Algérie: Beaucoup de dépassements, selon la commission de surveillance  17/04/2014

Algérie: Beaucoup de dépassements, selon la commission de surveillance




Les premières heures de la journée ont été marquées par de nombreux dépassements lors de l’opération de vote. Selon le président de la Commission nationale de surveillance des élections présidentielles, Fateh Boutbig, de nombreux dépassements et incidents ont été enregistrés dans la matinée.

Selon le président de la commission de surveillance de l’élection, qui a animé ce matin une conférence de presse à Alger, des cas de dépassements, parfois flagrants, ont été constatés. C’est le cas de deux communes, à savoir Saharidj et M’chedallah dans la Wilaya de Bouira, où les urnes ont été brûlées. Les mêmes incidents ont été constatés également dans la commune de Aït-R’zine, dans la wilaya de Béjaïa.

Le cas le plus grave a été enregistré dans une commune de la Wilaya de Khechela. Les représentants de Ali Benflis ont alerté la commission sur un bourrage d’urnes dans un des bureaux de vote de la région au profit de Abdelaziz Bouteflika.

Les autres plaintes concernent notamment des cas de publicité au profit notamment de Abdelaziz Bouteflika dans plusieurs régions du pays. Des sources concordantes indiquent également que dans certaines régions, les électeurs ont eu la surprise de ne trouver que les bulletins d’Abdelaziz Bouteflika.

A Bouira, les émeutes se poursuivent toujours et redoublent d’intensité. A Tizi-Ouzou, un rassemblement se tient actuellement à Oued-Aïssi, à quelques encablures du centre-ville.

http://www.algerie-focus.com/blog/2014/04/beaucoup-de-depassements-selon-la-commission-de-surveillance/


Algérie: Des urnes incendiées dans la wilaya de Bouira  17/04/2014

Algérie: Des urnes incendiées dans la wilaya de Bouira





L’entame du vote dans certaines communes de la wilaya de Bouira a connu une grande pagaille, à l’image du désordre qu’a vécu la commune de Raffour située à l’extrême-est de la wilaya.

Une centaine de personnes ont fermé à la circulation la RN 26 reliant à Bouira à Béjaïa à l’aide des troncs d’arbres et en incendiant des pneus, et ce pour exprimer leur refus des élections, tandis qu’une dizaine de personnes ont saccagé deux centres de vote à Saharidj.

A Raffour, 15 contestataires et 30 éléments de la Gendarmerie nationale ont été blessés suite à des affrontements ayant éclaté entre partisans du boycott et les forces de l'ordre (GN) ayant fait usage des gaz lacrymogènes pour disperser les contestataires. Quatre autres centres de vote ont également été endommagés.

Les manifestants ont fermé quatre centres de vote à Mechdallah et trois autres à Saharidj, avant que les forces de l’ordre n’interviennent pour rétablir l'ordre et permettre la poursuite du vote dans de bonnes conditions. Notons que la wilaya de Bouira a enregistré à 10 heures un taux de participation de 5.70%.

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/201713.html


Algérie: L’armée décrète l’état d’urgence  17/04/2014

Algérie:  L’armée décrète l’état d’urgence





Les services de sécurité mettent en place un plan de sécurité d’envergure à travers l’ensemble des wilayas du pays, pour mieux sécuriser les bureaux et centres de vote.

En effet, l’institution militaire et le ministère de l’Intérieur ont déployé leurs unités afin que le scrutin se déroule dans de bonnes conditions. Selon nos sources, des rencontres marathoniennes ont eu lieu au niveau de l’ensemble des wilayas du pays pour mettre en place un plan sécuritaire et à être vigilant d’empêcher tout débordement ou un investissement de la rue, notamment au niveau des régions jugées sensibles.

Des éléments de l’Armée nationale populaire (ANP) et de l’élite ont également été déployés tout au long des frontières tunisiennes, libyennes et maliennes.

L’armée a décrété un état d’urgence sur instruction du chef d’état-major de l’armée, vice-ministre de la Défense, Gaïd Salah qui veille à ce que toutes les conditions soient réunies pour permettre au peuple algérien d’accomplir son devoir électoral en toute quiétude et en toute sécurité.

Le Commandement de la Gendarmerie nationale a ,lui aussi, déployé d'importants moyens matériels et humains pour « sécuriser les centres et bureaux de vote, protéger les personnes et les biens publics et privés en multipliant les patrouilles et les points de contrôle.»

En plus de l’Armée et la GN, la DGSN a elle aussi déployé 186 000 agents de police pour assurer un meilleur déroulement des élections présidentielles, a-t-on appris du président de la cellule de communication à la Direction, Djilali Boudiba.

Sue ce sujet, la capitale a connu dès mercredi un déploiement sans précédent des éléments des unités d’intervention rapide sur les rues et ruelles, en vue de venir à bout de tout dépassement. Il y a lieu de souligner que c’est pour la première fois que l’on aperçoit un tel déploiement à Alger.

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/201671.html


Présidentielles en Algérie : le taux de participation est de 23,25% à 14H00  17/04/2014

Présidentielles en Algérie : le taux de participation est de 23,25% à 14H00






Le taux de participation aux élections présidentielles algériennes est de 23,25% à 14H00 (13H00 GMT) ce jeudi, soit à six heures de l'ouverture des bureaux de vote, a annoncé le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaiz, en direct sur la télévision publique.

Le dernier bilan établi à 10H00 (heure locale) faisait état d'un taux de participation à hauteur de 9,15%.

Les bureaux de vote sont ouverts à 8H00 et fermeront leurs portes à 19H00.

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2014-04/18/content_32130153.htm


L'Otan lance des défis à la Russie mais ne représente aucune menace (experts)  17/04/2014

L'Otan lance des défis à la Russie mais ne représente aucune menace (experts)





L'Otan ne représente aucune menace pour la Russie, d'autant que de nombreux pays-clés de l'Alliance ont réduit leur budget de défense. Sur le dossier ukrainien elle a pourtant lancé un défi à la Russie auquel cette dernière a fermement réagi, ont déclaré les experts interrogés par RIA Novosti après la déclaration du président Vladimir Poutine sur l'Otan.

Pendant sa traditionnelle "ligne directe" avec la population jeudi 17 avril – retransmise à la télévision– le président Vladimir Poutine a déclaré qu'il ne craignait pas l'expansion de l'Otan.
Il a ajouté que les décisions de la Russie concernant la Crimée étaient partiellement liées au risque d'adhésion de l'Ukraine à l'Alliance - et expliquaient sa réaction. Le chef de l'Etat a également annoncé que la Russie poursuivrait les négociations avec les Etats-Unis sur le bouclier antimissile (ABM), mais qu'elle ferait tout pour sécuriser son territoire.

Les Etats-Unis et d'autres pays de l'Otan, sous prétexte de se protéger contre une éventuelle attaque de missiles en provenance d'Iran, veulent en effet mettre en place l'ABM en Europe et installer ce dispositif près de la frontière russe. Moscou estime que ces plans visent en fait la Russie et pense que l'ABM enfreint l'équilibre des forces stratégiques de dissuasion de la Russie et des USA.

"Qu'en est-il de notre crainte de l’Otan ? En ce qui concerne l'organisation en tant que telle, notre conception de la politique étrangère indique que l'Alliance ne représente pas de menace pour nous. Seules certaines de ses actions pourraient le devenir. L'avancement de nouvelles bases militaires dans la région est inadmissible pour la Russie", a déclaré Alexandre Mikhaïlenko, professeur à l'Académie russe de l'économie nationale.

D'après lui, l'Otan est loin d'être en forme aujourd'hui. "Tous les pays membres, dont lesUSA, réduisent leurs dépenses militaires. Personnellement, je me pose beaucoup de questions sur l'avenir de l'Otan. Le président Poutine voulait probablement dire qu'aucun des pays de l'Alliance ne souhaitait entrer en guerre", explique l'expert. Il ajoute que le gouvernement arrivé au pouvoir en Ukraine vise une coopération plus active avec l'Otan. "Le gouvernement provisoire a déjà annoncé l'organisation d'exercices communs et son intention d'accueillir un groupe de conseillers pour s'occuper de la réforme des forces armées ukrainiennes. Je ne suis pas convaincu que nous devrions l'interpréter comme une menace, mais c'est certainement un défi", a souligné Alexandre Mikhaïlenko.

Nikolaï Mironov, directeur de l'Institut des projets régionaux prioritaires, a ajouté que l'Otan s'était transformée en outil offensif en cherchant constamment à se rapprocher des frontières russes. "Ils se rapprochent de nos frontières en déployant l'ABM. Cela vise clairement à dissuader la Russie, à créer un facteur de force pour contraindre la Russie à faire diverses concessions sur le plan économique notamment... C'est pourquoi nous adaptons notre position à ce sujet, nous cherchons à sécuriser notre territoire", a déclaré l'expert.

http://fr.ria.ru/world/20140417/200997228.html


Ianoukovitch sera interpellé s'il se rend à Donetsk pour Pâques (Procureur)  17/04/2014

Ianoukovitch sera interpellé s'il se rend à Donetsk pour Pâques (Procureur)

 

KIEV, 16 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie Les autorités ukrainiennes prendront des mesures pour arrêter Viktor Ianoukovitch, s'il se rend sur ​​le territoire de l'Ukraine, a assuré le Procureur général par intérim d'Ukraine Oleg Makhnitski en commentant les informations des médias.

Ce mercredi, les médias ont rapporté que Viktor Ianoukovitch, qui se considère comme le président légitime, pourrait se rendre à Donetsk pour les Pâques, le 20 avril prochain. Auparavant, il a fait ce genre de déclarations depuis le territoire de la Russie.

« Si Ianoukovitch se rend en Ukraine, les mesures seront prises pour l'arrêter », a promis Makhnitski en direct à la chaîne de télévision ukrainienne Inter mercredi soir.
 


Ukraine : trois protestataires abattus à Marioupol (Avakov)  17/04/2014

Ukraine : trois protestataires abattus à Marioupol (Avakov)

 

MOSCOU, 17 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie Trois protestataires ont été tués et 13 autres blessées dans la nuit de mercredi à jeudi alors qu'ils tentaient d'attaquer une unité militaire dans la ville ukrainienne de Marioupol (est), a annoncé le ministre ukrainien de l'Intérieur par intérim Arsen Avakov.

"Selon des informations provisoires, du côté des assaillants on compte trois morts et 13 blessés, tandis que 63 personnes ont été interpellées. Des armes ont été saisies", a écrit le ministre sur sa page Facebook.

Du côté des militaires, aucune victime n'est à déplorer, a ajouté M.Avakov.

Selon lui, les forces de l'ordre poursuivent à l'heure actuelle un des groupes armés opérant dans la ville.

Auparavant, le commandant de l'"armée populaire" de la dénommée République indépendante de Donetsk a affirmé que les militaires avaient ouvert le feu sur les protestataires lorsque ces derniers s'étaient approchés de leur unité pour engager des négociations.

Le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov a annoncé mardi le début d'une opération spéciale impliquant l'armée régulière dans l'est du pays où des manifestations de partisans de la fédéralisation de l'Ukraine se déroulent depuis plusieurs semaines. Les manifestants, drapeaux russes à la main, réclament des référendums sur le statut politique de leurs régions.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré mardi soir, lors d'un entretien avec la chancelière allemande Angela Merkel, que l'escalade du conflit en Ukraine plaçait le pays au bord d'une guerre civile.

RIA Novosti 


PRIX PULITZER AU GUARDIAN US ET AU WASHINGTON POST POUR L'AFFAIRE SNOWDEN  17/04/2014


 
Agence TEM/ Trans-Europa Médias
http://trans-europa-medias-press.com/
http://www.scoop.it/t/trans-europa-medias
https://www.facebook.com/trans.europa.medias.presse
 
Snowden et le scandale de la NSA s’invitent décidément partout …
Les quotidiens britannique ‘The Guardian US’ et américain ‘The Washington Post’, qui ont publié les révélations d'Edward Snowden sur l'étendue des programmes de surveillance américains, ont été récompensés ce lundi à New York par le prix Pulitzer.
 
Ce prix est l'un des plus prestigieux en matière de journalisme et les journaux l'ont obtenu dans la catégorie "service public".
 
Le jury Pulitzer, dont la décision était très attendue, a choisi de récompenser les journaux, plutôt que les journalistes auteurs des articles, "pour un exemple distingué de service public méritoire, par un journal ou un site d'information".
 
Le Guardian US et le Washington Post sont tous les deux récompensés d'une médaille d'or dans cette catégorie. Les journaux s'étaient faits le porte-voix des révélations d'Edward Snowden, un ancien consultant de la NSA (agence de sécurité américaine) sur l'ampleur des programmes de surveillance américains.
 
Ces révélations, provenant de documents fournis par l'ancien consultant de la NSA, ont embarrassé le gouvernement américain et tendu les relations avec des pays alliés furieux de découvrir que Washington enregistrait même les conversations privées de certains de leurs dirigeants. Elles ont aussi suscité un vif débat aux États-Unis sur les mérites et la moralité de tels programmes.
 
TEM / avec AFP / 16 avril 2014 /
____________________
 
TEM / Trans-Europa Médias
* TEM Website :
http://trans-europa-medias-press.com/
* TEM Blog / Revue de Presse :
http://www.scoop.it/t/trans-europa-medias
* TEM Profil Facebook :
https://www.facebook.com/transeuropa.medias
* TEM Page Facebook :
https://www.facebook.com/trans.europa.medias.presse


DE NOUVELLES UNITES DE L’ARMEE UKRAINIENNE SE DEBANDENT ! A KIEV C’EST LA PANIQUE …  17/04/2014

Luc MICHEL pour PCN-INFO / 2014 04 16 /
avec AFP – LVDR - lucmichel.net - PCN-SPO /
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office
 
La junte de Kiev avait envoyé contre le peuple de l’Est des unités d’élite : les parachutistes. Méthode typiquement fasciste qui révèle encore plus qui sont vraiment les putschistes du 21 février.
 
Mais même les unités d’élite lâchent Kiev. Après les ralliements directs d’unités à l’insurrection ce matin, en voilà d’autres qui se rendent, remettent leurs armes aux unités d’auto-défense de la République de Donets, et se débandent …
 
« Une colonne ukrainienne dans l'Est dépose les armes devant les pro-russes » titre l’AFP ce mercredi soir :
« Les militaires d'une colonne ukrainienne bloquée par des manifestants pro-russes à Kramatorsk, dans l'Est de l'Ukraine, ont commencé mercredi à déposer les armes avant de rebrousser chemin, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place. Les militaires démontaient les culasses de leurs armes, que collectait un homme en uniforme non marqué, qui s'est présenté comme un représentant des groupes armés pro-russes actifs dans la zone. Les militaires ukrainiens devaient ensuite rebrousser chemin au terme d'un accord conclu entre les deux parties. La colonne, comptant 15 blindés légers, avait été stoppée dans la matinée par des manifestants pro-russes alors qu'elle traversait Kramatorsk pour se diriger vers Slaviansk, ville emblématique de la dernière série d'insurrections pro-russes, contrôlée depuis samedi par des insurgés armés.
Six autres blindés de la colonne avaient été saisis par des combattants pro-russes et ont rejoint, drapeaux russes au vent, la défense de Slaviansk.
Selon l'accord conclu avec les officiers de la partie de la colonne restée coincée à Kramatorsk, une fois les armes rendues inutilisables, les militaires, de la 25e brigade parachutiste de Dnipropetrovsk, devaient pouvoir faire demi-tour et repartir. »
 
Les armes rendues "sont sous notre contrôle, elles ne seront plus jamais utilisées contre le peuple", a déclaré à la foule l'homme en uniforme représentant les insurgés armés pro-russes, arborant les couleurs de orange et noire de Saint-Georges des partisans de la Russie.
Sur leurs blindés, certains soldats ukrainiens pleuraient, d'autres se cachaient le visage derrière leurs bonnets. "Bravo les gars! Bravo les gars!", criait la foule.
 
 QUI SEME LE VENT NEOFASCISTE RECOLTE LA TEMPETE ANTIFASCISTE
 
A Kiev, c’est la panique.
Et on prépare non plus le « grand nettoyage » de l’est insurgé mais … la mise en état de défense de la capitale ukrainienne. En raison de la « situation préoccupante dans l'Est du pays », les autorités putschistes de Kiev prennent des « mesures pour assurer la défense et maintenir de l'ordre dans la capitale, en remettant notamment en état des abris antiaériens » (sic), rapporte le chef de l'administration de la ville de Kiev Vladimir Bondarenko qui a présidé une réunion du Conseil de défense de Kiev ce mercredi …
 
Il y a quinze jours les USA envoyaient des rations militaires en Ukraine. Il est temps qu’ils envoient quelques ballots de slips propres à la Junte …
 
Luc MICHEL
________________________
 
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office


EST UKRAINIEN : LES MEDIAS DE L’OTAN DESINFORMENT DE CONCERT AVEC LA JUNTE DE KIEV  17/04/2014

KH pour PCN-SPO/
Avec Correspondance en Ukraine / 2014 04 16 /
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office
 
Sous le choc du passage des blindés de l’armée régulière ukrainienne du côté des pro-russes, les médias de l’OTAN  de concert avec la junte de Kiev mentent et désinforment !
 
Incapables d’expliquer ce passage, l’AFP invente donc des « blindés russes dans l’est ukrainien » et refuse de donner comme le font RIA NOVOSTI, LA VOIX DE LA RUSSIE et PCN-SPO depuis ce matin la véritable info : à l’est c’est un tournant.
 
« DES BLINDES RUSSES DANS L'EST DE L'UKRAINE? »
OU COMMENT L’AFP MENT !
 
Voici ses médiamensonges :
« Une colonne de six transports de troupes blindés, arborant le drapeau russe, stationne à Slaviansk, ville emblématique de la dernière série d'insurrections pro-russes, contrôlée depuis dimanche par des insurgés armés. Les blindés étaient arrivés dans la matinée depuis la localité voisine de Kramatorsk, à quelques km plus au sud ». Ce sont les blindés passés à l’insurrection . Là l’AFP dérape : « Des blindés russes dans l'est de l'Ukraine? (…)Trois blindés légers et un camion transportant des hommes en armes sans insignes et arborant un drapeau russe circulaient mercredi matin à Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine, a constaté un photographe de l'AFP sur place. Le convoi s'est dirigé vers Slaviansk, à quelques kilomètres au nord, ville emblématique de la dernière série d'insurrections pro-russes, contrôlée depuis dimanche par des insurgés armés. On ignorait dans l'immédiat la provenance des blindés. L'agence Interfax-Ukraine a affirmé qu'il s'agissait de blindés participant à "l'opération antiterroriste" lancée par le gouvernement pro-européen de Kiev contre les séparatistes, qui étaient entrés dans la localité et auraient été bloqués puis pris par des manifestants pro-russes. Le ministère ukrainien de la Défense, interrogé par l'AFP, a indiqué "qu'aucun blindé de l'armée n'avait été pris sur le territoire ukrainien"(sic) »
 
Il faudra plusieurs heures à l’AFP pour rectifier, alors qu’elle a un correpondant sur place.
Mais France 24, la pire des TV de l’OTAN, ose elle toujours médiamentir et contester les défections et les tanks passés à l’insurrection dans ses éditions de nuit (16 au 17) …
 
La véritable info, celle qui épouvante les presstitutes de l’OTAN, c’est que la junte de Kiev en choisissant sur les conseils de la CIA la guerre civile vient de révéler qu’elles ne représente qu’elle-même : les milices néofascistes et les mercenaires occidentaux …
 
KH
_________________________
 
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office


Les droits de l'Homme traversent une crise "sans précédent" en Europe (rapport)  16/04/2014

Les droits de l'Homme traversent une crise "sans précédent" en Europe (rapport)






Les droits de l'homme, la démocratie et l'état de droit en Europe sont "aujourd'hui confrontés à une crise sans précédent depuis la fin de la guerre froide", selon un rapport rendu public mercredi par le Conseil de l'Europe.

Dans ce rapport, le secrétaire général de l'organisation paneuropéenne de défense des droits de l'homme, Thorbjorn Jagland, s'alarme d'une "montée des cas graves de violations des droits de l'homme (corruption, immunité contre les poursuites, impunité, traite des êtres humains, racisme, discours de haine et discrimination) dans l'ensemble du continent".

"Les droits de la personne humaine sont également menacés par les répercussions de la crise économique et par les inégalités grandissantes", s'inquiète M. Jagland. Et d'appeler les 47 Etats membres du Conseil de l'Europe à "agir au plus vite pour juguler cette érosion des droits fondamentaux".
M. Jagland cite notamment la situation en Ukraine où l'absence d'un pouvoir judiciaire indépendant ces dernières années a créé "un terrain propice à la corruption et aux abus de pouvoir", qui a finalement conduit à une révolution.

Parmi les problèmes identifiés les plus récurrents, le rapport cite les discrimination envers les minorités ethniques ou nationales dans 39 des 47 Etats membres du Conseil de l'Europe. Ou encore les conditions de détention, y compris la surpopulation carcérale, dans 30 Etats, et la corruption dans 26 Etats.
Une vingtaine d'Etats souffrent encore de lacunes dans les droits reconnus aux demandeurs d'asile et aux migrants, tandis que huit ne respectent pas la liberté d'expression et des médias, selon le même rapport.

La liste des Etats concernés n'est pas rendue publique. Elle fait l'objet d'une transmission confidentielle à chaque Etat concerné afin d'améliorer la situation de manière constructive, a précisé à l'AFP le porte-parole de M. Jagland, Daniel Höltgen.

http://www.lorientlejour.com/article/863550/les-droits-de-lhomme-traversent-une-crise-sans-precedent-en-europe-rapport.html


Le représentant permanent de la Russie a appelé à prendre les mesures de sécurité en raison de l'activité de l'OTAN  16/04/2014

Le représentant permanent de la Russie a appelé à prendre les mesures de sécurité en raison de l'activité de l'OTAN




Le représentant permanent de la Russie auprès de l'OTAN Alexandre Grouchko a appelé à prendre les mesures nécessaires pour éviter l’insécurité de la Russie dans le cadre des nouvelles mesures de l’Alliance pour renforcer la défense des alliés.

« Nous devrons comprendre la mesure dans laquelle les plans annoncés et leur mise en œuvre auront des incidences sur les intérêts de la sécurité militaire de la Russie et de nos alliés. Mais en tout cas, toutes les mesures nécessaires seront prises pour éviter de compromettre la stabilité et la sécurité », a noté Grouchko aux journalistes russes.

http://french.ruvr.ru/news/2014_04_16/Le-representant-permanent-de-la-Russie-a-appele-a-prendre-les-mesures-de-securite-en-raison-de-lactivite-de-lOTAN-3175/


Tunisie: manifestation contre les condamnations clémentes de responsables de l'ère Ben Ali  16/04/2014

Tunisie: manifestation contre les condamnations clémentes de responsables de l'ère Ben Ali




Tunis - Des centaines de personnes ont manifesté mercredi à Tunis pour dénoncer les verdicts cléments rendus par la justice militaire contre d'ex-responsables du régime de Ben Ali dans l'affaire des manifestants tués et blessés pendant la révolution de 2011.

Le peuple réclame justice pour les martyrs, Quelle honte, quelle honte, les criminels sont dehors!, ont scandé les manifestants.

Le cortège, en tête duquel se trouvaient des membres des familles des victimes ainsi que des blessés, dont certains en fauteuil roulant, ont défilé du tribunal militaire de Bab Saadoun, à Tunis, jusqu'au siège de l'Assemblée constituante dans le quartier du Bardo.

Nous ne ferons plus confiance à la justice militaire, proclamait une grande affiche déployée près de l'Assemblée, tandis que de nombreux manifestants, certains les larmes aux yeux, brandissaient les photos de jeunes tués pendant la révolte contre le régime de Zine El Abidine Ben Ali, en exil depuis le 14 janvier 2011 en Arabie saoudite.

Je me fiche des verdicts de la justice. Je réclame vengeance pour le sang de mon fils, a dit à l'AFP Rabeh Sallouhi, le père d'un jeune homme tué à Menzel Bourguiba (nord).

Le tribunal militaire de Tunis a rendu samedi sa décision dans plusieurs affaires jugées en appel, dont celles des manifestants tués dans le Grand Tunis et à Sfax (est).

L'ex-chef des brigades spéciales, Jalel Boudriga, a ainsi vu sa peine réduite de dix ans à trois ans de prison. L'ancien directeur de la sécurité présidentielle, Ali Seriati, a lui été condamné à trois ans de prison, tout comme l'ex-ministre de l'Intérieur Rafik Belhaj Kacem.

Ayant été emprisonnés dans la foulée de la révolution, ils pourraient être libérés dans les semaines à venir.

Ces verdicts jugés très cléments ont été vivement critiqués par l'essentiel de la classe politique et la société civile. Le parquet militaire a pour sa part annoncé avoir déposé un pourvoi en cassation.

Selon un bilan officiel, la répression du soulèvement populaire qui a chassé Ben Ali a fait plus de 300 morts et des centaines de blessés.

Plusieurs députés ont réclamé que le dossier soit confié à la justice civile pour être rejugé. Un projet de loi est en cours d'élaboration à l'Assemblée nationale constituante (ANC) pour créer des chambres spécialisées à cet effet.

Le texte doit être discuté en commission mercredi et jeudi puis soumis au vote lors d'une séance plénière samedi, a indiqué à l'AFP Karima Souid, assesseur chargée de l'information à l'ANC.

Il faudra préciser (dans le projet de loi) que ces chambres spécialisées cesseront d'exister au moment où le processus de justice transitionnelle entrera en vigueur, a-t-elle ajouté.

Le système de justice dite transitionnelle, devant permettre de passer en revue l'ensemble des crimes commis par le régime déchu, n'a pas encore été mis en place, notamment sur fond d'âpres disputes politiques entre les islamistes, majoritaires à l'assemblée, et leurs opposants.

Par ailleurs, aucune réforme d'ampleur de la justice et de la police, pierres angulaires de la répression sous Ben Ali, n'a été entreprise depuis la révolution.


(©AFP / 16 avril 2014 18h10)
http://www.romandie.com/news/Tunisie-manifestation-contre-les-condamnations-clementes-de/468958.rom


Hillary Clinton et Boeing : corruption as usual  16/04/2014

Hillary Clinton et Boeing : corruption as usual





Le Washington Post révèle les relations financières étroites entre Hillary Clinton et Boeing.

Durant ses fonctions de secrétaire d’État, Madame Clinton avait interdit que son département sollicite la firme aéronautique, tout contact devant passer par elle. Elle s’était très engagée en 2009 pour la vente d’avions Boeing à la Russie. Elle avait également visité les installations de la firme en Chine et avait obtenu simultanément 2 millions de dollars de Boeing pour la construction du pavillon états-unien aux Jeux olympiques de Pékin.

En 2010, deux mois après que Boeing ait signé un contrat de 3,7 milliards de dollars avec la Russie, la firme faisait un don de 900 000 de dollars à la William J. Clinton Foundation.

Aujourd’hui, la firme semble être le principal donateur de « Ready for Hillary », le fonds préparatoire de la campagne électorale présidentielle de Madame Clinton.

http://www.voltairenet.org/article183273.html


Vers une Otan arabe  16/04/2014

Vers une Otan arabe



Le Conseil de coopération du Golfe a invité le Maroc et la Jordanie à se joindre à lui pour former une alliance militaire.

En 2012, le CCG avait versé 5 milliards de dollars aux deux monarchies pour qu’elles le rejoignent. Il s’agit cette fois d’aller plus loin et de placer les différentes armées sous un commandement joint, placé sous l’autorité du prince Mutaib bin Abdullah, ministre de la Garde royale saoudienne.

La question de la participation égyptienne reste ouverte, malgré son régime politique républicain.

Cette alliance militaire, qui réunirait tous les États pro-US arabes avait été annoncée en décembre par le secrétaire états-unien à la Défense Chuck Hagel. Elle devrait être équipée par les USA en vertu d’une dérogation spéciale accordée par le Congrès pour lui vendre des armes sophistiquées.

Depuis 2004, le CCG est partenaire de l’Otan au sein de l’Initiative de coopération d’Istanbul (ICI).

La difficulté principale pour réaliser cette alliance était la question de la colonisation de la Palestine, Washington étant un soutien indéfectible de Tel-Aviv. Cependant, en novembre 2013, le président israélien Shimon Peres s’est exprimé secrètement par vidéo-conférence devant le Conseil de coopération du Golfe [1]. Les États sionistes arabes ont alors convenu qu’ils partageaient le même ennemi qu’Israël : les chiites et l’Iran.

http://www.voltairenet.org/article183271.html


Des dizaines de Palestiniens blessés dans des heurts sur l'esplanade des Mosquées  16/04/2014

Des dizaines de Palestiniens blessés dans des heurts sur l'esplanade des Mosquées






Des dizaines de Palestiniens ont été blessés mercredi lors de heurts avec la police israélienne sur l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem-Est, après l'ouverture du site à des visiteurs juifs, selon un journaliste de l'AFP.

Le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld, a indiqué à l'AFP que des Palestiniens avaient jeté des "pierres et des pétards" sur la police lorsque celle-ci avait ouvert à des visiteurs juifs les portes du site.

La police a riposté avec des grenades assourdissantes, selon M. Rosenfeld, et fermé le site aux visiteurs juifs après que plusieurs d'entre eux eurent effectué un tour sur l'esplanade, qui abrite le Dôme du Rocher et la mosquée Al-Aqsa.

Un journaliste de l'AFP a vu des dizaines de Palestiniens blessés par des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes. Ils ont ensuite pénétré dans la mosquée d'Al-Aqsa, sachant qu'ils ne pouvaient pas y être arrêtés.

M. Rosenfeld a déclaré que la situation était redevenue calme et qu'aucune force de police était restée sur le site.

Il a indiqué que, dans un incident séparé, ailleurs dans la Vieille ville de Jérusalem-Est (occupée et annexée), un officier de police avait été légèrement blessé par des pierres lancées par des Palestiniens.

L'esplanade, que les musulmans appellent le "Noble sanctuaire" et les juifs "Mont du Temple", est un lieu sacré pour l'islam comme pour le judaïsme et une source de tensions quasi-quotidiennes entre les deux communautés. Au pied de l'esplanade se situe le Mur des Lamentations.

Les non-musulmans peuvent se rendre sur l'esplanade mais les juifs ne sont pas autorisés à y prier. Des juifs nationalistes exigeant le droit d'y prier tentent cependant souvent d'y entrer.

Les juifs célèbrent depuis lundi soir, et pendant huit jours, les festivités de la Pâque, qui commémorent la sortie des juifs d'Egypte selon la tradition biblique.

Cinq militants juifs d'extrême droite qui s'apprêtaient à sacrifier un agneau selon un ancien rite pascal sur l'esplanade ont été arrêtés lundi, selon la police.

http://www.lorientlejour.com/article/863483/des-dizaines-de-palestiniens-blesses-dans-des-heurts-sur-lesplanade-des-mosquees-.html


Egypte: 120 partisans de Morsi condamnés à trois ans de prison  16/04/2014

Egypte: 120 partisans de Morsi condamnés à trois ans de prison






Un tribunal égyptien a condamné mercredi 120 partisans du président islamiste destitué Mohamed Morsi à trois ans de prison pour des heurts ayant fait plusieurs dizaines de morts l'an dernier, ont annoncé des responsables.

Le 6 octobre, ces heurts opposant des partisans de M. Morsi aux forces de sécurité et à des manifestants anti-Morsi et avaient fait 24 morts et 90 blessés dans le quartier de Dokki, dans le centre du Caire, selon ces sources judiciaires.

Six autres accusés ont été acquittés, et ceux condamnés peuvent faire appel.

Plus de 50 personnes au total ont été tuées ce jour-là dans les violences à travers l'Egypte pendant la journée du 6 octobre, qui marque l'anniversaire de la guerre israélo-arabe de 1973.

Dans la ville d'Assiout (sud), un tribunal a condamné trois partisans de M. Morsi à cinq ans de prison et 15 autres à trois ans de prison pour des violences et émeutes déclenchées par la dispersion sanglante de rassemblements islamistes ayant fait plusieurs centaines de morts le 14 août au Caire.

Mardi, 24 étudiants de l'université islamique d'Al-Azhar ont été condamnés à cinq ans de prison pour des émeutes pendant le référendum constitutionnel de janvier.

En mars, 529 partisans de M. Morsi avaient été condamnés à mort au deuxième jour de leur procès pour meurtre et tentative de meurtre de policiers dans des violences l'été dernier dans la ville de Minya (sud). Ces condamnations expéditives ont déclenché de vives critiques de la communauté internationale et des défenseurs des droits de l'Homme.

Le 28 avril, après une audience d'une journée, le même tribunal doit se prononcer dans le procès du guide suprême des Frères musulmans Mohamed Badie et de 700 autres partisans de M. Morsi, jugés pour les mêmes accusations.

http://www.lorientlejour.com/article/863547/egypte-120-partisans-de-morsi-condamnes-a-trois-ans-de-prison.html
Farid Merrad


La Jordanie mène une frappe aérienne à la frontière avec la Syrie  16/04/2014

La Jordanie mène une frappe aérienne à la frontière avec la Syrie




"Des avions de combat des forces armées royales ont détruit aujourd'hui à 10h30 (07h30 GMT) plusieurs véhicules militaires qui tentaient de pénétrer en Jordanie depuis la Syrie", a indiqué l'armée jordanienne dans un communiqué.

"Les véhicules, camouflés, ont essayé d'entrer depuis un secteur au terrain accidenté. Les avions de combat ont lancé des tirs de semonce, qui ont été ignorés, ce qui les a conduits à détruire ces véhicules", a ajouté l'armée, en précisant qu'elle ne tolèrerait "pas ce type d'actions". Une source militaire à Amman a précisé que "trois véhicules avaient essayé d'entrer dans le royaume près de Rouwaïched (nord)", dans le désert.

C'est la première fois que la Jordanie a recours à ses avions de combat pour lutter contre des infiltrations sur son territoire depuis la Syrie.

Les autorités de Damas avaient assuré un peu avant que les véhicules n'appartenaient pas à l'armée syrienne qui combat une rébellion composée de déserteurs et de civils ayant pris les armes, ainsi que de jihadistes venus de l'étranger. Une source militaire syrienne citée par la télévision officielle a ainsi assuré qu'"aucun engin militaire ni blindé appartenant à l'armée arabe syrienne n'avait fait mouvement vers la frontière jordanienne".

http://www.lorientlejour.com/article/863512/larmee-de-lair-jordanienne-annonce-avoir-detruit-des-blindes-venant-de-syrie-.html


Washington souhaite le renforcement du partenariat stratégique avec l’Algérie  16/04/2014

Washington souhaite le renforcement du partenariat stratégique avec l’Algérie




Les Etats-Unis ont réitéré leur volonté de renforcer le partenariat stratégique avec l’Algérie ainsi que la coopération dans la lutte contre le terrorisme.

''Le secrétaire d'Etat, John Kerry, était en Algérie et nous y avons discuté de diverses questions dont notre coopération sur les questions de lutte contre le terrorisme et le renforcement de nos partenariats stratégiques, et cela se poursuivra certainement'', a affirmé la porte-parole du département d'Etat, Jen Psaki, lors de son briefing quotidien du mardi en répondant à une question relative à l’Algérie.

Interrogée sur l’élection présidentielle algérienne de jeudi et sur un éventuel soutien des Etats-Unis au candidat Abdelaziz Bouteflika, Mme Psaki a réfuté tout appui des Etats-Unis à un candidat lors de l’élection présidentielle quel que soit le pays.

Les Etats-Unis ''n'engagent pas de soutien à des candidats dans les autres pays, ce qui demeure le cas ici (pour l'élection en Algérie)'', ajoutant que les Etats-Unis ''observent de près les élections''.

A ce sujet, la porte-parole a aussi tenu à rappeler que l'ambassade des Etats-Unis à Alger avait apporté des précisions sur la traduction officielle du département d'Etat à propos de la déclaration faite par John Kerry à Alger sur l’élection du 17 avril.

''Je pense qu'il a été très clairement souligné par notre ambassade en Algérie qu'il y avait eu une erreur de traduction des commentaires de Kerry'', a précisé la porte-parole du département d'Etat, faisant allusion à l'interprétation simultanée assurée par l'interprète de Kerry.

http://www.aps.dz/fr/algerie/4668-washington-souhaite-le-renforcement-du-partenariat-strat%C3%A9gique-avec-l%E2%80%99alg%C3%A9rie


Les prisonniers palestiniens en Israël en grève générale de la faim  16/04/2014

Les prisonniers palestiniens en Israël en grève générale de la faim





Les prisonniers palestiniens dans les geôles israéliennes seront jeudi en grève générale de la faim d'une journée à l'occasion de la journée internationale des prisonniers politiques célébrée le 17 avril, pour protester contre les violations de leurs droits par les forces d'occupation et sensibiliser l'opinion internationale sur leur cause.

Le ministre palestinien des prisonniers, Aïssa Qaraqaë, a appelé les Palestiniens, dans toutes leurs composantes, à une large participation jeudi, à l'occasion de la journée mondiale des prisonniers politiques célébrée le 17 avril de chaque année, pour rendre hommage à leurs compatriotes prisonniers en Israël.

Selon un rapport du ministère palestinien des prisonniers, "les arrestations sont devenues un phénomène quotidien et leur totalité sont contraires aux règles du droit international humanitaire en ce qui concerne les formes de détention et les circonstances de l'arrestation et du lieu de détention et de torture".

"Environ 800.000 personnes, dont 15.000 femmes et des dizaines de milliers d'enfants, ont été incarcérées depuis 1967 jusqu'à la fin de 2013", a rappelé le rapport, indiquant que "l'occupant israélien détient actuellement 5.000 prisonniers, parmi eux: 476 des condamnés à mort, 19 des femmes, 200 des enfants, 185 des détenus administratifs, 11 des députés et un certain nombre de dirigeants politiques répartis sur 22 prisons et centres de détention.

Le rapport a fait également un constat négatif des conditions humanitaires des prisonniers palestiniens dans les geôles israéliennes.

"Plus de 1.400 prisonniers souffrent de l'insuffisance des soins de santé, dont 16 prisonniers et souffrent de maladies graves et plus de 25 cas de cancer et des dizaines de personnes à mobilité réduite (handicapés physiques et mentaux et sensoriels)", précise le rapport du ministère.

En outre, M. Qaraqaë a indiqué que la célébration de la journée internationale des prisonniers politiques coïncide avec l'adhésion de l'Etat de Palestine aux Conventions de Genève.

Très récemment, le Département fédéral suisse des affaires étrangères (DFAE) a annoncé vendredi dernier que la Palestine est officiellement devenue partie aux quatre Conventions de Genève et au premier Protocole additionnel. Ces traités sont considérés comme des textes fondamentaux du droit humanitaire.

Jeudi, l'ONU a jugé "conformes aux procédures internationales" les demandes d'adhésion de la Palestine à treize traités ou conventions internationales dont les Nations Unies sont dépositaires.

Parmi ces traités internationaux figurent les conventions de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires, la convention sur les droits de l'enfant, la convention contre la torture et celle contre la corruption.

Dans une prochaine étape, l'adhésion au statut de Rome qui a créé la Cour pénale internationale, permettrait aux Palestiniens de déposer plainte contre l'occupant sioniste.

-- Appels pour une mobilisation internationale

Les appels de la communauté internationale pour le respect des droits des prisonniers politiques palestiniens sont multipliés tant dans le Monde arabe qu'en Occident.

Lundi, lors d'un séminaire intitulé "Les prisonniers palestiniens...vers la liberté", les participants, à leurs tête le chef du mouvement Hamas Ismaïl Haniyah, ont appelé la communauté internationale, particulièrement les pays arabes et musulmans, à se mobiliser pour libérer les prisonniers palestiniens en Israël, et de mettre en évidence les droits qui leurs sont garantis par le droit international publique, les conventions et les traités internationaux.

Par ailleurs, des parlementaires et des ONG français ont adressé un message au gouvernement français l'incitant à mettre "en conformité" son discours sur les droits de l'homme avec "des actes concrets" et se joindre aux voix réclamant la libération du député palestinien Marwan Barghouthi et de tous les prisonniers politiques palestiniens en détention dans les geôles israéliennes.

"La libération des prisonniers politiques doit être la condition et non la conséquence d'un accord de paix", ont-ils écrit dans leur message, qui a été transmis à la faveur du lancement de la campagne de sensibilisation pour la libération des détenus politiques palestiniens initié par le Comité de pilotage français qui comprend, outre des parlementaires, la plateforme des ONG françaises pour la Palestine et l'Association France Palestine (AFPS).

Le Comité a dénoncé "le traitement réservé aux prisonniers politiques palestiniens, dès le moment de leur arrestation et pendant leur détention, les mauvais traitements qui leur sont infligés, l'usage de la torture, le mépris pour le droit des enfants, le manque de soins pour les détenus malades, violent les normes prescrites par le droit international".

En Juillet 2013, la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) a fait état d'un constat accablant de la situation des prisonniers palestiniens en Israël, tout en lui recommandant de : laisser le libre accès des lieux de détention et de faciliter la libre circulation des ONG, appliquer pleinement la quatrième convention de Genève, supprimer les juridictions militaires et de mettre un terme sans délai à tout mauvais traitements et tortures et exécutions extrajudiciaires.

L'Autorité palestinienne qui considère cette question comme centrale, a, par la voix du président Mahmoud Abbas, insisté récemment sur ce sujet en refusant tout compromis sur la libération du 4éme contingent de 26 prisonniers politiques d'avant les Accords d'Oslo (1993) prévue pour le 29 mars et à laquelle Israël vient de surseoir en faisant marche arrière.

http://www.aps.dz/fr/monde/4662-les-prisonniers-palestiniens-en-isra%C3%ABl-en-gr%C3%A8ve-g%C3%A9n%C3%A9rale-de-la-faim-jeudi-pour-sensibiliser-l-opinion-internationale


1 2 3 4 5 » ... 2347

Publicité

Brèves

VIDEO
Hicham Hamza | 01/04/2014 | 3614 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 158


Commentaires