Irak: l'administration Bush accepte des négociations avec participation de l'Iran et de la Syrie  27/02/2007

L'administration Bush a accepté de discuter des moyens de stabiliser la situation en Irak au cours de pourparlers internationaux avec la participation de l'Iran et de la Syrie, annonce mardi le Washington Post.

Les Etats-Unis ont consenti à participer à la conférence internationale de Bagdad qui doit se tenir début mars et dont la convocation pourrait être officiellement annoncée mardi par le gouvernement irakien, écrit le journal.

Selon les renseignements dont dispose le Washington Post, le gouvernement irakien invitera à cette conférence les représentants des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU - la Russie, les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et la Chine - ainsi que tous les pays du Proche-Orient voisins de l'Irak.

La première étape de la conférence aura lieu au niveau des ambassadeurs. En cas de succès de la première étape, le deuxième round de la rencontre se tiendra au niveau des ministres des Affaires étrangères au mois d'avril.

Malgré la réunion prévue à une même table de diplomates des Etats-Unis, de l'Iran et de la Syrie, Washington ne considère pas la prochaine rencontre comme le début des pourparlers directs des Etats-Unis avec l'Iran ou la Syrie.

Un porte-parole du Département d'Etat américain a fait savoir lundi soir au journal qu'il jugeait peu probables des rencontres bilatérales entre les représentants américains, syriens et iraniens dans le cadre de la conférence de Bagdad.
RIA Novosti

Le Groupe de travail des cinq pays caspiens se réunit en Iran  27/02/2007

Le Groupe de travail des cinq Etats caspiens (Russie, Azerbaïdjan, Iran, Kazakhstan et Turkménistan) se réunira les 27 et 28 mars en Iran, a annoncé Igor Ioussoufov, le représentant spécial du président russe pour la coopération énergétique internationale.

La réunion se tiendra au niveau des vice-ministres des Affaires étrangères. La concertation du projet de déclaration qui devrait être adoptée lors du prochain sommet des chefs des Etats caspiens constituera la principale question de l'ordre du jour de la réunion.

Il y a quelques jours le vice-ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Khalaf Khalafov, avait annoncé que "la date de la tenue du sommet des chefs des Etats caspiens dépendra des résultats de l'activité du Groupe de travail, de son aptitude à concerter les dernières questions en suspens et à rapprocher les positions des parties".

Au mois de novembre 2006, en visite au Kazakhstan, le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, avait déclaré que le sommet des Etats caspiens se tiendrait à Téhéran dans le courant du premier trimestre de 2007.

A l'époque Manouchehr Mottaki avait annoncé que le président kazakh, Noursoultan Nazarbaïev, avait accepté l'invitation de son homologue iranien, Mahmoud Ahmadinejad, à prendre part au sommet en question.

Le représentant du président iranien pour la Caspienne, Mehdi Safari, a déclaré de son côté que Téhéran estimait utile que le sommet des Etats caspiens se tienne à Téhéran, même si le texte de la Convention sur le statut juridique de la Caspienne n'est pas prêt d'ici là.
RIA Novosti

Nucléaire iranien: les Six planchent sur une nouvelle résolution  27/02/2007

Les représentants des Six (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et l'Allemagne) réunis à Londres ont commencé à travailler sur une nouvelle résolution sur l'Iran, compte tenu du programme nucléaire iranien.

Les participants à la réunion se sont mis d'accord pour continuer à essayer de parvenir à accord avec Téhéran par la voie des négociations.

"Nous avons eu une première discussion productive sur les prochaines étapes, après la confirmation par l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique) que l'Iran n'avait pas respecté la résolution 1737 du Conseil de sécurité de l'ONU", a déclaré John Sawers, directeur politique du ministère britannique des Affaires étrangères, qui a présidé lundi les négociations.

"Nous avons commencé à travailler sur une nouvelle résolution du Conseil de sécurité de l'ONU en nous appuyant sur la résolution 1737. Nous examinons également la question de savoir comment améliorer les rapports avec l'Iran. Nous sommes tous déterminés à trouver une solution négociée", a-t-il souligné.

Selon John Sawers, aucune décision n'a été prise lors de la rencontre. "Les discussions se poursuivront avec d'autres contacts plus tard dans la semaine", a-t-il ajouté.
IRIB

Mahmoud Ahmadinejad : 'les ennemis ne peuvent pas empêcher l'avance nucléaire de l'Iran'  27/02/2007

"Grâce à Dieu,l'Iran a accédé aujourd'hui à la technologie nucléaire et les menaces et les pressions des ennemis ne pourront pas l' empêcher de mener à bien le progrès du peuple iranien", a déclaré le président iranien dans le VIème Symposium National des dignitaires et Responsables de l'Organisation de la Pensée Politique des Forces de l'Ordre.

Mahmoud Ahmadinejad a ajouté : "Aujourd'hui, l'opposition des ennemis à la technologie nucléaire à des fins pacifiques n'est pas seulement l'opposition aux sciences ou à l' industrie mais une confrontation avec tout le potentiel de l'impérialisme contre la capacité politique de la Révolution islamique."

"Les ennemis ne se préoccupent pas de l'enrichissement
d'uranium en Iran, ce qui les préoccupe c'est
qu'avec l'accès de l'Iran à cette technologie, ils seront
soumis à la volonté de la Révolution
islamique".


"Aujourd'hui, les ennemis de la nation iranienne,
contreviennent aux lois qu'eux-mêmes ont fixé,
les piétinent, et font presion sur notre peuple"
a t'il regretté.


Mahmoud Ahmadinejad a ajouté que "pendant la période de
la défense sacrée , période où l'Irak a ataqué l'Iran il y a aussi eu
ceux qui ont empêché de défendre l'Iran, satisfaisant nos
ennemis."

Après avoir souligné que le train du progrès en Iran
marche à toute vitesse et qu'il ne peut ni
s'arrêter ni revenir en arrière, il a indiqué
: "notre chemin est clairement défini et nous poursuivons en avant le
chemin tracé par le guide de la Révolution."
IRIB

Akbar Hashemi Rafsanjani : 'on ne doit pas mépriser un ennemi fâché et blessé'  27/02/2007

L'ayatollah Akbar Hashemi Rafsanjani, président du Conseil du Discernement , après avoir souligné qu'on ne doit pas dédaigner un ennemi fâché et blessé, a annoncé que Téhéran est prêt à faire face à une agression éventuelle.

Akbar Hashemi Rafsanjani, qui parlait devant un public composé de hauts responsables des Forces de l'Ordre, a ajouté que "l'invasion de l'Afghanistan et de l'Irak par les américains non seulement n'a pas affaibli l'Iran
mais, contrairement à ce que voulait Washington, des gouvernements amis de l'Iran ont apporté leur soutien et cela a provoqué la colère des USA."

Akbar Hashemi Rafsanjani a ajouté : "Le guide suprême de la
République Islamique d'Iran, qui est commandant
de toutes les Forces Armées, domine la situation et
quand cela sera nécessaire il donnera l'ordre et guidera
le gouvernement et le peuple iranien."

L'ex président iranien a indiqué que malgré les
nombreuses bases militaires américaines
en Irak, en Afghanistan, au Koweit, à Bahrein et
en Azerbaidjan, il est encore prévu d'en mettre sur pied davantage dans la
région.


Akbar Hashemi Rafsanyani a soutenu que "notre région s'est
transformée en une zone d'intérêts
vitaux pour les étrangers et ces intérêts sont tellement
importants qu'ils sont y compris disposées à lever des guerres. L'impérialisme a posé toute son attention sur le Moyen-Orient et a centré
son attention sur les ressources et sur le gaz et le pétrole."

Après avoir souligné que les actuelles circonstances
sont suprêmement sensibles, il a rappelé : "les
nécessités énergétiques des USA augmentent rapidement
et la plupart des combustibles fossiles sont dans
notre région."

"C'est pour cette raison qu'ils ont créé le régime sioniste dans la zone, pour que, aux moments sensibles ils puissent aussi
garantir leurs intérêts et semer de la dissension dans la région et obliger les autres pays à acheter des armes."
IRIB

Cheikh Salah : les bulldozers israéliens continuent de démolir le chemin de la porte des maghrébins  27/02/2007

Le président du mouvement islamique dans les territoires palestiniens occupés en 1948, Cheikh Raed Salah, a montré que les bulldozers israéliens continuent de démolir le chemin de la porte des Maghrébins, une des portes de la mosquée d’Al-Aqsa durant les dernières heures de la nuit tout en se tirant avant l’aube.

Il a ajouté que les autorités de l’occupation israélienne augmentent le nombre des ouvriers qui exécutent cette tâche.

Cheikh Salah a dit, devant des manifestants dans la vallée d’Al-Jouz près de la ville occupée d’Al-Quds, que le mouvement islamique a enregistré les travaux des autorités de l’occupation israélienne dans la porte des Maghrébins qui dévoilent que les autorités occupantes poursuivent leurs travaux de destruction dans la porte des Magrébins pendant la nuit à l'aide de plusieurs bulldozers.
Cheikh Salah a affirmé que toutes les tentatives israéliennes pour affaiblir la volonté du peuple palestinien ont échoué car les sit-in, les manifestations et les autres formes de lutte du peuple palestinien étaient plus fortes que ces tentatives.

Cheikh Salah a remercié tout le peuple palestinien qui a fait face aux forces de l’occupation israélienne qui tentent de détruire la porte des Maghrébins dans le but de détruire la mosquée d’Al-Aqsa et construire leur prétendu temple.

Cette découverte vient au moment où les autorités de l’occupation israélienne poursuivent leurs travaux de démolition à une partie de la mosquée d’Al-Aqsa depuis plus de 20 jours.

On note que le Cheikh Raed Salah poursuit son sit-in ouvert dans la vallée d’al Jouz en compagnie de centaines de palestiniens habitant dans les territoires occupés en 1948 ainsi que des délégations et représentants des habitants de la ville d’Al-Quds pour soutenir et protéger la mosquée d’Al-Aqsa.
palestine-info.com

Les folles pensées règnent aux Etats-Unis  26/02/2007

" Le bellicisme américain au Moyen-Orient découle des folles pensées qui existent au Pentagone" c'est ce qu'a souligné le professeur d'universite américain et expert des questions du Moyen-Orient, Noam Chomsky. Ce dernier a a apporté une réponse négative au journaliste qui lui a demandé si l'impasse politique au Liban va dissuader les Etats-Unis d'intervenir, militairement, contre l'Iran. " Je pense que l'offensive de l'été dernier d'Israël contre le Liban découlait de cette pensée que le Hezbollah était un facteur de dissuasion entre les mains de l'Iran" a-t-il précisé. " On ne peut considérer comme un argument sérieux la capture de quelques soldats israéliens pour lancer une guerre contre le Liban" a-t-il affirmé. " Il y a plusieurs décennies qu'Israël arrête les citoyens palestiniens et libanais et les assassient. Mais, personne ne dit qu'il s'agit d'une agression israélienne" a-t-il regretté. Ce professeur d'université américain a fait allusion à l'utilisation par l'armée israélienne des bombes à fragmentation contre des objectifs civils au cours de son agression contre le Liban. " Aux Etats-Unis, vous ne pouvez pas parlé du Hezbollah sans dire qu'il bénéficie du soutien de l'Iran" a-t-il rappelé. " Aux Etats-Unis, on considère le Hezbollah comme le groupe, soutenu par l'Iran sans dire, bien entendu un mort sur le fait qu'Israël bénéficie de l'aide de Washington" a-t-il indiqué.
Quotdien Jomhouri Islami

Les Etats-Unis ont commandité les récents attentats à la bombe en Iran  26/02/2007

quotdien Keyhan - Citant un ancien responsable de la CIA, le quotidien britannique Sundy Telegragh a révélé que les Etats-Unis avaient orgaisé et commandité les récents attentats à la bombe, en Iran. Faisant allusion aux projets envisagés par les Etats-Unis pour mener des actes de sabotages en Iran et pour faire avancer leur politique expansionniste et unilatérale, ce quotidien a révélé que la CIA avait multiplié ses tentatives pour trouver et identifier les groupes opposants à l'intérieur de l'Iran en vue d'exercer des pressions sur le gouvernement afin de l'obliger à abandonner son programme nucléaire. Toujours selon cet ancien responsable de la CIA, les Etats-Unis avaient commandité les récents attentats en Iran et avaient apporté une assistance financière à ses auteurs
IRIB

Les prix du pétrole ont grimpé  26/02/2007

Les prix du pétrole ont dépassé la barre des 61 dollars. Le prix du "Light sweet crude" américain, pour livraison au mois d’avril, s’est négocié, ce matin, à 61 dollars 47 cents, le baril, accusant une hausse de 33 cents. Le "Brent" de la mer du Nord, pour livraison en avril, s’est échangé à 61 dollars 26 cents, le baril, avec une hausse de 38 cents. Vendredi dernier, le pétrole s’était négocié à 61 dollars 14 cents, le baril. Les analystes en la matière estiment que le froid et les tempêtes aux Etats-Unis et une éventuelle augmentation de la demande en combustible se trouvent à l’origine de cette hausse des courts du brut.
IRIB

Les propos du Ministre de la guerre du régime sioniste sur une guerre éventuelle contre le Liban  26/02/2007

Le Ministre de la guerre du régime sioniste a demandé à l’armée israélienne de se tenir prête à une nouvelle guerre éventuelle avec la résistance islamique, au sud du Liban. « Vu la situation critique qui prévaut dans la région, Israël doit se préparer à un nouveau conflit éventuel, sur ses frontières septentrionales. », a indiqué Amir Peretz, ajoutant qu’Israël était en train de négocier, secrètement et indirectement, avec le Hezbollah libanais et les parties palestiniennes, pour libérer ses trois militaires capturés. Rappelons qu’il y a deux mois, le Chef du parti Likoud, Benyamin Netannyahou, avait lancé une mise en garde contre un échec du régime sioniste, en cas du déclenchement d’une nouvelle guerre, au Liban. D’après le résultat du sondage qui a été diffusé, le mois dernier, par la télévision israélienne, seulement, 22% des Sionistes, estiment que cette entité peut faire face, encore une fois, au Hezbollah libanais.
IRIB

Les excavations de l’autorité de l’occupation israélienne à Al-Aqsa continuent  26/02/2007

Les excavations de l’autorité de l’occupation israélienne à Al-Aqsa continuent
Le ministre du tourisme de l’autorité palestinienne Joda Murkus a affirmé dimanche que les excavations de l’autorité de l’occupation israélienne à la mosquée d’Al-Aqsa à Al-Quds occupée (Jérusalem) n’ont jamais réellement cessé en dépit des protestations internationales.

Murkus a averti que le retrait de l’équipement lourd et de grands bulldozers du site n’a rien changé du fait que les creusements continuaient toujours en dépit des protestations palestiniennes, arabes, islamiques et internationales contre les travaux de destruction.

Il a décrit de supercherie médiatique la couverture israélienne en direct du site, en ajoutant que cela ne garantissait pas la transparence des creusements en cours.
palestine-info.com

Les massacres sionistes ne font que renforcer notre volonté, affirme le premier ministre palestinien  26/02/2007

Haniyeh a affirmé que les massacres sionistes commis à l'encontre du peuple palestinien ne font que "renforcer notre volonté et notre attachement à nos droits, à nos principes et à nos lieux saints".

En effet, Ismaël Haniyeh, le Premier ministre palestinien, a confirmé aux députés du bloc "le changement et la réforme" du Conseil législatif palestinien réunis dans une conférence dans la ville d'Al-Khalil : "Les massacres à l'encontre des Palestiniens continuent à Jénine, à Khan Younes, à Rafah et à Al-Quds. Ils sont destinés à casser la volonté du peuple palestinien et à atteindre son moral pour liquider la cause palestinienne".

Le premier ministre a confirmé le fait qu'Al-Khalil est une ville musulmane comme celle d'Al-Quds. Il s'est rappelé du massacre commis, il y a treize ans, dans le saint sanctuaire d'Al-Ibrahimi. "Nous continuons, si Allah le veut, dans le sentier de l'endurance et de la résistance", a-t-il ajouté.

Cette année, la treizième commémoration de ce massacre coïncide avec ces travaux entamés en dessous de la sainte mosquée d'Al-Aqsa. Tout cela met à jour les projets agressifs sionistes.

Enfin, Haniyeh a confirmé l'attachement de son cabinet à la ville d'Al-Quds comme étant la capitale de la Palestine.
palestine-info.com

Les propos tenus par l’ancien Président iranien au cours d’une rencontre avec les prêtres américains  26/02/2007

« Les Etats-Unis ont alimenté l’extrémisme au Moyen Orient » a souligné, l’ancien Président irakien, Mohammad Khatami, au cours d’une rencontre, à Téhéran, avec un certain nombre des prêtres et des activistes religieux des Etats-Unis. « Les négociations ont besoin des bonnes intentions et non pas des préconditions » a déclaré, l’ancien Président iranien. « Les deux peuples iranien et américain sont rationnels et intelligents » a-t-il ajouté indiquant que des grosses erreurs commises par les Etats-Unis en Irak avaient nourri la culture du radicalisme. « Les Etats-Unis rejettent, orgueilleusement, tous les points de vue bienveillants et aujourd’hui, nous constatons que Saddam a disparu, mais et le terrorisme et la violence demeurent en Irak » a-t-il précisé. L’ancien Président iranien a souhaité, une solution négociée de l’affaire nucléaire iranienne avant de rappeler que le déclenchement d’une nouvelle crise dans la région n’allait dans l’intérêt de l’Iran et des Etats-Unis.
IRIB

Rafsanjani: Les Etats-Unis tentent de dominer les sources d'énergie du Moyen Orient  26/02/2007

Le président du conseil du discernement du bien de l'Ordre islamique a déclaré que les Etats-Unis avaient focalisé toute leur attention sur le Moyen Orient et ses sources pétrolières et gazières. Selon l'IRNA, Akbar Hachémi-Rafsanjani qui parlait lors d'une réunion avec religieux des forces de l'ordre, en faisant allusion au fait que le besoin énergétique des Etats-Unis augmente de jour en jour et le Moyen-Orient est très riche en ressources d'hydrocaburesa déclaré je cite: malgré que les Etats-Unis détiennent beaucoup de bases en Irak, en Afghanistan, au Koweït, à Bahreïn et en République d'Azerbaïdjan, ils cherchent à renforcer leur présence dans la région. L'objectif du plan américain du Grand Moyen Orient est la même chose, mais il est échoué, et jusqu'à présent ce plan n'avait d'autre résultat que de 400 à 500 milliards de dolas de coûts, des milliers de morts, des dizaines de milliers de blessés, et l'humiliation pour Washington. Rafsanjani a estimé que la Révolution Islamique inquiète les Etats-Unis, et les Américains disent explicitement qu'ils dépensent mais c'est l'Iran qui en profite. Rafsanjani a souligné que le régime sioniste a été créé dans la région pour semer la discorde dans la région et obliger d'autres pays à acheter des armes et par conséquent assurer les intérêts de l'arrogance mondiale.


IRIB

C’est Washington qui décide pour le groupe au pouvoir (membre du Hezbollah libanais)  26/02/2007

« La crise politique aurait pu se résoudre, des les premiers jours, par les groupes libanais, sauf si les Américains ne s’ingéraient pas dans les affaires du pays », a affirmé un député du Hamas au parlement, dans une interview au journaliste de l’Irib. « Malheureusement, nous étions témoins qu’une partie du groupe au pouvoir suivent les politiques américaines », a déploré Hossein Hobollah. « Les Etats-Unis ne laissent pas que la crise intérieure se résolve au Liban, car la persistance de la crise et des différends domestiques du pays ne profite qu’au régime sioniste », a-t-il ajouté. « Depuis l’échec israélien dans la guerre de 33 jours, la politique américaine consiste à fomenter les complots ethniques et religieux dans la région », a affirmé le député du parlement libanais.
IRIB

C’est Washington qui décide pour le groupe au pouvoir (membre du Hezbollah libanais)  26/02/2007

« La crise politique aurait pu se résoudre, des les premiers jours, par les groupes libanais, sauf si les Américains ne s’ingéraient pas dans les affaires du pays », a affirmé un député du Hamas au parlement, dans une interview au journaliste de l’Irib. « Malheureusement, nous étions témoins qu’une partie du groupe au pouvoir suivent les politiques américaines », a déploré Hossein Hobollah. « Les Etats-Unis ne laissent pas que la crise intérieure se résolve au Liban, car la persistance de la crise et des différends domestiques du pays ne profite qu’au régime sioniste », a-t-il ajouté. « Depuis l’échec israélien dans la guerre de 33 jours, la politique américaine consiste à fomenter les complots ethniques et religieux dans la région », a affirmé le député du parlement libanais.
IRIB

Mahmoud Ahmadinejad: la paix dans le monde se matérialisera une fois que chacun aura recouvrer ses vrais droits  26/02/2007

Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que la paix dans le monde se matérialisera une fois que chacun aura recouvrer ses vrais droits.

Selon un rapport établi par le bureau présidentiel, le président iranien a tenu ces propos lors d'une réunion avec un groupe de prêtres chrétiens américains dans la nuit de samedi .


Le président iranien a déclaré que la paix durable dépasse
la stabilité temporaire et fait cesser toute forme d'hostilité et
exige de reconstituer les droits de tous les
êtres humains.


"pour établir la paix que nous devons faire notre
meilleur pour administrer la justice et ceci peut
seulement être réalisé par des individus de art de
l'auto-portrait-developed," a dit le cadre supérieur.


"les religions divines, en particulier l'Islam,
promeuvent la paix, l'amitié et la confrérie.


"Afin d'accomplir leur devoir, y compris ceux touchant à la
prospérité et au salut des hommes, tous les prophètes ont
fait face à une ceux qui tentaient d'empêcher l'avénement du culte du tout-puissant, de la justice et de la paix de Dieu," a t'il ajouté.


Soulignant que tous les prophètes servent de modèles
et de guides aux êtres humains, il a dit qu'ils ont
fait de leur mieux pour matérialiser le culte du
tout-puissant, de la justice et de la paix de Dieu.


Le président iranien a souhaité instamment qu'aujourd'hui
la voie tracée par les prophètes soit poursuivie pour
éliminer les obstacles qui se lèvent face à la paix.
IRNA

Ali Shamkhani : l'Iran doit continuer l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire  26/02/2007


L'amiral Ali Shamkhani, également ancien ministre iranien de la Défense a précisé dimanche que l'Iran doit continuer à défendre l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire.

"L'e rapport de l'AIEA de Mohammad El-Baradei prouve que les activités nucléaires de l'Iran sont tout à fait transparentes et se poursuivent dans le cadre du TNP" a indiqué Ali Shamkhani dans une entrevue avec des
journalistes sen marge d'une réunion
avec un groupe de responsables
militaires.


Ali Shamkhani, qui est à la tête du Centre Stratégique de
Recherches de Défense de l'Iran, a indiqué que le
cadre de la deuxième résolution du Conseil de sécurité
de l'ONU concernant l'Iran ne peut pas être
fondamentalement différent de la première résolution.

IRNA

Bouclier antimissile US: Rice imperturbable face aux critiques russes  26/02/2007

La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a une nouvelle fois rejeté dimanche les critiques de Moscou qui conteste le déploiement du bouclier antimissile américain en Europe de l'Est.

"Je ne pense pas que de telles déclarations encouragent les relations bilatérales, et nous l'avons clairement précisé", a-t-elle réaffirmé à la chaîne de télévision Fox News.

Mme Rice a notamment évoqué l'article intitulé "Une guerre froide avait largement suffi" que son homologue russe Sergueï Lavrov venait de publier dans le Washington Post.

"Je pense que M. Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, a tenté de présenter les choses sous un meilleur jour dans l'article qu'il fait publier ce matin dans la presse", a souligné la diplomate, avant de rappeler: "La Russie, ce n'est plus l'Union soviétique, et nous devons bien le reconnaître".

"C'est un pays différent, et nos relations sont différentes. Nous coopérons avec les Russes sur plusieurs fronts, notamment dans les dossiers nord-coréen et iranien, nous cherchons à prévenir le terrorisme nucléaire, et nous avons beaucoup d'autres domaines de coopération", a relevé la secrétaire d'Etat américaine, ajoutant cependant que Moscou et Washington n'étaient pas toujours "sur la même longueur d'onde".

Revenant au dossier du bouclier antimissile américain, Mme Rice a rappelé que des représentants russes et américains s'étaient retrouvés à plus de dix reprises pour examiner les projets américains, y compris dans le cadre du Conseil Russie-OTAN.

"Aucun spécialiste compétent ne saurait prétendre qu'une dizaine d'intercepteurs installés en Pologne puissent menacer les milliers d'ogives que compte l'arsenal de dissuasion russe", a souligné la diplomate, avant d'inviter la Russie à coopérer dans le domaine de la défense antimissile.

S'agissant de l'élargissement de l'OTAN, la secrétaire d'Etat américaine a qualifié ce processus de point fort dans l'histoire mondiale après la guerre froide.

"Cela a permis de consolider une Europe démocratique et sécurisée, et la Russie n'a pas à craindre la présence d'Etats démocratiques à ses frontières", a relevé Mme Rice.
RIA Novosti

L'Iran prêt à la guerre pour défendre son programme nucléaire  26/02/2007

L'Iran est prêt à toute évolution de la situation autour de son programme nucléaire, "même à la guerre", aucune action de l'ONU ne l'arrêtera, a déclaré le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mohammadi, rapporte l'agence d'information iranienne ISNA.

"S'ils adoptent une nouvelle résolution, l'Iran n'y réagira pas et poursuivra son programme nucléaire", a-t-il souligné.
RIA Novosti



Publicité

Brèves



Commentaires