Suède : une explosion frappe le centre de Malmö  28/07/2016

Suède : une explosion frappe le centre de Malmö








Une explosion est survenue dans un appartement de la ville suédoise de Malmö. Plusieurs fenêtres ont volé en éclat, et la rue a été bouclée par les forces de l'ordre.

Des policiers et des secours se sont rendus sur le lieu de l'explosion, près du square Nobel.

L'incident s'est produit aux alentours de 21h50.

D'après une source policière citée par les médias suédois, la déflagration se serait déclenchée dans un appartement. La cause de celle-ci est pour l'instant inconnue, tout comme le nombre de victimes.

https://francais.rt.com/international/24531-suede--explosion-frappe-centre


«A bas les Etats-Unis et Israël !» : manifestation devant la base militaire de l'OTAN en Turquie  28/07/2016

«A bas les Etats-Unis et Israël !» : manifestation devant la base militaire de l'OTAN en Turquie


Un millier de manifestations islamistes se dirigent vers la militaire d'Incirlik, utilisée par les Etats-Unis et les forces de l'OTAN, afin d'exiger sa fermeture.

L'événement se déroule dans la ville d'Adana, dans le sud de la Turquie, où se trouve la base aérienne de l'OTAN du nom d'Incirlik. Un millier de personnes marchent en direction de celle-ci, afin de protester contre la présence militaire américaine dans le pays.

Des slogans tels que «A bas les Etats-Unis !» ont été scandés durant ce mouvement de protestation, que couvrent les chaînes de télévision régionales. Des images de la foule de manifestants ont été relayées sur les réseaux sociaux.

Des agents de police ont été déployés devant la base afin de bloquer l'entrée de celle-ci aux manifestants, ont rapporté les médias turcs. Les autorités américaines ont fait savoir que leur consulat dans la ville d'Adana serait fermé plus tôt que d'ordinaire, en raison de cette marche de protestation.

L'infrastructure militaire en question abrite des armes nucléaires américaines. Les forces de la coalition internationale menée par les Etats-Unis se servent de cette base pour effectuer des raids aériens contre les positions de Daesh en Syrie.

En outre, le commandant de cette base, le général Bekir Ercan Va, a été arrêté par les autorités turques le 17 juillet dernier, pour complicité dans la tentative de coup d'Etat militaire qui avait échoué deux jours auparavant.

https://francais.rt.com/international/24520-a-bas-etats-unis-israel











Un amiral américain évoque les problèmes de la base d'Incirlik  28/07/2016

Un amiral américain évoque les problèmes de la base d'Incirlik









Sur fond de ce qui se passe en Turquie, les Etats-Unis ont eu raison d'avoir opté pour le développement de leur flotte de porte-avions. Un vice-amiral de l'US Navy à la retraite en est sûr.

Pete Daly, vice-amiral américain à la retraite, trouve que les problèmes avec l'exploitation de la base aérienne d'Incirlik, suite à la tentative de coup d'Etat en Turquie, justifient les dépenses des Etats-Unis dans la construction des porte-avions.

Dans la nuit du 15 au 16 juillet, où un groupe de putschistes a entrepris une tentative de coup d'Etat, l'exploitation de la base aérienne située dans le sud de la Turquie a été suspendue.

La base d'Incirlik est utilisée par les forces aériennes des Etats-Unis et de la Turquie et son activité est régie par un accord bilatéral de coopération militaro-économique. La base abrite aussi des avions des pays membres de la coalition internationale anti-EI.

"L'alternative (aux porte-avions) est le déploiement au sol ce qui est onéreux et vulnérable, d'autant plus que la possibilité de l'utilisation des avions est de temps à autre remise en question", a confié à Sputnik Pete Daly, avant d'ajouter que le fait d'avoir perdu provisoirement la base d'Incirlik offrait un exemple d'une telle situation.

Autre exemple relatif aux problèmes dans l'utilisation des bases au sol, selon lui: les retards dans l'octroi d'autorisation de s'en servir.

"Le meilleur témoignage de la nécessité (des porte-avions) a été fourni à l'époque où nous avons eu un besoin urgent de mener une opération contre Daech, en août 2014, étant donné que les djihadistes se trouvaient aux abords de Bagdad", a dit M.Daly.

Selon lui, les avions ont reçu l'autorisation de décoller 54 jours après la date où la demande avait été déposée.

A l'heure actuelle, les militaires américains tentent de mettre en exploitation leur plus grand et plus onéreux porte-avions, le USS Gerald R.Ford, qui est constamment reportée en raison de défaillances de systèmes toujours nouvelles.

https://fr.sputniknews.com/international/201607281027052121-priorite-porte-avions-confirmee-amiral-usa/


Coup d'Etat raté en Turquie: le ministère public turc accuse la CIA et le FBI  28/07/2016

Coup d'Etat raté en Turquie: le ministère public turc accuse la CIA et le FBI








Le deux plus grandes instances des renseignements américaines sont accusées d'entraîner des partisans du cerveau présumé du coup d'Etat raté en Turquie, a rapporté jeudi l'agence de presse nationale turque Anadolu.

"La CIA (Central Intelligence Agency) et le FBI (Federal Bureau of Investigation) ont entraîné dans plusieurs catégories les partisans du mouvement de M. Gulen", a énoncé l'inculpation.

Cette inculpation faisait référence à Fethullah Gulen, imam turc musulman exilé aux Etats-Unis. Le gouvernement turc accuse M. Gulen et ses partisans de l'armée d'avoir orchestré la tentative de coup d'Etat.

Ankara a demandé aux Etats-Unis l'extradition de M. Gulen, mais Washington insiste sur "les preuves concrètes" reliant M. Gulen à la tentative de coup d'Etat du 15 juillet comme condition de son extradition.

Les autorités turques ont déclaré qu'au moins 290 personnes avaient été tuées dans cette tentative de coup d'Etat, dont plus de 100 "comploteurs".

L'inculpation a souligné que les opérations menées par les procureurs et les responsables de la sécurité lors du processus du 17 décembre peuvent être prises comme un bon exemple.

Le "processus du 17 décembre" fait référence à l'enquête pour corruption ouverte le 17 décembre 2013 qui visait des hauts responsables du gouvernement et a mené à la rivalité entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et M. Gulen.

Certains en Turquie, dont des ministres du gouvernement, ont fait de temps à autre référence à l'implication des Etats-Unis dans le coup d'Etat raté, malgré le déni catégorique de Washington.

"Cette tentative visait à affaiblir l'Etat avec toutes ses institutions en se débarrassant complètement du gouvernement", a indiqué l'inculpation. "Les membres du mouvement de M. Gulen, qui travaillent dans les institutions judiciaires et sécuritaires et qui ont reçu l'entraînement mentionné préalablement, ont agi".

http://french.cri.cn/621/2016/07/28/221s487746.htm


L'ambassadrice d'Israël à Paris dénonce des initiatives d'élus français en faveur de Barghouti  28/07/2016

L'ambassadrice d'Israël à Paris dénonce des initiatives d'élus français en faveur de Barghouti









L'ambassadrice d'Israël en France, Aliza Bin-Noun, s'est déclarée jeudi "profondément choquée et inquiète" des initiatives de certaines municipalités françaises déclarant "citoyen d'honneur" Marwan Barghouti, figure de la cause palestinienne condamné à la prison à vie en Israël pour terrorisme.

Dans une lettre ouverte communiquée à l'AFP, Mme Bin-Noun dénonce "les nombreuses campagnes visant à glorifier le terroriste palestinien Marwan Barghouti".
"Cerveau des attentats de la Seconde Intifada en tant que chef du Tanzim, le groupe armé du Fatah, et des Brigades des Martyrs al-Aqsa, Marwan Barghouti est, de fait, responsable de la mort tragique de centaines de civils, Israéliens comme étrangers", écrit-elle.
"A l'heure où la France, Israël, ainsi que d'autres Etats de droit sont engagés contre ce même terrorisme aveugle et luttent contre la haine et la barbarie, les soutiens tricolores de Barghouti veulent le blanchir, l'innocenter, le déresponsabiliser de ses actes", accuse-t-elle, estimant que ces élus "se rendent coupables d'apologie du terrorisme".

Marwan Barghouti, condamné en 2004 par Israël à la prison à vie pour son implication dans des attaques meurtrières lors de la Seconde Intifada (2000-2005), est considéré comme un prisonnier politique par ses partisans et comme un terroriste par ses détracteurs.
Il a été élevé au rang de citoyen d'honneur par une vingtaine de communes en France, principalement communistes.

http://www.lorientlejour.com/article/998984/lambassadrice-disrael-a-paris-denonce-des-initiatives-delus-francais-en-faveur-de-barghouti.html


Une chaîne de burgers britannique a-t-elle piégé ses employés étrangers pour les faire expulser ?  28/07/2016

Une chaîne de burgers britannique a-t-elle piégé ses employés étrangers pour les faire expulser ?








L'enseigne de restauration Byron est accusée d'avoir organisé un traquenard pour aider la police à arrêter une trentaine de ses salariés étrangers en situation irrégulière. Sur internet, le bad buzz est déjà là et la mobilisation s'organise.

C’est l’affaire qui fait exploser les réseaux sociaux outre-Manche. 35 employés de la chaîne de burgers Byron ont été arrêtés pour infraction à la législation sur l’immigration lors d'une descente de police organisée le 4 juillet. Jusque-là, rien de bien surprenant. Mais quand El Iberico, journal en langue espagnole basé à Londres, révèle qu’un salarié affirme que l’opération est un coup monté par l’entreprise elle-même, l’affaire se transforme en bombe.

Une autre source anonyme citée par le quotidien The Guardian, prétend que le personnel avait été convoqué en début de matinée pour un exercice de sécurité sanitaire. Les forces de l’ordre l'aurait alors attendu pour appréhender ceux qui n'étaient pas en conformité avec la législation britannique.

«C'est dégoûtant. Certaines de ces personnes travaillaient là depuis quatre ou cinq ans et elles n'ont même pas pu dire au revoir», s’est indigné un employé qui tient à préserver son anonymat.

Selon la source d’El Iberico, une quinzaine de restaurants auraient été visés. Une centaine de salariés ayant échappé aux contrôles se cacheraient, redoutant de se faire expulser.
Le ministère et l’entreprise bottent en touche

Le ministère britannique de l’Intérieur a confirmé les arrestations. Les personnes appréhendées sont originaires du Brésil, du Népal, d'Egypte ou encore d'Albanie.

Du côté de Byron, on confirme la descente dans ses locaux. Cependant, l’entreprise refuse de répondre aux accusations selon lesquelles elle aurait tendu un piège à ses salariés.

«Nous sommes fiers de la diversité de nos équipes, constituées de personnes de tous milieux et de tous horizons», a déclaré la chaîne dans un communiqué. Elle a souligné que certains de ses salariés avaient produit de faux papiers.

Reste le ministère de l’Intérieur. Ce dernier a expliqué que «l'opération avait été organisée avec la pleine coopération du groupe» tout en éludant les accusations de traquenard.
Rassemblement et appel au boycott

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes se sont emparés de l’affaire et appellent d’ores et déjà au boycott de Byron, à l'aide du hashtag #boycottbyron qui se répand sur Twitter.

Un rassemblement est prévu lundi 1er août à l’initiative de plusieurs groupes de soutien aux migrants tels que London Latinxs, Black Dissidents ou Lesbians and Gays.

Il doit se tenir à 18h30 devant le restaurant Byron du quartier londonien de Holborn. Plus de 1 000 personnes ont déjà répondu favorablement à l’invitation des collectifs.

Créé en 2007, Byron, qui propose des burgers dits «de qualité», regroupe une soixantaine de restaurants, dont plus de la moitié sont situés dans la capitale anglaise.

https://francais.rt.com/international/24516-chaine-burgers-britannique-a-t-elle-piege-ses-employes-etrangers-pour-faire-expulser


La banque des BRICS est essentielle pour briser la mainmise du dollar américain  28/07/2016

La banque des BRICS est essentielle pour briser la mainmise du dollar américain









La Nouvelle banque de développement (NBD) créée par les pays des BRICS, à savoir le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud, aidera à briser la mainmise du dollar américain sur le commerce mondial, a annoncé un expert brésilien.

"L'établissement de la NBD fait partie d'un désir de fournir de l'aide aux pays touchés par la crise sans qu'ils aient à se tourner vers la Banque mondiale ou le FMI (Fonds monétaire international)", a indiqué Bruno Martarello de Conti, professeur d'économie et expert des BRICS à l'Université d'Etat de Campinas, à Sao Paulo, dans une récente interview accordée à Xinhua.

Le 21 juillet 2015, la NBD a officiellement été ouverte à Shanghai avec pour objectifs principaux de se concentrer sur des projets dans les infrastructures et le développement durable.

"Les institutions multilatérales créées après la Seconde Guerre mondiale ont toutes été centrées sur le dollar américain. Le FMI fait des prêts en dollar américain, et ils doivent être remboursés dans la même monnaie. Entre 80% et 90% du commerce international est réalisé en dollar américain", a déclaré l'expert.

"Par conséquent, les pays des BRICS et la NBD peuvent tenter de faire des opérations dans leurs propres monnaies, comme le renminbi (chinois) ou le real (brésilien). Cela favorisera l'utilisation d'autres monnaies, ce qui est important pour le système monétaire international", a-t-il ajouté.

Un autre aspect intéressant est que les pays des BRICS sont prêts à partager une partie de leurs réserves internationales pour s'entraider dans les moments difficiles, a indiqué M. de Conti, se référant à l'Accord de fonds de réserve (Contingent Reserve Arrangement), qui est une réserve d'une valeur de 100 milliards de dollars destinée à des mesures de liquidité et de protection contre la crise.

"Quand l'un d'entre eux est en crise, ils auront accès à ces réserves au lieu de demander un crédit au FMI, qui impose de nombreuses contraintes. Nous pouvons définir nos propres critères pour le partage de ces réserves, sans dépendre du FMI", a-t-il expliqué.

Selon l'expert, le potentiel de la NBD ne se limite pas aux cinq pays des BRICS. "L'idée est d'inviter d'autres pays d'Amérique latine, d'Afrique et même la Grèce à rejoindre la NBD. Tous les pays en périphérie peuvent considérer la NBD comme une source importante de fonds, en parallèle de la Banque mondiale".

En outre, une collaboration plus étroite au sein des pays des BRICS peut resserrer les liens entre ses membres, a affirmé l'expert, prenant en exemple la coopération entre la Chine et le Brésil.

"Les investissements chinois sont très importants pour le Brésil, car cela peut être une source de demande pour la reprise de notre économie", a-t-il indiqué, appelant les deux pays à travailler ensemble dans le domaine des infrastructures.

"Par exemple, la Chine importe beaucoup de soja du Brésil, mais les cultures sont principalement dans les Etats de Goias et de Mato Grosso, dans le centre-ouest du pays. Ces Etats sont loin des ports, et les pousses de soja doivent être transportées aux ports par camions, ce qui les rend plus chères pour les Chinois", a-t-il fait savoir, ajoutant : "La construction d'un chemin de fer serait bonne tant pour le Brésil que pour la Chine, car cela pourrait aider à réduire les frais d'importations".

Martarello de Conti a déclaré que la NBD pourrait être une source de financement importante pour les infrastructures au Brésil, indiquant que "nous avons la Banque brésilienne de développement, qui est importante, mais qui a ses limites. La NBD pourrait être essentielle pour notre développement".

http://french.cri.cn/621/2016/07/28/562s487698.htm


Trois hommes en garde à vue à Marseille pour avoir crié "Allah Akbar"  28/07/2016

Trois hommes en garde à vue à Marseille pour avoir crié "Allah Akbar"










Trois hommes ont été placés en garde à vue mercredi soir à Marseille pour avoir foncé en bateau vers la côte en criant "Allah Akbar" ("Dieu est le plus grand") à plusieurs reprises, apprend-on jeudi auprès du parquet de Marseille.

L'incident s'est produit dans une calanque de Cassis (Bouches-du-Rhône), près de Marseille.

Ce sont des baigneurs qui ont alerté la police. Les trois hommes ont été interpellés à leur descente du bateau.

http://www.lorientlejour.com/article/998934/trois-hommes-en-garde-a-vue-a-marseille-pour-avoir-crie-allah-akbar.html


Attentat de Nice : l'AFP victime d'un faux sur une personne décédée  28/07/2016

Attentat de Nice : l'AFP victime d'un faux sur une personne décédée









L'Agence France-Presse a été victime d'un faux concernant une personne prétendument décédée dans l'attentat de Nice.

Juste après la tuerie, l'Agence a décidé, comme elle l'avait fait après les attaques du 13 novembre, d'élaborer des mini-portraits des victimes. Elle a pour cela entamé un patient travail de recensement, via les autorités locales, les médias et les réseaux sociaux, afin de pouvoir contacter les familles et les proches des personnes décédées dans l'attentat. C'est ce qui a été fait pour Timothé Fournier, présenté sur Twitter comme un jeune buraliste parisien mort en protégeant sa femme, histoire relatée par l'AFP le 15 juillet.

Mais les journalistes de l'Agence n'ont ensuite pas retrouvé trace de Timothé Fournier. Son nom ne figurait pas sur la liste des 84 victimes de l'attentat publiée le 21 juillet par la mairie de Nice. L'Agence a aussitôt corrigé sa dépêche.

L'AFP pense avoir été victime d'un faux, de la part d'une personne qui s'est fait passer pour la cousine de cette supposée victime en donnant un luxe de détails, induisant le journaliste en erreur. "C'était une crème de bonté, un jeune homme rêveur mais qui était toujours là pour sa femme et son futur enfant", a-t-elle raconté. Cette personne n'a plus répondu aux multiples sollicitations de l'AFP et a fermé le compte twitter via lequel l'Agence avait été en contact avec elle.

"Notre journaliste, par un excès de délicatesse et d'empathie vis-à-vis des victimes de l'attentat, n'a pas procédé à suffisamment de recoupements et de vérifications. C'est très regrettable et dommageable pour l'Agence et pour ses clients qui ont repris l'information. Mais nous avons été victimes d'un acte malveillant", a commenté la directrice de l'Information, Michèle Léridon.
"Nous avons rappelé avec fermeté à la rédaction nos règles sur les sources et l'utilisation des réseaux sociaux. Plus la pression médiatique et émotive est forte, plus nous devons nous tenir à ces règles", a-t-elle ajouté.

http://www.lorientlejour.com/article/998911/attentat-de-nice-lafp-victime-dun-faux-sur-une-personne-decedee.html


Polémique autour d'un tweet de l'avocat des Femen sur l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray  28/07/2016

Polémique autour d'un tweet de l'avocat des Femen sur l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray









Un message de réaction de Patrick Klugman au meurtre du prêtre du 25 juillet a suscité l'indignation de nombreux internautes, qui l'ont accusé d'indécence.

«Ils peuvent profaner nos églises et égorger nos prêtres, nous combattrons le terrorisme en protégeant [les] musulmans car telle est la République». Le message, posté sur Twitter le jour de l'attaque de la paroisse normande de Saint-Etienne-du-Rouvray, le 25 juillet, n'a pas laissé indifférent la twittosphère.

L'auteur de ce tweet, Patrick Klugman, adjoint à la mairie de Paris et avocat des activistes Femen (connues notamment pour leurs actions de protestation au sein d'églises) a dû le retirer devant les nombreuses réactions négatives qu'il a suscitées.

Des internautes ont reproché au juriste la formulation du début de sa phrase, qui pourrait sous-entendre une forme de passivité et de fatalisme face à l'assassinat de chrétiens.

.@PKlugman Adjt PS à la Mairie de Paris & avocat des Femen: « Ils peuvent profaner nos églises & égorger nos prêtres pic.twitter.com/TGqzEHjrG3— Patrick AUZOU (@PatrickAUZOU) 27 juillet 2016

D'autres Twittos, semble-t-il, ont regretté qu'après la mort d'un prêtre dans un attentat revendiqué par l'Etat islamique, l'avocat et militant antiraciste appelle, uniquement, à la protection des musulmans.

Cet internaute a ainsi qualifié sa publication de «tweet de la honte»...

Le tweetd'un adjoint d'#Hidalgo à la Mairie de Paris. Le tweetde la honte. pic.twitter.com/ZSZtXdB6dR— Olivier Passelecq(@opasselecq) 27 juillet 2016

... tandis que cet autre utilisateur de Twitter est allé jusqu'à affubler Patrick Klugman du terme de «pourriture».

Je cherche un synonyme au mot pourriture ??... J'ai trouvé !!! : Patrick Klugman. Son tweetest DETESTABLE😡😡😡 https://t.co/S9TXEtpVAm— JJ C (@jjclement37) 27 juillet 2016

L'intéressé a tenu à affirmer, dans une nouvelle publication, que son tweet avait été «mal compris», et a précisé qu'il appelait également à la protection de «nos chrétiens et [de nos] églises».

tweetmal compris.Combattons, résistons mais ne tombons dans le piège tendu par les fanatiques. Eh oui protégeons nos chrétiens et églises!— Patrick Klugman(@PKlugman) 26 juillet 2016

https://francais.rt.com/france/24491-polemique-autour-d-tweet-lavocat


France: un groupe clandestin corse met en garde les islamistes radicaux  28/07/2016

France: un groupe clandestin corse met en garde les islamistes radicaux








Un mouvement nationaliste corse clandestin a averti jeudi les "islamistes radicaux de Corse" que tout attentat qu'ils pourraient commettre dans l'île déclencherait "une réponse déterminée, sans aucun état d'âme".

Ce groupe, le Front de libération nationale de la Corse (FLNC) dit "du 22 octobre", a publié cette mise en garde dans un communiqué transmis au quotidien local Corse Matin.
"La volonté des salafistes est clairement de mettre en place chez nous la politique de Daech et nous nous y sommes préparés", déclare le groupe, utilisant l'acronyme arabe de l'organisation Etat islamique (EI), qui a revendiqué plusieurs attentats meurtriers en France continentale.

"Votre philosophie moyenâgeuse ne nous effraie pas", lance le groupe clandestin à l'adresse des jihadistes, dénonçant "la barbarie" dont ils font preuve. "Sachez que toute attaque contre notre peuple connaîtrait de notre part une réponse déterminée sans aucun état d'âme".

S'adressant ensuite "aux musulmans de Corse" en général, le Front les appelle à "prendre position" en dénonçant l'islamisme radical. Il leur demande de signaler "les dérives chez des jeunes désœuvrés tentés par la radicalisation" et de ne pas "afficher de signes religieux ostentatoires".

Le groupe nationaliste corse adresse aussi un "message à l'Etat français". "Si un drame devait se produire chez nous", l'Etat aurait une responsabilité importante "car il connaît les salafistes en Corse", affirme-t-il.
"Il faudra que la France cesse sa propension à intervenir militairement et à vouloir donner des leçons de démocratie à la terre entière, si elle veut éviter que les conflits qu'elle sème à travers le monde ne reviennent comme un boomerang sur son sol", ajoute l'organisation clandestine.

http://www.lorientlejour.com/article/998900/france-un-groupe-clandestin-corse-met-en-garde-les-islamistes-radicaux.html


Rouvray:Lle deuxième tueur, Abdel Malik Nabil Petitjean, "formellement identifié"  28/07/2016

Rouvray:Lle deuxième tueur, Abdel Malik Nabil Petitjean, "formellement identifié"








Le deuxième homme impliqué dans l'assassinat d'un prêtre dans une église du nord-ouest de la France mardi a été formellement identifié comme étant Abdel Malik Nabil Petitjean, 19 ans, a annoncé jeudi le parquet.

Selon une source proche de l'enquête, il était fiché pour radicalisation par les services de renseignement français depuis le 29 juin. Le premier tueur a été identifié comme étant Adel Kermiche, un Français de 19 ans, assigné à résidence avec un bracelet électronique après être sorti de prison en mars.

http://www.lorientlejour.com/article/998903/pretre-egorge-en-france-le-deuxieme-tueur-abdel-malik-nabil-petitjean-formellement-identifie.html


Constructions à Jérusalem-Est: Washington dénonce des plans israéliens "provocateurs"  28/07/2016

Constructions à Jérusalem-Est: Washington dénonce des plans israéliens "provocateurs"









Le département d'Etat américain s'est dit mercredi "profondément préoccupé" par les projets du gouvernement israélien annoncés cette semaine de faire construire des centaines de logements destinés à des colons israéliens à Jérusalem-Est.

"Nous restons troublés par le fait qu'Israël continue de mener ce schéma d'actions provocatrices et contreproductives, qui soulèvent des questions sérieuses sur l'engagement d'Israël en faveur d'une solution pacifique et négociée avec les Palestiniens", a indiqué le porte-parole de la diplomatie américaine, John Kirby.

"Nous sommes profondément préoccupés par des informations faisant état aujourd'hui d'un appel d'offre du gouvernement d'Israël concernant 323 logements dans les colonies de Jérusalem-Est", partie palestinienne de la ville occupée par Israël, poursuit-t-il dans un communiqué.

Le département d'Etat cite également le projet annoncé lundi de faire avancer la construction de 770 autres logements pour des colons israéliens à Jérusalem-Est, qui a déclenché les condamnations de l'ONU et des Palestiniens.

"Ces mesures prises par les autorités israéliennes sont le dernier exemple de ce qui semble représenter une accélération des activités de colonisation, qui érodent systématiquement les perspectives d'atteindre une solution à deux Etats", palestinien et israélien, ajoute la diplomatie américaine.

"Nous sommes également préoccupés par les démolitions de structures palestiniennes qui ont récemment augmenté en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, et qui auraient laissé des dizaines de Palestiniens sans-abri, y compris des enfants", poursuit John Kirby.

La colonisation, notamment à Jérusalem-Est, est considérée par la communauté internationale comme le principal obstacle à la paix entre Israéliens et Palestiniens.

http://www.lorientlejour.com/article/998888/constructions-a-jerusalem-est-washington-denonce-des-plans-israeliens-provocateurs.html


Attentats: les réservations de vols vers la France chutent  28/07/2016

Attentats: les réservations de vols vers la France chutent









L'attentat du 14 juillet à Nice a amplifié la baisse des réservations de vols vers la France pour août et septembre, qui atteint désormais 20%, selon la société spécialisée ForwardKeys.

Avant l'attaque, les réservations de vols pour la période août-septembre étaient déjà en recul du 16% par rapport à l'an dernier, en raison notamment des attentats du 13 novembre à Paris, précise ForwardKeys dans un communiqué.
Cette entreprise basée en Espagne a accès aux bases de données de "plus de 200.000 agences de voyage en ligne et physiques", grâce à ses partenariats noués avec les plus grands systèmes informatiques de réservation (les GDS).
L'analyse des données de réservations montre également une chute des réservations sur août-septembre depuis l'étranger vers Nice (sud-est), de -14% à -19% après l'attentat.

ForwardKeys a aussi mesuré l'effet immédiat de l'attaque du 14 juillet sur les vols internationaux: dans la semaine qui a suivi (15-23 juillet), les arrivées de touristes ont chuté de 8,8% en France et de 9,4% à Nice par rapport à la même période en 2015.
La saison estivale était pourtant bien partie, avec une fréquentation stable dans l'Hexagone (-0,2%) et en hausse dans la métropole azuréenne (+2%) entre le 1er et le 14 juillet.

La destination Nice a été immédiatement délaissée par les touristes, avec un effondrement de 57% des réservations nettes (annulations comprises), toutes dates confondues, dans la semaine suivant l'attentat.

http://www.lorientlejour.com/article/998801/attentats-les-reservations-de-vols-vers-la-france-chutent.html


"Le monde est en guerre", mais pas de religions, dit le pape François  27/07/2016

"Le monde est en guerre", mais pas de religions, dit le pape François










"Le monde est en guerre", mais pas de religions, a déclaré mercredi le pape François, évoquant, à bord de l'avion qui l'amenait en Pologne, l'assassinat la veille d'un prêtre français.

"Ce saint prêtre qui est mort au moment où il offrait une prière pour toute l'Eglise", en est une victime, a dit le pape, à propos de l'attaque revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique contre une église en France lors de laquelle un prêtre âgé de 86 ans a été égorgé.

"Le monde est en guerre parce qu'il a perdu la paix", a dit le souverain pontife aux journalistes. Mais, "quand je parle de guerre, je parle d'une guerre d'intérêts, d'argent, de ressources, pas de religions. Toutes les religions veulent la paix, ce sont les autres qui veulent la guerre", a poursuivi le pape qui entame une visite de cinq jours en Pologne à l'occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ).
"On répète le terme d'insécurité, mais le vrai terme est la guerre. Depuis longtemps le monde est en guerre fragmentaire. La guerre qui était celle de 1914, puis de 39-45, et maintenant celle-ci. Elle n'est peut-être pas organique, mais organisée, c'est la guerre."

Après avoir évoqué la mort du prêtre français, le pape a cité d'autres victimes: "combien d'autres chrétiens, innocents, enfants ?".
"Pensons au Nigeria. On dit +mais c'est l'Afrique+. C'est la guerre. N'ayons pas peur de dire cette vérité, le monde est en guerre parce qu'il a perdu la paix."
Faisant allusion aux JMJ, François a dit qu'il fallait espérer que "les jeunes nous diront quelque chose et nous donneront un peu d'espoir en ce moment".

http://www.lorientlejour.com/article/998771/le-monde-est-en-guerre-mais-pas-de-religions-dit-le-pape-francois.html


Bahreïn: un religieux chiite jugé pour "blanchiment"  27/07/2016

Bahreïn: un religieux chiite jugé pour "blanchiment"







Le procès d'un religieux chiite de haut rang accusé de "blanchiment" s'est ouvert mercredi à Bahreïn, plus d'un mois après le retrait de sa nationalité, a indiqué une source judiciaire à Manama.

Cheikh Issa Qassem est accusé d'avoir "collecté illégalement des fonds" et d'en avoir déposé "plus de 10 millions de dollars 9,1 millions d'euros sur un compte bancaire privé", a indiqué le procureur général, Haroun al-Zayani.

Cheikh Issa gardait en outre d'autres montants en liquide pour éviter les contrôles fiscaux, ajoute le procureur dans un communiqué reproduit par l'agence officielle BNA.
Il est accusé en plus d'avoir acheté des biens immobiliers et de les avoir enregistrés en son nom.
Deux de ses aides, cheikh Hussein Mahrous et Mirza al-Obaidli, sont également poursuivis dans la même affaire.

Les trois accusés ne sont pas apparus dans la salle de l'audience pour laquelle les autorités avaient pris des mesures de sécurité renforcées, selon des témoins.
La prochaine audience a été fixée au 14 août.

Cheikh Issa, 75 ans, chef spirituel de la majorité chiite et critique du pouvoir sunnite à Bahreïn, a été déchu le 20 juin de sa nationalité, le ministère de l'Intérieur l'accusant d'"encourager le confessionnalisme" et de "servir des intérêts étrangers", en allusion à l'Iran.
Des dizaines de ses partisans organisent depuis une veillée autour de sa résidence dans le village chiite de Diraz, encerclé par la police.

Le retrait de la nationalité de ce religieux avait été critiqué par les alliés occidentaux de Bahreïn, tout comme par l'Iran.

Bahreïn est le théâtre de troubles sporadiques depuis la répression d'un mouvement de contestation lancé en février 2011 dans la foulée du Printemps arabe.
Le principal groupe de l'opposition chiite, le mouvement Al-Wefaq, principal animateur de la contestation, a été dissous le 17 juillet par la justice.
Son chef, cheikh Ali Salmane, purge actuellement une lourde peine de prison pour complot contre le régime et incitation à la désobéissance.

http://www.lorientlejour.com/article/998751/bahrein-un-religieux-chiite-juge-pour-blanchiment.html


Prêtre égorgé : Boubakeur suggère une «réforme» des «institutions» de l'islam en France  27/07/2016

 
Dalil Boubakeur Source: AFP
Dalil Boubakeur
 

Le recteur de la grande mosquée de Paris (GMP) Dalil Boubakeur souhaite que les musulmans français initient «une certaine réforme dans les institutions» de l'islam en France, au lendemain de l'égorgement d'un prêtre dans son église.
«Il y a un contresens des valeurs. Nous avons espéré que dans l'avenir, ce serait l'heure pour les musulmans de prendre conscience de ce qui ne va pas dans cette vision mondiale de l'islam et que les musulmans de France soient à l'initiative... à l'initiative d'une formation de nos religieux beaucoup plus attentive, et que de ce fait, un sentiment aussi d'une certaine réforme dans nos institutions soit à l'ordre du jour» a affirmé Dalil Boubakeur le 27 juillet sur le perron de l'Elysée à l'issue d'une rencontre entre François Hollande et la conférence des représentants des cultes.
Lire aussi : Saint-Etienne-du-Rouvray : la première photo d'un des deux terroristes diffusée

«Je voudrais exprimer au nom des musulmans de France le deuil profond qu'ils ressentent et la sidération psychologique qu'ils ressentent devant l'annonce de ce sacrilège blasphématoire contraire à tout l'enseignement de notre religion», a ajouté le recteur de la GMP.
«Il s'agit là d'un fait hors islam, d'un fait que tous les musulmans de France réprouvent, rejettent de la manière la plus formelle, en présentant à Monseigneur le cardinal [André Vingt-Trois, archevêque de Paris] toutes nos condoléances, toute notre compassion, toute notre fraternité en des moments aussi dramatiques pour l'unité de notre société, unité particulièrement visée par ces faits criminels», a-t-il poursuivi.
François Hollande a réuni mercredi matin la conférence des représentants des cultes (CRC) - Eglises catholique, orthodoxe, protestante, ainsi que les représentants de l'islam, du judaïsme et du bouddhisme en France -, en présence du Premier ministre Manuel Valls et du ministre de l'Intérieur et des Cultes Bernard Cazeneuve.

Lire aussi : François Hollande : «Je vous l'assure : cette guerre, nous la gagnerons»
Le 26 juillet au matin, deux individus ont pris six personnes en otage en pleine messe matinale dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray. Les deux hommes ont été abattus par les forces de l'ordre après avoir égorgé le prêtre, âge de 86 ans. L'organisation terroriste Daesh a revendiqué l'attaque via son agence Amaq, parlant de deux de ses «soldats».


https://francais.rt.com/


Bayrou regrette que l'église, placée près d'une «communauté fanatisée» ait été «sans surveillance»  27/07/2016

 
François Bayrou © Gonzalo FuentesSource: Reuters
François Bayrou
 

Le président du MoDem, François Bayrou, a assuré qu'il y avait, à Saint-Etienne-de-Rouvray, une «mosquée salafiste» et regretté qu'un «édifice religieux» chrétien placé à proximité ait pu être «laissé sans surveillance».

«Nous sommes à Saint-Etienne-du-Rouvray et tout le monde savait ou devait savoir qu’il y avait dans cette ville une mosquée salafiste, une communauté fanatisée, à l’intérieur de laquelle figuraient des personnes parties en Syrie, dont l’assassin qui avait tenté d’y aller», a déclaré François Bayrou sur France Info, après l'acte de barbarie qui a emporté le prêtre de cette localité.

«Laisser sans surveillance dans les alentours immédiats un édifice religieux, chrétien, n’aurait pas dû être possible», a-t-il ajouté. En fait, l'église où a eu lieu l'attentat est celle du centre-ville de Saint-Etienne-du-Rouvray et non pas celle située juste à côté de la mosquée en question, a précié un correspondant de l'AFP sur place.
Selon les premiers éléments de l'enquête, l'un des deux assaillants de l'attaque menée le 26 juillet contre cette église était connu des services antiterroristes. Il avait tenté de rallier la Syrie en 2015 et avait été, à son retour, mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et placé en détention provisoire, avant d'être placé en libérté surveillée équipé d'un bracelet électronique.
«Nous pouvons [...] envisager une assignation à résidence que l’on oblige à respecter. Avec un bracelet électronique, s’il y avait eu assignation à résidence, un signal d’alarme aurait été émis aussitôt et nous aurions pu, en tout cas, être alertés et alarmés dès sa sortie de résidence», a plaidé François Bayrou.
Lire aussi : Profil à risques fiché S, ancien détenu, que sait-on sur le meurtrier du prêtre et son complice ?

Réorganisation des services de renseignements
«Nous sommes devant un cas d’école qui touche à l’organisation même de notre Etat et l’organisation de l’Etat [...] est directement héritée des deux gouvernements précédents», qui ont «tous deux choisi» la même «désorganisation des services de renseignement», a estimé le maire de Pau.
François Bayrou a ensuite plaidé pour la création d'une «direction unique de l’antiterrorisme en France» et «des services de renseignements unifiés». «Il y a en France plus d’une dizaine de services de renseignement [...] et évidemment les informations passent mal», a-t-il déploré.
«Les déclarations purement verbales ne suffisent plus. Nous avons besoin d'entrer dans un nouveau chapitre de l’action et cette action doit être concrète, vérifiable», a poursuivi François Bayrou.


https://francais.rt.com/france/24430-bayrou-regrette-que-leglise-placee


François Molins : «Un des deux tueurs identifié comme Adel Kermiche» est né en France  27/07/2016

François Molins : «Un des deux tueurs identifié comme Adel Kermiche» est né en France








On en sait un peu plus sur l'un des deux tueurs de l'attaque de Saint-Etienne-du-Rouvray après la conférence de presse du procureur de la République de Paris, François Molins. Adel Kermiche portait un bracelet électronique.

Adel Kermiche «n'a aucune condamnation sur son casier judiciaire mais est toutefois connu de la justice antiterroriste», a indiqué François Molins. Kermiche, né le 25 mars 1997 dans la localité de Mont-Saint-Aignan en Seine-Maritime, avait en effet tenté de partir plusieurs fois en Syrie. Le 11 mai 2015, il a été interpellé en Turquie, sous le coup d'un mandat d'arrêt international. Kermiche est alors expulsé de la Turquie vers la Suisse, puis remis à la France.

L'homme est alors placé en détention puis assigné à résidence par le juge antiterroriste contraint de porter un bracelet électronique. Le 25 mars 2016, la chambre de l'instruction de Paris confirme la solution du bracelet électronique plutôt que la détention provisoire.

«S'agissant du second terroriste neutralisé par les services d'intervention spécialisés, son indentification est toujours en cours», a encore indiqué le procureur de la République de Paris, alors qu'une carte d'identité a été trouvée sur les lieux du crime.

https://francais.rt.com/france/24436-francois-molins-deux


Nice: La commissaire qui a échangé avec Sandra Bertin est la n°3 de l'état-major de la DCSP  26/07/2016

Nice: La commissaire qui a échangé avec Sandra Bertin est la n°3 de l'état-major de la DCSP









Selon nos informations, Sandra Bertin, la policière qui accuse Bernard Cazeneuve et son cabinet d'avoir tenté de falsifier son rapport sur l'attentat du 14-Juillet à Nice, a été en contact avec une commissaire de la direction centrale de la sécurité publique lors de la rédaction dudit rapport. Cette commissaire est en charge de la division "informations et synthèse" de la DCSP.

Qui Sandra Bertin a-t-elle au bout du fil et par mail le 15 juillet lorsqu'elle rédige son rapport sur la tuerie de la promenade des Anglais ? Cette policière responsable de la vidéosurveillance à Nice accuse depuis ce dimanche le ministère de l'Intérieur d'avoir tenté de falsifier son rapport, notamment en lui dictant une partie du contenu de son compte-rendu des événements. Depuis dimanche toujours, Bernard Cazeneuve et son cabinet démentent tout échange avec la policière. Alors, qui croire ?


La réponse pourrait se trouver dans l'identité de l'interlocuteur de Sandra Bertin. Il s'agit, a révélé Europe 1, d'une commissaire de police travaillant à l'état-major de la direction centrale de la sécurité publique, et non d'un membre direct du cabinet de Cazeneuve. Marianne est en mesure de confirmer cette information : il s'agit bien d'une femme, commissaire de police de son état et numéro 3 de l'état-major de la direction centrale de la sécurité publique (DCSP).

Cheffe de la division "informations et synthèse", c’est à elle qu’incombait la responsabilité d’établir une chronologie la plus précise possible des faits, et ce dans les plus brefs délais. D’où la pression exercée sur Madame Bertin, a fait valoir le directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone. Sandra Bertin assure pour sa part que les ordres émanaient du "cabinet du ministre de l’Intérieur [qui] a envoyé un représentant (...) qui m’a mis en ligne avec la place Beauvau" et qu'on lui a "ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n’ai pas vues à l’écran".

DCSP = Place Beauvau ?

Sandra Bertin ne connaît pas forcément les arcanes de la place Beauvau. A-t-elle pensé qu'être en ligne avec la DCSP équivalait au cabinet du ministre ? Géographiquement, ce n’est pas complètement absurde puisque la direction centrale de la sécurité publique est abritée, comme la direction générale de la police et la direction centrale de la police judiciaire, dans un bâtiment adjacent à celui qui abrite le ministère, précisément rue des Saussaies à Paris. Et, comme l'ensemble de ces directions également, la DCSP est rattachée au "premier flic de France". Au point pour Sandra Bertin de ne faire aucune différence avec l'équipe de conseillers de Bernard Cazeneuve ? A sa décharge, probablement lui a-t-on glissé, pour qu’elle accélère le mouvement, que le rapport qu’elle signerait remonterait vers le cabinet du ministre.

Pour démêler ces différentes versions, l’Inspection générale de la police nationale ne devrait pas tarder à rendre une copie très attendue, elle dont les enquêteurs s’apprêtent à frapper aux portes de la Mairie de Nice.

Source: Marianne
http://fawkes-news.blogspot.fr/2016/07/la-commissaire-qui-echange-avec-sandra.html








1 2 3 4 5 » ... 2921

Publicité

Brèves



Commentaires