Un grand gisement de pétrole découvert dans la Basse-Volga (RBC Daily)  14/08/2007

Un gisement de pétrole comparable à celui de Karatchaganak (Kazakhstan), dont les réserves sont estimées à 2 milliards de tonnes d'équivalent charbon (TEC), a été découvert dans la région de Saratov qui fait partie de la Dépression caspienne. Selon l'Institut de géologie et de géophysique de la Basse-Volga (NVNIIGG), qui a réalisé les travaux de prospection sismique, les réserves du nouveau gisement pourraient atteindre 1 milliard de TEC.

Les réserves du champ pétrolier d'Ozinski demandent encore à être prouvées par des travaux de forage programmés pour 2010. Selon Pavel Khlebnikov, haut responsable de l'Agence fédérale pour l'exploitation du sous-sol (Rosnedry), le nouveau gisement ne sera pas mis aux enchères tant que ses réserves ne seront pas confirmées et qu'une prospection sismique plus détaillée ne sera pas réalisée.

Le directeur général adjoint à la géologie du NVNIIGG, Igor Orechkine, explique que le gîte ne contient pas de sédiments de soufre, ce qui rend la production moins chère et plus sûre sur le plan écologique. D'après lui, les réserves de la zone prospectée représentent entre 0,5 et 1 milliard de TEC. La structure du gîte contient du pétrole et du gaz, mais surtout du pétrole.

Selon les autorités régionales, 11 compagnies assurent aujourd'hui la production de pétrole et de gaz dans la région de Saratov, et 34 compagnies s'occupent de la prospection. Les ressources de la région s'élèveraient à environ 2 milliards de tonnes d'équivalent pétrole.

Pour Konstantin Tcherepanov, analyste de la banque d'investissement CIT Finance, les réserves du champ pétrolier d'Ozinski, si elles sont confirmées, coûtent entre 350 et 700 millions de dollars, soit 0,1 dollar le baril d'équivalent pétrole, vu l'étendue géographique du champ pétrolier. Indiquant qu'à ce prix le terrain intéresserait beaucoup de compagnies pétrolières, M. Tcherepanov a estimé qu'il se retrouverait probablement entre les mains de Rosneft ou de Gazprom.

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.
Ria-Novosti

La Russie interdit à la Chine de livrer au Pakistan des avions dotés de moteurs russes  14/08/2007

En réponse aux protestations de l'Inde, la Russie a interdit à la Chine de fournir au Pakistan des chasseurs JF-17 équipés de réacteurs russes RD-93, écrit lundi le quotidien "Indian Express".

Deux avions livrés au Pakistan en mars ont été restitués à la Chine, constate le périodique.

Préoccupée par l'accroissement du potentiel militaire pakistanais, l'Inde avait demandé en 2006 à son partenaire stratégique, la Russie, de bloquer ce marché qui, selon New Delhi, était contraire aux dispositions du contrat d'utilisateur final. De son côté, la Chine avait déclaré que le contrat sur l'achat de moteurs RD-93, signé en 1992, ne prévoyait aucun restriction sur la livraison aux pays tiers d'avions dotés de ces propulseurs, souligne le journal.

Moscou, qui tient beaucoup à ses relations stratégiques avec New Delhi, avait antérieurement assuré à l'Inde qu'il ne permettrait pas à Pékin de livrer au Pakistan les JF-17 munis de réacteurs RD-93. Or, c'est seulement aujourd'hui que la Russie est parvenue à bloquer définitivement les livraisons de ce matériel.

Le ministère indien des Affaires étrangères s'est gardé de tout commentaire.

Selon des sources dans les milieux diplomatiques indiens, la livraison de chasseurs chinois à Islamabad a assombri les relations russo-indiennes ces quelques derniers mois, mais les parties ont décidé de ne pas dévoiler ce problème.

Conçu en Chine, le chasseur tactique supersonique multifonction JF-17 est armé de missiles "air-air" et "air-sol". Les deux premiers prototypes ont été livrés au Pakistan en mars dernier. La production en série du chasseur devait commencer au Pakistan en 2008.
Ria-Novosti

Ahmadinejad attendu au Turkménistan pour parler pétrole et gaz  14/08/2007

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad doit se rendre mardi au Turkménistan pour une visite officielle de deux jours, centrée sur le pétrole et le gaz.

L'Iran est le deuxième partenaire commercial du Turkménistan, d'où Téhéran importe essentiellement des hydrocarbures.

Les leaders iranien et turkmène doivent également passer en revue une série de questions relatives à l'exploitation conjointe des ressources de la mer Caspienne. Une place de choix, selon les analystes, sera réservée à la coopération régionale et aux projets dans les transports et les communications.

Le sommet irano-turkmène intervient deux mois après la visite officielle en Iran du président turkmène Gourbangouly Berdymoukhammedov, preuve du dynamisme des contacts entre les deux pays.
Ria-Novosti

Ahmadinejad attendu au Turkménistan pour parler pétrole et gaz  14/08/2007

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad doit se rendre mardi au Turkménistan pour une visite officielle de deux jours, centrée sur le pétrole et le gaz.

L'Iran est le deuxième partenaire commercial du Turkménistan, d'où Téhéran importe essentiellement des hydrocarbures.

Les leaders iranien et turkmène doivent également passer en revue une série de questions relatives à l'exploitation conjointe des ressources de la mer Caspienne. Une place de choix, selon les analystes, sera réservée à la coopération régionale et aux projets dans les transports et les communications.

Le sommet irano-turkmène intervient deux mois après la visite officielle en Iran du président turkmène Gourbangouly Berdymoukhammedov, preuve du dynamisme des contacts entre les deux pays.
Ria-Novosti

Déraillement d'un train en Russie: une bombe sur la voie, au moins 60 blessés  14/08/2007

Un engin explosif artisanal de 2 kg d'équivalent TNT serait à l'origine du déraillement d'un train de voyageurs entre Moscou et Saint-Pétersbourg, lundi soir, qui a fait au moins 60 blessés, a annoncé mardi une source policière interrogée par RIA Novosti.

"Selon les conclusions provisoires des techniciens qui travaillent sur les lieux, une bombe de 2 kg d'équivalent TNT a explosé sur la voie ferrée", a-t-elle indiqué.

La locomotive et les douze premiers wagons d'un train de voyageurs effectuant une liaison entre Moscou et Saint-Pétersbourg ont déraillé lundi soir suite à l'explosion d'un engin explosif artisanal posé sur les voies. Au moins 60 personnes ont été blessées, dont plus de 30 hospitalisées.

Le Parquet général russe a ouvert une enquête pour "terrorisme".
Ria-Novosti

Les Etats-Unis envisagent de vastes opérations militaires en Irak  14/08/2007

L'armée américaine en Irak a annoncé, dans un communiqué, sa volonté de procéder à de vastes opérations militaires en Irak. Dans son communiqué, l'armée prétend que l'objectif de ces opérations est de mater le réseau Al-Quaïda et des groupes extrémistes. Mais, les analystes politiques estiment que le principal objectif de cette opération était de répondre aux critiques croissantes contre la stratégie irakienne de Bush, ainsi que contre la poursuite de la présence militaire américaine, en Irak. En fait en dépit de l'envoi des renforts en Irak, la violence et l'insécurité n'y sont pas réduites, et au seuil de la publication du rapport du Commandant des forces américaines en Irak, David Petraeus, un rapport qui doit être soumis au Congrès, les forces d'occupation américaine envisagent de procéder à de vastes opérations militaires pour faire croire qu'elles assument une lourde responsabilité dans l'établissement de la Sécurité, en Irak. En d'autres termes, le Pentagone cherche, ainsi, à défendre, l'action des forces américaines en Irak ainsi que la politique, appliquée, depuis le début de l'année en cours, par George W Bush, en Irak, d'autant que ce dernier refuse de changer sa politique irakienne. En vérité, l'administration Bush, tente, par de telles opérations d'envergure, de détourner l'opinion publique de l'impasse dans laquelle se trouvent, les Etats-Unis, en Irak. Mais, il ne fait pas l'ombre d'un doute que ce sont les civils qui sont les principales victimes de ce genre d'opérations militaires, qui n'ont abouti qu'au crescendo de l'insécurité et de la violence. A en juger les rapports, récemment, publiés, depuis l'offensive 2003, environ un million d'Irakiens ont été tués. En tout état de cause, les opérations militaires d'envergure des forces d'occupation américaines ne pourront pas réduire la violence, en Irak, car les insurgés et les terroristes, actifs en Irak, sont commandités par les services secrets américains, et l'objectif de l'adoption d'une telle politique est d'affaiblir le gouvernement irakien et d'insécuriser l'Irak pour justifier la perduration de la présence militaire américaine.
Irib

L’examen des raisons de la démission du « petit génie » de Bush  14/08/2007

L’expert américain des questions politiques Tom Fenton a estimé que le haut conseiller de Bush a démissionné car il ne pouvait plus justifier les politiques belliciste du Président américain. Tom Fenton a ajouté que la principale raison de la démission de « l’architecte » de l’élection et de la réélection de Bush était les politiques de la Maison Blanche en Irak. Tout en soulignant que « le cerveau de Bush » était l’un des plus haut conseillers des Président américains au cours de ces dernières décennies, Tom Fenton a précisé que vu ses efforts pour justifier les politiques de Bush, sa démission signifiait qu’il sentait qu’il ne pouvait plus rien faire. Tom Fenton a ajouté que la démission de Karl Rove que les critiques du président US appelaient « l’éminence grise » de Bush est considérée comme un coup dur contre l'équipe installée à la Maison Blanche.
Irib

Le Hamas rejette les législatives anticipées  14/08/2007

Un haut cadre du Hamas Yahya Moussa a souligné que les efforts du Président Abbas pour la tenue des législatives anticipées sont voués à l’échec. Selon la Xinhua depuis Gaza, Yahya Moussa a déclaré hier que le Président palestinien et d’autres responsables du Fatah ne parviendraient, même pas avec le soutien d’Israël à organiser des législatives anticipées dans les territoires sous contrôle de l’Autorité palestinienne. Yahya Moussa a souligné que la tenue de telles élections ne serait possible qu’avec l'entente nationale et le respect de la Constitution.
Irib

Abdullah Gül, candidat de l'AKP à la prochaine présidentielle  14/08/2007

Le parti de la Justice et du Développement AKP au pouvoir en Turquie a présenté Abdullah Gül comme son candidat à la prochaine présidentielle. Selon Al-Alam, avec la formation du nouveau parlement, l’élection de son président, l’enregistrement des noms des candidats a débuté hier. Le parti islamiste de l’AKP a remporté avec puissance la récente législative turque et a formé à lui seul le gouvernement. L’AKP occupe 341 des 550 sièges du parlement. Selon la constitution turque le président doit gagner deux tiers des votes favorables du parlement à savoir 367 voix pour. Le Premier tour de la présidentielle doit avoir lieu le 20 août.
Irib

Le Président français dément tout projet de vente d'un réacteur nucléaire à la Libye  14/08/2007

Le président français Nicolas Sarkozy, qui passe ses vacances dans le New Hampshire, au Nord-Est des Etats-Unis, a démenti lundi les rapports selon lesquels, la France va vendre un réacteur nucléaire de dernière génération à la Libye. "C'est faux, c'est faux", a dit le président Sarkozy en répondant aux questions posées par des journalistes sur un projet éventuel de vente d'un réacteur nucléaire EPR à la Libye. Un mémorandum sur le nucléaire civil prévoyant la fourniture d'un réacteur nucléaire pour dessaler l'eau de mer a été signé le 25 juillet 2007 par le président français Sarkozy et le dirigeant libyen Kadhafi.
Irib

Londres retire progressivement ses militaires d’Irak  14/08/2007

Le Foreign office annonce le retrait progressif des militaires britanniques d’Irak. Toujours selon le ministère, la gestion des affaires de Bassora sera aussi confiée au fur et à mesure aux Irakiens. « Durant les mois derniers, il y a eu des progrès dans la formations des militaires irakiens pour accomplir les missions qui leur ont été confiées. », a déclaré le porte-parole de la diplomatie britannique, à l’antenne de la chaîne d’Al-Alam.

Selon Martson, les nouvelles orientations politiques britanniques en Irak pourraient confier dans les mois à venir le pouvoir à Bassora aux forces irakiennes. Le vice-président américain Dick Cheney a mis en garde contre le retrait rapide des forces étrangères du territoire irakien. Londres avait envoyé en Irak, dès le déclenchement de la guerre, 45 mille soldats, qu’il a réduits à 5500.
Irib

49% des victimes de meurtres aux Etats-Unis sont des Noirs  14/08/2007

49% des victimes de meurtres aux Etats-Unis sont des Noirs

WASHINGTON. – 49% des victimes de meurtres aux Etats-Unis sont des noirs, selon des statistiques fournies par le secrétariat à la Justice concernant l’année 2005.

Un rapport du Bureau des statistiques judiciaires a précisé que sur les 16 500 victimes d’homicides enregistrées en 2005 – 13 000 hommes et 3 500 femmes – , environ 8 000 étaient des noirs (65% d’hommes et 35% de femmes).

Les noirs constituent 13% de la population étasunienne, selon le même rapport. (ANSA)
Granma.cu

GROSSE RÉCOMPENSE EN VUE : LE PENTAGONE RECHERCHE 190 000 FUSILS D’ASSAUT DONT IL A PERDU LA TRACE EN IRAK  14/08/2007

C’est sans rire que certains médias ont relayé l’information publiée par le Washington Post, concernant la "disparition de 190 000 fusils d’assaut Kalachnikov ainsi que des pistolets", soit un tiers des armes distribuées aux forces irakiennes par les Américains entre 2004 et début 2007.

Le Gouvernment accountability office(GAO) - l’équivalent de la Cour des comptes - souligne que les Etats-Unis ont dépensé 19,2 milliards de dollars (13,8 milliards d’euros) pour financer les forces de sécurité irakiennes depuis 2003, dont au moins 2,8 milliards d’équipement. L’instance de contrôle de l’administration fédérale juge que la distribution des armes s’est faite à l’aveuglette et dans l’urgence, notamment en 2004 et 2005, lorsque l’entraînement des forces de sécurité était supervisé par le général David H. Petraeus, devenu depuis commandant en chef des forces américaines en Irak.

Le quotidien américain suppose que ces armes ont pu tomber entre les mains des insurgés qui combattent les troupes américaines et conclut : "l’incapacité des Etats-Unis à suivre la trace de ces armes, en utilisant par exemple leur numéro de série, fait qu’il est impossible pour l’armée américaine de savoir si elle combat un ennemi équipé par les contribuables américains."

CAPJPO-EuroPalestine

Les Etats-Unis et l'OTAN ont violé l'espace aérien du Pakistan  13/08/2007

Les avions de combats américains et les appareils de l'OTAN ont violé l'espace aérien des régions tribales du Pakistan. Selon le correspondant de l'IRIB, les avions américains et de l'OTAN ont survolé lundi, pendant plusieurs heures, les régions tribales du Pakistan à proximité des frontières de l'Afghanistan. Islamabad n'a pas encore réagi contre la violation de son espace aérien par les forces occidentales. L'aviation américaine a bombardé dimanche soir la région de Torabora en Afghanistan, après une opération de reconnaissance aérienne, pour détruire les bases des Taliban dans cette région. Selon un porte-parole des Taliban, ces derniers ont tués dimanche six soldats américains, lors d'une attaque dans la province de Khost dans l'est de l'Afghanistan.
IRIB

L’ex directeur du Mossad reconnaît efficace la résistance  13/08/2007

Bien que le Président de l’Autorité autonome de la Palestine, Mahmoud Abbas s’abstienne sous pression de l’Amérique et du régime sioniste de s’entretenir avec les chefs du Hamas, néanmoins les chefs du Mossad parlent à huis-clos de l’éventualité et de la nécessité de négocier avec le Hamas. Au sommet quadripartite de Charm el-Cheikh qui s’est tenue au mois de juillet, s’adressant à Mahmoud Abass, le Premier ministre du régime sioniste, Ehud Olmert a déclaré : Autant que tu t’éloignes du Hamas, nous, nous avancerons vers toi. ». D’après les observateurs, compte tenu des politiques de chantage et des tergiversations créées par les responsables du régime sioniste, Mahmoud Abbas n’ est pas parvenu encore à un consensus définitif vis à vis du Hamas pour avoir une juste conception de la nature de la concession qui lui feraient l’Amérique et le régime sioniste.

D’autant que dans ce droit fil, l’ex-chef du Mossad, Efraim Halevy a déclaré : Finalement, Israël sera obligé de tendre la main au Hamas et le mouvement poursuivait la résistance face au blocus et aux sanctions politico-économiques, Israël devra coopérer avec ce mouvement en tant que partie puissante et efficace en Palestine. Ces déclarations démontrent bel et bien cette réalité que l’écoulement du temps va au détriment du régime sioniste, allant au profit du mouvement de la résistance. Le régime sioniste a fini par séparer le mouvement de la résistance islamique de la Palestine, le Hamas, de la faction capitularde palestinienne, mais le soutien populaire de ce mouvement, empêche la mise en application totale des complots fomentés par l’Amérique et le régime sioniste dans les territoires occupés.

D’autre part, la carrière politique de Bush et d'Olmert, touche à sa fin, tandis qu’il n’existe aucune perspective prometteuse pour l’établissement d'un Etat indépendant palestinien dans un proche avenir. Dans de telles conditions, l'incompétence de Mahmoud Abbas et le pouvoir du Hamas dans les territoires palestiniens au paroxysme des sanctions ont fait que l’ex chef du Mossad parle de l’option de la tenue des pourparlers avec le Hamas ; tout comme certains Etats occidentaux comme la Russie et la Norvège et l’ex-secrétaire d’Etat américain, Collin Powel, avaient réitéré auparavant la nécessité de la tenue du dialogue avec le Hamas.Ce qui est bien manifeste c’est qu’il ne reste que des lignes difficilement lues de l’accord de paix conclu par écrit entre Israël et les Palestiniens en 1993 et cette réalité a conduit les Palestiniens à cette croyance que c’est seulement à l’ombre de la lutte et de la résistance qu’ils pouvaient parvenir à leur droit bafoué. Les déclarations de l’ex chef du Mossad vient à l’appui de cette affirmation.
Irib

Traité Ciel ouvert: un avion militaire russe dans le ciel polonais  13/08/2007

Dans le cadre du Traité Ciel ouvert, des spécialistes militaires russes et biélorusses effectueront un vol d'observation commun au-dessus du territoire de la Pologne, annonce le Département de l'information et des relations publiques du ministère russe de la Défense.

"Le vol sera effectué à bord d'un avion russe d'observation An30-B. Conformément au traité, la distance maximale du vol au-dessus de la Pologne est de 1.400 km", indique le communiqué.

En même temps, un vol de la Mission Ciel ouvert pour la Finlande et l'Estonie sera effectué au-dessus du territoire de la Russie à bord d'un avion d'observation suédois SAAB-340.

Le Traité Ciel ouvert est destiné à renforcer la confiance et la sécurité réciproques, souligne le ministère de la Défense. Aux termes du traité, chaque Etat signataire a le droit d'effectuer des vols d'observation non armés en vue de recueillir des informations sur les forces armées des autres parties.

Signé le 24 mars 1992, le Traité Ciel ouvert est entré en vigueur le 1er janvier 2002. En ce moment, 34 pays en sont signataires. Le territoire qu'il couvre s'étend de Vancouver (Canada) jusqu'à Vladivostok (Extrême-Orient russe) à travers l'hémisphère Nord.
Ria-Novosti

L'OCS prête à renforcer le partenariat avec l'Inde, le Pakistan, l'Iran et la Mongolie (Lavrov)  13/08/2007

Les dirigeants des pays membres de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS), qui se réuniront le 16 août prochain à Bichkek, doivent mettre l'accent sur la nécessité de développer la coopération avec les pays observateurs, a déclaré lundi à Moscou le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

"L'OCS a introduit un moratoire provisoire sur l'extension de sa composition. L'OCS est ouverte à l'établissement de liens mutuellement avantageux et d'un dialogue équitable avec tous ceux qui y sont prêts. On peut s'attendre à ce que les chefs d'Etat mettent l'accent sur la nécessité de multiplier les contacts pratiques avec les pays observateurs", a-t-il indiqué.

Les Etats membres ont pris conscience qu'un statut de membre observateur ne devait pas empêcher de participer pleinement à la réalisation de projets pratiques, dans le cadre de l'OCS, dans les domaines tels que l'énergie et les transports.

M. Lavrov a par ailleurs constaté que l'autorité de l'OCS ne cessait de croître dans le monde.

"Les Etats et les alliances multipartites qui expriment leur intérêt à établir des contacts sont toujours plus nombreux. Leur motivation est claire: l'OCS a démontré sa capacité à équilibrer les intérêts de tous les partenaires sur la base de l'égalité en droits et du respect mutuel. Ces principes permettent d'examiner n'importe quelle question dans un esprit constructif et de trouver des solutions acceptables pour le bien de nos pays et de nos peuples", a souligné le ministre russe.

L'OCS regroupe la Russie, la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizstan, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan. L'Inde, le Pakistan, l'Iran et la Mongolie bénéficient du statut d'observateur au sein de l'OCS.
Ria-Novosti

L’unité et la cohésion, une nécessité pour l’Oumma islamique  13/08/2007

Lors de son intervention à l’occasion de la fête de Mabath, les cérémonies commémorant l’avénement de la mission prophétique du très vénéré Mohamamd (Que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants), le Guide suprême de la Révolution islamique a considéré la suprématie des hommes corrompus sur le monde entier, comme à l’origine de tous les maux de l’humanité. L’honorable Ayatollah-ol-Ozma Khaménéi a insisté sur la cohésion des pays islamiques en tant que nécessité pour l’Oumma islamique ainsi que sur la vigilance face aux complots visant à diviser le monde de l’Islam. Les propos du Guide suprême font, en effet, allusion aux responsabilités importantes des Etats islamiques. L’expérience a montré que toute tergiversation dans l’accomplissement de ces responsabilités cause des préjudices irréparables à l’Oumma islamique. En réalité, la communauté mondiale d’aujourd’hui se voit face à de nombreux problèmes dont une grande partie est dûe à l’injustice et aux politiques illégitimes et maximalistes des puissances arrogantes à l’égard des nations du monde notamment celui de l’Islam. Alors que l’Islam, en tant que religion libératrice, a enseigné à l’Homme de respecter les valeurs humaines, la justice et la moralité et lui a présenté le chemin du bonheur. Cependant, la négligence envers toutes ses sources et directives précieuses, a enfoncé les communautés humaines dans de nombreux problèmes. L’éloignement de la moralité a provoqué la corruption et l’injustice et des difficultés essentielles pour toutes les sociétés humaines. En effet, les chefs d’Etat corrompus du monde se trouvent à l’origine de tous les problèmes du monde entier. Ce sont eux qui pour faire avancer leurs desiderata illégitimes, imposent leur souveraineté sur toutes les communautés humaines et accusent, en même temps, les autres nations de soutien au terrorisme et à l’intégrisme. Alors que le monde sait bel et bien aujourd’hui que les Etats-Unis se trouvent à l’origine du terrorisme, de l’insécurité et de l’injustice dans le monde. Les problèmes des Irakiens, des Afghans, des Palestiniens et des Libanais ont pour origine les politiques interventionnistes et maximalistes des arrogants. Et dans une telle circonstance, le monde de l’Islam n’a qu’une seule option pour pouvoir faire face aux complots : l’unité et la cohésion.
Irib

Plus d'un million d'Irakiens, tués, depuis l'expédition militaire Anglo-américaine  13/08/2007

Plus d'un million d'Irakiens ont été tués, depuis, l'expédition militaire anglo-américaine, un chiffre dix fois plus élevé que celui, annoncé par les sources américaines. A noter que ce chiffre a été fourni, tout récemment, par le site Internet " Just foreign policy". Toujours selon ce site Internet, ce nombre est beaucoup plus important que celui des victimes du génocide rwandais et les autorités américaines sont, directement, responsables d'une telle situation en Irak.
Irib

Barak juge fantaisiste l’accord imminent de paix avec les Palestiniens  12/08/2007

Ehud Barak qui vient d’être nommé Ministre de la Guerre du régime sioniste a jugé fantaisiste de penser qu’un accord de paix est imminent avec les Palestiniens. « Un éventuel accord de paix avec les Palestiniens ne sera pas possible avant 5 ans » a-t-il déclaré dans un entretien, publié, le vendredi 10 août, par le quotidien Yediot Aharonot. Selon ce dernier, le Président de l’Autorité autonome palestinienne, Mahmoud Abbas n’est pas quelqu’un de crédible et il n’y a pas de différence entre le Fatah et le Hamas. A noter que Barak, l’actuel dirigeant du parti travailliste et ancien Premier du régime sioniste, a déraillé le train de la paix avec les Palestiniens, au cours des négociations du Camp David, dans les années 90. A l’époque, Ehud Barak, tout en déviant le processus des accords d’Oslo, a mis sous la pression, le défunt Yasser Arafat pour lui arracher le maximum de concessions. Ensuite, battu par Ariel Sharon, lors des élections de l’an 2001, Ehud Barak a du quitter, provisoirement, la scène politique. Ceci étant, Barak est revenu au devant de la scène, à un moment où le parti travailliste, devenu très instable était sous la menace d’une scission. C’est ainsi que ce dernier est revenu sur la scène politique pour affronter ses adversaires des partis Likoud et Kadima. Les analystes politiques estiment que les récentes déclarations du Ministre de la Guerre du régime sioniste montrent que Tel-Aviv tente d’obtenir des concessions aux Palestiniens, tout en exploitant la politique de division du Président de l’Autorité autonome palestinienne. En fait, Mahmoud Abbas au lieu de penser à la formation d’un gouvernement puissant d’union nationale et de tendre la main aux dirigeants du mouvement de la résistance islamique, Hamas, pour restaurer les droits bafoués de son peuple, s’est tourné, publiquement, vers les responsables du régime sioniste, ce qui le rend non-crédible aux yeux des Palestiniens. En d’autres termes, Mahmoud Abbas a tourné le dos au peuple palestinien, tout en fermant les yeux sur l’expérience amère des accords d’Oslo ainsi que sur 10 années de négociations infructueuses entre la Présidence de l’autorité autonome et le régime sioniste. Et tout naturellement, les autorités du régime sioniste sont en train d’exploiter au maximum la politique de division de Mahmoud Abbas. N’oublions pas que dans le passé, Shimon Perez, ancien Premier ministre du régime sioniste avait dit au défunt Yasser Arafat que la formation d’un Etat indépendant palestinien ne pourrait être qu’un rêve pour les Palestiniens et aujourd’hui, Ehud Barak juge fantaisiste un accord de paix avec les Palestiniens, sans pour autant susciter la moindre réaction des dirigeants du Fatah.

Irib



Publicité

Brèves



Commentaires