Rencontre Larijani-El-Baradeï  21/02/2007

Le Secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranienne a qualifié de positif son entretien avec le Directeur de l'AIEA, au sujet du programme nucléaire iranien. "Au cours de notre entretien, nous avons parlé de la coopération entre l'Iran et l'Agence et nous avons souligné la nécessité de poursuivre cette coopération, pour résoudre, par le dialogue, l'affaire nucléaire iranienne.", a souligné, devant les journalistes, M. El-Baradeï, à l'issue de sa rencontre avec le Directeur de l'Agence internationale de l'Energie atomique. "M. El-Baradeï, aussi, pense, comme nous, que le dialogue est l'unique moyen de résoudre l'affaire nucléaire iranienne et qu'il n'y avait aucune raison de porter cette affaire devant le Conseil de sécurité de l'ONU.", a-t-il ajouté. " Nous pensons que la demande faite pour la suspension de l'enrichissement d'uranium est, purement, politique et non pas technique, et tout comme l'a dit M. El-Baradeï, les activités devront se faire sous le contrôle et la supervision de l'Agence.", a-t-il précisé.
IRIB

La Russie réagira sans hystérie au déploiement du système ABM américain en Pologne et en Tchéquie (Lavrov)  21/02/2007

RIA Novosti. La réponse de Moscou à l'implantation en Pologne et en République tchèque d'éléments de la défense antimissile américaine sera fondée sur la nécessité d'assurer la sécurité de la Russie, a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

Interrogé sur cette question au cours d'un déjeuner de travail à la Rossiskaïa gazeta, le ministre russe des Affaires étrangères a répondu: "Il y aura bien sûr une réaction de notre part, mais nous réagirons sans hystérie. Nous ne pouvons nous permettre de nous lancer dans une nouvelle course aux armements".

Dans l'interview que la Rossiskaïa gazeta publie ce mercredi le ministre se déclare certain que les réponses de la Russie ne provoqueront pas une nouvelle course aux armements. "Nous savons ce que c'est. Après tous les efforts appliqués par le président, le gouvernement et le pays tout entier pour créer l'assise de notre avenir, nous n'avons pas le droit de mettre en jeu notre économie et notre prospérité financière", a souligné le diplomate.

Sergueï Lavrov a ajouté que la réponse de la Russie au déploiement des éléments de l'ABM américaine serait adéquate "aux technologies à même d'être élaborées par notre complexe militaro-industriel et notre science".

Le chef de la diplomatie russe a rappelé que les experts pensent que s'il est vraiment question de se protéger d'une menace potentielle émanant d'Iran ou de Corée du Nord, alors les éléments de l'ABM doivent être implantés ailleurs qu'en Pologne et en République tchèque.

Les Etats-Unis envisagent d'implanter des éléments de leur système ABM en Tchéquie et en Pologne. La construction de la partie européenne de ce système antimissile coûtera 1,6 milliard de dollars sur cinq ans. Par la suite ce système pourrait être étoffé avec des éléments basés en mer et des satellites de poursuite. Les Etats-Unis prétendent que leur système ABM a pour mission de neutraliser de supposées attaques aux missiles d'Etats appartenant à ce qu'ils appellent "l'axe du mal". Washington y fait notamment figurer l'Iran.
RIA Novosti

L'Iran et la Russie sont attachés au modèle multipolaire d'ordre mondial (Mikhaïl Marguelov)  21/02/2007

Les représentants des dirigeants iraniens avec qui s'est entretenu Mikhaïl Marguelov, président du Comité des affaires internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), au cours de sa visite en Iran ont commenté avec admiration le discours prononcé par le président russe Vladimir Poutine à la Conférence sur la sécurité à Munich.

"Les Iraniens ont commenté avec admiration le discours prononcé par le président russe à Munich. Ils ont déclaré unanimement que l'heure était venue de mettre un point final aux propos sur le monde unipolaire", a déclaré mercredi Mikhaïl Marguelov à RIA Novosti avant son départ pour Moscou.

Le sénateur russe a conduit une délégation du Conseil de la Fédération à Téhéran qui y a séjourné du 19 au 21 février.

De l'avis de Mikhaïl Marguelov, des centres régionaux de force apparaissent dans le monde.

"Evidemment, l'Iran est un de ces centres régionaux", a-t-il dit.

L'ex-président iranien Ali Akbar Hashemi-Rafsanjani, président du Conseil iranien de discernement des intérêts de l'Etat, a déclaré lundi, au cours de sa rencontre avec Mikhaïl Marguelov, que le discours du président russe à Munich créait "une nouvelle approche de la résistance à la politique expansionniste des Etats-Unis dans la région".

"Après la désintégration de l'Union Soviétique, les Américains estimaient que le monde deviendrait unipolaire, mais le monde islamique, la Russie, la Chine, l'Europe, l'Inde et les pays non alignés sont des forces qui influent sur l'adoption des décisions internationales", a déclaré Hashemi-Rafsanjani.

A la Conférence sur la sécurité à Munich, Vladimir Poutine a abordé le problème du mépris des normes du droit international, du glissement vers un monde unipolaire, les questions relatives à la possibilité de l'emploi de la force par les Etats et critiqué l'activité de l'OSCE. Dans son discours d'environ 30 minutes, le chef de l'Etat russe a déclaré que les Etats-Unis imposaient leur système de droit à d'autres pays.

"Le monde unipolaire n'a rien à voir avec la démocratie", a-t-il déclaré.
RIA Novosti

Tony Blair devrait annoncer un retrait d'Irak  21/02/2007

Le premier ministre britannique Tony Blair, devrait annoncer mercredi un nouveau calendrier de retrait des troupes britanniques d'Irak.

Le Premier ministre britannique Tony Blair a informé mardi le président américain George W. Bush de son intention de commencer à retirer les soldats britanniques déployés en Irak, a confirmé un porte-parole de la Maison Blanche.


Selon le quotidien britannique The Sun, M. Blair doit annoncer mercredi qu'un premier contingent de 1.500 soldats va quitter l'Irak et devrait regagner la Grande-Bretagne dans quelques semaines et un autre contingent de 1.500 hommes d'ici Noël.


Selon la BBC et le Sun, le Premier ministre devrait déclarer devant le Parlement que ce retrait débutera par le rappel de
1.500 des 7.100 hommes que Londres a dépêchés en Irak.


Trois mille militaires seront rapatriés avant la fin de l'année, précise le Sun. Pour le Guardian, Blair ordonnera dès mercredi le rappel d'un millier d'hommes pour le début de l'été et le retrait total du contingent britannique d'ici à la fin de l'année prochaine, au fil de la montée en puissance des forces
irakiennes.


La Grande-Bretagne est le deuxième plus gros fournisseur de troupes en Irak, derrière les Etats-Unis. Les soldats britanniques sont principalement déployés dans la région de Bassorah, dans le sud du pays.
IRNA

Des colons israéliens attaquent une mosquée à Hébron  21/02/2007

 Des colons israéliens attaquent une mosquée à Hébron
Par Polly Bangoriad

De source palestinienne, des douzaines de colons israéliens sont entrés en force dans la Mosquée Al-Aqbat ce matin, à Hébron.

La Mosquée, située dans la ville ville, est contrôlée par les autorités israéliennes depuis le début de la deuxième Intifada, en septembre 2000.
L'Agence de Presse Maan a discuté avec Tayseer Abu Sneina, directeur de "Awqaf", l'organisme chargé de l'héritage et des biens religieux. Celui-ci a rappelé que les colons ont attaqué la mosquée plusieurs fois au cours des quatre dernières années.

Il a ajouté que les colons essaient d'étendre les colonies près de la Mosquée Ibrahimi, proche de la Mosquée Al-Aqbat à Hébron.


Source : IMEMC
Traduction : MR pour ISM

Les forces de l’occupation israélienne arrêtent un leader du Hamas parmi d’autres personnes  21/02/2007



Des troupes de l’occupation israélienne ont kidnappé mardi le leader politique du Hamas Cheikh Bajes Nakhle, de chez lui, dans le camp de réfugiés de Jalazon, au nord de Ramallah, ont rapporté des habitants.

Ils ont dit que des dizaines de véhicules de l’armée de l’occupation israélienne accompagnés par des patrouilles à pieds ont assiégé la maison de Nakhle et l’ont complètement fouillé avant de kidnapper le Cheikh.

Nakhle, âgé de 40 ans, a passé 12 ans de sa vie dans les prisons de l’occupation israélienne et a été arrêté 15 fois par les troupes de l’occupation israélienne. Il a été libéré de sa dernière arrestation au début du mois de janvier de cette année.

Les soldats de l’occupation israélienne ont aussi arrêté Khalil Barfili, 35 ans, directeur de l’association de soutien aux prisonniers palestiniens qui a été fermée par le commandement des forces de l’occupation israélienne quelques mois plus tôt. Il a été kidnappé chez lui, dans le même camp de réfugiés.

Barfili, qui a déjà été en prison six fois dans le passé, est marié et a quatre enfants.

Les soldats de l’occupation israélienne ont arrêté Iyad Al-Safi, âgé de 30 ans, un chauffeur, aussi à Jalazon, dans le même raid, après avoir fouillé sa maison.

Les unités des forces de l’occupation israélienne ont arrêté 17 Palestiniens dans diverses régions, mardi matin, dont sept dans une famille dans le village de Dir Samet à Al-Khalil.

Dans la bande de Gaza, les soldats de l’occupation israélienne ont kidnappé lundi soir trois travailleurs qui étaient près des frontières avec les territoires occupés en 1948, à l’est du camp de réfugiés de Breij, au centre de Gaza, a rapporté la sécurité de l’autorité palestinienne.
palestine-info.com

Attentat en Inde: le processus de paix Inde-Pakistan doit continuer  20/02/2007

Le processus de paix entre l'Inde et le Pakistan doit se poursuivre après l'attentat contre le "train de l'amitié", plaident des journaux indiens mardi, jour de l'arrivée à New Delhi du ministre des Affaires étrangères pakistanais. "Le meilleur moyen de vaincre les terroristes, c'est d'assurer que le processus de paix reste engagé", écrit The Hindu, relayant les déclarations des gouvernements indien et pakistanais après l'attentat. "Le processus de paix doit continuer", renchérit The Asian Age. L'attaque n'a pas été revendiquée mais des terroristes présumés ont clairement tenté d'enrayer les négociations de paix prévues mercredi à New Delhi, juge The Asian Age. Une délégation pakistanaise conduite par le ministre des Affaires étrangères Khurshid Kasuri est attendue dans la capitale indienne dans l'après-midi de mardi. Mercredi, une commission indo-pakistanaise, mise en place en janvier 2004 lors de la relance du processus de paix, devrait se pencher sur huit différends qui empoisonnent depuis 60 ans les relations entre les deux frères ennemis.
IRIB

Ahmadinejad a mis en garde les interlocuteurs du dossier nucléaire iranien contre toute démarche consistant à menacer ou à intimider les Iraniens  20/02/2007

Le Président Mahmoud Ahmadinejad, qui s’est rendu, ce mardi, dans la province du Guilan, dans le nord iranien, a mis en garde les interlocuteurs du dossier nucléaire civil de la RII, contre toute démarche consistant à menacer, intimider ou diviser les Iraniens. Dans la foule des habitants de Rasht, Chef-lieu de la province du Guilan, Ahmadinejad a déclaré que le dialogue, sous des conditions justes et équitables, serait la meilleure manière de résoudre les problèmes. Ahmadinejad s'est exprimé en ces termes: « La suspension des activités des usines de production du combustible nucléaire serait envisageable, si nos interlocuteurs suspendaient, eux aussi, les activités de leurs installations nucléaires, pour que les négociations se déroulent dans une situation d’égal à égal. »

IRIB

La tension monte entre la Russie et les Etats-Unis  20/02/2007

La Russie a menacé de frapper le système anti-missile américain, en Europe de l’Est, a rapporté le quotidien koweïtien, "Al-Raï al-Am". Le Kremlin a annoncé, ce mardi, que la Russie relancerait la production de ses missiles balistiques de portée moyenne, si les Etats-Unis installaient leur bouclier anti-missile, à proximité des frontières européennes de la Fédération de Russie, sans hésiter à frapper, éventuellement, le système anti-missile américain. Nikolaï Soloftossov, Chef de l’état-major des forces stratégiques de l’armée russe, a précisé que si la Pologne et la République tchèque autorisaient les Etats-Unis à installer leur système anti-missile, sur leurs territoires, la Russie n’hésiterait pas à frapper ces installations.
IRIB

Somalie: des milliers de civils fuient les attaques meurtrières dans Mogadiscio  20/02/2007

Plusieurs milliers de personnes fuyaient, ce mardi, Mogadiscio, où 12 civils ont été tués, lundi soir, par des tirs d'obus de mortier, qui visaient les forces gouvernementales et l'armée éthiopienne, marquant une nouvelle escalade de la violence, dans la capitale somalienne. Depuis la chute fin décembre-début janvier des Tribunaux islamiques, qui contrôlaient une grande partie du centre et du sud de la Somalie, plusieurs dizaines de personnes, essentiellement, des civils, ont été tuées, à Mogadiscio.
IRIB

L'attaque des forces US contre le bureau du syndicat des journalistes, à Bagdad  20/02/2007

Le Président du syndicat des journalistes irakiens, Shahab Al-Tamimi, a fait état de l'attaque des militaires américains contre le bureau de cet organe, à Bagdad, et de l'arrestation de 10 personnes.

"Lundi soir, les forces US ont fait irruption dans le bureau du syndicat des journalistes, dans le quartier d'Al-Kassarah, et en saisissant les armes des gardiens du bâtiment, les ont appréhendés.", a-t-il indiqué.

Par ailleurs, il a précisé que les soldats américains avaient défoncé les portes du bureau, avant de disperser les documents et d'emmener avec eux un certain nombre de personnes. Al-Tamimi a dénoncé cette démarche des soldats US et considéré les forces d'occupation comme responsables de la vie des personnes appréhendées.

"Ces personnes doivent être, rapidement, libérées, et l'Ambassadeur américain, en Irak, doit présenter ses excuses, en raison du comportement sauvage et outrageant des militaires américains.", a-t-il ajouté.
IRIB

Hadad Adel: 'La nation iranienne ne se soumettra pas à la tyrannie des Etats-Unis.'  20/02/2007

Le Président du Majlis islamique, Gholam-Ali Hadad Adel, a fait savoir que le peuple iranien saurait payer le prix de son indépendance et de sa révolution. Lors de sa rencontre avec le Président du Comité des affaires internationales du Conseil de la fédération de Russie, chambre haute du parlement russe, Hadad Adel a rappelé la politique de la RII consistant à renforcer la paix et la stabilité dans la région, avant de préciser: "La nation iranienne est opposée à toute instabilité, dans la région, mais elle ne se résignera, en aucune façon, à la tyrannie des Etats-Unis."

"Si on ne cherche pas à invoquer des prétextes, pour faire face à la nation iranienne, l'affaire du nucléaire iranien sera réglé par le dialogue.", a déclaré le Président du parlement iranien, qui a, par ailleurs, évoqué la situation, prévalant, en Iran, avant la Révolution islamique, en précisant que l'existence d'un Iran indépendant irait dans l'intérêt des pays de la région, notamment, la Russie, et que Moscou devait comprendre la nécessité de l'existence d'un Iran indépendant, dans les équations régionales et internationales, réalité, sur laquelle, les relations Moscou-Téhéran devaient se baser, dans l'avenir.

De son côté, le Président du Comité des affaires internationales du Conseil de la fédération de Russie a fait part de la volonté de son pays de donner de l'impulsion aux relations bilatérales Iran-Russie. Il a rappelé que, compte tenu de la position particulière qu'occupait l'Iran, dans la région et dans le monde, Moscou accordait une importance toute particulière à ses rapports amicaux avec Téhéran.
IRIB

Joscka Fisher : L’éventuel aventurisme de Bush en Iran serait une catastrophe  20/02/2007

« Un éventuel aventurisme du président américain contre l’Iran serait totalement insensé. », a constaté l’ex-chef de la diplomatie allemande, prenant la parole au Centre des études stratégiques d’Abou Dhabi. « Toute option militaire contre l’Iran aura des impacts négatifs sur toute la structure mondiale. », a-t-il précisé.

« Ces impacts seront certainement pires que ceux de l’intervention militaire américaine de mars 2003 en Irak. », a averti Joscka Fisher, avant de rappeler que le règlement du nucléaire iranien ne passait pas par l’option militaire. « Nous devons éviter de franchir un pas si insensé. », a-t-il souligné.
IRIB

Hachemi-Rafsanjani: Le monde ne sera pas unipolaire  20/02/2007

Le président du Conseil de Discernement pour le bien de l'Ordre a estimé que les efforts américains pour la monopolisation du monde seront voués à l'échec. Lors d'une rencontre avec le président de la Commission des Affaires internationales du Conseil fédératif de la Russie Margiliev, Akbar Hachemi-Rafsanjani a souligné qu'après l'effondrement de l'Urss, les Etats-Unis croyaient que le monde serait unipolaire, mais le monde de l'Islam, la Russie, la Chine, l'Europe, l'Inde et les Non alignés, sont actuellement des puissances à apparaître et ils pèsent de tout leur poids sur les prises de décisions internationales. Hachemi Rafsanjani a émis l'espoir que les récents propos du président russe Vladimir Poutine à la Conférence de Munich sur la sécurité, seront une nouvelle approche pour faire face aux politiques expansionnistes des Etats-Unis dans la région avant d'ajouter que les pays de la région pourront eux-mêmes assurer la sécurité de la région. Margiliev a souligné pour sa part que l'Iran est le centre de gravité du Moyen-Orient et d'ajouter que Moscou reconnaît le droit iranien de bénéficier de l'énergie fissile civile et estime que l'on peut régler cette question avec la coopération.
IRIB

Les missiles Boulava et Topol-M en mesure de pénétrer toutes les défenses d'ABM (Etat-major russe)  20/02/2007

Les missiles russes basés au sol Topol-M et en mer Boulava-30 sont des armes de nouvelle génération, dépassant notablement quant à leurs performances leurs analogues étrangers, a déclaré mardi le chef de l'Etat-major général des forces armées Iouri Balouïevski.

"Ces systèmes de missiles sont très précis, viables et discrets. Ils sont réellement en mesure de pénétrer toutes les défenses d'ABM", a-t-il indiqué dans un entretien au quotidien Rossiïskaïa Gazeta qui sera publié mercredi.

Selon lui, l'optimisation des forces nucléaires russes s'effectue selon le principe de "suffisance raisonnable".

Le chef d'Etat-major a toutefois noté que l'armée russe est jusqu'à présent équipée de systèmes de missiles datant de l'époque de l'URSS.

"Mais la Russie de nos jours n'est pas l'URSS, loin de là, quant à certains indices. Nous ne sommes plus en mesure, comme autrefois, d'étudier simultanément plusieurs systèmes d'alternative à vocation stratégique", a noté le général.

C'est pour cette raison que la décision a été prise de s'orienter en cela uniquement sur les entreprises de défense russes et de concentrer nos ressources sur des projets prioritaires, a-t-il précisé. S'appuyant sur une analyse économique, militaire et technique détaillée, on a choisi les missiles Topol-M et Boulava-30, a noté le chef d'Etat-major.

Le nouveau missile de stationnement en mer Boulava-30 est actuellement testé en vol (étape dite des tirs stratégiques), élément de la conception de tout système de missiles, a encore annoncé le général.

"Voilà pourquoi la réalisation incomplète du programme de l'un des premiers lancements de ce missile ne doit pas être considéré comme la preuve de la mauvaise qualité du système dans son ensemble", a-t-il estimé.

En URSS, avant de réceptionner des systèmes similaires, on procédait à des dizaines de lancements d'essai, a expliqué Iouri Balouïevski.
RIA Novosti

IRAN/NUCLEAIRE: Point de presse du porte parole du Quai d'Orsay  20/02/2007

IRAN/NUCLEAIRE

(Aujourd'hui, Mahmoud Ahmadinejad a fait de nouvelles déclarations. Quelle est votre réaction ?)


Pour nous, sur la question iranienne, il y a effectivement une échéance qui est importante, c'est le rapport que le directeur général de l'Agence internationale pour l'Energie atomique doit remettre normalement demain à Vienne.

Vous le savez, il rencontre aujourd'hui M. Larijani. Il aura donc l'occasion de discuter très directement avec un haut responsable iranien de ce sujet.

Jusqu'à la publication de ce rapport et son analyse, notre position reste la même, à savoir que nous sommes toujours ouverts au dialogue avec les Iraniens mais que la communauté internationale a posé des questions assez précises à propos du respect par l'Iran de ses engagements. Constatant que ces engagements n'étaient pas respectés, nous avons décidé à la fin de l'année 2006 d'une résolution qui est très claire et qui pose un certain nombre de sanctions.

Ce que nous constatons, c'est qu'il nous semble, mais je le dis avec prudence, que ces sanctions ont provoqué un certain nombre de mouvements qui sont intéressants et qui méritent maintenant d'être concrétisés. Il faudrait que les Iraniens acceptent de s'engager dans le sens de ce qui a été demandé par la communauté internationale pour que nous changions de position.


(Vous parlez d'un certain nombre de mouvements. Que voulez-vous dire ?)


Je fais référence au fait que vous avez eu des annonces assez variées de la part de responsables iraniens. Je ne reviens pas sur les différentes déclarations ou interviews qui ont été données dans la période récente mais elles montrent bien que vous avez un certain débat en Iran quant à l'attitude à observer sur ce sujet du nucléaire iranien. A partir de là, nous considérons, dès lors que ce débat est engagé, qu'il est intéressant de poursuivre notre attitude de fermeté et en même temps de main tendue et de dialogue.

(Avez-vous pris connaissance des déclarations du président iranien d'aujourd'hui ?)


Je n'ai pas vu les dernières déclarations du président. Mais, encore une fois, nous l'avons déjà dit à plusieurs reprises ici même, nous ne commentons pas chacune des déclarations qui sont faites. Il y en a eu beaucoup ces derniers temps et elles ne vont pas toujours dans le même sens. Nous considérons qu'il y a une position qui est claire de la communauté internationale et nous attendons une réponse tout aussi claire de la part des autorités iraniennes.

Pour consulter les points de presse précédents :
http://www.diplomatie.gouv.fr/actu/pointpresse.asp

L'aspiration à un monde unipolaire est le catalyseur de la course aux armements (Sergueï Lavrov)  20/02/2007

L'aspiration à un monde unipolaire crée une menace pour la sécurité internationale et sert de catalyseur de la course aux armements, estime le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

"L'obstination de certains pays à réfléchir dans l'optique de la réalité virtuelle du monde unipolaire et à imposer à tout le monde la valeur hypertrophiée du facteur force se répercute négativement sur les fondements du système de relations internationales, surtout sur leur base juridique", a déclaré mardi Sergueï Lavrov devant les étudiants de l'Université linguistique de Moscou (ex-Institut de langues étrangères Maurice Thorez).

Selon le ministre, cela entraîne un manque de sécurité dans les relations internationales et sert de catalyseur de la course aux armements et du désir de détenir des armes nucléaires.

"Le projet unipolaire de direction du monde s'est avéré non seulement inacceptable pour la majorité écrasante de la communauté internationale, mais aussi non-viable", a-t-il.

Les problèmes de la menace pour la sécurité globale sont au premier plan et la réponse efficace à ces menaces et défis globaux ne peut être que globale et collective, a fait remarquer le ministre.
RIA Novosti

Grippe aviaire: possible apparition de nouveaux foyers dans les environs de Moscou (Rosselkhoznadzor)  20/02/2007

Le Service russe de contrôle vétérinaire et phytosanitaire (Rosselkhoznadzor) n'exclut pas la propagation des foyers de grippe aviaire dans la région de Moscou.

"A mon avis, au cours des deux à trois prochains jours, nous découvrirons des foyers locaux à l'instar des foyers déjà signalés", a déclaré mardi, au cours d'une conférence de presse à Moscou, Nikolaï Vlassov, un responsable de Rosselkhoznadzor.

A la fin de la semaine dernière, des cas de décès de volaille domestique ont été enregistrés dans cinq districts de la région de Moscou. L'expertise a établi que les oiseaux étaient contaminés par le virus asiatique H5N1 de la grippe aviaire. Il existe une suspicion d'apparition de foyers de cette maladie dans deux autres districts de la région. Il a été établi que les volatiles contaminés avaient été achetés sur le Marché aux oiseaux de la capitale.

Selon Nikolaï Vlassov, le service vétérinaire de la région travaille efficacement. "Les nouveaux foyers seront probablement localisés là où les premiers sont apparus, c'est-à-dire dans la basse-cour d'une localité", a-t-il indiqué.

Selon le pronostic optimiste, le problème s'arrêterait là. "La période d'incubation de la maladie chez les poules étant assez courte, quatre jours après la fermeture du marché, de nouveaux foyers ne devraient pas apparaître", a-t-il dit.

Cependant, il n'exclut pas que, si quelqu'un a acheté un canard ou une oie sur le marché et si ces oiseaux n'ont pas été en contact avec des poules, on peut s'attendre à l'apparition de nouveaux foyers, car la période d'incubation chez les canards est plus longue.

"Quoi qu'il en soit, je suis certain que nous maîtriserons la situation, comme nous l'avons fait ces dernières années dans les cas analogues, plus graves", a assuré Nikolaï Vlassov.
RIA Novosti

Pour les Etats-Unis, la Russie reste une alliée (député russe)  20/02/2007

Les Etats-Unis continuent de considérer la Russie comme leur partenaire et leur alliée, a déclaré le président du comité des affaires internationales de la Douma Konstantin Kossatchev à l'issue d'une rencontre avec le président de la commission des affaires internationales de la chambre des Représentants du Congrès US Thomas Lantos.

"Je relèverai l'essentiel - Thomas Lantos a constaté au cours de notre entretien que les Etats-Unis continuent de considérer la Russie comme leur partenaire et leur alliée dans le règlement des problèmes internationaux d'actualité", a indiqué le député russe.

Selon lui, l'entretien avec M. Lantos qui avait proposé d'exclure la Russie du G8, a été riche en contenu et positif. La question de la nécessité de revoir l'amendement de Jackson-Vanik a été l'un des thèmes soulevés, a précisé le député.

"Nous avons une nouvelle fois rappelé que cet amendement a perdu son sens économique, que son maintien est une survivance de la "guerre froide", a ajouté M. Kossatchev.

"Voilà pourquoi nous invitons nos partenaires américains à lever cet amendement le plus vite possible", a souligné le député.

Thomas Lantos, dont c'est la première visite en qualité de président de la commission des affaires internationales de la Chambre des Représentants, a annoncé que l'entretien avec son homologue russe a porté sur des thèmes tels que l'intervention du président russe devant la Conférence internationale sur la sécurité à Munich et la création d'une banque internationale du combustible nucléaire en voie de création sous l'égide de l'Agence internationale de l'énergie nucléaire.

M. Lantos a aussi promis de faire lors d'une conférence de presse mercredi à Moscou "une déclaration historique qui ouvrira une nouvelle étape dans les rapports russo-américains".
RIA Novosti

Déploiement de bases d'ABM en Europe: risques de 'guerre froide' (ancien premier ministre slovaque)  20/02/2007

L'ancien premier ministre de Slovaquie Jan Carnogursky estime que le déploiement d'éléments du système de défense antimissile (ABM) américain en Pologne et en République tchèque peut entraîner une aggravation des rapports entre la Russie et l'Alliance de l'Atlantique Nord.

"Les bases d'ABM en République tchèque et en Pologne signifient que les ouvrages militaires de l'OTAN se rapprochent des frontières russes en violation de la promesse donnée par le gouvernement américain à Mikhaïl Gorbatchev au cours des pourparlers qui ont suivi la fin de la "guerre froide", a déclaré Jan Carnogursky par téléphone à RIA Novosti.

Lundi 19 février, au cours d'une conférence de presse commune, les premiers ministres de la République tchèque et de la Pologne ont confirmé leur volonté d'accueillir les éléments du système de défense antimissile américain (ABM) sur leur territoire.

Selon Jan Carnogursky, le déploiement des éléments du système de défense antimissile modifiera le rapport des forces en Europe.

Le déploiement des bases militaires en République tchèque et en Pologne détériorera la coopération militaire des pays de l'Atlantique jusqu'à l'Oural", a-t-il fait remarquer.

Selon l'ancien premier ministre, si les bases militaires d'ABM sont déployées en Pologne et en République tchèque, personne, sauf les Etats-Unis, ne connaîtra les véritables objectifs de leur déploiement.

"Lorsque les bases américaines des systèmes de défense antimissile seront déployées en République tchèque et en Pologne, personne, sauf les Américains, ne saura à quoi elles serviront", a-t-il dit.
RIA Novosti



Publicité

Brèves



Commentaires