Le Pentagone redoute des victimes civiles après une frappe US sur Raqqa  25/08/2016

Une frappe aérienne menée mardi par les Etats-Unis contre le groupe Etat islamique (EI) sur une usine d'armement située près de la ville syrienne de Raqqa pourrait avoir fait des victimes civiles, a reconnu mercredi le Pentagone. Selon un communiqué du commandement des forces américaines au Moyen-Orient (Centcom), ce qui apparaît être un véhicule non militaire est entré dans la zone ciblée après que les missiles ont été tirés de l'appareil. "Les occupants du véhicule ont pu être tués en raison de cette frappe", ajoute le rapport. "Chaque témoignage de pertes civiles, de sources internes ou externes, est étudié de près pour vérifier s'il y a effectivement eu mort ou dommage collatéral". Des maisons détruites par les frappes de la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite © Sputnik. Stringuer Frappes sur les civils au Yémen: Moscou appelle à une enquête Il n'est pas rare que des civils entrent dans le périmètre de l'explosion d'une bombe après qu'elle soit tirée d'un avion ou d'un drone, car il faut parfois jusqu'à 45 secondes au missile pour atteindre sa cible. La vidéosurveillance de la zone d'opération a permis de prendre connaissance de cet incident. Le Centcom avait déjà confirmé l'information faisant état de la mort de 14 civils suite aux frappes des Etats-Unis en Irak et en Syrie entre juillet 2015 et avril 2016. En outre, le commandement vérifie 20 autres allégations sur de possibles victimes dans ces pays. Dans une région assiégée de la Syrie © Sputnik. Maxim Blinov La vérité sur les frappes US sur les civils Syriens L'agence SANA a confirmé un bilan de 45 morts et 50 blessés parmi les civils par suite aux bombardements américains sur Manbij, une ville syrienne située au nord d'Alep. A ce jour, l'armée américaine a reconnu avoir tué 55 civils lors de ses frappes menées depuis 2014 contre les djihadistes de l'EI, un chiffre que de nombreux observateurs jugent très sous-estimé. Préoccupé par la multiplication des pertes civiles, le ministère syrien des Affaires étrangères a lancé un appel au Conseil de sécurité et au secrétaire général de l'Onu afin de mettre fin aux attaques contre les civils et à traduire les responsables en justice.


https://fr.sputniknews.com/international/201608251027444420-pentagone-civils-frappes-raqqa/


Ankara déploie une nouvelle unité de chars en Syrie  25/08/2016

L'armée turque
Des militaires turcs ont envoyé une unité supplémentaire de chars dans le nord de la Syrie où se déroule une opération militaire contre les terroristes de Daech. Ghouta © REUTERS/ Bassam Khabieh Violer la souveraineté syrienne, nouvelle discipline olympique? L'armée turque, soutenue par les forces de la coalition internationale menée par les Etats-Unis, a lancé le 24 août une opération visant à déloger le groupe terroriste Etat islamique (Daech) de la ville syrienne de Jarablos, frontalière avec la Turquie. Selon Ankara, l'opération de Jarablos vise à "chasser les groupes terroristes de la frontière turque et à maintenir l'intégrité territoriale de la Syrie". Au moins dix nouveaux chars turcs ont franchi jeudi la frontière syrienne. Les véhicules de combat devront rejoindre un autre groupe de chars ayant pénétré en Syrie la veille, selon l'AFP. Ankara a toutefois confirmé l'information sur le déploiement de ses chars dans le nord de la Syrie. "Plus de 20 blindés turcs se trouvent en territoire syrien, de nouveaux chars et véhicules du génie mécanique seront envoyés sur place si nécessaire", a expliqué un responsable turc cité par Reuters. Ankara © Flickr/ Omer Unlu Quitter la Syrie? Ankara énonce ses conditions Selon les médias turcs, qui citent des sources militaires, il ne s'agit pas d'une opération terrestre turque en Syrie, mais d'une opération des troupes turques et de la coalition anti-Daech visant à créer un couloir pour les forces de l'opposition modérée syrienne et à chasser les terroristes de Jarablos. De leur côté, les autorités syriennes ont largement critiqué cette initiative d'Ankara. Damas a qualifié l'opération de la Turquie et de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis de violation de la souveraineté syrienne.

https://fr.sputniknews.com/international/201608251027445481-turquie-syrie-daech-usa/


Les Etats-Unis transfèrent 1,3 milliards de dollars à l'Iran  25/08/2016

Les Etats-Unis transfèrent 1,3 milliards de dollars à l'Iran © Flickr/ Ervins Strauhmanis International 12:01 25.08.2016URL courte 141737251 Une telle somme est liée à un contrat non-réalisé de livraison de matériel militaire. Deux jours après le transfert de 400 millions de dollars par les Etats-Unis à l'Iran, les USA ont réalisé un nouveau virement de 1,3 milliards de dollars, rapporte l'agence AP citant la porte-parole du département d'Etat américain Elizabeth Trudeau. dollars © AFP 2016 Ernesto Benavides Téhéran explique les 400 M USD en cash versés par les USA Mme Trudeau a confirmé que le premier transfert concernait la libération de citoyens américains des prisons iraniens. La deuxième tranche est liée au règlement d'un litige concernant la non-livraison de matériel militaire qui a coûté 1,7 milliards de dollars à l'Iran. Elle a également ajouté que la somme de 1,3 milliards de dollars était divisée en 13 tranches pour un montant de 99.999.999,99 dollars. Elle n'a pas donné plus de détails de la transaction en soulignant qu'"il s'agissait d'une question diplomatique délicate". Le département du Trésor des États-Unis s'est abstenu des commentaires à ce sujet.

https://fr.sputniknews.com/international/201608251027444849-usa-somme-transfert-iran/


Belgique : un parti politique remet en cause le vote obligatoire  25/08/2016

Belgique : un parti politique remet en cause le vote obligatoire








Le Mouvement Réformateur (MR), parti libéral de droite et centre droite, veut remettre en cause l'obligation faite aux citoyens de voter. Selon eux, cette spécificité du droit belge favoriserait les socialistes et renforcerait les conservatismes.

«Que les choses soient claires, il faut abolir l’obligation de vote», plaide Georges-Louis Bouchez, délégué général du MR, auprès du quotidien belge La Libre Belgique. «Le vote obligatoire ne renforce pas l’intérêt pour la chose publique. Il renforce, au contraire, les conservatismes. Je ne veux pas viser un parti plutôt qu’un autre mais il est clair que le PS profite de l’obligation de vote dans le Hainaut et en province de Liège», assure-t-il.

Depuis plus de 120 ans, en Belgique, il est considéré que le vote n’est pas seulement un droit mais une obligation démocratique. Coulée dans le béton juridique par l’article 62 de la Constitution, cette obligation ne fait néanmoins pas l'unanimité : le 21 septembre prochain, le MR organisera une réunion publique pour proposer la fin de cette obligation électorale.

Le chantier qu’ouvrent les libéraux doit aboutir à une prise de position du parti en vue des élections de 2019. Si cette idée devait se concrétiser, elle nécessiterait une révision de la Constitution.

https://francais.rt.com/international/25470-belgique--parti-politique-remet


Séisme en Italie: 247 morts, selon un nouveau bilan de la protection civile  25/08/2016

Séisme en Italie: 247 morts, selon un nouveau bilan de la protection civile









Le puissant séisme qui a frappé tôt mercredi le centre de l'Italie a fait au moins 247 morts, a indiqué jeudi matin la protection civile italienne.

Celle-ci a communiqué ce nouveau bilan aux médias italiens, précisant que ce tremblement de terre, un des plus meurtriers de ces dernières années en Italie, avait fait 190 morts dans la région du Latium et 57 dans celle des Marches.

Le bilan n'a cessé de s'aggraver depuis la secousse meurtrière qui a ravagé et partiellement détruit plusieurs villages de montagne, à 03H36 (01H36 GMT) mercredi matin. Vers minuit jeudi (22H00 GMT mercredi), ce bilan s'élevait à 159 morts.

La protection civile n'a en revanche toujours pas donné d'indication sur le nombre de disparus, mais son chef, Fabrizio Curcio, interrogé mercredi soir sur la télévision publique Rai, a cité l'exemple d'un hôtel à Amatrice, l'un des trois villages presque totalement détruits par le séisme où une trentaine de personnes étaient logées. Seules deux d'entre elles ont été retrouvées mortes et deux vivantes, avait-il précisé.

Le chef du gouvernement italien a fait état de son côté de quelque 368 blessés.

http://www.lorientlejour.com/article/1003508/seisme-en-italie-247-morts-selon-un-nouveau-bilan-de-la-protection-civile.html


Gaza: l'armée israélienne classe sans suite son enquête sur le bombardement d'une école de l'Onu  24/08/2016

Gaza: l'armée israélienne classe sans suite son enquête sur le bombardement d'une école de l'Onu









L'armée israélienne a indiqué mercredi avoir classé sans suite son enquête sur le bombardement d'une école de l'Onu lors de la guerre de l'été 2014 à Gaza qui avait fait 10 morts et déclenché un tollé international.

Dans un rapport, l'armée assure n'avoir relevé aucune faute lors du bombardement de cette école à Rafah (sud), vivement condamné par l'Onu et les Etats-Unis, tandis que le président français François Hollande avait réclamé que ses auteurs "rendent des comptes".

L'armée israélienne, elle, fait valoir que trois combattants palestiniens circulant à moto avaient été repérés peu avant le bombardement. La frappe avait alors été décidée, mais les trois hommes ont poursuivi leur route, se rapprochant de l'école.

"Il n'était à ce moment plus possible de dévier la trajectoire du projectile tiré vers la moto", explique le rapport qui affirme que le procureur militaire "a estimé que le processus de localisation de l'objectif s'est déroulé conformément à la loi israélienne et aux standards internationaux". "La décision de frapper a été prise par les autorités compétentes et l'objectif était légitime puisqu'il s'agissait d'une cible militaire".

En juillet-août 2014, Israël a mené sa plus longue et sa plus meurtrière offensive sur la bande de Gaza, en proie à trois guerres depuis 2008. En 51 jours, plus de 2.250 Palestiniens, en grande majorité des civils, ont été tués, tandis que 73 personnes, en majorité des soldats, ont été tuées côté israélien.

Une commission d'enquête de l'Onu a dit avoir reçu des "allégations crédibles" accusant Israël et les groupes armés palestiniens de "crimes de guerre". Des accusations que l'Etat hébreu a rejetées à l'issue de sa propre enquête, refusant toute conclusion internationale alors même que les Palestiniens ont déposé des dossiers auprès de la Cour pénale internationale (CPI).

Le rapport de l'armée revient en outre sur des frappes ayant visé des habitations civiles, démolies par dizaines de milliers et dont une petite portion seulement a été reconstruite deux ans après la guerre.
Là encore, le procureur militaire affirme n'avoir relevé aucune erreur, affirmant qu'elles servaient de "centre de contrôle" pour le Hamas, au pouvoir à Gaza et qu'Israël considère comme "terroriste".

"Le fait que des civils qui n'étaient pas impliqués dans les combats aient été touchés est un résultat regrettable mais cela ne change rien à la légalité de l'attaque", conclut le rapport.
Par ailleurs, l'armée indique avoir inculpé trois soldats pour des faits de pillage et d'autres accusations, sans donner plus de détails.

http://www.lorientlejour.com/article/1003416/gaza-larmee-israelienne-classe-sans-suite-son-enquete-sur-le-bombardement-dune-ecole-de-lonu.html


France/burkini: les musulmans reçus "en urgence" par le gouvernement  24/08/2016

France/burkini: les musulmans reçus "en urgence" par le gouvernement









L'instance représentative des musulmans de France, inquiète "de la tournure prise par le débat public" autour de l'interdiction du burkini dans plusieurs villes du littoral, sera reçue en urgence mercredi par le gouvernement, a-t-on appris de source officielle.
"Devant la peur grandissante de la stigmatisation des musulmans de France", le Conseil français du culte musulman (CFCM) a sollicité une "audience d'urgence" avec le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, a annoncé son président Anouar Kbibech dans un communiqué.

Le ministre a accepté de recevoir les représentants musulmans à 14h00 GMT, selon ses services.
"Dans la situation difficile et critique que vit la France au lendemain des attentats tragiques qui ont touché profondément le pays, le CFCM en appelle à la sagesse et à la responsabilité de chacun. Aujourd'hui, nous avons plus besoin d'actes d'apaisement et de tolérance", écrit M. Kbibech.

Une vingtaine de communes françaises, surtout sur la Côte d'Azur (sud-est), ont pris cet été des arrêtés pour interdire aux femmes de se rendre à la plage avec une tenue "manifestant de manière ostentatoire une appartenance religieuse" ou non "respectueuse de la laïcité".
Ces arrêtés dit "anti-burkini" (contraction de burqa et bikini) ont suscité une vive polémique dans le pays et à l'étranger.

Le CFCM regrette notamment dans son communiqué qu'une femme ait été verbalisée à Cannes (sud-est) "alors qu'elle portait un simple foulard en accompagnant juste ses enfants".
Cette mère de famille de 34 ans, qui a par ailleurs été invectivée par des passants au moment de son contrôle selon un témoin, a annoncé mardi vouloir contester le PV qui lui a été dressé.

Le Conseil d'Etat, plus haute juridiction administrative française, se penchera jeudi sur la légalité de ces interdictions.
La France, où vit la plus importante communauté musulmane d'Europe (5 millions de personnes), interdit le voile musulman à l'école depuis 2004 et le voile intégral dans l'espace public depuis 2011.

http://www.lorientlejour.com/article/1003355/france-burkini-les-autorites-musulmanes-demandent-a-etre-recues-en-urgence-par-le-gouvernement.html









Burkini : Christian Estrosi vent debout contre les images des policiers qui circulent sur internet  24/08/2016

Burkini : Christian Estrosi vent debout contre les images des policiers qui circulent sur internet









Dans un communiqué de presse, Christian Estrosi a fait savoir que la ville de Nice porterait plainte contre les internautes qui diffusent sur les réseaux sociaux des photos de policiers qui verbalisent des femmes en burkini.

«La police municipale a parfaitement fait respecter l’arrêté en vigueur dans la Ville de Nice», affirme Christian Estrosi dans un communiqué. Le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’insurge contre les propos diffamatoires tenus à l’encontre de ses agents municipaux sur internet. En effet, des photos et des menaces à l'encontre des policiers qui ont procédés à la verbalisation d'une femme voilée sur une plage de Nice le 24 août dernier circulent sur les réseaux sociaux.

«Des plaintes ont été déposées pour poursuivre ceux qui diffusent les photographies de nos policiers municipaux ainsi que ceux qui profèrent à leur encontre des menaces sur les réseaux sociaux», a déclaré l'ancien maire de Nice. En effet, sur les réseaux sociaux, l'indignation et la colère contre les policiers municipaux dominent et beaucoup d'internautes partagent les photos de l'incident accompagné de leurs commentaires.

Une manipulation ?

Dans son communiqué, Christian Estrosi qualifie l'incident du 24 août dernier de «manipulation qui dénigre la police municipale et met en danger ses agents». Une opinion partagée aussi à gauche, comme l'ancien député et fondateur de SOS Racisme Julien Dray, qui publie sur sa page Facebook : «Pas besoin d'être grand sorcier pour comprendre que les photos sur la plage de Nice n'ont rien de photos surprises...»

Une opinion partagée par une autre personnalité de gauche et laïque, le politologue Laurent Bouvet, qui partage une large tribune sur son mur, s'interrogeant sur une éventuelle manipulation des faits lorsque les policiers municipaux ont verbalisés une femme pour le port de son voile sur la plage.

Cet incident serait-il un coup monté ? Contacté par le quotidien Libération, le photographe nie toute mise en scène : «Je peux vous assurer qu’il n’y a rien de monté, aucune mise en scène. La dame n’a pas été payée, et n’a pas non plus pris gracieusement la pose pour la photo. C’est un fait divers classique.»

Manipulation ou pas, pour le journaliste spécialiste de l'Etat islamique David Thomson, le grand gagnant de cette polémique serait Daesh : «Le récit djihadiste martèle depuis des années qu'il serait impossible pour un musulman de vivre sa religion dignement en France. Alors évidemment, dès leur diffusion, ces photos sont passées en quelques minutes à peine en tête des sujets les plus discutés dans la "djihadosphère", où la tonalité générale était : "La France humilie une pauvre musulmane."» explique le chercheur à France Info.

https://francais.rt.com/france/25453-burkinis--christian-estrosi-menace


Afghanistan : fusillade et explosions dans l’Université américaine de Kaboul  24/08/2016

Afghanistan : fusillade et explosions dans l’Université américaine de Kaboul


L'Université américaine de Kaboul a été le théâtre de coups de feu et d'explosions, mercredi 24 août. Un certain nombre de morts et de blessés seraient à déplorer, alors que les assaillants s'en prendraient désormais à une école pour aveugles.

D'après l'agence Reuters, le ministère de l'Intérieur afghan a confirmé que des coups de feu avaient été entendus à l'Université américaine de Kaboul.

«Plusieurs personnes armées ont attaqué l'université» a-t-il indiqué, précisant que des professeurs étrangers et des centaines d'étudiants se trouvaient dans l'établissement pris d'assaut.

https://francais.rt.com/international/25434-attentat-suicide-kaboul-uni


Les chars turcs détruisent 70 cibles de Daech dans la ville syrienne de Jarablos  24/08/2016

Les chars de combat turcs mènent une offensive dans le cadre de l'opération lancée contre les terroristes près de la ville syrienne de Jarablos.

Les forces armées et les forces aériennes turques, soutenues par la coalition internationale menée par les Etats-Unis, ont lancé mercredi matin une opération visant à déloger le groupe terroriste Daech de la ville syrienne de Jarablos, frontalière avec la Turquie.
Selon une source militaire, citée par la chaîne turque CNN Turk, les chars ont déjà réalisé plus de 200 tirs sur les positions terroristes et ont abattu 70 cibles de l'EI.
Outre les chars, des chasseurs F-16 ainsi que les forces spéciales turques sont également impliqués dans l'opération antiterroriste.
Tard mardi, la Turquie s'était dite prête à soutenir une opération visant à chasser Daech de Jarablos après avoir reçu des tirs de mortiers et des roquettes sur son sol, à Karkamis et sur la ville frontalière turque de Kilis, plus à l'ouest, auxquels elle avait répliqué.
L'opération a commencé à 04h00 locales (01h00 GMT) et a également pour but de "renforcer la sécurité de la frontière et de préserver l'intégrité territoriale de la Syrie", selon l'agence de presse progouvernementale Anadolu. 

https://fr.sputniknews.com/


Le TTP "scandaleux", selon un prix Nobel d’économie  24/08/2016

Le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz affirme qu’il serait "absolument erroné" de la part des Etats-Unis de ratifier l’Accord de partenariat transpacifique (TPP), qui, selon lui, fait le jeu des grandes entreprises au détriment des citoyens américains.

"Les partisans de cet accord estimaient qu'il serait profitable pour tout le monde. Cependant, le fait est que seules quelques personnes ont pu en bénéficier, tandis que beaucoup ont été mis à l'écart", a confié M. Stiglitz à la chaîne américaine CNN.
 

Rappelons au passage que le candidat républicain à la présidence américaine Donald Trump et la candidate démocrate Hillary Clinton se disent tous les deux opposés au TPP, alors que le président Barack Obama, épaulé par onze pays asiatiques, cherche à le promulguer. Il est à noter que la Chine n'en fait pas partie.  
D'après la chaîne, il est possible que M. Obama essaie une dernière fois de faire fléchir le Congrès au cours de la session interrégime à venir, soit quelques jours après les élections présidentielles.

"Je trouve scandaleux de le promulguer au cours de cette période. Je crois que c'est absolument erroné", a-t-il fustigé.
 

Migrants en Allemagne
© Sputnik. Екатерина Соловьева
En outre, M. Stiglitz n'hésite pas à critiquer l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA): "Je modifierais l'ALENA aussi". Cet accord constitue, selon lui, un héritage du gouvernement de George H.W. Bush et n'est en fait qu'"une grosse bavure".  
Davantage encore que le TTP, poursuit-il, l'ALENA ne confère pas assez de protection aux employés et à la propriété intellectuelle. "Les discours affirmant qu'il serait avantageux pour tout le monde étaient mensongers", conclut-il.


https://fr.sputniknews.com/


Séisme en Italie: 37 morts, plus de 100 disparus  24/08/2016

Le séisme de magnitude 6,2 qui a frappé le centre de l'Italie tôt mercredi a fait au moins 37 morts, selon le service de défense civile.

Ce bilan, encore provisoire et non officiel, concerne trois villages, les plus touchés par ce tremblement de terre, situés dans une région montagneuse à quelque 150 km au nord-est de Rome.
C'est à Pescara del Tronto, dans la région des Marches, que le bilan était le plus lourd mercredi matin avec dix morts et environ 100 disparus, selon la protection civile régionale.
Le séisme a secoué le centre de la péninsule italienne mercredi vers 3H30 (1H30 GMT) et a été ressenti à Rome, selon des journalistes de l'AFP


https://fr.sputniknews.com/


Des documents secrets sur des sous-marins français divulgués  24/08/2016

Les 22.400 pages divulguées détaillent les capacités de combat des Scorpène de la DCNS, conçus pour la marine indienne et dont plusieurs unités ont été achetées par la Malaisie et le Chili.

Le constructeur naval français DCNS a été victime d'une fuite massive d'informations techniques confidentielles sur ses sous-marins Scorpène, rapporte mercredi le journal The Australian.
 
Les documents, que le quotidien "The Australian" affirme avoir consultées, décrivent les sondes des vaisseaux, leurs systèmes de communication et de navigation, et 500 pages sont consacrées exclusivement au système de lance-torpilles.  
A titre d'exemple, The Australian a publié un manuel appartenant au constructeur naval français DCNS, qui décrit les compétences de combat du sous-marins de classe Scorpène acheté par la marine indienne en 2005.
Le groupe DCNS, détenu à 62% par l'Etat français, a indiqué à l'AFP que "les autorités nationales de sécurité" françaises "enquêtent", sans donner plus de détails.

"Cette enquête déterminera la nature exacte des documents qui ont fait l'objet de ces fuites, les préjudices éventuels pour nos clients ainsi que les responsabilités", a ajouté le groupe.
La fuite n'a pas uniquement de quoi alarmer l'armée indienne: les sous-marins du type Scorpène ont été vendus notamment en Inde et au Chili. Le Brésil doit lui aussi déployer ces submersibles à partir de 2018.
 

La fuite pourrait également inquiéter l'Australie, qui a octroyé en avril un contrat de 50 milliards de dollars australiens (38 milliards de dollars US) au groupe DCNS pour concevoir et fabriquer sa prochaine génération de submersibles.  
Pourtant, selon le premier ministre australien Malcolm Turnbull, le sous-marin que l'Australie vise à construire avec les Français s'appelle Barracuda, et "est totalement différent du Scorpène conçu pour la marine indienne".
Selon le quotidien, la DCNS aurait laissé entendre que la fuite pourrait venir d'Inde plutôt que de France. Les données pourraient toutefois avoir été emportées hors de France en 2011 par un ancien officier de la marine française qui, à l'époque, était un sous-traitant de la DCNS, ou avoir transité par des sociétés du sud-est asiatique avant d'être finalement envoyés à une entreprise en Australie, poursuit le journal.


https://fr.sputniknews.com/


La Turquie lance une offensive pour chasser l'EI de la frontière syrienne  24/08/2016

L'armée turque, soutenue par les forces de la coalition internationale menée par les Etats-Unis, a lancé mercredi matin une opération visant à déloger le groupe terroriste Daech de la ville syrienne de Jarablos, frontalière avec la Turquie.

"Les forces armées turques et les forces aériennes de la coalition internationale ont lancé une opération militaire visant à nettoyer le district de Jarablos de la province d'Alep de l'organisation terroriste Daech", a annoncé le bureau du premier ministre turc.
​L'agence de presse progouvernementale Anadolu a précisé que l'opération avait commencé à 04h00 locales (01 h 00 GMT) et avait également pour but de "renforcer la sécurité de la frontière et de préserver l'intégrité territoriale de la Syrie".
Tard mardi, la Turquie s'était dite prête à soutenir une opération visant à chasser Daech de Jarablos après avoir reçu des tirs de mortiers et des roquettes sur son sol, à Karkamis et sur la ville frontalière turque de Kilis, plus à l'ouest, auxquels elle avait répliqué.
Cette opération est motivée par la volonté d'Ankara d'endiguer de nouveaux flux migratoires et de prêter main forte à la population civile de la région, a souligné un responsable turc.

https://fr.sputniknews.com/


Erdogan: L'opération en Syrie a pour but de "mettre un terme" aux problèmes à la frontière turque  24/08/2016

Erdogan: L'opération en Syrie a pour but de "mettre un terme" aux problèmes à la frontière turque









L'opération turque en Syrie vise le groupe jihadiste Etat islamique mais aussi les milices kurdes avec pour but de "mettre un terme" aux problèmes à la frontière turque, a déclaré mercredi le président turc Recep Tayyip Erdogan.

"Depuis 04H00 (01H00 GMT), nos forces ont lancé une opération contre les groupes terroristes de Daech (acronyme arabe de l'EI) et du PYD (Parti de l'Union démocratique, kurde)", a déclaré M. Erdogan dans un discours à Ankara.

L'armée turque, soutenue par les forces de la coalition internationale antijihadiste, a lancé avant l'aube l'opération "Bouclier de l'Euphrate", avec des avions de combat et ses forces spéciales pour chasser l'EI de Jarablos, localité frontalière de la Turquie.

Une dizaine de chars turcs sont entrés en territoire syrien et tiraient en direction de positions tenues par l'EI dans la localité syrienne de Jarablos, a constaté mercredi matin un photographe de l'AFP.

http://www.lorientlejour.com/article/1003300/erdogan-loperation-en-syrie-a-pour-but-de-mettre-un-terme-aux-problemes-a-la-frontiere-turque.html


Italie: au moins 18 morts dans un séisme dans le centre du pays  24/08/2016

Italie: au moins 18 morts dans un séisme dans le centre du pays


Au moins 18 personnes ont été tuées après un puissant séisme qui a frappé le centre de l'Italie dans la nuit de mardi à mercredi, ont rapporté les médias italiens, citant des sources locales et officielles.

Ce bilan, encore provisoire et non officiel, concerne trois villages, les plus touchés par ce tremblement de terre, situés dans une région montagneuse à quelque 150 km au nord-est de Rome. C'est à Pescara del Tronto, dans la région des Marches, que le bilan était le plus lourd mercredi matin avec dix morts, selon la protection civile régionale.

Six personnes sont également mortes à Amatrice, dans la région du Latium, non loin de l'épicentre du séisme, a assuré de son côté le président de la région du Latium, Nicola Zingaretti, arrivé mercredi matin sur les lieux et cité par les médias italiens.

Le maire d'Accumoli, commune située tout près de l'épicentre du séisme, a de son côté fait état de deux morts, décrivant à l'agence Agi une ville à moitié détruite. Selon lui, au moins quatre personnes sont encore prisonnières des décombres. "Ici, c'est une tragédie, nous avons des morts et des bâtiments détruits", a-t-il déclaré.

Certains médias donnent toutefois un bilan plus élevé en intégrant cette famille de quatre personnes dans le nombre des victimes.

Vidéo: https://francais.rt.com/international/25406-tremblement-terre-italie-operation-sauvetage
http://www.lorientlejour.com/article/1003290/italie-au-moins-18-morts-dans-un-seisme-dans-le-centre-du-pays.html


Australie: Un Français soupçonné d'avoir tué une Britannique avant de lancer "Allah Akbar"  24/08/2016

Australie: Un Français soupçonné d'avoir tué une Britannique avant de lancer "Allah Akbar"








Un Français de 29 ans est soupçonné d'avoir poignardé à mort une Britannique et d'avoir blessé deux personnes dans une auberge de jeunesse australienne avant de lancer "Allah Akbar" lors de son arrestation, a annoncé mercredi la police australienne.

Le directeur adjoint de la police de l'Etat du Queensland (nord-est) Steve Gollschewski a indiqué que rien ne laissait penser à ce stade que le suspect pourrait avoir un lien avec le groupe Etat islamique.
Les faits se sont produits mardi soir dans une auberge pour "backpackers" de Home Hill, localité rurale au sud de Townsville, dans le nord de l'Etat, a déclaré M. Gollschewski aux journalistes à Brisbane.

Appelée sur les lieux, la police a découvert le cadavre d'une Britannique de 21 ans et un Britannique de 30 ans grièvement blessé. Une troisième personne, un Australien, a été brièvement hospitalisé pour des blessures légères.

"Les premiers éléments de l'enquête montrent que des propos qui peuvent être interprétés comme extrémistes ont été tenus par le suspect", a poursuivi M. Gollschewski.
"Il semble qu'il ait utilisé la phrase +Allah Akbar+ (ndlr: Dieu est grand) quand il a été arrêté."
"Cette information sera versée à l'enquête mais nous n'écartons aucune piste à ce stade, qu'elle soit politique ou criminelle", a-t-il poursuivi.

Lorsque les journalistes lui ont demandé si le Français avait des liens avec le groupe Etat islamique, M. Gollschewski a répondu "non" en ajoutant qu'aucune menace spécifique contre la population n'était connue.
"Nous n'avons aucune information, mise à part le fait qu'il ait agi seul", a déclaré lors de la même conférence de presse Sharon Cowden, commandant de la police fédérale australienne.

Elle a précisé que le Français, inconnu des services de police, était en situation régulière en Australie.

http://www.lorientlejour.com/article/1003275/australie-un-francais-soupconne-davoir-tue-une-britannique-avant-de-lancer-allah-akbar.html


Un évêque argentin dénonce une "culture de la fornication" aux JO de Rio  24/08/2016

Un évêque argentin dénonce une "culture de la fornication" aux JO de Rio








Un évêque argentin a estimé mardi qu'une "culture de la fornication" avait régné durant les JO de Rio dans le village olympique, pointant la distribution de 450.000 préservatifs.
"Quarante-deux préservatifs pour chaque athlète, pendant 17 jours de compétitions. La préparation (des compétitions) requiert l'abstinence, c'est logique, mais après chaque compétition, +on baise athlétiquement+", s'indigne dans une tribune publiée dans le quotidien El Dia, l'archevêque de La Plata, le très conservateur Hector Aguer. "La culture de la fornication qui se répand sans aucun scrupule est un signe de déshumanisation", "de conduite animale", poursuit le prélat.
Récemment présenté par la revue argentine Noticias comme un "ennemi historique" du Pape François, Mgr Aguer s'offusque ensuite de la publication dans la presse d'articles sur les jeunes femmes "qui changent de +fiancé+ cinq ou six fois par an". "On suppose qu'ils ne se donnent pas rendez-vous pour lire la bible", s'indigne-t-il.


http://www.lorientlejour.com/article/1003239/un-eveque-argentin-denonce-une-culture-de-la-fornication-aux-jo-de-rio.html


L'Allemagne crée des mini-jobs à 80 centimes de l'heure pour les réfugiés  23/08/2016

L'Allemagne crée des mini-jobs à 80 centimes de l'heure pour les réfugiés








Les autorités allemandes souhaitent faciliter l'intégration des réfugiés et leur apprentissage de la langue. Pour se faire, elles cherchent à faire rentrer les migrants dans le monde du travail, en créant cent mille offres d'emploi sous-payés.

Berlin veut créer 100.000 mini-jobs à 80 centimes de l'heure pour les réfugiés, dont 11.600 pour le seul Land de Bade-Wurtemberg. L'objectif affiché ? Faciliter leur intégration et leur permettre d'apprendre l'allemand à travers le monde de l'entreprise.

Mais en Allemagne, une telle mesure provoque la polémique : non seulement les réfugiés seront particulièrement mal payés, mais avec ce salaire, ils imposent une féroce concurrence au travailleurs allemand, et plus particulièrement aux chômeurs longue durée.

En effet, de tels mini-emplois existent déjà pour les chômeurs longue durée dans le pays, mais ils sont rémunérés 1,05 euro de l'heure, ce qui est déjà très peu.

Interrogée par France Bleu, la directrice générale de l'association des villes allemandes Gudrun Heute-Bluhm a tenu à clarifier la situation : «Ce n'est ni un salaire, ni un vrai travail, comme remplacer des vendeurs ou autre, mais des tâches qu'ils n'effectueraient sans doute pas en temps normal. Plutôt un travail d'utilité publique.»

«Pour 75% des offres d'emploi, cet argument n'est pas valable», rétorque la député Verte Brigitte Pothmer, toujours sur France Bleu. «Les réfugiés sont très mal payés parce que la ministre du travail, veut absolument créer 100.000 jobs à 80 centimes. Elle n'a pas réussi à faire débloquer assez d'argent par le ministère des finances, voilà pourquoi les réfugiés doivent travailler pour moins cher encore que les chômeurs de longue durée» explique la parlementaire allemande.

Les migrants susceptibles d'être recrutés n'ont pas encore de permis de séjour. En attente de documents en règle, ils ne peuvent donc pas prétendre à de réelles offres d'emploi.

En 2015, environ un million de migrants sont arrivés en Allemagne, encouragés par l'annonce faite par la chancelière d'en accueillir 800 000.
Colère des internautes

Sur la toile, les internautes allemand sont particulièrement critiques à l'égard de cette nouvelle mesure. La plupart soulignent que ces nouveaux emplois seront encore plus précaires que les fameux «jobs à un euro». «Les migrants ne sont pas aussi stupides que les allemands, qui acceptent d'être payé un euro pour un travail. Être payé aussi peu est une honte» tweet un utilisateur.

«Quel intérêt si les migrants viennent travailler pour moins d'un euro ? Ne feraient-ils pas mieux de rester dans leur pays ?» s'interroge un autre internaute.

Enfin, certains semblent s'alarmer de la concurrence instaurées entre travailleurs allemands et migrants : «Avec ces emplois encore moins cher que les jobs à 1 euros, les migrants seront embauchés en premier. A éviter, en ces temps de tensions sociales».

https://francais.rt.com/international/25402-lallemagne-cree-minijobs-80-centimes


Cannes : une musulmane verbalisée pour le port d'un simple voile à la plage  23/08/2016

Cannes : une musulmane verbalisée pour le port d'un simple voile à la plage








Près de deux semaines après la prise d'un arrêté municipal visant à interdire le burkini, les policiers de la ville ont contraint une femme portant un voile islamique à régler une amende. Une verbalisation similaire a eu lieu sur une plage de Nice.

Les femmes voilées sont-elles devenues persona non grata sur les plages de Cannes ? La semaine dernière, une femme qui portait un hijab – un voile couvrant les cheveux mais non le visage –, un haut à manches longues et un legging, s'est vue infliger une amende de 11 euros par les forces de l'ordre.

Siam, mère au foyer de 34 ans originaire de Toulouse, a confié à L'Obs son expérience. Mardi 16 août, aux environs de 16h, alors qu'elle se trouvait en vacances avec ses proches sur la plage de la Bocca à Cannes, la jeune femme voit trois policiers approcher dans sa direction. «Je ne comptais pas me baigner, juste tremper les pieds», précise-t-elle au journal.

Une policière demande alors à Siam si elle est au courant qu'un arrêté vient d'être pris à Cannes, ce à quoi elle répond par la négative, ajoutant qu'elle n'a pas trop «suivi la polémique».

La policière lui lit ensuite «la moitié de l’arrêté», lui indiquant que «les personnes présentes sur la plage devaient porter une "tenue correcte"». La jeune femme demande alors ce qu'est une tenue correcte selon la policière, ce qui fait dire aux deux autres fonctionnaires présents : «Si vous mettez votre foulard sous forme de bandeau autour de la tête, vous pouvez rester sur la plage».
«Ici, on est catholiques !»

La mère de famille refuse de se plier à cette injonction, et tente de raisonner les policiers, alors que ses enfants fondent en larme. «Vous me mettez une contravention parce que je suis musulmane !», lance-t-elle aux membres des forces de l'ordre, qui lui répondent : «Dans le climat actuel, vous comprenez, on est obligés de verbaliser.»

La scène provoque un attroupement, certaines personnes manifestant leur soutien à la jeune femme, en faisant remarquer qu'elle ne porte pas de burkini, tandis que d'autres applaudissent les policiers et invectivent celle-ci. «La parole raciste s’est totalement libérée. J'étais abasourdie», témoigne Siam, qui affirme avoir entendu des gens l'apostropher dans les termes suivants : «Rentrez chez vous !», «madame, la loi c’est la loi, on en a marre de ces histoires !» ou encore «ici, on est catholiques !».

Siam se résout finalement à s'acquitter d'une amende, afin de rester sur la plage.
Un arrêté censé interdire le port du burkini

Si le voile islamique laissant le visage découvert n'est pas interdit dans l'espace public en France, la municipalité de Cannes a pris début août un arrêté, qui prévoit que «l’accès aux plages et à la baignade sont interdits (...) à toute personne n’ayant pas une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité».

La mesure visait à interdire le port du burkini, un maillot de bain islamique ne masquant pas le visage. La décision avait été prise par le maire Les Républicains (LR) David Lisnard, à la suite d'une polémique sur l'organisation d'une journée réservée aux femmes dans une piscine privée des Bouches-du-Rhône, dans le contexte sécuritaire tendu lié aux récentes attaques terroristes islamistes.

Pour autant, l'élu a apporté son soutien aux policiers ayant verbalisé Siam, affirmant qu'ils «ont fait leur travail».

La jeune femme, de son côté, a fait savoir qu'elle avait contacté le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), et qu'elle porterait plainte contre la mairie de Cannes ainsi que contre l'Etat français.
A Nice aussi, une jeune femme voilée a dû s'acquitter d'une amende

Une autre verbalisation de femme voilée a fait parler d'elle en début de semaine, celle-ci à Nice : d'après un témoin de la scène contacté par le site BuzzFeed, qui a filmé une partie des événements, «plusieurs policiers municipaux se sont adressés à un maître nageur, qui a pointé un groupe de quatre filles, dont une qui portait le voile». «Les policiers leur ont demandé de quitter l’eau, et j’ai vu [que l'un d'entre eux] écrivait sur un papier» poursuit cette personne. «Une fois que l’interpellation était terminée, je me suis rendue vers elles. La fille voilée était en pleurs et pouvait à peine parler. (...) Elles sont toutes les quatre parties de la plage».

La vidéo en question a été révélée lundi par Feiza Ben Mohamed, porte-parole de la Fédération des musulmans du Sud, qui l'a diffusée sur Twitter.

D'après un porte-parole de la mairie de Nice, huit femmes ont été verbalisées lundi sur les plages de la ville pour non respect d'un arrêté anti-burkini pris il y a quelques jours, et huit autres mardi.

Au total, une vingtaine de municipalités disposant de stations balnéaires ont pris des arrêtés similaires en France.

https://francais.rt.com/france/25377-cannes--musulmane-verbalisee-pour


1 2 3 4 5 » ... 2936

Publicité

Brèves



Commentaires