Moscou rejette le projet de résolution préparé par les Occidentaux  27/10/2006



La Russie a rejeté jeudi le projet de résolution de l'ONU présenté par les Occidentaux qui prévoit des sanctions économiques et commerciales contre l'Iran, estimant qu'il ne «répond pas» aux objectifs de la communauté internationale.

«Notre objectif sera de réduire les risques de possible arrivée de technologies sensibles en Iran avant que l'AIEA n'éclaircisse toutes les questions qui l'intéressent, et de conserver tous les canaux nécessaires de communication avec l'Iran», a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov cité par les agences russes.


«Et il me semble que, en ce sens, le projet de résolution (proposé par les Occidentaux) ne répond pas de toute évidence aux missions que les Six s'étaient auparavant fixées», a ajouté M. Lavrov, en allusion aux travaux des Six (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité plus l'Allemagne).


Selon un vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Kisliak, «il va falloir un long processus de négociation avant d'arriver à une décision acceptable par tous».


irna

Des avions de guerre israéliens volent à basse altitude au-dessus de Beyrouth et au sud du Liban  26/10/2006



Des avions de guerre israéliens ont effectué lundi leur « vols les plus intenses » au Liban depuis la fin de la guerre de l’état juif contre le pays, en dépit de l’avertissement français visant à arrêter de telles missions.

Deux avions de guerre ont volé deux fois à basse altitude au-dessus de Beyrouth, et quatre avions ont effectué des vols similaires au-dessus du sud du Liban.

Une source de la police libanaise a dit que ces vols sont les plus intenses depuis le 14 août et que cela semble être un défi à la résolution 1701 et aux appels français.

Les violations territoriales ont eu lieu peu après que la France, qui dirige actuellement la force de l’ONU au sud du Liban, ait dit qu’elle pourrait ouvrir le feu sur les avions effectuant une intrusion.

Traduction : manar-fr.co
Al Manar

Une FINUL II peu efficiente  26/10/2006



Il est prouvé qu'Israël n’a jamais fait grand cas des résolutions onusiennes. Le même sort attend-il la résolution 1.701 ? Rejoindra-t-elle aux oubliettes des Nations-unies les dizaines d’autres résolutions restées lettres mortes ? Censé mettre en place la trêve au Liban, le texte charge la FINUL d’un mandat aux termes très clairs, notamment de confirmer le départ des troupes israéliennes du Sud-libanais et de rétablir la paix et la sécurité. Ce qui n’empêche pas, pour autant, les F-16 israéliens de continuer à sillonner le ciel libanais, tandis que les forces de la FINUL, sous commandement français, sont, ainsi, survolées, quotidiennement, par les avions de combat sionistes, lourdement, armés, qui, devant ce laxisme affiché, s’enhardissent et quadrillent, désormais, le ciel de Beyrouth, la capitale. Auparavant, le patron de la FINUL II, le Français, Alain Pellegrini, avait suggéré que l’ONU envisage de changer les règles d’engagement de la FINUL, pour lui permettre l’usage de la force, afin d’empêcher les incursions aériennes israéliennes; mais, quelques jours plus tard, le général excluait tout tir, de la part des Casques bleus, sur des avions israéliens violant l’espace aérien libanais. Un changement de cap qui en dit long sur le laxisme de la FINUL renforcée, devant cette bombe à retardement qu’est la poursuite des vols des appareils de l’armée sioniste. Décidément, la FINUL II n’est guère différente de sa première version, évitant, soigneusement, toute démarche décisive, qui pourrait endiguer les exactions du régime sioniste. Dans ce paysage sombre, où le feu dorme toujours sous les cendres et il suffirait d'un mauvais vent pour le réveiller, la résistance est l’unique et véritable appui, sur lequel le peuple libanais peut compter, pour déjouer les machinations interminables du régime sioniste.
irib

Le Venezuela propose la Bolivie  26/10/2006

Le Venezuela propose la Bolivie, comme candidat à un siège non permanent du Conseil de sécurité des Nations-unies, afin de trouver une solution avec le Guatemala, également, candidat, ont annoncé de hauts diplomates vénézuéliens, mercredi.

Arrivés ex aequo avec le Guatemala, après 35 tours de vote, le Venezuela a proposé la Bolivie comme alternative. Le Président bolivien, Evo Morales, a déclaré que son homologue vénézuélien, Hugo Chavez, lui avait demandé au téléphone d’annoncer la candidature de son pays à un siège non permanent du Conseil de sécurité, à la place du Venezuela.
irib

Les évolutions du dossier nucléaire iranien  26/10/2006

Les Etats-Unis cherchent à faire adopter une résolution au Conseil de Sécurité, imposant des sanctions à l'Iran. La France, l'Allemagne et la Grande Bretagne ont présenté, faute d'accord avec les Etats-Unis, leur propre projet de résolution, qui prévoit de sanctionner l'Iran face à son refus de suspendre l'enrichissement de l'uranium. Les 5 membres permanents du Conseil de Sécurité pourraient se réunir, aujourd'hui, pour examiner ce projet de résolution, ont indiqué les sources diplomatiques. Ceci dit, des divergences demeurent au sein du Conseil de Sécurité et les Etats-Unis et les européens craignent que la Russie et la Chine ne s'opposent pas au dit projet de résolution. La semaine dernière, le Ministre russe des Affaires étrangères a déclaré que son pays n'autorisait pas une instrumentalisation ni une tentative d'influence au Conseil de Sécurité pour imposer des sanctions à l'Iran. Ceci dit, les médias occidentaux ont largement évoqué l'installation d'une deuxième cascade de 164 centrifugeuses pour l'enrichissement de l'uranium en Iran. Citant le Directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique, le quotidien américain, New York Times a révélé que l'Iran avait installé une deuxième cascade de centrifugeuse qui pourrait être inauguré, la semaine prochaine. Sachez que dans son récent rapport, le Directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique avait indiqué qu'il n'y avait aucune dérive dans le programme nucléaire iranien vers la fabrication de la bombe atomique.

irib

Incident entre un navire allemand et des avions sionistes, au large du Liban  26/10/2006

Un incident s'est produit entre un navire allemand et deux avions de chasse sionistes, au large des côtes libanaises, a indiqué, mercredi, un porte-parole de l'armée allemande. Le Ministre sioniste de la guerre, Amir Peretz, a, pourtant, démenti cette information . « Aucun appareil israélien n'a ouvert le feu, en direction d'un navire allemand, et Israël n'a aucune intention d'attaquer les forces germaniques.», a-t-il indiqué, mercredi. Le porte-parole de l'Etat-major des forces d'intervention allemandes basées à Potsdam a fait savoir que l'incident était en cours d'enquête et qu'il ne disposait pas de conclusions, pour l'instant, sans donner davantage de précisions, sur la date de l'incident, ni sur ses causes.
irib

Hans Blix : 'Il faut donner à l’Iran des garanties sécuritaires.'  26/10/2006

L’ancien Chef de la Commision du désarmement de l’ONU, Hans Blix, se dit étonné de voir l’Europe imposer à l’Iran la suspension de son enrichissement d'uranium, comme condition à la reprise des pourparlers. « C’est une étrange façon d’aborder la crise, car l’Europe attend, d’une part, de l’Iran, qu’il arrête, définitivement, l’enrichissement de son uranium, tout en refusant, d’autre part, de négocier avec lui.", a affirmé Blix, dans les colonnes de Spiegel. Pour lui, donner des garanties sécuritaires nécessaires à l’Iran pourrait désamorcer la crise et engager une solution durable. "L’option des sanctions me semble inefficace.", a-t-il, également, indiqué, en allusion à l’avant-texte de la résolution que l’Europe s’apprête à remettre, dès ce jeudi, au Conseil de sécurité.
irib

Liban: Tsahal dément que ses chasseurs aient ouvert le feu sur un navire allemand  26/10/2006

Les chasseurs israéliens ont survolé un navire allemand près du littoral du Liban mais, contrairement aux affirmations de certains médias, ils n'ont pas ouvert le feu sur lui, rapporte un communiqué publié jeudi par le service de presse de Tsahal.

Selon Der Tagesspiegel, qui cite un représentant du ministère allemand de la Défense, deux F-16 israéliens auraient survolé le navire à basse altitude, tiré deux coups et lancé des leurres à infra-rouge.

Le service de presse de l'Armée de défense d'Israël indique que les chasseurs ont été envoyés en direction du navire qui patrouillait à la frontière israélo-libanaise après le décollage depuis son bord d'un hélicoptère sans concertation avec la partie israélienne, ce qui est pourtant prévu dans ce genre de cas.

"Les avions des forces aériennes israéliennes ont été envoyés dans cette zone par mesure de sécurité et afin de vérifier la situation. L'Armée de défense d'Israël souligne que les avions n'ont pas ouvert le feu sur les forces allemandes", lit-on dans le communiqué.

D'après les données des militaires, l'incident a eu lieu mercredi matin près de la localité israélienne de Rosh Hanikra, située à la frontière avec le Liban.

L'Allemagne, qui assume le commandement du groupement naval de la Force intérimaire des Nations unies au Liban, a envoyé huit navires vers le littoral de ce pays. Le groupement a pour objectif de contrôler le respect de l'embargo international sur les livraisons d'armes au mouvement libanais Hezbollah.
Ria novosti

Iran: le projet de résolution de la troïka européenne non conforme à la position des Six (Lavrov)  26/10/2006

Le projet de résolution du Conseil de sécurité de l'ONU sur l'Iran proposé par la troïka européenne n'est pas conforme à la position concertée des Six (Russie, Etats-Unis, Chine, France, Allemagne et Grande-Bretagne), a estimé jeudi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

"A mon avis, le projet de résolution soumis ne correspond pas aux objectifs sur lesquels se sont mis d'accord les six pays", a déclaré le ministre aux journalistes à Salekhard.

La troïka européenne (France, Allemagne, Grande-Bretagne) a présenté son projet de résolution du Conseil de sécurité de l'ONU sur l'Iran. Il est actuellement à l'étude en Russie.
Ria novosti

Chavez interdit aux Israéliens d’entrer au Venezuela  26/10/2006





Les Israéliens ne pourront plus entrer dans le pays sud-américain du Venezuela après que son président Hugo Chavez a ordonné l’interdiction aux Israéliens d’entrer dans son pays.

Des sources responsables du ministère israélien des affaires étrangères ont considéré la décision de Chavez de « très sévères » alors que Chavez a refusé de retourner son ambassadeur à Tel Aviv après l’avoir rappelé suite à la brutalité des troupes de l’occupation israélienne dans la bande de Gaza et au Liban quelques mois plus tôt.
cpi

Les ambassadeurs de Belgique et de Finlande en poste à Téhéran ont été appelés au ministère iranien des Affaires étrangères  26/10/2006



Les ambassadeurs de Belgique et de Finlande ont été appelés à aujourd'hui mercredi au ministère iranien des Affaires étrangèrespour qu'ils donnent les explications pertinentes sur l'ivitation de Mariam Rayavi, chef du groupuscule terroriste des Mojahedins du Peuple, au parlement européen.

Ebrahim Rahimpur, directeur général du ministère iranien des Affaires étrangères pour les affaires de l'Europe occidentale, a déclaré pendant cette rencontre avec les deux ambassadeurs sur leur attitude "peu amicale du Sénat belge", et il leur a transmis "la protestation énergique" du gouvernement de la République Islamique d'Iran.


Ebrahim Rahimpur a considéré que le Sénat belge semble " soutenir le terrorisme", et a rejeté l'argument de l'indépendance des pouvoirs de l'État pour justifier cette décision.


Rahimpur a durement critiqué le deux poids deux mesures de l'Europe face au terrorisme, en qualifiant de "dangereuses" les relations entre l'Iran et l'Europe et le "recours à des jeux politiques semblables."

Rahimpur s'est aussi adressé à l'ambassadeur finlandais, auquel il a rappelé les décisions de l'UE en matière de lutte contre le terrorisme ainsi que la liste noire établie par eux-mêmes, les Européens, dans laquelle figure le MP, c'est pourquoi il a rappelé à l'ordre les Européens pour qu'ils ne manquent pas à leurs engagements.


Le groupuscule des MP s'est rendu coupable de tentatives sanglantes commises dans la décennie 80, au cours desquelles sont mortes des milliers de personnes; ils ont collaboré avec le même Saddam Hussein, qui est actuellementet sont coupables au même titre de crimes contre l''humanité.
irna

Le Ministre britannique de la défense restreint les activités des journalistes d'une agence d'informations  25/10/2006

Le Ministère britannique de la défense a imposé des restrictions aux journalistes de l'Agence d'informations, ITV, pour avoir fait des reportages, sur la situation des militaires britanniques, blessés, en Irak et en Afghanistan. Le Ministère de la défense a annoncé, dans une lettre envoyée à ITV, vouloir déposer une plainte, auprès des organes de supervision. Les responsables de l'agence disent être en train d'étudier la lettre. Actuellement, quelque 8.000 militaires britanniques sont déployés, en Irak, et 6000, en Afghanistan. 119 soldats britanniques ont été tués, en Irak, et 40, en Afghanistan.
irib

Les Européens ont fini la rédaction de l'avant texte de leur résolution anti iranienne  25/10/2006

Sans obtenir l'accord de Washington, Paris, Berlin et Londres ont fini par rédiger l'avant texte d'une résolution autorisant des sanctions contre l'Iran. Les diplomates des trois pays européens reconnaissent de s'être heurté sur plusieurs points aux Américains dont celui du sort résérvé à la centrale atomique de Bushehr. "C'est surtout la livraison du combustible à cette centrale qui nous gêne, a affirmé un diplomate américain. Le texte vient de circuler au Conseil de sécurité et les chinois et les russes en ont déjà pris conaissances. Selon les sources, la centrale de Bushehr serait exempte de toute sanction et ce par crainte de provoquer le veto russe. Selon cet avant texte, toute les coopérations ballistiques et nucléiares avec l'Iran seraient sanctionnées ainsi que les transactions financières avec ce pays. Les visites à l'étranger des autorités iraniennes impliquées dans le dossier nucléiare seront également interdites ainsi que la vente de toute piéce ou équipement qui puissent sevir d'une façon ou d'une autre la technologie ballistique de l'Iran. Le texte appelle tous les pays à éviter le transfert à l'Iran de la technologie nucléiare ou de tout ce qui y touche de près ou de loin dont la formation de techniciens ou encore l'aide financière. L'avant texte fait une exception aux 1500 techniciens qui travaillent sur le site de Bushehr. Et pourtant, si ces derniers pourront poursuivre leurs activités, la centrale ne pourra être fourni en combustible par les Russes. L'appuie technique de l'AIEA à l'Iran est réduite, elle aussi à la portion congrue, ne couvrant désormais que les domaines médicaux et humanitaires
irib

El-Baradeï : 'L’Iran a, légalement, le droit d’enrichir son uranium.'  25/10/2006

Le Directeur général de l’AIEA juge, parfaitement, légal, le droit de l’Iran d’enrichir de l’uranium. Lors d’un discours prononcé, à l’Université George Town, aux Etats Unis, El-Baradeï a affirmé que l’Iran disposait, conformément au TNP, du droit inaliénable d’enrichir son uranium et qu’aucune instance, ni aucun pays, ne pouvait l’en priver. "Entre la Corée du nord et l’Iran, il y a une grosse différence.", a-t-il estimé, en réaction à certaines analyses, qui ont cherché, ces derniers jours, à établir des liens entre le dossier nucléaire iranien et la crise nord-coréenne. "Il n’existe aucun doute que l’Iran possède la technologie de l’enrichissement d’uranium et que c’est à lui de faire en sorte que la confiance soit à nouveau rétablie.", a-t-il poursuivi. Pour El-Baradeï, la paix ne verra pas le jour, au Moyen-Orient, tant qu'Israël refusera de signer le TNP
irib

Le Vatican plaide pour le dialogue avec l’Islam  25/10/2006

Les Ambassadeurs des pays européens et celui du Vatican ont réaffirmé, mardi, lors d’une rencontre avec le Grand Mufti de Syrie, le Cheikh Hassoun, la nécessité d’établir un dialogue serein entre les adeptes de toutes les religions. "Il est nécessaire d’éviter la surenchère et des discours qui prêtent à l’extrémisme.", ont –il estimé, lors d’une entrevue organisée, à l’occasion de la fête de Fetr. Les parties ont, également demandé, que l’esprit d’échange, d’amitié et de solidarité soit renforcé entre les croyants de diverses religions.
irib

La Chine n’interrompra pas sa coopération commerciale avec la Corée du nord  25/10/2006

En dépit des sanctions ratifiées, par le Conseil de sécurité des Nations-unies, et les pressions accrues des Etats-Unis contre la Corée du nord, Pékin a annoncé, aujourd'hui, que la Chine n’interromprait pas sa coopération commerciale avec Pyongyang. Selon l’IRNA, le Porte-parole du Ministère chinois des Affaires étrangères, Lio Jian Chao, a déclaré, ce mardi, lors d’une conférence de presse, à Pékin, que les échanges commerciaux avec la Corée du nord se poursuivraient normalement et que Pékin n’avait pas l’intention d'apporter des modifications à ses relations bancaires avec Pyongyang.
IRIB

Les chasseurs-bombardiers israéliens ont survolé le Liban  25/10/2006

Les chasseurs bombardiers de l'armée sioniste ont, une fois de plus, violé l'espace aérien du Liban. Les appareils israéliens ont survolé, aujourd'hui, la région de Kafar Kila, au sud du Liban, où les forces libanaises étaient occupées à enlever les fils barbelés, installés, par les militaires sionistes, aux frontières avec la Palestine occupée.

Selon ce même rapport, les chasseurs de l'armée israélienne ont, également, survolé le lieu de stationnement des soldats libanais et des forces onusiennes, sur les hauteurs du village de Kafar Kila.

Depuis hier, les effectifs de l'armée libanaise ont, en effet, commencé à enlever les fils barbelés, installés, par les Sionistes, durant leur invasion de 33 jours du Liban.

Notons que, depuis la fuite des forces d'occupation israéliennes du sud du Liban, les avions israéliens violent, quotidiennement, et de manière répétitive, l'espace aérien, terrestre et maritime du pays du Cèdre.
IRIB

Le Président français réclame la fin des survols israéliens du Liban  24/10/2006



Le Président français, Jacques Chirac, a demandé à Israël de mettre fin au survol du Liban, contraire, selon lui, à l'esprit et à la lettre de la résolution 1.701 du Conseil de sécurité de l'ONU. Cette résolution a été violée, à plusieurs reprises, par le régime sioniste, dont l'armée viole, presque quotidiennement, l'espace aérien, terrestre et maritime du Liban. En fait, le régime sioniste a accepté la résolution 1.701, pour poursuivre, d'une autre manière, sa politique expansionniste. Fort du soutien de ses protecteurs, le régime sioniste se permet de défier l'ensemble des résolutions et des décisions internationales et de faire échec aux projets de paix, au Moyen-Orient. La violation de la résolution 1.701 a prouvé, une fois de plus, à quel point le régime sioniste méprise les règles internationales. Ceci dit, la résolution 1.701 a été établie de manière à permettre au régime sioniste de pouvoir la violer, car elle ne demande pas, clairement, le retrait total des forces de l'armée israélienne du Liban, ainsi que la fin des agressions du régime sioniste contre ce pays. Dans un tel contexte, la France, au lieu d'agir, avec fermeté, pour obtenir l'application à la lettre de la résolution 1.701, s'aligne sur la politique du régime sioniste, en proposant le contrôle aérien du Liban, ce qui a rendu encore plus audacieux le régime sioniste pour violer l'espace aérien du Liban, et ce, grâce au soutien, sans faille, des pays occidentaux, dont la France.
irib

Y a-t-il un retrait américain d'Irak?  24/10/2006



Selon le "New York Times", qui cite les hauts responsables de Washington, l'administration américaine présenterait au gouvernement de Nouri Al Maliki un calendrier de retrait de ses troupes d'Irak, en vue d'éviter les violences ethniques. Ce plan aurait été établi, par le Commandant des forces américaines, en Irak, le Général George Casey, l'Ambassadeur des Etats-Unis, à Bagdad, Zalmy Khalilzad, et des responsables civils du Pentagone. Au cours de ces dernières semaines, en particulier, après la visite de la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, en Irak, de nombreuses informations circulent sur les pressions, exercées, par l'administration américaine, sur le gouvernement Maliki. Mme Rice a, implicitement, accusé ce gouvernement d'impuissance et d'incompétence politique. Dans la foulée, Zalmy Khalilzad a parlé de la nécessité de fixer un ultimatum à Nouri Al Maliki, pour qu'il mette un terme aux violences, en Irak. Selon les autorités américaines, l'Irak est au bord de la guerre civile et de conflits ethniques, notamment, à cause de l'incompétence du gouvernement irakien. L'objectif de Washington est, en fait, de camoufler le piteux bilan de George W. Bush, en Irak, d'autant plus que le nombre de militaires américains tués dans ce pays ne cesse d'augmenter, ce qui ne laisse d'autre choix à la Maison Blanche que de chercher des facteurs extérieurs à la crise irakienne. Les hauts responsables politiques et militaires des Etats-Unis auraient, donc, établi un calendrier de retrait des troupes d'Irak, en vue de mettre un terme aux violences. L'administration américaine exerce, également, des pressions, sur le gouvernement irakien, pour qu'il désarme les miliciens, ce qui fait régner un climat de méfiance, chez les divers partis et groupements irakiens, d'autant plus que, jusqu'à présent, les Américains n'ont pas aidé le gouvernement Maliki, dans ses objectifs, en matière de sécurité; l'exemple en est l'échec de la première étape du projet de sécurisation de Bagdad, avorté, à cause des entraves américaines. La seconde étape, qui prévoyait le renforcement de la présence des troupes américaines, à Bagdad, n'a, pratiquement, pas contribué au rétablissement de la sécurité. Au contraire, la situation dégénère dans la capitale irakienne. Certes, l'opinion publique, en Irak et aux Etats-Unis, souhaite l'établissement d'un calendrier de retrait des troupes d'occupation d'Irak, mais si l'administration Bush s'efforce d'établir un calendrier de retrait, c'est plutôt pour mettre son échec stratégique sur le compte de l'impuissance des Irakiens à rétablir l'ordre et la sécurité.
irib

Les Etats-Unis appliquent la politique belliciste du lobby sioniste  24/10/2006

La sénatrice française, Alima Boumediene-Thiery, également, membre du groupe d'informations et de contacts France-Palestine, au sénat, a déclaré que le lobby sioniste avait beaucoup d'influence sur l'économie, la politique et sur la société aux Etats-Unis, a rapporté l'IRIB. Elle a, également, évoqué la présence militaire américaine, au Moyen-Orient, pour indiquer que l'intervention militaire américaine, en Irak, le massacre quotidien du peuple innocent de la Palestine, ainsi que la récente agression israélienne contre le Liban, sont des événements qui ont lieu avec le soutien mutuel des Etats-Unis et d'Israël, avant de fustiger le soutien des Etats-Unis à

irib



Publicité

Brèves



Commentaires