En France, le Sénat a voté une carte de 15 régions métropolitaines  31/10/2014

En France, le Sénat a voté une carte de 15 régions métropolitaines




Le Sénat français a adopté dans la nuit de jeudi à vendredi une carte de 15 régions métropolitaines, rétablissant contre l'avis du gouvernement l'autonomie de l'Alsace, du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées, alors que l'Assemblée nationale avait voté cet été une carte de 13 régions.

175 sénateurs, principalement à droite, ont voté ce texte en deuxième lecture qui avait été réécrit par la commission spéciale sénatoriale sur la réforme territoriale, alors que 33 ont voté contre. Le PS et les écologistes se sont dans l'ensemble abstenus.
La carte votée par le Sénat sera à nouveau soumise à l'Assemblée nationale, qui pourrait bien revenir à sa version de 13 régions.
Le gouvernement doit présenter au Sénat avant la fin de l'année un deuxième texte sur la réforme territoriale, portant cette fois sur les compétences.

http://www.lorientlejour.com/article/893883/en-france-le-senat-a-vote-une-carte-de-15-regions-metropolitaines.html


Les Palestiniens appelés à défendre la mosquée Al-Aqsa  31/10/2014

Les Palestiniens appelés à défendre la mosquée Al-Aqsa




Des dizaines de milliers de Palestiniens ont entendu leurs imams prêcher la défense de la mosquée Al-Aqsa contre les Israéliens, lors de la grande prière du vendredi en Cisjordanie, à Gaza et dans la Vieille ville de Jérusalem transformée en camp retranché.

A Al-Aqsa même, la prière placée sous très haute surveillance policière israélienne s'est déroulée dans le calme sur l'esplanade des Mosquées, rouverte vendredi matin après avoir été complètement fermée jeudi par Israël pour la première fois depuis des années.

Mais, à quelques kilomètres de là, à Qalandiya, la prière a été suivie d'affrontements entre environ 300 Palestiniens et des policiers israéliens au check-point entre Jérusalem et la Cisjordanie occupée sur la route de Ramallah, ont indiqué les forces de sécurité palestiniennes. Une dizaine de Palestiniens ont été blessés, dont un par balles, ont indiqué les secours palestiniens. Des jets de pierres ont aussi été rapportés contre des gardes-frontières dans le quartier de Wadi Joz à Jérusalem, a indiqué la police israélienne.

Les Palestiniens étaient appelés de toutes parts à mettre à profit les rassemblements de la prière pour manifester contre les agissements israéliens sur l'esplanade des Mosquées, où se trouve la mosquée Al-Aqsa.

"Une journée noire"
L'esplanade qui surplombe la Vieille ville est le troisième lieu saint de l'islam. Egalement vénérée par les juifs, elle est au cœur depuis l'été des tensions à Jérusalem-Est, partie palestinienne annexée de la ville.
Devant un nouvel accès de fièvre et de crainte qu'une étincelle ne fasse exploser la poudrière qu'est l'Esplanade, les autorités israéliennes, qui en contrôlent les accès, l'avaient fermée complètement jeudi.

Ce fut "une journée noire" et "une catastrophe", a déclaré le cheikh Azzam al-Khatib dans son prêche à Al-Aqsa. Seuls quelques milliers de fidèles ont pu venir l'écouter car les abords de l'esplanade avaient été placés comme en état de siège.

Des centaines de policiers ont pris position dans toutes les ruelles étroites de la citadelle, connue habituellement pour l'agitation de ses échoppes mais désertée vendredi par les touristes et les clients.
Des policiers, certains lourdement armés, contrôlaient tout le monde avec pour instruction de ne pas laisser passer les hommes de moins de 50 ans.
Du coup, 9 000 fidèles ont prié dans les rues autour de la Vieille ville, selon la police israélienne. Des averses intenses ont peut-être aussi rafraîchi les ardeurs à Jérusalem-Est et ailleurs.

"La bataille d'Al-Aqsa"
A Ramallah, devant le président palestinien Mahmoud Abbas, l'imam a repris les mots prononcés par ce dernier la veille et qualifié la fermeture de l'esplanade des Mosquées non seulement de "déclaration de guerre aux Palestiniens mais également à l'ensemble des musulmans à travers le monde". Il a lancé un appel à ces derniers et aux ulémas (les théologiens) à défendre Al-Aqsa.
Le parti Fateh du président Abbas avait appelé à une "journée de la colère". "Israël a déclaré la guerre à Jérusalem et à Al-Aqsa", titrait à l'unisson la presse palestinienne.

Dans la bande de Gaza, des milliers de personnes ont pris part à deux rassemblements distincts à l'appel du Hamas et du Jihad islamique, a constaté une journaliste de l'AFP.
"Habitants de Jérusalem, tenez bon! Nous sommes derrière vous pour mener la bataille d'Al-Aqsa", a lancé Fathi Hamad, un dirigeant du Hamas, à la foule après la prière.

La fermeture jeudi de l'esplanade des Mosquées était une première depuis l'annexion de 1967, selon la fondation jordanienne qui gère le site. La police israélienne affirme en revanche que cela n'était pas arrivé depuis 2000, après la visite sur l'esplanade d'Ariel Sharon, alors leader de l'opposition de droite.
Perçue comme une provocation par les Palestiniens, cette visite est communément considérée comme le point de départ de la deuxième Intifada.

Les musulmans s'alarment de l'intention prêtée au gouvernement israélien d'autoriser les juifs à prier sur l'esplanade. Ils dénoncent des provocations de la part de juifs ultranationalistes qui accèdent à ce lieu sous le couvert d'une visite et se mettent à prier. Ils s'indignent en outre des restrictions imposées à l'accès au site.
Le gouvernement israélien a répété ces derniers jours n'avoir aucune intention de changer le statu quo sur l'esplanade.

http://www.lorientlejour.com/article/893899/la-vieille-ville-de-jerusalem-transformee-en-camp-retranche-pour-la-priere.html


France : l'extrême droite lève la suspension d'un de ses élus converti à l'islam  31/10/2014

France : l'extrême droite lève la suspension d'un de ses élus converti à l'islam




Le Front national, parti d'extrême droite français, a annoncé vendredi avoir "levé la suspension" infligée à l'un de ses élus récemment converti à la religion musulmane, que la formation accusait de "prosélytisme" après l'envoi d'une vidéo sur son nouveau culte.

Le FN a expliqué sa décision par l'"engagement" confirmé de Maxence Buttey, conseiller municipal à Noisy-le-Grand, localité proche de Paris, "à défendre les idées de son mouvement, notamment la lutte contre le communautarisme et la promotion de la laïcité".

"Il lui a été signifié ainsi qu'à l'ensemble des protagonistes de ce dossier que l'envoi de vidéos à caractère religieux dans le cadre de fonctions militantes n'était pas acceptable", a indiqué le parti dans un communiqué.
"En conséquence, après ce rappel des devoirs qui incombent à un élu du Front National", la suspension est levée, conclut le texte.

http://www.lorientlejour.com/article/893935/france-lextreme-droite-leve-la-suspension-dun-de-ses-elus-converti-a-lislam.html


Mort de Rémi Fraysse : une manifestation pacifique a dégénéré en un affrontement  31/10/2014

Mort de Rémi Fraysse : une manifestation pacifique a dégénéré en un affrontement





Rémi Fraysse, un étudiant de 21 ans est mort dans la nuit de dimanche, 26 octobre sur le site du barrage contesté de Sivens, dans le Tarn, quand une manifestation à priori pacifique a dégénéré en un affrontement avec les forces de l’ordre. Interrogé sur France Info au lendemain du drame, José Bové, l'un des opposants au projet du barrage, avait déclaré que Rémi Fraysse avait probablement été « victime d'un tir » des gendarmes, qui ont notamment lancé, selon lui, des « grenades assourdissantes » et de « bombes lacrymogènes ».

Comme l’a démontré l’enquête dont les résultats ont été rendus publics mardi, 28 octobre, des traces d'un explosif, le TNT, sont présentes sur les vêtements du jeune homme. Le procureur a affirmé mardi après-midi que « l'utilisation d'un explosif militaire semble acquise au dossier ». Le TNT figure en effet dans les charges de certaines grenades dites offensives utilisées par les gendarmes. Ce sont donc effectivement les forces de l'ordre qui seraient à l'origine du tir.

Des manifestations et rassemblements en l’hommage de Rémi Fraysse se sont tenues à travers toute la France. Les manifestants ont dénoncé les « violences policières » notamment à Paris, mais aussi à Marseille, Bordeaux et Nantes, ou encore à Albi où près d'un millier d'opposants se sont rassemblés avant que des heurts n'éclatent entre policiers et manifestants. Le rassemblement organisé à Nantes a également dégénéré.

Ces violences ont été condamnées par le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve pour qui elles n'ont « pas leur place dans un Etat de droit ». Néanmoins le ministre, très critiqué dans la classe politique, a décidé de suspendre l'utilisation des grenades offensives.

Pour sa part, le premier-ministre Manuel Valls a déclaré, commentant la mort de Rémi Fraysse : « Si nous voulons avancer dans ce pays, si nous voulons le réformer, nous ne pouvons pas accepter la moindre violence. Je crois qu’on ne peut pas céder à la violence. Ce gouvernement ne cèdera en aucun cas à à ce type de contestation et à la violence ».

L'avocat de la famille a déclaré avoir déposé deux plaintes : l'une pour « homicide volontaire » et l'autre pour « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Une déclaration des parents de Rémi appelant « au calme » lors des rassemblements organisés en hommage au jeune homme, « pour ne pas répondre à la violence par la violence », a été diffusée.

http://french.ruvr.ru/2014_10_31/279474131/


La fusée Antares explosée par les opérateurs  31/10/2014

La fusée Antares explosée par les opérateurs




Le constructeur et l'opérateur de la fusée américaine Antares a utilisé le système d'audo-destruction, communique la chaîne CNN.

Les opérateurs ont déclenché le système d'auto-destruction quand il est devenu clair qu'une défaillance était survenue.

La fusée embarquant le cargo Cygnus qui devait acheminer plus de 2 tonnes de fret vers l'ISS a explosé mardi au décollage depuis la base en Virginie.

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_31/La-fusee-Antares-explosee-par-les-operateurs-8223/


Israël rappelle son ambassadeur suite à la reconnaissance par la Suède de l'Etat palestinien  31/10/2014

Israël rappelle son ambassadeur suite à la reconnaissance par la Suède de l'Etat palestinien




Israël a rappelé jeudi son ambassadeur en Suède pour protester contre la décision du pays scandinave de reconnaître l'Etat palestinien, a confirmé à Xinhua une source proche du ministère des Affaires étrangères.

Yitzhak Bachman, l'ambassadeur d'Israël à Stockholm, a été "rappelé pour consultation", selon la source, suite à l'annonce de la Suède plus tôt jeudi. M. Bachman restera à Jérusalem jusqu'à nouvel ordre.

La source a également ajouté que le ministère israélien des Affaires étrangères réfléchirait à l'opportunité ou pas de renvoyer son ambassadeur en Suède. Les relations diplomatiques entre les deux pays s'établiraient à un échelon inférieur si l'ambassadeur devait ne pas revenir.

La Suède est le premier pays occidental d'importance à reconnaître l'Etat palestinien. La ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallström a expliqué dans un communiqué officiel que la raison de cette initiative était de "faciliter un accord de paix en rendant les parties moins inégales, en soutenant les forces palestiniennes modérées et en contribuant à l'espoir, alors que la tension augmente et qu'il n'y a pas de négociations de paix en cours", selon le Jerusalem Post.

Mme Wallström a ajouté que l'initiative visait à "contribuer à un avenir où Israël et la Palestine pourront vivre côte à côte en paix et en sécurité [...] créant plus d'espoir et de foi en l'avenir chez les jeunes Palestiniens et Israéliens, qui risqueraient sinon de croire qu'il n'y a pas d'alternative à la situation actuelle".

La chef de la diplomatie suédoise a également insisté sur l'importance du moment de cette décision, alors que "les négociations de paix sont interrompues, que les décisions au sujet de nouvelles implantations sur des territoires palestiniens occupés compliquent la solution à deux Etats et que la violence est revenue à Gaza."

Cette initiative spectaculaire n'apparaît pas comme une surprise. Début octobre, le Premier ministre suédois nouvellement élu Stefan Lövfen avait annoncé lors de son discours d'investiture que son gouvernement reconnaîtrait l'Etat palestinien.

Les responsables israéliens ont condamné jeudi la décision de la Suède, qui est, selon le ministre des Affaires étrangères d'extrême droite Avigdor Lieberman, une "initiative malheureuse" qui pourrait "servir à renforcer les éléments extrémistes".

http://french.cri.cn/621/2014/10/31/641s407875.htm


Burkina Faso: manifestation contre la désignation du général Honoréau poste de chef de l'Etat  31/10/2014

Burkina Faso: manifestation contre la désignation du général Honoréau poste de chef de l'Etat




Après la chute du régime de Blaise Compaoré, plusieurs milliers de personnes continuent de protester contre la désignation du général de division, Honoré Nabéré Traoré, au poste de chef de l'Etat, et réclame un autre général à la retraite du nom Kouamé Lougué à la tête de la transition, dans la ville de Ouagadougou, capitale burkinabè, a constaté vendredi Xinhua sur place.

"Les forces armées nationales prenant acte de la démission du président du Faso (...) j'assumerai pour compter de ce jour, les responsabilités de chef de l'Etat", a déclaré le général de division Honoré Nabéré Traoré, alors que plusieurs milliers de personnes rassemblées devant l'état-major de l'armée, réclament un autre général à la retraite, Kouamé Lougué, à la tête de la transition.

"Nous ne voulons pas le général Honoré (..) il a servi le Président Compaoré depuis des années. Il est donc fidèle à lui et suivra ses idéologies", a affirmé un manifestant Sylvestre Ouédraogo, scandant le nom de Lougué.

Ancien chef d'état-major de l'armée et ancien ministre de la défense nationale au Burkina Faso, le général à la retraite, Kouamé Lougué avait été écarté du gouvernement de Ernest Paramanga Yonli II et remplacé par l'homme de main du président Compaoré, le colonel Gilbert Diendéré, après des soupçons de tentatives de coup d'Etat.

"Lui (le général Lougué), au moins a tenu tête à Blaise Compaoré à un moment donné de la vie. Donc il est crédible par rapport à l'autre", a argué une étudiante, Micheline Simporé, ajoutant que "nous voulons un homme à qui nous avions confiance".

Le général Traoré a appelé la population au calme et à la retenue alors que des manifestants ont encore pris d'assaut des domiciles des proches du pouvoir.

Au Burkina Faso, plus de 60% des 16 millions d'habitants ont moins de 25 ans et n' ont jamais connu un autre dirigeant . "Nous voulons que les choses changent. Nous ne voulons plus un proche de Blaise Compaoré", a dit un enseignant, Seni Ilboudo.

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2014-11/01/content_33934742.htm


Les USA veulent impliquer la Russie dans le processus de paix en Syrie (Kerry)  31/10/2014

Les USA veulent impliquer la Russie dans le processus de paix en Syrie (Kerry)

Les Etats-Unis veulent impliquer la Russie, l'Iran et l'Arabie saoudite dans le processus de règlement du conflit en Syrie, la lutte internationale contre l’Etat islamique et la guerre civile, a déclaré de jeudi le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

Le représentant permanent de la Russie à l'ONU Vitali Tchourkine a déclaré plus tôt ce jeudi que la Russie, en collaboration avec le représentant spécial de l'ONU sur la Syrie Staffan de Mistura, est prête à participer activement au règlement pacifique de la crise syrienne sous des formats divers.
Selon Tchourkine, de Mistura a l'intention de former un «Groupe d'amis» du secrétaire général de l’ONU sur la question syrienne, dans lequel l’Iran et l’Arabie saoudite devraient être inclus


La chute d'une nouvelle météorite sur Terre risque d'anéantir l'Europe  31/10/2014

MOSCOU, 31 octobre - RIA Novosti
Les chercheurs russes ont récemment découvert un troisième astéroïde dangereux qui se déplace sur une orbite supposant une collision avec la Terre, écrit vendredi le quotidien Izvestia. Ce corps céleste a été découvert grâce au réseau de télescopes robotisés MASTER conçu par l'Université d'Etat de Moscou Lomonossov en collaboration avec trois autre universités (Ekaterinbourg, Irkoutsk et Blagovechtchensk), l'observatoire astronomique de Poulkovo et l'université nationale de San Juan (Argentine). Vladimir Lipounov, enseignant à l'université Lomonossov et chef du projet Réseau global de télescopes robotisés MASTER, a déclaré que la collision de cette nouvelle météorite avec la Terre pourrait entraîner un puissant tsunami ou anéantir toute l'Europe.
"Le nouvel astéroïde 2014 UR116 a été découvert il y a deux jours. Nous l'avons intercepté quand il passait à une distance de la Terre 100 fois inférieure à celle entre la Terre et le Soleil (approximativement 1,496 million de km). Sa taille dépasse 370 mètres en section transversale, ce qui 20 fois plus que la météorite de Tcheliabinsk. Nous allons l'inscrire dans la liste de grands astéroïdes potentiellement dangereux, comme Apophis", a déclaré l'expert.
D'après lui, tous les astéroïdes sont répartis en trois groupes: astéroïdes ordinaires qui naviguent entre Mars et Jupiter, astéroïdes géocroiseurs qui approchent l'orbite de la Terre et astéroïdes potentiellement dangereux – ceux qui croisent l'orbite de la Terre et peuvent entrer en collision avec celle-ci. Le nouvel astéroïde fait partie du troisième groupe d'objets célestes.
"Il existe un risque de collision de cet astéroïde avec la Terre. La chute d'un astéroïde est relativement dangereuse en fonction de l'endroit d'impact. S'il tombait dans un grand bassin, par exemple, en mer, cela engendrerait de puissants tsunamis qui ravageraient les villes côtières.
Si l'impact était localisé au niveau d'une centrale nucléaire, toute l'Europe serait alors menacée.
Il est trop tôt pour parler des délais d'une éventuelle collision avec la Terre, car cela ne fait deux jours qu'on l'étudie. D'autant que les orbites des astéroïdes sont constamment soumises à l'influence des planètes. L'orbite de celui-ci est telle qu'elle passe près de la Terre, de Venus et de Mars – autrement dit, elle subit une influence permanente des trois planètes, ce qui modifie son orbite. De cette manière, un seul délai peut être nommé aujourd'hui, et quand l'astéroïde volera à proximité de Mars, sa trajectoire pourrait changer. Une chose est certaine: la collision ne se produira pas dans les deux prochaines années", a noté Vladimir Lipounov.
L'expert a déclaré que l'orbite approximative de l'astéroïde était déjà connue: il se déplace en provenance du Système solaire en passant à côté de la Terre, de Venus et de Mars. C'est également l'itinéraire approximatif emprunté par la météorite de Tcheliabinsk.


Ukraine: 286 cadavres de femmes découverts dans le Donbass (insurgés)  31/10/2014

Ukraine: 286 cadavres de femmes découverts dans le Donbass (insurgés)
DONETSK, 31 octobre - RIA Novosti
Les corps de 286 femmes ont été découverts ces dernières semaines aux alentours de la ville ukrainienne de Krasnoarmeïsk (est), affirme le premier ministre de la république autoproclamée de Donetsk Alexandre Zakhartchenko. Selon lui, près de 400 femmes âgées de 18 à 25 ans ont disparu à Krasnoarmeïsk pendant l'opération dite antiterroriste menée dans le sud-est du pays par les forces de sécurité ukrainiennes.
"Pour le moment, les corps de 286 femmes portant des traces de violence ont été retrouvés aux alentours de la ville", a déclaré le chef indépendantiste.


Mort de Margerie: l'ingénieur en chef de l'aéroport mis en examen  31/10/2014

Vladimir Ledenev, l'ingénieur
MOSCOU, 31 octobre - RIA Novosti

L'ingénieur Vladimir Ledenev a été officiellement inculpé dans le cadre de l'enquête sur le crash de l'avion du patron de Total à l'aéroport Vnukovo de Moscou, a annoncé vendredi le porte-parole du Comité d'enquête russe Vladimir Markine.
"L'ingénieur en chef de l'aéroport Vladimir Ledenev a été officiellement inculpé pour violation de règles de sécurité aérienne ayant entraîné la mort de deux personnes ou plus", a déclaré M.Markine aux journalistes.
Auparavant, le Comité d'enquête a inculpé du même crime le contrôleur aérien de Vnoukovo Alexandre Krouglov et la contrôleuse stagiaire Svetlana Krivsoun.
Le Falcon 50 du PDG de Total s'est écrasé et a pris feu à l'aéroport de Vnoukovo près de Moscou dans la nuit du 20 au 21 octobre après avoir heurté une déneigeuse au moment du décollage. Le patron du groupe pétrolier et les trois membres d'équipage du jet ont péri dans l'accident.
Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a déclaré que les autorités russes mettraient "tout en œuvre" pour établir les causes du crash. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour homicide involontaire.
Les enquêteurs russes continuent également de travailler avec les autres personnes mises en examen dans le cadre de l'affaire, dont le chef d'escale de l'aéroport Roman Dounaïev et le conducteur de la déneigeuse Vladimir Martynenko.


Palestine occupée: Qui est l’extrémiste Glick ?  30/10/2014

Palestine occupée: Qui est l’extrémiste Glick ?




Il est l'une des figures les plus marquantes de l'extrémisme sioniste et est célèbre en Israël comme l'un des défenseurs les plus éminents du prétendu "Mont du Temple" dont certains milieux juifs prétendent que c’est la zone d’al-Aqsa et cherchent à la contrôler.

Glick est âgé de 48 ans et vit dans la colonie d’Antial qui est construite sur ​​des terres palestiniennes à Hébron. Il a essayé à plusieurs reprises d’imposer sa personnalité sur les sionistes par les tentatives permanentes de ce qu'ils appellent «la lutte pour le droit des Juifs à prier à al-Aqsa et monter au Mont du Temple ».

Selon le rapport de la deuxième chaine sioniste, il a travaillé pendant 5 ans en tant que président de l’organisation « Patrimoine du Mont du Temple » et est membre du Likoud. Il a aussi contribué à créer un forum intitulé "Leadership des colons" en Cisjordanie.

Glick a occupé plusieurs postes dont un travail de dix ans au ministère de l'Intégration et de l'Immigration, porte-parole de l'ancien ministre Polly Edelstein, directeur des relations pour le centre de l'identité juive, et directeur du Bureau régional d’Ashkelon dont il avait annoncé sa démission en 2005 après le plan d'évacuation de Gaza.

Il a attaqué plusieurs fois les membres de la Knesset et le Premier ministre sioniste en raison de leur "manque d'intérêt pour la mise en place du droit juif à prier et visiter le Mont du Temple".

Glick a aussi organisé des marches accompagnées en permanence par un des extrémistes juifs, Moshe Veglin pour pénétrer dans la mosquée Al-Aqsa, notant que ces opérations d’intrusions ont récemment augmenté.

La chaîne de télévision sioniste a souligné que Glick a récemment empêché un défilé de jeeps militaires de la police palestinienne d'entrer par l'une des principales rues d’Hébron à proximité des quartiers juifs de la ville et les a forcés à partir.

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7qufC9gzxoqKzmVfx%2frs4y37ORkCjokwGIiA5a8edcJqzQ4tVzmPCl1Mn0GaQmfwdU74UoGFnAevUmwtOyvLqiW4AC0GCXnpf9r8XAMB2cho%3d


Suite à la tentative d’assassinat de Glick, un état d’alerte à Jérusalem et appels à la vengeance  30/10/2014

Suite à la tentative d’assassinat de Glick, un état d’alerte à Jérusalem et appels à la vengeance






Après la tentative d’assassinat menée contre le rabbin sioniste extrémiste Yehuda Glick la nuit dernière dans la ville de Jérusalem, un état d’alerte majeur a été annoncé dans les quartiers de la ville.

Dans un premier communiqué publié par le fonctionnaire du gouvernement israélien, le ministre du Logement Uri Ariel a promis de répondre durement à cette opération et a déclaré à la septième chaine qu’ « Israël va battre avec une main de fer ceux qui ont mené l'attaque contre le rabbin sioniste».

Le maire de Jérusalem Nir Barkat et le vice-président de la Knesset Moshe Vigln se sont rendus sur les lieux pour savoir plus sur les détails de cette tentative d’assassinat de Yehuda Glick.

La 10ème chaine a indiqué que les forces de police ont installé des barrages dans la zone de l'incident et ont imposé un siège serré sur les lieux.

De son coté, le ministre de l'Economie sioniste Naftali Benet a considéré que cette tentative d'assassinat en plein cœur de Jérusalem dépasse toutes les lignes rouges et a déclaré: "Netanyahu doit arrêter de parler et annoncer la reprise de la souveraineté d'Israël sur Jérusalem en tant que capitale pour les Israéliens seulement."

La police israélienne a indiqué qu'elle tiendra une réunion pour évaluer la situation de sécurité dans la ville de Jérusalem après la tentative d'assassinat.

Selon des témoins, «la police israélienne a déployé des dizaines de points de contrôle dans la ville de Jérusalem ».

L’extrémiste sioniste Glick est responsable des incursions effectuées à al-Aqsa et il dirige l’organisation "Fidèles du Mont du Temple". Mercredi soir, il a été victime d’une tentative d’assassinat à Jérusalem et il a été grièvement blessé. Son état est toujours critique et sa vie est en danger.
(Jérusalem CPI)

Netanyahu a été insulté par Washington, il a immédiatement liquidé Glick à Jérusalem pour débuter la seconde phase du plan israelien d'expansion. L'entité sioniste veut étendre ses frontières et prendre le contrôle du gaz et du pétrole des Musulmans à la source avant la fin des quatre lunes sataniques talmudiques de sang et s'emparer de la mosquée d'Al Aqsa. Glick, est un opposant direct à son règne sur le likoud et l'extrême droite sioniste. Ceci constitue la seconde phase d'attaque après l'échec de Gaza, qui devait expulser la population de la bande vers le Sinai. Cette seconde phase du plan consiste à expulser la présence Arabe sur Al Aqsa/Jérusalem et prendre le contrôle entier de toute le Cisjordanie. Lors de la première phase, le shabbak avait liquidé trois colons et blâmé le Hamas afin de déclencher les opérations sur la bande de Gaza qui furent un échec total, malgré l'aide de l'Egypte qui menace de couper la bande de Gaza du reste du monde. Sissi ayant débuté ce plan après l'échec militaire stratégique sioniste. (islamic-intelligence.blogspot.fr/

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7Go4SDWdchnvamjt5ADGLaUNOi73d3KoXiVzVuhjkol%2b3R5cLxOMdklQoThn53%2fyiYEKHLzjL9UPtCUhoiO9jwlsliR4ACGzXzbCvyAR7zEg%3d
http://islamic-intelligence.blogspot.fr/


Point de vue: Des drones U.S. survolent les centrales nucléaires françaises  30/10/2014

Point de vue: Des drones U.S. survolent les centrales nucléaires françaises




11 septembre nucleaire-chimique francais: Selon nos informations, des équipes américaines spécialisées dans la détection de signaux radio-nucléaires sont en position en France, au Maroc, en Mauritanie et en Algérie, à la recherche de têtes nucléaires américaines volées par les israeliens via la famille Bush, Charles Pasqua et Victor Bout. L'essentiel des têtes nucléaires ont été acheminées dans l'entité sioniste. Le survol des drones ultra-perfectionnés sont destinés selon les équipes américaines à détecter la présence de bombes sous les réacteurs. Comme à Tchernobyl, les bombes sont placées sous les réacteurs par les services franco-israeliens. Nous avons révélé que le Tricastin était la cible israelienne en France. Suite à ces révélations et celle sur l'attaque d'Ottawa, entièrement pilotée par les commanditaires du meurtres des moines de Tibhirines, tous sont liés à Tel Aviv, ont provoqué un seisme. Nous avons été contacté par des sources ayant travaillé pour le ministère de la défense, à un tres haut niveau, nous confirmant la présence de têtes nucléaires US sur le sol français, transportées par les réseaux mafieux proches de Tel Aviv, au sein de l'état français. Nous avons exposé les calculs et les trajets qu'un avion similaire au MH370 aurait pu prendre depuis le Sud-Ouest vers Marseille ou une cible nucléaire pétro-chimique. Nos calculs de trajectoire se sont révélés exacts selon les plans de défense formulés dans les années 1990 dans cette zone. Nous révélons que ces drones survolent l'Allemagne et l'Angleterre également car ces pays sont sous contrôle de Netanyahu, comme l'Elysée. Nous avons encore frappé lourdement nos ennemis à Paris, cette frappe doit normalement aboutir à la fin du règne du CRIF-likoud.

http://islamic-intelligence.blogspot.fr/


Israël critiqué au Comité des Droits de l'Homme de l'ONU  30/10/2014

Israël critiqué au Comité des Droits de l'Homme de l'ONU




Le Comité des Droits de l'Homme des Nations Unies a appelé jeudi une nouvelle fois le gouvernement israélien à assurer le respect du droit à la liberté de mouvement pour les Palestiniens des territoires occupés, y compris à Jérusalem Est et dans la bande de Gaza.

Après son examen périodique du respect des droits de l'homme en Israël, auquel ont participé les représentants du gouvernement israélien, le Comité a recommandé entre autres "le respect des droits des résidents palestiniens de Jérusalem Est à la liberté de mouvement et au choix de leur résidence".
Tous les Etats membres de l'ONU doivent se soumettre à cet examen périodique. C'est la quatrième fois qu'Israël s'y soumet.

Les conclusions du Comité demandent également "la fin des expropriations de terre et de la distribution de terres pour l'expansion des colonies", "l'arrêt des constructions et de l'expansion des colonies dans les territoires occupés, y compris à Jérusalem Est et sur le plateau du Golan occupé".

Le Comité demande aussi "la levée du blocus de la bande Gaza" et recommande qu'au cours des opérations de maintien de l'ordre "toutes les mesures soient prises pour éviter des incidents entraînés par un usage excessif de la force".

Israël doit s'assurer que "toutes les violations des droits de l'homme commises durant les opérations militaires dans la bande de Gaza, en 2008-2009, 2012 et 2014 font l'objet d'une enquête approfondie, effective, indépendante et impartiale et que les responsables, y compris ceux qui occupent des postes de commandement, sont poursuivis et sanctionnés selon la gravité des actes commis", selon le Comité des Droits de l'Homme.

http://www.lorientlejour.com/article/893741/israel-critique-au-comite-des-droits-de-lhomme-de-lonu.html


Tunisie: Les anti-islamistes tunisiens victorieux, mais sans majorité avant la présidentielle  30/10/2014

Tunisie: Les anti-islamistes tunisiens victorieux, mais sans majorité avant la présidentielle




Les résultats diffusés jeudi consacrent une nette victoire du parti anti-islamiste Nidaa Tounès aux législatives en Tunisie, à quelques semaines de la présidentielle, mais aucune majorité claire pour diriger le pays référence du printemps arabe n'a émergé.

Nidaa Tounès, formation hétéroclite réunissant aussi bien des personnalités de gauche et de centre-droit que d'anciens dignitaires du régime de Zine El Abidine Ben Ali, s'est d'ailleurs défendu de tout "triomphalisme", d'autant qu'elle a les yeux rivés sur la présidentielle du 23 novembre, son chef, Béji Caïd Essebsi, faisant figure de favori face à 26 candidats, dont le président Moncef Marzouki.

"La question du gouvernement sera tranchée après la présidentielle", martèle sans cesse Mohsen Marzouk, un des chefs du parti, au sujet de ce scrutin qui ne s'achèvera que fin décembre en cas de deuxième tour.
Dans un communiqué, Nidaa Tounès dit "tenir au dialogue et au consensus comme outil primordial pour faire réussir cette étape" appelant "tous les partis politiques à limiter les tiraillements".

Si avec 85 députés Nidaa Tounès devance les islamistes d'Ennahda de 16 sièges, il lui en manque 24 pour atteindre la majorité absolue de 109 élus nécessaire pour former un gouvernement, selon les résultats diffusés dans la nuit de mercredi à jeudi par l'instance ayant organisé les élections (Isie).

http://www.lorientlejour.com/article/893755/les-anti-islamistes-tunisiens-victorieux-mais-sans-majorite-avant-la-presidentielle.html


Reconnaissance de la Palestine: Israël rappelle son ambassadeur à Stockholm  30/10/2014

Reconnaissance de la Palestine: Israël rappelle son ambassadeur à Stockholm




Israël a rappelé jeudi son ambassadeur à Stockholm pour consultations après la reconnaissance par la Suède de l'Etat de Palestine, rapportent les médias internationaux.

La chef de la diplomatie suédoise Margot Wallström a annoncé auparavant jeudi que son gouvernement reconnaissait par décret l'Etat de Palestine. Selon Stockholm, il s'agit d'un pas important en faveur du droit des Palestiniens à l'autodétermination.

Par ailleurs, la Suède a estimé que les critères du droit international nécessaires pour reconnaître la Palestine en tant qu'Etat étaient remplis: un territoire, "bien que sans frontières fixes", une population et un gouvernement.

Le chef de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a salué la décision de la Suède.

Israël a immédiatement réagi, en déclarant qu'il s'agissait d'une décision "inutile" qui ne contribuait pas à la reprise des négociations de paix israélo-palestiniennes.

Les Palestiniens plaident pour le retrait des troupes israéliennes des territoires occupés suite à la guerre de 1967, où ils envisagent de créer leur Etat avec Jérusalem-Est pour capitale.

Israël est hostile à ces projets, considérant l'ensemble de Jérusalem comme sa "capitale éternelle et indivisible".

A ce jour, 135 pays ont déjà reconnu la Palestine à titre unilatéral.

La résolution 67/19 de l'Assemblée générale des Nations unies a accordé à la Palestine le statut d'Etat observateur auprès de l'Onu et a réaffirmé "le droit du peuple palestinien à l'autodétermination et à l'indépendance dans un Etat de Palestine sur le territoire palestinien occupé depuis 1967". Néanmoins, l'Union européenne et la plupart de ses pays membres n'ont toujours pas reconnu officiellement la Palestine en tant qu'Etat indépendant.

La Suède est devenue le premier pays de l'UE à reconnaître la Palestine. A la mi-octobre, la Chambre des communes du parlement britannique a adopté une résolution invitant le gouvernement à reconnaître la Palestine, en tant qu'Etat souverain.

http://fr.ria.ru/world/20141030/202867042.html


Burkina Faso: le Parlement pris d'assaut par les manifestants (médias)  30/10/2014

Burkina Faso: le Parlement pris d'assaut par les manifestants (médias)




Des milliers de manifestants ont réussi à pénétrer dans l'Assemblée nationale du Burkina Faso à Ouagadougou pour empêcher les députés de voter une réforme constitutionnelle controversée, annoncent jeudi les médias internationaux.

Un premier groupe de plusieurs centaines de protestataires a réussi à forcer une première barrière pour arriver à 50 mètres du Parlement. Un second groupe plus important, d'environ mille personnes, a percé un second barrage.

Les forces de l'ordre, qui ont commencé par tirer des gaz lacrymogènes sur les manifestants, ont ensuite battu en retraite.

L'Assemblée nationale devait examiner jeudi un projet de loi visant à réviser la Constitution pour permettre au président Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 27 ans, de se maintenir au poste de chef de l'Etat.


http://french.ruvr.ru/news/2014_10_30/Burkina-Faso-le-Parlement-pris-dassaut-par-les-manifestants-medias-7064/


France: sept centrales nucléaires survolées par des drones (médias)  30/10/2014

MOSCOU, 30 octobre - RIA Novosti
Des drones de provenance inconnue ont survolé sept centrales nucléaires françaises au cours du mois d'octobre, rapportent jeudi les médias européens se référant au groupe Electricité de France (EDF).
Selon EDF, le premier survol a été détecté le 5 octobre au-dessus de la centrale en déconstruction de Creys-Malville (est), tandis que les six autres ont eu lieu entre le 13 et le 20 octobre dans plusieurs régions du pays, en général la nuit ou tôt le matin.
Ces survols ont été "sans conséquences sur la sûreté ni le fonctionnement des installations", indique le groupe qui a porté plainte auprès de la gendarmerie.
L'ONG écologiste Greenpeace, qui a récemment mené une série d'actions de protestation à proximité de centrales nucléaires françaises, a nié toute implication dans les survols et exprimé sa préoccupation face à ces incidents "sans qu'aucune réponse sur leur origine ne soit fournie ni par EDF ni par les forces de l'ordre".
En France, le survol des centrales nucléaires est interdit dans un périmètre de cinq kilomètres et de 1.000 mètres d'altitude autour des sites. L'espace aérien au-dessus des centrales nucléaires est surveillé par l'armée de l'air, dans le cadre d'un protocole avec EDF.


Mistral pour la Russie: les conditions "pas réunies pour le moment" (Sapin)  30/10/2014

"Mistral"
 
MOSCOU, 30 octobre – RIA Novosti

Les conditions pour la livraison du premier porte-hélicoptères de classe Mistral à la Russie ne sont pas réunies pour le moment, a déclaré jeudi matin le ministre français des Finances Michel Sapin.
"Aujourd'hui, les conditions ne sont pas réunies pour une telle livraison", a affirmé le ministre sur RTL.
Un représentant des chantiers STX de Saint-Nazaire a déclaré lundi à RIA Novosti que la cérémonie de livraison du premier navire baptisé Vladivostok était fixée au 14 novembre. Il a cependant souligné qu'il s'agissait d'une date non officielle, mais que le personnel des chantiers se préparait à la cérémonie prévue ce jour-là.
Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a fait savoir mercredi que Paris ne prendrait pas avant novembre la décision de livrer premier porte-hélicoptères à la Russie.

 

 
Le contrat de construction de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) de classe Mistral a été signé entre le groupe français DCNS et l'exportateur d'armements russe Rosoboronexport en 2011.
Les Etats-Unis s'opposent vivement à la réalisation de ce contrat et exercent une pression sur la France. Cette dernière a à plusieurs reprises menacé de suspendre la livraison des porte-hélicoptères à la Russie, motivant sa position par le comportement de Moscou dans la crise ukrainienne.


1 2 3 4 5 » ... 2490

Publicité

Brèves



Commentaires