Une conférence internationale à Londres sur la 1ère Guerre mondiale et son impact sur ​​la Palestine  23/10/2014

 
 
Londres – CPI
 

 

Le Centre Al-Jazeera et le Centre palestinien al-Awda ont l’intention d’organiser une conférence internationale sous le titre de « la Première Guerre mondiale et son impact sur ​​la Palestine » le 8 et 9 Novembre prochains à Londres.

Le directeur du centre palestinien al-Awda à Londres Majed Al-Zeer a déclaré jeudi sur sa page officielle Facebook, que la conférence se penchera sur ce qui a résulté de cette guerre en transformations internationales et régionales dont la région en général et le peuple palestinien en particulier qui souffre encore de ses conséquences.

Le premier jour de la conférence, ils discuteront des premières étapes de la Première Guerre mondiale et du projet du mouvement sioniste ainsi que les parties qui ont participé à cette guerre, le rôle de la Grande-Bretagne depuis la Déclaration Balfour et sa contribution à la création de l'entité sioniste en plus du début de la Nakba palestinienne.

La deuxième journée de la conférence sera consacrée à l'étude de la situation actuelle et le résultat de la cause palestinienne ainsi que les perspectives d'avenir pour les solutions mises à l'avant à la lumière des conflits régionaux et internationaux.

Les participants à cette conférence seront un groupe d'élite des historiens, des universitaires et des chercheurs, en plus d’un certain nombre de députés britanniques et partisans de la cause palestinienne et ceux qui s'intéressent à cette question.


Le tireur d'Ottawa identifié  23/10/2014

Le tireur d'Ottawa identifié

L'auteur de la fusillade dans le centre d'Ottawa mercredi ayant tué un soldat et abattu par la police est un Canadien. Selon la police c'est Michael Zehaf-Bibeau, né en 1982.

Son vrai nom est Michael Joseph Hall mais il l'a changé s'étant converti à l'islam. Il a été cinq fois arrêté à Montréal, trois fois accusé de possession de stupéfiants. Il a été deux fois interpellé par la police pour avoir violé les termes de la libération conditionnelle. Il n'est pas exclu que ses parents sont originaires d'Algérie. Son compte Twitter a été fréquenté par Martin Rouleau qui avait volontairement tué deux soldats avec sa voiture lundi.

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_23/Le-tireur-dOttawa-identifie-3642/
 


La police de Hong Kong interpelle 8 personnes  23/10/2014

La police de Hong Kong interpelle 8 personnes

 La police de Hong Kong a interpellé huit étudiants dans le quartier Mong Kok occupé depuis 20 jours. Ils sont accisés d'être impliqués dans 13 incidents violens, ainsi que de port d'armes et de trouble à l'ordre public.

Mardi les pourparlers entre le pouvoir et les étudiants, les premiers depuis le début des protestations, ont eu lieu, sans cependant aboutir.

Les étudiants exigent l'élection directe du chef de l'exécutif local. En juin ils ont organisé un référendum en ligne de dix jours auquel 800 000 habitants sur un total de 7 millions ont participé. Selon Pékin le référendum n'a pas de légitimité.

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_23/La-police-de-Hong-Kong-interpelle-8-personnes-2308/


Au moins trois nouveaux tués dans le Donbass  23/10/2014

Au moins trois nouveaux tués dans le Donbass

 Au moins trois personnes ont été tuées et six autres blessés ces 24 dernières heures dans le Donbass, communique l'état-major de la république autoproclamée de Donetsk. Les militaires ukrainiens continuent de violer la trêve et bombardent des maisons d'habitation et des sites d'infrastructure de Donetsk et de Lougansk.

Selon les données l'ONU publiées le 15 octobre le conflit dans l'est de l'Ukraine a fait plus de 3 700 morts et plus de 9 000 blessés parmi la population civile.

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_23/Au-moins-trois-nouveaux-tues-dans-le-Donbass-3874/


Sanctions contre la Russie: Pékin peut remplacer l'Occident (Moody's)  23/10/2014

Sanctions contre la Russie: Pékin peut remplacer l'Occident (Moody's)
MOSCOU, 22 octobre - RIA Novosti
La Chine peut remplacer l'Occident en termes de financement pour les entreprises russes visées par des sanctions, a annoncé mercredi l'agence de notation internationale Moody's.
L'agence a également noté la disposition de Moscou à soutenir les entreprises nationales par le biais des banques d'Etat. 
Moody's a abaissé vendredi dernier la note souveraine de la Russie de Baa1 à Baa2, tout en maintenant une perspective négative. 
L'agence de notation a justifié sa décision par "des perspectives de croissance à moyen terme de plus en plus faibles, exacerbées par la prolongation de la crise ukrainienne, y compris par l'impact de l'extension des sanctions internationales".
L'agence s'attend en outre à une baisse progressive due à la fuite des capitaux, aux problèmes d'accès des emprunteurs russes aux marchés internationaux et à la chute des prix du pétrole.


Mort de Margerie: quatre employés de l'aéroport moscovite en garde à vue  23/10/2014

Mort de Margerie: quatre employés de l'aéroport moscovite interpellés
MOSCOU, 23 octobre - RIA Novosti
Quatre employés de l'aéroport moscovite de Vnoukovo ont été placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la mort du PDG de Total Christophe de Margerie, a annoncé jeudi le porte-parole du Comité d'enquête russe Vladimir Markine.
"L'ingénieur Vladimir Ledenev qui dirigeait les travaux de déneigement, le chef d'escale de l'aéroport Roman Dounaïev, la contrôleuse aérienne stagiaire Svetlana Krivsoun et le contrôleur aérien Alexandre Krouglov ont été placés en garde à vue en tant que suspects", a fait savoir le porte-parole.
Le jet privé de M.de Margerie s'est écrasé et a pris feu à l'aéroport de Vnoukovo près de Moscou dans la nuit du 20 au 21 octobre après avoir heurté une déneigeuse au moment du décollage. Le patron de Total et les trois membres d'équipage du jet ont péri dans l'accident.
Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a déclaré que les autorités russes mettraient "tout en œuvre" pour établir les causes du crash. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour homicide involontaire.


Pas d'alternative à Poutine, selon le Club Valdaï  23/10/2014

Kommersant
MOSCOU, 23 octobre - RIA Novosti
"Sans Poutine - pas de Russie aujourd'hui", a insisté hier le chef adjoint de l'administration présidentielle Viatcheslav Volodine, devant un parterre d'experts réunis pour la réunion du Club international Valdaï, écrit jeudi le quotidien Kommersant. Le président de l'Institut international d'expertise politique, Evgueni Mintchenko, est du même avis dans son nouveau rapport qui analyse la répartition des forces dans l'entourage proche du président: selon lui, les Russes ne voient aucune alternative à Vladimir Poutine. Les politologues pensent de même et estiment qu'aucun nouveau visage n'apparaîtra avant la présidentielle de 2018, à moins d'une scission des élites.
La 11e réunion du Club international Valdaï est en cours à Sotchi, sur le thème "l'Ordre mondial: nouvelles règles ou jeu sans règles", différent des sessions antérieures. Depuis la création du club en 2004, les experts se réunissaient à Valdaï uniquement pour un "dialogue global sur la Russie"  évoquant la politique nationale et étrangère du pays. Le thème principal d'hier était traditionnel: la politique nationale russe, dont le sens actuel a été expliqué aux membres du club par le chef adjoint de l'administration présidentielle Viatcheslav Volodine. Les experts cherchaient à comprendre pourquoi la "démocratie en Russie" était assez spécifique. Viatcheslav Volodine a expliqué aux experts que les répressions en Russie étaient une "illusion". Selon lui, le système politique du pays est ouvert: tous ceux qui le souhaitent entrent en politique pour se réaliser.
En affirmant le caractère démocratique et ouvert du système dans l'ensemble, M. Volodine a annoncé que 14 partis étaient représentés au sein des parlements régionaux.
Le politologue américain et président de l'Institut pour la sécurité mondiale de Washington, Nikolai Zlobin, a interrogé le chef adjoint de l'administration présidentielle sur l'impact des sanctions occidentales sur la situation intérieure en Russie. Viatcheslav Volodine a répondu en parlant d'une "profonde erreur" commise par ceux qui pensaient que les sanctions diviseraient le pays. Les Russes savent parfaitement qu'une attaque contre Poutine est une attaque contre la Russie, a déclaré Viatcheslav Volodine en appuyant sa thèse par les statistiques – 85% des Russes approuvent la politique de Poutine et 66% des habitants ne voient aucun autre candidat à la présidentielle en 2018 et souhaitent sa réélection.
Compte tenu de la montée en flèche de la popularité de Vladimir Poutine après la réunification de la Russie avec la Crimée, le thème de sa succession n'est plus d'actualité, a résumé Evgueni Mintchenko. Le président dispose aujourd'hui de toutes les ressources nécessaires pour tenir jusqu'à son nouveau mandat en 2018. Selon l'auteur du rapport, certains problèmes de popularité pourraient survenir en cas de conflit au sein des élites mais jusqu'à présent Poutine a prévenu tous les conflits éventuels en écartant les hommes avec beaucoup d'habilité.
Par exemple, l'ex-premier ministre (2000-2004) Mikhaïl Kassianov, coprésident du parti RPR-Parnas, "fait tranquillement de la politique" et l'ex-directeur du Service fédéral de contrôle des stupéfiants Viktor Tcherkessov est député du parti communiste, rappelle Evgueni Mintchenko.
"Aucun sociologue consciencieux ne fera de pronostics sur la popularité du président en 2018", a déclaré Leonti Byzov, Les sanctions occidentales n'ont fait que renforcer la cote du président, qui ne diminuera pas tant qu'il n'y aura pas d'alternative. D'après l'expert, "le Kremlin fait en sorte qu'une telle alternative n'apparaisse pas, même en dépit des problèmes économiques".


LUC MICHEL SUR LA VOIX DE LA RUSSIE : USA VERSUS RUSSIE  23/10/2014

# EODE PRESS OFFICE/ GEOPOLITIQUE/ LUC MICHEL SUR LA VOIX DE LA RUSSIE : USA VERSUS RUSSIE
 
EODE Press Office avec La Voix de la Russie/
2014 10 22/
 
La dernière analyse de Luc MICHEL
sur la Radio russe LA VOIX DE LA RUSSIE :
interviewé ce 22 octobre 2014 par le journaliste Igor Yazon
 
# L’article de LA VOIX DE LA RUSSIE 
« Il est dangereux de recourir au langage de la force et des sanctions avec la Russie »
et l’INTERVIEW AUDIO de Luc Michel en podcast sur :
http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/5646129/279045774/
 
Extrait de l’analyse de Igor Yazon :
« Les restrictions occidentales sont en réalité destinées à remodeler la Russie, à modifier ses positions sur les problèmes majeurs et cruciaux et à la faire accepter la position de l’Occident, a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov dans un entretien diffusé dimanche par la chaîne de télévision NTV. « Etes-vous d’accord avec ces propos du ministre Lavrov ? », a demandé notre commentateur Igor Yazon à son interlocuteur permanent Luc Michel, géopolitologue belge, administrateur général de l’ONG « Observatoire européen pour la démocratie et les élections » (EODE) et l’un des présentateurs d’ « EODE-TV & AFRIQUE MEDIA »… »
 
# Les déclarations du Ministre Lavrov :
LAVROV DURCIT LE TON CONTRE LES USA : ‘L'OCCIDENT SOUHAITE CHANGER LA RUSSIE’
http://www.eode.org/eode-press-office-lavrov-durcit-le-ton-contre-les-usa-loccident-souhaite-changer-la-russie/
 
EODE Press Office
__________________________
www.eode.org
https://vimeo.com/eodetv/
 


USA: 4 ex-mercenaires de Blackwater reconnus coupables d'avoir tué 14 Irakiens en 2007  22/10/2014

USA: 4 ex-mercenaires de Blackwater reconnus coupables d'avoir tué 14 Irakiens en 2007




Quatre anciens mercenaires de la société de sécurité privée américaine Blackwater ont été reconnus coupables mercredi d'avoir tué 14 Irakiens en 2007.

Nicholas Slatten a été reconnu coupable d'avoir assassiné un civil irakien, tandis que les trois autres, Paul Slough, Evan Liberty et Dustin Heard, ont été reconnus coupables d'homicides volontaires sur 13 autres victimes, a indiqué le tribunal fédéral devant lequel ils comparaissaient.

Ce verdict a été prononcé au terme d'un procès de plus de deux mois et de plusieurs semaines de délibérations.
Une date pour l'énoncé de la peine sera donnée plus tard.

Les employés de Blackwater étaient chargés de la sécurité d'un convoi diplomatique américain le 16 septembre 2007 sur la place Nisour de Bagdad quand ils ont ouvert le feu.
Au total, 17 civils irakiens ont été tués, selon les enquêteurs irakiens, 14 selon les enquêteurs américains. La fusillade avait aussi blessé 18 autres personnes.

Ce massacre avait exacerbé le ressentiment des Irakiens vis-à-vis des Américains et a été vu comme un exemple de l'impunité dont jouissent les sociétés de sécurité privées travaillant pour les Etats-Unis en Irak.
"C'étaient des êtres qui pouvaient rire, qui pouvaient aimer et qui ont été changés en corps ensanglantés, percés de balles (...) des gens qui n'étaient pas des cibles légitimes, qui ne représentaient pas une réelle menace pour eux", avait souligné durant le procès le procureur Anthony Asuncion.

La société Blackwater, dont la licence en Irak avait été révoquée par Bagdad, a été rebaptisée Xe Services en 2009 puis Academi en 2011.
Après l'arrivée de Barack Obama à la Maison Blanche en 2009, le département d'Etat a annulé son contrat avec cette société.

M. Slatten encourt la prison à vie pour ce meurtre mais les procureurs devront convaincre le jury qu'il a agi avec préméditation.
Avant ce massacre, M. Slatten aurait dit à des proches qu'il voulait "tuer autant d'Irakiens qu'il pouvait pour se +venger+ du 11-Septembre", selon des documents judiciaires.

http://www.lorientlejour.com/article/892420/usa-4-ex-mercenaires-de-blackwater-reconnus-coupables-davoir-tue-14-irakiens-en-2007.html


Le porte-parole des talibans pakistanais limogé pour allégeance à l'EI  22/10/2014

Le porte-parole des talibans pakistanais limogé pour allégeance à l'EI





L'influent porte-parole des talibans pakistanais a été démis de ses fonctions pour avoir plaidé allégeance à l'organisation Etat Islamique (EI), ont annoncé les insurgés au Pakistan, une adhésion révélatrice des divisions au sein de la mouvance talibane locale.

Ce limogeage intervient après que Shahidullah Shahid, nom de guerre du cheikh Abou Omar Maqbool, promu l'an dernier porte-parole du Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP, talibans pakistanais), eut plaidé allégeance à l'EI, groupe qui contrôle des régions entières de Syrie et d'Irak, selon un enregistrement sonore diffusé la semaine dernière sur un site jihadiste mais qui n'a pu être authentifié.

Or une telle révérence à l'égard du chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, qui s'est autoproclamé calife des musulmans dans le monde, entre en théorie en contradiction avec l'allégeance historique du TTP envers le mollah Omar, le chef des talibans afghans.

Dans un communiqué diffusé sur sa page Facebook, le TTP a indiqué que Shahidullah Shahid n'était plus membre de ce regroupement né en 2007 pour lutter contre les autorités pakistanaises accusées de soutenir la guerre américaine "contre la terreur". "En ce qui concerne l'allégeance à l'Etat (islamique), l'émir du mouvement, le disciple de la vérité Fazlullah... a expliqué que nous la plaidions à l'égard de l'émir des croyants, le mollah Mohammad Omar", poursuit le texte. Interrogés par l'AFP, deux commandants du TTP ont confirmé ces changements au sein de la rébellion islamiste.

"Les différends entre Shahidullah Shahid et le mollah Fazlullah sont la vraie raison expliquant ce départ", a dit l'un d'eux. "Shahid était ulcéré de ne pas avoir été consulté par Fazlullah en ce qui concerne les relations avec la faction de (Khan Said) Sajna", un puissant commandant ayant quitté les rangs du TTP en mai, a poursuivi cette source. Le nom de Khan Said Sajna a par ailleurs été placé mardi sur la liste des "terroristes internationaux" du Département d'Etat américain.

Le mois dernier, le TTP avait encore perdu des plumes lorsque des combattants de la zone tribale de Mohmand avaient annoncé la formation d'une autre faction dissidente baptisée le Jamaat ul-Ahrar. Sur fond de dissension au sein de la rébellion talibane, des tracts en soutien à l'EI ont fait leur apparition ces dernières semaines dans des bazars du sud-est afghan et dans le nord-ouest pakistanais, berceau historique des talibans et d'el-Qaëda. Le Conseil des ulémas, principal organe des dignitaires musulmans au Pakistan, pays de plus de 180 millions d'habitants, a quant à lui condamné l'organisation Etat Islamique (EI) et appelé les jeunes à ne pas collaborer avec ce groupe, comme avec les talibans.

http://www.lorientlejour.com/article/892367/le-porte-parole-des-talibans-pakistanais-limoge-pour-allegeance-a-lei.html


Russie: dix restaurants McDonald's fermés pour violations sanitaires  22/10/2014

Russie: dix restaurants McDonald's fermés pour violations sanitaires




Un dixième restaurant russe de la chaîne américaine McDonald's a été fermé mercredi suite à une inspection sanitaire, a annoncé McDonald's sur son site officiel.

"Les activités de dix restaurants McDonald's sont suspendues en Russie à la suite d'inspections surprises du Service fédéral russe de contrôle pour les droits des consommateurs et le bien-être de l'homme (Rospotrebnadzor)", a indiqué la chaîne dans un communiqué.

Trois restaurants de la chaîne sont fermés à Volgograd, trois à Moscou, deux à Ekaterinbourg et les deux autres à Sotchi et à Serpoukhov, dans la région de Moscou.

"Un tribunal a décidé de suspendre les activités de ces établissements. Nous sommes en désaccord avec cette décision et allons faire appel", a ajouté McDonald's.

Le service russe de contrôle pour les droits des consommateurs inspecte les restaurants de la chaîne américaine depuis août dernier. Parmi les restaurants fermés figure le premier restaurant de McDonald's de Russie, situé sur la place Pouchkine, au centre de Moscou.

Au total, McDonald's compte environ 450 restaurants dans 75 régions russes.


http://french.ruvr.ru/news/2014_10_22/Russie-dix-restaurants-McDonalds-fermes-pour-violations-sanitaires-2019/


Canada : Fusillade au parlement, un tireur abattu par la police  22/10/2014

Canada : Fusillade au parlement, un tireur abattu par la police




Un homme qui a ouvert le feu sur un soldat canadien au monument de guerre à Ottawa a été pourchassé par la police à l'intérieur même du parlement canadien, où une trentaine de coups de feu ont été tirés, a déclaré un témoin à Reuters.

L'édifice du parlement a été aussitôt bouclé et le Premier ministre, Stephen Harper, a pu quitter sans encombre l'enceinte du bâtiment, alors que des policiers convergeaient vers les lieux.
Selon l’AFP, au moins un des auteurs de la fusillade aux abords et dans le parlement à Ottawa a été abattu dans un échange de tirs avec la police, qui traquait de un à trois individus, dont l'un se trouve "probablement" sur le toit du bâtiment.

"Un homme est entré dans le Parlement en courant. Il était poursuivi par des policiers armés de fusils qui criaient à tout le monde de se mettre à couvert", a déclaré à l'AFP Marc-André Viau, un employé du Parlement qui a dénombré "une vingtaine de coups de feu automatiques" tirés dans l'enceinte.

Un caméraman de Radio-Canada a pour sa part dénombré une cinquantaine de coups de feu dans le Parlement.

Une vidéo tournée par un journaliste du Globe and mail a capturé un intense échange de coups de feu à l'intérieur du bâtiment, où les détonations résonnaient dans les vastes halls.

Les médias locaux évoquaient "deux hommes portant des fusils de chasse", mais la police n'a pas encore communiqué sur ces événements.

Outre le tireur abattu, un autre assaillant semblait s'être retranché sur le toit, ont encore précisé les autorités qui ont demandé à la population de "rester à l'écart des fenêtres ou du dessus des toits du centre-ville d'Ottawa".

Dans le même temps, un soldat montant la garde à l'extérieur, devant un Monument aux morts, a été gravement blessé par balles. Des ambulanciers pratiquaient un massage cardiaque, a constaté un journaliste de l'AFP.

Des commandos de la police lourdement armés ont été rapidement déployés autour du bureau du Premier ministre canadien Stephen Harper et du Parlement fédéral, qui a été bouclé.
Stephen Harper a été évacué du quartier du Parlement et "est sauf", a indiqué son porte-parole Jason MacDonald sur Twitter.

Les autorités canadiennes avaient relevé mardi d'un cran le niveau d'alerte terroriste, de bas à moyen. Cette décision intervenait après qu'un jeune Québécois de 25 ans eut fauché mortellement lundi un militaire en tenue avant d'être abattu par la police, dans un geste qualifié d'acte terroriste par le gouvernement canadien.

Selon un Tweet de France 24, une autre fusillade a eu lieu près du centre commercial "Rideau Centre", non loin du Parlement.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/canada-fusillade-au-parlement-un-tireur-abattu-par-la-police/id-menu-957.html


France, la destitution du président est désormais possible par le parlement  22/10/2014

France, la destitution du président est désormais possible par le parlement




Le Parlement a adopté définitivement, mardi 21 octobre au soir, les modalités de destitution du chef de l'Etat par le Parlement réuni en Haute Cour, qui découlent de la réforme constitutionnelle de 2007, mais n'avaient pas encore été mises en place.

Le Sénat a voté le projet de loi organique qui organise cette destitution dans les mêmes termes que l'avait fait l'Assemblée nationale en janvier 2012, par 324 voix pour et 18 contre, celles des 18 sénateurs communistes.

Le texte doit à présent être soumis au conseil constitutionnel avant d'être promulgué, a souligné le ministre des Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, qui a estimé qu'il propose "une procédure rapide, motivée et publique".

Il prévoit qu'une procédure de destitution peut être engagée à l'encontre du président de la République en cas de "manquement à ses devoirs manifestement incompatibles avec l'exercice de son mandat".

L'une des deux chambres adopte alors une proposition de réunion de la Haute Cour, à la majorité des deux tiers. Cette proposition est immédiatement transmise à l'autre chambre qui l'inscrit de droit à son ordre du jour.

Le rejet de la proposition met fin à la procédure. Mais en cas d'adoption par les deux chambres, la Haute Cour se réunit. Celle-ci est constituée des parlementaires des deux chambres et est présidée par le président de l'Assemblée nationale.

Le président de la République peut être auditionné par la commission et peut participer aux débats de la Haute Cour. Il peut aussi se faire représenter. La Haute Cour statue sur la destitution dans un délai d'un mois, à bulletins secrets, à la majorité des deux tiers.

"Le président de la République est une forme de monarque à durée limitée", "exonéré de tout contrôle démocratique", a accusé Eliane Assassi au nom du groupe Communiste, républicain et citoyen (CRC). "Nous sommes pour un traitement pénal des actes du président de la République, à l'exception de ceux liés à sa fonction, et donc nous n'approuvons pas ce projet de loi"

"Cette réforme était une promesse de Jacques Chirac de mars 2002", a rappelé Jacques Mézard (RDSE, à majorité PRG). "Il s'agit de mettre fin à une polémique sur la responsabilité pénale du chef de l'Etat, qui ne sera jamais un justiciable comme un autre".

Pour le centriste Michel Mercier, "il s'agit simplement d'achever la réforme constitutionnelle du 23 février 2007".

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/france-la-destitution-du-president-est-desormais-possible-par-le-parlement/id-menu-957.html


Ottawa : un des tueurs a été mortellement blessé  22/10/2014

Ottawa : un des tueurs a été mortellement blessé

La police de la capitale canadienne Ottawa parle de plusieurs suspects qui auraient participé à la fusillade devant le parlement du pays. Ces personnes sont actuellement recherchées. L’une d’elles a été blessée mortellement, selon les agences.

Le premier ministre canadien Stephen Harper n’a pas été blessé dans la fusillade. Le chef du gouvernement a quitté le bâtiment du parlement et se trouve actuellement hors du danger.

Un soldat a été blessé dans la fusillade.

L'incident est survenu dans le contexte de la montée des tensions liées à la menace terroriste au Canada. Cela s’est produit à cause des déclarations des terroristes de l’Etat islamique et d’Al-Qaïda. Les autorités du pays ont déclaré ne pas voir se profiler pour l’instant aucune menace spécifique.

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_22/Ottawa-un-des-tueurs-a-ete-mortellement-blesse-4921/


Ottawa : fusillade devant le parlement canadien  22/10/2014

Ottawa : fusillade devant le parlement canadien

Un inconnu a ouvert le feu devant le bâtiment du parlement du Canada à Ottawa, selon les médias locaux qui font référence à la police de la ville. Le centre de la ville a été bouclé, tout comme le bâtiment du parlement.

Selon CBC News, un inconnu armé aurait tiré d’un fusil sur un soldat de la garde d'honneur qui se trouvait à ce moment là devant un mémorial. Selon d’autres sources, plusieurs coups de feu ont retenti plus tard.

La victime a été transportée à l'hôpital. Les circonstances de l'incident sont actuellement élucidées.

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_22/Ottawa-fusillade-devant-le-parlement-canadien-5613/


Russie-USA: Washington cherche à éviter un conflit avec Moscou (Kerry)  22/10/2014

Russie-USA: Washington cherche à éviter un conflit avec Moscou (Kerry)

Les Etats-Unis ne veulent pas de conflit avec la Russie et souhaitent au contraire résoudre en commun les problèmes globaux, a déclaré mercredi le secrétaire d'Etat américain John Kerry lors d'une conférence de presse à Berlin.

"Bien sûr, nous ne souhaitons pas de conflit avec Moscou, nous aspirons à travailler en commun avec la Russie sur les problèmes de ce monde et nous espérons que la Russie le comprendra aussi", a indiqué le secrétaire d'Etat américain lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier.

Les deux ministres ont souligné la nécessité d'appliquer les accords de Minsk visant à régler la crise en Ukraine. John Kerry a mis en valeur le rôle de médiateur de l'Allemagne.

Les relations entre Moscou et l'Occident se sont dégradées en raison de la crise en Ukraine et du rattachement de la péninsule de Crimée à la Fédération de Russie, considérée comme une annexion par les autorités de Kiev.

Fin juillet, les Etats-Unis et l'Union européenne ont décrété des sanctions contre plusieurs personnalités politiques, des hommes d'affaires et des secteurs entiers de l'économie russe.

Début août, Moscou a riposté en imposant un embargo sur les denrées alimentaires provenant des Etats-Unis, de l'Union européenne, de l'Australie, du Canada et de la Norvège.

RIA Novosti
 


Une spectatrice en niqab priée de quitter l’Opéra de Bastille (médias)  22/10/2014

Une spectatrice en niqab priée de quitter l’Opéra de Bastille (médias)

 Une spectatrice vêtue d’un niqab a été priée de quitter la salle de l’Opéra-Bastille à Paris alors qu’elle assistait à une représentation de La Traviata de Verdi le 3 octobre dernier, rapportent les médias français.

Selon la direction, le voile que portait la femme cachait également sa bouche et son nez.

L’agent d’accueil a demandé à la spectatrice de quitter la salle sur l’instruction du directeur adjoint de la salle alerté par un choriste, lui demandant de choisir – soit de se dévoiler, soit de partir.

Selon le quotidien Metro, il s’agissait d’un couple de « touristes de Golfe », qui étaient assis au premier rang, à l’emplacement le plus cher.

Le couple a ensuite quitté l’opéra sans heurts et sans demander le remboursement.

Selon la loi votée en France en octobre 2010, depuis 2011 « nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage ».

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_22/Une-spectatrice-en-niqab-priee-de-quitter-l-Opera-de-Bastille-medias-4058/


Des groupes de colons envahissent la mosquée bénie d'el-Aqsa  22/10/2014


Jérusalem occupée – CPI
Des groupes successifs de bandes de colons juifs ont pris d'assaut la mosquée bénie d'el-Aqsa, le mardi 21/10, via la porte des Maghrébins, sous la protection strictes des éléments des unités spéciales de la police israélienne.

Des sources locales dans la ville occupée de Jérusalem ont déclaré à notre correspondant que des groupes de colons extrémistes ont effectué des tournées provocatrices dans les esplanades et les installations de la mosquée sainte, tandis qu'un nombre significatif de fidèles se soutiennent au côté des gardiens de la mosquée pour empêcher toute tentative des sionistes d'accomplir des rituels talmudiques dans la mosquée.

De son côté, la police israélienne stationnée sur les portes principales extérieures de la mosquée bénie d'el-Aqsa a continué ses mesures strictes contre les fidèles.


Des sionistes extrémistes profanent un lieu saint islamique à l’ouest de Tulkarem  22/10/2014


Tulkarem - CPI
 
  Des organisations sionistes terroristes extrémistes ont commis un nouveau crime contre les lieux saints islamiques dans les territoires palestiniens occupés. En effet les colons ont profané le lieu historique Souraqa qui date de l’époque des Mamelouk.

Ce lieu se situe à l’ouest de la ville de Tulkarem, à l’intérieur des territoires occupés en 1948.

Abdelmajid Aghbaria, responsable du compartiment des saintetés de l’institution pour Al-Aqsa et le Patrimoine, a déclaré dans un communiqué, publié lundi 21/10, que des sionistes extrémistes ont tagué des slogans, des textes et des symboles talmudiques sur les murs Souraqa, ainsi que sur le dôme. C’est donc une profanation des lieux islamiques et des saintetés.

Aghbaria a mis en garde contre des plans qui pourraient amener à la judaïsation des lieux. Il souligne que les organismes sionistes extrémistes mènent ce type de crimes contre les lieux saints islamiques afin de les transformer en lieu saint juif.

Il souligne aussi le caractère répétitif de ces crimes qui ont déjà eu lieu auparavant contre d’autres lieux saints.

Le Communiqué de l’institution Al-Aqsa a assuré qu’elle « accomplira son travail en effaçant les tags et en prenant soin des lieux ». L’institution tient les sionistes l’entière responsabilité de cette profanation ainsi que de toutes les autres qui ont eu lieu sur des lieux saints islamiques par ce type d'extrémistes très dangereux.


Des colons extrémistes écrivent des slogans malsains contre le Prophète et les Arabes du Lod  22/10/2014


Lod- CPI
 

Des colons extrémistes ont écrit des phrases offensives qui portent atteinte au Prophète Muhammad paix soit sur lui et aux Arabes en général dans l’un des clubs de sport dans le quartier "Benit" à la ville de Lod à l’intérieur occupé.

Selon les médias, des extrémistes avaient écrit ces phrases devant des éléments de la municipalité israélienne sans que quelqu’un ne les arrête et ceci a augmenté la colère des citoyens palestiniens et des jeunes qui fréquentent le club.

L’un des palestiniens a pris une photo de ces phrases pour la publier sur son «Facebook» demandant au maire de l’occupation au Lod de donner une explication sur ce qui se passe dans la ville et le rôle de la municipalité à cet égard.

Il est à noter que le club en question travaille sous la supervision de la municipalité de l'occupation et des employés sionistes y résident, sachant qu’il fait une formation spécialisée pour la boxe.

Après la publication des photos via des sites de réseautage social, les membres de la municipalité israélienne ont effacé les phrases et peint les portes afin de ne plus prendre des photos.

Les colons avaient écrit dimanche à l'aube des slogans racistes contre les citoyens arabes sur le mur de l'un des parcs publics au nord de la ville de Haïfa.

Ces attaques viennent dans le cadre du ciblage mené par des groupes juifs extrémistes dans les villes arabes de l'intérieur qui s’est intensifié au cours des derniers mois causant des incendies dans les moquées et les maisons, des enlèvements ainsi que l’assassinat des enfants.


1 2 3 4 5 » ... 2486

Publicité

Brèves

VIDEO
algerie-focus.com | 01/10/2014 | 4335 vues
00000  (0 vote) | 8 Commentaires
1 sur 175


Commentaires