Birmanie : 40 touristes en provenance de Thaïlande auraient été pris en otage  21/01/2017

Birmanie : 40 touristes en provenance de Thaïlande auraient été pris en otage












D’après la chaîne de télévision thaïlandaise, un groupe de terroristes a pris en otage environ 40 touristes en provenance de Thaïlande en Birmanie. Les terroristes auraient demandé aux autorités thaïlandaises de libérer l’un de leurs combattants.

Dans la matinée du 21 janvier, la chaîne de télévision thaïlandaise Nation TV a déclaré en citant une source policière que 40 touristes avaient été pris en otage par un groupe de terroristes étniques de Karens à la frontière birmane avec Thaïlande.

D’après les données présentées par une source policière, les terroristes auraient demandé aux autorités de Thaïlande de libérer l’un de leurs combattants qui se trouvaient dans une prison thaïlandaise pour avoir organisé le passage illégal des migrants.

https://francais.rt.com/international/32737-birmanie-touristes-thailande-pris-otage


L'O.C.I. publie une déclaration sur la Palestine et Jérusalem-est  21/01/2017

L'O.C.I. publie une déclaration sur la Palestine et Jérusalem-est












Le Conseil des ministres des Affaires étrangères des Etats membres de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI) a publié une déclaration à la suite d'une réunion tenue à Kuala Lumpur, en Malaisie, le jeudi 19 janvier, réaffirmant le caractère central de la cause palestinienne pour le monde islamique.

Dans leur déclaration, les États membres de l'OCI ont rappelé toutes les résolutions pertinentes adoptées par l'OCI, l'Assemblée générale des Nations unies et le Conseil de sécurité sur les pratiques illégales israéliennes dans les territoires occupés de l'État de Palestine, y compris Jérusalem-Est.

Les Etats membres ont réitéré leur condamnation sans équivoque de toutes les activités illégales de colonisation perpétrées par Israël, la puissance occupante, pour coloniser les terres palestiniennes, y compris Jérusalem-Est.

Ils ont salué l'adoption par le Conseil de sécurité des Nations Unies de la résolution no 2334 pour 2016, qui prévoit entre autres la non-reconnaissance de tout changement aux frontières d'avant 1967, y compris Jérusalem-Est.

Ils ont souligné l'importance de cette résolution pour garantir de meilleures perspectives d'une paix juste, durable et globale et ont condamné les déclarations et les positions s'opposant à ladite résolution comme «incompatibles avec le droit international et les conditions nécessaires à la réalisation de la paix».

Ils ont souligné l'importance de Jérusalem pour la nation musulmane religieusement et spirituellement et ont rejeté toute tentative ou de saper ou de nier le droit palestinien à la pleine souveraineté sur Jérusalem-Est, la capitale de l'Etat de Palestine.

Ils ont demandé à tous les États étrangers et à leurs fonctionnaires de cesser toute activité ou déclaration qui pourrait soutenir ou encourager Israël, la puissance occupante, à persister dans ses violations contre les Palestiniens et dans son occupation illégale et l'annexion de Jérusalem-Est.

Ils ont mis en garde, en particulier, contre toute intention de relocaliser des missions diplomatiques dans la ville sainte ou d'y tenir des réunions officielles.

Enfin, les Etats membres ont renouvelé leur souhait de continuer à prêter assistance à la Palestine et de mobiliser le soutien international au peuple palestinien et à leurs droits nationaux, en particulier à leur droit à l'autodétermination et à la création d'un Etat indépendant.


https://french.palinfo.com/18086
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information


Quatre choses à retenir du discours d'investiture de Donald Trump  20/01/2017

Quatre choses à retenir du discours d'investiture de Donald Trump











A la tribune, le nouveau président américain Donald Trump a prononcé un discours d'une vingtaine de minutes. Au menu : protectionnisme, fin de l'interventionnisme à l'étranger, retour des emplois vers les Etats-Unis et lutte contre le terrorisme.
En finir avec l'interventionnisme à l'étranger et s'occuper des affaires de son propre pays

Devant une foule enthousiaste, Donald Trump, évoquant la politique étrangère de Washington, a souhaité souligner que désormais, les Etats-Unis ne pratiqueraient plus l'interventionnisme dans d'autres pays pour imposer leur mode de vie et qu'ils se focaliseront sur les problèmes à l'intérieur de leur propres frontières :

"Nous rechercherons l'amitié avec tous les pays du monde. Nous ferons cela avec la compréhension que c'est le droit de chaque pays de placer ses intérêts d'abord. Nous n'imposerons pas notre mode de vie mais nous dirigerons plutôt par l'exemple."

Ramener les richesses et les emplois aux Etats-Unis

A propos des sujets touchant à l'économie, le 45e président américain a rappelé la nécessité d'«acheter américain et d'embaucher des Américains».

«Nous allons ramener notre richesse, nous allons ramener nos frontières et nous allons ramener nos rêves», a martelé le nouveau président, affirmant sa volonté de «rebâtir le pays avec des travailleurs Américains».

"Nous avons dépensé des milliards de milliards à l'étranger tandis que l'infrastructure de notre pays tombait en ruine. Nous avons enrichi d'autres pays, tandis que la richesse, la force et la confiance de notre pays se sont envolées [...] Nous avons défendu les frontières d'autres pays au lieu de défendre les nôtres une par une, les usines ont été fermées et ont quitté notre territoire [...] laissant des millions d'Américains dans le désarroi. Les richesses de nos classes-moyennes leur ont été arrachées pour être redistribuées à travers le monde. Mais cela c'est du passé, aujourd'hui, nous regardons uniquement vers l'avenir."

Eradiquer le terrorisme

Le nouveau président américain a évidemment évoqué la menace terroriste qui pèse sur le monde, notamment l'Etat islamique, martelant que la lutte contre tous les extrémismes religieux, en particulier l'islamisme radical serait pour lui une priorité :

"Nous renforcerons nos vieilles alliances et en formerons de nouvelles. Nous unirons le monde civilisé contre le terrorisme islamiste radical que nous éradiquerons de la surface de la Terre."

Redonner le pouvoir au peuple

S'adressant à la foule en liesse, Donald Trump a martelé que désormais, le pouvoir n'appartiendrait plus à une élite proche de la Maison Blanche, mais au peuple américain.

"Pendant trop longtemps, une petite minorité a bénéficié de la politique menée par le gouvernement. La cérémonie que nous vivons aujourd'hui est très particulière. Aujourd'hui nous ne transférons pas le pouvoir d'un président à un autre [...] nous le rendons au peuple [...] ce moment vous appartient."

https://francais.rt.com/international/32724-quatre-choses-a-retenir-discours-dinvestiture-donald-trump


Vidéos jihadistes à Madrid : possible montage d'un indic  20/01/2017

Vidéos jihadistes à Madrid : possible montage d'un indic












La découverte d'une vidéo montrant deux hommes faisant l'apologie du jihad devant une image de la Puerta del Sol à Madrid, qui avait alarmé la justice en décembre, pourrait être liée au montage d'un indicateur de la police, affirme vendredi le journal El Mundo.

Selon ce quotidien, "Lolo", son nom d'indic, avait approché dès l'été les services de renseignement espagnols (CNI) qui avaient fini par conclure que l'information apportée n'avait pas de véritable intérêt et qu'il s'agissait d'un "montage".

Le journal assure que Lolo, rémunéré mensuellement par la police, devait ramener des informations "extraordinaires" pour toucher une prime, ce qu'il avait cherché à faire en alertant de l'existence d'une cellule jihadiste dont la dangerosité et l'intention de passer à l'acte à Madrid auraient été établies par ces enregistrements video.

Voyant cependant qu'il avait peu de succès avec le CNI, l'homme avait ensuite approché la brigade de renseignement de la police à Madrid.
La brigade, qui n'aurait pas été informée par le CNI de ces contacts, avait donc mené son enquête avec l'aide de Lolo et interpellé les deux hommes apparaissant sur ces enregistrements, les Espagnols Edrissa Ceesay Sanuwo et Samir Sennouni Mouh, écroués le 30 décembre alors que l'Europe craignait des attentats pour le Nouvel An.

Un juge antiterroriste les avait auparavant inculpés pour "apologie du terrorisme et stockage de munitions et d'armes de guerre", tandis qu'à Madrid, des mesures de sécurité extraordinaires étaient mises en oeuvre, même si c'était officiellement sans lien avec ces arrestations.

Dans l'ordonnance de placement en détention, le juge expliquait que ces hommes "après avoir obtenu un fusil de type AK-47 (...) ont réalisé différentes vidéos en exhibant celui-ci de même qu'un couteau militaire, avec les attributs de Daech" (acronyme en arabe de l'Etat islamique).
Mais depuis, les deux mis en examen se défendent en assurant que "Lolo" leur avait tendu un piège. Selon eux, il avait lui-même imaginé le scénario pour les vidéos et diffusé l'enregistrement sur internet, assure El Mundo.

Une source proche du dossier interrogée par l'AFP a confirmé vendredi que suite à ces plaintes, le juge en charge du dossier "a convoqué des policiers pour les entendre". Il devra décider dans les prochains jours des suites à donner à l'affaire et déterminer s'il y a eu ou pas montage, a expliqué cette source.

https://www.lorientlejour.com/article/1030422/videos-jihadistes-a-madrid-possible-montage-dun-indic.html


Obama plus musulman que chrétien ? Une intervenante déclenche la polémique sur BFMTV  20/01/2017

Obama plus musulman que chrétien ? Une intervenante déclenche la polémique sur BFMTV












Evelyne Joslain, spécialiste des Etats-Unis, était l’invitée de BFMTV le 20 janvier dans le cadre de l’investiture de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. Elle a été exclue du plateau après des propos polémiques sur Barack Obama.

«Je pense qu’il [Barack Obama] était plus musulman dans son cœur que chrétien. Il n’a pas voulu prononcer le terme d’islamisme radical, ça lui écorchait les lèvres. Je pense que dans son cœur, il est musulman, mais on en a terminé avec lui, Dieu merci». Evelyne Joslain n’a pas fait dans la langue de bois au moment de dire ce qu’elle pensait du désormais ex-locataire de la Maison Blanche.

Invitée dans le cadre de l’édition spéciale de BFMTV consacrée à la passation de pouvoir entre Barack Obama et Donald Trump, l’essayiste, connue pour ses positions pro-Trump, a déclenché la stupéfaction des autres invités sur le plateau. Loin d’adoucir ses propos, elle a même ajouté : «Barack Obama, franchement, il fait partie des gens qui détestent l’Amérique. Il a servi son idéologie mais pas l’Amérique.»

Sur les réseaux sociaux, cette sortie a provoqué une véritable tempête de réactions, pour la plupart scandalisées, même si la spécialiste s'est trouvée quelques twittos pour la défendre.

De son côté, Hervé Béroud, directeur général de BFMTV, a souligné une erreur de casting sur le site BuzzFeed: «Ce sont des propos scandaleux. On lui a demandé immédiatement de quitter le plateau. Elle nous a été recommandée par les "Republicans Overseas" puisqu’on cherchait à avoir une sensibilité pro-Trump sur le plateau.» Avant d’ajouter : «C’était une mauvaise recommandation. Pour nous ce sont des propos inacceptables sur notre antenne. On les condamne fermement.»

Evelyne Joslain est une habituée des sorties polémiques. En août 2016, elle n’avait pas hésité à qualifier Hillary Clinton de «femme corrompue» sur les ondes d’Europe 1.

https://francais.rt.com/international/32719-obama-plus-musulman-que-chretien-intervenante-declenche-polemique-bfmtv


Une roquette manque le quartier-général de la police à Istanbul  20/01/2017

Une roquette manque le quartier-général de la police à Istanbul











Une roquette a été tirée vendredi en direction du quartier-général de la police à Istanbul mais a manqué sa cible et aucune victime n'est signalée, rapporte la chaîne télévisée CNN Türk.

Le bâtiment est situé dans le quartier de Fatih, sur la rive européenne du Bosphore.

Istanbul a été le théâtre de nombreux attentats au cours de l'année écoulée.

Le dernier, dans la nuit du nouvel an, a coûté la vie à 39 personnes dans une discothèque de la ville et a été revendiqué par le groupe Etat islamique.

Trois semaines plus tôt, un groupuscule kurde, les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), avait fait exploser deux bombes qui ont tué 44 personnes, dont une grande majorité de policiers, à l'issue d'un match de football disputé dans le stade du Besiktas.

https://www.lorientlejour.com/article/1030478/une-roquette-manque-le-quartier-general-de-la-police-a-istanbul.html


Israël dénonce un interrogatoire potentiel de Tzipi Livni en Belgique  20/01/2017

Israël dénonce un interrogatoire potentiel de Tzipi Livni en Belgique












Israël a dénoncé vendredi comme une "exploitation cynique" du système judiciaire belge le fait que l'ex-ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni aurait pu être interrogée lors d'une visite à Bruxelles dans une enquête pour crimes de guerre à Gaza.

La justice belge comptait entendre Mme Livni, aujourd'hui députée et l'une des chefs de l'opposition, à l'occasion de sa venue lundi pour une conférence de leaders juifs. Elle a toutefois annulé son déplacement.

"On comptait profiter de son passage pour tenter de faire avancer l'enquête" ouverte après une plainte contre plusieurs responsables civils et militaires israéliens, a dit à l'AFP le porte-parole du parquet fédéral, Thierry Werts, confirmant des informations du quotidien Le Soir.

La police devait purement et simplement interpeller Mme Livni, dit le journal.

Tzipi Livni a annulé son déplacement "trois ou quatre jours avant pour des raisons personnelles", a dit à l'AFP le porte-parole de l'association organisant la conférence, Yossi Lempkowicz.

Une porte-parole de Mme Livni, réputée comme l'une des femmes les plus influentes d'Israël, n'a pas répondu aux sollicitations de l'AFP.

Le porte-parole du ministère israélien Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon, a lui dénoncé "une exploitation cynique du système judiciaire belge" et "un coup médiatique minable et dénué de tout fondement légal de la part d'une organisation anti-israélienne".

Israël partage "avec la Belgique la volonté de faire rendre des comptes aux auteurs de crimes graves" mais attend "des autorités belges "qu'elles s'opposent à l'exploitation de ce principe", a-t-il ajouté.

Mme Livni est visée par une plainte déposée en juin 2010 en Belgique pour des crimes de guerre et crimes contre l'humanité présumés qui auraient été commis dans la bande de Gaza lors de l'opération "Plomb durci", quand elle était ministre des Affaires étrangères.

L'offensive "Plomb durci" (27 décembre 2008-18 janvier 2009), qui avait pour objectif déclaré de neutraliser les tirs de roquettes palestiniennes contre Israël, a fait 1.400 morts palestiniens, dont des femmes et des enfants. Treize Israéliens, dont 3 civils, avaient été tués.

La justice belge a le droit d'interpeller sur son territoire un ou une suspecte, au nom de la compétence universelle dans les crimes de droit international, car il y a une victime belge.

L'Association belgo-palestinienne soutenant la plainte tient Mme Livni pour responsable des décisions prises au cours de "Plomb durci", "au même titre qu'Ehud Olmert et Ehud Barak", alors Premier ministre et ministre de la Défense.

Elle se réclame des conclusions d'une commission d'enquête mise en place par le Conseil des droits de l'Homme de l'Onu et dirigée par le juge sud-africain Richard Goldstone, qui a accusé Israël et des groupes armés palestiniens de "crimes de guerre" pendant "Plomb durci".

En décembre 2009, Mme Livni avait annulé une visite à Londres après avoir été informée qu'elle était sous le coup d'un mandat d'arrêt émis par un tribunal britannique après une plainte pour son rôle pendant "Plomb durci".

Israël refuse toute intervention judiciaire extérieure, assurant que son système est parfaitement capable de poursuivre des crimes de guerre présumés.

https://www.lorientlejour.com/article/1030436/israel-denonce-un-interrogatoire-potentiel-de-tzipi-livni-en-belgique.html


Quatre Israéliens sauvés de la colère de villageois palestiniens  20/01/2017

Quatre Israéliens sauvés de la colère de villageois palestiniens












Les forces de sécurité palestiniennes sont venues à la rescousse vendredi de quatre Israéliens armés, encerclés par des villageois palestiniens en colère en Cisjordanie occupée, ont indiqué des responsables palestinien et israélien.

L'incident est une illustration des tensions continues entre Israéliens et Palestiniens en Cisjordanie, territoire occupée par l'armée israélienne depuis 1967, et des risques courus par les Israéliens entrant dans des localités palestiniennes.

Les quatre Israéliens sont entrés dans le village de Qusra, dans le nord de la Cisjordanie, provoquant une confrontation avec les habitants, a dit à l'AFP le maire Abdel Azim al-Wadi. Ni lui, ni l'armée israélienne ont dit pourquoi les quatre Israéliens s'étaient retrouvés là.

Les quatre hommes, trois soldats en congé et un civil, ont été encerclés par des villageois furieux et essuyé des jets de pierres avant d'être secourus, a dit le porte-parole de l'armée israélienne, le colonel Peter Lerner.
Les forces de sécurité palestiniennes sont intervenues pour protéger les Israéliens de la foule, a dit pour sa part un de ses responsables.

Des coups de feu ont été tirés en l'air sans qu'il apparaisse clairement à quel moment et si les tirs étaient le fait des Israéliens pour tenir les villageois en respect, ou des forces de sécurité palestiniennes pour les dégager.
Les Israéliens ont ensuite été remis aux forces de sécurité israéliennes.

Outre la présence de soldats israéliens en Cisjordanie, quelque 430.000 Israéliens y vivent dans des colonies et mènent une coexistence conflictuelle avec environ 2,75 millions de Palestiniens. Les colonies, implantations civiles en territoire occupé, sont illégales au regard du droit international.

Les Israéliens sont largement interdits d'entrée dans les villes et les villages palestiniens. Des milliers de Palestiniens travaillent quotidiennement dans les colonies, mais ils n'y ont normalement pas accès en dehors du travail.
Malgré la persistance du conflit, les forces de l'Autorité palestinienne et celles d'Israël continuent à coopérer étroitement dans le domaine de la sécurité.

https://www.lorientlejour.com/article/1030397/quatre-israeliens-sauves-de-la-colere-de-villageois-palestiniens.html


Washington: Violences dans la manifestation anti-Trump, la police répond avec des lacrymos  20/01/2017

Washington: Violences dans la manifestation anti-Trump, la police répond avec des lacrymos


Plusieurs centaines de manifestants masqués et habillés de noir ont provoqué des incidents dans le centre de Washington, lançant des pierres et cassant des vitrines.

Plusieurs centaines de manifestants radicaux opposés à Donald Trump ont fait des dégâts à Washington, à moins de deux heures de la prestation de serment de Donald Trump au Capitole.

La vitrine d'un café Starbucks a notamment été complètement brisée.

Les manifestants ont visiblement trompé la vigilance des forces de police en changeant leurs vêtements au dernier moment pour s'habiller de vestes à capuches et foulards noirs caractéristiques du groupe «Black Block», un mouvement radical et souvent violent.

La police a répliqué avec des grenades aveuglantes et des sprays lacrymogènes contre les perturbateurs. Quelques arrestations ont eu lieu. Des échauffourées ont aussi eu lieu entre des «Motards pour Trump» et des opposants au président élu.

https://francais.rt.com/international/32683-washington-violences-dans-manifestation-trump


De Rugy déclare que le père doit s'occuper des enfants, son ex le rappelle à l'ordre sur Twitter  20/01/2017

De Rugy déclare que le père doit s'occuper des enfants, son ex le rappelle à l'ordre sur Twitter












Lors du dernier débat de la primaire de la gauche, le candidat écologiste s'est prononcé en faveur de l'égalité homme-femme, et ce même pour la parentalité. Son ex-compagne Emmanuelle Bouchaud, mère de ses deux enfants, n'a pas manqué de réagir.

Au cours des débats de la primaire de la gauche, à laquelle participe François de Rugy, la question de la politique familiale a été mise sur la table par les animateurs, donnant la possibilité au vice-président de l'Assemblée nationale de promouvoir sa vision de l'égalité homme-femme en matière de parentalité. Mais met-il en pratique ses idéaux dans sa vie privée ? Un tweet assassin de son ex-compagne, Emmanuelle Bouchaud, laisse entendre qu'il n'en est rien.

En faveur d'un congé paternité qui débuterait avant même l'accouchement afin de préparer le père à la parentalité, François de Rugy a affirmé que cela permettrait «qu'il n'y ait pas que la maman qui s'occupe des enfants». Quelques instants plus tard, son ex-compagne avec qui il a eu deux enfants, a repris cette formule agrémentée d'une touche personnelle de sarcasme : «100% ok on commence quand ?»

Les internautes se sont amusés de cette pique envoyée par Emmanuelle Bouchaud.

«Ce headshot de la mère des enfants de François de Rugy fera ma journée !!!!», a indiqué le compte du Cabinet noir, un compte décryptant la vie politique avec humour.

«On appelle ça faire une Trierweiler», a indiqué un internaute en référence au livre assassin de l'ex-compagne de François Hollande.

«On aimerait que les politiques soient raccords avec leurs discours !», a ajouté un utilisateur.

Ancien du parti Europe Ecologie Les Verts (EELV), François de Rugy a quitté sa famille politique en 2016 afin de rejoindre la majorité socialiste à l'Assemblée nationale. Le candidat est actuellement crédité de 2% des intentions de vote pour le scrutin de la primaire de la gauche qui se tiendra le 22 janvier.

https://francais.rt.com/france/32643-rugy-declare-que-pere-enfant-ex


Deux mois de prison ferme et 9 000 euros d'amende pour Dieudonné après un spectacle en Belgique  20/01/2017

Deux mois de prison ferme et 9 000 euros d'amende pour Dieudonné après un spectacle en Belgique












La justice belge a confirmé en appel la condamnation du polémiste français Dieudonné à deux mois de prison ferme et 9 000 euros d'amende pour incitation à la haine et propos antisémites lors d'un spectacle en 2012.

«La cour d'appel de Liège a confirmé le jugement du tribunal correctionnel de Liège» pour incitation à la haine et diffusion de propos haineux, a indiqué à l'AFP Maître Eric Lemmens, qui représentait les organisations juives de Belgique concernant un spectacle litigieux de 2012.

Il s'agit d'une condamnation à deux mois de prison ferme, à 9 000 euros d'amende, «ainsi qu'à trois mois de prison subsidiaires à défaut de paiement de l'amende et à la publication de l'arrêt dans deux journaux belges», a précisé l'avocat.

Dieudonné était poursuivi pour des propos tenus lors d'un spectacle en mars 2012 à Herstal, dans la région de Liège (sud-est), devant un millier de spectateurs, et qui avaient été enregistrés par la police. La condamnation en première instance avait été prononcée en novembre 2015 par le tribunal correctionnel de Liège, en l'absence du polémiste, qui avait fait appel.

En conclusion de son enquête sur les propos de l'humoriste français, la justice avait retenu plusieurs prétentions, qui ont été retenues par la cour d'appel de Liège : incitation à la haine, tenue de propos antisémites et discriminatoires, diffusion d'idées à caractère raciste, «négationnisme» et «révisionnisme».

https://francais.rt.com/france/32620-deux-mois-prison-ferme-dieudonne-belgique


France : sept jeunes déférés pour l'attaque de policiers  20/01/2017

France : sept jeunes déférés pour l'attaque de policiers












Sept jeunes âgés de 16 à 20 ans ont été déférés vendredi devant la justice dans le cadre de l'enquête sur l'agression de policiers à Viry-Châtillon (Essonne) en octobre, qui avait déclenché un mouvement de colère des forces de l'ordre, a annoncé le procureur d'Evry.

Ils seront mis en examen pour tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique, en bande organisée, a indiqué Eric Lallement lors d'un point de presse.

"Tous sont mis en cause pour avoir directement participé à l'agression violente contre les policiers", a-t-il précisé.

Douze personnes avaient été interpellées mardi et mercredi essentiellement dans le quartier de la Grande-Borne, à Grigny, une commune jouxtant Viry-Châtillon, mais cinq ont été relâchées depuis.

Les suspects, originaires du même quartier, et certains membres d'une même bande, ont "voulu mettre fin à la surveillance renforcée, par les forces de l'ordre, du quartier de la Grande Borne à la suite de la mise en place d'une caméra de vidéosurveillance", a souligné Eric Lallement.

Lors de leur garde à vue, six suspects ont nié toute participation aux faits et le septième a reconnu être présent mais avoir seulement jeté des cailloux sur les services de police.

L'un d'eux a déjà été condamné par un tribunal pour enfants et deux autres sont mis en examen sous contrôle judiciaire dans le cadre d'affaires distinctes.

En décembre, un jeune de 17 ans avait déjà été mis en examen pour complicité de tentative de meurtres sur personne dépositaire de l'autorité publique et un second mineur, âgé de 15 ans, placé sous le statut de témoin assisté.

Le procureur d'Evry a souligné la complexité de l'enquête dans un "contexte difficile où les personnes refusent de témoigner".

Les enquêteurs ont procédé à des écoutes téléphoniques, mené des opérations de porte à porte dans le quartier, et entendu une quarantaine de témoins.

La fronde suscitée par l'agression au cocktail Molotov de quatre policiers, dont deux ont été blessés grièvement, avait pris en octobre une forme inédite, des policiers manifestant plusieurs jours de suite hors de tout cadre syndical.

https://www.lorientlejour.com/article/1030388/france-sept-jeunes-deferes-pour-lattaque-de-policiers.html


Hawaï : Zuckerberg attaque des dizaines de familles en justice pour les forcer à vendre leurs terres  20/01/2017

Hawaï : Zuckerberg attaque des dizaines de familles en justice pour les forcer à vendre leurs terres











Le fondateur de Facebook ne s'attendait pas à devoir partager le terrain qu'il a acquis à Hawaï. Des parcelles de son domaine appartenant depuis des générations à des locaux, le milliardaire leur intente un procès pour récupérer ces terres.

Mark Zuckerberg a acheté pour 100 millions de dollars un terrain de plus de 280 hectares à Kauai, une des îles principales de l'archipel d'Hawaï. Mais une douzaine de parcelles sur sa propriété sont toujours détenues par des familles de l’île, ce qui, selon une loi datant de 1850, leur donne un droit de passage sur le domaine privé du milliardaire.

Or le fondateur du réseau social à la ferme intention de défendre sa vie privée, et pour se faire, il intente un procès à ces familles afin de les forcer à vendre les terrains qui leurs appartiennent depuis des générations. Selon une procédure courante à Hawai, la «quiet title and partition», la vente se fera aux enchères et le lot reviendra au plus offrant.

Le problème pour Mark Zuckerberg réside principalement dans la fait de retrouver les propriétaires. La possession de la terre, après la loi de 1850 n'a en grande partie pas été documentée et se base uniquement sur des accords oraux. Qui plus est, les parcelles, sont souvent divisées en portions de plus en plus petites lorsqu'elles sont transmises aux enfants des propriétaires.

Malgré tout, intenter un procès à des autochtones pour les forcer à vendre leur terres ancestrales peut être mal vu. Devant le début de controverse suscitée par une telle action, le jeune milliardaire a tenu à s’expliquer sur son réseau social : «Cette action en justice a pour but de trouver les propriétaires et de leur payer une compensation équitable», s'est-il justifié. «La plupart de ces personnes va recevoir de l’argent pour quelque chose qu’elles ne savaient même pas qu’elles possédaient», a t-il affirmé, avant de chercher à rassurer : «Personne ne va être expulsé de son terrain.»

https://francais.rt.com/international/32617-mark-zuckerberg-intente-proces-familles-hawaiennes-forcer-vendre-terrains


Plusieurs milliers de manifestants anti-Trump à New York  20/01/2017

Plusieurs milliers de manifestants anti-Trump à New York












Plusieurs milliers de personnes, dont de nombreuses célébrités, se sont rassemblées à New York pour protester contre les positions du futur président américain Donald Trump à la veille de son investiture à Washington.

Selon l'AFP, des milliers de manifestants se sont rassemblés aux abords de la place Columbus Circle, ainsi que le long de Central Park West, l'avenue qui borde le célèbre parc new-yorkais.

Le lieu du rassemblement a été choisi parce que c'est là que se dresse le Trump International Hotel & Tower.

Outre le maire de New York, Bill de Blasio, étaient présents Robert De Niro, la chanteuse Cher, l'acteur Alec Baldwin, le réalisateur Michael Moore et l'acteur Mark Ruffalo.

«Combattre Trump chaque jour», «justice et droits civiques pour tous» ou «l'amour dépasse la haine» était inscrit sur certaines des pancartes brandies par des manifestants.

«Nous faisons front face à l'administration Trump et aux valeurs que représente son gouvernement», a expliqué Patrick Mavros, designer new-yorkais.

«C'est le symbole du fait que les gens ne vont pas rester immobiles et leur laisser faire ce qu'ils veulent», a-t-il ajouté. «Nous allons observer et les mettre face à leurs responsabilités».

«Nous sommes ici parce que nous sentons que nous allons perdre tous les acquis des 50 dernières années», a dit Carol Bay, psychothérapeute, venue avec sa femme. «Les droits civiques, la liberté d'expression, le droit à la santé, les droits des femmes et j'en passe», a-t-elle continué.

«Demain, ce n'est pas la fin. C'est le début», a clamé Bill de Blasio, qui a régulièrement fait part de son opposition à Donald Trump, notamment sur les questions d'immigration.

«Nous n'avons pas peur de l'avenir, a-t-il ajouté, il sera meilleur si la voix du peuple est entendue».

Ce n’est pas la première fois que des acteurs célèbres se prononcent contre Donald Trump. A la soirée des Golden Globes, Meryl Streep a ainsi consacré son intervention au président élu.

«L'irrespect amène l'irrespect. La violence induit la violence. Et quand les puissants se servent de leur rang pour brutaliser les autres, nous sommes tous perdants», a-t-elle martelé, faisant reference au comportement de Donald Trump face à une journaliste du New York Times. La réponse du président élu ne s'est pas fait attendre sur internet. Il a ainsi décrit Meryl Streep, comme «l'une des actrices les plus surévaluées d'Hollywood» qui l'attaquait «sans [le] connaître».

Meryl Streep n’a pas été la seule à critiquer Donald Trump lors des Golden Globes. Isabelle Huppert, Jimmy Fallon et Hugh Laurie ont aussi dénoncé ses positions anti-immigration et ses critiques envers les médias.

https://francais.rt.com/international/32606-plusieurs-milliers-manifestants-anti-trump-new-york


«Bisou !» : avant de partir, Azoulay autorise les films avec scènes de sexe non simulé aux mineurs  20/01/2017

«Bisou !» : avant de partir, Azoulay autorise les films avec scènes de sexe non simulé aux mineurs












Juste avant son départ, la ministre de la Culture a décidé d'assouplir les critères d'interdiction des films pour les personnes de moins de 18 ans. Les mineurs pourront donc théoriquement visionner des films violents ou explicitement sexuels.

Avant de quitter le gouvernement, Audrey Azoulay va signer d'ici début février un décret relatif aux critères d'interdiction des films aux mineurs. Elle souhaite en effet assouplir ces critères.

Actuellement, la règlementation s'appuie sur un décret datant de 2003 qui interdit aux mineurs de moins de moins de 18 ans tous les films «comportant des scènes de sexe non simulées ou de très grande violence». Aussi, si le ministère abaisse ce seuil pour les personnes âgées de moins de 16 ans, il risque d'être désavoué en cas de recours devant la justice.

Cela a déjà été le cas au cours des dernières années. A l'avant-garde de ce combat, on trouve l'association Promouvoir qui affirme défendre les «valeurs judéo-chrétiennes» et qui a porté plainte à plusieurs reprises contre le ministère.

A sa demande, la justice a ainsi relevé plusieurs visas concernant les films dont le visionnage était interdit aux personnes de moins de 16 ans à celles de moins de 18 ans. Le premier cas concernait les films Nymphomaniac et Antichrist du réalisateur danois Lars Von Trier, le film Ken Park de l'américain Larry Clark, ainsi que le très controversé Love de l'italo-argentin Gaspard Noé. Dans la catégorie «horreur», le film Saw 3D a connu le même sort.

Cependant, comme semble l'avoir décidé Audrey Azoulay, le nouveau décret va mettre fin à cette automaticité, comme l'a signalé BFMTV. «L’interdiction aux moins de 18 ans ne sera plus appliquée automatiquement aux œuvres comportant des scènes de sexe non simulé, mais réservée aux œuvres comportant des scènes de sexe ou de violence de nature à heurter gravement la sensibilité des mineurs», a notamment expliqué le ministère de la Culture.

Le nouveau décret s'inspire du rapport remis il y a un an par Jean-François Mary, président de la commission de classification des films. Selon lui, «le critère de la "non simulation" a perdu son intérêt au cours des récentes année car une scène peut être tout à fait explicite à l’écran tout en ayant été simulée lors du tournage».
Le critère économique comme base inévitable

Lors de la remise de ce rapport, la ministre de la Culture avait tenu à souligner que la classification du film est «très importante pour sa vie économique». Et d'expliquer par exemple qu'en salles, une interdiction aux moins de 18 ans réduit non seulement de façon conséquente le nombre de spectateurs potentiels, mais ferme aussi la porte des grands groupes de cinéma comme UGC ou Pathé, dont la politique est de ne pas projeter de films interdits aux mineurs.

Par ailleurs, certaines plateformes de vidéo-à-la-demande comme iTunes refusent les films interdits aux moins de 18 ans.

https://francais.rt.com/france/32576-bisou-avant-partir-azoulay-autorise-films-avec-scenes-sexe-non-simule-aux-mineurs


Livraison de gaz algérien pour la France : la Sonatrach dénonce des « pressions »  20/01/2017

Livraison de gaz algérien pour la France : la Sonatrach dénonce des « pressions »











Le groupe Sonatrach « n’a pas failli à ses engagements contractuels » en matière d’approvisionnement de la France en gaz naturel, rapporte ce jeudi 19 janvier l’agence officielle, citant une source de la compagnie pétrolière nationale.

Les quantités contractuelles destinées au sud-ouest de la France avaient été « totalement épuisées » par l’opérateur Engie (ex. GDF Suez), et ce, en raison de la hausse de la consommation suite notamment à la persistance des mauvaises conditions climatiques en France, a précisé cette source en réponse aux propos d’un responsable de GRTgaz (filiale d’Engie). Ce dernier a fait état d’une rupture dans l’approvisionnement en gaz du Sud-ouest de la France à partir de l’Algérie.

Ainsi, la partie française a sollicité Sonatrach pour l’approvisionner en quantités supplémentaires de gaz, mais Sonatrach « est dans son droit de décliner cette demande en raison de ses engagements avec d’autres clients », a-t-elle ajouté.

Le recours d’Engie à Sonatrach pour augmenter ses livraisons gazières s’explique par le retour à la hausse des prix de gaz sur le marché spot puisqu’il est indexé sur les cours du pétrole brut, précise la même source.

Sonatrach avait subi des pressions de la part des sociétés françaises et européennes pour réviser les prix contractuels de gaz dans le sillage de la chute des prix de pétrole, ajoute la même source.

« La partie française voulait renégocier les contrats gaziers à long terme avec Sonatrach lorsque les prix (de gaz) étaient bas. Ils (les Français) voulaient faire pression sur Sonatrach pour renégocier ces contrats », a relevé la même source.

« Et comme le mauvais temps persiste en Europe alors que les prix du pétrole sont relativement en hausse actuellement, les Français ont besoin de quantités supplémentaires et ont exprimé leurs besoins à la partie algérienne », a-t-elle ajouté.

Interrogé jeudi à Alger par la presse sur les propos de GRTgaz, en marge de la signature d’un contrat entre Sonatrach et deux groupes industriels publics, le ministre de l’Énergie, Noureddine Boutarfa, a estimé inopportun de « se soucier à la place de cet opérateur » français.

« Nous, à notre niveau, nous n’avons aucun problème… maintenant pourquoi voulez-vous qu’on s’inquiète à la place des Français ? », a-t-il répondu.

http://www.tsa-algerie.com/20170119/livraison-gaz-algerien-franc-sonatrach-denonce-pressions/


Pas d'infraction pénale des autorités pour l'attentat de Nice  20/01/2017

Pas d'infraction pénale des autorités pour l'attentat de Nice











Le parquet de Nice a annoncé jeudi avoir classé sans suite l'enquête sur le dispositif de sécurité à Nice le soir du 14 juillet 2016, ouverte à la suite de plaintes de familles de victimes de l'attentat au camion-bélier qui a fait 86 morts.

"J'ai (...) décidé du classement sans suite des 23 plaintes déposées et de l'enquête judiciaire initiée ensuite au motif de l'inexistence d'une infraction pénale", a justifié le procureur, Jean-Michel Prêtre, dans sa décision.

Selon lui, l'enquête n'a pas permis de conclure à une "violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de prudence ou de sécurité" qu'aurait pu avoir commis la préfecture ou la mairie.

"Tous les postes de sécurité étaient tenus avec des effectifs suffisants" et le "dispositif était conforme aux règles de l'art de la sécurité", a dit le procureur lors d'une conférence de presse.

https://www.lorientlejour.com/article/1030195/pas-dinfraction-penale-des-autorites-pour-lattentat-de-nice.html


Deux explosions à Gaza, l'une au domicile d'un proche du président palestinien  20/01/2017

Deux explosions à Gaza, l'une au domicile d'un proche du président palestinien











Deux explosions se sont produites jeudi dans la bande de Gaza dont l'une a visé le domicile d'un responsable du Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas, a indiqué la police du Hamas sans faire état de victimes.

La première attaque à l'explosif a eu lieu avant l'aube dans la partie est de la ville de Gaza devant la maison de Nayef Khweiter, ont précisé des témoins et la police du mouvement islamiste palestinien qui contrôle la bande de Gaza. Le Fatah, grand rival du Hamas, a condamné cette attaque en soulignant qu'elle pourrait "perturber" la tentative de réconciliation entre les deux principaux mouvements politiques palestiniens.
Une autre explosion, à la voiture piégée, a eu lieu dans le camp de réfugiés de Nuseirat dans le centre de la bande de Gaza, a ajouté la police.
Une enquête a été ouverte pour retrouver les auteurs de ces deux explosions qui n'ont pas été revendiquées, a-t-elle ajouté.

Les deux mouvements se sont engagés avec d'autres formations à former un gouvernement d'union nationale à la suite de discussions mardi en Russie.

https://www.lorientlejour.com/article/1030208/deux-explosions-a-gaza-lune-au-domicile-dun-proche-du-president-palestinien.html


Trump complète son gouvernement, très majoritairement masculin et blanc  20/01/2017

Trump complète son gouvernement, très majoritairement masculin et blanc











A la veille de sa prise de fonctions, Donald Trump a nommé jeudi le 15e et dernier membre de son gouvernement, appelé "cabinet" aux Etats-Unis. Son équipe est très masculine et peu diversifiée avec seulement quelques Américains non blancs.

Le président républicain a nommé jeudi l'ancien gouverneur de Géorgie Sonny Perdue comme ministre de l'Agriculture, un poste soumis à la confirmation du Sénat, comme pour le reste de l'équipe gouvernementale.
Sept postes ne font pas formellement partie du "cabinet" mais ont un rang protocolaire équivalent, notamment le secrétaire général de la Maison Blanche, le chef de l'agence de protection de l'environnement ou l'équivalent du ministre du Budget. Parmi eux, seul le poste de président du conseil économique reste vacant.

Donald Trump a donc nommé à ce jour 21 des 22 personnes de son équipe gouvernementale élargie. Le vice-président, Mike Pencefait également partie du cabinet mais ne dirige pas de ministère.
Sur les 21 personnes nommées depuis l'élection, 17 sont des hommes, dont un seul Noir, l'ancien neurochirurgien Ben Carson. Deux femmes sont d'origine asiatique ou indienne (Elaine Chao aux Transports et Nikki Haley à l'Onu).
Tous les cabinets depuis Ronald Reagan incluaient au moins un ministre d'origine hispanique, mais celui de Donald Trump n'en compte aucun.
"Ce n'est pas une question de couleur de peau ou d'origine", a défendu lors d'une conférence de presse jeudi Sean Spicer, prochain porte-parole de la Maison Blanche, qui rappelle en outre que l'administration va procéder en tout à quelque 5.000 nominations.

Le cabinet élargi de Donald Trump comprend trois milliardaires, deux généraux à la retraite (James Mattis à la Défense et John Kelly à la Sécurité intérieure), trois gouverneurs ou anciens gouverneurs, et quatre élus du Congrès.
Hors cabinet, un autre général aura une influence majeure: Michael Flynn, nommé conseiller à la sécurité nationale. Son poste ne requiert pas de vote de confirmation du Sénat.

https://www.lorientlejour.com/article/1030218/trump-nomme-sonny-perdue-secretaire-a-lagriculture.html


La Syrie accorde plusieurs contrats économiques à l'Iran  20/01/2017

La Syrie accorde plusieurs contrats économiques à l'Iran











L'Iran commence à récolter les fruits de son engagement militaire en faveur du régime de Bachar el-Assad dans la guerre civile en Syrie puisque Téhéran a conclu une série d'importants contrats avec Damas dans les secteurs agricole, pétrolier et des télécommunications.

Cinq protocoles d'accord ont été signés mardi lors de la visite du Premier ministre syrien Emad Khamis dans la capitale iranienne, dont un accorde à l'Iran une licence d'exploitation d'un réseau de téléphonie mobile.

L'opposition syrienne dénonce un "pillage" du peuple syrien et des richesses du pays par "les milices extrémistes iraniennes" au moment où les deux tiers de la population vivent dans une extrême pauvreté après six années de conflit.

Emad Khamis, cité par l'agence de presse Sana, a expliqué que ces contrats reflétaient la relation particulière existant entre son pays et son puissant allié régional. "Nous apprécions grandement le rôle majeur de l'Iran dans la lutte contre le terrorisme et la défense du peuple syrien par tous les moyens politiques et économiques", a-t-il dit.

La Syrie s'engage à céder 5.000 hectares de terres agricoles et 1.000 hectares de terrains pour la construction de terminaux gazier et pétrolier, a précisé l'agence officielle iranienne Irna. Un protocole prévoit également la cession de terres pour l'élevage.

Le principal bénéficiaire de ces contrats devrait être, selon les analystes, le Corps des gardiens de la révolution islamique (GRI), unité paramilitaire d'élite qui a la main sur l'empire industriel iranien.

Ces unités qui dépendent directement du Guide de la révolution, Ali Khamenei, contrôlent la majeure partie des télécommunications en Iran et exploiteront le nouveau réseau de téléphonie mobile en Syrie.

"Les télécommunications sont un secteur très sensible. Cela permettra à l'Iran de surveiller de près les communications syriennes", explique Karim Sadjapour, membre du think tank américain Carnegie Endowment for International Peace.

Plus d'un millier de soldats du GRI ont péri lors des combats aux côtés de l'armée syrienne.

Outre son assistance militaire, l'Iran a fait bénéficier la Syrie d'une aide économique avec une ligne de crédit de 3,5 milliards de dollars en 2013, augmentée d'un milliard de dollars en 2015, maintenant l'économie syrienne à flot.

Téhéran serait prêt "à instaurer une nouvelle ligne de crédit entre la Syrian Trade Bank et l'Export Development Bank of Iran" pour faciliter les échanges commerciaux, a précisé le vice-président iranien Eshaq Jahangiri, cité par Sana.

Enfin, les deux pays ont signé un protocole sur une coopération pour l'exploitation de la mine de phosphate d'al-Charkiya en Syrie.

https://www.lorientlejour.com/article/1030216/la-syrie-accorde-plusieurs-contrats-economiques-a-liran.html


1 2 3 4 5 » ... 3027

Publicité

Brèves



Commentaires