Hugo Chavez l’aurait emporté sur ses adversaires, selon les résultats partiels  04/12/2006

Avec plus de 60% des voix, le Président sortant du Venezuela, Hugo Chavez serait le vainqueur des élections présidentielles. Chavez a recueilli jusqu’à présent plus de 5.900.000 votes soit 65,35% des suffrages, selon le Président de la commission électorale vénézuélienne, cité par le correspondant de l’IRIB, à Caracas. Le principal adversaire de Chavez, Manuel Rosales n’a obtenu que 38,91% des voix, soit plus de 3,700,000 votes, ajoute la même source. En cas de victoire, Chavez sera reconduit à son poste du Président du Venezuela, pour un mandat de 6 ans. Les partisans de Hugo Chavez se sont déjà rassemblés devant le palais présidentiel à Caracas pour le féliciter.
irib

Le directeur de l'agence russe de l'énergie atomique devrait rapidement se rendre en Iran  04/12/2006



Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Mohammad Ali Hosseini, a annoncé la visite en Iran autour du 11 décembre prochain du directeur de l'Agence de l'Énergie Atomique de la Russie, Serguei Kiriyenko.

Mohammad Ali Hosseini, qui a fait cette déclaration aujourd'hui dimanche lors d’ une conférence de presse, a ajouté que "ce voyage est organisé dans le cadre de la sixième commission économique bilatérale et en vue de promouvoir la coopération économique et technologique entre Téhéran et Moscou."

Mohammad Ali Hosseini a expliqué que la russie dans cette commission sera représentée par Serguei Kiriyenko et que Manouchehr Mottaki, ministre iranien desAffaires étrangères sera le représentant de la République Islamique d’Iran.


LA POSITION RUSSE ENVERS l’IRAN RESTE INCHANGÉE

D'autre part, Mohammad Ali Hosseini a insisté sur le fait que " la position de la Russie reste à ce jour inchangée. Moscou travaille pour pallier aux sanctions et Téhéran, pour sa part, s’est montré satisfaite de cette position qui ne s’aligne sur celles des autres pays occidentaux."

Interrogé sur un possible appui de Moscou à des sanctions hypothétiques contre l’Iran, le porte-parole a souligné : "la Russie a annoncé qu’elle acceptera des sanctions en rapport avec le transfert d'armes atomiques."

"L’Iran n’est pas concerné puisque nous ne possédons pas d'armes atomiques ni n’effectuons des activités en ce sens".


RÉUNION DE MARDI

Sur la réunion qui doit se tenir mardi avec le groupe des 5+1, Mohammad Ali Hosseini a précisé : "Cette réunion ne constitue que la poursuite normale du processus en cours afin que les membres du groupe poursuivent leurs consultations politiques pour atteindre un point de vue commun."

Mohammad el-Baradei s’est déclaré favorable à davantage de flexibilité dans les discussions avec l’Iran.


Le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) Mohammad el-Baradei a recommandé hier la souplesse dans les négociations avec l’Iran estimant que les sanctions seules ne suffiraient pas à résoudre la crise nucléaire. M. el-Baradei s’exprimait lors d’une conférence de presse à Tokyo. L’AIEA conduit des inspections du programme nucléaire iranien depuis février 2003.
irna

Ahmadinejad: Les Etats-Unis et Israël sont sur la pente de disparition  03/12/2006

Le Présidant iranien, Mahmoud Ahmadinejad, s'adressant aux comploteurs contre la nation irakienne, a déclaré que les Etats-Unis et le régime sioniste étaient sur la pente de disparition, mais que la nation irakienne resterait pour toujours stable dans l'arène mondiale.

Lors de son interview avec la chaîne de télévision, Al-Eraqia, à Téhéran, il a affirmé que les ennemis de la nation irakienne s'efforçaient de semer la discorde entre les Chiites, les Sunnites et les Kurdes irakiens, mais que de telles intrigues seraient toutes déjouées, car ils n'ont pas connu bien la nation irakienne.

Ces propos du Président Ahmadinejad, faits lors de la dernière visite du Président irakien, Jalal Talabani, à Téhéran, ont été diffusés, samedi soir, par la chaîne de télévision, Al-Eraqia.
irib

Le Premier Ministre turc est arrivé à Téhéran  03/12/2006

Le Premier Ministre turc, Recep Tayipp Erdogan, est arrivé, samedi soir, à Téhéran, pour s'entretenir avec les autorités iraniennes. Aujourd'hui, le vice-Président iranien, Parviz Davoudi, doit accueillir, officiellement, Erdogan, au palais présidentiel. Notons qu’avant son départ pour Téhéran, le Premier ministre turc avait fait état, à l'aéroport d'Ankara, de l’entretien qu’il devait avoir avec le Guide suprême de la Révolution islamique, l'Ayatollah ol-Ozma Khameneï, le Président Ahmadinejad, le Président du Conseil de discernement du bien de l'Ordre islamique, Hachemi Rafsandjani et le Chef de la diplomatie iranienne, Manoutchehr Mottaki, à propos des relations bilatérales, des questions régionales et internationales et du monde de l'Islam.
irib

Liban: le rassemblement anti-Siniora se poursuit  03/12/2006

Des centaines de milliers de Libanais, selon la police, plus de 2 millions, selon les organisateurs, se sont rassemblés, samedi, pour la seconde journée consécutive, au centre ville de Beyrouth, devant le siège du gouvernement, pour réclamer sa démission. Plusieurs membres de l'opposition, dont Ghassem Ghanssavah, Chef de file du parti ethno-social des Syriens du Liban et membre de la coalition du 8 mars, ont prononcé des discours, demandant au Premier ministre de quitter ses fonctions.
irib

La réunion du groupe 5+1 sur l'Iran, repoussée  03/12/2006

"La réunion des 5+1, sur le dossier nucléaire iranien, a été repoussée à ce mardi, en raison des divergences, au sujet de la façon de traiter cette affaire.", a fait savoir le Ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Notons que cette réunion devait avoir lieu, hier, samedi. Selon les dernières informations, la Russie et la Chine sont, toujours, opposées au nouveau projet de résolution, élaboré, par le trio européen.
irib

Le président iranien accuse les Etats-Unis d'une division ethnoconfessionnelle de l'Irak  03/12/2006

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad estime que les Etats-Unis sèment la discorde entre les divers groupes ethnoconfessionnels irakiens.

"Nous savons que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne veulent se retirer d'Irak mais ils veulent laisser après leur départ une terre brûlée. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont semé la discorde entre les Irakiens sunnites, chiites et kurdes", a-t-il déclaré samedi à la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera.

De l'avis d'Ahmadinejad, les Etats-Unis "craignent la création d'un Irak indépendant".

"Le peuple irakien doit gouverner lui-même son pays, sans aucune ingérence extérieure. Le principal problème aujourd'hui est la présence des Américains en Irak. S'ils s'en vont de ce pays, ce sera une bonne �uvre pour les Irakiens", a dit le président de la République islamique.

Interrogé sur la possibilité de négociations entre l'Iran et les Etats-Unis sur les problèmes irakiens, Mahmoud Ahmadinejad a répondu: "Nous ne voulons rien des Américains, sauf qu'ils se retirent d'Irak".
Ria novosti

DANGER DES VACCINS ANTIGRIPPES  02/12/2006

Les redoutables vaccins antigrippe dont on ne parle qu'en coulisse font que nos amis les retraités sont en danger de dégénérescence.


L'ouverture à Stockholm de la cérémonie des Prix Nobel a vu le prix de Médecine attribué à deux chercheurs américains, Andrew Fire et Craig C. Mello, pour leur découverte des mécanismes biologiques contrôlant les flux d'informations génétiques. Leurs travaux originaux portaient sur l'étude des ARN interférence double-brin chez le nématode Caenorhabditis elegans.

Le Prix Nobel de Médecine et Physiologie 2006, sur l'ARN interférence, explique comment une régulation, du noyau et donc des gènes des cellules, est exercée par des ARN double-brins. Ces doubles ARN bloquent sur la chaîne d'ADN certains gènes.

Le vaccin anti-grippe est constitué de fragments d'ARN doubles brins. Il bloque donc certains gènes. Le vaccin anti-grippe fait sur des personnes âgées, dont les gènes des cellules se ralentissent ou diminuent leur production, va donc bloquer certains gènes déjà déficients, comme c'est exposé par le prix Nobel.

Il en résulte un fonctionnement anormal des cellules, au premier plan desquelles les neurones! D'où la floraison grandissante des Alzheimer actuelle qui grève le budget et la vie des citoyens et qu'on tend à nous faire croire inéluctable et pourvoyeuse d'emplois !

Faire à gogo du vaccin anti grippe est aussi grave que le vaccin hépatite B. Le faire chez des nourrissons comme c'est programmé (élections présidentielles obligent!) va entraîner, c'est prévisible, des maladies par arrêt de fonctionnement de certains types cellulaires mais surtout va retentir sur les neurones,complétant le programme de dégénérescence, de la population entamé, par le vaccin hépatite B !
Dr M-H Groussac, le 12 novembre 2006.

Précisions sur les vaccin anti-grippe : en 2005, 11vacins dont 7 comportent des doubles ARN, Fluarix, Immugrip, Mutagrip, Prévigrip, Vaxigrip (1+2); n'en comportent pas: Agrippal, Fluvirine, Gripguard, Influvac. MHG ( Comportent cependant des produits toxiques aluminium et mercure).
Zeynel CEKICI

Le chef d’état major israélien fuit la Nouvelle-Zélande, craignant une poursuite judiciaire pour ses crimes contre les Palestiniens  02/12/2006

Le chef d’état major israélien fuit la Nouvelle-Zélande, craignant une poursuite judiciaire pour ses crimes contre les Palestiniens

Moshé Yaalon, ancien chef d’état major israélien, s’est trouvé obligé de fuir la Nouvelle-Zélande, la semaine dernière. Il s’est affronté à une décision judiciaire ordonnant son arrestation. Un tribunal néo-zélandais l’avait pris pour suspect direct dans des crimes de guerre commis à l’encontre des Palestiniens.

Selon des médias hébreux, ladite décision a été publiée mardi dernier suite à une demande présentée par un Néo-zélandais avec la coopération de quelques organisations locales défendant les droits de l’homme.

La décision de l’arrestation de Moshé Yaalon est basée sur l’ordre qu’il avait donné le bombardement de la maison du cheikh Salah Chahata, en 2002, au temps où il était chef d’état-major de l’armée de l’occupation israélienne. En fait, ce bombardement y a causé un massacre terrible. Quinze femmes et enfants ont trouvé la mort. En fait, l’aviation israélienne a lâché, sous son ordre, une bombe d’une tonne sur un quartier densément peuplé.
palestine-info.cc

Plus de 5,1 millions de Libanais dans les rues de Beyrouth  01/12/2006

Les sources d'information rapportent que le nombre des Libanais qui se sont rassemblés vendredi dans les rues de la capitale a dépassé les 5.100.000 de personnes. Selon l'Irna, les appels à la manifestation au Liban trouvaient généralement leur réponse dans des rassemblements qui se limitaient à la place Riyad al-Sulh ou à celle des martyrs, de Beyrouth, mais cette fois-ci, la présence populaire est si massive qu'un grand nombre de manifestants n'ont pas réussi à atteindre le centre-ville pour se placer au cœur du rassemblement. Le Chef du courant patriotique libre, Michel Aoun figure, lui aussi, dans les rangs des manifestants. Chiites, Sunnites, Druzes, tous ceux qui ont participé au rassemblement évitent des slogans propre à un groupe quelconque ou qui risquent la division, ajoute la même source.
irib

Le Président iranien insiste sur l'unité des pays de la région, pour résister face aux politiques washingtoniennes  01/12/2006

Le Président iranien a appelé les pays de la région à renforcer leur coopération et leur unité, pour empêcher de se concrétiser les objectifs interventionnistes de Washington qui, à l'entendre, cherche à les désolidariser. "Les Occupants de l'Irak vivent des conditions difficiles et cherchent désespéremment une issue ; mais en même temps, ils tentent de diviser les groupes en Irak et y faire éclater des conflits interconfessionnels et interethniques; ce faisant, ils fomentent la crise pour empêcher que le peuple et le gouvernement irakiens puissent se renforcer", a affirmé vendredi Mahmoud Ahmadinejad, lors de sa rencontre, à Doha, avec l'Emir du Qatar, Cheikh Hamad ben Khalifa Al-e Thani. Insistant sur la ferme volonté de la RII de développer ses relations et sa coopération tous azimuts avec les pays riverains du golfe Persique surtout avec le Qatar, le président Ahmadinejad a ajouté (je cite): "Ces relations reposent sur la fraternité et l'amitié et il est indispensable aux nations de la région, d'établir une coopération d'envergure censée promouvoir le niveau de leurs relations et approfondir leurs liens religieux, culturels et historiques."(fin de citation) L'Emir du Qatar a, pour sa part, affirmé que le développement de la coopération entre les pays de la région renforcerait la paix et la stabilité et encouragerait le processus de développement, surtout dans les pays musulmans limitrophes. "Les pays de la région, l'Iran et le Qatar, en particulier, doivent agir dans le sens de développement tous azimuts de leur relations", a précisé l'Emir du Qatar. Cheikh Khalifa Al-e Thani a demandé le retrait des forces américano-britanniques de l'Irak. "Il incombe à tous les pays de la région d'agir pour enrayer la discorde et le litige entre les différents groupes irakiens", a-t-il souligné.
irib

Sergueï Lavrov et Condoleezza Rice débattent des problèmes nucléaires nord-coréen et iranien  01/12/2006

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov qui a pris part à une réunion ministérielle du Forum pour l'avenir sur les bords de la mer Morte (Jordanie) a tenu vendredi une rencontre avec la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice.

"Une attention particulière a été accordée aux questions de la non-prolifération et du règlement de problèmes régionaux, dont le règlement au Proche-Orient, le problème nucléaire dans la péninsule de Corée et la situation autour du programme nucléaire iranien. L'agenda bilatéral à la lumière des objectifs assignés par les présidents russe et américains lors de leur rencontre à Hanoi a également été passé en revue", rapporte le département de l'information et de la presse du ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.
Ria novosti

Affaire Litvinenko: traces de radiation dans une voiture appartenant probablement à Akhmed Zakaïev (police)  01/12/2006

Les représentants de Scotland Yard confirment que, dans le cadre de l'enquête sur la mort de l'ex-officier du FSB (Service russe de sécurité) Alexandre Litvinenko, des traces de radiation ont été détectées dans une voiture dans le Nord de Londres.

"Nous ne communiquons pas de détails sur la voiture, sauf qu'elle a été inspectée", a-t-on répondu au correspondant de RIA Novosti au service de presse de la Police de Londres.

Selon les informations publiées vendredi par les journaux britanniques, des traces de radiation ont été détectées, en plus des endroits déjà indiqués, dans la voiture d'un des amis d'Alexandre Litvinenko.

The Daily Telegraph indique carrément qu'il s'agit d'une voiture d'Akhmed Zakaïev, émissaire des séparatistes tchétchènes.

Le portail Internet This is local London qui recueille les informations de 40 journaux locaux communique les détails de l'opération de police.

Du polonium 210 a été retrouvé au domicile d'Alexandre Litvinenko, à Maswell Hill (Nord de Londres) où il vivait avec sa famille.

En face de la maison, de l'autre côté de la rue, est stationnée une Mercedes appartenant probablement au voisin russophone, connaissance de M. Litvinenko, est-il dit dans un article.

Les médias britanniques ont déjà écrit qu'Alexandre Litvinenko habitait la même rue que l'émissaire des séparatistes tchétchènes Akhmed Zakaïev qui avait reçu l'asile en Grande-Bretagne en 2003. L'achat de leurs maisons a été financé par l'entrepreneur russe Boris Berezovski résidant à Londres.

Le 30 novembre, le ministre britannique de l'Intérieur a déclaré au parlement que la police inspectait 24 endroits et que des traces de contamination avaient été retrouvées dans 12 d'entre eux.
Ria novosti

Moscou pourrait soutenir des sanctions contre l'Iran (Lavrov)  01/12/2006

La Russie est hostile à la prise de sanctions à l'égard de l'Iran sans être contre des mesures empêchant la mise à sa disposition de technologies sensibles et de matériaux nucléaires, a déclaré vendredi à la presse le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

"La Russie condamnera catégoriquement toute violation par l'Iran de la résolution de l'AIEA", a indiqué le ministre.

Le transfert du dossier nucléaire iranien au Conseil de sécurité de l'ONU avait pour objectif de contraindre l'Iran à coopérer avec l'Agence internationale pour l'énergie atomique, a-t-il rappelé.

Selon M. Lavrov, le potentiel de l'Iran peut servir à régler les conflits au Proche et au Moyen-Orient.

La Russie se prononce avec esprit de suite contre tout isolement international de l'Iran, a souligné dans cet ordre d'idée Sergueï Lavrov.
Ria novosti

IRAN/NUCLEAIRE : Point de presse du porte-parole du Quai d'Orsay  01/12/2006



(Où en sommes-nous des discussions autour du projet de résolution ? Les Russes ont-ils donné leur réponse sur le projet que vous leur aviez transmis ?)

Les discussion continuent. Un projet a été soumis à nos partenaires. Un certain nombre d'observations ont été faites, notamment par les Russes. Nous continuons la discussion avec toujours le souci de préserver l'unité de la communauté internationale, mais aussi avec un souci d'efficacité. Il faut évidemment que cette résolution soit approuvée dès que possible. Nous continuons à y travailler et, si votre question est de savoir si nous avons un accord aujourd'hui, à ma connaissance ce n'est pas le cas, mais nous continuons de travailler.

(Au moment où on sollicite l'Iran pour jouer un rôle positif, que ce soit en Irak, au Liban ou ailleurs, vous présentez un projet de résolution qui impose des sanctions. Ce sont deux politiques qui ne se complètent pas, l'une contredisant l'autre. Comment parvenez-vous à concilier les deux lignes ?)

Ce sont des dossiers différents. Il y a la question du rôle que l'Iran peut jouer sur le plan régional et il y a le dossier nucléaire avec, là aussi, une incidence régionale. Si l'Iran se dotait de l'arme nucléaire, cela aurait des conséquences sur le plan régional. C'est aussi quelque chose que nous devons prendre en compte.

Il y a également des préoccupations plus générales en matière de prolifération nucléaire. L'objectif que nous poursuivons dans cette affaire est de faire respecter les dispositifs qui existent en matière de prolifération nucléaire.

Ce n'est pas forcément incompatible, car l'idée n'est pas de pénaliser l'Iran, mais de ramener l'Iran à la table des négociations, sur la base d'une offre très positive qui a été faite par les Six et dont nous regrettons que l'Iran n'ait pas souhaité en discuter de façon vraiment approfondie.

(Il faut donc concilier ces deux lignes ?)

Oui, on ne peut pas dire que l'on va sacrifier une préoccupation au profit d'une autre. Ce sont vraiment des enjeux qui sont importants dans les différents cas et nous ne pouvons pas abandonner nos préoccupations en matière de prolifération nucléaire, c'est tout à fait évident./.


Pour consulter les points de presse précédents :
http://www.diplomatie.gouv.fr/actu/pointpresse.asp
Zeynel CEKICI

Nucléaire iranien: l'Europe propose une nouvelle résolution  01/12/2006

L'opposition ferme de la Russie et de la Chine et le soutien de 118 pays du monde au nucléaire civil iranien a contraint le trio européen à proposer un nouveau texte contre l'Iran. Cette nouvelle version semble inclure quelques modifications concernant les clauses de sanction auxquelles Russes et Chinois restent hostiles. Présenté jeudi aux Etats Unis, à la Chine et à la Russie, cet avant texte préconise le recours à l'embargo sur les équipements susceptibles d'être utilisés pour la fabrication des engins atomiques. Dans son dernier rapport, le Directeur de l'AIEA avait réaffirmé l'abesence de toute preuve concernant une quelconque dérive militaire dans le programme nucléiare iranien.
irib

Le Président soudanais a vivement critiqué Israël.  01/12/2006

Suite aux informations rapportées par les quotidiens européens comme quoi des centaines de milliers de personnes auraient été tués, dans la guerre civile, au Soudan, le Président soudanais a considéré cela comme un complot international, dirigé par Israël, contre son pays. " En mettant en avant les affaires intérieures soudanaises, l'Occident et Israël cherchent à détourner l'attention de l'opinion publique internationale de ce qui se passe, en Irak, en Afghanistan et dans les territoires occupés palestiniens" a-t-il souligné. Le Président Béshir a accusé, également, le Tchad de soutenir la rébellion soudanaise.
irib

Affaire Litvinenko: autopsie sous haute tension à Londres  01/12/2006

L'autopsie du corps d'Alexandre Litvinenko, ex-officier du FSB russe (Service fédéral de sécurité), doit avoir lieu vendredi à Londres, rapporte le correspondant de RIA Novosti.

L'enquête médico-légale sur les causes du décès d'Alexandre Litvinenko (décédé le soir du 23 novembre à Londres) a été ouverte jeudi au tribunal de Saint Pancras de Londres. Des traces de polonium 210, matière hautement radioactive, ont été retrouvées dans le corps du défunt.

Le "coroner" Andrew Reid, qui dirige l'enquête, a décidé de suspendre les investigations jusqu'à réception de nouveaux éléments, qui pourront lui être fournis après l'autopsie du corps de la victime qui aura lieu vendredi au Royal London Hospital de Whitechapel.

Trois anatomopathologistes participeront à l'autopsie: un spécialiste du ministère britannique de l'Intérieur, un autre invité par la famille d'Alexandre Litvinenko et un troisième, expert indépendant. Les résultats de l'autopsie seront analysés par des toxicologues. Pour l'instant, on ne sait pas quand seront publiés les résultats définitifs.

Une fois le rapport d'autopsie établi, la dépouille sera transmise aux parents du défunt pour enterrement. L'enquête médico-légale doit répondre aux questions suivantes: quand, où, comment et pourquoi est mort Alexandre Litvinenko, et quels ont été les effets de la radiation sur son organisme. La recherche des personnes impliquées dans sa mort n'entre pas dans la compétence des médecins légistes.

L'autopsie intervient plus d'une semaine après la mort de l'ex-espion russe en raison de la découverte dans le corps d'Alexandre Litvinenko de traces de radioactivité.

Le ministre de l'Intérieur John Reid a annoncé jeudi à la Chambre des Communes que des traces semblables avaient été découvertes dans douze endroits en Grande-Bretagne depuis le début de l'enquête.

La police et l'Agence britannique de protection de la santé avaient déjà confirmé que des traces de polonium 210 avaient été détectées dans plusieurs endroits où s'était rendu Alexandre Litvinenko avant sa mort, notamment au restaurant Itsu, à l'hôtel Millenium au centre de Londres, au bureau de Boris Berezovski, ainsi qu'au domicile de l'ex-agent, dans le quartier de Muswell Hill.

Le gouvernement britannique et la compagnie aérienne British Airways ont également confirmé la découverte de traces insignifiantes de radiations à bord de deux avions de British Airways qui avaient effectué des vols en direction de plusieurs villes européennes, dont Moscou.
Ria novosti

Le New York Times publie la lettre de Mahmoud Ahmadinejad aux 'Nobles Américains'  01/12/2006

La lettre du président iranien Mahmoud Ahmadinejad adressée aux "Nobles Américains" est parvenue à ses destinataires, le New York Times l'ayant publiée jeudi.

Le journal propose à ses lecteurs une version courte de la missive, tout en donnant l'adresse du site qui en publie le texte intégral.

La lettre a aussi été distribuée mercredi dernier au QG de l'Organisation des Nations Unies. Mahmoud Ahmadinejad y fait la distinction entre l'administration du président des Etats-Unis, George W. Bush, et le peuple américain.

Le président iranien y parle notamment du peuple américain "craignant Dieu, amoureux de la vérité et avide de justice", d'une part, et de l'administration américaine qui cache la vérité et le réel état de choses, de l'autre.

Selon Mahmoud Ahmadinejad, malgré leur éloignement géographique, les peuples iranien et américain ont beaucoup de choses en commun, "partageant les mêmes principes de la défense de la liberté, de la dignité humaine et de l'intégration".

Pour ce qui est de la Maison-Blanche, estime le président de l'Iran, elle protège davantage le "régime sioniste" que les intérêts de son propre peuple.

Dans son message, Mahmoud Ahmadinejad a abordé toutes les questions clés relatives aux violations des droits et des libertés aux Etats-Unis, à commencer par la mise sur écoute des conversations téléphoniques jusqu'à la torture pratiquée dans les prisons spéciales de Guantanamo et d'Abou Ghraib. Le président de l'Iran a tout particulièrement insisté sur le caractère parfaitement absurde de la guerre sanglante en Irak où à la suite de l'entrée des troupes américaines, la vie de la population locale n'a fait qu'empirer. Qui plus est, Mahmoud Ahmadinejad a déploré que cette campagne militaire coûte des milliards de dollars aux contribuables américains.

Le président iranien s'est adressé aux citoyens des Etats-Unis par les paroles "Nobles Américains", en commençant et achevant son intervention par une prière traditionnelle.

Dans une certaine mesure, Mahmoud Ahmadinejad a même emprunté au président des Etats-Unis, George W. Bush la forme de message au peuple américain. En intervenant à la tribune de l'ONU en septembre dernier, George W. Bush s'était aussi adressé directement aux peuples des pays où, selon la Maison-Blanche, des régimes autoritaires sont au pouvoir. Sur la liste de ces pays, l'Iran figurait parmi les premiers.
RIA Novosti

Affaire Litvinenko: cinq avions dans le collimateur des services secrets britanniques  01/12/2006

Au total, cinq avions, dont deux russes, sont dans le collimateur des services secrets britanniques dans le cadre de l'affaire de la mort de l'ex-agent du FSB (Service fédéral de sécurité) Alexandre Litvinenko, a fait savoir le ministre de l'Intérieur du Royaume-Uni John Reid.

"Un quatrième avion a suscité notre intérêt: c'est un Boeing 737 utilisé par la compagnie aérienne russe Transaero arrivé ce matin au terminal 1 de l'aéroport de Heathrow", a dit le ministre qui a pris la parole jeudi à la Chambre des communes du parlement britannique.

Répondant aux questions des parlementaires, John Reid a reconnu que le gouvernement britannique s'intéressait à un autre avion russe, mais il n'a pas cité la compagnie à laquelle il appartient. "Un autre avion russe suscite également notre intérêt. Il se peut qu'il y en ait d'autres encore", a-t-il dit.

"En ce qui concerne les aéroports, à notre avis, pour le moment, nous devons nous concentrer sur Heathrow", a-t-il indiqué.

"La situation change à chaque instant", a fait remarquer John Reid.

Quant au sort de l'avion qui se trouve à Moscou, John Reid a fait savoir que British Airways avait décidé de ne pas le renvoyer à Londres tant que la situation n'aurait pas été éclaircie". "Le gouvernement entretiendra des contacts avec BA à ce sujet", a-t-il assuré.

British Airways a fait savoir qu'au cours de l'enquête sur les circonstances de la mort de l'ex-employé du FSB (Service fédéral de sécurité) de Russie Alexandre Litvinenko, des traces de pollution radioactive insignifiante avaient été retrouvées dans deux Boeing-767 appartenant à la compagnie aérienne et que le troisième avion de la même classe se trouvait à l'aéroport de Domodedovo.

Alexandre Litvinenko est décédé le 23 novembre à l'hôpital de l'University College de Londres. Les spécialistes de l'Agence de protection de la santé britannique ont détecté dans son corps des traces de polonium 210, élément hautement radioactif.
RIA Novosti



Publicité

Brèves



Commentaires