Mardi 31 Mars 2015
14:35
   
 

Première chaire consacrée au Coran au Collège de France  31/03/2015

Première chaire consacrée au Coran au Collège de France







Le Coran, le livre sacré de l'islam, va être pour la première fois l'objet d'une chaire au Collège de France, a annoncé mardi la prestigieuse institution parisienne d'enseignement supérieur.

Cette chaire, intitulée "Histoire du Coran, texte et transmission", a pour titulaire un spécialiste des manuscrits arabes, le paléographe François Déroche. L'institution du Quartier latin fondée au XVIe siècle entend ainsi "poursuivre une longue tradition d'études arabes au Collège de France et ouvrir un nouveau chapitre de notre connaissance de la civilisation islamique", selon un communiqué.

"Pour la première fois, le Collège de France fera apparaître simultanément sur son programme la Bible (chaire "Milieux bibliques" de Thomas Römer, créée en 2009) et le Coran", se réjouit François Déroche dans une note de présentation de son enseignement. "Je compte revisiter le texte coranique en tirant parti de la situation issue des recherches récentes sur la tradition manuscrite des premiers siècles de l'islam et de découvertes", écrit-il.

François Déroche donnera sa leçon inaugurale jeudi. Selon le principe du libre accès au savoir cher au Collège de France, les cours sont accessibles à tous, sans inscription préalable, dans la limite des places disponibles. Le Coran, révélé par Dieu à son prophète Mahomet entre 612 et 632 selon la tradition islamique, est le livre saint de l'islam, aujourd'hui la deuxième religion de France, où vit la première communauté musulmane d'Europe.

http://www.lorientlejour.com/article/918465/premiere-chaire-consacree-au-coran-au-college-de-france.html


Riyad à Téhéran : "Dès lors que l'on bat les tambours de la guerre, nous sommes prêts"  31/03/2015

Riyad à Téhéran : "Dès lors que l'on bat les tambours de la guerre, nous sommes prêts"





La capitale yéménite Sanaa a subi mardi avant l'aube les raids aériens les plus violents depuis le début des bombardements de la coalition arabe menée par l'Arabie saoudite qui a encore dénoncé le soutien de l'Iran aux rebelles chiites Houthis.

Ces raids d'une extrême violence se sont concentrés sur des positions de la Garde républicaine, corps d'armée resté fidèle à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, aujourd'hui allié aux Houthis.
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud al-Fayçal, a eu mardi des mots très durs pour les rebelles, M. Saleh et l'Iran, qu'il a tenu pour responsables du conflit au Yémen.
"Les miliciens chiites et l'ex-président Saleh ont, avec le soutien de l'Iran, cherché à déstabiliser le Yémen et à brouiller les cartes" dans ce pays, a-t-il déclaré devant le Majlis al-Choura, une assemblée réunie à Riyad.
"Nous ne sommes pas des va-t-en guerre mais, dès lors que l'on bat les tambours de la guerre, nous sommes prêts", a-t-il dit.

Le quotidien saoudien Al-Watan a lancé une attaque au vitriol contre la République islamique, en mettant en garde les pays arabes contre une réaction possible de leur voisin à l'opération au Yémen.
L'opération "constitue la plus grosse claque reçue par l'Iran en plusieurs décennies", écrit le quotidien.
Cette campagne militaire "suscite l'espoir d'un succès historique des Arabes et d'une déroute de l'un de leurs pires ennemis: l'Etat perse", ajoute-t-il.

Partant de leur fief Saada, dans le Nord, les Houthis ont déferlé en septembre sur la capitale Sanaa -dont ils ont pris totalement le contrôle en février-, conquis des régions dans le centre, l'ouest et le sud et menaçaient la semaine dernière la grande ville d'Aden, entraînant jeudi des frappes de la coalition menée par Riyad.

http://www.lorientlejour.com/article/918461/riyad-a-teheran-des-lors-que-lon-bat-les-tambours-de-la-guerre-nous-sommes-prets.html


Yémen : un responsable iranien prévient que "l'attaque saoudienne" met en danger "toute la région"  31/03/2015

Yémen : un responsable iranien prévient que "l'attaque saoudienne" met en danger "toute la région"






L'Iran a averti mardi que "l'attaque saoudienne" au Yémen pourrait mettre en danger l'ensemble du Moyen-Orient et a appelé à un "arrêt immédiat" des opérations militaires.
"Le feu de la guerre" poussera "toute la région à jouer avec le feu", a déclaré le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollah à la presse, en marge d'une conférence de pays donateurs pour la Syrie qui se tient au Koweït. "Les opérations militaires doivent s'arrêter immédiatement".

http://www.lorientlejour.com/article/918469/yemen-un-responsable-iranien-previent-que-lattaque-saoudienne-met-en-danger-toute-la-region.html


La coalition militaire conduite par Ryadh s’empare des ports yéménites  31/03/2015

La coalition militaire conduite par Ryadh s’empare des ports yéménites





L’Arabie saoudite, qui conduit une coalition militaire arabe, a annoncé lundi avoir pris le contrôle total des ports yéménites dans le cadre de l’opération « Tempête décisive », menée contre les rebelles houthis, a rapporté la chaîne de télévision Al Arabiya. Le brigadier Ahmed Al Asiri, porte-parole de l’opération, a déclaré lors de la conférence de presse quotidienne que la coalition de dix pays conduite par l’Arabie saoudite avait mené une opération maritime qui avait permis de sécuriser les ports yéménites, où l’ensemble des navires à l’entrée et à la sortie sont examinés.

Il a également déclaré que les Houthis avaient lancé un missile balistique à l’encontre d’un centre saoudien situé à proximité de la frontière, mais qu’il n’avait pas atteint son objectif. « Les miliciens houthis ont lancé un missile à Sanaa, mais il est tombé en raison d’un dysfonctionnement technique. Les forces de la coalition se sont précipitées sur la zone et ont détruit le missile. »

Le porte-parole a révélé que l’objectif actuel de la coalition est de détruire tous les missiles balistiques et d’empêcher les Houthis de progresser vers Aden, car les milices stockent des armes afin d’attaquer les Yéménites et les pays voisins. Le 26 mars, l’Arabie saoudite et d’autres Etats membres du Conseil de coopération du Golfe ont lancé des frappes aériennes sur les positions houthies au Yémen.

L’Arabie saoudite a indiqué que les frappes militaires contre les rebelles chiites houthis se poursuivraient jusqu’à ce que la sécurité soit rétablie et que le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, qui a quitté le pays la semaine dernière, puisse à nouveau gouverner.

http://www.algerie1.com/flash-dactu/la-coalition-militaire-conduite-par-ryadh-sempare-des-ports-yemenites/


Izzat Ibrahim aurait été blessé par un bombardement américain  31/03/2015

Izzat Ibrahim aurait été blessé par un bombardement américain
Par Gilles Munier/
Une dépêche de l'Agence de presse irakienne Bas News, a annoncé que Izzat Ibrahim al-Douri, chef du Parti Baas clandestin et de l’Armée Naqshbandi, aurait été blessé lors d’un bombardement américain et aurait été transporté dans un hôpital à Qatar.
Izzat Ibrahim avait quitté Dour (région de Tikrit, dont il est originaire) il y a quelques jours, lors de la prise de la ville par l’armée gouvernementale et les milices chiites.
Selon Kamal Ahmed Shimri, membre du Conseil de la province de Salaheddine, il aurait été blessé lors du bombardement d’une base militaire partagée entre l’Etat islamique et des combattants du Baas dans la région de Ba’aj, située au nord du djebel Sinjar, près de la Syrie.
L'information est à vérifier.
Bas News ne dit pas par quel aéroport il se serait envolé vers Qatar.
Source : Saddam’s Former Vice-President Injured, Taken to Qatar for Medical Treatment
Photo: Izzat Ibrahim al-Douri


Voyage à Jérusalem : Le bourreau de Paris "montre l’exemple" !  31/03/2015

Le Barreau de Paris est en train de battre le rappel en contactant tous les avocats de la capitale pour leur proposer un voyage à Jérusalem, à l’invitation et sous la conduite des bourreaux du peuple palestinien, et de manière parfaitement mensongère et hypocrite. Et cela, alors que le barreau de Virginie aux Etats-Unis vient d’annuler un tel voyage en soulignant à quel point il était contraire à la déontologie. Écrivez à Pierre-Olivier Sur, Bâtonnier de Paris, pour lui dire ce que vous en pensez !
Voici le mail envoyé par le Bâtonnier de Paris à tous les avocats parisiens :

Chers Confrères,
Nous avions organisé au mois de novembre dernier un voyage à Jérusalem destiné à souligner l’unité de notre barreau tout en rappelant qu’il est composé de confrères de toutes origines, croyances et opinions.
Nous avons été contraints d’annuler notre déplacement la veille de notre départ en raison d’évènements tragiques qui nous ont conduits à privilégier la sécurité des participants.
Nombreux sont ceux qui nous ont demandé d’organiser rapidement un nouveau voyage.
C’est pourquoi nous vous invitons à nous rejoindre du 28 au 31 mai prochain.
Notre diversité fait notre force et nous estimons que, dans un monde où trop de peuples s’opposent, l’harmonie qui règne dans nos rapports doit être célébrée, en ce lieu symbolique.
Ce déplacement nous permettra de nous réunir sur les lieux de mémoire des trois grandes religions monothéistes et de promouvoir les valeurs qui nous sont les plus précieuses : la tolérance, la reconnaissance de nos différences qui s’expriment dans la confraternité, le sens du dialogue et du partage.
Les inscriptions seront clôturées le 10 avril prochain et les places sont limitées.
N’attendez plus, inscrivez-vous !
Pierre-Olivier Sur
Bâtonnier de Paris
Informations pratiques :
Un passeport en cours de validité 6 mois après la date de votre retour vous sera demandé.
Ce voyage est éligible aux heures de formation continue.

  • En cliquant sur inscrivez-vous,
Vous arrivez directement sur l’agence de voyages BATSHEVA
A VOYAGES Z BIS :
Mail : batsheva@wanadoo.fr
Tel : 01 44 67 89 05 – Fax : 01 44 67 02 36
121 Boulevard Soult - 75012 – Paris

Laquelle officine israélienne a le culot d’écrire, sous l’intitulé "LE BARREAU DE PARIS MONTRE L’EXEMPLE :
"Jérusalem est le berceau des trois grandes religions. Elle porte en elle l’Histoire du monde.
A Jérusalem s’entremêlent l’antique et le nouveau, le passé et le présent, la nostalgie et l’espoir. Elle se renouvelle sans cesse pour être toujours de plus en plus belle...
Jérusalem est d’or, elle éblouit par sa sainteté les murailles plaquées de soleil.
Tel un turban lumineux, son air pur virevolte dans ses cheveux et couronne sa tête.
Les prières traversant les époques et les cieux sont dirigées vers ses pierres et s’infiltrent dans
les profondeurs de son coeur....

Le barreau de Paris, qui regroupe en son sein des hommes et des femmes de toutes croyances, a souhaité les réunir dans la ville sainte afin d’y faire la démonstration de son unité et de la vitalité de ses valeurs communes."
http://www.bon-voyage.co.il/lebarreau/#/accueil
Monsieur le Bâtonnier de Paris ne peut ignorer qu’Israel
  • a annexé illégallement Jérusalem-Est,
  • qu’il ne cesse de démolir les maisons et le patrimoine historique et culturel palestinien,
  • qu’il expulse à tour de bras les habitants palestiniens de Jérusalem Est pour mettre des colons à leur place
  • que le fameux "or" de la ville, celui du Dôme de la mosquée Al-Aqsa est rendu inaccessible à la quasi totalité des Palestiniens des territoires occupés comme des millions de réfugiés palestiniens qui n’ont pas le droit d’aller y prier
On a vraiment envie de vomir !
  • Ecrivons au Bâtonnier de Paris : evenements@avocatparis.org pour lui dire qu’il nous fait honte en bafouant ainsi les droits de l’Homme et le droit international.
Oui, il "montre l’exemple", en matière de collaboration avec l’occupation et la colonisation.
Et cela rappelle une époque bien sombre !
CAPJPO-EuroPalestine


Le mouvement sud-africain "Front Uni" demande l’expulsion d’Israël de la FIFA  31/03/2015

Vaste mouvement ,qui regroupe des syndicalistes, des travailleurs, des chômeurs des femmes, des étudiants, "United Front", associé au plus grand syndicat sud-africain, celui de la métallurgie (NUMSA), appelle la FIFA à expulser Israël.
Communiqué du Comité National Provisoire de Travail (NWC) du « FRONT UNI » - réunion des 22 et 23 mars 2015 :
"ÇA SUFFIT !
APPEL À L’EXPULSION D’ISRAËL DE LA FIFA !
  • 1. Vu les mesures de plus en plus génocidaires d’Israël contre les Palestiniens de la bande de Gaza et de la Cisjordanie, son traitement raciste, et son refus d’accorder l’entière égalité des droits entre tous les citoyens aux Palestiniens qui sont encore en Israël, qui se traduisent par une guerre contre les footballeurs palestiniens, dont certains ont été tués, blessés ou emprisonnés, par de violentes attaques contre les fans de football palestiniens et par la destruction des stades de football,
  • 2. Vu l’adhésion d’Israël à la FIFA, ses matches à l’intérieur du système de l’UEFA, ses rencontres de l’année contre le Pays de Galles (les 28 mars et 6 septembre), l’appel au boycott de ces rencontres de la part des organisations de solidarité européennes et la mobilisation au siège de la FIFA à Zurich (les 28 et 29 mars) où l’on demande l’expulsion d’Israël de cet organisme,
  • 3. Nous, membres du FRONT UNI, avons décidé :
a) de soutenir le boycott de ces prochaines rencontres et l’appel à la FIFA pour l’expulsion d’Israël, dans l’esprit de ses principes : « Stop au Racisme dans le Foot »,
b) de nous adresser à NUMSA (l’Union nationale des métallurgistes sud-africains), ainsi qu’aux autres syndicats et aux organismes de solidarité d’Afrique du Sud, y compris la campagne BDS et ses organismes de coordination qui soutiennent la campagne internationale,
c) d’engager l’Union Sud-Africaine des Footballeurs (SAFPU) à apporter leur soutien pour l’appel à l’expulsion d’Israël.
d) de nous adresser à la SAFA (la Fédération sud-africaine de Football) et de lui demander de se joindre à d’autres associations au sein de la FIFA, afin de proposer l’expulsion d’Israël au prochain conseil général de cet organisme.
IL NE PEUT Y AVOIR DE SPORT NORMAL DANS UNE SOCIÉTÉ ANORMALE
IL FAUT EMPÊCHER ISRAËL D’EMPOISONNER LE « BEAU SPORT »
UNITED FRONT
NATIONAL WORKING COMMITTEE
Address : 2nd Floor McCarthy Centre. 32-34 Eloff Street. JOHANNESBURG, 2001
  • ******************
ENGLISH TEXT
CALL FOR THE EXPULSION OF ISRAEL FROM FIFA
The Interim NWC of the UNITED FRONT (meeting on 22-23 March, 2015)
  • 1. Noting that within Israel’s incremental genocidal policy and measures against the Palestinian people in the Gaza Strip and West Bank ; and its racist treatment and denial of full and equal rights of the Palestinian people within Israel, is a virtual war against Palestinian football players, who have been killed, injured and imprisoned, vicious attacks on Palestinian football fans ; and the destruction of football stadia through criminal acts of war ;
  • 2. Further noting Israel’s membership of FIFA and its playing of matches within the EUFA system ; its fixtures this year against Wales (28 March and 6 September) and the call by solidarity organisations in Europe for a boycott of these fixtures ; and the mobilisation at FIFA headquarters in Zurich (28-29 March) where Israel’s expulsion from that body is being demanded ;
  • 3. We of the UNITED FRONT resolve :
a) To support the boycott of these upcoming fixtures and the call on FIFA to expel Israel in the spirit of its "Keep Racism out of Football" principles ;
b) To approach NUMSA and other trade unions and Palestine solidarity groups in South Africa, including the BDS campaign and co-ordinating bodies in support of the international campaign ;
c) To engage the South African Football Players Union (SAFPU) to get their support for the call to expel Israel.
d) Approach SAFA and appeal to it to join with other associations within FIFA to move at the next General Council of that body for Israel’s expulsion.
THERE CAN BE NO NORMAL SPORT IN AN ABNORMAL SOCIETY
PREVENT ISRAEL FROM POISONING THE BEAUTIFUL GAME
UNITED FRONT
NATIONAL WORKING COMMITTEE
Address : 2nd Floor McCarthy Centre. 32-34 Eloff Street. JOHANNESBURG, 2001
Tel : (+27) 011 331 2386/7 - Fax : (+27) 011 331 3074 - Email : mazibuko@amandla.org.za
CAPJPO-EuroPalestine


Disparition de 5 avions indiens en Ukraine: démenti officiel de New Delhi  31/03/2015

L'Inde a démenti l'information précédente des médias nationaux concernant la disparition de cinq avions cargos An-32, envoyés en Ukraine pour réparation.
 
Le ministère indien de la Défense a démenti lundi les publications parues dans certains médias nationaux, selon lesquelles l'Ukraine n'aurait pas restitué à l'Inde cinq avions cargos An-32 après modernisation.

"Les informations parues dans les médias sur des avions militaires indiens envoyés en Ukraine pour modernisation et disparus par la suite sont dépourvues de tout fondement, ce qui a été confirmé par l'armée de l'air de l'Inde. Le dernier lot de cinq An-32, envoyés en Ukraine pour réparation se trouve toujours dans l'usine ukrainienne", lit-on dans le communiqué. 
Selon le ministère indien de la Défense, la réparation a été reportée, faute de pièces de rechange en raison de la dégradation des relations entre la Russie et l'Ukraine.
Le portail Defense News a annoncé dimanche 29 mars, se référant à un responsable au sein du ministère indien de la Défense que cinq des 40 avions indiens envoyés par New Delhi en Ukraine pour modernisation avaient disparu sans laisser de trace.  
 

Selon l'interlocuteur de Defense News, un accord conclu en 2009 entre l'Inde et le groupe Ukrspetsexport prévoyait des travaux de modernisation et de réparation pour 140 avions cargos An-32, achetés auparavant à l'avionneur ukrainien Antonov. 40 appareils devaient être modernisés sur le territoire ukrainien, alors que les autres 64 devaient l'être dans une base de l'Armée de l'air indienne à Kanpur (nord). Le coût du contrat est estimé à 400 millions de dollars.   
Selon le communiqué de dimanche, seuls 35 des 40 appareils auraient été rendus réparés, les cinq restants ayant disparu.
Lorsque des responsables indiens se sont adressés à l'ambassade ukrainienne en Inde, les diplomates ont répondu que ce problème relevait uniquement du bureau de construction Antonov, l'Etat ukrainien ne pouvant rien dans ce domaine.


Riyad: les Houthis n'ont pas réussi à tirer un missile balistique  31/03/2015

Les avions de la coalition menée par Riyad ont détruit à Sanaa un dépôt de munitions soupçonné d'abriter des missiles balistiques.
 
Les rebelles houthis n'ont pas réussi à lancer un missile balistique, a annoncé lundi le général Ahmed bin Hasan Assiri, conseiller du ministre saoudien de la Défense.

"Les Houthis ont tenté de tirer un missile balistique, mais leur tentative a échoué", a déclaré le général à la chaîne de télévision Al Arabiya.
 

M. Assri a indiqué dimanche que la destruction de tous les missiles balistiques dont disposent les rebelles constitue un objectif prioritaire de la coalition internationale.  
La semaine dernière, cette coalition réunissant l'Arabie saoudite et d'autres pays du Golfe a lancé une opération militaire contre les Houthis qui contrôlent la majeure partie du territoire yéménite. La coalition a effectué des frappes aériennes sur l'aéroport de Sanaa, capitale du pays, et sur certains sites militaires. Selon les informations publiées samedi, ces bombardements ont détruit un dépôt de munition occupé par les rebelles, qui abritait visiblement des missiles balistiques.


NIGERIA : UNE ELECTION PRESIDENTIELLE DANS UN PAYS EN GUERRE QUI DEBOUCHE SUR LE CHAOS  31/03/2015

EODE - INTERNATIONAL ELECTIONS MONITORING/ NIGERIA : UNE ELECTION PRESIDENTIELLE DANS UN PAYS EN GUERRE QUI DEBOUCHE SUR LE CHAOS
 
BL pour EODE International Elections Monitoring/
Avec EODE Press Office – AFP/ 2015 03 29/
https://www.facebook.com/EODE.monitoring
http://www.eode.org/
 
Le Nigeria, première économie du continent, qui compte 69 millions d'électeurs inscrits sur 173 millions d'habitants, a voté ce week-end pour élire, outre le président, les 109 sénateurs et les 360 députés du pays que compte le Parlement.
 
Les Nigérians, qui ont massivement voté ce week-end, retenaient leur souffle ce lundi, la tension allant crescendo alors que les premiers résultats partiels de la présidentielle, publiés au compte-goutte, donnaient le président sortant Goodluck Jonathan et son principal rival Muhammadu Buhari au coude-à-coude. Selon les premiers résultats dans huit des 36 Etats nigérians et dans la capitale fédérale, annoncés lundi après-midi par des délégués de la Commission électorale indépendante (Inec), M. Buhari est pour l'instant donné vainqueur dans cinq Etats, M. Jonathan remportant le scrutin dans trois autres et dans la capitale fédérale. M. Jonathan bénéficie cependant d'une légère avance en nombre de suffrages exprimés --moins de 20.000 voix pour l'instant. D'autres résultats devaient être annoncés plus tard dans la soirée.
 
DEJA DES VIOLENCES DES LE JOUR DE L’ELECTION !
 
Des violences ont commencé à éclater dès hier dimanche, dans l'Etat pétrolier de Rivers (sud), où le Congrès progressiste (APC) de M. Buhari accusent l'Inec et le Parti démocratique populaire (PDP) de M. Jonathan de fraudes électorales. Suite à une manifestation de plusieurs milliers de personnes dimanche, 2.000 militantes de l'APC, réunies lundi matin devant l'Inec à Port-Harcourt, la capitale de Rivers, pour réclamer la tenue de nouvelles élections, ont été dispersées à coup de gaz lacrymogène. Les marches de protestations se sont poursuivies tout au long de la journée de lundi, jusqu'à l'instauration d'un couvre-feu pour la nuit.
 
Le président de l'Inec, Attahiru Jega a promis qu'il examinerait toutes les plaintes, poursuivant son objectif de mener à son terme un scrutin "libre, juste et crédible, dans le calme".
 
UN CLIMAT DE PEUR
 
Des violences sont redoutées à l'annonce des résultats, comme lors de la présidentielle de 2011 où près d'un millier de personnes avaient été tuées. A Kaduna, grande ville du centre du Nigeria submergée par les violences entre chrétiens et musulmans en 2011, "les gens ont peur", confie une commerçante, Elizabeth Anthony. A l'époque, plusieurs centaines de chrétiens avaient été tués après que le candidat musulman, l'ex-général Muhammadu Buhari, avait été déclaré perdant face au chrétien Goodluck Jonathan.
 
"Si le président Jonathan est déclaré vainqueur, et non le général Buhari (...) je peux vous dire que Kaduna va s'embraser", a prévenu lundi Awwal Abdullahi Aliyu, le président de l'Union pour l'unité du peuple du Nord et la réconciliation.
 
MISES EN GARDE DE WASHINGTON ET LONDRES
 
Washington et Londres ont fait part de leur inquiétude au sujet de "possibles interférences politiques" dans le décompte des voix au niveau régional. En marge des négociations sur le programme nucléaire iranien à Lausanne, le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le secrétaire au Foreign Office britannique Philip Hammond ont estimé (sans enquête sérieuse) qu'il n'y a pas "eu pour le moment de manipulation systématique du processus" électoral, mais ont fait état d'"indications inquiétantes que le processus de rassemblement des votes - pour être comptés - peut être sujet à des interférences politiques délibérées".
 
Ces craintes sont "sans fondement" et "il n'y aucune preuve d'interférence politique", a rétorqué très rapidement la Commission électorale indépendante nigériane (Inec). Le porte-parole de campagne de M. Jonathan, Femi Fani-Kayode, a déclaré à la presse, à Abuja, qualifiant ces propos de "balivernes absolues" et demandant à MM. Kerry et Hammond d'apporter les preuves de ce qu'ils avancent.
 
Il n'y a "aucune indication (d'interférence) au quartier-général (de l'Inec). Mais à un niveau régional" dans les centres de dépouillement, a précisé de son côté la secrétaire d'Etat adjointe américaine pour l'Afrique, Linda Thomas-Greenfield.
 
LE PARI DANGEREUX DU PRESIDENT SORTANT
 
Au Nigeria, le vainqueur doit obtenir, outre la majorité des suffrages exprimés, au moins 25% des voix dans les deux tiers des 36 Etats de la fédération auxquels s'ajoute le territoire de la capitale fédérale, Abuja.
 
Face aux risques de violences postélectorales, l'Union africaine (UA) a appelé à recourir "aux moyens légaux existants au cas où il y aurait contestation des résultats" de ces élections, qui ont, selon elle, respecté "les principes continentaux des élections démocratiques".
 
Pour la première fois, les électeurs étaient identifiés par des lecteurs d'empreintes digitales, censés prévenir les fraudes des scrutins précédents. Les Nigérians se sont mobilisés massivement pour voter samedi. Mais 348 bureaux, sur 150.000, ont dû rouvrir dimanche à cause de problèmes de machines biométriques ou d'acheminement du matériel électoral, selon l'Inec. Pour l'UA, "les processus d'accréditation (identification biométrique des électeurs), de vote et de comptage (des bulletins) ont généralement été transparents".
 
L’OMBRE DES USA SUR LE VOTE
 
Un satisfecit nous donne de grosses inquiétudes sur la régularité du vote ; celui exprimé par l'ONG nigériane Transition Monitoring Group (TMG), ainsi que par l'Institut démocratique national (NDI), basé à Washington. Un des clones de la tristement célèbre NED, la « vitrine légale de la CIA », qui assure entre autres le financement des « révolutions de couleur ». Et maintenant l’organisation et l’encadrement de la vague de changements de régimes voulue par Obama (*).
 
C’est aussi la NDI qui assure le soutien de l’opposition à Kabila (bête noire de Washington) en RDC et avait invité le 28 février dernier celle-ci aux USA pour rencontrer le gouvernement US et Obama …
 
LB / EODE PRESS OFFICE /
 
(*) Voir les émissions de Luc MICHEL pour EODE-TV & AFRIQUE MEDIA :
LE GRAND JEU (4) : GABON. UNE REVOLUTION DE COULEUR AFRICAINE ?
Sur https://vimeo.com/114560655
Et LES USA PREPARENT-ILS UN « PRINTEMPS AFRICAIN » ?/ LE SOMMET USA-AFRICAN LEADERS DECRYPTE (1)
https://vimeo.com/102962474
_____________________
https://www.facebook.com/EODE.monitoring
http://www.eode.org/
 


Un squelette géant a été découvert en Bulgarie  30/03/2015

Un squelette géant a été découvert en Bulgarie






un squelette géant a été trouvé plus tôt ce mois-ci, enterré près des ruines de l’ancienne muraille de la ville de Odessus. On estime que l’humain géant vécut et mourut au cours du 5ème siècle après JC.

Valeri Yotov, un membre de l’équipe des fouilles archéologiques a été cité en déclarant que la taille des os était «impressionnante», mais a refusé de fournir des détails précis.« Comme nous avons commencé à découvrir l’ancien mur de la forteresse, nous nous posons beaucoup de questions, et, bien sûr, nous avons dû continuer à creuser pour atteindre les fondations du mur. Voilà comment nous sommes tombés sur le squelette », at-il dit.

En attendant d’obtenir de plus amples détails, nous ne pouvons que spéculer à son sujet. Si le squelette possède effectivement des proportions gigantesques, il constituerait alors une avancée archéologique majeure et ce serait encore mieux si cette découverte ne se retrouvait pas poussée d’un coup de balais sous le tapis.

http://www.ennaharonline.com/fr/sciences/31057.html


Assassinat du leader du Hamas Yahia Hourani à Damas  30/03/2015

Assassinat du leader du Hamas Yahia Hourani à Damas






Une source du mouvement du Hamas a annoncé le martyre du leader du mouvement, Yahia Hourani, (Abou Suhaib), au camp de Yarmouk dans le sud de la capitale Damas.

La source a déclaré que le dirigeant Hourani s'est exposé, le lundi matin, à des tirs directs à la tête lorsqu'il se dirigeait à son travail dans l'hôpital de Palestine.

La source du Hamas a décrit l'incident comme un crime d'assassinat, accusant ce qu'il a appelé "les mains de la trahison dans le camp de Yarmouk pour les réfugiés palestiniens en Syrie" d'avoir commis cette opération sans
référence à une destination précise.

http://french.palinfo.com/site/pages/details.aspx?itemid=40310







Israël sollicite la médiation européenne pour libérer ses otages à Gaza  30/03/2015

Israël sollicite la médiation européenne pour libérer ses otages à Gaza






Des sources médiatiques ont déclaré que l'occupation israélienne a sollicité des médiateurs européens qui ont des contacts avec le mouvement du Hamas, pour parler aux dirigeants du mouvement sur les soldats israéliens capturés dans la Bande de Gaza, par les Brigades d'el-Qassam lors de la dernière offensive sur la Bande de Gaza.

Des sources diplomatiques bien-informées ont déclaré, selon les déclarations du site Web "al-Arabi al-Jadid" que des responsables sécuritaires du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, ont échangé avec des médiateurs allemands et européens, il y a un mois, pour parrainer une opération d'échange prévue, bien qu'Israël ne reconnaisse pas qu'elle a des soldats otages, et a annoncé qu'ils sont morts.

Les mêmes sources ont indiqué que les contacts ont commencé avec le Hamas sur les soldats israéliens capturés à Gaza, mais elles n'ont pas souligné si ces contacts ont lieu à Gaza ou à l'étranger.

Il est à noter que le Hamas a déjà émis plusieurs conditions pour mener toute opération d'échange avec Israël, y compris tous les prisonniers libérés dans la première opération d'échange de prisonniers qui ont été kidnappés de nouveau en Cisjordanie occupée.

http://french.palinfo.com/site/pages/details.aspx?itemid=40306


Alger livre à la CIA une liste de combattants algériens aux côtés de Daesh  30/03/2015

Alger livre à la CIA une liste de combattants algériens aux côtés de Daesh






Les services secrets algériens livreront prochainement à la CIA la liste des combattants algériens enrôlés dans les rangs de Daesh, selon des sources sécuritaires.

L’agence de presse chinoise, Xinhua, citant une source sécuritaire algérienne, a rapporté que «les services secrets algériens s’apprêtent à livrer à leurs homologues américains une liste d’Algériens soupçonnés de combattre aux côtés de l’organisation de l’Etat islamique», ajoutant que la CIA aurait également demandé aux autorités égyptiennes et tunisiennes de lui fournir plus d’informations sur les combattants arabes originaires des pays de l'Afrique du Nord engagés aux côtés de Daesh.

Pour rappel, le secrétaire d’Etat américain, John Kerry a réitéré, lors de sa visite en Algérie à la veille des élections présidentielles d’avril 2014, le soutien de son pays pour l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme.

Les États-Unis considèrent l’Algérie comme étant un « pays incontournable » de la région de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient dans la lutte antiterroriste, et réaffirment à plusieurs reprises que l’Algérie reste un partenaire stratégique dans la lutte contre le terrorisme.

L’Algérie compte quelque 400 combattants dans les rangs de Daesh, dont la plupart ont rejoint le groupe depuis l’Europe et la Libye, tandis que 160 autres Algériens ont rejoint les combats en Syrie entre 2012 et 2014.

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/238133.html






Poutine appelle de ses vœux la création d'un Etat palestinien  30/03/2015

Poutine appelle de ses vœux la création d'un Etat palestinien





La création d'un Etat palestinien permettra d'assainir la situation au Proche-Orient, région en proie au conflit le plus prolongé au monde.

Dans un télégramme de salutation adressé lundi aux participants du sommet de la Ligue arabe, le président russe Vladimir Poutine s'est prononcé pour l'exercice du "droit légitime du peuple palestinien" à créer son Etat indépendant.

"La Russie soutiendra les efforts du peuple palestinien visant à résoudre la question de son intégrité territoriale et de la reconnaissance mondiale des frontières de son Etat avec pour capitale Jérusalem-Est à tous les niveaux diplomatiques", lit-on dans le message présidentiel.

Selon le chef de l'Etat russe, la résolution du problème de la création d'un Etat palestinien est nécessaire à l'assainissement de la situation au Proche-Orient.

Le conflit arabo-israélien, qui se poursuit depuis plus de 60 ans, est le conflit le plus prolongé au monde. Malgré tous ses efforts, la communauté internationale ne parvient toujours pas à y apporter une solution.

http://fr.sputniknews.com/international/20150330/1015391496.html#ixzz3VtL51ebs


Le réquisitoire de Nasrallah contre Riyad, une offensive à effets très limités  30/03/2015

Le réquisitoire de Nasrallah contre Riyad, une offensive à effets très limités






Les effets du réquisitoire « haineux » du secrétaire général du Hezbollah, cheikh Hassan Nasrallah, contre l'Arabie saoudite, en raison de son intervention militaire au Yémen, auront été de courte durée au Liban et pratiquement nuls à l'échelle arabe, du fait des résolutions du sommet de la Ligue arabe, dont le président, Nabil al-Arabi, a précisé que l'offensive dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen se poursuivra jusqu'au désarmement des houthis, comme le souligne notre correspondant diplomatique Khalil Fleyhane.

Le leader du Hezbollah, s'accorde-t-on à dire aussi bien dans les milieux de ses adversaires politiques que dans son entourage, pouvait se permettre des libertés rhétoriques que l'Iran ne peut pas assumer, mais son discours n'augurait pas d'une modification de la politique suivie par son parti au plan local. L'opération militaire arabe au Yémen n'est pas de nature à provoquer des changements majeurs au niveau du comportement des chiites du Liban, estime-t-on.

Cela a d'abord transparu dans la teneur même du réquisitoire hezbollahi, puis, durant le week-end, aussi bien dans les propos tenus par des représentants de la formation chiite que dans ceux de ses adversaires politiques sunnites. En dépit des critiques – de circonstance – échangées, le ton entre les deux camps est resté calme, voire conciliant. Les deux parties ont pris soin de réaffirmer que leur priorité reste le maintien de la stabilité du pays et l'absence de toute tension communautaire et ont soigneusement évité d'aborder les sujets qui fâchent, tels que le débat, qui a surgi la semaine dernière, autour des réunions parlementaires et des sujets qui doivent y être abordés. L'intervention du chef du bloc parlementaire du Futur, Fouad Siniora, qui a manifesté un appui enthousiaste aux frappes de la coalition arabe au Yémen, n'a pas non plus dépassé le cadre du « politiquement correct ».

Cette volonté de ne pas trop hausser la barre est également apparue dans le soin pris par le Hezbollah de ne pas commenter les résolutions du sommet de Charm el-Cheikh ou encore la position du Liban, représenté à ces assises par le Premier ministre, Tammam Salam. S'il a mis en relief le souci du Liban de se tenir à l'écart de ce nouveau conflit, sur base de la politique de distanciation par rapport aux événements dans la région, prévue dans la déclaration de Baabda, M. Salam n'en a pas moins exprimé son appui, au nom du gouvernement, aux décisions du sommet, notamment « la création d