Mutualisation des données internet: la France demande à Facebook d'informer les utilisateurs  10/02/2016

Mutualisation des données internet: la France demande à Facebook d'informer les utilisateurs









Facebook doit mieux informer les utilisateurs et demander leur consentement avant d'utiliser leurs données, a souligné mardi le gendarme français de l'informatique et des libertés, au lendemain d'une mise en demeure du géant américain de l'internet.

"On dit à Facebook +informez et demandez le cas échéant le consentement des personnes pour la mutualisation tous azimuts des données+", a indiqué Isabelle Falque-Pierrotin, la présidente de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), sur la radio France Inter.

Cette commission a donné lundi trois mois à Facebook pour respecter la loi française "informatique et libertés" en matière de collecte et d'utilisation des données. La Cnil a soulevé dix manquements et principalement, selon sa présidente, le fait que "Facebook trace les internautes, y compris ceux qui n'ont pas de compte" sur le réseau social.

Un internaute peut ainsi récupérer un cookie "qui trace votre navigation et rapporte votre navigation alors que vous n'avez pas de compte. C'est un défaut de transparence ou d'information par rapport à ces utilisateurs", a souligné Mme Falque-Pierrotin.

Par ailleurs "Facebook s'autorise (...) à combiner de façon totale toutes les données qu'il a sur vous", non seulement "celles que vous avez laissées vous même" mais aussi à travers "la navigation sur d'autre sites qui alimentent ce profil". "Et en naviguant sur Instagram et Whatsapp (applications du groupe Facebook, ndlr) vous nourrissez encore plus ce profil", a détaillé la présidente de la Cnil.

De plus "quand Facebook propose de la publicité ciblée sur une enseigne, les informations que récupère cette enseigne sont à nouveau mutualisées", a-t-elle averti. Ces données croisées aboutissent à "une base de données absolument gigantesque qui se nourrit en permanence et pas toujours avec le consentement des personnes", a relevé Mme Falque-Pierrotin.

Aucune suite ne sera donnée à cette mise en demeure si Facebook se conforme à la loi dans le délai imparti.
"Facebook n'a pas peur de la Cnil mais se rend compte que les aspirations de ses utilisateurs sont en train de changer", a observé la responsable de la Cnil dont les pouvoirs de sanction sont très limités.

http://www.lorientlejour.com/article/969446/mutualisation-des-donnees-internet-la-france-demande-a-facebook-dinformer-les-utilisateurs.html


Syrie: l'Onu veut la fin des bombardements et l'ouverture de la frontière turque  10/02/2016

Syrie: l'Onu veut la fin des bombardements et l'ouverture de la frontière turque








Le patron des opérations humanitaires de l'Onu, Stephen O'Brien, a demandé mardi à la Russie de cesser ses bombardements sur Alep (nord de la Syrie) et à la Turquie d'ouvrir sa frontière aux réfugiés qui fuient la ville.

"La priorité, et la meilleure réponse humanitaire, est que les bombardements cessent et que la frontière s'ouvre pour laisser les gens traverser et les fournitures entrer afin de continuer à ravitailler" les civils dans la région d'Alep, a-t-il déclaré à la presse. "Tous les bombardements devraient cesser".

Des dizaines de milliers de civils sont massés dans des camps saturés à la frontière avec la Turquie après avoir fui une vaste offensive du régime, appuyée par l'aviation russe, contre les rebelles à Alep. Malgré les appels de la communauté internationale, Ankara maintient fermé le poste-frontière d'Oncupinar, seul point de passage accessible entre le nord de la province d'Alep et la Turquie.

La Turquie laisse toutefois passer les blessés, les malades et les convois d'aide. Le nombre de civils bloqués a atteint 35.000 à un certain moment mais les chiffres varient car certains ont renoncé à passer en Turquie pour se diriger vers Idlib (au sud-ouest d'Alep), a précisé M. O'Brien. "Il y a beaucoup de gens en mouvement".

Interrogé sur le récent bombardement d'un hôpital syrien soutenu par Médecins sans frontières, Stephen O'Brien a "condamné toutes les attaques et frappes aériennes contre les installations médicales et le personnel médical". De telles attaques "sont contraires au droit humanitaire international (...), elles doivent faire l'objet d'une enquête complète et les responsables doivent rendre des comptes", a-t-il ajouté.

Selon MSF, trois personnes ont été tuées et au moins six autres ont été blessées vendredi dernier dans le bombardement aérien d'un hôpital à Tafas, dans la province de Deraa (sud de la Syrie). Quelque 177 hôpitaux ont été détruits et près de 700 membres du personnel de santé tués depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, selon l'estimation fin janvier d'une organisation humanitaire syrienne. MSF n'a pas précisé la nationalité du ou des avions qui ont bombardé.

http://www.lorientlejour.com/article/969452/syrie-lonu-veut-la-fin-des-bombardements-et-louverture-de-la-frontiere-turque.html







Le gouvernement palestinien se dit prêt à s'effacer  10/02/2016

Le gouvernement palestinien se dit prêt à s'effacer







Le gouvernement palestinien s'est dit prêt mardi à s'effacer devant un nouveau gouvernement d'union nationale, que les mouvements rivaux du Fateh et du Hamas ont assuré vouloir former lors d'une rencontre à Doha pour remettre sur les rails leur réconciliation.

Dans un communiqué, le gouvernement citant le Premier ministre Rami Hamdallah affirme être "prêt à présenter sa démission pour soutenir la formation d'un gouvernement d'unité nationale et à fournir tous les efforts pour parvenir à une réconciliation effective". Ce gouvernement est le vestige du cabinet de personnalités indépendantes que le Fateh et le Hamas s'étaient entendus pour créer en 2014 quand les deux formations avaient annoncé leur réconciliation.

Mais cette entente a vite été enterrée, et le Fateh laïque et modéré du président Mahmoud Abbas et le mouvement islamiste Hamas sont à couteaux tirés depuis des mois. Le gouvernement n'est opérationnel qu'en Cisjordanie occupée alors que le Hamas continue à diriger sans partage la bande de Gaza, territoire coupé géographiquement de la Cisjordanie par Israël.

Ce n'est pas la première fois que le gouvernement se dit prêt à démissionner. Cette nouvelle déclaration d'intention intervient au lendemain de deux jours de discussions au Qatar entre le Fateh et le Hamas lors desquelles les frères ennemis ont convenu d'un mécanisme pour mettre en application la réconciliation.

Le Hamas s'est dit "prêt à former un gouvernement d'union sans conditions préalables" et a plaidé pour "un nouveau gouvernement afin de résoudre les problèmes actuels", a déclaré un porte-parole du mouvement islamiste, Sami Abou Zouhri.

Hamas et Fateh se renvoient les accusations quant à la persistance des divisions. Le Hamas accuse le Fateh de refuser de payer les fonctionnaires qu'il a embauchés depuis sa prise de pouvoir (environ 50.000 personnes) à Gaza en 2007. Le Fateh accuse le Hamas de maintenir un gouvernement concurrent et de refuser de lui céder la gestion des frontières de la bande de Gaza.

L'envoyé spécial de l'Onu au Proche-Orient, Nickolay Mladenov, a salué la rencontre de Doha, affirmant "soutenir tout effort vers une réconciliation sincère". "La formation d'un gouvernement d'unité nationale respectant le programme de l'OLP et la tenue d'élections attendues de longue date est un élément important" pour une éventuelle réconciliation, a-t-il ajouté.

Le dernier scrutin remonte à dix ans. La communauté internationale exprime régulièrement la nécessité d'une réconciliation pour relancer les efforts aujourd'hui paralysés de règlement du conflit israélo-palestinien.

http://www.lorientlejour.com/article/969421/le-gouvernement-palestinien-se-dit-pret-a-seffacer.html


Les députés français votent l'inscription de la déchéance de nationalité dans la Constitution  10/02/2016

Les députés français votent l'inscription de la déchéance de nationalité dans la Constitution






Les députés français ont voté mardi soir à une courte majorité un article controversé inscrivant la déchéance de nationalité dans la Constitution pour les auteurs de crimes et délits terroristes, annoncée après les attentats qui ont fait 130 morts le 13 novembre à Paris.

Après avoir voté à main levée un amendement du gouvernement réécrivant l'article sans faire de référence à la binationalité, les députés ont adopté l'article 2 du projet de loi constitutionnelle par une courte majorité de 162 voix contre 148.
Celui-ci prévoit désormais que la Constitution renverra à la loi pour "les conditions dans lesquelles une personne peut être déchue de la nationalité française ou des droits attachés à celle-ci lorsqu'elle est condamnée pour un crime ou un délit constituant une atteinte grave à la vie de la Nation".

Les députés se prononceront mercredi sur l'ensemble de la révision constitutionnelle qui comprend également l'inscription du régime d'état d'urgence dans la loi fondamentale.
La révision constitutionnelle nécessite non seulement un vote conforme de l'Assemblée et du Sénat, mais aussi une majorité des trois-cinquièmes des parlementaires réunis en Congrès.

Si la révision constitutionnelle est adoptée au Congrès, un projet de loi d'application précisera la mise en oeuvre de la déchéance. Selon le gouvernement, la déchéance deviendrait une "peine complémentaire prononcée par un juge judiciaire". Elle pourrait être prononcée pour "des crimes d'atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation" ou des crimes terroristes, ainsi que pour les délits de terrorisme s'ils sont punis d'au moins 10 ans d'emprisonnement. Plutôt que la déchéance de nationalité, le juge pourrait prononcer une peine de déchéance "des droits attachés à la nationalité" (droits civils ou civiques tels que le droit de vote, le droit d'éligibilité, le droit d'exercer une fonction publique...).

Ni la Constitution ni le projet de loi d'application ne feront plus référence aux binationaux, rendant donc en théorie possible la déchéance d'un Français n'ayant pas d'autre nationalité. Le gouvernement s'est simplement engagé à la ratification de la convention de l'ONU de 1961 sur "la réduction des cas d'apatridie". Ce texte autorise cependant les Etats à pratiquer l'apatridie dans des cas restreints, notamment pour "un individu ayant eu un comportement de nature à porter un préjudice grave aux intérêts essentiels de l'Etat".

La question de la déchéance initialement prévue exclusivement pour les binationaux avait fait polémique, certains dénonçant une mesure créant plusieurs catégories de citoyens français.

http://www.lorientlejour.com/article/969457/les-deputes-francais-votent-linscription-de-la-decheance-de-nationalite-dans-la-constitution.html


Le premier ministre turc promet de "défendre" Alep  10/02/2016

Le premier ministre turc promet de "défendre" Alep







Le premier ministre turc a exhorté son peuple à acquitter sa dette historique envers ses "frères allepins" qui ont protégé les villes turques lors de la Première Guerre mondiale. Actuellement, Alep est le théâtre de combats opposant l'armée syrienne régulière aux différentes forces hostiles à Bachar el-Assad.

La Turquie envisage de défendre la ville syrienne d'Alep, dont la population a protégé les cités turques pendant la Première Guerre mondiale, a annoncé le chef du gouvernement turc, Ahmet Davutoglu, précisant qu'il s'agissait de l'acquittement d'une dette historique.

"Nous acquitterons notre dette historique. A l'époque, nos frères allepins protégeaient nos villes: Şanlıurfa, Gaziantep, Kahramanmaraş (pendant la Première Guerre mondiale, ndlr), maintenant nous protégerons la ville héroïque d'Alep. Toute la Turquie se dresse derrière ses défenseurs", a déclaré le premier ministre intervenant devant la fraction parlementaire du Parti de la justice et du développement (AKP), au pouvoir en Turquie.

Jeudi dernier, le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachankov a annoncé qu'il était fort probable que la Turquie se prépare pour une intervention armée en Syrie. Selon ses propos, le département militaire avait fourni à la communauté internationale des preuves vidéo irréfutables, montrant que l'artillerie turque bombarde des agglomérations syriennes au nord de la ville syrienne de Lattaquié.

En outre, le président turc a fait comprendre dimanche que la Turquie rejoindrait la guerre en Syrie, si nécessaire, et que les forces de sécurité de son pays "étaient préparées à toutes les éventualités possibles".

Pendant ce temps, l'armée syrienne continue de progresser dans le nord du pays, en direction de la frontière avec la Turquie. Au cours de la semaine dernière, elle est parvenue à couper les principales voies d'apprivoisement des terroristes depuis la Turquie dans le nord de la province d'Alep. Appuyées par les milices populaires et l'aviation russe et syrienne, les troupes terrestres ont ensuite réussi à percer le siège des villes de Nubul et de Zahra, dont quelque 70.000 habitants ont passé près de quatre années sous le blocus.

http://fr.sputniknews.com/international/20160209/1021610616/turquie-alep-defense.html


L'Italie ne se laissera pas entraîner dans la guerre par les USA  09/02/2016

Malgré la pression des Etats-Unis, l'Italie ne se hâte pas de se lancer dans les opérations militaires en Irak et en Libye.
L'Italie se positionne sur la scène politique en tant que pays pacifique, d'autant plus que selon l'article 11 de la Constitution italienne, la guerre est un tabou pour le pays.
  Interviewé par Sputnik, Pietro Batacchi, rédacteur en chef du magazine militaire italien Rivista Italiana Difesa, s'est exprimé sur l'éventualité de la participation de son pays dans les hostilités en Irak et en Libye.  
M.Batacchi a premièrement souligné qu'aucun avion ni force terrestre italiennes ne prenaient part aux opérations militaires en Irak.
En ce qui concerne la Libye, "l'Italie y a toujours joué un grand rôle sur le plan diplomatique", a-t-il précisé. Le journaliste a toutefois précisé que le peuple devrait choisir lui-même de son sort en critiquant ainsi une intervention militaire non concertée.

"Si l'on parle sérieusement d'une intervention militaire, il n'y a que les Libyens qui doivent en demander la coalition (…). En outre, la plupart des opérations militaires terrestres contre Daech devraient être menées par les Libyens eux-mêmes. Sans une idée claire sur la situation politique, l'intervention politique peut s'avérer contreproductive", estime Pietro Batacchi.
Cependant, l'Italie tient à se tenir à l'écart des affrontements. La ministre italienne de la Défense Roberta Pinotti a également, auparavant, déclaré qu'une opération militaire italienne en Libye n'était pas "inévitable".

"La situation en Libye est une raison de plus pour dire +non+ aux alliés ainsi que pour soutenir par tous les moyens la décision politique", a conclu le rédacteur en chef.


Syrie : plus d'un million de civils vivent assiégés  09/02/2016

Syrie : plus d'un million de civils vivent assiégés






Plus d'un million de Syriens vivent assiégés dans 46 localités après presque cinq ans de guerre dans le pays, ont affirmé mardi deux ONG, jugeant que la crise était "bien plus grave" que l'estime l'Onu.

Des nouvelles données rassemblées par un projet commun, Siege Watch, "montrent qu'il y a plus d'un million de Syriens qui vivent assiégés dans plusieurs endroits à Damas et dans sa région, ainsi qu'à Homs, Deir Ez-Zor et dans la province d'Idlib", ont affirmé une ONG néerlandaise PAX et américaine The Syria Institute dans un rapport commun.

http://www.lorientlejour.com/article/969386/syrie-plus-dun-million-de-civils-vivent-assieges-ong.html


Le Canada annonce la fin de ses frappes aériennes en Irak et en Syrie le 22 février  09/02/2016

 
© reutersSource: Reuters
 

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau l'a annoncé ce lundi : le Canada arrêtera ses frappes en Irak et en Syrie le 22 février.
M. Trudeau  avait promis en campagne électorale de retirer les six chasseurs F18 canadiens, engagés avec la coalition internationale. Le Premier ministre voulait renforcer la formation des troupes irakiennes sur le terrain.
Le Canada va tripler le nombre de ses forces spéciales à 210 membres dans le nord de l'Irak. Actuellement, le Canada compte 69 militaires en Irak. Le pays compte allouer une aide totale de 1,6 milliard de dollars canadiens sur trois ans, a annoncé le gouvernement.

Selon les médias canadiens  : «L'aide financière et militaire du Canada s'étendra par ailleurs en Jordanie et au Liban afin, selon Ottawa, d'éviter la propagation de l'extrémisme violent». «Cette nouvelle politique coûtera plus cher que la précédente», a avoué M. Trudeau.
Le premier ministre a précisé que cette mission sera soumise à un débat aux Communes . Radio canada  explique que «M. Trudeau assure que le retrait de l'armée canadienne de la mission de combat se fera de manière ordonnée, afin de ne pas déstabiliser les efforts de la coalition, et que son gouvernement se concentrera sur la formation et l'aide humanitaire.»
Cette annonce intervient deux jours avant l'ouverture de la rencontre des ministres de la Défense des pays membres de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) à Bruxelles.

https://francais.rt.com/


20.000 agents du FBI menacés d'être mis à nu  09/02/2016

Des hackers ont déclaré avoir verrouillé la base de données du ministère américain de la Justice et envisagent de rendre publiques les données personnelles de 20.000 agents du FBI.
 
Des hackers ont posté sur Twitter un message où ils promettent de dévoiler les noms, postes, numéros de téléphone ainsi que les adresses-email de 20.000 agents du FBI (Bureau fédéral d'enquête).  
L'annonce était également accompagnée du hashtag #FreePalestine; les hackers menacent de poursuivre de dévoiler des informations secrètes jusqu'à ce que les Etats-Unis ne cessent de collaborer avec l'Israël.
 
Auparavant, des pirates informatiques avaient publié les données personnelles de 10.000 employés du département de la Sécurité intérieure des Etats-Unis.  
Les spécialistes du département de la Sécurité intérieure des Etats-Unis sont actuellement en train d'élucider cette fuite d'information, précise la chaîne CNN.


Riyad prêt à envoyer ses forces spéciales en Syrie  09/02/2016

La détermination de l’Arabie saoudite d’envoyer des troupes militaires en Syrie sera discutée au cours du prochain sommet de l’Otan à Bruxelles.
Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Joubeir a annoncé que Riyad pourrait acheminer des forces spéciales vers la Syrie dans le cadre de la coalition dirigée par les Etats-Unis, afin de lutter contre l'organisation terroriste Daech, rapporte l'agence Reuters.
 
L'Arabie saoudite est prête à envoyer des troupes pour des opérations terrestres en Syrie, à condition que la coalition internationale les approuve, a déclaré jeudi le conseiller du ministre saoudien de la Défense Ahmed Asiri. Le conseiller a prévenu que cette question devrait faire l'objet d'une discussion au sommet de l'Otan prévu pour la semaine prochaine. Le journal britannique Guardian ne précise toutefois pas le nombre des militaires saoudiens impliqués, mais constate que Riyad pourrait en acheminer quelques milliers vers la Syrie.  

"Des discussions sont en cours concernant un déploiement de troupes au sol ou de forces spéciales pour des opérations contre l'EI de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, et le Royaume d'Arabie saoudite se déclare prêt à mettre à disposition les Forces spéciales saoudiennes pour ces opérations dans l'éventualité de leur réalisation", a indiqué Adel al-Joubeir après une rencontre avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry.


SYRIE: LES REBELLES S'EFFONDRENT RAPIDEMENT !  09/02/2016

# SYRIA COMMITTEES/
LES 'REBELLES' ISLAMISTES S'EFFONDRENT A GRANDE VITESSE (DIXIT LES MEDIAS DE L'OTAN) !
 
SYRIA COMMITTEES/ 2016 02 09/
Avec PCN-SPO – SANA – AFP/
https://www.facebook.com/syria.committees
https://www.facebook.com/suriye.komitesi
http://www.syria-committees.org/
 
LES 'REBELLES' ISLAMISTES S'EFFONDRENT A GRANDE VITESSE
(DIXIT LES MEDIAS DE L'OTAN) !
 
* Voir les analyses de Luc MICHEL :
# PCN-TV/ GEOPOLITIQUE/ DE ALEP A GENEVE, TOURNANT POLITICO-MILITAIRE EN SYRIE (SUR AFRIQUE MEDIA, 7.2.2016)
https://vimeo.com/154511008
 
AFP/ CE 8 FEVRIER/
"Les rebelles syriens risquent de s'effondrer après les succès du régime et de son allié russe dans leur offensive vers le bastion d'Alep (nord) qui pourrait marquer un tournant dans cette guerre de près de cinq ans, selon des analystes.
Les rebelles et leurs alliés internationaux n'ont plus guère d'options pour enrayer l'avancée des forces loyales au président syrien Bachar al-Assad alors que les tentatives de pourparlers de paix sous l'égide de l'ONU à Genève ont échoué."
 
* Lire :
https://fr.news.yahoo.com/syrie-r%C3%A9bellion-menac%C3%A9e-deffondrement-face-au-r%C3%A9gime-alli%C3%A9-120929879.html
 
UN THINK TANK DE L'OTAN:
AMERICAN ATLANTIC COUNCIL/
"Alep est tout simplement le premier signe spectaculaire de la façon dont la puissance aérienne et stratégique russe a pu compenser les capacités relativement faibles du régime", assure Faysal Itani, du Centre Rafic Hariri pour le Moyen-Orient rattaché au groupe de réflexion américain Atlantic Council.
"Il n'ont plus beaucoup de réserves en hommes alors que d'autres zones rebelles sont aussi sous pression", notamment dans le sud à Deraa, relève M. Itani.
 
UN INSTITUT ATLANTISTE DE LONDRES/
"Les rebelles sont sur une trajectoire descendante et la descente est de plus en plus raide", remarque Emile Hokayem, chercheur à l'Institut international pour les études stratégiques, basé à Londres.
 
SYRIA COMMITTEES/COMITES SYRIE
_________________________
https://www.facebook.com/syria.committees
https://www.facebook.com/suriye.komitesi
http://www.syria-committees.org/
 


GAUCHE. DROITE. LES CHEMINS DE L'IMPOSTURE ...  09/02/2016

# LUCMICHEL. NET/
A QUOI SERT L'ULTRA-GAUCHE ?
COMME L'EXTREME-DROITE A VOUS ENFUMER !
 
Luc MICHEL/ En Bref/
Avec La Voix de la Libye/ 2016 02 06/
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/
 
Notion élémentaire de politique révolutionnaire :
Ne pas confondre
* l'opposition DU système (organisée par lui pour canaliser le mécontentement à droite et à gauche) avec
* l'opposition CONTRE le système (qui vise à le renverser et faire la révolution), type PCN, écologistes radicaux, certains régionalistes, etc ...
Ouvrez les yeux !
 
# LIRE à quoi sert notamment l’escroquerie Tsipras en Grèce :
« A ceux qui ont appelé à soutenir ce sioniste au nom de la gauche algérienne …
M. Tsipras qualifie Jérusalem de capitale d’Israël: Une bourde scabreuse ou un forfait prémédité ?
http://lavoixdelalibye.com/?p=29332
 
LM
_________________________
Luc MICHEL /
Facebook PROFIL https://www.facebook.com/Pcn.Luc.Michel.6
Twitter https://twitter.com/LucMichelPCN
Facebook OFFICIAL PAGE https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel
Website http://www.lucmichel.net/
Blog http://www.scoop.it/t/luc-michel-le-blog
 


Les Bourses européennes dégringolent minées par les incertitudes autour de la croissance mondiale  09/02/2016

Les Bourses européennes dégringolent minées par les incertitudes autour de la croissance mondiale







Les Bourses européennes ont dégringolé lundi, minées par les incertitudes autour de la croissance mondiale, la baisse des cours du pétrole et la déroute des valeurs financières.

Les investisseurs expriment leurs inquiétudes quant à la vigueur de la croissance mondiale, tout en s'interrogeant sur la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), après un rapport sur l'emploi américain vendredi qui entretient l'incertitude.

"C'est clairement l'aboutissement d'une spirale baissière", car "il n'y a pas d'éléments nouveaux aujourd'hui", observe Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu.

"Les marchés européens corrigent encore violemment", observent pour leur part les analystes de Aurel BGC, qui estiment également que "la baisse des indices européens n'est pas motivée par des éléments nouveaux".

"Les chiffres de l'emploi américain, publiés vendredi, entretiennent la confusion sur la poursuite de la remontée des taux aux Etats-Unis", soulignent les gérants de Barclays Bourse.

L'Eurostoxx 50 a chuté de 3,27%.

La Bourse de Paris a terminé la séance en forte baisse (-3,20%), dans le sillage des principales places européennes.

L'indice CAC 40 a perdu 134,36 points à 4.066,31 points, dans un volume d'échanges très nourri de 5 milliards d'euros.

Toutes les valeurs du CAC 40 ont terminé dans le rouge.

Plusieurs valeurs industrielles ont nettement reculé à l'image de Safran (-5,84% à 51,14 euros), Airbus Group (-5,42% à 51,13 euros), ArcelorMittal (-7,41% à 3,23 euros) et Renault (-5,72% à 69,22 euros).

Technip a perdu 3,80% à 42,67 euros.

Total 1,89% à 38,17 euros.

CGG 8,06% à 0,57 euro.

Vallourec 4,59% à 3,95 euros.

PSA Peugeot Citroën a cédé 3,98% à 12,31 euros.

A Londres, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a chuté de 158,7 points ou 2,71% par rapport à la clôture de vendredi, pour terminer à 5.689,36 points.

Le spécialiste des solutions de paiement Worldpay Group, récemment admis au FTSE-100, a chuté de 8,68% à 275,6 pence.

Le courtier Hargreaves Lansdown a perdu 7,62% à 1.127 pence.

Barclays a dévissé de 5,34% à 163,9 pence.

Royal Bank of Scotland (RBS) a reculé de 4,63% à 230,7 pence.

Les minières ont été parmi les rares à tirer leur épingle du jeu:

Randgold Resources a bondi de 13,21% à 6.000 pence à la suite de la publication de ses résultats annuels.

La Bourse de Francfort a franchi à la baisse le seuil des 9.000 points.

L'indice vedette Dax a chuté de 3,30%, à 8.979,36 points, se repliant sous la barre symbolique des 9.000 points pour la première fois depuis octobre 2014.

De son côté, le MDax des valeurs moyennes a perdu 4,48%, à 17.848,63 points.

Les plus forts replis ont été enregistrés par les banques:

Commerzbank a abandonné 9,49%, à 6,60 euros.

Deutsche Bank a chuté de 9,50% à 13,82 euros.

Le groupe de BTP HeidelbergCement a lâché 6,17%, à 60,94 euros.

Le laboratoire Bayer a baissé de 1,96% à 94,51 euros.

L'assureur Allianz a perdu 2,14% à 135,10 euros.

L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en baisse de 3,22% à 400,61 points, toutes les valeurs clôturant la séance dans le rouge.

Le groupe chimique OCI a perdu 9,80% à 14,17 euros.

Altice a perdu 8,89% à 11,83 euros.

La Bourse suisse a fortement chuté.

L'indice SMI de la Bourse suisse a clôturé à 7.759,21 points, en chute de 2,52%, son plus bas niveau depuis octobre 2013.

LafargeHolcim, qui a annoncé le départ de son co-président, Wolfgang Reitzle, a chuté de 7,95% à 35,91 francs suisses.

Transocean a reculé de 9,93% à 9,52 francs suisses.

Actelion a baissé de 4,37% à 122,50 francs suisses.

Credit Suisse a perdu 5,02% à 14,20 CHF, UBS a chuté de 4,34% à 14,55 CHF.

A Bruxelles, l'indice Bel-20 des valeurs vedettes a clôturé sur un recul de 3,45% à 3.191,55 points.

Dans le secteur banque et assurances, KBC group a abandonné 5,03% à 46,49 euros, et Delta Lloyd 4,76% à 5,43 euros.

Le chimiste Solvay a lâché 4,86% à 71,79 euros.

Le brasseur AB InBev 4,05% à 102,95 euros.

En Bourse de Milan, l'indice phare FTSE Mib a cédé 4,69%, à 16.441 points, son plus bas niveau depuis l'été 2013.

Le groupe italien d'exploration et d'ingénierie pétrolières Saipem a perdu 25,29%, à 0,3885 euro. BMPS a perdu 11,95%, à 0,5195 euro.

Banca popolare dell'Emilia Romagna a reculé de 11,93%, à 3,97 euros.

Ubi Banca a chuté de 10,48%, à 3,45 euros, Carige de 10,14%, à 0,5185 euro, BPM de 9,80%, à 0,5985 euro et Banco popolare de 9,09%, à 6,955 euros.

Fiat Chrysler a baissé de 9,88%, à 5,38 euros.

La Bourse de Lisbonne a clôturé en baisse de 2,80%.

Le PSI 20, principal indice de la place portugaise, a terminé à 4.771,34 points, avec l'ensemble de ses 17 titres dans le rouge.

Le papetier Altri a dévissé de 7,11% à 3,24 euros.

Portucel et Semapa ont chuté respectivement de 5,05% à 2,80 euros et de 4,45% à 10,30 euros.

NOS a perdu 5,52% à 5,93 euros.

Jeronimo Martins s'est replié de 2,01% à 12,43 euros.

BCP a cédé 1,32% à 3,73 centimes d'euro.

Galp Energia a terminé en baisse de 0,91% à 10,85 euros.

La Bourse de Madrid a clôturé en baisse de 4,44% à 8.122 points.

Toutes les valeurs de l'indice Ibex-35 ont terminé dans le rouge.

Banco Popular a perdu 7,32% à 2,17 euros.

Banco Santander a chuté de 6,21% à 3,52 euros.

Repsol a perdu 5,93% à 8,95 euros.

Amadeus a reculé de 6,95% à 32,96 euros.

Les Bourses nordiques ont terminé en forte baisse suivant le mouvement général en Europe.

Copenhague a chuté de 5,4%, Oslo a clôturé en baisse de 4,39%, Stockholm a reculé de 4,3% et Helsinki a terminé en baisse de 3,57%.
Bur-gib/eb

Bourse de Tokyo: le Nikkei chute de plus de 5% en début d'après-midi

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo chutait de plus de 5% mardi en début d'après-midi, affecté par la remontée du yen et le net recul lundi des places européennes et de Wall Street, en pleine débâcle depuis le début de l'année.

A la reprise des échanges après la pause déjeuner, l'indice phare des 225 valeurs vedettes lâchait 5,45% (-926,29 points) à 16.078,01 points.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau décrochait au même moment de 5,60% (-77,32 points) à 1.303,09 points.

Sur le volet des changes, le dollar continuait à s'affaiblir, tombant à 114,40 yens, après avoir glissé dans la matinée sous la barre des 115 yens pour la première fois depuis novembre 2014. L'euro se repliait aussi et valait 128,33 yens, contre 130,71 yens lundi.

Le regain de la devise nippone, valeur refuge prisée en cette période d'incertitudes sur les marchés, décourage l'achat d'actions de groupes exportateurs japonais.

Après un début d'année calamiteux, les Bourses mondiales ont été une nouvelle fois emportées en ce début de semaine par les inquiétudes sur la croissance mondiale, entre ralentissement en Chine et érosion sans fin des cours du pétrole.


(AWP / 08.02.2016 19h02)
http://www.romandie.com/news/Bourse-de-Tokyo-le-Nikkei-chute-de-plus-de-5-en-debut-dapresmidi/674625.rom


Elle porte le hijab et doit quitter sa faculté évangélique  09/02/2016

Elle porte le hijab et doit quitter sa faculté évangélique







Une professeure d'une université américaine évangélique a dû quitter son poste après avoir porté le hijab en solidarité avec les musulmans, a annoncé l'établissement lundi. Son geste avait provoqué une vaste polémique.

La professeure de l'université protestante privée de Wheaton, dans l'Illinois, a été mise en congé administratif en décembre après qu'elle a publié sur Facebook une photographie d'elle portant le hijab, un foulard couvrant la tête des femmes musulmanes.

Elle avait expliqué sur le réseau social qu'elle exprimait ainsi "sa solidarité religieuse avec les musulmans, car ce sont aussi, comme moi chrétienne, des gens du livre", en référence à la bible.

Les musulmans aux Etats-Unis sont devenus la cible d'attaques plus fréquentes depuis les attentats djihadistes de Paris le 13 novembre et de San Bernardino, en Californie, le 2 décembre.

Après sa mise en congé, l'université a été accusée d'intolérance et de restreindre la liberté d'enseigner. Les responsables de l'institution, située dans la banlieue de Chicago, ont expliqué que le problème n'était pas qu'elle porte le hijab, mais qu'elle ait écrit "et comme le pape l'a dit (...) nous prions le même dieu".

L'idée que chrétiens et musulmans croient au même dieu contredit la profession de foi du collège qui stipule que le salut ne vient que du christ, ont expliqué ces responsables.

Or le personnel de l'université est tenu "d'accepter et de montrer l'exemple" de cette profession de foi avec "intégrité, compassion et clarté théologiques", a soutenu l'université dans un communiqué.

(ats / 09.02.2016)
http://www.hebdo.ch/news/politique/elle-porte-le-hijab-et-doit-quitter-sa-facult%C3%A9-%C3%A9vang%C3%A9lique


La Palestine accuse Israël de "judaïser" l'éducation à Jérusalem  09/02/2016

La Palestine accuse Israël de "judaïser" l'éducation à Jérusalem






Le ministère palestinien des Affaires étrangères a accusé lundi Israël de "judaïser" l'éducation à Jérusalem.

Le ministère a indiqué dans un communiqué de presse que les autorités israéliennes sont en train de mettre en œuvre des "régimes visant à étouffer la vie culturelle et éducative palestinienne à Jérusalem", en référence aux tentatives de la municipalité de Jérusalem de changer les manuels scolaires et des programmes dans les écoles de Jérusalem-Est, sous prétexte que les programmes palestiniens comprennent des contenus provocateurs.

Le communiqué a indiqué que ces "régimes visant à manipuler les pensées et la conscience des générations palestiniennes constituent une violation grave du droit international et de la Quatrième Convention de Genève qui interdit à la puissance occupante d'imposer des changements à la vie éducative et culturelle du peuple sous occupation".

Le ministère a demandé à toutes les organisations internationales de faire pression sur le gouvernement israélien pour mettre fin à son plan de "judaïsation" de l'éducation à Jérusalem.

Les Palestiniens exigent que Jérusalem-Est, y compris l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa, occupée en juin 1967, soit nommée capitale deleur futur Etat, alors qu'Israël veut Jérusalem comme sa capitale indivisible.

La communauté internationale n'a pas reconnu Jérusalem comme la capitale d'Israël depuis sa création.

http://french.cri.cn/621/2016/02/09/501s467411.htm


Crise agricole: Manuel Valls gronde contre la Commission européenne  09/02/2016

Crise agricole: Manuel Valls gronde contre la Commission européenne







Le premier ministre français Manuel Valls a accusé lundi la Commission européenne de ne pas avoir la volonté nécessaire pour résoudre la crise agricole en France liée à l’embargo alimentaire russe, après sa rencontre avec les responsables politiques et les représentants de la grande distribution.

La rencontre a eu lieu lundi matin, en présence des ministres de l'Agriculture et de l'Economie Stéphane Le Foll et Emmanuel Macron, ainsi que des représentants des grandes entreprises: Auchan, Carrefour, Lidl et d'autres, annonce l'AFP.
Les éleveurs français se rassemblent près des palettes brûlantes pour protester contre la chute des prix sur l'autoroute à Ancenis, l'ouest de la France, le 27 Janvier, 2016
© REUTERS/ Stephane Mahe
Paris souhaite la levée de l’embargo alimentaire russe

Le premier ministre français a déclaré qu'il devrait rencontrer samedi son homologue russe Dmitri Medvedev, en particulier, pour évoquer avec lui la levée progressive de l'embargo sur la viande porcine.

M.Valls a rappelé l'ampleur européenne de la crise agricole actuelle, et a demandé à la Commission européenne de mettre tous ses pouvoirs à disposition pour faire face à cette situation.

M.Valls n'a fait aucune annonce précise, mais il a déclaré avoir demandé aux représentants des entreprises de ne pas anticiper de baisse des cours sur le marché agricole dans leurs négociations actuelles avec leurs fournisseurs. M.Le Foll a, pour sa part, souligné la responsabilité imposée aux entreprises de ne pas s'engager dans des négociations capables d'aggraver la situation sur le marché.

"La Commission est très consciente de la situation pas seulement en France, mais dans plusieurs Etats membres, plusieurs secteurs agricoles", a réagi aux déclarations de M.Valls le porte-parole lors du point de presse quotidien de la Commission européenne à Bruxelles.

http://fr.sputniknews.com/france/20160208/1021574035/crise-agricole-valls-commission-europeenne.html


L'ONU organise au Maroc le plus grand rassemblement parlementaire de femmes arabes  09/02/2016

L'ONU organise au Maroc le plus grand rassemblement parlementaire de femmes arabes






ONU Femmes, en participation avec l'Union européenne (UE), accueille les 9 et 10 février à Rabat, un événement parlementaire international intitulé "Forum du Réseau des femmes arabes parlementaires pour l'égalité", qui réunit le plus grand réseau de femmes parlementaires du monde arabe.

Cet événement rassemblera près de 150 participants parmi lesquels les plus grandes figures féminines parlementaires issues de plus de 20 pays, afin d'échanger autour de thématiques sensibilisant à l'inclusion des femmes dans la politique.

Selon les organisateurs, "la part de représentation des femmes au sein des Parlements dans la région des pays arabes est encore assez faible, comparativement à la moyenne internationale. Bien que d'importantes améliorations aient eu lieu, au cours des dernières années, les opportunités d'amélioration sont encore faibles lors de la rédaction de nouvelles Constitutions et lois dans plusieurs pays arabes. Les Parlements qui assurent un équilibre entre genres, contribuent à diminuer la violence et la polarisation et améliorent la qualité des politiques nationales, pour aboutir à un développement durable".

Le réseau des femmes parlementaires arabes pour l'égalité est un réseau parlementaire régional qui plaide pour l'égalité des genres et la participation équitable des femmes dans l'élaboration des politiques au sein des pays arabes. Il compte plus de 100 membres de 12 pays arabes. Les membres représentent actuellement près de 25 % de l'ensemble des femmes parlementaires dans la région des États arabes. L'objectif étant de dépasser les 50%, d'ici la fin de 2016.

Le réseau a pour vocation d'unifier les efforts déployés par les parlementaires actuelles et celles qui les ont précédées, afin d'assurer la parité d'accès aux postes décisionnels, et ce d' ci l'an 2030. De même, le réseau œuvre pour modifier les législations qui régissent la sphère politique, notamment les lois électorales relatives aux Parlements, conseils municipaux et gouvernements locaux, ainsi que celles relatives aux partis politiques. Avec ses alliances régionales et internationales solides, le réseau est outillé d'une manière efficace pour influencer les politiques nationales et apporter un changement au niveau local.

Les alliances croissantes incluent le Parlement arabe, le Parlement européen, l'Union européenne, l'ONU Femmes, les réseaux régionaux et internationaux, les collectivités, les hommes politiques et les personnes influentes de haut niveau. Le réseau fonctionne comme un groupe de pression sur les politiques gouvernementales, afin qu'elles adoptent des programmes et des plans stratégiques qui soutiennent la femme et encouragent le changement vers une politique sensible au genre. Il vise également à activer des fonds et des programmes dédiés à l'autonomisation économique, politique et sociale de la femme.

En effet, le réseau des femmes parlementaires arabes a été instauré avec l'aide du programme "Spring Forward For Women", un programme régional conjoint entre l'UE et l'ONU Femmes et financé par l'UE. Les parlementaires femmes, notamment celles qui ont été élues récemment, ont l'occasion de tisser des liens avec d'autres femmes législateurs expérimentées. Cela fournit un accès rapide à la connaissance pratique qui favorise la promulgation d une législation efficace et l'élaboration de politiques sensibles au genre.

En outre, le réseau favorise le réseautage, l'apprentissage et les opportunités de coopération interrégionale. Les membres sont invités à participer à des ateliers régionaux et internationaux et à des activités de formation sur le plaidoyer et sur l'évaluation des politiques et des gouvernances. Elles peuvent avoir accès aux informations, rapports, études de cas et aux publications récentes et relatives aux bonnes pratiques nationales, régionales et internationales dans l'élaboration des politiques. De même, elles peuvent apprendre des réussites régionales et mondiales et les adopter, tout en préservant le raisonnement fondamental de la création des politiques nationales pertinentes.

http://french.cri.cn/621/2016/02/09/501s467419.htm


Washington et Riyad appellent à un cessez-le-feu en Syrie  09/02/2016

Washington et Riyad appellent à un cessez-le-feu en Syrie






Les Etats-Unis et l'Arabie saoudite ont réclamé lundi un cessez-le-feu et un accès humanitaire en Syrie et ont discuté de l'éventuel envoi sur le terrain de forces spéciales saoudiennes, avant une conférence internationale cette semaine consacrée à cette guerre.

"Nous avons un immense intérêt à régler les problèmes de la région avant qu'ils ne nous consument tous", a lancé le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir devant la presse à Washington, au côté de son homologue américain John Kerry.
Ce dernier a affirmé que les deux pays alliés étaient "impliqués au plus haut point pour que le Groupe international de soutien à la Syrie (ISSG, 17 pays et trois organisations multilatérales qui ont adopté une feuille de route diplomatique sur le conflit syrien, NDLR) soit en mesure d'avancer vers un accès humanitaire complet et un cessez-le-feu intégral". "Nous espérons que quand nous nous verrons à Munich dans les tout prochains jours, nous serons en mesure de progresser vers cet objectif", a plaidé John Kerry.

Après des réunions à Vienne et à New York fin 2015, les puissances mondiales et régionales, dont Washington, Moscou, Ryad et Téhéran réunies au sein du ISSG, doivent se retrouver jeudi à Munich pour négocier un règlement à une guerre qui a fait au moins 260.000 morts et des millions de réfugiés en cinq ans.
Ce processus diplomatique, dit de Vienne, a été consacré le 18 décembre par la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l'Onu, adoptée par ses 15 membres, dont la Russie. Ce texte réclame notamment l'instauration d'un cessez-le-feu et un accès humanitaire aux villes syriennes assiégées.

Après des mois de rapprochement avec Moscou pour trouver une sortie de crise en Syrie, Washington a changé de pied la semaine dernière en accusant l'armée russe, alliée des forces syriennes, d'avoir sapé les fragiles efforts de paix internationaux par leur offensive militaire sur la ville d'Alep.
"Nous sommes déterminés à travailler avec les Etats-Unis et nos alliés à travers le monde pour régler cela, qu'il s'agisse de la guerre contre le terrorisme, des tentatives pour stabiliser le Moyen-Orient, de la paix entre Israël et les Palestiniens ou encore de la paix au Yémen", a égrené M. Jubeir, dont le pays et les Etats-Unis traversent une période de tensions, en particulier sur les dossiers de l'Iran et de la Syrie.

Après son entretien avec M. Kerry, M. Jubeir s'est encore exprimé, seul, devant des journalistes en quittant le département d'Etat: il a évoqué la proposition de Ryad de dépêcher des troupes au sol en Syrie, dans le cadre de la coalition internationale contre le groupe jihadiste Etat islamique.
"Le gouvernement des Etats-Unis a exprimé son soutien au fait que le royaume (saoudien) était prêt à dépêcher des forces spéciales en Syrie, si la coalition internationale en décidait ainsi", a dit M. Jubeir. Washington, par la voix de responsables du Pentagone, avait déjà dit la semaine dernière voir d'un bon oeil cette offre saoudienne.

http://www.lorientlejour.com/article/969237/washington-et-riyad-appellent-a-un-cessez-le-feu-en-syrie.html


Menaces anonymes contre des lycées en France: interpellation d'un jeune homme  09/02/2016

Menaces anonymes contre des lycées en France: interpellation d'un jeune homme








Un jeune homme de 18 ans a été interpellé lundi près de Dijon, dans le centre-est de la France, dans l'enquête sur des appels anonymes menaçant des lycées parisiens courant janvier, a-t-on appris de sources policières et judiciaire.

Les investigations techniques ont mené les enquêteurs à l'adresse IP (numéro d'identification de la connexion internet, ndlr) de ce jeune homme. Son rôle éventuel dans cette affaire reste encore à déterminer, ont ajouté ces sources, précisant que du matériel informatique avait été saisi.
Le jeune homme est en cours de transfert vers les locaux de la Sûreté territoriale de Paris, chargée de l'enquête sur les appels menaçants passés à des lycées parisiens.
"L'enquête cherche à établir s'il y a un lien entre les appels visant des lycées parisiens et les menaces contre des établissements de province, notamment à Lyon. Rien n'est exclu", a expliqué une source judiciaire.

A trois reprises entre le 26 janvier et le 1er février, des lycées et collèges français et britanniques ont reçu des menaces anonymes par téléphone, entraînant la mise à l'abri des élèves, voire leur évacuation.
A chaque fois, la police n'avait rien trouvé et les lycées avaient repris leur fonctionnement habituel.
Plusieurs lycées parisiens prestigieux, parmi lesquels les lycées Henri IV ou Louis-le-Grand, ont été visés à plusieurs reprises, dans un contexte de menace terroriste très élevée, après les attentats du 13 novembre dans la capitale.
Le lycée français de Rome et des établissements scolaires en province avaient également reçu des messages menaçants.
Ce lundi, les élèves d'un lycée et d'un collège de l'est de la France ont encore été évacués après des appels signalant la présence de bombes dans ces établissements.
Des alertes similaires ont eu lieu en Australie.

http://www.lorientlejour.com/article/969216/menaces-anonymes-contre-des-lycees-en-france-interpellation-dun-jeune-homme.html


France : les députés ont voté en faveur de l'inscription de l'état d'urgence dans la Constitution  09/02/2016

France : les députés ont voté en faveur de l'inscription de l'état d'urgence dans la Constitution







Les députés français ont voté lundi soir en faveur de l'inscription dans la Constitution du régime de l'état d'urgence, une révision de la loi fondamentale à laquelle le président François Hollande avait appelé trois jours après les attaques jihadistes du 13 novembre à Paris qui avaient fait 130 morts.

Cet article 1er du projet de loi constitutionnelle, qui prévoit que l'état d'urgence sera "décrété en Conseil des ministres" soit "en cas de péril imminent résultant d'atteintes graves à l'ordre public", soit en cas de "calamité publique" (événements naturels), a été adopté par 103 voix contre 26 à l'Assemblée nationale (la chambre basse du Parlement).
Comme c'est déjà le cas actuellement, seul le Parlement pourra proroger l'état d'urgence au-delà des douze jours initiaux, par une loi en fixant la durée.

Avec l'avis favorable du gouvernement, les députés ont voté peu avant un amendement pour restreindre la durée de prorogation à une période maximale de quatre mois, renouvelable après un vote du Parlement.
Les députés ont aussi ajouté dans le texte de révision constitutionnelle le principe du contrôle parlementaire de la mise en oeuvre de l'état d'urgence, souhaité par plusieurs groupes politiques.

Au grand dam du gouvernement ainsi que de la droite, ils ont aussi voté un amendement déposé par les socialistes prévoyant que l'Assemblée nationale se réunit de plein droit et ne peut être dissoute pendant l'état d'urgence.
Selon le Premier ministre Manuel Valls, présent au moment du vote de lundi, l'inscription de l'état d'urgence dans la Constitution, contestée par certains écologistes et la gauche radicale ainsi que par plusieurs élus de droite, doit permettre d'encadrer "strictement les motifs de son déclenchement et de sa prorogation", repris de la loi de 1955 qui a créé ce régime d'exception en pleine guerre d'Algérie et qui a été durcie en novembre dernier.

http://www.lorientlejour.com/article/969348/france-les-deputes-ont-vote-en-faveur-de-linscription-de-letat-durgence-dans-la-constitution.html


1 2 3 4 5 » ... 2819

Publicité

Brèves



Commentaires