Canada : séisme de magnitude 6,7 au large de l'île de Vancouver  24/04/2014

Canada : séisme de magnitude 6,7 au large de l'île de Vancouver

 

Par La Voix de la Russie | Un séisme de magnitude 6,7 s'est produit mercredi soir au large de l'île canadienne de Vancouver, dans le Pacifique, a annoncé l'Institut américain de géophysique USGS.

L'épicentre de la secousse, enregistrée à 03H10 GMT, se trouvait à 94 kilomètres au sud de Port Hardy (à l'extrémité nord-est de l'île) et à une profondeur de 11,4 kilomètres, selon l'USGS.

Aucune alerte au tsunami n'a été émise pour les régions potentiellement menacées : la Colombie-Britannique (Canada) et les Etats américains de Washington, de l'Alaska, de l'Oregon et de la Californie, a indiqué le centre d'alerte aux tsunamis de Palmer, en Alaska.

L'île de Vancouver est située au large des côtes occidentales du Canada et de la mégapole du même nom.

http://french.ruvr.ru/news/2014_04_24/Canada-seisme-de-magnitude-6-7-au-large-de-lile-de-Vancouver-7253/


Syrie : 242.000 personnes dans des villes assiégées (ONU)  24/04/2014

Syrie : 242.000 personnes dans des villes assiégées (ONU)

 

MOSCOU, 24 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie Près de 242.000 personnes restent bloquées dans les localités syriennes assiégées par les forces gouvernementales et l'opposition, affirme un rapport du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, soumis mercredi au Conseil de sécurité des Nations unies.

"Près de 107.000 personnes habitent des quartiers assiégés par les forces gouvernementales dans la vieille ville de Homs, de Ghouta orientale et de Yarmouk, tandis que près de 45.000 personnes vivent dans des quartiers bloqués par les forces de l'opposition à Nouboul et à al-Zohra", indique le rapport dont les journalistes ont obtenu copie.

Selon le rapport, près de 9,3 millions de personnes, dont 6,5 millions de déplacés à l'intérieur de la Syrie, habitent des régions difficilement accessibles aux services d'aide humanitaire.

RIA Novosti
 


La France met à la disposition de l'OTAN des avions de chasse  24/04/2014

La France met à la disposition de l'OTAN des avions de chasse

 

La France accroîtra la présence de l'OTAN dans les pays baltes par 4 avions de chasse, a déclaré aujourd'hui aux journalistes le chef d'état-major français Pierre de Villiers à l'occasion d'un déplacement à Washington.

« Ils participent à la police du ciel au-dessus des Etats baltes depuis une base aérienne en Pologne », a-t-il expliqué.

Quatre Mirage 2000 ou Rafale commenceront leur mission à partir de dimanche. En outre, un avion radar AWACS français effectue des patrouilles au-dessus de la Roumanie tous les trois jours, a précisé le général de Villiers.

http://french.ruvr.ru/news/2014_04_24/La-France-met-a-la-disposition-de-lOTAN-des-avions-de-chasse-7341/


Ukraine: UE et USA ont orchestré une "révolution de couleur" (Lavrov)  24/04/2014

La situation à Kiev
MOSCOU, 24 avril - RIA Novosti
L'UE et les Etats-Unis ont cherché à orchestrer une nouvelle "révolution de couleur" en Ukraine, a déclaré jeudi à Moscou le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.  
"Appelons les choses par leur nom, les Etats-Unis et l'Union européenne ont opéré en Ukraine une tentative d'opérer une nouvelle "révolution de couleur", opération visant à renverser le régime en place par un biais anticonstitutionnel", a souligné M.Lavrov intervenant lors du Forum universitaire global-2014.  
"Peu d'analystes sérieux doutent du fait qu'il ne s'agit pas du destin de l'Ukraine, on a simplement utilisé et on continue d'utiliser l'Ukraine comme un pion dans le jeu géopolitique", a encore ajouté la ministre.  
Un changement de pouvoir ayant des caractéristiques d'un coup d'Etat s'est produit à Kiev le 22 février 2014 au terme de manifestations de grande envergure. La Rada suprême (parlement) a destitué le président Ianoukovitch, réformé la Constitution et fixé l'élection présidentielle au 25 mai. Moscou a contesté la légitimité des décisions de la Rada, alors que l'Occident a soutenu les nouveaux dirigeants ukrainiens.


L'Occident mène une "propagande antirusse hystérique" (Lavrov)  24/04/2014

Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov
MOSCOU, 24 avril - RIA Novosti
La campagne de propagande antirusse hystérique menée par l'Occident a commencé bien avant le début de la crise politique en Ukraine, a déclaré jeudi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.
"L'esprit de partenariat ainsi qu'un travail sérieux visant à créer un climat de confiance véritable sur notre continent ont été sacrifiés à la politique d'endiguement de notre pays qui, en réalité, n'a jamais été abandonnée par l'Occident", a indiqué le chef de la diplomatie russe intervenant au Forum universitaire global-2014 qui se déroule à Moscou les 24 et 25 avril.
Selon M.Lavrov, "il suffit de se rappeler la campagne antirusse hystérique lancée aux Etats-Unis et en Europe bien avant les événements en Ukraine, destinée à dénigrer coûte que coûte les Jeux olympiques de Sotchi ".
Le ministre russe des Affaires étrangères a relevé qu'à cette époque, il ne s'agissait pas du tout de problème ukrainien.


Ukraine: des échanges de tirs font des victimes à Slaviansk  24/04/2014

La situation à Slaviansk
SLAVIANSK, 24 avril - RIA Novosti
Plusieurs personnes ont trouvé la mort jeudi lors d'échanges de tirs entre la milice populaire locale et des inconnus à l'entrée de Slaviansk, ville de l'est de l'Ukraine passée mercredi sous le contrôle des forces de l'intérieur, a appris RIA Novosti après de l'état-major des miliciens. 
D'après le site local Slavgorod.com.ua, deux hommes ont trouvé la mort dans l'échange de tirs et plusieurs personnes ont été blessées. 
L'hôpital central a confirmé à RIA Novosti qu'"un combat sérieux est en cours et que l'hôpital reçoit des morts et des blessés". 
Les grandes villes de l'Est et du Sud de l'Ukraine, dont Donetsk, Kharkov et Lougansk, connaissent depuis mars une mobilisation sans précédent des partisans de la fédéralisation du pays qui réclament des référendums sur le statut politique de leurs régions. Le mouvement de protestation contre la politique des nouvelles autorités de Kiev s'est étendu à différentes villes de la région de Donetsk, dont Slaviansk. Mardi 15 avril, le président par intérim Alexandre Tourtchinov a lancé une opération militaire contre les manifestants.
Moscou a qualifié de "très dangereuse" la décision d'utiliser la force armée contre les partisans de la fédéralisation qui ont formé des milices populaires. La confrontation a pris des formes particulièrement violentes à Slaviansk.


Ukraine: le FMI favorable à l'octroi d'un crédit de 17 mds USD (agence)  24/04/2014

Le siège du FMI à Washington
MOSCOU, 24 avril - RIA Novosti
La mission du Fond monétaire international (FMI) a recommandé d'octroyer à l'Ukraine un crédit de stabilisation de 17 milliards de dollars, annonce jeudi l'agence Bloomberg.
Au bout de plusieurs semaines de consultations avec le gouvernement ukrainien, la mission a conclu à la nécessité de débloquer pour ce pays un crédit de 17 milliards de dollars. Un rapport ad hoc a été remis au Conseil exécutif du FMI le 22 avril au soir, proposant d'examiner l'octroi de ce crédit lors d'une réunion le 30 avril.


Message de Recep Tayyip Erdoğan sur les événements de 1915  23/04/2014

Message de Recep Tayyip Erdoğan sur les événements de 1915





Ayant une signification particulière pour nos citoyens arméniens et pour les Arméniens du monde entier, le 24 avril constitue une précieuse occasion pour partager librement les opinions sur une question historique.

On ne peut contester que les dernières années de l’Empire ottoman aient été une période difficile, entraînant des souffrances pour des millions de citoyens ottomans, Turcs, Kurdes, Arabes, Arméniens et autres, quelle que soit leur religion ou leur origine ethnique.

Une attitude humaine et consciencieuse juste nécessite de comprendre toutes les souffrances endurées lors de cette période, indépendamment de la religion ou de l’origine ethnique.

Bien entendu, il n’y a pas de sens, pour les victimes, à établir une hiérarchie entre les souffrances, à les comparer entre elles et à les faire entrer en concurrence.

Comme le dit un proverbe turc, « Le feu brûle là où il tombe ».

C’est un devoir humain que de comprendre et de s’associer à la commémoration des mémoires liées aux souffrances vécues par les Arméniens, comme par tous les autres citoyens de l’Empire ottoman.

La libre expression en Turquie de différents points de vue et d’opinions concernant les événements de 1915 est une exigence d’une approche pluraliste, de la culture de la démocratie et de la modernité.

Il se peut qu’il existe des personnes qui considèrent ce climat de liberté en Turquie comme une occasion pour exprimer des discours et des allégations accusateurs, blessants, voire même parfois provocateurs.

Cependant, si cela pouvait rendre possible de mieux comprendre les questions historiques avec leur dimension juridique et de transformer à nouveau les déceptions en amitié, il serait dès lors naturel de recevoir de tels discours avec compassion et tolérance et ainsi d’attendre une attitude similaire de toutes les parties.

La République de Turquie continuera d’aborder avec sagesse toutes les idées conformes aux valeurs universelles du droit.

Mais se servir des événements de 1915 comme un prétexte d’hostilité envers la Turquie et les transformer en conflit politique est inacceptable.

Les événements vécus durant la Première Guerre mondiale sont une souffrance commune à nous tous. Le fait d’observer ce passé douloureux à travers la perspective de la mémoire juste est une responsabilité humaine et érudite.

Des millions de personnes de toutes religions et ethnies confondues ont perdu la vie durant la Première Guerre mondiale. Le fait que des événements ayant des conséquences inhumaines tels que les déplacements se soient produits durant la Première Guerre mondiale ne doit pas empêcher les Turcs et les Arméniens d’éprouver une compassion mutuelle et d’avoir une attitude humaine envers l’autre.

Dans le monde actuel, il est ni acceptable, ni d’aucune façon utile, de tirer des animosités de l’histoire et de créer de nouveaux antagonismes pour construire notre avenir commun.

L’esprit du temps exige de pouvoir parler malgré les désaccords, d’écouter et d’essayer de comprendre l’autre, de saisir les opportunités de compromis, de dénoncer la haine, de glorifier le respect et la tolérance.

Avec cette approche, la République de Turquie a fait un appel pour la création d’une commission commune d’historiens pour que les événements de 1915 puissent être examinés de façon scientifique. Cet appel reste toujours valable. Les travaux des historiens turcs, arméniens et internationaux joueront un rôle primordial pour l’éclaircissement des événements de 1915 et pour une compréhension juste de l’histoire.

Nous avons dans ce cadre ouvert nos archives à tous les chercheurs. Aujourd’hui, les centaines de milliers de documents se trouvant dans nos archives sont mis à la disposition des tous les historiens.

La Turquie, tournée avec confiance vers son futur, a toujours soutenu les recherches scientifiques d’envergure pour une bonne compréhension de l’histoire. Les peuples d’Anatolie, d’ethnie et de confession différentes ayant vécu ensemble pendant des siècles et ayant su créer des valeurs communes dans tous les domaines, de l’art à la diplomatie, de l’administration au commerce, ont encore aujourd’hui la possibilité et les compétences de construire un nouvel avenir.

Nous avons l’espoir et la conviction que les peuples vivant dans un environnement géographique ancien et unique, partageant des coutumes et traditions similaires, pourront un jour discuter de leur passé avec sagesse et trouveront des moyens dignes de commémorer ensemble leurs pertes ; nous souhaitons que les Arméniens qui ont perdu leur vie dans les circonstances du début du XXe siècle reposent en paix et exprimons nos condoléances à leurs petits-enfants.

Quelle que soit leur origine ethnique ou religieuse, nous nous recueillons pour tous les citoyens ottomans, qui ont péri dans cette même période dans des conditions similaires. Puissent leurs âmes reposer en paix.

Recep Tayyip Erdoğan

http://www.voltairenet.org/article183437.html


Le Fatah et le Hamas se réconcilient  23/04/2014

Le Fatah et le Hamas se réconcilient




Le Hamas a annoncé la signature d’un accord de réconciliation avec le Fatah, incluant les dispositions des accords du Caire et de Doha qui ne furent jamais mises en œuvre.

Selon le texte actuel, les deux formations formeront un gouvernement commun d’ici cinq semaines et procéderont à des élections d’ici six mois. Durant la période de transition, Mahmoud Abbas restera en fonction.

Le gouvernement israélien a accusé le président Mahmoud Abbas d’avoir « choisi le Hamas plutôt que la paix ».

Le gouvernement d’union nationale devrait être formé de technocrates ayant accompli leur carrière au FMI, à la Banque mondiale et dans d’autres institutions dominées par Washington.

Cette réconciliation est en réalité parrainée par le secrétaire d’État John Kerry et devrait l’aider à imposer sa solution dans les négociations israélo-palestiniennes.

http://www.voltairenet.org/article183431.html


Qui sont les contractants de l’État fédéral US ?  23/04/2014

Qui sont les contractants de l’État fédéral US ?





Bloomberg Governement vient de publier son étude annuelle sur les compagnies ayant enlevé des marchés publics aux États-Unis.

Les contrats publics ont baissés de 516,3 milliards de dollars en 2012 à 462,1 milliards en 2013, dont 65 % reviennent à 200 sociétés. Cette évolution, due aux restrictions budgétaires, n’a porté que sur certains postes et n’a pas affecté les dépenses de santé.

Les 10 premières compagnies contractantes de l’État fédéral sont :
- Lockeed Martin, avec 44,3 milliards de dollars, engrange les bénéfices du projet d’avion F-35 qui a déjà coûté tellement cher que personne n’ose le remettre en question.
- Boeing avec 21,6 milliards de dollars grâce aux hélicoptères Apache.
- General Dynamics avec 14 milliards de dollars pour les sous-marins de classe Virginia.
- Rytheon avec 13,7 milliards de dollars, principalement en munitions intelligentes.
- Huntington Ingalls avec 6,4 milliards de dollars pour la construction des nouvelles vedettes des Garde-côtes.
- United Technologies avec 6,1 milliards de dollars de moteurs et de systèmes de navigation aérienne.
- L-3 Communications avec 5,2 milliards de dollars grâce à ses systèmes informatiques.
- BAE Systems avec 4,9 milliards de dollars pour sa participation au projet d’avion F-35.
- McKesson avec 4,7 milliards de dollars grâce aux pharmacies du secrétariat aux Anciens combattants.

Les dix principaux contractants travaillent donc essentiellement pour la Défense.

On notera en 13e position, une armée privée, DynCorp International.

http://www.voltairenet.org/article183428.html


Palestine: entente pour la formation d'un gouvernement d'union nationale d'ici cinq semaines  23/04/2014

Palestine: entente pour la formation d'un gouvernement d'union nationale d'ici cinq semaines





L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) et des dirigeants du mouvement Hamas sont parvenus dans la nuit de mardi à mercredi à Ghaza a une entente pour la formation d'ici cinq semaines un gouvernement d'union nationale pour faire avancer la réconciliation.

Une entente est intervenue dans la nuit de mardi à mercredi lors d'une réunion à Ghaza entre une délégation de l'OLP et des dirigeants du mouvement Hamas "pour former un gouvernement d'union nationale d'ici cinq semaines", a déclaré un membre de la mission de l'OLP. Ce gouvernement doit être composé de technocrates, a précisé la source.

"Il y a également eu des progrès sur la tenue de futures élections et la composition de l'OLP", a ajouté le responsable palestinien sans donner d'autres détails.

La délégation de l'OLP, qui était arrivée mardi soir dans la bande de Ghaza, est conduite par Azzam al-Ahmad, un dirigeant du mouvement Fatah.

Elle a été accueillie par le chef du gouvernement du Hamas à Ghaza, Ismaïl Haniyeh.

Les entretiens se sont déroulés à huis-clos et doivent se poursuivre mercredi.

Haniyeh: la réconciliation est un choix national palestinien

"J'appelle à mettre en oeuvre la réconciliation palestinienne pour parvenir à un seul gouvernement, un seul système politique et un seul programme national", a plaidé M. Haniyeh en recevant chez lui les délégués de l'OLP.

M. Haniyeh, a appelé à la mise en £uvre de l'accord de réconciliation immédiatement et selon ce qui a été convenu au Caire et à Doha, insistant sur le fait que "l'option de la réconciliation est un choix national palestinien soutenu par les pays Arabes".

Dans son discours prononcé mardi lors de la réception de la délégation de la réconciliation en présence des personnalités nationales et les dirigeants des factions, Haniyeh a dit : "Aujourd'hui, nous sommes à l'étape de la mise en £uvre de ce qui a été convenu".

Il a ajouté : "Nous parlons autour de la réconciliation sur les terres palestiniennes pour assurer que le choix de la réconciliation est un véritable désir palestinien".

Le responsable du Hamas a confirmé l'attachement à l'égide de l'Egypte à la réconciliation et tout effort arabe visant à réaliser la réconciliation, soulignant que "la réalisation de la réconciliation a besoin d'un réseau arabe de sécurité".

Il a assuré l'importance d'achever la réconciliation et de mettre fin à la division pour former un gouvernement unifié et un seul régime politique sous une seule direction et sur un programme national " appelant à s'accorder sur la direction de la décision politique.

M. Haniyeh a exigé l'adoption d'une stratégie nationale unifiée pour déterminer les objectifs et les mécanismes qui aident à réaliser les fins, avec en premier lieu l'attachement aux droits et aux principes palestiniens et l'accord sur les formes et les mécanismes pour réaliser ces fins à la liberté, le retour, l'indépendance, et la création de l'Etat.

Il a poursuivi : "Nous voulons résoudre les cinq dossiers déjà convenus, à savoir les élections, l'OLP, le gouvernement, la réconciliation sociale, la sécurité et les libertés publiques".

Le Fatah "heureux que le moment soit venu de mettre fin à la division"

Azzam al-Ahmad, à la tété de la délégation de l'OLP à Ghaza s'est dit "heureux que le moment soit venu de mettre fin à la division".

Les tensions entre le Hamas et le Fatah le principal parti de l'OLP- ont atteint un pic en 2007, lorsque les affrontements entre les deux groupes ont mené à la prise de Ghaza par le Hamas, divisant de fait le territoire palestinien en deux.

Le Fatah et le Hamas gouvernent depuis respectivement les zones autonomes de Cisjordanie et la bande de Ghaza. Ils ont signé en 2011 au Caire un accord de réconciliation pour mettre fin à la division politique entre les deux territoires, mais la plupart des clauses en sont restées lettre morte et les échéances constamment repoussées.

http://www.aps.dz/fr/monde/4958-palestine-entente-pour-la-formation-d-un-gouvernement-d-union-nationale-d-ici-cinq-semaines


Ukraine: Russes et Occidentaux s'accusent mutuellement de l'échec de l'accord de Genève  23/04/2014

Ukraine: Russes et Occidentaux s'accusent mutuellement de l'échec de l'accord de Genève





Une semaine après la signature d'un accord à Genève, en vue d'une désescalade de la situation en Ukraine, notamment dans l'est du pays, le fossé continue à se creuser entre Russes et Occidentaux qui s'accusent mutuellement de l'échec de l'accord et de l'absence de volonté de régler la crise, qui fait craindre un "éclatement" du pays.

Jeudi dernier, un accord a été signé à Genève entre les ministres des Affaires étrangères ukrainien Andrïï Dechtchitsa, russe Sergueï Lavrov, le secrétaire d'Etat américain John Kerry et la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

Le document prévoit notamment le désarmement des groupes illégaux et l'évacuation des bâtiments occupés, aussi bien de la part des pro-occidentaux à Kiev que des séparatistes dans l'Est.

Mais les tensions, loin de retomber, sont encore montées d'un cran pendant les dernières 48 heures après une fusillade meurtrière à Slaviansk, bastion des séparatistes qui ont demandé au président russe Vladimir Poutine d'envoyer des troupes.



L'Occident accuse Moscou d'être derrière les troubles dans l'est de l'Ukraine

Le vice-président américain Joe Biden, en visite mardi à Kiev, a mis en garde la Russie contre "l'isolement" qui la menace si elle continue de vouloir "démembrer" l'Ukraine en soutenant les séparatistes dans l'Est du pays.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a quant à lui fait part à son homologue russe Sergueï Lavrov de sa "profonde inquiétude" quant au manque de "mesures positives" russes pour mener à une désescalade de la situation en Ukraine.

Face à l'impasse, les Américains, qui accusent Moscou d'encourager ces troubles, ont annoncé l'envoi de 600 soldats en Pologne et dans les pays baltes pour des exercices et ont décidé de revenir aux menaces de sanctions.

"Il est temps de cesser de parler et de commencer à agir. (...) Nous devons voir des mesures prises sans délai, le temps est compté", a martelé M. Biden lors d'une déclaration devant la presse à Kiev, aux côtés du Premier ministre Arseni Iatseniouk.

"Certains veulent démembrer l'Ukraine". Le vice-président a prévenu la Russie: si elle continue "ses provocations", elle risque de subir de nouveaux coûts et "plus d'isolement".



Moscou accuse les Etats-Unis de diriger l'Ukraine

En réponse aux accusations américaines, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov a estimé mercredi que les Etats-Unis "dirigeaient" les actions des autorités de Kiev, alors que celles-ci ont annoncé la reprise de l'"opération antiterroriste" contre les séparatistes de l'Est du pays.

"Ils avaient annoncé la suspension de ce qu'ils appellent une +opération antiterroriste+, mais maintenant que (le vice-président américain) Joe Biden s'est rendu à Kiev, ils disent que cette opération repasse dans une phase active", a déclaré M. Lavrov à la chaîne télévisée Russia Today.
Lundi, Sergueï Lavrov avait exhorté les Etats-Unis à cesser de menacer la Russie avec des sanctions.

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a assuré de son côté que la Russie était prête à faire face à de nouvelles sanctions occidentales touchant notamment des secteurs clés de son économie.

"C'est une voie sans issue, mais si certains de nos partenaires occidentaux décident tout de même de s'y engager, nous n'aurons pas d'autre choix que faire face avec nos propres forces. Et nous gagnerons", a déclaré M. Medvedev dans un discours devant la Douma (chambre basse du Parlement).

Risque d'"éclatement" de l'Ukraine

La Russie s'est dite prête mercredi à intervenir si ses intérêts étaient menacés dans l'est de l'Ukraine, après la relance d'une "opération antiterroriste" par Kiev contre des séparatistes déterminés à tenir leurs positions.

"Une attaque contre les citoyens russes est une attaque contre la Russie", a déclaré le chef de la diplomatie russe sur la chaîne RT.
Sur le terrain, un avion militaire ukrainien a été touché mardi par des tirs depuis Slaviansk, ville de l'est de l'Ukraine aux mains des insurgés séparatistes, et à 150 kilomètres plus à l'est, à Lougansk, les pro-russes, qui occupent les locaux des services de sécurité (SBU), ont nommé un "gouverneur
populaire".

Ils ont décrété l'organisation d'un référendum le 11 mai afin de déterminer si la région doit continuer de faire partie de l'Ukraine ou proclamer son indépendance, avant de se prononcer sur un éventuel rattachement à la Russie.

Cette décision rappelle l'organisation du vote, le 16 mars, qui a débouché sur le rattachement de la Crimée au territoire russe.

Moscou propose d'instaurer une forme de fédéralisme accordant une très large autonomie aux régions russophones de l'Est, tandis que Kiev a promis une "décentralisation" leur déléguant certaines prérogatives ainsi qu'un statut spécial pour la langue russe.

http://www.aps.dz/fr/monde/4964-ukraine-russes-et-occidentaux-s-accusent-mutuellement-de-l-%C3%A9chec-de-l-accord-de-gen%C3%A8ve


La Russie déclenche des manoeuvres navales en mer Caspienne  23/04/2014

La Russie déclenche des manoeuvres navales en mer Caspienne





La marine russe a déclenché des manoeuvres militaires impromptues impliquant sa flotte de la mer Caspienne, a annoncé mercredi le ministère de la Défense, cité par l’agence Interfax.

La Russie a multiplié les manoeuvres de ce type depuis le déclenchement de la crise en Ukraine.

L’exercice durera sept jours et impliquera une dizaine de bâtiments et 400 marins.

La mer Caspienne est bordée par la Russie, l’Iran, le Kazakhstan, le Turkménistan et l’Azerbaïdjan. Elle se trouve dans une région stratégique pour le commerce international des hydrocarbures, avec de multiples oléoducs et gazoducs.

L’OTAN affirme que la Russie a massé environ 40’000 soldats près de la frontière avec l’Ukraine, où le président soutenu par Moscou Viktor Ianoukovitch a été destitué le 22 février à la suite d’un mouvement de contestation.

http://www.algerie1.com/flash-dactu/la-russie-declenche-des-manoeuvres-navales-en-mer-caspienne/


Islamophobes puis musulmans de père en fils !  23/04/2014

Islamophobes puis musulmans de père en fils !





Changement de veste spectaculaire de l’ex député de l’extrême droite hollandais, Arnoud Van Doorn qui émargeait au parti islamophobe du tristement célèbre Geert Wilders.

Après avoir cassé à fond du musulman et de l’Islam et participé au fameux film polémique «Fitna» réalisé par son mentor Wilders, Arnoud Van Doorn a fini depuis une année par embrasser la religion qu’il combattait hier.

Devenu musulman pratiquant, l’ex député islamophobe impénitent a aussi influencé par le changement de son comportement son fils qui marche sur ses traces. Iskander Van Doorn, 22 ans, a en effet divorcé lui aussi d’avec sa rhétorique haineuse et anti islam héritée de son père et pris le chemin de la foi.

Il a prononcé sa «chahada» (profession de foi) lundi 21 avril à Dubaï, lors de la Convention Internationale de la Paix selon le journal Oumma.com.

Voici sa confession : «J’ai constaté que mon père était considérablement apaisé après sa conversion à l’Islam. C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte qu’il y avait quelque chose de bien dans cette religion, et ma perception des musulmans en a été à jamais changée. J’ai alors commencé à étudier le Saint Coran, et au fur et à mesure que je m’imprégnais des préceptes islamiques et de leur richesse, ma croyance s’intensifiait, puis j’ai décidé d’approfondir mes connaissances et de suivre un enseignement islamique de haut niveau » a expliqué Iskander Van Doorn aux médias de Dubaï.

Du film «Fitna» à la Mecque

Son père était aux anges en apprenant la nouvelle de la conversion de son fils et a déclaré vouloir corriger ses «erreurs» du passé en promettant même de réaliser un film pour retracer la vie exceptionnelle du prophète de l’islam Mohamed (QSSL). «Je veux absolument corriger les erreurs que j’ai faites dans le passé. Je veux utiliser mes talents et mes compétences d’une façon positive en rétablissant la vérité sur l’Islam et en propageant son vrai message.

J’essaye actuellement de réaliser un long métrage qui retracerait le parcours exceptionnel du Prophète Muhammad (la paix soit sur lui), avec le soutien financier de la société canadienne Dawah qui m’avait convié à effectuer le Hajj», a déclaré l’ancien député du PVV. Mieux encore, après avoir servi un parti d’extrême droite islamophobe, Arnoud Van Doorn promet de lancer le premier Parti islamique européen ! Comme quoi on peut facilement passer des ténèbres à la lumière.

http://www.algerie1.com/actualite/islamophobe-puis-musulman-de-pere-en-fils/


Un autre navire de guerre américain entre dans la mer Noire  23/04/2014

Un autre navire de guerre américain entre dans la mer Noire





Un autre navire de guerre américain est entré dans la mer Noire au milieu de tensions croissantes en Ukraine, a déclaré mercredi la marine russe.

"La frégate américaine Taylor est passée à travers les détroits de la mer Noire et est entré dans la mer Noire mardi", a déclaré un représentant anonyme de la marine, cité par l'agence de presse Interfax.

Comme d'habitude, le site du ministère russe de la Défense n'a pas signalé l'événement, tandis qu'un communiqué de la marine américaine publié mardi a confirmé l'entrée du navire, disant qu'il avait pour mission "de promouvoir la paix et la stabilité dans la région" et son arrivée était conforme à la Convention de Montreux.

Le ministère russe des Affaires étrangères avait accusé les Etats-Unis de violer la convention, ce qui limite le nombre de navires en provenance de pays non membre de la Mer Noire opérant dans la région et a fixé un délai de 21 jours pour chaque séjour.

Les gestes militaires américains interviennent au moment où les tensions en Ukraine restent élevées, malgré l'accord de la semaine dernière à Genève conclu par les Etats-Unis, la Russie, l'Ukraine et l'Union européenne exhortant toutes les parties à s'abstenir de toute violence, d'intimidation ou de tout acte de provocation.

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2014-04/24/content_32188126.htm


Un officier supérieur chinois appelle à une coopération militaire plus étroite avec l'Inde  23/04/2014

Un officier supérieur chinois appelle à une coopération militaire plus étroite avec l'Inde





Un officier supérieur de l'Armée populaire de libération (APL) de Chine, actuellement en visite en Inde, a appelé mardi les forces armées des deux pays à forger des liens plus étroits, à travers le développement des échanges et davantage de coopération dans différents domaines.

Qi Jianguo, chef adjoint d'état-major de l'APL, a tenu ces propos lors d'une rencontre avec Bikram Singh, chef d'état-major de l'armée indienne.

La Chine et l'Inde sont les deux plus grands pays en voie de développement du monde et la coopération bilatérale bénéficie non seulement aux deux pays mais contribue également à la paix et la stabilité mondiales, a souligné M. Qi.

Il a appelé à la mise en oeuvre rapide de l'accord sur la coopération de défense frontalière, signé par les deux pays au cours de la visite officielle du Premier ministre indien, Manmohan Singh, en Chine en octobre 2013.

Parallèlement, les deux armées devront promouvoir leurs échanges et coopération dans divers secteurs, afin de porter leurs relations à un nouveau palier, a ajouté le responsable chinois.

La Chine est prête à travailler avec l'Inde pour résoudre les différends, sauvegarder la paix et la stabilité frontalières et créer un environnement favorable au développement commun des deux pays.

De son côté, M. Singh a rappelé que l'année 2014 marque l'Année des échanges amicaux Inde-Chine, qui offre de nouvelles opportunités pour promouvoir les liens qu'entretiennent les deux armées.

L'Inde est disposée à renforcer les échanges et les communications avec la Chine, en vue de maintenir une frontière pacifique et de préserver la stabilité régionale, a-t-il ajouté.

http://french.cri.cn/621/2014/04/23/601s380152.htm


Russie : l'armée répondra à toute menace (Lavrov)  23/04/2014

Russie : l'armée répondra à toute menace (Lavrov)






Les forces armées russes doivent être prêtes à intervenir en cas de menace contre les citoyens du pays, a déclaré mercredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans une interview à la chaîne de télévision RT.

« Si nous sommes attaqués, il ne fait aucun doute que nous riposterons. Si nos intérêts légitimes, les intérêts des Russes sont directement attaqués, comme cela s'est passé en août [2008] en Ossétie du Sud, je ne vois aucune possibilité autre que de répondre conformément au droit international. Une agression contre les Russes est une agression contre la Russie », a affirmé le ministre.

« Nous n'avons jamais nié avoir déployé des troupes supplémentaires le long de notre frontière [avec l'Ukraine], tout comme les autorités ukrainiennes ont rapproché leurs troupes des frontières de la Russie, en les déplaçant vers les régions est et sud de l'Ukraine », a répondu M. Lavrov interrogé sur la concentration de troupes russes près des frontières ukrainiennes.

Le ministre a également souligné que les dirigeants russes organisaient régulièrement des exercices militaires dans différentes régions du pays.

Le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, a fait savoir vendredi 18 avril que Moscou avait le droit de déployer ses troupes à la frontière avec l'Ukraine où un coup d'Etat avait eu lieu en février dernier.

« Dans ce contexte, n'importe quel pays prendrait des mesures de prévention spéciales pour garantir sa sécurité. Il ne faut pas oublier que la Russie est un Etat souverain qui a le droit de déployer ses troupes partout où il le veut sur son territoire », a souligné M. Peskov dans une interview à la chaîne de télévision Rossiya-1.

http://french.ruvr.ru/news/2014_04_23/Russie-larmee-repondra-a-toute-menace-Lavrov-1956/


Ukraine : Kiev doit retirer ses troupes du sud-est (Moscou)  23/04/2014

Ukraine : Kiev doit retirer ses troupes du sud-est (Moscou)





Moscou insiste sur le retrait des troupes ukrainiennes déployées dans le sud-est du pays et sur la mise en place d'un dialogue national réunissant toutes les régions de l'Ukraine, a indiqué mercredi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

« La partie russe réaffirme la nécessité de procéder d'urgence à une désescalade de la tension dans le sud-est de l'Ukraine, de retirer les unités militaires ukrainiennes et de lancer un dialogue national réel réunissant toutes les régions et toutes les formations politiques du pays », lit-on dans le communiqué.

Cette position de Moscou découle directement de l'accord quadripartite du 17 avril sur le règlement de la crise ukrainienne. Ce jour-là, les représentants de la Russie, des Etats-Unis, de l'Union européenne et de l'Ukraine ont adopté à Genève une déclaration appelant les belligérants à renoncer à la violence, à l'extrémisme et à la provocation, à désarmer les groupuscules clandestins, à libérer les bâtiments occupés illégitimement et à entamer un dialogue national sur la réforme constitutionnelle.

Kiev a pourtant refusé d'appliquer les ententes de Genève. Le service de presse du Service de sécurité ukrainien (SBU) a annoncé mercredi la reprise de l'opération spéciale contre les partisans de la fédéralisation dans l'est de l'Ukraine.

http://french.ruvr.ru/news/2014_04_23/Ukraine-Kiev-doit-retirer-ses-troupes-du-sud-est-Moscou-1391/


Islamisme : l'Occident doit mettre en sourdine ses divergences avec Moscou (Blair)  23/04/2014

Islamisme : l'Occident doit mettre en sourdine ses divergences avec Moscou (Blair)






Les pays occidentaux doivent mettre en sourdine leurs divergences avec la Russie à l'égard la crise ukrainienne en raison des menaces que représente l'islam radical, estime l'ex-premier ministre britannique Tony Blair.

« Ces derniers mois, l'Ukraine a repoussé au second plan les problèmes du Proche-Orient, mais ces derniers restent cependant d'actualité. Ce qui se passe dans cette région constitue une menace majeure pour la sécurité internationale. La région elle-même, ainsi que les Etats situés au-delà de ses frontières, dont le Pakistan, l'Afghanistan et les pays de l'Afrique du Nord, sont plongés dans une instabilité sans fin. Les origines de cette crise résident dans l'islam radical, une idéologie qui déforme et dissimule les véritables valeurs de l'islam », lit-on dans le texte d'un discours que l'ancien chef du gouvernement britannique doit prononcer à Londres mercredi.

Selon M.Blair, la menace croissante créée par les activités des islamistes nécessite une attention « immédiate et universelle ».

« Quels que soient les autres problèmes qui pèsent sur nous, nous devons être prêts à coopérer à ces fins avec l'Orient, notamment avec la Russie et la Chine », indique-t-il.

Toujours d'après lui, il serait dangereux de reporter la résolution de ce problème, le Proche-Orient abritant des réserves d'hydrocarbures importantes. Une autre cause réside dans la proximité de la région concernée avec les frontières européennes.

« La population musulmane de l'Europe est aujourd'hui estimée à plus de 40 millions de personnes, et elle ne cesse de croître. Les organisations telles que Frères musulmans intensifient leurs activités. Plusieurs incidents survenus dans les écoles britanniques et françaises nous poussent à réfléchir sur le degré de pénétration des islamistes dans notre société », a déclaré M.Blair.

http://french.ruvr.ru/news/2014_04_23/Islamisme-lOccident-doit-mettre-en-sourdine-ses-divergences-avec-Moscou-Blair-5170/


La force Sangaris mise en cause à Grimari  23/04/2014

La force Sangaris mise en cause à Grimari




Depuis une semaine, la localité de Grimari, située à 250 km au nord-est de Bangui, est le théâtre d’affrontements entre miliciens « anti-balaka », armés de vieux fusils et de machettes, et de combattants de l’ex-Séléka, la coalition à dominante musulmane qui prit le pouvoir en Centrafrique en mars 2013.

Les combats ont contraint un plus de 4.600 chrétiens à trouver refuge dans la paroisse Notre-Dame de la Liesse. Selon un bilan avancé par l’AFP il y a quelques jours, une trentaine de civils auraient été tués par les combattants de l’ex-Séléka, dotés de lance-roquettes et de fusils d’assaut.

Bien évidemment, la force Sangaris a tenté de s’interposer entre les bélligérants, conformément à la mission qui lui a été fixée le 5 décembre dernier. Seulement, les militaires français sont accusés d’avoir commis une « bavure » après avoir tué 5 individus appartenant à la communauté chrétienne.

« On pensait que Sangaris était venue nous aider, mais ils assassinent nos enfants », a ainsi accusé une vieille femme, dont le témoignage a été rapporté par l’AFP. « Ce matin, les Sangaris ont tué cinq civils, qui étaient partis chercher leurs affaires dans leurs maisons. Ils ont pris peur quand les Sangaris sont arrivés, mais ils les ont quand même tués. Sangaris Séléka! », a dénoncé, selon la même source, Fabrice Kossingou, un instituteur.

D’après le correspondant de l’agence de presse, 3 cadavres étaient affublés de « gris-gris » que portent généralement les miliciens anti-balaka. Au sujet de ces derniers, Maxime Gbolo-Kouzou, le chef du quartier, qui leur est apparemment favorable, a affirmé qu’ils « cherchent les Séléka pour en découdre avec eux ». « Les Séléka font peur à la population depuis décembre 2012″, a-t-il fait valoir.

Pour les militaires français sur place, il ne s’agit aucunement d’une « bavure ». Selon la version donnée par un capitaine, « la force a fait une riposte à des tirs effectués par des anti-balaka ». Et de préciser : « Si une personne a une arme et qu’elle nous tire dessus, la riposte est immédiate. C’est de la légitime défense ».

« Ce n’est aucunement une bavure. Les armes (des anti-balaka) sont là. Il y en a pléthore », a encore assuré l’officier français.

Plus : à lire, « Armée bout de ficelle« , un reportage de France Infos sur les conditions de vie et de travail des militaires français de l’opération Sangaris. « Nos garçons racontent qu’ils doivent frapper très fort le démarreur avec une barre de fer pour essayer de faire repartir ces VAB, (véhicules de l’avant blindé). Quelquefois, cela fonctionne. Quelquefois pas. Et il faut espérer qu’à ce moment-là, ils ne soient pas pris pour cible par des insurgés. On sait que les mécanos commandent souvent des pièces qui n’arrivent jamais. Car ce sont des modèles de pièces épuisés ou parce que tout simplement, il n’y a pas l’argent. Mes fils me disent parfois qu’ils ont le sentiment qu’un jour on finira par leur demander d’aller au front avec un bâton », raconte une mère de soldats déployés en RCA. Ambiance…

http://www.opex360.com/2014/04/22/la-force-sangaris-mise-en-cause-grimari/


1 2 3 4 5 » ... 2351

Publicité

Brèves



Commentaires