Le Hezbollah refuse de retirer ses combattants des régions frontalières  16/08/2006

Le mouvement libanais Hezbollah refuse de retirer ses combattants des régions situées à la frontière avec Israël.

"Nous ne partirons pas du territoire situé au Sud du fleuve Litani", a déclaré mercredi un représentant du mouvement, cité par la chaîne de télévision satellitaire Al Jazira. Le désarmement du Hezbollah n'est pas d'actualité, a-t-il ajouté.

Les autorités libanaises prévoient de commencer prochainement le déploiement du contingent militaire de 15.000 hommes dans le sud du pays après le retrait des troupes israéliennes, comme cela est prévu par la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU sur la cessation des hostilités au Liban. Cependant, une question reste en suspens: où doivent aller, dans ce cas, les détachements du Hezbollah qui se sont opposés durant plus d'un mois aux tentatives de l'armée israélienne de pénétrer en profondeur dans le territoire libanais et qui sont constitués, pour l'essentiel, des habitants des localités frontalières?

Le Liban ne voit pas d'inconvénient dans la protection commune de la frontière par les unités de l'armée et les combattants du Hezbollah, mais la communauté internationale en la personne de la France et de l'Amérique tente de faire pression sur le gouvernement de la république en vue de l'obliger à éloigner le Hezbollah de la frontière en remplaçant ses combattants par les soldats de l'armée libanaise insuffisamment entraînés et armés.

Cependant, Israël a déjà déclaré qu'il suspendrait le retrait de ses troupes des régions du sud-Liban si l'armée libanaise n'y arrivait pas dans quelques jours, a fait savoir mercredi l'agence Reuters en se référant au chef d'état-major général de l'armée israélienne Dan Haloutz.

"Le retrait des troupes israéliennes du sud-Liban en l'espace de 10 jours dépend du délai de déploiement de l'armée libanaise", a déclaré Dan Haloutz au Comité de la défense et des affaires étrangères du parlement israélien (Knesset).

"Si l'armée libanaise n'arrive pas dans le sud dans quelques jours, j'estime que nous devrons arrêter le retrait des troupes", a déclaré Dan Haloutz.

RIA Novosti

Après sa défaite au Liban, Israël tentera de prendre sa revanche en Palestine (politique palestinien)  16/08/2006

Ayant perdu la guerre au Liban, Israël essayera de prendre sa revanche en Palestine, a déclaré mercredi le secrétaire général du gouvernement palestinien Mohammed Awad à la radio égyptienne Sawt Al-Arab.

"L'armée israélienne pourrait se décider à lancer une nouvelle agression, cette fois en Palestine, pour prendre sa revanche après son échec au Liban", a indiqué l'homme politique palestinien.

Dans ces conditions, le peuple palestinien doit rester uni, a-t-il ajouté.

L'Autorité palestinienne procédera à la formation d'un gouvernement d'unité nationale après la libération de tous les ministres palestiniens retenus par Israël.

La campagne d'arrestation des hommes politiques faisant partie du mouvement palestinien HAMAS avait commencé après qu'un militaire israélien eut été capturé par les rebelles palestiniens dans la bande de Gaza le 25 juin dernier. Les autorités israéliennes avaient arrêté plus de 60 fonctionnaires palestiniens représentant le mouvement HAMAS, 8 ministres et 26 députés au parlement palestinien.
RIA Novosti

L'Iran contre le désarmement du Hezbollah  16/08/2006

L'Iran approuve la disposition de la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU sur la cessation des hostilités au Liban, mais il n'est pas d'accord avec l'exigence du désarmement du Hezbollah.

"La résolution adoptée par le Conseil de sécurité de l'ONU comporte des points positifs et négatifs", a déclaré, lors d'une conférence de presse à RIA Novosti, le président de l'Organisation iranienne pour la culture et les relations islamiques (ICRO) Mahmoud Mohammadi Araghi.

"La cessation des hostilités et de l'extermination de civils innocents est un point positif", a-t-il dit.

Mais l'exigence du Conseil de sécurité de désarmer le mouvement Hezbollah est "tyrannique", a-t-il déclaré.

"Au moment où Israël, pays possédant la quatrième armée du monde, peut mettre en péril à tout instant un petit pays voisin, cela a un aspect tyrannique", a-t-il dit.

"Israël ne pourra plus dicter ses conditions au peuple libanais en s'appuyant sur la force et les Etats-Unis", a-t-il fait remarquer.

RIA Novosti

Une tentative d'attentat contre le ministre syrien des Affaires étrangères déjouée au Liban  16/08/2006

Une tentative d'attentat contre le ministre syrien des Affaires étrangères Walid al-Mouallem a été déjouée à Beyrouth où il participait à la conférence des chefs de diplomatie des pays arabes le 7 août dernier, a rapporté mercredi le journal égyptien Al-Ousboua, se référant à des sources syriennes haut placées.

Le journal affirme que, sur la route menant à un établissement officiel de la capitale libanaise où se rendait Walid al-Mouallem pour rencontrer certains hommes politiques, une embuscade avait été dressée. Mais, au dernier moment, les forces de sécurité libanaises ont déjoué la tentative d'attentat.

Le journal ajoute que les autorités syriennes et libanaises ont décidé de cacher l'information sur cet incident pour ne pas susciter de nouvelle détérioration des rapports entre les deux pays au moment où le Liban était l'objet de l'agression israélienne et où des menaces étaient également proférées à l'encontre de la Syrie.

RIA Novosti

La Chine demande à l'Iran d'accepter l'offre des Six  16/08/2006

. La Chine a prié l'Iran de répondre favorablement à l'offre des six Etats visant le règlement du problème nucléaire, a déclaré le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Cui Tiankai.

"La Chine espère que l'Iran mettra à profit la chance qui lui est donnée et répondra favorablement aux propositions", a déclaré Cui Tiankai interrogé à Téhéran par l'agence Chine nouvelle à l'issue d'une rencontre avec le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, Ali Larijani.

La Chine s'est toujours prononcée en faveur d'un règlement négocié du problème nucléaire iranien et elle invite toutes les parties intéressées à reprendre les négociations le plus tôt possible, a indiqué le diplomate chinois.

Cui Tiankai a également ajouté que la Chine espérait aussi que "l'autre partie" entreprendrait les démarches nécessaires en vue de créer des conditions propices à la relance des pourparlers.

L'émissaire chinois est arrivé à Téhéran lundi dernier et a eu plusieurs entretiens au ministère iranien des Affaires étrangères. Le thème central de cette visite est bien entendu le dossier nucléaire iranien.

Les ministres des Affaires étrangères de la Russie, des Etats-Unis, de la Chine, de la Grande-Bretagne, de l'Allemagne et de la France réunis à Vienne le 1er juillet dernier avaient entériné plusieurs propositions susceptibles d'inciter Téhéran à cesser ses activités d'enrichissement d'uranium. Ces propositions comportent trois volets: le programme nucléaire de l'Iran, la coopération commerciale et économique et les garanties de sécurité.

Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, avait déclaré que son pays répondrait le 22 août à l'offre des six médiateurs internationaux. Cependant, sans attendre la réponse de Téhéran, le 31 juillet le Conseil de sécurité de l'ONU avait voté une résolution conformément à laquelle la République islamique d'Iran devait cesser d'enrichir de l'uranium d'ici à la fin du mois d'août.
RIA Novosti

Les Etats-Unis gèlent les avoirs de deux anciens responsables du renseignement militaire syrien  16/08/2006

Les Etats-Unis ont annoncé le gel des avoirs de deux anciens responsables du renseignement militaire syrien, à savoir le général-major Hisham Ikhtiyar et le général de brigade Jama'a Jama'a.

L'administration de George W. Bush les accuse de soutenir des organisations terroristes telles que le mouvement Hezbollah, le Front populaire pour la libération de la Palestine-Commandement général ainsi que le Jihad islamique palestinien.

Des dispositions appropriées ont été prises à Washington par le secrétariat aux Finances.

Annonçant qu'en qualité de chef du directoire des services de renseignement syrien de 2001 à 2005 le général Ikhtiyar "a contribué à la présence militaire et sécuritaire du gouvernement syrien au Liban, le ministère américain des Finances indique également que le général Jama'a, chef du bureau du renseignement militaire syrien à Beyrouth de 2002 à 2005, avait lui aussi contribué à la présence syrienne au Liban.

Outre le gel des avoirs relevant de la juridiction américaine, les sanctions interdisent aux personnes juridiques et physiques américaines d'avoir des activités d'affaires avec les deux généraux syriens.
RIA Novosti

Un combattant de la résistance : Nous avons entendu les cris des soldats israéliens blessés, fuyant tel des moutons  16/08/2006

 	 Un combattant de la résistance : Nous avons entendu les cris des soldats israéliens blessés, fuyant tel des moutons

Agence de presse Ma’an – Pour la première fois depuis le début de la guerre au Liban 33 jours auparavant, un combattant du Hezbollah apparaît en tenue complète de combat sur les ruines des maisons dans la ville libanaise sud d’Ayta el-Shaab, pour décrire ce qui s’était passé durant les violents combats dans la ville.

Le combattant de la résistance a dit à un reporter d’Al-Jazeera : « Nous avons entendu les cris des soldats israéliens ensanglantés, et ils fuyaient tels des moutons ; même des moutons se seraient adaptés au bombardement, mais l’armée israélienne ne l’a pas fait ».

Le combattant a ajouté : « Les Israéliens ont seulement été capables de retirer leurs soldats tués à Ayta el-Shaab sous une forte couverture de tirs ; nous avons trouvé des traces de sang et des bandages et des équipements militaires ».

Le combattant a estimé que plus de 50 soldats israéliens avaient été tués et blessés durant les batailles longues de deux semaines à Ayta el-Shaab, « et lorsque les israéliens ont échoué de retirer leurs tanks endommagés, ils les ont bombardé », a ajouté le combattant.

Traduction : manar-fr.com
Ma'an

Assad : Le plan américain pour le Moyen-Orient est une 'illusion' après la guerre au Liban  16/08/2006


Le président syrien Bashar Assad a dit mardi que le plan américain pour un « nouveau Moyen-Orient » s’était effondré après les succès du Hezbollah dans les combats contre Israël.

Assad, parlant à une association de journaliste, a dit que la région avait changé « en raison des accomplissements de la résistance ».

Les combats au Liban avaient été planifiés par Israël depuis un certain temps, a-t-il dit, mais l’effort a échoué. « Le résultat était plus un échec pour Israël, ses alliés et maîtres ».

Assad a dit : « La guerre au Liban était préparée à l’avance et l’enlèvement des ssoldats n’était qu’une excuse, et le monde a accepté cette excuse. Ils projetaient d’attaquer en hiver afin de ne pas ruiner la saison de tourisme de leurs complices au Liban. Les batailles actuelles ont prouvé que nous avions raison et que la résistance est la seule voie », a-t-il dit.

« Le nouveau Moyen-Orient, comme nous le comprenons et souhaitons, est nouveau avec l’accomplissement de la résistance… nouveau à travers l’exposition claire des positions des puissances… nouveau à travers le dévoilement de leurs complots », a dit le président syrien.

Traduction : manar-fr.com
Al Manar

Yadlin : Le prochain tour d’affrontement avec le Hezbollah est une question de temps  16/08/2006


Le général de division Amos Yadlin, le chef des renseignements militaires israéliens, a affirmé que le prochain tour d’affrontement avec le Hezbollah était une question de temps.

Les remarques de Yadlin avaient été exprimées quelques heures après le cessez-le-feu imposé par l’ONU sur les combats entre "Israël" et le Hezbollah, qui se sont terminés d’après le secrétaire général de ce dernier en une amère défaite pour les forces d’invasion israéliennes.

Yadlin, d’après le journal hébreu Yadiot Ahronot, est pessimiste sur le succès de la rsolution 1701 du conseil de sécurité de l’ONU invitant à une cessation des hostilités, étant d’avis que le Hezbollah concevrait de nouvelles règles du jeu pour permettre à ses combattants de répliquer à toutes les agressions de l’occupation israélienne contre eux.

« Pas de doute qu’une future friction aura lieu avec le Hezbollah », a-t-il dit.

palestine-info.cc

Ahmadinejad : nous souhaitons un Moyen-Orient sans la présence des américains et des sionistes  16/08/2006



Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré mardi que la nation iranienne appelle de ses vœux l’avènement d’un nouveau Moyen-Orient sans la présence des Etats-Unis et du régime usurpateur sioniste.

Mahmoud Ahmadinejad dans le cadre de sa 18ème tournée en province au milieu de la population de la province d’Ardébil dans le complexe sportif de Takhti a poursuivi que "les puissances arrogantes visent à créer un nouveau Moyen-Orient à la botte des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et du régime sioniste.


« Ceux qui préconisent un nouveau Moyen-Orient sont contre la liberté et l'indépendance des nations de la région et nous avons été témoin de ce comportement dans des pays voisins comme l'Irak, l'Afghanistan et le Liban " a affirmé le président iranien.


"Ceux qui pensent de l’autre côté du monde qu’avec les conspirations et la propagande on peut violer les droits des nations, qu’ils sachent bien qu’ils sont sérieusement dans l’erreur, parce que les nations du Moyen-Orient se sont réveillées et font des progrès et grâce à l’aide de Dieu ressortent victorieuses" a déclaré Mahmoud Ahmadinejad.


Le président de la République Islamique d’Iran a déclaré que ces mêmes nations pensaient que les offensives militaires israéliennes contre le Liban pourraient être un prélude à la création d’un nouveau Moyen-Orient avec l’élimination préalable de la résistance libanaise le Hezbollah ; il faut qu’il sache que leurs pensées diaboliques ont échoué.


IRNA

L’Iran prévient qu’elle frapperait le cœur de Tel Aviv si les Etats-Unis et Israël l’attaquaient  16/08/2006

L’Iran prévient qu’elle frapperait le cœur de Tel Aviv si les Etats-Unis et Israël l’attaquaient



L’Iran a prévenu mardi qu’elle répliquerait avec des frappes de missiles balistiques contre Tel Aviv si elle se retrouvait sous une attaque par les Etats-Unis et Israël.

L’avertissement a eu lieu alors que la nation célébrait la « victoire » du Hezbollah au Liban contre l’armée d’occupation israélienne. « Si les Etats-Unis et Israël veulent effectuer une agression contre l’Iran, ils doivent être effrayés du jour où notre missile d’une portée de 2.000 kilomètres frappera le cœur de Tel Aviv », a dit Seyyed Ahmad Khatami, un membre de l’Assemblée des Experts d’Iran.

Il faisait référence au missile Shahab-3 d’Iran. « Bush et Olmert doivent apprendre leur leçon et comprendre que jouer avec l’Islam est comme jouer avec la queue du lion », a-t-il dit.

Traduction : manar-fr.com
Al Manar

Ahmadinejad qualifie la résistance libanaise de 'porte étendard de l'honneur de la nation musulmane'  15/08/2006

 Ahmadinejad qualifie la résistance libanaise de 'porte étendard de l'honneur de la nation musulmane'


Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a eu un entretien téléphonique avec son homologue Libanais au cours duquel après l’avoir félicité pour la victoire obtenue par le seul peuple du Liban il a qualifié la résistance de ce pays "de porte étendard de l'honneur de la nation musulmane".

Après avoir affirmé que les Libanais sont des gens "nobles et indépendants" le chef d’Etat de la République Islamique d’Iran a ajouté que "la clé des victoires atteintes par le peuple libanais contre le régime sioniste est l'unité de toutes les composantes et groupes du pays."

Pendant leur conversation téléphonique, Mahmoud Ahmadinejad a annoncé à son homologue libanais, Emil Lahud, la disposition de l’Iran à aider à reconstruire le Liban et a indiqué que "avec son soutien inconditionnel des Etats-Unis envers le régime sioniste, ils avaient pour seul but d’occuper le Liban et de fragmenter le pays, mais la résistance populaire libanaise et l'appui du gouvernement et du parlement de ce pays aux forces de la Résistance islamique a fait que le régime sioniste a connu un échec retentissant face aux forces de la résistance libanaise."

Le président iranien a insisté sur la nécessité de retirer dès que possible les forces militaires sionistes du territoire libanais, de palier aux dommages causés et de juger en outre les responsables du régime sioniste et tous ceux qui leur ont apporté leur appui surtout les USA et la Grande-Bretagne, pour crimes de guerre.


Pour sa part, Emile Lahud a remercié pour son appui offert à son pays l’Iran et a souligné que "le peuple libanais doit continuer à conserver son unité parce que le régime de Tel-Aviv mis en échec de Tel-Aviv essayera de venger cette défaite historique."
RIA Novosti

Le Hezbollah dispose d'une machine de propagande fantastique  15/08/2006

Le Hezbollah dispose d'une machine de propagande fantastique
George Bush a déclaré que le Hezbollah disposait d'une "machine de propagande fantastique".

"Le Hezbollah a certainement une machine de propagande fantastique, il annonce ses victoires", a déclaré lundi George Bush aux journalistes au Département d'Etat américain.

Mais le chef de la Maison Blanche estime que le Hezbollah ne peut pas prétendre à une victoire, car, après l'achèvement des hostilités sur le territoire du Sud-Liban où il avait agi, "il sera remplacé par l'armée libanaise et une force internationale".

"Nous oeuvrons en ce moment en vue d'introduire des troupes internationales dans le Sud du Liban", a-t-il dit.
RIA Novosti

Chavez offre à Fidel une tasse ayant appartenu à Napoléon (Kommersant)  15/08/2006

Chavez offre à Fidel une tasse ayant appartenu à Napoléon (Kommersant)


Premièrement, à cette occasion le principal commanditaire de l'économie cubaine, le président Vénézuélien, Hugo Chavez, est arrivé dans l'Isla de la Libertad. Deuxièmement, ce jour là les insulaires ont pu enfin apercevoir leur nouveau dirigeant, Raul Castro, investi du rôle de chef de l'Etat, en compagnie de son frère aîné malade. Lundi Raul Castro est apparu en public pour la première fois depuis l'hospitalisation de Fidel. Les chaînes de télévision cubaines ont montré comment Raul Castro avait accueilli Hugo Chavez à l'aéroport de La Havane. Les deux hommes se sont aussitôt rendus au chevet de Fidel Castro.

Cette visite à l'hôpital a eu pour résultat un reportage photo dans le quotidien gouvernemental Granma intitulé "Une après-midi inoubliable partagé entre frères de sang et de la même cause". Les clichés montrent messieurs Castro cadet et Hugo Chavez et aussi Fidel inscrivant quelque chose dans un bloc-notes, souriant, recevant des cadeaux des mains d'Hugo Chavez: un poignard du héros national du Venezuela, Simon Bolivar, et une tasse à café ayant appartenu à Napoléon, elle aussi provenant des collections bolivariennes.

La publication de ces photos est déjà la deuxième preuve que le leader cubain est vivant et a bien supporté son intervention chirurgicale. La première avait été des photos prises à l'hôpital et diffusées la veille de son anniversaire.

Toutefois, c'est le président bolivien, Evo Morales, qui s'est montré le plus original en arrivant à la tête d'un millier de paysans boliviens devant l'hôpital où officient des médecins cubains, et en entonnant avec eux la chanson "Bon anniversaire el comandante!" Evo Morales a dit en son nom: "Nous serons toujours ensemble! Vive Fidel! Vive Cuba!" Il a aussi promis qu'en décembre, lorsque les 80 ans de Fidel Castro seront plus largement célébrés, il lui ferait parvenir un gâteau à la farine de coca comme on en cuit pour les convalescents. .

Quant au président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, il a téléphoné à Raul Castro et lui a proposé d'accorder à Cuba toute l'aide possible "pour un prompt rétablissement de Fidel Castro". De son côté Raul Castro a qualifié l'Iran d'"ami et de frère" de Cuba et a souhaité à Téhéran "pleins succès dans la lutte contre l'impérialisme et la maîtrise des technologies nucléaires civiles".
RIA Novosti

L'armée libanaise a beaucoup à apprendre auprès du Hezbollah, estime le ministre libanais de la Défense  15/08/2006

L'armée libanaise a beaucoup à apprendre auprès du Hezbollah, estime le ministre libanais de la Défense
Au cours du conflit avec Israël le Hezbollah a montré qu'il avait parfaitement assimilé la tactique du combat défensif et l'armée libanaise doit absolument la faire sienne, a déclaré le ministre libanais de la Défense, Elias Murr, à la chaîne de Télévision LBC.

"Le Hezbollah a démontré qu'il possédait et appliquait avec succès une tactique défensive, une tactique permettant de contenir l'ennemi. Nous devons mettre cette tactique à profit, l'adopter", a déclaré le ministre libanais de la Défense.

L'armée libanaise sera déployée au Liban sud non pas pour désarmer le Hezbollah, mais pour protéger la frontière et renforcer la victoire remportée par le peuple libanais.

Le ministre a rappelé que le sort des armes du Hezbollah devait être décidé au cours de la Conférence sur le dialogue national qui s'était ouverte à Beyrouth le 2 mars dernier mais qui n'avait pas pu se tenir en raison du début des actions militaires d'Israël. "Cette question aurait dû être débattue lors de la session prévue pour le 25 juillet, mais elle aussi avait été annulée du fait de l'agression d'Israël.

Elias Murr s'est également déclaré certain que "dès que des unités militaires seront déployées dans le sud du pays les armes dans cette région seront contrôlées exclusivement par les militaires libanais et la FINUL (Force intérimaire des Nations Unies au Liban). Cette certitude est confortée par la promesse du leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah, de coopérer pleinement avec l'armée libanaise, a ajouté le ministre libanais de la Défense.

Forces de paix au Liban: vers un commandement français (sources diplomatiques)  15/08/2006

Forces de paix au Liban: vers un commandement français (sources diplomatiques)
La France prendra vraisemblablement le commandement du contingent de paix international de l'ONU dont les casques bleus doivent être déployés au Liban le long de la frontière israélienne, a appris mardi RIA Novosti de sources diplomatiques à Bruxelles.

On attend entre autres l'envoi de 5.000 militaires français au Liban.

Selon certains médias, l'Italie serait prête de son côté à y envoyer un contingent de 3.000 hommes dans le cadre des forces de maintien de la paix, qui devraient compter au total 15.000 soldats.

D'autres pays de l'UE devraient également participer à l'opération de maintien de la paix, dont la Belgique, l'Espagne, le Portugal et la Finlande.

Le gouvernement allemand ne se serait pas encore prononcé sur la question.

De retour de Beyrouth, le Haut représentant de l'UE pour la politique étrangère, Javier Solana, a supposé que les premiers soldats des pays de l'Union européenne seraient déployés au Liban en fin de semaine ou en début de semaine prochaine.

D'autres membres de la communauté internationale se sont également déclarés prêts à envoyer leurs soldats au Liban, notamment la Turquie, le Maroc, l'Australie, l'Indonésie et la Malaisie.
RIA Novosti

Les Etats-Unis ont prévenu l'Iran qu'ils pourraient prendre des sanctions à son égard (Département d'Etat)  15/08/2006

L'administration de George W. Bush a prévenu l'Iran que s'il repoussait l'offre de la communauté internationale concernant le programme nucléaire, des sanctions pourraient être prises à l'encontre de Téhéran sur la base du chapitre VII de la Charte de l'ONU.

"Nous espérons qu'ils (les Iraniens) profiteront de l'opportunité qui leur a été offerte", a déclaré aux journalistes à Washington le porte-parole du Département d'Etat américain, Sean McCormack, selon lequel les Etats-Unis n'ont toujours pas reçu de confirmation officielle que l'Iran est disposé à accepter les propositions avancées par la communauté internationale et à cessez ses activités en matière d'enrichissement d'uranium.

"Ce qui va arriver, c'est qu'ils vont être soumis à des sanctions conformément à la résolution sur la base du chapitre VII (de la Charte de l'ONU), a souligné Sean McCormack.

Le diplomate américain a fait remarquer que si l'Iran refusait d'arrêter son programme nucléaire des mesures appropriées pourraient être prises par certains Etats pris séparément et aussi par la communauté internationale par le truchement de l'ONU.

Le 31 juillet, le Conseil de sécurité de l'ONU avait voté une résolution exigeant de l'Iran qu'il mette un terme à l'enrichissement d'uranium d'ici à la fin du mois d'août.
RIA Novosti

Entretien téléphonique du Président iranien avec le Secrétaire général de l'ONU  15/08/2006

Le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, et le Secrétaire général des Nations-Unies, Kofi Annan, se sont entretenus au téléphone des dernières évolutions du Moyen-Orient, notamment, du Liban et de l'application de la résolution 1.701 du Conseil de sécurité de l'ONU. Les deux hommes ont insisté sur l'instauration d'une paix durable et équitable dans la région. Le Président Ahmadinejad a fait état de la disponibilité de la RII à contribuer aux efforts internationaux, pour renforcer la paix, au Moyen-Orient, et empêcher la poursuite des exactions du régime sioniste contre les Palestiniens et la mise sous pressions du gouvernement élu palestinien issu du Hamas.
IRIB

Le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a félicité le Président libanais, Emile Lahoud, pour la victoire de la résistance islamique du Liban  15/08/2006

Le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a félicité le Président libanais, Emile Lahoud, pour la victoire de la résistance islamique du Liban, face aux agressions militaires du régime sioniste. Aujourd'hui, lors d'un entretien téléphonique avec le Président libanais, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que la résistance islamique du Liban était le porte-étendard glorieux du monde musulman. Le Président Ahmadinejad a fait état de la disponibilité de l'Iran à participer à la reconstruction de l'après-guerre. "Les Sionistes et leurs alliés américains voulaient occuper le territoire libanais et démembrer le Liban, mais la résistance islamique leur a infligé un échec cuisant.", a déclaré le Président iranien. De son côté, le Président Emile Lahoud a remercié le peuple et le gouvernement iranien, pour leur soutien au peuple libanais. "Nous devons, néanmoins, rester vigilants, car Tel-Aviv ne perdra aucune occasion, pour se venger de sa défaite historique devant les combattants libanais.", a déclaré le Président libanais, lors de cet entretien téléphonique.

IRIB

52 pourcent des Israéliens croient que l’armée d’occupation israélienne a échoué  15/08/2006


Un sondage de Globes-Smith publié lundi a montré que la majorité des Israéliens (52 pourcent) croient que l’armée israélienne a échoué dans son offensive au Liban.

D’après le sondage, 58 pourcent du public croit qu’Israël a accompli peu des objectifs de la guerre, plus de 16 pourcent 11 jours auparavant.

Le sondage a montré que seuls 3 pourcent des Israéliens croient que le pays a atteint la plupart ou tous ses objectifs d’avant la guerre, mois de 33 pourcent une semaine plus tôt.

D’après le sondage, si les élections étaient tenues aujourd’hui, le parti Kadima du premier ministre Ehud Olmert recevrait moins de 20 sièges (contre 29 reçus dans les élections de mars), tandis que le parti travailliste du ministre de la défense Amir Peretz en recevrait 12 (contre 19 obtenus dans les récentes élections).
Al Manar


Publicité

Brèves



Commentaires