France : l'Assemblée nationale interdit la culture de maïs transgénique  16/04/2014

France : l'Assemblée nationale interdit la culture de maïs transgénique

 

L'Assemblée nationale a adopté mardi une proposition de loi interdisant la culture du maïs transgénique en France, dans une nouvelle tentative pour proscrire de façon pérenne le MON 810 de la firme américaine Monsanto.

Les socialistes, auteurs du texte examiné en première lecture, les écologistes, les radicaux de gauche et le Front de gauche ont voté pour, tandis que les centristes étaient partagés. Les élus de l'opposition de droite UMP, qui avaient annoncé un vote contre, avaient quitté l'hémicycle pour marquer leur opposition.

Le texte volontairement large a pour objectif de sécuriser juridiquement l'interdiction du maïs MON 810, édictée mi-mars en urgence par arrêté juste avant la période des semis. L'Union française des semenciers et l'association générale des producteurs de maïs (AGPM) ont attaqué cet arrêté, plaidant le droit d'« accès aux innovations biotechnologiques ».

Le Conseil d'Etat, saisi par des pro-OGM, avait annulé l'été dernier un arrêté d'interdiction datant de 2011 du MON 810, rouvrant la voie à son utilisation, informe l'AFP.

http://french.ruvr.ru/news/2014_04_16/France-lAssemblee-nationale-interdit-la-culture-de-mais-transgenique-5326/


Crimes de guerre en Syrie : Paris demandera au Conseil de sécurité de saisir la CPI  16/04/2014

Crimes de guerre en Syrie : Paris demandera au Conseil de sécurité de saisir la CPI

 

 La France va proposer au Conseil de sécurité de l'ONU une résolution demandant que la Cour pénale internationale (CPI) soit saisie de « tous les crimes » de guerre et contre l'humanité commis en Syrie, a indiqué mardi son ambassadeur Gérard Araud.

Il s'exprimait lors d'une conférence de presse après la présentation aux 15 membres du Conseil du « rapport César », un document contenant plusieurs milliers de photos, souvent insoutenables, de détenus apparemment morts de faim ou sous la torture dans les prisons du régime.

« Nous allons essayer d'obtenir que la CPI soit déclarée compétente », a expliqué M. Araud, ajoutant: « maintenant, nous avons ces preuves ».

« César » est le surnom donné au photographe officiel qui a pris ces clichés et en a fait des copies avant de quitter la Syrie clandestinement. Commandité et financé par le Qatar, qui soutient l'opposition armée syrienne, le rapport fait état de 11.000 détenus morts dans le geôles du régime en s'appuyant sur 55.000 photos prises entre la fin 2011 et l'été 2013.

Présents à la conférence de presse, deux des experts qui ont analysé les clichés ont réaffirmé leur conviction que « César » était crédible et ses photos authentiques et susceptibles de servir de preuves devant un tribunal international, informe l'AFP.

http://french.ruvr.ru/news/2014_04_16/Crimes-de-guerre-en-Syrie-Paris-demandera-au-Conseil-de-securite-de-saisir-la-CPI-6033/


Face aux appels au boycott, Bouteflika exorte les Algériens à voter  16/04/2014

Face aux appels au boycott, Bouteflika exorte les Algériens à voter

 

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, qui brigue un quatrième mandat malgré ses ennuis de santé, a exhorté mardi ses compatriotes à se rendre aux urnes jeudi, en réaction à des appels au boycott et des mises en garde contre les fraudes.

« J'appelle toutes les citoyennes et tous les citoyens à participer à l'élection présidentielle et exprimer leur choix en consécration de la souveraineté de leur peuple », a lancé M. Bouteflika dans un message, alors que le taux de participation est un grand enjeu de la présidentielle.

Donné comme le favori du scrutin, M. Bouteflika, 77 ans, a jugé que « l'abstention, qu'elle procède d'une indifférence ou d'une attitude immotivée, dénote une propension délibérée à vouloir demeurer en marge de la nation », informe l'AFP.

Une coalition de cinq partis d'opposition appelle au boycottage, plaidant en faveur d'une « transition démocratique », tandis que le mouvement Barakat (« Ça suffit »), hostile à un quatrième mandat de M. Bouteflika, juge que cette élection est « un non-événement", sans toutefois appeler directement à son boycottage.

Outre le taux de participation, c'est la fraude, « mal incurable » selon le quotidien El Watan, qui fait débat, de récentes révélations d'un ancien wali (préfet) ayant confirmé que cette pratique avait bien lieu.

« Les élections seront truquées et le président sera élu pour un 4e mandat », a pronostiqué Abderrezak Mokri, le chef du Mouvement de la société pour la paix (MSP, islamiste) qui a appelé au boycott.

Ali Benflis, le principal rival de M. Bouteflika dont il fut l'homme de confiance au début de son premier mandat (1999/2004), et connaisseur des affaires du sérail, a fait de cette question un thème majeur de campagne.

http://french.ruvr.ru/news/2014_04_16/Face-aux-appels-au-boycott-Bouteflika-exorte-les-Algeriens-a-voter-7604/


Washington dépêche le vice-président Biden en Ukraine  16/04/2014

Washington dépêche le vice-président Biden en Ukraine

 

Washington vient d’annoncer que le vice-président des États-Unis Joe Biden allait arriver le 22 avril à Kiev pour « soutenir les autorités » ukrainiennes et discuter des questions relatives « à la sécurité économique à long terme de l’Ukraine ».

Derrière cette formule vague se dissimulent généralement les problèmes de l’importation du gaz russe mais il y a peu de chances que Biden soit porteur du message que L’Amérique se charge de rembourser la dette gazière abyssale contractée par l’Ukraine vis-à-vis de la Russie. Sa mission est bien différente.

C’est la première visite d’un officiel américain de ce rang depuis le putsch de Maïdan. On peut parier que la visite de Biden sera gonflée à Kiev comme un ballon de baudruche. Il convient de rappeler en cette relation certains faits relatifs au poste de vice-président aux États-Unis et à la personnalité de Biden plus particulièrement.

On dépêche généralement Joe Biden chez « les partenaires à problèmes » si la présence du président Obama en personne serait faire trop d’honneur aux aborigènes. Depuis son élection à ce poste en 2008, Biden joue à la Maison Blanche le rôle de « calmant pour les dirigeants trop nerveux ». Il est allé en 2009 en Géorgie pour calmer Mikhaïl Saakachvili après la catastrophe de « la guerre caucasienne » de 2008. Joe Biden doit maintenant assurer les radicaux de Kiev du soutien politique total des États-Unis sans pour autant leur promettre pas un dollar de plus. Au lieu d’encourager ses protégés, Washington devrait cesser de propager des affabulations sur l’agression russe et remettre les autorités de Kiev à la raison, a déclaré le représentant de la Russie après de l’ONU Vitali Tchourkine à l’annonce de la visite de Biden à Kiev. C’est particulièrement important compte tenu de l’ordre de faire donner l’armée lancé par monsieur Tourtchinov en représailles contre la population du Sud-Est du pays, a ajouté le diplomate russe.

La fièvre semble cependant tomber au sein de l’UE et on entend de plus en plus d’appels à regarder ce qui se passe réellement en Ukraine. Pressés par les États-Unis, nous sommes tombés au piège d’une « diabolisation » incroyable et irréelle du président russe et, par la même occasion, de tout de ce que fait la Russie, estime Dirk Müller, économiste allemand de renom et expert en marchés financiers :

« Mais en fait, Poutine, que fait-il de si interdit? Que se passe-t-il réellement en Ukraine ? On aurait dû réfléchir tranquillement à tout cela. Le nouveau gouvernement ukrainien a accédé au pouvoir à la suite d’un putsch, d’un coup d’État. Il est également évident que toutes les manifestations des contestataires étaient soutenues, organisées et financées par l’Occident. Il y a de plus en plus de documents qui en portent témoignage. Par conséquent, ce n’était pas du tout Poutine qui jouait avec le feu en Ukraine. »

Biden a la réputation de libéral en politique extérieure mais sa position ne diffère guère de celle de Busch le Jeune hormis quelques détails mineurs et les délais de mise en œuvre de projets politiques. Il avait soutenu en 1999 les bombardements de Yougoslavie, soutient depuis 1998 l’élargissement de l’OTAN vers l’Est. C’est également un partisan convaincu d’admission dans les plus brefs délais à l’Alliance de la Géorgie et de l’Ukraine. Il avait aussi soutenu l’intervention des États-Unis en Irak.

http://french.ruvr.ru/2014_04_15/Washington-depeche-le-vice-president-Biden-en-Ukraine-0724/


Corée du Sud: naufrage d'un ferry avec 450 personnes à bord  16/04/2014

Corée du Sud: naufrage d'un ferry avec 450 personnes à bord
MOSCOU, 16 avril - RIA Novosti
Au moins une personne est morte et une centaine d'autres sont portées disparues suite au naufrage d'un ferry survenu mercredi matin au large de la Corée du Sud, rapportent les médias locaux.
Le bateau transportait 477 passagers, lycéens pour la plupart, sur l'île touristique de Jeju, un des hauts lieux touristiques de Corée du Sud. Selon l'agence Yonhap, pour le moment, 388 naufragés ont été évacués.
Le ferry a envoyé un signal de détresse à 9h00 heure locale, lorsqu'il se trouvait à une vingtaine de kilomètres de l'île de Byungpoong. Des témoignages de passagers laissent entendre que le bateau a heurté le fond sous-marin. Pour le moment, le ferry a pratiquement sombré.


Ukraine/Kramatorsk: des mercenaires US aident l'armée régulière  16/04/2014

Ukraine/Kramatorsk: des mercenaires US aident l'armée régulière
SLAVIANSK (région de Donetsk), 15 avril - RIA Novosti
Des "mercenaires de l'agence privée américaine Blackwater" ont aidé mardi l'armée ukrainienne à prendre le contrôle de l'aérodrome à Kramatorsk, dans l'est du pays, a annoncé par téléphone un représentant des Forces d'autodéfense populaire.
Un autre représentant des milices populaires a en outre déclaré que le bilan de l'attaque lancée par l'armée régulière était plus lourd que ce que rapportait la presse.
"Il y a plus de morts et plus de blessés que vous avez indiqués. Je ne sais pas le bilan exact, parce qu'on a placé une sonde dans ce secteur - moi aussi je risque d'être localisé - et les téléphones à Kramatorsk ne répondent plus. Mais selon les dernières informations le bilan est plus lourd", a-t-il indiqué.
Selon l'agence ukrainienne UNN, le combat a fait plusieurs dizaines de morts.


Ukraine: Poutine juge inadmissible le recours à l'armée  16/04/2014

Les militaires ukrainiens
MOSCOU, 16 avril - RIA Novosti
Le recours aux forces armées en vue de réprimer les protestations qui se poursuivent dans le sud-est de l'Ukraine est inadmissible, a estimé mardi soir le président russe Vladimir Poutine.
"Le président a souligné que l'emploi par le régime actuel de forces armées en vue de réprimer les actions de protestation menées par la population civile dans le sud-est de l'Ukraine était inadmissible", lit-on dans un communiqué diffusé par le Kremlin à l'issue d'un entretien téléphonique entre le chef d'Etat russe et le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.
Dans le même temps, M.Poutine a déclaré que la récente escalade de la crise ukrainienne était due à la "politique irresponsable" des autorités de Kiev et à leur refus de prendre en considération les droits et intérêts des russophones.
Le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov a annoncé mardi le début d'une opération spéciale impliquant l'armée régulière dans l'est du pays où des manifestations réunissant des partisans de la fédéralisation de l'Ukraine se déroulent depuis quelques jours. Les manifestants, des drapeaux russes à la main, réclament des référendums sur le statut politique de leurs régions.
Mardi soir, les militaires ukrainiens ont repris le contrôle de l'aérodrome de Kramatorsk, dans la région de Donetsk (est du pays), occupé auparavant par les forces d'autodéfense. Selon différentes sources, l'attaque a fait de quatre à plusieurs dizaines de morts parmi les partisans de la fédéralisation du pays.


La police de New York ferme une unité qui espionnait les musulmans  16/04/2014

La police de New York ferme une unité qui espionnait les musulmans




NEW YORK - La police de New York a annoncé mardi soir la fermeture d'une unité chargée depuis plusieurs années de surveiller les musulmans, qui faisait l'objet de vives critiques.

Ses agents ont été réassignés à d'autres tâches, au sein du Bureau du renseignement, a précisé la police, ajoutant dans un communiqué que les informations recueillies par cette unité, largement inactive depuis l'arrivée en janvier d'une nouvelle équipe municipale, pouvaient l'être par des contacts directs entre la police et les communautés concernées.

Cette unité, composée apparemment d'une douzaine de personnes, avait été secrètement mise en place dans les années suivant le 11-Septembre, et travaillait sur New York et ses environs. Des policiers en civil avaient pour mission de surveiller la communauté musulmane, ses lieux de culte, ses restaurants, librairies et magasins, et de documenter ce qu'ils voyaient et entendaient.

Le maire Bill de Blasio s'est réjoui de cette décision.

Notre administration a promis aux New-Yorkais une police qui assure la sécurité de la ville, mais qui soit aussi respectueuse et juste. Cette réforme représente un pas capital pour réduire les tensions entre la police et les communautés qu'elle sert, afin que nos policiers et nos citoyens puissent s'entraider dans la lutte contre les mauvaises personnes, a-t-il déclaré dans un communiqué.

En juin dernier, plusieurs associations parmi lesquelles l'ACLU, organisation américaine de défense des droits civiques, avaient porté plainte contre l'ancien maire Michael Bloomberg et l'ancien chef de la police de New York Ray Kelly, affirmant que ces pratiques violaient les droits civiques des musulmans et étaient anticonstitutionnelles.

Quand la police transforme en suspects des gens respectueux de la loi, parce qu'ils fréquentent une mosquée et non une église ou une synagogue, cela viole les garanties d'égalité et de liberté religieuse de notre Constitution, avait alors déclaré Hina Shamsi, une responsable de l'ACLU.

Selon l'organisation, la police avait aussi payé des personnes pour s'infiltrer dans les mosquées, les associations d'étudiants, pour prendre des photos, relever les numéros de plaque d'immatriculation, et prendre des notes sur certaines personnes.

Ces opérations de surveillance n'ont pas généré la moindre piste ou permis d'ouvrir la moindre enquête terroriste, selon l'association.

A son arrivée début janvier, le nouveau chef de la police de New York Bill Bratton avait insisté sur sa volonté de rebâtir la confiance entre la police et les différentes communautés de la ville, soulignant sur le besoin qu'elles se respectent pour une meilleure coopération.

La fermeture d'une unité de la police qui ciblait les musulmans de New York et documentait leurs institutions et activités quotidiennes est un premier pas bienvenu, a déclaré mardi soir Donna Liberman, directrice de la NYCLU, antenne new-yorkaise de l'ACLU. Nous espérons que ses activités discriminatoires ne seront pas reprises par d'autres parties de la police de New York, a-t-elle ajouté.


(©AFP / 16 avril 2014 03h43)
http://www.romandie.com/news/La-police-de-New-York-ferme-une-unite-qui-espionnait-les-musulmans/468654.rom


Algérie: L’Armée met en garde…  16/04/2014

Algérie: L’Armée met en garde…




L’Armée Nationale Populaire a mis en garde contre «les ennemis de l’Algérie» qui cherchent à exploiter les prochaines présidentielles pour nuire à l’Algérie et semer le chaos et la sédition au sein de la population algérienne.

L’ANP a notamment menacé d’employer la force légitime et légale afin de pouvoir faire face à ceux qui veulent perturber le déroulement serein du scrutin. Dans son éditorial du numéro d’avril 2014, le Canal officiel du ministère de la Défense nationale, la revue d’El Djeich a rappelé à d'éventuels aventuriers qu'elle veillera à sécuriser avec force, volonté et détermination», le scrutin pour l'élection présidentielle prévu jeudi prochain.

«Aujourd’hui, l’Algérie connaîtra un rendez-vous historique important pour établir les plus hautes institutions de l’Etat, représentées par l’élection du président de la République dans le cadre de la démocratie et la Constitution, l’ANP, en tant qu’institution constitutionnelle, veillera à sécuriser le scrutin avec force, volonté, détermination et foi en le droit du peuple algérien à vivre dans un climat empreint de paix et de sécurité, ainsi que son droit d'accomplir son devoir électoral en toute quiétude», précise notamment le journal.

Pour la revue, "la force, l'homogénéité et la cohésion" de l'ANP, "ont empêché les ennemis de l'Algérie et tous ceux qui nourrissent de funestes projets à son encontre, de concrétiser leurs desseins, particulièrement en cette conjoncture pleine d'incertitudes, de risques et de menaces sur tous les fronts".

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/201440.html


Elections algériennes: Vote des immigrés: chiffres et incidents  15/04/2014

Elections algériennes: Vote des immigrés: chiffres et incidents





Le vote dans l’émigration a toujours été un indicateur fiable de la tendance des élections qui suivent au pays. Nous donnons quelques informations précisant celles dont nous avons fait part dans nos éditions précédentes.

Centre de vote de Paris RueBourret: état d'alerte général ce lundi. Face à l'indifférence et l'absence d'électeurs, plusieurs agences de voyages,dont Soleil Voyages appartenant à la famille Benyounes, et d’autres relais de la nomenklatura installée à Paris ont reçu des instructions pour utiliser leurs fichiers clients pour les insiter à voter avec des contreparties : promesses de lot de terrain ou facilitation d’accès au logement social, bourses pour les enfants…

Centre de Pontoise : l'encre utilisée dans les centres de vote pour les empreintes digitales n'est pas assez foncée voire même invisible. Cela qui a provoqué le départ/démission de certains scrutateurs du centre de Pontoise qui, après avoir demandé au Consul de changer d'encre ou permettre aux gens de signer sur le registre, ont vu leur requête rejettée. La confusion est totale. Un fonctionnaire qui n’a pas retenu sa colère a menacé les protestataires avant d’ajouter qu’Alger « n’a pas besoin de leur soutien pour faire ses comptes ».
Sur le centre de vote de Lyon où on compte 88316 électeurs répartis sur 9 bureaux , il y a au moins 1800 personnes qui ont voté en 3 jours.
Les jours ouvrés ne feront pas bouger significativement le taux de participation.

DEUXIEME JOUR DU VOTE A SOCHAUX MONTBELIARD : les bureaux de vote déserts

Il n’y a pas foule dans le centre de votre de Sochaux /Montbéliard, composé de deux bureaux de vote, pour environ 6000 inscrits, (3374 inscrits dans le premier et 2985 pour le deuxième) !

Pour ce deuxième jour, d’une élection qui s’étale sur 6 jours ( du samedi 12 au jeudi 17 avril ), la participation ne dépasse pas les 5 % ! Ce taux ne risque pas de connaitre un bond significatif, les électeurs se manifestant généralement les deux premiers jours qui couvrent le week-end.

Région connue pour son industrie automobile avec l’usine de Peugeot de Sochaux, la région accueille surtout une immigration ouvrière. Les commentaires rencontrés dans cette région recoupent ceux enregistrés un peu partout en France. Les votants qui sont dans leur écrasante majorité des retraités nous ont avoué avoir voté pour ne pas subir des tracasseries administratives au consulat ou bien à la douane lors des retours au pays !

Certains, plus rares nous ont dit avoir accompli leur devoir.

Seuls les candidats Bouteflika et Benflis ont pu mobiliser des observateurs dans ce centre de vote.

http://www.algerie-express.com/ae/monde/4171-vote-dans-l%E2%80%99emigration-chiffres-et-incidents
http://www.algerie-express.com/ae/actualit%C3%A9/4160-deuxieme-jour-du-vote-a-sochaux-montbeliars-les-bureaux-de-vote-d%C3%A9serts


Les Frères musulmans interdits de se présenter à des élections en Egypte  15/04/2014

Les Frères musulmans interdits de se présenter à des élections en Egypte




Un tribunal égyptien a interdit mardi aux membres des Frères musulmans, la confrérie du président destitué Mohamed Morsi récemment déclarée "terroriste", de se présenter aux élections prévues durant l'année, ont indiqué les médias d'Etat et un avocat.

Les 26 et 27 mai aura lieu l'élection présidentielle, onze mois après l'éviction du premier président élu démocratiquement d'Egypte, annoncée début juillet par Abdel Fattah al-Sissi, alors chef de la toute-puissante armée et désormais grand favori de la présidentielle. Des élections législatives sont ensuite prévues.
Depuis le coup de force de l'armée, les nouvelles autorités répriment implacablement les partisans de M. Morsi, une campagne qui s'est soldée par plus de 1.400 morts et 15.000 arrestations, dont la quasi-totalité des dirigeants des Frères, qui encourent désormais la peine de mort dans de multiples procès.


Mardi, un tribunal d'Alexandrie, sur la côte méditerranéenne, a ordonné aux autorités d'interdire toute candidature de membres ou d'ex-membres de la confrérie, forte de centaines de milliers de membres.
"Nous avons présenté (à la justice) des vidéos, des photos et des documents montrant les actes terroristes des Frères musulmans. A cause de cela, il serait illogique qu'ils dirigent le pays ou représentent son peuple lors d'élections", a affirmé à l'AFP Tareq Mahmoud, avocat d'un groupe de citoyens hostiles au mouvement islamiste qui ont demandé à la justice, via une pétition, de statuer sur d'éventuelles candidatures de Frères.
Fin décembre, au lendemain d'un attentat sanglant pourtant revendiqué par des jihadistes sans lien connu avec la confrérie, les autorités avaient déclaré "terroriste" le mouvement qui avait remporté toutes les élections depuis la révolte de 2011.


Créée en 1928, la confrérie a été durant des décennies officiellement interdite mais tolérée et était parvenue à s'assurer un certain nombre de sièges au Parlement sous Hosni Moubarak, chassé du pouvoir en 2011, en présentant ses candidats sous l'étiquette d'indépendants. A la faveur de la révolte, elle était sortie de la clandestinité.
Elle a désormais également été proclamée "terroriste" par l'Arabie saoudite, tandis que Londres a ordonné une enquête sur ses activités sur son sol.

http://www.lorientlejour.com/article/863346/les-freres-musulmans-interdits-de-se-presenter-a-des-elections-en-egypte.html


Un chasseur russe vole près d'un navire de guerre américain en mer Noire (Pentagone)  15/04/2014

Un chasseur russe vole près d'un navire de guerre américain en mer Noire (Pentagone)




Un avion de chasse russe a volé près d'un navire de guerre américain en mer Noire environ 12 fois samedi dans le contexte des tensions croissantes dans l'est de l'Ukraine, a annoncé le Pentagone lundi.

L'USS Donald Cook, un destroyer de la Marine américaine arrivé en mer Noire le 10 avril, effectuait une patrouille dans les eaux internationales dans l'ouest de la mer Noire quand un avion d'attaque Su-24 Fencer russe non armé a volé à proximité à plusieurs reprises, a indiqué le porte-parole du Pentagone, le colonel Steve Warren aux journalistes.

"L'avion n'a pas répondu aux multiples demandes et avertissements du Donald Cook, et l'événement s'est terminé sans incident environ 90 minutes plus tard", a expliqué M. Warren.

Deux avions russes étaient alors présents, mais un seul était impliqué, ayant fait un total de 12 passages allant du niveau de la mer à quelques milliers de pieds d'altitude.

"Cette action russe provocatrice et non professionnelle est en contradiction avec les protocoles internationaux et les accords antérieurs sur l'interaction professionnelle entre nos armées", a ajouté M. Warren.

Cet épisode a été révélé alors que les tensions sont très fortes dans l'est de l'Ukraine, où des militants armés refusent de tenir compte de l'ultimatum lancé par le gouvernement ukrainien de quitter les bâtiments publics dont ils se sont emparés au cours du week-end.

Washington et ses alliés ont accusé la Russie d'être à l'origine de ces agissements, allégation qui a été démentie par Moscou.

http://french.xinhuanet.com/monde/2014-04/15/c_133262032.htm


Haniyeh annonce la concrétisation proche de la réconciliation palestinienne  15/04/2014

Haniyeh annonce la concrétisation proche de la réconciliation palestinienne




Le chef du gouvernement de Gaza, Ismaïl Haniyeh, a déclaré mardi 15 avril que la prochaine période correspondra à l’étape de la concrétisation de la réconciliation palestinienne, convenue antérieurement, et de l’annonce de la fin de la division. Haniyeh a déclaré dans une allocution devant l’université islamique consacrée à la question des prisonniers, que la prochaine étape ne sera pas comme celles qui l’ont précédée, c'est-à-dire s’asseoir et tenir des réunions uniquement, mais sera consacrée à aller de l’avant en matière de parachèvement de la réconciliation et à traduire dans les faits les accords conclus, rapporte arabs48.com.

La rencontre qui se tiendra à Gaza la semaine prochaine permettra d’étudier l’ensemble des dossiers en vue de leur mise en application dans leur intégralité, a-t-il dit.

Ismaïl Haniyeh a appelé à parvenir à un accord autour d’un programme national unifié en vue de préserver les droits et les constantes, d’ouvrir la porte devant la résistance palestinienne sous toutes ses formes afin de faire face aux projets de l’occupation dans la région, et de construire un leadership pour le peuple palestinien à travers la tenue d’élections de l’Assemblée nationale.

Il a ajouté que l’enlèvement des soldats israéliens est partie intégrante du programme de la résistance palestinienne, et du mouvement Hamas, et va se poursuivre à mesure qu’il existe des prisonniers palestiniens dans les geôles israéliennes.

Au sujet des négociations, le chef du gouvernement de Hamas a indiqué que cette voie a échoué, et que l’occupation ne tient compte que de la résistance, considérant le médiateur américain de "malhonnête et de partial", dans la mesure où il s’aligne totalement sur la position de l’occupation.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/haniyeh-annonce-la-concretisation-imminente-de-la-reconciliation-palestinienne/id-menu-957.html


Libye : Enlèvement de l’ambassadeur de Jordanie à Tripoli  15/04/2014

Libye : Enlèvement de l’ambassadeur de Jordanie à Tripoli





L'ambassadeur de Jordanie en Libye a été enlevé mardi par des hommes armés et masqués qui ont attaqué son véhicule et tiré sur son chauffeur, a déclaré un porte-parole du ministère libyen des Affaires étrangères.

Le chauffeur a survécu à cette attaque et a été hospitalisé.

L'attaque s'est apparemment produite lorsque l'ambassadeur, Faouaz al Itan, quittait son domicile, a-t-on appris auprès d'une source au ministère jordanien des Affaires étrangères.

Selon le porte-parole du ministère libyen des Affaires étrangères Saïd Lassoued, le gouvernement libyen tentait d'élucider les circonstances de l'enlèvement et le sort de l'ambassadeur.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, les représentations diplomatiques en Libye sont régulièrement les cibles d'attaques et d'enlèvement.

Ainsi, cinq diplomates égyptiens ont été enlevés et détenus en janvier durant deux jours par une milice.

Par ailleurs, un fonctionnaire de l'ambassade de Tunisie à Tripoli, a été enlevé en mars. Son sort est toujours inconnu.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/libye-enlevement-de-lambassadeur-de-jordanie-a-tripoli/id-menu-957.html


Libye : Début du procès des symboles de l’ex-régime de Kadhafi  15/04/2014

Libye : Début du procès des symboles de l’ex-régime de Kadhafi




Le procès de Saadi Kadhafi et de Saïf al Islam, deux des fils de l'ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi, s'est ouvert lundi à Tripoli, pour crimes de guerre et corruption. Sont jugés également plus de 30 autres responsables du régime Kadhafi.

Le procès de Saadi Kadhafi et de Saïf al Islam, deux des fils de l'ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi, s'est ouvert lundi à Tripoli, pour crimes de guerre et corruption.

Ni l'un ni l'autre n'étaient cependant présents dans le tribunal de la prison Al Hadba de la capitale.

Sont jugés également plus de 30 autres responsables du régime Kadhafi lors de ce procès, que la communauté internationale va suivre de près car il fournira des indices sur la mise en place d'un Etat démocratique après la chaotique insurrection de 2011, qui avait fait tomber la dictature.

"S'ils ne bénéficient pas d'un procès équitable, cela laissera penser que la nouvelle Libye pratique une justice sélective", fait remarquer Hanan Salah, spécialiste de la Libye au sein de l'ONG Human Rights Watch.

"Jusqu'à présent, il y a eu des problèmes de représentation judiciaire. Nombre de ceux en procès n'ont pas eu droit à un avocat depuis le début - condition essentielle à un procès honnête", a-t-il continué.

Ce procès s'ouvre au lendemain de la démission du Premier ministre par intérim Abdoullah al Thinni, consécutive à une agression dont a été victime sa famille. Le nouveau chef du gouvernement, qui succédait à Ali Zeidan, n'est resté en fonctions que quelques jours.

Saadi Kadhafi, qui a eu une brève carrière dans le football professionnel, a été extradé début mars du Niger vers la Libye. Quant à Saïf al Islam, longtemps considéré comme l'héritier politique de son père, il est détenu par une milice de Zentane, ville de l'ouest du pays, qui refuse de le livrer au gouvernement central.

Sont aussi en procès l'ancien chef des services de renseignement Abdoullah al Senoussi, qui était lundi dans la salle d'audience, de même que l'ancien ministre des Affaires étrangères Abdoul Ati al Obeïdi.

Le ministre de la Justice, Salah al Merghani, assure que le procès sera ouvert au public, garant de son honnêteté.

Un tribunal libyen a reporté lundi le procès des deux fils de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi ainsi que de dizaines de personnalités haut placées du gouvernement de l'ancien dirigeant au 27 avril.

Ni Saif ni Saadi Kadhafi, qui sont accusés de corruption, détournement de fonds, et de crimes contre l'humanité, ne sont apparus devant la cour.

Des séquences télévisées ont montré 23 des 37 inculpés assis derrière les barreaux, dont l'ancien chef des renseignements Abdullah al-Senussi et l'ancien Premier ministre Gaghdadi Mahmudi.

L'audience durait environ 30 minutes quand des avocats de la défense ont demandé à reporter le procès, invoquant le besoin de plus de temps pour la lecture des dossiers des cas excédant les 4 000 pages.

Saif Kadhafi se trouve toujours entre les mains de milices locales dans la ville de Zintan dans le sud-ouest et le groupe armé le retenant refuse de le remettre aux autorités sans des "récompenses appropriées," ont indiqué certaines sources.

Le procureur général libyen a révisé la loi afin de permettre le procès de Saif Kadhafi par le biais d'une téléconférence entre un tribunal de Tripoli et la prison de Saif à Zintan.


http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/libye-debut-du-proces-des-symboles-de-lex-regime-de-kadhafi/id-menu-957.html
http://french.xinhuanet.com/2014-04/15/c_133262043.htm


John Kerry parle aux oreilles de votre journal  15/04/2014

Le département d’État états-unien a rédigé et diffusé un argumentaire contestant la position russe en Ukraine après la révolte du 12 avril au cours de laquelle des para-militaires pro-russes se sont emparés de bâtiments officiels à l’Est du pays [1 ].
C’est la seconde fois depuis le début de la crise que le département d’État transmet aux grands médias un argumentaire anti-russe [2 ].
Si Washington peut dénoncer l’encadrement des forces pro-russes par des agents russes, le reste de ses argumentaires vise à faire accroire qu’il n’y a pas de nazis dans le gouvernement ukrainien [3 ] et que les organisations nazies ne font pas régner leur loi dans les rues de Kiev [4 ].
Dimanche soir et lundi matin, les principaux médias des pays membres de l’Otan reprenaient les arguments du département d’État sans les discuter.
 

[1 ] “Media Note by the U.S. Departement of State on Russian Support for Destabilization of Ukraine ”, Voltaire Network, 13 April 2014.
[2 ] “State Department Fact Sheet on Putin’s False Claims About Ukraine ”, Voltaire Network, 5 March 2014.
[3 ] « Qui sont les nazis au sein du gouvernement ukrainien ?  », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 2 mars 2014.
[4 ] “Press Kit on Human Rights in Ukraine ”, Oriental Review, Voltaire Network, 12 April 2014 (article en cours de traduction).
 
Réseau Voltaire


Ukraine : le chef du service de sécurité Nalivaïtchenko s’est avéré être un agent de la CIA (sources)  15/04/2014

Ukraine : le chef du service de sécurité Nalivaïtchenko s’est avéré être un agent de la CIA (sources)

 

Valentin Nalivaïtchenko nommé par la Verkhovna Rada (parlement ukrainien) chef du service de sécurité d’Ukraine (SBU), aurait été recruté par la CIA, a indiqué en direct à la chaîne de télévision Rossia 24 l’ancien chef de SBU Alexandre Iakimenko.

Nalivaïtchenko aurait été recruté par la Central Intelligence Agency des États-Unis lorsqu’il était consul général d’Ukraine à Washington. Ces informations ont été obtenues par des personnes subordonnées à Iakimenko pendant l’investigation que le SBU menait conjointement avec les procureurs ukrainiens.

Nalivaïtchenko maintenait des contacts avec les services de renseignement américain après son départ du service diplomatique. Il se trouvait déjà à la tête du Service de sécurité d’Ukraine entre 2006 et 2010.

http://french.ruvr.ru/news/2014_04_14/Ukraine-le-chef-du-service-de-securite-Nalivaitchenko-s-est-avere-etre-un-agent-de-la-CIA-sources-7461/


Malte adopte l'union civile, ouvrant la voie au mariage homosexuel  15/04/2014

Malte adopte l'union civile, ouvrant la voie au mariage homosexuel

 

La République de Malte, dont le Premier ministre est un travailliste, Joseph Muscat, a adopté lundi soir une loi autorisant les unions civiles, permettant ainsi aux personnes du même sexe de se marier, ont annoncé les médias maltais.

Lors d'un vote au Parlement de l'île, la loi a été adoptée à 37 voix pour, aucune contre, les 30 membres de l'opposition et membres du Parti nationaliste s'étant pour leur part abstenus.

Le chef de l'opposition, Simon Busuttil, a justifié le geste de ses troupes en précisant que si son parti n'était pas défavorable aux unions entre gays, il émettait en revanche des réserves sur l'adoption d'enfants par ces couples, ce que la nouvelle loi permettra.La nouvelle a été accueillie dans la joie par un millier de militants favorables aux unions entre homosexuels, réunis sur la place centrale de la Valette, rapportent les médias locaux.

Le catholicisme est religion d'Etat à Malte, plus petit Etat de l'Union européenne.Selon l'association internationale gay et lesbienne (ILGA), qui s'est réjoui de l'adoption de la loi, Malte est devenu lundi soir le 22e état européen à reconnaître les unions entre personnes du même sexe, et le 10e à leur permettre d'adopter ensemble des enfants.

http://french.ruvr.ru/news/2014_04_15/Malte-adopte-lunion-civile-ouvrant-la-voie-au-mariage-homosexuel-4716/


Ukraine: Washington confirme la visite du chef de la CIA  15/04/2014

Directeur de la CIA John Brennan
MOSCOU, 15 avril - RIA Novosti
Le directeur de la CIA John Brennan s'est effectivement rendu à Kiev le week-end dernier, a annoncé lundi le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney.
"Nous sommes en mesure de confirmer que le chef de la CIA était à Kiev ce week-end", a indiqué M.Carney.
Auparavant, les médias ont publié des informations selon lesquelles le directeur de la CIA John Brennan s'était rendu samedi 12 avril incognito à Kiev pour rencontrer les chefs des forces de l'ordre.
Les grandes villes de l'est et du sud de l'Ukraine, dont Donetsk, Kharkov et Lougansk, connaissent ces dernières semaines une mobilisation de militants pro-russes qui réclament la tenue de référendums sur le statut de leurs régions à l'instar de celui organisé en Crimée.
Dimanche soir, le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov a annoncé le début d'une vaste opération spéciale impliquant l'armée régulière dans l'est du pays. Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch, écarté du pouvoir fin février, a par la suite déclaré que cette décision avait été adopté suite à la visite à Kiev du directeur de la CIA.


La France favorable à de nouvelles sanctions contre la Russie  15/04/2014

Le président français François Hollande
PARIS, 15 septembre - RIA Novosti
Paris et ses partenaires européens sont prêts à poursuivre la politique des sanctions à l'encontre de Moscou en raison de la crise ukrainienne, a déclaré le président français François Hollande lors d'un entretien téléphonique avec son homologue américain Barack Obama.
Les chefs d'Etat "ont partagé la même inquiétude face aux événements violents intervenus ces derniers jours dans l'est de l'Ukraine. François Hollande (…) a fait part de la détermination de la France à mettre en œuvre avec ses partenaires européens une politique de sanctions ferme et graduée", lit-on dans un communiqué diffusé par l'Elysée à l'issue de l'entretien.
Le dirigeant français a également espéré que la réunion du groupe de contact prévue le 17 avril à Genève "amorcerait un dialogue substantiel entre la Russie et l'Ukraine".
Suite au rattachement de l'ex-péninsule ukrainienne de Crimée à la Russie, les Etats-Unis et l'Union européenne ont décrété des sanctions individuelles contre des responsables politiques, des journalistes et des entreprises russes. La semaine dernière, le quotidien russe Kommersant a rapporté que l'UE pourrait étendre ses sanctions à près de 130 responsables et journalistes russes en cas d'escalade la crise ukrainienne.
Les grandes villes de l'est et du sud de l'Ukraine, dont Donetsk, Kharkov et Lougansk, connaissent ces dernières semaines une mobilisation de militants pro-russes qui réclament la tenue de référendums sur le statut de leurs régions à l'instar de celui organisé en Crimée.
Lundi, le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a fait savoir que de nouvelles sanctions à l'encontre de la Russie pourraient être adoptées "si nécessaire" la semaine prochaine.


1 2 3 4 5 » ... 2346

Publicité

Brèves

VIDEO
Hicham Hamza | 01/04/2014 | 3565 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 158


Commentaires