France: le véhicule de Marine Le Pen caillassé près d'un supermarché  29/10/2014

France: le véhicule de Marine Le Pen caillassé près d'un supermarché




La voiture de la présidente du Front National, Marine Le Pen, a été caillassée par un groupe de jeunes gens dans la banlieue parisienne de La-Celle-Saint-Cloud (Yvelines), ont annoncé mardi les médias français.

Trois ou quatre jeunes gens ont vérifié auprès des riverains qu'il s'agissait bien d'elle, a indiqué une source policière citée par Le Parisien.

L'attaque a eu lieu au moment où Mme Le Pen prenait place dans sa voiture garée sur le parking d'un supermarché où elle venait de faire ses courses. La présidente du FN n'a pas été touchée, mais le véhicule a été endommagé.

Cet incident est considéré par la police comme un "acte d'activisme politique".

Les forces de l'ordre n'ont pas réussi à interpeller les lanceurs de pierres.

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_29/France-le-vehicule-de-Marine-Le-Pen-caillasse-pres-dun-supermarche-5228/


Mort du président zambien, Michael Sata  29/10/2014

Mort du président zambien, Michael Sata




Le président zambien Michael Sata est décédé mardi soir à 77 ans à Londres, succombant à la maladie qui le tenait largement à l'écart de la scène publique et alimentait une féroce bataille de succession à la tête de ce pays grand producteur de cuivre.

Après des mois de déni, de fausses alertes voire de répression contre quiconque osait évoquer la mauvaise santé du président, le secrétaire général du gouvernement Roland Msiska a annoncé la nouvelle à la radio mercredi.

"C'est le cœur lourd que je vous annonce le décès de notre bien-aimé président Michael Sata", a déclaré M. Msiska, tandis que tout le gouvernement entrait d'urgence en réunion avant une conférence de presse prévue dans la matinée.

Il a appelé ses compatriotes à rester calmes alors que le flou demeure sur la période de transition ouverte par le décès de M. Sata, après trois ans de présidence marquée par une dérive autoritaire, et des liens resserrés contre toute attente avec la Chine, qui a d'importants intérêts dans les mines de cuivre.

Selon la Constitution, c'est le vice-président Guy Scott qui doit assurer l'intérim en cas de décès, mais pendant les voyages du chef de l'Etat, ce rôle était dévolu au ministre de la Défense Edgar Lungu.

Le cuivre assure 70% des recettes d'exportation de ce pays d'Afrique australe (7e producteur mondial), abondamment doté en ressources naturelles, terres, forêts, eau, cuivre, cobalt et émeraudes notamment.

Le pays a connu un régime de parti unique sous son premier président Kenneth Kaunda --toujours vivant et âgé de 90 ans-- du début des années 1970 jusqu'en 1990, mais a vécu depuis deux alternances pacifiques.

La prochaine élection présidentielle n'était en principe pas prévue avant 2016 mais en cas de décès du président de nouvelles élections doivent être organisées sous 90 jours, soit d'ici fin janvier.

Une nouvelle Constitution, promise pendant sa campagne par M. Sata, a été rédigée, mais toujours pas promulguée.

M. Lungu pourrait être le candidat du Front patriotique (PF), le parti arrivé au pouvoir avec M. Sata en septembre 2011, mais il n'est pas le seul sur les rangs.

Depuis des mois, les rivalités faisaient rage au sein du Front patriotique, tandis que l'opposition dénonçait un pays en "pilotage automatique" faute de voir M. Sata, autrefois grand amateur de bains de foule et excellent tribun.

"Je suis très choqué par le décès de notre président (...) Nous sommes déjà passés par là dans le passé mais nous avons maintenu la paix et j'espère que nous resterons pacifiques", a commenté l'ex-président Rupiah Banda qui a dirigé la Zambie de 2008 à 2011.

M. Banda fait partie des personnalités qui ont fait les frais ces trois dernières années de poursuites judiciaires pour corruption, déclenchées sous la présidence Sata.

Surnommé le "roi Cobra", M. Sata était avant sa maladie connu pour son punch et son franc-parler. Il n'avait plus été vu en public depuis son retour de l'Assemblée générale des Nations unies le mois dernier à New York, où il n'avait pas pu prononcer son discours.

Le 19 septembre, il avait refait surface au parlement pour clamer: "Je ne suis pas mort".
Longtemps champion des slogans anti-chinois lorsqu'il était dans l'opposition, M. Sata avait pris le temps en juin de longuement recevoir une imposante délégation chinoise emmenée par le vice-président Li Yuanchao, et de signer plusieurs accords.

Pays classé parmi les économies néo-émergentes, à fort potentiel quoique encore risqué, la Zambie enregistre depuis dix ans une croissance supérieure à 6% et mène une politique d'industrialisation d'inspiration chinoise.

Cet essor et les profits tirés du cuivre n'ont cependant pas entraîné une réduction significative de la pauvreté et le chômage, ce que M. Sata dénonçait à chacune de ses campagnes, avant de décevoir ses propres amis politiques une fois au pouvoir.

"Le Sata pour lequel le peuple zambien a voté est mort il y a longtemps. Celui que nous avons au palais présidentiel est un autre Sata", avait dénoncé l'an dernier le père Frank Bwalya, ancien proche de M. Sata passé dans l'opposition.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/tunisie-mort-du-president-zambien-michael-sata/id-menu-957.html


Erdogan pourrait aider les Turkmènes irakiens... s'il le voulait  29/10/2014

Erdogan pourrait aider les Turkmènes irakiens... s'il le voulait
Par Gilles Munier/
Les avions de chasse F-16D turcs patrouillent aux abords du tombeau de Suleyman Shah (1), grand- père d’Osman - fondateur de l’Empire ottoman - érigé sur les bords de l’Euphrate dans une enclave turque, non loin du barrage de Tabqa en Syrie (contrôlé par l’Etat Islamique - EI). Suite à un accord conclu à Ankara en 1921 entre Attaturk et la France – puissance mandataire en Syrie et au Liban - la tombe jouit d’un statut d’extraterritorialité. Receip Tayipp Erdogan a déclaré que toute attaque de l’EI contre l’enclave serait considérée comme une attaque contre la Turquie, mais pourquoi ses F-16 ne viennent-ils pas aussi en aide aux Turkmènes irakiens pourchassés par les djihadistes de l’ EI et contraints à l’exode dans des conditions terribles?
Mehmet Saman, représentant du ITC (Front turkmène irakien) à Kirkouk, remarque amèrement que les Turkmènes ne sont pas traités de la même façon que les minorités yézidie et chrétienne par les Occidentaux et le gouvernement de Bagdad (1). Il pourrait dire pareil de la Turquie : ce sont des F-16 américains qui ont contribué à briser l’encerclement d’Amerli – ville turkmène chiite irakienne - par les djihadistes. Je vous laisse conclure...
Photo : F-16 turc patrouillant au-dessus de l’Euphrate.
(1) Turkish Air Forces conduct exercise on defense of Süleyman Şah tomb
(2) Iraqi Turkmens say they are left alone against ISIL
Sur le même sujet, lire aussi:
Irak : Les Turkmènes appellent au secours
Irak : La tragédie des Turkmènes chiites
Minorités en Irak : indignation à géométrie variable


Ça se complique pour Obama à Bagdad  29/10/2014

Ça se complique pour Obama à Bagdad
Par Gilles Munier/
Mithaq Al-Mozani, un des principaux députés du Bloc Al-Ahrar, le groupe parlementaire irakien affilié au mouvement de Moqtada al-Sadr (34 sièges à l’Assemblée nationale), a déclaré à l’agence de presse turque Anatoli, qu’il fallait mettre fin à la présence de conseillers militaires américains en Irak.
« Rien au plan juridique ne justifie la présence », dit-il, «ils font partie d’un plan pour une occupation différente de celle de 2003 ». Le bloc Al-Ahrar est décidé à les « expulser des villes irakiennes par tous les moyens nécessaires ».
Pour Mithaq Al-Mozani, la chute « accidentelle » d’armes et de vivres aux combattants de l’EIIL à Kobané est « une indication du soutien américain aux terroristes ».
Photo : logo du bloc Al-Ahrar
Source: Sadr bloc seeks to “expel” us advisors from Iraq


Les colons prennent d'assaut la Mosquée Al-Aqsa  29/10/2014

Jérusalem-CPI

Des groupes de colons juifs ont pris d’assaut mercredi les esplanades d’al-Aqsa sous la protection des forces d'occupation, tandis que les femmes musulmanes à l’intérieur de la mosquée ont fait face à ces colons.

Notre correspondant a cité, selon des sources de l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa, que des groupes de colons juifs ont pris d'assaut cet après-midi la mosquée à partir de la porte des Maghrébins, sous haute protection des unités spéciales de l’occupation.

Les sources ont expliqué que les fidèles musulmanes à l’intérieur de la mosquée ont résisté à l’intrusion des colons et ceci a crée un état de confusion parmi les colons.

Elles ont ajouté que les gardes et les serviteurs de la mosquée ainsi que les fidèles se sont déployés dans les cours de la mosquée afin de prévenir toute tentative d’y effectuer des prières talmudiques.

Il est à noter que les forces d'occupation ont permis dernièrement aux colons extrémistes de prendre d’assaut la mosquée Al-Aqsa et ses cours sous une haute sécurité, ce qui a incité les fidèles à avertir de la possibilité de l'imposition de la division temporelle et spatiale à la mosquée al-Aqsa.


Les météorologistes promettent à la Russie 35 hivers longs et froids  29/10/2014

Les météorologistes promettent à la Russie 35 hivers longs et froids

 L'arrivée précoce de l'hiver en Sibérie et dans l'Oural témoigne du début du cycle climatique froid qui pourrait durer pendant 30 ou 35ans, a communiqué l'académicien de l'Académie des sciences de Russie Vladimir Melnikov.

« Les changements du climat sont cycliques. Le cycle froid entre 1946 et 1976 a été remplacé par un cycle chaud. Il devait s'achever au début du XXI siècle, mais il a duré un peu plus longtemps à cause d'une haute activité solaire », raconte l'académicien.
Les météorologistes promettent que dès décembre le mercure baissera jusqu'à -33°C. Entre-temps, les habitants du centre de la Russie ont déjà perdu l'habitude de tels froids

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_29/Les-meteorologistes-promettent-a-la-Russie-35-hivers-longs-et-froids-6780/
 


La dégringolade des Etats-Unis (expert)  29/10/2014

La dégringolade des Etats-Unis (expert)
MOSCOU, 28 octobre – RIA Novosti
Les événements récents aux USA sapent la confiance des Américains envers leurs dirigeants et leur gouvernement, écrit l'homme politique américain Patrick Buchanan dans un article publié par la revue American Conservative. "Les récentes guerres en Afghanistan, en Irak et en Libye n'ont fait qu'empirer les choses aussi bien pour ces pays que pour les Américains. En menant une nouvelle guerre en Irak et en Syrie, les Etats-Unis n'ont pas élaboré de stratégie digne de confiance ni envoyé suffisamment de soldats pour vaincre les terroristes de l'Etat islamique. Les Américains commencent à se demander pourquoi leur pays est impliqué dans cette guerre également", indique Patrick Buchanan.
Le salaire réel des travailleurs américains n'augmente plus depuis le milieu des années 1970, alors que le solde négatif de la balance commerciale s'accumule constamment et dépasse aujourd'hui les 10 000 milliards de dollars. Durant le mandat d'Obama, la dette nationale a dépassé le PIB.
Notre base industrielle est à l'abandon, ce dont Détroit en est un parfait exemple. Nous avons abandonné notre avenir à des sous-traitants extérieurs en empruntant à la Chine pour lui acheter ses propres produits. Nous empruntons aussi au Japon et à l'Europe pour défendre le Japon et l'Europe, alors que la Seconde Guerre mondiale est finie depuis 70 ans.
La société postale FedEx suit avec précision l'itinéraire de millions de colis chaque jour. Le gouvernement américain, lui, ne parvient pas à trouver et à expulser douze millions d'immigrants clandestins. Trente ans se sont écoulés depuis l'amnistie de Reagan et la promesse de sécuriser nos frontières, et voici qu'Obama prépare une amnistie présidentielle pour des millions de clandestins, qui entrera en vigueur immédiatement après les élections. Personne n'a sécurisé les frontières.
S'il y a bien un domaine où l'Etat doit jouer un rôle-clé, c'est bien la construction des routes, des ponts, des autoroutes et des aéroports, ainsi que l'administration des écoles publiques. Cependant, notre infrastructure s'effondre, les enfants américains affichent des résultats de plus en plus bas aux concours internationaux, et les différences inter-ethniques dans le domaine scolaire n'ont toujours pas été supprimées, bien que des centaines de milliards de dollars aient été investis dans l'éducation. Même le vice-président américain Joe Biden qualifie LaGuardia "d'aéroport du tiers monde".
De nombreux instituts privés parviennent à des résultats brillants. Mais les institutions publiques américaines, à l'exception de l'armée, connaissent surtout des échecs. Le Congrès est dans l'impasse. Le président est considéré comme un incapable indécis. La Cour suprême est irrémédiablement divisée.
Nos différends et conflits politiques, ethniques et culturels engendrés par les révolutions des années 1960 sont constamment renforcés et approfondis par le câble, internet et les réseaux sociaux. "Tout se disloque. Le centre ne peut tenir. L'anarchie se déchaîne sur le monde", écrivait le poète Yeats...


Les femmes de diplomates russes ont subi aux USA des interrogatoires menottes aux poignets  29/10/2014

 
MOSCOU, 29 octobre – RIA Novosti
 
Le ministère russe des Affaires étrangères a réagi à l'annonce de la chaîne ABC News concernant la "pression psychologique" exercée sur les diplomates américains à Moscou, écrit mercredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.
L'information émise très manifestement à l'initiative du département d'Etat par la ABC News sur une prétendue "pression psychologique" exercée par Moscou sur le personnel de l'ambassade des USA à Moscou et leur "intimidation" systématique est infondée et ne correspond pas à la réalité.
Il ne s'agit même pas du fait que les "plaintes" annoncées n'atteignent pas le niveau d'un polar bon marché et se réduisent à des fantaisies banales concernant des prétendus piratages de courriels, des pneus crevés et des "intrusions" mystérieuses dans des appartements.
Nous sommes indignés par les affirmations sans appel et fausses du porte-parole du département d'Etat que "contrairement au comportement des Russes" la partie américaine traite les diplomates russes "avec le plus grand respect".
Nous ne sommes pas partisans d'une discussion publique des aspects professionnels de l'activité diplomatique et des risques qu'elle implique, qui sont particulièrement élevés aux USA de par l'ampleur et l'envergure des opérations secrètes des renseignements américains qui surveillent de très près les diplomates russes.
Mais vu que Washington a décidé de lancer un débat devant le grand public, nous avons des choses à dire. Par exemple, au sujet des persécutions visant le directeur et le personnel du Centre russe pour la science et la culture à Washington accompagnées d'appels téléphoniques permanents, d'une surveillance ostentatoire et des tentatives impertinentes d'initier une "discussion". Ou encore le fait que nos diplomates reçoivent constamment des propositions de recrutement, la pratique de grossières méthodes de provocation avec l'usage de données personnelles obtenues illégalement, y compris des informations sur l'état de santé des membres de famille. On pourrait également rappeler le récent incident avec l'usage de la force non seulement à l'égard du personnel de l'ambassade de Russie aux USA, mais aussi envers leurs épouses, qui ont été interpelées et soumises à un sévère interrogatoire menottes aux poignets.
En dépit de nos requêtes, la partie américaine n'a jamais présenté ses excuses.
D'ailleurs, les diplomates américains à Moscou ne sont pas un modèle du respect des lois et de la Convention de Genève sur les relations diplomatiques en matière du respect des lois et des règles du pays d'accueil. Depuis le début de l'année, une vingtaine d'infractions au Code de la route commises par le personnel de l'ambassade des USA a été enregistrée à Moscou et dans d'autres villes russes. Toutes les notes du ministère russe des Affaires étrangères demandant de prendre des mesures disciplinaires à l'encontre des contrevenants sont restées sans réponse, y compris concernant l'affaire scandaleuse datant du Nouvel an dernier, quand un représentant de la mission diplomatique a percuté des véhicules stationnés près du complexe diplomatique.
Nous préconisons aux collègues du département d'Etat de ne pas ajouter de la négativité dans un fond déjà sinistre de nos relations. Cela ne règle pas les problèmes et ne fait que les aggraver.


Poutine aurait un cancer: le Kremlin dément  29/10/2014

Vladimir Poutine, président de la Russie
 
MOSCOU, 29 octobre - RIA Novosti
Le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, a démenti mercredi les informations selon lesquelles le président Vladimir Poutine aurait un cancer. "Ils peuvent toujours attendre (...). Tout va bien", a indiqué M.Peskov.
Le journal américain The New York Post a récemment annoncé que M.Poutine aurait un cancer du pancréas.


"Le truc avec Bibi, c'est que c'est un dégonflé"  29/10/2014

"Le truc avec Bibi, c'est que c'est un dégonflé"





Les relations entre l'Administration Obama et le gouvernement de Benyamin Netanyahu sont au plus mal, estime le journaliste Jeffrey Goldberg dans les colonnes de The Atlantic.
Une dégradation qui s'illustre par le commentaire fait par un haut responsable de l'Administration Obama au sujet du Premier ministre israélien : "Le truc avec Bibi, c'est que c'est un dégonflé". "Ce commentaire est représentatif de la manière sans retenue avec laquelle les responsables israéliens et américains parlent désormais les uns des autres à huis clos, et un signe supplémentaire que les relations entre l'Administration Obama et le gouvernement Netanyahu avancent vers une véritable crise".

Dans la galerie d'adjectifs utilisés pour décrire Netanyahu dans les couloirs de l'Administration Obama, l'on trouve également : obtus, réactionnaire, myope, pompeux, vantard...

Selon l'auteur de l'article, des proches du Premier ministre israélien ont indiqué que ce dernier a déclaré, à plusieurs reprises, avoir fait une croix sur Obama. Du côté de l'Administration américaine, on évoque une "colère rouge" envers Netanyahu, notamment en raison de sa politique de colonisation en Cisjordanie et surtout à Jérusalem.

Israël a annoncé lundi accélérer les plans pour la construction de 1.000 logements à Jérusalem-Est, empoisonnant encore davantage l'atmosphère déjà très tendue autour de la partie palestinienne de la ville, annexée et occupée. Cette annonce est en effet survenue dans un climat de violences qui font redouter un embrasement généralisé. La poursuite de la colonisation juive dans la partie palestinienne de Jérusalem est citée comme l'un des facteurs majeurs de tension.
Mardi, des diplomates ont indiqué que le Conseil de sécurité des Nations unies devait se réunir d'urgence mercredi pour évoquer les nouveaux projets de colonisation d'Israël à Jérusalem-Est.
Les Américain estiment que la politique israélienne visant à promouvoir la colonisation a sapé les efforts du secrétaire d'Etat John Kerry pour relancer le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens.

http://www.lorientlejour.com/article/893501/le-truc-avec-bibi-cest-que-cest-un-degonfle.html


Explosion d'une fusée américaine : la Russie prête à ravitailler l'ISS si la Nasa demande (  29/10/2014

Explosion d'une fusée américaine : la Russie prête à ravitailler l'ISS si la Nasa demande (




L'agence spatiale russe a indiqué mercredi être prête à ravitailler en urgence la Station spatiale internationale (ISS) si la NASA le demande, après l'explosion au décollage d'une fusée américaine transportant une capsule.

"Si une demande nous parvient pour un ravitaillement d'urgence de l'ISS en cargaison américaine par notre vaisseau cargo, nous satisferons cette demande. Mais pour l'instant, il n'y a pas eu de telle demande", a déclaré à l'agence de presse russe Ria Novosti le chef du programme des vols habités de l'agence spatiale russe (Roskosmos), Alexeï Krassnov.

http://www.lorientlejour.com/article/893500/explosion-dune-fusee-americaine-la-russie-prete-a-ravitailler-liss-si-la-nasa-demande-agence-spatiale-russe.html


Explosion après son lancement de la fusée Antares  29/10/2014

  La fusée Antares de la société américaine Orbital Sciences transportant la capsule non habitée Cygnus à destination de la Station spatiale internationale (ISS) a explosé peu après son lancement mardi, selon les images en direct de la télévision de la NASA, rapporte l'AFP.

"L'explosion s'est produite peu après le lancement" sur la base spatiale Wallops sur la côte de Virginie, a dit un commentateur de la télévision de la NASA. Cygnus devait livrer 2,2 tonnes de vivres et d'expériences scientifique à l'ISS.

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_29/Explosion-apres-son-lancement-de-la-fusee-transportant-une-capsule-vers-lISS-NASA-9366/


ONU : le Conseil de sécurité va se réunir mercredi au sujet d'Israël  28/10/2014






Le Conseil de sécurité des Nations unies va tenir une réunion d'urgence mercredi pour évoquer les nouveaux projets de colonisation d'Israël à Jérusalem-Est, selon des diplomates mardi.

Ces discussions urgentes ont été demandées par la Jordanie après une requête du représentant palestinien à l'ONU Riyadh Mansour, qui a demandé aux 15 membres du Conseil "de se pencher sur la situation de crise à Jérusalem-Est occupée".

http://www.lorientlejour.com/article/893369/onu-le-conseil-de-securite-va-se-reunir-mercredi-au-sujet-disrael-diplomates.html


Bahreïn : les USA "inquiets" par l'interdiction du principal groupe d'opposition  28/10/2014






Les Etats-Unis ont fait part de leur inquiétude mardi après la décision de la justice du Bahreïn d'interdire d'activité le principal groupe d'opposition chiite de ce royaume du Golfe dirigé par une dynastie sunnite.

"Nous sommes inquiets", a commenté la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki. "Une telle décision est contraire à la création d'un environnement propice à l'intégration politique", a-t-elle poursuivi.

http://www.lorientlejour.com/article/893384/bahrein-les-usa-inquiets-par-linterdiction-du-principal-groupe-dopposition.html


En France, le pouvoir socialiste embarrassé par la mort d'un manifestant écologiste  28/10/2014





La mort d'un jeune écologiste, premier décès depuis 1986 en France lors d'une intervention des forces de l'ordre contre une manifestation, embarrasse l'exécutif socialiste déjà confronté à des contestations multiformes qui dégénèrent parfois en actions violentes.

Le président François Hollande a assuré mardi que "toute la vérité" sera faite sur le décès de Rémi Fraisse, 21 ans, dont le corps a été découvert dans la nuit de samedi à dimanche sur le site d'un projet de barrage contesté dans le sud-ouest de la France où de violents incidents venaient d'opposer manifestants et gendarmes.

Cette mort est la première dans le contexte d'une manifestation réprimée par la police en France métropolitaine depuis celle de Malik Oussékine, un étudiant de 22 ans matraqué par des policiers à moto le 6 décembre 1986 à Paris en marge d'une manifestation contre un projet de réforme universitaire.
Mais M. Hollande en a aussi appelé à la "responsabilité" de chacun et a dénoncé des "propos excessifs" alors que ses anciens alliés écologistes au gouvernement ont mis en cause en termes très vifs l'action des forces de l'ordre.

La mort de Rémi Fraisse est "un scandale absolu", une "tache indélébile sur l'action de ce gouvernement", a déclaré l'ancienne ministre verte du Logement Cécile Duflot.
Le député européen José Bové a aussi qualifié de "provocation" la présence de policiers sur un site où "il n'y a rien à protéger".

Selon les éléments de l'enquête dévoilés mardi, le décès du jeune homme pourrait avoir été provoqué par une grenade tirée par les gendarmes. Ces circonstances ont conduit l'extrême gauche parlementaire à réclamer la démission du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Le Premier ministre Manuel Valls a relevé que le drame s'était produit dans un contexte de "manifestations particulièrement dures".

Les écologistes qui ont quitté le gouvernement en avril en raison de désaccords sur l'immigration et la sécurité, sont de plus en plus critiques envers l'exécutif, en dépit de l'adoption en cours d'un projet de loi sur la transition énergétique visant notamment à diminuer la place du nucléaire en France.
Ils ont ainsi mis en cause le bien-fondé du projet de barrage destiné à l'irrigation de terres agricoles à Sirvens (sud-ouest) et dont la construction va détruire un écosystème fragile. Ce projet de retenue d'une capacité de 1,5 million de mètres cube d'eau est soutenu par les élus locaux et avait reçu l'aval des représentants de l'Etat. Mais il vient d'être critiqué dans un rapport d'experts en raison de son coût et de son gigantisme.


'Logique productiviste'
Le site du barrage, comme d'autres sites de projets controversés, a attiré diverses formes de contestation, depuis les militants écologistes ou d'extrême gauche respectueux de la légalité jusqu'à des petits groupes libertaires ou radicaux, une cohabitation propice aux dérapages.

Lundi, plusieurs manifestations de protestation après la mort de Rémi Fraisse ont dégénéré en incidents violents, comme à Nantes (ouest) où des vitrines ont été brisées. En février, la ville dont l'ancien maire socialiste Jean-Marc Ayrault a été Premier ministre de François Hollande avait déjà été le théâtre de violences après une manifestation d'opposants à un projet d'aéroport régional à Notre-Dame des Landes.

En dépit du projet de loi sur la transition énergétique élaboré avec le concours des écologistes, les socialistes sont accusés de rester prisonniers d'une logique "productiviste". Le barrage de Sirvens "répond à la logique d'une agriculture productiviste, anti-écologique et dépassée", a déclaré mardi la secrétaire nationale du parti écologiste Europe Ecologie-Les Verts (EELV) Emmanuelle Cosse.

Le barrage "a franchi toutes les étapes démocratiques et ce n'est pas une minorité qui doit imposer à la majorité telle ou telle position", a répondu le porte-parole des députés socialistes Hugues Fourage.
Mardi, plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Amiens (nord) pour soutenir neuf militants de la Confédération paysanne, jugés pour des dégradations en mai dernier sur le chantier d'une ferme d'élevage "les mille vaches".

La ferme fonctionnant depuis la mi-septembre, les petits éleveurs ont voulu retourner ce procès pour en faire celui de "l'industrialisation de l'agriculture".

http://www.lorientlejour.com/article/893394/en-france-le-pouvoir-socialiste-embarrasse-par-la-mort-dun-manifestant-ecologiste.html


Israël : un gourou polygame condamné à 30 ans de prison pour viol et inceste  28/10/2014





Un Israélien de 64 ans, leader polygame d'une secte, a été condamné mardi à 30 ans de prison pour plusieurs crimes sexuels, notamment viol et inceste, ont rapporté des médias.

L'avocate de Goël Ratzon a indiqué qu'elle étudiait le jugement avant de décider de faire, ou non, appel. "C'est une sentence sévère et grave", a déclaré Me Ravital Hotzer à la radio et la télévision.
M. Ratzon avait été inculpé en 2010 pour des faits d'"esclavagisme", abus sexuels et viols commis sur 21 femmes qu'il considérait comme ses "épouses" --bien qu'il n'ait été légalement marié avec aucune d'entre elles. Il était également accusé d'esclavagisme envers les 38 enfants qu'il avait eu avec ces femmes et de viols sur certains d'entre eux.

Il a été reconnu coupable le mois dernier de plusieurs viols et autres crimes sexuels envers six femmes et filles, mais a été acquitté des accusations d'esclavagisme.
"La plupart des femmes étaient mineures au moment des crimes, certaines étaient ses propres filles", a précisé le quotidien Haaretz.

M. Ratzon, cheveux longs mais clairsemés et barbe grise, est resté immobile sur sa chaise mardi dans le prétoire de Tel-Aviv.
Les trois juges l'ont également condamné à quatre années supplémentaires de prison, avec sursis, selon la radio publique.
Avant son arrestation, M. Ratzon était connu depuis des années comme le gourou d'une secte dont les adhérents, toutes des femmes, l'adulaient, avaient des relations sexuelles avec lui et accouchaient de ses enfants.

"L'accusé avait piégé les femmes au sein d'un groupe qui prenait la forme d'une pseudo-famille construite autour du culte de sa propre personnalité", selon l'acte d'accusation.
Et pour parvenir à ses fins, il "s'était donné l'image d'un être tout puissant capable de guérir ou de détruire par le seul pouvoir de ses malédictions" celles qui s'opposaient à lui, selon le texte.
"L'accusé traitait ses femmes comme si elles lui appartenaient et devaient le servir (...) à travers ce contrôle total, les femmes finissaient par effacer leur personnalité pour dévouer leur existence à satisfaire ses besoins, notamment financiers et sexuels", souligne l'acte d'accusation.

Lors de son arrestation, en janvier 2010, la police avait découvert 10 femmes et 17 enfants enfermés dans un appartement de trois pièces dans "des conditions épouvantables".
M. Ratzon avait instauré un régime de terreur, surveillant les femmes et les enfants par le biais de caméras placées dans leurs appartements.

"J'ai le pouvoir de sauver et le pouvoir de détruire. Si tu outrepasses mes interdits alors je m'assurerai que toi et tes enfants soient frappés par de graves maladies", menaçait-il, selon un témoin cité par l'acte d'accusation.

http://www.lorientlejour.com/article/893395/israel-un-gourou-polygame-condamne-a-30-ans-de-prison-pour-viol-et-inceste.html


L'armée israélienne est la "plus puissante" au Moyen-Orient (étude)  28/10/2014

L'armée israélienne est la "plus puissante" au Moyen-Orient (étude)




L'armée israélienne est la plus puissante du Moyen-Orient, a rapporté mardi un média local, reprenant le résultat d'une étude commandée par Business Insider.

Le site d'information basé à New-York et spécialisé en technologie et business a effectué un classement des 15 armées les plus puissantes au Moyen-Orient sur la base d'enquêtes indépendantes sur leurs capacités opérationnelles et leurs équipements, et après avoir interrogé des experts.

L'étude souligne l'impact que la réalité géopolitique agitée dans la région a sur les capacités militaires du pays, plus particulièrement la guerre en Syrie, la bataille de pouvoir entre les forces sunnites menées par l'Arabie saoudite et les puissances chiites menées par l'Iran ainsi que les soulèvements sociaux dans les capitales arabes de ces dernières années.

"Israël dispose de ressources dans le domaine spatial, d'avions de combat de pointe, de drones militaires de haute technologie ainsi que de l'arme nucléaire... Israël a également une des armées de la région les plus préparées au combat, une force qui a combattu dans quatre conflits majeurs depuis 2006 et qui a eu à sécuriser certaines des frontières les plus problématiques du monde", selon les auteurs de l'étude.

Ces derniers notent que même si le classement ne prend pas en compte le soutien des puissances étrangères, les liens militaires israéliens étroits avec les Etats-Unis et une industrie locale de Défense "active" donnent à l'armée israélienne un "avantage qualitatif sur toutes les autres armées de la région".

L'armée de l'air israélienne, révérée de longue date pour ses antécédents dans des batailles menées sur plusieurs fronts, a "des niveaux de recrutement et d'entraînement incroyablement élevés", indique l'étude.

La Turquie et l'Arabie saoudite sont classées respectivement deuxième et troisième armées les plus puissantes de la région, suivies par les Emirats Arabes Unis, l'Iran, l'Egypte, la Syrie, la Jordanie, Oman, le Koweït, le Qatar, Bahreïn, l'Irak, le Liban et le Yémen.

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2014-10/29/content_33899474.htm


Un apprenti terroriste islamophobe jugé pour avoir tenté d’incendier une mosquée  28/10/2014

Un apprenti terroriste islamophobe jugé pour avoir tenté d’incendier une mosquée




Christophe Lavigne ne fera pas la une de vos journaux et pourtant …

Après avoir été clairement accusé de projeter un véritable carnage au fusil d’assaut dans la mosquée des Minguettes à Vénissieux, dans la banlieue de Lyon le jour de l’Aïd, Christophe Lavigne avait avoué être l’auteur du jet de cocktail Molotov contre une mosquée en Gironde. Il souhaitait selon ses aveux provoquer des émeutes dans toute la France.

L’apprenti terroriste a ainsi comparu aujourd’hui pour ce jet de cocktail molotov contre une mosquée de Gironde. Christophe Lavigne, sergent de l’armée de l’air, était très proche des milieux identitaires islamophobes. Il avait notamment participé à la guerre en Afghanistan.

Il a ainsi été condamné ce soir par le tribunal à 4 ans de prison dont 30 mois avec sursis. Ayant effectué déjà de la détention provisoire, celui-ci ressortira en 2015 …

Apparemment le terrorisme quand il est anti-musulman ne suscite pas autant d’émotion chez nos politiques et nos médias que quand il vise d’autres communautés.

Un deux poids deux mesures permanent qui risque de renforcer dans la communauté musulmane le sentiment de mépris voire l’impression d’une certaine complicité d’une partie de l’establishment avec les milieux islamophobes radicalisés.

http://www.islametinfo.fr/2014/10/27/un-apprenti-terroriste-islamophobe-juge-pour-avoir-tente-dincendier-une-mosquee/


Le président Giorgio Napolitano témoin à un procès de la mafia  28/10/2014

Le président Giorgio Napolitano témoin à un procès de la mafia




Fait sans précédent dans l'histoire de l'Italie, le président Giorgio Napolitano a comparu comme témoin mardi dans un procès lors duquel l'Etat a été accusé d'avoir négocié en secret avec la mafia au début des années 1990.

Les représentants du parquet de Palerme ont ainsi pu interroger le chef de l'Etat lors d'une audience à huis-clos, pour tenter de préciser le rôle du pouvoir politique dans une époque marquée par des assassinats de magistrats et des attentats attribués au crime organisé sicilien.
Parmi les dix accusés de ce procès figure Nicola Mancino, ministre de l'Intérieur à l'époque, et Salvatore Riina, alors considéré comme le plus puissant chef de clan de la mafia.

L'accusation affirme que de hauts responsables policiers et politiques, espérant endiguer la montée de la violence, ont participé à des pourparlers avec les chefs de différentes organisations criminelles après l'assassinat du juge antimafia Giovanni Falcone, de son épouse et de trois gardes du corps dans un attentat à la bombe en mai 1992.

Selon le parquet, la participation du pouvoir politique à ces discussions après l'assassinat du juge Falcone a favorisé d'autres attentats, y compris celui qui a tué deux mois plus tard un deuxième magistrat réputé, Paolo Borsellino.

Giorgio Napolitano, 89 ans, chef de l'Etat depuis 2006, présidait à l'époque la Chambre des députés et le parquet de Palerme a demandé son audition pour qu'il s'explique sur une lettre qu'il a adressée en 2012 à son conseiller juridique Loris D'Ambrosio laissant entendre qu'il avait été informé de la tenue des discussions.

La presse n'a pas été autorisée à assister à son audition, réalisée au Quirinal, la résidence du président de la République, et les personnes présentes se sont vu interdire tout enregistrement.
L'avocat de Salvatore Riina a déclaré vouloir interroger lui-même le président mais on ignore s'il a obtenu l'aval de la cour. Son client purge actuellement une peine de prison à perpétuité pour avoir commandité de multiples homicides, dont ceux des juges Falcone et Borsellino.

Giorgio Napolitano a déjà communiqué à la cour un témoignage écrit mais il s'était refusé à comparaître à l'audience après une première convocation en octobre de l'an dernier. Il a finalement accepté le mois dernier, la justice ayant considéré que son témoignage n'était "ni superflu ni dénué d'intérêt".

Nicolas Mancino, lui, est accusé de faux témoignage et neuf autres personnes, dont trois hauts responsables des carabiniers, se voient reprocher des tentatives de chantage au détriment de l'Etat. Tous réfutent les accusations portées contre eux.

L'ancien ministre était sur écoute pendant l'enquête et le dossier de l'accusation inclut quatre conversations téléphoniques avec Giorgio Napolitano. Selon des extraits de ces écoutes publiées dans la presse, Nicola Mancino aurait demandé de l'aide au chef de l'Etat dans ce dossier.

La presse a rapporté l'an dernier que les enregistrements avaient été détruits sur décision de justice. Mais l'accusation a maintenu sa demande d'audition du président afin qu'il s'explique sur les conversations entre Mancino et D'Ambrosio, décédé depuis.

La fonction de président de la République est principalement honorifique en Italie mais Giorgio Napolitano a joué un rôle actif ces dernières années dans la formation de plusieurs gouvernements de coalition.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/le-president-giorgio-napolitano-temoin-a-un-proces-de-la-mafia/id-menu-957.html


Le maire de l’occupation de Jérusalem profane les cours d’al-Aqsa  28/10/2014

Jérusalem-CPI

Le maire de l’occupation à Jérusalem occupée, Nir Barkat, a profané, mardi matin, les cours de la mosquée Al-Aqsa.

Notre correspondant a rapporté, selon des témoins oculaires, que le maire de l’occupation, accompagné par un certain nombre de ses collaborateurs et sous la garde d’une force spéciale de la police, est entré par la Porte des Maghrébins dans les cours de la sainte mosquée.

Les témoins ont affirmé que Barkat a effectué une visite rapide dans les cours d'Al-Aqsa, sachant que cette prise d’assaut a eu lieu après avoir participé hier à la session spéciale de la Knesset au sujet de la suppression de l'autorité jordanienne sur al-Aqsa et l'extension de la souveraineté juive.

Le maire Nir Barkat est l'une des personnalités juives extrémistes, et depuis qu'il a pris la tête de la municipalité de l'occupation à Jérusalem, il tente de changer intentionnellement de nombreux repères de la ville sainte par des projets de judaïsation.

Des incursions répétées sont prévues ce matin en plus de la profanation de la mosquée Al-Aqsa par des bandes de colons extrémistes, comme d'habitude.


1 2 3 4 5 » ... 2489

Publicité

Brèves



Commentaires