Espagne: attaque raciste contre le consulat du Maroc à Tarragone  18/08/2017

Espagne: attaque raciste contre le consulat du Maroc à Tarragone











Le consulat du Maroc à Tarragone, dans la région de Barcelone (nord-est de l'Espagne), a été victime d'actes racistes. Des tags xénophobes ont été peints dans une mosquée de la même province.

"Vous allez mourir, p***** de maures", insultes et éclaboussures de peinture rouge. Les attaques racistes se sont multipliées en Espagne, depuis les attentats survenus jeudi. Le consulat du Maroc à Tarragone a notamment été visé ce vendredi, selon une source diplomatique marocaine et plusieurs médias.

"La porte du consulat a été badigeonnée de peinture rouge. Nous avons notifié les autorités locales tout de suite", nous affirme une source diplomatique.

Selon notre confrère de Hespress, les employés du consulat "ont été surpris de voir cela à leur arrivée ce matin au travail. L'incident n'a pas eu d'impact sur la marche normale du travail".

Selon le site du journal espagnol La Vanguardia, une mosquée de la localité de Montblanc, toujours dans la province de Tarragone, a été recouverte de graffitis xénophobes.

http://telquel.ma/2017/08/18/espagne-attaque-raciste-contre-consulat-du-maroc-tarragone_1558131


Face à face entre l’extrême droite et les antifascistes à Barcelone sur Las Ramblas  18/08/2017

Face à face entre l’extrême droite et les antifascistes à Barcelone sur Las Ramblas











Des groupes d'extrême-droite et identitaires ont appelé à manifester contre l'islamisation et le multiculturalisme à Barcelone sur les lieux de l'attentat. Des militants d'extrême-gauche et antifascistes les attendaient sur place.

La phalange, le parti démocratie nationale (DN), Somatemps (identitaires) et Génération identitaire ont appelé à une manifestation sur les lieux même de l'attentat de Barcelone qui a fait 13 morts le 17 août pour protester contre l'«islamisation» et le «business multiculturel». Plusieurs centaines de contre-manifestants issus de la gauche, l'extrême-gauche et des militants antifascistes étaient déjà rassemblés sur place pour les en empêcher.

Des échauffourées entre les quelques dizaines de militants d'extrême-droite et identitaires et les contre-manifestants ont éclatées dès le début de rassemblement. Des coups de poings ont été échangés.

https://francais.rt.com/international/42218-extreme-droite-antifascistes-rassemblement-barcelone


Gérard Collomb veut «mobiliser les hôpitaux psychiatriques» pour débusquer des terroristes  18/08/2017

Gérard Collomb veut «mobiliser les hôpitaux psychiatriques» pour débusquer des terroristes











Après l'attentat qui a frappé Barcelone, le ministère français de l'Intérieur projette de mettre en place une collaboration avec les structures psychiatriques afin de repérer et d'identifier plus facilement les profils terroristes.

Pour parer à la menace terroriste, une nouvelle piste est explorée par le gouvernement français. Invité ce 18 août sur RTL, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé vouloir «mobiliser les hôpitaux psychiatriques et les psychiatres libéraux de manière à essayer de parer à cette menace terroriste individuelle».

Alors que l'Espagne a été touchée en moins de 24 heures par deux attentats ayant fait de nombreuses victimes, le ministre a détaillé la mise en place d'un projet de collaboration avec Agnès Buzyn, la ministre de la Santé. L'objectif de ce nouveau plan est de contrer la menace terroriste en identifiant les individus isolés attirés par l'islamisme radical.
«Nous sommes en train de travailler avec ma collègue ministre de la Santé pour essayer de repérer l'ensemble de ces profils qui demain peuvent passer à l'acte», a expliqué le locataire de la place Beauvau au micro de RTL.

Gérard Collomb a aussi annoncé la mise en place de «protocoles» avec les services médicaux dans le cas «où lorsqu'un certain nombre de gens [auraient] des délires autour de la radicalisation islamique», ils pourraient ensuite avoir «un échange avec celles et ceux qui les côtoient».

Cette nouvelle stratégie de lutte contre le terrorisme serait le moyen de faire face à deux types d'attaques, d'après l'ancien maire de Lyon. Il a insisté sur les «attaques planifiées», à l'instar de celle qui vient de se produire en Espagne, mais aussi sur les attaques perpétrées par «des gens qui se radicalisent brutalement avec souvent des profils psychologiques extrêmement troublés».

https://francais.rt.com/france/42190-terrorisme-gerard-collomb-radicalisation-barcelone-attentat-hopitaux-psychiatrique-sante


Barcelone : la Mosquée de Paris dénonce le "déferlement de haine porté par une horde de nihilistes"  18/08/2017

Barcelone : la Mosquée de Paris dénonce le "déferlement de haine porté par une horde de nihilistes"











La Grande mosquée de Paris a dénoncé vendredi l'"ignoble acte terroriste" qui a coûté la vie à au moins 13 personnes jeudi à Barcelone (Espagne), et condamné le "déferlement de haine porté par une horde de nihilistes".

"Après Londres, Paris et d'autres villes, la barbarie vient encore de frapper cette fois-ci à Barcelone", déplore la Grande mosquée de Paris par la voix de son recteur, Dalil Boubakeur, condamnant "fermement" dans un communiqué "cette violence aveugle qui s'attaque toujours à ce qui symbolise la tolérance et le vivre-ensemble".
"Cet ignoble acte terroriste doit renforcer tous ceux qui luttent contre l'obscurantisme et le radicalisme dans leur détermination à éradiquer les ferments qui nourrissent cette dérive", écrit-il aussi, adressant son soutien au peuple espagnol, aux victimes et à leurs proches.

Treize personnes ont été tuées et une centaine d'autres blessées par une camionnette qui a foncé dans la foule jeudi en fin d'après-midi sur la Rambla, l'artère la plus touristique de Barcelone. L'attaque a été revendiquée par le groupe jihadiste État islamique.

Quelques heures plus tard, six civils et un policier ont été blessés par cinq "terroristes présumés" qui ont foncé dans la foule sur la promenade de bord de mer à Cambrils, une ville touristique à 120 km au sud de Barcelone.
Ils ont été abattus par les policiers, et une victime a succombé à ses blessures.

Deux suspects, un Espagnol et un Marocain, ont été arrêtés. Vendredi, la police a annoncé que le chauffeur de l'attaque de Barcelone pourrait se trouver parmi les assaillants abattus à Cambrils.

https://www.lorientlejour.com/article/1067970/barcelone-la-mosquee-de-paris-denonce-le-deferlement-de-haine-porte-par-une-horde-de-nihilistes.html


Les Barcelonais s'attendaient à un attentat  18/08/2017

Les Barcelonais s'attendaient à un attentat











"Nous avons toujours dit que Les Ramblas étaient une cible facile", explique un fleuriste qui travaille depuis trente ans sur cette artère très passante. "Je ne dis pas que c'est la faute de la police mais (...) il aurait pu y avoir des camions de la police bloquant l'entrée, cela aurait sauvé des vies", ajoute-t-il.

Les critiques contre les autorités espagnoles et catalanes ont commencé à se faire entendre vendredi au lendemain de l'attaque à la fourgonnette qui a fait 13 morts et une centaine de blessés sur la très touristique avenue des Ramblas dans le centre de Barcelone.

Alors que l'heure est au recueillement et aux manifestations de sympathie, des habitants de la ville ont expliqué qu'ils redoutaient depuis longtemps qu'une tragédie de ce genre ne se produise chez eux, comme cela a été le cas à Nice, à Londres, à Berlin et à Stockholm au cours de l'année écoulée.

Plusieurs résidents s'interrogent sur l'absence de plots ou de barrières empêchant l'accès des véhicules au terre-plein central de l'avenue utilisé par les piétons et encadré par des couloirs de circulation.

D'autres notent que les autorités doivent trouver le juste équilibre entre la protection des activités touristiques, secteur crucial d'une économie espagnole encore convalescente après des années d'austérité, et la conservation du style de vie local.

La municipalité de Barcelone fait valoir que des unités supplémentaires de police avaient été déployées dans cette partie de la ville alors que les visiteurs sont particulièrement nombreux en cette période estivale.

"C'était pratiquement sûr que cela allait arriver ici, surtout après ce qu'il s'est passé à Nice", affirme Gabriel Rabarte, agent de sécurité dans un centre commercial près des Ramblas. "Ils auraient dû mettre des (bornes de sécurité) ou quelque chose du genre".

Gally Battat, un jeune Américain résidant près de l'avenue, explique que la semaine passée il s'était fait la remarque d'une absence de plots interdisant aux voitures d'accéder au terre-plein central.

Les autorités espagnoles ont installé ce type d'obstacles en béton pour assurer la sécurité de certaines zones vulnérables et la municipalité de Barcelone y avait eu recours de manière temporaire lors des fêtes du Nouvel An dans le centre-ville.

Les camions d'une certaine taille avaient été interdits de circulation dans les quartiers du centre lors de cette période.

https://www.lorientlejour.com/article/1067951/les-barcelonais-sattendaient-a-un-attentat.html


Trump pourrait démissionner d’ici à l’automne, selon un analyste US  18/08/2017

Trump pourrait démissionner d’ici à l’automne, selon un analyste US










Tony Schwartz, un des co-auteurs possibles du livre Art of the Deal du Président américain Donald Trump, estime que l’homme politique pourrait bientôt quitter la Maison-Blanche. Selon l’analyste, les désaccords du Président avec le Congrès pourraient jouer un rôle crucial dans sa décision.

L'analyste Tony Schwartz, qui déclare être un des co-auteurs du livre Art of the Deal du Président américain, Donald Trump considère comme fortement probable la proche démission de l'homme politique, signale le journal The Independent. Selon l'analyste, Donald Trump pourrait quitter la Maison-Blanche à l'automne.

Tony Schwartz estime que Donald Trump pourrait parvenir à un accord avec l'establishment politique américain qui lui octroierait une immunité dans le dossier de ses liens présumés avec la Russie contre sa promesse de quitter son poste du Président.

«La présidence de Trump est en effet épuisée. Je serais surpris qu'il se maintienne à son poste jusqu'à la fin de l'année. Il est plus probable qu'il démissionnera à l'automne, peut-être, plus tôt», signale Tony Schwartz.

Dans les années 1980, Tony Schwartz avait réalisé pendant 18 mois une série d'interviews avec Donald Trump. L'analyste émet des critiques à l'encontre du Président américain. En particulier, il a appelé à isoler l'homme politique et à exercer des pressions sur lui après sa réaction jugée controversée aux affrontements de Charlottesville entre l'extrême-droite et la gauche.

https://fr.sputniknews.com/international/201708171032685016-trump-pourrait-demissionner-analyste-americain/


Barcelone: un homme qui a renversé des policiers retrouvé poignardé  18/08/2017

Barcelone: un homme qui a renversé des policiers retrouvé poignardé











Une voiture a foncé sur trois agents de police lors d’un contrôle sur l’avenue Diagonal, en direction de la sortie de Barcelone. L’homme, qui a échappé à ce contrôle, a plus tard été assassiné en banlieue de la capitale catalane. Selon les dernières informations, il aurait été poignardé.

Un Espagnol qui avait fauché des policiers sur l'avenue Diagonal, non loin de la sortie de Barcelone, a été poignardé par des inconnus et non abattu par la police comme annoncé auparavant, indique le journal catalan La Vanguardia.

Le média précise que l'Espagnol se trouvait sur le siège passager d'une Ford Focus blanche pendant l'attaque. Son corps poignardé a été retrouvé dans la commune de Sant Juste Desvern.

Le ministre catalan des Affaires intérieures, Joaquim Forn, a confirmé qu'il n'y avait pas de blessures par balles sur le corps du défunt, rapporte le journal.

Joaquim Forn a également exprimé l'espoir que les enquêteurs fourniraient de plus amples détails dans les heures à venir.

Un attentat à la voiture bélier a été commis à en Catalogne, dans le nord-est de l'Espagne, sur la Rambla, l'artère la plus fréquentée par les touristes dans la métropole catalane, faisant 13 morts et une centaine de blessés dans le cœur touristique de Barcelone.

Après l'attentat, une voiture a foncé sur trois agents de police lors d'un contrôle sur l'avenue Diagonal en direction de la sortie de Barcelone. Un agent de police a été blessé dans cette action. L'homme qui a échappé à ce contrôle a, plus tard, été tué sur la commune de Sant Just Desvern. Il fuyait la police à bord d'une Ford Focus blanche. On ignore si ces faits sont en lien avec l'attaque.

Plusieurs suspects seraient encore recherchés par les autorités. Et notamment le conducteur de la fourgonnette de la Rambla.

https://fr.sputniknews.com/international/201708181032686696-barcelone-diagonal-homme-poignarde/


Les terroristes de Cambrils portaient de fausses ceintures d'explosifs  18/08/2017

Les terroristes de Cambrils portaient de fausses ceintures d'explosifs











Les assaillants présumés tués à Cambrils portaient de fausses ceintures d'explosifs, selon le chef du gouvernement catalan.

Le chef du gouvernement catalan Carles Puigdemont a dévoilé de nouveaux détails concernant les ceintures d'explosifs que les terroristes présumés portaient lors de l'attaque de Cambrils, survenue pendant la nuit de jeudi à vendredi.

Carles Puigdemont a déclaré à la radio catalane RAC1 que les experts avaient déterminé qu'il s'agissait de fausses ceintures explosives.

Six civils et un policier ont été blessés tôt vendredi matin quand une voiture a foncé dans la foule dans la station balnéaire de Cambrils, à 120 km au sud de Barcelone, avant d'être arrêtée par les tirs de la police, ont indiqué les autorités.

Les assaillants se trouvaient à bord d'une voiture qui a percuté six civils et un policier, tous blessés. La police a abattu les assaillants et a ensuite procédé à des explosions contrôlées.

La police a établi un lien entre les faits survenus à Cambrils et l'attaque à la fourgonnette commise jeudi après-midi sur les Ramblas, l'une des avenues les plus touristiques de Barcelone.

https://fr.sputniknews.com/international/201708181032687186-cambrils-ceintures-d-explosifs/


Israël: les liens avec Trump priment sur la dénonciation des néonazis (ministre)  18/08/2017

Israël: les liens avec Trump priment sur la dénonciation des néonazis (ministre)












Un ministre israélien proche de Benjamin Netanyahu a déclaré que les relations avec le président américain Donald Trump importaient plus que les condamnations de néonazis, pour justifier la réaction critiquée du Premier ministre aux évènements de Charlottesville.

Les critiques reprochent au chef du gouvernement israélien d'avoir tardé à dénoncer l'extrémisme de droite et l'antisémitisme affichés à Charlottesville, et de s'être contenté d'un tweet vague pour le faire, alors qu'un Premier ministre d'Israël se devrait selon eux d'être à la pointe de la réprobation.

Les détracteurs de M. Netanyahu le soupçonnent de ménager le président américain et de sacrifier sa responsabilité morale, notamment à l'égard de la communauté juive des Etats-Unis, aux intérêts stratégiques.

Le ministre des Communications, Ayoub Kara, considéré comme proche de M. Netanyahu, a semblé abonder en ce sens vendredi dans le quotidien Jerusalem Post.
"Etant donné les super relations que nous avons avec les Etats-Unis, nous devons donner de justes proportions aux déclarations sur les nazis", dit-il.
"Il faut condamner l'antisémitisme et toute trace de nazisme, et je ferai tout mon possible en tant que ministre pour en empêcher la propagation", dit-il.
"Mais Trump est le meilleur président américain qu'Israël ait jamais eu. Il a des relations magnifiques avec le Premier ministre israélien, et après les terribles années Obama, Trump est le leader incontesté du monde libre, et il ne faut laisser personne lui nuire", déclare-t-il.

M. Netanyahu, habituellement prompt à dénoncer les manifestations de haine antisémites comme celles vues et entendues à Charlottesville, était sorti de sa réserve seulement au bout de trois jours.
"Scandalisé par les expressions d'antisémitisme, de néo-nazisme et de racisme. Chacun doit faire barrage à cette haine", avait-il tweeté mardi, seulement après que M. Trump eut fini par dénoncer les "violences racistes" et montré du doigt les suprémacistes blancs dont un sympathisant a tué une jeune femme à Charlottesville, dans l'est des Etats-Unis où des manifestants antiracistes s'étaient réunis.
C'était peu avant que M. Trump ne provoque une nouvelle controverse en déclarant qu'il y avait des torts "des deux côtés". M. Netanyahu n'est pas revenu publiquement sur le sujet depuis.

L'arrivée à la Maison Blanche de M. Trump, précédé par une réputation très pro-israélienne, a été saluée par la droite en Israël comme le début d'une nouvelle ère après les difficiles relations avec l'ancien président américain Barack Obama.
Les Etats-Unis sont le plus important allié d'Israël, lui versant plus de trois milliards de dollars d'aide militaire annuelle et lui apportant un soutien diplomatique capital.

https://www.lorientlejour.com/article/1067906/israel-les-liens-avec-trump-priment-sur-la-denonciation-des-neonazis-ministre.html


Vietnam: six morts dans l'explosion d'une bombe américaine datant de la guerre  18/08/2017

Vietnam: six morts dans l'explosion d'une bombe américaine datant de la guerre











Six Vietnamiens, dont trois enfants, ont été tués vendredi dans l'explosion d'une bombe américaine datant de la guerre du Vietnam qu'ils avaient tenté de démonter.

"La raison initiale de l'explosion, qui a fait six morts, est que ces personnes étaient en train de découper la bombe", selon le site officiel VGPNews, utilisé par le gouvernement communiste pour sa communication.

Les victimes sont des villageois de la province de Khanh Hoa, dans le centre du Vietnam, qui venaient de découvrir sur leurs terres cette bombe, restée active plus de quarante ans après la guerre du Vietnam.

La police s'est refusée à tout commentaire sur l'accident, qui a également fait deux blessés parmi les villageois et détruit une maison dans ce village de Ta Luong.

Depuis la fin de la guerre du Vietnam en 1975, plus de 42.000 personnes ont été tuées, et plus de 62.000 blessées, au Vietnam dans l'explosion de bombes américaines non explosées et autres munitions, selon les chiffres du gouvernement vietnamien.

La plupart des bombes sont activées lors du labour de la terre où elles ont passé des décennies ensevelies, ou lors de leur désossage, le métal étant recyclé, les explosifs étant quant à eux utilisés pour la pêche à l'explosif.

Selon le gouvernement, la moitié des 15 millions de tonnes de bombes lancées par les Américains sur le pays pendant la guerre sont toujours enfouies dans le sol vietnamien, surtout dans le centre du pays.

https://www.lorientlejour.com/article/1067915/vietnam-six-morts-dans-lexplosion-dune-bombe-americaine-datant-de-la-guerre.html


Deux psychologues du programme de torture de la CIA évitent un procès  18/08/2017

Deux psychologues du programme de torture de la CIA évitent un procès











Deux psychologues qui ont aidé à concevoir le programme d'interrogatoire de la CIA après le 11-Septembre échapperont à leur procès grâce à un accord négocié à l'amiable hors du tribunal.

Cet accord a été passé avec l'ACLU, grande organisation américaine de défense des libertés, qui avait porté plainte au nom de trois anciens prisonniers, dont l'un est mort dans une prison de la CIA suite à des interrogatoires particulièrement durs.

James Mitchell et Bruce Jessen ont été recrutés par la CIA en 2002 pour concevoir et aider à mener des interrogatoires sur des suspects capturés en Afghanistan et ailleurs.

Les deux hommes, qui ont reçu un montant de 80 millions de dollars pour leur travail, ont expliqué n'être personnellement pas responsables des décisions spécifiques d'utiliser des "techniques d'interrogatoire renforcées", comme la simulation de noyade ("waterboarding") ou le fait d'attacher les détenus dans des positions douloureuses.

"Ni le Dr. Mitchell ni moi n'étions au courant, avons soutenu ou avons approuvé l'utilisation de ces méthodes non-autorisées à la base de la plainte", a déclaré Bruce Jessen dans un communiqué commun.

L'ACLU affirme que MM. Jessen et Mitchell sont responsables et ont profité financièrement de tortures illégales à l'encontre des trois plaignants: le Tanzanien Suleiman Abdullah Salim, le Libyen Mohamed Ahmed Ben Soud et l'Afghan Gul Rahman.

Les deux premiers ont été libérés après plusieurs années de détention, alors que Gul Rahman est mort d'hypothermie dans une cellule de la CIA en novembre 2002, après ce que l'ACLU a décrit comme deux semaines de "torture brutale".

L'ACLU et les avocats des plaignants n'ont pas donné plus de détails sur le règlement négocié, refusant notamment de dire s'il comprenait un accord financier. Le procès aurait dû se tenir à partir du 5 septembre.

https://www.lorientlejour.com/article/1067895/deux-psychologues-du-programme-de-torture-de-la-cia-evitent-un-proces.html


Barcelone avertie par la CIA d'un «possible attentat» il y a deux mois  18/08/2017

Barcelone avertie par la CIA d'un «possible attentat» il y a deux mois











La police espagnole aurait reçu un avertissement du service de renseignement américain concernant une potentielle attaque terroriste au sein de la capitale catalane, dont le caractère touristique en faisait une cible idéale pour Daesh.

Les services de renseignement américain aurait mis en garde la police catalane il y a deux mois contre un possible attentat à Barcelone, selon les informations du journal espagnol El Periodico, publiées sur son site internet, le 17 août.
L'avertissement de la CIA aurait signalé que la capitale catalane, touchée le 17 août dans l'après-midi par une attaque à la voiture-bélier ayant causé la mort de 13 personnes et fait une centaine de blessés, pouvait être une cible potentielle. Et ce notamment sur les Ramblas, l'avenue la plus touristique de la ville.

L'attaque de Barcelone a été revendiquée par l'Etat islamique (EI), dans un communiqué diffusée par Aqma, son agence de propagande. Deux suspects ont été arrêtés par la police espagnole le 17 août au soir. Driss Oukabir, annoncé comme suspect numéro un par la police, se serait rendu lui-même aux autorités et aurait nié être lié à l'attentat avant d'accuser son jeune frère.

Un troisième suspect a été arrêté ce 18 août à Rippol, ville des Pyrénées catalanes. On ignore encore s'il s'agit du chauffeur qui a foncé sur la foule au volant d'une camionnette sur les Ramblas.

Quelques heures après cette attaque, l'Espagne a été le théâtre d'un second attentat, à Cambrils, station balnéaire située à 120 kilomètres au sud de Barcelone. Une voiture a foncé dans la foule avant d'être arrêtée par les forces de l'ordre. Les cinq occupants du véhicule ont été abattus.

https://francais.rt.com/international/42177-barcelone-attentat-cia-attaque-terroriste-police


Cinq terroristes présumés abattus après un second attentat à Cambrils, au sud de Barcelone  18/08/2017

Cinq terroristes présumés abattus après un second attentat à Cambrils, au sud de Barcelone











Une attaque liée à celle qui a fait au moins 13 morts à Barcelone est survenue durant la nuit dans la station balnéaire de Cambrils, à cent kilomètres au sud de la capitale catalane. Sept blessés sont a déplorer et les assaillants ont été tués.

La station balnéaire de Cambrils, à 120 kilomètres au sud de Barcelone, a été le théâtre d'un second attentat dans la nuit du 17 au 18 août.

Six civils et un policier ont été blessés par une voiture qui fonçait dans la foule avant d'être arrêtée par les tirs des forces de l'ordre, selon les autorités espagnoles. Un des civils serait dans un état critique, d'après le compte Twitter des services d'urgence de Catalogne.

«Les terroristes présumés circulaient dans une Audi A3 et ont apparemment renversé plusieurs personnes avant de se heurter à une patrouille des Mossos d'Esquadra [la police régionale de Catalogne] et la fusillade a commencé», a affirmé un porte-parole du gouvernement catalan.

Le porte-parole de la police catalane a ajouté que certains des occupants de l'Audi A3 portaient ce qui ressemblait à des ceintures explosives.

La police, qui a abattu les cinq occupants de la voiture, considère cette attaque comme étant liée à l'attentat de Barcelone, quelques heures plus tôt, qui a fait 13 morts et une centaine de blessés d'au moins 18 nationalités différentes sur les Ramblas, la plus célèbre avenue de la ville. Cette attaque, dont le mode opératoire était similaire à la seconde survenue quelques heures plus tard, avait été revendiquée par Daesh.

A Cambrils, des démineurs ont été déployés.

Le conducteur de la camionnette meurtrière des Ramblas, à Barcelone, a réussi à s’enfuir. Mais deux suspects ont été arrêtés dans deux autres localités de Catalogne : un Marocain du nom de Driss Oukabir et un Espagnol. Ce dernier serait lié à une explosion survenue la veille dans une habitation, qui avait fait un mort et plusieurs blessés. La police soupçonne qu'il préparait alors un un engin explosif.

https://francais.rt.com/international/42168-quatre-terroristes-presumes-abattus-second-attentat-cambrils-barcelone


Attentat de Barcelone : Netanyahu appelle le monde "civilisé" à s'unir contre le "terrorisme"  17/08/2017

Attentat de Barcelone : Netanyahu appelle le monde "civilisé" à s'unir contre le "terrorisme"











Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé jeudi soir le "monde civilisé à lutter contre le terrorisme" après l'attentat qui a fait au moins 13 morts à Barcelone.

"Israël condamne fermement l'attentat terroriste à Barcelone (...) a affirmé M. Netanyahu dans un communiqué de son bureau. "Nous avons vu de nouveau ce soir que le terrorisme frappe partout. Le monde civilisé doit le combattre ensemble pour le vaincre", a souligné le communiqué.

Une camionnette a percuté la foule jeudi après-midi sur l'avenue la plus touristique de Barcelone, les célèbres Ramblas, tuant 13 personnes et en blessant au moins 50 autres, selon le gouvernement régional de Catalogne (nord-est).

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué l'attentat dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq.

https://www.lorientlejour.com/article/1067852/attentat-de-barcelone-netanyahu-appelle-le-monde-civilise-a-sunir-contre-le-terrorisme.html


Attentat de Barcelone suite  17/08/2017

Attentat de Barcelone suite











22h00. Deux policiers ont été renversés par un véhicule qui leur a foncé dessus, ce jeudi soir, lors d’un contrôle à la sortie de Barcelone.

Aucun élément ne permet d’affirmer que l’incident est en lien avec l’attentat de Las Ramblas. La vie des policiers n’est pas en danger a indiqué un porte-parole de la police.

Les deux policiers ont fait feu sur le véhicule. Le véhicule a ensuite été localisé à Sant Just Desvern. (AFP)

Le conducteur du véhicule a été tué par les policiers lors de leur riposte, selon plusieurs sources concordantes.

21h45. Driss Oukabir s’est rendu dans un poste de police, à Ripoll. Ses papiers ont été dérobés, il n’aurait rien à voir avec l’attentat.

Néanmoins, son frère, Moussa Oukabir, pourrait être l’un des suspects de l’attaque et aurait utilisé les documents de son frère pour tromper la police. (La Vanguardia).

21h40. Sur les 80 blessés, 15 se trouvent dans un état critique. (La Vanguardia)

21h20. Le suspect identifié, Driss Oukabir, né le 13 janvier 1989, serait arrivé à Barcelone en provenance du Maroc, le 13 Août.

Le véhicule bélier a parcouru 530 mètres sur Las Ramblas. (El Pais)

21h10. Un second suspect a été interpellé. 80 personnes au total sont hospitalisées. (Président de la Catalogne)

20h40. L’un des suspects est décédé dans une fusillade avec la police.

Le suspect interpellé est Driss Oukabir, dont la photo a été diffusée, selon La Vanguardia.

Driss Oukarbi est un citoyen marocain, né à Aghbala, ayant un titre de séjour espagnol.

Ce dernier est connu de la police et a été incarcéré à Figueres en 2012. L’une des camionnettes qui a servi à l’attentat a été louée à son nom. (La Vanguardia).


http://actu17.fr/barcelone-vehicule-a-fonce-foule-a-ram/


Attentat de Barcelone : un suspect identifié / Daesh revendique l'attentat de Barcelone  17/08/2017

Attentat de Barcelone : un suspect identifié / Daesh revendique l'attentat de Barcelone












Un suspect arrêté après l'attaque à la camionnette qui a fait au moins 13 morts et 50 blessés à Barcelone jeudi a identifié, selon le principal syndicat de police espagnol.

Il s'agit de Driss Oukabir, a affirmé à l'AFP un porte-parole du Syndicat unifié de policiers (SUP).

Un homme portant ce nom avait posté sur sa page Facebook, consultée par l'AFP avant qu'elle ne devienne inaccessible vers 21h00 (19h00 GMT), des photos le montrant sur la plage, d'autres devant un miroir, et une image du drapeau berbère, peuple présent notamment au Maroc et en Algérie.

Que sait-on de Driss Oukabir, suspect numéro un de l'attentat de Barcelone ?

La police a donné l'identité de l'un des auteurs présumés de l'attaque à la fourgonette de Barcelone. Selon la presse espagnole, Driss Oukabir était fiché par la police, il résiderait dans une petite ville catalane : Ripoll.

L'un des auteurs de l'attentat de Barcelone du 17 juillet a été identifié comme étant Driss Oukabir. Selon le quotidien El Pais, la police le surveillait car il était sorti de prison en 2012. Selon des sources policières citées par le quotidien espagnol, Driss Oukabir résiderait dans la ville catalane de Ripoll, dans les Pyrénées. L'homme serait né au Maroc en 1989 et serait un résident régulier espagnol.

Citant une source policière, le journal El Mundo explique que d'après le profil Facebook de Driss Oukabir, désormais supprimé, ce dernier aurait résidé en France, à Marseille, avant de s'installer en Catalogne.

Il aurait également plusieurs pseudonymes, dont celui de Driss Oukabir Soprano ou La Fouine. Il serait arrivé à Barcelone le 13 août dernier, en provenance du Maroc, selon de sources policières citées par El Pais. C'est lui également qui aurait loué l'une des deux camionnettes ayant servi pour l'attentat, l'une d'elles aurait dû servir à fuir les lieux de l'attentat.

Des sources policières ont informé Le Monde que l'individu avait laissé son passeport dans le véhicule.

Amaq, l'agence de propagande du groupe Etat islamique, revendique l'attentat

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué l'attentat à la camionnette qui a fait au moins 13 morts jeudi à Barcelone (Espagne), dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq.

"Les assaillants de l'attaque de Barcelone étaient des soldats de l'Etat islamique", indique le communiqué relayé sur le réseau social Télégram, ajoutant que "l'opération a été menée en réponse aux appels à cibler les Etats de la coalition" internationale antijihadistes opérant en Syrie et en Irak.


https://www.lorientlejour.com/article/1067817/un-auteur-de-lattaque-de-barcelone-abattu-par-la-police.html
https://francais.rt.com/international/42158-que-sait-on-driss-oukabir-suspect-attentat-barcelone
https://francais.rt.com/international/42159-daesh-revendique-attentat-barcelone
http://www.lemonde.fr/europe/live/2017/08/17/en-direct-un-vehicule-fonce-sur-la-foule-a-barcelone-plusieurs-blesses_5173481_3214.html
https://www.lorientlejour.com/article/1067854/lei-revendique-lattentat-de-barcelone-agence-de-propagande.html


Le leader de l’«alt-right» américain déplore la présence de Juifs dans l’establishment  17/08/2017

Le leader de l’«alt-right» américain déplore la présence de Juifs dans l’establishment












Richard Spencer, nationaliste blanc et de facto leader du mouvement «alt-right», a déclaré que les Juifs étaient surreprésentés dans l’establishment des États-Unis. Il se qualifie lui-même de «sioniste blanc» et estime que s’ils sont animés de sentiments sionistes, les Israéliens devraient le comprendre et respecter.

Interviewé par la chaîne israélienne Channel 2 News, Richard Spencer, nationaliste blanc et de facto leader du mouvement «alt-right», a abordé plusieurs sujets liés aux Juifs et à l'establishment américain. Le quotidien Haaretz analyse la position de ce nationaliste américain.

Richard Spencer a été interrogé sur le rôle qu'ont tenu des partisans du mouvement «alt-right» dans la marche de Charlottesville du vendredi 11 août. Au cours de cette manifestation, des nationalistes blancs ont scandé «Les Juifs ne nous remplaceront pas!» en signe de protestation contre le retrait de la statue du général Robert Lee. Selon Richard Spencer, les Juifs sont surreprésentés dans l'establishment américain et les Blancs sont dépossédés de leur pays.

Richard Spencer estime que les Israéliens attachés à leur pays et à leur peuple respecteront son avis. Selon le nationaliste, les sentiments qu'ils éprouvent sont les mêmes.

«Vous pouvez dire que je suis un sioniste blanc — dans le sens où je suis préoccupé par le sort de mon peuple, je veux que nous ayons une pays sûr pour nous-mêmes. Tout comme vous voulez pays sûr en Israël», a-t-il signalé.

Selon Haaretz, ce n'est pas la première fois que Richard Spencer essaie de nouer des liens avec Israël. En décembre dernier, il avait déclaré au journal qu'il «respectait Israël». Il a soutenu la décision de transférer l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem.

https://fr.sputniknews.com/international/201708171032677230-americain-deplore-presence-juifs-establishment/


Une fourgonnette percute la foule à Barcelone, plusieurs blessés  17/08/2017

Une fourgonnette percute la foule à Barcelone, plusieurs blessés











Une camionnette a percuté la foule sur les Ramblas, l'avenue la plus touristique de Barcelone, faisant plusieurs blessés, a indiqué la police de Catalogne (nord-est).
"Collision massive sur les Ramblas de Barcelone menée par une personne à bord d'une camionnette, plusieurs blessés", a indiqué le service de communication des Mossos d'Esquadra, la police catalane. La zone a été fermée par un cordon de sécurité et cinq ambulances et une vingtaine de policiers se trouvaient sur place, a constaté le correspondant de l'AFP.

La police a annoncé jeudi par mégaphones qu'une "attaque terroriste" était "confirmée", après qu'une camionnette a percuté la foule sur l'avenue la plus touristique de Barcelone, faisant plusieurs blessés.
Les policiers étaient en train d'évacuer la grande place voisine Plaza Catalunya, et les alentours sur un périmètre de 200 mètres, a constaté le correspondant de l'AFP.

Deux hommes armés se sont retranchés jeudi dans un bar du centre de Barcelone après qu'une camionnette a foncé sur la foule dans le secteur de la place de Catalogne, rapporte le journal El Periodico.

El Periodico fait état de tirs dans le secteur de La Boqueria.

Il n'est pas possible de dire pour l'instant si ces hommes étaient au volant ou dans la fourgonnette.

Selon le quotidien El Pais, le conducteur du véhicule s'est enfui à pied, après avoir fauché des dizaines de personnes.

Les attaques à la voiture bélier qui se sont produites depuis juillet 2016 à Nice, Berlin, Londres et Stockholm ont fait plus de 100 morts.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a déclaré qu'il était en contact avec les autorités et que la priorité était de porter secours aux blessés.

Une personne au moins a été tuée, et 32 blessées, dont dix gravement, quand une camionnette a foncé dans la foule jeudi en fin d'après-midi à Barcelone, ont annoncé les autorités.
Le bilan est "d'une morte et 32 blessés dont plusieurs graves", a annoncé à la presse le responsable de l'Intérieur du gouvernement catalan, Joaquim Forn, ajoutant que le bilan pourrait s'aggraver. La police catalane a précisé dans un tweet que dix des blessés étaient dans un état grave.


https://www.lorientlejour.com/article/1067775/un-vehicule-secrase-contre-des-dizaines-de-personnes-dans-le-centre-ville-de-barcelone-medias.html
https://www.lorientlejour.com/article/1067782/attaque-terroriste-confirmee-a-barcelone-selon-la-police.html
https://www.lorientlejour.com/article/1067785/deux-hommes-armes-sont-entres-dans-un-restaurant-a-barcelone-apres-que-la-camionnette-a-fonce-sur-la-foule-presse.html
https://www.lorientlejour.com/article/1067799/attentat-a-barcelone-un-mort-32-blesses-dont-10-graves-selon-la-police.html













«C'est la fin de l'empire US» : la Bolivie prend position contre une intervention au Venezuela  17/08/2017

«C'est la fin de l'empire US» : la Bolivie prend position contre une intervention au Venezuela











De passage à Moscou, le ministre des Affaires étrangères bolivien a rejeté l'idée d'une éventuelle intervention armée des Etats-Unis au Venezuela, envisagée par Donald Trump. Il a plaidé pour le droit de Caracas à l'autodétermination.

A l'occasion d'une rencontre avec son homologue russe Sergueï Lavrov le 16 août, le ministre des Affaires étrangères bolivien Fernando Huanacuni Mamani a jugé inacceptable l'idée d'une médiation étrangère dans les affaires du Venezuela.

«Nos pays, la Russie et la Bolivie, [...] rejetons fermement toute forme de médiation empiétant sur la souveraineté du Venezuela. Si nous voulons aider, nous pourrions respecter le processus démocratique lancé au Venezuela. Il est très important de préserver l'harmonie dans la région», a ainsi déclaré le ministre bolivien qui a par ailleurs déclaré à RT : «L'hégémonie du monde occidental et de l'empire [américain] est arrivé à sa fin».

Sergueï Lavrov a de son côté plaidé pour que les «désaccords» entre le Venezuela et d'autres pays dont les Etats-Unis soient surmontés «par des moyens pacifiques, par le dialogue». Il a par ailleurs lui aussi rejeté l'idée de toute «pression extérieure, sans même parler de la menace inacceptable d'une intervention militaire».

Le Venezuela connait une profonde crise politique qui s'est traduite notamment par une série de manifestations violentes de l'opposition depuis le mois d'avril 2017. Plus d'une centaine de personnes, partisans du gouvernement et opposants, ont perdu la vie dans ces affrontements. L'élection d'une assemblée constituante de 545 membres a encore envenimé encore la situation. Le scrutin avait en effet été boycotté par l'opposition et son résultat non reconnu par un certain nombre de pays, dont l'Union européenne et les Etats-Unis.

Donald Trump a évoqué le 11 août une possible «option militaire» dans le pays pour résoudre la crise après avoir refusé une proposition de dialogue téléphonique faite par le président vénézuélien Nicolas Maduro.

Plusieurs puissances régionales dont le Brésil, la Colombie, le Pérou, le Chili, le Mexique, l'Equateur, le Nicaragua et désormais la Bolivie ont fait part de leur refus de toute option militaire.

Fernando Huanacuni Mamani a évoqué les interventions militaires américaines en Libye, en Irak ou en Afghanistan, estimant qu'elles avaient entraîné «l'effondrement de ces pays». Qualifiant d’inefficaces les interventions étrangères, le ministre bolivien a appelé Washington à abandonner ses ambitions hégémoniques et à reconnaître l'existence d'un monde multipolaire.

https://francais.rt.com/international/42120-empire-arrive-fin-bolivie-positionne-contre-intervention-americaine-venezuela


Algérie: gouvernement remanié après le limogeage du Premier ministre  17/08/2017

Algérie: gouvernement remanié après le limogeage du Premier ministre










Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a remanié légèrement jeudi le gouvernement dont sont remerciés les ministres de l'Industrie, du Commerce et de l'Habitat, 48 heures après le remplacement de son Premier ministre.

Les 24 autres ministres conservent leur portefeuille dans l'équipe désormais dirigée par Ahmed Ouyahia, nommé mardi à la tête du gouvernement en remplacement d'Abdelmadjid Tebboune, limogé.
Au portefeuille de l'Industrie, Mahdjoub Bedda est remplacé par Youcef Yousfi, ancien chef de la diplomatie algérienne (fin 1999- mi-2000), puis surtout ancien ministre de l'Energie et des Mines (2010-2015), qui était depuis son départ du gouvernement conseiller auprès du chef de l'Etat pour les questions de l'énergie.

Mohamed Benmeradi, qui fut ministre de l'Industrie (2010-2012) dans un précédent gouvernement Ouyahia, hérite du ministère du Commerce, au détriment d'Ahmed Saci.
Un haut fonctionnaire, Abdelwahid Temmar, actuel wali (préfet) de Mostaganem, remplace Youssef Chorfa au ministère de l'Habitat, dont il fut un temps directeur général de l'Urbanisme.

Selon la presse, le chef de l'Etat avait adressé avant son limogeage, un "sévère recadrage" à M. Tebboune, critiquant certaines récentes mesures comme l'élargissement des produits soumis à des quotas d'importation. Une mesure qui semble coûter sa place au ministre du Commerce, chargé de l'appliquer.
Son ministre de l'Industrie débarqué, Mahdjoub Bedda, avait de son côté publiquement affirmé sa volonté de remise à plat de l'industrie automobile en Algérie, censé être le fleuron industriel du pays, accusant les acteurs du secteur -d'importants hommes d'affaires algériens- "d'importations déguisées" tout en empochant d'importantes subventions.

Selon les observateurs, M. Tebboune, limogé seulement trois mois après son entrée en fonctions, a payé son intention affichée de s'attaquer aux liens entre certains riches hommes d'affaires et des responsables du premier cercle du pouvoir algérien.

https://www.lorientlejour.com/article/1067728/algerie-gouvernement-remanie-apres-le-limogeage-du-premier-ministre.html


1 2 3 4 5 » ... 3159

Publicité

Brèves



Commentaires