Mardi 30 Septembre 2014
12:10
   
 

L’armée allemande forme 32 militaires kurdes  29/09/2014

L’armée allemande forme 32 militaires kurdes

 

L’armée allemande a commencé la formation de 32 représentants d’unités militaires kurdes « peshmergas » à l'école militaire en Bavière. Selon le ministère de la Défense de l'Allemagne, ils doivent apprendre à utiliser les armes, que les autorités du pays ont l'intention d'envoyer en Irak dans le cadre de la lutte contre le groupe Etat islamique. Leur formation durera jusqu'au 3 octobre.

Le 25 septembre, l’Allemagne a commencé à fournir des armes aux Kurdes dans le nord de l'Irak. Une partie d’armes contenant 50 lance-roquettes, 520 fusils G3 et 20 mitrailleuses a été déjà envoyée.

Selon le plan du ministère de la Défense de l'Allemagne, 70 millions d’euros seront versés à l’équipement de 10 000 miliciens kurdes.


http://french.ruvr.ru/news/2014_09_28/L-armee-allemande-forme-32-militaires-kurdes-0517/


Europe : l'utilisation des téléphones portables dans les avions autorisée  29/09/2014

Europe : l'utilisation des téléphones portables dans les avions autorisée

 

Par La Voix de la Russie | L’UE a autorisé l'utilisation des téléphones portables à bord des avions. L'Agence européenne de sécurité dans l’aviation a publié un décret en vertu duquel les compagnies aériennes doivent permettre aux passagers d'accéder à Internet en utilisant leurs téléphones mobiles et tablettes durant toutes les phases de vol.
 

Désormais, il ne faut plus placer un moyen de commutation en « mode avion », car les avions sont équipés de protection d'interférences.

La plus grande compagnie aérienne allemande Luftganza était première qui avait réagi à l'innovation, en promettant aux passagers de fournir une possibilité de ne pas éteindre les portables à bord dans un avenir proche.


Au moins huit morts dans un séisme au Pérou  29/09/2014

Au moins huit morts dans un séisme au Pérou

 

 Au moins huit personnes ont péri dans un séisme de magnitude 5,1 sur l'échelle de Richter dans le sud-est du Pérou, où un village, Misca, dans la région de Cusco, est en ruines, ont annoncé dimanche les services de la Défense civile.

Soixante habitations se sont effondrées à Misca, où trois cents personnes sont sinistrées, tandis que, dans le village voisin de Cusibamba, où 46 habitations sont désormais inhabitables, 230 personnes ont connu le même sort, selon la même source.

Les huit personnes tuées étaient de Misca, ont indiqué les services de la Défense civile, qui ont précisé que les deux villages, situés dans le district de Paruro, comptaient au total un millier d'habitants. Ce sont "un homme et sept femmes", a déclaré à la radio locale RPP le général Rodrigo Prada Vargas, le chef de la police de Cusco.

Le séisme s'est produit à 21h35 samedi (dimanche à 03h35 GMT). Son épicentre était situé à sept kilomètres au sud-ouest de Paruro et à une profondeur de huit kilomètres, d'après l'Institut de Géophysique du Pérou (IGP).

http://french.ruvr.ru/news/2014_09_29/Au-moins-huit-morts-dans-un-seisme-au-Perou-8316/


Syrie : attaque de la coalition dirigée par les USA contre un important complexe gazier de l'EI (ONG)  29/09/2014

Syrie : attaque de la coalition dirigée par les USA contre un important complexe gazier de l'EI (ONG)

 

Les forces de la coalition dirigée par les Etats-Unis ont procédé tard dimanche en Syrie à des frappes contre le principal complexe gazier aux mains de l'organisation Etat islamique, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

"La coalition internationale a attaqué pour la première fois l'entrée et la salle de prières de l'usine Coneco", a précisé cette ONG. Cette usine "sous le contrôle de l'EI, est la plus grande de Syrie", a ajouté le directeur de l'ONG, Rami Abdel Rahman.

http://french.ruvr.ru/news/2014_09_29/Syrie-attaque-de-la-coalition-dirigee-par-les-USA-contre-un-important-complexe-gazier-de-lEI-ONG-3632/


Japon: éruption meurtrière du volcan Ontake  29/09/2014

Japon: éruption meurtrière du volcan Ontake
09:12 29/09/2014
TOKYO, 29 septembre - RIA Novosti
Quatre personnes ont trouvé la mort et 63 autres ont été blessées dans l'éruption du volcan Ontake au centre du Japon, rapporte lundi l'agence Kyodo citant les autorités locales.
L'éruption soudaine du volcan, qui culmine à 3.067 mètres d'altitude à la frontière des préfectures de Gifu et de Nagano, a commencé samedi matin, piégeant de nombreux randonneurs, dont plus de 30 auraient trouvé la mort. Pour le moment, les médecins ont confirmé le décès de quatre d'entre eux.
Au total, les secouristes ont découvert 31 personnes "en état d'arrêt cardiaque près du sommet", terme utilisé par les autorités nippones en attendant que les médecins puissent délivrer des certificats de décès.
Selon les médias locaux, 550 soldats, policiers et pompiers ont pris part aux opérations de secours.
Le mont Ontake ne s'est pas réveillé de façon aussi vive depuis 1979, lorsque le volcan a projeté plus de 200.000 tonnes de cendres. Une autre éruption de moindre ampleur s'est produite en 1991.


Afghanistan: les Talibans exécutent un Australien  29/09/2014

Combattants talibans (Archives)
10:32 29/09/2014
MOSCOU, 29 septembre - RIA Novosti
Des combattants talibans ont exécuté un ressortissant australien en Afghanistan, a rapporté le journal Guardian Australia dans la nuit de dimanche à lundi.
Le corps de Sayed Habib, âgé de 56 ans, a été retrouvé dans le sud du pays, indique le journal. Selon des témoins, trois impacts d'arme à feu, ainsi que des traces de tortures, ont été découverts sur le corps du défunt.
M.Habib, qui résidait à Sydney depuis 2000 et avait la double nationalité, était arrivé en Afghanistan pour rendre visite à ses parents d'ethnie hazara, qui font l'objet des persécutions de la part des Talibans.
Le gouvernement australien a promis d'apporter une assistance à la famille du défunt.


Grande-Bretagne: Cameron prône la sortie de l'UE  29/09/2014

David Cameron, premier ministre de la Grande-Bretagne
10:55 29/09/2014
MOSCOU, 29 septembre - RIA Novosti
Le premier ministre britannique David Cameron estime que ses citoyens devraient voter, lors d'un référendum, pour la sortie de leur  pays de l'Union européenne, annonce lundi le quotidien The Guardian.
"Je n'aurais jamais évoqué la séparation si la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne était désavantageuse. Je suis un patriote et tout ce que je fais, je le fais par amour pour mon pays. Je voudrais que notre nation soit forte, fière et autonome", a indiqué le premier ministre dans une interview accordée à la radio BBC1.
Le responsable a également déclaré qu'en cas de sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, il pourrait s'entendre avec les chefs de l'UE sur une coopération étroite qui serait mutuellement avantageuse dans quatre domaines: le capital, les marchandises, le secteur tertiaire et la main d'œuvre.
Le premier ministre britannique a aussi insisté sur la nécessité de réformes au sein de l'UE, notamment d'un durcissement des règles de migration au sein de l'UE.


Hamas: Pas de consultations internes sur des négociations directes avec l'occupation  29/09/2014

Hamas: Pas de consultations internes sur des négociations directes avec l'occupation




Le mouvement du Hamas a renouvelé sa position refusant de négocier directement avec l'occupant israélien.

Le dirigeant du Hamas, député Yahia Moussa, a dit dans ses déclarations au journal "al-Ressalah" publié à Gaza, le dimanche 28/9, que son mouvement ne voit pas le chemin de négociations comme une résolution du conflit et pour reprendre les droits.

Moussa a déclaré que les négociations ont été expérimentées et n'ont pas donné quelque chose au profit de la cause palestinienne, soulignant que ce qui a été publié par certains médias sur la préparation de son mouvement de négocier avec l'Occupant israélien est faux.

Il a insisté que le Hamas va selon l'approche de la résistance, ce qui représente la seule façon de mettre fin à l'occupation de la Palestine, confirmant que son mouvement pense seulement au développement de la résistance et la protéger pour faire face à l'occupation et son arrogance.

"Par la résistance seulement nous pouvons soumettre l'occupation à nos conditions, mais les négociations ont prouvé leur échec et ne nous donnent que plus de destruction et perte des droits", a-t-il ajouté.

Le journal égyptien "Ashrouq" a cité, dimanche, une déclaration d'une source prétendant qu'il est un leader du Hamas, que le mouvement travaille actuellement pour achever une série de vérifications internes liées à la scène politique et les négociations avec l'occupant et évalue la situation militaire après la guerre récente.

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7Pp3db1QX2z4aocIYNI47XPFxlKP4zrELWGgmpUoB9cZrnCIqgwcF%2bSbADFl%2bh91ILIMc8iCqQ%2bZ3PXGzCKynjOg21qMCSfAsLjznpkKxYAs%3d


Liebermann : la sécurité d'Abbas et l'AP est liée à l'aide d'Israël  29/09/2014

Liebermann : la sécurité d'Abbas et l'AP est liée à l'aide d'Israël



Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Liebermann, a déclaré que le président de l'AP, Mahmoud Abbas, n'est pas un partenaire d'Israël, et que sa sécurité et la sécurité de l'AP sont liées aux aides de la sécurité israélienne.

Liebermann a déclaré dimanche matin lors d'un entretien avec la radio publique, qu'Abbas a fini ses fonctions comme un président, prétendant que son discours devant l'Assemblée générale des Nations Unies a déçu la communauté internationale et son peuple, et a convenu le monde qu'il n'y a pas de raison de perdre plus de temps sur la cause palestinienne.

Dans sa réponse à une question sur sa visite dans la capitale autrichienne, il y a deux semaines, il a affirmé qu'elle était liée à un effort diplomatique pour éviter une décision contre Israël à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7n6dTVX3buik2iQBZwkyLKkGpCCE%2fyw2N4OItOw2dKU%2b%2bA2PLYdF66wSmZZVwKJlZnThlII1%2fUXwbmCCrbLStD7ztZ7Jj7sO9lwDVWBWd3P0%3d


La Turquie "ne peut pas rester à l'écart" du combat contre l'Etat islamique  29/09/2014

La Turquie "ne peut pas rester à l'écart" du combat contre l'Etat islamique





La Turquie ne peut rester en dehors de la coalition internationale combattant l'organisation Etat islamique (EI), a déclaré dimanche le président turc Tayyip Erdogan, dont le pays décidera la semaine prochaine de la nature de son implication.
Depuis plusieurs mois, la position prudente de la Turquie contre l'EI décevait l'Occident, mais le récent voyage de Tayyip Erdogan aux Etats-Unis semble avoir changé la donne.
"Nous mènerons des discussions avec les autorités concernées cette semaine. Nous serons là où nous nous devons d'être. Nous ne pouvons rester en dehors de ceci", a dit M. Erdogan dans un discours au Forum économique mondial, à Istanbul.
Il a ajouté qu'une intervention terrestre pourrait être nécessaire.
Le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, a précisé dimanche que le gouvernement déposerait lundi un projet de mandat autorisant l'intervention des forces armées en Irak et en Syrie. Celui-ci sera ensuite débattu jeudi au Parlement.
Tayyip Erdogan a précisé qu'il ne pensait pas qu'une action militaire soit suffisante pour vaincre l'EI, et que des solutions à long terme devraient être trouvées pour régler les problèmes politiques de la Syrie et de l'Irak.
"Envoyer des bombes ne peut être qu'une solution provisoire", a-t-il souligné.
Ankara a expliqué sa faible implication dans le combat contre l'EI par la nécessité de protéger la vie de 46 de ses ressortissants enlevés en juin dernier par les jihadistes à Mossoul (Irak).
Ces otages ont été libérés il y a huit jours, accélérant ce que Tayyip Erdogan a reconnu être un changement majeur de la politique turque.

http://www.lorientlejour.com/article/888485/la-turquie-ne-peut-pas-rester-a-lecart-du-combat-contre-letat-islamique.html


La Jordanie met en garde contre les restrictions israéliennes sur l'accès à la mosquée Al-Aqsa  29/09/2014

La Jordanie met en garde contre les restrictions israéliennes sur l'accès à la mosquée Al-Aqsa





La Jordanie a mis en garde dimanche contre les mesures militaires israéliennes qui empêchent les musulmans d'entrer dans la mosquée Al-Aqsa, a rapporté l'agence de presse Petra.

L'armée israélienne a récemment mis en place plusieurs postes de contrôle sur les routes menant à Jérusalem-Est et à la mosquée Al-Aqsa et a déployé un grand nombre de militaires pour entraver l'entrée des fidèles à la mosquée, a fait savoir le ministre chargé des affaires islamiques Hayel Daoud.

"Ces mesures prises par les forces d'occupation israéliennes doivent cesser immédiatement. Le monde entier devrait prendre des mesures contre Israël pour empêcher la réapparition de ces violations", a souligné le ministre.

Israël a occupé Jérusalem-Est lors de la Guerre au Moyen-Orient en 1967. En 1980, il a unilatéralement annexé la région et revendiqué Jérusalem comme capitale unifiée de l'Etat hébreu.

En 1994, la Jordanie et Israël ont signé un traité de paix qui normalisait les relations entre les deux pays, leur permettant ainsi d'échanger des ambassadeurs.

Les relations entre les deux pays se sont récemment détériorées après qu'un député israélien a proposé un projet de loi visant à abroger le droit de supervision jordanienne des lieux saints islamiques et chrétiens à Jérusalem-Est, y compris la mosquée Al-Aqsa.

http://french.cri.cn/621/2014/09/28/502s403484.htm


Yémen: première manifestation hostile aux rebelles chiites à Sanaa  29/09/2014

Yémen: première manifestation hostile aux rebelles chiites à Sanaa





Des centaines de jeunes Yéménites ont défilé dimanche à Sanaa réclamant le retrait des rebelles chiites, à l'occasion de la première manifestation hostile depuis leur prise de contrôle de la quasi-totalité de la capitale il y a une semaine, selon des correspondants de l'AFP.
La manifestation, à l'appel du Collectif des jeunes de la Révolution du 11 février qui a animé la contestation contre le régime de l'ancien président Ali Abdallah Saleh, s'est déroulée sans heurts, alors que les rebelles chiites étaient omniprésents dans la capitale.
Les manifestants ont parcouru la grande avenue Zoubeïri en criant des slogans contre la présence des rebelles, également appelés Houthis.
"Non aux Houthis", ont notamment chanté les manifestants.
Dans un communiqué, les responsables de la manifestation ont exigé "le retrait des milices armées de la capitale, le rétablissement des services de sécurité, la remise à leurs propriétaires des biens pillés et des excuses des Houthis au peuple yéménite".
Les manifestants ont également demandé aux rebelles chiites de se conformer à l'accord de paix, signé le 21 septembre sous l'égide de l'ONU, qui prévoit leur départ de la capitale.
La situation était calme dimanche à Sanaa au lendemain d'accrochages entre des Houthis et des forces armées yéménites qui ont fait au moins deux tués dans les rangs des rebelles.
A l'issue d'un bras de fer avec le pouvoir qui a duré plus d'un mois, les insurgés chiites se sont emparés de la quasi-totalité de la capitale le 21 septembre. L'accord de paix tarde à être mis en oeuvre.

http://www.lorientlejour.com/article/888476/yemen-premiere-manifestation-hostile-aux-rebelles-chiites-a-sanaa.html


Une explosion puissante s’est produite dans le quartier diplomatique de Kaboul  28/09/2014

Une explosion puissante s’est produite dans le quartier diplomatique de Kaboul

 

 Une explosion puissante s’est produite dans le quartier diplomatique de la capitale afghane, Kaboul, la veille de l'investiture du président élu Ashraf Ghani Ahmadzai. L’information sur les victimes et les blessés n’a pas été déclarée.

Les mesures de sécurité sont renforcées à Kaboul en prévision de l'investiture du nouveau président élu qui est prévue pour dimanche.
Le 21 septembre, la Commission électorale de l'Afghanistan a annoncé les résultats définitifs d’élections présidentielles, selon lesquels l'ancien ministre des Finances Ashraf Ghani Ahmadzai avait remporté le scrutin

http://french.ruvr.ru/news/2014_09_28/Une-explosion-puissante-s-est-produite-dans-le-quartier-diplomatique-de-Kaboul-5280/


Ferguson : un policier blessé dans les émeutes qui ont repris  28/09/2014

Ferguson : un policier blessé dans les émeutes qui ont repris
 Un inconnu a blessé un policier samedi soir à Ferguson américaine (Missouri) qui était en proie à des troubles depuis plusieurs semaines après l'assassinat d'un jeune homme noire Michael Brown.

Selon les médias locaux, le gardien de l'ordre a survécu. L'information sur son état reste inconnue. Les policiers sont à la recherche du tireur. Les rues de la ville sont patrouillées par les unités de la police renforcées.

http://french.ruvr.ru/news/2014_09_28/Ferguson-un-policier-blesse-dans-les-emeutes-qui-ont-repris-0673/


Corées: Pyongyang propose de former une confédération  28/09/2014

Corées: Pyongyang propose de former une confédération
MOSCOU, 28 septembre - RIA Novosti
L'unification des deux Corées n'est possible que sous une forme de confédération, d'autres scénarios étant irréalistes, a déclaré le ministre nord-coréen des Affaires étrangères Ri Su-yong cité par le Wall Street Journal.
"La Corée du Sud doit renoncer aux scénarios irréalistes d'unification de la péninsule coréenne. La seule forme de réunification possible est une confédération qui implique la coexistence des régimes du Nord et du Sud", a indiqué le chef de la diplomatie nord-coréenne devant l'Assemblée générale de l'Onu.
Selon le ministre, l'impasse liée au programme nucléaire de Pyongyang pourrait être résolue si les Etats-Unis mettent un terme à leur "politique hostile" envers le régime communiste. Dans ce contexte, M.Ri a déploré la "passivité" du Conseil de sécurité face aux manœuvres militaires conjointes américano-sud-coréennes, considérées par Pyongyang comme des "répétitions d'invasion".
Dans le même temps, le ministre a affirmé que les forces de dissuasion nucléaire de son pays ne visaient pas à "menacer ou attaquer les autres" et ne pouvaient pas servir d'une "monnaie d'échange pour obtenir quelque chose d'autre".
La Corée a été divisée en deux Etats après la Seconde guerre mondiale. La guerre qui a éclaté entre la Corée du Nord et la Corée du Sud en 1950 s'est terminée par un armistice en 1953. Le président sud-coréen Kim Dae-jung a lancé une politique de rapprochement avec Pyongyang en 1998.
Toutefois, les relations entre Séoul et Pyongyang se sont aggravées en flèche au printemps 2013, suite à des exercices conjoints américano-sud-coréens. En réponse, la Corée du Nord a annoncé son retrait de l'accord d'armistice avec Séoul et n'a pas exclu des hostilités avec usage d'armes nucléaires.


L'ambassade des États-Unis au Yémen attaquée par un inconnu  28/09/2014

L'ambassade des États-Unis au Yémen attaquée par un inconnu




Un inconnu a attaqué l'ambassade des Etats-Unis au Yémen à l’aide d’un lance-grenades, rapporte Reuters. Selon l'agence, un obus tiré depuis une voiture a atterri à 200 mètres de l'ambassade américaine bien fortifiée. Au moins deux agents de sécurité ont été blessés.

L’inconnu s’est enfui de la scène du crime.

http://french.ruvr.ru/news/2014_09_27/Lambassade-des-Etats-Unis-au-Yemen-attaquee-par-un-inconnu-5053/


La Palestine refuse de poursuivre les négociations avec Israël  27/09/2014

La Palestine refuse de poursuivre les négociations avec Israël





Le président palestinien Mahmoud Abbas a déclaré vendredi que son pays ne négocierait plus avec Israël tant que la fin de l'occupation de la Palestine ne serait pas soumise à un calendrier appuyé par la communauté internationale.

"Il est impossible, je le répète, impossible, de reprendre une ronde de négociations qui n'est pas parvenue à aborder le fond du problème et les questions fondamentales", a-t-il déclaré lors du Débat général annuel de l'Assemblée générale des Nations Unies.

"Il n'y a aucune crédibilité ni sérieux dans des négociations dans lesquelles les résultats sont prédétérminés par les activités de colonisation et la brutalité de l'occupation d'Israël".

"Il n'y a aucun sens ni valeur dans des négociations dans lesquelles l'objectif convenu ne met pas fin à l'occupation israélienne et ne permet pas à l'Etat de Palestine d'accéder à l'indépendance avec Jérusalem-Est comme capitale de l'ensemble du territoire palestinien occupé depuis la guerre de 1967", a déclaré M. Abbas.

"Il est grand temps de mettre fin à l'occupation", a-t-il poursuivi.

http://french.cri.cn/621/2014/09/27/702s403338.htm


Washington estime offensant, le discours d’Abbas sur un Etat palestinien  27/09/2014

Washington estime offensant, le discours d’Abbas sur un Etat palestinien





Les Etats-Unis ont fustigé vendredi le discours prononcé à la tribune de l'ONU par le président palestinien Mahmoud Abbas réclamant la fin de l'occupation israélienne et "l'indépendance de l'Etat de Palestine".

Il y avait dans "le discours du président Abbas aujourd'hui des descriptions offensantes qui sont profondément décevantes et que nous rejetons", a dénoncé la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki, parlant encore de "déclarations provocatrices" de la part du dirigeant palestinien.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a réclamé vendredi à la tribune de l'ONU la fin de l'occupation israélienne et "l'indépendance de l'Etat de Palestine".

Il a aussi accusé Israël d'avoir mené "une nouvelle guerre de génocide" à Gaza, promettant de tout faire pour châtier les coupables.

M. Abbas n'a cependant pas fixé, contrairement à ce qu'il avait annoncé lundi, de nouveau calendrier précis pour des négociations de paix, se contentant de demander une résolution au Conseil de sécurité qui n'a aucune chance d'être adoptée.

L'entourage du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a qualifié ce discours devant l'Assemblée générale de l'ONU "d'incitation à la haine truffé de mensonges". "Ce n'est pas comme ça que parle un homme de paix", a déclaré à l'AFP une source dans l'entourage de M. Netanyahu.

Dans un communiqué, le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a accusé M. Abbas de "terrorisme diplomatique". "Mahmoud Abbas ne veut pas et ne peut pas être un partenaire pour un règlement politique du conflit", a-t-il ajouté. "Tant que Mahmoud Abbas sera président de l'Autorité palestinienne, le conflit continuera".

"Il est grand temps de mettre fin à cette occupation (israélienne) accompagnée de colonisation, dès maintenant", a martelé le président palestinien. "L'occupation doit cesser maintenant (...), l'heure de l'indépendance de l'Etat de Palestine est arrivée".

Affirmant que la récente offensive israélienne à Gaza était "la troisième guerre en cinq ans menée par l'Etat raciste occupant", il a ajouté: "La différence cette fois-ci est l'ampleur plus grande de ce crime génocidaire".

"Au nom de la Palestine et de son peuple, j'affirme que nous n'oublierons pas, que nous ne pardonnerons pas et que nous ne laisserons pas des criminels de guerre échapper au châtiment", a-t-il affirmé.

Il n'a cependant pas fait allusion à une saisine de la Cour pénale internationale (CPI), une menace souvent brandie par des responsables palestiniens. La Palestine peut adhérer à la CPI depuis qu'elle a obtenu en 2012 le statut de pays observateur non membre à l'ONU, et donc porter plainte contre Israël auprès de la Cour. Celle-ci juge les crimes de guerre, crimes contre l'humanité et actes de génocide.

La guerre à Gaza en juillet et août a fait plus de 2.100 morts palestiniens, pour la plupart des civils, et plus de 70 côté israélien, dont 66 soldats.

M. Abbas a réclamé une nouvelle fois la levée du blocus israélien sur Gaza, qui "a étranglé la bande de Gaza et en a fait la plus grande prison du monde pour deux millions de citoyens palestiniens". Israéliens et Palestiniens doivent reprendre fin octobre des discussions pour établir une trêve durable à Gaza après un cessez-le-feu fin août.

Il a réclamé une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU qui viserait à "parvenir à la paix en se fixant comme objectifs la fin de l'occupation israélienne et une solution à deux Etats", Israël et un Etat palestinien, "avec un calendrier spécifique pour la réalisation de ces objectifs".
Il n'a pas précisé ce calendrier, alors que des responsables palestiniens avaient évoqué un délai de trois ans. M. Abbas lui-même avait annoncé lundi qu'il allait présenter "un nouveau calendrier pour des négociations de paix".

Une telle résolution à l'ONU permettrait de "reprendre immédiatement les négociations afin de parvenir à un "traité de paix", a ajouté M. Abbas.

Mais une telle résolution serait immédiatement contrée par les Etats-Unis, qui disposent d'un droit de veto au Conseil et l'ont systématiquement utilisé pour protéger les intérêts d'Israël, selon des diplomates à l'ONU.

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a reconnu vendredi que "les choses n'avaient pas beaucoup avancé" entre Israéliens et Palestiniens.

"Le conflit israélo-palestinien n'a pas été absent de cette session (de l'Assemblée générale) mais il a été moins présent que certains pouvaient imaginer", a constaté M. Fabius.

Les membres permanents du Conseil de sécurité travaillent depuis des semaines sur un projet de résolution consacré à Gaza (trêve, reconstruction, levée du blocus, démilitarisation). Mais les Palestiniens sont opposés à une résolution ne traitant que de Gaza, et la résolution a peu de chances de voir le jour, selon un diplomate.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/washington-estime-offensant-le-discours-dabbas-a-lonu-sur-un-etat-palestinien/id-menu-957.html


La presse afghane fait état de l'émergence de l'EI dans le sud de l'Afghanistan  27/09/2014

La presse afghane fait état de l'émergence de l'EI dans le sud de l'Afghanistan




La presse afghane a fait état samedi de l'émergence de l'Etat islamique (EI) dans la province afghane de Ghazni (sud).

"Les militants extrémistes talibans qui ont proclamé leur affiliation à l'Etat islamique en Irak et en Syrie ont hissé les drapeaux noirs de l'EI dans certains districts et écrit des slogans sur les murs en soutien à l'EI", a indiqué le quotidien Wahdat dans son édition de samedi.

"Les rebelles extrémistes talibans qui soutiennent l'EI ont bloqué les voies de communication dans certains districts dont Malistan, Nawar, Qarabagh et Jaghori, évidemment occupés à organiser leurs combattants", a indiqué le gouverneur adjoint provincial Mohammad Ali Ahmadi, cité par le journal.

L'EI afghan, nouvellement formé, a récemment commencé ses activités à Shinkai dans le district de Muqar et a brutalement tué au moins trois personnes jusqu'à présent, selon le gouverneur adjoint provincial.

Si le gouvernement ne réussit pas à contrer les militants présumés de l'EI, le groupe extrémiste pourrait étendre ses activités dans le pays, a averti M. Ali Ahmadi.

http://french.cri.cn/621/2014/09/27/562s403382.htm


L’Iran attaquera les jihadistes en Irak s’ils s’approchent de sa frontière  27/09/2014

L’Iran attaquera les jihadistes en Irak s’ils s’approchent de sa frontière





L’Iran attaquera les jihadistes de l’organisation Etat islamique (EI, ex-Daech) en Irak s’ils s’approchent de sa frontière, a déclaré le commandant de l’armée de terre iranienne, cité samedi par l’agence officielle Irna.

« Si le groupe terroriste Daech s’approche de notre frontière, nous l’attaquerons en profondeur en territoire irakien et nous ne lui permettrons pas de s’approcher de la frontière », a déclaré le général Ahmad Reza Pourdastan.

Le groupe ultra-radical EI contrôle de larges secteurs dans cinq provinces irakiennes, dont celle de Diyala, dans l’est, frontalière de l’Iran. Les Etats-Unis ont lancé en août des frappes contre leurs positions en Irak, et plus récemment en Syrie voisine, où les jihadistes sont montés en puissance à la faveur de la guerre civile, dans le cadre d’une coalition internationale.

L’Iran chiite, allié du gouvernement irakien et très hostile aux extrémistes sunnites de l’EI, a affirmé avoir apporté son aide au gouvernement de Bagdad et aux forces kurdes irakiennes pour combattre les jihadistes.

Des armes et des conseillers militaires ont notamment été envoyés par Téhéran. « Sans l’aide de l’Iran, Bagdad serait peut-être aux mains des terroristes aujourd’hui », a déclaré vendredi le président iranien Hassan Rohani lors d’une conférence de presse à l’ONU.

Mais il a critiqué la stratégie des Etats-Unis et de leurs alliés en affirmant que les frappes aériennes ne pouvaient apporter « la stabilité et la sécurité dans la région ».

L’Iran, qui soutient également le régime de Bachar el-Assad, a critiqué les frappes militaires en Syrie en affirmant qu’il fallait l’accord du gouvernement syrien pour mener de telles actions dans ce pays. M. Rohani a également affirmé qu’il faut « couper les sources de financement, d’armement et de recrutement des groupes terroristes ».

http://www.algerie1.com/flash-dactu/liran-attaquera-les-jihadistes-en-irak-sils-sapprochent-de-sa-frontiere/


1 2 3 4 5 » ... 2466

Publicité

Brèves
30/09/2014

Notre agent au Marais

Hicham Hamza
29/09/2014

Sous tutelle ?


VIDEO
| 12/09/2014 | 3676 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Hicham Hamza | 12/09/2014 | 5002 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
1 sur 174


Commentaires