Le ministre de la Défense irakien en Russie pour demander du matériel militaire  24/07/2014

Le ministre de la Défense irakien en Russie pour demander du matériel militaire





Le ministre de la Défense irakien était en route vers Moscou mercredi pour y demander du matériel militaire afin de lutter contre les insurgés qui mènent une offensive dans le pays, a annoncé un porte-parole.

"Le ministre de la Défense Saadoun al-Doulaïmi est parti de Bagdad pour Moscou", où il "rencontrera le ministre de la Défense russe et d'autres responsables pour les presser de fournir à l'Irak des armes, des équipements et des avions militaires modernes", a déclaré à l'AFP le lieutenant général Mohammed al-Askari.

Le ministre est porteur d'une missive du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki adressée au président russe Vladimir Poutine lui "expliquant la situation sécuritaire et politique en Irak et le besoin de renforcer la coopération militaire" entre les deux pays, a-t-il ajouté.

Pour mener sa contre-offensive contre les insurgés qui se sont emparés de vastes pans du territoire irakien, Bagdad a notamment reçu fin juin cinq avions Sukhoï russes.

Les Etats-Unis estiment que grâce à leur soutien aérien les forces de sécurité irakiennes sont parvenues à freiner l'avancée des jihadistes dans le nord du pays, mais hésitent toujours à mener des raids aériens contre ces militants.

Selon un haut diplomate américain, Brett McGurk, l'appui des Etats-Unis, avec notamment une surveillance aérienne constante ces dernières semaines, a permis à l'armée irakienne d'enrayer l'offensive des jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL).

Les appareils américains effectuent une cinquantaine de sorties par jour pour des missions de renseignement et de surveillance au-dessus de l'Irak: "Nous avons maintenant une meilleure idée de ce qui se passe et à la lumière de ces informations nous allons pouvoir prendre des décisions", a dit M. McGurk devant des élus du Congrès, au retour d'un voyage de sept semaines sur place.

En revanche, Washington hésite toujours à répondre à la demande des autorités irakiennes, qui aimeraient voir les Etats-Unis effectuer des frappes contre les militants de l'EIIL à l'aide de drones armés.

Le diplomate a convenu de "l'incompétence" des chefs de l'armée irakienne dans le nord du pays, mis en déroute très rapidement au début de l'offensive des extrémistes sunnites. Ces chefs ont depuis été renvoyés et remplacés, a souligné M. McGurk.
"Mais nous avons aussi trouvé des unités très professionnelles et très investies, et c'est dans notre intérêt je crois de soutenir ces unités", a noté le diplomate.

Celui-ci a indiqué que le général américain Lloyd Austin allait à son tour se rendre en Irak à partir de jeudi pour "évaluer davantage la situation et voir de quelle manière concrète l'assistance américaine sera la plus efficace".

Quelque 220 conseillers militaires américains avaient effectué un audit de l'armée irakienne en juin. Leur rapport indiquait que seules la moitié des forces irakiennes étaient jugées dignes de recevoir des conseils des Américains.

http://www.lorientlejour.com/article/877564/le-ministre-de-la-defense-irakien-en-russie-pour-demander-du-materiel-militaire.html
http://www.lorientlejour.com/article/877560/irak-washington-reflechit-toujours-a-deventuelles-frappes-contre-les-jihadistes.html


Le Hamas refuse un cessez-le-feu avant la levée du blocus de Gaza  24/07/2014

Le Hamas refuse un cessez-le-feu avant la levée du blocus de Gaza





Doha - Le chef en exil du mouvement palestinien Hamas, Khaled Mechaal, a réitéré mercredi les conditions de son mouvement à un cessez-le-feu avec Israël, en exigeant avant tout une levée du blocus imposé depuis 2006 à la bande de Gaza.

Nous rejetons aujourd'hui et nous rejetterons à l'avenir la proposition d'un cessez-le-feu préalable à des négociations sur les revendications du Hamas, dont la levée du blocus, a déclaré M. Mechaal lors d'une conférence de presse à Doha.

La levée du blocus en place depuis 2006 est l'une des revendications du Hamas, qui exige aussi l'ouverture de la frontière avec l'Egypte et la libération par Israël de prisonniers.

Alors que se multiplient les appels internationaux pour une cessation des hostilités qui ont fait près de 700 morts palestiniens selon les secours palestiniens et 34 Israéliens, M. Mechaal a souligné que le Hamas n'a pas d'objection aux médiations entreprises, y compris celle de l'Egypte, mais à condition de parvenir à l'arrêt de l'agression et à la levée du blocus.

Que l'on s'accorde sur la réalisation de nos revendications, puis on décidera de l'heure d'un cessez-le-feu, a-t-il martelé.

Nous voulons un arrêt de l'agression dès demain, voire aujourd'hui ou en ce moment même. Mais levez le blocus avec des garanties et non pas une promesse pour des négociations ultérieures, a-t-il dit. Nous n'accepterons aucune initiative qui ne lève pas le blocus imposé à notre peuple.

Il a dans ce contexte affirmé qu'il était favorable à une trêve humanitaire qui ne soit pas un moyen de contourner les revendications du Hamas. Nous sommes les plus soucieux d'une trêve humanitaire, comme celle de jeudi dernier pour l'évacuation des blessés et l'aide à apporter à la population.

Il a lancé un appel à la communauté internationale et aux ONG pour venir au secours de Gaza et de ne pas attendre la fin de la guerre. Pour cela, j'appelle aujourd'hui à l'ouverture des points de passage pour permettre l'entrée des convois de secours dans Gaza qui a besoin de carburant, de vivres et d'électricité.

Comme pour soutenir la détermination du Hamas à faire aboutir ses revendications, M. Mechaal a affirmé que la résistance ne pliera devant personne.

Personne ne pourra désarmer la résistance, a-t-il ajouté, posant deux conditions pour un désarmement de Gaza, exigé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu: la fin de l'occupation et le désarmement d'Israël.


(©AFP / 23 juillet 2014 22h09)
http://www.romandie.com/news/Le-Hamas-refuse-un-cessezlefeu-avant-la-levee-du-blocus-de-Gaza_RP/500531.rom


Hamas se félicite du communiqué de l'OLP et exige une mobilisation populaire en Cisjordanie  24/07/2014

Hamas se félicite du communiqué de l'OLP et exige une mobilisation populaire en Cisjordanie





Le mouvement du Hamas s'est félicité du communiqué du comité exécutif de l'OLP qui a adopté les demandes de la résistance et considéré qu'elles sont les exigences du peuple palestinien.

Dans une déclaration de presse de son porte-parole, Dr. Sami Abou Zouhri, le Hamas a déclaré le mercredi 23/7, que le communiqué de l'OLP participe à unifier la position palestinienne et coupe la route devant certaines tentatives régionales et internationales de parier sur la division de la position des Palestiniens.

Le mouvement a appelé les Cisjordaniens et les Jérusalémites, en plus des habitants des territoires palestiniens occupés en 1948 à organiser une grande mobilisation pour confirmer que les Palestiniens sont un peuple unifié qui ne permet jamais qu'une telle agression soit justifiée contre l'une de ses parties.

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7INOY%2fg7eYNbwhvZ%2filTJDghaNm%2f2wtOhi4OVUk07j1HQTqU81c%2fdhnUPIYCFA%2bZoFRwoNeGwqMzpmzFIOcADf7YcGrMJf7vrTxwasGvijl0%3d


CAM/ Afrique Media versus Canal+  23/07/2014

# PCN-SPO / CONSEIL AFRICAIN DES MÉDIAS : AFFAIRE AFRIQUE MEDIA/CANAL+ AFRIQUE
 
Conseil Africain des Médias - African Media council /
Avec PCN-SPO / 2014 07 22 /
 
Communiqué/
Affaire AFRIQUE Media/Canal+ Afrique
 
Suite au litige opposant ‘CANAL+AFRIQUE’ à AFRIQUE MÉDIA, le Conseil Africain des Médias(CAM), constitué de journalistes des 54 Etats Africains, prend acte de la volonté de Canal+Afrique de suspendre unilatéralement Afrique Médias dans son bouquet au motif que cette chaîne « oeuvre contre les intérêts de la France en Afrique ».
 
En conséquence de l'exécution de cette menace, le Conseil Africain des Médias, à travers ses membres, se réserve le droit de prendre toutes les mesures nécessaires et utiles pour la sauvegarde des intérêts des médias africains et la défense de la liberté de la presse en Afrique.
 
Le président ai par ordre et par délégation.
François Bikoro
Responsable de la communication et des relations publique
_____________________________
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office


Rachida Dati ne veut pas de la manifestation propalestinienne dans son arrondissement  23/07/2014

propalestinienne
La maire du VIIe arrondissement de Paris a été informée via la presse de l’autorisation et de l’itinéraire de la manifestation propalestinienne prévue mercredi. Le cortège doit rejoindre la très touristique esplanade des Invalides.

Rachida Dati ne veut pas voir de manifestants propalestiniens dans son arrondissement. Dans un communiqué, la maire UMP du VIIe arrondissement de Paris s’est offusquée de l’autorisation et de l’itinéraire de la manifestation propalestinienne prévue mercredi. Le cortège, qui comptera plusieurs députés PS dans ses rangs, partira de la place Denfert-Rochereau (XIVe arrondissement) et doit rejoindre l’esplanade des Invalides, à proximité de la tour Eiffel.

«Je tiens à rappeler au gouvernement les émeutes inouïes, les dégradations, les pillages sans précédent survenus lors d’une manifestation en 2006 sur l’esplanade des Invalides», écrit Rachida Dati mardi dans un communiqué. «Ces émeutes avaient traumatisé l’ensemble de nos compatriotes, mais aussi au-delà de nos frontières», poursuit l’eurodéputée.

«Compte tenu du climat actuel de violence et des émeutes qui choquent l’ensemble des Français, je considère qu’il est irresponsable d’autoriser cette manifestation dans un délai aussi court, sans aucune concertation ni même consultation», s’indigne l’édile. Selon son entourage interrogé par Le Scan, Rachida Dati a été informée par la presse de l’autorisation et du trajet de la manifestation. «Les habitants et les commerçants de l’arrondissement n’ont pas plus été informés», indique un collaborateur de l’élue.

Lundi, au lendemain d’un week-end marqué par la tournure violente de deux manifestations propalestiniennes, l’ex-garde des Sceaux regrettait sur Twitter que «la France apaisée voulue par François Hollande est aujourd’hui fracturée par Manuel Valls».

http://cml-mag.fr/rachida-dati-ne-veut-pas-de-la-manifestation-propalestinienne-dans-son-arrondissement/


Un rabbin juif émit une fatwa autorisant le génocide de la Bande de Gaza  23/07/2014

Un rabbin juif émit une fatwa autorisant le génocide de la Bande de Gaza



Le rabbin juif, Dov Lior, le rabbin de la colonie "Kiryat Arba" installée illégalement sur les territoires palestiniens dans la ville d'hébron, au sud de la Cisjordanie occupée, a émis une fatwa autorisant le génocide de civils palestiniens et la destruction complète de la Bande de Gaza.

Lior a déclaré: "La Torah d'Israël nous guide dans tous les aspects de la vie publiques et privée et sur la façon de se comporter en temps de guerre".

Il a considéré dans sa fatwa qui a été largement publiée dans le nombre de sites Web sioniste que les habitants de la Bande de Gaza sont des ennemis et un objectif dans les combats, en disant: "Dans toutes les guerres dans lesquelles un peuple s'expose à une attaque, il a le droit à répondre par le lancement d'une guerre contre les gens qui sont le peuple des attaqueurs et il n'est pas contraignant d'examiner si les victimes sont des combattants".

"Pour cela, au moment de guerre, le peuple qui s'expose à une attaque a le droit de punir les habitants de l'ennemi et prendre les mesures punitives appropriées, comme la coupure de l'électricité ou de bombarder et détruire toute la région", a-t-il ajouté.

Il a poursuivi: "Il ne devrait pas exposer les soldats à un danger, mais il doit travailler à prendre des mesures dissuasives et écrasantes pour anéantir l'ennemi et le ministre de la sécurité est autorisé de prendre l'ordre de détruire l'ensemble de Gaza, pour empêcher la continuation de la souffrance des soldats et de toucher les fils de notre peuple qui souffrent depuis longtemps des ennemis encadrants".

Cette fatwa vient une seule semaine après les déclarations, d'un professeur juif dans l'université de "Bar-Ilan" qui a appelé au viol des femmes et des sœurs de combattants de la résistance, comme un moyen de dissuasion.

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7d92lY83vL89W4SKAcoAoBl6zQ5kOxL85aZJax%2fp%2bvZAZV8YC29jfZZM7At0oyED5RR5WrlOGFW7gOobY9F34zXl6kUEa1IDk2%2fbzDOZke5w%3d


Suspension des vols vers Israël: une "grande victoire", selon le Hamas  23/07/2014

Suspension des vols vers Israël: une "grande victoire", selon le Hamas





Le Hamas a qualifié mercredi de "grande victoire" la suspension de vols internationaux depuis et vers Israël par crainte de tirs de roquettes palestiniennes.
"La fermeture de l'espace aérien israélien est une grande victoire pour la résistance, et le couronnement de l'échec d'Israël", a déclaré le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, dans un communiqué.

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza s'est écrasée mardi près de l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, provoquant la suspension des vols des principales compagnies américaines et européennes depuis et vers Israël, pour la première fois depuis la guerre du Golfe (1990-91).

La suspension était toujours maintenue mercredi, 16e jour de l'offensive israélienne lancée pour mettre fin aux tirs de roquettes et détruire le réseau de tunnels du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza.

Depuis le début de l'opération le 8 juillet, quelque 2.120 roquettes ont été tirées sur l'Etat hébreu, dont 1.752 ont atteint le territoire israélien, et 433 ont été interceptées par le système anti-missile Iron Dome, selon l'armée.

L'offensive israélienne a fait plus de 670 victimes palestiniennes, en majorité des civils selon l'ONU.

http://www.lorientlejour.com/article/877548/suspension-des-vols-vers-israel-une-grande-victoire-selon-le-hamas.html


Les Etats-Unis prolongent leur interdiction de vol vers Israël  23/07/2014

Les Etats-Unis prolongent leur interdiction de vol vers Israël




L'Agence fédérale de l'aviation américaine (FAA) a prolongé mercredi de 24 heures l'interdiction faite aux compagnies aériennes américaines de voler vers Tel Aviv, en raison d'une "situation potentiellement dangereuse" en Israël et dans la bande de Gaza.
L'interdiction est d'abord entrée en vigueur mardi après la chute d'une roquette près de l'aéroport Ben-Gourion. De nombreuses compagnies étrangères, à l'instar de l'allemande Lufthansa, ont, elles aussi, suspendu leurs vols vers Israël pour 24 heures supplémentaires.

Le milliardaire américain Michael Bloomberg a annoncé mardi qu'il prenait l'avion pour Tel Aviv en solidarité avec Israël, et appelé les Etats-Unis à permettre aux compagnies aériennes américaines de desservir à nouveau l'Etat hébreu.

L'Agence fédérale de l'aviation (FAA) a interdit aux avions des compagnies aériennes américaines de voler vers et depuis l'aéroport international Ben-Gourion de Tel Aviv pour une durée de 24 heures.
Sur son compte Twitter, l'ancien maire de New York indique qu'il embarque à bord d'un avion de la compagnie israélienne El Al "en gage de solidarité avec les Israéliens et pour montrer que c'est sûr de voler vers et depuis Israël".
Il presse la FAA de lever son interdiction, estimant qu'elle fournit au Hamas une "victoire non méritée" dans le conflit avec Israël.
Son initiative le place en porte-à-faux avec le gouvernement américain, qui estime que l'interdiction met les ressortissants américains à l'abri des tirs de roquettes du Hamas.

La compagnie nationale jordanienne Royal Jordanian (RJ) a annoncé dans un communiqué sa décision de suspendre ses vols vers Tel-Aviv après la chute d'une roquette venant de Gaza près de l'aéroport israélien.

La compagnie assure 20 vols hebdomadaires entre Amman et Tel-Aviv. La durée de la suspension n'a pas été précisée dans le communiqué diffusé par l'agence Petra et aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de responsables jordaniens.
La Jordanie et Israël sont liés par un traité de paix conclu en 1994.
De nombreuses compagnies aériennes américaines et occidentales ont décidé mardi d'interrompre la desserte du principal aéroport international d'Israël, craignant pour la sécurité de leurs passagers après la chute d'une roquette à proximité.
Le ministre israélien des Transports, Israël Katz, a affirmé mardi qu'il n'y avait "aucune raison" pour que les compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël.

La compagnie aérienne nationale turque Turkish Airlines a décidé à son tour, après les grandes compagnies nord-américaines et européennes, d'interrompre ses vols vers et à partir d'Israël en raison du conflit de la bande de Gaza, a annoncé un porte-parole mercredi.

Mardi, une roquette tirée à partir de Gaza a atteint une localité toute proche de l'aéroport international de Tel Aviv.
"Nous avons décidé de suspendre les vols vers Tel Aviv pour 24 heures, pour raisons de sécurité", a déclaré le porte-parole.
Les compagnies aériennes sont rendues peut-être encore plus prudentes après ce qui s'est passé en Ukraine, où un avion de ligne survolant la zone de conflit a été abattu.

La compagnie aérienne British Airways a maintenu ses vols prévus mercredi vers Tel Aviv, malgré la recommandation de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) de ne plus desservir jusqu'à nouvel ordre l'aéroport international Ben Gourion.

"Nous fonctionnons normalement. La sûreté et la sécurité sont nos priorités principales et nous continuons de suivre la situation avec attention", a expliqué un porte-parole de la compagnie britannique à l'AFP.

British Airways a deux vols Londres-Tel Aviv prévus mercredi. Le premier a décollé dans la matinée de la capitale britannique et le second devait s'envoler à 22H30 heure locale (21H30 GMT).

L'AESA a formulé sa recommandation quelques heures après la décision de l'Agence fédérale américaine de l'aviation (FAA) de tout simplement interdire pour 24 heures aux compagnies américaines de voler vers ou depuis Israël, après qu'un tir de roquette de Gaza eut atteint une localité proche de l'aéroport international de Tel Aviv.

A l'inverse de British Airways, de nombreuses compagnies aériennes européennes ont décidé de ne pas assurer leur liaison vers Tel Aviv mercredi, comme Air France, Lufthansa ou encore EasyJet.

http://www.lorientlejour.com/article/877550/les-etats-unis-prolongent-leur-interdiction-de-vol-vers-israel.html
http://www.lorientlejour.com/article/877474/bloomberg-prend-lavion-vers-israel-pour-defier-la-suspension-des-dessertes-aeriennes.html
http://www.lorientlejour.com/article/877494/royal-jordanian-suspend-ses-vols-sur-tel-aviv.html
http://www.lorientlejour.com/article/877501/gaza-turkish-airlines-annule-egalement-ses-vols-vers-tel-aviv.html
http://www.lorientlejour.com/article/877506/british-airways-maintient-ses-vols-vers-tel-aviv-malgre-la-recommandation-de-laesa.html


Gaza: le MAE palestinien et Navy Pilay accusent Israël de crime contre l'humanité  23/07/2014

Gaza: le MAE palestinien et Navy Pilay accusent Israël de crime contre l'humanité





Le ministre palestinien des Affaires étrangères a accusé mercredi Israël de commettre des crimes contre l'humanité à Gaza, lors d'une session extraordinaire à Genève du Conseil des droits de l'Homme, et exigé une enquête internationale.

"Israël est en train de perpétrer des crimes odieux. Israël détruit complètement des quartiers résidentiels. Ce que fait Israël est un crime contre l'humanité" et "viole les conventions de Genève", a déclaré le ministre Riad Malki, largement applaudi par de nombreux ambassadeurs présents au Conseil.

Gaza: Navi Pillay accuse Israël de possibles crimes de guerre (ONU)

Le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Mme Navi Pillay, a appelé à une enquête sur les possibles crimes de guerre commis par Israël à Gaza, et a dénoncé aussi les attaques indiscriminées menées par le Hamas contre des zones civiles.

Citant des récents exemples de destructions de maisons, et de civils tués, dont des enfants, dans la bande de Gaza, Mme Pillay, qui participe à une réunion extraordinaire du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU sur l'offensive israélienne, indique qu'il y a "une forte possibilité que le droit international humanitaire ait été violé, d'une manière qui pourrait constituer des crimes de guerre" et a demandé une enquête sur chacun de ces incidents. Elle a également souligné qu'"une fois de plus, les principes de distinctions et de précaution ne sont pas clairement respectées durant (les) attaques indiscriminées menées à l'encontre de zones civiles par le Hamas et d'autres groupes palestiniens armés".

http://www.lorientlejour.com/article/877511/gaza-le-ministre-palestinien-des-affaires-etrangeres-accuse-israel-de-crime-contre-lhumanite.html
http://www.lorientlejour.com/article/877499/gaza-navi-pillay-accuse-israel-de-possibles-crimes-de-guerre-onu.html


Demande à l'ONU d'une enquête sur l'offensive israélienne : Paris s'abstient  23/07/2014

Demande à l'ONU d'une enquête sur l'offensive israélienne : Paris s'abstient




La France s'abstiendra mercredi au cours du vote d'une résolution déposée par la Palestine devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU à Genève, réclamant la protection internationale des Palestiniens et une enquête sur l'offensive israélienne, a annoncé le chef de la diplomatie française.

"Nous nous situerons exactement dans la ligne de la tradition française", a déclaré Laurent Fabius devant l'Assemblée nationale, précisant que la France s'abstiendrait au moment du vote à Genève.
"Il n'y a pas de rupture avec la tradition de la position française", a assuré le ministre, alors que plusieurs voix à gauche (communistes et écologistes essentiellement) se sont élevées récemment pour dénoncer un parti pris de la France dans le conflit entre Israël et les combattants palestiniens de Gaza.

Au lendemain du début de l'offensive israélienne répliquant aux tirs de roquettes du Hamas de Gaza, le chef de l'Etat François Hollande avait affiché sa "solidarité" avec Israël sans évoquer les victimes palestiniennes, avant de rééquilibrer quelques jours plus tard sa position en appelant à la "retenue" et au cessez-le-feu.

"Le président de la République a rappelé un fait qu'il ne faut pas contester , à savoir que tout Etat a droit à sa sécurité. Cela ne permet pas (à Israël) de faire n'importe quoi" et de riposter "d'une façon qualifiée de disproportionnée", a poursuivi M. Fabius.
"La position traditionnelle de la France est : il n'y aura pas de paix tant que la sécurité d'Israël ne sera pas garantie et tant que les droits des Palestiniens ne seront pas reconnus", a-t-il par ailleurs répété devant l'Assemblée.

La résolution déposée par la Palestine devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU condamne "les violations généralisées, systématiques et flagrantes des droits de l'homme et des libertés fondamentales" découlant des opérations militaires israéliennes menées depuis le 13 juin dans les Territoires Palestiniens occupés, à la suite de l'enlèvement et du meurtre de trois jeunes Israéliens.
Elle fustige "en particulier la dernière offensive militaire d'Israël dans la bande de Gaza (...) qui a impliqué des attaques indiscriminées et disproportionnées (...), qui peuvent constituer des crimes internationaux", et demande "d'envoyer d'urgence une commission d'enquête indépendante, internationale" pour enquêter sur ces violations.

Le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Mme Navi Pillay, a appelé mercredi à une enquête sur de possibles crimes de guerre commis par Israël à Gaza, et a dénoncé aussi les attaques aveugles menées par le Hamas contre des zones civiles.

Les hostilités entre Israël et le Hamas ont fait 650 morts côté palestinien, et 31 morts côté israélien en seize jours.

http://www.lorientlejour.com/article/877544/demande-a-lonu-dune-enquete-sur-loffensive-israelienne-paris-sabstient.html


L’OLP annonce son soutien aux exigences de trêve de Hamas à Gaza  23/07/2014

L’OLP annonce son soutien aux exigences de trêve de Hamas à Gaza




L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) de Mahmoud Abbas a apporté mercredi son appui à la demande du mouvement de résistance islamiste Hamas de cessation des hostilités à Gaza, ce qui pourrait faire du président palestinien le principal interlocuteur pour une trêve.

Les combats se sont poursuivis dans l'enclave palestinienne. Trois personnes sont mortes dans des frappes aériennes de l'armée israélienne sur Gaza, ont annoncé les autorités palestiniennes, tandis que les lancements de roquettes palestiniennes déclenchaient les sirènes d'alerte dans le sud d'Israël, sans faire apparemment de blessés.

La Cisjordanie, l'autre territoire palestinien, n'est pas épargnée par les violences. Un Palestinien a été abattu par l'armée israélienne près de Bethléem. Tsahal dit avoir tiré une balle en caoutchouc dans sa direction lors d'une confrontation avec plusieurs dizaines de Palestiniens qui lançaient des pierres et des cocktails Molotov.

Soutenue par Israël et les Etats-Unis, l'Egypte essaie de faire en sorte que les deux camps cessent le feu dans la bande de Gaza et se mettent à négocier les termes d'une trêve durable alors que 624 personnes, pour la plupart des civils, ont trouvé la mort dans l'enclave palestinienne en 15 jours de combats.

L'Etat hébreu a perdu 29 soldats, dont un officier de blindés tué dans la nuit par un sniper palestinien, a indiqué l'armée. Deux civils israéliens ont été tués par les roquettes palestiniennes depuis le début de l'offensive "Bordure protectrice" enclenchée contre Gaza le 8 juillet.

Pour l'heure, le Hamas, le mouvement islamiste qui dirige Gaza, et d'autres factions palestiniennes, se sont montrés très réticents face à la proposition du voisin égyptien. Avant d'accepter la trêve, ils veulent, disent-il, recevoir des assurances d'un allègement du blocus israélo-égyptien de la bande de Gaza, entre autres concessions.

Le problème est encore compliqué par la méfiance entre le nouveau président égyptien Abdel Fattah al Sissi et le Hamas, qui soutenait son prédécesseur, l'islamiste Mohamed Morsi.

Mardi, le chef de la diplomatie américaine John Kerry a exhorté le Hamas à engager des négociations avec Israël à l'issue de discussions qu'il a qualifiées de constructives avec l'Egypte au sujet de sa proposition de cessez-le-feu.

Le Fatah, le mouvement nationaliste du président palestinien Mahmoud Abbas, a également avancé une proposition visant à mettre fin aux combats avec cessez-le-feu immédiat suivi de cinq jours de négociations, a déclaré Azzam al Ahmed, un responsable palestinien au Caire.

Mercredi, l'OLP a exprimé son soutien au Hamas
"Les demandes de Gaza d'arrêt de l'agression et de levée du blocus sous toutes ses formes sont les demandes du peuple palestinien tout entier et elles représentent le but à atteindre auquel la direction palestinienne a consacré toute son énergie", a déclaré Yasser Abed Rabbo, membre du comité de direction de l'OLP, qui se trouvait à Ramallah, en Cisjordanie où est basé Mahmoud Abbas.

"Nous sommes certains que Gaza ne sera pas détruite aussi longtemps que notre peuple restera à ses côtés pour la soutenir par tous les moyens possibles jusqu'à ce que les envahisseurs comprennent que notre grand peuple, à l'intérieur de la patrie et à l'extérieur, n'abandonnera pas Gaza."

Il n'y a pas eu de réaction immédiate du Hamas ou d'Israël à la déclaration de l'OLP.
A la différence du Hamas, qui refuse la coexistence avec l'Etat d'Israël, l'OLP négocie avec les dirigeants israéliens depuis plus de 20 ans.

La ministre israélienne de la Justice Tzipi Livni, a estimé qu'un cessez-le-feu n'était "pas proche".

Dans ce contexte, plusieurs compagnies aériennes ont annoncé la suspension de leurs vols à destination de Tel Aviv. Aux Etats-Unis, la Federal Aviation Administration (FAA), l'agence fédérale américaine de l'aviation civile, a ordonné la suspension pour vingt-quatre heures de tous les vols opérés par des compagnies américaines vers l'aéroport international Ben Gourion.

Selon un responsable israélien, Benjamin Netanyahu a demandé à John Kerry d'aider à la reprise des vols américains.

L'administration Obama, dit-on côté américain, n'entend pas faire prévaloir sa décision sur celle prise par la FAA. On souligne toutefois que l'interdiction fera l'objet d'un réexamen dans 24 heures.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/lolp-annonce-son-soutien-aux-exigences-de-treve-du-hamas-a-gaza/id-menu-957.html


Al-Sissi récuse les surenchères sur la position de l’Egypte envers Gaza  23/07/2014

Al-Sissi récuse les surenchères sur la position de l’Egypte envers Gaza




Le président égyptien, Abdelfattah al-Sissi, a refusé ce qu’il a qualifié de surenchères sur la position égyptienne envers Gaza. "L’Egypte a présenté à la cause palestinienne 100 mile martyrs", a-t-il dit, et plus de leur double en termes de blessés au fil de l’histoire de cette cause, a-t-il déclaré, selon Anatolie.

Al-Sissi a dénoncé dans une allocution retransmise à la télévision à l’occasion de l’anniversaire de la révolution du 23 juillet 1952, les surenchères de certains sur le rôle de l’Egypte avec les frères palestiniens et sur le plan arabe dans son ensemble : "Personne ne peut surenchérir sur la position de l’Egypte", a-t-il indiqué en ajoutant : "notre position est claire quant à l’importance de créer un Etat palestinien dont la capitale est al-Qods-est".

"Nous avons œuvré à circonscrire la situation après l’enlèvement de trois citoyens israéliens, et nous avons incité à la retenue".

"L’initiative égyptienne visait à parvenir à un cessez-le-feu, et à prévenir l’effusion du sang à Gaza", a-t-il déclaré, signalant que l’initiative n’a pas comporté des conditions à aucune des deux parties, mais elle a stipulé un cessez-le-feu, et partant l’ouverture des points de passage et la discussion de toutes les crises".

Il a appelé toutes les parties à revoir leurs positions, qui "n’ont pas donné de résultats tout au long des dernières décennies'.

Depuis le début de la guerre contre Gaza, 645 Palestiniens, en majorité des civils sont tombés en martyr, dont un enfant de sept ans tué par un obus mercredi matin.

Selon le ministère de la Santé à Gaza, cité par Reuters, 18 Palestiniens ont trouvé la mort mercredi, notamment dans la ville de Khan Younès, dans le sud du territoire, où les accrochages sont particulièrement violents.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/al-sissi-recuse-les-surencheres-sur-la-position-de-legypte-sur-gaza/id-menu-957.html


Ukraine : deux avions de l'armée abattus dans l'est du pays  23/07/2014

Ukraine : deux avions de l'armée abattus dans l'est du pays





KIEV, 23 juillet (Xinhua) -- Deux avions de l'armée ukrainienne ont été abattus dans les régions de l'est contrôlées par les rebelles, a annoncé mercredi un porte-parole de l'armée ukrainienne.

Les deux avions de combat Sukhoï ont été abattus près de Savur Mogila, dans l'est du pays, a précisé le porte-parole, sans donner de détails sur le destin des pilotes.

L'Ukraine a affirmé que ses deux avions de chasse abattus mercredi en zone rebelle avaient été touchés par des missiles lancés depuis le territoire de la Russie.

"Deux de nos avions ont été abattus à l'altitude de 5.200 mètres. Selon les premières informations, le lancement des missiles a été effectué depuis le territoire de la Russie", a déclaré le Conseil de sécurité nationale et de défense ukrainien dans un communiqué. La destruction de ces deux chasseurs Soukhoï Su-25 a eu lieu dans une zone distante de quelques dizaines de km du lieu du crash de l'avion de ligne malaisien, abattu par un missile, qui avait fait 298 mots jeudi dernier.

La précision sur l'altitude à laquelle se déplaçaient les deux appareils est importante, car les rebelles ont affirmé à plusieurs reprises qu'ils ne disposaient pas de missiles sol-air pouvant dépasser le plafond de 2.500 à 3.000 mètres.

Ces affirmations avaient pour but de démentir leur rôle dans la chute du vol MH17, détruit par un missile alors qu'il volait à 10.000 mètres. Cependant, selon des renseignements compilés par les services de renseignements américains, notamment, il y avait dans la zone rebelle, au moment du crash de l'appareil malaisien, un engin lance-missiles Bouk, qui peut atteindre le plafond de 25.000 mètres. D'après les experts américains, un missile lancé depuis l'engin SA 11, ou Bouk, est parti de la zone contrôlée par les rebelles appuyés par la Russie.

Par ailleurs, les forces armées ukrainiennes ont annoncé mercredi avoir abattu un drone Orlan-10, dans la zone de leur "opération antiterroriste", non loin de la localité d'Amvrosiïvka, dans la région de Donetsk.

http://french.xinhuanet.com/flash/2014-07/23/c_133505673.htm
http://www.lorientlejour.com/article/877540/lukraine-affirme-que-ses-deux-chasseurs-ont-ete-abattus-par-des-missiles-lances-depuis-la-russie-officiel.html


Au moins 51 morts dans un atterrissage d'urgence à Taiwan  23/07/2014

Au moins 51 morts dans un atterrissage d'urgence à Taiwan




Au moins 51 personnes ont été tuées, et sept autres blessées mercredi durant l'atterrissage d'urgence d'un avion de la compagnie aérienne taiwanaise TransAsia Airways sur l'île de Penghu à Taiwan, selon la presse locale.

L'avion transportait 54 passagers et quatre membres d'équipage, a-t-on appris du département local des sapeurs-pompiers.

http://french.xinhuanet.com/societe/2014-07/23/c_133505810.htm


Crash du MH17 : Londres décryptera les boîtes noires  22/07/2014

Crash du MH17 : Londres décryptera les boîtes noires

 

 RIA Novosti/La Voix de la Russie Les autorités britanniques ont accepté de décrypter les boîtes noires du Boeing 777 malaisien qui s'est écrasé le 17 juillet dans l'est de l'Ukraine, a annoncé le premier ministre britannique David Cameron sur son compte Twitter.

"Nous avons accepté la requête présentée par les Pays-Bas demandant que les experts [du Bureau] d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) de Farnborough (près de Londres) décryptent le contenu des boîtes noires du MH17 dans l'intérêt de l'enquête internationale", a indiqué M.Cameron.

Plus tôt dans la journée de mardi le site officiel du gouvernement ukrainien a informé que les experts néerlandais envisageaient de transmettre les boîtes noires, qui se trouvent à l'heure actuelle entre les mains des spécialistes malaisiens, à la Grande-Bretagne pour décryptage.

Un Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur s'est écrasé le 17 juillet dans la région de Donetsk (est de l'Ukraine). L'avion avec 283 passagers et 15 membres d'équipage volait à 10.050 mètres d'altitude. Les autorités de Kiev accusent les forces d'autodéfense populaire de Donetsk d'être à l'origine du crash, mais les insurgés affirment ne pas disposer de systèmes capables d'abattre un avion à cette altitude.

 

RIA Novosti
 


Affaires Litvinenko : premières auditions fin juillet  22/07/2014

Affaires Litvinenko : premières auditions fin juillet

 

Par La Voix de la Russie | Le 31 juillet prochain, les premières auditions relatives à l’ouverture d’une procédure judiciaire sur l’affaire impliquant un ex-agent du FSB russe, Alexandre Litvinenko, se tiendront au Royaume-Uni. C’est ce qu’a déclaré l’avocat de sa veuve.

Il a précédemment été annoncé que le Royaume-Uni ouvrait une enquête sur la mort de Litvinenko.

Ce dernier est mort le 23 novembre 2006 d’un empoisonnement au polonium 210, une substance fortement radioactive.

http://french.ruvr.ru/news/2014_07_22/Affaires-Litvinenko-premieres-auditions-fin-juillet-6309/


Plus de 600 morts dans la bande de Gaza  22/07/2014

Plus de 600 morts dans la bande de Gaza

 

Le nombre total de victimes a, depuis le début de l’opération militaire israélienne dans la bande de Gaza, atteint 609 morts et 3 720 blessés. Ces données sont celles transmises dans un communiqué de Tsahal.

Ce mardi, l’armée israélienne a bombardé 187 site dans la bande de Gaza, leur objectif étant d’atteindre les rampes de lancement et les infrastructures de production d’armes, ainsi que les structures militaires.

Les Palestiniens ont, pour leur part, lancé 25 roquettes sur Israël, dont 14 sont tombées sur le territoire israélien et 10 ont été interceptées par le système de défense antimissile Iron Dome.

L’opération militaire israélienne à Gaza a commencé dans la nuit du 18 juillet. Cette opération a été précédée par 10 jours au cours desquels l’armée israélienne a bombardé différents sites de la bande de Gaza.

http://french.ruvr.ru/news/2014_07_22/Plus-de-600-morts-dans-la-bande-de-Gaza-6429/


Poutine: "Il n’existe actuellement aucune menace militaire directe pour la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Fédération de Russie"  22/07/2014

Il n’existe actuellement aucune menace militaire directe pour la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Fédération de Russie (Poutine)

 

Il n’existe actuellement aucune menace militaire directe pour la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Fédération de Russie, a déclaré le président Vladimir Poutine lors d'une réunion du Conseil de sécurité russe.
 

Le chef de l’Etat russe a noté qu'il s'attendrait à ce que d'autres Etats prennent en compte les intérêts nationaux de la Russie et n’ingéraient pas dans ses affaires intérieures.

En outre, Poutine a appelé inacceptable que les problèmes internes des pays dans les régions différentes sont utilisés pour soutenir un coup d'Etat.
 http://french.ruvr.ru/news/2014_07_22/Il-n-existe-actuellement-aucune-menace-militaire-directe-pour-la-souverainete-et-lintegrite-territoriale-de-la-Federation-de-Russie-Poutine-8613/


Un mercenaire suédois néo-nazi capturé par la milice populaire  22/07/2014

Un mercenaire suédois néo-nazi capturé par la milice populaire

 

 Les miliciens ont déclaré qu'ils avaient eu capturé un mercenaire suédois néo-nazi Mikael Skillt près de la ville de ville Perevalsk (région de Lougansk). On ignore pour l’instant quel sera son sort.

Le mercenaire est arrivé en Ukraine en mars dernier. Il participait aux émeutes sur le Maïdan du côté des radicaux du mouvement Praviy Sektor (Secteur droit). C’est le seul étranger à avoir combattu dans les rangs du bataillon Azov, et participé à l'assaut de Marioupol.

Skillt se vantait de ses succès dans les réseaux sociaux en publiant des photos, sur lesquelles il posait avec des armes. Le Suédois a été décoré par le commandement militaire de Kiev pour le meurtre des miliciens.

Il y a quelques jours, un employé de journal italien Il Giornale a fait un reportage depuis une base de la formation du bataillon Azov.

Skillt a accordé une interview, dans laquelle il ne cachait pas son origine, sa profession, ni son visage sous un masque.

Le Suédois a indiqué qu’il ne combattait pas en Ukraine pour l'argent, mais pour les convictions politiques.

Le ministère russe des Affaires étrangères a demandé des commentaires aux autorités suédoises sur cet incident.

http://french.ruvr.ru/news/2014_07_22/Un-mercenaire-suedois-neo-nazi-capture-par-la-milice-populaire-0789/


Ghaza: Abbas et Mechaal veulent un arrêt de "l'agression israélienne et la levée du blocus" (Erakat)  22/07/2014

Ghaza: Abbas et Mechaal veulent un arrêt de "l'agression israélienne et la levée du blocus" (Erakat)





Le président palestinien Mahmoud Abbas et le chef du mouvement de résistance palestinien Hamas Khaled Mechaal ont appelé à la fin de "l'agression israélienne" contre la bande de Ghaza et la levée du blocus, lors d'une rencontre lundi à Doha, a déclaré un responsable palestinien.

Les deux hommes, dont c'est la première rencontre depuis le début le 8 juillet de l'agression barbare israélienne sur l'enclave palestinienne contrôlée par le Hamas, ont en outre décidé de "poursuivre les consultations avec les différentes factions palestiniennes et les contacts" à l'étranger en vue d'un cessez-le-feu, a ajouté Saëb Erakat.

Ainsi, a-t-il dit, Azzam al-Ahmed, responsable du Fatah, le mouvement du président Abbas, "va se rendre en Egypte", qui a joué les médiateurs lors de précédents conflits entre le Hamas palestinien et Israël.

Pour sa part, le secrétaire d'Etat américain John Kerry était attendu lundi au Caire où est arrivé le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, en tournée régionale pour tenter de favoriser un arrêt des hostilités de l'occupant israélien contre des civils dans la bande de Ghaza.

La levée du blocus de Ghaza, imposé depuis des années, est l'une des conditions posées par le Hamas pour un cessez-le-feu dans le conflit qui a coûté la vie à près de 550 Palestiniens en deux semaines.

Le Hamas exige aussi l'ouverture du poste-frontière de Rafah avec l'Egypte et la libération de prisonniers détenus par Israël.

"Ce ne sont pas des conditions mais des engagements qu'Israël doit honorer", a dit Saëb Erakat, dénonçant "une guerre dirigée, non pas contre Ghaza, mais contre l'ensemble du peuple palestinien, sa réconciliation et le projet de deux Etats" israélien et palestinien vivant côte à côte dans la paix et la sécurité.

http://www.aps.dz/les-breves/breves-monde/6897-ghaza-abbas-et-mechaal-veulent-un-arr%C3%AAt-de-l-agression-isra%C3%A9lienne-et-la-lev%C3%A9e-du-blocus-erakat


1 2 3 4 5 » ... 2414

Publicité

Brèves

VIDEO
Dissidence d'Etat | 24/07/2014 | 473 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 170


Commentaires