Dimanche 25 Janvier 2015
15:15
   
 

Mort du roi d'Arabie saoudite: 40 jours de deuil en Jordanie  23/01/2015

Roi Abdallah d'Arabie saoudite
MOSCOU, 23 janvier - RIA Novosti
Le roi Abdallah II de Jordanie a décrété un deuil de 40 jours dans la cour royale suite au décès du roi Abdallah d'Arabie saoudite, décédé vendredi, annonce la chancellerie royale dans un communiqué.
"Un deuil de 40 jours est proclamé dans la cour royale, à compter de vendredi", indique le communiqué.
Le roi Abdallah d'Arabie saoudite est mort vendredi à l'âge de 91 ans et le prince Salmane lui succède sur le trône.


73 jihadistes français tués en Syrie et en Irak (Cazeneuve)  23/01/2015

Cazeneuve: 73 jihadistes français tués en Syrie et en Irak
PARIS, 23 janvier - La Voix de la Russie/RIA Novosti
Soixante-treize Français ont été tués "sur le théâtre d'opérations terroristes" en Syrie et en Irak, a déclaré le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve jeudi  soir sur France 2 dont les propos cite l'AFP.
Le dernier bilan fourni par le gouvernement début janvier faisait état de près de 70 djihadistes français morts dans ces pays, sur quelque 1.400 Français concernés par les départs pour le djihad.
Grâce à la dernière loi antiterroriste votée par le Parlement à l'automne, dès lors qu’il y a une "suspicion d'engagement dans ces opérations en Irak, en Syrie ou ailleurs», on peut mettre en place une interdiction de sortie du territoire, prendre les pièces d'identité" des djihadistes présumés, a plaidé Bernard Cazeneuve.
"Si nous les laissons partir, ils s'engagent dans des exactions", a expliqué le ministre évoquant les "vidéos de décapitation, de crucifixion".
"Quand ils reviennent, s'ils n'ont pas été détruits physiquement sur place", les djihadistes sont psychologiquement détruits et plus dangereux qu’avant qu’ils ne soient partis, a-t-il estimé. "Cette mesure sera efficace et permettra d'éviter bien des risques", a ajouté le ministre de l'Intérieur.
Après les attentats de Paris, le gouvernement a annoncé, entre autres, la création de 1.400 postes dépendant du ministère de l'Intérieur (dont 1.100 pour le seul renseignement) et 425 millions de crédits d'investissement et d'équipement en trois ans pour améliorer les moyens et les systèmes informatiques.
La Voix de la Russie


NOVOROSSIYA INFO/ la DNR libère l'aéroport de Donetsk  23/01/2015

# NOVOROSSIYA INFO/ VICTOIRE DE L'ARMEE DE LA DNR: L'AEROPORT DE DONETSK EST LIBERE DES FORCES DE LA JUNTE DE KIEV !
 
KH pour Novorossiya Info/ 2015 01 22/
Avec AFP – PCN-SPO/
https://www.facebook.com/novorossiya.center
 
Et des dizaines de soudards ukrainiens ont été fait prisonniers ...
 
Sur le terrain militaire, les autorités de Kiev ont dû abandonner aux forces de la DNR l'aéroport de Donetsk, un site stratégique où soldats et séparatistes s'affrontaient depuis mai. Les troupes ukrainiennes ont été forcées de se replier mercredi soir. Aucun camp n'a communiqué le bilan des victimes militaires des combats. "L'impact psychologique pourrait être lourd pour les forces armées ukrainiennes, qui avaient déjà perdu l'aéroport de Lougansk, principale ville de la région séparatiste voisine. Ils avaient pour priorité de conserver l'aéroport de Donetsk, aux portes du principal bastion rebelle", commente l'AFP.
L'armée de la Junte de Kiev n'a pas pour l'instant indiqué si elle tenterait une contre-offensive. Mais après ce revers, le président Petro Porochenko a tenu jeudi deux réunions avec son état-major pour discuter "des moyens de regrouper les forces (armées) et d'arrêter l'agression" (sic). Les séparatistes "vont en prendre plein la figure" (resic), a-t-il promis, cité par son service de presse.
Les Forces de la DNR avaient lancé une offensive d'envergure contre l'aéroport le 15 janvier, que l'armée ukrainienne avait affirmé "avoir repoussé" (resic). "Nous avons échoué à garder le contrôle des ruines du nouveau terminal", a admis un conseiller du président Porochenko, Iouri Birioukov, sur sa page Facebook, en assurant toutefois que "l'aéroport était et demeure une ligne de front".
 
Quelques heures après le drame, les rebelles ont forcé une vingtaine de prisonniers de guerre ukrainiens à marcher, sous les insultes des habitants, dans les rues de Donetsk. Pendant près de 10 minutes, les prisonniers ont été contraints de se tenir à genoux sur le trottoir, quelques dizaines d'habitants de Donetsk les entourant et leur jetant divers objets depuis les fenêtres des immeubles environnant.
 
KH
________________________
# NOVOROSSIYA Coordination Center/
Leadership : Luc MICHEL (président), Fabrice BEAUR (SG Eurasie), Gilbert NKAMTO (SG Afrique)
Blog NOVOROSSIYA INFO : http://www.scoop.it/t/novorossiya
Page Facebook : https://www.facebook.com/novorossiya.center
 


Arabie saoudite : le roi Abdallah est mort  23/01/2015

Arabie saoudite : le roi Abdallah est mort

 

Par La Voix de la Russie | Le roi Abdallah d'Arabie saoudite est mort vendredi et le prince Salmane lui succède sur le trône, a annoncé le palais royal dans un communiqué.

Moqren, demi-frère d'Abdallah, a été nommé prince héritier, selon le communiqué.

Le roi, qui souffrait d'une pneumonie, est mort vendredi "à 01H00 (22H00 GMT jeudi)" et sera enterré le même jour après les prières de l'après-midi, précise le communiqué officiel.

Abdallah a officiellement gouverné le royaume saoudien pendant une décennie, mais il en tenait en réalité les rênes depuis l'attaque cérébrale dont avait été victime son demi-frère, le roi Fahd, une décennie plus tôt.

Le président américain Barack Obama a très vite rendu hommage au roi Abdallah, saluant un ami précieux et un dirigeant «sincère» ayant pris des décisions courageuses au Moyen-Orient.

Le chef de l'Etat français François Hollande a «salué la mémoire d'un homme d'Etat dont l'action a profondément marqué l'histoire de son pays et dont la vision d'une paix juste et durable au Moyen-Orient reste plus que jamais d'actualité».

http://french.ruvr.ru/news/2015_01_23/Arabie-saoudite-le-roi-Abdallah-est-mort-2799/
 


DEBAT PANAFRICAIN du 4 janv. 2015 / Révolutions de couleurs, Russie, Néofascisme ukrainien et l'actu africaine  23/01/2015

# EODE-TV REDIFFUSION/ LE DEBAT PANAFRICAIN DU 4 JANVIER 2015 SUR AFRIQUE MEDIA TV
 
EODE-TV REDIFFUSION & AFRIQUE MEDIA/
2015 01 04/
 
Rediffusion du DEBAT PANAFRICAIN
Du dimanche 4 janvier 2015
 
* PARTIE 2/ Video complète sur :
https://vimeo.com/116311925
 
* PARTIE 1/ Video complète sur :
https://vimeo.com/116311924
 
Présenté par Bachir Mohamed Ladan
Avec Luc MICHEL, tous les panelistes et les correspondants internationaux
 
Retrouvez-nous sur le GROUPE OFFICIEL AFRIQUE MEDIA TV
Sur https://www.facebook.com/groups/afrique.media.groupe.officiel/
 
REVOLUTIONS DE COULEUR …
En accueil, Luc MICHEL parle
* des « révolutions de couleur » en Afrique, au Gabon (particulièrement) et à Hong Kong,
* de la déstabilisation du Régime Orban en Hongrie (qualifié de pro-russe par les Américains),
* du Procès de l’opposant Navalny (pour escroquerie) et de la volonté des USA d’organiser un changement de régime en Russie.
 
NEOFASCISME EN UKRAINE …
Fabrice BEAUR (depuis Moscou) parle
* Du défilé néofasciste à la gloire de Bendera à Kiev ce 1er janvier. Encore des néonazis que BHL ne verra pas ?
* Qui est Bendera ? Quel place occupe-t-il dans l'idéologie de la Junte de Kiev ?
 
# SUJETS DU DEBAT PANAFRICAIN DU DIMANCHE 4 JANV. 2015
 
SUJETS D’ACCEUIL :
COTE D’IVOIRE: rejet de la candidature de Gbagbo par la justice ivoirinne, à quoi s'attendre désormai ? (Parfait Ndom, François BEYO, SIMO)
CPI : pourquoi insister sur lecas SIMONE GBAGBO et SAADI KADHAFI? (Me YAMBI ROBERT, Jean de Dieu AYISSI, MOUTHE AMBASSA)
OPERATION BARKHANE: Que vous inspire la visite de Jean-Yves LE DRIAN ? (David EBOUTOU, Dr BASSILEKIN, BANDA KANI)
RCA : Pourquoi les autorités de la transition n'ont pas été convoquées au pourparlers de Nairobi ? (Henriette EKWE, DALVARICE NGOUDJOU, Jules NJAWE)
DISPARITION DE L'AIRBUS AIR ASIA : que sait-on? (Eric YOMBI)
RDC : une nouvelle crise du Katanga en RDC ? (Lisaliko Wenda MBELO depuis LONDRES)
UKRAINE/ défilé néofasciste à la gloire de Bendera à Kiev ce 1er janvier. Encore des néonazis que BHL ne verra pas ? Qui est Bendera ? Quel place occupe-t-il dans l'idéologie de la Junte de Kiev ? (Fabrice BEAUR depuis MOSCOU)
RUSSIE : le procès de l'opposant Navalny : prétexte à une nouvelle tentative de révolution de couleur en Russie ? (Luc MICHEL depuis BRUXELLES)
 
SUJETS A DEBATTRE :
BANQUE DE DEVELOPPEMENT DES BRICS: Quel impact sur la finance internationale?
CAMEROUN/ BOKO HARAM : Quand l'aviation entre en scène.
GAMBIE : Coup d'état manqué contre Yaya JAMMEH, à qui profite les crimes ?
ICONE DE LA SEMAINE: UM NYOBE (CAMEROUN)
 
EODE-TV / EODE Press Office /
_____________________
AFRIQUE MEDIA en streaming sur :
www.afriquemedia.tv
EODE-TV sur Vimeo :
https://vimeo.com/eodetv
Retrouvez nous sur Facebook
avec le « Groupe officiel AFRIQUE MEDIA TV » : https://www.facebook.com/groups/afrique.media.groupe.officiel/
 


Antisémitisme: Harlem Désir souhaite un nouveau cadre juridique pour contrôler internet  22/01/2015

Antisémitisme: Harlem Désir souhaite un nouveau cadre juridique pour contrôler internet






Nations unies (Etats-Unis) - Le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, Harlem Désir a appelé jeudi à une mobilisation internationale pour purger internet des messages de haine et a souhaité en particulier un nouveau cadre juridique imposant des responsabilités aux diffuseurs.

Les propos racistes, antisémites par internet ou sous d'autres formes ne relèvent pas de la liberté d'expression (...) il faut donc que le droit permette de réprimer ce qui est en réalité un appel à la violence, au rejet de l'autre et finalement au meurtre, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. M. Désir venait de participer à une session spéciale de l'Assemblée générale de l'ONU sur l'antisémitisme.

Constatant qu'il y a aujourd'hui de nouvelles formes de propagande qui utilisent les réseaux sociaux, il a ajouté: Il faut répondre mais aussi limiter la diffusion de ces messages. Nous devons lancer un appel et aussi mettre en place un cadre juridique pour que les plateformes internet qui gèrent les réseaux sociaux aient une attitude responsable.

Il doit y avoir une mobilisation internationale à ce sujet, a-t-il estimé en souhaitant une conférence internationale afin de lutter contre une sphère mondiale délocalisée.

En ce qui concerne la France, la législation pertinente contre le racisme et l'antisémitisme date de 1972, avant la percée d'internet, donc il faut un nouveau cadre pour définir les responsabilités, a-t-il souligné, rappelant aussi que l'Union européenne est saisie de ce dossier.

Le ministre d'Etat allemand pour l'Europe Michael Roth, qui participait à la même conférence de presse, a lui aussi estimé qu'il faut un cadre légal pour l'Union européenne et au niveau international.

Lors de la session de l'Assemblée générale, M. Désir avait égrené à la tribune les noms des victimes des récents attentats à Paris et avait rappelé aussi l'attentat contre le Musée juif de Bruxelles en mai 2014. Sans les juifs d'Europe, l'Europe ne serait plus l'Europe, a-t-il lancé.

Cette réunion spéciale de l'Assemblée était prévue depuis octobre, c'est-à-dire avant les attentats de Paris, à la demande de 37 pays dont les Etats-Unis, Israël et les membres de l'Union européenne. Mais elle a pris un relief particulier deux semaines après les attaques islamistes à Paris.

Dans un long exposé devant l'Assemblée, le philosophe français Bernard-Henri Lévy a dénoncé le retour des spectres de l'antisémitisme et du terrorisme et il a appelé l'ONU à réhabiliter Israël.

Votre assemblée avait la sainte tâche de conjurer le réveil de ces spectres. Mais non, les spectres sont de retour, et c'est pour cela que nous sommes ici, a-t-il lancé aux ambassadeurs rassemblés.

Analysant les différentes composantes du nouvel antisémitisme, il a estimé que l'ONU contribuerait à lutter efficacement contre celui-ci en réhabilitant cet Israël, que votre Assemblée a porté sur les fonts baptismaux il y a presque 70 ans et en rendant hommage à son caractère d'authentique, solide et vaillante démocratie .

Dans un message vidéo à l'ouverture de la session, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait souligné que les Nations unies avaient pour devoir de lutter contre l'antisémitisme si elles voulaient rester fidèles à leur idéal et à leur principe fondateur.


(©AFP / 22 janvier 2015 19h24)
http://www.romandie.com/news/Antisemitisme-Harlem-Desir-souhaite-un-nouveau-cadre-juridique-pour-controler-/557875.rom


Face à un risque de déflation, la BCE rachète 1.100 mds EUR de dettes  22/01/2015

Face à un risque de déflation, la BCE rachète 1.100 mds EUR de dettes





Banque centrale européenne (BCE) va racheter des titres de dette publique et privée pour un montant de plus de 1.100 euros afin d'injecter ces fonds dans l'économie européenne menacée par une déflation, ont annoncé jeudi les médias internationaux.

Cette mesure appelée "assouplissement quantitatif" sera réalisée de mars 2015 à septembre 2016 au rythme de 60 milliards d'euros par mois.

Selon l'Expansion-l'Express, "la BCE doit racheter 20% de ces titres, les banques centrales nationales rachetant les 80% restants pour partager les risques".

La politique d'assouplissement quantitatif (quantitative easing - QE) a fait ses preuves aux Etats-Unis où elle a été appliquée pour sortir le pays de la récession consécutive à la crise des "subprimes".


http://french.ruvr.ru/news/2015_01_22/Face-a-un-risque-de-deflation-la-BCE-rachete-1-100-mds-EUR-de-dettes-0286/







Antisémitisme: début d'une session spéciale de l'assemblée générale de l'Onu  22/01/2015

Antisémitisme: début d'une session spéciale de l'assemblée générale de l'Onu






L'Assemblée générale de l'Onu a entamé jeudi une session spéciale consacrée à la montée de l'antisémitisme dans le monde, deux semaines après les attaques islamistes à Paris.
Dans un message vidéo, le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a souligné que les Nations unies "avaient pour devoir de lutter contre l'antisémitisme si elles voulaient rester fidèles à leur idéal et à leur principe fondateur".
Le secrétaire d'État français aux Affaires européennes, Harlem Désir, et son homologue allemand Michael Roth participent à cette session, ainsi que le philosophe français Bernard Henri-Lévy.
Cette réunion était prévue depuis octobre, c'est-à-dire avant les attentats de Paris, à la demande de 37 pays dont les Etats-Unis, Israël et les membres de l'Union européenne.

http://www.lorientlejour.com/article/907380/antisemitisme-debut-dune-session-speciale-de-lassemblee-generale-de-lonu.html


Vol MH17: Washington dissimule les informations (journaliste US)  22/01/2015

Vol MH17: Washington dissimule les informations (journaliste US)





L'administration US refuse de publier les données des services spéciaux concernant le crash du Boeing malaisien en Ukraine, ce qui permet aux auteurs de la tragédie d'échapper à leur responsabilité, estime le journaliste américain Robert Perry.

Compte tenu des capacités techniques que possèdent les Etats-Unis, le renseignement américain doit savoir précisément ce qui s'est produit le 17 juillet 2014 dans le sud-est de l'Ukraine, explique l'analyste. Cependant, les autorités US gardent le silence jusqu’à présent et ne dévoilent au public que des fragments de leurs informations.

Ainsi, le rapport néerlandais sur la tragédie ne précise pas si le gouvernement US dispose de données d'observation satellitaire permettant d'établir la provenance du missile qui a abattu l'avion.

Le journaliste se réfère également à une source anonyme proche des services spéciaux, selon laquelle la chute du Boeing a plus de chances d’avoir été provoquée par des groupes armés financés par les oligarques ukrainiens que par les indépendantistes du Donbass.

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur avec 283 passagers et 15 membres d'équipage à bord s'est écrasé le 17 juillet dernier dans la région de Donetsk (sud-est de l'Ukraine) sans laisser de survivants. L'appareil volait à 10.050 mètres d'altitude.

Les autorités de Kiev accusent les insurgés du Donbass d'être à l'origine du crash, mais ces derniers affirment ne pas disposer de systèmes capables d'abattre un avion à cette altitude.


http://french.ruvr.ru/news/2015_01_22/Vol-MH17-Washington-dissimule-les-informations-journaliste-US-8188/


Valls répond aux critiques de Sarkozy sur "l’apartheid en France"  22/01/2015

Valls répond aux critiques de Sarkozy sur "l’apartheid en France"






Manuel Valls a répliqué jeudi aux critiques de Nicolas Sarkozy, accusant l'ancien président d'attenter à l'unité nationale par des "débats inutiles", là où la classe politique devrait selon lui être "à la hauteur" des exigences des Français.

Le président de l'UMP a qualifié jeudi soir de "faute" l'utilisation par le Premier ministre du terme "apartheid" pour désigner certains territoires oubliés de la République, qui seraient le terreau des djihadistes.

"L'erreur, la faute, c'est de ne pas avoir le courage de désigner cette situation", lui a rétorqué Manuel Valls lors d'une conférence de presse à Matignon. "Peu importe les mots. Moi j'ai toujours utilisé les mêmes mots depuis 10 ans parce qu'ils disent la vérité."

Le chef du gouvernement a implicitement accusé l'ancien locataire de l'Elysée d'avoir brisé l'unité nationale qui prévaut depuis les attentats de début janvier et s'est manifestée dans des rassemblements pour la défense de la liberté d'expression, en particulier le dimanche 11 janvier.

"Dans ces moments-là, tout le monde, et à commencer par les responsables politiques, ceux qui gouvernent et ceux qui hier ont gouverné, doivent être grands, pas petits", a dit Manuel Valls. "Se hisser au niveau de l'exigence des Français, ne participer à aucune polémique qui vise non pas à discuter du fond de la politique mais à briser l'esprit du 11 janvier, à mettre en cause l'unité nationale".

Le Premier ministre s'est dit convaincu de pouvoir mobiliser "l'immense majorité des Français" sur "l'idée de la République, de la laïcité, de la fraternité, de l'égalité."

"Vous ne me trouverez sur aucune polémique, sur aucun débat inutile. Dans ce moment-là il ne faut pas penser à soi, à je ne sais quelle échéance, il faut penser à la France, aux Français", a-t-il insisté, accusant à demi-mot Nicolas Sarkozy d'être obnubilé par l'élection présidentielle de 2017.

"Tout le monde doit être à ce niveau-là. En tout cas le gouvernement, comme l'a demandé le président de la République, sera à ce niveau-là", a conclu Manuel Valls.

Préférant jeudi les termes de "fracture" et de "relégation" à celui "d'apartheid", le Premier ministre a rappelé son passé de maire d'Evry, une ville populaire de la banlieue parisienne.

"Je n'ai pas besoin de me rendre dans des zones, des territoires, des quartiers, j'en suis l'élu depuis 30 ans", a-t-il dit. "Je ne supporte pas, comme Français et comme républicain, de voir cette relégation, cet enfermement dans un certain nombre de quartiers."

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/valls-repond-aux-critiques-de-sarkozy-sur-lapartheid-en-france/id-menu-957.html


Netanyahu frôle l'incident diplomatique à cause d'une invitation au Congrès américain  22/01/2015

Face à ces importuns malappris, à cette minorité écrasante imbue d’elle-même (... réécouter le mot du Général), qui parmi ces nations souveraines (qui s’attachent à nous parler en maître, en raison de l’échine souple de nos dirigeants serviles), s'aviserait de rétablir l'ordre normal des choses, s’écrirait un jour : « Il suffit ! »

Djeha,
J. 22 janvier 2015
 
Netanyahu frôle l'incident diplomatique à cause d'une invitation au Congrès américain

AFP le mercredi 21/01/2015 à 22:00

Washington a exprimé son exaspération mercredi après l'annonce surprise que le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avec qui les relations sont fraîches, avait été invité par les républicains au Congrès, en plein débat sur l'Iran.

Le président de la Chambre des représentants, le républicain John Boehner, a annoncé mercredi que Benjamin Netanyahu avait été invité, pour la troisième fois, à prononcer le 11 février un discours devant les deux chambres du Congrès, une tribune prestigieuse. La Maison Blanche a semble-t-il été prise de court, n'ayant été informée par les républicains que peu avant leur communiqué.

En termes diplomatiques mais sans équivoque, le porte-parole de Barack Obama a fait part de l'agacement américain à l'encontre du Premier ministre israélien.

"Le protocole classique est que le dirigeant d'un pays prenne contact avec le dirigeant du pays dans lequel il se rend, c'est certainement la façon dont les voyages du président Obama à l'étranger sont organisés, et cet événement semble donc être un écart au protocole", a déclaré Josh Earnest.

"Les Israéliens ne nous ont pas informés du tout de ce voyage", a-t-il ajouté.

Les deux dirigeants s'étaient parlés au téléphone le 12 janvier.

L'invitation s'assimile effectivement à un geste de défiance.

Au-delà de l'incident protocolaire, la venue du Premier ministre israélien risque d'être interprétée comme une ingérence étrangère dans le débat américain sur le nucléaire iranien. Une bonne partie des élus sont favorables à l'adoption préventive de sanctions contre l'Iran, pour contraindre Téhéran à signer avant la date-butoir du 1er juillet un accord sur le nucléaire.

Mais Barack Obama ne veut rien céder de son pouvoir de négociation, et a promis d'opposer son veto à une telle législation.

Les propos de John Boehner justifiant l'invitation ne laissent guère de doutes quant à son but : ajouter la puissante voix de M. Netanyahu, très sceptique des pourparlers avec Téhéran, à celles des nombreux parlementaires qui veulent défier l'administration démocrate.

"Face aux défis actuels, je demande au Premier ministre de s'exprimer devant le Congrès sur les graves menaces que l'islam radical et l'Iran représentent pour notre sécurité et notre mode de vie", a déclaré John Boehner.

- Bras de fer permanent -

Tout en faisant part de son trouble, John Kerry, chef de la diplomatie, a tenté de minimiser l'incident et les désaccords sur le fond du dossier iranien.

"Il n'y a pas de différence entre nous sur l'objectif", a-t-il dit à des journalistes. "Nous avons des différences en termes de tactique, sur la façon d'atteindre cet objectif. Mais nous sommes déterminés à ne pas laisser l'Iran obtenir l'arme nucléaire".

Côté israélien, l'invitation républicaine ressemble à un coup de pouce donné au candidat Netanyahu, en campagne pour les élections législatives israéliennes du 17 mars.

Contacté, son bureau n'avait pas encore fait de commentaire.

L'incident illustre la mésentente notoire entre les deux dirigeants.

Assis dans le Bureau ovale près de Barack Obama en octobre dernier, Benjamin Netanyahu l'avait mis en garde devant les caméras contre un accord faible qui mènerait l'Iran "au seuil de la puissance nucléaire".

L'Israélien dispose de solides alliés aux Etats-Unis, en particulier parmi les républicains. Parfaitement bilingue, il est régulièrement invité dans les grandes émissions politiques du dimanche, en duplex de Jérusalem, pour peser sur le débat américain sur l'Iran.

La visite de M. Netanyahu risque ainsi de prendre un tour partisan, le Congrès étant passé sous contrôle républicain en janvier.
De nombreux élus sont partisans de l'adoption d'une loi, "Menendez-Kirk" du nom de ses auteurs, qui imposerait graduellement des sanctions nouvelles contre l'Iran, à partir de juillet, en cas d'échec des négociations internationales.

Mais "de nouvelles sanctions, à cet instant, sont inutiles, et au lieu d'améliorer les chances d'un succès des négociations, elles risquent d'amoindrir les chances d'un accord et de faire s’effondrer le régime de sanctions", a plaidé Antony Blinken, numéro deux du département d'Etat, lors d'une audition au Sénat mercredi.

"Plus j'écoute l'administration, plus j'ai l'impression d'entendre des éléments de langage de Téhéran", a répliqué sèchement le sénateur démocrate Robert Menendez.


L’occupation condamne l’enfant Malek Al Khatib à 2 mois de prison  22/01/2015

Ramallah - CPI

  Le tribunal militaire de l’occupation à Ofer a jugé aujourd’hui la petite Malek Al Khatib âgée de 14 ans et originaire du village Bitine à Ramallah. Elle a été condamnée à deux mois de prison ferme ainsi qu’à une amende de 6000 shekel.

Dans ce cadre, le président et avocat de l’unité juridique du club des prisonniers Jawad Boulis a déclaré que « la politique de l’occupation qui consiste à incarcérer les mineurs va à l’encontre de tous les pactes internationaux qui garantissent les droits des mineurs. Cela débute dès l’arrestation d’un enfant, sans prendre en compte le fait que celui-ci est un enfant et en opérant de façon sauvage, sans oublier les conditions d’incarcération et de garde à vue qui peuvent durer jusqu’à la prise de décision à leur encontre. L’occupation ignore toutes les répercutions que peuvent laisser ces incarcérations sur la vie des enfants »

Les autorités de l’occupation avaient arrêté la petite Malek le 31 décembre dernier l’accusant de jeter des pierres et de porter un couteau.


Le Japon envoie un commando contre l'Etat islamique  22/01/2015

Le Japon envoie un commando contre l'Etat islamique

 Un commando japonais a été envoyé en Jordanie afin de collecter des renseignements sur les citoyens du Japon pris en otages par les terroristes du groupe Etat islamique et de les libérer. Le nombre de membres du commando n'a pas été communiqué.

Le premier ministre du Japon Shinzo Abe avait déclaré précédemment que la libération des otages était la priorité du gouvernement.

La vidéo sur laquelle les terroristes menaçaient d'exécuter deux otages japonais a été publiée le 20 janvier. Les terroristes ont exigé que le Japon arrête le soutien de la coalition créée par les Etats-Unis contre l'Etat islamique et verse une rançon de 200 millions de dollars dans les 72 heures.

 
http://french.ruvr.ru/news/2015_01_21/Le-Japon-envoie-un-commando-contre-lEtat-islamique-9567/
 


Ukraine/est: le blindé de Tourtchinov visé par des tirs  22/01/2015

Ukraine/est: le blindé de Tourtchinov visé par des tirs

 

DONETSK, 22 janvier - RIA Novosti/La Voix de la Russie Le blindé du secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense ukrainien Alexandre Tourtchinov a été visé par un tir dans le Donbass, rapportent jeudi les médias locaux.

Selon le journal Oukraïnskaïa Pravda qui cite une source au sein du Conseil, le blindé qui transportait l'ex-président ukrainien par intérim à l'aéroport, a essuyé un tir intense à proximité de la localité d'Opytnoïe.

Une des roues du véhicule a été endommagée et remplacée. M.Tourtchinov n'a pas été blessé dans l'attaque.

Une trêve a été proclamée dans le sud-est de l'Ukraine le 9 décembre 2014, mais des hostilités d'envergure ont repris dans la région un mois après. Le 18 janvier, les forces gouvernementales ukrainiennes ont intensifié le pilonnage de la ville de Donetsk, capitale d'une "république populaire" autoproclamée dans le sud-est du pays. Une opération spéciale d'envergure est actuellement en cours dans l'aéroport local.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a exprimé mardi sa préoccupation face au regain de tensions en Ukraine.

RIA Novosti

 
http://french.ruvr.ru/news/2015_01_22/Ukraine-est-le-blinde-de-Tourtchinov-vise-par-des-tirs-4577/
 


L'Otan a opté pour la confrontation avec la Russie (Lavrov)  22/01/2015

Sergueï Lavrov
MOSCOU, 21 janvier – RIA Novosti
En coupant tous les contacts avec la Russie, l'Otan a choisi la voie de confrontation, a déclaré mercredi devant les journalistes à Moscou le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. "Somme toute, l'Otan a choisi la voie de confrontation. La rapidité avec laquelle l'Alliance a coupé tous les contacts avec la Russie, en gelant les nombreux projets dans le cadre du Conseil Russie-Otan, projets qui répondaient aux intérêts réciproques, montre que la mentalité de "guerre froide" est toujours tenace dans les têtes de nos partenaires otaniens", a constaté le ministre lors d'une conférence de presse consacrée au bilan des activités diplomatiques de la Russie en 2014.
Début avril dernier, les chefs de diplomatie des pays de l'Otan ont rompu la coopération pratique militaire et civile avec la Russie en réaction au rattachement de la Crimée à la Russie. En septembre, à l'issue du sommet de l'Alliance à Newport, au Pays de Galles, les dirigeants des pays membres de l'Otan ont réaffirmé la suspension de la coopération pratique avec la Russie en raison de son "implication" dans la crise ukrainienne, tout en maintenant le dialogue politique.


Le pétrole ne coûtera plus jamais 100 USD (Maduro)  22/01/2015

Président vénézuélien Nicolas Maduro
BUENOS AIRES, 22 janvier - RIA Novosti

Les prix pétroliers ne retrouveront jamais le niveau de 100 dollars le baril, estime le président vénézuélien Nicolas Maduro.
"Le prix du pétrole ne reviendra jamais au niveau de 100 dollars (…). Ce sera une année de défis pour nous. Nous avons calculé le budget sur la base d'un baril à 60 dollars, mais le prix actuel est de 40 USD", a déclaré le chef d'Etat vénézuélien intervenant devant les députés du parlement national.
Le budget du Venezuela est dépendant à 95% envers les recettes pétrolières. Les réserves prouvées d'or noir du pays sont actuellement évaluées à 300 milliards de barils.
Les cours du brut ont perdu environ 50% de leur valeur depuis la mi-juin dernier, plombés par l'abondance de l'offre, le renforcement du dollar et la faiblesse de la demande dans un contexte de ralentissement généralisé de l'économie mondiale. Selon les analystes de Morgan Stanley, il y a "peu de raisons" qui empêchent les prix du pétrole de chuter davantage.


ou va le Cameroun ?  22/01/2015

# EODE-TV/ LUC MICHEL : LE CAMEROUN A L’HEURE DU DESTIN
 
EODE-TV DOUALA/ 2014 09 13/
Filmé par EODE-TV à Douala, au Cameroun/
 
Luc MICHEL, le 13 septembre 2014, analyse les défis et les agressions auxquels le Cameroun est confronté :
 
* djihadistes du Boko Haram et rébellion au Nord,
* risques de partition du pays,
* déstabilisation par les ONG occidentales (comme l’ICG, l’International Crisis Group de Georges Söros, le financier des révolutions de couleur),
* crise sociale et politique,
* ukase de Washington exigeant un changement de régime et le départ du Président Biya en 2015.
 
Video sur le Website d’EODE-TV
https://vimeo.com/116515308
 
Images brutes, non encore diffusées
et destinées à un documentaire sur les changements de régime en Afrique.
 
EODE-TV / EODE Press Office /
(diffusion 2015 01 21)
________________________
EODE-TV sur Vimeo: https://vimeo.com/eodetv  
 
Retrouvez nous sur Facebook
avec le « Groupe officiel AFRIQUE MEDIA TV » : https://www.facebook.com/groups/afrique.media.groupe.officiel/
 


Lettre de Rudolf Bkouche, en réponse au terrorisme de Martine Aubry  22/01/2015

  Ancien professeur à l’Université Lille 1, Rudolf Bkouche vient d’envoyer un courrier bien senti à sa maire, Martine Aubry, qui a fait savoir son intention de sanctionner trois agents de la Mairie de Lille pour refus d’obtempérer à l’ordre de minute de silence en commémoration des assassinats du début du mois.
Madame la Maire de Lille,
J’apprends qu’il est question de sanctionner trois agents de la Mairie de Lille pour refus d’obtempérer à l’ordre de minute de silence organisée pour commémorer les assassinats de la semaine dernière. Une telle décision me semble incroyable. Comment la Maire d’une grande ville de France, de surcroît membre du Parti Socialiste, peut-elle se livrer à un tel manquement à la liberté d’expression des employés de la Mairie qu’elle dirige.
Enseignant à la retraite depuis quinze ans, je peux vous assurer que si j’avais encore été en activité, j’aurais refusé cette minute de silence imposée par l’Administration.
L’Etat, en la personne du Président de la République, a transformé l’émotion qui s’est développée dans le pays après les meurtres de la semaine dernière en opération à grand spectacle ; d’une certaine façon, cela relève de l’imposture. Il faudrait pour montrer patte blanche d’une part participer à une minute de silence imposée et d’autre part se réfugier dans le nouveau slogan à la mode « je suis charlie ». Cette participation à la bêtise ambiante serait ainsi la preuve que l’on condamne les assassinats perpétrés par des terroristes se réclamant de l’Islam.

Il m’est impossible d’accepter que l’on fasse de ce rituel imbécile une preuve de bonne foi quant à la condamnation des assassinats. Ce serait prendre les citoyens pour des imbéciles prêts à accepter les injonctions des autorités dites supérieures. Ce serait imposer à ces mêmes citoyens une forme d’expression imposée et tout cela au nom de la défense de la liberté d’expression. Sans oublier que cette mascarade est une injure à la mémoire de Cabu et Wolinsky qui ont appris à nombre de personnes de ma génération la valeur de l’irrespect. Mais il est vrai que, Cabu et Wolinsky assassinés, il est préférable d’en faire des icônes, cela peut toujours servir.
Je vous demande donc, Madame la Maire de Lille, de mettre fin à ces poursuites imbéciles contre des employés qui, pour des raisons que nous n’avons pas à juger, ont refusé de participer à la mascarade officielle.
Je vous prie Madame la Maire de Lille de recevoir l’expression de ma considération.
Rudolf Bkouche
Ancien professeur à l’Université de Lille 1, résidant à Lille
PS : Je me permets de vous informer que cette lettre sera diffusée autant que nécessaire. Il est inadmissible qu’un gouvernement dit de gauche joue sur les émotions populaires à la façon des pires Etats totalitaires, montrant ainsi le mépris qu’il porte au peuple. Il est tout aussi inadmissible que des édiles, au nom de je ne sais quelle unité nationale se plient à ce jeu.
CAPJPO-EuroPalestine


Netanyahu au Congrès US sur l’Iran et sur l’islam  21/01/2015

Netanyahu au Congrès US sur l’Iran et sur l’islam






Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, s’est invité à prononcer, le 11 février 2015, un discours devant les deux chambres des États-Unis. Il devrait traiter du danger iranien pour l’« Occident » et du danger musulman après l’attaque contre Charlie Hebdo.

Techniquement, M. Netanyahu a été invité par le républicain John Boehner, président de la Chambre des représentants, à l’insu de la Maison-Blanche et en violation de toutes les règles institutionnelles.

M. Netanyahu s’était également invité à la manifestation parisienne « Je suis Charlie », le 11 janvier 2015, forçant la main à l’Élysée qui avait tenté de l’en dissuader (photo).

Le 9 janvier 2015, lors d’une conférence de presse commune avec l’ambassadeur de France en Israël, M. Netanyahu avait déclaré : « Juger les meurtriers de Paris n’est qu’un début. Cela doit être accompagné d’une large attaque sur les forces de l’islam de par le monde » [1]. À Paris, M. Netanyahu avait appelé les juifs de France et d’Europe à s’installer en Israël, leur « maison ». Il avait aussi accompagné le président François Hollande lors d’une visite à la grande synagogue de Paris (alors que M. Hollande n’avait pas honoré les cultes des autres victimes des attentats).

L’intervention du Premier ministre israélien devant le Congrès des États-Unis est susceptible de conduire celui-ci à voter de nouvelles sanctions contre l’Iran pour saboter les négociations conduites par l’administration Obama avec Téhéran.

[1] La traduction officielle de cette déclaration a modifié les propos du Premier ministre. Ils sont devenus : « Cela doit être accompagné d’une large attaque sur les forces de l’islam radical de par le monde ».

http://www.voltairenet.org/article186491.html


1 2 3 4 5 » ... 2550

Publicité

Brèves



Commentaires