Le leader de la contestation du Rif recherché par la police  27/05/2017

Le leader de la contestation du Rif recherché par la police











Nasser Zafzafi, leader du mouvement Hirak et de la contestation qui sévit dans la région du Rif est recherché par la police marocaine, rapporte aujourd’hui le site marocain Le Desk.

Selon cette source, qui cite un communiqué de l’agence officielle MAP « Le procureur général du roi près la Cour d’appel d’Al Hoceima a ordonné, vendredi, l’ouverture d’une enquête au sujet de l’entrave, par Nasser Zafzafi, en compagnie d’un groupe d’individus, à la liberté du culte dans la mosquée Mohammed V à Al Hoceima ainsi que l’arrestation de cette personne pour enquête avant de le déférer devant le parquet ».

Il est reproché à Nasser Zafzafi d’avoir empêché « le prédicateur de poursuivre son prêche, prononçant un discours provocateur, où il a insulté l’Imam, et en semant des troubles qui ont attenté au calme, à la quiétude et à la sacralité de ce culte, privant ainsi les fidèles de la dernière prière du vendredi du mois de Chaâbane ».

Cette annonce effectuée tard dans la soirée du 26 mai, fait suite à une journée très tendue. Vendredi, l’annonce de la probable arrestation de Nasser Zafzafi avait déjà provoqué des heurts entre manifestants et force de l’ordre dans la ville d’Al Hoceima.

L’agence AFP rapportait d’abord que le meneur de la contestation avait été arrêté, citant notamment le ministre marocain des Affaires islamiques. Or, selon Le Desk, des sources locales indiquaient que l’activiste était toujours libre après avoir échappé à la police. Il est d’ailleurs intervenu dans l’après-midi, depuis le toit de sa maison à Al Hoceima pour appeler à poursuivre les manifestations pacifiques. D’après le média local Rif24, Nasser Zafzafi aurait depuis quitté la ville d’Al Hoceima.

Les violences de vendredi ont fait plusieurs blessées, dont trois graves du côté des forces de sécurité. Un des proches de Zafzafi a par ailleurs été arrêté hier après-midi, indique Telquel.ma

https://www.tsa-algerie.com/maroc-le-leader-de-la-contestation-du-rif-recherche-par-la-police/


Le pape, ovationné dans une usine à Gènes, fustige les spéculateurs  27/05/2017

Le pape, ovationné dans une usine à Gènes, fustige les spéculateurs











Le pape François a été ovationné samedi à Gênes (nord-ouest de l'Italie) dans une aciérie du groupe italien Ilva, où il a mis sur un piédestal "la dignité" fournie par le travail et dénoncé "les spéculateurs" protagonistes d'une économie "sans visages".

Visiblement à son aise dans un immense hangar face à des milliers d'ouvriers arborant des casques de travail et scandant "Francesco, Francesco!", le pape a souligné que "sans travail pour tous, il n'y aura pas de dignité pour tous".

Répondant aux questions de quatre personnes dont un chef d'entreprise et une chômeuse, François a vanté la vertu de "travailler bien, par dignité et par honneur".
Si le travail peut être douloureux, dans le même temps "sur la terre il y a peu de joies plus grandes que celles expérimentée en travaillant", a-t-il estimé.
"Sans travail on peut survivre, mais pour vivre on a besoin de travail", a insisté le pontife argentin, estimant que le chômage des jeunes constitue "une hypothèque sur le future" et le signe d'une "démocratie en crise".

Certains emplois sont néanmoins très critiquables, selon lui, dans les secteurs de la pornographie ou des jeux du hasard, ou encore dans des entreprises ne respectant pas les droits des travailleurs ou la nature.
Il a aussi dénoncé ceux qui deviennent "des esclaves" de leur travail "achetés par les entreprises", une société "hédoniste" qui "voit seulement la consommation et ne comprend pas les valeurs du travail et de la sueur", ou encore le concept de "méritocratie" qui constitue "une légitimation de l'inégalité".

Il a voulu aussi faire une claire distinction entre bons chefs d'entreprises et spéculateurs. Pour le pape François "le vrai chef d'entreprise doit être avant tout un travailleur" au côté de ses salariés, quelqu'un "qui n'aime pas licencier".
"Celui qui pense résoudre les problèmes de son entreprise en licenciant du monde n'est pas un bon chef d'entreprise. Aujourd'hui il vend les siens, demain il vendra sa propre dignité", a-t-il lancé.
"Une maladie de l'économie est la transformation progressive de l'entrepreneur en spéculateur", a souligné François. "Le spéculateur est pareil à un mercenaire, il n'a pas d'entreprise, il voit les travailleurs seulement comme un moyen pour faire des profits", a-t-il défini.
"Alors tout se ruine, l'économie perd son visage et les visages, c'est une économie sans visages, une économie abstraite", a dénoncé le pape.

Lourdement endetté, le groupe Ilva a été placé sous tutelle par l'Etat italien début 2015, puis nationalisé. L'Etat envisage désormais de le céder au géant mondial de l'acier ArcelorMittal, dirigé par le multi-milliardaire indien Lakshmi.

https://www.lorientlejour.com/article/1054038/le-pape-ovationne-dans-une-usine-a-genes-fustige-les-speculateurs.html


Mer de Chine: incident entre avions chinois et américain  27/05/2017

Mer de Chine: incident entre avions chinois et américain











Un avion de patrouille maritime américain a été intercepté mercredi de manière "non professionnelle et non sûre" par deux avions de combat chinois au-dessus de la mer de Chine méridionale, selon le Pentagone vendredi.

L'incident entre un avion de patrouille maritime P-3 Orion et deux avions J-10 chinois est le deuxième incident aérien américano-chinois rapporté en deux semaines en mer de Chine.

Le premier incident avait eu lieu en mer de Chine orientale le mardi 16 mai, lorsqu'un avion militaire américain avait été intercepté, de manière "non professionnelle" selon le Pentagone, par deux avions chinois.

Le P-3 Orion américain intercepté cette semaine en mer de Chine méridionale a pu continuer sa mission sans problème après l'incident, a précisé le Pentagone.
"Nous continuons d'évaluer les faits et nous transmettrons nos préoccupations au gouvernement chinois à travers les canaux appropriés", a déclaré Gary Ross, un porte-parole du Pentagone.

La Chine revendique l'essentiel de la mer de Chine méridionale, où certains pays voisins ont également des revendications. Elle s'est engagée dans des opérations de construction d'îlots artificiels et de potentielles bases militaires sur de minuscules récifs.

Les Etats-Unis ne prennent pas partie sur le fond mais réclament que les querelles de souveraineté soient réglées par la négociation, et non par le fait accompli. Jeudi, ils ont envoyé un navire militaire croiser près du récif Mischief, transformé par les Chinois en île artificielle, provoquant la colère de Pékin qui estime que ses eaux territoriales ont été violées.

C'était la première fois que l'administration Trump se livrait à une telle opération de "liberté de navigation".
Ces incidents surviennent avant le Shangri-La, réunion annuelle des ministres de la Défense de la zone Asie-Pacifique où la question de la mer de Chine occupe régulièrement le devant de la scène.

https://www.lorientlejour.com/article/1054009/mer-de-chine-incident-entre-avions-chinois-et-americain.html


Les prisonniers palestiniens arrêtent leur grève de la faim  27/05/2017

Les prisonniers palestiniens arrêtent leur grève de la faim











Les centaines de prisonniers palestiniens qui observaient une grève de la faim depuis le 17 avril dans des prisons israéliennes pour améliorer leur conditions de détention de vie ont mis fin à leur mouvement, ont indiqué samedi des sources palestiniennes et israéliennes.

La grève a été suspendue à la suite d'un accord conclu entre les représentants des prisonniers et les autorités israéliennes, a indiqué à l'AFP le président du Club des prisonniers Qaddura Farès.

Une porte-parole de l'administration pénitentiaire israélienne a confirmé à l'AFP la fin de la grève.

Selon elle, l'accord prévoit que les prisonniers auront droit à deux visites par mois contre une avant le début de la grève. Cette revendication était une des principales présentées par les grévistes.

La fin de la grève, qui était observée par plus de 800 détenus selon l'administration pénitentiaire, coïncide avec le début samedi du ramadan, le mois de jeûne musulman.

Le président palestinien Mahmoud Abbas avait demandé une médiation américaine afin de mettre fin à ce mouvement initié par Marwan Barghouthi, considéré comme son rival au sein du Fatah, leur parti, qui purge plusieurs peines de prison à perpétuité.

https://www.lorientlejour.com/article/1054007/les-prisonniers-palestiniens-arretent-leur-greve-de-la-faim-palestiniens.html


Zbigniew Brzezinski, conseiller à la sécurité nationale des USA pendant la guerre froide, est décédé  27/05/2017

Zbigniew Brzezinski, conseiller à la sécurité nationale des USA pendant la guerre froide, est décédé











Artisan du programme d’armement des moudjahidines en Afghanistan visant à renverser l’Union soviétique et fervent défenseur de l’hégémonie des Etats-Unis sur la scène internationale, le stratège américain s’est éteint à l’âge de 89 ans.

«Mon père s’est éteint en paix cette nuit», a écrit Mika Brzezinski sur Instagram le 27 mai, sans préciser les causes du décès de son géniteur, qui était âgé de 89 ans.
Armer les islamistes contre les Soviétiques

Entre autres faits d’armes, Zbigniew Brzezinski fut, sous le président américain Jimmy Carter, l’artisan du «programme afghan» (ou Opération Cyclone), lancé secrètement par la CIA en juillet 1979. Celui-ci consistait à armer les moudjahidines (combattants djihadistes) d’Afghanistan contre le gouvernement pro-soviétique, renforçant ainsi les bases de ce qui deviendrait quelques années plus tard al-Qaïda.

«Le jour où les Soviétiques ont officiellement franchi la frontière [de l’Afghanistan en décembre 1979], j’ai écrit au président Carter, en substance : "Nous avons maintenant l’occasion de donner à l’URSS sa guerre du Vietnam"», confiait Zbigniew Brzezinski au Nouvel Observateur en 1998.

"Qu’est-ce qui est le plus important ? Les talibans ou la chute de l’empire soviétique ? Quelques excités islamistes où la libération de l’Europe centrale ?"

Quant aux conséquences en termes de montée du terrorisme, le stratège n’exprimait aucun scrupule : «Cette opération secrète était une excellente idée. Elle a eu pour effet d’attirer les Russes dans le piège Afghan et vous voulez que je le regrette ? […] Qu’est-ce qui est le plus important au regard de l’histoire du monde ? Les talibans ou la chute de l’empire soviétique ? Quelques excités islamistes où la libération de l’Europe centrale et la fin de la guerre froide ?»

Fervent défenseur de l'hégémonie des Etats-Unis

Né à Varsovie en Pologne en 1928, Zbigniew Brzezinski a obtenu un diplôme de sciences politiques à Harvard et y a mené une thèse sur la formation d’un système totalitaire en URSS. Il est ensuite devenu l’auteur d’une stratégie anti-communiste mondiale et un fervent défenseur du concept d’hégémonie américaine.

«La défaite et la chute de l'Union Soviétique ont parachevé l'ascension rapide des Etats-Unis comme seule et, de fait, première puissance mondiale réelle», écrivait-il dans son ouvrage «Le grand échiquier» en 1997.

Dans l’un de ses derniers articles publié en 2016, pourtant, le diplomate, constatant que les Etats-Unis n’étaient plus «la puissance impériale mondiale», affirmait que ceux-ci pourraient uniquement régler le problème de la violence au Moyen-Orient en formant une coalition incluant, jusqu’à un certain degré, la Russie et la Chine.

Dans les années 1960, Zbigniew Brzezinski fut conseiller des administrations des présidents John Fitzgerald Kennedy et Lyndon Johnson. Durant les années Carter, le diplomate, considéré comme le bras droit du président, s’est hissé au rang de conseiller à la sécurité nationale. Durant le mandat de Bill Clinton, il fut l’une des principales voix appelant à une expansion de l’OTAN à l’est.

https://francais.rt.com/international/38924-zbigniew-brzezinski-conseiller-securite-nationale-usa-guerre-froide-mort


Libye: un groupe armé s'empare d'une prison où sont détenus d'ex-dirigeants de Kadhafi  27/05/2017

Libye: un groupe armé s'empare d'une prison où sont détenus d'ex-dirigeants de Kadhafi












Une milice fidèle au gouvernement d’union a pris possession d’une prison dans le sud de Tripoli. Dans ces geôles, on compte notamment un ancien Premier ministre de Mouammar Kadhafi.

Un groupe armé a pris vendredi le contrôle d’une prison dans le sud de Tripoli où sont détenus les principaux dirigeants de l’ancien régime de Mouammar Kadhafi, dont le sort était inconnu ans la soirée. Plus d’une trentaine d’importantes personnalités de l’ancien régime sont détenues dans cette prison, parmi lesquelles le dernier Premier ministre de Kadhafi, Baghdadi al-Mahmoudi, et l’ex-chef des services de renseignements, Abdallah Senoussi, tous les deux condamnés à mort en 2015.

Les gardes de la prison ont été contraints de se retirer après une attaque menée par Katiba Thowar Tripoli, un groupe armé loyal au gouvernement d’union (GNA). Deux morts ont été signalées parmi les gardes. On ignorait dans l’immédiat si ce groupe a gardé les prisonniers sur place, s’il les a transférés dans un autre endroit, ou s’il y a eu des victimes parmi les détenus durant l’attaque.

La capitale elle-aussi agitée par des affrontements

La prison Al-Hadhba était jusqu’à présent contrôlée par un groupe islamiste dirigé par Khaled Chérif, ancien vice-ministre de la Défense de l’ancien gouvernement mis en place par la coalition Fajr Libya qui s’était emparée de Tripoli en 2014. Khaled Chérif a confirmé sur la chaîne Libya al-Ahrar que les gardes de la prison s’étaient « retirés », faisant état de blessés. Il avait appelé plus tôt les autorités à intervenir pour protéger la prison et les détenus, et a accusé Katiba Thowar Tripoli d’avoir mené l’assaut.

http://actu17.fr/libye-groupe-arme-sempare-dune-prison-detenus-dex-dirigeants-de-kadhafi/



Essonne: Une patrouille Sentinelle attaquée et caillassée à Corbeil par dix individus cagoulés.  27/05/2017

Essonne:  Une patrouille Sentinelle attaquée et caillassée à Corbeil par dix individus cagoulés.











Une patrouille Sentinelle a été attaquée et caillassée ce vendredi soir vers 20 heures à Corbeil-Essonnes par dix jeunes encagoulés. L’attaque a eu lieu sur la Nationale 7, non loin du grand ensemble des Tarterêts, pratiquement au même endroit que celle qui avait été perpétrée lundi contre une patrouille de police.

Pas de blessé parmi les militaires ni de vitres brisées mais trois impacts sur la carrosserie et le toit de la voiture. Lundi soir, vers 21 heures, c’est une patrouille de police se rendant à l’hôpital Sud-Francilien qui avait été visée. Le pare-brise de la voiture sérigraphiée avait été étoilé après avoir essuyé une pluie de pavés.

En janvier déjà, une voiture de police qui venait de conduire une personne placée en garde à vue au centre hospitalier Sud-Francilien (CHSF) avait été encerclée dans le quartier des Tarterêts.

http://actu17.fr/essonne-patrouille-sentinelle-attaquee-caillassee-a-corbeil-10-individus-cagoules/


Brahimi : « L’Algérie n’est pas à l’abri de la Fitna du chiisme»  27/05/2017

Brahimi : « L’Algérie n’est pas à l’abri de la Fitna du chiisme»











La région arabe traverse une période "la plus difficile de son histoire à cause de la fitna sectaire" engendrant les conflits et les guerres, a déclaré, jeudi à Oran, l’ancien chef de la diplomatie algérienne, Lakhdar Brahimi.

L'université d'Oran1 a honoré ,ce jeudi , le plus connu de nos diplomates pour distinguer sa sagesse, ses compétences et son riche et long parcours au service de l'Algérie, du monde arabe et de la paix dans le monde ,Lakhdar Brahimi.

L’ancien ministre qui a pris sa retraite des Nations Unies en, a été rappelé par Ban Ki-moon pour s'occuper de différents dossiers, dont celui de la Syrie jusqu'en 2014.

L’ex ministre des Affaires étrangères et envoyé spécial de l’ONU a estimé, dans une intervention lors d’une cérémonie organisée à l’occasion de sa décoration du titre Docteur Honoris causa par l’université d’Oran 1 "Ahmed Benbella", que plusieurs pays arabes, notamment ceux situés en Asie, "passent par une étape très cruciale de leur histoire causée par la fitna entre sunnites et chiites (Syrie, Irak et Yemen).

Le diplomate algérien a ajouté que "le conflit entre sunnites et chiites est l'autre grande nouvelle fitna dont nous connaissons le début et ignorons la fin", tout en mettant en garde contre la propagation de cette fitna dans d’autres régions dont les pays de l'Afrique du nord sous de nouvelles formes.

«Quoique que la région d’Afrique du nord ne compte pas de chiites et n’est pas partie prenante au conflit, le feu de la fitna peut nous atteindre sous de nouvelles formes, si nous ne traitons pas les choses comme il faut »,a-t-il ajouté.

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/524006.html


Attentat en Egypte : "le sang des chrétiens doit cesser de couler", selon Trump  27/05/2017

Attentat en Egypte : "le sang des chrétiens doit cesser de couler", selon Trump












Le président américain Donald Trump a déclaré vendredi que "le sang des chrétiens doit cesser de couler", en réaction à l'attaque qui a visé vendredi des coptes d'Egypte, faisant au moins 28 morts.

"Les terroristes sont engagés dans une guerre de civilisation et il appartient à tous ceux qui accordent de la valeur à la vie d'affronter et de vaincre ce mal" a ajouté Donald Trump qui participe au sommet du G7 à Taormina, en Italie.

https://www.lorientlejour.com/article/1053933/attentat-en-egypte-le-sang-des-chretiens-doit-cesser-de-couler-selon-trump.html


Des milliers de migrants repérés en Méditerranée  27/05/2017

Des milliers de migrants repérés en Méditerranée












Au moins une vingtaine d'embarcations chargées de milliers de migrants cherchant à rejoindre l'Italie ont été repérées vendredi au large de l'ouest de la Libye, a indiqué la marine libyenne.

De "grandes opérations d'interception et de sauvetage" sont en cours au large de la ville de Sabratha, avec la participation des gardes-côtes libyens, de navires commerciaux et de bateaux de pêche, en coordination avec les gardes-côtes italiens, a indiqué à l'AFP le porte-parole de la marine.

"C'est une journée d'exode massif", a ajouté le général Ayoub Kacem, qui n'a pas donné de précision sur le nombre de migrants ou sur d'éventuels naufrages. Le responsable libyen a estimé que cette affluence était due aux "mauvaises mesures prises par l'Europe pour traiter le phénomène" de l'immigration clandestine.

La Libye réclame aux Européens une aide en équipements pour ses gardes-côtes ainsi que pour la surveillance de ses frontières sud par lesquelles transitent la plupart des migrants venus d'Afrique subsaharienne.

Des passeurs profitent du chaos qui règne en Libye depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011 pour envoyer chaque année des dizaines de milliers de migrants à destination de l'Italie.

Depuis le début de l'année, l'Italie a vu débarquer plus de 50.000 migrants sur ses côtes, sans compter ceux secourus ces derniers jours, tandis que plus de 1.400 autres sont morts ou disparus en mer selon l'ONU.

En 2016, 181.000 migrants étaient parvenus en Europe via les côtes italiennes, 90% d'entre eux en provenance de Libye.

https://www.lorientlejour.com/article/1053891/des-milliers-de-migrants-reperes-en-mediterranee.html


Les forces égyptiennes ont bombardé des «camps terroristes» en Libye  27/05/2017

Les forces égyptiennes ont bombardé des «camps terroristes» en Libye











L'aviation égyptienne a mené le 26 mai six frappes contre des «camps d'entraînement terroristes» en Libye après une nouvelle attaque meurtrière contre la minorité chrétienne copte, a indiqué la télévision d'Etat.

La réaction du Caire ne se sera pas fait attendre longtemps. Alors que le 26 mai, au moins 28 chrétiens coptes ont été victimes d'une attaque dans le gouvernorat de Minya, en Egypte, le président égyptien Abdel Fattah el-Sisi a ordonné à ses avions de combat de bombarder des «camps terroristes» situés en Libye.

Selon plusieurs sources militaires, les cibles se révéleraient être des lieux d'entraînement où les responsables du carnage de Minya ont séjourné.

Abdel Fattah el-Sisi a promis de continuer à frapper ces lieux de formation pour les terroristes. Il a également affirmé que les pays qui financent et entraînent des djihadistes ne devraient pas rester impunis. «Nous n'hésiterons pas à protéger notre peuple du mal», a-t-il déclaré dans un discours télévisé diffusé le 26 mai.

Et la suite de son discours laisse entendre que cette série de frappes ne pourrait être qu'un début : «L'Egypte n'hésitera pas à frapper les camps d'entraînement terroristes partout, sur son sol comme à l'étranger.»

Des témoins en Libye ont fait état de quatre frappes à Derna, contrôlée par une milice proche d'Al-Qaïda.

Ils ont indiqué que les frappes étaient apparemment le fait d'un avion qui a visé quatre secteurs à Derna dont l'un situé dans le centre-ville.

Le président égyptien s'est adressé aux Etats-Unis : «J'en appelle au président Donald Trump afin qu'il prenne le leadership de la lutte contre le terrorisme.»

«Nous nous apprêtons sûrement à voir plus d'actions dans ce domaine surtout après la rencontre qui a eu lieu à Riyad en Arabie saoudite et lors de laquelle Donald Trump a lui-même appelé à une réponse plus forte contre le terrorisme. Le président el-Sisi a donné à Donald Trump ce genre de garantie», a expliqué l'ancien officier du Pentagone Michael Maloof à RT.

https://francais.rt.com/international/38916-forces-egyptiennes-ont-bombarde-camps-terroristes-libye


Turquie: le parlement présente son rapport d'enquête sur le putsch manqué  26/05/2017

Turquie: le parlement présente son rapport d'enquête sur le putsch manqué













Une commission parlementaire turque chargée d'enquêter sur le putsch avorté du 15 juillet a rendu public vendredi son rapport, imputant sans surprise le coup aux réseaux gulénistes mais pointant aussi des défaillances des services de renseignement.

Le rapport a établi "clairement et avec certitude" que le mouvement dirigé par le prédicateur islamique Fethullah Gülen, désigné par Ankara par l'acronyme FETO (organisation terroriste des partisans de Fethullah), était derrière le coup d'Etat manqué contre le président Recep Tayyip Erdogan, a déclaré Resat Petek, président de la commission d'enquête.
"Il apparaît que FETO, sous la soi-disant direction de Fethullah Gülen, a décidé et mis en oeuvre la tentative de coup d'Etat du 15 juillet", a-t-il affirmé, selon des propos rapportés par l'agence progouvernementale Anadolu.
Le rapport a également épinglé "une faiblesse en matière de renseignement" qui a empêché les services concernés d'avoir vent suffisamment à l'avance des préparatifs en cours en vue du coup.

Relevant que les services secrets turcs (MIT) "dans leur structure actuelle ne répondent pas aux besoins intérieurs et extérieurs en matière de renseignement", le rapport invite les autorités à "revoir les points faibles et les problèmes" au sein de cet appareil sécuritaire.

La tentative de putsch, menée par des militaires factieux, a fait près de 250 morts, sans compter les putschistes, et des milliers de blessés. Ankara a très rapidement accusé Fethullah Gülen, un ancien allié d'Erdogan devenu sa bête noire, d'en être le cerveau, l'accusant d'avoir infiltré les institutions du pays pour construire un "Etat parallèle". M. Gülen dément formellement toute implication dans la tentative de coup d'Etat.
M. Petek a par ailleurs affirmé que les putschistes devaient initialement passer à l'acte le 16 juillet avant l'aube mais avaient décidé d'avancer l'heure du déclenchement du coup d'Etat au soir du 15 juillet pour éviter qu'il ne soit déjoué après que le MIT eut été informé des préparatifs dans les dernières heures par un pilote de l'armée de l'air.

Ce rapport va être présenté au président de l'Assemblée pour approbation sous quinzaine.

https://www.lorientlejour.com/article/1053866/turquie-le-parlement-presente-son-rapport-denquete-sur-le-putsch-manque.html


Nouvelle attaque des talibans contre une base afghane, 15 soldats tués  26/05/2017

Nouvelle attaque des talibans contre une base afghane, 15 soldats tués











Au moins quinze soldats afghans ont été tués dans une attaque des talibans contre une base militaire dans la province de Kandahar, la deuxième de ce type cette semaine, a indiqué vendredi le ministère de la Défense.

"Les talibans ont lancé un assaut coordonné contre une base militaire la nuit dernière dans le district de Shah Wali Kot, dans la province de Kandahar" dans le sud de l'Afghanistan, a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère de la Défense Dawlat Waziri, précisant que l'attaque a "duré plusieurs heures".
Un responsable provincial a fait de son côté état d'un bilan de 20 morts.
"Il y a tellement de morts, malheureusement. Nous avons 20 personnes tuées, toutes appartenant à l'armée, et seize blessés. Quatre soldats sont également portés manquants après cette attaque. Et les talibans ont saisi quatre véhicules Humwee", a précisé ce responsable sous couvert d'anonymat.

Un porte-parole des talibans, Qari Yousuf Ahmadi, responsable du sud de l'Afghanistan, a revendiqué cette opération dans un communiqué.
"Nos combattants ont renversé trois barrages et tué 35 soldats marionnettes. Huit autres ont été kidnappés et de nombreuses armes et munitions saisies".

Les insurgés islamistes avaient promis, en lançant leur offensive de printemps fin avril, de viser en priorité les armées occidentales, considérées comme des envahisseurs, ainsi que "leurs mercenaires locaux", désignant par là les soldats et policiers afghans.

En début de semaine, au moins dix soldats afghans, selon un bilan officiel, avaient été tués dans l'attaque de leur base militaire dans la même province de Kandahar. L'opération menée par plus de 200 assaillants avait été revendiquée par les talibans, qui semblent se renforcer plus de 15 ans après avoir été chassés du pouvoir par les Américains.

Lors d'un rassemblement public, jeudi, le chef de la police de Kandahar, le général Abdul Raziq, controversé pour ses méthodes souvent radicales, s'en est pris au gouvernement à Kaboul, qu'il a accusé de vouloir "déstabiliser" Kandahar.
"Quand une attaque se produit à Kandahar, le gouvernement central n'aide pas" avait-il lancé.

https://www.lorientlejour.com/article/1053858/nouvelle-attaque-des-talibans-contre-une-base-afghane-15-soldats-tues.html


Le "problème Nord-Coréen" sera "résolu", assure Donald Trump  26/05/2017

Le "problème Nord-Coréen" sera "résolu", assure Donald Trump











Le "problème Nord-Coréen" sera "résolu", a affirmé vendredi à Taormina en Sicile le président américain Donald Trump, lors d'une rencontre bilatérale avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe.
Le président américain rencontrait M. Abe peu avant le début d'un sommet des dirigeants du G7 en Sicile, qui doit notamment examiner la question de la Corée du Nord, après une série de tirs de missiles balistiques, en violation des résolutions de l'Onu.

https://www.lorientlejour.com/article/1053839/le-probleme-nord-coreen-sera-resolu-assure-donald-trump.html


Un smartphone et une tablette Apple sont-ils à l'origine du crash du vol MS804 d'Egyptair ?  26/05/2017

Un smartphone et une tablette Apple sont-ils à l'origine du crash du vol MS804 d'Egyptair ?











Les enquêteurs semblent soupçonner des appareils électroniques d'Apple d'avoir provoqué le crash du vol Paris-Le Caire d'Egyptair le 19 mai 2016. Une reconstitution d'une explosion provoquée par ce genre d'appareil aura lieu.

Selon une information du Parisien, les trois juges d'instructions en charge de l'enquête sur le crash du vol MS804 de la compagnie aérienne Egyptair, il y a un an, seraient d'avis que l'incendie dans le cockpit de l'appareil ayant conduit à la catastrophe aurait été provoqué par du matériel électronique de la marque à la pomme.

En effet, un iPhone 6S et une tablette iPad mini 4 appartenant au copilote sont en cours d'analyse depuis la semaine dernière.

Le Parisien explique avoir pu consulter un document datant du 17 mai dernier et qui révèle que les experts choisis par les juges – un ingénieur chercheur au CNRS, un docteur en physique des solides du ministère des Armées et une ingénieur spécialiste des piles et des batteries – ne font partie de la liste habituelle des experts du ministère de la Justice.

Il devront déterminer avec précision si les batteries des deux appareils électroniques du copilote ont pu exploser, provoquant un incendie dans le cockpit qui se serait propagé à tout l'avion.

Il est demandé aux experts d'acquérir «trois iPad Mini wi-fi 3G de modèle A 1455» et «trois iPhone 6S, à la fois neufs et d'occasion». Ces appareil vont être mis à rude épreuve lors de tests poussés sur leur fonctionnement et d'éventuelles anomalies.
Reconstitutions d'un incendie provoqué par un smartphone et une tablette

Une expertise minutieuse va donc être menée par ces experts qui, après avoir déterminé si les appareils peuvent prendre feu, devront provoquer un incendie, afin de calculer le rayonnement de chaleur produit et d'analyser les suies et les fumées qui se dégagent des appareils.

L'équation de cette tragédie est peut-être à trouver dans le branchement de ces appareils entre le courant délivré par les prises situées derrière le copilote et la réception de ce courant par des appareils à batterie au lithium

Cette opération visera à déterminer si la combustion des smartphone et tablettes a pu rendre l'avion incontrôlable et si le pilote et le copilote ont pu être asphyxiés par la fumée. Le rapport des experts doit être remis au juge avant le 30 septembre

Les batteries au lithium suspectées d'être l'élément déclencheur de l'incendie

La section de recherche de la gendarmerie des transports aériens (GTA) avait déjà identifié en janvier dernier la présence des produits Apple grâce à des caméras dirigés sur le cockpit de l'avion avant son départ de l'aéroport de Roissy.

«L'équation de cette tragédie est peut-être à trouver dans le branchement de ces appareils entre le courant délivré par les prises situées derrière le copilote et la réception de ce courant par des appareils à batterie au lithium», a expliqué au Parisien une source proche du dossier.

«Nous sommes entièrement à la disposition des enquêteurs pour répondre à toute question. Nous testons rigoureusement nos produits afin de nous assurer qu'ils sont conformes aux standards internationaux de sécurité, voire qu'ils les dépassent», a pour sa part déclaré un responsable de Apple au Parisien le 26 mai.

En 2016, le géant Samsung, concurrent direct d'Apple, avait suspendu les ventes de son téléphone Galaxy Note 7 et rappelé 2,5 millions d’exemplaires de ce dernier après plusieurs cas d’explosions de l’appareil. En cause, la batterie au Lithium. Le modèle avait d’ailleurs été interdit à bord de certaines compagnies aériennes, tandis que d’autres demandaient à leurs passagers de l’éteindre.

Le constructeur avait finalement mis à la disposition des clients un modèle révisé où les défauts étaient censés avoir été corrigés. Mais en octobre, un de ces modèles révisés avait à son tour pris feu à bord d’un vol reliant Louisville à Baltimore aux Etats-Unis, entraînant l’évacuation de l’avion.

Bien qu'il ne soit pas interdit de voyager avec son téléphone, son ordinateur ou sa tablette dans un avion, l'Agence européenne de sécurité aérienne (EASA), recommande de ne pas embarquer les batteries de plus de 100 watt-heure.

Le vol EgyptAir MS804, un Airbus A320, qui effectuait la liaison entre Paris et Le Caire s'était abîmé en mer Méditerranée le 19 mai 2016. Les 66 personnes à bord ont toutes été tuées, dont 15 passagers français.

En juillet 2016, le comité d’enquête avait déclaré que l'enregistreur de vol (boîte noire) de l'avion faisait état d'un incendie à bord de l'appareil dans ses derniers moments.

Une analyse antérieure des données de vol a montré qu'il y avait eu de la fumée dans les toilettes de l'avion, tandis que figuraient sur l'épave des signes de dommages à haute température et de la suie.

https://francais.rt.com/france/38895-smartphone-tablette-apple-seraient-ils-a-lorigine-du-crash-ms804-egyptair


Au moins 23 chrétiens coptes tués par des hommes armés en Egypte  26/05/2017

Au moins 23 chrétiens coptes tués par des hommes armés en Egypte











Des chrétiens coptes ont été victimes d'une attaque dans le gouvernorat de Minya, en Egypte. Le bilan provisoire est d'au moins 23 tués et 25 blessés. Les coptes sont la cible régulière de Daesh en Egypte.

Selon la télévision d'Etat égyptienne, des hommes armés ont pris d'assaut un bus transportant des chrétiens coptes dans le gouvernorat de Minya, en Egypte, ce 26 mai 2017. Au moins 23 personnes ont été tuées et l'on compte pour l'heure 25 blessés. Le gouverneur de la province de Minya, Essam al-Bedaiwy, cité par Reuters, a confirmé le bilan provisoire.

Au moment de l'attaque, les fidèles coptes se rendaient au monastère copte orthodoxe de Saint-Bishoy situé près de la ville d'al-Minya, au sud du Caire. Selon le média égyptien Youm7, des ambulances transportent les blessés vers les hôpitaux les plus proches, à Adwa, al-Minya et Maghagha.

Le 9 avril 2017, dimanche de Pâques, deux attaques revendiquée par Daesh, l'une à proximité d'une église à Alexandrie, l'autre dans la villes de Tanta, à 120 kilomètres au nord du Caire, avait fait plusieurs dizaines de morts. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi avait alors décrété trois mois d'état d'urgence.

Représentant environ 10% des quelque 90 millions d'habitants de l'Egypte, majoritairement sunnites, les coptes forment également la plus importante communauté chrétienne du Moyen-Orient, et l'une des plus anciennes.

https://francais.rt.com/international/38889-chretiens-attaques-par-hommes-armes-egypte


Sylvie Goulard confirme la présence de forces spéciales françaises au sol en Syrie  26/05/2017

Sylvie Goulard confirme la présence de forces spéciales françaises au sol en Syrie











La ministre des Armées a confirmé ce qui était un secret de polichinelle. A défaut de troupes régulières, des unités militaires françaises spécialisées prennent part au conflit syrien. La France ne se contente donc pas d'armer les forces rebelles.

Le distingo est subtil. La France n'a pas de troupes au sol en Syrie, mais elle y a tout de même déployé des unités des forces spéciales. C'est ce qu'a reconnu la ministre des Armées, Sylvie Goulard, ce 26 mai 2017. «Une chose est d'engager des forces spéciales qui font des opérations ponctuelles. Une autre chose est d'envoyer des forces de manière massive», a-t-elle précisé au micro d'Europe 1, au lendemain du sommet de l'Otan qui s'est tenu à Bruxelles, le 25 mai.

Une franchise qui a de quoi surprendre, alors que la France est depuis le début de la guerre en Syrie très discrète sur le déploiement de ses forces spéciales. Les propos de Sylvie Goulard lèvent un coin du voile sur l'engagement militaire de la France en Syrie, alors que François Hollande avait pour sa part reconnu, dans le livre Dans les coulisses de la diplomatie française, de Sarkozy à Hollande publié en mai 2015, que la France avait fourni des armes à des groupes rebelles syriens dès 2012, malgré l'embargo de l'Union européenne.

Ingérence militaire actée

Peu nombreuses, mais potentiellement décisives dans un conflit, les forces spéciales sont constituées de spécialistes et de conseillers, principalement issus de l'Armée de Terre française. Ces unités légères sont au nombre d'environ 4 000 pour la France, auxquelles il faut ajouter 400 réservistes opérationnels. Seule quelques dizaines, selon l'AFP, de ces soldats d'élites sont déployées sur le terrain en Syrie, mais elles s'ajoutent à celles que les États-Unis, soit quelques 900 conseillers militaires, forces spéciales ou artilleurs, des Marines, notamment dans le nord-est du pays.

Sylvie Goulard a par ailleurs rappelé que l'Armée de l'Air prenait en revanche toute sa part à la coalition internationale, dirigée par les Etats-Unis, contre Daesh conduite par les Etats-Unis avec ses avions de chasse basés dans la région.

https://francais.rt.com/international/38896-syrie-sylvie-goulard-confirme-presence-forces-speciales


Mécontente du temps d'antenne qui lui est attribué, la REM dépose un recours contre le CSA  26/05/2017

Mécontente du temps d'antenne qui lui est attribué, la REM dépose un recours contre le CSA










La République en marche a déposé le 25 mai un recours contre la décision du CSA lui attribuant une durée d'antenne de 12 minutes, qu'elle juge trop faible pour la diffusion de ses clips de campagne sur les chaînes publiques pour les législatives.

Une décision du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) fixant la durée «des émissions de la campagne électorale» pour le scrutin des législatives a été publiée le 24 mai au Journal officiel.

Douze minutes. C'est le temps que le gendarme de l'audiovisuel a accordé à La République en marche. Et le parti d'Emmanuel Macron n'est pas du tout satisfait.

«La République en marche s’est vu attribuer une durée totale de 12 minutes, sur les deux tours des élections législatives, pour diffuser ses clips de campagne sur les chaînes du service public, contre respectivement 2 heures et 1h44 pour les partis dits "majoritaires" et d'"opposition" sous la précédente législature», a ainsi protesté la REM dans un communiqué.

Le mouvement d'Emmanuel Macron a donc saisi le juge des référés du Conseil d'Etat de cette décision «au nom de la défense du pluralisme politique, de l'équité entre les formations politiques et de la nécessaire prise en compte de la demande profonde de renouveau exprimée par les électeurs lors de l’élection présidentielle», comme expliqué dans le communiqué.

Dans sa requête, la REM estime que le temps dont elle dispose pour ses émissions «ne saurait être inférieur à celui des deux principaux partis et groupements représentés par des groupes parlementaires à l'Assemblée nationale».

«Le CSA applique la loi et se conformera à la décision du Conseil d'Etat ou du Conseil constitutionnel», a fait savoir une porte-parole du CSA contactée par l'AFP.

Elle a également souligné que d'autres partis politiques comme la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon ou le Front national de Marine Le Pen, qui n'ont pas de groupes à l'Assemblée nationale, étaient dans la même situation que la REM.
La décision du CSA s'appuie sur le code électoral

Le code électoral stipule que, pour le premier tour de scrutin, une durée d'émission de trois heures «est mise à la disposition des partis et groupements représentés par des groupes parlementaires de l'Assemblée nationale».

https://francais.rt.com/france/38883-mecontente-temps-dantenne-accorde-la-rem-depose-recours-contre-csa


L'état d'urgence : « En marche » et sans changement !  26/05/2017

L'état d'urgence : « En marche » et sans changement !











Communiqué LDH

Le président de la République a changé mais ni l'état d'urgence ni la méthode.

A peine installé, usant, comme ses prédécesseurs, de l'émotion légitime provoquée par l'attentat de Manchester, le nouveau pouvoir propose de renouveler l'état d'urgence et l'adoption d'une nouvelle loi pour y inscrire de nouvelles mesures d'exception.

Sans mener aucune réflexion sur la pertinence d'une législation qui n'a pas prouvé son utilité mais qui a restreint nos libertés, créé des situations arbitraires et, énième réflexe pavlovien, qui voit chaque événement suivi d'un nouveau projet répressif.

La LDH déplore cette continuité dans le peu d'intérêt consacré à la protection des libertés, le mépris affiché des avis des plus hautes autorités judiciaires et administratives et l'ignorance des conséquences d'un état d'urgence qui autorise bien autre chose que la lutte contre le terrorisme, et qui continue de stigmatiser une partie de la population.

« Il faut que tout change pour que rien ne change » avait écrit un auteur italien.

La LDH poursuivra ses efforts pour qu'il soit mis un terme au seul état d'urgence appliqué au sein de l'Union européenne.

Paris, le 24 mai 2017

http://www.ldh-france.org/letat-durgence-en-marche-changement/


Ce mois de Ramadan sera le plus accablant pour la bande de Gaza  26/05/2017

Ce mois de Ramadan sera le plus accablant pour la bande de Gaza











L'économiste palestinien Maher Tibae a déclaré que le prochain mois de Ramadan sera le plus accablant pour la bande de Gaza depuis des décennies, citant le blocus continu et resserré, en plus de la division continue qui exacerbe les crises des citoyens.

Maher a souligné à notre CPI que l'occupation continue d'empêcher l'entrée des besoins de la bande de Gaza, divers biens et marchandises, matériaux de construction les plus importants, qui sont le nerf et le principal moteur de l'économie dans la bande de Gaza.

Selon un récent rapport, en raison de l'agression israélienne en 2014, 6700 familles se sont retrouvées sans abris dans la bande de Gaza, soit environ 35000 personnes déplacées, sur les plus de 6.700 familles, environ 35 000 individus déplacés, tandis que 6000 personnes déplacées ont besoin d'aide financière urgente.

L'économiste a expliqué que plus d'un million de personnes dans la bande de Gaza ne disposent pas d'un revenu quotidien, soulignant que cela représente 60% de la population totale, et qu'ils reçoivent de l'aide de secours de l'Office de secours et de travaux pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) et d'associations locales, arabes et internationales, en plus de la hausse du taux de pauvreté extrême dépassant les 65%, ainsi qu'une augmentation de l'insécurité alimentaire dans l'enclave.

Il a confirmé que le blocus resserré de l'occupation israélienne a affecté tous les domaines de la vie; social, économique, culturel, sanitaire et humanitaire, réaffirmant également que la décision de réduire les salaires des employés de l'Autorité palestinienne dans la bande a eu aussi un mauvais impact sur la population de la bande de Gaza qui est triplement accablée, par le blocus, l'agression de l'occupation israélienne, et la politique discriminatoire du gouvernement de Ramallah présidé par Mahmoud Abbas.

Abbas avait pris une décision discriminatoire contre le personnel de l'AP à Gaza, en réduisant leur salaire pendant plus de deux mois consécutifs, ce qui créa une réelle crise humanitaire et économique dont les conséquences sont impitoyables.

Enfin, l'expert palestinien a appelé à ouvrir les passages commerciaux, soulager la souffrance et la tragédie de la population de Gaza, et leur permettre l'acheminement des marchandises et des biens, sans restrictions ou conditions afin de pouvoir vivre en dignité durant le mois béni de Ramadan


https://french.palinfo.com/31477
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information


1 2 3 4 5 » ... 3108

Publicité

Brèves



Commentaires