Moscou reprend les livraisons d'armes au Proche-Orient (Kommersant)  19/06/2007

D'après les données de plusieurs sources proches du complexe militaro-industriel, la Russie a abordé la mise en oeuvre d'un contrat de livraison de cinq chasseurs intercepteurs MiG-31E à la Syrie conclu cette année par Rosoboronexport (agence russe d'exportation d'armes). Cela atteste du fait que Moscou reprend les livraisons d'armes au Proche-Orient, après une certaine pause provoquée par la guerre de l'année dernière au Liban. Cette transaction peut s'avérer avantageuse également pour l'Iran qui finance l'acquisition d'armes par Damas conformément au traité irano-syrien sur la défense commune.

Boris Aliochine, directeur de l'Agence fédérale pour l'industrie, a confirmé au quotidien Kommersant l'existence d'un contrat pour des MiG-31E, mais a refusé de citer l'acheteur. Selon les données dont dispose le quotidien, un lot de chasseurs Mig-29M/M2 a également été vendu à la Syrie. Exportés pour la première fois, ces avions ont des caractéristiques techniques semblables à celles du MiG-35 que la Russie propose à l'Inde. Le montant du contrat pour les MiG-31 et un lot de Mig-29M/M2 conclu avec la Syrie est estimé à un milliard de dollars.

La vente d'un lot de chasseurs russes à la Syrie peut évidemment susciter une immense résonance en Occident. D'ailleurs, en ce moment, une éventuelle critique américaine à ce sujet n'inquiétera probablement pas Moscou, car, dans le dialogue Russie-Etats-Unis, le système de défense antimissile reste le problème clé: à présent, tous ces problèmes seront probablement examinés ensemble.

La position occupée par Téhéran sur la défense antimissile confirme indirectement que l'Iran peut tirer un certain avantage de la transaction conclue. Ainsi, après que Vladimir Poutine a proposé à George W. Bush de lutter contre la menace iranienne en utilisant conjointement la station radar de Gabala en Azerbaïdjan, les autorités de Téhéran ont déclaré soudain qu'elles ne considéraient pas l'initiative de la Russie comme hostile et que la proposition de Vladimir Poutine ne se répercuterait nullement sur les rapports russo-iraniens.

La coopération militaire entre la Russie et la Syrie a été gelée au début des années 90 à cause de problèmes survenus dans le remboursement des dettes pour les livraisons soviétiques. Après le rétablissement des contacts en 1996, l'armée syrienne a reçu de la Russie des systèmes de missiles antichars Kornet-E et Metis-M, des lance-grenades RPG-29, des missiles antichars téléguidés Bastion, Cheksna et Reflex, ainsi que des armes d'infanterie. Les contrats signés en 2004 et 2005 portaient sur la fourniture de systèmes de DCA Strelets équipés de missiles Igla-S et d'une cinquantaine de systèmes antiaériens missiles-canons Pantsir-S1 pour 730 millions de dollars. Un contrat sur la modernisation par la Russie de 1.000 chars T-72 a été conclu en 2006. En outre, la Russie prévoit de perfectionner le système de DCA syrien.

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.
Ria Novosti

Entretien Bush-Olmert sur les perspectives de coopération avec le nouveau gouvernement palestinien  19/06/2007

Le président américain George W. Bush recevra mardi le premier ministre israélien Ehud Olmert à la Maison Blanche, les deux hommes devant notamment examiner la possibilité de coopérer avec le nouveau gouvernement palestinien formé par Mahmoud Abbas.

Ehud Olmert est arrivé lundi soir (heure de Washington) dans la capitale où il s'est déjà entretenu avec la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice et le conseiller du président à la sécurité nationale Stephen Hadley.

Le premier ministre israélien rencontrera mardi George W. Bush dans le Bureau ovale, et la discussion se poursuivra au cours d'un déjeuner de travail. Ehud Olmert s'entretiendra ensuite avec le vice-président américain Richard Cheney.

Selon les médias américains, il était prévu initialement que les négociations Bush-Olmert porteraient principalement sur le règlement du conflit au Proche-Orient, la menace représentée par le programme nucléaire iranien, ainsi que sur les possibilités d'un dialogue pacifique avec la Syrie. Mais la situation de ces derniers jours dans les territoires palestiniens a quelque peu modifié le programme, les leaders des deux pays devant à présent examiner la possibilité de coopérer avec le nouveau cabinet palestinien formé par Mahmoud Abbas.

Condoleezza Rice a annoncé lundi que l'administration Bush rétablirait entièrement l'aide à l'Autorité palestinienne et normaliserait les contacts entre les gouvernements.
Ria Novosti

Le Congrès américain prêt à aider à enquêter sur les assassinats de journalistes russes  19/06/2007

La Chambre des représentants du Congrès américain a adopté lundi, à une écrasante majorité, une résolution exprimant la préoccupation des parlementaires américains face aux "assassinats de dizaines de journalistes indépendants en Russie".

Le document invite en outre le président russe Vladimir Poutine à autoriser une coopération des enquêteurs russes avec leurs collègues étrangers afin de faire toute la lumière sur ces crimes.

La résolution a été votée par 388 membres de la Chambre des représentants, un seul parlementaire républicain s'y est opposé.

Le document souligne que les meurtres de Paul Khlebnikov, rédacteur en chef de l'édition russe de Forbes, d'Anna Politkovskaïa de la Novaïa Gazeta et d'Ivan Safronov, correspondant du Kommersant demeurent non élucidés. La résolution cite les données de l'International News Safety Institute selon lesquelles "presque 90 journalistes ont été assassinés en Russie depuis janvier 1996 et la plupart de ces crimes n'ont pas été élucidés".

La Chambre des représentants invite le président américain à proposer officiellement à Vladimir Poutine et à d'autres hauts responsables russes un concours des structures de force américaines pour enquêter sur les assassinats de journalistes russes et faire comparaître les coupables devant le tribunal.
Ria Novosti

L'ONU arrête ses enquêtes sur la situation des droits de l'homme en Biélorussie et à Cuba  19/06/2007

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a approuvé un texte excluant la Biélorussie et Cuba de la liste des pays dans lesquels des enquêtes spécifiques de l'ONU sur les droits de l'homme doivent être menées, a indiqué mardi l'agence Reuters.

Neuf pays figurent encore sur cette liste, notamment la Corée du Nord, le Cambodge et le Soudan.
Ria Novosti

Hugo Chavez en Russie: un intérêt pour les armes, mais pas seulement  19/06/2007

Hugo Chavez souhaite donner une nouvelle impulsion à la coopération dans le domaine de l'énergie, "car on connaît tous l'immense potentiel de la Russie dans ce domaine", a-t-il déclaré dans une interview au journal russe Tribuna, à la veille de sa visite en Russie les 28 et 29 juin.

Selon lui, la question de la construction du Grand gazoduc du sud (qui doit relier le Venezuela à l'Argentine, ndlr.) figure au programme de la rencontre. Le Venezuela sollicite l'aide de la Russie dans la réalisation de ce projet, considérant sa très vaste expérience dans la construction et l'exploitation des gazoducs de grande envergure. Il sera question des investissements et du transfert de technologies avancées. "Nous voulons collaborer au plus haut niveau avec la Russie dans le domaine énergétique", a annoncé le président vénézuélien. "Aujourd'hui, dans la zone pétrolière de la rivière Orénoque, il y a des compagnies russes. La Russie participe également au projet d'Urdaneta, pour l'exploitation d'un gisement de gaz".

Les questions relatives à la coopération militaire et technique seront également abordées au cours des discussions de Moscou. Selon Hugo Chavez, il est manifestement nécessaire d'avancer dans cette direction pour assurer une défense solide des intérêts du Venezuela sur terre, sur mer et dans les airs. Le président vénézuélien a précisé que la perspective de construction dans son pays d'une usine fabriquant des fusils d'assaut Kalachnikov et les munitions correspondantes serait également évoquée. Des accords auraient déjà été obtenus sur ce sujet.

Les conditions de construction d'un centre de réparation et de maintenance d'hélicoptères russes sur le territoire du Venezuela devraient également être abordées. Hugo Chavez a souligné que d'autres pays d'Amérique latine avaient également besoin de telles installations. Il s'agit des pays possédant des hélicoptères russes mais ne disposant pas de base de maintenance pour les exploiter. On compte parmi eux la Colombie, le Pérou et le Nicaragua.

Hugo Chavez a noté enfin que le Venezuela et la Russie entretenaient des relations d'amitié qui se situent aujourd'hui à un niveau jamais atteint.
Ria Novosti

Gaza: la chef de la diplomatie israélienne appelle à une prompte évacuation des Russes  19/06/2007

La chef de la diplomatie israélienne, Tzipi Livni, a exhorté le commandement militaire (israélien) à assurer dans les plus brefs délais l'évacuation de la bande de Gaza des Russes et des citoyens de la CEI, a appris RIA Novosti mardi d'une source bien informée.

Le processus d'évacuation a dû être accéléré après un échange de tir qui a eu lieu lundi à Erez, le principal point de passage entre la bande de Gaza et Israël, dans lequel un Palestinien a été tué et au moins 17 personnes blessées.

Quelques centaines de personnes essayant de quitter la zone du conflit dans la crainte de persécutions de la part des islamistes sont entassées à ce point de passage. Cependant, il n'y a pas de Russes parmi eux, rapporte le correspondant de RIA-Novosti sur place. Les citoyens de la CEI (Communauté des Etats indépendants) attendent leur évacuation à la maison, restant en contact permanent avec les diplomates.

Plus de 300 ressortissants russes, biélorusses, moldaves, kazakhs et ukrainiens figurent sur la liste des personnes souhaitant quitter la bande de Gaza. Il s'agit essentiellement de femmes ayant épousé des Palestiniens et de leurs enfants. Ils devraient être emmenés à Amman, capitale de la Jordanie, via Israël, avant de regagner leur patrie.

Le même scénario a déjà été utilisé l'année dernière, au cours de l'offensive israélienne "Pluies d'été", pour évacuer 36 Russes, Ukrainiennes et Moldaves de la bande de Gaza.
Ria Novosti

Damas a démenti la rencontre secrète entre les responsables syriens et israéliens  19/06/2007

La Syrie a démenti la nouvelle parue dans le numéro du lundi 18 juin du journal libanais "Al-Mustakbal" concernant la rencontre secrète entre son chef de la diplomatie avec les responsables israéliens. Selon "Al-Mustakbal", au cours de sa visite secrète à Washington effectuée, il y a quelques semaines, le chef de la diplomatie syrienne Valid Al-Moaalem s'est entretenu avec les responsables israéliens de la reprise des négociations bilatérales suspendues depuis 2000. Les responsables du ministère syrien des Affaires étrangères ont estimé hier que les allégations sans fondement du journal Al-Mustakbal s'inscrivaient dans le cadre de la politique politicienne de certains milieux politiques israéliens, tissée de mensonges et de battage médiatiques.
IRIB

L’Iran critique l’indifférence du Conseil de sécurité face aux menaces du régime sioniste  19/06/2007

Le représentant de la R.I.I. à l’ONU a critiqué l’indifférence du Conseil de sécurité aux menaces du régime sioniste proférées contre l’Iran.

Le représentant iranien à l’ONU, Mohamamd Djavad Zarif dans une lettre adressée, lundi, au secrétaire général de cette organisation, Ban Ki Moon

a protesté contre les récentes déclarations du vice Premier ministre du régime sionite, Shaoul Mofaz contre l’Iran. Il avait dit qu’ Israël ne renoncerait pas à l'option militaire contre l’Iran, pour endiguer le programme nucléaire iranien.

De même, Zarif a reproché au Conseil de sécurité de n'avoir pas condamné de telles menaces ainsi que les pressions pour la mise en application des déclarations anti-iraniennes, élaborées sur la base de données factices. Et Zarif d’ajouter : ces démarches s’inscrivent dans le cadre des efforts déployés pour détourner l’attention internationale, des menaces réelles et sérieuses que le régime d’Israël a crées, risquant de mettre en danger la paix et la séurité mondiales.
IRIB

Mohammad Ali Hoseini : 'l’Iran soutient le Fatah et le Hamas dans un gouvernement d'unité nationale en Palestine  19/06/2007

"L’Iran soutient la composition d’un gouvernement d'unité nationale en Palestine dans lequel tant le Fatah que le Hamas auraient des raisons d’être présents", a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

Mohammad Ali Hosseini, qui a soutenu cet appui dans sa conférence de presse hebdomadaire, était interrogé sur la position impartiale ou pas de l’Iran sur la Palestine, a répondu : "notre position n'est pas impartiale mais partisane puisque nous prenons parti et soutenons tout
ce qui est favorable au peuple palestinien."

Evoquant la formation d'un gouvernement d'unité nationale conformément à un processus légal et à l'arrivée au pouvoir du Hamas, il a déclaré que Téhéran est prêt à offrir son appui à un tel gouvernement.


"Le Fatah et le Hamas devraient s’unir autour de l'axe de l'unité nationale pour répondre aux intérêts de l’ensemble du peuple palestinien, pour dialoguer et résoudre les problèmes de manière pacifique" a t’ il ajouté.


POSITION COMMUNE DE L’IRAN ET DE LA SYRIE

D'autre part, Mohammad Hasan Ajtari, ambassadeur d’Iran à Damas et Faruq Al Shara, vice-président syrien , ont insisté sur la nécessité de résoudre leurs divergences à travers le dialogue.


Ils ont aussi évoqué la nécessité de maintenir l'unité nationale entre " frères palestiniens" et ont assuré que les seuls qui profitent de la situation engendrée sont Israël et les Etats-Unis.


Le vice-président syrien Farouk Al- Shara a appelé à stopper l'escalade du conflit interpalestinien et a demandé aux Palestiniens d'éviter tout acte provocateur.


M. Al-Shara a lancé cet appel lors d'un entretien dimanche avec Abbas Zaki, émissaire du président palestinien Mahmoud Abbas.


Sur le plan humanitaire, la situation dans la bande de Gaza pourrait devenir explosive. En effet, Israël a fermé les postes d’accès avec la Cisjordanie, et a menacé d’interrompre les livraisons de carburants à la bande de Gaza, qui ne dispose ni de port, ni d’aéroport détruit antérieurement par Israël.


L’ONU doit se saisir immédiatement de cette situation, et mettre en œuvre l’approvisionnement de la bande de Gaza en nourriture et carburants, pour éviter une catastrophe humanitaire dans cette région.


IRIB

Tony Blair Président ? ! Farce ou attrape ?  19/06/2007

(Nouvelle Solidarité) D’après les révélations du Financial Times, la voix de la City de Londres, Nicolas Sarkozy serait en campagne auprès de ses homologues européens pour qu’une fois le mini-traité européen adopté, son pair Tony Blair devienne le président de l’Europe. L’Elysée n’a pas démenti et l’affection que se portent les deux hommes nous pousse à comprendre leurs motifs. Alors, Tony Blair « premier empereur élu de l’Europe », comme le titrait déjà The Sun en 2002 ? On ne sait pas s’il faut en rire ou en pleurer !

Tony Blair, celui qui a propagé des informations fausses pour partir en guerre contre l’Irak. Tony Blair, qui est actuellement au cœur du plus gros scandale de corruption de toute l’histoire, en ayant couvert les 2 milliards de pots de vin de BAE au prince saoudien Bandar ! Quand même ! Que leur entente soit cordiale, on peut les comprendre, mais il ne faut tout de même pas pousser la reine dans les orties.

Est-ce que M. Sarkozy oserait défendre publiquement et honnêtement cette position ? A moins d’être encore saoulé par ses propres mots...
Solidarité et Progrès

Visite du président vénézuélien en Russie: Hugo Chavez attendu à la Douma  18/06/2007

Le 29 juin prochain, le président vénézuélien Hugo Chavez se rendra à la Douma (chambre basse du parlement russe) dans le cadre de sa visite officielle en Russie.

Selon le vice-président de la chambre basse, Sergueï Babourine, la rencontre réunira les dirigeants de la chambre et les responsables du comité des affaires internationales de la Douma. Elle sera également ouverte à tous les parlementaires qui s'intéressent au développement des relations russo-vénézuéliennes.

M. Babourine a précisé que la rencontre était prévue pour 11h00 (heure de Moscou). Etant donné que ce sera un vendredi (jour de séance), les députés interrompront leur travail pour s'entretenir avec le leader vénézuélien.

Le vice-président de la Douma a souligné qu'il avait proposé un autre format de rencontre. "A mon avis, nous aurions dû autoriser Hugo Chavez à prendre la parole dans la salle des séances plénières", a-t-il affirmé.

Aux termes du règlement de la chambre basse, seuls les présidents des parlements étrangers ont le droit d'y prendre la parole devant les députés. Les seules exceptions ont été faites pour le président kazakh, Noursoultan Nazarbaïev, qui dirigeait à ce moment la Communauté des Etats indépendants, et le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, qui présidait alors le conseil supérieur de l'Union Russie-Biélorussie.

Dans le discours antérieurement prononcé à la télévision nationale vénézuélienne, M. Chavez avait confirmé son intention de rencontrer les députés de la Douma pendant sa visite en Russie.

Le président vénézuélien séjournera à Moscou les 28 et 29 juin prochains et passera le 30 juin à Rostov-sur-le Don.
Ria Novosti

Darfour: le Soudan accepte sans conditions le déploiement d'une force de paix ONU-UA  18/06/2007

Le Soudan a accepté, sans aucune condition, le déploiement au Darfour d'une force de paix conjointe de l'ONU et de l'Union africaine, ont annoncé les médias arabes.

"Le Soudan a accepté le déploiement d'un contingent hybride sans aucune condition. C'est ce qu'a déclaré officiellement le président soudanais Omar el-Béchir", a indiqué dimanche devant les journalistes à Khartoum Dumisani Kumalo, ambassadeur sud-africain à l'ONU. Une délégation de représentants des 15 pays membres du Conseil de sécurité des Nations unies se trouve en tournée d'une semaine à travers les pays africains.

Selon le diplomate, les pourparlers de la délégation onusienne avec le président et les hauts responsables soudanais ont été "positifs, et la partie soudanaise a accepté la mise en oeuvre de la résolution 1706".

Le ministre soudanais des Affaires étrangères, Lam Akol, a déclaré devant les journalistes que les pourparlers de dimanche avec la délégation du Conseil de sécurité avaient porté sur les "détails techniques relatifs aux ententes précédentes sur la force de paix de l'ONU et de l'Union africaine". Selon le chef de la diplomatie soudanaise, c'est l'Union africaine qui sera chargée du commandement du contingent conjoint, la contribution de l'ONU devant se borner à un soutien technique et logistique.

Face à une pression croissante de la communauté internationale, Khartoum a accepté, mardi dernier, le déploiement au Darfour d'une force de paix ONU-UA mobilisant plus de 20.000 soldats. Jusque-là, le Soudan s'opposait catégoriquement à la présence de forces étrangères sur son territoire.

Plus de 200.000 personnes sont mortes au Darfour, dans l'ouest du Soudan, et au moins 2,5 millions d'autres ont été déplacées depuis le début en 2003 des affrontements entre rebelles et milices progouvernementales. A l'heure actuelle, 7.000 soldats de l'Union africaine sont présents au Darfour. Cette force qui manque de moyens, autant humains que matériels, a été plusieurs fois critiquée pour son incapacité à défendre la population locale.

L'Union africaine affirme qu'elle ne peut pas assurer seule l'efficacité de son contingent et accuse la communauté internationale, notamment les Nations unies, de ne pas remplir ses engagements de financer et d'accorder un soutien technique aux soldats de la paix africains, dont le mandat actuel au Darfour expire le 30 juin prochain.

Dimanche, au siège de l'Union africaine à Addis-Abeba, la délégation du Conseil de sécurité de l'ONU s'est entretenue avec les dirigeants de l'UA. Les parties ont convenu de renforcer leur coopération dans le règlement des conflits en Afrique. Les diplomates onusiens ont promis d'examiner le problème de l'accroissement du soutien financier et technique aux soldats de la paix africains qui se trouvent dans les zones de conflits régionaux.

Outre l'Ethiopie et le Soudan, la délégation du Conseil de sécurité de l'ONU visitera le Ghana, la Côte-d'Ivoire et la République démocratique du Congo.
Ria Novosti

Israël préconise l'isolement du Hamas  18/06/2007

Tel-Aviv préconise l'isolement du Hamas et les pourparlers avec Mahmoud Abbas, chef de l'Autorité palestinienne et leader du mouvement Fatah, a déclaré lundi à Luxembourg la ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni.

"Nous sommes pour une entente avec Abbas et les Palestiniens modérés. Il faut passer par des étapes différentes pour être sûr que l'Autorité palestinienne ne se transforme pas en une entité terroriste", a indiqué la diplomate, citée par la radio belge "Contact".

Tzipi Livni a en outre invité la communauté internationale à faire pression sur le Hamas. "On ne doit pas permettre au Hamas de devenir une force légitime. Il faut que la communauté internationale continue de faire pression sur le Hamas", a-t-elle estimé.

Selon la ministre, vu les événements dans la bande de Gaza, l'Israël se voit confirmer son droit de se défendre et continuera de lutter contre le terrorisme.

Mme Livni participe en tant qu'invité à la réunion des chefs de diplomatie des 27 pays de l'Union européenne à Luxembourg.
Ria Novosti

France: victoire de la droite et sursaut de la gauche aux élections législatives  18/06/2007

La droite a remporté le second tour des élections législatives dimanche en France, a indiqué le ministère français de l'Intérieur qui organise les élections et le décompte des voix, mais la vague bleue prévue n'a pas eu lieu.

Selon les résultats publiés par le ministère de l'Intérieur (non-définitifs), l'UMP totalise 314 sièges sur les 577 que compte l'Assemblée nationale. L'Union pour un mouvement populaire, dirigée par le nouveau président Nicolas Sarkozy, élu en mai, a certes été reconduite et obtient ainsi la majorité absolue, mais perd plus de 40 sièges par rapport à la législature précédente (365).

22 candidats du Nouveau Centre, affilié à l'UMP, siègeront a leur côté, ainsi que 9 députés divers droite et deux candidats du MPF, classé parmi les partis d'extrême droite.

Le parti socialiste, principale force d'opposition, a obtenu 185 sièges. Malgré un ballotage souvent défavorable, les candidats de gauche semblent avoir bénéficié du soutien des électeurs du MoDem et occuperont une cinquantaine de sièges de plus que dans l'assemblée sortante.

Le parti communiste, avec 15 députés, perd 6 sièges. 15 députés représenteront les divers gauche et 7, les radicaux de gauche. Les Verts retrouvent leurs 3 sièges dans l'hémicycle et en gagnent un 4e en Loire-Atlantique.

Le MoDem du candidat centriste à la dernière présidentielle François Bayrou occupera 4 sièges pour cette législature.

Alain Juppé, actuel ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables a été battu dans sa 2e circonscription de Gironde. Selon la règle édictée par la président Nicolas Sarkozy et le premier ministre François Fillon, il devrait leur remettre aujourd'hui sa démission.

Le taux de participation enregistré lors de ce second tour est de 59,99%, ce qui constitue le plus bas taux enregistré au cours de la Ve République.
Ria Novosti

Caracas intéressé par des sous-marins russes et des systèmes de DCA Tor-M1 (expert russe)  18/06/2007

Le Venezuela envisage d'acheter une dizaine de sous-marins russes à propulsion classique du projet 636 porteurs de missiles et des systèmes de DCA Tor-M1, a fait savoir à RIA Novosti Konstantin Makienko, expert du Centre russe d'analyse des stratégies et des technologies, commentant les informations des médias.

Comme l'a confirmé l'ambassade du Venezuela à Moscou, le président Hugo Chavez se rendra la semaine prochaine en visite en Russie. Les 28 et 29 juin, il se trouvera à Moscou, le 30 juin, il visitera Rostov-sur-le-Don.

Les experts militaires n'excluent pas qu'une série de documents sur de nouvelles livraisons d'armements au Venezuela puissent être signés au cours de cette visite.

La Russie a maintes fois déclaré qu'elle participerait activement à la modernisation des forces armées du Venezuela, prévue d'ici à 2013.

En ce moment, la Russie achève la formation de 196 pilotes et techniciens vénézuéliens dans le cadre d'un contrat sur la livraison d'avions Su-30MK2. Deux contrats portant sur la livraison de 15 hélicoptères ont été signés en 2005. Un contrat important pour la livraison de 53 hélicoptères Mi-17V5, Mi-35 et Mi-26 destinés à l'aviation des troupes terrestres, aux forces aériennes et navales, ainsi qu'à la Garde nationale du Venezuela, a été conclu en été 2006.

Un autre contrat porte sur la création au Venezuela, en trois ans, d'un centre de formation de pilotes d'hélicoptères.

En outre, des pourparlers sont en cours avec le Venezuela sur la construction d'une usine de réparation et d'un centre d'entretien d'hélicoptères.

Au printemps 2005, Rosoboronexport (agence russe d'exportation d'armements) a conclu un contrat pour la livraison au Venezuela de 100.000 fusils d'assaut Kalachnikov AK-103.
Ria Novosti

Nouri al-Maliki fustige les Etats-Unis pour avoir armé la rébellion  18/06/2007

En guise de protestation contre les politiques de la Maison Blanche, le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a révélé qu’il se trouve que les forces américaines soient impliquées dans l’armement des rebelles irakiens.

Le Premier ministre irakien a fustigé, dans un entretien avec l’hebdomadaire News Week, la politique à deux vitesses de la Maison Blanche, qui d’une part, parle de coopération avec le gouvernement irakien tandis que de l’autre, elle arme la rébellion. « Un certain nombre des commandants US fournissent des armes aux tribus nomades et aux clans irakiens, ce qui risquerait l’émergence de nouvelles milices en Irak. », a révélé Nouri al-Maliki.

Il a tenu aussi à exprimer sa vive protestation à l’irruption des forces américaines dans les locaux des ministères irakiens. « Personne ne peut être interpellée en Irak, sans que le gouvernement n’en soit déjà informé. », a-t-il souligné.
IRIB

Le Hezbollah accuse Siniora  18/06/2007

Le Hezbollah libanais a accusé hier dimanche le gouvernement libanais de vouloir embraser le Liban. Le gouvernement libanais a annoncé la tenue des législatives partielles dans les deux circonscriptions de Metn-Nord et à Beyrouth II, alors que le Président Emile Lahoud a refusé de signer ce décret du conseil des Ministres. Ce qui pourra intensifier la crise politique libanaise, selon le Hezbollah. Le gouverment libanais a annoncé que les législatives partielles se tiendront le 5 août pour remplacer les deux députés assassinés, Walid Eido et Pierre Gemayel.
IRIB

Le PKK lance une mise en garde au gouvernement turc  18/06/2007

Un haut commandant du PKK, parti des travailleurs du Kurdistan turc a mis en garde Ankara. "En cas de l'intervention de l'armée turque au nord de l'Irak pour y mener une opération contre le PKK, le gouvernement pourrait s'exposer à une catastrophe politique et militaire" a-t-il précisé. "Si l'armée turque intervient au nord-irakien, elle risquera de s'enliser dans un bourbier.", a-t-il ajouté. A noter que l'armée turque pourrait intervenir, manu militari au nord de l'Irak pour empêcher l'infiltration des membres du PKK, dans la Turquie.
IRIB

Unrwa critique Israël  18/06/2007

L’agence des Nations Unies en charge de l’aide aux réfugiés palestiniens, Unrwa a critiqué Israël pour avoir empêché le transfert de combustible vers la bande de Gaza. « Israël empêche le transfert de combustible vers la bande de Gaza pour isoler cette région », a affirmé, dimanche, Karen Abou Zeid, Commissaire générale de l’Unrwa. Elle a également ajouté que son organisme avait repris ses activités dans la bande de Gaza. Après la mort de 2 de ses employés dans les territoires palestiniens, l’agence onusienne avait suspendu, le 13 juin ses travaux à Gaza.
IRIB

Le Général Petraeus: Il est nécessaire de prolonger encore pour 10 ans la mission des GI's en Irak  18/06/2007

Le chef de l'état-major interarmées américain en Irak, le général David Petraeus, a fait état hier dimanche de l'idée de la prolongation de 10 ans de la mission des troupes américaines en Irak sous prétexte de faire face à la rébellion irakienne. Lors d'une interview avec Fox News en direct depuis Bagdad, Petraeus a estimé que de l'avis général, les énormes défis irakiens ne pourraient pas être relevés dans un ou deux an. "En fait je pense qu'historiquement, les opérations de contre- insurrection durent au moins neuf ou dix ans", a-t-il affirmé dans "Fox News Sunday." Petraeus a aussi indiqué qu'il remettrait aux congressistes un rapport évaluant la situation en Irak pour y envoyer des forces supplémentaires.
IRIB



Publicité

Brèves



Commentaires