Mardi 21 Avril 2015
3:25
   
 

Stop TTIP: les Européens contre le libre-échange avec les USA  17/04/2015

Stop TTIP: les Européens contre le libre-échange avec les USA






L'opinion en Europe est de plus en plus hostile l’Accord de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis (TTIP), certains experts l'interprétant comme une tentative de domination de l'Union européenne par Washington.

Le 18 avril est déclarée la Journée mondiale d'action contre l'Accord de partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) entre l'Union européenne et les Etats-Unis. Les manifestations de protestation se dérouleront samedi dans 34 pays. Et bien que la Commission européenne ait refusé la création de l'initiative européenne des citoyens (EBI) "Stop TTIP", intervenant contre la mise en place d'une zone de libre-échange UE-USA, quelque 230 organisations de 23 pays d'Europe ont déjà adhéré à cette initiative citoyenne auto-organisée.

Manifestation anti-TTIP
"L'Union Européenne et les États-Unis ont engagé depuis maintenant plusieurs années, des négociations pour le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) appelé aussi TAFTA. Cet accord, qui a fait couler beaucoup d'encre et suscité de violentes polémiques, est supposé être un accord commercial majeur qui devrait intégrer de manière profonde leurs économies et créer une « zone » économique et commerciale importante. Cet accord, il convient de le souligner, est négocié dans une absence totale de transparence, qu'il s'agisse du mandat réel de négociation ou des négociations elles-mêmes.

Les défenseurs du TTIP soutiennent l'idée que ce traité stimulera la croissance en Europe et aux États-Unis. De fait, les prévisions qui sont avancées par la Commission Européenne, mais aussi par des bureaux d'études (comme le CEPII [1]) annoncent des gains qui sont considérés comme politiquement significatifs. En fait, ces gains apparaissent comme négligeables [2], en termes de PIB et de revenus des particuliers dès que l'on cherche à les estimer avec des instruments fondés sur des méthodologies réalistes. De plus, on peut paradoxalement constater que ces prévisions montrent aussi que tout le bénéfice lié au traité se ferait aux dépens des échanges intra-européens et va entrainer une forte hausse du chômage dans l'Union Européenne. Le traité remettrait donc en question le processus d'intégration économique européenne ce que tendent à démontrer des modèles du Modèle des politiques mondiales des Nations Unies (GPM) [3].

On mesure alors les conséquences potentiellement catastrophiques du TTIP pour l'Europe. Par ailleurs, ces conséquences catastrophiques ne se limitent pas à la question de l'emploi ou de la croissance. La remise en cause des normes sanitaires dans les produits agroalimentaires pose un véritable problème de santé publique. Enfin, les procédures d'arbitrages prévues par le TTIP créent un cadre léonin et sont de véritables scandales au regard des principes de la souveraineté nationale. On est très loin des perspectives que semblaient promettre à l'économie mondiale le modèle utilisé par le CEPII ou par le CEPR. Ces modèles ont montré, en particulier lors des précédentes négociations (en 2003) qu'ils ne réunissaient pas les critères minimaux d'acceptabilité tant au niveau scientifique que politique. En fait, l'absence de prise en compte des coûts de la libéralisation des échanges rend les résultats de ces modèles suspects. Les travaux tentant d'estimer ces coûts indiquaient que ces derniers étaient loin d'être négligeables. On peut donc en conclure que le libre-échange n'a nullement favorisé les plus pauvres parmi les PVD. Il n'y a donc nulle « justice » dans le domaine du commerce international.

Cette expérience rend d'autant plus insupportable l'absence de transparence qui prévaut actuellement tant sur le mandat que sur les négociations elles-mêmes et qui caractérise l'Union européenne. De ce point de vue, la légitimité de cet accord ne saurait exister tant que cette absence de transparence continuera de se manifester et tant qu'un débat honnête, centré sur des outils réalistes, n'aura pas eu lieu quant aux conséquences de cet accord."

Notes

[1] CEPII, Transatlantic Trade, Wither Partnership. Which economic consequences, Paris, 2013.
[2] Raza, W., J. Grumiller, L. Taylor, B. Tröster, R. von Arnim, Assess_TTIP: Assessing the Claimed Benefits of the Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP), OFSE, Vienne, 2014.
[3] Cripps, F. et A. Izurieta, The UN Global Policy Model: Technical Description, United Nations Conference on Trade and Development, Genève, Suisse, 2014.

http://fr.sputniknews.com/international/20150417/1015718826.html


Nouvelle polémique en France autour de la date de la fin de l’occupation de l’Algérie  17/04/2015

Nouvelle polémique en France autour de la date de la fin de l’occupation de l’Algérie






*L’occupation française de l’Algérie continue de susciter la polémique en France parmi ceux là même qui y avaient participé et la toute dernière controverse est signalée dans la commune de Ruelle-sur-Touvre au Sud Ouest de la France où une stèle érigée à la place de la mairie autour des dates du début et de la fin de la colonisation française de l’Algérie ravive les tensions parmi les adhérents de l’Union Locale des Combattants d’Afrique du Nord (Anciens combattants).

Cette organisation demande de changer la mention « Fin de la guerre d’Algérie » gravée sur la stèle en question par la mention « cessez-le-feu en Algérie ».

Le président de cette organisation explique que le cessez-le-feu du 19 mars 1962, après les accords d’Évian, n’est pas la fin de la guerre en soutenant qu' »après le cessez-le-feu auquel le FLN n’a pas obéi, les morts ont été nombreux entre les Harkis, les juifs séfarades, les Pieds noirs, les musulmans algériens et il a fallu deux ans pour que ça s’arrête. C’est pourquoi j’estime que c’est trop tôt pour parler de la fin de la guerre, et la date du souvenir fixée au 19 mars est pour moi très politique ».

Dans le département de la Charente (région Poitou-Charentes) duquel dépend Ruelle-sur-Touvre, les statistiques révèlent que sur 57 sites répertoriés 26 (45%) portent la mention « Fin de la guerre en Algérie » et 16 (28%) la mention « cessez-le-feu ».

http://www.algerie1.com/actualite/nouvelle-polemique-en-france-autour-de-la-date-de-la-fin-de-loccupation-de-lalgerie/


Arménie: Davutoglu dénonce le "racisme" de l'Europe  17/04/2015

Arménie: Davutoglu dénonce le "racisme" de l'Europe






Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a sévèrement condamné vendredi la résolution du Parlement européen qui demande à son pays de reconnaître le "génocide" arménien de 1915, affirmant qu'elle symbolisait la montée du "racisme" en Europe.

"S'il veut contribuer à la paix, le Parlement européen ne devrait pas prendre de décisions qui incitent à la haine envers une certaine religion ou un certain groupe ethnique", a déclaré M. Davutoglu devant la presse à Ankara. "Cette question dépasse désormais la seule question turco-arménienne. C'est un nouveau signe du racisme en Europe", a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement islamo-conservateur turc a aussi dénoncé la présence, au sein de l'assemblée européenne, de députés nationalistes ou d'extrême droite. "Tous les groupes marginaux d'Europe ont réussi à avoir des sièges au Parlement européen", a déploré M. Davutoglu, déplorant que les décisions y soient prises de "façon très légère".

http://www.lorientlejour.com/article/921078/controverse-sur-le-genocide-armenien-davutoglu-denonce-le-racisme-de-leurope.html






Etats-Unis: Les descendants de victimes de l'Holocauste attaquent la SNCF  17/04/2015

Etats-Unis: Les descendants de victimes de l'Holocauste attaquent la SNCF








Des descendants de victimes de l'Holocauste aux Etats-Unis ont lancé jeudi une action de groupe contre les chemins de fer français (SNCF) pour avoir saisi les biens de dizaines de milliers de Juifs et d'autres personnes envoyés de France vers des camps de concentration nazis, selon des documents du tribunal de Chicago.

Cette action en nom collectif, qui accuse de "complicité" dans le génocide des Juifs, demande réparation pour la confiscation et la vente d'objets personnels, et la facturation par la SNCF des billets de train de troisième classe aux nazis alors que les déportés étaient entassés dans des wagons à bestiau.

Cette action de groupe a été lancée jeudi à Chicago, à l'occasion de la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste.

http://www.lorientlejour.com/article/921072/etats-unis-les-descendants-de-victimes-de-lholocauste-attaquent-la-sncf.html


Ukraine: arrivée de 300 parachutistes américains pour entraîner la Garde nationale  17/04/2015

Ukraine: arrivée de 300 parachutistes américains pour entraîner la Garde nationale





Environ 300 parachutistes américains sont arrivés en Ukraine pour entraîner des soldats de la Garde nationale ukrainienne lors de manœuvres dans l'ouest du pays, a annoncé vendredi l'armée américaine. Environ 300 soldats américains, appartenant à la 173e brigade aéroportée, sont arrivés à Iavoriv, dans la région de Lviv, près de la frontière polonaise, et vont entraîner 900 soldats de la Garde nationale ukrainienne, a précisé l'armée dans un communiqué publié sur son site.

La Garde nationale ukrainienne, subordonnée au ministère de l'Intérieur, est composée notamment de volontaires ayant fait partie des milices d'autodéfense du Maïdan, mouvement de contestation proeuropéenne dans le centre de Kiev réprimé dans le sang en février 2014. L'entraînement est censé durer six mois, et une rotation des instructeurs américains est prévue tous les deux mois, selon le communiqué. Les soldats américains ont pour objectif d'apprendre aux soldats ukrainiens non seulement les techniques de combat, mais aussi d'"entretenir et renforcer le professionnalisme et le savoir-faire du personnel militaire", a déclaré le commandant Jose Mendez, cité dans le communiqué.

La présence de parachutistes américains venus en Ukraine entraîner la Garde nationale risque de "déstabiliser sérieusement" la situation dans le pays, a critiqué vendredi le Kremlin.

"La présence de spécialistes d'un pays tiers ne facilite pas le règlement du conflit et la création d'une bonne atmosphère mais au contraire déstabilise sérieusement la situation", a estimé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par l'agence Ria Novosti.

http://www.lorientlejour.com/article/921055/ukraine-arrivee-de-300-parachutistes-americains-pour-entrainer-la-garde-nationale.html
http://www.lorientlejour.com/article/921060/la-presence-de-soldats-americains-en-ukraine-destabilise-serieusement-la-situation-kremlin.html


Paris met en garde l'Indonésie contre la possible exécution d'un Français  17/04/2015

Paris met en garde l'Indonésie contre la possible exécution d'un Français








L'ambassadeur de France à Jakarta, Corinne Breuzé, a averti vendredi l'Indonésie que la possible exécution d'un Français condamné à mort pour trafic de drogue aurait des "conséquences" sur les relations bilatérales.

"En cas d'exécution, cela ne sera pas sans conséquences sur notre relation bilatérale", a déclaré Mme Breuzé lors d'une conférence de presse, réaffirmant que la France, qui a aboli la peine de mort en 1981, y était "opposée en tous lieux et en toutes circonstances".

Serge Atlaoui, 51 ans, avait été arrêté en 2005 dans un laboratoire clandestin de production d'ecstasy dans la banlieue de Jakarta, et condamné en 2007 à la peine capitale pour trafic de drogue. Cet artisan soudeur a toujours clamé son innocence, affirmant n'avoir fait qu'installer des machines dans ce qu'il croyait être une usine d'acrylique.

Le Français a déposé un ultime recours en révision devant la Cour suprême, dont la décision est imminente. En cas de rejet, son exécution en même temps que celle d'autres étrangers pourrait être rapide. Les autorités indonésiennes ont déjà préparé une deuxième liste de condamnés à exécuter, après celle de janvier. Six condamnés à mort pour trafic de drogue, parmi lesquels cinq étrangers, avaient alors été fusillés. Le Brésil et les Pays-Bas avaient rappelé leur ambassadeur pour protester contre l'exécution d'un de leur ressortissant.

Dans l'affaire Atlaoui, huit autres individus arrêtés en même temps que le Français ont également été condamnés à mort. Mais "ce qui nous apparaît choquant, c'est que notre compatriote soit aujourd'hui le seul figurant dans la liste des exécutables", a dit l'ambassadeur.

De plus "Serge Atlaoui n'a jamais été en contact avec aucune drogue, quelle qu'elle soit", a ajouté Mme Breuzé, soulignant que le Français n'était "qu'un technicien soudeur au rôle mineur dans cette affaire". Présente à la conférence de presse, l'épouse du condamné à mort, Sabine Atlaoui, a lancé avec émotion un appel au président indonésien Joko Widodo: "Mon mari n'est pas un baron de la drogue. Il ne mérite pas la peine de mort. En votre âme et conscience, n'exécutez pas mon mari", a-t-elle dit.

http://www.lorientlejour.com/article/921050/paris-met-en-garde-lindonesie-contre-la-possible-execution-dun-francais.html


La France lance un plan triennal de lutte contre le racisme  17/04/2015

La France lance un plan triennal de lutte contre le racisme






Manuel Valls a présenté vendredi un plan triennal (2015-2017) de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, phénomènes "insupportables" que le gouvernement entend combattre par des mesures à la fois sécuritaires, judiciaires et éducatives.

Dans un contexte de forte hausse des actes contre les juifs et les musulmans et trois mois après les attentats djihadistes de janvier, le Premier ministre a dit l'importance d'"éveiller les consciences" et d'"agir" contre la haine d'autrui.

Parmi les 40 mesures du plan doté de 100 millions d'euros sur trois ans figurent deux campagnes de sensibilisation, une surveillance accrue d'internet et la possibilité d'engager des actions de groupe contre les discriminations, à l'image de celles qui permettent déjà aux consommateurs lésés de se regrouper contre des entreprises.

"Le racisme, l'antisémitisme, la haine des musulmans, des étrangers, l'homophobie augmentent de manière insupportable dans notre pays", a déclaré le chef du gouvernement dans un discours à Créteil, en banlieue parisienne.

Au plan judiciaire, Manuel Valls a confirmé le souhait de François Hollande de voir "les paroles, les écrits de haine, qu'ils soient antisémites, racistes, homophobes" ne plus relever du droit de la presse "mais du droit pénal, avec des peines adaptées".

Lors de ses vœux aux Français, François Hollande avait déclaré la lutte contre le racisme et l'antisémitisme "grande cause nationale" de l'année 2015.

Estimant que le "combat" devait être mené "dès le plus jeune âge", le Premier ministre a demandé que chaque incident constaté à l'école soit porté à la connaissance de la hiérarchie et une solution trouvée.

Il a annoncé le lancement, cet été, d'une "campagne nationale de sensibilisation" qui sera complétée à l'automne par une autre, "offensive et participative", reposant notamment "sur les acteurs de l'internet".

"La passivité sur internet, c'est fini", a dit Manuel Valls, qui a rappelé la création au ministère de l'Intérieur d'une unité nationale de lutte contre les contenus illicites.
Obligation sera faite aux hébergeurs de contenus destinés au public français de disposer d'une représentation juridique en France.

De "grands parrains", dont des artistes, des sportifs et des intellectuels, pourront bénéficier de l'appui logistique des pouvoirs publics pour conduire des campagnes de sensibilisation.
Une instance opérationnelle de lutte contre le racisme et l'antisémitisme sera créée dans chaque département.

Le suivi du plan sera assuré par un Comité interministériel qui se réunira chaque année autour du Premier ministre.

Alors que la France reste l'un des pays les plus menacés par des attentats djihadistes, Manuel Valls a rappelé que les "opérations de sécurisation" des lieux de culte et des bâtiments exposés en place depuis les attentats de janvier dureraient "aussi longtemps que nécessaire".

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/la-france-lance-un-plan-triennal-de-lutte-contre-le-racisme/id-menu-957.html


L'AIIB vise à stabiliser la finance internationale, selon un économiste britannique  17/04/2015

L'AIIB vise à stabiliser la finance internationale, selon un économiste britannique





La Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB) est l'initiative majeure de la Chine pour stabiliser les marchés financiers internationaux, a déclaré un économiste britannique.

Avec la croissance de la monnaie chinoise, le RMB, en tant que devise internationale, le gouvernement chinois s'est vu devoir participer au développement des institutions internationales qui apportent de la stabilité sur les marchés internationaux, a expliqué mercredi John Eatwell, économiste britannique et actuel président du Queen's College à Cambridge, dans un discours à " China Exchange", centre communautaire du China Town londonien.

"Je pense que le développement de l'AIIB est un des phénomènes les plus encourageants que nous avons pu voir récemment", a déclaré M. Eatwell à Xinhua après son intervention.

"C'est une approche stabilisatrice importante, comme l'ont fait la Banque mondiale et le FMI après la Seconde Guerre Mondiale. Je suis très content que le gouvernement britannique reconnaisse l'importance de faire partie de l'AIIB", a-t-il ajouté.

Dans son discours, il a déclaré que la position de la Chine dans le monde financier n'est pas importante maintenant, mais change considérablement.

Selon l'écnomiste britannique, le RMB, qui remplace progressivement la position dominante du dollar américain, doit porter la responsabilité de devenir un agent stabilisateur des marchés financiers internationaux.

http://french.cri.cn/621/2015/04/17/562s429623.htm


Produits des colonies israéliennes: 16 pays européens pour l’étiquetage  17/04/2015

Produits des colonies israéliennes: 16 pays européens pour l’étiquetage




Seize pays européens veulent que l’Union européenne « remette sur le métier » l’étiquetage de produits provenant des colonies israéliennes, a appris l’AFP jeudi de source diplomatique, confirmant une information du journal israélien Haaretz.

« Nous vous remercierions de prendre la main au sein de la Commission, afin de terminer ce travail important sur l’étiquetage de produits des colonies », ont écrit les ministres des Affaires étrangères de 16 pays à la chef de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini.

Parmi eux la France, le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne et la Belgique, mais pas l’Allemagne.

Ils lui rappellent que « ceci est un pas important pour mettre en oeuvre la politique de longue date de l’UE », à savoir « la solution des deux Etats » israélien et palestinien.

« L’expansion permanente des colonies illégales israéliennes dans les territoires palestiniens occupés, et dans d’autres territoires occupés par Israël depuis 1967, menace la perspective d’un accord de paix final et juste », écrivent les ministres dans leur courrier, reproduit par Haaretz.

La Suède, l’Autriche, Malte, l’Irlande, le Portugal, la Slovénie, la Croatie la Finlande, le Danemark, les Pays-Bas et le Luxembourg sont également signataires.

A plusieurs reprises en 2012, les Etats membres de l’UE avaient publiquement affirmé leur intention d’appliquer pleinement « la législation européenne et les accords bilatéraux concernant les biens produits dans les colonies ».

« On ne peut pas faire commerce de produits qui viennent de territoires illégalement occupés », a estimé jeudi un diplomate européen, selon lequel ce courrier illustre « la détermination des Européens à mettre en oeuvre ce qui avait été convenu dès 2012″. L’idée est d' »inviter » la Commission européenne, compétente en la matière, « à remettre la question sur le métier », a précisé une source diplomatique.

« Il faut prendre ces mesures », a plaidé le diplomate européen, soulignant que « la situation sur le terrain n’aide pas à faire oublier l’étiquetage », alors que les colonies ne cessent de grignoter du terrain en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-est annexée.

Dans leur lettre, les ministres estiment qu’il faut « faire en sorte que les consommateurs ne soient pas trompés par de fausses informations. Les consommateurs européens doivent avoir confiance et connaître l’origine des produits qu’ils achètent ».

Selon un rapport d’ONG publié en 2012, l’UE importe chaque année 15 fois plus de biens en provenance des colonies israéliennes que des Territoires palestiniens.

http://www.algerie1.com/international-2/produits-des-colonies-israeliennes-16-pays-europeens-pour-letiquetage/


Maison blanche: la livraison des S-300 à l’Iran conforme aux résolutions de l’Onu  17/04/2015

La Maison blanche est consciente que les livraisons de systèmes de missiles antiaériens S-300 ne contredit pas les résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu, a déclaré le porte-parole officiel de l’administration américaine Josh Earnest.
 
"La livraison de ces systèmes défensifs n’est pas interdite par le Conseil de sécurité de l’Onu", a-t-il indiqué lors d’un briefing.   
Le porte-parole a toutefois rappelé que Washington avait formulé aux fonctionnaires russes haut placés sa préoccupation face à l’intention de Moscou de livrer les missiles.
Selon M. Earnest, la Russie pourrait avoir été contrainte de livrer les missiles en raison de la situation économique difficile créée par les sanctions occidentales contre Moscou.
Le président Vladimir Poutine a récemment signé un décret levant l'interdiction de livrer des missiles antiaériens S-300 à l'Iran.
L'exécution du contrat en question, signé en 2007, avait été suspendue en 2010 par le président russe de l'époque Dmitri Medvedev. Cette démarche unilatérale de la Russie excédait le cadre de la résolution 1929 du Conseil de sécurité de l'Onu, qui interdisait exclusivement de fournir des armements offensifs à Téhéran en raison de son programme nucléaire.


La panne des écrans boursiers de Bloomberg déstabilise les bourses mondiales  17/04/2015

Les écrans boursiers de Bloomberg ont été affectés vendredi matin par un problème technique au niveau mondial les rendant momentanément inutilisables, une panne rarissime pour le fournisseur de données financières incontournable dans les salles de marchés.
La Bourse de Francfort
Après plusieurs heures de dysfonctionnements, certains terminaux étaient revenus à la normale vers 09H45 GMT. Mais "nous faisons encore face à certains problèmes", a indiqué à l'AFP une représentante de l'entreprise travaillant auprès du service technique de Bloomberg.
"Nos équipes continuent à travailler pour tenter de résoudre le problème", a-t-elle ajouté en précisant qu'elle ne connaissait pas l'origine de la panne.
Des observateurs du marché du monde entier, à Londres, Singapour ou New York, s'étaient immédiatement plaints sur Twitter de l'arrêt inopiné du service.
 
Au bureau de l'AFP à Paris, le terminal est resté figé pendant près de deux heures, la mention "connecting" (en cours de connexion) s'affichant en haut à gauche de l'écran.
"Je suis moi-même incapable de me connecter au terminal", a confirmé en début de matinée une employée de Bloomberg.
Les terminaux de Bloomberg, qui relaient les cotations des places financières du monde entier, donnent le cours de certains produits (matières premières, changes, dérivés, etc), ainsi que les dernières nouvelles économiques, constituent des instruments de travail essentiels dans les salles de marché. Les pannes sont extrêmement rares.


Mais où est donc passé l'iridium radioactif?  17/04/2015

Les autorités mexicaines ont lancé un appel à la population après le vol dans l'Etat du Tabasco d'une source radioactive à usage industriel, qualifiée de "très dangereuse" par le gouvernement. La police a déclaré que le conteneur volé avait été retrouvé, mais que son contenu radioactif avait disparu.
 
Ce matériel, de l'iridium-192 utilisé en radiographie industrielle et qui peut être mortel, a été dérobé dans la nuit de lundi à mardi à Cardenas, dans l'Etat de Tabasco, a indiqué mercredi dans un communiqué le ministère mexicain de l'Intérieur, qui a décrété l'alerte dans cinq Etats du pays.
Jeudi, le coordinateur pour la protection nationale civile Felipe Puente a demandé l'aide de la population en soulignant que ce genre de vol se produisait en général quand son auteur ne connaissait pas les caractéritiques du matériel dérobé.
"Chacune des unités qui, à un moment donné et pour une raison quelconque ont disparu du contrôle des entreprises qui en ont la charge, nous les avons retrouvé avec l'aide des populations", a dit Puente à la télévision Milenio.
"Nous demandons à la population de ne pas la manipuler si elle l'identifie" et d'avertir la Commission nationale de sécurité nucléaire pour qu'elle se rende sur place afin de la récupérer, a-t-il souligné.
 
Le vol avait été signalé par une entreprise locale, Garantia Radiografica e Ingeniera, à la Commission nationale de sécurité nucléaire. Selon cette entreprise, l'iridium-192 a été "volé dans une camionnette".
L'iridium-192 est utilisé dans le traitement des cancers ou employé dans des jauges industrielles. "S'il est extrait de son conteneur, il s'agit d'une source très dangereuse pour les personnes", a averti le ministère de l'intérieur.
S'il n'est pas manipulé selon les protocoles de sécurité appropriés, il peut provoquer des lésions permanentes, voire "être mortel" en cas de contact prolongé, toujours selon le ministère.
L'alerte a été donnée aux unités de protection civile dans les Etats de Tabasco, Veracruz et Campeche ainsi que dans ceux du Chiapas et Oaxaca (sud). L'armée de terre, la marine et la police fédérale ont également été mises en alerte.
C'est le dernier d'une série de vols de substances dangereuses survenus récemment au Mexique. A chaque fois, il a été établi que les voleurs voulaient seulement s'emparer des véhicules et ignoraient le caractère dangereux de leur contenu, rapporte l'AFP.


Yémen: Obama renonce à "sauver le soldat Ryan"  17/04/2015

Il est loin, le temps où les Américains pouvaient compter sur un Etat qui en cas malheur, se lancerait à leur recherche, comme dans "Il faut sauver le soldat Ryan".
 
La conscience américaine repose sur la ferme conviction d’avoir derrière soi un Etat qui, en cas malheur, se lancera à leur recherche au prix de leur vie, comme dans "Il faut sauver le Soldat Ryan", écrit vendredi le journal russe Rossiïskaïa Gazeta.
Toutefois, la réalité est tout autre. Fin mars au Yémen, les rebelles houthis ont pris le principal port du pays, Aden, et forcé le président à prendre la fuite. Des frappes de la coalition arabes ont suivi, privant selon l’Onu environ 16.000 étrangers de toute possibilité de quitter le pays.
 
Parmi eux, bon nombre d’Américains convaincus que les groupes aériens à la "bannière étoilée" viendraient à leur rescousse. Toutefois, leurs espoirs se sont brisés contre l’indifférence de leurs propres dirigeants. 
Selon la porte-parole du Département d'Etat américain, Marie Harf, il n’y a aucun plan visant à évacuer qui que ce soit, car "nous diffusons des avertissements depuis dix ans appelant à ne pas aller au Yémen". Et ceux qui ont enfreint l’avertissement n’ont qu’à se débrouiller eux-mêmes.
 
Au final, indique le journal russe, deux organisations de musulmans américains ont d’ores et déjà porté plainte contre le Département d’Etat et le Pentagone, exigeant que les autorités soient tenues pour responsables du refus d’aider les citoyens US bloqués au Yémen.
Une coalition arabo-sunnite, dirigée par l'Arabie saoudite, a lancé le 26 mars dernier une opération militaire baptisée Tempête de fermeté pour contrer l'avancée des rebelles houthis, liés à l'Iran, et alliés à des militaires restés fidèles à l'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh.
Le weekend dernier, le navire des forces navales russes Priazovié a emmené du Yémen 308 personnes, dont 159 Yéménites, 45 Russes, 18 Américains et 14 Ukrainiens. La porte-parole du département d'Etat américain a remercié la Russie d'avoir évacué des ressortissants US du Yémen, en proie à de violents combats.


Marwa a été réintégrée à son poste chez Primark  17/04/2015

Marwa a été réintégrée à son poste chez Primark ! Lors de son entretien, qui a eu lieu hier, son employeur lui a signifié qu'elle reprendra son poste dès le lendemain et que ses journées de mise à pied seront payées !
Le CCIF s'associe à Marwa pour vous remercier de votre mobilisation.
Primark s'en sort grandi en mettant fin à une injustice flagrante qui frappait une de ses employées qui ne souhaitait qu'exercer son travail avec dignité.
Ce n'est ni la victoire de Marwa ni celle du CCIF mais celle du droit face à l'injustice.
En tant que citoyen-n-e-s, nous devons faire valoir nos droits et refuser de s’avouer vaincu. Ne cédez jamais face à l’injustice.
Pour ce faire, il convient avant tout de connaître ses droits. C’est pourquoi le CCIF a mis à votre disposition des fiches pratiques pour vous orienter. Nous vous invitons vivement à les consulter.  
Encore une fois, merci à tous et à toutes pour votre mobilisation.
Ensemble nous sommes plus forts !

http://www.islamophobie.net/


Les actes islamophobes en hausse de 500% au 1er trimestre 2015  17/04/2015

Les actes islamophobes ont explosé au premier trimestre 2015 en France. 222 actes ont été recensés soit une hausse de 500% par rapport à la même période de l’an dernier.

Au 1er trimestre 2014, 37 actes islamophobes avaient été recensés, selon l’Observatoire national contre l’islamophobie (CFCM). Le décompte, effectué sur la base des plaintes et des mains courantes remontées au ministère de l’intérieur, est de 178 actions et menaces pour le seul mois de janvier 2015, à la suite des attaques à Charlie Hebdo et au supermarché Hyper Cacher de la porte de Vincennes, à Paris. Il y en avait eu 18 en février et 26 en mars.

L’Observatoire national contre l’islamophobie  a transmis ce bilan  à la veille de la présentation à Créteil par le premier ministre Manuel Valls du plan gouvernemental de lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

http://journaldumusulman.fr


Ce que dit François Hollande en privé au sujet du hijab dans les sorties scolaires  17/04/2015

D’après l’Express, en privé et seulement en privé, François Hollande se dirait en désaccord avec la ministre de l’Education nationale au sujet de l’accompagnement des sorties scolaires par des mères portant le hijab.

Le chef de l’Etat  n’oserait pas contredire Najat Vallaud-Belkacem qui s’est clairement prononcée pour l’autorisation des mères voilées aux sorties scolaires :

« Le principe, c’est que, dès lors que les mamans ne sont pas soumises à la neutralité religieuse (…), l’acceptation de leur présence aux sorties scolaires doit être la règle et le refus l’exception » avait-elle affirmé  le 21 octobre 2014 devant l’Observatoire de la laïcité

Le président juge cependant qu’il n’est pas nécessaire de légiférer sur le sujet.

http://journaldumusulman.fr/


Ukraine: la rédactrice en chef d'un journal assassinée  17/04/2015

Il s'agit du troisième assassinat d'un journaliste survenu en Ukraine en quatre jours.
La rédactrice en chef du journal ukrainien Netechinski Vestnik Olga Moroz a été retrouvée morte à son domicile dans la région de Khmelnitski (centre-ouest), ont annoncé les médias locaux.
 
Selon les médias qui se réfèrent à des proches de la défunte, le corps de Mme Moroz portant des traces de violence a été découvert dans son appartement dans la ville de Netichyn.  
Les médias locaux estiment que le meurtre de la journaliste est lié à ses activités professionnelles. Les derniers jours avant sa mort, Mme Moroz préparait un article sur l'exploitation forestière illégale.
Il s'agit du troisième assassinat d'un journaliste survenu en Ukraine depuis le 13 avril dernier. Dans la nuit du 12 au 13 avril, le journaliste ukrainien Sergueï Soukhobok a été abattu à Donetsk dans des circonstances non élucidées.
 
Jeudi 16 avril, le journaliste et écrivain Oleg Bouzina, régulièrement invité à la télévision russe, a été tué par balles à Kiev à l'entrée de son immeuble. Plus tôt dans la journée de jeudi, le ministère de l'Intérieur a annoncé que l'ex-président de la Rada suprême (parlement) Oleg Kalachnikov, considéré comme proche de l'ancien président Viktor Ianoukovitch, avait été tué par balles à son domicile.  
Le président ukrainien Piotr Porochenko a réagi aux assassinats de MM Bouzina et Kalachnikov les qualifiant de "provocation" profitable aux "ennemis" de l'Ukraine et promis une enquête transparente.


Ron Paul: les USA au seuil d'une crise financière catastrophique  17/04/2015

Un homme politique américain prédit une crise financière terrible aux Etats-Unis, suite à l’éclatement de la bulle spéculative du dollar.
 
 
Les Etats-Unis sont sur le seuil d'une "crise financière catastrophique", a  déclaré sur la chaîne de télévision CNBC l'homme politique américain Ron Paul, ancien membre de la Chambre des Représentants.   
Selon lui, cela se produira suite à un éclatement de la "bulle" spéculative du dollar quand le cours des titres augmentera excessivement par rapport à la valeur réelle des actifs. Tôt ou tard, une telle bulle financière "éclate", ce qui engendre des conséquences économiques terribles. 
M.Paul fait remarquer que bien que les positions du dollar américain soient à présent les meilleures sur les 12 dernières années, cela ne signifie pas que le dollar est une monnaie puissante. Le dollar n'est puissant que par rapport aux autres monnaies. 

"Les principaux indicateurs économiques sont désastreux. Quand plus de la moitié de la population arrive à peine à arrondir ses fins de mois, on a lieu de constater que l'économie est dans un état déplorable", a conclu le politique américain. 
Il n'a pas pu préciser quand la "bulle du dollar éclaterait", mais a toutefois indiqué que cela se produirait "rapidement et de façon inattendue".


A Moscou, de hauts responsables militaires accusent Washington de déstabiliser l'ex-URSS  16/04/2015

A Moscou, de hauts responsables militaires accusent Washington de déstabiliser l'ex-URSS








Moscou - De hauts responsables militaires russes ont vertement critiqué jeudi les Etats-Unis, accusant Washington de financer des révolutions et d'élargir l'Otan avec pour seul but de contrer l'influence de la Russie dans les pays d'ex-URSS.

Alors qu'il s'exprimait à Moscou devant un parterre composé principalement de ses homologues, venus de Corée du Nord, de Grèce mais aussi du Pakistan, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a consacré son discours à la menace américaine.

Nous sommes inquiets: la stabilité établie après la Seconde Guerre mondiale commence à s'effriter, a-t-il lancé au cours de cette Conférence annuelle sur la sécurité internationale. Certains pays qui se considèrent comme les vainqueurs de la Guerre froide tentent de dicter leur volonté aux autres.

Nous sommes à un tournant décisif de l'Histoire. Nous sommes ceux qui vont déterminer les paramètres de l'ordre mondial, a-t-il martelé.

M. Choïgou a accusé Washington de déstabiliser l'ex-URSS et d'attirer les anciennes républiques soviétiques hors de la zone d'influence de Moscou.

Le principal objectif est de couper les liens entre la Russie et ces pays qui y sont attachés par leur culture et leur histoire, a-t-il assuré, affirmant que les Américains n'hésitaient pas à investir massivement dans le pays ou à provoquer des révolutions populaires pour atteindre leurs fins.

Bien sûr, la plus grande des tragédies parmi les +révolutions de couleur+, c'est l'Ukraine, a-t-il jugé, estimant qu'elle contrastait avec le rattachement pacifique de la Crimée à la Russie.

Avant de l'annexer en mars 2014, Moscou avait déployé ses forces dans la péninsule ukrainienne en février, quelques jours après la destitution par un soulèvement populaire du président ukrainien prorusse Viktor Ianoukovitch.

Le rattachement de la Crimée a été le détonateur d'une crise sans précédent entre Russes et Occidentaux, et a été suivi en avril 2014 d'une guerre dans l'est de l'Ukraine entre troupes ukrainiennes et séparatistes prorusses, un conflit qui a fait plus de 6.000 morts en un an.

Kiev, l'Otan, l'Union européenne et les Etats-Unis accusent Moscou de soutenir les séparatistes, y compris par l'envoi de troupes pour combattre à leurs côtés, ce que la Russie dément catégoriquement.

Les pays de l'Otan cherchent à rafler de l'espace géopolitique, à renforcer le potentiel militaire de l'Europe de l'est et à se rapprocher (des frontières) de la Russie, a accusé M. Choïgou.

L'Otan est une alliance défensive, a répliqué la porte-parole de l'Alliance, Oana Lungescu, dans un communiqué. Donc en réponse aux actions de la Russie, qualifiées d'agressives, nous avons augmenté notre présence militaire dans la partie orientale de l'Alliance, a-t-elle assuré.

La porte-parole a par ailleurs contesté les allégations des responsables russes selon lesquelles l'Otan avait déployé un système antimissile dirigé contre la Russie. La géographie et la physique rendent impossible pour (ce) système d'abattre des missiles continentaux russes, depuis des sites de l'Otan ou en Roumanie ou en Pologne, selon Mme Lungescu.

Le chef d'état-major russe Valeri Guerassimov a lui dénoncé pendant la conférence la quête de domination absolue des Etats-Unis sur un monde qu'ils souhaitent façonner selon leurs désirs.

Cette conférence se tenait en parallèle de la session télévisée annuelle de questions-réponses du président Vladimir Poutine. Nous ne considérons aucun pays comme notre ennemi. Et nous ne conseillons à personne de nous considérer comme son ennemi, a déclaré le chef d'Etat russe.


(©AFP / 16 avril 2015 19h54)
http://www.romandie.com/news/A-Moscou-de-hauts-responsables-militaires-accusent-Washington-de-destabiliser-_RP/585015.rom


Les "jeux de muscles" de l'Otan risquent d'échapper à tout contrôle  16/04/2015

Les "jeux de muscles" de l'Otan risquent d'échapper à tout contrôle




Vu les conséquences des campagnes militaires de l'Otan en Libye et Afghanistan, les Européens sont de plus en plus critiques envers la politique de l'Alliance et mécontents des plans des Etats-Unis, constate l'historien suisse Daniele Ganser.

Le comportement de l'Alliance atlantique fait monter la tension en Europe et agace de plus en plus les citoyens de l'Union européenne, estime le professeur d’histoire contemporaine à l'Université de Bâle Daniele Ganser.

Selon l'historien suisse, les "jeux de muscles dangereux" seraient nécessaires à Washington pour assurer à ses alliés de l'Otan que les Etats-Unis n'hésiteront pas à envoyer des troupes en Europe.

Néanmoins, fait remarquer M.Ganser, ce n'est pas du tout ce que les Européens souhaitent, car une telle politique pourrait aggraver la situation en Ukraine et se solder même par une guerre dans d'autres pays.

Et d'ajouter que l'actuelle guerre de l'information avait réussi à faire croire aux citoyens de la Suisse, de l'Allemagne, de l'Italie, de la France, de l'Estonie, de la Lettonie et d'autre pays que la Russie était la source de tout le problème. Quoi qu'il en soit, pour que la situation se présente autrement, il suffit de regarder les événements d'un autre côté.

"En effet, qu'est-ce qui se produirait, par exemple, si des avions, chars et navires russes traversaient l'Atlantique et se dirigeaient au Mexiques pour se livrer à des jeux militaires aux portes des Etats-Unis", se demande l'expert.

Il conclut que des exercices militaires dans les pays baltes et les manœuvres de l'Otan en Europe de l'Est sont dangereux, de tels jeux risquant d'échapper à tout contrôle.

"En y organisant des exercices, l'Alliance ne fait qu'aggraver la situation", avertit M.Ganser.

http://fr.sputniknews.com/international/20150416/1015692305.html


1 2 3 4 5 » ... 2620

Publicité

Brèves



Commentaires