La résistance palestinienne bombarde la colonie de Sdérot et un site militaire israélien  03/08/2006



Gaza . CPI
Les Saraya d'Al Quds, la branche militaire du mouvement du Djihad Islamique ont annoncé avoir bombardé la colonie israélienne de Sdérot avec deux roquettes de type "Quds3".
D'un autre côté, les brigades de la Résistance Nationale, la branche militaire du Comité Démocratique ont lancé, hier, deux roquettes sur le site militaire israélien de Kissoufim, situé à l'est de la bande de Gaza.

Dans leur communiqué publié, les brigades de la Résistance Nationale ont précisé que ce bombardement vient en réplique à tous les crimes sionistes continuels contre le peuple palestinien et libanais, tout en insistant sur le choix de la résistance jusqu'à la victoire et l'obtention de tous les droits palestiniens.
www.palestine-info.cc

Haniyeh : Israël et les USA complotent un plan contre notre peuple et les forces résistantes dans le monde arabe et musulman  03/08/2006


Gaza – CPI
Le Premier ministre palestinien, Ismaïl Haniyeh, a qualifié les opérations militaires sionistes contre le Liban et les territoires palestiniens, de guerre folle ouverte qui a dépassé la libération des trois soldats israéliens capturés par la résistance palestinienne et libanaise.

Il a ajouté, lors de son discours à l’occasion d’une fête organisée, hier mercredi 2/8, pour honorer les premiers élèves au Bac dans la bande de Gaza, que cette guerre montre l’existence d'un plan sioniste commun comploté par les israéliens et les américains contre le peuple palestinien et les forces de résistance au monde arabe.

Il a affirmé qu’un aperçu sur le projet du nouveau Proche-Orient qui a commencé par le massacre de Qana, les crimes perpétrés dans le quartier d'Al Shouja’ia à Gaza, le bombardement sioniste contre le siège de l’Onu au sud Liban, leur imposition injuste du siège contre le peuple palestinien ainsi que leur imposition d’une grande exode à plus d’un million d’habitants du sud Liban montre clairement les buts réels de cette guerre israélienne soutenue par les états unis.

A la fin de son discours, Haniyeh a affirmé que le peuple palestinien ne se soumettra pas aux pressions et ne cédera aucun droit palestinien. Nous sommes totalement convaincus que l’avenir est pour cette génération résistante et héroïque et que l’histoire va inscrire la victoire de notre peuple qui lutte pour sa liberté.
www.palestine-info.cc

Proche-Orient: la Russie préconise un cessez-le-feu immédiat (MID)  03/08/2006

Le ministère russe des Affaires étrangères juge inadmissible l'effusion de sang au Proche-Orient et préconise un cessez-le-feu immédiat dans la zone du conflit israélo-libanais.

"Cela ne peut pas continuer ainsi. Nous exigeons résolument un cessez-le-feu immédiat. La plupart des membres de la communauté internationale soutiennent cette exigence", lit-on dans un communiqué de presse mise en ligne jeudi sur le site du ministère.

"L'effusion de sang est d'autant plus inacceptable que la communauté internationale juge nécessaire de trouver un moyen de règlement du conflit israélo-libanais qui permettrait d'éviter la répétition de cette situation dans l'avenir", est-il indiqué dans le document.
RIA Novosti

Le Hezbollah ne cessera pas le feu tant que les troupes israéliennes ne se retireront pas du Liban  03/08/2006

Le Hezbollah ne cessera pas le feu tant que les troupes israéliennes ne se retireront pas du Liban
Le mouvement chiite radical Hezbollah n'acceptera pas un cessez-le-feu tant que l'armée israélienne ne se retirera pas du territoire du Liban, rapporte jeudi la chaîne de télévision satellitaire "Al-Jazira".

"La déclaration d'un cessez-le-feu ne doit pas préoccuper le peuple du Liban tant qu'au moins un seul soldat israélien reste sur le sol libanais, même sur un seul mètre de la terre du Liban", a notamment déclaré jeudi le porte-parole du Hezbollah, Hussein Rahal.

Et d'ajouter: "Nous ne tolérerons pas un seul soldat israélien sur le territoire du Liban, et chaque Libanais est en droit de combattre pour la libération (de son pays).
RIA Novosti

La véritable solution au conflit libano-israélien est 'l'élimination' de l'Etat juif (président de l'Iran)  03/08/2006

La véritable solution au conflit libano-israélien est "l'élimination" de l'Etat juif, a déclaré jeudi le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad , cité par l'agence Associated Press.

Dans son discours au sommet du comité exécutif de l'Organisation de la conférence islamique (OCI) qui se tient à l'heure actuelle en Malaisie, le président Ahmadinejad a appelé à un cessez-le-feu entre Israël et le Hezbollah, soutenu par l'Iran.

"Bien que le véritable remède au conflit soit l'élimination du régime sioniste, il devrait y avoir avant cela un cessez-le-feu immédiat", a dit le président de l'Iran.
RIA Novosti

Les troupes israéliennes créent au Liban sud une zone tampon de 6 kilomètres de profondeur  03/08/2006

Les troupes israéliennes étendent l'opération terrestres dans le secteur frontalier au Liban sud, là où elles ont reçu la mission de créer une zone tampon de trois à six kilomètres de profondeur.

RIA Novosti a appris auprès d'une source informée que les effectifs de sept brigades, plus de 8.000 hommes au total, opéraient au Liban.

Un groupement de Tsahal parti du secteur de Metula-Litani progresse vers l'ouest, en direction de la mer, en nettoyant progressivement le terrain des combattants et de l'infrastructure du Hezbollah. Actuellement les militaires israéliens opèrent dans une douzaine de villages libanais.

Mercredi soir un militaire israélien a été tué au cours d'un affrontement avec des combattants du Hezbollah.

"Des roquettes ont été tirées contre une maison de la localité d'Aïta al-Shaab où nos soldats s'étaient déployés. L'un d'eux a été tué, quatre autres ont été légèrement blessés", a déclaré à RIA Novosti un employé du service de presse de l'armée israélienne.

Depuis le début des actions armées voici plus de trois semaines, les pertes de Tsahal se montent à 37 tués. Les roquettes tombées dans les régions septentrionales d'Israël ont causé la mort de 19 civils.

Mercredi plus de 200 roquettes tirées par les combattants du Hezbollah sont tombées en territoire israélien. Jamais encore l'Etat hébreu n'avait été soumis à un bombardement aussi nourri. Dans la nuit de mercredi à jeudi 26 autres roquettes ont explosé dans les secteurs des villes de Maalot et de Kiryat-Shemona.

De son côté l'aviation israélienne a effectué des raids nocturnes contre 120 cibles en territoire libanais, notamment contre trois immeubles à Beyrouth qui, selon les militaires israéliens, abritaient des centres de commandement du Hezbollah.
RIA Novosti

Un sénateur demande au Pentagone de reprendre la propagande télévisuelle en direction de Cuba  03/08/2006

Un sénateur demande au Pentagone de reprendre la propagande télévisuelle en direction de Cuba
Le sénateur républicain Mel Martinez a demandé au secrétaire d'Etat à la Défense, Donald Rumsfeld, d'utiliser toutes les réserves à la disposition du Pentagone pour reprendre d'urgence la propagande télévisuelle en direction de Cuba.

"A la lumière des derniers événements sur l'île la possibilité de s'adresser directement au peuple cubain revêt une importance décisive", lit-on dans la lettre adressée au Pentagone par le sénateur eu égard à la décision de Fidel Castro de remettre provisoirement le pouvoir à son frère Raul.

Mettant l'accent sur la nécessité pour les Etats-Unis "de mettre fin au blocus de l'information instauré par le régime cubain", Mel Martinez demande au secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, d'utiliser l'avion Commando solo pour émettre via la chaîne de télévision TV-Marti financée par le gouvernement américain. Les programmes de cette chaîne sont préparés spécialement pour Cuba mais présentement ils sont en veilleuse vu l'absence d'émetteurs terrestres capables de couvrir le territoire insulaire.

L'avion Commando solo est un quadrimoteur EC-130E (Hercules) équipé de deux puissantes antennes émettrices placées sous les ailes. C'est une véritable station de TV-radio volante.

Les six Commando solo du Pentagone relèvent des unités spéciales de l'US Air Force et sont utilisés pour les "opérations psychologiques et de propagande" menées par le ministère américain de la Défense.
RIA Novosti

Début à Kuala Lumpur de la réunion extraordinaire de l'OCI consacrée au Proche-Orient  03/08/2006

Début à Kuala Lumpur de la réunion extraordinaire de l'OCI consacrée au Proche-Orient
Une réunion extraordinaire du Comité exécutif de l'Organisation de la Conférence islamique (OCI) consacrée au Proche-Orient s'ouvre ce jeudi dans la capitale malaisienne.

Cette rencontre, à laquelle devraient prendre part les dirigeants des principaux Etats islamiques, a été convoquée pour rechercher les moyens à mettre en oeuvre pour sortir de la crise au Proche-Orient.

Le ministère malaisien des Affaires étrangères a annoncé que les dirigeants politiques de huit pays avaient déjà confirmé leur présence à Kuala Lumpur. Il y a parmi eux les leaders de l'Arabie saoudite, de la Turquie, de l'Iran, de l'Indonésie, du Pakistan, du Brunéi Darussalam, du Bangladesh et de l'Azerbaïdjan. On attend également l'arrivée des dirigeants du Qatar, du Yémen et du Sénégal", a indiqué l'interlocuteur de RIA Novosti.

Les participants à la réunion devraient adopter une déclaration conjointe exposant la position de la communauté islamique concernant la crise proche-orientale.

"La Déclaration de l'OCI devrait condamner résolument les actions agressives d'Israël au Liban et appeler à un cessez-le-feu immédiat et sans condition afin de rétablir l'ordre légal dans les territoires libanais occupés par Tel-Aviv", a-t-on annoncé au ministère malaisien des Affaires étrangères.

La réunion extraordinaire du Comité exécutif envisagera aussi les moyens à mettre en oeuvre pour concourir à la constitution d'une force de paix internationale à même de jouer un rôle positif dans le règlement du conflit libano-israélien.

La réunion du Comité exécutif de l'OCI a été convoquée sur l'initiative du président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, avec l'appui de la Malaisie, présidente de l'OCI, et de la Turquie, dont un représentant occupe le poste de secrétaire général de cette organisation.

L'Organisation de la Conférence islamique a été créée au mois de septembre 1969 au cours d'une rencontre des chefs d'Etat et de gouvernement de pays musulmans tenue à Rabat, la capitale du Maroc. Ses principaux objectifs sont le renforcement de la solidarité islamique, le développement des liens entre les Etats islamiques; la lutte contre la discrimination raciale et le colonialisme ainsi que le maintien de la paix et de la sécurité internationales.

L'OCI regroupe actuellement 57 Etats et 10 pays observateurs. En 1992, l'organisation a été rejointe par l'Azerbaïdjan, la Kirghizie, le Tadjikistan, la Turkménie, suivis en 1995 par le Kazakhstan et l'année suivante par l'Ouzbékistan. La Russie y a le statut d'observateur depuis 2005.
RIA Novosti

Mascarade à l'OCI?  03/08/2006

Aujourd'hui se réunit l'Organisation de la Conférence Islamique à Kuala Lampur en Malaise.
56 pays musulmans se réunissent en urgence pour examiner les moyens de mettre fin à la guerre que mène actuellement Israël au Liban.
Les trois principaux alliés d'Israël, Arabie saoudite, Egypte et Jordanie y participent. Les rois homonynes mais en tous points synonymes et leur acolyte, le rais égyptien, n'ont pas osé s'y rendre en personne. A moins qu'il ne s'agisse d'une manière de faire comprendre que la déclaration finale n'aura aucune crédibilité à leurs yeux. Ou leur représentant ont-ils ordre de saboter les discussions comme ils l'ont fait à propos du sommet arabe précédent? Ou sont-ils là pour rapporter à leur maître israélo-américain la teneur des discours? Gageons en tous cas que le sommet ne débouchera sur aucune mesure concrète...
Alter Info

Le ridicule n'a plus de limite  03/08/2006

La manipulation sioniste n'a plus de limite. Selon le journal allemand Die Welt, l'Iran aurait relâché Saad Ben laden à la fontière libano-syrienne pour constituer des cellules islamistes terroristes. Ridicule au possible! Non seulement Ben Laden et ses troupes haïssent les chiites et voient en l'Iran un ennemi à abattre mais en plus, quel bon sens pousserait à charger un ennemi, emprisonné depuis des années en Iran et n'yant aucun lien, aucune connaissance du terrain pour s'acquitter d'une telle tâche. Il aurait été plus logique de confier un tel projet à un homme au fait de la situation et des groupes existants ou susceptibles d'exister...mais qui n'existent que dans l'imaginaire sioniste!
Invention ridicule dans le seul but de calomnier l'Iran, d'apporter des éléments supplémentaires tout autant mensongers les uns que les autres contre la république islamique et amener les occidentaux à la guerre contre l'Iran.
alter Info

Rapport israélien.... report sine die de la vérité!  03/08/2006

Comme prévu, le rapport israélien sur le massacre de Cana conclut à une malheureuse erreur. Les pauvres israéliens ne savaient pas que des civils étaient présents dans cet immeuble...et la responsabilté incombe aux combattants du Hezbollah qui utilisent la population comme bouclier humains!
Leur argumentation était tout attendue...Et à quand l'enquête internationale? Fort à parier qu'elle sera refusée au motif que les israéliens ont déjà fait une enquête...
Alter Info

L'actuel conflit libano-israélien peut s'étendre à l'ensemble du monde arabe (diplomatie italienne)  02/08/2006

L'actuel conflit libano-israélien peut s'étendre à l'ensemble du monde arabe, a estimé mercredi devant la commission pour la politique extérieure du parlement de l'Italie le ministre italien des Affaires étrangères, Massimo D'Alema.

"Il y a un danger d'escalade des hostilités et d'internationalisation de ce conflit", a notamment déclaré le chef de la diplomatie italienne.

"On est aujourd'hui en présence d'un nouveau scénario, scénario post-irakien, qui peut bien s'avérer "contagieux". Autrement dit, l'actuelle situation qui est déjà extrêmement préoccupante risque de s'étendre à l'ensemble du monde arabe", a poursuivi Massimo D'Alema.

"J'ai bien l'impression que les Etats-Unis éprouvent certaines difficultés dans l'exercice de ses efforts de médiation", a supposé le ministre des Affaires étrangères de l'Italie.

Auparavant, toujours mercredi, l'ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis, Danny Avalon, a exprimé, dans une interview à l'un des medias-Internet israéliens, la certitude que "le gouvernement américain n'a pas l'intention de faire pressions sur l'Etat hébreux. Les Etats-Unis ne se proposent pas d'arrêter les opérations militaires d'Israël au Liban tant que les résultats voulus ne seront pas atteints".

Comme l'a signalé aujourd'hui même le premier ministre israélien, Ehud Olmert, pour parvenir à des "'résultats voulus", c'est-à-dire à l'affaiblissement du mouvement Hezbollah, il faudrait encore une dizaine de jours à Israël.

Interrogé par les journalistes sur l'attitude de l'Italie sur ce point, Massimo D'Alema a dit: "Nous exigeons une cessation immédiate des hostilités, car il est parfaitement évident qu'aucune force internationale ne peut être déployée dans une région en guerre".

Quoi qu'il en soit, le premier ministre israélien estime au contraire que la présence d'une force internationale est nécessaire dans la région pour parvenir à un cessez-le-feu.
RIA Novosti

Le Chef de la diplomatie iranienne s'est entretenu avec le Président Assad  02/08/2006

"Les soutiens d'Israël sont aussi coupables que lui.", a estimé le Ministre iranien des A.E., Manoutchehr Mottaki, lors d'entretiens, mardi soir, avec le Président syrien, Bachar al-Assad. " Soumis aux interférences étrangères, le Conseil de sécurité s'est montré incapable d'éteindre les flammes d'une guerre que le régime sioniste a déclenchée dans la région.", a poursuivi Mottaki. "Après l'échec de la Conférence de Rome, les ministres sionistes ont été plusieurs à voir, dans cet échec, un feu fert à la poursuite de leur offensive contre le Liban.", s'est-il indigné. Lors de cette rencontre, le Président Assad a réaffirmé la nécessité de la poursuite des efforts diplomatiques internationaux, pour obtenir, d'une part, un cessez le feu immédiat, et de l'autre, le retrait de l'armée sioniste, derrière "la ligne bleue", qui marque les frontières libanaises avec l'entité sioniste.
IRIB

Dans les mois à venir, la Géorgie peut provoquer des conflits armés au Caucase du Nord (député russe)  02/08/2006

Dans les mois qui viennent, la Géorgie peut provoquer des conflits armés au Caucase du Nord pour détourner l'attention de la Russie du conflit abkhazo-géorgien, a estimé mercredi lors d'une conférence de presse à RIA Novosti le parlementaire russe, Sergueï Babourine.

(L'Abkhazie est une république autoproclamée sur le territoire de la Géorgie - NDLR.)

Quand Tbilissi s'est rendu compte que l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud pouvaient d'ici la fin de l'année en cours devenir effectivement indépendantes et être reconnues par la communauté internationale, les autorités géorgiennes ont lancé une opération militaire dans les gorges de Kodori, a poursuivi Sergueï Babourine, vice-président de la Douma d'Etat (Chambre basse du Parlement russe).

(L'Ossétie du Sud est une république autoproclamée sur le territoire de la Géorgie - NDLR.)

Selon Sergueï Babourine, cette opération a pour objectif de prouver que Soukhoumi (capitale de l'Abkhazie -NDLR) ne contrôle même pas son propre territoire. C'est également dans ce même objectif que Tbilissi entend installer dans les gorges de Kodori le soi-disant "gouvernement légitime de l'Abkhazie", suppose le député russe.

Somme toute, dit le vice-président de la Douma, l'Abkhazie peut régler elle-même ce problème. Quoi qu'il en soit, M. Babourine craint que la Géorgie ne provoque toute une série de conflits sur le territoire du Caucase du Nord et ce, pour détourner l'attention de l'opinion du conflit abkhazo-géorgien.

Et de rappeler une situation pareille en 1992 quand des armes en forte quantité avaient été transférées de la Géorgie en Ingouchie, et un conflit avait été provoqué par la suite entre l'Ossétie du Nord et l'Ingouchie.

"Je crains que des conflits similaires ne soient provoqués cette fois aussi au Caucase du Nord", a dit M. Babourine, en supposant que "le principal danger de telles situations d'urgence pourrait s'annoncer en août-septembre de l'année en cours".
RIA Novosti

Le chef de la révolution islamique appelle le monde arabe à 'gifler' les Etats-Unis et Israël pour ce qu'ils font au Liban  02/08/2006


Le leader spirituel et chef de la République islamique d'Iran, l'ayatollah Khamenei, a adressé un message au monde islamique dans lequel il condamne les bombardements de la ville libanaise de Cana.

Dans le document publié sur le site de l'agence iranienne IRNA, l'ayatollah impute aux Etats-Unis, à Israël et aux pays occidentaux l'entière responsabilité de ce qui se produit au Liban. Il exprime sa tristesse face à la tragédie de Cana, où un raid de l'aviation israélienne a coûté la vie à une soixantaine de personnes, dont des enfants, et il en impute la responsabilité à Israël et à son "protecteur américain".

L'ayatollah Khamenei accuse le monde civilisé, l'ONU et les autres organisations internationales "de discourir sur la défense des droits de l'homme" et de "faire preuve d'indifférence" à l'égard des victimes des frappes israéliennes.

"Ce qui se produit au Liban montre ce que valent des droits de l'homme à la mode américaine et ce que signifie le projet américain de "Grand Proche-Orient", a déclaré l'ayatollah Khamenei.

De l'avis du chef religieux, il est temps que le monde islamique "assène une gifle violente au régime américain et fasse entendre sa voix haut et fort", d'autant que la haine des musulmans vis-à-vis des Etats-Unis n'a jamais été aussi vive.

L'ayatollah Khamenei a exalté "le stoïcisme du peuple libanais et les efforts héroïques du Hezbollah, les qualifiant de "nouveau symbole du réveil du monde islamique et de sa résolution à faire face à l'ennemi exécré".

"La stratégie des Etats-Unis vise à saper la sécurité, à provoquer des conflits et à déclencher des guerres dans cette région, cependant ils doivent savoir que plus ils saperont la sécurité et plus grande sera la véhémence du peuple... Le comportement agressif de l'Amérique et d'Israël vont réanimer l'esprit de résistance dans le monde islamique et accroître plus que jamais la valeur de la notion de guerre sacrée aux yeux des musulmans".
RIA Novosti

Kofi Annan critique la déclaration du Conseil de sécurité sur Cana  02/08/2006



Dans une interview à la chaîne de télévision Al-Jazira, le secrétaire général de l'Onu, Kofi Annan a critiqué, mardi, la déclaration du Conseil de sécurité qui n'a pas condamné régime sioniste pour le bombardement de Cana au Sud du Liban qui a tué plus de 50 civils, dont 30 enfants.

"La déclaration qui a été adoptée (par le Conseil) a été moins forte que ce que j'aurais voulu, moins forte que ce pourquoi j'avais plaidé," a-t-il déclaré. Il était interrogé sur les raisons de l'absence de condamnation d'Israël à l'Onu après le drame de Cana, survenu dans la nuit de samedi à dimanche.


Le Conseil de sécurité, qui s'est déclaré "extrêmement choqué", a adopté dimanche une déclaration dans laquelle il a "déploré fortement la perte de vies innocentes" dans ce bombardement, sans toutefois le condamner, les Etats-Unis s'y étant opposés, et a appellé "à la fin des violences"."La grande majorité des membres du conseil voulait un langage plus fort", a déclaré Kofi Annan.


Le bombardement de Cana a été le plus meurtrier - depuis le début de l’offensive militaire du régime sioniste au Liban le 12 juillet.


IRNA

Israël piégé  02/08/2006

Dans un véritable coup de poker, l’armée israélienne a lancé mardi soir une opération sans précédent à Baalbek, fief du Hezbollah, pour redorer son blason. Malheureusement, leur unité de commandos s’est retrouvée sous le feu des hommes du Hezbollah et a dû se réfugier à l’intérieur de l’hôpital Dar al –Hikma. Les combats continuent de faire rage : les soldats israéliens se retrouvent complètement encerclés par les résistants libanais et ne peuvent en sortir malgré l’appui de la chasse israélienne qui bombarde à la roquette les alentours de l’hôpital, espérant ouvrir une brèche dans l’étau du Hezbollah et sauver leurs hommes…
Alter Info

Les traîtres arabes enragent!  02/08/2006

L'Arabie saoudite, l'Egypte et la Jourdanie doivent enrager: leur trahison de leur peuple au profit d'Israël est rendue publique par leur allié et maître...Ehud Olmert! En effet , le premier ministre israélien qui cherche à rassurer son peuple a déclaré lors d'une conférence de presse que son pays avait le soutien de la communauté internationale, y compris de certains pays arabes qui ont désigné le Hezbollah comme seul responsable, appelant même à son démantèlement...Quel est donc ce triumvirat traître? Arabie, Egypte, Jordanie!
Alter Info

La résolution politique et injuste du Conseil de Sécurité de l'ONU contre l'Iran  01/08/2006

La résolution politique et injuste du Conseil de Sécurité de l'ONU contre l'Iran


Le Conseil de Sécurité de l'ONU a montré, par l'adoption de la résolution 1696 contre l'Iran, qu'il s'est transformé en un instrument au service des grandes puissances, et qu'il s'oriente dans un sens contraire aux exigences de la communauté internationale. Alors que la Communauté internationale attend du Conseil de Sécurité de l'ONU d'agir, sérieusement, contre l'agression du régime sioniste contre le Liban, ce Conseil a adopté une résolution politique dont l'objectif est de priver le peuple iranien de son droit légitime et légale pour l'usage pacifique de l'énergie nucléaire. Or, cette résolution va à l'encontre de la volonté de la communauté internationale et viole les principes fondamentaux du droit international et de ceux du traité de non-prolifération nucléaire, qui reconnaît le droit de l'Iran à avoir accès au cycle du combustible. Mais, le Conseil de Sécurité de l'ONU veut, dans une action politique et non juridique, priver l'Iran de son droit légal. Cet organe internationale dont la vraie mission est d'assurer la sécurité et la paix dans le monde, tout en transgressant les lois internationales, observe, d'une part, le silence envers les crimes du régime sioniste, et de l'autre part, fait tous ses efforts pour priver l'Iran du nucléaire civil, ce qui est en fait, un nouveau antécédent, servant, désormais, d'un prétexte pour déchoir les pays membres du TNP de leurs droits légitimes. Le Conseil de Sécurité ne fait rien contre les pays qui n'ont pas adhéré au TNP et fort du soutien des Etats-Unis, ont la bombe atomique, et il s'acharne contre l'Iran, tout en faisant fi des rapports de l'AIEA qui n'indiquent aucune dérive dans le programme nucléaire civil iranien. En effet, l'examen du dossier nucléaire iranien est dépourvu de toute base juridique, car en se référant aux divers rapports fournis par l'AIEA, les activités nucléaires iraniennes ne représentent aucune menace à la paix et à la sécurité internationales. Par ailleurs, ce n'est pas pour la première fois que l'Iran se considère comme victime de l'injustice et de l'attitude ambivalente et tendancieuse des grandes puissances, qui ont tout, fait, ces 50 dernières années pour entraver et pour empêcher l'épanouissement de ses capacités intérieures. Mais, le peuple iranien est déterminé, à défendre et à préserver son droit légitime dans le domaine de l'utilisation pacifique de la technologie et du savoir faire nucléaire.
IRIB

L'Iran possédant des know-how nucléaires, nul ne doit lui parler dans un langage des menaces (Ahmadinejad)  01/08/2006

La communauté internationale ne doit pas oublier que l'Iran possède des technologies nucléaires et ne doit, par conséquent, pas emprunter avec lui un langage des menaces, a déclaré mardi le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad.

"L'Iran possède aujourd'hui des know-how nucléaires, et tous doivent en tenir compte. Tous ceux qui pensent pouvoir parler à l'Iran à partir des positions de force et emprunter avec Téhéran un langage des menaces doivent savoir qu'ils se trompent lourdement", a mis en garde Mahmoud Ahmadinejad, intervenant lors d'un meeting dans la province de Khorasan dans le nord du pays.

Quoi qu'il en soit, Mahmoud Ahmadinejad a tenu à souligner que dans le domaine du nucléaire l'Iran était en tout point conforme à la législation internationale en la matière, tout en intervenant pour la paix et la stabilité dans le monde.

Et d'ajouter: "Le peuple iranien considère comme son droit légitime d'utiliser les know-how de production de combustible nucléaire à des fins pacifiques".

Après ces paroles prononcées par leur président, les Iraniens réunis à ce meeting ont scandé plusieurs minutes d'affilée: "L'énergie nucléaire est notre droit légitime".

Mahmoud Ahmadinejad a fait de telles déclarations à la suite de l'adoption, lundi dernier, par le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies d'une résolution qui donne à l'Iran un délai d'ici fin août pour qu'il suspende ses travaux d'enrichissement d'uranium. Si Téhéran ne se plie pas à cette exigence, la résolution prévoit d'éventuelles sanctions économiques et diplomatiques contre l'Iran.

14 pays-membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont voté pour l'adoption de cette résolution. Seul, le Qatar a voté "contre". Dans cette résolution, le Conseil de sécurité s'est dit persuadé que la suspension de l'enrichissement et de la transformation chimique d'uranium, "ainsi que la mise en application intégrale et vérifiable par l'Iran des exigences du Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ne manqueraient pas de contribuer à une solution diplomatique qui garantisse un caractère exclusivement pacifique du programme nucléaire iranien".

Cette résolution a été adoptée conformément à l'Article 40 du Chapitre VII de la Charte de l'ONU qui la rend obligatoire à l'application.
RIA Novosti



Publicité

Brèves



Commentaires