Les consultations interminables des 5 +1  06/03/2007

La réunion officieuse des ambassadeurs du groupe 5+1 sur le nucléaire iranien a pris fin sans parvenir à un résultat tangible.

Selon notre journaliste, au cours de cette réunion les 5 + 1 ont annoncé les points de vue de leur gouvernement respectif concernant les modalités de l'examen de la question nucléaire iranienne.

Cette réunion s'est concentrée sur les débats principaux concernant le dossier nucléaire iranien. Cette réunion s'est tenue dans des conditions où les représentants des 5+ 1 n'ont pas pu parvenir, samedi aussi sur la rédaction de l'avant projet de la nouvelle résolution contre l'Iran au cours de leur entretien téléphonique.

L'agence Reuters citant les diplomates a rapporté que la Russie et la Chine s'opposent toujours aux propositions faites par l'Amérique, la Grande Bretagne, la France et l'Allemagne.

Simultanément, au terme de leur réunion d'hier à Bruxelles, les ministres des A.E. de l'Union Européenne ont annoncé qu'ils soutenaient les efforts déployés visant à retrouver un solutionnement durable et négociée à la question nucléaire iranienne.

De même, les ministres des A.E. de l'Union européenne ont demandé à l'Iran de suspendre ses activités politiques permettant la reprise des pourparlers.

L'Amérique et les grands pays européens ont prétendu que l'Iran en procédant à des activités suspectes nucléaires, cherche à fabriquer la bombe atomique.

Téhéran rejette cette fausse allégation des Occidentaux en mettant l'accent sur le fait que son objectif de poursuivre son programme nucléaire est de produire de l'électricité.
IRIB

Le régime sioniste et l'Amérique ont davantage d'impacts négatifs sur le monde  06/03/2007

Nombreux sont les peuples qui sont d'avis que le régime sioniste et l'Amérique avaient eu davantage d'effets négatifs dans le monde.

Selon l'A.F.P. depuis Londres, dans un sondage, la BBC a annoncé que l'Amérique et Israël sont les pays les plus négatifs dans le monde en raison de leur bellicisme et leur hégémonie de la planète et tout cela pour justifier leur programme politique.

Conformément à ce sondage, 56% des personnes interrogées ont considéré Israël comme un Etat négatif dans le monde et 51 % l'Amérique.
IRIB

Les propos d’El-Baradeï dans la réunion du Conseil des Gouverneurs  06/03/2007

Les propos du Directeur général de l’AIEA Mohamed El-Baradeï devant le Conseil des Gouverneurs à Vienne contenaient des points positifs mais aussi ambigus, ce qui se voit dans la plupart des rapports d’El-Baradeï. La réunion du Conseil des Gouverneurs s'est tenue à Vienne pour examiner le dossier nucléaire iranien dans la conjoncture où les 5+1 n'ont eu cesse d'en discuter ces derniers jours lors des réunions consécutives. El-Baradeï a déclaré lundi que l’Iran n’avait pas suspendu l’enrichissement d'uranium et ses activités concernant le réacteur d’eau lourde, ce que lui avait demandé la résolution 1737.

C'est pas chose nouvelle, le rapport du 23 février d’El-Baradeï avait déjà mentionné ce point. Pourtant il n'a pas dit qu’il n’y avait aucun critère légal et logique pour la suspension de l’enrichissent par l’Iran, sauf les politiques hégémoniques et discriminatoires américaines. El-Baradeï a estimé que la situation actuelle était bloquée.

Son rapport souligne en même temps que l'AIEA n'a constaté aucune dérive militaire dans les activités nucléaires iraniennes. Il a mis l’accent sur le fait que le programme nucléaire iranien ne visait nullement un objectif militaire. Le rapport de février d’El-Baradeï et celui d’hier confirment dans leur ensemble que le programme nucléaire iranien n’a pas d'objectif militaire. De ce contexte, comme le ministre iranien des Affaires étrangères Manoutchehr Mottaki l'a déclaré hier à la réunion du Conseil des Gouverneurs, pour sortir de l’impasse et pour le règlement du nucléaire iranien, son dossier doit retourner sur la table de l’AIEA.
IRIB

L'armée et le parlement du régime sioniste en conflit sur le Liban  06/03/2007

Le général israélien Gershon Yitzhak, chef du commandement du Front intérieur, a demandé à la Cour suprême d'interdire à une commission parlementaire de prendre connaissance mardi d'un rapport d'étape sur la défense intérieure pendant les combats au Liban, l'été dernier. Les conclusions de ce rapport pourraient aboutir à la nomination par le gouvernement d'une commission distincte chargée d'examiner la manière dont l'armée et le gouvernement d'Ehud Olmert ont mené l'an dernier la guerre contre le Hezbollah libanais. Au cours du conflit, en juillet-août 2006, le Hezbollah a tiré des milliers de roquettes sur les régions de peuplement israélien en Palestine occupée, contraignant plus d'un million de personnes à se réfugier dans des abris
IRIB

Bush et blair sont responsables des conflits internationaux (Menzies Campbell)  06/03/2007

Pour le leader du troisième grand parti politique de la Grande Bretagne, le président américain George W. Bush et le Premier ministre britannique Tony Blair sont les principaux responsables de tous les conflits régionaux et internationaux de la Méditerranée à l'Océan indien. Menzies Campbell, leader du parti libéral-démocrate britannique, cité par l'AFP, a vivement critiqué les politiques de Bush et de Blair qu'il a qualifié de véritable "axe du mal". Il a ajouté que l'alignement du Premier ministre britannique Tony Blair sur les politiques du président Bush portait atteinte aux intérêts nationaux de la Grande Bretagne
IRNA

Un million de personnes victimes chaque année de la traite des êtres humains (ONU)  06/03/2007

Chaque année près d'un million de personnes sont victimes de la traite des êtres humains, lit-on dans un rapport présenté lors d'une conférence internationale consacrée à la prévention de la traite des femmes.

Cette conférence a été organisée sur l'initiative de la Biélorussie et des Philippines.

La plupart des victimes du commerce des êtres humains sont des femmes et des jeunes filles tombées dans les rets de l'esclavage sexuel. D'après les experts de l'ONU, quelque 700.000 personnes dans le monde sont exploitées dans ce domaine de la criminalité transnationale.

La conférence se tient dans le cadre des débats thématiques informels de l'Assemblée générale sur la problématique de l'égalité des sexes et de l'extension des droits des femmes.

"Le commerce des êtres humains concerne chacun d'entre nous, indépendamment que nous vivions dans le pays d'origine de la victime, du pays de transit ou du pays de destination. La prévention et la répression de ces crimes réclament des efforts internationaux globaux", a déclaré la première secrétaire générale adjointe de l'ONU, Asha-Rose Migiro.

En 2000, l'Assemblée générale de l'ONU avait adopté le Protocole visant à prévenir, réprimer et punir le trafic des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants. A ce jour le document a été signé par 117 pays. 111 d'entre eux l'ont ratifié. Il définit de manière spécifique la traite des êtres humains et le criminalise.
RIA Novosti

'La Russie, pays multiconfessionnel': exposition photo de RIA Novosti au Caire  06/03/2007

Une exposition photo de RIA Novosti intitulée "La Russie, pays multiconfessionnel" se déroule au centre du Caire, au siège du Syndicat des journalistes.

Des photographies d'églises moscovites, de mosquées du Tatarstan et du Caucase du Nord, de temples bouddhistes de Bouriatie, ainsi que de synagogues et d'églises catholiques illustrent la multitude des formes de la vie religieuse en Russie et, selon de nombreux visiteurs, brisent les stéréotypes existants.

L'exposition permet également de se faire une idée de la manière dont les fidèles des différentes confessions célèbrent leurs fêtes, prient et communiquent les uns avec les autres.

Les représentants de diverses religions cohabitent en Egypte depuis des siècles, et le thème du dialogue interconfessionnel y est toujours d'actualité. Les chrétiens coptes jouent un rôle important dans la vie économique et sociale de ce pays essentiellement musulman, conservant leur identité et leur culture. C'est peut-être la raison pour laquelle le "pays des pyramides" rejette la théorie du "conflit des civilisations" et préconise un dialogue entre représentants des différentes religions mondiales.

La Russie et l'Egypte peuvent donner un exemple de cohabitation pacifique des fidèles de différentes confessions durant des siècles, a notamment estimé le rédacteur en chef adjoint d'un journal égyptien.
RIA Novosti

Le Conseil de sécurité prépare une nouvelle résolution sur l'Iran  06/03/2007

Des consultations au sujet d'une nouvelle résolution sur l'Iran ont commencé lundi soir au Conseil de sécurité de l'ONU, a fait savoir à RIA Novosti le service de presse de la mission russe auprès des Nations unies.

La première rencontre des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'Allemagne s'est tenue au siège de la mission britannique. Le texte du projet de résolution n'a pas encore été présenté, on examine pour l'instant les approches communes.

Selon des sources diplomatiques, les parties sont unanimes à estimer que le Conseil de sécurité de l'ONU doit durcir les sanctions contre Téhéran, mais il y a des désaccords sur l'envergure des mesures prévues.

Téhéran ne s'est pas plié aux exigences de la résolution du Conseil de sécurité du 23 décembre 2006 qui avait imposé des sanctions sur la livraison de matériaux et de technologies pour les travaux d'enrichissement de l'uranium, pour la réalisation des projets à eau lourde et le développement des technologies balistiques. Les sanctions ne concernent pas les autres activités économiques extérieures de l'Iran.

Le directeur général de l'AIEA Mohamed ElBaradei a qualifié d'impasse la situation autour du dossier nucléaire iranien.
RIA Novosti

Entretien téléphonique Lavrov-Rice sur le nucléaire iranien (officiel)  06/03/2007

Le programme nucléaire iranien a été au menu d'un entretien téléphonique entre le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, selon des sources officielles.

La conversation a eu lieu lundi sur l'initiative de la partie américaine, a précisé le Département de l'information et de la presse du ministère russe des Affaires étrangères.
RIA Novosti

Shahroudi : l’ensemble des pays islamiques ne souhaitent pas la discorde au sein des différentes écoles islamiques  06/03/2007

Le chef du pouvoir judiciaire, l'ayatollah Mahmoud Hashemi Shahroudi a déclaré mardi que de nombreux pays musukmans sont fermement déterminés à empêcher les divisions au sein des écoles islamiques.

Mahmoud Hashemi Shahroudi qui est actuellement en Malaisie pour une visite officielle de trois jours à la tête d'une délégation, a pu s’entretenir avec le président du sénat malaisien, Abdul Hamid Pawanteh.


"Les pays islamiques récolteront les fruits s'ils se fondent sur leurs unité et restent fidèles aux préceptes islamiques et défendent les intérêts islamiques" ont-ils déclaré.


Mahmoud Hashemi Shahroudi a affirmé que les différences d’opinion au sein des écoles islamiques peuvent être source de bénédictions et permettre l'ouverture de nouvelles relations.


Abdul Hamid Pawanteh, pour sa par, s'est félicité de l’élargissement des relations bilatérales entre l'Iran et la Malaisie soulignant que cela a mené au progrès économique et social de son pays.


Il a cité le fait qu'aucune guerre ni révolution n'avaient eu lieu en Malaisie dans toute son histoire, en particulier depuis l’avènement de l'indépendance, ajoutant qu'elle a apprécié la diversité ethnique pendant toutes ces années.


Mahmoud Hashemi Shahroudi qui est arrivé dans la nuit de dimanche à Kuala Lumpur a été accueilli à son arrivée par son homologue, Ahmad Fairuz Abdul Halim.


Mahmoud Hashemi Shahroudi doit également prononcer un discours devant les étudiants de l'université islamique internationale de Malaisie un peu plus tard dans la journée.


Il devrait quitter la Malaisie avec la délégation l’accompagnant pour se rendre à compter de mercredi en Indonésie.


IRNA

Danemark: une maison des jeunes, en cours de démolition, après les émeutes  05/03/2007

Des ouvriers ont commencé, ce matin, à démolir une maison de jeunes, à Copenhague, dont l'évacuation, la semaine dernière, avait provoqué plusieurs jours d'émeutes, dans la capitale danoise. "Ungdomshuset" était le refuge, depuis 25 ans, de jeunes marginaux de divers horizons. Elle a été vendue, en 2001, par la mairie de Copenhague, à une communauté chrétienne, qui a demandé l'expulsion de ses occupants. La police, qui souhaitait la disparition rapide de ce symbole de la révolte des jeunes marginaux, s'est déclarée prête à parer à de nouveaux troubles, dans les heures et jours à venir, a indiqué à l'AFP Flemming Steen Munch, Porte-parole de la police de Copenhague.
IRIB

'L’Amérique ne cherche pas de prétexte, pour déclencher une guerre contre l’Iran.' (Porte-parole de la Maison Blanche)  05/03/2007

« L’Amérique ne cherche pas de prétexte, pour déclencher une guerre contre l’Iran. », a fait remarquer le Porte-parole de la Maison Blanche, en rejetant les allégations d’un certain nombre de médias sur un aventurisme éventuel des Etats-Unis contre l’Iran. « Tout comme le Président, la Secrétaire d’Etat et le Secrétaire à la Défense américain l’ont dit, à maintes reprises, nous ne cherchons pas de prétexte, pour déclencher une guerre contre l’Iran. », peut-on lire, dans l’édition d’aujourd’hui du journal "Financial Times", citant ce porte-parole. Dans la foulée des vives protestations des responsables américains contre la menace d'un nouvel aventurisme du Président américain, au Moyen-Orient, le Chef des Démocrates au sénat, Harry Reid, a rappelé que le Président américain n’était doté d'aucune prérogative lui permettant d'entreprendre une démarche militaire contre l’Iran.
IRIB

Riyad plaide pour un règlement pacifique du dossier nucléaire iranien  05/03/2007

Le ministre saoudien des Affaires étrangères le Prince Saoud al-Feysal a plaidé pour un règlement négocié du dossier nucléaire iranien. Evoquant le rôle de l’Iran dans la stabilité de la région, le ministre saoudien des Affaires étrangères a déclaré, lors d’une réunion ministérielle des pays arabes au Caire que toute approche irresponsable dans ce domaine porterait atteinte aux intérêts de tous les pays de la région. La réunion ministérielle des pays arabes au Caire a entamé dimanche ses travaux pour examiner des questions régionales.
IRIB

La Ligue arabe a mis en garde contre tout acte militaire d’Israël contre la Syrie  05/03/2007

Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe ont mis en garde contre toute menace ou acte militaire d’Israël contre la Syrie.

Le communiqué final de la réunion ministérielle de la Ligue arabe au Caire a dénoncé les sanctions anti-syriennes et demandé à la Communauté internationale de mettre sous pression Israël pour qu’il accepte les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies au sujet du retrait des hauteurs du Golan.

Le texte appelle aussi le Conseil de sécurité à assumer ses responsabilités face à la situation au Moyen-Orient et entreprendre les mesures nécessaires visant à régler la crise arabo-israélienne, sur la base des lois internationales.

La réunion d’une journée de la Ligue arabe a eu lieu dimanche au Caire.
IRIB

Du nucléaire iranien  05/03/2007

L’Agence internationale de l’énergie atomique AIEA discutera aujourd’hui à Vienne, parmi tant d’autres thèmes, du rapport du Directeur de l’Agence au sujet du nucléaire iranien. Mohamed El-Baradeï a annoncé avant la divulgation de son rapport que l’Agence a suspendu 50% de sa coopération avec l’Iran, en raison de ce qu’il a appelé l’abstention de Téhéran de suspendre ses activités nucléaires pacifiques. La réduction à 50% des aides techniques de l’AIEA à l’Iran, un pays qui est membre de l’Agence et signataire du TNP, constitue une démarche non-juridique et totalement politique, or elle a été saluée par les Etats-Unis. De même, un certain nombre des membres du Conseil des Gouverneurs de l’AIEA aura une réunion extraordinaire à ce sujet. Dans ce contexte, la politique tendancieuse des Etats-Unis envers les activités nucléaires civiles iraniennes suscite toujours des réactions de la part de différents pays et personnalités.

Le chef de la diplomatie saoudienne, Saoud Al-Fayçal, a jugé, dans une conférence de presse à l’issue de la réunion des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe au Caire, la diplomatie l’unique issue au dossier du nucléaire iranien. Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe ont protesté contre l’attitude ambivalente des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne vis-à-vis du nucléaire. Ces pays envisagent de réviser le TNP d’ici 2010. Le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a rappelé en allusion au programme nucléaire militaire israélien, qu’il ne fallait pas concentrer les pressions sur le nucléaire iranien.
IRIB

Les propos de la présidente de la société internationale des arts chrétiens au sujet de la restauration de la basilique de la sainte Marie  05/03/2007

« Le Vatican accorde un intérêt tout particulier à l’élargissement de ses relations avec Téhéran et salue le projet de la restauration de la basilique Marie à Ispahan. » a déclaré Mme Antonella Cattani, la présidente de la société internationale des arts chrétiens d’Italie. « Grâce au soutien inconditionnel de la RII, les travaux de restauration de la basilique touchent à sa fin et d’ici l’année prochaine, les visiteurs pourront s’y rendre. », a-t-elle ajouté.

Les travaux de restauration ont débuté il y a deux ans. Les experts sont pour l’heure en train de consolider les murs de la basilique. Après les vacances de Now Rouz, le nouvel an iranien, toutes les salles seront restaurées. Ce projet qui envisage aussi la construction d’un musée et d’un théâtre pour la basilique, sera achevé en octobre 2008.
IRIB

La décision des membres déterminera le processus de la coopération de l'Agence avec l'Iran  05/03/2007

Le Porte-parole de l'Agence internationale de l'énergie atomique, AIEA, Ayhan Evrensel, a fait savoir que les estimations des membres de l'Agence du rapport du Directeur général de l'AIEA, seraient déterminantes dans le processus de la coopération de l'instance viennoise avec Téhéran.

" Au cours de la réunion d'aujourd'hui du Conseil des gouverneurs de l'AIEA, les pays membres se pencheront sur le rapport d'El-Baradeï au sujet du programme nucléaire iranien.", a-t-il poursuivi.

La poursuite de la coopération de l'Agence avec l'Iran dépendra des interprétations des membres du rapport du Directeur général de l'Agence, selon Evrensel.

Il a également souligné que la promotion de la coopération internationale, dans le domaine nucléaire, la sécurité et les mesures prises sur les déchets nucléaires, le renforcement des activités de l'AIEA sur les sciences nucléaires seront d'autres thèmes à l'agenda de la réunion du Conseil des Gouverneurs.
IRIB

La nouvelle offensive de l'armée israélienne contre Naplouse  05/03/2007

Les actes de violences, commis par l'armée sioniste dans les territoires occupés et le silence de mort de la communauté internationale envers de telles barbaries, ont suscité la vive protestation des organisations palestiniennes. Depuis dimanche 25 février, les forces militaires israéliennes ont investi Naplouse. Plus de 10 blindés militaires ont été déployés dans plusieurs quartiers de la ville, la transformant en caserne.

Ces assauts consécutifs ont aussi fait des blessés parmi les Palestiniens et infligé des dégâts aux maisons. De même des dizaines de Palestiniens ont été arrêtés. Dans une telle condition, le comité exécutif de l'Organisation pour la libération de la Palestine, OLP, a dénoncé les crimes de guerre du régime usurpateur de Qods à Naplouse et dans d'autres villes palestiniennes, demandant à la communauté internationale de prendre en compte la situation grave, prévalant dans les territoires occupés.

Aux yeux des responsables palestiniens, les démarches expansionnistes d'Israël, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, visent à empêcher la mise en place du gouvernement d'union nationale. Les attaques des forces d'occupation israéliennes s'intensifient juste au moment où les groupes politiques palestiniens se sont engagées dans un processus d’entente.

Les Etats-Unis n'ont ces derniers mois lésiné sur rien pour diviser les groupes palestiniens et cela en vue de perturber la donne et de mettre des bâtons dans les roues du gouvernement d'union nationale.

L'administration américaine a tout fait pour semer la discorde entre le Hamas du Premier ministre, Ismaïl Haniyeh et le Fatah du Président Abbas, et cela, en allouant des aides de centaines de millions de dollars à Mahmoud Abbas. Ceci dit, l'accord de la Mecque entre le Premier ministre et le Président de l'Autorité autonome a bien préoccupé les décideurs de la Maison Blanche.

Il est clair que les Etats-Unis et Israël n'agiront jamais dans le sens des intérêts de la Palestine, s'attelant plutôt à perturber, d'une manière ou d'une autre, la situation dans les territoires occupés et d'imposer de nouvelles sanctions politiques et économiques au futur gouvernement d'unité nationale palestinien, pour le forcer à reconnaître le régime occupant sioniste.

En substance, le régime sioniste jette de l'huile sur le feu dans les territoires palestiniens pour entraver l'accord de la Mecque, signé par le Hamas et le Fatah.
IRIB

Les Etats-Unis et la nouvelle génération d'armes nucléaires  05/03/2007

Les médias américains et internationaux ont réagi à la décision de l'administration Bush de produire une nouvelle génération d'armes nucléaires, la jugeant aux antipodes de la volonté de la communauté internationale qui souhaite un monde dénucléarisé. Les Etats-Unis envisagent de produire une nouvelle génération d'armes nucléaires, qui n'a pas besoin de testes souterrains.

Ces ogives nucléaires devront être installés, comme prévu, d'ici 2012 sur les missiles tridents, des sous-marins nucléaires américains. Les détracteurs de l'administration Bush, parmi lesquels un certain nombre de congressistes, estiment que Bush et son équipe à la Maison Blanche ont pris une telle décision pour déclencher une nouvelle course aux armements et pour développer les armements nucléaires US.

Au cours de ces 6 dernières années, le Président américain, George W. Bush s'est souscrit, sous diverses prétextes, aux engagements pris par les Etats-Unis pour le désarmement ou le contrôle des armes nucléaires. Tout récemment, la Maison Blanche et le Congrès ont annulé l'interdiction de recherches sur la fabrication des mini bombes nucléaires, dites des bombes tactiques. Et le retrait des Etats-Unis du Traité interdisant la production des missiles anti-balistiques ont fait basculé le principal pilier de l'équilibre stratégique dans le monde. Et contrairement à la Russie, les Etats-Unis ont refusé même d'éliminer leurs anciennes armes atomiques et les ont stockés, et tout cela avec pour objectif de préserver leur suprématie militaire. Ceci dit, ce processus aboutira sans aucun doute au déclenchement d'une nouvelle course aux armements d'autant plus qu'on assiste, aujourd'hui, 15 ans après l'effondrement de l'Union soviétéique, à un monde, marqué par la prolifération et la production des armes nucléaires par des grandes puissances.

Le Président français, Jacques Chirac est allé même jusqu'à menacer les terroristes d'une attaque atomique de la part de la France. Toutes ces démarches s'effectuent à un moment où des grandes puissances, notamment les Etats-Unis, ont mis tout dans la balance pour priver les autres pays de la technologie nucléaire civile. Le dossier nucléaire iranien en est un exemple manifeste, là où on peut constater très bien l'attitude ambivalente de l'Occident, tout comme cela est, d'ailleurs, le cas pour les questions des droits de l'Homme et de la démocratie.
IRIB

ABM: les Etats-Unis cherchent à dévaloriser la dissuasion nucléaire russe et chinoise (Nezavissimaïa gazeta)  05/03/2007

L'intention de Washington d'entraîner l'Ukraine dans la création d'un système global de défense antimissile s'inscrit dans la politique de supériorité militaire indiscutable visant à dévaloriser le potentiel de missiles nucléaires de la Russie et de la Chine. La défense contre les pays "voyous" n'est qu'un prétexte pour déployer l'infrastructure globale de la défense antimissile.

Pour l'instant, Washington met en place les échelons terrestre et maritime de ce système. A l'avenir, il est prévu de développer un troisième échelon: des moyens spatiaux de frappe des missiles balistiques intercontinentaux. A cette fin, la Maison Blanche a adopté une conception visant à un contrôle global de l'espace circumterrestre. Il ne sera pas difficile d'agrandir l'infrastructure terrestre déjà créée. Là où sont déployés 10 missiles, il est bien plus facile d'en ajouter 100 autres que de répartir à zéro.

En 2000, la Russie et les Etats-Unis ont signé un mémorandum sur la création d'un centre commun d'échange de données provenant des systèmes de préalerte et d'information sur les lancements de missiles. Mais ce mémorandum n'a jamais été mis en oeuvre. Cette année, il est en passe d'être tout à fait oublié grâce aux efforts des Américains. Washington a choisi la confrontation avec la Russie dans le domaine de la défense contre les menaces des missiles nucléaires. Les Etats-Unis ont dénoncé le traité ABM et se sont assuré les coudées franches en vue de s'arroger une supériorité globale dans le monde.

Si les trois échelons de la défense antimissile américaine sont déployés, les forces de dissuasion nucléaire de la Russie seront sérieusement dévalorisées, ce qui permettra à Washington, en position de force, de dicter sa volonté.

"En ce qui concerne l'installation éventuelle d'un radar de la défense antimissile en Géorgie, il faut prendre en considération ses caractéristiques. Si son rayon de détection est étroit, s'il est dirigé vers l'Iran, alors le radar est destiné à assurer la détection préalable des lancements de missiles, comme le déclare le Pentagone. Mais s'il est puissant, à l'instar de celui qu'il est prévu de construire en République tchèque, il est dans ce cas parfaitement évident que le radar caucasien sera dirigé vers le polygone de Kapoustine Iar où l'on teste les charges des missiles intercontinentaux. En fin de compte, le Pentagone peut obtenir des renseignements précieux sur les forces russes de dissuasion nucléaire et la menace hypothétique pour la sécurité de la Russie peut s'avérer prochainement tout à fait réelle.

(Viktor Iessine, ex-chef de l'état-major général des Troupes de missiles stratégiques)

RIA Novosti décline toute responsabilité quant au contenu des articles tirés de la presse.

RIA Novosti


Publicité

Brèves



Commentaires