Les Etats-Unis et l'Iran ont discuté à New York de la lutte contre l'EI (USA)  19/09/2014

Les Etats-Unis et l'Iran ont discuté à New York de la lutte contre l'EI (USA)




Les Etats-Unis et l'Iran ont parlé cette semaine de la lutte contre les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et en Syrie, en marge de leurs négociations bilatérales sur le programme nucléaire iranien, a indiqué vendredi la diplomatie américaine.

"La discussion sur la menace (que représente l'EI) a eu lieu en marge des pourparlers" sur le nucléaire qui se sont tenus mercredi et jeudi à New York entre les grandes puissances et Téhéran, a déclaré un porte-parole du département d'Etat, Jeff Rathke.

Le diplomate a rappelé que ces entretiens entre Washington et Téhéran sur l'Irak et sur la lutte contre le groupe EI étaient "séparées" des tractations sur le nucléaire, mais qu'elles s'étaient déjà produites, notamment lors d'un dernier cycle à Vienne.

Le secrétaire d'Etat John Kerry avait lui-même affirmé à Paris lundi être opposé à toute "coordination militaire" avec l'Iran, également ennemi du groupe EI, mais qu'il était favorable à poursuivre une "conversation diplomatique" avec la République islamique sur ce dossier.

Le cadre des négociations sur le nucléaire semble convenir aux deux pays pour s'isoler et discuter du combat contre les jihadistes ultra-radicaux sunnites qui sévissent en Irak et en Syrie.

Pas question pour autant aux yeux des Américains de considérer les Iraniens comme membres de la coalition internationale anti-EI, notamment en raison du soutien militaire de l'Iran au régime syrien.

Les Etats-Unis et l'Iran n'ont plus de relations diplomatiques depuis avril 1980, mais sont en plein rapprochement depuis un an à la faveur du dossier nucléaire.

http://www.lorientlejour.com/article/886950/les-etats-unis-et-liran-ont-discute-a-new-york-de-la-lutte-contre-lei-usa.html


Crime contre l’humanité : la CPI affirme qu’elle ne peut pas juger les “généraux Algériens”  19/09/2014

Crime contre l’humanité : la CPI affirme qu’elle ne peut pas juger les “généraux Algériens”






La Cour Pénale Internationale (CPI), basée à La Haye, a rendu son verdict : elle ne pourra pas poursuivre les généraux et hauts gradés algériens pour “crime contre l’humanité”. La plainte, déposée en mars dernier par un opposant algérien en exil, a été rejetée par le bureau du Procureur de la CPI, a-t-on appris vendredi, prétextant qu’elle “ne pourra enquêter sur bon nombre d’allégations graves” contenues dans cette plainte.

Ni le général Toufik, le patron du DRS, ni Khaled Nezzar, général à la retraite et ancien ministre de la Défense nationale, ni le général major Abdelhamid Djouadi, ancien commandant de la 5ème région militaire, ne pourront être inquiétés par les juges de la CPI, a révélé vendredi Brahim Younessi. L’opposant algérien, qui a tenté de mobiliser La Haye contre les décideurs militaires algériens afin d’obtenir des comptes à propos de l’exécution sommaire (meurtre, disparition forcée, homicide intentionnel…) de son frère Foudil Younessi, dans l’enceinte de la prison de Tazoult (wilaya de Batna, à l’est du pays), en mars 1994.

Selon notre source, la CPI justifie son rejet par la limitation de sa compétence “au génocide, aux crimes contre l’humanité et aux crimes de guerre, tels qu’ils sont définis dans le Statut de Rome (articles 6 à 8), à condition qu’ils aient été commis le 1er juillet 2002 ou après cette date (article 1)”. La Haye explique également qu’elle “a uniquement compétence à l’égard des crimes commis sur le territoire d’un Etat ayant accepté [sa] compétence, ou de crimes commis par un ressortissant d’un tel Etat (article 12), ou lorsque le Conseil de sécurité défère une situation à la Cour (article 13)”. Et comme l’Algérie a signé le Statut de Rome mais ne l’a pas encore ratifié, il n’y a donc aucune possibilité légale de traduire en justice les généraux algériens pour crime contre l’humanité.

Brahim Younessi, l’auteur de la plainte contre les généraux algériens, ne cache pas sa déception, mais se déclare “intimement convaincu que la situation interne de l’Algérie, du Maghreb et du monde”, participent de ce refus qu’il déplore. Il fait savoir en dernier lieu que l’affaire Foudil Younessi ne fait que commencer. “Une autre plainte sera déposée devant des juridictions françaises, suisses ou belges, sur la base de la compétence universelle”, promet-il. Mais ces juridictions vont-elles retenir la plainte et convoquer des responsables militaires algériens ? L’avenir nous le dira…

http://www.algerie-focus.com/blog/2014/09/crime-contre-lhumanite-la-cpi-affirme-quelle-ne-peut-pas-juger-les-generaux-algeriens/


Hamas : Les conditions qui ont fait exploser la situation à Gaza persistent toujours  19/09/2014

Hamas : Les conditions qui ont fait exploser la situation à Gaza persistent toujours




Le mouvement de résistance islamique du Hamas a déclaré que les conditions qui ont fait exploser la situation dans la bande de Gaza sont toujours de vigueur.

Le porte parole du mouvement, Sami Abou Zouhri, a appelé dans un communiqué de presse la communauté internationale à assumer ses responsabilités en prenant des mesures concrètes pour lever le blocus et lancer immédiatement la reconstruction de Gaza.

L’occupation n’a jusqu’à présent exécuté aucun des articles de l’accord de cessez-le-feu qui a été signé sous le parrainage de l’Egypte pour mettre fin à l’agression sur Gaza, de même qu’aucun effort n’a été entrepris sérieusement pour reconstruire ce qui a été détruit par l’occupation.

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7MEHYItZclYb52Qd9OEavynUDNMD4Y3md%2bc7GY1BIrYtvnDOWyyaeLnUpnlvWumqI11BKtUFZRtYUS0PVeEaHR65nPKPlwcyk122M17ceXVo%3d


Al Majd Al Amni : le naufrage des barques des migrants dans la méditerranée a été planifié  19/09/2014

Al Majd Al Amni : le naufrage des barques des migrants dans la méditerranée a été planifié




Des enquêtes préliminaires obtenues par le site "Al Majd Al Amni" montrent que le naufrage des trois barques qui transportaient des migrants de la bande de Gaza n’était pas accidentel, mais a été planifié par les services de renseignement de la région.

Les enquêtes obtenues par le site ont souligné que les trois barques ont été noyées volontairement par les services de renseignements.
Les estimations sécuritaires n’écartent pas l’hypothèse que l’ennemi israélien et d’autres services de renseignement ennemi de Gaza aient joué un rôle dans le ciblage des barques, surtout que ces barques transportaient de nombreux jeunes qui étaient à la recherche de sciences et de travail.

Les estimations ont soulignés la présence certaine de plans contre les jeunes de la bande de Gaza qui ont pour but de déformer leur réalité après la dernière guerre ou pour les empêcher de rejoindre le choix de la résistance qui a fait souffrir l’ennemi.

Une source sécuritaire a déclaré au site "Al Majd Al Amni" concernant le naufrage que la raison du soulèvement de cette question est d’enflammer la situation intérieur de Gaza est de les occuper dans des questions secondaires à leurs combats contre l’ennemi sioniste et les victoires réalisées par la résistance.
« Les naufrages qui ont eu lieu entre le début des révolutions arabes et jusqu’au début de l’agression contre Gaza, nous pouvons les considérer peu nombreux par rapport à la période de temps. Mais, contrairement à ce qu’il se passe maintenant et après l’agression contre Gaza, trois naufrages en moins d’une semaine est une situation inédite. A partir de là, nous pouvons créer un lien entre l’agression contre Gaza et entre l’augmentation des naufrage en mer de façon général », a-t-il ainsi poursuivi.

Les naufrages ont été planifiés d’une façon ou d’une autre. Des témoins ont assurés que de grands navires ont percutés volontairement les barques des migrants afin de les noyer »

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7RJR2VNsTp1hzaSUCKTyKxpN96WmXca%2fx4ILPJCCsOuHl3z3J8pjS%2bZ3we9nIBj4Gkk4prY80sT%2bnyy8d1H2BD6mJwNhcubT87TgmklqP3og%3d


Le Tchad accuse l’ONU de se servir de ses soldats comme « bouclier » au Mali  19/09/2014

Le Tchad accuse l’ONU de se servir de ses soldats comme « bouclier » au Mali





Le gouvernement tchadien a dénoncé vendredi dans un communiqué le traitement « discriminatoire » réservé à ses troupes au Mali, accusant la mission de l’ONU de les utiliser comme « bouclier », après la mort de cinq soldats dans le nord du pays.

« Le gouvernement tchadien constate avec regret que son contingent continue à garder ses positions au nord Mali et ne bénéficie d’aucune relève. Pire, notre contingent éprouve des difficultés énormes pour assurer sa logistique, sa mobilité et son alimentation », affirme communiqué.

Le contingent tchadien est « utilisé comme bouclier aux autres forces de la Misnusma, positionnées plus en retrait », accuse le gouvernement.

« Face à cette situation de précarité et de discrimination (…) le gouvernement interpelle les responsables de la Minusma (Mission de l’ONU au Mali) et les invite à un traitement juste et équitable de tous les contingents mobilisés dans cette opération », poursuit le texte.

« Un délai d’une semaine est accordé à la Minusma pour opérer les relèves nécessaires et mettre à la disposition du contingent tchadien tous les moyens destinés à l’accomplissement de sa mission », selon le communiqué.

Le gouvernement avertit que « passé ce délai, le Tchad se réserve le droit de prendre les mesures qui s’imposent », sans toutefois préciser de quelles mesures il s’agit.

Cinq soldats tchadiens de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) ont été tués jeudi par l’explosion d’une mine au passage de leur véhicule dans le nord du pays, selon l’armée malienne.

Un soldat tchadien de la Minusma avait déjà été tué et quatre blessés par l’explosion d’une mine au passage de leur véhicule le 14 septembre dans la même zone d’Aguelhoc, près de la frontière algérienne, moins de deux semaines après une attaque toute proche qui avait tué quatre Casques bleus tchadiens.

Le Tchad est en première ligne dans la lutte contre les groupes islamistes armés du Nord Mali depuis son engagement en janvier 2013, d’abord aux côtés de la force française Serval puis au sein de la force onusienne.

http://www.algerie1.com/flash-dactu/le-tchad-accuse-lonu-de-se-servir-de-ses-soldats-comme-bouclier-au-mali/


Irak : Première frappe française contre l’Etat islamique  19/09/2014

Irak : Première frappe française contre l’Etat islamique





«Ce matin à 9h40, nos avions Rafale ont mené une première frappe contre un dépôt logistique des terroristes de l’organisation Daech (acronyme arabe de l’Etat islamique, ndlr) dans le nord-est de l’Irak», a déclaré la présidence française, précisant que «l’objectif a été atteint et entièrement détruit».

Comme il l’avait annoncé, jeudi, lors de sa conférence de presse à l’Elysée, François Hollande a donné l’ordre à l’armée française de frapper les positions de l’Etat islamique en Irak. Depuis lundi, des avions français avaient mené plusieurs missions de reconnaissance afin d’identifier les cibles qui seraient visées. Du matériel et du personnel «spécialisé», selon la Défense, ont également été acheminés sur la base militaire française située aux Emirats arabes unis. C’est de là qu’ont décollé les Rafale qui ont mené cette première frappe avec succès.

L’Elysée a précisé qu’il ne s’agissait que d’un début. La France est le second pays, après les Etats-Unis, à mener de telles frappes. Quelques heures auparavant, Barack Obama s’était publiquement félicité du soutien français. Mais l’action de la France sur ce nouveau théâtre devrait être limitée.

Après le Mali et la Centrafrique, c’est la troisième fois depuis le début de son mandat que François Hollande demande aux armées de passer à l’action. Cet engagement français intervient dans un contexte budgétaire tendu pour la Défense, alors que les opérations déjà lancées risquent de durer. Les groupes terroristes multiplient en effet les actions contre les Casques bleus dans le nord du Mali: cinq soldats tchadiens ont ainsi trouvé la mort, jeudi, dans l’explosion de leur véhicule dans la région d’Aguelhok. Ces groupes sont soupçonnés de disposer de bases arrière dans le sud de la Libye. Jeudi, le président Hollande a exclu toute action unilatérale de la France dans ce pays, demandant à l’ONU de s’emparer de ce dossier. En Centrafrique, la situation demeure très volatile, au moment où l’ONU est censée prendre la main. Malgré une baisse globale du niveau de violence, le processus de réconciliation est au point mort. Paris maintient sur place 2000 soldats.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/irak-premiere-frappe-francaise-contre-letat-islamique/id-menu-957.html


La Turquie ouvre sa frontière aux Kurdes syriens fuyant l'EI  19/09/2014

La Turquie ouvre sa frontière aux Kurdes syriens fuyant l'EI





La Turquie a été contrainte vendredi d'ouvrir sa frontière pour accueillir quelques milliers de Kurdes de Syrie poussés à l'exode par les violents combats qui opposent les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) aux combattants kurdes dans le nord-est de la Syrie.

Le gouvernement turc, qui a déjà accueilli près d'un million et demi de réfugiés syriens depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011, a tenté vainement de bloquer les quelque 5.000 personnes qui se pressaient depuis la veille aux portes de sa localité de Dikmetas, avant de se résoudre à ouvrir ses portes.

"Nous avons ouvert notre frontière. Nous allons évidemment porter assistance à ces gens", a annoncé le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu à la presse en marge d'une visite officielle à Bakou (Azerbaïdjan).

"Nous allons aider tous les déplacés avec tous nos moyens mais notre objectif principal est de les aider, si possible, dans les limites des frontières syriennes", a-t-il ajouté.

Sitôt la décision annoncée, des cohortes de femmes, d'enfants et de personnes âgées chargées de quelques effets personnels ramassés à la hâte ont pu franchir, soulagées, le rideau de barbelés qui séparent les deux pays, sous l'oeil des forces de sécurité turques et des caméras de télévision.

"Que Dieu bénisse la Turquie", s'est exclamé une femme en pleurs interrogée par la chaîne de télévision Haber-Türk, "j'ai réussi à sauver mes deux enfants".

Le gouverneur de la province de Sanliurfa, Izzetin Küçük, a immédiatement insisté sur le caractère "exceptionnel" de cette mesure.

"Nous avons en effet décidé d'accueillir ces Syriens par obligation car ils étaient coincés sur un terrain très limité et menacés par les combats", a-t-il dit.

"L'EI s'est approché à 7 ou 8 km de notre frontière, menaçant la vie de quelque 4.000 personnes qui se trouvaient dans le secteur", a lui aussi justifié le vice-Premier ministre Numan Kurtulmus, qui a évoqué le risque d'un exode de 100.000 personnes si la localité de Aïn al-Arab (Kobané en langue kurde) venait à tomber aux mains des jihadistes.

Des bruits d'armes à feu et des explosions d'obus étaient audibles depuis la localité turque de Dikmetas, ont rapporté les médias.

M. Kurtulmus a également assuré que la Turquie était prête à se défendre en cas de menace directe de l'EI. "Toutes les mesures ont été prises", a-t-il dit.

Les déplacés kurdes ont commencé jeudi à quitter le secteur d'Aïn al-Arab, encerclée par les combattants de l'EI qui se sont emparés de plus d'une vingtaine de villages des alentours, selon une ONG syrienne.

Une déplacée a affirmé sur la chaîne Haber-Türk que les jihadistes avaient tué de nombreuses personnes dans les villages qu'ils ont conquis et évoqué des viols.

La décision initiale d'Ankara de ne pas accueillir ce nouvel exode syrien a suscité l'ire des populations kurdes de Turquie.

Dans la matinée, les forces de sécurité turques ont fait usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau sur le territoire turc pour disperser une centaine de manifestants qui protestaient contre la fermeture de la frontière.

En vertu de sa politique de "porte ouverte", la Turquie accueille aujourd'hui près d'un million et demi de réfugiés syriens qui ont fui les combats qui opposent depuis 2011 les rebelles aux troupes du président Bachar al-Assad.

Les capacités d'accueil des camps dressés le long de la frontière ont été dépassées depuis très longtemps et plus d'un million d'entre eux vivent dans les villes du pays, souvent dans la rue, provoquant des incidents de plus en plus fréquents avec la population locale.

Membre de l'Otan, la Turquie refuse de participer à toute opération militaire contre l'EI dans le cadre de la coalition mobilisée autour des Etats-Unis, par crainte de mettre en danger la vie de 49 de ses ressortissants retenus en otage par le groupe radical.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/la-turquie-ouvre-sa-frontiere-aux-kurdes-syriens-fuyant-l-ei/id-menu-957.html


Neo-Chalghoumi  19/09/2014


UN PSEUDO-IMAM REPRÉSENTE LES MUSULMANS FRANÇAIS AU SOMMET MONDIAL DES RELIGIONS.

Grillé par Twitter : Rachid Birbach, un homme qui se présente désormais comme un "imam conférencier" itinérant {http://panamza.com/ajp} après avoir affirmé être l'imam d'Auxerre, apparait aujourd'hui dans cette photo publiée sur Twitter.

L'individu est un proche d'Hassen Chalghoumi {http://panamza.com/6663 } et a participé à plusieurs rassemblements pro-israéliens qui se sont tenus (en France et en Suisse) lors de la dernière opération militaire israélienne contre Gaza.

L'image trahit sa présence inattendue au "Sommet mondial de l'Alliance des religions pour la paix" qui se tient actuellement en Corée du Sud. Cet évènement est organisé par l'Institut pour la Diplomatie Culturelle, une organisation basée à Berlin et Washington et dans laquelle la francophonie est supervisée par l'ex-ministre UMP (également proche du Crif) Michèle Alliot-Marie {http://panamza.com/ajq ; http://panamza.com/ajr}.

Birbach pose aux côtés de l'auteur de la publication: Shmuley Boteach, un personnage surnommé outre-Atlantique le "rabbin de l'Amérique" et dévoué à la défense de l'image d'Israël {http://panamza.com/ajs }.

Traduction du texte de "rabbi Schmuley" : "Cet homme est venu vers moi et m'a dit qu'il vit en France, qu'il est un leader musulman et qu'il adore Israël".

*** SOUTENEZ L'INFO-PANAMZA : http://panamza.com/6574 ***


La censure de France Télévisions ne passera pas  19/09/2014


LA CENSURE NE PASSERA PAS.

En moins de 12 heures, le groupe France Télévisions est intervenu auprès de Youtube et de Dailymotion pour supprimer une vidéo mise en ligne hier soir par Panamza.

Le sujet de l'article-vidéo {http://panamza.com/8251}?

L'exposition des méthodes d'Ulcan, cybercriminel franco-israélien, pour terroriser ses cibles et obtenir des informations auprès de la police.

Ce que révèle la vidéo qui ne comporte aucune image extraite de France Télévisions? L'impunité d'Ulcan qui découvre, via la consultation de son fichier policier, ne pas être sous le coup d'un mandat d'arrêt international.

Pourquoi le groupe France Télévisions voudrait-il cacher ce fait accablant pour les autorités françaises?

Dépêchez-vous de découvrir, si ce n'est pas déjà fait, la vidéo, remise cet après-midi en ligne sur deux sites étrangers :

http://www.veoh.com/watch/v77825291RTK4HycM
http://vk.com/video269791733_169830518

*** SOUTENEZ L'INFO-PANAMZA : http://panamza.com/6574 ***


Golan : les casques bleus philippins rentrent plus tôt que prévu  19/09/2014

Golan : les casques bleus philippins rentrent plus tôt que prévu






Les Philippines ont décidé de retirer plus tôt que prévu leurs casques bleus déployés sur le plateau du Golan en raison de la "détérioration" des conditions de sécurité, a annoncé vendredi un porte-parole de l'armée. Les premiers 244 soldats et personnels de soutien, sur un total de 344 Philippins, sont attendus vendredi à Manille, un mois plus tôt que ce qui était initialement prévu, a déclaré à l'AFP le lieutenant-colonel Ramon Zagala.

"Nos troupes sont en train d'être rapatriées à cause de la détérioration des conditions de sécurité", a dit le lieutenant-colonel Zagala. "La protection de nos soldats est de notre devoir national", a-t-il ajouté.

Les rebelles syriens du groupe extrémiste al-Nosra occupent désormais toute la partie syrienne du plateau. L'ONU avait annoncé lundi que des centaines de ses Casques bleus avaient évacué la partie syrienne du Golan pour gagner la partie israélienne, de l'autre côté de la zone de séparation délimitée en 1974 et que la Force de l'ONU sur le Golan (Fnuod) est chargée de surveiller. La Fnuod était menacée par l'avancée de "groupes armés" syriens, avait expliqué l'ONU.

Des Casques bleus philippins avaient été attaqués par les combattants d'al-Nosra fin août mais ils avaient refusé de se rendre et avaient pu éviter d'être capturés. Quarante-cinq casques bleus fidjiens avaient eux été pris en otages avant d'être libérés.

http://www.lorientlejour.com/article/886866/golan-les-casques-bleus-philippins-rentrent-plus-tot-que-prevu.html


Arab Bank accusée de financer le terrorisme: début des délibérations vendredi  19/09/2014

Arab Bank accusée de financer le terrorisme: début des délibérations vendredi




Un jury new-yorkais commencera vendredi à délibérer sur la culpabilité de la banque Arab Bank accusée d'avoir financé des attentats islamistes et transféré des millions de dollars au Hamas durant la deuxième Intifada.

La prestigieuse banque multinationale basée en Jordanie comparaît depuis mi-août devant la cour fédérale de Brooklyn à New York, à la suite d'une plainte déposée par quelque 300 Américains, victimes ou ayants-droit de victimes d'une vingtaine d'attentats terroristes entre 2001 et 2004 en Israël, Gaza et en Cisjordanie. Selon l'un de leurs avocats, les plaignants réclament un milliard de dollars en réparation.

Jeudi, la défense d'Arab Bank a fait valoir qu'aucun élément n'attestait que les cadres de la prestigieuse banque arabe aient soutenu le terrorisme.

"Il n'y a pas un mot de témoignage dans cette affaire qui vous conduira à conclure qu'une de ces personnes a délibérément soutenu le terrorisme. Pas un mot", a plaidé l'avocat Shand Stephens à l'adresse du jury, en concluant un mois de procès à New York.

La banque est accusée d'avoir versé 5.300 dollars aux familles d'auteurs d'attentats suicides pour le compte de l'organisation non-gouvernementale Saudi Committee.

Arab Bank ne nie pas avoir transféré de l'argent à des Palestiniens à la demande de Saudi Committee, qui a des comptes chez elle. Mais elle objecte que les bénéficiaires ne figuraient sur aucune liste terroriste.

"Aucun d'entre eux, pas un seul ne figure sur la liste des Etats-Unis, de l'ONU ou de l'UE", a martelé l'avocat de la banque, au cours de plus de trois heures de plaidoiries devant le tribunal fédéral.

Rien ne prouve que l'argent transféré par la banque ait été utilisé pour financer des attentats terroristes, comme ceux revendiqués par les mouvements islamistes tels que le Hamas et le Jihad islamique, a-t-il repris.

Il a argué qu'entre 2000 et 2004, aucun gouvernement n'avait taxé le Saudi Committee d'activité terroriste et que ses versements tous les mois à quelque 15.000 personnes étaient publics et approuvés par Israël.

"Ce n'est pas le rôle d'une banque d'arrêter des paiements qui ont été approuvés par tous ceux qui sont impliqués", a ajouté l'avocat. "On ne punit pas la famille de quelqu'un qui commet un acte criminel. On ne fait pas ça aux Etats-Unis (...) et ils ne le font pas en Cisjordanie et à Gaza".

Arab Bank possède 600 succursales dans 30 pays.

http://www.lorientlejour.com/article/886854/arab-bank-accusee-de-financer-le-terrorisme-debut-des-deliberations-vendredi.html


Ecosse: « Il est temps pour notre Royaume-Uni de se rassembler » (Cameron)  19/09/2014

Ecosse: « Il est temps pour notre Royaume-Uni de se rassembler » (Cameron)

 

Le Premier ministre britannique David Cameron a appelé vendredi matin le Royaume-Uni à se « rassembler » après la victoire du non, qu'il avait lui-même soutenu, au référendum d'indépendance en Ecosse.

« Il est temps pour notre Royaume-Uni de se rassembler et d'aller de l'avant », a déclaré M. Cameron lors d'une déclaration au 10, Downing Street à Londres, estimant que la question de l'indépendance de l'Ecosse était désormais réglée pour « une génération », informe l'AFP.

http://french.ruvr.ru/news/2014_09_19/Ecosse-Il-est-temps-pour-notre-Royaume-Uni-de-se-rassembler-Cameron-3525/


L'Argentine propose à la Russie des échanges en monnaies nationales  19/09/2014

MOSCOU, 18 septembre - RIA Novosti
L'Argentine a proposé jeudi à la Russie de passer aux échanges commerciaux en monnaies nationales, a annoncé le ministère russe du Développement économique au terme d'entretiens russo-argentins à Moscou.
"Les membres de la commission intergouvernementale russo-argentine pour la coopération économique, commerciale, scientifique et technique se sont penchés sur l'augmentation des livraisons de produits agricoles argentins à la Russie. L'Argentine a proposé de passer aux échanges commerciaux en monnaies nationales", a indiqué le ministère dans un communiqué.
Les entretiens de Moscou ont réuni Alexeï Likhatchev, vice-ministre russe du Développement économique, Carlos Bianco, vice-ministre argentin des Affaires étrangères et coprésident de la commission russo-argentine pour la coopération économique, commerciale, scientifique et technique, et Javier Rodriguez, vice-ministre argentin de l'Agriculture.
Selon le communiqué, les discussions ont porté sur la coopération d'investissement, la réalisation de projets conjoints dans le secteur énergétique, y compris le nucléaire civil, l'agroalimentaire, les constructions mécaniques, les transports et les nanotechnologies.
Les deux pays ont convenu d'adopter un Plan d'action appelé à promouvoir la coopération économique et commerciale russo-argentine à court terme.
Sergueï Dankvert, directeur du Service fédéral russe de contrôle vétérinaire et phytosanitaire (Rosselkhoznadzor), a annoncé mardi que la Russie comptait porter les échanges commerciaux avec l'Argentine à 3 milliards de dollars en 2015.


Ecosse/référendum: le "non" en tête (médias)  19/09/2014

Ecosse/référendum: le "non" en tête (médias)
MOSCOU, 19 septembre - RIA Novosti
Plus de 60% des Ecossais se sont prononcés contre l'indépendance de la région vis-à-vis de Londres lors du référendum tenu jeudi, rapportent les agences occidentales.
Selon les médias britanniques, pour que les partisans du maintien de l'Ecosse au sein du Royaume-Uni remportent la victoire définitive, il leur reste à recueillir 425.803 votes.
Jeudi 18 septembre, les Ecossais étaient appelés aux urnes pour répondre à la question: "L'Ecosse doit-elle être un pays indépendant?", en cochant la case "oui" ou "non".
Toute personne âgée de 16 ans minimum était habilitée à voter contre 18 ans habituellement. Au total, 4.285.323 personnes se sont inscrites pour ce vote selon le modèle territorial, soit 97% des personnes en âge de voter.


Une agence allemande de services financiers et d’investigation offre 30 millions de dollars de récompense pour savoir qui a descendu le MH17  19/09/2014

Avis aux chasseurs de primes, l’agence allemande Wifka, qui offre notamment des services financiers et des services d’investigation, vient d’annoncer sur son site, hier 17 septembre 2014, qu’elle était chargée de mener une investigation pour trouver ceux qui sont coupables d’avoir descendu le boeing MH17, le 17 juillet dernier (tiens, juste deux mois après le drame, et trois fois 17, un sujet de recherche pour les numérologues).
L'annonce par la société Wifka de la prime aux apporteurs d'information sur le crash du MH17
L’annonce par la société Wifka de la prime aux apporteurs d’information sur le crash du MH17
Bien sûr, Wifka ne précise pas qui sont ses commanditaires, mais elle annonce sans ambiguïté la couleur : pas moins de 30 millions de dollars de prime pour celui (ou celle) qui apportera des informations sur le coupable.
Wifka précise ce qu’elle veut savoir :
  • Qui a descendu le MH17 ce 17 juillet ?
  • Qui a donné l’ordre ?
  • Qui « couvre » l’opération ? (également, si ça a eu lieu par hasard ou si cela découle d’une motivation politique, économique ou militaire)
  • Qui peut fournir des détails sur les circonstances qui ont conduit à abattre l’avion ?
  • Qui était directement impliqué ?
  • Qu’est-il arrivé aux personnes qui étaient impliquées dans l’opération ? Qu’est-il advenu des armes utilisées ?
  • Qui peut donner les noms des personnes qui ont « fait le ménage » après l’opération ?
Wiska précise  que toute personne qui apportera des preuves permettant d’identifier ceux qui sont derrière l’opération recevra cette récompense de 30 millions de dollars. L’argent sera déposé à Zurich, en Suisse. Il sera payé là ou dans un autre endroit neutre au choix du dénonciateur. Wiska offre même la possibilité de donner à celui-ci une nouvelle identité, et garantit une totale confidentialité. L’agence prévient les apporteurs d’information de faire très attention et de les contacter par l’intermédiaire d’un avocat.
Pour en savoir plus, voir la publication par Wiska, en allemanden anglais  et en russe.
The French Saker


Le monde est contrôlé par une « certaine organisation », selon 45% des Russes  18/09/2014

Le monde est contrôlé par une « certaine organisation », selon 45% des Russes




Près d’un Russe sur deux est convaincu que le monde est contrôlé par une « certaine organisation » constituée notamment par des oligarques, des Américains, des juifs et des francs-maçons, selon un sondage du Centre russe d’étude de l’opinion publique (Vtsiom). « Une majorité relative des Russes (45%) est d’accord que dans le monde, il y a une certaine organisation qui contrôle les autorités de plusieurs pays », indique le centre dans un communiqué disponible jeudi sur son site.

Plus de la moitié d’entre eux (51%) sont des gens ayant suivi des études supérieures, précise le communiqué. Cette « certaine organisation » est composée avant tout d’oligarques, selon 22% des personnes interrogées.

Parmi les autres membres de ce soi-disant « gouvernement mondial », figurent notamment des Américains, des juifs, des francs-maçons ou encore la reine d’Angleterre Elisabeth II, selon ce sondage effectué entre le 23 et le 24 août auprès de 1.600 personnes dans 42 régions de Russie.

http://www.algerie1.com/magazine/le-monde-est-controle-par-une-certaine-organisation-selon-45-des-russes/


Le jury du prix Femina boycotte un palace du sultan de Brunei pour cause de charia  18/09/2014

Le jury du prix Femina boycotte un palace du sultan de Brunei pour cause de charia






Le jury d'un prestigieux prix littéraire français a décidé de boycotter le palace parisien où il devait remettre sa récompense, pour s'opposer à l'entrée en vigueur de la charia à Brunei, dont le sultan est propriétaire de l'établissement.

Entièrement composé de femmes, le jury du prix Femina a annoncé dans un communiqué jeudi qu'il "abandonnait" l'Hôtel Meurice, situé sur la rue de Rivoli au cœur de la capitale, "après les déclarations du sultan de Brunei (...) qui réclame pour ses sujets le rétablissement de la charia".

Le puissant dirigeant de Brunei a annoncé le 30 avril l'entrée en vigueur progressive de la loi islamique dans son richissime petit Etat, situé sur l'île de Bornéo. La nouvelle législation prévoit, à mesure de son entrée en vigueur, l'amputation de membres pour les voleurs, la flagellation pour la consommation d'alcool ou l'avortement, ainsi que la lapidation pour divers crimes.

Avec le Plaza Athénée, lui aussi à Paris, ou le Dorchester à Londres, le Meurice fait partie d'une dizaine d'hôtels de prestige détenus par Dorchester Collection, propriété du sultanat de Brunei. Le groupe de luxe français Kering et plusieurs personnalités ont déjà décidé de boycotter ces hôtels. Le patron de Virgin, le milliardaire britannique Richard Branson, ou encore la redoutée rédactrice en chef de Vogue aux Etats-Unis, Anna Wintour, sont aussi montés au créneau.

L'islam est religion officielle au Brunei. Ses habitants sont musulmans aux deux tiers, avec une forte présence bouddhiste (13%) et chrétienne (10%).

http://www.lorientlejour.com/article/886711/le-jury-du-prix-femina-boycotte-un-palace-du-sultan-de-brunei-pour-cause-de-charia.html


Porochenko n’ira pas faire la guerre en Crimée  18/09/2014

Porochenko n’ira pas faire la guerre en Crimée




Le problème de la Crimée prendra de nombreuses années, on ne parle pas d’une solution militaire à l’heure actuelle, a déclaré le président d'Ukraine Piotr Porochenko jeudi au Congrès des États-Unis.

La Crimée est devenue une région russe après le référendum organisé en mars, lors duquel la grande majorité des personnes qui n’ont pas reconnu la légitimité du coup d’Etat en février en Ukraine, ont voté en faveur de rattachement à la Fédération de Russie.

Aussi, Porochenko a déclaré jeudi que l'Ukraine s'attendait à recevoir un statut spécial d’allié des États-Unis extérieur à l'OTAN. Les membres du parlement américain ont accueilli le discours du leader ukrainien par de longues ovations.

http://french.ruvr.ru/news/2014_09_18/Porochenko-n-ira-pas-faire-la-guerre-en-Crimee-7152/


Assassinat de l'ex-chef de l'armée de l'air libyenne à Benghazi  18/09/2014

Assassinat de l'ex-chef de l'armée de l'air libyenne à Benghazi





Un ancien chef de l'armée de l'air libyenne a été assassiné à Benghazi, ville en proie aux troubles située dans l'est de la Libye, a révélé jeudi une source en charge de la sécurité.

Mercredi soir, des hommes armés non identifiés ont abattu le chef de l'armée de l'air Ahmed Habib al-Mesmari dans le quartier d'al-Hadaek dans le centre de Benghazi, a indiqué la source. Le Centre médical de Benghazi a également confirmé la mort de M. Mesmari et fait savoir que son corps était criblé de balles.

M. Mesmari avait démissionné de son poste en avril après une réunion avec le général Khalifa Haftar, lequel est à la tête de l'opération militaire "Dignité" qui vise à frapper sans relâche les forces islamistes dans la ville.

La ville de Benghazi, berceau du soulèvement de 2011 ayant mené à la chute du dirigeant Mouammar Kadhafi, est actuellement le théâtre de violents affrontements, et les enlèvements, assassinats, attentats et attaques terroristes y sont fréquents.

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2014-09/19/content_33551598.htm


Hollande annonce un "soutien aérien" français aux autorités irakiennes pour la lutte contre Daech  18/09/2014

Hollande annonce un "soutien aérien" français aux autorités irakiennes pour la lutte contre Daech




La France a décidé de "répondre à la demande (des autorités irakiennes), pour accorder notre soutien aérien" dans la lutte contre l'Etat islamique (Daech), a déclaré jeudi le président français François Hollande, lors d'une conférence de presse à Paris.

"Ma décision est fondée sur l'enjeu de notre propre sécurité. Il faut aussi lutter en France contre le terrorisme. Le Premier ministre, retenu par les victimes des intempéries, défend à l'Assemblée une loi contre le terrorisme", a indiqué le président français.

"Le Parlement sera informé dès les premières opérations. Le Premier ministre réunira les groupes parlementaires et un débat pourra avoir lieu", a précisé M. Hollande, tout en ajoutant qu'"il n'y aura pas de troupes au sol et nous n'interviendrons qu'en Irak".

http://french.cri.cn/621/2014/09/19/641s402057.htm


1 2 3 4 5 » ... 2457

Publicité

Brèves
19/09/2014

Neo-Chalghoumi


VIDEO
| 12/09/2014 | 2504 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Hicham Hamza | 12/09/2014 | 3776 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 174


Commentaires