Al Qassam : nous avons détruit 3 jeeps, tué 6 soldats et avons pris plusieurs armes lors d’un assaut  20/07/2014

Al Qassam : nous avons détruit 3 jeeps, tué 6 soldats et avons pris plusieurs armes lors d’un assaut






Les brigades du martyr Azzdine Al Qassam, la branche armée du mouvement Hamas, ont déclaré que l’une de leurs unités sélectionnée, formé de 12 soldats, sont parvenu à s’infiltrer dans le site militaire Abu Matiq pour lancer un assaut derrière les lignes de l’ennemi. Ils se sont séparés en 4 groupes. Cela a eu lieu samedi matin.

Les brigades ont signalé dans un communiqué militaire diffusé le 19 juillet que « dans une nouvelle frappe surprenante et étonnant pour la faible armée de l’occupation, les combattants ont attendu les forces de l’occupation pendant six heures. Pendant ce temps, les combattants pouvaient lancer un assaut contre les colonies proches de la zone, mais les brigades ont préféré affronter les forces de l’armée ennemie et leur donner une leçon pratique à travers un affrontement direct afin de se venger de ses soldats et d’écraser leurs têtes pour venger le sang de nos vertueux martyrs dont l’occupant à fait couler le sang durant son agression contre la bande de Gaza, notamment le sang des enfants innocents »

Ils ajoutent « dès que l’une des patrouilles de l’occupant, composé de quatre jeeps militaires, les quatre embuscades de combattants qui étaient éparpillés derrière les lignes de l’ennemies ont entamé leur attaque. Nos combattants sont parvenus, par la grâce d’Allah, d’éliminer trois jeeps militaires. Le quatrième jeep a prit la fuite en panique après l’affrontement. Nos combattants ont tué 6 soldats de la patrouille et de nombreux autres ont été blessés. Ils ont aussi prit deux fusils de type M16. Les photos seront diffusées plus tard ».

Le premier fusil porte le numéro 9411130 et le second porte le numéro 9410759. 11 de nos combattants sont retourné à leurs bases saints et saufs, entouré de la garde du miséricordieux. Tandis que l’un d’eux a été tué lors des affrontements »
Le communiqué souligne que les brigades « revendiquent aujourd’hui leur responsabilité de l’opération héroïque et courageuse contre les forces du lâche ennemi sioniste. Ils assurent ainsi que cette opération est intervenue pour venger le sang des martyrs, c’est un cadeau pour l’esprit de nos martyrs qui ont été tué depuis le début de cette agression contre Gaza mais aussi un message à l’ennemi lui expliquant que nos combattants attendent avec impatience l’incursion de vos machines afin des les laisser en cendres, l’avancée de vos soldats afin de les transformer en cadavres ou d’en faire un espoir pour nos héros prisonniers. Attendez donc [la conséquence de vos actes] nous attendons avec vous »

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7aEBp99g0j2k5b1%2f%2fC8Kfw49RWtpF9IbpmmgbbGHRlHaULHciepNUEZ7GETH8GIXZ8FZuke6RaF9Y2FkkQ%2bKLNKlxLrwqdxnkQolIzGXu9dw%3d


Des centaines de morts et des blessés dans un massacre israélien à Chujaia  20/07/2014

Des centaines de morts et des blessés dans un massacre israélien à Chujaia





Au moins 17 Palestiniens ont été tués et des centaines ont été blessés dans un massacre continu commis par les forces armées de l'Occupant israélien depuis dimanche à l'aube 20/7 contre les habitants du quartier de Chujaia à l'est de la ville de Gaza, après avoir bombardé le quartier avec des centaines d'obus d'artillerie la nuit dernière et aujourd'hui à l'aube.

Les ambulances ont commencé avec la prière de l'aube (Fajr) à transporter les morts et les blessés de la police du massacre à l'est de Chujaia, après leur impossibilité d'accéder aux lieux avant en raison du bombardement intensif d'artillerie sioniste.

Le porte-parole du ministère de la santé à Gaza, Dr. Ashraf Qodra, a déclaré que les forces armées occupantes empêchent le transfert des blessés et lancent leurs obus intensivement sur les ambulances et les véhicules de la défense civile.

Il a souligné dans un communiqué que les dernières heures étaient les plus dures dans le ciblage des maisons de citoyens palestiniens qui ont appelé depuis le minuit à évacuer le plus grand nombre de victimes qui se trouvaient dans leurs maisons qui s'exposent aux bombardements de toutes les directions.

Dr. Qodra a ajouté: "Les coordinations sont en cours entre les équipes médicales et le CICR, qui à son tour a contacté directement le côté sioniste pour permettre l'entrée des ambulances dans la région, mais l'Occupant a absolument refusé cette demande".
Il a attiré l'attention sur le fait que l'occupation a répondu au CICR que Chujaia est une région d'opérations militaires fermée et que les ambulances sont interdites d'y entrer.

Il a poursuivi: "Cela a forcé nos équipes à prendre l'initiative eux-mêmes, malgré les risques énormes, pour tenter de sauver les citoyens et transférer les victimes et encore le personnel médical font leur travail sacré au milieu du ciblage intensif des régions orientales de la ville de Gaza."

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7KdmcRjm2%2bwTHMAgk4m1QdInntJhT4KyUwVW9SuH%2bFA4aCXmwlWjnNn0DiijL%2fi5dBse0C3zZiwfK%2bLIGKpo1OL24f2hvCmANfY2pOA0oFiw%3d


Mechaal renouvelle le refus de l'initiative égyptienne et annule la visite du Caire  20/07/2014

Mechaal renouvelle le refus de l'initiative égyptienne et annule la visite du Caire




Une source officielle au mouvement du Hamas a déclaré que les dirigeants du mouvement ont reçu par des intermédiaires une invitation à une délégation dirigée par Khaled Mechaal, le chef du Bureau politique du mouvement du Hamas, pour se rendre au Caire afin de discuter de l'initiative égyptienne.

Dans un communiqué dont le CPI a obtenu une copie dimanche à l'aube, la source a déclaré que la réponse de son mouvement était que sa position quant à l'initiative est connue pour des raisons objectives, ce qui signifie le rejet indirect de l'invitation.

Le Hamas a confirmé dans le même temps qu'il est prêt à coopérer avec toute mesure par toute partie afin d'atteindre les exigences palestiniennes.

Il a déjà annoncé qu'il n'accepterait aucune initiative qui ne répond pas aux demandes palestiniennes pour parvenir à un accord de cessez-le-feu avec l'occupant israélien dans la Bande de Gaza.

Le Hamas a justifié le refus de l'initiative égyptiennes pour des considérations fondamentales, dont l'importante raison que l'initiative annoncée appelle à l'arrêt de la lutte avant tout engagement sioniste de respecter les conditions palestiniennes, ce qui retourne la Bande de Gaza au point zéro.

La résistance palestinienne a déjà publié les détails de son initiative pour l'accalmie avec l'occupation, sachant que cette proposition a obtenu un soutien Turc et Qatari.

L'initiative comprend un cessez-le-feu immédiat et complet, la levée du blocus sur la Bande de Gaza, la libération de tous les prisonniers qui ont été arrêtés par les forces armées occupantes dans la dernière campagne d'arrestation en Cisjordanie, avec condition que les Etats-Unis soient le parrain de l'accord.

Des sources bien-informées ont déclaré que le Qatar a remis la proposition de la résistance palestinienne au chef de la diplomatie américaine, John Kerry, puis à Israël.

Les sources ont indiqué que cette initiative a obtenue l'auspice et la bénédiction du Qatar et de la Turquie.

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7Pqnfwnv%2fvHyKwa7%2foBBGzHh41BDW3XQ%2fJrB0XmzoMmnKLrwEuZFmdK9B11%2ft2IJkwX5KsjBuaeRP3voQyheOxgON7xqGlFRn0Rjqs674Rfw%3d


Turquie: manifestations massives contre l'offensive israélienne sur Gaza  20/07/2014

Turquie: manifestations massives contre l'offensive israélienne sur Gaza




ISTANBUL, 20 juillet (Xinhua) -- Quelque 5.000 manifestants pro-Palestiniens ont organisé samedi soir une manifestation contre l'offensive militaire israélienne à Gaza.

Répondant à un appel de manifestation lancé par l'ONG humanitaire turque IHH, les gens ont commencé par se rassembler devant le consulat israélien après la rupture du jeûne et le rassemblement doit se poursuivre jusqu'à 02h00 dimanche matin.

Les manifestants brandissaient des drapeaux palestiniens et scandaient le slogan "Israël meurtriers, sortez de Gaza". La foule a aussi brûlé un drapeau israélien.

La police anti-émeute turque a mis en place un important dispositif de sécurité et déployé 10 canons à eau devant et autour du consulat et d'autres hommes ont pris position à l'entrée de l'immeuble.

Le président turc Abdullah Gul a déclaré samedi que toute la Turquie condamnait les attaques israéliennes contre les Palestiniens.

Lors d'une autre manifestation qui a eu lieu jeudi, les manifestants ont jeté des pierres sur le consulat alors qu'ils tentaient d'entrer dans le bâtiment. La police anti-émeute a dû employer des canons à eau pour disperser la foule.

http://french.xinhuanet.com/monde/2014-07/20/c_133496885.htm


Egypte: des activistes sabotent un gazoduc dans le Sinaï  20/07/2014

Egypte: des activistes sabotent un gazoduc dans le Sinaï




Des activistes non identifiés ont fait explosé samedi soir un gazoduc au sud de la ville d'Arish dans le gouvernorat du Sinaï du Nord, a rapporté à Xinhua une source sécuritaire.

"Le gazoduc qui a été visé alimente des usines au Sinaï, dont une grande usine de ciment et des usines militaires", a révélé la source avant d'ajouter que les assaillants sont soupçonnés d'être des partisans extrémistes du président islamiste déchu Mohamed Morsi.

L'explosion a eu lieu quelques heures après une attaque par des hommes armés d'un poste de contrôle dans les zones désertiques de l'ouest du pays qui a tué 21 soldats et en blessé quatre autres. Plusieurs assaillants ont été tués dans l'explosion d'un dépôt de munitions provoquée par la fusillade, selon la source militaire.

Depuis le coup d'Etat qui a conduit à la chute de Mohammed Morsi en juillet 2013, les gazoducs du Sinaï ont été pris pour cibles à plusieurs reprises dans des attentats. Certains de ces attentats ont été revendiqués par le groupe Ansar Bayt al-Maqdis, basé au Sinaï et inspiré par al-Qaïda, qui a orchestré une série d'attaques contre le gouvernement au Sinaï, au Caire et dans d'autres provinces du pays.

Environ 500 membres des forces de sécurité ont été tués et des centaines d'autres ont été blessés dans des opérations terroristes similaires.

Les partisans du président déchu ont subi une répression musclée et de grande envergure depuis la fin du régime Morsi. Plus d'un millier d'entre eux ont été tués et des milliers d'autres ont été arrêtés.

http://french.cri.cn/621/2014/07/20/701s393471.htm


Convoqué par la police à cause de sa banderole anti-Israël  20/07/2014

Une enquête pour « incitation à la haine raciale » a été ouverte par la procureur de Créteil contre un habitant d’Arcueil (94), qui va être entendu bientôt au commissariat, en raison de cette affiche qu’il a mise à sa fenêtre :

« LE MONDE EN A ASSEZ d’Israël et de sa folie génocidaire ». C’est pour cette phrase, inscrite sur des feuilles A4 accrochées à son balcon vendredi dernier, qu’un habitant du quartier du Chaperon-Vert à Arcueil doit prochainement être convoqué au commissariat du Kremlin-Bicêtre, rapporte Le Parisien.
« La procureur a tenu compte du contexte actuel, des débordements et une certaine radicalisation, et a demandé à ce que la banderole que nous considérions comme une incitation à la haine raciale ou religieuse soit décrochée », indiquait hier le parquet de Créteil.
Ali, l’auteur de l’affiche, se défend : « Je ne suis pas contre les juifs, je suis contre la politique d’expansion d’Israël, répond cet animateur de centre de loisirs à Paris de 29 ans. J’ai fait cette affiche pour que les gens ne soient pas indifférents aux horreurs que subissent les Palestiniens. » La police est venue jeudi retirer l’inscription, mais il en a installé une autre.
« Rien ne peut amener à penser qu’il y a un comportement antisémite, estime Max Staat (PC), adjoint au maire, qui a rencontré la famille. S’il y a une plainte dès que l’on critique la politique d’un gouvernement, c’est antidémocratique. » Les avis des habitants sont partagés, commente Le Parisien pour ne pas se faire trop tirer les oreilles par le CRIF et son caniche.
CAPJPO-EuroPalestine


Des "dizaines de milliers" de manifestants à Londres pour l'arrêt des bombardements sur Gaza  20/07/2014







"Des dizaines de milliers" de personnes ont manifesté samedi à Londres pour appeler à l'arrêt des bombardements et à la levée du blocus sur Gaza, ont annoncé Palestine Solidarity Campaign et Stop the War, deux des sept associations organisatrices.
La manifestation organisée à l'appel de sept associations parmi lesquelles Stop the War, Palestine Solidarity Campaign ou Islamic Forum of Europe, a débuté à 12H00 (11H00 GMT), sous un ciel gris et humide, devant les grilles du 10 Downing Street, cabinet et résidence du Premier ministre.
Le cortège s'est ensuite mis en route pour se rendre jusqu'aux abords de l'ambassade d'Israël, située dans le quartier de Kensington, dans l'ouest de la capitale.
La manifestation s'est terminée sous le soleil, sans heurts ni arrestations, a précisé à l'AFP la police qui s'est refusé à donner un décompte officiel.
Palestine Solidarity Campaign a annoncé sur son compte Twitter que deux nouvelles manifestations étaient prévues mardi à 17H30 (16H30 GMT) devant l'ambassade d'Israël à Londres et samedi à Whitehall, le quartier londonien des ministères.
L'organisation a précisé sur son compte Facebook que "des dizaines de milliers de personnes" manifestaient à Londres "pour la paix, la justice et une Palestine libre". Stop the War a également évalué à "des dizaines de milliers" le nombre des manifestants, selon son compte Twitter officiel.
Selon l'un des organisateurs, dix personnes se sont évanouies dans la foule.
Les manifestants brandissaient une multitude de pancartes sur lesquelles on pouvait notamment lire "Arrêtez les attaques israéliennes sur Gaza", "Libérez la Palestine", "Gaza, arrêtez le massacre". De nombreux drapeaux palestiniens rouge, blanc, vert et noir flottaient dans la foule.
Les manifestants scandaient "Libérez, libérez la Palestine", "David Cameron, honte à toi", "Gaza, Gaza, ne pleure pas, nous ne te laisserons pas tomber".
"La manifestation nationale d'aujourd'hui va donner l'opportunité aux Britanniques de l'ensemble du pays de dire que ça suffit, le siège de Gaza par Israël et son occupation de la terre palestinienne doivent cesser maintenant", a déclaré l'une des organisatrices, Sarah Colborne, directrice de Palestine Solidarity Campaign.
Des orateurs, parmi lesquels la députée travailliste Diane Abbott qui a salué sur sa page Twitter "la plus importante manifestation palestinienne depuis des années", se sont succédé à la tribune et plusieurs ont dénoncé l'interdiction par le gouvernement français de la manifestation parisienne: "Honte au gouvernement français qui a interdit une manifestation", a dit au micro l'un d'entre eux, donnant lieu aux huées de la foule.
Sur les réseaux sociaux, nombre d'internautes se sont émus de l'absence de couverture en direct de la manifestation sur les chaînes d'information en continu Sky News et BBC World.
"Si c'était une marche de la English Defense League (mouvement d'extrême-droite: NDLR), BBC aurait couvert en direct la manifestation", a ainsi écrit Raf (@raf2340) sur Twitter.
Le Premier ministre David Cameron a indiqué s'être entretenu avec le président Barack Obama de la situation à Gaza.
"Les deux chefs d'Etat ont réitéré leur soutien au droit d'Israël de prendre des mesures proportionnées pour se défendre des tirs de roquettes en provenance de Gaza", a rapporté une porte-parole de Downing Street.
Les affrontements entre Israël et le Hamas se poursuivaient samedi au douzième jour de l'offensive israélienne sur Gaza qui a causé la mort de 342 Palestiniens et a blessé environ 2.400 personnes, selon les services de secours, tandis que la communauté internationale s'efforçait d'arracher un cessez-le-feu.

http://www.lorientlejour.com/article/876978/des-dizaines-de-milliers-de-manifestants-a-londres-pour-larret-des-bombardements-sur-gaza.html




Al Qassam revendique la mort de 5 soldats sionistes au sud Gaza  19/07/2014






Les brigades Al Qassam, la branche armée du mouvement de résistance islamique Hamas, ont assuré que leurs combattants ont réussi samedi 19 juillet au soir à tuer cinq soldats sionistes au sud de la bande de Gaza.

Les brigades ont déclaré dans un communiqué militaire qu’un groupe des forces d’élite s'est infiltré samedi soir derrière les lignes de l’ennemi à travers les tunnels dans la zone de Alrayane dans les environs du passage de Sofa à l’est de Rafah au sud de Gaza. Nos combattants ont surpris l’ennemi et l’ont affronté.

Dans le communiqué attribué à l’un des combattants d’Al Qassam, il déclare que cinq soldats sionistes ont été tués par balles : trois au niveau de la tête et deux dans diverses parties du corps. Les brigades Al Qassam ont déclaré avoir exécuté avec succès une autre opération dans laquelle ils ont réussit à tué six soldats sionistes et à obtenir deux fusils en lançant un assaut contre le site militaire Abu Matibaq à l’ouest du camp Maghazi pour les réfugiés palestiniens au centre de la bande de Gaza dans une descente derrière les lignes de l’ennemi.

La bande de Gaza est victime depuis 13 jours d’une large opération militaire sioniste. Des milliers de raids aériens, terrestres et maritimes ont eu lieu faisant 348 morts et des centaines de blessés. Des centaines de maisons ont été détruites et de multiples massacres ont été commis.

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7Yue18fdxc8jAgBevQVPACK4w1Cmtq34ffwwwea6lpsIHEnfielmCWfFF3xKDCnCskDByq89KGe2Bbzm%2fkN1o9uyPD4i0kNAlty4mrHItsUQ%3d


Manifestations de solidarité avec le peuple palestinien  19/07/2014

Manifestations de solidarité avec le peuple palestinien




Plus de 300 personnes se sont rassemblées samedi après-midi sur la Place des Nations à Genève en solidarité avec le peuple palestinien, sous le feu des attaques israéliennes dans la bande de Gaza. "Israël = criminel", scandaient les manifestants.

"Il faut en finir avec cette prison à ciel ouvert", a déclaré devant la foule Jean-Charles Rielle, député socialiste. Plusieurs intervenants ont également dénoncé la barbarie de la dernière offensive. La manifestation était organisée par Droit pour tous, solidaritéS et le Collectif Urgence Palestine.

Ces organisations appellent le Conseil fédéral à condamner l'offensive israélienne et exigent la fin immédiate du blocus de Gaza et le boycott d'Israël jusqu'à la fin de l'occupation. La manifestation s'est déroulée dans le calme.

Heurts à Paris
Des milliers de personnes ont manifesté le même jour à Londres et dans plusieurs villes de France, y compris à Paris où le défilé était pourtant interdit. Elles dénonçaient l'offensive terrestre menée depuis jeudi par l'armée israélienne dans la bande de Gaza.

Des heurts ont éclaté dans le nord de la capitale française. Les policiers ont tiré des grenades lacrymogènes pour arrêter le cortège et des manifestants ont répliqué par des tirs de projectiles, a constaté un photographe de Reuters sur place.

Des manifestations ont également eu lieu dans une quinzaine de villes de province, dont Marseille, Lille, Lyon, Nîmes, Strasbourg et Montpellier.

L'interdiction de trois manifestations, à Paris, Sarcelles et Nice a suscité l'indignation des organisations pro-palestiniennes et d'une partie de la gauche, qui ont reproché au gouvernement d'être trop favorable à Israël.


(ats / 19.07.2014 19h09)
http://www.romandie.com/news/Manifestations-de-solidarite-avec-le-peuple-palestinien/499027.rom


Commerce : Ankara veut passer aux monnaies nationales avec Moscou  19/07/2014

Commerce : Ankara veut passer aux monnaies nationales avec Moscou




La Turquie a proposé à la Russie d'utiliser les monnaies nationales dans leur commerce réciproque en vue de se débarrasser progressivement du dollar, a annoncé samedi le ministère russe du Développement économique dans un communiqué.

"La Turquie propose à la Russie de passer aux monnaies nationales dans leurs règlements réciproques", lit-on dans le communiqué publié à l'issue d'une rencontre entre le ministre russe Alexeï Oulioukaïev et son homologue turc Nihat Zeybekçi. Cette rencontre a eu lieu dans le cadre d'une réunion du G20 économique en Australie.

En 2013, les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint 32,7 milliards de dollars. La Russie arrive en deuxième position parmi les partenaires commerciaux de la Turquie après l'Union européenne, et la Turquie se classe huitième parmi les partenaires de la Russie.

Moscou a décidé de relancer les consultations sur le passage aux monnaies nationales afin de réduire le rôle du dollar dans ses échanges extérieurs suite au refroidissement de ses relations avec l'Occident sur fond de crise ukrainienne.

http://french.ruvr.ru/news/2014_07_19/Commerce-Ankara-veut-passer-aux-monnaies-nationales-avec-Moscou-9014/


L’armée égyptienne bloque un convoi d’aide en route vers Gaza  19/07/2014

L’armée égyptienne bloque un convoi d’aide en route vers Gaza





L’armée égyptienne a empêché samedi un convoi de militants pro-palestiniens de rejoindre le point de passage de Rafah dans le Nord-Sinaï, vers la bande de Gaza, théâtre depuis 12 jours d’une offensive israélienne meurtrière, a constaté un journaliste de l’AFP.

Un officier posté au point de contrôle de Balloza, l’un des nombreux barrages militaires installés sur l’autoroute de Rafah dans la péninsule désertique, a affirmé à l’AFP que la situation sécuritaire ne permettait pas d’assurer le passage des 11 bus et des 500 militants.

Le journaliste a assisté à quelques échanges houleux entre militants et soldats mais l’armée n’a procédé à aucune arrestation.

L’Egypte, qui fait face à des attaques contre ses forces de l’ordre dans le Nord-Sinaï, ferme régulièrement Rafah, mais a récemment laissé passer des blessés Palestiniens.

Au moins 334 Palestiniens et trois Israéliens ont été tués depuis le début de ce conflit, le troisième à Gaza en sept ans.

L’armée égyptienne avait récemment annoncé l’envoi de 500 tonnes de nourriture et d’aide médicale dans l’enclave sous blocus.

Le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a jusqu’ici refusé tout cessez-le-feu sans garantie que les points de passage –tous contrôlés par Israël à l’exception de Rafah– soient tous rouverts.

La France a décroché son premier gros contrat militaire en Egypte depuis une vingtaine d’années, portant sur la vente de quatre frégates, pour un total d’un milliard d’euros, a-t-on déclaré samedi de source diplomatique française.

« Le contrat (conclu par la DCNS) porte sur un milliard d’euros et a été finalisé le mois dernier. C’est le premier gros contrat depuis la vente de Mirage il y a 20 ans environ », a-t-on dit de même source.

Ce responsable s’est exprimé sous le couvert de l’anonymat alors que le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, se trouvait au Caire, où il a été reçu par le président égyptien, Abdel Fath al Sissi.

« Nos pays ont de bonnes et anciennes relations. Nous avons abordé les sujets économiques. Il y a beaucoup d’entreprises françaises ici et des investissements importants. Il y a des contrats, dont la défense », a dit le ministre français après l’entretien.

« Ce dont on a parlé beaucoup, c’est de la menace terroriste en général, en Libye, en Iraq, en Syrie. Il (NDLR – Sissi) est très fortement impressionné par les liens entre ces groupes et le risque qu’ils présentent », a dit Laurent Fabius.

Quinze soldats de l'armée égyptienne ont été tués samedi dans une attaque perpétrée par des hommes armés contre un point de contrôle militaire dans l'ouest du pays, a-t-on appris auprès des services de sécurité.

Il s'agit d'une des attaques les plus importantes enregistrées en Egypte depuis la destitution en juillet 2013 du président islamiste Mohamed Morsi. Le pays a connu depuis une vague d'attaques revendiquées par des groupes islamistes armés visant les forces de sécurité et l'armée surtout dans la péninsule du Sinaï frontalière de la bande de Gaza (est).

http://www.algerie1.com/flash-dactu/larmee-egyptienne-bloque-un-convoi-daide-en-route-vers-gaza/
http://www.algerie1.com/flash-dactu/paris-conclut-avec-legypte-un-gros-contrat-militaire/
http://ennaharonline.com/fr/international/27359.html


Des milliers de manifestants à Paris malgré l’interdiction  19/07/2014

Des milliers de manifestants à Paris malgré l’interdiction





Malgré l’interdiction, des milliers de personnes se sont rassemblées à Barbès (Paris), très encadrées par les forces de l’ordre, alors que des milliers d’autres ont été empêchées par des centaines de CRS de rejoindre le rassemblement.

Peu après 14 heures, les manifestants étaient déjà assez nombreux à se masser sur le carrefour situé non loin de la gare du Nord, malgré l’interdiction de la manifestation.

L’interdiction prônée par la préfecture a donc été un échec total. Ça afflue de partout. Les manifestants arrivent de tous les cotés. «Nous sommes tous des Palestiniens» ou «Palestine vivra, Palestine vaincra», « Israël assassin, Hollande complice » scandaient les participants, sous l’œil de très nombreux CRS qui ont commencé à se positionner à leur arrivée.

Des dizaines de cars de police étaient stationnés de chaque côté du métro aérien à Barbès. Plusieurs avenues ont été coupées à la circulation, provoquant des embouteillages. Les CRS bloquent l’entrée du boulevard Magenta et contiennent les manifestants sur le carrefour Barbes.

Devant la très nombreuse affluence, le carrefour de Barbès commence à déborder, et comme les CRS bloquent le boulevard Magenta, le cortège se dirige alors de Barbès vers Château-Rouge, encadrés par les CRS et le service d’ordre de la manif, avant d’être stoppé par les forces de l’ordre.

Ce blocage du cortège fait monter d’un cran la tension, des échauffourées ont subitement éclaté entre les policiers qui utilisent des bombes de gaz lacrymogène et les manifestants qui leur jettent des projectiles.

Des scènes d’émeutes sont observées à l’heure où nous mettons en ligne entre Marcadet et Barbes. 14 personnes ont été interpellées par la police.

L’interdiction de la manifestation a été selon la plupart des participants le déclencheur de ces incidents.

http://www.algerie1.com/actualite/des-milliers-de-manifestants-a-paris-malgre-linterdiction/


Paris: Manifestation en soutien de Gaza : la police estime avoir circonscrit les violences  19/07/2014

Paris: Manifestation en soutien de Gaza : la police estime avoir circonscrit les violences





Des violences ont émaillé la fin de la manifestation interdite en soutien aux Palestiniens, samedi 19 juillet, dans les rues de Paris autour du quartier Barbès. Plusieurs centaines de manifestants ont jeté des projectiles, des cailloux et des bouteilles sur les forces de l'ordre. Les policiers ont répliqué avec des gaz lacrymogènes.

Selon notre journaliste présente sur place, des gaz lacrymogènes ont notamment été tirés rue Poulet, au nord du carrefour de Barbès. Des casseurs ont mis le feu à des poubelles et à deux drapeaux israéliens, de nombreux magasins du quartier ont baissé leur rideau. Selon d'autres journalistes, certains manifestants avaient préparé des masques chirurgicaux pour mieux supporter les gaz. D'autres témoins évoquaient également des débuts d'affrontements sur la butte Montmartre où se rendait la suite du cortège, calme dans sa grande majorité.

Selon la police qui a fait face à des mouvements de foule disparates dans les petites rues, au moins une personne a été blessée pendant ces échauffourées. Il s'agirait d'un homme ensanglanté au niveau du bassin. A 17h30, les forces de police ont déclaré au Monde avoir interpellé 14 personnes. Elles affirmaient avoir circonscrit les violences alors qu'elles craignaient une contagion à d'autres endroits de la capitale.

Les autorités ont expliqué avoir dû tirer des gaz lacrymogènes quand les manifestants ont voulu emprunter le boulevard Magenta alors que cela leur était interdit. Selon les estimations de la préfecture de police contactée par Le Monde, entre 1500 et 2000 personnes ont participé au cortège de Barbès, entre 100 et 200 manifestants se sont réunis à la gare du Nord.

Le président de la République lui-même avait lancé une mise en garde, depuis le Tchad où il se trouve en visite officielle, avertissant que « ceux qui veulent à tout prix manifester en prendront la responsabilité ». « J'ai demandé au ministre de l'intérieur que ces manifestations ne puissent pas se tenir », a souligné François Hollande, notant que cela « n'empêchera pas d'autres moyens d'expression ».

Peu après 14 heures, plus d'une centaine de militants, certains munis de pancartes, s'étaient massés sur le carrefour situé non loin de la Gare du Nord. « Nous sommes tous des Palestiniens » ou « Palestine vivra, Palestine vaincra », ont-ils scandé, sous l'oeil de très nombreux CRS qui ont commencé à se positionner à leur arrivée.

Notre journaliste Faïza Zerouala est sur place :

Des dizaines de cars de police étaient stationnés de chaque côté du métro aérien à Barbès. Plusieurs avenues ont été coupées à la circulation, provoquant des embouteillages. Le cortège initial était prévu à 15 heures. « Que la manifestation soit autorisée ou non, il va y avoir des centaines ou des milliers de jeunes qui vont converger vers Barbès samedi », avait prévenu vendredi Alain Pojolat, du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), seul parti politique à avoir maintenu son appel au rassemblement.

« La solidarité avec les Palestiniens doit pouvoir s'exprimer à Paris », a expliqué samedi à l'AFP Sandra Demarcq, membre de la direction du NPA, qui juge l'interdiction « illégitime et scandaleuse ».

« RISQUES GRAVES DE TROUBLE À L'ORDRE PUBLIC »

La préfecture de police de Paris a interdit vendredi cette manifestation, évoquant des « risques graves de trouble à l'ordre public » après les heurts du 13 juillet devant deux synagogues, en marge d'un autre rassemblement.

Les organisateurs de la manifestation, responsables entre autres de petites organisations pro-palestiniennes, avaient alors introduit un recours en urgence devant le tribunal administratif de Paris, qui l'a rejeté vendredi soir. Leur avocat, Me Hosni Maati, avait indiqué dans la soirée que ses clients avaient l'intention de saisir le Conseil d'Etat. Mais l'institution, contactée par l'AFP, n'avait pas enregistré d'appel samedi à la mi-journée.

« On compte contourner cette interdiction. On va se rassembler à Barbès et tenter de partir en cortège et de négocier avec les forces de l'ordre un parcours sécurisé », a affirmé à l'AFP M. Pojolat, qui avait négocié ces derniers jours l'organisation de la manifestation avec les autorités. « Il n'est pas question de se rendre près d'une synagogue », a-t-il souligné.

« On fera tout pour que les débordements ne se fassent pas. On est en lien avec d'autres organisations, qui sont dans le même esprit. Mais aujourd'hui, ce n'est pas nous qui mettons le feu aux poudres », a assuré Mme Demarcq.

UNE PEINE DE SIX MOIS DE PRISON ET DE 7 500 EUROS D'AMENDE

Le préfet de police de Paris, Bernard Boucault, a appelé samedi matin à ne pas s'y rendre. Si des manifestants « ou des contre-manifestants », tentaient d'y participer, ils prendraient le risque « d'être contrôlés, interpellés et remis à la justice », a-t-il prévenu.

Le parquet a rappelé de son côté que le fait d'organiser un rassemblement interdit est passible d'une peine de six mois de prison et de 7 500 euros d'amende.

Les manifestants « connaissent les risques, mais on considère que cette interdiction est une attaque contre un droit démocratique et élémentaire », a affirmé Mme Demarcq.

Face à l'interdiction, certaines organisations prévoient une autre manifestation en soutien aux Palestiniens de Gaza mercredi soir à Paris, place de la République.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/19/des-manifestants-pro-palestiniens-se-rassemblent-a-paris-malgre-l-interdiction_4460098_3224.html


Des milliers de personnes se mobilisent en France pour soutenir Gaza  19/07/2014

Des milliers de personnes se mobilisent en France pour soutenir Gaza




Des milliers de personnes ont manifesté samedi 19 juillet dans plusieurs villes de France pour soutenir les Palestiniens de Gaza et dénoncer l'offensive terrestre menée depuis jeudi par l'armée israélienne.

Des manifestations étaient prévues dans une quinzaine de villes, dont Marseille, Lille, Lyon, Nîmes et Montpellier. Outre celle de Paris, deux autres manifestations ont été interdites à Sarcelles et Nice, une mesure qui a suscité l'indignation des organisations propalestiniennes et d'une partie de la gauche dénonçant « une atteinte aux droits démocratiques ».

« PALESTINE URGENCE ! »

A Marseille, plusieurs centaines de propalestiniens se sont rassemblés en début d'après-midi sur le Vieux-Port, avant de manifester dans le centre-ville.

A Strasbourg, au moins 1 300 personnes, encadrées par un important dispositif policier, ont également défilé à partir de 15 heures samedi sous un soleil de plomb. En tête du cortège, plusieurs dizaines de manifestants brandissaient une large banderole où l'on pouvait lire : « Palestine urgence ! Contre le mur et l'occupation - pour le respect du droit international - engagement immédiat de l'Europe ! »

D'autres manifestants arboraient des photos des destructions à Gaza causées par les bombardements israéliens, lisaient à haute voix des noms de victimes ou portaient des drapeaux palestiniens.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/19/des-milliers-de-personnes-se-mobilisent-en-france-pour-soutenir-gaza_4460118_3224.html


Plusieurs milliers de Marseillais défilent pour demander l'arrêt de l'intervention militaire israélienne  19/07/2014

Plusieurs milliers de Marseillais défilent pour demander l'arrêt de l'intervention militaire israélienne





Plusieurs milliers de manifestants se sont réunis, samedi 19 juillet en début après-midi, sur le Vieux-Port de Marseille à l'appel du collectif Résistance Palestine 13, pour protester contre l'intervention militaire d'Israël dans la bande de Gaza. Une manifestation autorisée par la préfecture de police, contrairement au défilé prévu à la même heure à Paris.

A 15 h 30, sous un soleil de plomb, le cortège, jeune et féminin, où flottaient de nombreux drapeaux palestiniens, mais aussi algériens ou syriens, s'est engagé sur la Canebière aux cris de « Israël assassin, Hollande complice ». « Nous ne comprenons pas l'attitude du gouvernement français », expliquait quelques minutes auparavant Hisham Shahla. En introduction à la manifestation, ce doctorant gazaoui qui poursuit ses études à Aix-en-Provence avait pris le micro pour raconter, dans un silence respectueux, le quotidien de sa famille restée à Gaza. « Nous savons que le soutien de François Hollande à Israël ne représente pas les valeurs de la France et du peuple français », a-t-il déclaré, alors que la foule sifflait les noms du premier ministre et du président de la République. Heidi Motola, une Israélienne vivant à Marseille, est elle aussi intervenue pour apporter son soutien à la population de Gaza. « Peu d'Israéliens sont contre cette intervention militaire, mais pour moi, c'est important de demander la paix », a-t-elle estimé dans un français hésitant.

Résistance Palestine 13, collectif informel réunissant des associations de défense des droits de l'homme et de soutien à la Palestine de la région marseillaise, a modifié le parcours de sa manifestation. Contrairement au cortège du 12 juillet, fort, selon lui, de 7 000 personnes (1 000 selon la police), le défilé ne cherchera pas à finir sa route devant le consulat d'Israël. « Cela ne sert à rien. On ne nous laissera pas l'atteindre de toute façon », a expliqué Kaouter Ben Mohamed, une des organisatrices, portant une robe aux couleurs de la Palestine. « Ce n'est pas un affrontement de communautés, nous ne demandons que la paix, a lancé Abdessamat Bouaman, un des porte-parole de l'organisation. Nous vivons l'interdiction de Paris comme une profonde injustice. C'est une décision politique qui ne correspond pas à ce qu'il s'est passé lors des heurts. » A l'instar de la plupart des manifestants présents, le trentenaire pointe « les provocateurs de la Ligue de défense juive » (LDJ) comme responsables.

« NOUS NE CHERCHONS PAS LA CONFRONTATION »

Comme un écho, alors que le service d'ordre se mettait en place, Haouaria Hadj-Chikh, conseillère d'arrondissement élue sur les listes de Pape Diouf, haranguait les nombreux jeunes autour d'elle : « Pas besoin de répondre aux provocations de la LDJ… Et arrêtez de crier Allah akbar [Dieu est le plus grand, en arabe] dans la manif, après les gens pensent que c'est une guerre de religion. » « Nous n'avons pas peur des organisations communautaires, reprend Abdessamat Bouaman. Elles soutiennent, comme nous, le combat pour la paix. Nous avons peur des réseaux soraliens et dieudonnistes. Leur discours complotiste et nauséabond est destructeur et malheureusement, il a une forte portée sur les jeunes. »

Parmi les rares représentants politiques présents, le secrétaire fédéral du Parti communiste des Bouches-du-Rhône, Pierre Dharréville, s'étonnait des décisions contradictoires de la préfecture de police de Paris et de Marseille : « Je pense qu'ils n'ont pas osé interdire la manifestation ici car cette grande ville méditerranéenne ne l'aurait pas accepté. » Le défilé doit effectuer une longue boucle ponctuée de plusieurs prises de parole. « Nous manifestons pour la paix, pour la levée du blocus de Gaza, pour la reconnaissance réelle de la Palestine. Nous ne cherchons pas la confrontation », pointait encore Kaouter Ben Mohamed alors que le cortège quittait la Canebière pour se diriger vers la préfecture de région.

Gilles Rof
Journaliste au Monde

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/19/plusieurs-milliers-de-marseillais-defilent-pour-demander-l-arret-de-l-intervention-militaire-israelienne_4460132_3224.html


heurts à Paris entre manifestants pro-palestiniens et CRS 16:00 19/07/2014  19/07/2014

Malgré l'interdiction de manifester, entre 2 000 et 3 000 personnes sont rassemblées à Barbès en soutien aux Palestiniens de Gaza. Des manifestants et forces de l'ordre se sont affrontés. Suivez la situation sur notre liveblog.

Entre 2 000 et 3 000 manifestants pro-palestiniens sont rassemblés à Barbès, dans le nord de Paris, pour exprimer leur soutien aux Palestiniens de Gaza, malgré l'interdiction de cette manifestation par les autorités.

 
Quelques heures après le début du rassemblement, des heurts ont éclaté dans le quartier. Des manifestants ont lancé des projectiles sur les policiers qui tiraient des grenades lacrymogènes pour stopper le cortège.

Les affrontements ont provoqué des mouvements de foule disparates dans les petites rues autour du carrefour Barbès. Plusieurs commerçants du quartier ont fermé leurs magasins.

Des manifestations ont également eu lieu dans une quinzaine de villes de province, dont Marseille, Lille, Lyon, Nîmes, Strasbourg et Montpellier, sans provoquer de heurts.

FRANCE 24


Abou Zouhri : L'agression terrestre sioniste n'a pas atteint ses objectifs  19/07/2014

Abou Zouhri : L'agression terrestre sioniste n'a pas atteint ses objectifs





Le porte-parole du mouvement du Hamas, Dr. Sami Abou Zouhri, a confirmé que l'agression terrestre sioniste n'a pas atteint ses objectifs, soulignant que le mouvement international vise à sauver l'occupation de la pagaille et prévenir la résistance de réaliser une réussite.

Dans ses déclarations de presse dont le CPI a obtenu une copie, le samedi 19/7, Abou Zouhri a déclaré que l'agression terrestre sioniste a échoué à réaliser ses objectifs, démontrant que les héros de la résistance ont considérablement détruit le prestige de la force de dissuasion sioniste.

Abou Zouhri a confirmé que le mouvement international vise à sauver l'occupation de la pagaille et empêcher la résistance d'atteindre toute réalisation, insistant qu'il n'y aura pas un accord sans une réponse précédente aux conditions de la résistance.

L'occupation israélienne poursuit son agression barbare sur la Bande de Gaza pour le 13ème jour consécutif sous une férocité de l'occupant qui a ciblé les maison de civils et les institutions de services et sociales ainsi que les hôpitaux et les sièges gouvernementaux.

Les "Brigades Al-Qassam", l'aile militaire du Mouvement de la résistance islamique "Hamas", ont bombardé ce matin (19-7) deux zones proches de la ville de Tel Aviv occupé avec plusieurs roquettes ainsi qu’un aéroport militaire à Dimona.

Les Brigades ont déclaré dans un communiqué militaire avoir bombardé les zones Rishon Letsio et Bat Yam près de Tel Aviv par cinq missiles de type "M75". Elles ont aussi visé une base aérienne militaire située près de la ville de Dimona avec plusieurs obus.

Al-Qassam a ajouté avoir réussi ce matin à bombarder l'aéroport militaire "Nevatim" qui est situé dans la ville de Dimona avec quatre missiles de type" M75 ".

Les Brigades ont affirmé que ce bombardement est une réponse aux crimes sionistes commis contre le peuple palestinien et l'agression continue sur la bande de Gaza.

Elles ont ajouté : "Les Brigades Al-Qassam ont promis de ne pas garder le silence face aux crimes de l'occupation et de faire payer l’occupation le prix fort de son agression pour que la prochaine fois elle réfléchisse mille fois avant de se lancer sur toute agression contre notre peuple. Nos armes seront toujours prêtes pour faire face aux folies sionistes ".

Les Brigades d'el-Qassam, la branche armée du mouvement du Hamas, ont annoncé la mise en œuvre d'une nouvelle attaque derrière les lignes de l'ennemis à l'est de Khan Younès.

Les Brigades ont déclaré que les forces d'élite d'el-Qassam ont mis en œuvre une attaque compliquée sur un groupe de blindés de l'ennemi sioniste à l'est de Khan Younès, derrière ces lignes et ont pu monter sur un char et un bulldozer en même temps, en les faisant exploser avec des charges de "Tandom".

Elles ont ajouté que leurs combattants ont confirmé qu'il y avait 9 explosions consécutives dans le char ciblé à l'est de Khan Younès.

Les Brigades d'el-Qassam ont également déclaré le ciblage d'un bulldozer militaire sioniste à l'est de Khan Younès avec un obus de type "RPG", en le frappant directement et ont lancé un autre char sur une force spéciale retranchée dans une maison à l'est de Khan Younès, et se sont affrontés avec elle directement.

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7Dgye8UnkCMV%2b8uO7MoywEEqqdwqIyMQXAwSBd9ErRxA6Dt8ZyeOW5X3nitqG8P8QYtZi%2fn71JLNhAnoHvOHUhcHfdcjF7haqDSIHn9P%2fgt4%3d
http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s70hPFjKV3sbHN6bu8vpaDQagjoC%2bYZTjbgfHeOs5nNDZEkUNQi1r2f10TnJRY%2bv5O%2f8VCeijM2XoFI2FH%2b7d8BI%2fPdEGc8h%2bPxwOOXNcvYo4%3d
http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7D6Rh5%2bkn5wcKpnJefuAXmLD54YZc7%2fgSi8f9L7B%2fZV%2fCt4uKQc%2fN%2bxc4oFcAdoRhnDve15RB%2f37YITEk%2b7u3xTI3s1sOkOtkwjvXT3h1%2bfU%3d


Le Hamas repousse les troupes israéliennes, plus de 50 martyrs hier à Gaza  19/07/2014

Le Hamas repousse les troupes israéliennes, plus de 50 martyrs hier à Gaza





L’armée israélienne a annoncé samedi que trois de ses soldats ont été blessés, dont un grièvement, dans des accrochages armés avec des Palestiniens à Gaza, ce qui porte le nombre des blessés israéliens à 10. Les dernières 24 heures étaient meurtrières avec plus de 60 martyrs à Gaza. Dix Palestiniens sont tombés en martyre à l’aube de ce samedi suite à des bombardements sur différents régions de la bande de Gaza, selon al-Jazeera.

L’armée israélienne a annoncé samedi que trois de ses soldats ont été blessés, dont un grièvement, dans des accrochages armés avec des Palestiniens à Gaza, ce qui porte le nombre des blessés israéliens, selon les données officielles israéliennes à 10, depuis le début de l’offensive terrestre, jeudi dernier à Gaza.

Le mouvement de résistance Hamas a affirmé que ses combattants avaient repoussé des troupes israéliennes dans la ville de Beït Hanoun, située dans le nord de la bande de Gaza, et blessé à cette occasion sept soldats.

"Nous mettons Netanyahu en garde contre les conséquences épouvantables d'un acte aussi stupide", a déclaré à Reuters Sami Abou Zouhri, porte-parole du mouvement islamiste.

L'armée israélienne a intensifié vendredi son offensive terrestre dans la bande de Gaza, mobilisant artillerie, blindés et infanterie pour tenter de porter un nouveau coup aux forces du Hamas.

L'opération, lancée jeudi soir après dix jours de bombardements qui n'ont pas permis de faire cesser les tirs de roquettes sur le territoire israélien, a fait 58 morts parmi les Palestiniens, dont un nourrisson, huit enfants et une septuagénaire selon les autorités médicales sur place, ainsi qu'un mort dans les rangs de l'armée israélienne.

Depuis qu'elles ont commencé, le 8 juillet, les hostilités ont fait au total 306 morts - des civils, pour la plupart - chez les Palestiniens, et deux du côté israélien, un civil et un militaire apparemment victime d'un "tir ami".

Une centaine de roquettes tombent chaque jour sur le sud d'Israël et dans le secteur de Tel Aviv, sa capitale économique. Les tirs se sont poursuivis vendredi, sans faire ni victimes ni dégâts.
L'armée israélienne a déclaré avoir tué 17 hommes armés palestiniens, ajoutant que 13 autres s'étaient rendus.

Plusieurs soldats israéliens ont été blessés lors de ces opérations, qui ont visé 150 cibles, parmi lesquelles 21 sites de lancement de roquettes et quatre tunnels, a déclaré l'armée.
Tsahal a ajouté qu'elle était en train de rappeler 18.000 réservistes, en plus des 30.000 déjà mobilisés.

Selon des habitants de la bande de Gaza, les forces israéliennes ont pénétré de quelques centaines de mètres dans le nord de la bande de Gaza, un peu plus profondément dans le sud de l'enclave.

L'offensive terrestre d'Israël a été lancée après plusieurs tentatives avortées de cessez-le-feu négociées par l'Egypte (…).

En visite au Proche-Orient, le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a demandé au Qatar d'user de son influence sur le Hamas afin de parvenir à une trêve (…)

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, a déclaré que son gouvernement oeuvrait à définir un cadre susceptible d'être accepté par les deux parties.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/hamas-repousse-les-troupes-israeliennes-journee-meurtriere-vendredi-a-gaza/id-menu-957.html


Affrontements armés derrière les lignes de l'ennemi  19/07/2014

Affrontements armés derrière les lignes de l'ennemi







Les Brigades d'el-Qassam, la Branche armée du mouvement du Hamas, ont confirmé que leurs résistants ont pu infilter dans les derrières lignes de l'ennemi devant la province centrale dans le centre de la Bande de Gaza.

Les brigades ont déclaré dans une brève déclaration sur leur site Web que de violents affrontements ont lieu actuellement, durant l'écriture de la nouvelle, entre les résistants d'el-Qassam et les forces armées de l'occupant israélien.

Les Brigades Nasser Salah Eddin, l'aile militaire des Comités de la résistance populaire, ont confirmé que leurs combattants ont piégé, ce matin (19/7), une force sioniste dans une embuscade effectuée dans une maison au nord de la bande de Gaza.

Les brigades ont ajouté dans une brève déclaration avoir surpris la force israélienne par des coups de feu en confirmant la mort d'un officier et la blessure de deux autres au moins.

Des sources sionistes ont admis la mort d'un soldat durant les affrontements avec la résistance palestinienne dans la bande sud de Gaza.

Les sources ont confirmé que le soldat a été tué pendant le bombardement du site de "Kissufim" au nord de l'est de Khan Younes dans le sud de la bande de Gaza par un certain nombre de missiles.

Les "Brigades Al-Qassam", l'aile militaire du Mouvement de la résistance islamique "Hamas", ont annoncé plus tôt dans la matinée du samedi (19-7) leur responsabilité de ce bombardement par des missiles du type 107 ainsi que le bombardement d'un réservoir sioniste à l'est de Khan Younes.

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7IJa2McZuS0a%2fOxn%2bWSnE%2fiJWaQjNNc7ROgO%2femq75rKEYWVwfwDgXYwo9U3zq5KTEn50B8naSWdGr3b0KHfpIprBBuakkiEVMij3zT68m%2fg%3d
http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s70F0%2fv6XadjYQatmv8ohD1hKO5Ng1ET910hHJbps1isv7B%2fIqpgIo07wFmhIivtJRpJ57BHRW1fzBgCQDj%2fca66F1USEFKUIrMjTb23YM0mE%3d


L’occupation intensifie les violations contre les journalistes au cours de l'agression  19/07/2014

L’occupation intensifie les violations contre les journalistes au cours de l'agression




Le bureau de presse du gouvernement à Gaza a accusé l'occupation sioniste d'intensifier ses violations contre les journalistes et les médias locaux et internationaux dans la bande « par le ciblage directe dans une tentative de les tuer et les blesser alors qu’ils portent des signes qui les distinguent en tant que journalistes ».

Le bureau a déclaré dans un communiqué publié aujourd’hui (19-7) que "les forces d'occupation ont utilisé lors de leur agression menée sur la bande de Gaza un grand nombre de méthodes qui visaient les journalistes et leurs sièges de même que certaines des maisons de ces derniers ont également été ciblées et détruites".

Les données publiées par le Bureau ont indiqué que le nombre de violations commises par les forces d'occupation israéliennes contre les journalistes s'élève à 33 violations comprenant l’assassinat d’un journaliste, le bombardement d’une voiture, le ciblage de 5 maisons, et de 5 sièges médiatiques, 9 journalistes blessés, et le piratage de 13 sites de la radio et de la télévision.

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7RH8DrUYuaz6t%2b2SpDZ6GQYNErd6DHR%2bbuQddnF1fhGo5kccxyDRrvmWazC1hK5djynVqRt8kkBdI4Q3U6hW2MP4jnw%2fUOeZhRo%2f7Z9ArBGE%3d


1 2 3 4 5 » ... 2412

Publicité

Brèves

VIDEO
Dissidence d'Etat | 24/07/2014 | 254 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 169


Commentaires