Pour Donald Trump, le TIPP est une arnaque  29/06/2016

Pour Donald Trump, le TIPP est une arnaque








Le milliardaire Donald Trump, candidat à la présidentielle américaine, estime qu'à l'instar de l'Europe, les Etats-Unis n'ont pas besoin de ce projet scandaleux. Qui donc pourrait en tirer profit?

Le candidat à la présidentielle américaine Donald Trump a fortement critiqué le Partenariat transatlantique sur le commerce et l'investissement (TTIP), le projet d'accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l'Union Européenne.

Ce projet scandaleux a déjà provoqué des protestations d'envergure engageant des milliers de manifestants à travers les pays européens. Selon Donald Trump, les Etats-Unis ont également de fortes raisons d'y renoncer.

"Nos politiciens promeuvent activement une politique de globalisation. Ils donnent nos emplois, notre fortune, nos fabriques au Mexique et à d'autres étrangers. La globalisation est promue par l'élite financière. Des gens très riches qui payent les politiciens. J'ai été l'un d'entre eux. Je n'ai pas envie de parler de ça, mais j'en étais. Et c'est la raison pour laquelle des millions de nos ouvriers sont obligés de vivre dans la pauvreté", a déclaré le milliardaire.

L'UE mène des négociations sur le Traité TTIP depuis juillet 2013. Il s'agit de créer la plus grande zone de libre-échange au monde, qui régira les transactions d'un marché de plus de 820 millions d'habitants. Outre les Etats-Unis et l'UE, le projet doit comprendre le Canada, le Mexique, la Suisse, le Liechtenstein, la Norvège et l'Islande, ainsi que les pays candidats à l'adhésion à l'UE.

Le scandale d'espionnage a quelque peu ébranlé la confiance entre Washington et Bruxelles. La publication des documents de Wikileaks a prouvé que les services secrets des Etats-Unis avaient espionné les pays de l'Union européenne, dont l'Allemagne, la France et l'Espagne

Les discussions sur la création du Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement se passaient dans le plus grand secret. Plusieurs eurodéputés et ministres des pays de l'UE ignoraient complètement la teneur de ces discussions. Il était interdit aux députés de divulguer l'information concernant le contenu des documents, de prendre des notes, de faire des photocopies. Cependant, en mai dernier, une fuite a eu lieu quant au contenu des négociations entre l'Union européenne et les Etats-Unis.

"Suite à la divulgation par Greenpeace de documents secrets sur le TTIP, les citoyens ont compris ce que cet accord signifiait en réalité: que le TTIP détruirait l'agriculture européenne, qu'il donnerait le feu vert aux plantes génétiquement modifiées en Europe, ce qui est mauvais pour la santé publique, que les sociétés internationales américaines domineraient en Europe, ce qui conduirait à la fermeture de petites entreprises européennes, que le TTIP allait à l'encontre des droits du travail des citoyens, qu'il présentait une menace pour l'environnement, que les compagnies transnationales pouvaient traduire les pays-membres de l'UE en justice et obtenir réparation", a indiqué Notis Marias, député indépendant grec au sein du Parlement européen.

https://fr.sputniknews.com/international/201606291026266929-usa-ttip-trump-critiques/


Irak : les populations sunnites entre la barbarie de Daesh et la sauvagerie des milices chiites  29/06/2016

Irak : les populations sunnites entre la barbarie de Daesh et la sauvagerie des milices chiites

Les autorités irakiennes ont annoncé dimanche 26 juin la reprise totale de la ville de Falloujah des mains de l’État islamique. Les forces irakiennes, composées des troupes gouvernementales et des milices majoritairement chiites, avaient lancé une vaste opération de reconquête de cette ville sunnite, située à 50 km à l’ouest de Bagdad.

Selon l’Organisation internationale pour les migrations, 86 000 civils ont fui leur maison durant la bataille de Falloujah et plusieurs autres ont servi de boucliers humains pour les combattants de l’État islamique. De leur côté, les Nations unies ont fait état de plusieurs exactions commises par les milices chiites.
Un scénario déjà vu

Créées en 2014 après la prise par l’État islamique de plusieurs territoires en Irak, les Forces populaires de mobilisation (FMP, appelées aussi Unités de mobilisation populaire) ont répondu à l’appel de l’ayatollah Ali Sistani, le leader des chiites irakiens. Selon la chaîne d’information Euronews, les effectifs de ces unités avoisinent aujourd’hui les 80 000 hommes.

Bien qu’il existe quelques groupes sunnites, chrétiens et yézidis, la composition majeure de ces forces non régulières demeure essentiellement dominée par les groupes chiites. Ce détail, qui n’a échappé à personne, posait déjà problème depuis leur création, sachant que les zones contrôlées par Daech sont majoritairement habitées par des populations sunnites.

Cette minorité sunnite irakienne, qui représente 30 à 35% de la population selon le Huffingtonpost, a déjà subi des violences et des exactions après la chute du régime de Saddam Hussein en 2003. Des exactions qui l’ont poussée dans les bras d’Abou Moussab Al-Zarquaoui, chef de la branche irakienne d’Al-Qaïda, ancêtre de Daech.

Cette minorité sunnite irakienne, qui représente 30 à 35% de la population selon le Huffingtonpost, a déjà subi des violences et des exactions après la chute du régime de Saddam Hussein en 2003. Des exactions qui l’ont poussée dans les bras d’Abou Moussab Al-Zarquaoui, chef de la branche irakienne d’Al-Qaïda, ancêtre de Daech.
Une population entre deux feux

Aujourd’hui, comme en 2004 lors de la première et de la deuxième bataille de Falloujah, les habitants sunnites de cette province se retrouvent une nouvelle fois entre la barbarie de Daesh et la sauvagerie des milices chiites.

Selon un rapport publié par Human rights watch (HRW) du 9 juin, des exactions ont été commises sur des civils lors de la reprise des villages limitrophes à Falloujah par les forces irakiennes et les FMP depuis le 23 mai. Le rapport dénonce les détentions arbitraires, les disparitions et les exécutions sommaires.

De son côté, le porte-parole du Conseil des tribus irakiennes, Faiez Achaouch, a déclaré à la chaîne d’information Sky News Arabia que la population sunnite de Falloujah subissait une « extermination collective ».

Le chef tribal a indiqué que les milices chiites ont brûlé des cadavres, enterré plus de 400 personnes vivantes et décapité 17 autres dans le village d’Almokhtar, au nord de la ville de Falloujah. En outre, selon lui, plus de 35 000 réfugiés seraient détenus par les forces irakiennes dans des conditions difficiles.

Face à cette situation, le Premier ministre irakien, Haider Al Abadi, qui a refusé de retirer les FMP de la ville, a mis en place une commission des droits humains chargée d’enquêter sur les abus qu’ont commis ces milices sans pour autant calmer les inquiétudes des habitants de la ville. Mais ces annonces ne convainquent personne.

À l’heure où l’opération militaire en vue de récupérer Mossoul bat son plein, les réfugiés de Falloujah restent massés dans des camps de fortune où les conditions de vie sont « désastreuses ». Ces civils, qui ont « fui un cauchemar pour en découvrir un autre », selon le directeur pour l’Irak du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), pourraient à nouveau s’allier avec l’État islamique.

http://www.tsa-algerie.com/20160629/irak-populations-sunnites-entre-barbarie-de-daesh-sauvagerie-milices-chiites/


Australie: Une bombe incendiaire explose près d'une mosquée  29/06/2016

Australie: Une bombe incendiaire explose près d'une mosquée









Une bombe incendiaire a explosé mardi soir sans faire de blessés près d'une mosquée de l'ouest de l'Australie où des fidèles étaient en train de prier.

Une voiture a été calcinée par les flammes près de la mosquée et d'une université islamique de Thornlie, une banlieue de Perth. "Un graffiti contre l'islam a été découvert sur un mur jouxtant l'établissement", a indiqué dans un communiqué la police de l'Etat d'Australie occidentale.
"Il s'agit sans aucun doute d'un acte criminel de haine, mais ce n'est l'acte que d'une personne ou d'un groupe, pas de la communauté", a déclaré sur son compte Facebook Yahya Adel Ibrahim, enseignant à l'Université.

"Notre communauté ne versera pas dans la haine et le jeu des reproches", a-t-il ajouté, en précisant que la centaine de fidèles présents dans la mosquée avaient terminé leur prière malgré l'attaque, "en refusant de se laisser intimider par l'acte terroriste qui venait d'être commis".

Lors du dernier recensement national, en 2011, les musulmans représentaient moins de 3% de la population australienne, qui est de 24 millions d'habitants.
"Je déplore et ne peux condamner suffisamment fort toute attaque de ce genre", a déclaré le Premier ministre Malcolm Turnbull, au sujet de l'attaque de Perth.

Alimentée par un amalgame entre l'islam et le jihadisme, l'islamophobie est à la hausse en Australie, sur fond de craintes d'attentats que pourraient commettre lors de leur retour au pays des Australiens partis combattre en Syrie ou en Irak dans les rangs du groupe Etat islamique.

L'Australie a relevé en septembre 2014 son niveau d'alerte à la menace terroriste. Au moins six attentats ont été déjoués sur le territoire australien au cours des 18 derniers mois, selon le gouvernement.

http://www.lorientlejour.com/article/993875/australie-une-bombe-incendiaire-explose-pres-dune-mosquee.html


La police française enlève aux supporters algériens leurs maillots verts  29/06/2016

La police française enlève aux supporters algériens leurs maillots verts










Bon nombre de représentants de la communauté algérienne en France ont dénoncé les abus et comportements néfastes, à la limite xénophobes, dont ils font l’objet, lors des matchs de la Coupe d’Europe, surtout au Parc des Princes.

En effet, selon l’un d’entre eux, dans un entretien téléphonique, a révélé que les organisateurs obligent les supporters algériens à se départir des drapeaux algériens et palestiniens, un tabou dans les stades européens, ou tout ce qui pourrait les rattacher à l’identité algérienne, en échange de maillots et fanions français.

Et partant, ce dernier s’est vu refuser l’entrée au stade par les agents de sécurité car il arborait le maillot de l’équipe nationale algérienne, lors du match France-Irlande. Et pour y accéder, il aurait fallu qu’il troque son maillot des Verts contre celui des Bleus… chose impensable qu’il a rejetée catégoriquement ! Ainsi, il a perdu 70 euros, le prix du billet d’accès au stade, pour leur donner une leçon de «nationalisme».

Cette situation ubuesque a incité des centaines de supporters algériens à soutenir les équipes adversaires de l'équipe française, notamment belge, en représailles à ces instructions, à la limite racistes.

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/490117.html


Air Cocaïne: le Français Pisapia écope de 20 ans en appel, saisit la Cour suprême  29/06/2016

Air Cocaïne: le Français Pisapia écope de 20 ans en appel, saisit la Cour suprême










Le Français Nicolas Pisapia, condamné à 20 ans de prison en République dominicaine pour trafic de drogue dans l'affaire "Air Cocaïne", a vu sa condamnation confirmée en appel mardi, a annoncé à l'AFP son avocat qui va saisir la Cour suprême.

"La cour d'appel de Saint-Domingue a confirmé la condamnation prononcée en première instance contre Nicolas Pisapia, mais n'a pas ordonné son incarcération", rejetant ainsi la requête du parquet, a indiqué Me Julien Pinelli à l'AFP. "Nous allons immédiatement former un recours devant la Cour suprême", a-t-il ajouté, précisant que ce recours serait déposé dès mercredi, avec ensuite un délai moyen d'attente de six mois.

Nicolas Pisapia, 40 ans, clame son innocence depuis que l'affaire a démarré en mars 2013 par l'interception d'un Falcon 50 sur le tarmac de l'aéroport de Punta Cana avec à son bord 26 valises contenant 680 kilos de cocaïne.

Après plus d'un an de détention provisoire, celui qui est présenté comme le passager du jet est depuis libre sous contrôle judiciaire, avec interdiction de quitter l'île.

Si le parquet avait demandé la confirmation du verdict de première instance, l'avocat de M. Pisapia, dénonçant "des irrégularités" dans la procédure de première instance, demandait l'abandon des poursuites.
La confirmation du verdict n'est pas une surprise: dans cette affaire qui implique quatre Français et 10 Dominicains, les deux pilotes français, Pascal Fauret et Bruno Odos, avaient vu en février leur condamnation à 20 ans de prison confirmée en appel par la justice dominicaine.

Mais ces derniers sont désormais en France, sous contrôle judiciaire après leur évasion rocambolesque de République dominicaine fin 2015. Clamant eux aussi leur innocence, ils sont visés par un mandat d'arrêt international émis par ce pays des Caraïbes.

La justice française, qui écarte toute extradition, enquête sur ce vaste trafic international de drogue et l'instruction de l'affaire est en voie d'achèvement en France.

La date d'audience en appel pour Alain Castany, quatrième Français poursuivi dans ce dossier et lui aussi condamné à 20 ans de prison, n'est pas connue, son cas étant traité séparément.

En première instance en 2015, la défense des quatre hommes avait plaidé en vain que rien ne prouvait qu'ils savaient que de la drogue se trouvait à bord de l'avion.

Un autre Français, Christophe Naudin, est en détention provisoire en République dominicaine pour son implication dans l'évasion des pilotes, après avoir été extradé en mars depuis l'Egypte.

http://www.lorientlejour.com/article/993884/air-cocaine-le-francais-pisapia-ecope-de-20-ans-en-appel-saisit-la-cour-supreme.html


La Turquie décrète mercredi jour de deuil national  29/06/2016

La Turquie décrète mercredi jour de deuil national









La Turquie a décrété mercredi jour de deuil national après l'attentat qui a tué 41 personnes et blessé 239 autres mardi soir à l'aéroport d'Istanbul. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière dans la métropole turque, déjà visée par trois attentats depuis le début de l'année.

Les drapeaux seront mis en berne pour la journée, a-t-on indiqué de source officielle. En octobre dernier une mesure similaire avait été adoptée après un double attentat-suicide qui avait coûté la vie à 103 personnes dans le centre d'Ankara.

http://www.lorientlejour.com/article/993909/la-turquie-decrete-mercredi-jour-de-deuil-national-apres-lattentat-a-laeroport-distanbul.html


Une nouvelle attaque terroriste aurait été déjouée à Carcassonne et Perpignan  29/06/2016

Une nouvelle attaque terroriste aurait été déjouée à Carcassonne et Perpignan








Les policiers de la sécurité intérieure (DGSI) ont procédé à plusieurs interpellations à Carcassonne et Perpignan dans la matinée du 28 juin, dans le cadre d’une opération diligentée par le parquet antiterroriste de Paris.

Deux hommes et deux femmes ont été interpellés au cours d’une vaste opération antiterroriste ayant mobilisé les policiers du RAID de Bordeaux, rapporte L’Indépendant.

Selon les informations du journal, les suspects ont été placés en garde à vue pour «association de malfaiteurs» et «préparation en vue de commettre un acte terroriste». Une mesure qui pourrait durer jusqu’à quatre jours.

Aucune information n’a pour le moment été communiqué sur les villes visées par les suspects ou si ces arrestations sont en lien avec celle d’un jeune homme de 22 ans, interpellé le 13 juin à Carcassonne en possession d’armes blanches. Toujours selon L’Indépendant, l’homme aurait confié aux enquêteurs vouloir commettre un attentat contre des touristes et les forces de l’ordre.

Avec l’organisation de l’Euro de football en France et depuis les attentats de Paris, le niveau de vigilance des forces de l’ordre est à son niveau maximum. Plus d’une dizaine de tentatives d’attentats ont déjà été déjouées.

https://francais.rt.com/france/22946-nouvelle-attaque-terroriste-aurait-ete


La Turquie tient l'EI responsable des attentats d'Istanbul qui ont fait au moins 36 morts  29/06/2016

La Turquie tient l'EI responsable des attentats d'Istanbul qui ont fait au moins 36 morts







Le Premier minsitre turc Binali Yildirim a tenu mercredi l'Etat islamique (EI) pour responsable des attentats qui ont fait au moins 36 morts mardi soir à l'aéroport Atatürk d'Istanbul.

S'adressant à la presse à l'aéroport, le chef du gouvernement a indiqué que les attaques ont été perpétrées par trois kamikazes.

http://french.cri.cn/621/2016/06/29/562s484182.htm


Le double-attentat de l'aéroport Atatürk capté par une caméra de vidéo-surveillance  28/06/2016

Le double-attentat de l'aéroport Atatürk capté par une caméra de vidéo-surveillance

Deux explosions ont frappé mardi soir le terminal international de l'aéroport Atatürk d'Istanbul faisant selon dernières données au moins 10 morts et près de 60 blessés.

Une vidéo montrant le double-attentat vient d'être postée sur la Toile. Au dernier bilan, on compte 28 morts et plus de 60 blessés.

https://fr.sputniknews.com/international/201606281026237828-turquie-aroport-explosion-vido/


"Comme si le peuple n’existait pas": la loi Travail au centre de la polémique  28/06/2016

"Comme si le peuple n’existait pas": la loi Travail au centre de la polémique






Les batailles parlementaires autour de la loi Travail se poursuivent en France. Le vote au Sénat est appelé à formuler l’attitude envers le texte passé en 49.3 à l’Assemblée nationale. A noter que les manifestations continuent de bouleverser les rues. L’aventure semble loin d’être terminée.

Trouver un compromis? Ce n'est pas la solution, s'il s'agit d'une commission mixte paritaire Sénat-Assemblée, estime Jerome Durain, sénateur et membre du Groupe socialiste et républicain, dans un entretien accordé à Sputnik.

"Non, je ne suis pas confiant. Ni concurrent, ni souhaitant l'être, parce que je pense que sur ce texte un compromis avec la droite me paraît pas favorable vis-à-vis des idées que je défends, donc moi, je pense qu'on n'aura pas de compromis avec la droite en commission mixte paritaire", déclare l'homme politique.

L'interlocuteur de Sputnik estime souhaitable que le gouvernement français écoute des amendements proposés par les députés socialistes, parce que le texte qui est présent depuis des mois dans l'espace public continue d'être majoritairement refusé, en particulier avec l'utilisation du 49.3.

"Je pense qu'on a intérêt quand même à ne pas s'aliéner une partie de l'opinion qui s'exprime clairement sur ce sujet. On ne peut pas dire d'un côté les peuples en ont assez de la constitution européenne, il faut écouter les peuples et par ailleurs quand on est dans le champ de la politique nationale on fait comme si le peuple n'existait pas", souligne l'homme politique.

La loi Travail a été proposée par le gouvernement français pour contribuer à la lutte contre le chômage dans le pays. Cependant, ce projet de loi comprend des mesures impopulaires auprès de militants et de sympathisants de gauche.

https://fr.sputniknews.com/france/201606281026236216-loi-travail-polemique/


Explosions à l'aéroport Atatürk d'Istanbul, 10 morts et nombreux blessés  28/06/2016

Explosions à l'aéroport Atatürk d'Istanbul, 10 morts et nombreux blessés







Deux explosions suivies d'un échange de tirs ont retenti mardi soir à l'aéroport Atatürk d'Istanbul, l'aéroport international de la ville, et il y a de nombreux blessés, a déclaré un responsable turc.

Selon des témoins cités par la chaîne de télévision CNN Türk, la fusillade a éclaté sur le parking de l'aéroport, tandis que des blessés sont transportés à bord de taxis les hôpitaux de la ville.

Au moins 10 morts dans l'attentat à l'aéroport d'Istanbul (ministre de la justice)

Tous les vols ont été suspendus mardi soir a l'aéroport international Atatürk d'Istanbul, le plus grand de Turquie, après un attentat suicide qui a fait au moins 10 morts et 20 blessés, ont rapporté les chaînes de télévisions turques.

Cet aérodrome situé sur la partie européenne de la mégapole est l'un des plus fréquentés au monde. Un deuxième aéroport se trouve dans la partie asiatique de la ville habitée par quelque 15 millions de personnes.

http://www.lorientlejour.com/article/993781/une-explosion-et-une-fusillade-entendues-a-laeroport-ataturk-distanbul-cnn-turk.html


Loi travail : le Sénat adopte une version durcie par 185 voix contre 156  28/06/2016

Loi travail : le Sénat adopte une version durcie par 185 voix contre 156









Le Sénat a voté en faveur de la loi Travail, lundi 28 juin, après avoir rendu son contenu plus «libéral» au cours des travaux. Le même jour, dans l'après-midi, 64 000 personnes ont défilé en France contre cette loi.

Le texte a été adopté grâce au vote des sénateurs de droite, majoritaires au Sénat. Les sénateurs socialistes, communistes, écologistes et ceux appartenant au groupe RDSE (Rassemblement démocratique et social européen, de centre-gauche, composé en majorité d'élus du Parti radical de gauche), quant à eux, ont voté contre ce texte.

Le projet de loi ainsi voté par le Sénat prévoit notamment la possibilité pour les entreprises de revenir sur les règles des 35 heures, la suppression de la généralisation de la garantie jeunes, la révision à la hausse des seuils sociaux et le rétablissement du plafonnement des indemnités prudhommales, à 15 mois de salaire.
Pour la gauche, «un projet de droite qui est le frère siamois du projet du gouvernement»

Au nom des élus PS de la chambre haute du Parlement, Nicole Bricq a décrit un texte «complètement déséquilibré» par les travaux des sénateurs. «Etait-il bien nécessaire de revenir sur les 35 heures ?» a-t-elle notamment regretté, à l'adresse des sénateurs des Républicains.

Similairement, l'écologiste Jean Desessard a dénoncé un texte conduisant au «moins disant social», tandis que Dominique Watrin (Communiste, républicain et citoyen) a pointé du doigt un «projet de droite qui est le frère siamois du projet du gouvernement».

Pour les sénateurs de droite, en revanche, le texte permettrait la mise en place de mesures de libéralisation du marché du travail tout à fait modérées. Selon sénateur Alain Milon (LR), président de la commission des Affaires sociales, il s'agirait ainsi d'une «vraie réforme qui ne tombe pas dans la caricature [ultra-libérale] que certains ont dénoncée».

A lire aussi : Loi travail : «pas de consensus» trouvé avec la CGT, selon Myriam El Khomri
Un projet de loi polémique, à l'origine d'importants mouvements de contestation

Le projet de loi Travail fait l'objet d'un vif rejet auprès d'une partie de la société française, et mobilise contre lui de régulières manifestations, à l'appel notamment des syndicats CGT et FO.

Malgré ces mouvements de contestation, le président de la République avait affirmé la semaine dernière qu'il irait «jusqu'au bout» pour mettre en œuvre ce projet, «parce que c'est essentiel de permettre aux entreprises de pouvoir embaucher davantage, de permettre que nous ayons davantage de formation pour ceux qui sont les plus éloignés de l'emploi, davantage d'embauches avec des contrats à durée indéterminée, et davantage pour ce que nous pouvons faire en matière d'insertion».

https://francais.rt.com/france/22891-loi-travail--senat-adopte


La cour d’appel confirme que le groupe de Tarnac sera jugé mais pas pour terrorisme  28/06/2016

La cour d’appel confirme que le groupe de Tarnac sera jugé mais pas pour terrorisme








Confirmant le renvoi en procès de Julien Coupat et de Yildune Levy pour un sabotage de ligne TGV en 2008, la cour d'appel de Paris a toutefois estimé ce mardi 28 juin qu'il ne s'agit pas de faits terroristes, ont annoncé leurs avocats.

La cour d'appel a confirmé la décision des juges d'instruction, qui avaient renvoyé les huit membres du groupe en correctionnelle en écartant toute dimension terroriste aux faits qui leur sont reprochés, ont précisé les avocats. Le parquet de Paris avait fait appel pour demander un procès terroriste.

«C'est un désaveu total pour le Parquet, qui s'acharnait à nous dire que la France a été terrorisée par un livre [L'insurrection qui vient] et des retards de train», s'est félicitée Maître Marie Dosé, l'avocate d'Yildune Levy.

«Une page se tourne. La prochaine, c'est d'obtenir la relaxe au tribunal», a-t-elle ajouté, rappelant que tous les futurs prévenus niaient les faits.

Après sept ans d'enquête et de polémiques, les juges d'instruction avaient ordonné à l'été 2015 un procès pour huit membres du groupe, dont deux, Julien Coupat et son ex-épouse Yildune Levy, pour des dégradations commises sur des lignes TGV dans la nuit du 7 au 8 novembre 2008 à Dhuisy et (Seine-et-Marne) et association de malfaiteurs. Les six autres sont renvoyés pour faux, refus de prélèvement d'ADN ou association de malfaiteurs pour deux d'entre eux.

Les juges avaient aussi ordonné un non-lieu pur et simple pour des dégradations commises contre la voie TGV à Vigny (Meurthe-et-Moselle) entre le 25 et le 26 octobre 2008, reprochés à Julien Coupat et une autre femme. Sur plusieurs dégradations suspectes à la même période, seule celle de Dhuisy a fait l'objet d'un renvoi en procès.

Ce renvoi en correctionnelle à minima était apparu très éloigné de l'ampleur donnée aux faits à l'époque par les autorités et la justice, lors des premières interpellations, le 10 novembre 2008, au sortir d'un week-end marqué par plusieurs incidents sur les lignes TGV qui avaient causé de nombreux retards pour des milliers de passagers.

Pour affirmer le caractère terroriste des faits, le parquet de Paris s'appuie sur le fameux pamphlet signé par le Comité invisible, L'Insurrection qui vient, qu'il attribue à Julien Coupat, lequel nie en être l'auteur. Un texte qui ne laisserait «aucun doute quant à la finalité de renverser par la violence l'Etat et détruire la société occidentale actuelle», estimait le parquet dans ses réquisitions, qui n'ont pas été suivies.

Le parquet général de Paris et les parties ont maintenant cinq jours pour éventuellement contester cette décision devant la Cour de cassation.

https://francais.rt.com/international/22867-cour-appel-confirme-groupe-tarnac


le nouveau siège de l'Otan évoque-t-il l'emblème des SS?  28/06/2016

le nouveau siège de l'Otan évoque-t-il l'emblème des SS?


Des internautes ont pointé du doigt la ressemblance de l'ensemble architectural du nouveau siège de l'Otan avec l'emblème officielle de la Schutzstaffel (SS), organisation du régime nazi.

L'Alliance atlantique vient de dévoiler le design du nouveau siège qu'elle construit actuellement à Bruxelles, en Belgique.

Cependant, de nombreux utilisateurs des réseaux sociaux trouvent que le bâtiment ressemble étonnamment à l'emblème officielle de la Schutzstaffel, une des principales organisations du régime nazi.

Pour leur part, les architectes prétendent que le siège fait penser aux "doigts qui se rejoignent dans un élan d'unité". De quoi réjouir les amateurs d'histoires complotistes!

Le nouveau bâtiment de l'Otan est situé en face de l'ancien, de l'autre côté du Boulevard Léopold III, à Bruxelles, en Belgique. L'Otan compte y déménager en 2017.

Le nouveau siège contiendra des bureaux pour plus de 1.500 délégués des pays membres de l'Otan, pour 1.700 spécialistes civils et militaires et pour 800 employés des agences de l'Alliance. Les dépenses pour la construction du nouveau bâtiment et pour le déménagement du quartier général sont estimées à un milliard d'euros.

https://fr.sputniknews.com/insolite/201606281026219106-otan-siege-ss-embleme/


USA : les républicains publient leur réquisitoire sur Clinton et Benghazi  28/06/2016

USA : les républicains publient leur réquisitoire sur Clinton et Benghazi








Une commission du Congrès américain dominée par les républicains a publié mardi son rapport sur l'attaque de la mission américaine à Benghazi en 2012, accusant Hillary Clinton, alors secrétaire d'Etat, d'avoir minimisé la menace extrémiste en Libye.
Le rapport complique la tâche de la candidate démocrate à la présidentielle, et envenime encore une campagne présidentielle déjà virulente.

Les membres démocrates de la commission d'enquête, crée en 2014 ont dénoncé son contenu. Et le département d'Etat a indiqué de son côté qu'il apportait peu de faits nouveaux sur la tragédie de septembre 2012, survenue alors que Barack Obama était en pleine campagne pour sa ré-élection.

La nuit du 11 septembre 2012, des assaillants extrémistes avaient attaqué l'enceinte diplomatique américaine à Benghazi puis l'annexe proche de la CIA, tuant l'ambassadeur Chris Stevens et trois autres Américains.
Le rapport républicain renforce la thèse que l'administration américaine a été trop lente à mesurer la montée du danger pesant sur ses diplomates en Libye. Et qu'elle a été trop rapide à attribuer les faits à une poussée de colère isolée, au lieu de reconnaître qu'il s'agissait d'une attaque terroriste.

"Maintenant, je demande simplement au peuple américain de lire le rapport, de regarder les preuves que nous avons rassemblées et de parvenir à ses propres conclusions", a déclaré l'élu républicain Trey Gowdy, président de la commission d'enquête.
Pour l'autre républicain Mike Pompeo, l'affaire est claire: "Nous attendons de notre gouvernement qu'il fasse tout ce qui est possible pour préserver la vie des Américains qui se mettent en danger (pour servir le pays). Ce n'est pas ce qui s'est passé." "La politique a primé sur la vie d'Américains", a-t-il estimé.

Le rapport ne met pas en évidence de retard dans l'opération de sauvetage du personnel pris au piège dans la mission diplomatique. Mais il souligne des détails montrant que des considérations politiques ont pu jouer dans la communication de l'administration sur les évènements, alors que Barack Obama était engagé dans une difficile bataille électorale contre le républicain Mitt Romney.

Dans les jours qui ont immédiatement suivi l'attaque, des responsables de l'administration avaient blâmé une manifestation contre un film islamophobe produit aux Etats-Unis, qui aurait dégénéré. Or le rapport des républicains met en évidence que beaucoup dans l'administration ont très vite su qu'il s'agissait d'une "attaque terroriste" planifiée, et non une poussée de colère localisée.
"Les faits essentiels concernant les attaques de 2012 à Benghazi sont connus depuis longtemps", a souligné de son côté Mark Toner, porte-parole du département d'Etat. "Nous honorons" les quatre victimes "en travaillant tous les jours pour prendre en compte les leçons de Benghazi", a-t-il ajouté.

http://www.lorientlejour.com/article/993764/usa-les-republicains-publient-leur-requisitoire-sur-clinton-et-benghazi.html


France: dizaine de milliers de manifestants contre une réforme du travail  28/06/2016

France: dizaine de milliers de manifestants contre une réforme du travail










Pour la onzième fois en quatre mois, plusieurs dizaines de milliers d'opposants à un projet de loi réformant le travail sont descendus mardi dans les rues en France, dans une ambiance tendue à Paris avec échauffourées et interpellations.
Cette fronde sociale est d'une ampleur inédite sous un gouvernement socialiste.

Dans la capitale, environ 200 personnes encagoulées, masquées et habillées de noir se sont glissées en tête de cortège, lançant des pavés sur les forces de l'ordre qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène.
Avant le départ, 27 interpellations avaient déjà eu lieu sur les points de filtrage.

Philippe Martinez, secrétaire général du syndicat contestataire CGT, a évoqué une "nouvelle journée d'actions" avec de possibles manifestations le 5 juillet alors que le texte sera toujours en débat au Parlement.
Très impopulaire, le gouvernement qui doit recevoir ces jours-ci les syndicats opposés à son texte et le patronat fait valoir que son projet rendra les embauches plus faciles dans un pays où le chômage reste endémique. Ses détracteurs dénoncent la crainte d'une précarité accrue pour les salariés et les jeunes.

A Paris, quelque 2.500 policiers et gendarmes ont été mobilisés pour assurer la sécurité de la manifestation. Cinq jours après un défilé sans incidents, mais qui s'était déroulé en boucle sur un parcours très restreint et avec des accès filtrés, les manifestants ont été autorisés à suivre un itinéraire plus classique de 2,8 km dans l'est parisien.
Selon le syndicat Force ouvrière, 55.000 personnes manifestaient mardi à Paris. Selon la police, ils étaient entre 14.000 et 15.000.

Dans la journée, plusieurs manifestations et actions "coups de poing" avaient déjà été recensées dans plusieurs villes sans incidents, à Marseille (sud-est), Lyon (centre-est), Rennes (ouest) et au Havre (nord-ouest) notamment.
"N'obéissons plus à un Etat aberrant", proclame le casque jaune de Jean-Jacques, 77 ans, manifestant à Strasbourg (est) qui déplore un "monde shooté à la croissance et au productivisme".

A Paris, la Tour Eiffel est restée fermée, une partie de son personnel faisant grève. Visitée par près de sept millions de personnes dont 80% d'étrangers en 2015, elle avait déjà été fermée le 14 juin pour les mêmes motifs.

Outres les manifestations, des grèves ont touché depuis mars les secteurs des transports, de l'énergie et du ramassage des ordures, faisant craindre un moment des perturbations dans le déroulement de l'Euro-2016 de football.

Le gouvernement, qui a procédé à quelques ouvertures, refuse catégoriquement de "négocier" sur son texte.
Les syndicats ont déjà prévenu qu'ils poursuivraient en juillet, voire même septembre, leur mobilisation si l'exécutif ne bouge pas.
Les précédentes manifestations, le 23 juin, avaient réuni dans toute la France 70.000 personnes selon la police, 200.000 selon les organisations.

http://www.lorientlejour.com/article/993740/france-social-nouvelle-manifestation-sous-haute-surveillance-a-paris-la-tour-eiffel-fermee.html








Algérie : chaînes TV privées et médias internet dans le collimateur du ministère de la communication  28/06/2016

Algérie : chaînes TV privées et médias internet dans le collimateur du ministère de la communication






Le ministère de la Communication algérien a averti, dans un communiqué publié le 28 juin, que les chaînes de télévision privées seront «mises en demeure» et que les médias internet seront soumis à des «autorisations d’exercice» de leurs activités.

«Toute activité de communication doit être exercée, sur le territoire national, dans le respect strict des dispositions législatives et réglementaires y afférentes et qu’il veillera, chaque fois qu’il est nécessaire, à l’application de la loi dans toute sa rigueur contre tout contrevenant», annonce le communiqué.

Avant la publication du communiqué, le ministre de la Communication, Hamid Grine, avait déclaré qu’«aucune chaîne de télévision ou de radio ne peut être créée sans l’accord des autorités», ajoutant que «l’Etat algérien a été extrêmement tolérant, mais cette tolérance a des lignes rouges qu’il ne faut pas franchir». Les chaînes de télévision privées sont accusées d’exploiter «un service de communication audiovisuel de manière illégale» en Algérie, et cela «en infraction des dispositions législatives et réglementaires applicables en la matière».

Le communiqué du ministère de la Communication promet également de soumettre les médias électroniques à des «autorisations d’exercice des activités de communication», une mesure dénoncée et qualifiée d’ «entièrement illégale» par le journal Algérie Focus. En se référant au code de l’information régissant l’activité du journalisme en Algérie, le journal algérien explique qu’ «aucune autorité de régulation des contenus sur internet ou des médias électroniques n’existe en Algérie [et que] le code de l’information […] ne soumet les médias sur internet à aucune autorité particulière».

Selon Algérie Focus, cette mise en demeure du ministère de la Communication algérien fait suite aux critiques dressées contre les chaînes privées et les médias internet accusées de «dérives», alors que leur influence sur la population algérienne est aujourd’hui considérée d'«inconstatable».

https://francais.rt.com/international/22893-algerie--chaines-tv-privees


Le Hamas remercie la Turquie après l'accord de normalisation avec Israël  28/06/2016

Le Hamas remercie la Turquie après l'accord de normalisation avec Israël









Le Hamas au pouvoir à Gaza a remercié dans la nuit de lundi à mardi la Turquie, après l'accord de normalisation entre Ankara et Israël qui n'a pourtant pas accédé à la demande turque de levée du blocus de l'enclave.

Le mouvement islamiste, grand allié de la Turquie du président Recep Tayyip Erdogan, est resté silencieux toute la journée de lundi alors que se multipliaient les réactions à la réconciliation des deux pays, brouillés depuis l'assaut israélien en 2010 sur un navire turc apportant de l'aide humanitaire à Gaza qui avait tué 10 Turcs.

Mais dans la nuit, le Hamas, dont le chef en exil, Khaled Mechaal avait rencontré la semaine dernière en Turquie M. Erdogan, a publié un communiqué remerciant la Turquie.
Dans ce texte, il exprime "sa gratitude et son estime au président Erdogan" et au peuple turc tout en affirmant "espérer que la Turquie continue à soutenir le peuple palestinien, à œuvrer à la levée totale du blocus et à faire pression sur l'occupant sioniste pour qu'il cesse ses agressions".

De son côté, le Jihad islamique, deuxième force islamiste des Territoires palestiniens occupés, a dit "refuser que toute partie arabe ou musulmane s'engage dans la normalisation avec l'ennemi sioniste", tout en saluant malgré tout "tout effort arabe ou musulman visant à alléger les souffrances du peuple palestinien".

Aussitôt après l'annonce de la réconciliation lundi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait affirmé que le blocus maritime que son pays impose depuis 10 ans à la bande de Gaza resterait en vigueur. "C'est un intérêt sécuritaire de haute importance pour nous. Je n'étais pas prêt à le renégocier", a-t-il expliqué.

Selon la Banque mondiale et l'Onu, le blocus maritime, terrestre et aérien a virtuellement tué toute exportation de Gaza, mené l'économie de la petite enclave coincée entre Egypte, Israël et Méditerranée au bord du gouffre. Il prive également de mouvement la grande majorité des 1,9 million de Palestiniens de Gaza.

Mais pour Israël, ce blocus est nécessaire pour empêcher l'entrée de matériaux permettant aux groupes armés de produire leurs arsenaux artisanaux.
L'accord entre Israël et la Turquie comprendrait la construction avec des fonds turcs d'une centrale électrique, d'une usine de dessalement et d'un hôpital à Gaza. L'aide turque transiterait par le port israélien d'Ashdod avant de parvenir aux Palestiniens.

http://www.lorientlejour.com/article/993677/le-hamas-remercie-la-turquie-apres-laccord-de-normalisation-avec-israel.html


Washington veut toujours conclure le TTIP d'ici fin 2016, malgré le Brexit  28/06/2016

Washington veut toujours conclure le TTIP d'ici fin 2016, malgré le Brexit







Les Etats-Unis ont réaffirmé lundi leur souhait de conclure d'ici à la fin de l'année les pourparlers avec l'Union européenne (UE) sur l'accord de libre-échange transatlantique, dit TTIP ou Tafta, malgré le Brexit et l'opposition croissante de la France.

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, doit elle-même quitter mardi Bruxelles pour Washington "afin de faire avancer ces négociations", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

"Notre objectif reste de continuer à travailler avec l'UE pour conclure un accord ambitieux, complet et de très haute qualité cette année", a déclaré le représentant spécial au commerce extérieur américain (USTR) Michael Froman.

Le responsable a toutefois reconnu la nécessité "d'évaluer" l'impact de la sortie du Royaume-Uni de l'UE sur ces négociations commerciales controversées, lancées en 2013 et visant à créer une vaste zone de libre-échange de part et d'autre de l'Atlantique.

"La raison d'être économique et stratégique du TTIP reste forte", a redit M. Froman, qui chapeaute les négociations côté américain citée par l'AFP.

En dépit de la "situation sans précédent" provoquée par le Brexit, "nos négociations avec nos partenaires vont continuer", a assuré Cecilia Malmström. Cette dernière s'est dite "déterminée à faire le plus de progrès possibles dans les mois à venir" sur le front du TTIP.

Le vote britannique jeudi en faveur du "Brexit" semble avoir toutefois renforcé le scepticisme sur ce traité, déjà accusé d'être négocié dans le secret et de promouvoir une dérèglementation généralisée.

Dimanche, trois jours après le référendum sur le Brexit, le Premier ministre français Manuel Valls a ainsi assuré que cet accord n'allait "pas dans le bon sens" et ne pourrait pas être conclu.

Sans faire directement référence aux déclarations françaises, M. Froman a reconnu la difficulté pour les gouvernements européens de mener à bien ces négociations.

"Les Européens ont beaucoup de pain sur la planche — le vote sur le Brexit, la crise des migrants, la montée du scepticisme vis-à-vis de Bruxelles et d'autres questions difficiles," a énuméré le responsable américain qui s'exprimait lors d'une conférence à Washington.

"Nous compatissons et nous espérons qu'ils sauront réunir l'attention et la volonté politique nécessaires pour parvenir" à un accord, a-t-il ajouté.

L'UE mène des négociations sur le Traité TTIP depuis juillet 2013. Les opposants au TTIP estiment qu'il ne reflète que la position des multinationales intéressées par une réduction des contrôles et un affaiblissement des mesures de régulation économique en Europe. Une coalition d'ONG et de partis politiques européens dénonce l'opacité qui entoure l'accord sur le TTIP. Il est effectivement discuté dans le plus grand secret, loin des médias et des citoyens.

https://fr.sputniknews.com/international/201606281026212906-ttip-conclure-brexit/


Crash EgyptAir: boîte noire contenant les paramètres de vol réparée (commission d'enquête)  28/06/2016

Crash EgyptAir: boîte noire contenant les paramètres de vol réparée (commission d'enquête)








La boîte noire contenant l'enregistreur des paramètres de vol de l'airbus d'EgyptAir qui s'est abîmé en Méditerranée le 19 mai dernier a été "réparée avec succès" lundi, a annoncé dans la soirée la commission d'enquête égyptienne.

Cette boîte noire "a été réparée aujourd'hui avec succès dans les laboratoires de bureau d'enquête sur les accidents en France", a précisé la commission. Quelques heures plus tôt, le Bureau français d'enquêtes et d'analyses (BEA) avait annoncé qu'il avait reçu les cartes mémoire des deux boîtes noires de l'Airbus afin de les réparer et de les rendre lisibles.

http://www.lorientlejour.com/article/993649/crash-egyptair-boite-noire-contenant-les-parametres-de-vol-reparee-commission-denquete.html


1 2 3 4 5 » ... 2906

Publicité

Brèves



Commentaires