Le Canada autorise le hijab dans la police fédérale  23/08/2016

Le Canada autorise le hijab dans la police fédérale









Le port du voile islamique par les femmes musulmanes est désormais autorisé dans la Gendarmerie royale du Canada, a annoncé mardi le gouvernement canadien.

"Cette addition à l'uniforme" de la police montée a été décidée récemment par le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Bob Paulson, a dit à l'AFP Scott Bardsley, porte-parole du ministère de la Sécurité publique.

La décision "de permettre aux membres féminins de confession musulmane de porter le hijab, si elles le désirent", vise à encourager ces dernières "à envisager une carrière avec la Gendarmerie royale du Canada", a déclaré M. Bardsley, confirmant des informations du quotidien La Presse.

Le porte-parole n'était pas en mesure de dire si des femmes portent actuellement le hijab dans la police fédérale, renvoyant l'AFP à la GRC, qui n'avait pas encore réagi.

La mesure est en vigueur depuis janvier, selon La Presse, qui a obtenu des échanges d'information entre le commissaire de la GRC et le ministre de la Sécurité publique, en vertu de la loi d'accès à l'information.

Trois sortes de hijab ont été testés par la police fédérale avant son autorisation, et celui retenu s'enlève rapidement, n'est pas encombrant et ne pose donc aucun risque pour la policière désirant le porter, a indiqué le journal.

Les services de police de Toronto, plus grande ville du Canada, et d'Edmonton, capitale de l'Alberta (ouest) permettent déjà "le port du hijab avec l'uniforme", a rappelé M. Bardsley.
"A l'étranger, des corps policiers au Royaume-Uni, en Suède et en Norvège ainsi que dans certains États américains ont adopté des politiques similaires", a-t-il précisé.

La GRC permet depuis le début des années 1990 à ses membres de confession sikhe de porter le turban.
Cette annonce survient après que le Premier ministre canadien Justin Trudeau, chantre du multiculturalisme, s'est porté lundi à la défense du burkini, un costume de bain enveloppant à l'usage des femmes musulmanes dont le port a été interdit sur certaines plages en France.

http://www.lorientlejour.com/article/1003160/le-canada-autorise-le-hijab-dans-la-police-federale.html


Un soldat américain tué dans une opération anti-talibans en Afghanistan  23/08/2016

Un soldat américain tué dans une opération anti-talibans en Afghanistan










Un soldat américain a été tué mardi lors d'une opération antitalibans près de Lashkar Gar, la capitale de la province du Helmand, dans le sud de l'Afghanistan, a annoncé l'Otan.
"Un soldat américain a succombé à ses blessures après une opération près de Lashkar Gah dans le Helmand aujourd'hui", a déclaré l'Otan, précisant qu'un autre soldat américain et six militaires afghans ont été blessés.
Un engin explosif a été déclenché au passage de la patrouille, a précisé l'Otan.

Ce décès intervient après l'annonce lundi par l'Otan du déploiement d'une centaine de soldats américains à Lashkar Gah, marquant le premier déploiement d'ampleur dans cette ville du sud du pays depuis le retrait des troupes étrangères en 2014.

Les combats se sont intensifiés récemment dans le Helmand, province qui représente 80% de la production mondiale d'opium. L'arrivée des insurgés à quelques kilomètres de Lashkar Gah a fait craindre aux autorités afghanes la chute de la ville de 200.000 habitants.
"Nous ne pensons pas que Lashkar Gah est sur le point de tomber", avait estimé lundi Charles Cleveland, porte-parle des forces de l'Otan dirigées par les Américains en Afghanistan.
Il avait ajouté que le déploiement de soldats américains représentait "un effort temporaire" pour entraîner et conseiller les forces afghanes, refusant de préciser combien de temps il était prévu.

Les autorités afghanes ont salué mardi cette aide. "Nous avons assez de troupes afghanes sur le terrain à Helmand, mais elles ont besoin de soutien et d'entraînement de nos partenaires internationaux", a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense, Mohammad Radmanesh.
Malgré l'appui des forces étrangères et les frappes aériennes de l'armée américaine, le gouvernement afghan n'a jamais pu asseoir son autorité sur la totalité du Helmand, dont les talibans occupent de nombreux districts et contrôlent les champs de pavot.

Ce renfort intervient au moment où les talibans ont également lancé une nouvelle offensive autour de Kunduz (nord), brièvement occupée l'an dernier par les insurgés, accentuant la pression sur l'armée afghane. L'armée a affirmé avoir repoussé les insurgés mais des milliers de personnes se sont de nouveau jetées sur les routes pour fuir les combats.

http://www.lorientlejour.com/article/1003130/un-soldat-americain-tue-dans-une-operation-anti-talibans-en-afghanistan.html


Syrie : l'aviation russe intervenue à Alep à la demande de l'Iran (responsable iranien)  23/08/2016

Syrie : l'aviation russe intervenue à Alep à la demande de l'Iran (responsable iranien)









L'aviation russe est récemment intervenue à Alep à la demande de Téhéran pour soutenir les opérations terrestres préparées par les militaires iraniens qui conseillent le gouvernement syrien face aux insurgés, a déclaré mardi un haut responsable iranien.

Responsable en charge de la coordination entre l'Iran, la Russie et la Syrie, l'amiral Ali Shamkhani a précisé à la télévision d'Etat que l'aviation russe était intervenue "à la demande des conseillers militaires iraniens" qui épaulent l'armée syrienne.

L'Iran et la Russie soutiennent le régime du président Bachar el-Assad en Syrie, où Téhéran envoie notamment des conseillers militaires et des volontaires. "L'Iran (...) a attiré la puissante Russie à ses côtés" pour faire face aux insurgés en Syrie, a déclaré M. Shamkhani, également secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale.

Le 16 août, la Russie a utilisé pour la première fois une base aérienne en Iran pour mener des frappes en Syrie. Lundi, l'Iran a annoncé l'arrêt "pour le moment" de ces raids lancés à partir de la base de Hamedan et l'amiral Shamkhani a précisé que les avions russes "avaient quitté l'Iran jeudi dernier".

Le ministre iranien de la Défense, Hossein Dehghan, avait critiqué dimanche l'allié russe pour avoir révélé son utilisation d'une base aérienne iranienne pour des frappes en Syrie. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères avait tenu à souligner le lendemain qu'il n'y avait pas de différend entre les deux pays. Les raids faisaient partie d'une "mission précise et autorisée et elle est maintenant terminée", avait expliqué Bahram Ghasemi. "Ils (les Russes) ont mené ces raids et ils sont repartis". Téhéran et Moscou ont laissé la porte ouverte à d'autres éventuelles missions similaires russes depuis le territoire iranien.
M. Shamkhani a assuré que "la coalition entre l'Iran, la Syrie et la Russie existait" toujours, pour faire face aux groupes rebelles et jihadistes en Syrie.

http://www.lorientlejour.com/article/1003120/syrie-laviation-russe-intervenue-a-alep-a-la-demande-de-liran-responsable-iranien.html


Iran, Russie: quel avenir pour la base aérienne de Hamadan?  23/08/2016

L’utilisation ultérieure de la base aérienne de Hamadan (Iran) par les Forces aériennes russes est désormais régie par des accords bilatéraux et dépend de la conjoncture actuelle en Syrie, rapporte le ministère russe de la Défense.
 
D'après le porte-parole du ministère Igor Konachenkov, tous les avions russes qui effectuaient des frappes contre les djihadistes depuis la base aérienne de Hamadan sont revenus en Russie. Il a également souligné que les Forces aériennes s'étaient complètement acquittées des tâches fixées.  
La base aérienne de Hamadan, poursuit une source au sein du ministère de la Défense, était utilisée "dans le cadre d'activités opérationnelles et d'un partenariat bilatéral à court terme".
"Dès lors que nous nous sommes acquittés de nos taches, nous sommes partis. Concernant le bail ultérieur de cette base, aucun projet n'a encore été soumis à la Douma (parlement russe, ndlr)", explique la source. Ainsi, pour le moment, la base aérienne de Hamadan n'est pas utilisée par les Forces aériennes russes.
 
La semaine dernière, les autorités russes et iraniennes ont confirmé le déploiement de bombardiers russes à long rayon d'action sur la base de Hamadan, dans le nord-ouest de l'Iran. Le 17 août, des bombardiers russes Su-34 ont effectué un raid aérien contre les positions de Daech en Syrie en décollant pour la première fois de l'aérodrome de Hamadan.  
Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a précisé que les avions de combat russes avaient "pris part à une opération antiterroriste en Syrie à la demande des autorités légales syriennes et avec le consentement de l'Iran".

https://fr.sputniknews.com/


La coalition US a causé un préjudice de 2 mds USD à la Syrie  23/08/2016

L'industrie pétrolière et gazière de la Syrie a subi des dommages colossaux suite aux actions de la coalition dirigée par les Etats-Unis.
Les actions de la coalition dirigée par les Etats-Unis, dont le but officiel est de lutter contre Daech, ont porté un préjudice de deux milliards de dollars à l'industrie pétrolière et gazière syrienne, a déclaré l'ambassadeur syrien auprès de l'Onu Bachar Al-Jaafari, intervenant au Conseil de sécurité des Nations unies.
Le diplomate a rappelé que la coalition américaine avait été "formée sans avoir obtenu le feu vert de l'Onu et du gouvernement syrien".

"Elle a commencé à réaliser des frappes sur les civils innocents en Syrie et sur les sites d'infrastructure, tels que les routes, ponts, usines, écoles et hôpitaux. Les frappes de la coalition internationale contre les sites de l'industrie pétrolière et gazière syrienne ont causé un préjudice estimé à deux milliards de dollars au bas mot", a déclaré le diplomate.

 
Il a également rappelé aux membres du Conseil de sécurité le bombardement de la centrale thermique dans la région d'Alep en octobre dernier, qui a causé un préjudice de 1,2 milliard de dollars.

"La station électrique a été rasée par une seule frappe des +colombes de la paix américains+", a indiqué Bachar Al-Jaafari.
Lors de la réunion consacrée à la situation humanitaire en Syrie, le diplomate a également énuméré les récents raids de la coalition, dont une frappe de l'aviation française dans la région de Manbij qui a fait, selon les autorités syriennes, des dizaines de morts civils.


https://fr.sputniknews.com/


Scandale des e-mails: le FBI met la main sur 15.000 messages d’Hillary Clinton  23/08/2016

La saga des milliers de messages professionnels confidentiels hébergés sur la messagerie privée de l'ex-secrétaire d'Etat et actuelle candidate à la Maison Blanche continue de défrayer la chronique.
 
Un nouveau lot de courriers électroniques d'Hillary Clinton, candidate démocrate à l'élection présidentielle américaine, s'est retrouvé entre les mains du FBI, révèle le quotidien américain Washington Post. Il s'agit notamment de 15.000 courriels que Mme Clinton a reçus sur sa messagerie privée lorsqu'elle était secrétaire d'Etat.  
La candidate à la Maison Blanche n'avait toutefois pas évoqué jusqu'alors l'existence d'autres courriels non transmis aux autorités américaines après qu'elle ait quitté son poste.
Le scandale autour de la correspondance électronique d'Hillary Clinton a débuté en mars 2015 sur fond de cyberattaques continues contre les institutions américaines.
 
Hillary Clinton, qui a dirigé le département d'Etat américain de 2009 à 2013, avait auparavant regretté d'avoir utilisé sa boîte de messagerie privée, hébergée sur un serveur non protégé, à des fins professionnelles. Elle a par ailleurs nié avoir envoyé des informations secrètes. Au moins deux messages reçus par Hillary Clinton dans sa messagerie privée étaient classés "top secret" alors que plus de 1.300 d'entre eux portaient la griffe "secret".  
Suites aux révélations, l'opposition républicaine a accusé l'ex-secrétaire d'Etat de graves violations des règles de sécurité nationale.


https://fr.sputniknews.com/


Les ventes de burkini dopées par le débat français, selon sa créatrice australienne d'origine libanaise  23/08/2016

Les ventes de burkini dopées par le débat français, selon sa créatrice australienne d'origine libanaise









La polémique née de l'interdiction du burkini par quelques mairies françaises a contribué à doper les ventes de cette tenue de bain islamique, a affirmé mardi sa créatrice australienne Aheda Zanetti.

"C'est fou", a déclaré Mme Zanetti à l'AFP. "Dimanche, nous avons reçu 60 commandes en ligne, toutes provenant de non-musulmans", a ajouté la créatrice de Sydney âgée de 48 ans, qui dit recevoir en temps normal 10 à 12 commandes le dimanche.

Elle s'est dite incapable de préciser le nombre de commandes au cours de la semaine écoulée, mais elle a affirmé avoir reçu de nombreux messages de soutien depuis la décision prise par plusieurs localités du littoral français d'interdire cette tenue sur les plages. En milieu de semaine, le Premier ministre Manuel Valls a apporté son soutien aux maires, majoritairement de droite, qui ont pris des arrêtés d'interdiction.

Mme Zanetti, qui est d'origine libanaise, explique avoir dessiné il y a plus de 10 ans à Sydney le burkini en le concevant comme un outil d'intégration permettant à des musulmanes pratiquantes de profiter pleinement des joies de la plage. "De nombreuses personnes qui m'ont écrit étaient des femmes ayant eu un cancer du sein et m'expliquant qu'elles avaient toujours recherché quelque chose comme cela", a expliqué Mme Zanetti.

Il existe plusieurs fabricants de tenues de bain islamiques, mais Mme Zanetti a déposé les marques "burkini" et burqini" (contraction de burqa et bikini). Elle affirme avoir été la première à élaborer une tenue deux pièces couvrant intégralement la tête.

http://www.lorientlejour.com/article/1003080/les-ventes-de-burkini-dopees-par-le-debat-francais-selon-sa-creatrice-australienne.html


Etats-Unis : un policier tue un conducteur sourd-muet lors d'un contrôle routier  23/08/2016

Etats-Unis : un policier tue un conducteur sourd-muet lors d'un contrôle routier








Un conducteur sourd-muet non armé a été abattu par un policier en Caroline du Nord, dans le sud-est des Etats-Unis, à la suite d'un excès de vitesse, ont indiqué les autorités locales lundi.

L'agent Jermaine Saunders avait cherché à faire s'arrêter Daniel Harris pour excès de vitesse, mais l'homme de 29 ans - qui ne s'exprimait que par langue des signes - avait poursuivi sa route jusqu'à son domicile.
"Il n'a même pas entendu la sirène, il n'a rien entendu", a commenté Mark Barringer, un voisin, à la chaîne locale WSOC.

Après une "brève poursuite", "le conducteur est sorti de son véhicule et il y a eu une interaction entre le conducteur et le policier qui a entraîné le tir d'un coup de feu", a expliqué le sergent Michael Baker, porte-parole de la police de la route de l'Etat, dans un communiqué. "Le conducteur a succombé à ses blessures sur place", a-t-il ajouté.

L'incident s'est déroulé jeudi en début de soirée dans le quartier de Seven Oaks, dans la ville de Charlotte.
La famille du jeune homme a lancé une collecte pour couvrir les frais d'obsèques et pour créer, avec l'éventuel surplus, une fondation en son nom pour informer et former les policiers en cas de confrontation avec une personne sourde-muette.

Elle appelle également à une réforme du dispositif d'enregistrement des véhicules pour que soit signalé qu'un conducteur est sourd lorsque les policiers entrent un numéro d'immatriculation dans leurs ordinateurs.
La récolte de fonds, lancée sur youcaring.com, atteignait 10.000 dollars lundi soir.
Le policier a été suspendu avec effet immédiat le temps de l'enquête, a précisé la State Highway Patrol.

http://www.lorientlejour.com/article/1003078/etats-unis-un-policier-tue-un-conducteur-sourd-muet-lors-dun-controle-routier.html


L'existence d'une "particule diabolique" confirmée expérimentalement  23/08/2016

L'existence d'une "particule diabolique" confirmée expérimentalement









Travaillant au fil des années auprès du Grand collisionneur d'hadrons (LHC), les chercheurs se sont persuadés de l’existence de pentaquarks, des "particules diaboliques" composées de cinq quarks.

Les récents résultats des observations sur le détecteur thermodynamique à injection énergétique (TIE) du Grand collisionneur d'hadrons (LHC) ont montré que les pentaquarks, des "particules diaboliques" composées de cinq quarks, existaient en réalité, écrivent les scientifiques dans la revue Physical Review Letters.

On suppose aujourd'hui que toutes les particules élémentaires sont constituées d'autres particules plus petites que les physiciens appellent quarks. Les protons, les neutrons et d'autres particules "lourdes", appelées baryons, comportent trois quarks. Leurs confrères cadets, notamment les mésons, ne se composent que de deux éléments, à savoir d'un quark "ordinaire" et d'un antiquark, composante de base de l'antimatière.

Somme toute, les théories en physique n'excluent pas aujourd'hui l'existence de particules élémentaires, composées de quatre ou même de cinq quarks. Qui plus est, tout dernièrement les scientifiques ont commencé à découvrir certains signes de l'existence de telles particules — de tétraquarks et de pentaquarks.

Ainsi, en juillet 2015, les physiciens du CERN ont déclaré avoir découvert dans les données recueillies à l'aide du TIE des signes de l'existence de deux pentaquarks à la fois — Pc(4450)+ et Pc(4380)+.

En physique des particules, une particule élémentaire, ou particule fondamentale, est une particule dont on ne connaît pas au juste la composition, et le débat fait toujours rage entre les spécialistes.

Géré par l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) à Genève à la frontière française-suisse, le LHC est la plus grande et la plus puissante machine du monde qui est utilisée pour faire entrer des particules en collision proche de la vitesse de la lumière dans le but d’en découvrir plus sur la physique et la possibilité d’univers parallèles.

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201608221027401054-existence-particule-confirmation-pentaquarks/


Le Premier ministre turc juge "inacceptable" la création d'une entité kurde dans le nord de la Syrie  23/08/2016

Le Premier ministre turc juge "inacceptable" la création d'une entité kurde dans le nord de la Syrie









La Turquie a appelé lundi, par la voix de son Premier ministre, l'Iran, la Russie et les Etats-Unis à unir leurs efforts pour ouvrir "une nouvelle page" en Syrie.

"Il est d'une importance vitale d'ouvrir, sans perdre de temps, une nouvelle page en Syrie", a déclaré Binali Yildirim à l'adresse de ces trois pays. Il a en outre jugé "inacceptable" la création d'une entité kurde dans le nord de la Syrie.

L'artillerie turque a bombardé lundi séparément des positions kurdes et du groupe de l'Etat islamique (EI) dans le nord de Syrie, à sa frontière, ont rapporté les chaînes de télévision turques.

Les canons situés en territoire turc ont bombardé des cibles du mouvement jihadiste dans la ville de Jarablos et des positions du PYD (Parti de l'union démocratique), principale milice kurde de Syrie, aux alentours de Manbij, selon NTV et CNN-Türk.

La Turquie "ignore totalement" qui est responsable de l'attentat de Gaziantep qui a fait 54 morts samedi, a déclaré lundi soir le Premier ministre Binali Yildirim.

"Nous ignorons totalement qui sont les auteurs de cet attentat. Les informations au sujet des auteurs de cet attentat, du nom de leur organisation, sont malheureusement inexactes", a déclaré M. Yildirim, contredisant le président Recep Tayyip Erdogan qui avait évoqué la veille un jeune ayant entre 12 et 14 ans et "probablement" du groupe Etat islamique (EI).

http://www.lorientlejour.com/article/1002965/le-premier-ministre-turc-juge-inacceptable-la-creation-dune-entite-kurde-dans-le-nord-de-la-syrie.html
http://www.lorientlejour.com/article/1002974/lartillerie-turque-pilonne-des-positions-kurdes-et-lei-dans-le-nord-de-syrie.html
http://www.lorientlejour.com/article/1002976/la-turquie-ignore-totalement-qui-est-lauteur-de-lattentat-de-gaziantep.html


Israël bombarde la Syrie après qu'un tir de mortier s'est abattu sur le plateau du Golan  22/08/2016

Israël bombarde la Syrie après qu'un tir de mortier s'est abattu sur le plateau du Golan








Selon le porte-parole de l'armée israélienne, un tir de mortier syrien aurait frappé le plateau du Golan, territoire contesté entre la Syrie et Israël. En représailles, Tsahal aurait opéré des tirs d'artillerie sur la ville syrienne de Quneitra.

Selon le quotidien israélien Haaretz, Tsahal se serait livré à plusieurs tirs d'artillerie et à des bombardements aériens sur des cibles militaires syriennes postées près de la ville de Quneitra. Ces tirs de l'armée israélienne seraient une riposte, après qu'un tir de mortier en provenance du territoire syrien se soit écrasé sur le plateau du Golan, territoire dont la souveraineté est contestée par les deux pays.

Selon l'armée syrienne, un drone israélien aurait aussi attaqué des installations militaires dans la ville de Al Baath, près de Quneitra.

Le 25 juillet dernier, Israël avait déjà frappé le territoire syrien, là aussi après l'explosion d'un tir de mortier sur le plateau du Golan. Les tirs isolés en provenance des combats en Syrie sont fréquents dans cette région qui est partiellement occupée par Israël.

Pour mémoire, Israël et la Syrie sont toujours officiellement en guerre depuis la guerre des Six Jours qui a duré du 5 au 10 juin 1967. Depuis cette époque, l'Etat hébreu occupe 1 200 km carrés sur le plateau du Golan, alors que les quelque 510 km carrés restants sont contrôlés par Damas.

La ligne de cessez-le-feu sur le Golan était considérée comme relativement calme ces dernières années mais la situation s'est fortement déteriorée depuis 2011 et le début de la guerre civile en Syrie.

https://francais.rt.com/international/25360-israel-bombarde-base-larmee-syrienne


Valence : le local de l'association franco-turque incendié au cocktail molotov  22/08/2016

Valence : le local de l'association franco-turque incendié au cocktail molotov









Dans la nuit du 21 au 22 août, un incendie a ravagé les locaux de l'association franco-turque de Valence. L'incendie est vraisemblablement d'origine criminelle et ces même locaux avaient déjà été incendié en juillet.

Le local de l'association franco-turque de Valence a été la cible de dégradations dans la nuit du 21 au 22 août : les locaux ont été incendié au cocktail molotov et le sinistre a causé d'importants dégâts.

Vers 4h du matin, les malfaiteurs auraient tenté de fracturer la porte vitrée du local et auraient jeté des cocktails molotov sur les tables et les chaises qui se trouvaient à l'extérieur. L'avant-toit du local à entièrement disparu dans les flammes.

D'après les images de la vidéo-surveillance, les incendiaires seraient au moins deux, dont l'un portait une cagoule.

Une attaque de la communauté kurde ou islamophobie ?

Les incidents de ce type se multiplient dans la région : c'est déjà le second incendie qui touche ce local à Valence. Au début du mois d'août, les locaux de l'association franco-turque de Montélimar avaient eux aussi subi une attaque similaire, l'inscription «PKK» pour le Parti des Travailleurs du Kurdistan, ayant été apposée sur sa façade. La police judiciaire de Valence est chargée de l'enquête.

Le 24 juillet, c'est la mosquée de Valence qui avait été victime d'une attaque du même genre. «Cette nuit notre association à été victime d’un incendie criminel de la part de lâches, l’incendie n’a causé que des dégâts matériels, on remercie ALLAH. On voit par cela que cette association dérange une minorité mal intentionnée, par les actions et activités qu’elle mène. En aucun cas cela affectera notre unité et notre motivation, bien au contraire», écrivait alors la mosquée dans une publication postée sur sa page Facebook.

https://francais.rt.com/france/25352-valence--local-lassociation-franco


Soudan du Sud : John Kerry appelle au déploiement de la «force de protection» onusienne à Juba  22/08/2016

Soudan du Sud : John Kerry appelle au déploiement de la «force de protection» onusienne à Juba








En visite au Kenya, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a insisté sur la nécessité de déployer une «force de protection» de l'ONU, composée de troupes africaines, dans la capitale du Soudan du Sud, théâtre de violents combats en juillet.

«Il ne fait absolument aucun doute que nous devons aller de l'avant avec le déploiement de la force régionale de protection», a déclaré le secrétaire d'Etat américain John Kerry à l'issue d'une rencontre avec cinq ministres des Affaires étrangères d'Afrique de l'Est.

Début juillet, des combats à l'arme lourde à Juba ont opposé les troupes du président Salva Kiir à celles restées loyales à l'ex-chef rebelle Riek Machar, faisant plusieurs centaines de morts.

Ces combats ont mis en péril un fragile accord de paix signé en août 2015 pour tenter de mettre un terme à une guerre civile dévastatrice débutée fin 2013, moins de deux ans après l'accession à l'indépendance du pays.

Dans la foulée des combats de juillet, Riek Machar avait fui Juba et a été évincé de son poste de vice-président, remplacé par Taban Deng.

Riek Machar a depuis trouvé refuge en République démocratique du Congo voisine et se dit prêt à rentrer à Juba lorsque la nouvelle force de protection onusienne, qui viendra en appui de la Mission de l'ONU au Soudan du Sud, sera déployée dans la capitale.
Le Kenya et les Etats-Unis approuvent ce déploiement, mais pas les autorités sud-soudanaises

Le Kenya, particulièrement inquiet par l'instabilité politique de son voisin sud-soudanais, s'est déclaré particulièrement favorable au déploiement de cette force qui doit comprendre 4 000 hommes et dont la création a été votée le 12 août par le Conseil de sécurité des Nations unies. Le ministre kenyan des affaires étrangères a évoqué un «déploiement graduel» de la force, et ce, le plus vite possible.

John Kerry a précisé pour sa part qu'il ne s'agissait pas d'une force d'intervention, mais de protection des populations civiles. «Cela vient en complément de la souveraineté et des efforts du Soudan du Sud lui-même», a précisé le secrétaire d'Etat.

Mais le président sud-soudanais Salva Kiir et son nouveau vice-président Taban Deng ont fait part de leur opposition total au déploiement de ces nouveaux casques bleus. A leur yeux, cela porterait atteinte la souveraineté du Sud-Soudan.

https://francais.rt.com/international/25349-soudan-sud--john-kerry


Canada : le Premier ministre Justin Trudeau défend le port du burkini  22/08/2016

Canada : le Premier ministre Justin Trudeau défend le port du burkini









Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a défendu ce lundi 22 août les libertés de culte garantissant le droit à porter le burkini, symboles selon lui de «l'acceptation» de l'autre de la société canadienne.

«Au Canada, on devrait être rendu au-delà de la tolérance. Tolérer quelqu'un, c'est d'accepter qu'il ait le droit d'exister mais à condition qu'il ne vienne pas nous déranger trop, trop, chez nous», a déclaré en conférence de presse le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Interrogé sur la controverse entourant en France le burkini, un costume de bain enveloppant à l'usage des femmes musulmanes dont le port a été interdit sur certaines plages hexagonales, le Premier ministre canadien a appelé au «respect des droits et des choix des individus».

Dans la foulée de la controverse qui agite la France, où une poignée de mairies de localités côtières ont interdit le burkini, des élus québécois avaient appelé à une telle mesure dans la au Quebec au nom du principe de la laïcité. Une demande balayée par le premier ministre.

«Oui, sûrement, il y a des petites controverses ici et là comme toujours, des conversations que nous allons continuer d'avoir», a Justin Trudeau. Toutefois, a-t-il asséné, «au Canada, on devrait être rendu au-delà de la tolérance».

«Au Canada, peut-on parler d'acceptation, d'ouverture, d'amitié, de compréhension ? C'est vers là que nous allons et c'est ce qu'on est en train de vivre tous les jours dans nos communautés diverses et riches, non en dépit, mais à cause de ces différences», a conclu Justin Trudeau.
Pour Manuel Valls, «le burkini n'est pas compatible avec les valeurs de la République»

A la différence de son homologue québécois, le Premier ministre français a pris ces derniers jours la défense des élus locaux qui ont décidé d'interdire le maillot de bain islamique. «Je comprends les maires qui, dans ce moment de tension, ont le réflexe de chercher des solutions, d’éviter des troubles à l’ordre public» a fait savoir Manuel Valls, dans un entretien accordé à La Provence du mercredi 17 août.

Quelques jours plus tard, Jean-Pierre Chevenement, pressenti pour présider la Fondation pour l'islam, a déclaré qu'il approuvait la décision de plusieurs maires d'interdire le burkini.

https://francais.rt.com/international/25361-canada--premier-ministre-justin


Moscou prêt à organiser un sommet israélo-palestinien, dit Sissi  22/08/2016

Moscou prêt à organiser un sommet israélo-palestinien, dit Sissi









Le président russe Vladimir Poutine est disposé à accueillir un sommet israélo-palestinien à Moscou pour relancer le processus de paix, a affirmé le chef de l'Etat égyptien Abdel Fattah al-Sissi dans un entretien à des médias d'Etat.

Le président égyptien avait lancé en mai un appel aux Palestiniens et aux Israéliens pour une reprise du processus de paix, au point mort depuis l'échec en avril 2014 de la dernière tentative de médiation américaine.
Cet appel avait été suivi début juillet par un déplacement en Israël du ministre des Affaires étrangères égyptien Sameh Choukri. Il avait rencontré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à l'occasion de cette première visite en neuf ans d'un chef de la diplomatie égyptienne.

"Poutine m'a dit qu'il était prêt à recevoir Abou Mazen (surnom du président palestinien Mahmoud Abbas, NDLR) et Netanyahu à Moscou, pour organiser des discussions directes et trouver une solution", a indiqué M. Sissi, dans cet entretien avec les rédacteurs en chef de trois médias d'Etat publié lundi.

M. Sissi a par ailleurs estimé qu'Israël était de plus en plus convaincu par la nécessité d'un accord de paix avec les Palestiniens, le président égyptien y voyant un "signe positif". Mais selon lui, les lutes internes opposant le mouvement islamiste du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, et le mouvement Fatah du président Abbas, représentent un obstacle.

Réagissant aux déclarations de M. Sissi, Ahmed Majdalani, membre de la direction palestinienne, a indiqué à l'AFP que "des contacts étaient en cours pour relancer le processus politique actuellement au point mort".

La semaine dernière, M. Abbas a rencontré en Jordanie le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, qui lui a remis, selon les Palestiniens, un message écrit de la part du président Poutine.

Par ailleurs, Paris tente de mettre sur pied d'ici la fin de l'année une conférence internationale pour relancer le processus. Le président Abbas a souhaité fin juillet à Paris que toute relance du processus de paix s'inscrive dans un calendrier et un cadre de supervision internationale. Mais Israël rejette tout cadre international et prône des négociations directes avec les Palestiniens.

L'Egypte est devenue en 1979 le premier pays arabe -et l'un des deux seuls à ce jour avec la Jordanie- à avoir signé un accord de paix avec Israël.

http://www.lorientlejour.com/article/1002930/moscou-pret-a-organiser-un-sommet-israelo-palestinien-dit-sissi.html


Libye: le Parlement refuse la confiance au gouvernement d'union (porte-parole)  22/08/2016

Libye: le Parlement refuse la confiance au gouvernement d'union (porte-parole)









Le Parlement libyen a refusé lundi d'accorder sa confiance au gouvernement d'union nationale (GNA), selon un porte-parole de cette Assemblée basée dans l'est du pays et proche d'une autorité rivale au GNA.

"La majorité des députés présents à la séance du Parlement aujourd'hui ont refusé d'accorder leur confiance au gouvernement", a déclaré à l'AFP Adam Boussakhra.

http://www.lorientlejour.com/article/1002940/libye-le-parlement-refuse-la-confiance-au-gouvernement-dunion-porte-parole.html


Paris : la communauté asiatique manifeste contre les agressions  22/08/2016

 
© Capture d'écran Twitter
 

Suite à l'«agression à caractère raciste» d'un homme asiatique, la communauté est descendue dans la rue à Aubervilliers, a annoncé la maire communiste (PCF) de la commune. C'est la troisième manifestation de la communauté asiatique en deux semaines.
Près de 2 000 personnes d’origine chinoise sont descendues dans les rues d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) pour crier leur colère face aux agressions répétées dont elle se dit victime quasiment au quotidien. Les membres de la communauté asiatique réclament des mesures de sécurité renforcées. 

En effet, de nombreux Chinois se disent victimes d’agressions qui se multiplient alors que les forces de l’ordre sont trop peu présentes dans les banlieues. «Tout le monde connaît quelqu’un qui s’est déjà fait agresser», explique Léo, un habitant de La Courneuve, interrogé par Le Monde.
Selon ce témoin, de nombreuses femmes chinoises confessent ne plus porter de sac à main dans certains quartiers de peur de se le faire voler. Car les Chinois ont la réputation, «infondée» selon lui, de se déplacer avec beaucoup d'argent liquide. Pourtant «99%» des chinois présents à la manifestation sont des citoyens modestes.
Durant la manifestation, certains participants ont arboré des drapeaux sur lesquels, d'un côté les drapeaux français et chinois étaient entrelacés et frappés de l'inscription «Agressions, qui sera le prochain ?», de l'autre.
Le 14 août dernier entre 500, selon la police, et 4 000 d'après les organisateurs, personnes étaient venues déposer des fleurs et des bougies devant l'hôtel de ville d'Aubervilliers en hommage à Zhang Chaolin, 49 ans, père de deux enfants, mort le 12 août après cinq jours de coma, à la suite d'une agression. 
Zhang Chaolin, couturier de profession selon sa famille, avait été agressé le 7 août par trois personnes, alors qu'il marchait en compagnie d'un ami, lui aussi d'origine chinoise, dans une rue d'Aubervilliers. Cette ville du nord-est de Paris compte une importante communauté issue de l'Empire du Milieu, active dans le secteur du textile.


https://francais.rt.com/france/25334-paris--communaute-asiatique-manifeste


#MusulmanDiscret sort de l’ombre sur les réseaux sociaux  22/08/2016

Jean-Pierre Chevènement, pressenti pour prendre la tête de la fondation pour les oeuvres de l'islam de France, a estimé mardi que les arrêtés anti-burkini, pris par trois villes du sud de la France, pouvaient être légitimes en cas de trouble à l'ordre public. Indignés, les musulmans tournent de leur côté ses propos en dérision sur Twitter.

"Les musulmans, comme tous les citoyens français, doivent pouvoir pratiquer leur culte en toute liberté. Mais il faut aussi qu'ils comprennent que, dans l'espace public où se définit l'intérêt général, tous les citoyens doivent faire l'effort de recourir à la +raison naturelle+", explique l'ancien ministre de l'Intérieur dans une interview parue dans Le Parisien lundi.
"Le conseil que je donne dans cette période difficile — comme le recteur de la mosquée de Bordeaux — est celui de discrétion", poursuit-il, alors que les polémiques se succèdent autour du port du voile et désormais du burkini.
L'interdiction du burkini a été dénoncée la semaine dernière par plusieurs associations, notamment La Ligue des droits de l'homme ou encore SOS Racisme qui y a vu une "stratégie de la tension".

Les Musulmans, eux aussi, n'hésitent pas à exprimer leur indignation sur les réseaux sociaux avec les hashtags #MusulmanDiscret, #MuslimDiscret ou encore #MuslimFuté.
Le voile
Ne dites plus "ma mère porte un hijab (voile)" mais "ma mère est fan de foulards Hermès" #MusulmanDiscret
Hein, quoi? Mon foulard? Un Hijab? Non, jamais, je suis un peu frileuse du cuir chevelu. #MusulmanDiscret
Les interdits religieux
Ne dites pas que vous ne buvez pas d'alcool dites "je conduis"#MusulmanDiscret
Le porc? Ça n'entre pas dans mon régime protéino-glucidique sans gluten #MusulmanDiscret
Les cinq prières quotidiennes musulmanes

— Pourquoi vous absenter 5 fois par jour?
— Pour manger mes fruits et légumes tranquillement.#MusulmanDiscret
"Mais non je prie pas. Je vérifie juste la platitude du tapis".#MusulmanDiscret
Les habitudes alimentaires
Ne dites plus merguez mais chipolata.
Ne dites plus couscous mais semoule en sauce
Ne dites plus chorba mais soupe vegan
 
Se rendre invisible


En effet, les Jeux olympiques ont été inventés par…  22/08/2016

Un égyptologue autrichien affirme que les Jeux olympiques, tels que nous les connaissons, auraient été inventés par les anciens Egyptiens et non pas par les anciens Grecs, contrairement à ce qu’on avait estimé auparavant.

 
"Il existe des preuves archéologiques démontrant clairement que les anciens Egyptiens ont été les premiers dans ce domaine", souligne l'égyptologue de l'université de Klagenfurt (Autriche), Ahmed Diab, dans une interview accordée au portal al-Ahram.  
Preuve à l'appui: plusieurs tombeaux de la ville d'Al-Minya, située au sud de l'Egypte, sont couverts de fresques représentant des compétions sportives de l'époque, qui auraient pu, selon M. Diab, servir de prototype aux Jeux olympiques modernes. Ces fresques dépeignent notamment des exercices sportifs en tout genre, rappelant à s'y méprendre la lutte, la boxe, le tir à l'arc, l'aviron et l'athlétisme.
Il s'agit en effet de sépultures datant de l'époque de la XIe et XIIe dynastie du Moyen Empire, soit entre les XXIe et XVIIIe siècles avant notre ère.
 
D'après l'égyptologue, c'est un fait avéré: les anciens Egyptiens jouaient au ballon et considéraient la course, voire le jogging, comme un exercice indispensable au pharaon.  
"Ce n'est pas un hasard si la reine-pharaon Hatchepsout s'est fait peindre en coureuse sur les murs d'un temple à Louxor", poursuit l'égyptologue.
Et de conclure: "Bien que les acquisitions de la Grèce ancienne soient considérées de nos jours comme le socle de la civilisation européenne, il est à noter qu'elle puise à son tour ses racines dans une culture plus ancienne, celle de l'Egypte antique."


https://fr.sputniknews.com/sports/201608221027390099-jeux-olympique-egyptiens-grecs-origines/


La frontière syrienne doit être "nettoyée" de l'EI, affirme la Turquie  22/08/2016

La frontière syrienne doit être "nettoyée" de l'EI, affirme la Turquie









La frontière de la Turquie avec la Syrie doit être entièrement "nettoyée" du groupe de l'Etat islamique (EI), a affirmé lundi le chef de la diplomatie turque après un attentant sanglant sur le sol turc, commis probablement, selon Ankara, par le mouvement jihadiste.

"Notre frontière doit entièrement être nettoyée de Daech (acronyme arabe de l'EI)", a dit Mevlüt Cavusoglu devant la presse à Ankara, ajoutant qu'"il est de notre droit le plus naturel de combattre cette organisation terroriste sur notre territoire et à l'étranger".

http://www.lorientlejour.com/article/1002903/la-frontiere-syrienne-doit-etre-nettoyee-de-lei-affirme-la-turquie.html


1 2 3 4 5 » ... 2936

Publicité

Brèves



Commentaires