Libye: une union de milices appelle à prendre les armes contre les forces françaises et occidentales  24/07/2016

Libye: une union de milices appelle à prendre les armes contre les forces françaises et occidentales








L'annonce a été faite par un collectif de groupes armés prénommé Conseil de la Choura révolutionnaire de Benghazi, dans un communiqué publié le 23 juillet. Il évoque une «agression flagrante» de la part des forces occidentales, notamment françaises.

«Nous appelons tout le peuple libyen à se mobiliser pour défendre sa religion [...] et expulser toutes les troupes étrangères de Libye», stipule le communiqué, ajoutant que «la présence militaire française en Libye équivaut à une invasion».

Des forces françaises, américaines et britanniques se trouvent actuellement en Libye afin de combattre selon eux, les militants de l'Etat islamique dans le pays.

La présence de troupes terrestres françaises en Libye a été révélée le 20 juillet lorsque le ministère de la Défense français a confirmé la mort de trois de ses soldats dans un «accident d'hélicoptère» lors d'une mission en Libye.

Dans la foulée, un communiqué du ministère de la Défense avait déploré la perte de «trois sous-officiers français décédés en service commandé en Libye», confirmant ainsi la présence des forces françaises sur le territoire libyen.

Le président François Hollande a lui affirmé que la France menait «des opérations périlleuses de renseignement en Libye» et que les militaires français avaient trouvé la mort dans un «accident d'hélicoptère».

En réalité, l'hélicoptère transportant les militaires français avait été abattu par les membres d'une milice islamiste portant le nom de Brigade de défense de Benghazi.

Pourtant, la France avait précédemment affirmé que seuls ses avions avaient effectué des vols de reconnaissance dans les zones contrôlées par Daesh.

La confirmation de la présence des troupes françaises avait alors incité des centaines de personnes à descendre dans les rues de plusieurs villes à travers la Libye en signe de protestation.

Le gouvernement d'union nationale libyen (GUN) a dénoncé la présence de troupes étrangères évoquant une «violation» de la souveraineté du pays et demandant des comptes à Paris à travers un communiqué.

Les États-Unis et le Royaume-Uni avaient également confirmé en mai 2016 la présence de leurs troupes en Libye, théâtre de violences permanentes depuis l'ingérence occidentale de l'OTAN en 2011 qui avait conduit à la chute et à l'assassinat du dirigeant Mouammar Kadhafi.

Depuis 2014, le pays a connu deux administrations rivales, lorsque des militants ont envahi Tripoli et ont forcé le Parlement à fuir vers l'Est du pays.

Les deux gouvernements ont atteint un consensus sur la formation d'un gouvernement d'union nationale en décembre 2015 après des mois de pourparlers supervisés par l'ONU pour rétablir l'ordre dans le pays. Cependant, le GUN peine à asseoir son autorité au vu de la prolifération des milices rivales à travers tout le territoire libyen.

Daesh, qui est principalement actif en Syrie et en Irak, a profité du chaos politique en Libye pour accroître sa présence en Libye.

https://francais.rt.com/international/24341-libye-milices-appellent-a-combattre-invasion-des-forces-etrangeres


Damas se dit prêt à des pourparlers de paix inter-syriens  24/07/2016

Damas se dit prêt à des pourparlers de paix inter-syriens








Le gouvernement syrien se dit prêt à un troisième round des pourparlers sur un règlement pacifique de la crise en Syrie sans conditions préalables, a déclaré le ministère syrien des Affaires étrangères.

"La Syrie est prête à un dialogue inter-syrien sans conditions préalables, dans l'espoir qu'il aboutisse à une décision finale déterminée par les Syriens eux-mêmes. Sans aucune ingérence étrangère. Avec l'assistance de l'Onu et de la communauté internationale", a annoncé le ministère syrien des Affaires étrangères.

De son côté, l'envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie, Staffan de Mistura, vise une reprise des pourparlers en "août", a-t-il dit jeudi dernier.

Lors d'un point de presse à Genève, M. de Mistura a expliqué qu'il fallait qu'il y ait "assez de soutien pour donner une chance suffisante à une reprise efficace (…) d'une troisième session de pourparlers inter-syriens, qui (…) ont pour date-cible août".

Selon l'АFР, M. de Mistura a déclaré que les prochains jours allaient être "cruciaux" et souligné l'importance du rôle de la Russie et des Etats-Unis en vue de relancer les négociations, expliquant que "quand les deux coprésidents" du Groupe international de soutien à la Syrie (GISS) "se mettent d'accord (…) cela aide grandement le processus politique et même le processus humanitaire."

Rappelons que deux sessions de pourparlers de paix inter-syriens se sont tenues à Genève sous l'égide des Nations unies depuis le début de l'année, sans avancée.

https://fr.sputniknews.com/international/201607241026954648-damas-pourparlers-inter-syriens-3-round/


Une attaque à la machette en Allemagne, des victimes  24/07/2016

Une attaque à la machette en Allemagne, des victimes








Une personne a été tuée et deux autres blessées à Reutlingen (Bade-Wurtemberg), lors d'une attaque à la machette.

Un homme armé d'une machette a attaqué dimanche un groupe de personnes, tuant une femme et blessant deux autres personnes dans la ville allemande de Reutlingen, à 40 km de Stuttgart (Bade-Wurtemberg), a rapporté le journal allemand Bild.

Le suspect serait un Syrien de 21 ans. Il a déposé une demande d'asile en Allemagne, a annoncé le service de presse de la police. L'assaillant a été arrêté par la police.

La police estime qu'il ne s'agit pas d'un acte de terrorisme.

​Cette attaque survient quelques jours après la fusillade de Munich dont le bilan s'élève à 10 morts et 35 blessés. Un Germano-iranien de 18 ans a abattu neuf personnes dans le centre commercial Olympia de Munich le 22 juillet dernier, avant de se suicider. Sept ressortissants étrangers — trois Kosovars, trois Turcs et un Grec — font partie des personnes tuées vendredi. Selon l'enquête, la fusillade n'a pas de lien avec le djihadisme.

Allemagne/Attaque à la machette : la police table sur un "crime passionnel"

La police allemande a indiqué partir du principe que l'agression à la machette commise dimanche par un demandeur d'asile syrien dans la ville de Reutlingen (sud-ouest), qui a fait un mort et deux blessés, était un "crime passionnel".
"Lorsqu'un homme et une femme ont une dispute, on part du principe qu'il s'agit d'un crime passionnel", a déclaré un porte-parole de la police locale à l'agence de presse DPA, alors que des médias de la région affirment que l'agresseur et la victime décédée étaient proches et travaillaient au même endroit.

https://fr.sputniknews.com/international/201607241026959910-allemagne-attaque-machette/
http://www.lorientlejour.com/article/998167/allemagne-attaque-a-la-machette-la-police-table-sur-un-crime-passionnel.html


La France déconseille à ses ressortissants de voyager en Algérie sans « raison impérative »  24/07/2016

La France déconseille à ses ressortissants de voyager en Algérie sans « raison impérative »








Le ministère français des affaires étrangères invite ses ressortissants à se rendre dans les régions du Nord de l’Algérie « sauf raison impérative » et « déconseille formellement » les régions du Sud dans sa dernière mise à jour de la carte de « Conseils aux voyageurs » disponible sur son site web.

La France classe étrangement le Tchad et le Soudan dans la même case que les régions du Nord de l’Algérie alors que qu’elle recommande une « vigilance renforcée » pour le Sahara Occidental et les régions Nord de la Tunisie, tandis que le Maroc, la Turquie sont classés en « vigilance normale ».

La France, la plus visée

Ce classement est tout de même bizarre ; alors qu’il n’y a eu aucun attentat d’ampleur en Algérie précisément dans le nord, depuis plusieurs années, notre pays est tout de même classé à risque. S’il y a un pays à risque à l’échelle mondiale en matière de terrorisme c’est bien la France qui est le pays occidental le plus touché et le plus visé. Une dizaine d’Algériens en ont été victimes d’ailleurs lors des attentats de Charlie hebdo, du Bataclan et dernièrement à Nice.

http://www.algerie1.com/actualite/la-france-deconseille-ses-ressortissants-a-se-rendre-en-algerie-sans-raison-imperative/


Des hôpitaux bombardés à Alep en Syrie, craintes d'un "désastre humanitaire"  24/07/2016

Des hôpitaux bombardés à Alep en Syrie, craintes d'un "désastre humanitaire"









Des bombardements aériens ont touché ces dernières 24 heures quatre hôpitaux de campagne et une banque de sang à Alep en Syrie, aggravant la situation humanitaire pour les 200.000 habitants des quartiers rebelles assiégés par les forces du régime.

Trois de ces hôpitaux étaient hors de service dimanche et le quatrième, où un nouveau-né est décédé, a été sérieusement endommagé, a indiqué le "service de la santé" géré par les rebelles dans cette ville du nord du pays en guerre.

Outre le risque de ne plus pouvoir bénéficier de soins médicaux, les dizaines de milliers d'habitants bloqués dans les secteurs est sous contrôle des rebelles à Alep sont confrontés à des pénuries croissantes de produits alimentaires et de médicaments.

Les établissements touchés samedi soir et dimanche avant l'aube sont situés dans le quartier al-Chaar, a précisé l'Association des médecins indépendants (IDA) qui soutient des centres médicaux d'Alep.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a aussi fait état de ces raids mais n'était pas en mesure de dire s'ils avaient été menés par l'aviation du régime de Bachar al-Assad ou par celle de son allié russe.

Les quartiers rebelles sont totalement assiégés depuis le 17 juillet et fréquemment pris pour cible par les deux aviations. Les prorégime contrôlent les quartiers ouest et cherchent à reprendre les secteurs rebelles d'Alep, l'un des principaux enjeux du conflit.

Dans l'un des hôpitaux visés, un nourrisson de deux jours est décédé après la rupture de son alimentation en oxygène provoquée par une frappe à 01H00 (22H00 GMT samedi), la deuxième contre l'établissement en quelques heures, selon IDA.

"L'hôpital est sérieusement endommagé et ce n'est pas la première fois" qu'il est touché, a dit Malika, l'infirmière en chef de l'hôpital des enfants.

Selon le "service de la santé", les médecins "ne peuvent plus faire sortir les blessés de la ville ou y faire entrer des médicaments".

- 'Désastre majeur' -

Ces derniers mois, de nombreux hôpitaux ont été endommagés et des membres du personnel médical tués par des bombardements sur les quartiers rebelles.

Seuls cinq hôpitaux sont encore opérationnels dans ces quartiers, a indiqué IDA dans un communiqué. "Nous sommes face à un désastre humanitaire majeur, avec la suspension de l'aide médicale" et "le siège et la destruction des soins de santé constituent des crimes de guerre".

Marianne Gasser, chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en Syrie, s'est dite "submergée par le désespoir".

Dimanche après-midi, les raids aériens ont repris sur le secteur est d'Alep après une brève pause, selon un correspondant de l'AFP sur place.

Cinq civils dont un enfant ont péri dans les frappes durant la journée, a indiqué l'OSDH.

Plus au nord, à Minbej, de violents combats opposaient dimanche des combattants du groupe Etat islamique (EI) aux Forces démocratiques syriennes (FDS) après l'expiration de l'ultimatum que cette alliance arabo-kurde avait donné aux jihadistes pour qu'ils évacuent leur bastion.

"Les FDS mènent des attaques et essaient d'encercler l'EI dans le centre" de Minbej, a affirmé l'OSDH, en précisant qu'elles avaient réussi à s'emparer d'un quartier du nord-ouest de la ville.

Huit civils ont été tués par l'EI alors qu'ils tentaient de fuir la ville assiégée, a précisé l'ONG en faisant état de la mort de cinq membres des FDS et de 18 jihadistes dans les combats.

- Efforts diplomatiques -

Déclenché en mars 2011, le conflit syrien s'est mué en une guerre complexe impliquant une multitude d'acteurs locaux, régionaux et internationaux. Il a fait plus de 280.000 morts et forcé des millions de personnes à fuir.

Toutes les tentatives de faire respecter durablement les trêves entre rebelles et régime ont échoué, de même que les efforts d'un règlement politique.

Dimanche, le régime s'est dit "prêt à poursuivre le dialogue inter-syrien sans aucune condition préalable, dans l'espoir qu'il conduira à une solution globale".

Il a également souligné sa "disposition à coordonner les opérations aériennes contre le terrorisme dans le cadre de l'accord entre la Russie et les États-Unis".

La semaine dernière, Moscou et Washington se sont mis d'accord pour coopérer militairement en Syrie contre les groupes jihadistes EI et le Front Al-Nosra, branche locale d'Al-Qaïda. Le secrétaire d'Etat John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov doivent de nouveau en discuter en début de semaine au Laos.

http://www.lorientlejour.com/article/998153/des-hopitaux-bombardes-a-alep-en-syrie-craintes-dun-desastre-humanitaire.html


Putsch en Turquie: Washington sait que le prédicateur Gülen est impliqué, selon un ministre  24/07/2016

Putsch en Turquie: Washington sait que le prédicateur Gülen est impliqué, selon un ministre








Les autorités américaines savent que le prédicateur "Fethullah Gülen est derrière le coup d'Etat" manqué du 15 juillet en Turquie, a affirmé dimanche le ministre turc de la Justice.
"L'Amérique sait que Fethullah Gülen est derrière ce coup", a déclaré Bekir Bozdag, dans des propos rapportés par l'agence progouvernementale Anadolu. "Je suis sûr que le renseignement américain sait qu'il l'a fait", a-t-il insisté, ajoutant que d'autres pays le savaient aussi.
Prédicateur exilé aux Etats-Unis depuis 1999, Fethullah Gülen est accusé par Ankara d'être l'instigateur du putsch qui s'est soldé par 270 morts, dont 24 mutins.
Les autorités ont annoncé samedi l'arrestation d'un de ses neveux ainsi que d'un homme présenté comme un de ses collaborateurs proches, Halis Hanci. Ce dernier a obtenu la citoyenneté canadienne il y a cinq ans, selon un responsable turc.
Depuis son exil en Pennsylvanie, Fethullah Gülen a nié toute implication.
Le président américain Barack Obama a prévenu qu'une éventuelle extradition du septuagénaire se ferait en conformité avec la loi américaine.
Le président Recep Tayyip Erdogan a répété que des éléments de preuves seraient transmis prochainement. Il a affirmé que le chef d'Etat-major, pris en otage par les putschistes, s'était vu proposer par ses ravisseurs une conversation téléphonique avec Fethullah Gülen.

http://www.lorientlejour.com/article/998145/putsch-en-turquie-washington-sait-que-le-predicateur-gulen-est-implique-selon-un-ministre.html


Snowden présente une coque d’iPhone antisurveillance  24/07/2016

Snowden présente une coque d’iPhone antisurveillance









Edward Snowden et le hackeur Andrew « Bunnie » Huang ont présenté lors d’une conférence de la prestigieuse université américaine MIT, jeudi 21 juillet, une coque d’iPhone capable de mettre en échec tout système de surveillance. L’outil devrait voir le jour d’ici un an et être open source. Ils espèrent pouvoir proposer une coque adaptable à tout type de smartphone.

Cet accessoire fonctionnera sur le principe des coques de batterie pour iPhone 6, dans lesquelles le smartphone se glisse et se recharge immédiatement. Techniquement, le produit permettra de contrôler les signaux envoyés aux antennes de l’appareil. Ainsi, l’utilisateur pourra vérifier si son téléphone émet toujours des ondes. Une précaution essentielle pour les journalistes et les activistes, comme l’a illustré Snowden.
Le mode avion ne bloque pas l’émission de signal GPS

L’homme à l’origine du scandale des écoutes de la NSA a démontré l’intérêt de cette coque antisurveillance en citant l’exemple de Marie Colvin, journaliste américaine tuée dans un bombardement à Homs en Syrie. S’appuyant sur des éléments avancés par les avocats de la famille de la victime, il explique que le régime syrien a repéré la présence de la journaliste grâce aux signaux émis par son téléphone.

« Bunnie » Huang a, par ailleurs, évoqué le système d’exploitation mobile d’Apple, iOS 8.2, dont même le mode avion (qui coupe en théorie les communications) ne bloque pas l’émission de signal GPS.

Snowden a noté avec un brin d’ironie, lors de son intervention par visioconférence, être le premier Américain exilé à présenter ses recherches dans une université américaine. L’ancien analyste de la NSA et de la CIA est à l’origine des révélations de surveillance généralisée d’Internet par les services secrets américains. Sous le coup de poursuites judiciaires aux Etats-Unis, Snowden est, depuis, réfugié en Russie.

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/07/22/snowden-presente-une-coque-d-iphone-anti-surveillance_4973611_4408996.html


Accusation d'une policière municipale niçoise: Cazeneuve porte plainte pour "diffamation"  24/07/2016

Accusation d'une policière municipale niçoise: Cazeneuve porte plainte pour "diffamation"









Une responsable de la police municipale de Nice a affirmé dimanche avoir subi des pressions du ministère français de l'Intérieur pour modifier un rapport sur le dispositif de sécurité en place le soir de l'attentat du 14 juillet qui a fait 84 morts dans la ville.

Le ministre, Bernard Cazeneuve, a contre-attaqué en dénonçant de "graves accusations" et annoncé le dépôt d'une plainte pour "diffamation".

Depuis l'attentat, l'insuffisance présumée du dispositif sécuritaire à Nice le 14 juillet au soir suscite en France une vive polémique entre le pouvoir socialiste et l'opposition de droite, qui gère la ville et pointe du doigt une responsabilité de Bernard Cazeneuve.

Le président François Hollande a assuré vendredi que le ministre fragilisé, qui est un pilier du gouvernement, conservait "toute (sa) confiance". Il a promis de nouveau "vérité" et "transparence" sur les circonstances de l'attentat et les mesures de sécurité prises.

Dans un entretien au Journal du dimanche (JDD), Sandra Bertin, qui dirige le centre de vidéosurveillance de la police niçoise, affirme avoir reçu le lendemain de l'attentat la visite d'un commissaire "envoyé" par l'Intérieur, qui l'a "mise en ligne" avec le ministère.

Elle dit alors avoir été "harcelée pendant une heure", sommée de détailler, dans un rapport sur les images de la soirée du 14 juillet, la présence de la police municipale et "de bien préciser que l'on voyait aussi la police nationale sur deux points dans le dispositif de sécurité".
"La police nationale était peut-être là, mais elle ne m'est pas apparue sur les vidéos (...) On m'a ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n'ai pas vues à l'écran", accuse-t-elle.

Jeudi, le quotidien Libération avait affirmé que seule une voiture de police municipale, et non nationale, barrait l'entrée de la zone piétonne de la Promenade des Anglais quand le tueur de Nice a fauché avec un camion la foule arpentant l'avenue le soir du 14 juillet.

http://www.lorientlejour.com/article/998123/accusation-dune-policiere-municipale-nicoise-cazeneuve-porte-plainte-pour-diffamation.html


Un ex-général saoudien en visite en Israël  24/07/2016

Un ex-général saoudien en visite en Israël







Un ex-général saoudien a rencontré en Israël le directeur général du ministère des Affaires étrangères, a indiqué dimanche le ministère israélien alors que le royaume saoudien et l'Etat hébreu n'entretiennent pas de relations diplomatiques.

"Les deux hommes s'étaient déjà rencontrés à Washington", a souligné le porte-parole du ministère, ajoutant qu'à l'époque Dore Gold n'était pas directeur général.

Au cours de sa visite de plusieurs jours, l'ex-général saoudien Anwar Eshki a rencontré Dore Gold, un proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu, dans un hôtel de Jérusalem-Ouest, la partie israélienne de la Ville sainte, a affirmé un porte-parole du ministère à l'AFP.
Selon les médias israéliens, M. Eshki, qui dirige le Middle East Center for Strategic and Legal Studies dans la ville saoudienne de Jeddah, a également rencontré le général Yoav Mordechaï, qui dirige le Cogat, l'organe du ministère de la Défense israélien en charge des Territoires palestiniens occupés.

L'officier à la retraite a évoqué à la radio militaire israélienne le processus de paix israélo-palestinien, au point mort depuis des années, et plaidé pour l'application de l'initiative de paix arabe.
Cette initiative de paix est en fait un plan saoudien proposant la normalisation des relations entre Israël et l'ensemble des pays arabes en échange de la création d'un Etat palestinien dans les frontières de 1967, du retrait israélien du Golan syrien occupé et du règlement de la question des réfugiés palestiniens.
"La paix ne viendra pas des pays arabes, mais des Palestiniens et de l'application de l'initiative de paix arabe", a-t-il dit.

Interrogé sur une éventuelle coopération entre les services de sécurité d'Israël et de l'Arabie saoudite, l'ex-général a affirmé: "à ma connaissance, il n'y pas de coopération dans la lutte contre le terrorisme" entre les deux pays.
"Sur le terrorisme, nous partageons les mêmes idées, mais nous différons sur la solution", a-t-il ajouté selon la radio. "Le conflit israélo-palestinien n'est pas à l'origine du terrorisme, mais il offre un terrain fertile pour les conflits dans la région".

M. Eshki a également rencontré en Cisjordanie, territoire palestinien occupée depuis près de 50 ans par Israël, quatre députés d'opposition, de la gauche israélienne, qui soutiennent publiquement l'initiative de paix arabe, a rapporté dans un communiqué l'un d'eux, le député arabe israélien Issawi Freij.

http://www.lorientlejour.com/article/998121/un-ex-general-saoudien-en-visite-en-israel.html


Beaumont-sur-Oise : 265 policiers mobilisés tandis que les tensions se poursuivent  24/07/2016

Beaumont-sur-Oise : 265 policiers mobilisés tandis que les tensions se poursuivent









3 personnes ont été interpellées le 23 juillet dans le Val-d'Oise. Un véhicule a été brûlé,une voiture de police visée par des tirs de mortier. C'est la 5e nuit consécutive de violences depuis la mort d'Adama Traoré décédé lors de son interpellation.

Jean-Simon Mérandat, directeur de cabinet du préfet du Val-d'Oise a souhaité rester prudent dans ses déclarations évoquant très sobrement «quelques heurts en soirée, au moment de la mise en place du dispositif» policier à Beaumont-sur-Oise. Il a fait état de trois interpellations et deux placements en garde à vue, parlant d'un «retour au calme», avec moins d'incidents par rapport aux nuits précédentes.

Pourtant «un véhicule incendié, quelques tirs de mortier et un tir d'arme à plomb à l'encontre d'un véhicule de gendarmerie» ont tout de même été recensés et le dispositif de sécurité a été renforcé et porté à 265 policiers et gendarmes, et 65 sapeurs-pompiers.

Ce dispositif sera «reconduit» dimanche «à un haut niveau pour s'assurer d'un retour au calme dans la durée», a indiqué le directeur de cabinet du préfet du Val-d'Oise.

Dans la nuit du 22 au 23 juillet, dix personnes avaient été interpellées et quatre gendarmes blessés par des tirs de mortiers artisanaux et de chevrotine, selon les autorités.

Depuis la mort d'Adama Traoré le 19 juillet, qui est décédé subitement durant son interpellation par la police lors de son transport au commissariat, des échauffourées ont éclaté chaque nuit entre les gendarmes et des jeunes de Beaumont-sur-Oise et de Persan.

L'entourage du jeune homme dénonce en effet une «bavure policière». Pourtant, l'autopsie a montré que le décès du jeune homme décès est du à «infection très grave» dont il souffrait. Il «n'aurait pas subi des violences».

La famille d'Adama Traoré a déposé une demande de contre-autopsie.

Le 22 juillet, une marche blanche en mémoire du jeune homme avait rassemblé au moins 1 500 personnes à Beaumont-sur-Oise, sans incident.

https://francais.rt.com/france/24334-tensions-beaumon-sur-oise-cinquieme-nuit


Les autorités libyennes convoquent l'ambassadeur français pour protester contre l'intervention militaire de la France  24/07/2016

Les autorités libyennes convoquent l'ambassadeur français pour protester contre l'intervention militaire de la France







Le Conseil présidentiel libyen a convoqué l'ambassadeur de France en Libye pour protester contre l'intervention militaire française dans ce pays africain, a déclaré samedi le vice-président du conseil Ahmed Maiteeg.

Le conseil, qui a pour mission d'exercer collégialement les fonctions de chef de l'Etat et d'assurer le commandement de l'armée nationale, rejette l'intervention de la France en Libye, a souligné M. Maiteeg devant la presse.

Trois soldats français ont été tués en Libye lors d'une mission de renseignement, a révélé mercredi le président français François Hollande.

Des dizaines de Libyens ont protesté vendredi devant le ministère des Affaires étrangères à Tripoli contre l'intervention française, accusant le gouvernement libyen de "permettre l'occupation étrangère".

Le Conseil présidentiel a publié mercredi une déclaration dans laquelle il a condamné l'ingérence française dans le pays. "Le Conseil présidentiel déplore la présence française dans l'est de la Libye sans que le conseil n'en ait été informé", indique la déclaration.

"Nous apprécions et soutenons les efforts et l'alliance internationale pour lutter contre le terrorisme. Mais cela ne justifie aucune intervention sans coordination préalable avec nous", ajoute la déclaration.

http://french.cri.cn/621/2016/07/24/781s487223.htm


La Turquie arrête le neveu de Fethullah Gülen, l’organisateur présumé du coup d’Etat selon Ankara  23/07/2016

La Turquie arrête le neveu de Fethullah Gülen, l’organisateur présumé du coup d’Etat selon Ankara








Muhammet Sait Gülen a été interpellé dans le nord-est de la Turquie, à Erzurum, et placé en garde à vue suite à la demande du procureur général.

L’agence de presse gouvernementale turque, Anadolu, a annoncé dans l’après-midi du 23 juillet que les forces de l’ordre ont placé en garde à vue le neveu de Fethullah Gülen, Muhammet Sait Gülen. On le soupçonne d’avoir aidé son oncle à orchestrer le coup d’Etat avorté dans la nuit du 15 au 16 juillet.

Il est le seul parent proche de Fethullah Gülen à résider en Turquie. Tous les autres se sont déjà exilés aux Etats-Unis.

Diplomatie turque : le rapport d’extradition de Fethullah Gülen sera prêt dans dix jours

Vu que Washington ne veut pas livrer Fethullah Gülen sans des preuves de sa culpabilité, le ministère des Affaires étrangères turc a déclaré son intention de rédiger tout un dossier d’ici à une dizaine de jours.

Le chef de la diplomatie turque ne cesse de répéter que les liens entre les militaires qui ont participé au putsch dans la nuit du 15 au 16 juillet et l’imam Fethullah Gülen exilé aux Etats-Unis depuis plus d’une vingtaine d’années sont «évidentes».

Fethullah Gülen, pour sa part, nie toutes ces accusations.

Dans les années 1990, l’actuel président de la Turquie entretenait de bonnes relations avec cet imam. Grâce à son réseau, Recep Tayyip Erdogan a réussi à asseoir son pouvoir. Mais à la fin de l’année 2013, les révélations sur le système de corruption faites par Fethullah Gülen ont touché le cercle du président et fait du lanceur d’alerte «l’ennemi public numéro un».

Une fois de retour au pays, Fethullah Gülen fera face à une peine de prison à vie car les procureurs turcs estiment qu’il s’agit d’un terroriste qui essaie d’ établir un «Etat parallèle» dans les services de sécurité et judiciaires turcs.

https://francais.rt.com/international/24323-turquie-arrete-neveu-fethullah-gulen


Mali : Une vingtaine de morts dans les combats à Kidal  23/07/2016

Mali : Une vingtaine de morts dans les combats à Kidal









Les affrontements qui ont éclaté jeudi à Kidal, dans le nord du Mali, ont fait une vingtaine de morts et une quarantaine de blessés, ont déclaré vendredi des secouristes.

Les combats opposent pour le contrôle de la ville la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), qui réunit les principaux groupes rebelles touaregs du nord du Mali, et les miliciens du Gatia (Groupe autodéfense touareg imghad et alliés), favorables au gouvernement.

Ces deux organisations ont signé un accord voici un an avec le gouvernement de Bamako, qui était censé mettre un terme à un long cycle de soulèvements et permettre à l’armée malienne de venir à bout des groupes djihadistes actifs dans le nord du Mali.

Une infirmière du principal centre de soins de Kidal, l’une des plus grandes villes du Nord malien, a déclaré avoir vu une vingtaine de cadavres, que ce soit dans la clinique ou dans les rues de la ville.
« Il y a des blessés partout. Quarante blessés, dont quatre dans un état grave », a dit à Reuters un médecin du centre de soins.

Le gouvernement malien a appelé les deux camps à cesser le feu. »Le gouvernement de la République du Mali considère que la situation créée par ces affrontements représente une menace grave pour la mise en oeuvre des accords de paix », a-t-il dit dans un communiqué.

La mission de l’Onu, la Minusma, a déclaré avoir déployé des casques bleus dans les zones fortement peuplées de la ville, afin de protéger les civils.

http://www.algerie1.com/flash-dactu/mali-une-vingtaine-de-morts-dans-les-combats-a-kidal/


Pourquoi Nice refuse la destruction des images de l'attentat  23/07/2016

Pourquoi Nice refuse la destruction des images de l'attentat








Au motif d’en éviter la diffusion non contrôlée, la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire demande à la ville de Nice de détruire toutes les images de l’attentat ! La municipalité s’y oppose et va demander la mise sous séquestre des images en question. Pourquoi un tel imbroglio?

La sous-direction antiterroriste de la Police judiciaire demande à la ville de Nice de détruire toutes les images de l'attentat! Dans une réquisition judiciaire urgente, émise le 20 juillet, elle "prie" le responsable du Centre de Supervision Urbain (CSU) de Nice de bien vouloir procéder à la destruction des enregistrements de toutes les caméras de vidéosurveillance braquées — ou pouvant l'être — sur la promenade des Anglais entre le 14 Juillet 22 h 30 et le 15 juillet 18 h, ainsi que de toutes celles qui auraient pu filmer la scène de crime. Le document liste alors les caméras concernées et leur localisation.

En somme, le document requiert l'effacement pur et simple des enregistrements effectués sur la scène de crime et de toutes leurs copies, pour faire bonne mesure. Une demande qui n'a pas été du goût de la mairie, qui n'a pas tardé à faire part de son opposition. En réponse, Philippe Blanchetier, l'avocat de la municipalité a précisé dans Nice-Matin que la ville allait demander au procureur de la République la mise sous séquestre des images — je cite "afin de ne pas hypothéquer les éventuelles autres procédures qui pourraient voir le jour au-delà de l'enquête antiterroriste en cours".

Pour l'avocat, s'adresser au seul responsable du Centre de Supervision Urbain et prétexter l'article 53 pour requérir une destruction de preuves alors que ce même article est supposé assurer leur conservation sont autant de problèmes — de fonds comme de forme — qui doivent être soulignés:

"Il y a une difficulté dans cette affaire, c'est que s'il y a une enquête antiterroriste en cours pour identification de l'auteur de l'attentat, de ses éventuels complices et des moyens humains et matériels dont il a pu disposer pour commettre cet acte épouvantable, un certain nombre de victimes ou de familles des victimes — directement ou par le biais d'associations — on fait connaitre leur désir leur souhait et leur intention, d'engager des procédures pénales ou civiles contre l'État et contre éventuellement la collectivité c'est-à-dire la ville de Nice. Et la ville de Nice qui n'entend pas se soustraire à la vérité, entend que tous les moyens puissent être préservés pour que ces victimes puissent exercer tous les recours qu'elles jugeraient utiles."

Afin de justifier cette demande d'effacer les enregistrements de pas moins de 140 caméras qui auraient pu filmer la scène de crime, le parquet de Paris évoque la volonté de vouloir éviter leur "diffusion non contrôlée". En clair, il souhaite éviter un risque de fuite des images et leur utilisation "malveillante", notamment par des sites djihadistes à des fins de propagande. Le tout étant motivé par le souci de préserver la dignité des victimes, précise-t-on à la Police judiciaire. Des arguments loin de convaincre l'avocat parisien:

"Il est avancé une thèse qui est fantaisiste: la fuite de ces images, il faut préciser que les seules personnes qui ont accès à ces images, ce sont les services de police et le personnel du Centre de Surveillance Urbain — qui est trié sur le volet — donc il n'y aucun risque de fuite. En tout cas certainement pas comme je l'ai lu ici où là dans la presse: un risque de fuite sur des réseaux djihadistes à des fins de propagande, don c'est une mauvaise explication."

Une demande des autorités qui peut paraître d'autant plus étonnante que cette même sous-direction de l'antiterrorisme a fait parvenir des serveurs au Centre de Supervision Urbain pour leur permettre de sauvegarder les quelque 30.000 heures d'enregistrement vidéo de la nuit de l'attentat.

"On a deux enquêtes qui sont parfaitement différentes: la sous-direction antiterroriste est là pour identifier l'auteur de l'attentat et ses éventuels complices. C'est une procédure qui est totalement distincte des procédures que pourraient engager les victimes en responsabilités contre l'État et la collectivité, c'est un procès en responsabilité, ce n'est pas un procès sur l'identification de l'auteur et de ses éventuels complices dans ces actes épouvantables."

Rappelons que sur la base de ces vidéos, depuis le 15 juillet, des élus de la ville de Nice accusent l'État de ne pas avoir assumé pleinement ses responsabilités, donnant naissance à plusieurs polémiques sur les moyens engagés pour sécuriser les festivités du 14 juillet. De plus, les victimes de l'attentat qui ont l'intention de porter plainte contre l'État pourraient utiliser ces enregistrements comme éléments de preuve. Ce sont ces éléments, qui au nom de la préservation de la dignité de ces victimes, sont menacés de disparition.

https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201607221026918465-nice-attentat-images/


Palestine: «L’Algérie attend des décisions historiques des Arabes»  23/07/2016

Palestine: «L’Algérie attend des décisions historiques des Arabes»










Le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union Africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, a déclaré que le sommet arabe qui se tiendra dans la capitale mauritanienne vient dans des circonstances exceptionnelles vécues par la région arabe et représente une opportunité pour tous les pays arabes à engager un dialogue en vue de parvenir à des résultats pour assurer un meilleur monde arabe à l'avenir.

En effet, Messahel est arrivé à Nouakchott pour représenter l’Algérie aux réunions préparatoires du 27e sommet arabe ordinaire qui aura lieu les 25 et 26 juillet à Nouakchott et a été accueilli à son arrivée à l'aéroport international de Oum Tounsi par Dr Isselkou Ould Ahmed Izid Bih, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération.

Et partant, le chef de la diplomatie algérienne a souligné dans un communiqué de presse que l’Algérie espère que ce sommet va prendre des décisions historiques pour faire face à la situation en Palestine, qui est une question centrale pour les Arabes.

Pour rappel, il avait dit à ce sujet que l'Algérie a appelé à une action arabe commune pour amener Israël à se conformer à la légalité internationale et permettre au peuple palestinien de recouvrer ses droits légitimes par le règlement définitif du conflit palestino-israélien.

Le ministre a en outre estimé que ce sommet arabe sera l'occasion d'évaluer et d'impulser l'action arabe commune pour faire face aux différents défis qui se posent à la région arabe, tout en souhaitant que le prochain sommet soit sanctionné par des décisions à la hauteur des attentes des peuples arabes et des défis à relever.

Par ailleurs, le conseil ministériel examinera, durant deux jours, les questions inscrites à l'ordre du jour de ce sommet notamment les derniers développements de la question palestinienne et la situation dans plusieurs pays arabes notamment en Libye, en Syrie, et au Yémen, outre la lutte contre le terrorisme et le développement d'une action arabe efficace même de répondre aux aspirations des peuples arabes, à la lumière des nombreux défis nécessitant la conjugaison des efforts de tous les pays arabes pour les relever.

D’autre part, les ministres arabes des AE débattront des différentes questions relatives à l'action arabe commune politique, économique, sociale, financière, administrative et sécuritaire et à leur tête le rapport du secrétaire général et les notes explicatives des clauses inscrites à l'ordre du jour, incluant en outre des questions d'actualité.

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/492532.html


Le Collectif Black Lives Matter se rassemble à Paris  23/07/2016

Le Collectif Black Lives Matter se rassemble à Paris








Suite à la mort d'Adama Traoré qui a provoqué plusieurs nuits d'émeutes dans le Val d'Oise, le collectif Black Lives Matter et la Brigade Anti Négrophobie ont appelé à une manifestation qui partira des Halles vers ambassade des Etats-Unis.

Dans un post Facebook, le collectif Black Lives Matter a évoqué la mort d'Adama Traoré, décédé durant un contrôle de police le 18 juillet, en le comparant à la situation que connaît depuis plusieurs mois où des afro-américains sont régulièrement abattus par la police dans un contexte polémique et controversé.

«Parce que l'injustice qui les [les afro-américains] frappe de plein fouet ressemble foncièrement à la nôtre, Nous marcherons solidairement jusqu’à l’ambassade des Etats-Unis, pays où les crimes policiers négrophobes sont les plus médiatisés. Déterminées, nous viendrons exiger la justice pour toutes nos soeurs et frères dont les vies sont broyées par la mécanique bien huilée de systèmes viscéralement négrophobes», peut-on lire sur la page Facebook du collectif.

La manifestation partira à 14h de la Fontaine des Innocents dans le quartier des Halles dans le 1er arrondissement et se dirigera vers l'ambassade des Etats-Unis dans le VIIIème arrondissement.

https://francais.rt.com/france/24318-collectif-black-lives-matter-paris


A Nice, il n'y avait pas de contrôle des sacs à cause du manque de policiers  23/07/2016

A Nice, il n'y avait pas de contrôle des sacs à cause du manque de policiers








A la veille de l'attaque meurtrière de Nice, la police et les autorités municipales ont décidé de ne pas contrôler des effets personnels de ceux venus voir le feu d'artifice sur la promenade des Anglais à cause du manque de policiers.

Cette information a été diffusée par le quotidien américain Wall Street Journal.

Les représentants des forces de sécurité, de la police et des autorités de la ville de Nice ont examiné et ont ensuite rejeté l'idée d'effectuer un contrôle des sacs de ceux venus voir le feu d'artifice à l'occasion de la Fête nationale à cause du manque d'employés, rapporte le journal, citant les procès-verbaux de réunions des autorités locales concernant ces questions.

Auparavant, le président du conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, Christian Estrosi, avait fustigé sur la chaîne de télévision Sky News l'absence de mesures prises, selon lui, par le gouvernement pour protéger les festivités du 14 juillet à Nice.

Il avait notamment estimé que jeudi 14 juillet il n'y avait pas suffisamment d'agents de police nationale sur place.

Par ailleurs, le maire Les Républicains de la ville de Nice, Philippe Pradal, avait annoncé en amont à Sputnik avoir signalé en commun avec M.Estrosi au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, au premier ministre Manuel Valls et au président de la République François Hollande que sa ville souffrait depuis trop longtemps d'un déficit de policiers nationaux.

https://fr.sputniknews.com/france/201607231026938318-nice-police-manque/


Fusillade de Munich : "Le lien est évident" avec le tueur norvégien Breivik (police)  23/07/2016

Fusillade de Munich : "Le lien est évident" avec le tueur norvégien Breivik (police)









Les enquêteurs ont établi un lien "évident" entre la fusillade commise vendredi soir dans un centre commercial de Munich (sud) par un jeune de 18 ans et le tueur norvégien Anders Behring Breivik, a annoncé samedi le chef de la police de Munich, Hubertus Andrâ.

"Le lien est évident", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Munich (sud) alors que la fusillade qui fait neuf morts a été commise cinq ans jour pour jour après le massacre de 77 personnes par l'extrémiste de droite Breivik.

http://www.lorientlejour.com/article/998020/fusillade-de-munich-le-lien-est-evident-avec-le-tueur-norvegien-breivik-police.html


Libye : des milices appellent à l'expulsion des forces françaises  23/07/2016

Libye : des milices appellent à l'expulsion des forces françaises








Une importante coalition de milices basées à Benghazi, dans l'est de la Libye, a appelé les Libyens à se mobiliser pour chasser les militaires étrangers, notamment français, présents dans le pays. A Tripoli, une nouvelle manifestation a rassemblé vendredi soir des dizaines de personnes devant la base navale où elles ont appelé les autorités à boycotter les entreprises françaises.

Paris a reconnu mercredi que trois militaires français avaient été tués au cours d'un accident d'hélicoptère en Libye, où ils menaient une mission de renseignement dans l'est du pays auprès des forces conduites par le général controversé Khalifa Haftar.
Cette présence a été dénoncée comme une "violation du territoire" par le gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale et auquel s'oppose le général Haftar et les autorités de l'est.

A Benghazi, le Conseil de la Choura des révolutionnaires, une coalition hétéroclite de milices, dont certaines islamistes, a appelé dans un communiqué publié vendredi les Libyens à "expulser" les soldats français et ceux de "tous les pays qui participent à la guerre" en Libye.
Cette présence militaire est une "agression flagrante" et une "invasion des croisés", a dénoncé cette coalition qui combat les forces de Haftar à Benghazi, la deuxième ville du pays située à un millier de km à l'est de Tripoli.
Des combats y opposent depuis plus de deux ans les groupes islamistes et les forces loyales aux autorités basées dans l'est, tandis que le groupe Etat islamique (EI) est également présent dans la ville.

Le chef de l'aviation des forces loyales aux autorités concurrentes basées dans l'est libyen avait indiqué jeudi que des soldats français, britanniques et américains étaient en Libye pour "surveiller" l'EI. Ces quelque 20 soldats ont pour mission de "surveiller les activités de l'EI", mais "aucun pilote (étranger) ne combat à la place de nos pilotes et combattants", selon le général Saqr al-Jarouchi.

http://www.lorientlejour.com/article/998011/libye-des-milices-appellent-a-lexpulsion-des-forces-francaises.html


L'avion d'EgyptAir s'est désintégré en plein vol après un incendie  23/07/2016

L'avion d'EgyptAir s'est désintégré en plein vol après un incendie








L'avion d'EgyptAir qui s'est abîmé en Méditerranée en mai dernier s'est probableblement désintégré en plein vol après un incendie dans le cockpit ou près du cockpit, a rapporté vendredi le New York Times.
On ignore si le feu a été provoqué par un problème mécanique ou un acte criminel, ont déclaré des responsables égyptiens sous couvert de l'anonymat au journal.

Le mot "feu" a été capté par un enregistreur de vol de l'appareil EgyptAir avant que celui-ci s'abîme en Méditerranée en mai, avait annoncé samedi dernier une commission d'enquête dirigée par l'Egypte.
Les enquêteurs avaient déjà indiqué fin juin que l'analyse de l'autre "boîte noire", celle contenant les données de vol, avait montré que des alertes signalant de la fumée à bord s'étaient déclenchées avant le crash en mer de l'Airbus A320.

Le vol MS804 reliant Paris au Caire le 19 mai s'est abîmé entre la Crète et la côte nord de l'Egypte après avoir soudainement disparu des écrans radar pour des raisons encore indéterminées, tuant les 66 personnes à bord, dont 40 Egyptiens et 15 Français.

Les responsables techniques et de l'aviation égyptiens, qui ont parlé au journal américain, ont précisé que les deux boîtes noires ainsi que l'analyse des débris et leur localisation les avaient conduits à leurs conclusions.

Fin octobre, une bombe avait explosé à bord d'un avion de touristes russes après son décollage de la station balnéaire de Charm el-Cheikh dans l'est du pays (224 morts). L'attaque avait été revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).
Mais pour le cas du vol Paris-Le Caire, la thèse de l'attentat a vite cédé du terrain face à celle d'un incident technique, notamment en l'absence de revendication et en raison d'alarmes signalant des défaillances.

http://www.lorientlejour.com/article/997991/lavion-degyptair-sest-desintegre-en-plein-vol-apres-un-incendie-presse.html


1 2 3 4 5 » ... 2922

Publicité

Brèves



Commentaires