France : Un incendie ravage une salle de prière musulmane en Corse  30/04/2016

France : Un incendie ravage une salle de prière musulmane en Corse







Un incendie a provoqué d’importants dégâts dans une salle de réunion qui sert aussi de salle de prière musulmane, à Mezzavia, à la périphérie d’Ajaccio, selon France Bleu RCFM.

Le feu a pris vers 4h30 samedi matin, pour une raison encore indéterminée. Les fidèles qui se rendaient à la prière de 5 heures ont appelé les pompiers.

La police scientifique s’est rendue sur place pour procéder aux premières constatations. « L’hypothèse accidentelle est loin d’être privilégiée », a expliqué à BFMTV Eric Boulard, procureur de la république à Ajaccio.

L’enquête ouverte pour dégradation par incendie a été confiée à la police judiciaire et aux enquêteurs de la sécurité publique.

Cette salle de prière est l’une des deux plus grandes d’Ajaccio. Elle a déjà fait l’objet d’actes de vandalisme et de racisme. Des têtes de sanglier avaient été retrouvées à deux reprises devant sa porte.

La fin de l’année avait été tendue à Ajaccio. Pendant deux jours, des manifestations et rassemblements racistes avaient eu lieu pour protester contre l’agression de deux pompiers et un policier la nuit de Noël. « A ce stade on ne fait pas de lien entre les du faits mois de décembre et les faits de cette nuit », précise le procureur.

http://www.algerie1.com/flash-dactu/france-un-incendie-ravage-une-salle-de-priere-musulmane-en-corse/


Augmentation de la présence militaire française en Côte d'Ivoire  30/04/2016

Augmentation de la présence militaire française en Côte d'Ivoire









La France va faire passer de 500 à 900 hommes ses effectifs militaires en Côte d'Ivoire, un de ses réservoirs en cas de crise dans la région, a annoncé vendredi le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian.

"Cet été les Forces françaises en Côte d'Ivoire (FFCI) passeront de 500 à 900 hommes et constitueront la Base opérationnelle avancée de la façade Ouest de l'Afrique", a-t-il dit lors d'une visite aux forces françaises dans la capitale ivoirienne.

Cette augmentation était prévue dans la loi de programmation militaire mais elle intervient dans un contexte de menace terroriste régionale croissante, notamment après l'attentat perpétré en mars sur la plage de Grand Bassam, près d'Abidjan.

La base d'Abidjan constitue ainsi un des "trois réservoirs de troupes françaises" dans le monde avec celles de Djibouti et des Emirats arabes unis", un des trois "points d'entrée dans ces différentes régions", a-t-il ajouté.
Ces troupes peuvent venir en appui de militaires français engagés dans une opération extérieure, comme la force Barkhane au Sahel, ou intervenir sur une nouvelle crise.

Les FFCI ont pris la succession en janvier 2015 de la force Licorne, qui s'est illustrée dans plusieurs crises en Côte d'Ivoire, notamment la "bataille d'Abidjan" après l'élection présidentielle contestée de 2011. Elles peuvent être envoyées en renfort au Sahel et assurent la logistique de l'opération de Barkhane de même que celle de Sangaris en Centrafrique grâce aux moyens offerts par le port et l'aéroport international d'Abidjan.

Les militaires français forment aussi environ 600 homologues ivoiriens par an. "Après les troubles de 2011, la reconstruction de l'armée ivoirienne est primordiale pour assurer la stabilité et la prospérité du pays", a noté Jean-Yves Le Drian.

http://www.lorientlejour.com/article/983800/augmentation-de-la-presence-militaire-francaise-en-cote-divoire.html


Arabie saoudite: un attentat déjoué, deux suspects tués  30/04/2016

Arabie saoudite: un attentat déjoué, deux suspects tués









Les forces de sécurité saoudiennes ont déjoué vendredi un attentat à la voiture piégée, tuant deux suspects, a annoncé le ministère de l'Intérieur.
Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué par le passé des fusillades ou des attentats contre les forces de l'ordre du royaume.

Les forces de sécurité ont déjoué "un acte terroriste" vendredi après avoir surveillé de près deux véhicules dans la région d'Assir (sud-ouest). L'un des véhicules transportait des explosifs, a indiqué dans un communiqué un porte-parole du ministère.
Les chauffeurs, qui se sont aperçus qu'ils étaient suivis, ont ouvert le feu sur les forces de sécurité, et une course poursuite s'en est suivie, selon la même source.

Les suspects sont parvenus dans un secteur désertique où les échanges de tirs se sont poursuivis. Les deux suspects ont fini par quitter leur véhicule avant que celui qui transportait des explosifs n'explose, a ajouté la source.
Les deux suspects ont été ensuite tués dans la fusillade en dépit des appels lancés pour qu'ils se rendent, selon la même source.
Une enquête a été lancée pour identifier les deux hommes.

http://www.lorientlejour.com/article/983797/arabie-saoudite-un-attentat-dejoue-deux-suspects-tues.html


Le parlement finlandais lance les débats sur la sortie de l’euro sous la pression populaire  29/04/2016

Le parlement finlandais lance les débats sur la sortie de l’euro sous la pression populaire







Après une pétition signée par 53 000 citoyens réclamant un référendum sur l'abandon de la monnaie unique en raison d'une piètre situation économique, les législateurs finlandais ont débattu de l'éventualité de sortir de la zone euro.

Le Parlement finlandais a commencé à se pencher sur la question du maintien du pays dans la zone euro, contraint de le faire en vertu des 53 000 signatures recueillies par une pétition réclamant l'abandon de l'euro. En Finlande, une pétition adressée au Parlement peut déboucher sur un référendum à deux conditions : qu'elle soit signée par plus de

Si aucun des principaux groupes politiques du Parlement n'a proposé de sortir de la monnaie unique, certains parlementaires eurosceptiques ont néanmoins évoqué le problème que pose selon eux le manque d’indépendance en matière de politique monétaire.

Ils ont ajouté que le gouvernement finlandais aurait dû tenir un référendum avant d'adopter l’euro en 1998, comme cela s’était fait chez ses voisins, au Danemark et en Suède, respectivement en 2000 et 2003. Les deux votes s'étaient alors soldés par un refus d’adopter la monnaie unique.

Pour Simon Elo, du parti conservateur et eurosceptique Vrais Finlandais, l'euro n'est pas véritablement représentatif de l'économie de l'Union européenne. «L’euro est trop bon marché pour l’Allemagne et trop cher pour le reste de l’Europe, il ne remplit pas les exigences d’une union monétaire optimale», a estimé l'élu.

Mais du côté du gouvernement, tout le monde ne partage pas cet avis.

Notamment, le ministre des Finances Alexander Stubb a expliqué devant le Parlement qu’il ne croyait pas aux bénéfices d’un potentiel «Fixit», c’est-à-dire d’une sortie de la Finlande de la zone euro. «Notre position internationale serait probablement affaiblie, notre taux de change deviendrait intenable… le risque de notre pays serait élevé et nous serions probablement conduits dans une situation où les taux d’intérêts augmenteraient», a souligné le ministre.

Si la pétition ne devrait probablement pas amener la Finlande à quitter la zone euro, elle met néanmoins en lumière la frustration qui grandit dans la population à l’égard des mauvaises performances économiques du pays, de l’austérité, du chômage et des sombres perspectives d'avenir pour ses citoyens.

En effet, cette année, l’économie finlandaise devrait connaître une croissance plus faible que celle de chacun des autres pays européens, hormis la Grèce.

La pétition doit prochainement être examinée par un comité parlementaire et devra ensuite passer de nombreuses étapes avant de pouvoir faire l'objet d'un vote final à l’assemblée et éventuellement, de déboucher sur un référendum.

https://francais.rt.com/economie/19842-parlement-finlande-envisage-sortie-euro


Le consulat de Russie à Alep attaqué par le Front al-Nosra  29/04/2016

Le consulat de Russie à Alep attaqué par le Front al-Nosra







Le siège du consulat russe dans la ville syrienne d'Alep a essuyé des tirs de l'organisation terroriste Front al-Nosra. L'attaque n'a pas fait de victimes, rapporte le ministère russe des Affaires étrangères.

"Le 28 avril, à environ 15h00, heure de Moscou, le siège du consulat de Russie à Alep a été attaqué aux mortiers. Un obus est tombé dans l'enceinte de la représentation russe, deux autres ayant explosé à l'extérieur de l’enceinte. Il n'y a pas de victimes", a indiqué le ministère dans un communiqué diffusé vendredi.

Et de rappeler que pour des raisons de sécurité, le consulat général russe à Alep avait suspendu son fonctionnement en janvier 2013. Quant aux employés, ils ont été rapatriés ou transférés à Damas. "L'ordre sur le territoire de la mission diplomatique est actuellement maintenu par le personnel technique composé de citoyens syriens".

"Le pilonnage du consulat a été effectué par le Front al-Nosra et des groupuscules alliés (…) et revêt un caractère intentionnel", souligne la source diplomatique.

"Nous condamnons résolument cette attaque terroriste en attirons à nouveau l'attention sur les tentatives des djihadistes et des forces alliés de torpiller le régime de cessez-le-feu en vigueur en Syrie", stipule le communiqué ministériel.

https://fr.sputniknews.com/international/201604291024631602-alep-consulat-terrorisme/


Les talibans disent "non" à McDonald's  29/04/2016

Les talibans disent "non" à McDonald's







La chaîne de restauration rapide McDonald's a ouvert son premier restaurant dans la ville pakistanaise de Quetta, dont la population est connue pour sa sympathie envers le groupe terroriste Taliban.

Selon NBC News, le menu du restaurant est halal. Il y a des plats comme le McMuffin (sandwich aux œufs avec une boulette), mais il contient du poulet au lieu du porc.

En moyenne, un ensemble qui comprend un hamburger McArabia (sandwich à base de pain pita et de viande), des frites et une boisson, coût moins de cinq dollars.

"Je sais qu'un McDonald's a ouvert mais nous n'y mangerons jamais. Nous ne considérons même pas ces aliments comme de la nourriture pour nous. Nous vivons dans une région montagneuse abrupte et nous avons besoin d'une véritable énergie pour lutter contre l'ennemi", a affirmé l'un des chefs de guerre des talibans Ehsanullah Ehsan.

Selon lui, les militants du groupe préfèrent le mouton et le riz.

Le taliban a également indiqué qu'il a une fois essayé la nourriture de McDonald's, mais elle était "trop cher et mauvais au goût". Cependant, il a admis que "la restauration rapide était acceptable à la hâte, s'il n'y a pas d'autre bonne nourriture".

La ville de Quetta est la capitale de la province pakistanaise du Baloutchistan. Dans les années 1980, l'influence des talibans dans la ville était très forte. On estime que la population de Quetta éprouve toujours de la sympathie pour le mouvement radical.

En 2015, le journal britannique Independent avait inscrit Quetta dans sa liste des dix villes dans le monde où une attaque terroriste était le plus susceptible de se produire. Le nouveau restaurant McDonald's, selon NBC News, est situé dans le centre-ville où la police mène des patrouilles intenses.

Le mouvement des talibans est un courant fondamentaliste musulman qui s'est répandu au Pakistan et surtout en Afghanistan depuis octobre 1994. Le régime imposé par les talibans est fondé sur un respect strict et littéral de l'islam, particulièrement rigoriste.


https://fr.sputniknews.com/societe/201604291024641159-mcdonalds-quetta-pakistan/


Yémen: des milliers de gens dans les rues appelant à cesser les heurts  29/04/2016

Yémen: des milliers de gens dans les rues appelant à cesser les heurts







Des milliers de Yéménites sont descendus dans les rues de plusieurs villes appelant à mettre un terme au conflit et aux combats dans ce pays en crise.

Vendredi, des milliers de Yéménites sont descendus dans les rues de la ville de Taïz (sud-ouest) contrôlée par les Houthis (rebelles chiites).

"La manifestation à Taïz aujourd'hui appelant Ismail Ould Cheikh Ahmed, émissaire de l'Onu pour la crise yéménite, à pousser les factions du Yémen au Koweït pour la mise en œuvre de la résolution 2216 de l'Onu", a écrit une internaute sur Twitter.

En outre, des centaines d'habitants de la ville de Zinjibar (sud-ouest) ont participé à la manifestation, exigeant de libérer la ville des militants de l'organisation terroriste Al-Qaïda.

Le conflit armé se poursuit dans le pays. Les affrontements opposent les rebelles Houthis du mouvement chiite Houthis Ansar Allah, accusés de liens avec l'Iran, et la partie de l'armée fidèle à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, aux troupes loyales au président Abd Rabo Mansour Hadi qui sont soutenues au sol et dans les airs par les forces de la coalition arabe sous commandement saoudien. Cette dernière intervient depuis mars 2015 au Yémen. Les Houthis se sont emparés depuis fin 2014 de vastes pans du territoire yéménite ainsi que de la capitale Sanaa.

Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), bien implanté au Yémen, et le groupe djihadiste Etat islamique (EI, Daech), ont profité du chaos créé par la guerre pour élargir leur influence dans le sud et le sud-est du pays.

Suite à la crise, il y aurait 2,43 millions de personnes déplacées au Yémen, d'après un récent rapport du Groupe de travail sur les mouvements de populations (Task Force on Population Movement, TFPM), dirigé par le HCR, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et d'autres partenaires.

https://fr.sputniknews.com/international/201604291024642098-yemen-manifestations/


La Chine refuse qu'un porte-avion américain fasse escale à Hong Kong  29/04/2016

La Chine refuse qu'un porte-avion américain fasse escale à Hong Kong








La Chine a refusé que le porte-avion américain USS Stennis et ses navires d'accompagnement fassent escale dans le port de Hong Kong, a révélé un porte-parole du Pentagone vendredi.

"Nous avons été récemment informés qu'une demande d'escale à Hong Kong par l'USS Stennis et ses vaisseaux d'accompagnement avait été refusée", a expliqué ce porte-parole, le commandant Bill Urban.
On ne sait pas ce qui a poussé la Chine à refuser cette requête, mais cet incident intervient à un moment de fortes tensions entre les deux pays à propos des revendications territoriales de Pékin en mer de Chine méridionale.
"Nos navires ont déjà fait de nombreuses escales à Hong Kong sans problèmes, et nous y sommes même présents en ce moment avec le (bateau de commandement) USS Blue Ridge. Nous espérons que cela pourra continuer", a repris M. Urban.
C'est le premier refus d'escale pour un navire américain à Hong Kong depuis août 2014.

Le ministre de la Défense Ashton Carter s'est rendu sur le USS Stennis le 15 avril alors qu'il naviguait au large des Philippines, non loin des zones disputées où la Chine est en train d'aménager des îlots en y construisant des infrastructures, dont des pistes d'atterrissage.
A cette occasion, M. Carter avait affirmé que les Etats-Unis allaient continuer "à jouer un rôle pour conserver la paix et la stabilité" dans la région, malgré les ambitions de Pékin sur cette zone stratégique pour le commerce mondial. Il avait promis le soutien américain aux Philippines et à d'autres pays de la région qui font face à des "intimidations" et à de la "coercition".

La Chine considère comme son "territoire national" la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale et mène, dans l'archipel des Spratleys (sud), d'énormes travaux de remblaiement, transformant des récifs coralliens en ports, pistes d'atterrissage et infrastructures diverses.
Le Vietnam, Brunei, la Malaisie et Taïwan ont également des revendications, qui se chevauchent parfois, sur une partie de la zone.

http://www.lorientlejour.com/article/983697/la-chine-refuse-quun-porte-avion-americain-fasse-escale-a-hong-kong.html


Allemagne: 110.000 grévistes dans l'industrie pour réclamer des hausses de salaire  29/04/2016

Allemagne: 110.000 grévistes dans l'industrie pour réclamer des hausses de salaire








Environ 110.000 salariés ont perturbé vendredi en Allemagne l'industrie, automobile notamment, avec des grèves d'avertissement orchestrées par le syndicat de la métallurgie IG Metall, sur fond de négociations salariales enlisées pour quelque 3,4 millions de salariés.

Depuis minuit, expiration d'une trêve entre les employeurs et le syndicat, plusieurs débrayages ont eu lieu dans toute l'Allemagne, a rapporté IG Metall. A 12H00 GMT, le premier syndicat du pays recensait "presque 110.000" grévistes, selon un communiqué.

Les régions les plus touchées étaient le Bade-Wurtemberg (sud), berceau de l'automobile où plus de 37.000 salariés ont rejoint le mouvement, ainsi que l'Etat régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (ouest), avec 17.000 grévistes, et le nord-ouest de l'Allemagne où IG Metall recensait 14.200 participants.

Des actions ont par exemple eu lieu à Brême (nord) chez Daimler et Airbus, à Hambourg (nord) dans une usine de Mercedes et sur un site d'ArcelorMittal, ou encore à Cologne (ouest) chez Ford, où plus de 2.000 salariés du quart de nuit ont cessé le travail.
Même chose à Ingolstadt (sud) chez Audi, où 5.000 salariés ont débrayé, empêchant la production de 250 voitures de la marque aux anneaux, selon un porte-parole d'IG Metall. L'équipementier Continental, le fabricant de camions MAN ou encore un site d'Alstom ont également été touchés.

L'accord salarial conclu l'an dernier entre IG Metall et la fédération des employeurs Gesamtmetall a expiré fin mars. Depuis début mars les deux parties négocient pour trouver un nouvel accord pour une vaste branche fourre-tout qui recouvre l'automobile, les industries électriques et électroniques (semi-conducteurs, électroménager, machines-outils...), la métallurgie, et emploie 3,4 millions de personnes.

IG Metall réclame une augmentation de salaires de 5%, arguant des bénéfices confortables des entreprises du secteur. Gesamtmetall a pour le moment mis sur la table une hausse de 2,1% sur deux ans, rejetée par le syndicat.
Tous les ans ces négociations très suivies, qui donnent le ton pour les accords salariaux dans les autres branches en Allemagne, sont émaillées de grèves d'avertissement. Des débrayages de quelques heures, accompagnés de rassemblements ou manifestations. Ces mouvements font partie du rituel très codifié des négociations. En revanche IG Metall n'a pas organisé de grève dite "dure" - nationale et illimitée - depuis 2002.

http://www.lorientlejour.com/article/983680/allemagne-110000-grevistes-dans-lindustrie-pour-reclamer-des-hausses-de-salaire.html


"J'étais mieux là-bas": un ex-otage d'Aqmi en colère contre l'administration française  29/04/2016

"J'étais mieux là-bas": un ex-otage d'Aqmi en colère contre l'administration française








L'administration française, c'est de l'absurdité, dénonce Serge Lazarevic en évoquant son retour de captivité. Il avait alors vécu de longs mois, battu et torturé, aux mains d'Aqmi au Mali mais la vraie bagarre a commencé lorsqu'il est revenu en France.

Serge Lazarevic, auteur du livre "D'un désert à l'autre" et ancien otage d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), s'est échappé des griffes de ses membres en décembre 2014 et se bat désormais contre les difficultés qu'il affronte au quotidien à cause de l'administration française, confie-t-il dans un entretien sur iTélé à l'occasion de la sortie de son livre. Ce qui suscite le plus d'agacement chez lui est le fait que les démarches sont si compliquées en France.

Depuis qu'il a retrouvé la liberté, il se heurte, jour après jour, à de plus en plus d'obstacles sur la voie de sa reconstruction.

"J'étais mieux là-bas car j'avais la compréhension de pourquoi j'étais là-bas", avoue M. Lazarevic se souvenant de son expérience au Mali. "Je savais que tous les jours j'allais être battu, torturé, on allait me malmener tous les jours donc je savais quotidiennement ce qui m'attendait".

Il se disait qu'en France ça serait une libération, que les gens allaient l'aider, lui donner la main et lui montrer la voie… Mais ce n'était pas la libération qui le guettait.

"Le deuxième jour, je me suis retrouvé tout seul", raconte Serge. "J'ai mis deux mois et demi à avoir des papiers à peu près potables. A la CPAM, pour avoir une carte vitale, j'ai mis 6 mois. Tout est une bagarre, une lutte".

C'était un combat de tous les jours. Il a dû se débrouiller pour s'inscrire à Pôle-Emploi, pour exiger et passer des examens médicaux. Toujours seul face au système, à l'administration française comparativement à laquelle la vie aux mains des terroristes ressemble à de vraies vacances.

https://fr.sputniknews.com/france/201604291024642487-otage-aqmi-entretien/


Etat pirate: les USA pourront "fouiller" les ordinateurs n’importe où dans le monde  29/04/2016

Etat pirate: les USA pourront "fouiller" les ordinateurs n’importe où dans le monde







La Cour suprême des Etats-Unis a statué que les tribunaux américains pourraient autoriser les enquêteurs à pénétrer dans n'importe quel ordinateur, même à l'étranger.

Malgré les protestations des organisations de défense des droits de l'homme et de la société Google, la Cour suprême des Etats-Unis a adopté des amendements à la législation d'après lesquels les tribunaux américains pourront désormais autoriser les organes d'enquête à pénétrer dans n'importe quel ordinateur, même à l'étranger, rapporte l'agence Reuters.

Ces amendements renforcent les pouvoirs du FBI et ouvrent voie à des cyberattaques massives contre les réseaux informatiques, estiment les défenseurs des droits de l'homme.

Le président de la Cour suprême américaine John Roberts a déjà transmis la décision au Congrès qui doit apporter d'ici le 1er décembre les amendements correspondants à la législation. Si à cette date les législateurs n'apportent pas de modifications, la décision de la Cour suprême entrera en vigueur automatiquement.

D'après la procédure existante, les juges peuvent autoriser l'accès uniquement à des ordinateurs situés sous la juridiction nationale. C'est le département américain de la Justice qui, à partir de 2013, a insisté sur la modification du Code pénal. D'après le département il s'agissait de "modifications mineures".

En avril, la compagnie Microsoft a déposé une plainte contre le gouvernement américain pour avoir la possibilité d'informer ses utilisateurs de la surveillance de leur courrier personnel par le FBI ou d'autres services fédéraux. D'après la direction de la compagnie, le gouvernement enfreint la Constitution en lui interdisant d'informer les utilisateurs des requêtes gouvernementales d'accéder à leur courrier et à d'autres documents.

Microsoft estime que cela enfreint le 4e amendement, qui stipule que les citoyens ont le droit de savoir que les autorités fouillent ou saisissent leurs biens, ainsi que le 1er amendement proclamant la liberté d'expression.

https://fr.sputniknews.com/international/201604291024629327-etats-unis-ordinateur-monde-enquete-droit-homme/


Syrie: une clinique touchée par un raid aérien dans la partie rebelle d'Alep  29/04/2016

Syrie: une clinique touchée par un raid aérien dans la partie rebelle d'Alep








Plusieurs personnes, dont un infirmier, ont été blessées vendredi dans un raid aérien ayant touché une clinique dans la partie rebelle de la métropole syrienne d'Alep, endommageant sévèrement le bâtiment, a indiqué la Défense civile à l'AFP.

Ce raid intervient plus de 24 heures après un bombardement aérien sur un hôpital soutenu par MSF dans la partie rebelle, qui a fait des dizaines de morts dont des enfants et des médecins.

La clinique touchée se situe à Marjé, un quartier de l'est de la deuxième ville de Syrie tenu par la rébellion, et dispensait des services médicaux depuis cinq ans.

Plus de 200 civils ont péri en une semaine depuis le 22 avril dans les secteurs loyalistes et rebelles d'Alep, une flambée de violences qui a mis à mal la trêve entre régime et rebelles en vigueur depuis fin février.

Le Haut Commissaire aux droits de l'homme de l'Onu, Zeid Ra'ad Al Hussein, a dénoncé vendredi un "mépris monstrueux pour les vies de civils par toutes les parties au conflit" en Syrie et mis en garde contre un effondrement de la trêve.

"La violence monte en flèche à des niveaux que nous avons vus avant la trêve", a déclaré Zeid Raad al-Hussein dans un communiqué.
Des civils ont été tués ces derniers jours à Alep, Homs, Damas et sa région, Idleb ou encore Deir ez-Zor, a-t-il dénoncé.
Toutes ces manifestations de violence sont une "preuve manifeste d'un mépris alarmant envers l'un des piliers du droit humanitaire international, le devoir de protéger les civils", a-t-il dit.

Après le président du groupe de travail sur l'aide humanitaire Jan Egeland jeudi, le Haut Commissaire appelle les parties à cesser les violences. Il leur demande de ne pas revenir à une guerre totale.
"La cessation des hostilités et les négociations de paix intersyriennes à Genève sont les seules options possibles, et si elles sont abandonnées à présent,je n'ose imaginer à quelles horreurs supplémentaires sera confontée la Syrie", a-t-il encore dit.

M. Zeid a encore mis en garde contre la situation des civils dans les zones assiégées d'al-Foua et Kefraya. En cas d'interruption de la trêve en vigueur depuis fin février, ces localités près d'Alep risquent de faire l'objet de représailles par les groupes d'opposants, selon lui.

Le Haut Commissaire dénonce également l'échec "persistant" et "honteux" du Conseil de sécurité à transférer la situation syrienne à la Cour pénale internationale (CPI).
Les Etats puissants deviennent les "complices" du décès de centaines de milliers de victimes et du déplacement de millions de personnes, a-t-il ajouté.

http://www.lorientlejour.com/article/983646/syrie-une-clinique-touchee-par-un-raid-aerien-dans-la-partie-rebelle-dalep-selon-la-defense-civile.html
http://www.lorientlejour.com/article/983664/syrie-lonu-denonce-le-mepris-monstrueux-envers-les-civils.html


Syrie: pas de prière du vendredi à Alep après les raids sanglants  29/04/2016

Syrie: pas de prière du vendredi à Alep après les raids sanglants









La prière du vendredi sera suspendue pour la première fois dans les quartiers rebelles d'Alep après les violents bombardements sur ces secteurs de la deuxième ville de Syrie, a annoncé une instance religieuse.

"En raison de la campagne sanglante menée par les ennemis de l'Humanité et de la religion à Alep (...) et en raison du risque encouru par les fidèles rassemblés en même temps dans un même lieu, le majlis charii (conseil religieux, ndlr) recommande, pour la première fois, aux mosquées de suspendre la prière du vendredi", lit-on dans un communiqué publié jeudi soir.

La prière du vendredi, la plus importante de la semaine pour l'islam, doit être célébrée dans une mosquée et rassemble généralement un grand nombre de fidèles. Le majlis charii est une instance religieuse qui se dit "indépendante" formée dans les quartiers rebelles après l'entrée en guerre de la métropole.

L'ex-capitale économique de Syrie, divisée en deux depuis 2012, a connu jeudi sa journée la plus sanglante depuis une semaine, avec 54 civils tués, selon un nouveau bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Au moins 32 d'entre eux dont trois enfants ont péri dans des frappes du régime, la majorité dans le bombardement d'un hôpital soutenu par Médecins sans frontières (MSF). Vingt-deux autres, dont deux enfants ont été tués dans des tirs rebelles, d'après cette ONG.

Selon l'OSDH, un total de 202 personnes, dont 34 enfants, ont péri depuis le 22 avril à Alep, où une trêve entre régime et rebelles globalement respectée depuis fin février n'est plus de mise.
Alep, deuxième ville de Syrie, est divisée entre des quartiers ouest tenus par le régime et des quartiers est sous contrôle des rebelles.
La guerre dans ce pays qui est entrée dans sa sixième année a fait plus de 270.000 morts et poussé la moitié de la population à quitter son foyer.

http://www.lorientlejour.com/article/983639/syrie-pas-de-priere-du-vendredi-a-alep-apres-les-raids-sanglants.html


La Russie refuse le dollar lors de la vente de son pétrole  29/04/2016

La Russie s'apprête à lancer son propre contrat à terme s'agissant de son principal produit d'exportation, le pétrole Urals, afin d'augmenter ses profits et de mettre fin au calcul des prix du brut en dollar.
Une plateforme à terme est en train d'être formée auprès de la Bourse internationale de Saint-Pétersbourg qui mène à l'heure actuelle des pourparlers avec des entreprises de trading étrangères, indique Bloomberg.
L'objectif consiste à créer un système où le pétrole est évalué et vendu d'une manière juste et ouverte, a déclaré le président de la bourse Alexeï Rybnikov.
La création de son propre marché à terme permettra à Moscou d'améliorer le mécanisme de formations des prix du pétrole Urals et aux compagnies nationales d'obtenir des profits supplémentaires.
Aujourd'hui, le pétrole Urals de la catégorie inférieure se vend avec une décote par rapport au pétrole Brent.
Au cours des deux premiers mois de 2016, le coût du pétrole Urals a été estimé à 29,69 dollars le baril, ce qui est 1,7 fois moins qu'à la même période l'année passée. A l'époque, l'Urals se vendait 51,81 dollars.
Le pétrole Urals est une sorte de brut extrait en Russie et destiné à l'export. Les gisements se trouvent dans la région de la Volga, dans l'Oural, dans les districts autonomes des Khantys-Mansis — Iougra et de Iamalo-Nénétsie. Les revenus provenant des ventes du pétrole à l'étranger occupent environ 40% du budget russe.

https://fr.sputniknews.com/


La Russie élabore des missiles invulnérables pour l'Otan  29/04/2016

Les nouveaux missiles pourraient être implantés dans les régions frontalières du nord du pays.
La Russie achève la mise au point de missiles de nouvelle génération qui seront invulnérables aux systèmes de défense antimissile de l'Otan, a déclaré le sénateur russe Evgueni Serebrennikov.
 
Conseil Russie-Otan
© AP Photo/ Yves Herman
Selon lui, ces missiles seront déployés aux frontières nordiques du pays en cas d'adhésion de la Suède à l'Otan. Dans le même temps, le membre du Conseil de la Fédération n'a pas exclu la possibilité d'un renforcement de la présence militaire russe à la frontière.  
Auparavant, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé dans une interview au journal suédois Dagens Nyheter que Moscou serait contraint d'entreprendre des mesures "militaro-techniques" si Stockholm décidait de rejoindre l'Alliance atlantique.
 
D'après des experts, la Russie pourrait rapprocher les systèmes de missiles tactiques Iskander-M de ses frontières nord ainsi qu'équiper les navires et les sous-marins de sa flotte de la mer Baltique de missiles Kalibr.  
Sur fond de crise en Ukraine, les forces armées de l'Otan ont intensifié leurs activités à proximité des frontières russes en Europe et notamment dans les pays Baltes, qui ont accueilli une série de grands exercices militaires de l'Alliance. Moscou se déclare prêt à opposer une "réponse adéquate" à ces actions.

https://fr.sputniknews.com/


Le Hamas se dit déterminé à poursuivre la résistance contre Israël  28/04/2016

Le Hamas se dit déterminé à poursuivre la résistance contre Israël







Le chef du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a estimé jeudi que la récente attaque contre un bus israélien par un membre du mouvement islamiste palestinien illustrait sa "détermination à "poursuivre la résistance" contre Israël.

S'adressant à des milliers de ses partisans lors d'une cérémonie à Gaza, M. Haniyeh a déclaré que "l'action martyre menée héroïquement par un des fils du camp de réfugiés d'Aïda à Bethléem (en Cisjordanie occupée), Abdel Hamid Abou Sorour, démontre que le Hamas et les fils du Hamas sont attachés au choix de la résistance et déterminés à poursuivre l'Intifada", le soulèvement palestinien.

"Nous disons à l'occupant sioniste que notre peuple ne peut plus supporter le blocus" imposé à la bande de Gaza par l'Etat hébreu depuis 2006. "Il est de notre droit d'avoir un port et un aéroport" dans la bande de Gaza, a lancé le dirigeant islamiste lors de cette cérémonie où était déposée sur une estrade une réplique miniature du bus numéro 12, en référence à l'attaque de Jérusalem.

La police israélienne a affirmé jeudi dernier que l'auteur de l'"attentat suicide" contre un autobus à Jérusalem lundi était un membre du mouvement islamiste. Le Hamas avait déjà présenté jeudi comme l'un de ses membres l'auteur de cette attaque, qui est décédé mercredi des suites de ses blessures.

Le blocus imposé par Israël restreint sévèrement le mouvement des personnes et des biens dans la bande de Gaza, tandis que l'Egypte a maintenu fermée la plupart du temps sa frontière avec l'enclave depuis 2013.

http://www.lorientlejour.com/article/983523/le-hamas-se-dit-determine-a-poursuivre-la-resistance-contre-israel.html


Brésil/destitution: Rousseff se dit "vraiment triste" de l"'injustice" subie  28/04/2016

Brésil/destitution: Rousseff se dit "vraiment triste" de l"'injustice" subie









La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, s'est dite jeudi "vraiment triste" d'être victime d'une "injustice" avec la procédure de destitution qu'elle affronte et qui pourrait l'écarter du pouvoir pour les Jeux olympiques de Rio en août.

Si elle était privée de la cérémonie d'ouverture des premiers JO en terre sud-américaine, "je serais très triste parce qu'il est juste de dire que nous avons déployé de grands efforts pour la tenue de ces Jeux", a-t-elle dit sur CNN. "Mais je suis vraiment triste, et encore plus, pour une autre raison: parce que la pire chose pour tout être humain est d'être victime d'une injustice. Et moi, je suis la victime de l'actuelle procédure de destitution", a-t-elle ajouté.

La chaîne de télévision américaine a diffusé certains extraits de l'interview réalisée à Brasilia et dont la version intégrale devait être diffusée dans la journée. Le Sénat brésilien doit décider ou non, a priori dans la deuxième semaine de mai, d'écarter Mme Rousseff du pouvoir avec l'ouverture de son procès pour avoir maquillé les comptes publics. Les sondages effectués par la presse brésilienne estiment de manière unanime que l'opposition aura cette majorité.

"Je vais lutter pour survivre", a-t-elle aussi avancé. "Je ne lutterai pas seulement pour mon mandat, mais aussi parce que je défends le processus démocratique qui régit la vie politique du Brésil".

Si le Sénat vote à la majorité simple la poursuite de la procédure de destitution approuvée à une très large majorité par la Chambre des députés le 17 avril, Mme Rousseff devra quitter son bureau en attendant le vote final des sénateurs à l'issue de son procès. Une majorité des deux tiers sera requise pour prononcer la destitution définitive.

Une fois écartée du pouvoir, Mme Rousseff serait remplacée par son vice-président Michel Temer, qui est devenu son adversaire et œuvre déjà à la formation d'un nouveau gouvernement. Elle l'accuse de l'avoir trahie et d'avoir conspiré pour la destituer, dans une bataille pour le pouvoir qui fracture le pays, déjà frappé par la récession économique.

http://www.lorientlejour.com/article/983521/bresil-destitution-rousseff-se-dit-vraiment-triste-de-linjustice-subie.html


USA: Ted Cruz est Lucifer réincarné pour l'ex-président républicain de la Chambre  28/04/2016

USA: Ted Cruz est Lucifer réincarné pour l'ex-président républicain de la Chambre







Le candidat ultra-conservateur à l'investiture pour la présidentielle américaine Ted Cruz a reçu une volée de remarques cinglantes de la part de son propre camp, l'ex-président républicain de la Chambre des représentants l'insultant vertement en public.

J'ai des amis démocrates et des amis républicains. Je m'entends avec presque tout le monde mais je n'ai jamais travaillé avec un pire +fils de pute+ de ma vie, a asséné John Boehner, qui a quitté le perchoir à l'automne dernier, selon le journal Stanford Daily.

Ted Cuz est Lucifer réincarné, a-t-il poursuivi mercredi soir lors d'une conférence à l'université de Stanford en Californie.

En novembre, à la présidentielle, il voterait pour Donald Trump s'il devenait le candidat républicain, mais il refuserait de voter pour Ted Cruz, a encore dit John Boehner, qui a voté John Kasich à la primaire.

Je n'ai jamais travaillé avec John Boehner. En réalité, je ne connais pas cet homme, a réagi Ted Cruz jeudi, ajoutant qu'il ne l'avait croisé que deux ou trois fois au Congrès et avait seulement échangé des politesses.

Connu pour son franc-parler, John Boehner a dirigé la Chambre entre sa reconquête par les républicains en 2010 et l'automne 2015, jetant finalement l'éponge après des années de bataille intestine avec l'aile ultra-conservatrice du groupe républicain.

Mais même si Washington est habitué à son discours sans détours, les remarques de John Boehner à propos de Ted Cruz, sénateur du Texas, ont fait sensation.

Figure de l'ultra-conservateur Tea Party, Ted Cruz est accusé par des élus démocrates aussi bien que républicains d'avoir été l'un des principaux artisans du blocage des administrations pendant plus de deux semaines en octobre 2013, et d'avoir fomenté une obstruction parlementaire pour empêcher le relèvement de la limite de la dette au même moment.

John Boehner s'était à l'époque retrouvé sous la pression du Tea Party, et il ne cache pas sa rancoeur persistante, qualifiant mercredi ce noyau dur d'élus républicains de crétins.

Quand John Boehner m'appelle Lucifer, ce n'est pas à moi qu'il s'adresse mais à vous, a aussi lancé Ted Cruz en direction de ses électeurs aux primaires. Ce qui met Boehner en colère, c'est le fait que je me tienne aux côtés du peuple américain, que je motive et encourage les conservateurs de la Chambre à se tenir aux côtés du peuple américain, a-t-il ajouté, accusant l'ancien président de la Chambre d'avoir à l'époque du blocage refusé de le rencontrer.

Lors de la même conférence, John Boehner a confié être assez proche du milliardaire Donald Trump, en tête de la course à l'investiture républicaine, avec qui il joue au golf depuis des années et échange régulièrement des SMS.

Quant à John Kasich, troisième homme en queue du peloton républicain, M. Boehner a été plus mitigé, disant que son amitié lui coûtait des efforts. Mais c'est quand même mon ami et je l'aime.


(©AFP / 28 avril 2016 20h54)
http://www.romandie.com/news/USA-Ted-Cruz-est-Lucifer-reincarne-pour-lexpresident-republicain-de-la-Chambre/699095.rom


Quatre personnes soupçonnées de préparer un attentat terroriste arrêtées en Italie  28/04/2016

Quatre personnes soupçonnées de préparer un attentat terroriste arrêtées en Italie







Les suspects visaient vraisemblablement Rome, « lieu de référence pour tous les chrétiens »…

Un attentat terroriste aurait-il été évité en Italie ? Ce jeudi matin, un couple et deux jeunes hommes soupçonnés d’avoir envisagé des tels actes sur le sol italien ont été arrêtés, a annoncé le parquet de Milan (nord). Le couple est également soupçonné d’avoir voulu partir combattre en Syrie en emmenant leurs deux jeunes enfants.

La capitale italienne comme cible ?

Les suspects visaient vraisemblablement Rome, « lieu de référence pour tous les chrétiens » selon eux, a expliqué lors d’une conférence de presse le procureur de Milan, Maurizio Romanelli. Le couple, résidant à Lecco, sur le lac de Côme (nord), comptait rejoindre la Syrie avec ses enfants de 2 et 4 ans, pour y combattre aux côtés de l’ organisation Etat islamique.

Un ressortissant marocain de 23 ans, frère d’un homme expulsé d’Italie en janvier 2015 sur des soupçons de terrorisme, se serait joint à eux. Un autre Marocain a également été arrêté. Tous sont soupçonnés de « participation à une entreprise ayant pour finalité le terrorisme international ».

« Toucher l’Etat italien »

Le couple et ces deux jeunes hommes étaient en contact avec un autre couple, rencontré à Lecco et déjà parti vers la zone de conflits à la frontière irako-syrienne en février 2015, contre qui un mandat d’arrêt a également été émis.

Selon les premiers éléments, ce couple déjà parti en Syrie est composé d’une Italienne convertie à l’islam depuis huit ans, Alice Brignoli, et d’un ressortissant marocain, Mohamed Koraichi, arrivé en Italie pour y travailler comme soudeur. C’est ce dernier qui, depuis la Syrie, a parlé « d’agir d’une façon, n’importe laquelle, dans un lieu, n’importe lequel », dans le but de « toucher l’Etat italien ».

https://fr.news.yahoo.com/quatre-personnes-soup%C3%A7onn%C3%A9es-pr%C3%A9parer-attentat-terroriste-arr%C3%AAt%C3%A9es-italie-124654937.html


Un hôpital de MSF détruit par un bombardement à Alep  28/04/2016

Un hôpital de MSF détruit par un bombardement à Alep







L'ONG internationale Médecins sans frontières a fait état de la destruction de son hôpital dans un raid aérien à Alep, dans le nord de la Syrie.

Selon un message diffusé par MSF, 14 personnes, dont des employés de l'hôpital et des patients, ont trouvé la mort dans l'attaque.

"L'hôpital soutenu par MSF à Alep est détruite, au moins 14 patients et employés ont été tués. Le nombre des victimes pourrait augmenter", a écrit l'organisation sur son compte Twitter.

Selon ses données, au moins trois médecins figurent parmi les morts.

"Nous condamnons la destruction de l'hôpital d'Al-Quds à Alep, qui a privé la population des soins médicaux nécessaires", a lancé MSF.

https://fr.sputniknews.com/international/201604281024594444-syrie-msf-hopital-destruction/


1 2 3 4 5 » ... 2869

Publicité

Brèves



Commentaires