Netanyahu exclut des blocs de colonies de toutes négociations à venir  26/05/2015

Netanyahu exclut des blocs de colonies de toutes négociations à venir





Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien, a proposé lors de sa réunion avec la responsable des Affaires étrangères à l'UE, Federica Mgrena, de faire avancer le processus de paix et les négociations avec les Palestiniens, en définissant les frontières des blocs de colonies, qui resteront sous la souveraineté de l'occupation et la délimitation des frontières de ces blocs de manière qui permettra de poursuivre la construction dans ces colonies, a révélé le journal hébreu "Haaretz" le mardi matin 26/5.

Le journal hébreu a déclaré selon ce qui a été publié par le journal "Al-Arabi al-Jadid", que Netanyahu qui craint l'augmentation de la pression européenne sur Israël, surtout après la signature de l'accord final avec l'Iran en Juin, a adopté un ton flexible, contrairement à ses déclarations au cours de la campagne électorale, qu'il soutient la solution des deux Etats, à condition de reconnaître la judaïté d'Israël.

Netanyahu cherche à travers ce discours à éviter la colère des Européens et arrêter les tentatives et les propositions européennes de marquer les produits des colonies.

Il a informé la responsable européenne qu'il est clair qu'il y a des zones en Cisjordanie occupée qui resteront sous la souveraineté israélienne dans tout accord prévu à venir, tandis que d'autres zones resteront sous la souveraineté palestinienne, et donc il sera possible d'avancer et parvenir à des ententes sur les endroits où ils peuvent continuer la colonisation parce qu'elles resteront sous la souveraineté israélienne.

En revanche, le journal a ajouté que la responsable des relations étrangères à l'UE a utilisé lors de son entretien avec Netanyahu l'expression de deux Etats pour deux peuples, l'expression favorable pour l'occupation parce qu'elle implique la reconnaissance d'Israël comme un Etat juif.

Le processus de paix souffre d'un état de gel depuis longtemps et l'occupation essaie de fuir des engagements internationaux, tandis que l'AP cherche à faire avancer le dossier des négociations via plusieurs propositions soumises récemment, y compris la saisie du Conseil de sécurité et la formulation de certaines initiatives arabes et internationales.

http://french.palinfo.com/site/pages/details.aspx?itemid=41021


Un tribunal égyptien exclut Israël comme étant une entité terroriste, Hamas le critique  26/05/2015

Un tribunal égyptien exclut Israël comme étant une entité terroriste, Hamas le critique





Le mouvement du Hamas a considéré que le fait que le tribunal du Caire pour les questions urgentes refuse de prendre en considération l'occupation israélienne comme une entité terroriste est un comportement contraste avec les faits et les preuves.

"L'Etat de l'occupation israélienne est le symbole de Terrorisme dans la région", a affirmé Hussam Badran, porte-parole du Hamas.

Il a considéré que cela n'a pas besoin d'une preuve ou d'une telle décision d'un tribunal israélien ou autre.

"Les crimes de l'occupation israélienne contre notre peuple ont été commis devant les médias et au vu et au su de tout le monde, tanids que son terrorisme contre l'Egypte est connu depuis l'assassinat des prisonniers égyptiens au passé, passant aux opérations d'espionnage et de sabotage jusqu'ici", a-t-il ajouté.

Badran a comparé entre le rejet du tribunal du Caire pour les questions urgentes de prendre en considération l'occupation comme une entité sioniste et entre la décision du même tribunal que le Hamas est une organisation terroriste, indiquant que cela viole la conscience de la nation et contre ses convictions.

Le tribunal du Caire pour les questions urgentes tenu dans la Cour d'Abdeen a décidé, hier lundi, qu'il n'est pas le côté qui discute la plainte demandant de prendre en considération l'occupation comme une entité terroriste.

Le même tribunal a décidé depuis plusieurs mois d'inclure le Hamas et sa branche militaire sur la liste des organisations terroristes, ce qui a soulevé une vague de réactions fortes sur le niveau palestinien, arabe et islamique.

http://french.palinfo.com/site/pages/details.aspx?itemid=41018


L'Egypte rouvre son passage vers Gaza pour 48 heures  26/05/2015

L'Egypte rouvre son passage vers Gaza pour 48 heures





L'Egypte a rouvert mardi pour deux jours le point de passage de Rafah, seul accès à la bande de Gaza non contrôlé par Israël, pour la première fois depuis mars, ont annoncé des responsables palestiniens.

Maher Abou Sabha, le directeur des frontières dans la bande de Gaza, a indiqué que cette réouverture était destinée à laisser passer les Gazaouis qui étaient bloqués du côté égyptien de la frontière. "Je suis allé (en Egypte) le 10 mars pour que mon fils puisse y recevoir des soins ophtalmologiques mais on est ensuite resté bloqué" côté égyptien car "ils ont fermé les frontières", a affirmé à l'AFP Ahmed Al-Hato, un Gazaoui.

Après un attentat ayant tué 30 soldats en octobre dans le Sinaï (est), l'Egypte avait fermé le point de passage de Rafah, imposé un état d'urgence et un couvre-feu dans certaines zones de cette péninsule, et établi une zone tampon le long de la frontière avec Gaza. Depuis octobre, Le Caire a rouvert à plusieurs reprises pour quelques jours le point de passage. Les autorités égyptiennes accusent régulièrement des combattants du mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, de se servir des tunnels sous la frontière pour faire passer des armes.

En dépit des mesures prises par Le Caire en octobre, 30 personnes, en grande majorité des soldats, avaient été tuées fin janvier dans des attentats coordonnés dans le nord-Sinaï. Ces attaques, comme d'autres, ont été revendiquées par le groupe jihadiste égyptien Ansar Beït al-Maqdess, qui a fait allégeance à l'organisation Etat islamique (EI). La majorité des Palestiniens qui transitent par Rafah sont des étudiants se rendant à l'université en Egypte ou ailleurs, ou des personnes qui ont besoin de soins médicaux.

http://www.lorientlejour.com/article/926752/legypte-rouvre-son-passage-vers-gaza-pour-48-heures.html


Pourquoi personne ne peut arrêter l'Etat islamique?  26/05/2015

Pourquoi personne ne peut arrêter l'Etat islamique?





Certains experts estiment que la défaite de la coalition antiterroriste dans la lutte contre le groupe terroriste Etat islamique n'est pas due au hasard.

Le ministère russe des Affaires étrangères a publié un communiqué condamnant les crimes commis par le groupe terroriste Etat islamique dans la ville syrienne de Palmyre, tout en indiquant que les actions de la coalition antiterroriste étaient inefficaces.

"En dépit de tous les efforts déployés par la soi-disant coalition antiterroriste menée par les Etats-Unis, l'Etat islamique agit de façon plus organisée", rapporte le communiqué.

Le vice-premier ministre irakien Saleh al-Moutlaq a exprimé la même opinion.

"On peine à comprendre pourquoi une division qui a été entraînée par les Américains pendant des années et qui est censée être une des meilleures d'Irak a abandonné Ramadi (capitale de la province de l'Anbar) si rapidement et sans armes", a annoncé M.al-Moutlaq.

Il a également accusé les Etats-Unis d'avoir dissout l'armée irakienne après l'invasion US dans le pays en 2003.

Un autre problème qui rend la lutte de la coalition inefficace est l'absence de politique unie au sein de la communauté internationale.

A cet égard, le ministère russe a appelé les parties impliquées à renoncer à la politique néfaste des "doubles standards" et à coopérer avec tous les pays du Proche-Orient engagés dans la lutte contre l'EI. Selon le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, c'est le seul moyen de combattre le groupe terroriste qui dispose à présent d'un réseau international et continue de recruter de nouveaux membres dans tous les pays du monde.

Pourtant, certains experts se montrent sceptiques par rapport à cette idée. Ainsi, selon l'analyste Ali Hadjizade, l'émergence d'un tel groupe ne peut pas être due au hasard dans le monde contemporain.

"L'EI n'a pas émergé juste comme ça. Si une organisation pareille devient possible dans le monde contemporain, contrôlé par des compagnies transnationales et des puissances économiques, cela signifie que quelqu'un y avait intérêt", affirme l'expert.

Selon lui, c'est pourquoi les pays du monde ne formeront jamais d'alliance face à l'EI, chacun ayant ses propres intérêts.

Effectivement, les réserves de munitions non-négligeables du groupe terroriste laissent penser que l'EI a des sponsors importants.

"Où est-il possible d'acheter toutes ces armes? Comment est-ce réalisable s'il n'y a pas un seul Etat qui vous aide et si aujourd'hui chaque navire peut être repéré par des satellites? Cela ne devient possible que si vous recevez l'aide d'une puissance régionale ou mondiale", estime M.Hadjizade.

L'Etat islamique (EI), appelé autrefois l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), sévissait auparavant en Syrie où il combattait les troupes gouvernementales, s'imposant comme l'une des organisations terroristes les plus cruelles. Il y a quelques mois, l'EI s'est soudainement activé en Irak en s'emparant d'importants territoires. Fin juillet, l'EI a proclamé un califat islamique sur les territoires irakiens et syriens sous son contrôle.

http://fr.sputniknews.com/international/20150526/1016269840.html


La Russie renonce aux navires Mistral  26/05/2015

La Russie renonce aux navires Mistral





Lors de leurs négociations sur les navires Mistral, la Russie et la France n’évoquent qu’une seule question: le montant des compensations que touchera Moscou, a déclaré mardi aux journalistes le vice-président du collège de la Commission militaire et technique de Russie Oleg Botchkarev.

« Nous sommes passés (dans la discussion, ndlr) au niveau commercial — remboursez l'argent… Actuellement, il n'y a qu'une seule discussion: la somme d'argent qui doit être restituée à la Fédération de Russie. Et aujourd'hui un travail très intense est en cours », a indiqué M. Botchkarev.

http://fr.sputniknews.com/international/20150526/1016270637.html


Morsi condamné à mort: l'Egypte proteste contre les critiques du Pakistan  26/05/2015

Morsi condamné à mort: l'Egypte proteste contre les critiques du Pakistan






L'Egypte a annoncé mardi avoir convoqué le chargé d'affaires du Pakistan, Islamabad ayant exprimé sa "grave préoccupation" au sujet de la récente condamnation à mort de l'ex-président islamiste Mohamed Morsi.

Dans un communiqué, le ministère égyptien des Affaires étrangères a indiqué avoir convoqué lundi le chargé d'affaires d'Islamabad pour dénoncer "une ingérence dans (ses) affaires internes", qui "porte ombrage aux relations entre les deux pays".

Le Pakistan, pays musulman théâtre de nombreux attentats très meurtriers perpétrés par les Talibans et des groupes liés à Al-Qaïda, a condamné la peine de mort dont ont écopé M. Morsi et une centaines d'autres personnes pour leur rôle dans des évasions massives de prison et des attaques visant la police durant la révolte de 2011 qui chassa Hosni Moubarak du pouvoir.

Tout jugement "doit être fondé sur les principes d'équité et de justice. Cela est d'autant plus important lorsque des prisonniers politiques, en particulier un ancien président élu qui a été destitué, est traduit en justice", selon un communiqué publié le 19 mai sur le site du ministère des Affaires étrangères pakistanais.

La condamnation de M. Morsi doit encore recueillir l'avis, non contraignant, du mufti d'Egypte, avant d'être confirmée ou infirmée le 2 juin.
Depuis que M. Morsi a été destitué par l'armée en 2013, des dizaines de ses partisans ont été condamnés à mort dans des procès de masse expéditifs, qualifiés par l'ONU de "sans précédent dans l'histoire récente" du monde.

http://www.lorientlejour.com/article/926745/morsi-condamne-a-mort-legypte-proteste-contre-les-critiques-du-pakistan.html


Manoeuvres militaires de pays nordiques et de l'Otan dans le grand nord européen  26/05/2015

Manoeuvres militaires de pays nordiques et de l'Otan dans le grand nord européen






Les forces aériennes de plusieurs pays nordiques et de l'Otan ont commencé lundi dans le nord de la Suède des exercices simulant une opération de maintien de la paix de l'ONU, au moment où les tensions montent avec la Russie dans cette région, a indiqué l'armée suédoise.

Ces manoeuvres, qui impliquent 115 avions et 3.600 soldats de neuf pays, se tiennent sous les auspices de la coopération militaire nordique avec la participation de la Suède et la Finlande, pays neutres, et la Norvège, qui fait partie de l'Otan.
Des appareils et des militaires de cinq pays membres de l'Otan -Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, France, Pays-Bas- et de la Suisse, neutre, sont également présents. Ils utilisent des bases dans le nord de la Suède, de la Norvège et de la Finlande.

Ces exercices visent à "préparer les forces aériennes suédoises et de l'Europe aux défis et missions futurs", a déclaré le colonel Carl-Johan Edstroem, de l'armée de l'air suédoise, dans un communiqué diffusé pour le début de ces manoeuvres intitulées Arctic Challenge Exercice (ACE). "Nous bâtissons notre sécurité ensemble avec d'autres et cela signifie qu'il faut nous entraîner", a-t-il ajouté. Des exercices identiques comprenant un plus petit nombre de pays avaient eu lieu en 2013. Ces manoeuvres ont lieu au moment où cette région connaît un regain de tensions, les pays nordiques faisant état d'un surcroît d'activité de l'aviation militaire russe à proximité de leurs frontières.

En avril, les ministres de la Défense des cinq pays nordiques (Norvège, Suède, Danemark, Finlande, Islande) ont publié une tribune dans un quotidien norvégien annonçant une coopération militaire plus étroite. "La façon d'agir de la Russie est le plus gros défi pour la sécurité en Europe", écrivaient les cinq ministres, en citant l'attitude de leur puissant voisin en Ukraine et sa décision d'annexer la Crimée l'an dernier. "Cette évolution fait qu'en matière de sécurité, la situation dans le voisinage immédiat des pays nordiques s'est sensiblement dégradée au cours de l'année écoulée", ajoutaient-ils.

Les exercices vont se poursuivre jusqu'au 4 juin et continuer à partir du 5 avec les manoeuvres annuelles de l'Otan Baltops (Baltic Operations), avec 4.500 hommes de 17 pays. "Les activités de ce genre envoient un signal en matière de politique de sécurité en montrant que nous pouvons mener des opérations avancées", a déclaré le général suédois Karl Engelbrektson dans un communiqué.

Vastes manœuvres de l'armée russe, notamment dans le Grand Nord



L'armée russe conduit des manœuvres de grande ampleur, mettant en branle bombardiers stratégiques et défense antiaérienne, notamment dans le Grand Nord russe, au moment même où l'aviation de l'Otan et de plusieurs pays neutres simulent en Suède une opération de maintien de la paix de l'ONU.

Au total, environ 12.000 soldats et 250 avions et hélicoptères de combats russes participent à de "vastes exercices d'alerte", débutés lundi et d'une durée de quatre jours, a annoncé le ministère russe de la Défense dans un communiqué. Vladimir Poutine "a pris la décision de vérifier l'aptitude au combat des unités aériennes et des forces antiaériennes", a expliqué le ministère de la Défense, précisant que les manœuvres se déroulent dans le district "Centre", un des quatre régions militaires russes qui s'étale du Grand Nord russe à la mer Caspienne.

Des bombardiers stratégiques "s'exercent à lancer des missiles de croisière sur des cibles terrestres dans la zone de tir de Pemboï", au bord de la mer de Kara près de l'Arctique. Et des unités au sol s'entraînent de leur côté à des exercices de défense antiaérienne près d'Astrakhan, sur les bords de la mer Caspienne.

Parallèlement, dans le nord de la Suède, à plus de 1.500 km à vol d'oiseau de Pemboï, six pays membres de l'Otan - les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la France, les Pays-Bas et la Norvège - organisent depuis lundi avec la Suède, la Finlande et la Suisse de vastes manœuvres militaires mobilisant entre autres 115 avions. L'objectif de ces exercices est de montrer que les forces de ces pays peuvent "mener des opérations avancées", selon le général suédois Karl Engelbrektson. A partir du 5 juin, ces exercices seront inclus dans les manœuvres annuelles de l'Otan "Baltops", avec 4.500 hommes de 17 pays.

Ces opérations militaires interviennent alors que les pays nordiques font état d'un surcroît d'activité des forces aériennes russes à proximité de leurs frontières. L'Otan a interrompu toute coopération avec la Russie en avril 2014 en réponse à l'annexion par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée.


http://www.lorientlejour.com/article/926702/manoeuvres-militaires-de-pays-nordiques-et-de-lotan-dans-le-grand-nord-europeen.html
http://www.lorientlejour.com/article/926733/vastes-manoeuvres-de-larmee-russe-notamment-dans-le-grand-nord.html


Ankara évoque un accord avec Washington sur un appui aérien à "certains" rebelles syriens  26/05/2015

Ankara évoque un accord avec Washington sur un appui aérien à "certains" rebelles syriens






En cas de confirmation, cela marquerait une intensification de l'engagement des États-Unis dans le conflit.

Les États-Unis et la Turquie se sont entendus sur le "principe" d'un soutien aérien à certaines composantes de la rébellion syrienne, a déclaré lundi le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu. Si cela était confirmé par Washington, cela marquerait une intensification de l'engagement des Américains dans le conflit syrien.

Des responsables américains ont reconnu lundi que des discussions étaient en cours avec la Turquie sur les moyens d'améliorer le combat contre les jihadistes du groupe État islamique (EI) mais ont ajouté qu'aucune décision n'avait été prise. "Nous menons des discussions avec les Turcs sur la lutte contre l'EI. D'après ce que je comprends, aucune décision n'a été prise", a dit un responsable du Pentagone qui a requis l'anonymat.

Washington s'est jusqu'à présent abstenu de s'engager en faveur de la création d'une "zone de sécurité" pour les insurgés syriens car une telle initiative pourrait passer pour une déclaration de guerre au régime syrien de Bachar el-Assad. Le soutien aérien serait censé protéger les rebelles syriens qui auraient reçu un entraînement sur le territoire turc en vertu d'un programme piloté par les Américains, a précisé le chef de la diplomatie turque.

Mevlut Cavusoglu ne s'est pas étendu sur le sens à donner au mot "principe" et n'a pas dit plus précisément quel type de soutien aérien serait fourni et par qui. "Ils (les rebelles) doivent bénéficier d'un soutien aérien", a dit Cavusoglu au journal pro-gouvernemental Sabah, lors d'une visite à Séoul, en Corée du Sud. "Nous avons un accord de principe sur la fourniture d'un soutien aérien. Il incombe à l'armée de déterminer comment ce soutien sera accordé", a-t-il ajouté.

Le ministre a d'autre part balayé les spéculations des médias sur une entente entre la Turquie et l'Arabie saoudite à propos d'une opération conjointe en Syrie.

http://www.lorientlejour.com/article/926693/ankara-evoque-un-accord-avec-washington-sur-un-appui-aerien-a-certains-rebelles-syriens.html


Afghanistan: gouvernement et moujahids s'allient contre les talibans  26/05/2015

Afghanistan: gouvernement et moujahids s'allient contre les talibans





Les autorités afghanes ont décidé de demander aux anciens chefs de guerre de les aider à combattre les talibans.

Les terroristes ont intensifié leurs attaques au nord et au sud du pays, et l'armée ne parvient pas à contrer cette vaste offensive. Les experts remettent en doute la loyauté des commandants de ces unités, et les locaux craignent que les tribus officiellement placées sous les armes aggravent les divergences interethniques.

Cette décision de faire appel aux formations armées non-étatiques va complètement à l'encontre de la logique initiale du gouvernement afghan: la création d'une armée à part entière avec un système de commandement rigoureux devait justement mettre un terme au pouvoir de divers groupes armés, dont la combativité et la loyauté suscitaient des doutes.

Les forces armées et les unités de police afghanes formées avec le soutien des USA comptent plus de 300 000 hommes et sont relativement efficaces, malgré une baisse significative du soutien logistique et aérien des États-Unis. Cependant, elles essuient de lourdes pertes ces derniers temps. D'après un militaire occidental cité par le New York Times, entre janvier et avril 2015 2 000 hommes auraient été tués et environ 3 400 blessés.

L'armée a enregistré des succès lors d'opérations militaires dans le sud du pays, mais fin avril les talibans ont soudainement lancé une vaste offensive au nord pour s'approcher de la grande ville de Kondoz. C'est là que les talibans ont procédé à des décapitations de prisonniers, contrairement à leur habitude. Selon les experts, il s'agissait ainsi de montrer que les talibans étaient des combattants tout aussi violents et déterminés que les extrémistes de l'État islamique.

Après cette offensive, un bataillon entier de l'armée afghane s'est retrouvé encerclé et le gouvernement a dû projeter des troupes d'autres régions pour venir en aide à la ville assiégée. Il a alors été proposé de faire appels aux anciens leaders de formations armées dont les batailles avaient divisé le pays à l'époque de la guerre civile.

Les Afghans craignent que si les groupes armés reprenaient le pouvoir, la population puisse également se retrouver divisée: chaque tribu soutiendra "son" commandant et sera hostile envers d'autres leaders.

http://fr.sputniknews.com/presse/20150526/1016262964.html


Etats-Unis: les violences policières continuent alors que les Afro-américains demandent justice  26/05/2015

Etats-Unis: les violences policières continuent alors que les Afro-américains demandent justice





Le policier blanc Michael Brelo est sorti samedi de la salle de tribunal sans aucune condamnation pour sa participation à la fusillade de 2012 menée par 13 policiers sur deux Noirs non-armés à Cleveland.

Dans la salle, Micahel Brelo, évidemment soulagé, a embrassé son avocat qui a plus tard qualifié la poursuite d'"impitoyable". En dehors de la salle, les parents du couple victime de la fusillade, Timothy Russell, 43 ans, et Malissa Williams, 30 ans, ont poussé un cri de désespoir et d'indignation, et des manifestations ont de nouveau été lancées.

"Aucune justice, aucune paix", ont scandé les manifestants, brandissant leurs poings devant la police anti-émeute.

Depuis le meurtre du jeune Noir non-armé Michael Brown par le policier blanc Darren Wilson en été dernier à Ferguson, dans l'Etat du Missouri, le slogan "aucune justice, aucune paix" continue de retentir dans les manifestations à travers les Etats-Unis.

"Nous voulons du changement. Pas de petits changements, mais des changements radicaux pour le système de justice pénale", avait expliqué un étudiant de l'Université de Towson le mois dernier à Baltimore, dans l'Etat du Maryland, après la mort du jeune Noir Freddie Gray pendant sa détention policière.

Moins d'un mois après, la députée afro-américaine de l'Ohio, Marcia Fudge, a publié une déclaration cinglante après le verdict de Michael Brelo.

"Cette décision n'est pas ce que nous voulons mais notre marche pour la justice continue. Nous avons encore un long chemin à parcourir vers l'égalité raciale et la justice en Ohio et aux Etats-Unis", a-t-elle déclaré.

Selon une analyse présentée en avril par le Washington Post et les chercheurs de l'Université d'Etat de Bowling Green, seuls 54 policiers ont été condamnés parmi les milliers de fusillades fatales de la police depuis 2005.

Il n'existe aucune base de données sur les fusillades meurtrières impliquant des policiers, car le Bureau fédéral d'enquête (FBI) n'exige pas que le département de la police rapporte les fusillades de policiers.

"Les policiers savent qu'il est peu probable qu'ils soient punis même quand ils utilisent sciemment une force excessive contre des citoyens", avait noté l'ancien procureur fédéral Paul Butler, suite à l'arrestation du policier blanc Michael Slager, qui a abattu Walter Scott, Afro-américain lui aussi, en Caroline du Sud, la fusillade ayant été filmée par un passant.

"S'ils pensent qu'il existe une chance réaliste qu'ils puissent être sous le coup d'une enquête ou poursuivis, ce sera une dissuasion efficace", a souligné M. Butler.

http://french.cri.cn/621/2015/05/26/301s434805.htm


Les pays les plus pauvres "laissés pour compte" de l'aide au développement (ONG)  26/05/2015

Les pays les plus pauvres "laissés pour compte" de l'aide au développement (ONG)







Les pays de l'OCDE ont alloué l'an dernier moins d'un tiers de leur aide au développement aux pays les plus pauvres, une aide qui s'est en outre réduite depuis quatre ans, dénonce mardi dans un rapport l'ONG ONE.

Dans les pays les moins avancés (PMA), 43% de la population vit sous le seuil d'extrême pauvreté, contre 13% pour les autres pays en développement, un écart qui devrait encore se creuser au cours des 15 prochaines années, souligne ONE.

Or, la trentaine de pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) n'ont alloué à ces pays que 30,3% de leur aide au développement en 2014. Et cette aide a de surcroît subi une baisse de 6% depuis 2010, soit une coupe de 2,7 milliards de dollars.

L'an dernier, les pays les moins avancés ont dépensé en moyenne 222 dollars par an et par personne pour des secteurs clé comme la santé ou l'éducation, "quand le strict minimum est évalué à 500 dollars", relève le rapport annuel de l'ONG. Au Liberia, le budget est même tombé à 6 dollars par an et par personne. En France, il est de 8.202 dollars.

"Un tel niveau de pauvreté est inacceptable en 2015, surtout quand nous savons comment y remédier", déplore Friederike Röder, directrice de ONE France, citée dans le rapport. "Il faut augmenter l'aide internationale vers ces pays et leurs populations les plus démunies; les pays en développement eux-mêmes doivent mettre en place un dispositif efficace pour lutter contre la corruption et l'évasion fiscale", ajoute Mme Röder.

ONE relève que la France a en particulier diminué le montant de son aide ces dernières années, avec 0,36% de sa richesse nationale consacrée à l'aide internationale contre 0,42% en 2011. Son aide à destination des PMA est également en dessous de la moyenne des pays de l'OCDE, avec 25,4% alloués.
L'ONG appelle les pays de l'OCDE à allouer 0,7% de leur richesse nationale à l'aide au développement, conformément à l'objectif des Nations unies, et à en affecter au moins la moitié aux pays les plus pauvres.

ONE demande aussi à stimuler la "croissance inclusive" dans ces pays grâce à l'agriculture, aux infrastructures, à l'énergie et au commerce, en particulier en Afrique subsaharienne où sont situés 33 des 48 PMA. Si les donateurs avaient alloué l'an dernier la moitié de leur aide au développement aux pays les moins avancés, ces pays auraient reçu 26,5 milliards de dollars supplémentaires, a calculé l'ONG.

http://www.lorientlejour.com/article/926722/les-pays-les-plus-pauvres-laisses-pour-compte-de-laide-au-developpement-ong.html


CHANGEMENTS DE REGIME : LES 13 PAYS AFRICAINS VISES AU SOMMET DE WASHINGTON EN AOUT 2014 !  26/05/2015

# LUCMICHEL. NET/ CHANGEMENTS DE REGIME : LES 13 PAYS AFRICAINS VISES AU SOMMET DE WASHINGTON EN AOUT 2014 !
 
Luc MICHEL/ En Bref/
Avec EODE-TV – Sputnik News/ 2015 05 25/
 
Les 13 pays visés au sommet de Washington en août 2014 !
Réponse à une question qui intéressera tous les Africains et tous les amis de l’Afrique …
 
* Question d’une amie sur Facebook, Mariclaude Kouassi :
Luc peux tu si tu as la liste des présidents à dégommer au Sommet USA-Afrique me la donner, merci ?
 
* Réponse :
LM. En août 2014, j’annonçais dans une des émissions de TV  que j’avais produite sur le SOMMET USA-AFRICAN LEADERS  de Washington ce qui suit : « Ce 6 août se tenait la Session « gouvernance pour les générations futures » du Sommet. Dans laquelle on voit le véritable enjeu de cette grand messe américaine. Et dont, mais ne n’est pas hasard, les médias occidentaux ont peu parlé. Je ne partage pas les visions optimistes sur ce Sommet, naïves et mal informées. Après les « révolutions de couleur » et le pseudo « printemps arabe », j’annonce la préparation d’une vague de déstabilisation et de tentatives de changements de régime en Afrique » ...
Et j’ai régulièrement nommés les 13 pays concernés : RDC – TCHAD – CAMEROUN – GUINEE EQUATORIALE – BURKINA FASSO – NIGERIA – GAMBIE – BURUNDI – RWANDA – CONGO BRAZAVILLE – GABON – SENEGAL – ZIMBABWE.
Trois ont déjà vu leur régime changé ou attaqué : Gambie (coup d'état avorté de fin décembre 2014), Burkina et Nigeria précisément ; trois sont sous le coup de révolutions de couleur rampantes : Gabon, RDC et Burundi ; tous les autres sont visés directement et subissent déjà des campagnes de déstabilisation : Guinée Equatoriale, Tchad, Cameroun, Rwanda, Congo Brazaville, Sénégal et Zimbabwe !
 
Luc MICHEL
_________________________
Luc MICHEL /
PROFIL Facebook   https://www.facebook.com/pcn.luc.michel.2
Twitter  https://twitter.com/LucMichelPCN
PAGE OFFICIELLE Facebook  https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel
Website  http://www.lucmichel.net/
 


BRETTON WOODS-FMI-BANQUE MONDIALE. LE GRAND HOLD UP CONTRE LES ETATS  26/05/2015

# EODE-TV/ LUC MICHEL:  BRETTON WOODS-FMI-BANQUE MONDIALE. LE GRAND HOLD UP CONTRE LES ETATS (22 MAI 2015)
 
Les experts internationaux de EODE sur les médias …
EODE-TV & AFRIQUE MEDIA TV/
Avec EODE Press Office/ 2015 05 22/
 
Intervention de Luc MICHEL,
Administrateur-général d’EODE :
 
Video sur le Website d’EODE-TV
https://vimeo.com/128735229
 
Luc Michel parle sans langue de bois des accords et des institutions de Bretton Woods, FMI et Banque Mondiale. Il les place dans la perspective de la planétarisation de l’économie mondiale au profit des USA, de la Finance internationale et des Multinationales. Il dresse la ligne qui conduit de Bretton Woods au GATT, puis à l’OMC. Et les résume dans une formule choc : « un hold up mondial contre les états » !
 
Diffusé sur AFRIQUE MEDIA TV
Vendredi 22 mai 2015 dans l’émission ‘Le Mérite Panafricain’
présenté par Manuella Sike.
 
EODE-TV / EODE Press Office /
________________________
www.afriquemedia.tv
EODE-TV sur Vimeo: https://vimeo.com/eodetv
Retrouvez nous sur Facebook
avec le « Groupe officiel AFRIQUE MEDIA TV » : https://www.facebook.com/groups/afrique.media.groupe.officiel/
 


REDIFFUSION DE L’INTERVIEW DE LUC MICHEL SUR LA FRANCAFRIQUE  26/05/2015

# CE MARDI 27 MAI :
REDIFFUSION DE L’INTERVIEW DE LUC MICHEL SUR LA FRANCAFRIQUE
A 11H30 (MOSCOU, 10H30 BRUXELLES)
ET UNE SECONDE FOIS A 16H30 (MOSCOU, 15H30 BRUXELLES)
 
Dans le cadre de LA JOURNEE DE L'AFRIQUE et des programmes organisés par les SERVICES AFRIQUE de RADIO SPUTNIK (ex RADIO MOSCOU - LA VOIX DE LA RUSSIE) :
Luc MICHEL parle avec le journaliste russe Igor Yazon sur le thème LA FRANCAFRIQUE ET LES RESEAUX FOCCART. COMMENT ON A VOLE LA DECOLONISATION AUX AFRICAINS ...
 
Il présente aussi le LIVRE « LA FABRIQUE DES BARBOUZES. HISTOIRE DES RESEAUX FOCCART EN AFRIQUE » (Ed. Nouveau Monde) sur la naissance de la Françafrique dans les Années 60.
 
en streaming sur http://fr.sputniknews.com/popup/radio/


Un avion d'Air France escorté par des chasseurs américains suite à une menace  25/05/2015

Un avion d'Air France escorté par des chasseurs américains suite à une menace





Un avion d'Air France, parti lundi matin de Paris à destination de New York, a été escorté en fin de trajet par des chasseurs américains à la suite d'une menace téléphonique, et a atterri sans encombre à l'aéroport new-yorkais Kennedy, a indiqué un porte-parole d'Air France.

Le vol AF22 est parti de Paris CDG à 06H32 GMT (08H32 locales) et est arrivé à New York à 14H17 GMT (10H17 locales), a confirmé le site spécialisé flightaware. L'appareil a été escorté par des avions de chasse environ "une heure avant son arrivée, après des menaces venant d'un appel téléphonique passé depuis les Etats-Unis" apparemment à l'agence américaine de l'aviation civile (FAA), a précisé le porte-parole de la compagnie française. Selon Air France, l'avion est arrivé à New York à peu près à l'heure prévue et a été parqué "dans une zone spéciale de l'aéroport" Kennedy, où "des vérifications de sécurité sont en cours".

Selon CNN, l'appel était anonyme et le vol a été escorté par deux chasseurs F15. Un porte-parole de la FAA interrogé par l'AFP a dit être "au courant" mais a refusé d'en dire davantage, suggérant de contacter le FBI, la police fédérale.

http://www.lorientlejour.com/article/926675/un-avion-dair-france-escorte-par-des-chasseurs-americains-suite-a-une-menace.html


Les moudjahidines algériens sont des terroristes (ex-ministre française)  25/05/2015

Les moudjahidines algériens sont des terroristes (ex-ministre française)





Une ancienne ministre française s’est acharnée sur les anciens maquisards algériens, les qualifiant de « terroristes » qui ont tué la famille de son père, harki, pendant la guerre de libération nationale.

Nadjat Boughrab, la fille de harki, qui a été Secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de la Vie associative dans le gouvernement de Nicolas Sarkozy, a fait cette déclaration samedi dernier dans un entretien au quotidien Le Figaro, en réponse à une question sur les évènements de Charlie Hebdo en janvier dernier et son exil en Finlande.

L’ex-ministre a dit avoir décidé de quitter la France immédiatement après la mort de son compagnon, le dessinateur Charb. Pour elle, les malheurs de la France, dont les tristes évènements de Charlie Hebdo, viennent de l’Islam et du nombre croissant de musulmans en France. Pour elle, ces derniers représentent une menace pour la sécurité du pays.

Du coq à l’âne, Boughrab fait le lien entre le massacre de Charlie et la guerre d’Algérie, où son père, qui était harki (traitre) a vu sa famille se faire égorger devant ses yeux par ceux qu’elle qualifie de « terroristes ».

Boughrab a également évoqué son livre parut après les évènements de Charlie Hebdo, dans lequel elle traite le sujet du « terrorisme islamiste » et des dangers qu’il représente pour la France, selon ses dires.

http://www.ennaharonline.com/fr/news/32701.html


Afghanistan: 27 morts dans une lutte intestine entre les talibans et l'EI (médias)  25/05/2015

Afghanistan: 27 morts dans une lutte intestine entre les talibans et l'EI (médias)






Plus de deux douzaines de militants talibans et d'insurgés fidèles à l'Etat islamique (EI, ou Daech) ont été tués dans la province occidentale de Farah, située à 695 km à l'ouest de Kaboul, au cours des deux derniers jours, a rapporté lundi une chaîne de télévision locale.

"Un conflit entre les talibans et les militants de Daech, qui a éclaté hier soir dans le district de Khak-e-Safid de la province de Farah, a jusqu'ici coûté la vie à 15 insurgés de Daech et 12 combattants talibans", a rapporté la chaine Tolo dans son bulletin d'informations.

Les militants talibans qui veulent que l'EI quitte l'Afghanistan, ont également capturé 12 autres combattants rivaux dans le conflit qui est toujours en cours, a poursuivi la chaîne de télévision.

Il s'agit du deuxième conflit rapporté en Afghanistan entre les talibans et l'EI, deux groupes extrémistes anti-gouvernementaux.

L'affrontement précédent, selon les médias, avait eu lieu dans le district de Chaparhar de la province orientale de Nangarhar il y a quelques semaines.

Les talibans n'ont pas encore fait de commentaires.

http://french.cri.cn/621/2015/05/25/562s434691.htm


Arabie Saoudite : Le Roi s’engage à éradiquer le terrorisme à la racine  25/05/2015

Arabie Saoudite : Le Roi s’engage à éradiquer le terrorisme à la racine





Le roi d’Arabie Saoudite, Salman Ben Abdelaziz, a déclaré, ce lundi, lors d’un conseil des ministres, que le Royaume ne cessera de lutter contre les terroristes et de les éradiquer à la racine.

Il a ajouté que l’atrocité du crime qui a ciblé une mosquée dans un village de Qudih, est contraire aux valeurs de l’islam et de l’humanité, ajoutant :« nous avons tous été choqués par ce crime atroce », rapporte l'Agence de Presse Allemande, relayée par le journal Al Quds.

"Tous ceux qui ont participé, planifié, ou exprimé leur solidarité avec les coupables, seront poursuivis et jugés", a-t-il asséné devant les membres du conseil.

Le conseil des ministres saoudien a salué les efforts de l’appareil sécuritaire qui a réussi à connaitre l’identité des assaillants, « et a arrêté la majorité des membres de la cellule terroriste, qui reçoit les ordres de l’organisation terroriste Daech, afin de semer le chaos et diviser le peuple », rapporte la même source.

Le conseil des ministres saoudien a également dénoncé les actes terroristes commis dans toutes les régions du monde, exprimant son ferme engagement « à chasser les terroristes, ceux qui les financent, les incitent, ou leur sert de couverture ».

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/arabie-saoudite-le-roi-sengage-a-eradiquer-le-terrorisme-a-la-racine/id-menu-957.html


Espagne : La droite de Mariano Rajoy punie dans les urnes  25/05/2015

Espagne : La droite de Mariano Rajoy punie dans les urnes





Les Espagnols ont sanctionné le Parti populaire (PP) au pouvoir lors des élections régionales et municipales de dimanche, selon des résultats portant sur 80% des voix, le chef du gouvernement Mariano Rajoy payant le prix de quatre années de politique d'austérité et de scandales de corruption.

Si le PP arrive en tête du scrutin, juste devant les socialistes du PSOE, selon des résultats encore provisoires, il réalise cependant son pire score depuis 1991 et est en passe de perdre la majorité dans la plupart des régions qu'il contrôlait et peut-être la mairie de Madrid.

Les partis issus de mouvements citoyens, la gauche radicale anti-austérité de Podemos ("Nous pouvons") et les centristes anti-corruption de Ciudadanos ("Citoyens"), réalisent la percée attendue, confirmant la fragmentation de l'électorat après des décennies de contrôle du pouvoir par le PP et le PSOE.

"C'est une correction pour le PP. Le facteur 'peur' n'a pas joué et les électeurs ont voté pour Podemos et Ciudadanos", a commenté José Pablo Ferrandiz de l'institut de sondage Metroscopia.

En concentrant pas loin du tiers des voix, les nouvelles forces politiques mettent de facto fin au bipartisme qui a organisé la vie politique espagnole depuis la fin du franquisme et le rétablissement de la démocratie il y a 40 ans.

Au terme d'un scrutin qui donne un avant-goût des élections législatives de novembre prochain, les différents partis vont devoir entamer une délicate période de tractations et de compromis pour former des coalitions dans 13 des 17 régions appelées aux urnes dimanche. Le PP en contrôlait jusqu'alors 10.

D'après les résultats partiels, le PP devrait notamment perdre sa majorité absolue dans les Comunidad (régions) de Madrid et Valence et pourrait même y être poussé dans l'opposition par la constitution de coalitions de gauche, une situation qu'il n'a plus connu depuis 20 ans.

La situation est similaire pour la mairie de Madrid, un bastion conservateur depuis 1991 que le PP, bien qu'arrivé en tête du scrutin, pourrait perdre au profit de l'alliance de gauche "Ahora Madrid" (Maintenant Madrid), menée par l'ex-juge Manuela Carmena et soutenue par Podemos.
A Barcelone, une autre alliance de gauche dirigée par Ada Colau, fondatrice de la Plate-forme des victimes d'hypothèques qui milite contre les expulsions immobilières, et soutenue là-aussi par Podemos, l'a emporté face aux partisans de l'indépendance de la Catalogne, ce qui constituerait un coup dur pour le mouvement séparatiste.

La transformation radicale du paysage politique espagnol renforce l'incertitude en vue des élections législatives attendues cet automne.

Car si la croissance économique est repartie en Espagne, le chômage frappe encore 24% de la population active et les scandales de corruption à répétition qui visent tant le PP que le PSOE, favorisent l'émergence des nouvelles formations.

"C'est la première fois depuis des décennies que les électeurs auront véritablement la possibilité de changer les choses. Pas seulement changer de gouvernement, mais changer notre démocratie", avait souligné avant le vote de dimanche Carolina Punset, qui a dirigé la campagne de Ciudadanos dans la région de Valence.

Initialement basée en Catalogne, cette formation centriste a émergé sur le plan national. En multipliant par dix le nombre de ses adhérents, à 22.000, et comptant une centaine de milliers de sympathisants, le parti d'Albert Rivera ne ressemble plus guère à la petite formation qu'il était à sa création, il y a neuf ans.

Podemos, le parti de la gauche radicale issu du mouvement des Indignés de la Puerta del Sol, en 2011, s'est également installé dans la classe politique, après avoir réuni 8% des voix lors des élections européennes d'il y a un an, deux mois seulement après sa création.

La fragmentation du paysage politique risque d'entraîner des situations de blocage comme cela est le cas en Andalousie depuis les élections du mois de mars.

Au pouvoir depuis 32 ans dans cette province du sud de l'Espagne, le PSOE reste la première force politique mais avec 47 sièges sur les 109 que compte l'assemblée régionale il ne peut gouverneur seul. Le PP, après de lourdes pertes, se retrouve avec 33 sièges. Podemos est troisième avec 15 sièges, suivi par Ciudadanos (9 élus).

Susana Diaz, chef de file régionale du PSOE, a indiqué lors d'une récente interview qu'elle pourrait opter pour l'organisation d'un nouveau scrutin et a souligné qu'en Andalousie comme à l'échelle nationale, le paysage politique espagnol tournait au "chaos".

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/espagne-la-droite-de-mariano-rajoy-punie-dans-les-urnes/id-menu-957.html


Fusillade dans une caserne tunisienne : sept militaires tués (Défense)  25/05/2015

Fusillade dans une caserne tunisienne : sept militaires tués (Défense)





Un caporal tunisien a tué lundi sept camarades avant d'être lui-même abattu dans une caserne de Tunis, a indiqué le ministère de la Défense en précisant que l'auteur avait été privé de port d'armes en raison de problèmes familiaux et psychologiques.

La fusillade "a causé les décès de sept militaires et la mort de l'auteur. Dix militaires ont été blessés, un étant dans un état grave", a dit le porte-parole du ministère de la Défense, Belhassen Oueslati, lors d'une conférence de presse.

http://www.lorientlejour.com/article/926651/fusillade-dans-une-caserne-tunisienne-sept-militaires-tues-defense.html


1 2 3 4 5 » ... 2651

Publicité

Brèves



Commentaires