalité de Douchanbe, la capitale, a annoncé le début des travaux de démolition de la seule synagogue du pays afin de faire de la place pour la construction d'une nouvelle résidence présidentielle. Les travaux de démolition devraient s'achever en juin 2006. Le mois dernier, des bains, une salle de classe et une boucherie "cacher" avaient été démolis.


ROYAUME-UNI : Le maire travailliste de Londres, Ken Livingstone, surnommé "Ken le Rouge" a été suspendu de ses fonctions pour 4 semaines, à partir du 1er mars 2006 pour avoir comparé un journaliste juif à un garde de camp de concentration nazi, a annoncé la commission de discipline qui l'a condamné. Les trois membres de l'Adjucation Panel, un organisme indépendant chargé de juger le comportement des élus locaux, ont estimé à l'unanimité qu'il avait fait preuve "d'insensibilité" et "insulte sans raison" Oliver Finegold, un reporter du quotidien londonien "Evening Standard". En février 2005, le maire travailliste avait comparé le journaliste qui tentait de l'interviewer à la sortie d'une soirée, à un "ancien criminel de guerre allemand". Le reporter avait rétorqué qu'il était juif et se sentait offensé. Ken Livingstone avait répliqué: "Vous êtes juste comme un gardien de camp de concentration". Voir notre édition du 16 février 2005 (Royaume-Uni)


BULGARIE : Le parlement a approuvé jeudi 23 février 2006 par 151 pour et 14 contre l'envoi d'environ 155 militaires au camp de réfugiés d'Ashraf, à 60 kilomètres au nord de Bagdad, en Irak. Cette décision fait suite à un accord passé entre la Bulgarie et les Etats-Unis visant à l'envoi d'une unité non combattante début avril 2006 pour une mission "essentiellement humanitaire" d'une durée de 12 mois. Selon cet accord, les Etats-Unis aide la Bulgarie à payer les dépenses de transport et de logistique, alors que la Bulgarie sera chargée de la formation, du salaire et de l'assurance des soldats. 13 soldats bulgares ont perdu la vie depuis août 2003 en Irak, dont 1 par des "tirs amis".


IRAK : Les autorités ont imposé le couvre-feu à Bagdad et dans 3 provinces environnante, Salahaddin, de Diyala et de Babil au nord, à l'est et au sud de la capitale, après des "accrochages interconfessionnels" lors de la prière du vendredi. Un muezzin chiite et un prédicateur sunnite ont tout de même été tués vendredi au nord et au sud de Bagdad. L'imam de la mosquée de la ville sainte chiite de Najaf, cheikh Sadreddine al Koubbanji, a pris à partie l'ambassadeur des Etats-Unis à Bagdad, Zalmay Khalilzad, déclarant : "Certaines ambassades étrangères font des déclarations irresponsables qui renforcent le terrorisme alors qu'il était en voie d'affaiblissement". Selon un bilan officiel, plus de 130 personnes ont été tuées depuis l'attentat contre la Mosquée d'Or de Samarra, l'un des principaux sanctuaires de l'islam chiite. ** L'armée américaine a annoncé jeudi 23 février 2006 avoir libéré 95 détenus incarcérés en Irak après l'examen des cas de 28 500 prisonniers par une commission composée de responsables américains et irakiens des ministères des droits de l'Homme, de la justice et de l'Intérieur. Selon la commission "aucune raison à leur détention n'a été retenue". La commission a recommandé également la libération de plus de 14 900 détenus, selon le communiqué.


IRAN : Selon plusieurs diplomates de l'Agence Internationale à l'Energie Atomique (AIEA), une dizaine de centrifugeuses ont été mises en marche, vendredi 24 février 2006. Elles servent à produire de l'uranium enrichi. L'AIEA doit présente le 6 mars 2006 devant le Conseil des Gouverneurs un rapport pour "déterminer si l’Iran s’est conformé à une demande exprimée le 4 février par l’agence de sûreté nucléaire de l’ONU, de suspendre toutes ses activités liées à l’enrichissement d’uranium".



LIBAN : La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a effectué jeudi une visite surprise jeudi au Liban dans le cadre d'une tournée au Proche-Orient. Condoleezza Rice a rencontré le patriarche maronite Nasrallah Sfeir ainsi que les représentants de la majorité parlementaire opposés à la présence syrienne au Liban, le druze Walid Joumblatt, Saad Hariri, le fils de l'ancien Premier ministre assassiné, Rafic Hariri et le chef du gouvernement Fouad Siniora. Condoleezza Rice s'est également entretenue avec le président du Parlement et chef du mouvement chiite Amal, Nabih Berry. Aucun entretien n'était prévu avec le président Emile Lahoud.



ARABIE SAOUDITE : Selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, le général Mansour al-Turki, un attentat contre complexe pétrolier d’Abqaïq, également connue sous le nom de Bouqaïq, à 70 kilomètres au sud-ouest de Dammam, la capitale, où sont raffinés les deux-tiers du pétrole d’Arabie saoudite, situé dans l'est du pays, aurait été déjoué. 2 véhicules bourrés d'explosifs auraient été arrêtés à temps, provoquant "un petit incendie" rapidement maîtrisé, selon le ministère de l'Intérieur.



OUGANDA : Le président sortant Yoweri Museveni arriverait largement en tête de l'élection présidentielle qui s'est tenu jeudi 23 février 2006 selon des chiffres officiels annoncés vendredi par la Commission électorale et portant sur le dépouillement 5 % des bulletins. Le président Museveni obtiendrait 59,5 % des voix contre 37,2 % à son principal rival et ancien allié Kizza Besigye.



NIGERIA : Les affrontements entre Chrétiens et Musulmans se poursuivent. Le couvre-feu a été étendu au sud-est du pays et les écoles ont été fermées. 120 personnes auraient été tuées au cours de ces affrontements, selon un bilan officiel.
PAYS-BAS : Le Tribunal Pénal International pour l'ex-Yougoslavie (TPYI) dont le siège est à La Haye, a rejeté la demande de remise en liberté provisoire formulée par l'ancien président serbe Slobodan Milosevic qui voulait se rendre en Russie pour s'y faire soigner pour des "problèmes cardiaques et d'hypertension". Les procureurs "soupçonnent l'épouse et son fils" de Slobodan Milosevic de vivre à Moscou et craignent "qu'une fois en Russie, Milosevic n'invoque son état de santé pour se dire dans l'incapacité de retourner aux Pays-Bas, où siège le tribunal".



SUISSE/SRILANKA : Les négociations entre le gouvernement sri-lankais et les Tigres de libération de l'Eelam tamoul ont été interrompues vendredi 24 février 2006 à Genève. Les 2 parties ont convenu de reprendre les pourparlers de cessez-le-feu les 19 et 20 avril 2006, et "se sont engagées à respecter pleinement les accords de cessez-le-feu", selon une déclaration lue par le médiateur norvégien Erik Solheim.



UNION EUROPEENNE : Un arrêté interdisant pour une durée d'un an, "l'importation, la détention et la mise sur le marché à titre gratuit ou onéreux" de certains oiseaux vivants, des viandes fraîches de volailles et de gibier à plumes, de certains produits carnés et aliments crus pour animaux, des oeufs pour la consommation humaine, des trophées de chasse d'oiseaux non traités et des plumes et parties de plumes non transformées en provenance de Thaïlande et de Chine, a été promulgué en raison de la multiplication des cas de grippe aviaire. Il stipule également que sont interdits pour un an l'importation, la détention et le commerce de certains oiseaux et de plumes et parties de plumes non transformées et en provenance du Cambodge, d'Indonésie, du Kazakhstan, du Laos, de Corée du Nord, du Pakistan et du Vietnam. L'arrêté concerne aussi certaines parties de la Russie, la Malaisie, la Mongolie, la Turquie, la Roumanie, la Croatie, l'Ukraine, autant de pays touchés par la grippe aviaire.


EQUATEUR : L'état d'urgence a été décrété dans la province amazonienne de Napo, après les affrontements entre l'armée et des manifestants qui ont envahi mardi une station de pompage, exploitée par les firmes américaine Oxy, espagnole Repsol et canadienne Encana, située à environ 100 kilomètres à l'est de Quito. Les manifestants veulent des aides publiques de 100 millions de dollars pour la construction de routes, de ponts et d'un nouvel aéroport. 3 personnes ont été blessées. L'Equateur est le 5ème producteur de pétrole d'Amérique latine.


ALLEMAGNE : Le parquet fédéral de Karlsruhe a reçu une plainte, déposée mercredi 22 février 2006, contre le président iranien Mahmoud Ahmadinejad. Cette plainte fait suite aux déclaration du président iranien qui contestent l'Holocauste, un délit passible en Allemagne de 5 ans de prison. La plainte a été déposée par l'avocat israélien Ervin Eran Shahar, au nom de la Coalition civile, une ONG défendant les libertés publiques, notamment en Israël. Le chef de l’Etat iranien avait publiquement émis des doutes sur l'étendue et la réalité de l'extermination des Juifs par les nazis, durant la seconde guerre mondiale. Selon la plainte, un document de 56 pages, "l’accusé doit faire l’objet d’une enquête pour avoir incité à la haine raciale, profané les morts et nié l’Holocauste. Il doit aussi faire l’objet d’une enquête, conformément aux conventions internationales et au droit international, pour avoir violé le droit des Juifs à la sécurité, à la vie et à la liberté". Une loi, entrée en vigueur en 2005, permet de plaider des dossiers internationaux devant la cour Allemande même si l'Allemagne n'est pas impliquée dans l'affaire. Une autre loi de 1993 interdit le négationnisme.



La citation du jour : "Les révolutions sortent, non d'un accident, mais de la nécessité". Victor Hugo - Extrait de "Les Misérables"


Fil-Info-France.com



Publicité

Brèves



Commentaires