Libye: "Plus de temps à perdre" pour mettre en place le gouvernement d'union  13/02/2016

Libye: "Plus de temps à perdre" pour mettre en place le gouvernement d'union







Le nouveau ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a jugé que le gouvernement d'union nationale, dont la formation est à la peine en Libye, doit prendre ses fonctions sans délai, sur fond de chaos et de montée de l'Etat islamique.

"Il n'y a plus de temps à perdre pour que ce gouvernement d'union nationale puisse prendre ses fonctions et s'installer à Tripoli en toute sécurité", a-t-il dit à l'issue d'une réunion à Munich (sud de l'Allemagne) sur l'avenir de la Libye avec notamment ses homologues américain, allemand et italien.

http://www.lorientlejour.com/article/970137/libye-plus-de-temps-a-perdre-pour-mettre-en-place-le-gouvernement-dunion-ministre-francais-vl-alf-pjl.html


La Turquie menace de lancer une action militaire en Syrie contre le parti kurde syrien PYD  13/02/2016

La Turquie menace de lancer une action militaire en Syrie contre le parti kurde syrien PYD







Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a menacé samedi de lancer une action militaire en Syrie contre le Parti de l'union démocratique (PYD) des Kurdes de Syrie, considéré par Ankara comme une organisation terroriste.
"Nous pouvons si besoin prendre en Syrie les mêmes mesures qu'en Irak et à Qandil", a déclaré M. Davutoglu lors d'un discours télévisé prononcé à Erzincan (est), en référence aux bombardements opérés en 2015 contre le Parti des travailleurs kurdes (PKK) dans cette montagne du nord de l'Irak qui est leur bastion. "Nous attendrions de nos amis et alliés qu'ils nous soutiennent", a-t-il ajouté.

La Turquie bombarde des secteurs kurdes dans le nord de la Syrie

La Turquie, mettant en application ses menaces, a bombardé samedi des secteurs du nord de la Syrie contrôlés par les forces kurdes, des frappes qui devraient encore un peu plus compliquer la donne en vue d'un dénouement de la crise.


L'artillerie turque a bombardé des secteurs du nord de la province d'Alep que les Unités de protection du peuple kurde (YPG) ont récemment repris à des rebelles islamistes, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Une source au sein des YPG a indiqué à l'AFP que les bombardements avaient notamment visé l'aéroport militaire de Minnigh, repris le 10 février par les forces kurdes.

Situé à une dizaine de km de la frontière turque, l'aérodrome de Minnigh se trouve entre deux routes importantes qui mènent de la ville d'Alep, deuxième ville du pays, à Azaz, plus au nord.

Et le fait de le contrôler donne aux forces kurdes une base de départ pour de nouvelles offensives contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) plus loin en direction de l'est.

C'est à quelques km plus au sud de cette zone que le régime syrien, fort du soutien de l'aviation russe, mène une offensive d'envergure contre les rebelles.

Cette offensive, lancée le 1er février, a provoqué l'exode de dizaines de milliers de personnes qui restent notamment bloquées au nord d'Azaz, tout près de la frontière turque, espérant que les autorités turques les laissent entrer.

Des milliers de Kurdes manifestent à Strasbourg pour la libération de leur chef

Des milliers de Kurdes manifestaient samedi à Strasbourg (est de la France) pour exiger comme chaque année la libération de leur chef historique Abdullah Öcalan, emprisonné en Turquie depuis février 1999.

Selon les organisateurs, entre 13.000 et 15.000 personnes participaient à la manifestation. Agitant des drapeaux kurdes, les manifestants ont convergé vers le quartier de la Meinau où un grand meeting a commencé vers 13H00 (12H00 GMT), sous une pluie fine. "A bas régime fasciste", ont lancé quelques personnes à l'intention du régime turc, tandis que des jeunes brandissaient un immense portrait de M. Öcalan, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le dirigeant emblématique purge depuis 1999 une peine de prison à vie dans l'île-prison d'Imrali (nord-ouest de la Turquie).
Après un espoir de processus de paix, en particulier après plusieurs années de négociations et des déclarations de M. Öcalan en faveur d'un dépôt des armes, la situation s'est tendue depuis les dernières élections législatives, en juin en Turquie. Ankara a lancé une campagne militaire contre plusieurs villes à majorité kurde du sud-est anatolien pour en déloger les partisans du PKK qui y ont déclaré "l'autonomie".
Le président turc Recep Tayyip Erdogan "massacre le peuple kurde dans l'est de la Turquie", a déclaré Hélène Erin, porte-parole de l'organisation de la manifestation à France 3 Alsace.

http://www.lorientlejour.com/article/970122/erdogan-menace-de-lancer-une-action-militaire-en-syrie-contre-le-parti-kurde-syrien-pyd.html
http://www.lorientlejour.com/article/970136/la-turquie-bombarde-des-secteurs-kurdes-dans-le-nord-de-la-syrie.html
http://www.lorientlejour.com/article/970117/des-milliers-de-kurdes-manifestent-a-strasbourg-pour-la-liberation-de-leur-chef.html


Syrie : la Russie doit "changer de cibles" militaires sur le terrain (Kerry)  13/02/2016

Syrie : la Russie doit "changer de cibles" militaires sur le terrain (Kerry)







Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a martelé samedi que la Russie devait "changer de cibles" militaires en Syrie, alors que la crise est à un "moment charnière" avec la perspective d'une trêve d'ici une semaine.

"Aujourd'hui la très grande majorité des attaques russes se concentrent sur les groupes d'opposition légitimes. Pour adhérer à l'accord (sur la trêve), il est essentiel que la Russie change de cibles" en Syrie, a-t-il dit lors de la Conférence sur la sécurité de Munich. Les Occidentaux reprochent aux Russes de frapper surtout l'opposition modérée, et non les jihadistes les plus durs, afin de conforter le régime de Bachar el-Assad. Les Russes affirment de leur côté ne viser que des groupes "terroristes".

"Nous sommes à un moment charnière" entre guerre et paix, a insisté John Kerry. "Les décisions qui seront prises dans les prochains jours, semaines ou mois peuvent mettre fin à la guerre (...) ou ouvrir la porte à un conflit encore plus large", a-t-il mis en garde.
Les Etats-Unis et la Russie viennent de tomber d'accord sur une "cessation des hostilités" en Syrie dans un délai d'une semaine, à l'exception de l'offensive contre les jihadistes, afin de relancer le processus de paix et de stopper l'exode de civils.

Les Etats-Unis sont prêts à s'asseoir à une même table avec les Russes pour déterminer quels groupes peuvent être bombardés ou pas, a poursuivi John Kerry, alors que Moscou demande une coopération entre militaires russes et américains sur ces questions.
"Il n'y a pas d'autre solution pour une cessation des hostilités que de s'asseoir à une table et de travailler ensemble sur tous les aspects de la question, qu'ils soient politiques, humanitaires ou militaires", a-t-il dit. "Nous déterminerons ce qui doit être visé, ce qui ne devrait pas l'être, comment travailler ensemble pour que les gens ne quittent pas la table (des négociations) parce que, de toute évidence, si ceux qui sont prêts à participer au processus politique sont bombardés, on n'aura pas beaucoup de conversation", a-t-il ajouté.

La coalition militaire emmenée par les Etats-Unis mène de son côté depuis l'été 2014 des raids aériens contre le seul groupe Etat islamique en Syrie et en Irak.

http://www.lorientlejour.com/article/970109/syrie-la-russie-doit-changer-de-cibles-militaires-sur-le-terrain-kerry.html


Résigné, Valls promet "d'autres attentats" en Europe  13/02/2016

Il est certain qu'il y aura d'autres attentats "d'ampleur" en Europe, a déclaré samedi le premier ministre français Manuel Valls lors de la Conférence sur la sécurité de Munich, en estimant que le monde était entré dans une époque d'"hyperterrorisme".

"Nous devons cette vérité à nos peuples: il y a aura d'autres attaques, des attaques d'ampleur, c'est une certitude. Cet hyperterrorisme est là pour durer, même si nous devons le combattre avec la plus grande détermination", a dit Manuel Valls.
Résigné au pire, le premier ministre n’a toutefois pas mentionné les moyens d’éviter une perspective aussi sanglante pour le continent européen. Comble de l’incohérence, il a même profité de cette tribune pour critiquer l’opération menée par la Russie en Syrie, opération qui a semé la déroute dans les rangs djihadistes, et contribue par-là même à juguler le terroriste international.
 

"La France respecte la Russie et ses intérêts", a-t-il dit à l'adresse de son homologue russe, Dmitri Medvedev, lors d'une conférence sur la sécurité à Munich. "Mais nous savons que pour retrouver la voie de la paix, de la discussion, les bombardements des populations civiles doivent cesser."  
Le président français, François Hollande, avait fait la même demande jeudi.
L'accord sur une cessation des hostilités en Syrie est une étape qu'il faut désormais "d'urgence concrétiser", a ajouté Manuel Valls. "Seuls les faits pourront parler."
La Syrie est le théâtre d'un conflit armé depuis mars 2011. Selon l'Onu, dont les dernières statistiques remontent à 18 mois faute de données, cette guerre a déjà fait plus de 250.000 morts et poussé des millions de personnes à l'exil. Les troupes gouvernementales syriennes combattent les groupes terroristes dont les plus dangereux sont l'Etat islamique (EI, Daech) et le Front al-Nosra.
  La Russie mène depuis le 30 septembre une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI. Le 7 octobre, quatre navires de la Flottille russe de la mer Caspienne ont aussi tiré des missiles contre des sites de l'EI.  
Les terroristes essuient des pertes considérables et changent de tactique en se réfugiant dans les habitations. Ils ont perdu la plupart de leurs armes et matériels sur la ligne de contact avec les troupes syriennes. Plusieurs groupes affiliés à Daech sont déjà prêts à quitter la zone des hostilités.
Différentes personnalités, dont l'ancien président du Comité militaire de l'Otan, Harald Kujat, ont reconnu que l'implication militaire russe en Syrie avait favorisé le processus de règlement pacifique dans le pays, et rendu possible les négociations complexes qui se déroulent à Munich.


Il y aura d'autres attentats "d'ampleur" en Europe, "c'est une certitude" (Manuel Valls)  13/02/2016

Il y aura d'autres attentats "d'ampleur" en Europe, "c'est une certitude" (Manuel Valls)







"C'est une certitude" qu'il y aura d'autres attentats "d'ampleur" en Europe, a déclaré samedi le Premier ministre français Manuel Valls lors de la Conférence sur la sécurité de Munich, en estimant que le monde était entré dans une époque d'"hyperterrorisme".

"Nous devons cette vérité à nos peuples: il y a aura d'autres attaques, des attaques d'ampleur, c'est une certitude. Cet hyperterrorisme est là pour durer, même si nous devons le combattre avec la plus grande détermination", a dit Manuel Valls.

http://www.lorientlejour.com/article/970089/il-y-aura-dautres-attentats-dampleur-en-europe-cest-une-certitude-manuel-valls.html


Ouverture d'une mosquée pour femmes au Danemark  12/02/2016

Ouverture d'une mosquée pour femmes au Danemark









La première mosquée dirigée par une femme en Scandinavie a ouvert ses portes à Copenhague, dans le but de remettre en question "les structures patriarcales", a indiqué sa fondatrice vendredi.

Sherin Khankan, née au Danemark d'un père syrien et d'une mère finlandaise, a précisé qu'à la mosquée Mariam la prière du vendredi serait réservée aux femmes, de même que le rôle d'imam. Les autres activités sont ouvertes à tous.

"Nous avons institutionnalisé les structures patriarcales dans nos institutions religieuses. Pas seulement dans l'islam, mais aussi le judaïsme, le christianisme, et d'autres religions. Et nous, nous voudrions remettre ça en question", a-t-elle expliqué à l'AFP. Elle a dit avoir surtout entendu des réactions positives au sein de la communauté musulmane de la capitale danoise, tandis que les critiques étaient "modérées".

Mme Khankan, islamologue et intellectuelle connue au Danemark, a invoqué "une tradition islamique permettant aux femmes d'être imams", et a mis les réticences à cette idée sur le compte de l'ignorance.
Des mosquées semblables existent déjà dans d'autres pays, comme l'Allemagne, le Canada ou les États-Unis.

L'imam qui dirige une des plus grandes mosquées de la ville, Waseem Hussein, s'est interrogé sur la pertinence du projet. "Faut-il aussi qu'on ait une mosquée réservée aux hommes? Il y aurait certainement des protestations au sein de la population danoise", a-t-il dit au quotidien Politiken.

Alors qu'un journal danois a affirmé à tort que pour raisons de sécurité l'adresse serait gardée secrète, Mme Khankan a souligné n'avoir reçu "aucune menace quelle qu'elle soit". La première prière du vendredi attend que la mosquée ait trouvé huit autres imams, en plus des deux déjà impliquées.

L'islam est régulièrement au cœur du débat politique au Danemark, pays qui reste marqué par les manifestations violentes dans le monde musulman contre les caricatures de Mahomet publiées en 2005 par le quotidien Jyllands-Posten. Un parti anti-immigration qui dénonce l'"islamisation de l'Europe", le Parti populaire danois, était arrivé deuxième aux élections législatives en juin.

http://www.lorientlejour.com/article/969989/ouverture-dune-mosquee-pour-femmes-au-danemark.html


L’Iran vend son pétrole à l’Europe 1,25 dollars moins cher que l’Arabie saoudite  12/02/2016

L’Iran vend son pétrole à l’Europe 1,25 dollars moins cher que l’Arabie saoudite







L’Iran a en outre proposé à ses clients asiatiques un rabais de 2,60 dollars le baril, alors que l’Arabie saoudite n’a cédé que 2,40 dollars.

Pour la première fois de l’histoire, l’Iran vend son pétrole moins cher que Riyad. Les rabais ne concernent que le pétrole lourd. Téhéran, tout comme Riyad, calculent leurs rabais en s’orientant sur les marques Oman et Dubai. Malgré la rivalité idéologique, le pétrole saoudien jouait un rôle clé en Iran depuis 2006: les prix de l’or noir iranien dépendaient de ceux fixés par Riyad. A présent, Téhéran a décidé de devancer l’adversaire en proposant à ses clients asiatiques un rabais supplémentaire de $0,20.

Le pétrole léger, à basse teneur en soufre, est plus facile à traiter et est donc très demandé, c’est pourquoi les rabais ne le concernent pas. La remise sur l’Iranian Light est toujours de $0,80 le baril par rapport aux types les plus populaires. Dans ce domaine, la stratégie iranienne correspond à celle de Riyad concernant les types de pétrole léger.

Mais cette remise supplémentaire sur le pétrole lourd signifie qu’aucune entente n’est à l’ordre du jour entre l’Iran et l’Arabie saoudite, constatent les experts.

L’Iran était le deuxième plus grand producteur de pétrole de l’OPEP avant l’introduction des sanctions les plus sévères en 2012. A présent, le pays occupe le 5e rang parmi les 13 pays membres de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole). Téhéran cherche à récupérer rapidement sa part de marché avant de relancer les négociations avec l’Arabie saoudite dans le cadre de l’OPEP. Jusque-là, il maintiendra les prix à un niveau bas.

Même si cette confrontation traîne en longueur, un cours de 30 dollars le baril n’effraie pas Téhéran. En effet, le prix de revient de l’extraction en Iran se chiffre à $3 à $7 le baril, en fonction de la région. Toutefois, Téhéran a besoin de sommes colossales pour moderniser les sites pétroliers désuets.

Cependant, la République islamique est aujourd’hui un marché émergent unique. Alors que le capital fuit la plupart des pays, l’Iran représente un aimant pour les investissements. Selon des experts, les investissements annuels dans l’économie iranienne pourraient se chiffrer à 100 milliards de dollars.

http://www.algerie1.com/affaires/liran-vend-son-petrole-a-leurope-125-dollars-moins-cher-que-larabie-saoudite/


La Russie va soutenir l'Irak dans la lutte contre l'État islamique  12/02/2016

La Russie va soutenir l'Irak dans la lutte contre l'État islamique






Jeudi, la Russie a confirmé son soutien à l'Irak dans la lutte contre le groupe de combattants de l'État islamique qui s'est emparé de vastes régions du pays.

En visite à Bagdad, le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine s'est entretenu jeudi avec de hauts responsables irakiens, et a conclu un accord de coopération visant à resserrer les liens bilatéraux dans différents domaines.

"Moscou peut satisfaire aux besoins des dirigeants irakiens dans la lutte contre le terrorisme grâce à l'échange de renseignements, la formation de forces de sécurité et la fourniture d'équipements militaires,'' a dit M. Rogozine lors d'une conférence de presse commune avec le ministre irakien des Affaires étrangères Ibrahim al-Jaafari.

 l a ajouté que Moscou apportera ce soutien ''si le gouvernement irakien en fait la demande officielle.''

À la tête d'une délégation d'une centaine de responsables et d'experts économiques, militaires et financiers russes, le vice-Premier ministre a indiqué que les deux parties étaient convenues de renforcer la coopération dans les domaines des transports, des soins de santé et de l'aviation civile. 

Le ministre irakien des Affaires étrangères a affirmé que l'accord portera sur le pétrole, l'électricité, les ressources en eau et l'industrie. Plus tôt dans la journée, MM. Jaafari et Rogozine ont co-présidé la commission intergouvernementale russo-irakienne lors de la rencontre à Bagdad des membres de la délégation russe et de leurs homologues irakiens.

M. Rogozine, qui est arrivé à Bagdad mercredi pour une visite de deux jours, a également rencontré le président irakien Fuad Masoum et le président du Parlement Salim al-Jubouri.

http://french.cri.cn/621/2016/02/12/241s467635.htm


Assad d'accord pour négocier, tout en combattant le "terrorisme"  12/02/2016

Assad d'accord pour négocier, tout en combattant le "terrorisme"





Le président syrien Bachar el-Assad a affirmé vouloir mener des négociations avec l'opposition tout en poursuivant la guerre contre la rébellion armée.

"Depuis le début de la crise, nous croyons totalement aux négociations et à l'action politique. Cependant, négocier ne signifie pas qu'on arrête de combattre le terrorisme. Les deux volets sont indispensables en Syrie (...) Le premier volet est indépendant du second", a-t-il déclaré dans une interview exclusive à l'AFP.

Le président syrien Bachar el-Assad a catégoriquement rejeté les accusations de l'Onu rendant son régime responsable de crimes de guerre, affirmant que la plupart des rapports des institutions des Nations unies étaient "politisés" et infondés.

"Les institutions onusiennes (...) sont essentiellement dominées par les puissances occidentales et la plupart de leurs rapports sont politisés" et "n'avancent pas de preuves", a-t-il déclaré dans une interview exclusive à l'AFP, sa première à un média depuis environ deux mois.

"C'est pourquoi je ne crains ni ces menaces ni ces allégations", a-t-il répondu lorsque les journalistes de l'AFP lui ont demandé s'il ne craignait pas de devoir rendre des comptes un jour devant un tribunal international.

http://www.lorientlejour.com/article/969940/assad-daccord-pour-negocier-tout-en-combattant-le-terrorisme-afp.html
http://www.lorientlejour.com/article/969947/assad-rejette-les-accusations-de-crimes-de-guerre-en-syrie.html


La Tunisie se prépare aux conséquences d'une intervention militaire en Libye  12/02/2016

La Tunisie se prépare aux conséquences d'une intervention militaire en Libye








La Tunisie a annoncé vendredi qu'elle allait mettre en place des commissions régionales chargées d'élaborer "un plan" pour faire face aux conséquences d'une éventuelle intervention militaire internationale en Libye, pays voisin livré au chaos.

En 2011, la Tunisie, pays d'environ 11 millions d'habitants, avait accueilli plusieurs centaines de milliers de personnes - Libyens et non Libyens - fuyant le conflit qui a provoqué la chute de Mouammar Kadhafi en Libye.
"En prévision du développement de la situation en Libye et de ses conséquences, le chef du gouvernement Habib Essid a autorisé les gouverneurs des régions du sud-est à former des commissions régionales", a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

Elles seront composées "des diverses parties concernées afin de prendre les précautions nécessaires et mettre au point un plan de travail au niveau de chaque gouvernorat, pour se préparer à faire face de manière réussie et sur le terrain aux (...) évènements exceptionnels qui pourraient se produire", poursuit le texte, sans davantage de précisions.

Le ministère de la Santé avait déjà indiqué jeudi dans un communiqué avoir consacré une réunion à l'examen d'un "plan d'urgence dans le domaine de la santé (...) en prévision de l'afflux sur le territoire tunisien de réfugiés et de migrants fuyant les frappes militaires qui pourraient se produire en Libye".

Une éventuelle intervention militaire internationale en Libye inquiète grandement en Tunisie. "Je dis, et très clairement, aux amis qui pensent à cela (à une intervention, ndlr) de ne pas penser seulement à leurs intérêts. De penser aux intérêts des pays voisins et au premier rang la Tunisie", a récemment déclaré le président Béji Caïd Essebsi. "Avant tout acte de ce genre, s'il vous plaît, consultez-nous, parce qu'il peut vous servir mais nous porter atteinte", a-t-il fait valoir.

http://www.lorientlejour.com/article/969927/la-tunisie-se-prepare-aux-consequences-dune-intervention-militaire-en-libye.html


Égypte: des milliers de médecins manifestent contre la police  12/02/2016

Égypte: des milliers de médecins manifestent contre la police







Des milliers de médecins égyptiens ont participé vendredi à un rassemblement autour du siège de leur syndicat au Caire, pour protester contre l'agression par la police de deux confrères dans un hôpital public le mois dernier.

Le syndicat des médecins a lancé un appel à la tenue d'une "journée de la dignité" après que deux médecins de l'hôpital al-Matriya (dans le nord-est du Caire) ont été frappés le 28 janvier par neuf policiers pour avoir refusé d'établir un rapport médical incorrect.

Les neuf membres de la police ont été entendus par le parquet qui a décidé jeudi de ne retenir aucune charge contre eux suite aux investigations. Cette annonce a provoqué la colère des médecins dont quelques milliers ont investi le siège et les environs de leur syndicat près de la place Tahrir.

En signe de protestation, "le syndicat a décidé de continuer à soigner les patients, mais gratuitement, jusqu'à ce que les policiers soient traduits en justice. Nous ne voulons pas que les malades soient affectés" par le mouvement de protestation, a affirmé à l'AFP le président du syndicat Hussein Khairi.

Les médecins se plaignent de ne pas pouvoir exercer en sécurité, surtout dans les établissements publics.
"Il est regrettable que la police qui est censée nous protéger s'en prenne à nous", a déploré Najat Abdel Ghani, médecin présente à la manifestation.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur n'a pas répondu aux appels de l'AFP pour commenter les faits.
Les agressions des membres des forces de l'ordre contre des civils se sont multipliées dernièrement en Egypte. Mardi, un tribunal égyptien a condamné un policier à huit ans de prison pour avoir battu à mort un vétérinaire en détention et falsifié des documents officiels pour accuser la victime de trafic de drogue.

http://www.lorientlejour.com/article/969976/egypte-des-milliers-de-medecins-manifestent-contre-la-police.html


L'Italie enterre son étudiant supplicié et met l’Égypte en garde  12/02/2016

L'Italie enterre son étudiant supplicié et met l’Égypte en garde








Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, a prévenu l’Égypte que l'amitié entre les deux pays était en jeu dans l'enquête sur la mort sous la torture au Caire d'un étudiant italien qui doit être enterré vendredi.

Une équipe d'enquêteurs italiens est en Égypte depuis une semaine pour tenter de faire la lumière sur la mort de Giulio Regeni, 28 ans, disparu le 25 janvier au Caire et dont le corps mutilé a été retrouvé le 3 février dans un fossé.

"Pour l'instant, nous avons obtenu toutes les réponses que nous demandions et nous avons demandé que tous les éléments soient sur la table, pour que la vérité soit faite et que les vrais coupables soient pris", a déclaré M. Renzi vendredi à la radio publique Rai.

"C'est un événement tragique. J'adresse mes condoléances à la famille de Giulio et je dis que nous avons insisté auprès des Égyptiens: l'amitié est un bien précieux mais elle n'est possible que dans la vérité", a-t-il ajouté.

Doctorant à l'université britannique de Cambridge, Giulio Regeni faisait des recherches sur les mouvements ouvriers en Égypte. Selon l'autopsie, il a subi de nombreuses fractures, des coups répétés, des brûlures, et tous ses ongles ont été arrachés.

En Italie, mais aussi sur les réseaux sociaux et dans les milieux diplomatiques en Égypte, la thèse privilégiée est celle d'une bavure policière, dans un pays où les détentions arbitraires et les tortures sont fréquentes. Mais le ministre égyptien de l'Intérieur, Magdy Abdel Ghaffar, a vivement rejeté ces "rumeurs" et assuré que le jeune homme n'avait jamais été arrêté.

Selon la presse italienne, les enquêteurs italiens au Caire ont interrogé jeudi un Egyptien qui a témoigné avoir vu un étranger enlevé dans un fourgon de la police près du domicile de Giulio Regeni aux alentours de l'heure où il a cessé de donner signe de vie.

Dans la région du Frioul, dans le nord de l'Italie, les drapeaux étaient en berne à Fiumicello, la ville natale du jeune homme, où ses funérailles étaient prévues dans l'après-midi dans un gymnase.
Des dizaines de proches et d'amis du monde entier ont fait le voyage pour honorer sa mémoire, et les habitants de la petite ville se sont organisés pour qu'ils soient tous accueillis dans des familles.

Des représentants des trois religions monothéistes doivent être présents, dont un prêtre copte égyptien. Mais la famille a demandé aux médias de se tenir à distance pour respecter le caractère privé de la cérémonie.

http://www.lorientlejour.com/article/969933/litalie-enterre-son-etudiant-supplicie-et-met-legypte-en-garde.html


Alger: Les Palestiniens accueillis en héros  12/02/2016

Alger: Les Palestiniens accueillis en héros









Même si la situation politico-économique reste toujours confuse en Algérie, la population s’est vivement félicitée de l’annonce d’un match amical avec le pays le plus adoré des algériens, la Palestine.

Les Algériens, en liesse, après l’arrivée jeudi après midi de la sélection olympique palestinienne à l’aéroport international, Houari Boumediene.Plusieurs centaines de supporters se sont déplacés pour accueillir les palestiniens qui étaient très émus par l’accueil spectaculaire qui leur a été réservé.

C’est sous les chants de «Falestine Chouhadas », de chaleureux applaudissements et des youyous stridents au rythme de la cornaque la délégation palestinienne a été spectaculairement accueillie.

Cette dernière éblouie par l’amour que lui porte le peuple algérien. Les joueurs et les membres de l’encadrement étaient émus et très touchés par les chants et l’accueil spectaculaire qui dégage beaucoup d’estime à leurs égards.

«Nous sommes très heureux de voir nos frères algériens venir ici pour nous saluer. Tout Palestinien aurait aimé à notre place. Les marque de sympathie des algériens traduisent leur amour pour la Palestine et leur soutien à une cause qui est aussi la leur »,a affirmé le capitaine de la sélection palestinienne.

Il reste à rappeler que la rencontre amicale entre la sélection olympique algérienne et son homologue palestinienne est prévue le mercredi 17 février au stade du 5 juillet d’Alger.

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/272724.html


Syrie: une offensive terrestre de troupes locales et de pays arabes serait "décisive" (Valls)  12/02/2016

Syrie: une offensive terrestre de troupes locales et de pays arabes serait "décisive" (Valls)







Le Premier ministre français Manuel Valls a jugé qu'une offensive au sol de troupes basées localement et venant éventuellement d'autres pays arabes serait "décisive" pour venir à bout de l'organisation Etat islamique (EI), dans une interview publiée vendredi en Allemagne.

"Les opérations militaires en Irak et en Syrie sont menées aujourd'hui par une coalition de plusieurs pays, qui forment des troupes locales et les conseillent. L'offensive terrestre de ces troupes locales - et aussi de certains pays arabes s'ils veulent le faire - est décisive (dans le cadre de la lutte contre l'EI), ne serait-ce que pour tenir les zones reconquises", a-t-il déclaré aux journaux du groupe de presse régionale Funke.

Le chef du gouvernement français qui doit participer dans la journée à la Conférence de Munich sur la sécurité, dominée par les efforts pour relancer le processus de paix en Syrie, a dans le même temps souligné que "chaque pays est souverain dans ses décisions".
"La France, en ce qui la concerne, n'a pas l'intention d'envoyer des troupes au sol dans la lutte contre Daech (l'acronyme arabe pour le groupe EI, ndlr)", a-t-il ajouté.

L'Arabie saoudite a récemment évoqué l'idée de dépêcher des troupes au sol en Syrie, dans le cadre de la coalition internationale contre le groupe jihadiste. Et Washington, par la voix de responsables du Pentagone, a dit voir d'un bon oeil cette offre saoudienne.

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, également présent à Munich, a pour sa part mis en garde dans une autre interview publiée vendredi en Allemagne, contre le fait qu'une offensive terrestre étrangère en Syrie présenterait le risque de déclencher "une nouvelle guerre mondiale".
"Les offensives terrestres conduisent généralement à ce qu'une guerre devienne permanente", a averti dans le quotidien Handelsblatt le Premier ministre, ajoutant à ce propos: "toutes les parties doivent être contraintes de s'asseoir à la table de négociations plutôt que de déclencher une nouvelle guerre mondiale".

Les Etats-Unis et la Russie sont tombés d'accord dans la nuit de jeudi à vendredi à Munich sur une "cessation des hostilités" en Syrie dans un délai d'une semaine, exception faite de la lutte contre le groupe EI, afin de relancer le processus de paix et de stopper l'exode de civils.

http://www.lorientlejour.com/article/969900/syrie-une-offensive-terrestre-de-troupes-locales-et-de-pays-arabes-serait-decisive-valls.html


Mali: deux Casques bleus tués dans une attaque à Kidal (Minusma)  12/02/2016

Mali: deux Casques bleus tués dans une attaque à Kidal (Minusma)









Deux Casques bleus de la Mission de l'Onu au Mali (Minusma)ont été tués et trente autres blessés vendredi lors de l'attaque du camp de la Minusma à Kidal (nord-est) par des jihadistes, a appris l'AFP de sources au sein de la force de l'Onu.

Cette attaque survient une semaine après celle, revendiquée par el-Qaëda au Maghreb islamique (Aqmi), qui a visé une base de policiers nigérians de la Minusma installée dans un ancien hôtel à Tombouctou (nord-ouest), coûtant la vie à un militaire malien, ainsi qu'à au moins quatre assaillants, selon les autorités maliennes.

"Notre camp à Kidal a été attaqué ce vendredi tôt le matin par des terroristes. Nous avons riposté, mais deux Casques bleus ont été tués, et 30 autres blessés", a déclaré à l'AFP une source sécuritaire au sein de la Minusma.
Les "terroristes ont attaqué à l'aide de roquettes. Il y a au moins deux heures d'échanges de coups de feu", a indiqué cette source. Confirmant l'information, un militaire guinéen de la Minusma a précisé à l'AFP que les Casques bleus tués appartenaient à ce contingent.

Parmi les trente blessés, "sept sont dans un état grave", a ajouté le militaire guinéen de la Minusma.
La Minusma, déployée depuis juillet 2013, est la mission de maintien de la paix de l'Onu la plus coûteuse en vies humaines depuis la Somalie en 1993-1995.

http://www.lorientlejour.com/article/969903/mali-deux-casques-bleus-tues-dans-une-attaque-a-kidal-minusma.html


L’OTAN veut faire du Maroc un partenaire stratégique  12/02/2016

L’OTAN veut faire du Maroc un partenaire stratégique






Un haut responsable de l’OTAN, le général Petr Pavel, s’est déplacé dernièrement à Rabat pour examiner avec ses homologues marocains les moyens de hisser au plus haut niveau la coopération militaire avec le royaume.

«Le Maroc partenaire stratégique de l’Organisation du traité de l’Atlantique du Nord». Un simple effet d’annonce ou une réelle volonté de la part de l’OTAN? «Des rapports spécialisés dans les questions de défense affirment que le déplacement, dernièrement, à Rabat, du général Petr Pavel, se veut la manifestation la plus éclatante de la volonté de l’OTAN de faire du Maroc un partenaire stratégique», rapporte Al Massae dans son édition de ce jeudi 11 février.

«Le haut responsable militaire de l’OTAN a tenu des réunions de haut niveau avec ses homologues en vue de renforcer la coopération avec le royaume», indique encore le quotidien, relevant que «le Maroc est le plus important allié de l’OTAN à l’échelle de toute l’Afrique».

Al Massae en veut également pour preuve «les contacts permanents des autorités marocaines avec les hauts responsables de l’OTAN».

«Tous les indicateurs laissent penser que les unités armées relevant de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord vont multiplier, dans les années à venir, leurs manœuvres militaires conjointes avec le Maroc», souligne Al Massae.

Pour rappel, l’ancien président républicain des Etats-Unis, George Walker Bush, avait qualifié le Maroc d'«allié majeur hors OTAN». Une désignation donnée à de proches alliés travaillant étroitement avec les forces armées des Etats-Unis sans être membres de l’OTAN.

Cette préférence n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Durant l’exercice 2015, les actions de coopération de l’OTAN avec le Maroc se sont intensifiées de manière significative. Le Maroc a ainsi été invité à participer, en novembre 2015, aux plus grandes manœuvres militaires de l’OTAN et ses alliés jamais organisées depuis la fin de la guerre froide.

http://www.le360.ma/fr/politique/lotan-veut-faire-du-maroc-un-partenaire-strategique-63038


Allemagne: recrudescence des crimes commis par des radicaux d’extrême droite  12/02/2016

Allemagne: recrudescence des crimes commis par des radicaux d’extrême droite






En Allemagne, le nombre de crimes commis par les radicaux d’extrême droite a augmenté de 30% en 2015, selon le député allemand Peter Pau, qui se réfère aux données du ministère des Affaires étrangères du pays.

Les services d'ordre allemands ont enregistré 13.846 incidents impliquant des radicaux de droite en 2015, contre 10.541 en 2014. Ces données demeurent provisoires, le ministère allemand de l'Intérieur continuant à recevoir des données sur les crimes.

En 2015, 921 incidents sur les 13.846 enregistrés sont liés à des actes de violence tandis qu'en 2014, seulement 496 crimes semblables ont été enregistrés. M.Pau estime que ce fait s'explique par un afflux de migrants sans précédent dans le pays, rapporte le journal Politico.

Alors que le nombre des crimes commis par des militants d'extrême droite ne cesse d'augmenter, la ministre allemande du Travail Andrea Nahles a demandé le versement de 450 millions d'euros pour l'intégration des réfugiés. Selon la ministre, il s'agit du montant nécessaire à l'insertion professionnelle de 100.000 de migrants. Selon les études d'institutions allemandes indépendantes, l'Allemagne devra dépenser près de 25 milliards d'euros par an pour l'intégration des migrants.

Selon Frank-Jürgen Weise, chef du Bureau fédéral sur la migration et les réfugiés, cité par l'Express, entre 670.000 et 770.000 personnes arrivées en Allemagne en 2015 sont toujours en attente de la décision finale concernant leurs demandes d'asile, la majorité n'étant même pas en mesure de s'inscrire correctement.

Le responsable a souligné que cette situation était inacceptable. Selon lui, le délais d'attente est beaucoup trop long, et cela est également mauvais pour le marché du travail. M.Weise annonce qu'entre 300.000 et 400.000 réfugiés en Allemagne ne sont pas encore enregistrés.

La crise migratoire a touché toute l'Europe. Dans cette situation, l'Allemagne représente un cas particulier, car c'est le pays qui, ayant déjà accueilli plus d'un million de réfugiés, semble souffrir le plus de la crise.

http://fr.sputniknews.com/international/20160211/1021676555/allemagne-extreme-droite-migrants.html


Syrie: accord pour une "cessation des hostilités" dans la semaine (Kerry)  12/02/2016

Syrie: accord pour une "cessation des hostilités" dans la semaine (Kerry)






Les principaux acteurs du dossier syrien sont tombés d'accord dans la nuit de jeudi à vendredi sur une "cessation des hostilités" en Syrie dans un délai d'une semaine et sur un accès accru de l'aide humanitaire aux civils en détresse.

"Nous avons convenu une cessation des hostilités dans tout le pays dans un délai d'une semaine", a déclaré le chef de la diplomatie américaine John Kerry lors d'une conférence de presse. L'accès à l'aide humanitaire va être élargi à une série de villes. Les négociations intersyriennes doivent par ailleurs "reprendre dès que possible", a dit M. Kerry.

http://www.lorientlejour.com/article/969885/syrie-accord-pour-une-cessation-des-hostilites-dans-la-semaine-kerry.html


Le patriarche russe Kirill à Cuba pour une rencontre historique avec le pape François  12/02/2016

Le patriarche russe Kirill à Cuba pour une rencontre historique avec le pape François








Le patriarche de l'Eglise orthodoxe russe Kirill est arrivé jeudi à La Havane pour y rencontrer vendredi le pape François à l'occasion d'une entrevue historique entre les chefs de deux des plus grandes confessions chrétiennes.

Cette rencontre sera la première entre un patriarche de l'Eglise orthodoxe russe et un chef de l'Eglise catholique romaine depuis le schisme entre les Eglises d'Orient et d'Occident de 1054.
Arrivé dans l'après-midi à bord d'un avion gouvernemental russe, Kirill a été accueilli à l'aéroport José Marti par le président cubain Raul Castro, ont constaté des journalistes de l'AFP.
"J'arrive ici pour une visite d'amitié, à l'invitation du chef d'Etat de Cuba (...) Les peuples de Russie et de Cuba sont unis par de nombreuses années de collaboration, de coopération et d'amitié", a déclaré Kirill dans une brève allocution à son arrivée.

Le patriarche russe entame à Cuba un périple latino-américain de 11 jours qui doit également le mener au Paraguay puis au Brésil. De son côté, le pape François fera étape à Cuba avant de gagner le Mexique.
Les deux chefs religieux, qui avaient besoin d'un terrain neutre, profiteront de ces voyages pour se retrouver quelques heures à l'aéroport de La Havane vendredi après-midi.

Cette rencontre historique, préparée de longue date dans le plus grand secret, commencera par un entretien de deux heures et "se conclura par la signature d'une déclaration commune", selon un communiqué conjoint des deux Eglises.

http://www.lorientlejour.com/article/969802/le-patriarche-russe-kirill-a-cuba-pour-une-rencontre-historique-avec-le-pape-francois.html


Amnesty réclame des soins pour un détenu de Guantanamo torturé par la CIA  12/02/2016

Amnesty réclame des soins pour un détenu de Guantanamo torturé par la CIA







Un détenu de Guantanamo torturé par la CIA il y a une dizaine d'années a besoin de soins pour faire face aux conséquences de ces sévices, selon l'ONG de défense des droits de l'homme Amnesty International.
La branche américaine d'Amnesty a écrit au responsable des affaires de santé au Pentagone pour réclamer ces soins pour le Saoudien Moustapha al-Houssaoui, l'un des cinq détenus de Guantanamo accusés d'avoir planifié les attentats du 11-Septembre.

Moustapha al-Houssaoui souffre de plusieurs problèmes dans le rectum, "très douloureux et humiliants", qui "pourraient bien être le résultat de tortures de fonctionnaires américains: en clair de la sodomie par un corps étranger pendant sa détention par la CIA", selon ce courrier signée par Margaret Huang, directrice d'Amnesty International aux Etats-Unis, et rendu public mercredi.
Or il n'a reçu qu'un "traitement symptomatique minimal" à base de médicaments antidouleur, et n'a pas pu avoir accès notamment à une consultation chirurgicale nécessaire, selon Amnesty, qui cite ses avocats.
"Ne pas fournir des soins médicaux appropriés et continus à un détenu (...) contrevient aux obligations légales internationales des Etats-Unis", selon la lettre d'Amnesty International.

Un porte-parole du Pentagone, Gary Ross, interrogé par l'AFP, a refusé de commenter le cas particulier de Moustapha al-Houssaoui.
Mais il a assuré que "tous les détenus" du camp de prisonnier de l'île cubaine "reçoivent un traitement médical et dentaire équivalent à celui des militaires américains en poste" à Guantanamo.
Les sévices subis par Moustapha al-Houssaoui des mains de la CIA sont évoqués dans le rapport du Sénat américain sur la torture publié en décembre 2014.

http://www.lorientlejour.com/article/969719/amnesty-reclame-des-soins-pour-un-detenu-de-guantanamo-torture-par-la-cia.html


1 2 3 4 5 » ... 2820

Publicité

Brèves



Commentaires