Affaire Litvinenko: l'ambassade britannique à Moscou confirme des tests de radioactivité dans ses locaux  05/12/2006

L'ambassade britannique à Moscou a confirmé mardi que ses locaux seraient vérifiés dans le cadre de l'enquête sur la mort de l'ex-agent du FSB russe Alexandre Litvinenko.

"Il s'agit de mesures de précaution et nous ne pensons pas qu'il y ait un risque pour le personnel", a déclaré à RIA Novosti le service de presse de l'ambassade britannique.

Alexandre Litvinenko, qui avait fui en Grande-Bretagne en 2000 et avait reçu un passeport britannique en octobre dernier, est décédé le 23 novembre à l'hôpital de l'University College de Londres. Les médecins ont constaté la présence dans son corps de traces de polonium 210. Des traces de cette matière hautement radioactive ont également été découvertes dans des endroits que Litvinenko avait visités avant sa mort, notamment dans un restaurant et dans un hôtel au centre de Londres et dans les bureaux de l'homme d'affaires Boris Berezovski.

Lundi, un groupe d'experts de Scotland Yard est arrivé à Moscou avec l'équipement nécessaire pour enquêter sur l'affaire Litvinenko. Des hommes d'affaires russes ayant eu des contacts avec l'ex-agent décédé sont passés par l'ambassade britannique à Moscou.

"Des vérifications analogues ont été réalisées à Londres dans des endroits publics", a expliqué le service de presse de l'ambassade, dont le personnel estime qu'il n'y a "aucune raison de s'alarmer".
Ria novosti

La victoire de Hugo Chavez aux Présidentielles  05/12/2006



Le Président vénézuélien actuel et candidat aux Présidentielles, avec 60% des voix, a remporté la victoire devant son rival, Manuel Rosales.

D'après les derniers résultats, Rosales aurait obtenu, seulement, 21 % des voix. Après l'échec de son rival, Chavez, en prononçant un discours devant ses partisans, a déclaré que sa victoire signifiait le fiasco des idéaux américains, au Venezuela. La victoire de Chavez signifie, également, la poursuite des victoires des candidats proches du peuple, dans les pays d'Amérique Latine, victoire, inaugurée, par celle de Chavez, en personne, aux Présidentielles de 1998. Au cours de son mandat de 8 ans, Chavez s'est vu confronté à d'innombrables complots, fomentés, par l'Amérique et ses alliés, à l'intérieur du pays. Le coup d'Etat de 2002 et la grève des industries pétrolières figurent parmi les tentatives des opposants pour renverser Chavez. Mais comme Hugo Chavez bénéficie d'une popularité solidement ancrée dans la société vénézuélienne, en raison de ses vastes démarches économiques, sociales et politiques, les complots de ses opposants ont, tous, été voués à l'échec. D'après les experts politiques, même si l'on pouvait prévoir la victoire de Chavez aux élections, néanmoins, le plébiscite dont il a bénéficié, revêt une importance toute particulière. Chavez, qui, en 1998, avec 50% des voix, avait remporté les élections, en devançant son rival d'une courte tête, 8 ans après, en obtenant plus de 60% des voix, a remporté les Présidentielles avec une différence de 30%. Au cours de sa campagne électorale, Chavez a annoncé qu'il poursuivrait ses programmes indépendants, programmes, qui ont été, totalement, approuvés, par le peuple. En vérité, il est peu probable que nous soyons témoins de changements dans la politique étrangère du Venezuela dans les 6 ans à venir. D'après les experts, parallèlement aux vastes réformes économiques et culturelles, effectuées, par Chavez, les fortes divergences de vue entre les groupes conservateurs et de droite ont engendré une diminution considérable de leur popularité auprès des Vénézuéliens. La révélation de la dépendance des opposants et de leur implication dans les troubles destinés à créer l'insécurité dans le pays a rendu de plus en plus inconfortable la position de l'opposition dans le pays, opposition, qui n'a pas pu parvenir à un consensus, pour désigner un candidat commun. Les opposants sont même allés jusqu'à fomenter un complot d'assassinat contre leur candidat favori, afin qu'au seuil des élections, le Venezuela soit confronté à une crise. Mais ce plan a échoué. En tout état de cause, la victoire de Hugo Chavez aux Présidentielles a rempli d'espoir les dirigeants des pays de la gauche nouvelle, les encourageant à poursuivre leur voie.
irib

La Turquie, le thème phare du Sommet franco-allemand  05/12/2006

Paris et Berlin décideront s’ils veulent durcir le ton vis-à-vis d’Ankara, au risque de provoquer une crise avec ce pays et nombre de leurs partenaires européens. Le Président français, Jacques Chirac, et la Chancelière allemande, Angela Merkel, se rencontreront en sommet informel, à Mettlach, pour accorder leurs violons sur le signal qui devra être envoyé, par le Conseil européen, les 14 et 15 décembre, après avoir été préparé le 11 décembre, par les Ministres des Affaires étrangères des Vingt-Cinq.

La Commission européenne a, rappelons-le, recommandé, la semaine dernière, de geler les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne, sur huit chapitres, pour « punir » le refus d’Ankara d’ouvrir ses ports et ses aéroports aux navires et aux avions en provenance de Chypre.
irib

La diplomatie palestinienne stigmatise les allégations de Solana  05/12/2006

Le Ministère palestinien des Affaires étrangères a fustigé les allégations du responsable de la politique étrangère de l’Union européenne, Javier Solana, contre le mouvement de la Résistance islamique de la Palestine (Hamas). A rappeler que Javier Solana avait prétendu que le mouvement Hamas n’avait pas profité des occasions qui lui avaient été offertes pour résoudre les problèmes des Palestiniens. Lundi, dans un communiqué, la diplomatie palestinienne a qualifié les propos de Javier Solana d'ingérences dans les affaires intérieures de la Palestine. « Javier Solana ferait mieux de respecter la "vox populi" palestinienne qui a élu, en janvier 2005, le mouvement Hamas, et d’œuvrer pour l’abrogation des sanctions, injustement, imposées au peuple palestinien. », souligne le texte.
irib

L'augmentation relative des prix du pétrole, en Asie  05/12/2006

Alors que les pays membres de l'OPEP doivent se réunir, la semaine prochaine, le prix du pétrole a enregistré, aujourd'hui, une hausse, dans les transactions électroniques du marché asiatique.

Selon l'AFP, depuis Singapour, le prix de chaque baril de "Light Sweet crude", à livrer au mois de janvier, avec une hausse de 16 cents, a atteint les 62 dollars 60 cents.

De même, chaque baril de "Brent" de la mer du Nord, à livrer au mois de janvier, en accusant une hausse de 13 cents, s'est négocié à 63 dollars 58 cents.

Par ailleurs l'expert et l'analyste des questions pétrolières à Hong Kong, Steve Rawels a déclaré qu'aujourd'hui compte tenu de la prochaine réunion de l'OPEP au Nigeria, le 14 décembre, et les éventuelles décisions prises, le prix du brut reprendra son cours ascendant.
irib

Selon les observateurs internationaux, les élections vénézuéliennes ont été, tout à fait, transparentes  05/12/2006

Les observateurs et les représentants des organisations internationales ont annoncé que les Présidentielles vénézuéliennes avaient été, tout à fait, démocratiques et transparentes.

Selon notre journaliste, depuis Caracas, un certain nombre d'observateurs de l'Union européenne, des pays américains et de la Mercusore, qui s'étaient rendus, au Venezuela, pour superviser les Présidentielles du 3 décembre, dans une interview avec les journalistes, ont qualifié ces élections, qui ont eu lieu, conformément aux principes de la démocratie, de transparentes, et ont mis l'accent sur le fait que le peuple avait bénéficié d'une liberté totale du peuple pour élire ses candidats. Rappelons qu'aux Présidentielles du dimanche 3 décembre, le Président vénézuélien, Hugo Chavez, en s'octroyant plus de 60% des voix, a remporté la victoire devant son rival, Manuel Rosales.
irib

Affaire Litvinenko: la Russie a arrêté le réacteur de production de polonium-210 en 2004 (Rosatom)  04/12/2006

Le seul réacteur russe qui produisait le bismuth nécessaire pour fabriquer du plutonium-210 a été arrêté il y a deux ans, a déclaré mardi un responsable de l'Agence fédérale russe de l'Énergie atomique (Rosatom) confirmant les informations diffusées par l'AIEA.

"Ce réacteur a été arrêté il y a deux ans", a-t-il noté sans préciser où se trouvait le réacteur.

Dans le même temps, Moscou dispose d'un stock de bismuth produit par le réacteur mis à l'arrêt. La Russie fabrique environ huit grammes de polonium-210 par mois et en vend à des industriels américains, selon le responsable.

"Nous en livrons à des sociétés américaines et nous en avons exporté en Grande-Bretagne. La disparition du polonium russe est impossible en Russie. Mais nous ne contrôlons pas le destin du polonium après sa vente", a conclu le responsable.
Ria novosti

Nucléaire iranien: une réunion des Six prévue pour le 5 décembre à Paris (officiel)  04/12/2006

Les directeurs politiques des "Six" se réuniront mardi à Paris pour discuter du dossier nucléaire iranien, a annoncé lundi le porte-parole de la diplomatie française, Jean-Baptiste Mattéi.

Une réunion des directeurs politiques des ministères des Affaires étrangères des Six (Allemagne, Chine, France, Etats-Unis, Royaume-Uni, Russie) se tiendra à Paris le mardi 5 décembre pour faire le point sur le dossier

nucléaire iranien, selon lui. La réunion se tiendra en présence d'un émissaire du Haut représentant de l'UE pour la politique extérieure et de sécurité commune, Javier Solana.
Ria novosti

Hugo Chavez annonce une nouvelle ère au Venezuela  04/12/2006

Le président vénézuélien en exercice Hugo Chavez n'a pas attendu l'annonce des résultats définitifs de l'élection présidentielle pour annoncer sa victoire et le début d'une nouvelle ère socialiste dans l'histoire du pays.

"La victoire aux élections marque le début d'une ère nouvelle dans le développement de l'Etat. L'histoire du Venezuela entre dans l'ère de la révolution socialiste", a-t-il déclaré au balcon du palais présidentiel devant des dizaines de milliers de partisans.

La révolution socialiste est "l'approfondissement et l'élargissement de la révolution", a-t-il expliqué.

"Plus de 69% de la population a soutenu cette politique lors de l'élection de dimanche", a indiqué le leader de la révolution bolivarienne.

L'édification du socialisme sera fondé sur les principes de l'égalité, de la liberté et de la justice sociale, a souligné Hugo Chavez qui a appelé ses adversaires politiques à se joindre à ce processus.

"J'appelle tout le monde à se joindre à l'édification du socialisme au Venezuela, indépendamment des divergences politiques et idéologiques", a déclaré le président.

Le Comité électoral national du Venezuela a annoncé que 78,31% des bulletins de votes avaient déjà été dépouillés. Selon les données préalables, Chavez a recueilli 61,35% des suffrages, contre 38,39% pour le candidat commun de l'opposition Manuel Rosales.
Ria novosti

Les derniers développements libanais  04/12/2006

" L’opposition au gouvernement va refuser, dans l'étape ultérieure, les décisions du cabinet du Premier ministre Fouad Siniora" a déclaré, le Président du Courant libre patriotique, Michel Aoun. " La formation d'un gouvernement d'Union nationale est la seule porte de sortie du Liban de la crise actuelle" a souligné, Michel Aoun. Par ailleurs, le chef de la fraction des Chrétiens au Parlement a déclaré qu'on ne pouvait pas ignorer le Hezbollah ni les Chiites qui représentent un tiers de la population libanaise. Le Président du parti progressiste libanais, qui est aussi l'un des dirigeants du groupe du 14 mars, a déclaré qu'il n'avait aucun programme pour sortir de Beyrouth, en dépit de vastes protestations contre le gouvernement. Ceci étant, des opposants au gouvernement continuent de camper, à Beyrouth. Ils ne réclament, désormais, qu'une chose: la démission de Fouad Siniora et la formation d'un gouvernement d'union nationale.
irib

Hugo Chavez l’aurait emporté sur ses adversaires, selon les résultats partiels  04/12/2006

Avec plus de 60% des voix, le Président sortant du Venezuela, Hugo Chavez serait le vainqueur des élections présidentielles. Chavez a recueilli jusqu’à présent plus de 5.900.000 votes soit 65,35% des suffrages, selon le Président de la commission électorale vénézuélienne, cité par le correspondant de l’IRIB, à Caracas. Le principal adversaire de Chavez, Manuel Rosales n’a obtenu que 38,91% des voix, soit plus de 3,700,000 votes, ajoute la même source. En cas de victoire, Chavez sera reconduit à son poste du Président du Venezuela, pour un mandat de 6 ans. Les partisans de Hugo Chavez se sont déjà rassemblés devant le palais présidentiel à Caracas pour le féliciter.
irib

Le directeur de l'agence russe de l'énergie atomique devrait rapidement se rendre en Iran  04/12/2006



Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Mohammad Ali Hosseini, a annoncé la visite en Iran autour du 11 décembre prochain du directeur de l'Agence de l'Énergie Atomique de la Russie, Serguei Kiriyenko.

Mohammad Ali Hosseini, qui a fait cette déclaration aujourd'hui dimanche lors d’ une conférence de presse, a ajouté que "ce voyage est organisé dans le cadre de la sixième commission économique bilatérale et en vue de promouvoir la coopération économique et technologique entre Téhéran et Moscou."

Mohammad Ali Hosseini a expliqué que la russie dans cette commission sera représentée par Serguei Kiriyenko et que Manouchehr Mottaki, ministre iranien desAffaires étrangères sera le représentant de la République Islamique d’Iran.


LA POSITION RUSSE ENVERS l’IRAN RESTE INCHANGÉE

D'autre part, Mohammad Ali Hosseini a insisté sur le fait que " la position de la Russie reste à ce jour inchangée. Moscou travaille pour pallier aux sanctions et Téhéran, pour sa part, s’est montré satisfaite de cette position qui ne s’aligne sur celles des autres pays occidentaux."

Interrogé sur un possible appui de Moscou à des sanctions hypothétiques contre l’Iran, le porte-parole a souligné : "la Russie a annoncé qu’elle acceptera des sanctions en rapport avec le transfert d'armes atomiques."

"L’Iran n’est pas concerné puisque nous ne possédons pas d'armes atomiques ni n’effectuons des activités en ce sens".


RÉUNION DE MARDI

Sur la réunion qui doit se tenir mardi avec le groupe des 5+1, Mohammad Ali Hosseini a précisé : "Cette réunion ne constitue que la poursuite normale du processus en cours afin que les membres du groupe poursuivent leurs consultations politiques pour atteindre un point de vue commun."

Mohammad el-Baradei s’est déclaré favorable à davantage de flexibilité dans les discussions avec l’Iran.


Le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) Mohammad el-Baradei a recommandé hier la souplesse dans les négociations avec l’Iran estimant que les sanctions seules ne suffiraient pas à résoudre la crise nucléaire. M. el-Baradei s’exprimait lors d’une conférence de presse à Tokyo. L’AIEA conduit des inspections du programme nucléaire iranien depuis février 2003.
irna

Ahmadinejad: Les Etats-Unis et Israël sont sur la pente de disparition  03/12/2006

Le Présidant iranien, Mahmoud Ahmadinejad, s'adressant aux comploteurs contre la nation irakienne, a déclaré que les Etats-Unis et le régime sioniste étaient sur la pente de disparition, mais que la nation irakienne resterait pour toujours stable dans l'arène mondiale.

Lors de son interview avec la chaîne de télévision, Al-Eraqia, à Téhéran, il a affirmé que les ennemis de la nation irakienne s'efforçaient de semer la discorde entre les Chiites, les Sunnites et les Kurdes irakiens, mais que de telles intrigues seraient toutes déjouées, car ils n'ont pas connu bien la nation irakienne.

Ces propos du Président Ahmadinejad, faits lors de la dernière visite du Président irakien, Jalal Talabani, à Téhéran, ont été diffusés, samedi soir, par la chaîne de télévision, Al-Eraqia.
irib

Le Premier Ministre turc est arrivé à Téhéran  03/12/2006

Le Premier Ministre turc, Recep Tayipp Erdogan, est arrivé, samedi soir, à Téhéran, pour s'entretenir avec les autorités iraniennes. Aujourd'hui, le vice-Président iranien, Parviz Davoudi, doit accueillir, officiellement, Erdogan, au palais présidentiel. Notons qu’avant son départ pour Téhéran, le Premier ministre turc avait fait état, à l'aéroport d'Ankara, de l’entretien qu’il devait avoir avec le Guide suprême de la Révolution islamique, l'Ayatollah ol-Ozma Khameneï, le Président Ahmadinejad, le Président du Conseil de discernement du bien de l'Ordre islamique, Hachemi Rafsandjani et le Chef de la diplomatie iranienne, Manoutchehr Mottaki, à propos des relations bilatérales, des questions régionales et internationales et du monde de l'Islam.
irib

Liban: le rassemblement anti-Siniora se poursuit  03/12/2006

Des centaines de milliers de Libanais, selon la police, plus de 2 millions, selon les organisateurs, se sont rassemblés, samedi, pour la seconde journée consécutive, au centre ville de Beyrouth, devant le siège du gouvernement, pour réclamer sa démission. Plusieurs membres de l'opposition, dont Ghassem Ghanssavah, Chef de file du parti ethno-social des Syriens du Liban et membre de la coalition du 8 mars, ont prononcé des discours, demandant au Premier ministre de quitter ses fonctions.
irib

La réunion du groupe 5+1 sur l'Iran, repoussée  03/12/2006

"La réunion des 5+1, sur le dossier nucléaire iranien, a été repoussée à ce mardi, en raison des divergences, au sujet de la façon de traiter cette affaire.", a fait savoir le Ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Notons que cette réunion devait avoir lieu, hier, samedi. Selon les dernières informations, la Russie et la Chine sont, toujours, opposées au nouveau projet de résolution, élaboré, par le trio européen.
irib

Le président iranien accuse les Etats-Unis d'une division ethnoconfessionnelle de l'Irak  03/12/2006

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad estime que les Etats-Unis sèment la discorde entre les divers groupes ethnoconfessionnels irakiens.

"Nous savons que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne veulent se retirer d'Irak mais ils veulent laisser après leur départ une terre brûlée. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont semé la discorde entre les Irakiens sunnites, chiites et kurdes", a-t-il déclaré samedi à la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera.

De l'avis d'Ahmadinejad, les Etats-Unis "craignent la création d'un Irak indépendant".

"Le peuple irakien doit gouverner lui-même son pays, sans aucune ingérence extérieure. Le principal problème aujourd'hui est la présence des Américains en Irak. S'ils s'en vont de ce pays, ce sera une bonne �uvre pour les Irakiens", a dit le président de la République islamique.

Interrogé sur la possibilité de négociations entre l'Iran et les Etats-Unis sur les problèmes irakiens, Mahmoud Ahmadinejad a répondu: "Nous ne voulons rien des Américains, sauf qu'ils se retirent d'Irak".
Ria novosti

DANGER DES VACCINS ANTIGRIPPES  02/12/2006

Les redoutables vaccins antigrippe dont on ne parle qu'en coulisse font que nos amis les retraités sont en danger de dégénérescence.


L'ouverture à Stockholm de la cérémonie des Prix Nobel a vu le prix de Médecine attribué à deux chercheurs américains, Andrew Fire et Craig C. Mello, pour leur découverte des mécanismes biologiques contrôlant les flux d'informations génétiques. Leurs travaux originaux portaient sur l'étude des ARN interférence double-brin chez le nématode Caenorhabditis elegans.

Le Prix Nobel de Médecine et Physiologie 2006, sur l'ARN interférence, explique comment une régulation, du noyau et donc des gènes des cellules, est exercée par des ARN double-brins. Ces doubles ARN bloquent sur la chaîne d'ADN certains gènes.

Le vaccin anti-grippe est constitué de fragments d'ARN doubles brins. Il bloque donc certains gènes. Le vaccin anti-grippe fait sur des personnes âgées, dont les gènes des cellules se ralentissent ou diminuent leur production, va donc bloquer certains gènes déjà déficients, comme c'est exposé par le prix Nobel.

Il en résulte un fonctionnement anormal des cellules, au premier plan desquelles les neurones! D'où la floraison grandissante des Alzheimer actuelle qui grève le budget et la vie des citoyens et qu'on tend à nous faire croire inéluctable et pourvoyeuse d'emplois !

Faire à gogo du vaccin anti grippe est aussi grave que le vaccin hépatite B. Le faire chez des nourrissons comme c'est programmé (élections présidentielles obligent!) va entraîner, c'est prévisible, des maladies par arrêt de fonctionnement de certains types cellulaires mais surtout va retentir sur les neurones,complétant le programme de dégénérescence, de la population entamé, par le vaccin hépatite B !
Dr M-H Groussac, le 12 novembre 2006.

Précisions sur les vaccin anti-grippe : en 2005, 11vacins dont 7 comportent des doubles ARN, Fluarix, Immugrip, Mutagrip, Prévigrip, Vaxigrip (1+2); n'en comportent pas: Agrippal, Fluvirine, Gripguard, Influvac. MHG ( Comportent cependant des produits toxiques aluminium et mercure).
Zeynel CEKICI

Le chef d’état major israélien fuit la Nouvelle-Zélande, craignant une poursuite judiciaire pour ses crimes contre les Palestiniens  02/12/2006

Le chef d’état major israélien fuit la Nouvelle-Zélande, craignant une poursuite judiciaire pour ses crimes contre les Palestiniens

Moshé Yaalon, ancien chef d’état major israélien, s’est trouvé obligé de fuir la Nouvelle-Zélande, la semaine dernière. Il s’est affronté à une décision judiciaire ordonnant son arrestation. Un tribunal néo-zélandais l’avait pris pour suspect direct dans des crimes de guerre commis à l’encontre des Palestiniens.

Selon des médias hébreux, ladite décision a été publiée mardi dernier suite à une demande présentée par un Néo-zélandais avec la coopération de quelques organisations locales défendant les droits de l’homme.

La décision de l’arrestation de Moshé Yaalon est basée sur l’ordre qu’il avait donné le bombardement de la maison du cheikh Salah Chahata, en 2002, au temps où il était chef d’état-major de l’armée de l’occupation israélienne. En fait, ce bombardement y a causé un massacre terrible. Quinze femmes et enfants ont trouvé la mort. En fait, l’aviation israélienne a lâché, sous son ordre, une bombe d’une tonne sur un quartier densément peuplé.
palestine-info.cc

Plus de 5,1 millions de Libanais dans les rues de Beyrouth  01/12/2006

Les sources d'information rapportent que le nombre des Libanais qui se sont rassemblés vendredi dans les rues de la capitale a dépassé les 5.100.000 de personnes. Selon l'Irna, les appels à la manifestation au Liban trouvaient généralement leur réponse dans des rassemblements qui se limitaient à la place Riyad al-Sulh ou à celle des martyrs, de Beyrouth, mais cette fois-ci, la présence populaire est si massive qu'un grand nombre de manifestants n'ont pas réussi à atteindre le centre-ville pour se placer au cœur du rassemblement. Le Chef du courant patriotique libre, Michel Aoun figure, lui aussi, dans les rangs des manifestants. Chiites, Sunnites, Druzes, tous ceux qui ont participé au rassemblement évitent des slogans propre à un groupe quelconque ou qui risquent la division, ajoute la même source.
irib



Publicité

Brèves



Commentaires