Le Hamas ferme le point de passage entre Gaza et Israël  26/03/2017

Le Hamas ferme le point de passage entre Gaza et Israël











Le Hamas a fermé dimanche l'unique point de passage entre la bande de Gaza qu'il dirige et Israël après l'assassinat d'un de ses commandants militaires, que le mouvement islamiste palestinien a imputé à l'Etat hébreu.

Depuis que Mazen Faqha a été abattu vendredi par balles, le Hamas a accusé Israël, laissant entendre que cet "assassinat" avait été perpétré par "des collaborateurs" en lien, selon le procureur général de Gaza Ismaïl Jaber, avec "le Mossad", les services israéliens de renseignement.

Les balles qui ont tué Mazen Faqha, présenté par la branche armée du Hamas comme un de ses commandants, ont été tirées "à bout portant dans la tête et le haut du corps", selon des médecins, depuis un pistolet "muni d'un silencieux", selon des sources au sein des services de sécurité gazaouis.

Dans le cadre de l'enquête "ouverte en urgence", le ministère de l'Intérieur à Gaza précise avoir fermé le point de passage d'Erez pour une durée indéterminée, probablement pour empêcher toute exfiltration de ces présumés assassins.

Des membres des services de sécurité étaient déployés dimanche le long des frontières de la bande de Gaza, bordée par Israël et l'Egypte, et les sorties en mer étaient également interdites, ont ajouté des responsables gazaouis.

Israël n'a fait aucun commentaire sur la fermeture du point de passage côté gazaoui ni sur le meurtre de Mazen Faqha.

Son épouse, Nahed Assida, a appelé dimanche "les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza à répondre à cet assassinat". "Le prix du sang de mon mari se trouve entre vos mains", a-t-elle encore lancé à Gaza lors d'une conférence sur les femmes.
Samedi, des milliers de partisans du Hamas avaient crié "Vengeance" et "Mort à Israël" lors des funérailles de Mazen Faqha, sur fond de tirs en l'air de combattants du Hamas.

Selon le mouvement islamiste, M. Faqha chapeautait des cellules des brigades Ezzedine al-Qassam, sa branche armée, dans le nord de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis un demi-siècle par l'armée israélienne et dont étaient originaires de nombreux kamikazes de la deuxième Intifada.

Au début de ce soulèvement qui a duré de 2000 à 2005, M. Faqha, assure le Hamas, a joué "un rôle clé dans la préparation et la mise en oeuvre" de deux attaques majeures contre Israël.
Il cite un attentat suicide ayant fait 19 morts le 18 juin 2002 dans un bus dans le quartier de colonisation de Gilo à Jérusalem et un autre perpétré le 4 août 2002 dans le bus 361 à Safed, dans le nord d'Israël, ayant fait neuf morts, en réponse à l'assassinat ciblé de Salah Shehadeh, commandant de la branche armée du Hamas.

M. Faqha avait été arrêté en août 2002 par Israël avant d'être jugé et condamné à neuf peines de perpétuité assorties de 50 années de prison, rapporte encore le Hamas.
Il avait alors déjà été incarcéré à plusieurs reprises par l'Autorité palestinienne pour possession d'armes et d'explosifs.

En 2011, il est libéré dans le cadre de l'échange d'un millier de prisonniers palestiniens contre le soldat franco-israélien Gilad Shalit, détenu cinq ans par le Hamas. Israël lui interdit de revenir en Cisjordanie et le transfère à Gaza, sous blocus israélien depuis 10 ans.

Le passage d'Erez, dans le nord de la bande de Gaza, est l'unique ouverture sur le monde des Gazaouis, à l'exception de Rafah qui mène vers l'Egypte. Un autre point de passage, Kerem Shalom, est réservé aux marchandises et était toujours ouvert dimanche, selon des responsables palestiniens.

https://www.lorientlejour.com/article/1043028/le-hamas-verrouille-gaza-apres-lassassinat-dun-de-ses-commandants.html


Deux poids deux mesures entre Fillon et Benzema ? Eric Cantona trouve la France «étrange»  26/03/2017

Deux poids deux mesures entre Fillon et Benzema ? Eric Cantona trouve la France «étrange»
pic.twitter.com/wQJe3m3Pz4.twitter.com/wQJe3m3Pz4

Connu pour sa forte personnalité, le «King» s’est risqué à un parallèle entre les destins de l’homme politique et du sportif, tous deux mis en examen pour des raisons différentes. Et il veut propose de l’éthique au centre du jeu électoral.

«La France est un pays vraiment étrange... Si vous êtes accusé, vous êtes exclu indéfiniment de l'équipe nationale [comme Karim Benzema], mais vous pouvez encore vous présenter à l'élection présidentielle... François Fillon a un jour suggéré d'annuler un match si des gens manquaient de respect à l'hymne. Je suggère que nous annulions l'élection quand les candidats se montrent irrespectueux envers la morale et l'éthique», lance Eric Cantona dans une séquence diffusée sur la chaîne Eurosport.

L’ancienne star de Manchester United faisait référence à la mise en examen des deux personnalités.

Karim Benzema, qui doit ses ennuis à l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, a en effet été écarté de l’équipe de France par le sélectionneur national Didier Deschamps, alors que François Fillon, soupçonné d’avoir octroyé des emplois fictifs à son épouse, poursuit sa campagne.

https://francais.rt.com/france/35821-deux-poids-deux-mesures-fillon-benzema-eric-cantona-france-etrange


Devant une salle à moitié vide, le curieux meeting d'Emmanuel Macron à la Réunion  26/03/2017

Devant une salle à moitié vide, le curieux meeting d'Emmanuel Macron à la Réunion











Le candidat d'En Marche ! a-t-il vu trop grand ? Face à la faible mobilisation pour son meeting à la Réunion, il l'a transformé en une séance de question-réponse avec l'assistance... ce qui n'a pas empêché nombre d'entre eux de quitter la salle.

Emmanuel Macron était samedi 25 mars en déplacement sur l'île de la Réunion, où il devait tenir un meeting devant 4 500 personnes. Son équipe de campagne avait peut-être surestimé l'intérêt des Réunionnais pour le candidat d'En Marche ! : le Petit stade de l'Est, à Saint-Denis, était à moitié vide.

Invectivé dès le début de son discours par un homme du public, le candidat l'a finalement invité à venir le rejoindre sur scène... avant d'en faire de même avec nombre d'autres personnes, raconte Le Parisien. Se sont alors succédées les interventions imprévues du public. «Ce qui devait être un meeting s'est transformé en rencontres», a résumé le candidat à la fin de la séance.

L'exercice, totalement improvisé d'après l'équipe de campagne, n'a pas semblé convaincre toute l'assistance. S'il est parvenu à présenter quelques mesures concrètes, Emmanuel Macron a sans doute déçu les Réunionnais initialement venus écouter un discours et un programme. Rapidement, la salle s'est vidée.

Le face-à-face avec les Réunionnais semble donc ne pas avoir séduit. Le Figaro note d'ailleurs que «le public râl[ait] un peu, c'[était] trop long», d'autant que certaines interventions tenaient moins du meeting politique que du spectacle, à l'instar de celle de cet enfant demandant à Emmanuel Macron : «Comment devient-on président ?» «Il y a un petit côté Jacques Martin», s'est amusé le candidat, visiblement embarrassé.

Toujours donné favori des sondages, Emmanuel Macron a néanmoins rappelé que «rien n'[était] joué d'avance». Ces dernières semaines, de nombreux ralliements venus du Parti socialiste ont provoqué des réactions contrastées, notamment celui du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, réputé proche de François Hollande.

https://francais.rt.com/france/35834-devant-salle-moitie-vide-curieux-meeting-emmanuel-macron-reunion


Les hommes politiques sont «dépressifs ou alcooliques», estime Bruno Le Maire  26/03/2017

Les hommes politiques sont «dépressifs ou alcooliques», estime Bruno Le Maire











Alors qu’il était candidat à la primaire de la droite, de laquelle il sortira éliminé par la petite porte, le député de l’Eure s’est livré à une journaliste au sujet de sa vocation, dont il a une image particulièrement torturée.

Déplorant n’avoir «pas réussi à mettre ses tripes sur la table» à l’issue du premier débat entre les candidats à la primaire de la droite et du centre en octobre 2016, Bruno Le Maire s’est lancé dans une analyse tout en profondeur, relatée dans le livre à paraître Divine comédie, consulté par la radio Europe 1.

«La politique, ça écrase tout le reste de la vie, ça absorbe tout, ça prend tout, ça vole tout. Si je perds, j’aurai dilapidé tout ce temps, sans ma femme, sans mes enfants, en pure perte», lance-t-il ainsi à l’écrivaine Gaël Tchakaloff.

Celui qui allait obtenir le score décevant de 2,4% à l’issue du premier tour de la primaire poursuit : «La politique, ça attire les névrotiques. On l’est tous. Ce n’est pas la politique qui rend névrotique, on l’est avant, on s’y retrouve. Les deux névroses les plus courantes en politique, c’est le narcissisme, évidemment, et la haine de soi. Le pouvoir, c’est la guérison de la haine de soi. Les hommes politiques, ils sont dépressifs ou alcooliques. Parce que la folie de la politique, c’est qu’il ne faut jamais voir les choses telles qu’elles sont, il faut se projeter au-delà, nier la réalité.»

Aveu ou simple constat général ?

https://francais.rt.com/france/35822-hommes-politiques-depressifs-alcooliques-bruno-le-maire


Pécresse accuse le pouvoir de manipulation, veut porter plainte  25/03/2017

Pécresse accuse le pouvoir de manipulation, veut porter plainte











Valérie Pécresse, présidente Les Républicains de la région Ile-de-France, a annoncé samedi son intention de porter plainte contre une tentative, orchestrée selon elle par le pouvoir socialiste, d'instrumentaliser une interpellation de son fils pour détention de cannabis, afin de la déstabiliser.

Elle se fonde sur des faits rapportés dans le livre de trois journalistes, "Bienvenue place Beauvau", sur lequel s'est déjà appuyé François Fillon pour accuser cette semaine François Hollande d'être partie prenante à une "machination" à son encontre.

Dans ce livre, Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé racontent comment ils ont été informés pratiquement en direct, au début de l'automne 2016, de l'interpellation du jeune homme avec quatre grammes de cannabis par un haut responsable de la police parisienne, ancien conseiller de Manuel Valls qui était encore Premier ministre.

Selon eux, un collaborateur du président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, fait alors "le tour de ses contacts journalistes" pour les mettre au courant. "Le renseignement aura mis moins d'une heure pour être exploité politiquement", écrivent-ils.

Dans un communiqué, Valérie Pécresse, qui dit s'être déjà étonnée à l'époque du traitement réservé à son fils (une garde à vue de sept heures), déclare apprendre ainsi qu'elle aurait "été la victime d'une tentative de déstabilisation politique savamment orchestrée".

"MM. Hollande, Valls, Bartolone et (Bernard) Cazeneuve doivent rendre des comptes sur les faits relatés dans ce livre", ajoute-t-elle. "J'ai demandé à mon avocat (...) de saisir la justice et de porter plainte, notamment pour atteinte à la vie privée, violation du secret de l'enquête et violation du secret professionnel."

https://www.lorientlejour.com/article/1042985/pecresse-accuse-le-pouvoir-de-manipulation-veut-porter-plainte.html


Jerusalem Post: «La politique fluctuante» US permet un rapprochement Russie-Israël  25/03/2017

Jerusalem Post: «La politique fluctuante» US permet un rapprochement Russie-Israël











Les relations russo-israéliennes ont été marquées par «un tournant radical» en 2016, selon le Jerusalem Post. D’après le journal, ces relations se sont améliorées surtout en raison de «la politique fluctuante» des États-Unis.

Les relations israélo-russes ont connu ces dernières années un « tournant radical » par rapport à l'époque de l'URSS où la Russie était considérée par Tel Aviv plutôt comme un adversaire, selon le Jerusalem Post.

En outre, les pays essayent depuis un certain temps de renforcer leurs liens malgré une série de désaccords au sujet de la crise syrienne. Selon le journal, cela est dû au fait que Tel Aviv a compris que Moscou devient un acteur de plus en plus influent au Proche-Orient alors que Washington y mène une «politique fluctuante ». La Russie est ainsi le seul pays capable de « réduire la menace sur le plateau du Golan du côté de l'Iran ».

L'ambassadeur adjoint de la Fédération de Russie à Tel Aviv Alexeï Drobinin a également déclaré que l'année 2016 avait était fructueuse puisqu'on y avait organisé le « dialogue politique le plus animé » de toute l'histoire des relations entre les deux pays. Ce dialogue s'est manifesté par les visites du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à Moscou et par celle de la porte-parole du Conseil de la Fédération Valentina Matvienko en Israël. L'édition poursuit que ce sont « les liens personnels basés sur la confiance » entre Poutine et Netanyahou qui servent de socle aux relations entre les deux pays.

« La Russie et Israël peuvent être fiers du haut niveau de partenariat, de la collaboration fructueuse et multidimensionnelle et des relations d'affaires déployées », a déclaré Vladimir Poutine lors d'une rencontre avec le chef du gouvernement israélien.

Moscou a notamment appelé Tel Aviv à créer une zone de libre-échange connecté à l'Union économique eurasiatique.

Si à l'époque de la présidence d'Obama la politique de Netanyahou a plutôt été consacrée à la mise en place de relations avec les pays « non-occidentaux », y compris la Chine, aujourd'hui les autorités israéliennes doivent faire face à un nouveau casse-tête, poursuit le Jerusalem Post. Suite à l'arrivée de Donald Trump au pouvoir, Tel Aviv peut ouvertement traiter avec la nouvelle administration américaine, mais dans les yeux des démocrates américains, Israël sera toujours perçu comme faisant « partie de la sphère d'influence de la Russie ».

Le développement des relations entre la Russie et Israël peuvent servir à mieux appréhender les problèmes essentiels dans la région et devrait permettre d'appuyer les tentatives de Netanyahou de fonder une politique extérieure basée sur un renforcement des relations proches avec les pays en-dehors de la sphère d'influence américaine et européenne, conclut l'article du journal.

https://fr.sputniknews.com/international/201703251030620296-israel-russie-liens/


Défense russe: «même les optimistes ne croient plus à la libération de Mossoul en 2017»  25/03/2017

Défense russe: «même les optimistes ne croient plus à la libération de Mossoul en 2017»











Le ministère russe de la Défense a exprimé des doutes quant à la prochaine libération de la ville irakienne de Mossoul, où l’opération militaire a déjà provoqué une crise humanitaire grave.

Même les plus optimistes cessent de croire que la ville irakienne de Mossoul sera prochainement libérée du groupe terroriste Daech, a déclaré samedi à Moscou le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

« Rappelons que les annonces optimistes sur l'encerclement et la victoire imminente de la coalition à Mossoul ont déjà entraîné des pertes considérables au sein des forces irakiennes et une catastrophe humanitaire qui ne cesse de s'aggraver. Même les plus optimistes cessent de croire que Mossoul sera libérée de Daech dès cette année », a indiqué M. Konachenkov.

Ces derniers jours, les médias ont fait état de pertes considérables parmi les civils lors des frappes aériennes dans l'ouest de Mossoul. Selon la chaîne de télévision Rudaw, plus de 200 personnes — des civils et des terroristes qui se cachaient dans leurs maisons — ont été tuées jeudi lors d'un bombardement dans le quartier de Jadida. La coalition internationale a promis d'enquêter sur les incidents. Les militaires irakiens ont annoncé samedi qu'ils interrompaient leur offensive sur Daech pour revoir leur tactique et réduire le nombre des pertes civiles.

https://fr.sputniknews.com/international/201703251030621228-irak-mossoul-liberation-russie-ministere-defense/


France : grève générale à partir de lundi en Guyane  25/03/2017

France : grève générale à partir de lundi en Guyane











Une grève générale à partir de lundi en Guyane française, touchée par un mouvement social aux multiples revendications, a été votée samedi à l'unanimité par les syndicats de l'Union des travailleurs guyanais (UTG), selon son secrétaire général.

La grève générale dans ce territoire français d'Amérique du sud, à moins d'un mois de la présidentielle, a été décidée pour protéger les salariés grévistes, a indiqué à l'AFP le secrétaire général de l'UTG, Albert Darnal.

Depuis plusieurs jours la Guyane, qui connaît un fort taux de chômage et une insécurité chronique, est en proie à une grogne sociale d'ampleur. Ce mouvement de protestation regroupe notamment des grévistes du groupe énergétique EDF pour des revendications salariales, des collectifs contre l'insécurité, un collectif dénonçant l'insuffisance de l'offre de soins et les retards structurels en matière de santé ou encore des transporteurs.

Des manifestations et blocages ont notamment conduit Arianespace à ajourner le lancement de la fusée Ariane 5, vitrine économique du territoire. Le rectorat a également décidé de fermer les établissements scolaires jusqu'à nouvel ordre.

L'annonce d'une grève générale intervient alors qu'une mission interministérielle dépêchée par le gouvernement socialiste doit arriver samedi à Cayenne. A Paris, le Premier ministre Bernard Cazeneuve a appelé à "l'apaisement" et au "dialogue". La ministre des Outre-mer Ericka Bareigts a pour sa part souligné auprès de l'AFP que "la situation est toujours tendue. Nous n'avons plus de barrages sauvages, mais ça reste compliqué".
Une dizaine de barrages obstruaient depuis jeudi une dizaine de carrefours stratégiques du littoral guyanais, bloquant notamment l'entrée de Cayenne.

Les Etats-Unis ont pour leur part déconseillé vendredi à leurs ressortissants de se rendre en Guyane en raison de "larges manifestations de part et d'autre" du territoire et "le long des routes qui mènent aux pays voisins du Suriname et du Brésil".

https://www.lorientlejour.com/article/1042957/france-greve-generale-a-partir-de-lundi-en-guyane.html


Quatre soldats égyptiens tués par une bombe dans le Sinaï  25/03/2017

Quatre soldats égyptiens tués par une bombe dans le Sinaï











Quatre soldats égyptiens ont été tués dans l'explosion d'une bombe qui a touché le véhicule blindé dans lequel ils circulaient dans la péninsule du Sinaï où les forces gouvernementales font face à une insurrection islamiste.

L'attaque s'est produite à une vingtaine de kilomètres au sud de la ville côtière d'Al Arich.

L'insurrection dans cette partie de l'Egypte s'est accentuée depuis que le président islamiste Mohamed Morsi, démocratiquement élu, a été renversé par l'armée en juillet 2013.

Les affrontements ont fait plusieurs centaines de morts parmi les forces armées et les forces de police depuis le début de l'insurrection.

Jeudi, dix soldats ont péri dans le Sinaï lorsque leur véhicule a été touché par les explosions de deux bombes lors d'une opération au cours de laquelle 15 rebelles ont été tués, a indiqué l'armée.

https://www.lorientlejour.com/article/1042960/quatre-soldats-egyptiens-tues-par-une-bombe-dans-le-sinai.html


Erdogan : La Turquie vers un "point de rupture" avec l'Europe  25/03/2017

Erdogan : La Turquie vers un "point de rupture" avec l'Europe











Le président turc Erdogan a déclaré samedi qu'un oui au référendum du 16 avril sur le renforcement de ses pouvoirs marquerait un "point de rupture" avec l'Europe.

"Qu'entend-on ? Que si le oui l'emporte (au référendum), l'Union européenne ne nous acceptera pas. Ah ! Si seulement ils pouvaient prendre une telle décision ! Cela nous simplifierait la tâche", a déclaré Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours à Antalya (sud).

"De toute façon, le 16 avril est pour nous un point de rupture. C'est pour cela que le oui est si important. Nous allons mettre tout cela sur la table. Car la Turquie n'est le souffre-douleur de personne", a-t-il poursuivi, sous les acclamations de son auditoire.

Ces déclarations surviennent alors que les relations entre la Turquie et l'UE se sont fortement tendues ces dernières semaines après l'interdiction de meetings pro-Erdogan dans plusieurs pays européens, notamment en Allemagne et aux Pays-Bas.

Malgré les tensions, la Turquie reste un important partenaire de l'UE, notamment sur le dossier migratoire.
Les analystes s'interrogent pour savoir si cet accès de fièvre traduit une réelle volonté de rupture avec l'UE de la part de la Turquie ou s'il s'agit d'un orage passager, lié à la flambée de la rhétorique nationaliste en période électorale.

Pour séduire l'électorat nationaliste, sans lequel il n'a aucune chance de remporter le référendum, M. Erdogan a ainsi répété à plusieurs reprises ces dernières semaines qu'il soutenait le rétablissement de la peine capitale. Une ligne rouge pour Bruxelles.

"Que disent-ils ? Que la Turquie n'aura pas sa place en Europe si nous rétablissons la peine de mort (...) Fort bien !", a lancé M. Erdogan samedi. Le chef de l'Etat turc avait évoqué jeudi un possible "passage en revue" des relations avec l'UE, soulignant toutefois l'importance des rapports économiques avec le Bloc, premier partenaire commercial de la Turquie.

https://www.lorientlejour.com/article/1042958/erdogan-la-turquie-vers-un-point-de-rupture-avec-leurope.html


Des centaines de manifestants arrêtés en Biélorussie  25/03/2017

Des centaines de manifestants arrêtés en Biélorussie













Plusieurs centaines de personnes qui tentaient de participer à une manifestation à Minsk en Biélorussie pour dénoncer la baisse du niveau de vie et une taxe touchant les chômeurs ont été arrêtées samedi.

Les manifestants qui scandaient des slogans hostiles au gouvernement ont été embarqués et plusieurs d'entre eux ont été molestés ainsi que des passants et une dizaine de journalistes.

Plusieurs centaines de policiers avaient été déployés pour interdire l'accès à une place où les protestataires entendaient se rassembler, a raconté un journaliste de Reuters.

La police a également perquisitionné les locaux de l'association d'opposition Vesna-96 et interpellé une soixantaine de personnes qui ont, ensuite, été remises en liberté.

La manifestation de samedi fait suite à plusieurs autres organisées depuis le mois de février et qui constituent un défi pour le président Alexander Loukachenko qui dirige depuis 25 ans d'une main de fer l'ancienne république soviétique.

La Biélorussie est en récession depuis deux ans, subissant les conséquences du ralentissement économique en Russie et de la chute des cours du pétrole.

"J'ai voté pour lui (Loukachenko) mais maintenant je lui demande de partir", a expliqué Loubov Sankevitch, un manifestant de 66 ans. "J'ai peur mais pendant combien de temps peut-on avoir peur ? Pourquoi aurais-je peur d'aller en prison si je suis déjà en prison ?"

Le mécontentement se focalise sur un impôt touchant les personnes travaillant moins de 183 jours par an et que les autorités considèrent comme "des parasites sociaux".

Les Biélorusses estiment que cette mesure est injuste car elle pénalise ceux qui sont incapables de trouver un emploi. Loukachenko a suspendu la mesure mais cela n'a pas apaisé les tensions.

Le président biélorusse a affirmé cette semaine qu'il existait dans son pays "une cinquième colonne" de combattants soutenus par l'étranger qui cherchait à le renverser.

Loukachenko tente timidement d'améliorer les relations avec les Occidentaux alors que les liens avec la Russie, sa puissante voisine, se sont rafraîchis.

https://www.lorientlejour.com/article/1042955/des-centaines-de-manifestants-arretes-en-bielorussie.html


Un volcan du Kamtchatka entre en éruption pour la première fois en 200 ans  25/03/2017

Un volcan du Kamtchatka entre en éruption pour la première fois en 200 ans











Pour la première fois depuis 200 ans, le Kambalny, un stratovolcan situé au sud de la péninsule du Kamtchatka, dans l'est de la Russie, est entré en éruption.

L'équipe d'intervention chargé de surveiller les éruptions volcaniques dans le Kamtchatka (Kamtchatka Volcanic Eruption Response Team, KVERT), a annoncé que le volcan Kambalny était entré en éruption.

Selon le KVERT, la dernière éruption de ce volcan a eu lieu il a plus de 200 ans. Les spécialistes lui ont attribué le code orange, signalant l'un des dangers les plus menaçants à l'aviation. Cela signifie que volcan pourrait produire des émissions de cendres à une hauteur pouvant atteindre 6 à 8 km, ce qui menacerait les vols internationaux et les avions à basse altitude.

« Le panache de cendres » s'est étendu à 160 km vers le sud et le sud-ouest du Kambalny au-dessus de l'océan Pacifique.

Toujours selon la même source, les cendres n'ont pas encore atteint les constructions humaines. Or, la ville Severo-Kurilsk, située dans l'oblast de Sakhaline, en Russie, pourrait être menacée par les émissions.

« Cette éruption est une surprise pour les scientifiques », a déclaré la directrice du KVERT de l'Institut de volcanologie et de sismologie Olga Girina.

Le volcan Kambalny est constitué de deux cônes, le cône occidental s'étant effondré il y a environ 6 300 ans. Selon des données non confirmées, sa précédente éruption se serait produite au XVIIIe siècle.

La hauteur du volcan fait de 2 160 mètres. Il a été nommé Kambalny par les pionniers Cosaques d'après la rivière éponyme, elle-même tirant à son tourson nom de l'abondance de plies (ou «kambala» en russe) dans les eaux de la région.

https://fr.sputniknews.com/insolite/201703251030615422-volcan-kamtchatka-eruption-premier-fois-pour-200-ans/


Général américain : « Haftar est lié à Moscou »  25/03/2017

Général américain : « Haftar est lié à Moscou »










Un lien a été établi d'une manière "indéniable" entre la Russie et les forces du général rebelle libyen Khalifa Haftar, a déclaré vendredi le chef des forces armées américaines en Afrique, confirmant le rôle croissant joué par Moscou en Libye.

La Libye est minée par des combats entre factions rivales depuis la chute du régime du colonel Kadhafi en 2011.

Un gouvernement d'union nationale (GNA) a obtenu le soutien de plusieurs milices et est soutenu par l'ONU mais il contesté par un gouvernement parallèle qui contrôle l'est du pays, lié au maréchal Khalifa Haftar.

«Les Russes ont la volonté d'exercer leur influence à l'intérieur de la Libye. Ils sont sur le terrain », a déclaré le général Waldhauser lors d'un point presse au Pentagone.

«Nous regardons ce qu'ils font avec une grande inquiétude. En plus de leur activité militaire, nous avons vu de récentes activités commerciales, qu'il s'agisse de pétrole ou d'armes », a déclaré le général Waldhauser.

Le maréchal Haftar s'est rapproché de la Russie dernièrement, se rendant début janvier sur un porte-avions russe en transit au large du pays.

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/518137.html


Lille : trois blessés par balle, la piste du règlement de compte privilégiée  25/03/2017

Lille : trois blessés par balle, la piste du règlement de compte privilégiée












Lille: Encore un règlement de comptes armé dans le quartier de Moulins. Un ado de 14 ans et deux autres hommes ont été visé par des tirs d'arme à feu dans le quartier de Moulins, à Lille...

Trois blessés dont un ado de 14 ans, et une dizaine de douilles retrouvées par la police. Le quartier de Moulins, à Lille, a encore été le théâtre d’un règlement de comptes par arme à feu vendredi soir.

Les faits se sont produits vers 21h45 place Jacques-Febvrier, près de la station de métro Porte d’Arras, selon une source policière citée par l’agence AFP. Les premiers témoignages récoltés indiquent qu'« un homme cagoulé à bord d’une voiture a ouvert le feu sur trois personnes ».

D’après la Voix du Nord, les projectiles utilisés semblent être de petit calibre. Un homme a été sérieusement blessé au cou, un adolescent de 14 ans à une jambe, tandis qu’un troisième blessé s’est rendu, lui-même, aux urgences de l’hôpital Saint-Vincent, à un kilomètre de là.
Règlements de compte devenus fréquents

Selon les premiers éléments de l’enquête « on se dirige vers un règlement de compte entre trafiquants sans victime collatérale », précisent les enquêteurs.

Certains secteurs du quartier de Moulins, à Lille, sont considérés par la police comme des points de trafic de stupéfiants. De fait, le quartier est régulièrement, depuis l’été dernier, le théâtre de règlements de compte armés.

Le dernier épisode datait du samedi 11 mars, lorsqu’un adolescent de 17 ans a dû être pris en charge par les secours place Vanhoenacker (à 250 mètres de la place Jacques-Febvrier) après avoir été touché d’une balle dans le dos.

Dans ce dernier cas, comme pour celui des deux jeunes hommes touchés par des tirs fin octobre près de la station de métro Porte de Douai, les victimes n’ont pas souhaité ou pas pu désigner leurs agresseurs.

http://www.20minutes.fr/lille/2037343-20170325-lille-encore-reglement-comptes-arme-quartier-moulins

























«Rendez Rome aux Romains» : des nationalistes italiens fustigent violemment l'UE lors d'un meeting  25/03/2017

«Rendez Rome aux Romains» : des nationalistes italiens fustigent violemment l'UE lors d'un meeting











Des activistes nationalistes ont protesté contre «la tyrannie de Bruxelles», accusant l'UE d'avoir infligé la pauvreté, l'austérité et la migration incontrôlée aux Italiens alors que Rome célèbre le 60e anniversaire du traité qui créa l'Union.

Un rassemblement à l'appel d'un groupe d'activistes hostile à l'immigration appelé Forze Nuova (Force Nouvelle), s'est tenu le 24 mars dans le quartier historique de Primavalle dans la capitale italienne, Rome.

Les manifestants y ont scandé des slogans contre l'Union européenne, brandi des drapeaux italiens ainsi que des banderoles sur lesquelles on pouvait lire «Rome aux Romains» et un très explicite «Ni**e l'UE».

Sur sa page Facebook, Forza Nuova a déclaré que l'action devait servir de «symbole de la résistance populaire à la tyrannie en Europe». Les organisateurs du rassemblement expliquent notamment sur le réseau social que sous l'égide de l'UE, Rome a été «envahie par les immigrés, trahie et vendue par les gauchistes».

Le groupe appelait ses partisans à se joindre à la lutte «contre l'immigration et les politiques d'austérité imposées par les eurocrates», déclarant que «la trêve est terminée». L'action était censée démontrer la mobilisation de la ville éternelle pour «défier Bruxelles», l'UE étant selon eux, ni plus ni moins qu'un «gang de banquiers qui [leur] a volé [leur] avenir».
Le 25 mars 1957 la CEE était crée

La date choisie par les organisateurs de la «marche contre la tyrannie» est également très symbolique. En effet, samedi 25 mars, la capitale italienne célèbre le 60e anniversaire du traité historique qui donna naissance à la Communauté économique européenne (CEE), marquant les prémices de la construction de l'UE. Couramment appelé «traité de Rome», il a été signé en 1957 dans la ville éternelle.

Les manifestants eux, en sont convaincus : l'Union européenne n'a pas à être célébrée, le Bloc n'étant plus qu'une «dictature» exercée par les fonctionnaires de l'UE qui ne sont pas élus par un vote des Etats souverains.

«Ils [les fonctionnaires européens] veulent remplacer les Italiens et les Européens par des réfugiés et des gens du Tiers-Monde. Nous disons "Stop"», a déclaré l'un des manifestants à l'agence Ruptly, ajoutant que le gouvernement italien devait impérativement se concentrer sur les besoins de ses concitoyens avant tout.

«Le gouvernement doit créer des politiques familiales et sociales pour les Italiens et défendre notre identité», a martelé le manifestant.

Le sentiment de rejet de l'UE palpable dans les rues de la capitale italienne n'a en revanche pas empêché le pape François d'accueillir les représentants des 28 pays de l'Union européenne, le 24 mars dans sa résidence du Vatican. Il en a profité pour dénoncer la rhétorique anti-immigrée et anti-europénne en forte augmentation à travers tout le continent.

Il a ainsi exhorté les dirigeants de l'UE à ne pas voir le flux de réfugiés «fuyant la guerre, la pauvreté et la persécution» comme un «danger», mais au contraire comme une «contribution à la culture européenne».

«Tout corps qui perd le sens de son chemin, tout corps à qui vient à manquer ce regard en avant, souffre d'abord d'une régression et finalement risque de mourir», a solennellement déclaré le pape François au Saint-Siège.

https://francais.rt.com/international/35803-rendez-rome-romains-nationalistes-italiens-fustigent-ue-meeting


Venezuela : Maduro appelle l'Onu à l'aide sur les pénuries de médicaments  25/03/2017

Venezuela : Maduro appelle l'Onu à l'aide sur les pénuries de médicaments












Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a annoncé vendredi avoir demandé aux Nations unies de l'aider à remédier aux pénuries de médicaments qui se sont aggravées au fil de la crise économique dans le pays producteur de pétrole.

Dans un contexte d'inflation à trois chiffres, doublé d'un modèle économique dirigiste, de nombreux médicaments allant de simples anti-inflammatoires aux traitements de chimiothérapie sont devenus inabordables pour la plupart des Vénézuéliens.

Le président socialiste n'a pas précisé le type d'aide demandée aux Nations Unis, mais a souligné que l'organisation connaissait l'industrie pharmaceutique.

"Je leur ai demandé leur soutien pour continuer à faire des progrès permanent dans la régularisation des médicaments pour les hôpitaux", a-t-il dit.

Dans la journée de vendredi, Maduro a rencontré Jessica Faieta, l'administratrice adjointe et directrice du programme des Nations unies pour le développement dans la région, selon la télévision nationale.

La fédération pharmaceutique vénézuélienne estime que les Vénézuéliens sont privés d'environ 85% de la gamme des médicaments.

https://www.lorientlejour.com/article/1042890/venezuela-maduro-appelle-lonu-a-laide-sur-les-penuries-de-medicaments.html


Un cadre du Hamas "assassiné" à Gaza (officiel)  25/03/2017

Un cadre du Hamas "assassiné" à Gaza (officiel)











Un cadre du Hamas, libéré par Israël dans le cadre d'un échange de prisonniers, a été assassiné vendredi soir près de son domicile à Gaza, a annoncé le mouvement islamiste, qui a accusé l'Etat hébreu.

"Des hommes armés non identifiés ont assassiné par balles vendredi soir Mazen Faqha dans le quartier de Tell al-Hawa" dans le sud-ouest de la ville de Gaza, a indiqué à l'AFP Iyad al-Bozoum, porte-parole du ministère de l'Intérieur de l'enclave palestinienne contrôlée par le Hamas. "Une enquête a aussitôt été ouverte", a-t-il ajouté.

De son côté, le porte-parole de la police gazaouie Ayman al-Batniji a indiqué que M. Faqha avait été abattu de "quatre balles dans la tête".

"Nous faisons porter l'entière responsabilité de l'assassinat criminel du combattant Faqha à l'occupant (israélien) et à ses collaborateurs", a menacé dans la nuit le Hamas. "Nous savons comment nous devrons répondre face à ce crime".

M. Faqha avait été libéré en 2011 dans le cadre de l'échange d'un millier de prisonniers palestiniens contre la libération du soldat franco-israélien Gilad Shalit. Cadre important du Hamas en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis un demi-siècle par l'armée israélienne, il avait été transféré dans la bande de Gaza.

Selon les médias israéliens, M. Faqha était responsable pour la Cisjordanie des cellules du Hamas organisant des attentats.

Les brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, l'ont décrit dans un communiqué comme "un commandant des Qassam".

De nombreux dirigeants du Hamas, dont l'ancien Premier ministre Ismaïl Haniyeh, convergeaient en soirée vers l'hôpital Chifa de Gaza, où se trouve le corps de M. Faqha. S'adressant à la presse depuis cet établissement, Khalil al-Haya, haut cadre du Hamas à Gaza a estimé que "cet assassinat ne sert que l'occupant (israélien), aucune autre partie n'y a intérêt".

Contactée par l'AFP, l'armée israélienne n'a pas souhaité commenter ces informations.


(©AFP / 24 mars 2017 23h41)
http://www.romandie.com/news/Un-cadre-du-Hamas-assassine-a-Gaza-officiel/783204.rom


Bangladesh: Daech revendique l'explosion près de l'aéroport de Dakha  25/03/2017

Bangladesh: Daech revendique l'explosion près de l'aéroport de Dakha












Daech a revendiqué l'attaque survenue vendredi près de l'aéroport international de Dakha, au Bangladesh, rapporte l'agence AFP, se référant au centre américain de surveillance des sites djihadistes SITE.

L'organisation terroriste Daech a revendiqué l'explosion survenue ce vendredi près de l'aéroport de Dakha, au Bangladesh, qui n'a pas fait de victimes.

Plus tôt dans la journée de vendredi une bombe a explosé à l'aéroport international de Dakha, capitale du Bangladesh. La police bangladaise a déclaré qu'un homme avait activé une charge explosive près d'un poste de police sur une route très fréquentée non loin de l'aéroport.

Cet incident est survenu juste une semaine après qu'un kamikaze s'est fait exploser sur une base des forces de sécurité près de l'aéroport international de Dhaka, un attentat qui s'inscrit dans une vague d'attaques terroristes perpétrées dans ce pays à majorité musulmane.

https://fr.sputniknews.com/international/201703241030611783-daech-explosion-bangladesh/


Trois personnes blessées par balles à Lille  25/03/2017

Trois personnes blessées par balles à Lille











Plusieurs coups de feu ont été tirés, vendredi soir, sur un parking proche de la station de métro Porte d'Arras, à Lille (Nord) faisant trois blessés. L'auteur des coups de feu serait en fuite.

Trois personnes, dont une mineure, ont été blessées par balles vendredi soir à Lille dans un probable règlement de comptes, rapporte l'agence AFP, se référant à des sources policières.

Vers 21H45, près du métro Porte d'Arras, « un homme cagoulé à bord d'une voiture aurait ouvert le feu sur trois personnes qui se trouvaient sur la place Jacques Febvrier », a précisé l'interlocuteur de l'agence.



Le pronostic vital de ces trois personnes n'est pas engagé, a encore indiqué la source.

Cités par les médias, les pompiers font état de trois blessés, dont deux légers. La troisième victime est à l'hôpital.

Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agirait d'« un règlement de comptes entre trafiquants sans victime collatérale ». La piste terroriste est écartée par les policiers.

https://fr.sputniknews.com/france/201703251030612636-lille-blesses-balles/


1 2 3 4 5 » ... 3068

Publicité

Brèves



Commentaires