L'EI affirme pouvoir obtenir prochainement la bombe atomique  23/05/2015

L'EI affirme pouvoir obtenir prochainement la bombe atomique





Les islamistes de Daech se disent en mesure d'acheter prochainement la bombe nucléaire, affirme The Independent.

Le groupe terroriste Etat islamique (Daech) a annoncé dans les médias qu'il pouvait théoriquement acquérir des armes nucléaires au Pakistan au cours des 12 prochains mois, rapporte samedi le quotidien britannique The Indépendant.

Le scénario selon lequel les extrémistes pourraient utiliser ces armes est évoqué dans le dernier numéro du magazine djihadiste Dabiq édité dans différentes langues.

"Des milliards de dollars sont déposés sur les comptes bancaires de l'EI. Les terroristes pourraient tout simplement appeler leur «wilaya» au Pakistan pour acquérir la bombe nucléaire par l'intermédiaire de courtiers d'armes proches des fonctionnaires corrompus. Véritable cauchemar pour les services de renseignement occidentaux, ce scénario est aujourd'hui plus probable qu'il y a un an", a écrit le journaliste britannique John Cantlie, enlevé par des terroristes en Syrie, dans son article "The Perfect Storm".

Les islamistes utilisent souvent ce journaliste dans leur propagande. Ils ont mis en ligne certains de ses messages dans lesquels il qualifie d'inutile l'aide américaine à l'opposition syrienne ou appelle les Etats-Unis à renoncer à l'opération militaire contre l'Etat islamique.

http://fr.sputniknews.com/international/20150523/1016232930.html


Poutine signe une loi sur les ONG "indésirables"  23/05/2015

Poutine signe une loi sur les ONG "indésirables"





Le président Poutine a signé une loi autorisant le Parquet général à reconnaître comme "indésirable" toute ONG étrangère ou internationale dont les activités constituent une menace pour le régime constitutionnel et la sécurité du pays.

Le président russe Vladimir Poutine a signé samedi une loi permettant d'attribuer le statut d'organisations "indésirables" aux ONG étrangères et internationales, rapporte un communiqué mis en ligne sur le site des informations juridiques officielles.

"Les activités d'une ONG étrangère ou internationale qui constituent une menace pour les fondements du régime constitutionnel, la capacité de défense ou la sécurité nationale de la Fédération de Russie peuvent être reconnues comme indésirables sur le territoire de la Fédération", lit-on dans le communiqué.

Une ONG jugée "indésirable" se verra interdire de créer des structures sur le territoire du pays, de diffuser des publications, y compris dans les médias, et de réaliser des projets en Russie.

Aux termes de la nouvelle loi, la décision de reconnaître une ONG comme "indésirable" est adoptée par le Procureur général du pays ou son adjoint après consultation avec le ministère de l'Intérieur. La liste des ONG étrangères ou internationales "indésirables" sera publiée par le ministère russe de la Justice.

L'attribution du statut d'organisation "indésirable" entraîne automatiquement pour l'ONG concernée le gel de ses avoirs en Russie: les institutions financières russes cesseront immédiatement toute opération portant sur les fonds et les autres biens de cette organisation.

Une organisation jugée "indésirable" perdra son droit de travailler en Russie. Ses structures seront fermées et ses publications interdites.

http://fr.sputniknews.com/russie/20150523/1016234886.html


La Tunisie renonce à sa neutralité et devient "allié majeur" de l’OTAN  23/05/2015

La Tunisie renonce à sa neutralité et devient "allié majeur" de l’OTAN





Béji Caïd Essebsi a été accueilli avec tous les honneurs à Washington. Outre sa rencontre avec Barack Obama, à la Maison blanche, point d’orgue de sa visite, le président de la république a été reçu par les ténors de l’administration américaine, le chef du département d’Etat, John Kerry, le vice-président, Joe Biden, et le chef du Pentagone, Asthon Carter.

Une nouvelle page s’ouvre dans les relations tuniso-américaines, disait BCE, une phrase dont s'est fait l’écho, son homologue américain, dans ses engagements encore une fois réitérés, de continuer à soutenir la Tunisie, notamment sur les plans économique et sécuritaire. Comme preuve concrète de cette idylle, Obama désigne la Tunisie comme étant "un allié majeur non-membre de l’OTAN".

Notre pays rejoint ainsi une quinzaine d’autres ayant ce statut, dont le Maroc, l’Egypte, le Bahreïn, ou encore l’Afghanistan et le Japon. Avec cette désignation, il aura à accéder à une meilleure coopération sécuritaire et militaire avec les pays de l’Organisation du traité de l’atlantique Nord, notamment les Etats-Unis, chose qui lui permettra de parfaire sa lutte contre le terrorisme.

La Tunisie passe ainsi d’un pays, faisant partie, aux côtés de six autres dont le Maroc, l’Algérie, l’Egypte et la Jordanie, du dispositif du dialogue méditerranéen, initié en 1994 par l’OTAN, à un stade plus avancé dans son partenariat avec cette organisation militaire de défense de l’Europe et de l’Amérique.

L’accession de la Tunisie à ce statut n’est ni fortuit, ni un fait isolé, il s’inscrit dans le droit fil de la nouvelle donne internationale, où les rapports entre les nations n’ont pas fini d’être redessinés, un processus qui a commencé depuis l’effondrement de l’Ex-URSS, la chute du mur de Berlin, et la fin supposée de la guerre froide.


De l’époque du monde bipolaire, et de l’affrontement Est/ Ouest, la Tunisie, alors membre fondateur du mouvement des non-alignés, marquait théoriquement ses distances envers ces deux entités rivales, même si, en pratique, elle était beaucoup plus proche de l’Occident, et de l’Europe, du fait de son passé colonial, et de sa proximité géographique de cette région du monde.

Avec sa nouvelle posture "d’allié majeur" de l’alliance atlantique, il n’y a plus d’ambiguïté, Tunis choisit clairement son camp et ses alliés, et ne peut plus se prévaloir d’une quelconque neutralité, une constante dans sa politique étrangère qui est, de ce fait, battue en brèche.

Ce cheminement est-il néanmoins choisi ou subi par notre pays ? La deuxième hypothèse semble la plus plausible. Dans l’état d’atonie générale où elle se trouve, la Tunisie n’a pas tout à fait les coudées franches de décider de son destin et de préparer son présent et son avenir à sa guise. Notre pays n’est pas en capacité de surmonter les défis et de sortir de l’ornière par ses propres moyens. Elle ne cesse d’ailleurs de solliciter le soutien de ses partenaires, pour faire face à la crise économique et au péril terroriste.

Béji Caïd Essebsi l’a résumé en quelques mots à l’issue de son entretien avec Barack Obama, "nous avons besoin des Etats-Unis, mais, on ne peut pas dire (que le contraire est vrai) et qu’ils ont besoin de nous".

Sauf que les puissances mondiales qui n’arrêtent pas de nous chouchouter, de louer le génie de notre peuple, le succès de notre transition démocratique, et de dérouler le tapis rouge à notre président de l'Elysée à la Maison blanche, ne sont pas des philanthropes. Ils ne s’investissent dans un pays ou un projet, que si cela sert leur intérêt, et ils ne s’en cachent pas.

Dire que les Etats-Unis sont totalement désintéressés dans leur sollicitude à notre égard, relèverait de la pure naïveté. A l'inverse, dans ce monde multipolaire qui se dessine, la guerre pour l’extension des zones d’influence n’a jamais cessé. Le pays de l’Oncle Sam serait gagnant, ne serait-ce, que d’attirer la Tunisie dans son pré-carré et lui vendre des armes pour lutter contre le terrorisme, et que sait-on qu’est-ce qu’il peut encore lui demander.

Contrairement à ce que le suggère l’appellation, notre pays sera un allié mineur et non majeur de l’OTAN, dans la mesure où il sera un membre passif, et récipiendaire d’aide et non un acteur actif. La Tunisie qui a l’air de tutoyer les grands, n’est pas en état de jouer dans leur Cour. Que ce soit avec les Etats-Unis, et le partenariat stratégique en perspective ; avec l’Europe, et le statut de partenariat privilégié annoncé, ou encore dans ses relations avec les principales institutions financières, à l’instar du FMI et de la BM, notre pays se complaît dans des familiarités que si elles ne sont pas maîtrisées, risquent de l’affaiblir davantage, et de lui faire perdre, petit à petit sa souveraineté et l’indépendance de sa décision nationale. Pour la simple raison que les rapports de force sont nettement en sa défaveur.

Oui à des relations avec les grandes puissances, et avec les bailleurs de fonds, pourvu qu’elles soient exploitées à bon escient, dans la fortification de nos moyens à remonter la pente et à redresser le pays, en ne perdant jamais de vue la suprématie de l’intérêt national.
H.J.

http://www.gnet.tn/temps-fort/la-tunisie-renonce-a-sa-neutralite-et-devient-allie-majeur-de-lotan/id-menu-325.html


Yémen : un avion iranien d'aide humanitaire empêché d'atterrir à Djibouti  23/05/2015

Yémen : un avion iranien d'aide humanitaire empêché d'atterrir à Djibouti





Un avion du Croissant rouge iranien chargé de 20 tonnes d'aides alimentaires a été empêché de se rendre à Djibouti où les Nations unies ont établi une plate-forme de distribution d'aides destinées au Yémen, a rapporté samedi l'agence officielle Irna.

"Malgré la coordination avec les Nations unies et le Programme alimentaire mondial, l'avion n'a pas été autorisé à atterrir à Djibouti", a déclaré un responsable du Croissant rouge iranien. "L'avion a atterri à Chabahar (sud-est de l'Iran) en attendant que le ministère des Affaires étrangères obtienne cette autorisation", a-t-il ajouté.

Fin avril, l'aviation saoudienne avait empêché un appareil iranien chargé selon Téhéran d'une cargaison d'aide humanitaire d'atterrir à Sanaa, la capitale yéménite contrôlée par la rébellion chiite. En revanche, le cargo iranien baptisé Nejat (sauvetage), avec 2.500 tonnes d'aides humanitaires destinées au Yémen à son bord, a accosté la nuit dernière à Djibouti, selon les médias iraniens.

"L'aide est en train d'être déchargée à Djibouti (...) et sera ensuite distribuée au Yémen en coordination avec le Programme alimentaire mondial", a ajouté le responsable du croissant rouge iranien. Téhéran avait dans un premier temps affirmé s'être coordonné avec les Nations unies pour que le navire décharge dans le port yéménite d'Hodeida, sur la Mer Rouge, qui est contrôlé par les rebelles chiites Houthis. Mais l'Iran a finalement accepté que l'aide soit envoyée à Djibouti avant d'être acheminée vers le Yémen.

Puissance chiite régionale, l'Iran dénonce vigoureusement les raids menés depuis fin mars par l'Arabie saoudite et ses alliés arabes sunnites contre les positions des rebelles Houthis, qui ont conquis plusieurs régions du Yémen. Téhéran dénonce également le soutien des Etats-Unis à la coalition.

http://www.lorientlejour.com/article/926435/yemen-un-avion-iranien-daide-humanitaire-empeche-datterrir-a-djibouti.html


Le Hezbollah envisage la mobilisation générale  23/05/2015

Le Hezbollah envisage la mobilisation générale





Le secrétaire général du Hezbollah libanais a envisagé une mobilisation générale des combattants du parti face à la menace des jihadistes sunnites syriens, rapporte le quotidien al-Akhbar (proche du Hezbollah) dans son édition de samedi.

"Le danger qui nous guette est existentiel et ressemble à celui de 1982", a affirmé le chef du parti chiite lors d'une rencontre avec des blessés du Hezbollah, en référence à l'invasion israélienne du Liban cette année-là.

Le Hezbollah affronte depuis 2012 les jihadistes sunnites qui combattent le régime syrien de Bachar el-Assad en Syrie. Depuis le début du mois de mai, il combat ces jihadistes dans la région frontalière du Qalamoun.

"Il s'agit d'une nouvelle phase, au cours de laquelle nous aurons recours à toutes nos forces afin de faire face aux +takfiristes+(jihadistes sunnites), a ajouté Hassan Nasrallah. Nous allons combattre partout, sans avoir honte de quiconque, et ceux qui s'y opposent n'ont qu'à faire ce qu'ils croient être convenable".

http://www.lorientlejour.com/article/926414/le-hezbollah-envisage-la-mobilisation-generale.html


BONNE "JOURNEE DE L'AFRIQUE" A TOUS LES AFRICAINS ET A CEUX QUI COMBATTENT POUR LA LIBERTE DE L'AFRIQUE !  23/05/2015

BONNE "JOURNEE DE L'AFRIQUE" A TOUS LES AFRICAINS ET A CEUX QUI COMBATTENT POUR LA LIBERTE DE L'AFRIQUE !

Dans le cadre de LA JOURNEE DE L'AFRIQUE et des programmes organisés par les SERVICES AFRIQUE de RADIO SPUTNIK (ex RADIO MOSCOU - LA VOIX DE LA RUSSIE) :
Luc MICHEL parlera en direct ce samedi soir à 21h30 (Bruxelles) et 22h30 (Moscou)
sur le thème : LA FRANCAFRIQUE ET LES RESEAUX FOCCART. COMMENT ON A VOLE LA DECOLONISATION AUX AFRICAINS ...

en streaming sur http://fr.sputniknews.com/popup/radio/


La brutalité et la grossièreté imprègnent la société israélienne (Vidéo)  23/05/2015

Un stewart qui se fait traiter d’enc... et d’ordure par des passagers israéliens sur un vol vers la Bulgarie parce qu’il ne vend pas assez vite du chocolat à une passagère, la vidéo tourne sur internet et met en évidence un phénomène qui n’est pas isolé mais qui reflètent une grossièreté et une brutalité très répandues au sein de la société israélienne.
L’agression d’un steward par un groupe de passagers israéliens :
L’incivilité, sport national israélien ?
Quoi d’étonnant quand on élève des générations entières dans l’idée qu’ils sont supérieurs au reste de la terre, qu’ils sont au-dessus des lois, et qu’on les entraîne quotidiennement à la violence contre tout un peuple dont le seul tort est de ne pas être juif ?
Même entre eux les Israéliens ne sont guère polis ni aimables. S’excuser quand on bouscule quelqu’un serait un signe de faiblesse.
Et tous ceux qui sont allés à Tel Aviv ont pu constater que personne ne dit bonjour au conducteur en montant dans le bus et se contente d’annoncer son arrêt et de payer.
Marie de Vergès, correspondante du Monde à Jérusalem vient d’écrire un article sur "l’incivilité" des Israéliens. "Steward malmené, places “handicapé” occupées, altercation violente entre les clients et le personnel d’un hôtel de la station balnéaire Eilat, concours de lancer de chat, montagnes de ­détritus abandonnées sur les plages…… Des vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrent les comportements grossiers d’Israéliens", rapporte-t-elle.
"Commentateurs, observateurs, chacun y va de son explication. Certains voient dans l’agressivité ambiante le résultat des tensions régnant au sein d’une société divisée entre Ashkénazes et Mizrahim (les juifs orientaux). D’autres pointent l’occupation des territoires palestiniens qui, en s’éternisant, pourrirait les esprits. « L’occupation corrompt et ça se voit : la violence dans les boîtes de nuit, l’attitude de ces “vilains Israéliens” montrée dans les derniers extraits vidéo », affirmait ainsi Carmi Gillon, un ancien chef du service de ­renseignement intérieur Shin Bet, dans un entretien au journal Globes fin avril."
http://www.lemonde.fr/m-actu/article/2015/05/20/l-incivilite-sport-national-israelien_4631703_4497186.html
CAPJPO-EuroPalestine


Une feuille de route pour les diplomates israéliens : « La Bible »  23/05/2015

Le judéo-fascisme israélien est de plus en plus décomplexé : pour la nouvelle secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Tzipi Hotovely, c’est la Bible qui doit guider les discours de la diplomatie israélienne, pour démontrer qu’Israël (« Etat du peuple juif ») a bien le droit d’exercer sa souveraineté sur toute la Terre Sainte, Cisjordanie comprise !

« La communauté internationale met en avant des considérations de morale et de justice. A cela, nous devons opposer la vérité fondamentale de notre droit sacré sur la totalité de la terre », a commenté la ministre.
Pas à une contradiction près, Hotovely a quand même eu recours à la technologie moderne, une vidéo en l’occurrence, pour donner ses instructions à 106 ambassades et consulats israéliens dans le monde.
Le recours à la légende biblique a été intégré dans l’éducation politique sioniste depuis des décennies : l’accent y est souvent mis sur Josué, un successeur de Moïse, dont les « exploits » en tant qu’exterminateur de peuples entiers sont méticuleusement vantés.
A suivre, maintenant, les réactions, s’il y en a, de nos chers pourfendeurs de « l’islamo-fascisme », Charlie et autres défenseurs de la laïcité à sens unique.
CAPJPO-EuroPalestine


Israël appelle Platini à la rescousse  23/05/2015

Connaissant son soutien sans défaillance à l’occupation israélienne, le président de la fédération israélienne de foot vient de faire appel à Platini pour qu’il empêche la motion de suspension d’être présentée, ou pour le moins votée, à Zurich la semaine prochaine.

"La Fédération israélienne a appelé vendredi le président de l’UEFA, Michel Platini, à la rescousse pour contrecarrer le projet de la Fédération palestinienne de faire exclure le football israélien de la scène internationale. « Le moment est venu pour l’UEFA de faire clairement entendre sa voix contre cette proposition (...) L’UEFA doit prendre la tête du football mondial contre cette initiative dangereuse et totalement inacceptable », a affirmé le président de la Fédération israélienne Ofer Eini dans une lettre adressée à M. Platini et publiée vendredi", rapporte l’AFP.
La Fédération palestinienne a l’intention de soumettre la suspension de la Fédération israélienne au vote de tous les membres de la FIFA quand l’organisation internationale se réunira le 29 mai à Zurich.
CAPJPO-EuroPalestine


La BCE voit le sud pour l’euro  23/05/2015

La BCE voit le sud pour l’euro Les perspectives de rebond de l’euro semblent parvenir à leur terme – rien n’est encore joué à l’heure actuelle à court terme car la tendance de fond est limpide. On voit en effet très bien ce que la BCE cherche à faire pour le moment : empêcher la hausse de la devise européenne. De ce point de vue, les membres de la BCE ont adopté la même technique que leurs collègues américains pour influer sur le change: UNE COMMUNICATION habile.
On l’a vu par exemple cette semaine avec M. Coeuré. Une autre communication est attendue. Cette volonté de faire baisser l’euro et donc de renforcer le dollar (ainsi que les marchés financiers) est en conformité avec ce que nous publions dans le développement de LISO : le « club dollar » fera tout pour entretenir une vitrine étincelante !

eurasia
Nous sommes dans le vif de ce qu’entrevoyait l’initié Z. Brzezinski (membre de plusieurs sectes mondialistes), s’exprimant comme suit, lors d’une conférence de fin septembre 2012 en Pologne.

« Enfin, le déplacement actuel du centre de gravité du pouvoir politique mondial, de l’Ouest vers l’Est, accentué par l’émergence de la Chine et de l’Asie plus généralement, annonce le début d’une distribution nouvelle et plus complexe du pouvoir mondial. Dans cette configuration historique et géopolitique bien plus complexe, l’Amérique démocratique reste l’Etat le plus puissant, le plus riche et le plus influent. Beaucoup dépend de la façon dont l’Amérique se conduit dans les affaires internationales…. »
C’était il trois ans…
La reconfiguration du monde monétaire prend tout son sens en 2015 et elle promet bien des soubresauts sur nombres de plans, parce qu’une partie de l’establishment pro-américain tend à faire de la résistance…

http://liesidotorg.com/?p=486


L'Arabie saoudite prête à renoncer au pétrole d'ici 2040  23/05/2015

Selon le ministre saoudien du Pétrole, l'Arabie saoudite entend devenir un acteur important sur le marché de l'énergie solaire et éolienne.
 
  L'Arabie saoudite, le premier exportateur mondial de pétrole, sera prête à renoncer au pétrole d'ici 2040, rapporte jeudi le journal The Financial Times se référant au ministre saoudien du Pétrole Ali Al-Naïmi.  

"L'Arabie saoudite reconnaît qu'un jour le monde n'aura plus besoin d'hydrocarbures. Je ne sais pas quand cela arrivera, probablement en 2040, 2050 ou plus tard. Nous nous sommes donc engagés dans un programme pour développer l'énergie solaire", a indiqué M.Al-Naïmi lors du Business and Climate Summit de Paris.
Selon le ministre, l'Arabie saoudite entend devenir un acteur important sur le marché de l'énergie solaire et éolienne et commencer à exporter de l'électricité au lieu des hydrocarbures.
Dans le même temps, M.Al-Naïmi a noté que plus d'un milliards d'habitants de la Terre n'avaient pas d'accès à l'électricité et que la demande mondiale en hydrocarbures ne baisserait pas ces prochaines années.
 

A l'heure actuelle, l'Arabie saoudite est le plus grand consommateur de brut au Proche-Orient. Elle consomme plus de 25% de son pétrole, soit plus de 10 millions de barils par jour. Citigroup a indiqué dans un rapport de 2012 que l'Arabie risquait de devenir un pays importateur de pétrole d'ici 2030 si la demande en pétrole continuait d'augmenter au même rythme, précise The Financial Times.  
L'Arabie saoudite, tout comme les autres pays du Golfe, annoncé depuis plusieurs années son intention d'utiliser plus d'énergie renouvelable, rappelle le journal. Il y a trois ans, des officiels saoudiens ont promis de construire beaucoup de centrales solaires dans le pays pour lancer des exportations d'énergie solaire. Mais la récente chute des prix du pétrole a mis en question la réalisation de ces projets.
L'Arabie Saoudite occupe le premier rang mondial en termes de réserves prouvées de pétrole avec 260,2 milliards de barils (environ un quart des réserves mondiales). En avril 2015, le Royaume a atteint un niveau de production record de 10,3 millions de barils par jour.


Depardieu à Cannes: "J'aime beaucoup Poutine" et "j'adore l'Ukraine"  23/05/2015

"Il y a tellement d'ethnies en Russie, tellement de choses, je n'ai pas la prétention de connaître, ni d'être le porte-parole de quoi que ce soit", a déclaré à Cannes Gérard Depardieu cité par l'AFP.
 
Gérard Depardieu qui présente "The Valley of Love" au festival de Cannes a déclaré vendredi en conférence de presse qu'il "aimait beaucoup Poutine" et qu'il "adorait l'Ukraine", rapporte l'AFP. 

"M. Poutine, je le connais bien, je l'aime beaucoup, je vais beaucoup en URSS, ou plutôt en Russie", a déclaré Gérard Depardieu en confondant les deux pays, ce qui n'a pas tardé à faire sourire les journalistes. 
Interrogé sur l'Ukraine, l'acteur a dit qu'il ne comprenait rien à la situation dans ce pays et qu'il était "choqué comme tout le monde".  

"J'adore le peuple ukrainien, mais les conflits ne sont pas de mon ressort. Je sais que si la Crimée était américaine ce serait différent. Pensez-y", a-t-il fait remarquer. 
"J'adore l'Ukraine, j'y suis allé souvent avec Viktor Iouchtchenko [un ex-président ukrainien, ndlr], que je vois encore et qui n'a jamais voulu le pouvoir", a ajouté le célèbre acteur. 
"Je n'aime pas la guerre, je n'aime pas les conflits, car ça fait des morts", a conclu Gérard Depardieu titulaire d'un passeport russe délivré en janvier 2013. Sa décision d'acquérir la nationalité russe a provoqué à l'époque un tollé dans les médias français.


Medias suédois: un des recruteurs principaux de l'EI est identifié  23/05/2015

Selon les médias, les services spéciaux suédois ont identifié un des recruteurs principaux du groupe terroriste Etat islamique (EI).
 
  Billé Ilias Mohamed, 30 ans, est soupçonné d'avoir organisé un système de recrutement des terroristes en Suède avec une base située dans le nord de Stockholm, rapporte vendredi le journal suédois Aftonbladet.  
"Billé Ilias Mohamed a aidé au moins 14 jeunes hommes et jeunes filles à joindre la Syrie afin de faire la guerre avec les islamistes", indique le journal.
Le recruteur, largement connu parmi les djihadistes, a des antécédents judiciaires. Le tribunal de Göteborg l'a condamné à 4 ans de prison en automne 2010 pour préparation d'un attentat. Mais il a été relaxé en appel en 2011 fautes de preuves suffisantes.
  "La situation avec le recrutement de terroristes en Suède tourne à mal", a déclaré le chef du Service de renseignement suédois (SÄPO) Anders Thornberg cité par Aftonladet. "Si cela continue, bientôt les autorités de la Suède ne pourront pas faire face à la situation". En outre, selon M.Thornberg, il y a de plus en plus de sympathisants de l'EI parmi les Suédois.  
Entre temps, le gouvernement suédois a récemment décidé d'accorder des logements et des emplois aux terroristes rentrés du Proche-Orient afin de les aider à "s'intégrer dans la société."
Le parlementaire suédois Hanif Bali a fustigé ce projet lors d'un débat télévisé diffusé sur l'Aftonbladet TV. Il a qualifié de "traîtres" ceux qui vont à la guerre pour l'EI et a appelé à désislamiser le pays.
  Les représentants des groupes politiques de la gauche radicale ainsi que les sociaux-démocrates ont immédiatement critiqué les déclarations de M.Bali. "Il est inacceptable que le porte-parole du deuxième parti en Suède émet à la télé les mêmes propos qu'(Anders) Breivik!", écrit le social-démocrate Torbjörn Jerlerup dans son blog. D'autres sociaux-démocrates défendent aussi les ex-combattants de l'EI.  
Au moins 300 Suédois sont partis au Proche-Orient pour faire le djihad dont les services spéciaux suédois ont identifié 130 personnes. Environ 80 djihadistes sont rentrés en Suède. Selon les services de renseignement du pays, beaucoup d'entre eux peuvent avoir des missions terroristes.


Syrie: les USA comprennent qu'Assad n'a pas d'alternative  23/05/2015

"Washington a réalisé qu'il n'y avait actuellement aucune alternative au président syrien Bachar al-Assad", affirme Mikhaïl Bogdanov, représentant spécial du président russe pour le Moyen-Orient et l'Afrique, rapporte vendredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.
 
Cette réaction intervient après les récentes consultations russo-américaines avec la participation du représentant spécial des USA pour la Syrie, Daniel Rubinstein.
  "Si je comprends bien, nos collègues américains ont compris qu'il n'y avait actuellement aucune alternative à Bachar al-Assad et au gouvernement actuel. S'il lui arrivait quelque chose, le pouvoir et tout le territoire syrien seraient pris par les terroristes et les extrémistes de l'État islamique et du Front al-Nosra. Bref, on revivrait un nouveau scénario somalien ou libyen, très dangereux, qui ne serait pas du tout dans l'intérêt du peuple syrien. Cela déstabiliserait également la situation dans la région en général", estime Mikhaïl Bogdanov.  
D'après ce dernier, "un tel déroulement des faits renforcerait la menace terroriste envers les intérêts nationaux et de sécurité nationale aussi bien des USA, de la Russie, que de la communauté internationale dans l'ensemble".
"Il m'a semblé que nos partenaires américains avaient commencé à en prendre conscience. A cet égard, ils ont constaté que nous avions perdu beaucoup de temps pour réfléchir à comment mettre en œuvre le communiqué de Genève, en attendant qu'il s'accomplisse de lui-même ou que les parties syriennes deviennent plus actives", ajoute le diplomate russe.
  C'est à la compréhension de cette triste perspective que le vice-ministre associe le message américain à la Russie: "S'il arrivait quelque chose au gouvernement actuel, l'alternative serait le chaos et le déchaînement du terrorisme à une plus grande échelle qu'aujourd'hui, qui se répandrait sur tout le pays et dépasserait ses limites. C'est pourquoi il y a aujourd'hui un tel intérêt pour coopérer avec nous. Il faut, sans perdre de temps, réfléchir aux initiatives pour assurer ses arrières", pense Mikhaïl Bogdanov.  
Il a souligné également que la partie russe était prête à étudier diverses options, "tout en sachant qu'en définitive ce sera aux Syriens de décider".
Toutefois, en dépit de cette compréhension de la gravité de la situation, la partie américaine n'a pour l'instant formulé aucune proposition concrète.


CPI : Robert Mugabe annonce le retrait de l’Afrique en Juin  22/05/2015

CPI : Robert Mugabe annonce le retrait de l’Afrique en Juin





Le nouveau Président de l’Union Africaine (UA), Robert Mugabe a déclaré , que l’Afrique se retirera de la Cour Pénale Internationale (CPI) dès le prochain sommet de l’Union Africaine en juin, en Afrique du Sud.

Il propose à cet effet, la création d’une Cour Africaine de Justice Internationale des droits de l’homme africain dans le cadre d’une justice plus large. Ainsi dans la Nouvelle transition de l’Afrique et d’une Cour africaine celle-ci aura pour mission de traiter toutes les affaires criminelles de l’Afrique actuellement soumise à la « très raciste Cour internationale de l’Europe occidentale à la CPI de La Haye, aux Pays-Bas, qui méprise le monde africain en général ». Le Président Kenyatta qui a déclaré avoir déjà signé le « Protocole de Malabo » sur la Cour Africaine de Justice afin que les instruments nécessaires soient rapidement transmis au Parlement Africain pour une Ratification, s’engage à verser un million de dollars pour soutenir cette cour. Notons que le Kenya fait partie des premiers pays à s’associer à la mise en place d’une Cour Africaine de Justice pour sortir de la CPI et de d’autre « Systèmes Blancs », dominés par les Occidentaux, Américains et d’autres pays occidentaux Européens qui interagissent ensemble contre les Africains.

Aujourd’hui les pays africains qui poussent à la création d’un Tribunal Continental, souhaitent créer une Institution qui offre des solutions africaines aux problèmes africains par rapport à la CPI. Et qui résoudra également les problèmes africains mais en utilisant des normes occidentales qui seront également valables lorsqu’il s’agira de résoudre les problèmes européens. Signalons que lors du sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur la Cour pénale internationale (CPI) tenu du 11 au 12 octobre 2013 à Addis Abeba, les dirigeants africains avaient exigé qu’aucune poursuite ne doit être engagée devant un tribunal international contre un chef d’État ou de gouvernement en exercice ou toute autre personne agissant ou habilitée à agir en cette qualité durant son mandat.

source: http://www.africa243.com/2015/05/cpi-robert-mugabe-annonce-le-retrait-de-lafrique-en-juin/
http://reseauinternational.net/cpi-robert-mugabe-annonce-le-retrait-de-lafrique-en-juin-2/
http://determinationpatriotique.org/cpi-robert-mugabe-annonce-le-retrait-de-lafrique-en-juin/


Israël: "Toute cette terre est à nous", dit une haute diplomate  22/05/2015

Israël: "Toute cette terre est à nous", dit une haute diplomate






La nouvelle ministre adjointe des Affaires étrangères israélienne a affirmé que toute la terre entre Jourdain et Méditerranée appartenait à Israël et a invoqué les écrits juifs sur la création du monde à l'appui de ses dires, selon une vidéo consultée vendredi.

"Il est important de dire que cette terre est la nôtre, toute cette terre. Nous n'avons pas à nous excuser d'être venus ici", a dit Tzipi Hotovely jeudi aux diplomates et aux employés du ministère. Ces propos couvrent en particulier le territoire palestinien de Cisjordanie occupée. Ils vont à l'encontre des grands projets internationaux de résolution du conflit israélo-palestinien, qui prévoient la création d'un Etat palestinien constitué de la Cisjordanie et de la bande de Gaza.

Mme Hotovely, 36 ans, est ministre adjointe des Affaires étrangères. Il n'y a pas à proprement parler de ministre des Affaires étrangères, le Premier ministre Benjamin Netanyahu ayant conservé le portefeuille. Elle appartient à une nouvelle génération de membres très à droite du Likoud, le parti de M. Netanyahu. Ils rejettent la création d'un Etat palestinien et défendent l'idée d'un "grand Israël" couvrant à la fois Israël et les Territoires palestiniens. Mme Hotovely appartient au nouveau gouvernement très à droite qui a prêté serment la semaine passée et qui suscite une vive circonspection internationale.

Un participant à l'évènement de jeudi a raconté à l'AFP le choc ressenti par un certain nombre de diplomates présents dans l'audiorium du ministère quand ils ont entendu pour la première fois un aussi haut responsable de la diplomatie ériger des écrits religieux en principes conducteurs de la politique étrangère israélienne.

Mme Hotovely a cité Rashi, un rabbin français du Moyen-Age, selon lequel la Torah s'ouvre sur la création du monde "pour que, si les peuples du monde viennent vous dire que vous êtes des voleurs et que vous occupez la terre des autres, vous leur disiez que toute cette terre appartient au créateur de ce monde et que, quand il l'a décidé, il l'a leur a prise et nous l'a donnée".

http://www.lorientlejour.com/article/926266/israel-toute-cette-terre-est-a-nous-dit-une-haute-diplomate.html


La BM met en garde contre une dangereuse crise financière à Gaza  22/05/2015

La BM met en garde contre une dangereuse crise financière à Gaza






Palestiniens, Israéliens et donateurs internationaux doivent agir pour éviter une "dangereuse crise financière" dans la bande de Gaza, qui connaît probablement le plus fort taux de chômage du monde, affirme un rapport de la Banque mondiale (BM) publié vendredi. Ce rapport, qui sera présenté mercredi à Bruxelles, a été rédigé en vue d'une réunion du comité de liaison ad hoc (AHLC) chargé de coordonner l'aide internationale à l'enclave, près d'un an après une offensive israélienne contre le mouvement palestinien Hamas au cours de laquelle quelque 2 200 Palestiniens avaient été tués.

Selon la Banque, la disparition virtuelle des exportations de Gaza ne peut s'expliquer que par "la guerre et le blocus" imposé par Israël à ce territoire palestinien depuis 2007. L'impact de ce blocus, auquel l'Égypte participe de fait, est jugé "dévastateur" pour l'économie du territoire, entraînant une chute de plus de 50 % de son PIB.

Le rapport presse l'Autorité palestinienne, Israël et les donateurs internationaux d'"agir" et de "mettre en place des réformes" pour "renverser le récent et inquiétant ralentissement de la croissance économique" et "éviter que l'enclave ne connaisse une dangereuse crise financière".

La BM souligne que le chômage dans la bande de Gaza a augmenté en 2014 "pour atteindre 44 % - le taux probablement le plus élevé au monde". Elle ajoute que 39 % de la population de l'enclave vit sous le seuil de pauvreté bien que quatre habitants sur cinq reçoivent une aide. Le rapport estime qu'un "gouvernement palestinien unifié pour la Cisjordanie et dans la bande de Gaza" est nécessaire pour reconstruire l'économie du territoire. Il souhaite également une levée du blocus pour permettre une circulation des biens nécessaire à une reprise.

Près d'un milliard de dollars sur les 3,5 milliards promis par la communauté internationale pour Gaza, soit 27,5 %, ont été alloués, ajoute le document, mais le manque de fonds internationaux pèse moins sur la reprise économique que "la limitation des importations de matériaux de construction". Israël contrôle étroitement toute entrée de matériel de construction dans le territoire contrôlé par le Hamas, invoquant le risque de détournements pour fabriquer des armes ou pour construire des tunnels servant à des attaques en territoire israélien. Israël contrôle deux des trois points de passage terrestres avec la bande Gaza. Le troisième, Rafah, sur la frontière avec l'Égypte, voit son accès sévèrement limité par les autorités égyptiennes.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/la-banque-mondiale-met-en-garde-contre-une-dangereuse-crise-financiere-a-gaza/id-menu-957.html


Les députés français adoptent trois amendements contre le gaspillage alimentaire  22/05/2015

Les députés français adoptent trois amendements contre le gaspillage alimentaire





Les députés français ont adopté jeudi à l'unanimité trois amendements interdisant aux distributeurs alimentaires de jeter leurs invendus, rapporte vendredi la presse française.

"Il sera désormais interdit à la grande distribution de jeter les invendus alimentaires. L'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité, jeudi 21 mai, trois amendements déposés en ce sens lors de l'examen en nouvelle lecture du projet de loi sur la transition énergétique", écrit le journal Le Monde.

"Les distributeurs alimentaires devront s'efforcer de prévenir tout gaspillage, ou à défaut d'utiliser leurs invendus au travers de dons, pour l'alimentation animale ou encore à des fins de compost pour l'agriculture, valorisation énergétique", poursuit le quotidien.

De plus, toujours selon Le Monde, les "moyennes et grandes surfaces de plus de 400 m² auront l'obligation de conclure une convention avec une association caritative afin de faciliter les dons alimentaires".

Jusqu'à présent, les grandes surfaces et les entreprises agroalimentaires pouvaient "déjà faire un don aux associations, mais uniquement sur la base du volontariat", rappelle le site d'information FranceTV Info.

De son côté, le journal Le Figaro rapporte que "les professionnels ont accueilli sans enthousiasme ces nouvelles dispositions", à l'instar du délégué général de la Fédération de commerce et de la distribution, Jacques Creyssel, qui a souligné que "la grande distribution ne représente que 5% du gaspillage alimentaire".

"Nous sommes les premiers donateurs et plus de 4500 magasins ont signé des conventions avec des associations humanitaires", a-t-il insisté.

"C'est bien d'interdire, mais il faut organiser la collecte de l'autre côté", a pour sa part réagi le patron du groupe Leclerc, Edouard Leclerc.

"Chaque Français jette en moyenne 20 à 30 kilos de nourriture par an, ce qui représente 12 à 20 milliards d'euros", conclut Le Figaro, indiquant que "le gouvernement avait fixé en 2012 un objectif de division par deux de ces gaspillages d'ici 2025".

http://french.cri.cn/621/2015/05/22/702s434388.htm


Syrie : la Ligue arabe s'alarme du sort de la cité antique de Palmyre  22/05/2015

Syrie : la Ligue arabe s'alarme du sort de la cité antique de Palmyre






La Ligue arabe s'est alarmée vendredi du sort de la cité antique de Palmyre après la chute de cette ville du centre de la Syrie aux mains du groupe extrémiste Etat islamique (EI).

L'EI a pris le contrôle jeudi de la totalité de la ville antique de Palmyre dans le désert syrien, suscitant des craintes de voir les trésors archéologiques de la cité détruits par les jihadistes. "La capture par Daech (acronyme arabe de l'EI) de la cité antique représente une grave menace pour l'un des sites les plus importants du patrimoine mondial", a affirmé le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi.

Alors que l'EI a détruit plusieurs trésors archéologiques en Irak, la communauté internationale craint qu'il ne fasse de même à Palmyre, cité vieille de plus de 2.000 ans inscrite au patrimoine mondial de l'humanité et réputée pour ses colonnades torsadées romaines, ses temples et tours funéraires.

Jeudi, la directrice de l'Unesco avait affirmé que "toute destruction" à Palmyre, "serait une énorme perte pour l'humanité". "Palmyre est le site d'un extraordinaire héritage mondial dans le désert, et toute destruction à Palmyre serait non seulement un crime de guerre, mais aussi une énorme perte pour l'humanité", avait souligné Irina Bokova, en appelant de nouveau le Conseil de sécurité de l'ONU à se saisir du sujet.

http://www.lorientlejour.com/article/926293/syrie-la-ligue-arabe-salarme-du-sort-de-la-cite-antique-de-palmyre.html


Arabie : l'explosion dans une mosquée chiite est un attentat suicide  22/05/2015

Arabie : l'explosion dans une mosquée chiite est un attentat suicide





L'explosion survenue vendredi dans une mosquée chiite de l'est de l'Arabie saoudite a été provoquée par un attentat suicide, a confirmé le ministère saoudien de l'Intérieur, en faisant état de nombreux morts et blessés.

"Il a été établi qu'un individu a fait détoner une bombe qu'il portait sous ses vêtements pendant la prière du vendredi, dans la mosquée Ali Ibn Abi Taleb à Koudeih, une localité de la province du Qatif", a déclaré le porte-parole du ministère. Cité par l'agence officielle SPA, il n'a pas donné de bilan précis de l'attentat.

http://www.lorientlejour.com/article/926281/arabie-lexplosion-dans-une-mosquee-chiite-est-un-attentat-suicide.html


1 2 3 4 5 » ... 2648

Publicité

Brèves



Commentaires