Drones. Une enquête ouverte sur des vols au-dessus de sites sensibles  22/07/2015

Drones. Une enquête ouverte sur des vols au-dessus de sites sensibles








Une enquête a été ouverte sur des vols de drones en juillet au-dessus des sites pétrochimiques de LyondellBasell de Fos-sur-Mer et de Berre l'Etang.

Des drones ont survolé à plusieurs reprises en juillet le site de LyondellBasell de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), notamment une semaine avant le double incendie volontaire qui a frappé le 14 juillet des cuves du site pétrochimique LyondellBasell de Berre l'Etang distant d'une cinquantaine de kilomètres, indique mercredi le parquet d'Aix-en-Provence.
Le lien entre les deux affaires pas avéré

Une enquête a été ouverte mais aucun lien n'est pour l'heure établi entre ces deux affaires. « Le survol d'un secteur du site pétrochimique LyondellBasell par un objet volant de type drone a été signalé par des personnels du site », indique dans un communiqué Dominique Moyal, procureur de la République d'Aix-en-Provence.

L'enquête a été « confiée à la BGTA (Brigade de gendarmerie du transport aérien, ndlr) - Groupement Sud Aix-en-Provence ».

« La zone concernée par ce survol est un bâtiment situé dans un secteur qui n'est plus exploité depuis 10 ans », poursuit le procureur. « Les survols ont eu lieu le 8 juillet vers 2H00 du matin, le 16 juillet vers 23h00 et le 21 juillet (mardi, ndlr) vers 23h45. Un seul passage a été observé à chacune de ces dates », a précisé Mme Moyal.

« En l'état, aucun lien n'est établi entre ces survols par les drones et l'enquête actuellement (...) suite aux incendies des cuves du site pétrochimique LyondellBasell de Berre l'Etang le 14 juillet », poursuit le communiqué.
Des débris retrouvés

A cette date, deux cuves du site pétrochimique de Berre l'Etang avaient pris feu. Les enquêteurs de la Section de Recherche de la Gendarmerie de Marseille avaient retrouvé sur place des débris ressemblant à un système de mise à feu ainsi qu'un troisième système de mise à feu sur une autre cuve qui n'avait pas fonctionné.

Toutes les pistes sont étudiées dans le cadre de cette enquête pour « incendie volontaire ».

http://www.ouest-france.fr/drones-enquete-ouverte-sur-des-vols-au-dessus-de-sites-sensibles-3577431


Le président nigérian promet de récupérer l'argent "volé" du pétrole  22/07/2015

Le président nigérian promet de récupérer l'argent "volé" du pétrole






Le président nigérian Muhammadu Buhari s'est engagé à récupérer les sommes d'argent "ahurissantes" issues de vols et de détournements de pétrole à grande échelle dans son pays et a promis de traduire les responsables de ces transactions devant la justice, a déclaré mercredi son porte-parole.

Selon M. Buhari, qui se trouve actuellement à Washington pour la première fois depuis le début de son mandat le 29 mai, l'équivalent de 250.000 barils de pétrole brut est volé chaque jour au Nigeria, premier producteur d'or noir d'Afrique, soit plus de 10% de la production nationale. Les profits de cette escroquerie sont placés sur des comptes bancaires individuels.

M. Buhari, un général à la retraite de 72 ans, connu pour avoir mené une "guerre contre l'indiscipline" musclée lors de son premier et bref passage au pouvoir dans les années 80, s'est engagé à lutter farouchement contre "le démon de la corruption".

Lors d'un discours prononcé mardi à l'ambassade du Nigeria dans la capitale américaine, il a affirmé que les États-Unis et d'autres pays aidaient le Nigeria "à pister de tels comptes en banque".
"Nous allons demander à ce que ces comptes soient gelés et nous allons poursuivre les individus. La somme d'argent en question est ahurissante. Certains anciens ministres ont vendu environ un million de barils par jour", a-t-il affirmé.
"Je peux vous assurer que nous allons pister et rapatrier cet argent et nous appuyer sur les documents (liés à ces comptes) pour poursuivre (leurs propriétaires)", a-t-il poursuivi, selon un communiqué de son porte-parole Femi Adesina.

M. Buhari a déjà dissous fin avril le conseil d'administration de la NNPC, la compagnie pétrolière nationale, et a ordonné une enquête au sein de cette entreprise.

L'année dernière, le gouverneur de la banque centrale, Sanusi Lamido Sanusi, avait été limogé par l'ancien président Goodluck Jonathan. Le gouverneur avait déclaré peu de temps auparavant que 20 milliards de dollars de revenus pétroliers n'avaient pas été versés au budget de l'Etat entre 2012 à 2014, ce que contestait catégoriquement M. Jonathan.

M. Buhari, qui arrive au pouvoir au moment où la chute des cours mondiaux du pétrole a fait vaciller l'économie, a accusé à plusieurs reprises l'administration de son prédécesseur d'avoir "pratiquement vidé" les caisses de l'Etat.
Les vols et détournements de pétrole brut constituent un problème majeur au Nigeria et représentent, selon les estimations, des pertes de 6 milliards de dollars (4,3 milliards d'euros) par an.

http://www.lorientlejour.com/article/935658/le-president-nigerian-promet-de-recuperer-largent-vole-du-petrole.html


L'une des "plus vieilles" versions manuscrites du Coran découverte au Royaume-Uni  22/07/2015

L'une des "plus vieilles" versions manuscrites du Coran découverte au Royaume-Uni






Une des plus anciennes versions manuscrites du Coran, qui remonterait à la fin du VIe siècle ou au début du VIIe, a été découverte dans la bibliothèque de l'Université de Birmingham, a annoncé celle-ci mercredi.
Les feuillets manuscrits étaient conservés depuis près d'un siècle au sein d'une collection de livres et de documents du Moyen-Orient, sans que personne ne soupçonne leur ancienneté.

C'est lorsqu'une chercheuse, l'Italienne Alba Fedeli, s'est penchée sur le texte pour sa thèse de doctorat que l'université a décidé de réaliser une datation au carbone 14.
"Le résultat est surprenant", explique David Thomas, spécialiste dans cette université de l'islam et de la chrétienté. L'analyse a permis d'aboutir à la conclusion que le manuscrit avait été écrit entre 568 et 645 de notre ère, avec un degré de certitude de 95,4%.
Or, d'après la tradition islamique, le prophète Mahomet a vécu entre 570 et 632.

"L'analyse du parchemin montre qu'il y a une forte probabilité que l'animal dont provient la peau vivait du temps du prophète Mahomet ou peu de temps après", ajoute David Thomas.
Des versets des chapitres ou sourates 18 à 20, écrits à l'encre en hijazi, un style calligraphique arabe ancien, sont reproduits dans ce manuscrit qui, selon Alba Fedeli, provient du même codex que des feuillets conservés à la Bibliothèque Nationale de France à Paris.

Le président de la mosquée centrale de Birmingham, Muhammad Afzal, a déclaré que "tous les musulmans du monde aimeraient avoir la chance de voir ce manuscrit". Il sera exposé à l'Université de Birmingham du 2 au 25 octobre.

http://www.lorientlejour.com/article/935649/lune-des-plus-vieilles-versions-manuscrites-du-coran-decouverte-au-royaume-uni.html


Un ministre pose la première pierre de la reconstruction à Gaza  22/07/2015

Un ministre pose la première pierre de la reconstruction à Gaza






Le ministre palestinien de l'Habitat et des Travaux publics, Moufid al-Hasayneh, a posé mercredi la première pierre pour reconstruire la première maison entièrement démolie lors de l'offensive israélienne de l'été dernier dans la bande de Gaza.

Jusqu'ici, seules des maisons en partie endommagées avaient été réparées et il s'agit de la première opération de reconstruction à proprement parler.
Mais faute de matériaux de construction, dont l'entrée se fait au compte-gouttes du fait du blocus imposé depuis neuf ans par Israël à l'enclave palestinienne, le processus de reconstruction des 18.000 habitations totalement ou en grande partie rasées devrait encore durer plusieurs années.

Mercredi matin, M. Hasayneh a posé la première pierre de la maison de la famille Harara dans le quartier symbole de Chajaya, l'un de ceux qui ont été le plus ravagés par la guerre dans la ville de Gaza.
"La marche vers une véritable reconstruction de la bande de Gaza a été entamée et rien ne l'arrêtera", a lancé le ministre devant la presse. "Nous allons voir beaucoup de choses bouger du côté de la reconstruction des maisons entièrement détruites dans les jours à venir", a-t-il promis.

Au-delà de l'obstacle du blocus, la bande de Gaza pâtit également des promesses non tenues des donateurs internationaux et des querelles intestines palestiniennes. Le gouvernement d'union, basé à Ramallah et dont M. Hasayneh, l'un des quatre ministres installés à Gaza, fait partie, peine à s'accorder avec le Hamas au pouvoir à Gaza sur les opérations de reconstruction. Le mouvement islamiste l'accuse régulièrement d'abandonner les Gazaouis à leur sort.
"Nous assumons nos responsabilités et nous allons mener la reconstruction de toutes les maisons détruites par l'occupant israélien", a rétorqué mercredi M. Hasayneh, remerciant l'Arabie saoudite, le Qatar, le Koweït, l'Egypte, la Jordanie et la Malaisie pour leurs dons.

L'Egypte, qui tient sa frontière quasiment tout le temps fermée avec la bande de Gaza, étouffant un peu plus l'enclave, son économie exsangue et ses 1,8 million d'habitants, a récemment laissé passer deux chargements de plusieurs milliers de tonnes de matériaux de construction, notamment pour des projets de construction de logements menés par le Qatar, grand bâtisseur à Gaza, et allié du Hamas au pouvoir.

L'UNRWA, l'agence de l'Onu en charge des réfugiés palestiniens --plus de trois quarts des Gazaouis-- a déjà prévenu n'avoir reçu que les fonds nécessaires à la reconstruction de 200 maisons, alors qu'elle doit en construire 7.000.
Selon les Palestiniens, la reconstruction de la bande de Gaza, dévastée par 50 jours de guerre ayant fait plus de 2.200 morts, coûtera six milliards d'euros et devrait prendre "cinq ans dans l'hypothèse où Israël lèverait totalement le blocus de Gaza".

http://www.lorientlejour.com/article/935635/un-ministre-pose-la-premiere-pierre-de-la-reconstruction-a-gaza.html


Des hackers arrêtés pour le piratage de la banque JPMorgan  22/07/2015

Des hackers arrêtés pour le piratage de la banque JPMorgan






Les autorités américaines et israéliennes ont indiqué avoir procédé à des arrestations et des inculpations liées à une des plus importante escroquerie informatique de l'histoire, avec l'infiltration de plus de 80 millions de comptes de la banque américaine JPMorgan Chase.

Deux hackers israéliens, Gery Shalom et Ziv Orenstein, ont été interpellés et placés en garde à vue mercredi pour 20 jours grâce à la coopération entre l'unité de la police israélienne spécialisée dans la lutte contre la cybercriminalité et le FBI américain, a précisé une porte-parole de la police israélienne. Les autorités américaines ont indiqué qu'elles allaient demander leur extradition.
Les forces de l'ordre américaines ont de leur côté arrêté Yuri Lebedev et Anthony Murgio à leur domicile respectif en Floride (sud), a-t-on appris mardi.
Un cinquième comparse était en fuite, Joshua Samuel Aaron, de nationalité américaine mais vivant en Russie.

Les cinq hommes sont poursuivis par la justice américaine pour blanchiment d'argent, manipulation de cours de bourse et opérations illégales liées à la monnaie virtuelle bitcoin, selon des communiqués publiés mardi et des documents judiciaires consultés par l'AFP.

Ces documents ne mentionnent pas de lien avec l'attaque informatique menée à l'été 2014 contre JPMorgan Chase, mais d'après une source proche du dossier, les noms de deux des inculpés figurent dans la liste des suspects établie par le FBI pour cette attaque.

L'intrusion illégale dans le système informatique de la première banque américaine en termes d'actifs avait touché 76 millions de ménages et 7 millions de PME, avait révélé l'établissement en octobre dernier.

Selon les médias israéliens, ce groupe de hackers est soupçonné d'avoir volé les données de ces comptes et de les avoir ensuite utilisées pour procéder à des achats d'actions par l'intermédiaire d'une société écran, afin de faire monter artificiellement les cours de titres que les suspects avaient achetés au plus bas avant de les revendre au plus haut.
Ces manipulations leur auraient rapporté des millions de dollars. La radio publique israélienne a précisé que 10 enquêteurs du FBI ont été dépêchés en Israël pour suivre l'enquête.

Les deux prévenus arrêtés aux Etats Unis ont été inculpés, selon des documents judiciaires, pour détention illégale d'une licence de bitcoin, la monnaie virtuelle volatile et controversée.
Ils sont accusés d'avoir géré une plateforme d'échanges de bitcoin appelée Coin.mx. D'après les autorités, les deux hommes permettaient aux victimes de cyber-attaques d'acheter des bitcoins pour verser une sorte de rançon aux hackers ayant pris possession de leurs données.
L'argent était versé dans des comptes bancaires domiciliés à Chypre, Hong Kong et en Europe de l'Est, d'après les documents.

http://www.lorientlejour.com/article/935627/des-hackers-arretes-pour-le-piratage-de-la-banque-jpmorgan.html


Droit des étrangers en France: l'Assemblée instaure le titre de séjour pluriannuel  22/07/2015

Droit des étrangers en France: l'Assemblée instaure le titre de séjour pluriannuel








L'Assemblée nationale a approuvé mardi soir la création d'un titre de séjour pluriannuel, mesure phare du projet de loi sur le droit des étrangers qu'elle examine cette semaine en première lecture.

Socialistes et écologistes ont voté pour, et Les Républicains contre cette disposition, tandis que les autres groupes n'étaient pas présents à ce moment du débat.
Le titre de séjour pluriannuel, d'une validité de deux à quatre ans, sera accordé après un premier titre d'un an et permettra d'éviter aux étrangers en règle "une dizaine de passages par an en préfecture", selon le rapporteur du texte, Erwann Binet (PS). Pour en bénéficier, un étranger devra justifier de son "assiduité et du sérieux de sa participation aux formations prescrites par l'Etat dans le cadre du contrat d'intégration".


Afin de répondre aux réserves exprimées par plusieurs députés de gauche, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a fait voter un amendement permettant de déroger à l'exigence d'assiduité en cas de "circonstances exceptionnelles", mais l'exigence de "sérieux", bien que jugée "trop générale et trop subjective" par plusieurs députés, a été maintenue.
La personne devra aussi ne pas avoir "manifesté de rejet des valeurs essentielles de la société française et de la République". L'Assemblée a rejeté un amendement du socialiste frondeur Pascal Cherki supprimant la référence à ces notions, "incertaines juridiquement" selon lui.
Elle a aussi repoussé un amendement du groupe Les Républicains exigeant de l'étranger concerné le perfectionnement de sa formation linguistique, le respect des valeurs de la République et la "capacité à exercer une activité professionnelle".
Les titulaires du titre pluriannuel pourraient ensuite demander la carte de résident. Un amendement PS voté en commission la donne de plein droit au bout de trois ans pour les parents d'enfants français ou les conjoints de Français.
Le même article du projet de loi créé aussi le titre "passeport-talents", de quatre ans, qui remplacera la multitude de titres existants pour les étrangers qualifiés ou ayant une compétence particulière (artistes, scientifiques, sportifs...).


Environ 2,5 millions d'étrangers extracommunautaires (60% venant d'Algérie, du Maroc, de Turquie et de Tunisie) disposent d'un titre de séjour en France. Si 1,8 million d'entre eux ont la carte de résident de dix ans, les autres doivent affronter "un véritable parcours administratif du combattant", reconnaît le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.


http://www.lorientlejour.com/article/935585/droit-des-etrangers-en-france-lassemblee-instaure-le-titre-de-sejour-pluriannuel.html


Les passeports ordinaires algériens ne sont plus valables à partir du 24 août en France  22/07/2015

Les passeports ordinaires algériens ne sont plus valables à partir du 24 août en France






Les passagers algériens à destination de France, portant des passeports ordinaires, ne sont plus admis à l’entrée dans ce pays à partir du 24 août 2015. C’est ce qui ressort d’une note aux deux compagnies aériennes Air Algérie et Aigle Azur, et transmise aux agences de voyages.

Ces compagnies aériennes sont invitées à ne plus vendre de billets d’avion, pour la destination France, pour les vols à partir du 24 août, pour les clients détenteurs de l’ancien passeport. Cette mesure s’applique également aux ressortissants algériens en France portants des titres de séjour français, est-il écrit dans note.

Dans la même note affichée dans des agences des compagnies aériennes, il est mentionné que la prorogation du passeport pour les détenteurs du passeport algériens se trouvant en France n’est pas prise en compte par les autorités françaises.

Cette note de service, émise par les autorités françaises, suscite une incompréhension parmi les agences de voyages. « Nous avons des clients qui ont réservé pour leurs voyages depuis un certain moment. On ne sait plus comment faire », avoue un employé d’une agence de voyage basée à Alger.

Des employés des deux compagnies de transport aérien sont également dans l’expectative. Ils ne savent plus quoi répondre à leurs clients qui ont acheté leurs billets d’avion depuis des mois déjà.

http://www.tsa-algerie.com/20150722/passeport-non-valide-en-france/


L'Algérie réitère sa position pour une solution politique en Libye  22/07/2015

L'Algérie réitère sa position pour une solution politique en Libye






L'Algérie est attachée à une solution politique en Libye dans le cadre d'un dialogue inclusif entre toutes les parties libyennes, a indiqué mardi à Madrid, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal.

"Mon pays est attaché à une solution politique dans le cadre d'un dialogue inclusif entre toutes les parties libyennes, à l'exception des groupes terroristes et ce, pour permettre à la Libye de préserver sa cohésion, sa souveraineté et son intégrité territoriale", a déclaré M. Sellal dans son allocution à l'ouverture de la 6ème réunion de Haut niveau algéro-espagnole.

Le Premier ministre a ajouté qu'il "est de la plus haute importante que nos deux pays (l'Algérie et l'Espagne) et la communauté internationale puissent oeuvrer à la mise en place urgente d'un gouvernement d'union nationale (en Libye) comme acte décisif de résolution de la crise libyenne".

M. Sellal a rendu, dans ce cadre, un hommage appuyé aux efforts que ne cesse de déployer, l'envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Libye, Bernardino Léon en vue de parvenir à une solution à la crise que traverse ce pays.

Par ailleurs, M. Sellal a exprimé sa satisfaction quant à la coopération développée entre l'Algérie et l'Espagne en matière de lutte contre le terrorisme, l'extrémisme et la criminalité transnationale organisée.

S'agissant du Mali, l'Accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du processus d'Alger, signé par toutes les parties maliennes le 20 juin dernier, le Premier ministre a fait remarquer qu'il "consacre les louables efforts de médiation consentis pour permettre à ce pays de sortir définitivement de la crise et de renouer avec la stabilité".

Accompagné d'une importante délégation ministérielle, M. Sellal est arrivé mardi dans la capitale espagnole, pour une visite de travail à l'invitation du président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/l-algerie-reitere-sa-position-pour-une-solution-politique-en-libye/id-menu-957.html


La dette publique en hausse dans la zone euro  22/07/2015

La dette publique en hausse dans la zone euro






Selon les statistiques publiées ce mercredi 22 juillet par Eurostat, le ratio de la dette publique par rapport au PIB s'est établi, au premier trimestre 2015, à 92,9% dans les 19 Etats de la zone euro, en hausse par rapport au quatrième trimestre 2014 et à la même période de l'année dernière, qui ont enregistré respectivement un ratio de 92% et de 91,9%.

http://french.cri.cn/621/2015/07/22/661s442248.htm


Le PKK revendique l'assassinat de deux officiers de police dans le sud-est de la Turquie  22/07/2015

Le PKK revendique l'assassinat de deux officiers de police dans le sud-est de la Turquie






La branche militaire du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) a revendiqué l'assassinat de deux officiers de police dans la province de Sanliurfa, dans le sud-est de la Turquie, mercredi, a rapporté la chaîne de télévision locale NTV.

Deux officiers de police ont été retrouvés morts par balles dans la maison qu'ils partageaient à Ceylanpinar, dans la province de Sanliurfa qui borde la Syrie voisine.

"Une action punitive a été lancée...pour venger le massacre de Suruç", ont fait savoir les Forces de défense populaire (HPG) liées au PKK dans un communiqué publié sur son site Internet mercredi.

Plus tôt, le gouverneur de Sanliurfa, Izzettin Kucuk, a déclaré que les officiers de police, qui travaillaient au sein de la police anti-émeute, ont été retrouvés morts, ajoutant qu'ils ne savaient pas s'il s'agissait d'un acte terroriste.

Le PKK a intensifié ses attaques sur le territoire turc au cours des derniers mois. Un soldat turc a été tué et deux autres blessés lundi quand le groupe a ouvert le feu sur une équipe de la gendarmerie autour d'un site de construction d'un barrage dans la province d'Adiyaman, dans le sud-est du pays.

Le gouvernement turc a lancé une initiative au début de l'année 2013 pour mettre fin au conflit vieux d'une décennie l'opposant au PKK, qui a fait plus de 40000 morts.

Mais le gouvernement a suspendu cette initiative pour ne pas perdre les votes nationalistes pendant la campagne électorale des législatives qui ont été organisées en début d'année.

Le PKK est classé parmi les organisations terroristes par la Turquie, les Etats-Unis et l'Union Européenne.

http://french.cri.cn/621/2015/07/22/502s442267.htm


ECOUTES DE LA NSA : LUC MICHEL DECRYPTE LE FRANCELEAKS  22/07/2015

# EODE-TV/ ECOUTES DE LA NSA : LUC MICHEL DECRYPTE LE FRANCELEAKS / SUR AFRIQUE MEDIA TV (28 JUIN 2015)
 
Les experts internationaux de EODE sur les médias …
EODE-TV & AFRIQUE MEDIA TV/
Avec EODE Press Office/ 2015 06 28/
 
Intervention de Luc MICHEL, Administrateur-général d’EODE,
dans l’émission LE DEBAT PANAFRICAIN :
 
Video sur le Website d’EODE-TV
https://vimeo.com/133794181
 
Luc MICHEL analyse le Franceleaks :
PARIS/WASHINGTON : Écoute de la NSA en France, les présidents français et toute la classe politique espionnés.
La France américanisée, domestique méprisée. Quelle analyse ?
 
Il répond aux questions de Bachir Mohamed Ladan :
Alors dites nous tout sur le FRANCELEAKS, le nouveau scandales d’espionnage qui secoue la France ?
C’est selon vous un scandale qui en dit long sur l’abaissement de la France ?
Quelles sont les réactions à Paris ? Le régime français va-t-il agir contre Washington ?
Cela révèle une France diminuée, « abaissée et méprisée » dites vous dans un de vos éditoriaux ?
Derrière toute cette affaire d’écoutes clandestines, fort simple apparemment, il y a aussi selon vous des non-dits et des dessous de cartes. Expliquez nous tout cela ?
La fameuse « French American Foundation » dont vous nous parlez souvent ?
 
En duplex de Bruxelles avec EODE-TV
Diffusé en direct sur AFRIQUE MEDIA TV
Ce 28 juin 2015 dans l’émission ‘LE DEBAT PANAFRICAIN’
présentée par Bachir Mohamed Ladan.
 
EODE-TV / EODE Press Office /
________________________
EODE-TV sur Vimeo: https://vimeo.com/eodetv
 


Ferme riposte de l’armée suite à l’attentat d’Aïn Defla sur fond de complots en cours contre l’Algérie  22/07/2015

Ferme riposte de l’armée suite à l’attentat d’Aïn Defla sur fond de complots en cours contre l’Algérie
____

Par M. Aït Amara

Des sources informées ont confirmé à notre site l’élimination de plusieurs terroristes suite à l’attentat commis par un groupe armé à Aïn Defla et qui a coûté la vie à neuf soldats de l’ANP. Comme il fallait s’y attendre, la riposte de l’armée a été aussi diligente que fulgurante. L’opération est toujours en cours, précisent nos sources et le ministère de la Défense nationale devrait en annoncer le résultat définitif dans les prochaines heures. Le communiqué du MDN, suite à l’attentat d’Aïn Defla, était clair. Il parlait de traquer les criminels et de les abattre. Une démarche saluée par les Algériens, conscients que la lutte antiterroriste ne saurait s’accommoder de considérations droits-de-l’hommistes dont certains pays occidentaux se sont longtemps prévalus pour gêner, voire empêcher le long et éreintant combat que les Algériens ont mené avec courage et résolution contre les hordes sauvages qui tuaient et massacraient hommes, femmes et enfants par dizaines de milliers, sans que ces mêmes Occidentaux bougent le petit doigt. Plus grave, pendant que des citoyens algériens étaient égorgés et que des voitures piégées faisaient un grand nombre de victimes, ces Occidentaux ouvraient leurs portes aux commanditaires de ces actes abjects, aux apologues de la violence et aux zélateurs de l’extrémisme religieux qui applaudissaient les attentats des deux mains à partir de Washington, de Paris, de Londres, de Berlin et de Genève. Malgré la multiplication des attentats terroristes en France, en Tunisie, en Egypte, au Koweït et même en Arabie Saoudite – lieu de naissance du terrorisme d’obédience wahhabite –, et malgré la menace sérieuse et persistante qui pèse sur plusieurs autres pays arabes, musulmans et occidentaux, il s’en trouve encore des esprits malveillants ou ignorants qui s’interrogent toujours sur la méthode à adopter pour faire face aux GIA et à leurs succédanés Al-Qaïda et Daech. Les véritables connaisseurs de la nébuleuse terroriste savent et ne cessent d’avertir que le seul moyen de mettre fin à la barbarie des hordes sauvages repose sur trois principes fondamentaux que l’Algérie défend depuis plusieurs décennies, sans que ses mises en garde n’aient été prises en considération dans les années 1990 : une guerre sans merci sur le terrain, un assèchement des ressources des groupes islamistes armés et des actions visant à éviter l’endoctrinement et le recrutement de nouveaux adeptes dans les rangs de ces sectes barbares. Ces experts étaient unanimes à dire, au moment de l’attaque contre le site gazier de Tiguentourine, que les terroristes qui s’étaient infiltrés sur le sol algérien à partir de la Libye savaient, de toutes les façons, qu’ils n’allaient pas en ressortir vivants face à la redoutable machine de guerre antiterroriste algérienne et à la doctrine de l’Algérie qui, comme l’avait précisé le ministre de l’Intérieur, Daho Ould Kablia, à l’époque, «écoute les revendications des preneurs d’otages, mais ne négocie pas». Or, c’est justement cette attitude poltronne et égoïste de certains pays comme le Japon, qui avait essayé d’entrer en contact avec les terroristes pour tenter de négocier une libération des otages nippons, qui a, entre autres, accéléré l’assaut donné par les forces spéciales et les groupes d'intervention dépêchés de Biskra et d'Alger. L’opération, menée avec brio par les militaires algériens et qui s’était soldée par l’élimination de tous les affidés d’Al-Qaïda, avait, en fait, servi de «test grandeur nature» à certaines capitales et officines occidentales qui voulaient connaître les capacités opérationnelles des services de sécurité algériens et leur aptitude réelle face à une attaque terroriste d’une telle ampleur. Tiguentourine a servi à annuler ou, du moins, à retarder le projet de «libyanisation» de l’Algérie, une action tant souhaitée par Nicolas Sarkozy qui vient d’en faire la démonstration à partir de Tunis, où il a dit, sans rougir, regretter que la Libye «ait été abandonnée» après son départ de l’Elysée. Sarkozy n’a pas manqué de faire part de ses «inquiétudes» quant au «devenir de l’Algérie», comme s’il faisait allusion à une «nécessaire intervention étrangère pour y rétablir la paix». La dernière sortie du candidat à la prochaine présidentielle française a, en tout cas, le mérite de préparer les Algériens à l’après-2017, si jamais ce trublion à la solde des Etats-Unis, qui représente un véritable danger pour la stabilité de la Méditerranée, revenait au pouvoir.
M. Aït Amara
Ferme riposte de l’armée suite à l’attentat d’Aïn Defla sur fond de complots en cours contre l’Algérie | Algerie patriotique : le monde vu d'Algérie


Israël: enquête judiciaire sur les dépenses de la famille Netanyahu  21/07/2015

Israël: enquête judiciaire sur les dépenses de la famille Netanyahu






Les dépenses du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et de son épouse Sara seront soumises à une enquête judiciaire, à la suite d'accusations sur l'utilisation de fonds publics à des fins privées, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Le procureur général Yéhuda Weinstein a ordonné cette procédure après une enquête préliminaire lancée en février à la suite d'une série "d'affaires" qui ont fait la une des médias ces dernières années.
L'ancien majordome au bureau du Premier ministre Meni Naftali, qui a été licencié, est le principal accusateur. Parmi les dossiers qu'il a révélés et qui sont évoqués en détail par les médias figure le transfert dans la villa personnelle de la famille Netanyahu à Césarée de meubles de jardin acquis avec des fonds publics et officiellement destinés à la résidence du Premier ministre à Jérusalem.

Les Netanyahu auraient également eu recours à Avi Fahima, un électricien ami de la famille et ancien membre du Comité central du Likoud, le parti du Premier ministre, pour des réparations "privées" dans la villa de Césarée sur le compte des contribuables. L'électricien aurait également "artificiellement gonflé" ses factures.

Un autre affaire au parfum de scandale porte sur les consignes de bouteilles bues à la résidence du Premier ministre. Sara Netanyahu a été accusée d'avoir empoché entre 2009 et 2013 le produit de ces consignes alors que l'argent aurait dû revenir au Trésor public. En 2013, le Premier ministre avait remboursé 1.000 dollars. Mais selon Meni Naftali, le produit de ces consignes serait six fois supérieur.

Selon les médias, le directeur général adjoint du bureau du Premier ministre Ezra Saidoff ainsi que l'électricien vont être interrogés par la police et sont considérés comme les principaux suspects.

Sur le front politique, les commentateurs estiment que Benjamin Netanyahu ne devrait pas être inquiété par cette enquête. "Il a toujours réussi jusqu'à présent à justifier sa réputation de Premier ministre-Téflon, c'est à dire sur qui tout glisse", explique à l'AFP un haut responsable israélien qui requiert l'anonymat. "Toutes ces affaires qui ont fait l'objet d'une enquête préliminaire juste avant les législatives de mars et qui étaient donc connues de tous n'ont pas empêché Netanyahu de l'emporter haut la main", rappelle-t-il.
"Il faudrait vraiment que des choses extraordinaires sortent de l'enquête pour qu'il soit inquiété", prévoit-il.

Pour leur défense, M. Netanyahu et son épouse se sont déclarés victimes d'anciens employés "aigris" cherchant à leur soutirer de l'argent et encouragés par des médias considérés comme "hostiles".

http://www.lorientlejour.com/article/935485/israel-enquete-judiciaire-sur-les-depenses-de-la-famille-netanyahu.html


Gaza: après des arrestations par le Hamas, des salafistes menacent d'une escalade  21/07/2015

Gaza: après des arrestations par le Hamas, des salafistes menacent d'une escalade





Un groupe salafiste a menacé mardi le Hamas d'une escalade aux "résultats catastrophiques" à Gaza, promettant de multiplier les tirs de roquettes vers Israël, en réponse aux arrestations dans ses rangs, deux jours après des attentats contre le Hamas et le Jihad islamique.

Des bombes détruisaient dimanche les voitures de cinq combattants du Jihad islamique et du Hamas, qui a récemment mené plusieurs coups de filet dans la mouvance salafiste jihadiste qui prône la lutte armée, non seulement contre Israël, mais également contre les mouvements relevant de l'islamisme politique qu'elle juge trop compromis avec l'Etat hébreu.

"Quelques heures à peine après la comédie des fausses explosions", la police du Hamas arrêtait une dizaine de "moujahidines" et perquisitionnait les maisons de plusieurs familles, affirment dans un communiqué parvenu à l'AFP "les proches des détenus salafistes dans les prisons du Hamas".

La police du Hamas, elle, a fait état dans la soirée de dimanche de "plusieurs suspects arrêtés" sans préciser leur nombre ni leur affiliation idéologique.

"Les salafistes ont décidé de répondre à ces crimes et ces coups montés du Hamas en pointant leurs roquettes vers l'occupant (israélien) et en multipliant les représailles", menace le texte, alors que Gaza a de nouveau été ravagée l'été dernier par une offensive israélienne lancée pour faire cesser les tirs de roquettes.

"Les résultats catastrophiques ne seront bénéfiques pour personne et c'est le Hamas et ses alliés à Gaza qui en portent l'entière responsabilité", prévient le communiqué.

Revenant sur les attentats, les proches des détenus salafistes y voient "un nouveau coup monté par le Hamas prémédité à l'avance ou au moins exploité ensuite pour couvrir la mise en oeuvre de ses plans pour éradiquer la mouvance salafiste jihadiste".

A Gaza, le bras de fer entre le Hamas et les radicaux qui recrutent jusque dans ses rangs n'est pas nouveau: en 2009 déjà, il les avait durement réprimé allant jusqu'à détruire l'une de leurs mosquées.

Affirmant que de nouvelles attaques sont à prévoir, le texte accuse encore "une partie" sans la nommer de "vouloir plonger Gaza dans des guerres intestines qui ne profitent qu'à l'occupant et à ses collaborateurs".

Au cours des derniers mois plusieurs attaques ont visé le Hamas. La plus spectaculaire avait eu lieu début mai lorsqu'un groupe se faisant appeler les "Partisans de l'Etat islamique à Jérusalem" a revendiqué des tirs de mortier contre une de ses bases.

http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Gaza-apres-des-arrestations-par-le-Hamas-des-salafistes-menacent-d-une-escalade-2015-07-21-1336703


Objectif des USA: renverser le régime de Cuba?  21/07/2015

Objectif des USA: renverser le régime de Cuba?






Une nouvelle étape dans le rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis après 54 ans de froid diplomatique suscite les doutes et la méfiance parmi les analystes.

Le drapeau cubain flotte désormais à l'entrée du département d'Etat américain, aux côtés des étendards des pays qui accueillent des ambassades américaines. Lundi 20 juillet, un changement de taille s'est opéré à La Havane et à Washington.

Les Etats-Unis s'engagent à maintenir les relations avec Cuba à un niveau élevé, basées sur le respect mutuel, la non-ingérence dans les affaires intérieures et le respect de l'intégrité territoriale du pays. Néanmoins, ces promesses ressemblent plus à des tournures de langage protocolaire.

"Le rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba ressemble à la collision d'une locomotive avec un vélo. Les Etats-Unis cherchent à changer le régime politique dans l'île, tandis que Cuba souhaite ouvrir les voies de commerce verrouillées par Washington depuis plus de 50 ans", a déclaré à Sputnik le journaliste et sociologue panaméen, Marco A. Gandásegui Hijo.

Selon l'analyste panaméen, "les Etats-Unis ont également compris que seule l'invasion de l'île correspondait à leurs intérêts. Mais il ne s'agit pas d'une invasion militaire. Les Etats-Unis souhaitent envahir l'économie cubaine, en l'empreignant de capitaux, ce qui pourrait déstabiliser la Révolution cubaine".

Pourtant, Cuba a réussi son intégration dans l'Amérique latine et a trouvé de nouveaux alliés au cours des dernières années. Aussi, l'île a rétabli des relations diplomatiques avec l'Europe occidentale, le Canada, la Chine et la Russie. C'est pourquoi il devient de plus en plus difficile pour Washington, pourtant principal investisseur en Amérique latine, de jouer un rôle clé dans la région.

"L'administration Obama essayera d'isoler Cuba de la réalité latino-américaine afin de le séparer du Venezuela, car les Etats-Unis sont vraiment préoccupés par leurs relations", a noté le journaliste argentin Roberto Montoya dans une interview accordée à Sputnik, en ajoutant que les Etats-Unis essayeront aussi d'empêcher l'arrivée des investisseurs russes, chinois et sud-américains.

Néanmoins, c'est l'heure de vérité pour Cuba. Au-delà des "bonnes intentions" de Washington, Cuba a une occasion historique de profiter de la conjoncture pour créer un réseau international de liens économiques et politiques.

Les Etats-Unis et Cuba ont commencé des négociations secrètes en 2013 pour rétablir des relations diplomatiques, brisées en 1961. Ils ont annoncé leur rapprochement historique le 17 décembre 2014, puis ont eu lieu de nombreuses rencontres diplomatiques à Washington et à la Havane. M. Obama a commencé la procédure visant à enlever Cuba de la liste des pays finançant le terrorisme et a appelé le Congrès à lever l'embargo contre ce pays. Un embargo avait été imposé en 1960, après l'arrivée au pouvoir de Fidel Castro.

http://fr.sputniknews.com/analyse/20150721/1017149191.html


Une station de télécommunications militaires US en Tunisie ?  21/07/2015

Une station de télécommunications militaires US en Tunisie ?





Le MUOS est un système ultra-sophistiqué qui devra relier toutes les unités combattantes des États-Unis et de l’OTAN. La réalisation de cette station était initialement prévue pour 2016 à Niscemi en Sicile, avant que cette idée ne soit totalement annulée, suite aux protestations massives de la population sicilienne à l’encontre de cette station américaine de télécommunications militaires et aux recours des siciliens devant les tribunaux italiens.

Les Siciliens ont donc gagné leur procès contre le Mobile User Objective System Satellite (MUOS) à cause principalement des radiations provoquant de graves dommages sanitaires que représentent les émissions électromagnétiques… Qu’ à cela ne tienne, Niscemi sera remplacée par la petite ville d’El Haouaria au cap-bon (Tunisie), aprés l’accord du gouvernement Tunisie tenu secret jusqu’a présent selon Worldbeyondwar. org et Newsofscs.

Trouvant qu’El Haouaria présente les mêmes latitudes géographiques que Niscemi, le président Obama a profité de la visite du président de la République, Béji Caid Essebsi, à Washington le 21 mai dernier, pour lui proposer une assistance des renseignements américains à la Tunisie, qui viserait, selon ses dires, à combattre le terrorisme.

Essebsi, qui a fait le forcing à Washington pour avoir demandé et obtenu le statut d’ « allié majeur non membre de l’OTAN », a donné son accord pour ce projet de transfert de la station d’écoute américaine américaine, pour la somme de 182 millions de dollars, une somme plutôt insignifiante si on la compare au montant initial proposé au gouvernement italien s’élevant à 780 millions de dollars.

Espionner l’Algérie

«il faut absolument surveiller l’Algérie pour l’intérêt supérieur des Etats-Unis» à l’instar de l’Iran, de la Syrie, de la Russie et de la Chine.L’explication a été donnée par le laboratoire Kaspersky, une société russe de sécurité informatique dont les compétences sont régulièrement sollicitées par les agences de renseignement russes. Les espions américains comptent obtenir de précieuses informations sur l’Algérie par le biais de l’installation du Muos en Tunisie.

Démenti

Le ministère tunisien de la Défense a démenti, aujourd’hui, formellement, cette information. Moez Sinaoui, porte-parole de la présidence de la république, a démenti, lui aussi cette information. Depuis son indépendance, la Tunisie a toujours été opposée à l’installation de bases étrangères sur son sol, a-t-il dit, ajoutant que la question du soi-disant projet de base à Haouaria n’a pas été discutée, en mai dernier, à Washington, par les présidents Caïd Essebsi et Obama.

Rappelons que M. Caïd Essebsi avait démenti, lui aussi, en de nombreuses occasions, les rumeurs relatives à l’installation prochaine d’une base américaine en Tunisie. Les médias parlaient alors d’une base à Remada, dans le sud du pays, à la frontière avec la Libye.

Dimanche 12 juillet courant, le ‘‘Wall Street Journal’’ a révélé que les Etats-Unis auraient l’intention de déployer des drones en Afrique du Nord pour surveiller les mouvements de l’Etat islamique (Daêch) qui s’est implanté en Libye. Ces drones, on le sait, pourraient partir des nombreuses bases américaines déployées en Méditerranée.

Des maxi-paraboles

Les stations terrestres du MUOS permettront les connexions et les contrôles interface entre les satellites MUOS et les réseaux de télécommunications des bases terrestres du ministère de la Défense. Ces terminaux sont fournis dans les quatre infrastructures dont dispose l’armée US : en plus de la Naval Radio Transmitter Facility (NRTF) de Niscemi, la station de Chesapeake, près de Norfolk, en Virginie; la Naval Computer and Telecommunications Area Master Station Pacific de Wahiawa (Hawaii); l’Australian Defence Satellite Communications Ground Station (ADSCGS) de Kojarena, à 30 km à l’est de Geraldton (Australie).

Chacune de ces stations a été équipée de trois grandes antennes paraboliques d’un diamètre de 18,4 mètres et opérant dans la bande Ka pour les transmissions sur des satellites géostationnaires et deux émetteurs hélicoïdaux de 149 mètres de hauteur dans la bande UHF (entre 240 et 315 MHz) pour le positionnement géographique. Les maxi- paraboles transmettront dans des fréquences atteignant des valeurs comprises entre 30 et 31 GHz avec une puissance de 1600 W chacune; les deux émetteurs hélicoïdaux, de type TACO H124, fonctionneront eux, avec une puissance de 105 à 200 W chacun.

Cela va générer un cocktail électromagnétique mortel. Plusieurs experts internationaux ont établi que les faisceaux émis par les paraboles de MUOS constitueront un danger grave pour la santé des personnes vivant à proximité des infrastructures militaires et pour la sécurité du trafic aérien, civil et militaire.
(K.H)

http://www.algerie1.com/actualite/une-station-de-telecommunications-militaires-us-en-tunisie/


Mort de Yasser Arafat : non-lieu requis en France dans l'enquête pour assassinat  21/07/2015

Mort de Yasser Arafat : non-lieu requis en France dans l'enquête pour assassinat







Uu non-lieu a été requis mardi en France dans l'enquête sur la mort du leader palestinien Yasser Arafat, ouverte en 2012 pour "assassinat", a annoncé à l'AFP le parquet de Nanterre (région parisienne) qui était en charge de l'enquête.
Le parquet "a rendu un réquisitoire définitif aux fins de non-lieu" dans ce dossier, où aucune mise en examen n'a été prononcée.

Le président de l'Autorité palestinienne est décédé le 11 novembre 2004 à 75 ans dans un hôpital militaire de la région parisienne, après une brusque détérioration de son état de santé. Les causes de son décès n'ont jamais été élucidées.

Trois juges de Nanterre étaient saisis de cette enquête depuis août 2012, après une plainte contre X déposée par la veuve de Yasser Arafat, Souha Arafat, à la suite de la découverte de polonium 210, substance radioactive hautement toxique, sur des effets personnels de son mari.

La tombe d'Arafat avait été ouverte en novembre 2012 et une soixantaine d'échantillons prélevés sur sa dépouille répartis pour analyse entre les trois équipes d'experts suisses, français et russes.
Les experts mandatés par les juges français ont à deux reprises écarté la thèse de l'empoisonnement, la dernière fois en mars, estimant que la présence d'un gaz radioactif naturel, le radon, dans l'environnement extérieur, expliquerait les fortes quantités de polonium enregistrées.
Des experts suisses sollicités par la veuve avaient au contraire jugé la thèse de l'empoisonnement "plus cohérente" avec leurs résultats.

A l'annonce de la clôture de l'enquête, en mai, les avocats de Mme Arafat, Me Francis Szpiner et Renaud Semerdjian, avaient reproché aux juges d'avoir fermé le dossier trop vite et d'avoir agi dans la "précipitation et l'urgence".
"N'en déplaise aux juges et au procureur, personne n'est à ce jour en mesure de dire de quoi est mort Yasser Arafat et d'expliquer les circonstances de son décès. Ce seul élément justifie que l'enquête se poursuive", avaient-ils plaidé, s'étonnant "de cette célérité à vouloir clore à marche forcée un dossier d'une telle importance".

Les avocats avaient demandé fin mai une quinzaine d'actes supplémentaires, parmi lesquels une "nouvelle expertise par un collège international" et l'audition de plusieurs médecins. Ces demandes avaient été refusées.

http://www.lorientlejour.com/article/935464/arafat-le-parquet-de-nanterre-requiert-un-non-lieu-dans-lenquete-pour-assassinat-a-lafp.html


Cuba-USA: de vieux griefs refont surface  21/07/2015

Les victimes des nationalisations à Cuba réclament 7 à 8 milliards de dollars d'indemnités. La Havane évalue pour sa part à 100 milliards de dollars les pertes subies par le pays pendant près de 50 ans de blocus économique.
 
Le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (OFAC) relevant du département américain du Trésor a reçu 5.911 demandes d'indemnisation déposées par des personnes morales et physiques américaines, ainsi que par des Cubains dont les biens avaient été expropriés ou perdus lors des nationalisations effectuées sur l'île après l'arrivée au pouvoir du gouvernement de Fidel Castro, rapporte la radio Marti.
Selon la radio, les biens nationalisés sont évalués à 7-8 milliards de dollars.
 
Engagées dans les années 1960, les nationalisations ont débuté avec les grandes sociétés américaines pour s'achever quelques années plus tard par l'expropriation des actifs des émigrés.  
La Havane réclame pour sa part une indemnité d'environ 100 milliards de dollars pour près de 50 ans de blocus économique et financier de Cuba, indique la radio Marti.
Les questions relatives à la levée de l'embargo sont du ressort du Congrès des Etats-Unis. Cependant, souligne la radio, afin d'ouvrir des procédures sur ces réclamations réciproques, les deux pays doivent signer une série d'accords bilatéraux. Accords qui ne seront pas faciles à conclure compte tenu des divergences entre Washington et La Havane sur les questions jugées "fondamentales".
Le 20 juillet, les Etats-Unis et Cuba ont rétabli leurs relations diplomatiques après près de 50 ans d'interruption.


Accord nucléaire: un coup de bluff?  21/07/2015

Qualifié "d'historique" par les USA, la Russie et les autres médiateurs du dossier qui y voient une "percée vers la paix", l'accord sur le nucléaire iranien est décrié par les principaux ennemis de Téhéran – Israël et l'Arabie saoudite.
 
Les USA affirment que l'Iran cherchait bien à fabriquer l'arme nucléaire mais qu'il avait renoncé à ces plans sous la pression des sanctions. Sachant que chaque mouvement de l'Iran sera désormais rigoureusement contrôlé par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).
 
Mais Téhéran créait-il réellement une arme nucléaire? Les dirigeants iraniens faisaient à ce sujet des déclarations contradictoires. D'une part, ils insistaient sur le fait qu'ils ne fabriquaient pas du tout d'arme nucléaire. D'ailleurs, l'Iran a signé et ratifié le Traité de non-prolifération (TNP). D'autre part, ils répétaient constamment avoir parfaitement le droit de disposer des technologies nucléaires tout en refusant aux inspecteurs de l'AIEA l'accès à ses "sites pacifiques". Le programme nucléaire secret iranien était devenu une sorte de vache sacrée. Un peu trop d'emphase pour un simple programme pacifique — énergétique, médical, scientifique… Cela existe dans une centaine de pays, mais personne n'y voit rien de sacré.  
Ce qui faisait soupçonner un programme nucléaire militaire. Mais il y a un "mais".
 
l'Iran fait des recherches dans le domaine nucléaire au moins depuis les années 1960 et on parle de la création d'une arme nucléaire depuis le début des années 1990. Depuis 2002, on assiste à des négociations permanentes avec l'Iran pour stopper son programme nucléaire. Depuis le début des années 2000, plusieurs pays ont décrété des sanctions. En 2006 le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté à l'unanimité des mesures contre l'Iran en raison de ses travaux dans le domaine du nucléaire militaire, etc.  
 
Mais! Les USA ont fabriqué la bombe nucléaire dans les années 1940 en trois ans, l'URSS en quatre ans. Question: comment l'Iran a-t-il réussi à ne pas fabriquer l'arme nucléaire en plusieurs décennies, au moins en 20 ans, qui plus est compte tenu du niveau des technologies contemporaines? Même le Pakistan, dont le niveau de développement scientifique et technique est largement inférieur à celui de l'Iran, a tranquillement fabriqué sa bombe en 20 ans.  
Alors peut-être que l'Iran n'a pas fabriqué l'arme nucléaire parce que justement, tel n'était pas son objectif? Et que faire des nombreuses preuves recueilles par l'AIEA et les services de renseignements de divers pays? En effet, tout cela est la vérité. Et si l'objectif consistait à ne pas fabriquer l'arme nucléaire, mais donner l'impression d'en créer une?


La Transnistrie annonce une mobilisation générale  21/07/2015

Les autorités de la république autoproclamée de Transnistrie (PMR) ont annoncé la mobilisation totale des hommes âgés de 18 à 27 ans.
 
Un décret ad hoc, daté du 16 juillet, a été publié sur le site du président transnistrien Evgueni Chevtchouk.
 
Des rapports faisant état d'une détérioration des relations entre Kiev et Tiraspol apparaissent régulièrement depuis le début de l'année en cours. Dans une interview accordée en avril au journal russe Kommersant, M.Chevtchouk a indiqué que l'armée ukrainienne menait des exercices intenses à la frontière avec la Transnistrie, région moldave ayant proclamé son indépendance vis-à-vis de Chisinau au début des années 1990.  
En mai 2015, le chef du Service ukrainien des frontières Viktor Nazarenko a de son côté constaté "plusieurs menaces militaires" émanant de la Transnistrie.
Par la suite, le gouverneur de la région d'Odessa (mer Noire) Mikhaïl Saakachvili a fait part de son intention de renforcer la frontière avec la république autoproclamée.
 
Les tensions se sont exacerbées davantage lorsque le président ukrainien Piotr Porochenko a signé, le 11 juin dernier, des lois dénonçant plusieurs accords de coopération militaire avec Moscou. Kiev a notamment bloqué le transit des troupes russes via le territoire ukrainien à destination de la Transnistrie, où elles effectuent une mission de maintien de la paix.  
Le 19 juillet, l'organisation ultranationaliste ukrainienne Pravy Sektor (Secteur droit) a érigé son propre point de contrôle à la frontière avec la Transnistrie, dans la région d'Odessa, arguant vouloir ainsi lutter contre la contrebande.
A l'heure actuelle, la Russie stationne en Transnistrie un groupe opérationnel qui compte 1.350 soldats dans ses rangs.


1 2 3 4 5 » ... 2695

Publicité

Brèves



Commentaires