Proche et Moyen-Orient

les relations Israelo Turque et l'Iran


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:29 THERESE MAY ET LES ROITELETS DU C.C.G



akabeay@free.fr
Jeudi 22 Octobre 2009

les relations Israelo Turque et l'Iran
La Turquie et Israël vivent les relations les plus froides  de ces 15 dernières années .
 
Les raisons apparentes sont l’écartement d’Israel de l'exercice militaire d'Israël des exercices militaires à Konya, Les manœuvres militaires avec la Syrie, la série télévisée AYRILIK diffusée sur la chaine public TRT ...
 
 Cependant, derrière ces divergence semble se cacher une crise plus profonde.
 
 Il ne fait aucun doute qu’Israel veut détruire la capacité nucléaire de l'Iran par une opération militaire. Le gouvernement actuel  d’extrême droite en Israël  semble obsédé par la volonté de frapper l'Iran.  
 
 Jerome R. Corsi, dans son livre récemment édité "Why Israël Can't Wait , donne des détails importants a ce sujet. 
 
 CORSI qui écrit dans le World Net Daily, a séjourné 3 semaines en Israel du
26 Mai au 16 Juin 2009.
 
 Il y a rencontré notamment le Premier ministre israélien Netanyahou, le vice-Premier ministre et le Moshe Yaalon et des haut dignitaires des renseignements et services secrets.
 
 Conclusions terrible ...  
 
 On peut dire en résumé:  
   «L’Iran veut l’arme atomique pour détruire Israel . Il ne veut pas rester spectateur face au jeu de l’Iran dont la tactique consiste à gagner du temps face à la communauté internationale, en attendant d’avoir l’arme atomique. Il veut convaincre les États-Unis, l'opinion publique internationale avec les gouvernements islamiques modérés  et si nécessaire, effectuer cette attaque seul.  
 
 Se basant sur de haut-fonctionnaires israélien, CORSI donne une date pour l’opération ; fin 2009 ou début 2010.
 
 Entrant dans la zone de portée des missiles « Sajjil 2 » Iranien, Israel semble avoir pris très au sérieux les menaces d’Ahmadinejad: «Israël doit être rayé de la carte».  
 
 Du moins c’est la raison qu’ils ont tendance à invoquer.  
 
 Ainsi,  détruire la capacité nucléaire de l'Iran, est considéré comme un problème fatal en Israel.  
 
 Toutefois, s’ils réalisent cette attaque sans l’accord de la communauté internationale et des États-Unis ils savent que l’Iran saura prendra sa revanche d’une manière ou d’une autre.  
 
 Attaque du Hezbollah et du Hamas, ainsi que des frappes par des missiles conventionnels ...  
 
 Corsi, dit qu’ils ont estimés les pertes du côté israelien à un tiers de
la population.   Autrement disent-ils qu’en » restant silencieux face à de
Hitler» risqueraient de payer un prix plus lourd encore.  
 
 Cette solution a un nom en Israël : "l’option Samson".  
 
 Samson, détruisit le temple et se sacrifia pour anéantir les philistins.  
 
 Corsi dit que Israel a fait deux exercices militaires d’envergure et des plans d’attaques aériennes et des plans de substitution ont été préparées, en vue de l’attaque.  
 
 Une autre alternative est de lacement de missiles par des sous-marins nucléaires.  
 
 Pour l’attaque aérienne, Israel n'a pas beaucoup de choix.  
 
 Soit voler au dessus de la Jordanie,Arabie saoudite et du Golfe, soit  passer par la Jordanie et l'Irak, soit passer par la Turquie ...  
 
 Etrangement, Corsi ne mentionne pas la Turquie dans son livre.  
 
 Cependant, le stratège militaire Anthony Cordesman, qui pour la célèbre organisation de « Think Thank,  le SCRS, écrivait ce qui suit en Mai 2009, dans son analyse ; «Options de  Frappes de l'Iran par Israël »:  
 
 "La meilleur option pour l'aviation israélienne, est de survoler la ligne de frontière entre  la Turquie et la Syrie, pour frapper les cibles nucléaire en Iran ...  
 
 Il faut au moins 70 avions. Le ravitaillement en vol est inévitable.  
 
 Comme il l’avait fait en 2007 pour la frappe des installations de Dayr ez- Zawr en Syrie, il doit verrouiller les radars Iraniens...  
 
 Comme ils sont en état de guerre avec la Syrie, il n’y aura pas de crise politique….  
 
 Les radars turques les percevront  comme « avion amis ». Puis, s’il y a une crise politique elle sera de magnitude moyenne... »  
 
 On peut évaluer à la lumière de tous ces développements, que le facteur Iran dans la cassure des relations Turquie-Israël est plus grand qu’on ne le pense.  
 
 Le Premier ministre Erdogan devrait faire une visite en Iran cette semaine en Iran  puis aux États-Unis, semble à cet effet plus critique que ses voyages récents à Damas et Bagdad.
 
 Erdogan semble vouloir jouer un rôle de médiateur entre l’Iran et Obama qui comme lui, est contre les plans d’Israël qui ont un arrière gout de sang.  
 
 Nous comprenons mieux la déclaration du Premier ministre Erdogan lors de la réunion des Nations Unies, qui disait « pourquoi ceux qui ramènent sans cesse à l’ordre du jour, les activités nucléaire de l’Iran, n’évoquent jamais les armes nucléaires israéliens.  
 
 Ainsi l’exclusion d’Israel, des exercices militaires aériens (l’Anatolian Eagle) prend signification beaucoup plus profonde.  
 
 Et la série AYRILIK (séparation) n’est que prétexte, il y a un chansons de la séparation en l'air.
 
 ERHAN BASYURT  Journal BUGUN  19/10/09

Texte original

Türkiye ile İsrail arasında son 15 yılın en soğuk dönemi yaşanıyor.
 
 Görünür nedenler "Anadolu Kartalı" tatbikatına İsrail'in 6 yıl sonra alınmaması; Türkiye'nin Suriye ile askeri tatbikatlar yapması ve TRT'de yayınlanan bir dizi...
 
 Ancak bütün bunların perde arkasında başka bir hesaplaşmanın ihtimali güç kazanıyor.
 
 O da hiç şüphe yok ki, İran'ın nükleer kapasitesini İsrail'in bir askeri operasyonla yok etmek arzusu.
 
 İsrail'in mevcut aşırı sağcı yönetimi, İran'ı vurmayı adeta saplantı haline getirmiş.
 
 Jereme R. Corsi'nin yeni yayınlanan "Why Israel Can't Wait (İsrail Neden Bekleyemez)" isimli kitabı bu konuda çarpıcı detaylar veriyor.
 
 World Net Daily için uzman olarak görev yapan Corsi, 26 Mayıs ila 16 Haziran 2009 arasında üç haftayı İsrail'de geçiriyor.
 
 İsrail Başbakanı Netanyahu, Başbakan Yardımcısı Moshe Yaalon başta olmak üzere eski ve yeni istihbaratçı ve stratejistlerle görüşüyor.
 
 Vardığı sonuç korkunç...
 
 Özetle söylemek gerekirse:
 
 "İsrail, İran'ın nükleer silah sahibi olmasının kendisini yok etmeye yönelik olduğuna inanıyor. Bu sebeple de İran'ın uluslararası kamuoyunu oyalayarak bu kapasiteye ulaşmasına seyirci kalmak istemiyor. ABD ve uluslararası kamuoyu ile ılımlı İslami yönetimleri ikna etmeyi, gerekirse tek başına bu saldırıyı gerçekleştirmeyi istiyor."
 
 Corsi, görüştüğü üst düzey İsrailli yetkililere dayandırarak "2009'un sonu ya da 2010'un başında" diyerek operasyon tarihi de veriyor.
 
 İran'ın "Sajjil 2" füzeleri kapsama alanına giren İsrail, Ahmedinecad'ın "İsrail haritadan silinmeli" sözüne fena takmış.
 
 Ya da en fazla bu açıklamayı nazara veriyor.
 
 Bu sebeple İran'ın nükleer kapasitesini yok etmeye, ölümcül bir mesele olarak bakıyorlar.
 
 Ancak böyle bir saldırının uluslararası kamuoyu ve ABD'ye rağmen gerçekleşmesi halinde İran'ın farklı yöntemlerle kendilerinden intikam alacağını da biliyorlar.
 
 Hizbullah ve Hamas saldırıları ve konvansiyonel füzelerle ülkeyi vurmak gibi...
 
 Corsi, İsrailliler'in "nüfusun üçte birini kaybetmek" riskini hesapladıklarını, aksi halde "Hitler karşısında sessiz kalmak" gibi daha ağır bedel ödemekten korktuklarını kaydediyor.
 
 İsrail bu duruma "Samson Tercihi" adını veriyormuş!
 
 Filistinliler'i yok etmek için kutsal mabedi yıkan ve kendi hayatını da feda eden Samson gibi.
 
 Corsi, İsrail'in hava ve alternatif saldırı planlarını hazırladığını ve iki farklı tatbikat da yaptığını kaydediyor.
 
 Bir diğer alternatif de denizaltından nükleer hedeflere füzeler fırlatmak.
 
 Hava saldırısı için İsrail'in pek fazla seçeneği bulunmuyor.
 
 Ürdün-Suudi Arabistan ve Körfez üzerinden geçmek; Ürdün-Irak üzerinden geçmek veya Türkiye üzerinden geçmek...
 
 Garip bir şekilde Corsi'nin kitabında Türkiye adı hiç geçmiyor.
 
 Ancak askeri stratejist Anthony Cordesman, ünlü think-tank kuruluşu CSIS için Mayıs 2009'da yazdığı "İsrail'in İran'ı Vurma Seçenekleri"
başlıkla analizde bu durumu şöyle izah ediyor:
 
 "İsrail uçaklarının, Türkiye-Suriye sınır çizgisinden geçerek İran'daki nükleer hedefleri vurması en iyi seçenek...
 
 En az 70 uçak gerekiyor. Havadan ikmal de kaçınılmaz.
 
 İsrail, Eylül 2007'de Suriye'deki Dayr ez-Zawr tesislerini vurduğu gibi İran'ın radarlarını da kilitlemeli...
 
 Bu seçenek de Suriye ile savaş hali olduğu için zaten politik kriz yaşanmaz.
 
 Türk radarları da sınırdaki bu uçakları 'dost' olarak algılar. Daha sonra bir siyasi kriz çıksa da orta şiddetli olur..."
 
 Bütün bu gelişmelerin ışığında değerlendirildiğinde, Türkiye-İsrail ilişkilerinde yaşanan kırılmada, İran etkisinin sanıldığından çok büyük olabileceği görülüyor.
 
 Başbakan Erdoğan'ın bu hafta içerisinde gerçekleşmesi beklenen İran ve ardından ABD ziyaretleri sanırım, Şam ve Bağdat çıkarmaları kadar, hatta daha büyük bir önem taşıyor.
 
 Erdoğan, İsrail'in kan kokan planlarına kendisi gibi karşı çıkan Obama ile İran yönetimi arasında sanırım bir nevi "arabuluculuk" girişiminde bulunacak.
 
 Başbakan Erdoğan'ın Birleşmiş Milletler'de yaptığı, "İran'ın nükleer çalışmalarını gündeme getirenler, İsrail'in sahip olduğu nükleer silahlarını neden gündeme getirmiyor" çıkışı da puzzle'ın parçaları gibi yerine oturuyor.
 
 Türkiye'nin, İsrail'in Konya'daki askeri hava tatbikatını iptal etmesi çok daha derin anlamlar taşıyor.
 
 Ayrılık dizisi bahane, havada ayrılık türküsü var... 


Jeudi 22 Octobre 2009


Commentaires

1.Posté par Stambul le 22/10/2009 16:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour quelles raisons les relations sont froides avec Israel ?
Quelle est la raison de l'apparente cassure ?
Et pourquoi la Turquie à libéré la majeure partie des membres du PKK ?
Le PKK flan ouest de l'Iran ?
Tout cela est à mettre sur le compte de la politique étrangère Turque c'est une des raisons, car je ne vois pas d'un coup la Turquie état laïque être soudainement illuminée du sort des Palestiniens dont elle ne ce souciait pas trop il y a peu.
Que veut la Turquie ?
peut être entrer dans l' EU.

2.Posté par dik le 22/10/2009 17:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'est pas dans l'entendement de l'entité sioniste d'envisager la moindre concession pour la paix, étant convaincue - son histoire le prouve - que sa survie dépend justement des guerres qu'elle se doit d'entreprendre. Elle est encouragée, en sous main, par les puissances qui, en cas de succès, ont leur part du butin. Les israéliens ne sont donc que des chaires à canon, leur entité un cancer dans la région, et quiconque les voit autrement le leur payera de sa vie, tôt ou tard!

3.Posté par ALI le 22/10/2009 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sans les américains ils ne pourront rein faire
donc tout se fera avec l'accord et l'aide des américains et le soutien de certains pays arabes

4.Posté par domamdi le 22/10/2009 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pas d accord la turquie n ' est pas sortie de l ' otan pour empeche les usa de franchire leur frontiere ou survole leur pays pour atteindre l irak , ce qui se passe avec israel c pas surprenant elle n a plus d avenir avec le nouveau tiers monde.

5.Posté par said le 22/10/2009 21:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@domamdi tu est sur de toi a defendre la cause des sionistes qui ont ete cree par la violence
et je pense que leurs fin sera de meme car si c est des guerres qu ils cherchent ils vont en trouver bientot car leurs amis du golphe avec avec l accord de balfoure fait d eux des traitres
et des injoustes et qui se servent de l islam et par la meme trahits la rue arabes qu attend tu d eux
et chercher a defendre l indefendable ce ni bon pour eux ni pour toi(pour tous ceux qui sont de
bonne foi faire passer ce mot il y a a la frontiere entre raffa et gaza une centaine de personnes
qui attendent pour rentre a gaza ils sont blokes par l entitee sionistes et leurs compliçe les egyptiens alors tous a vos claviers et ecrivez A ambassadedegypteaparis@hotmail.com bombardons les de messages peut-etre qu ils cederont

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires