L’IRAN NE CHERCHE PAS L’ESCALADE DU CONFLIT  26/07/2006




Des experts régionaux ainsi que des sources iraniennes ont confirmé que le gouvernement iranien ne tentera pas d’attiser la crise que traverse actuellement l’Asie du Sud-Ouest. L’ancien ambassadeur de Suisse en Iran, Tim Guldimann, a confié à l’EIR le 21 juillet 2006 que « l’Iran espère un renforcement de l’attitude anti-israélienne dans la région, mais ne veut en aucun cas d’une escalade. » Il a noté que « l’Iran fait partie des rares gouvernements - avec la Suisse - à avoir appelé à un cessez-le-feu, comme l’a déclaré [le ministre des Affaires étrangères] Mottaki à Damas ». Guldimann a souligné l’importance d’une déclaration du président Mahmoud Ahmadinejad, rapportée par la presse iranienne le 17 juillet : « Si vous [Israël] vous excusez auprès des peuples de la région, ces nobles nations se détourneront du passé. Les sionistes devraient poser la pierre angulaire d’un échange positif et constructif avec les nations de la région. »

Certes, certains éléments radicaux isolés en Iran appellent à soutenir plus activement le Hezbollah (le « Hezbollah iranien » appelle à l’envoi de milliers de combattants armés sur place), mais le guide suprême, l’ayatollah Khamenei, les surveille de près et continuera à le faire. Les dirigeants iraniens sont conscients de la façon dont les gouvernements de la région se font manipuler et s’accordent avec la Syrie pour refuser de répondre aux provocations. De sources iraniennes, si la Syrie venait à être attaquée, l’Iran lui apporterait son soutien d’une façon ou d’une autre. Si l’Iran est attaqué militairement, il répondra, mais uniquement dans ce cas.

Selon Guldimann, « l’Iran veut être respecté en tant que puissance régionale et aimerait être considéré comme une force de paix au Proche-Orient ; il pourrait jouer un rôle positif, comme il l’a déjà fait lors du retrait d’Israël en 2000, en appelant le Hezbollah à la modération. » Dans cette perspective, la proposition faite le 22 juillet par le Secrétaire général des Nations unies Kofi Annan est significative ; il s’agit d’intégrer l’Iran et la Syrie dans le processus visant à arrêter la guerre contre le Liban.
Solidarité et progrès


Des troupes supplémentaires seront transférées à Bagdad d'autres régions de l'Irak (Bush)  26/07/2006

Des troupes supplémentaires seront transférées à Bagdad d'autres régions de l'Irak (Bush)
Le Président des Etats-Unis, George W. Bush, a annoncé le transfert à Bagdad "dans les semaines à venir" de troupes américaines supplémentaires d'autres régions de l'Irak.

Cela sera fait pour renforcer la sécurité dans la capitale irakienne, a déclaré le président américain lors d'une conférence de presse conjointe à la Maison-Blanche avec le premier ministre de l'Irak, Nouri Al-Maliki.

Selon des sources dans l'administration Bush, les Etats-Unis se proposent de transférer à Bagdad à titre supplémentaire quelques milliers de militaires américains d'autres régions de l'Irak.

George W. Bush a aussi fait savoir que Nouri Al-Maliki avait demandé aux Etats-Unis de prêter "plus de munitions" pour les forces armées irakiennes, et que le commandement des forces US en Irak avec à leur tête le général Casey avaient soutenu cette demande.

"J'ai dit au premier ministre (irakien) appuyer les recommandations de nos généraux", a dit le président US.
RIA Novosti


Le représentant du Hezbollah à Téhéran : 'nous vaincrons'  25/07/2006

 Le représentant du Hezbollah à Téhéran : 'nous vaincrons'


Abdullah Safi Al-Din, le représentant du mouvement de la résistance libanaise le Hezbollah à Téhéran, a assuré que ce mouvement "vaincra dans la guerre qui l’oppose au régime sioniste".


Abdullah Safi Al-Din a tenu ces propos à l’occasion d’une table ronde sur "les stratégies déployées contre la Résistance musulmane" qui s’est tenue aujourd’hui lundi, ajoutant dans son intervention que "désarmer le Hezbollah est hors de propos et ce ne sont rien d’autre que des mots futiles."

Safi al-Din a souligné que le Hezbollah "n'est pas un groupe mais il représente toute la population du Liban" et a ajouté que "ce qui change dans la guerre actuelle déclenchée par le régime sioniste au Moyen-Orient, c’est que les ennemis, après la formation du nouveau Moyen-Orient, seront dirigés par Israël."

Le délégué de Hezbollah à Téhéran a eu des mots critiques face à l'attitude de quelques pays arabes et a plaidé pour une plus grande solidarité et unité entre les nations et les gouvernements musulmans.


Pour sa part, Oussama Abdel Muthi, représentant du Hamas à Téhéran, est intervenu dans cette table ronde pour dire au régime sioniste : "ta guerre est une guerre qui est vouée à l’ échec, et la résistance des peuples du Liban et de la Palestine est invincible."
IRNA


Hugo Chavez proclame la création d'une alliance stratégique Venezuela-Biélorussie  25/07/2006

Hugo Chavez proclame la création d'une alliance stratégique Venezuela-Biélorussie
Le président vénézuélien Hugo Chavez, a proclamé la création d'une alliance stratégique entre le Venezuela et la Biélorussie, lors de son intervention à l'académie militaire biélorusse.

"Nous créerons une alliance au moyen de la coopération dans le domaine scientifique et technique, dans l'industrie, les secteurs énergétique, pétrolier, gazier et, bien entendu, grâce à la coopération militaire et technique", a indiqué M. Chavez.

La Biélorussie et le Venezuela, selon lui, doivent "se tenir par la main" et "garder la main ... sur l'épée", afin de protéger la patrie contre les menaces extérieures et intérieures aux projets nationaux qui dérangent l'impérialisme, parce qu'ils sont fructueux.

Les projets nationaux dans, les deux pays visent à créer un monde multipolaire, a-t-il souligné.

Il a également jugé symbolique le fait que sa rencontre avec le leader biélorusse ait lieu en juillet, car le 24 juillet est le jour de la naissance de Simon Bolivar, chef des guerres d'indépendance des colonies espagnoles d'Amérique du Sud, libérateur du Venezuela, le 3 juillet est la fête de l'indépendance en Biélorussie, et le 25 juillet, la Biélorussie et le Venezuela ont créé une alliance.
RIA Novosti


Les Israéliens courent pour fuir les roquettes de la résistance  25/07/2006


Des sources de la presse hébreu ont dit lundi que les Israéliens courent en grand nombre pour voyager à l’étranger pour fuir les attaques de roquettes par le Hezbollah libanais sur des villes du nord des territoires palestiniens occupés en 1948.

Les sources ont affirmé que plus de vingt mille Israéliens se sont précipités aux bureaux des passeports, demandant des passeports urgents, des documents et des visas pour fuir la Palestine occupée.

Des sources du ministère israélien de l’intérieur ont indiqué que les demandes ont récemment augmenté d’une manière inhabituelle en raison des conditions sécuritaires en détérioration qui ont forcé le ministère à prolonger les heures de travail pour s’occuper des demandes dès que possible.

L’état hébreu est toujours témoin d’une immigration inverse lorsque les événements sécuritaires escaladent dans la région. L’Intifada d’Al-Aqsa avait mené à accroître l’immigration à l’extérieur des territoires palestiniens occupés en 1948.
Al Quds occupée - CPI


Le Hezbollah est toujours actif à Maroun Al-Ras  25/07/2006


Un soldat israélien a été tué et huit autres blessés, dont certains gravement, dans de féroces combats entre le Hezbollah libanais d’un côté et les troupes de l’occupation israélienne envahissant le Liban de l’autre, près du village stratégique de Maroun Al-Ras sur la frontière, ont affirmé des sources hébreux.

Des sources du Hebollah ont affirmé que leurs combattants, défendant la ville, ont tué plus de personnes que le nombre révélé par les sources hébreux, ajoutant qu’ils ont aussi détruit cinq tanks israéliens Mirkava dans les échanges armés continuant dans la ville, dont "Israël" s’est emparée dimanche.

Des avions israéliens, l’épine dorsale des troupes de l’occupation israélienne dans cette bataille, ont continué leurs frappes aériennes meurtrières, lundi, sur un certain nombre de villes libanaises, dont le camp de réfugiés d’Al-Rashdiya, près de la ville libanais de Tyre, au sud.
Al Quds occupée - CPI


Dr. Ahmed Al Taibi : Rice apporte à la région des bombes intélligentes ainsi que des propositions stupides et inapplicables  25/07/2006





Le député arabe à la Knesset, Dr. Ahmed Al Taibi a affirmé que la position américaine est claire envers les évènements dans les territoires palestinien et au Liban, en étant toujours en faveur d'Israël qui continue ses agressions en ignorant toutes les lois internationales et les positions arabes qui appellent au cessez-le-feu.

Il a ajouté que Rice qui visite le Moyen Orient porte des propositions stupides et inapplicables car elles n'ont aucune solution immédiate pour la crise actuelle dangereuse qui se déroule en Palestine et au Liban.

De plus, Al Taibi a souligné que les positions américaines et israéliennes montrent que la guerre contre le peuple palestinien et libanais n'a aucune relation avec la capture des soldats israéliens, mais vise donc à réaliser des changements géopolitiques au Moyen Orient en privant les pays arabes de leur droit de résistance contre l'occupation.
Al Quds occupée - CPI


Olmert accuse les medias occidentaux d'être en faveur du Hezbollah  25/07/2006






Le premier ministre israélien, Ehud Olmert a accusé les medias occidentaux d'être en faveur du Hezbollah et des libanais, en accusant les medias de ne pas dire la vérité dans leurs descriptions du Hezbollah durant sa guerre contre israël.

Olmert a dit aux journalistes :" Malheureusement, on ne montre pas sur les écrans des TV les vraies images, de façon de refléter les événements réels qui ont eu lieu, en transformant ainsi la victime à un agresseur et l'agresseur en une victime", selon son allégation.

Il faut souligner que depuis le début de la guerre, le 12 Juillet, entre l'ennemi sioniste et le Hezbollah, les forces de l'occupation israélienne ont lancé des attaques violentes contre les infrastructures libanaises et tué 365 personnes en commettant des crimes d'extermination contre des civils innocents dont la majorité sont des enfants et des femmes.
Al Quds occupée - CPI


Indifférent aux protestations mondiales, Washington soutient Israël  24/07/2006

Indifférent au tollé général contre l’intervention manu militari d'Israël au Liban, l’administration américaine a affirmé qu’elle fournirait, plus rapidement que prévu, des bombes super puissantes et des missiles modernes téléguidés, au régime sioniste. « Il faut empêcher la prolongation de la guerre israélienne contre le Hezbollah libanais qui, d’ailleurs, est une question d’honneur », explique un haut responsable US, cité par le quotidien New York Times. Appuyées par le soutien politico-militaire états-unien, l’aviation et l’artillerie israéliennes ont resserré, dimanche soir et lundi matin, l'étau autour des villes libanaises, y tuant, en martyrs, 3 autres civils. De même, 2 Palestiniens sont tombés en martyrs et quelques autres ont été blessés dont des enfants, dans le raid aérien de l’armée sioniste, contre les camps de réfugiés palestiniens, à Kafar Zabad, à l’est du Liban et à Rachidiya, au sud, rapportent les sources d’information. Deux usines de production du lait sec et des produits laitiers dans la banlieue sud de Beyrouth ont été détruites dans le raid aérien de dimanche de l’armée israélienne. Selon les reportages fournis par différentes sources d’information, au moins 366 Libanais sont tombés en martyrs depuis le déclenchement, il y a bientôt 13 jours, de l’offensive israélienne, contre le Liban. Les enfants constituent un tiers des victimes, on y dénombre aussi des femmes enceintes. En riposte aux crimes de Tel-Aviv, les combattants du Hezbollah libanais ont tiré des missiles sur Haïfa, Akka, Safad et Akka, ainsi que sur certaines colonies à population sioniste, dans le nord d’Israël. Pour leur part, les autorités israéliennes continuent de censuer les informations sur les dégâts et des pertes des attaques du Hezbollah. Tel-Aviv n’a confirmé, jusqu’à présent, que la mort de 37 citoyens israéliens. Les colonies sionistes du nord d’Israël sont devenus des villes fantômes et les Israéliens se rassemblent, en masse, devant les ambassades des pays étrangers, dans l’espoir de préparer leur départ. Lors de sa visite de dimanche dans les régions les plus touchées par les attaques israéliennes, dans la banlieue du sud de Beyrouth, le Secrétaire adjoint des Nations Unies aux Affaires humanitaires, Jan Egeland a qualifié les crimes israéliens d’exemples manifestes de violation des droits de l’Homme. « Ce n’est pas le Hezbollah qu’ont visé les Israéliens mais les potentialités nationales du Liban », a estimé, dimanche soir, Fouad Siniora, Premier ministre libanais avant d’appeler les Nations Unies et autres instances internationales, à se sentir responsables, envers le massacre des civils libanais et la destruction des infrastructures de son pays, par l’armée sioniste.
IRIB


La résolution du Conseil de sécurité pousserait l'Iran à réviser son adhésion au TNP  24/07/2006

Le Président de la commission des Affaires étrangères du Majlis islamique, 'Alaeddine Boroujerdi a averti que la ratification d'une éventuelle résolution anti-iranienne pourrait amener la RII à mettre fin à son adhésion au Traité de non-prolifération (TNP).

"La dernière décision des six grandes puissances sur le dossier nucléaire iranien était précipitée, ce qui n'aidera en rien le règlement de la question nucléaire iranienne", a-t-il déclaré lors de sa rencontre avec l'ambassadeur britannique, à Téhéran, Jeffry Adams.

Boroujerdi a affirmé que les activités nucléaires iraniennes s'effectuaient dans le cadre du TNP, et que l'Iran était prêt à reprendre les négociations afin de créer un climat de confiance et de dissiper toute ambiguïté éventuelle sur son programme nucléaire.

Le Président de la commission des affaires étrangères du Majlis islamique a, par ailleurs, fait allusion au massacre impitoyable du peuple libanais par les militaires sionistes, et il a souligné que l'opposition flagrante des Etats-Unis à l'adoption d'une résolution sur le rétablissement d'un cessez-le-feu immédiat et condamnant le bombardement des civils, contredisait les prétentions de l'Occident qui se pose en défenseur des droits de l'homme.

Pour ce parlementaire, l'insécurité et le terrorisme constitutent les plus importants défis que connaît l'Irak.

De même, il a dénoncé l'absence d'une ferme volonté de la part des forces étrangères à régler de tels problèmes, a espéré le retrait rapide des forces d'occupation, le transfert de la sécurité aux forces irakienne, ce qui permettra le retour du calme en Irak.

Pour sa part, l'ambassadeur britannique a souhaité que le terrain soit propice à la reprise des négociations nucléaires entre Téhéran et les 5+1.
IRIB


L'armée israélienne capture deux combattants du Hezbollah au Liban  24/07/2006

Les troupes israéliennes opérant au Sud-Liban ont fait prisonniers deux combattants du mouvement Hezbollah.

L'agence Reuter se référant à des sources militaires israéliennes a annoncé que ces combattants avaient été fait prisonniers dans la localité de Maroun al-Ras, dans les environs de laquelle les combats font rage depuis plusieurs jours entre des unités de l'armée israélienne et des détachements du Hezbollah.

C'est la première fois depuis le début du conflit libano-israélien il y a douze jours qu'Israël capture des membres du Hezbollah, fait remarquer l'agence.
RIA Novosti


Hassan Nasrallah: l'opération israélienne n'arrêtera pas les tirs de roquettes contre le territoire israélien  24/07/2006

Le chef du mouvement chiite Hezbollah, cheikh Hassan Nasrallah, est persuadé que l'opération des troupes israéliennes au Liban n'empêchera pas les tirs de roquettes contre le territoire israélien.

"L'invasion israélienne ne débouchera sur aucun résultat politique si les objectifs déclarés par Israël, notamment l'arrêt des bombardements des localités sionistes, ne sont pas atteints. Je puis vous assurer qu'il ne le sera pas et qu'aucune invasion n'aidera à le réaliser", a déclaré le leader du Hezbollah dans une interview accordée au quotidien beyrouthin As Safir.

Commentant les informations de presse sur les initiatives de paix autour du conflit libano-israélien, il a indiqué qu'il était primordial d'obtenir qu'Israël cesse ses actions armées au Liban.

Le leader du Hezbollah n'écarte pas une participation possible à des pourparlers de paix.

Dimanche plusieurs dizaines de roquettes tirées depuis le Liban sont tombées en territoire israélien, a relève lundi l'agence Reuter.
RIA Novosti


Igor Ivanov au Caire pour rechercher une issue à la crise proche-orientale  24/07/2006

Igor Ivanov au Caire pour rechercher une issue à la crise proche-orientale
Le secrétaire du Conseil de sécurité de Russie, Igor Ivanov, sera au Caire lundi pour rechercher avec ses interlocuteurs égyptiens une issue à la crise au Proche-Orient.

L'agenda d'Igor Ivanov comporte des pourparlers avec le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Abdoul Gheit, et le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa.

L'Egypte est la troisième étape du déplacement d'Igor Ivanov au Proche-Orient et en Afrique du Nord, dans le cadre duquel il s'est déjà rendu en Algérie et en Libye.

L'Egypte recherche activement les voies menant à un arrêt des actions armées au Liban et dans les territoires palestiniens. La semaine dernière Le Caire avait reçu les visites des ministres français et allemand des Affaires étrangères, respectivement Philippe Douste-Blazy et Frank-Walter Steinmeier, du Haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère et de défense, Javier Solana, et d'une délégation de haut niveau de l'ONU.

Pour régler la crise libanaise, qui a déjà coûté la vie à des centaines de personnes, l'Egypte préconise la cessation immédiate des opérations armées et la recherche de moyens permettant au gouvernement libanais de prendre la situation en main dans l'ensemble du pays. Il est notamment question d'un déploiement de l'armée libanaise dans le sud du pays, de l'implantation d'une force de paix à la frontière libano-israélienne et d'un échange de prisonniers entre le Liban et Israël.

En outre, l'Egypte suggère l'engagement de consultations interlibanaises concernant l'application des ententes de Taif et de la résolution 1559 du Conseil de sécurité de l'ONU, prévoyant le désarmement des formations non-gouvernementales en Iran.

L'Egypte et la Russie prendront part à la conférence internationale sur le règlement de la crise libanaise et la normalisation de la situation au Proche-Orient qui s'ouvrira le 26 juillet à Rome.


Israël ne mène pas de guerre contre le Liban!!  23/07/2006

A l’issue du conseil des ministres, ce dimanche 23 juillet 2006, l’ Ehud Olmert a déclaré avec une hypocrisie qui est la sienne, qu’"Israël ne menait pas une guerre contre le Liban mais combattait le Hezbollah", comme si ce denier venait de Mars ou que le Sud du Liban était une terre israélienne! En fait, c'est le rêve des Sionistes. Le leader israélien promet à ses amis arabes que "Le Premier ministre libanais Fouad Siniora sera notre interlocuteur lorsque le moment sera propice au dialogue". Et pour que ces Arabes « mal informés » ne tombent pas dans le piège des propagandistes « islamistes », Ehud Olmert a tenu à préciser :"Nous n’avons pas attaqué le Liban et nous ne souhaitons pas lui porter atteinte". Ils ont juste tué trois cents Libanais trop génants. Pour les dizaines de tonnes de bombes tombées sur le Liban et ses infrastructures détruits, tout ça est destiné pour le Hezbollah qui ne devrait pas être libanais ! Et puis, a-t-il déclaré : « il existe au Liban une population qui soutenait le Hezbollah et était par conséquent plus exposée bien qu’elle ne soit pas non plus prise pour cible par Tsahal" ! Allez comprendre les Sionistes quand ils parlent ! C'est justement pace que nous ne le comprenons point que nous subissons le mépris des," je ne sais plus quoi dire"!
Laïd Douane
Laïd Douane


93 militaires israéliens auraient été tués lors des affrontements contre les forces du Hezbollah  22/07/2006


Selon des sources indépendantes à Tel-Aviv, au moins 93 militaires israéliens auraient été tués lors des affrontements contre les combattants du Hezbollah libanais. D'après, le correspondant de l'agence de presse iranienne Baztab à Beyrouth, des sources indépendantes à Tel-Aviv font état d'au moins 120 blessés dans les rangs des soldats israéliens. A en croire ce bilan non officiel, trois avions F16 et un hélicoptère de l'armée israélienne auraient été abattus par les forces du Hezbollah. Or, l'armée israélienne dans son bilan officiel n'a reconnu que la mort de 28 de ses soldats.
Baztab


Kofi Annan demande l'ingérence de Téhéran et Damas dans le règlement de la crise du Moyen-Orient  22/07/2006

Le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a mis en garde le régime sioniste contre la poursuite de l'agression contre le sol libanais, demandant à Washington d'exhorter l'Iran et la Syrie à trouver une solution, mettant un terme au conflit dont le spectre a plané sur le Moyen-Orient.

Interviewé par la CNN, il a ajouté:" Il incombe à Damas et à Téhéran de collaborer avec la Communauté internationale, pour chercher une issue, à long terme, pour le conflit en cours."
IRIB


Les concertations du Président iranien avec les dirigeants des pays islamiques  22/07/2006

Le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad a mis en garde contre les risques d'une extension du conflit au delà des frontières libanaises, si l'offensive sioniste ne se voit pas heurtée à une réaction concertée et ferme de la part des états islamiques. Dans des entretiens téléphoniques séparés avec les dirigenats turc, pakistanais, malais, saoudien, qatari et indonésien, Ahmadinejad a critiqué le silence des instances internationales face au massacre des civils au Liban et en Palestine et a appelé à une réactivation de l'OCI pour mettre fin à l'agression d'Israël. Pour le Président iranien, la capture de deux soldats sionistes n'a été qu'un prétexte, invoqué par Tel-Aviv pour s'attaquer au Liban et y détruire les infrastructures, selon un plan prémédité. "Le régime sionsite pose une menace durable à la sécurité internationale et à la stabilité du Moyen- Orient, a estimé Ahmadinejad. "La colère des populations de la région s'amplifie à mesure que les exactions sionistes se poursuivent et que l'Occident et surtout l'Europe ne font rien. Si cette colère atteint son paroxysme, les pays islamiques seront menés à revoir leurs liens avec l'Europe, a-t-il ajouté.
IRIB


Israël-Liban: le président iranien réclame la convocation d'une réunion extraordinaire de l'OCI  22/07/2006

Israël-Liban: le président iranien réclame la convocation d'une réunion extraordinaire de l'OCI
Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a réclamé vendredi la convocation d'une réunion extraordinaire de l'Organisation de la Conférence islamique (OCI) consacrée au conflit libano-israélien, selon le service de presse du président iranien.

M.Ahmadinejad a souligné la nécessité d'organiser des consultations entre les membres de l'OCI, surtout les pays de la région, en vue de mettre fin aux attaques israéliennes contre le Liban au cours d'un entretien avec le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, selon le service de presse.

Le président s'est dit préoccupé par le silence de la communauté internationale et le soutien apporté "par certains pays occidentaux aux crimes du régime sioniste et aux meurtres de civils". "Le régime sioniste présente une menace sérieuse pour la sécurité internationale", a conclu le chef de l'État iranien.
RIA Novosti


Le crash de trois hélicoptères sionistes  21/07/2006

Un hélicoptère israélien s'est écrasé jeudi soir au nord de la Palestine occupée après avoir été pris pour cible d'une roquette tirée par les combattants du Hezbollah. Le pilote et le copilote n'ont pas survécu à cette attaque. En début de soirée, deux autres hélicoptères de l'armée sioniste de type Apach s'étaient percutés non loin des frontières libanaises. L'incident a couté la vie aux quatre membres de l'équipage. Jeudi, un chasseur F16 israelien s'est écrasé au sud de la Palestine occupée après avoir bombardé les zones residentielles du sud du Liban. A en croire des sources sionsites, une panne technique aurait provoqué ce crash. Un char israélien a explosé jeudi soir près de la cité Zaryat au nord de la Palestine occupée, pris pour cible des roquettes du Hezbollah. Les trois soldats à bord de ce char auraient été tués. Le bilan des pertes dans les rangs sionistes ne cesse d'augmenter. L'armée sioniste a perdu 4 de ses soldats lors d'affrontements avec les combattants du Hezbollah dans la zone frontalière de Maroun Al Raas. Ces accrochages se poursuivent toujours à Al Raas et à Aitron où le Hezbollah a stoppé l'avancée des sionistes. Paralysée, l'armée israelienne a lancé ses avions à l'assaut du sud du Liban. L'aviation sioniste a violemment bombardé jeudi à plusieurs reprises les villes de Naama, de Khayam, de Nabatyeh et de Baalbek. La banlieue sud de Beyrouth a été, elle, la cible de l'artillerie lourde d'Israël. Le bilan des pertes et des dégâts de ces bombardements n'a pas été communiqué.
IRIB


Joschka Fisher : l’Iran est le grand gagnant de la guerre menée par les Etats-Unis en Irak  21/07/2006


L’ancien ministre allemand des Affaires étrangères, Joschka Fisher, a rappelé que par le passé il avait averti que l’Iran serait probablement le grand gagnant de la guerre menée par les Etats-Unis en Irak.

Joschka Fisher au cours d’un entretien avec l’hebdomadaire allemand « Die Zeit" dans son numéro de jeudi a précisé que les Etats-Unis ont éliminé l’ennemi numéro 1 et l’ennemi numéro 2 de la République Islamique d’Iran c'est-à-dire Saddam Hussein et les talibans.


L’ancien ministre allemand des Affaires étrangères a rappelé : « nous avons constamment averti Washington que la démocratie en Irak veut dire forcément une majorité chiite et que cette majorité chiite connaitra l’influence de l’Iran ».


Joschka Fisher a considéré également que le vide du pouvoir politique en Irak demeure un problème majeur pour l’Occident et les Etats-Unis mais qu’à son avis le problème essentiel reste actuellement le dossier nucléaire iranien.


A ce sujet, Joschka Fisher a déclaré que si l’Occident parvient à un accord avec l’Iran sur le dossier nucléaire, la situation évoluera fondamentalement au Moyen-Orient mais qu’à l’inverse si une solution concernant le dossier nucléaire iranien n’est pas trouvée, l’Occident connaitra alors une crise majeure qui engendrera des conséquences graves
IRNA



Publicité

Brèves



Commentaires