Algérie: Yousfi: «L’exploitation du gaz de schiste se poursuivra»  24/02/2015

Algérie: Yousfi: «L’exploitation du gaz de schiste se poursuivra»





Le ministre de l’Energie, Youcef Yousfi, a affirmé que le gouvernement ne se rétractera jamais sur l’exploitation du gaz de schiste dans le Sud algérien, annonçant la création prochaine d'un Observatoire national de prospection du gaz de schiste avec la participation de toutes les parties concernées.

M. Yousfi a vivement critiqué ceux qui s’opposent à l’exploitation de cette richesse énergétique et a dénoncé les tentatives de déstabilisation du pays qui sont à l'origine de l'opposition à l'exploration du gaz de schiste: «Tout le monde se prend pour un expert énergétique, l’Etat prend bien l’avis de ceux qui bénéficient d’au moins de 30 à 40 ans d’expérience dans le domaine»,a-t-il martelé, confirmant que le gouvernement algérien ne tente guère de polluer l’environnement à travers les opérations d’exploration mais plutôt a pour objectif de trouver l’énergie.

En réponse à ses adversaires qui s’opposent à l’exploitation, à la veille des grands rassemblements prévus, mardi 24 février, à travers le pays pour dénoncer l’exploitation du gaz de schiste, le ministre a annoncé la création prochaine d'un Observatoire national de prospection du gaz de schiste avec la participation de toutes les parties concernées de la société civile.

Il a réaffirmé à cette occasion, que l'Etat a donné toutes les garanties et les explications autour du gaz de schiste aux populations des régions concernées notamment en ce qui a trait aux mesures de sécurité et à la préservation des eaux souterraines et de l'environnement.

Lors du forum tenu sur les ondes de la Chaîne I, le responsable du secteur a affirmé que l’exploration des deux puits pilotes (de gaz de schiste) a donné lieu à des résultats positifs: «Le premier puits vertical a donné des résultats satisfaisants. Nous avons pu d’ailleurs produire du gaz. Quant au deuxième puits horizontal, le forage nous a permis de constater la bonne qualité de la roche, identique à celle qui se trouve aux États-Unis », a-t-il ajouté.

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/234452.html


Gaz de schiste en Europe: Chevron jette l'éponge  24/02/2015

Gaz de schiste en Europe: Chevron jette l'éponge





Après la Pologne et la Lituanie, l’américain Chevron abandonne sa quête de gaz de schiste en Roumanie.

Le groupe pétrolier américain Chevron Corp. compte mettre fin à ses efforts de prospection de gaz de schiste en Roumanie, dernier pays européen où il était encore actif après l’arrêt de ses projets en Pologne et en Lituanie, a annoncé mardi un porte-parole de l'entreprise.

"Il restait la Roumanie où nous sommes en passe d’abandonner nos intérêts dans les concessions" accordées par le gouvernement local, a déclaré le responsable au Wall Street Journal.

Et d'ajouter que "les résultats du forage en Roumanie ne justifient pas les espoirs et les progrès ont été trop lents pour étendre les investissements".

Selon le journal, le retrait de Chevron des projets de schiste en Europe serait une grande déception pour les gouvernements de plusieurs pays de l’Union européenne, qui espéraient que le gaz de schiste leur garantirait une sécurité énergétique et mettrait un terme à leur dépendance de la Russie.

Les analystes estiment que la compagnie américaine abandonne ses opérations liées au gaz de schiste en Europe en raison de leur faible rentabilité. Par ailleurs, le gaz de schiste, plus coûteux à produire que les hydrocarbures conventionnels, est frappé de plein fouet par la chute des cours du brut qui rend sa production bien trop coûteuse.

Par ailleurs, la compagnie se heurte aux protestations de riverains et d’environnementalistes, craignant que le forage et l’injection de grandes quantités de produits chimiques dans le sol ne causent de la pollution.

http://fr.sputniknews.com/international/20150224/1014873268.html#ixzz3Sge9kdm0


L'Iran "a contribué" à la chute du gouvernement yéménite (John Kerry)  24/02/2015

L'Iran "a contribué" à la chute du gouvernement yéménite (John Kerry)





Le soutien apporté par l'Iran aux rebelles chiites houthis "a contribué" à leur avènement et à la chute du gouvernement yéménite, a assuré le secrétaire d'Etat américain John Kerry mardi.

L'appui que Téhéran a fourni aux milices chiites yéménites s'est avéré "crucial", a déclaré M. Kerry devant des parlementaires américains, mais, selon lui, les dirigeants iraniens ont été "surpris" par la tournure prise par les événements au Yémen et ils "souhaitent qu'un dialogue national s'instaure".

http://www.lorientlejour.com/article/912807/liran-a-contribue-a-la-chute-du-gouvernement-yemenite-john-kerry.html


France : Un plan sur l’Islam présenté en conseil des ministres  24/02/2015

France : Un plan sur l’Islam présenté en conseil des ministres





Un plan destiné à favoriser le dialogue avec l'islam, la sécurité des musulmans et la formation de leurs représentants sera présenté mercredi en conseil des ministres, a-t-on appris mardi au ministère de l'Intérieur.

Après une réunion avec les représentants du Conseil français du culte musulman (CFCM) à son ministère, Bernard Cazeneuve a dit l'importance de "protéger" la communauté musulmane, un mois et demi après les attentats djihadistes qui ont fait 17 morts en France.

"Pendant le seul mois de janvier, il y a eu plus d'actes antimusulmans en France qu'il n'y en a eu tout au long de l'année 2014", a-t-il déclaré devant la presse. "Ils doivent être condamnés avec la plus grande fermeté."

Le ministre de l'Intérieur a demandé aux préfets de s'assurer que ces actes soient systématiquement signalés au procureur "de manière à ce que l'action publique soit engagée et que la justice passe."

Bernard Cazeneuve a aussi assuré le CFCM de sa volonté de lutter "contre tous les amalgames" alors que "l'immense majorité des musulmans de France sont attachés aux principes et aux valeurs de la République."

A ses côtés, le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a demandé l'aide des pouvoirs publics en ce moment "dramatique."

"Je souhaite que nous puissions faire un pas en avant dans la meilleure représentation des musulmans de France", a-t-il estimé, évoquant notamment la formation des imams pour s'assurer qu'ils ne délivrent pas de message extrémiste.

Dalil Boubakeur a ainsi dit l'importance de "doter le culte musulman en France d'acteurs formés, compétents, qui écartent de notre religion ces poisons que sont le fanatisme, l'intégrisme et tous les dangers qui menacent les musulmans et l'islam en France."

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/france-un-plan-sur-lislam-presente-en-conseil-des-ministres/id-menu-957.html


La police empêche une manifestation à Alger contre le gaz de schiste  24/02/2015

La police empêche une manifestation à Alger contre le gaz de schiste





Alger - Plusieurs dizaines de policiers sont intervenus en force mardi contre des dirigeants de l'opposition qui voulaient manifester à Alger contre l'exploitation du gaz de schiste, selon un journaliste de l'AFP.

L'Algérie compte investir massivement dans le gaz de schiste afin de compenser la baisse de ses revenus pétroliers mais se heurte à l'hostilité des populations vivant près des gisements, inquiètes des conséquences de ces forages sur l'environnement.

Un important dispositif policier s'était déployé tôt dans la matinée autour de l'esplanade de la Grande poste au coeur de la capitale où les manifestations sont interdites.

Une trentaine de manifestants, qui brandissaient des pancartes disant non à l'exploitation du gaz de schiste ou nous sommes tous des In Salah (premier site d'exploration dans le Sahara algérien), se sont heurtés au dispositif anti-émeutes qui leur barrait l'accès à l'esplanade.

Plusieurs d'entre eux ont été interpellés de manière musclée par les forces de l'ordre.

Des formations de l'opposition avaient appelé à ces manifestations en signe de solidarité avec les populations des provinces sahariennes où des forages expérimentaux sont réalisés par la compagnie publique Sonatrach avec des partenaires étrangers.

Notre action est un grand succès car nous avons réussi à briser le silence, a déclaré le président du Mouvement pour la société de la paix (MSP, islamiste) Abderezak Mokri qui a appelé, lors d'une conférence de presse, à la libération des manifestants interpellés.

Il faut un large débat sur le gaz de schiste qui concernera à la fois le peuple et les institutions, a affirmé lors de cette même conférence de presse Ali Benflis, l'adversaire malheureux d'Abdelaziz Bouteflika à l'élection présidentielle de 2014.

Le président Abdelaziz Bouteflika, qui a donné en 2014 son feu vert à l'exploitation du gaz de schiste, a appelé mardi à mettre en valeur toutes les sources d'énergie tout en veillant à protéger la santé de la population et l'environnement, dans un message lu en son nom par un de ses conseillers à Arzew (Oran).

Le pétrole, le gaz conventionnel et de schiste, les énergies renouvelables sont des dons de Dieu. Il nous incombe (...) d'en tirer profit, pour nous et pour les générations futures, en veillant scrupuleusement à assurer la sauvegarde de la santé de la population et la protection de l'environnement, indique le chef de l'Etat.

Lundi, le ministre de l'Energie Youcef Yousfi avait annoncé la création prochaine d'un observatoire national de prospection du gaz de schiste qui aura pour mission le suivi et le contrôle des opérations de prospection.

Cet observatoire autonome regroupera toutes les parties y compris des représentants de la société civile, avait précisé le ministre.

A In-Salah, la ville la plus proche des lieux de forage, des manifestations ont lieu sans discontinuer depuis deux mois pour exiger l'arrêt des explorations.

Selon des études internationales, l'Algérie possède les quatrièmes réserves mondiales récupérables de gaz de schiste, après les Etats-Unis, la Chine et l'Argentine.


(©AFP / 24 février 2015 15h52)
http://www.romandie.com/news/La-police-empeche-une-manifestation-a-Alger-contre-le-gaz-de-schiste_RP/569150.rom


Poutine affirme se méfier un peu d'Hollande et de Merkel  24/02/2015

La rencontre Poutine-Merkel-Hollande à Moscou

"Nous nous comprenons et nous faisons mutuellement confiance, même si une petite dose de méfiance existe dans nos relations", a déclaré Vladimir Poutine interrogé sur ses relations avec François Hollande et Angela Merkel.
 
Dans son interview accordée lundi au consortium de radiodiffusion et de télévision russe  VGTRK, le président Vladimir Poutine a avoué qu'il éprouvait une certaine méfiance à l'égard de son homologue français François Hollande et de la chancelière allemande Angela Merkel. 
 
"Ce n'est pas dans  chaque famille que l'on peut trouver une confiance absolue; il est encore plus difficile de la trouver au niveau international. Néanmoins, je pense que nous nous comprenons et, somme toute, nous faisons mutuellement confiance, même si une petite dose de méfiance existe dans nos relations", a déclaré le chef de l'Etat russe interrogé sur ses relations avec les dirigeants français et allemand.  
 
"J'ai cependant l'impression que nos partenaires nous font plutôt confiance ou, tout au moins, qu'ils nous trouvent sincères", a conclu Vladimir Poutine.
Zeynel CEKICI


Vente d'Alstom à General Electric: l’UE enquête  24/02/2015

De nombreux observateurs ont relevé que le contrat posait un problème fondamental de souveraineté pour la France.
 
La Commission européenne a ouvert lundi une enquête sur le projet de vente du pôle énergie d'Alstom à l'américain General Electric (GE), estimant que cette transaction pourrait poser des problèmes de concurrence sur le marché des turbines à gaz de haute puissance.
Des "problèmes de concurrence pourraient se poser sur le marché des turbines à gaz de haute puissance, principalement utilisées dans les centrales au gaz. L'opération réunirait les activités de GE et d'Alstom, évinçant ainsi de ce marché l'un des trois principaux concurrents de GE dans le monde", a indiqué la Commission dans un communiqué.
Si la fusion GE-Alstom aboutissait, elle donnerait naissance à un nouvel acteur mondial, ultra-dominant, avec près de 50 % de parts de marché, en Europe et dans le monde, exception faite de la Chine.
L'Etat français avait donné son feu vert formel en novembre au rachat pour 12,35 milliards d'euros du pôle énergie (70% des activités) du fleuron industriel français, après avoir longuement négocié avec Alstom et GE au printemps 2014.
De nombreux observateurs ont relevé que le contrat posait un problème fondamental de souveraineté pour la France, la cession de cet actif stratégique aux Américains pouvant mettre à mal l’indépendance française dans le domaine des technologies et de la défense.


L'EI enlève 90 chrétiens dans le nord-est de la Syrie  24/02/2015

Les djihadistes ont attaqué les villages assyriens de Tal Chamirane et Tal Hermouz et massacré des dizaines de leurs habitants.
 
 
Des combattants de l'Etat islamique ont enlevé 90 chrétiens assyriens résidant dans la province de Hassaké, dans le nord-est de la Syrie, rapporte mardi le journal libanais As-Saphir.  
Lundi, l'agence de presse officielle syrienne SANA a annoncé que les djihadistes avaient attaqué les villages assyriens de Tal Chamirane et Tal Hermouz et massacré des dizaines d'habitants. Des centaines de personnes ont fui vers les régions voisines.
Selon l'agence syrienne, de nombreux mercenaires arrivés en Syrie via le territoire turc figurent dans les rangs des islamistes qui assiègent depuis plus de deux mois la capitale de la province de Hassaké.


Athènes remet une liste de réformes à l’UE  24/02/2015

Bruxelles a reçu de la part d'Athènes une liste contenant les réformes nécessaires à la poursuite de son soutien financier.
 
 
Athènes a fait parvenir à Bruxelles une liste de réformes, condition de la poursuite par l'Union européenne de son soutien financier accordé à la Grèce, annonce mardi une porte-parole de la Commission européenne.  
"La liste est suffisamment complète pour constituer un point de départ valide pour qu'Athènes et ses créanciers s'entendent sur la poursuite du financement au pays", a indiqué la porte-parole.
Le gouvernement grec de gauche radicale a donné lundi soir un aperçu de sa liste. Elle comprend toute une série de mesures en faveur des plus défavorisés, conformément au programme du parti Syriza, porté au pouvoir fin janvier.


Moscou pourrait livrer des missiles S-400 à Téhéran  24/02/2015

Défense
(mis à jour 10:58 24.02.2015)
2764272
Une telle possibilité a été évoquée lors des négociations entre les ministres de la Défense des deux pays fin janvier.
 
La Russie pourrait livrer à l'Iran des systèmes antiaériens S-400 au lieu des missiles S-300 commandés auparavant par Téhéran, rapporte mardi le journal Kommersant.  
Auparavant, Moscou a proposé de livrer à l'armée iranienne des systèmes de défense aérienne Anteï-2500, version modernisée des missiles S-300 dont la livraison à Téhéran avait été suspendue suite à l'imposition de sanctions internationales à l'encontre de la République islamique en 2010.
Selon une source au sein du système russe de coopération militaro-technique, il est probable que la partie iranienne refusera d'acheter des Anteï-2500. Dans ce cas, la Russie pourrait proposer à l'Iran des systèmes ultramodernes S-400, a fait savoir l'interlocuteur du quotidien.
 
Une source diplomatique iranienne a pour sa part confirmé au journal que cette question avait été évoquée le 20 janvier dernier lors des négociations entre les ministres de la Défense des deux pays, Sergueï Choïgou et Hossein Dehghan.  
Dans le même temps, la Russie ne serait prête à réaliser cette option qu'à condition que Téhéran retire sa plainte contre l'agence russe d'exportation d'armements Rosoboronexport suite à son refus de fournir les S-300 à la partie iranienne.
En 2007, Moscou et Téhéran ont conclu un contrat engageant la Russie à fournir cinq batteries de missiles antiaériens S-300 pour un montant d'environ 800 millions de dollars. Cependant, l'exécution du contrat a été suspendue en septembre 2010 par le président russe de l'époque Dmitri Medvedev en application de la résolution 1929 du Conseil de sécurité de l'Onu, qui interdisait de fournir des armements offensifs à Téhéran.


Au moins cinq drones aperçus au-dessus de Paris  24/02/2015

La police n'est pas parvenue à intercepter les "pilotes".
 
Plusieurs drones ont été aperçus dans la nuit de lundi à mardi dans le ciel de Paris, notamment au-dessus de l'ambassade américaine, rapportent les médias européens.
Selon une source proche de l'enquête, la Tour Eiffel, l'esplanade des Invalides et la Place de la Concorde ont également été survolées.
 
"Il pourrait s'agir d'une action coordonnée mais nous n'en savons pas plus pour l'instant", a expliqué la source.  
La police a "tout mis en œuvre" pour tenter d'intercepter les pilotes, "mais ils n'ont pas été détectés". Concernant le survol de l'ambassade US, les investigations ont été confiées à la section de recherche de la gendarmerie des transports aériens (GTA). La police judiciaire parisienne a pour sa part été chargée des autres survols.
Le 20 janvier, un drone d'origine inconnue avait été observé au-dessus du palais de l'Elysée, "mais jamais autant de drones n'avaient été aperçus en une nuit", selon une source policière.
Ces derniers mois, une vingtaine de vols de drones ont été observés aux abords de sites nucléaires français, leurs auteurs n'ont pas été identifiés. Fin janvier, des drones ont été détectés à proximité du site militaire nucléaire de l'île Longue, dans la rade de Brest.


De Villiers: l'Europe ne doit plus écrire son avenir avec le stylo américain  24/02/2015

Selon l'homme politique, il faut préparer "la seule Europe viable et raisonnable pour mettre en œuvre un grand partenariat stratégique et culturel avec la Russie, l'Europe de l'Atlantique à l'Oural"
 
 
Dans une interview accordée au Figaro, l'ancien candidat à la présidentielle Philippe de Villiers encourage François Hollande et Angela Merkel à se rapprocher de Vladimir Poutine pour construire une "grande Europe", de l'Atlantique à l'Oural.  
"L'Europe ne doit plus écrire son avenir avec le stylo américain. François Hollande s'est comporté en chef d'État sans prendre garde aux consignes américaines. Il a su résister à la prétention des États-Unis d'exiger l'entrée de l'Ukraine dans l'Otan. Désormais, il faut encourager la France à aller au-delà de cette première phase positive d'émancipation. François Hollande doit maintenant livrer le Mistral à la Russie et respecter ainsi le contrat commercial signé par la France et payé par les Russes à hauteur d'un milliard d'euros", a indiqué l’homme politique.
 
M. de Villiers appelle en outre le chef de l’Etat français à "lever les sanctions qui sont aujourd'hui des actes de guerre encore plus défavorables à l'économie française qu'à l'économie russe et ne touchent aucunement l'économie américaine".  
L’homme politique met en garde contre l’instrumentalisation de la crise ukrainienne par les Etats-Unis, qui cherchent à utiliser ce prétexte afin de consolider leur emprise sur l’Europe.
 
"J'ai découvert que Poutine était un vrai chef d'État. J'ai aussi compris pourquoi en Occident les élites mondialistes ne cessent de le critiquer: l'Amérique veut que l'Europe soit la cinquante et unième étoile du drapeau américain. Pour cela, elle doit maintenir les Européens inféodés dans l'Otan. Vladimir Poutine est le prétexte parfait, le diable idéal", estime M. de Villiers.  
Selon lui, le président russe n'a aucun intérêt à un démembrement de l’Ukraine.
 
"Vladimir Poutine ne veut pas le démembrement de l'Ukraine. Il souhaite simplement la reconnaissance de la langue maternelle dans les régions russophones, un statut pour ces régions, et enfin une neutralité de l'Ukraine par rapport à l'Otan", estime-t-il.  
"Le plus important, plutôt que de s'entêter à construire l'Europe artificielle de Maastricht, sera de préparer demain la seule Europe viable et raisonnable pour mettre en œuvre un grand partenariat stratégique et culturel avec la Russie, l'Europe de l'Atlantique à l'Oural", indique également l’homme politique dans l’interview, avant de saluer la "restauration des valeurs morales, civiques, patriotiques, spirituelles" en cours en Russie.


LE FLIRT MERKEL – POROCHENKO REVELE LES APETITS DE BERLIN EN UKRAINE  24/02/2015

# EODE-TV/ LE FLIRT MERKEL – POROCHENKO REVELE LES APETITS DE BERLIN EN UKRAINE / COMPLEMENT D'ENQUETE 011
 
Complément d’Enquête, une nouvelle série de documents videos pour mieux comprendre les émissions de géopolitique d’EODE-TV …
 
LM pour EODE-TV/ 2015 02 23/
 
# COMPLEMENT D'ENQUETE 011/
DOCUMENTS pour comprendre l'émission
LE GRAND JEU. AU COEUR DE LA GEOPOLITIQUE MONDIALE.
Faut-il avoir peur du retour de la Grande-Allemagne ? (*)
 
Une des rencontres Merkel-Porochenko à Kiev.
 
Video sur : https://vimeo.com/120277505
 
Lors de l’ « euro-maidan » de fin 2013-début 2014, Berlin, via sa diplomatie, mais aussi le BND soutient à la fois ouvertement et clandestinement les néo-bendéristes, en toute connaissance de cause. Lors du putsch du 21 février 2014, qui renverse Ianoukovitch le président élu, les troupes de choc néonazies de Praviy Sektor qui cernent le parlement sont vêtues de nouveaux uniformes allemands et exhibent même des blindés en service dans la Bundeswehr.
 
Mme Merkel tente d’imposer le boxeur Klitschko, membre officiel de la CD-CSU allemande, à la double nationalité germano-allemande et qui vit à Munich, comme président. Les USA refusent. Mme Merkel en fera le maire de Kiev. Mais elle entretient une relation étroite avec Porochenko, le choix de Washington pour diriger l’Ukraine.
 
En Ukraine, Mme Merkel, avec le plein accord de Washington, a les mêmes objectifs que le IIe Reich de Guillame II ou que le IIIe Reich de Hitler : la domination économique et la propriété des riches terres agricoles. Ce qui la conduit à la fois au soutien de la Junte de Kiev et à une politique anti-russe.
 
« Ce qui n’empêche pas certains analystes d’évoquer ces derniers jours « un rapprochement Merkel-Poutine » qui n’existe que dans leur vision dépassée d’une géopolitique obsolète datant de la décennie précédente » analyse Luc MICHEL …
 
EODE-TV / EODE Press Office /
 
(*) Emission de référence :
LE GRAND JEU. AU CŒUR DE LA GEOPOLITIQUE MONDIALE: LA GRANDE-ALLEMAGNE DE RETOUR/
PARTIE 1. UNE MENACE POUR L’EUROPE
Sur https://vimeo.com/119400138
___________________________
http://www.eode.org/
EODE-TV sur Vimeo: https://vimeo.com/eodetv
 


Blocus universitaire à Gaza : Boycott universitaire d’Israël !  24/02/2015

Alors qu’Israël a détruit cet été une bonne parie des infrastructures
universitaires à Gaza, l’occupant empêche les étudiants de Gaza d’aller
étudier en Cisjordanie, dans leur pays. Mercredi dernier, le "coordonnateur des
activités gouvernementales dans les Territoires" (COGAT) avait laissé entendre
qu’un quota de 50 étudiants seraient autorisés à quitter Gaza pour aller
étudier en Cisjordanie, grâce à la grande mansuétude de l’Etat criminel.
Il s’est rapidement rétracté pour annoncer le contraire, sous couvert de
"sécurité". La Haute Cour de Justice d’Israël a également rejeté les
requêtes des groupes des droits de l’homme sur la question, y compris celle
déposée au nom de cinq femmes qui étudient l’égalité, la démocratie et
le droit. Pour mémoire en 2009, à 21 ans, une étudiante de l’Université de
Bethléem, Berlanty Azzam, qui avait été arrêtée à un checkpoint en
Cisjordanie, a été immédiatement conduite dans la bande de Gaza, après
qu’un soldat eût noté sur sa carte d’identité la ville de Gaza comme
ville de résidence. Dans ces conditions il devient de plus en plus nécessaire
de mobiliser le monde universitaire dans une action de Boycott global, y compris
universitaire et culturel. Alors qu’aux Etats-Unis le boycott universitaire
rencontre de nombreux succès, en France la censure du débat reste la norme,
rappelle l’AUDIRP ( http://www.aurdip.org/le-boycott-universitaire-succes.html
) Rappelons qu’en France, il existe essentiellement deux organisations
étudiantes, l’UNEF et la FAGE, la première ayant appelé à mobilisation
l’été dernier lors de l’attaque sur Gaza. Un mot d’ordre plus officiel
de boycott universitaire, à l’instar de leurs homologues britanniques,
américains ou australiens est toujours attendu. source :
https://www.middleeastmonitor.com/blogs/politics/17103-israel-is-still-banning-gaza-students-from-west-bank-universities
(Traduit par AMM)


Condamnation des Palestiniens aux Etats-Unis: Israël salue une "victoire morale"  24/02/2015

Condamnation des Palestiniens aux Etats-Unis: Israël salue une "victoire morale"





Israël a qualifié lundi de "victoire morale" la décision d'un jury américain de condamner l'Autorité palestinienne à verser des centaines de millions de dollars de dommages pour des attentats en Israël, les Palestiniens annonçant immédiatement leur intention de faire appel.

"Cela constitue avant tout une victoire morale pour l'Etat d'Israël et pour les victimes du terrorisme", a affirmé le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, après la décision du jury portant sur six attentats qui avaient fait 33 morts et 390 blessés entre 2002 et 2004. "La décision du jury américain confirme l'opinion de ceux qui savent ce qui s'est passé au début des années 2000, mais que beaucoup dans le monde n'ont pas voulu reconnaître par hypocrisie, en raison d'intérêts bien compris ou pas antisémitisme", a-t-il ajouté. "Le terrorisme est une partie intégrante de la structure même de l'Autorité palestinienne", a-t-il encore accusé.

Les Palestiniens ont immédiatement annoncé leur intention de faire appel. "Les charges retenues contre nous n'ont aucun fondement. De plus, le tribunal de New York ignore les précédents jugements rendus à plusieurs reprises par d'autres tribunaux américains (...) Nous ferons appel et nous savons que nous gagnerons", a affirmé dans un communiqué à l'AFP le gouvernement palestinien depuis son siège à Ramallah en Cisjordanie occupée.

Lundi, au terme d'une journée de délibération, un jury populaire new-yorkais a ordonné à l'Autorité palestinienne et à l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) de verser des centaines de millions de dollars de dommages et intérêts à des victimes américaines d'attentats commis en Israël entre 2002 et 2004. "Cette décision n'est que la dernière tentative en date des radicaux anti-paix en Israël d'utiliser le système légal américain pour faire avancer leurs objectifs politiques et idéologiques étriqués", accuse le communiqué du gouvernement palestinien qui évoque notamment le gel des taxes qu'Israël est tenu de reverser à l'Autorité palestinienne chaque mois mais qu'il bloque depuis début janvier en rétorsion à l'adhésion des Palestiniens à la Cour pénale internationale (CPI).

Depuis, l'Autorité, qui tire plus de deux tiers de ses recettes propres de ces taxes collectées pour son compte par Israël ne peut plus payer ses fonctionnaires et se dit étranglée financièrement.

Washington et plusieurs responsables palestiniens ont déjà mis en garde contre un possible "effondrement" de l'Autorité si ces fonds ne venaient pas rapidement.

Le gouvernement affirme aussi que ce jugement sert "le blocage de la solution des deux Etats, l'expansion des colonies illégales sur nos terres, la poursuite des attaques et du détournement des ressources limitées de l'OLP et de l'Autorité destinées aux services vitaux pour notre peuple, et la volonté de détourner l'attention du public des inégalités et des injustices que subissent les Palestiniens au quotidien et que nous essayons de combattre dans le strict cadre légal".

Onze familles de victimes américaines avaient saisi la justice, cherchant à obtenir des milliards de dollars de réparations devant le tribunal fédéral de Manhattan. L'Autorité et l'OLP, qui sont les deux entités reconnues par la communauté internationale comme représentant les Palestiniens, qui attendent toujours leur Etat, ont été reconnues coupables de 25 chefs d'accusation.

Elles répondaient de six attentats revendiqués par les islamistes du Hamas, l'un des deux seuls partis palestiniens à ne pas appartenir à l'OLP, et par les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, la branche armée du Fatah du président Mahmoud Abbas et principale force au sein de l'OLP.

L'avocat de l'Autorité palestinienne avait la semaine dernière affirmé qu'elles ne devaient pas être tenues pour responsables de ces attaques "folles et terribles". "Il n'y a pas de preuve concluante que les dirigeants de l'Autorité palestinienne ou de l'OLP aient été impliqués dans la préparation de certains actes de violence spécifiques ou qu'ils les aient approuvés", avait fait valoir l'avocat de la Défense Mark Rochon.

http://www.lorientlejour.com/article/912640/condamnation-des-palestiniens-aux-etats-unis-israel-salue-une-victoire-morale.html


L'Autorité palestinienne et l'OLP condamnées à New York pour des attentats en Israël  24/02/2015

L'Autorité palestinienne et l'OLP condamnées à New York pour des attentats en Israël






Un jury populaire new-yorkais a ordonné lundi à l'Autorité palestinienne et à l'OLP de payer 218 millions de dollars de dommages et intérêts à des victimes américaines d'attentats commis en Israël entre 2002 et 2004.

Après un jour de délibération, les jurés ont estimé que l'Autorité palestinienne et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) étaient coupables de 25 chefs d'accusation, en liaison avec six attentats commis durant cette période en Israël et qui avaient fait 33 morts et 390 blessés.

Onze familles de victimes américaines avaient saisi la justice, cherchant à obtenir des milliards de dollars en réparations devant le tribunal fédéral de Manhattan.

Les plaignants voulaient que l'Autorité palestinienne et l'OLP soient tenues responsables d'avoir soutenu des attentats commis par des islamistes du Hamas ou des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa.

L'avocat de l'Autorité palestinienne avait la semaine dernière affirmé à l'inverse qu'elles ne devaient pas être tenues pour responsables de ces attaques "folles et terribles".

"Il n'y a pas de preuve concluante que les dirigeants de l'Autorité palestinienne ou de l'OLP aient été impliqués dans la préparation de certains actes de violence spécifiques ou qu'ils les aient approuvés", avait fait valoir l'avocat de la Défense Mark Rochon.

L'Autorité palestinienne a annoncé lundi son intention de faire appel d'une décision d'un jury populaire new-yorkais qui lui a ordonné de verser des centaines de millions de dollars de dommages à des victimes américaines d'attentats commis en Israël entre 2002 et 2004.

"Les charges retenues contre nous n'ont aucun fondement. De plus, le tribunal de New York ignore les précédents jugements rendus par d'autres tribunaux américains (...) Nous ferons appel et nous savons que nous gagnerons", a affirmé un communiqué du gouvernement de l'Autorité palestinienne à son siège à Ramallah en Cisjordanie occupée.

http://www.lorientlejour.com/article/912630/lautorite-palestinienne-doit-payer-218-millions-de-dollars-a-des-victimes-dattentats-en-israel-jury-americain.html
http://www.lorientlejour.com/article/912647/condamnes-aux-etats-unis-les-palestiniens-annoncent-quils-feront-appel.html


La Russie accuse les Etats-Unis de semer "le chaos" au Moyen-Orient  24/02/2015

La Russie accuse les Etats-Unis de semer "le chaos" au Moyen-Orient





Le chef de la diplomatie russe Sergeï Lavrov a accusé lundi à mots couverts les Etats-Unis de plonger le Moyen-Orient dans "le chaos" et d'y alimenter la montée des extrémismes afin d'assouvir leur volonté de diriger le monde.

Sergeï Lavrov, qui n'a jamais nommément parlé des Etats-Unis, se contentant de faire des références très claires à la politique étrangère américaine, s'exprimait lors d'une réunion spéciale du Conseil de sécurité de l'ONU à New York sur la paix et la sécurité dans le monde. Le ministre des Affaires étrangères russes a cité la campagne de frappes internationales sur la Syrie dirigée par les Etats-Unis, l'invasion américaine de l'Irak en 2003 ou encore l'intervention militaire de 2011 en Libye comme autant d'exemples de "violations des principes fondamentaux des Nations unies".

"Tout cela est le résultat de tentatives pour diriger la marche du monde, pour tout régir partout et pour utiliser la force militaire de manière unilatérale afin de servir ses propres intérêts", a lancé M. Lavrov au 15 membres du Conseil. "Tout cela a plongé le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord dans l'instabilité et le chaos et, dans une large mesure, a créé le terrain propice au développement des extrémistes", a-t-il encore dit.
Moscou et Washington sont à couteaux tirés sur plusieurs questions de politique étrangère, notamment sur la question de la Syrie, la Russie soutenant le président Bachar al-Assad et s'élevant contre les frappes aériennes américaines contre le groupe Etat islamique.

Sur un autre front, la Russie n'a cessé d'accuser les Etats-Unis d'avoir orchestré la destitution du chef d'Etat pro-russe Viktor Ianoukovitch, ce qui, selon eux a déclenché le soulèvement séparatiste en Crimée et dans l'est de l'Ukraine.

M. Lavrov n'a pas non plus épargné le Conseil de sécurité qu'il a qualifié de "chambre d'enregistrement" des décisions prises à Washington, l'accusant de s'éloigner de son rôle premier de garantir le maintien de la paix et de la sécurité dans le monde.

http://www.lorientlejour.com/article/912627/la-russie-accuse-les-etats-unis-de-semer-le-chaos-au-moyen-orient.html


Hamas : Les déclarations de Rabah sont une coopération avec l'occupation  23/02/2015

Hamas : Les déclarations de Rabah sont une coopération avec l'occupation





Le mouvement du Hamas a affirmé que les déclarations du leader du mouvement du Fatah, Yahia Rabah, qui a décrit le groupe des Frères musulmans comme des armées de mercenaires sont une intervention dans les affaires égyptiennes internes.

Le porte-parole du mouvement du Hamas, Sami Abou Zouhri, a déclaré le lundi 23/2, dans un communiqué de presse dont le CPI a obtenu une copie, que les déclarations de Rabah que les frères musulmans sont des armées de mercenaires sont une ingérence dans les affaires palestiniennes internes.

Abou Zouhri a souligné qu'il n'y a pas plus mercenaire que la coopération avec l'occupation contre la résistance palestinienne.
Rabah, l'ex-président du Comité supérieur du mouvement du Fatah dans la Bande de Gaza, a dit dans un article publié hier soir que "les factions de terrorisme n'ont aucune relation avec l'Islam et l'arabisme. Peu importe leurs noms, qu'il s'agisse des Frères musulmans ou Daesh, le Front de Nosra ou Ansar al-Sharia, Ansar Bayt al-Maqdis ou les autres, ne sont que des armées de mercenaires".

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7zNLJkMqPURjrECRS5Yf%2fCqLiqTAxb6x%2fdYQX7PZ7%2b%2fnpOjiPnGwYEjXhc7HojE7mQ8yaBmr2mx%2fLngxEf38vFsGVnGXjqwh5zjXnUtOOrB4%3d


Israël arrête des membres du Hamas soupçonnés d'avoir planifié des attentats  23/02/2015

Israël arrête des membres du Hamas soupçonnés d'avoir planifié des attentats






L'agence de sécurité israélienne, le Shin Bet, a annoncé lundi avoir appréhendé, dans la ville cisjordanienne d'Hébron, 11 activistes du Hamas soupçonnés d'avoir planifié des attaques contre des Israéliens.

Selon le Shin Beth, les principaux suspects sont Sahaib Mamun Saltan, 20 ans, et son cousin Salam Abbas Saltan, 28 ans, deux hommes originaires d'Hébron qui ont déjà purgé une peine de prison en Israël.

L'agence a indiqué que les deux hommes avaient avoué avoir planifié un attentat à l'explosif contre des soldats israéliens près d'Hébron à la fin de 2014, un projet ayant échoué en raison de difficultés techniques.

Les suspects ainsi que leurs collaborateurs auraient recueilli des renseignements en vue de mener des attaques à Jérusalem et en Cisjordanie.

"Les activités de la cellule montrent la vraie menace que représente le Hamas à Hébron, du fait en particulier d'activistes militaires qui ont déjà été arrêtés par le passé et qui ont réintégré le cycle du terrorisme", indique le Shin Bet dans un communiqué.

Les procureurs militaires vont recevoir les dossiers des suspects et les procédures judiciaires se dérouleront dans les jours à venir, ajoute le Shin Bet.

En juin l'année dernière, les forces de sécurité israéliennes ont mené une opération de grande envergure contre les activistes du Hamas dans la région d'Hébron, après que trois adolescents israéliens eurent été enlevés puis tués par des militants palestiniens en Cisjordanie.

Des milliers de soldats israéliens ont été déployés dans le cadre de cette opération appelée "Gardiens de nos frères", au cours de laquelle des centaines de Palestiniens ont été arrêtés et plusieurs institutions du Hamas ont été fermées en Cisjordanie.

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2015-02/24/content_34874823.htm


Le président égyptien appelle à la mise en place d'une force arabe unie face au terrorisme  23/02/2015

Le président égyptien appelle à la mise en place d'une force arabe unie face au terrorisme






Le président égyptien Abdel-Fattah al-Sissi a invité dimanche les pays arabes à former une force militaire unie en vue de lutter contre la menace grandissante du terrorime dans la région.

Soulignant que les défis de la région sont graves, lors d'une allocution télévisée, M. Al-Sissi a déclaré : "mais nous, les Arabes, unis, pouvons les relever".

A cette occasion, le président égyptien a fait remarquer que les frappes aériennes contre l'Etat islamique (EI) que son pays avait effectuées la semaine dernière en Libye constituaient une réaction au massacre de 21 Egyptiens par les activistes de l'EI dans le pays voisin.

Dimanche de la semaine dernière, l'EI a publié une vidéo montrant la décapitation de 21 chrétiens coptes égyptiens qui avaient été enlevés dans la ville libyennes de Syrte à deux occasions en décembre 2014 et en janvier 2015, à une semaine d'intervalle.

Quelques heures après l'annonce par l'EI de la tuerie des Egyptiens, des avions égyptiens ont frappé plusieurs cibles de l'EI en Libye.

L'EI est classé groupe terroriste par les pays arabes et l'Occident pour violation des droits de l'Homme et crimes commis contre des civils pour la plupart .

http://french.cri.cn/621/2015/02/23/241s422754.htm


1 2 3 4 5 » ... 2576

Publicité

Brèves



Commentaires