ALTER INFO

l'Iran Dans Le Collimateur De L'Axe Militaro Securitaire Washington Tel Aviv : Plan B3


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 17 Avril 2009

l'Iran Dans Le Collimateur De L'Axe Militaro Securitaire Washington Tel Aviv : Plan B3
Bien sûr que j'ai un plan de paix pour le Moyen Orient

Dans un article publié récemment (03/04/09) dans le quotidien israélien Haaretz, intitulé " US Green light for Israeli attack on Iran will have to wait" ( le feu vert américain à une attaque israélienne contre l'Iran devra attendre), Amir Oren, journaliste spécialiste des questions militaires et sécuritaires qui gravite dans l'entourage proche des décideurs israéliens dans ses domaines d'expertise, apporte un éclairage révélateur sur les relations militaro sécuritaires américanosionistes, sur ce qui se trame en coulisse et ce que les israéliens attendent d'Obama concernant l'Iran.

Le président israélien Shimon Peres a déclaré dimanche dernier lors d'une interview sur la radio israélienne Kol Hai que si les discussions avec l'Iran sur son programme nucléaire n'aboutissaient pas, Israël "frapperait" l'Iran. il a même ajouté : " nous ne pouvons certainement pas y aller seuls, sans les US, et nous ne pouvons pas du tout y aller contre les US. Ce ne serait pas nécessaire". Ses propos ont provoqué une réaction immédiate du Secrétaire à la Défense US, Robert Gates, qui a fait remarquer dans un discours prononcé devant des recrues du Corps de Marines qu'une attaque ne ferait que retarder d'un ou trois ans le programme nucléaire iranien et que de plus cela aurait comme effet finalement de renforcer la volonté iranienne de chercher à se doter de l'arme nucléaire.

Israël cherche actuellement par tous les moyens à faire dérailler les discussions prévues entre l'Iran les 3 de l'UE France Allemagne Grande Bretagne et les US, y compris par le chantage au recours à l'une de ses attaques "préventives" dont le régime sioniste a le secret.

Qu'en est -il vraiment de cette opposition ouverte, semble-t-il, entre l' Administration Obama et le nouveau gouvernement de Netanyahou ? Ou bien est-ce encore une ruse pour détourner l'attention de ce qui se passe réellement dans les coulisses militaro sécuritaires américanosionistes ?

L'Axe Mullen Askenazi

Selon Amir Oren, pour l'instant Obama est occupé à renforcer d'autres théatres de guerre principalement celui d'AFPak, qui est aussi la priorité des priorités de l'OTAN dont Obama, premier président américain a être né après la création de l'Alliance, est le commandant en chef. Dans le cadre de ce renforcement, Obama est soutenu par le gl David Petraeus et l'amiral Mullen président des chefs d'état major conjoints, qui se trouve être un ami du chef d'état major de l'armée israélienne, Gabi Ashekenazi. Les deux sont régulièrement en contact notamment lors des différentes opérations menées par l'armée israélienne comme celle récente contre les Palestiniens à Gaza. Ils se rencontrent fréquemment, soit à Washington soit en Europe. L'armée américaine se tient au courant de toutes les "nouveautés" en matière de techniques de combat utilisées par l'armée israélienne dont les opérations sont considérées comme un important laboratoire. Autre ami d'Askenazi, le gl (à la retraite) James Jones , qui dirige le Conseil National de Sécurité US. Askenazi est un véritable partenaire de ses amis américains lorsqu'il s'agit de prendre des décisions cruciales portant sur des opérations militaires dans des zones de combat proches ou distantes. L'Axe Mullen Askenazi, comme celui qui existe entre les dirigeants des services secrets des deux pays, permet aux responsables américains de suivre de près ce qui se trame à Tel Aviv, d'avoir connaissance de l'état d'esprit qui y prévaut, quelque soit la propagande disséminée dans les médias, et d'avoir une connaissance approfondie des préoccupations et intentions israéliennes en ce qui concerne le programme nucléaire de l'Iran. Comme l'écrit Oren, cela leur permet "d'avoir l'opportunité de rassurer, de retarder et, en dernier ressort, de se tenir sur la ligne cachée entre le désir de ne pas savoir officiellement afin de conserver la capacité de rejeter toute responsabilité, et le besoin de ne pas être surpris". En clair, pour les responsables militaires et sécuritaires américains, cela veut dire avoir connaissance des plans israéliens d'attaque, mais, publiquement, faire comme s'ils n'étaient pas au courant.

Pour Oren, concernant l'Iran, la politique de l' Administration Obama ne diffère de celle de Bush que dans le style, pas dans le contenu. si les responsables de l' Admistration Obama s'expriment en termes positifs, conciliants, alors que Bush se montrait agressif voire menaçant, les conclusions sont identiques quant à ce qu'il faut faire avec l'Iran. Gary Samore, que Jones a nommé au poste de responsable de la coordination sur la question des ADM, dans un discours prononcé au Japon l'été dernier, a dit que ces cinquante dernières années, 7 pays du Moyen Orient ont essayé d'obtenir des armes nucléaires mais que seul l'un d'entre eux, Israël, avait réussi, dévoilant au passage le secret le moins bien gardé de cette région. Pour Samore, si Obama est incapable d'obtenir un soutien international pour restreindre ou retarder le programme d'enrichissement d'uranium de l'Iran, il sera confronté à "un terrible choix : accepter l'Iran en tant que pays nucléaire ou utiliser les forces armées américaines ou israéliennes".

Plan B 3 - Préparatifs de défense militaire et civile en Israël

Il semblerait que les Américains aient préparé un Plan B 3, une option militaire, incluant des bombardements sur les installations pétrolières iraniennes qui ne sont pas protégées et dissimulées comme les infrastructures nucléaires. Le journaliste israélien évoque aussi une lutte de pouvoirs au sein de l' Admistration Obama, penchant plutôt du côté de ceux qui sont pour une attaque sur les installations nucléaires, ou qui tolérerait une attaque israélienne.

Actuellement, Obama n'est pas en mesure de décider. Il va attendre, parce que des élections sont prévues en Juin en Iran de même qu'au Liban ( avec la participation du Hezbollah) . En Europe, les Allemands et les Britanniques voteront également en fin d'année et Obama voudra savoir qui se tient à ses côtés. Pour toutes ces raisons, il y a de fortes chances, selon Oren, qu'il ne se passe rien en 2009, ni fin 2010 car il y aura alors des élections au Congrès américain. Par contre il existe un créneau pendant l'été 2010. Les Israéliens ont compris qu'il vaut mieux attaquer en été ou à Nöel car les dirigeants politiques sont absents, en vacances, ce qui laisse à l'armée israélienne le temps de mener à bien son programme de destruction comme cela a été le cas au Liban en été 2006 et à Gaza pour Noël 2008. De plus, une grande partie des troupes américaines auront quitté l'Irak à ce moment là donc ne seront plus à portée de missiles des Iraniens.

Côté israélien, le "Dôme de Fer " anti roquettes du Hamas sera en place pour contrer tout harcèlement de la part de la résistance palestinienne alliée de l'Iran. Les tests du système israélien anti missile longue distance Arrow menés conjointement avec les américains auront bien avancé, Arrow étant relié au système de détection radar américain installé sur la base aérienne israélienne de Nevatim et géré par une centaine de militaires et autre personnel américains. D'ici peu, Israël va organiser une semaine de préparation à la défense civile sur tout son territoire, le plus grand exercice de son histoire avec simulation d'attaques avec armes conventionnelles et non conventionnelles. Une préparation conjointe US Israël à la défense contre une attaque radioactive doit se faire soit dans un port israélien soit dans un port américain, de même qu'un exercice conjoint de prévention d'une attaque à l'arme bactériologique telle que la variole aura lieu avec l'un des principaux états européens membres de l'OTAN.

Le journaliste israélien Amir Oren semble donc convaincu qu'une attaque israélienne est inévitable. Selon lui : " la décision de lancer une opération militaire contre l'Iran, en utilisant en particulier des avions fabriqués aux US tels que des F-16 ( dont la fourniture avait été suspendue après l'attaque d'Israël en 1981 du réacteur nucléaire irakien d'Osirak) devra être précédé de ballons d'essai pour connaître précisément la position d'Obama dans son continuum entre approbation et opposition. Apparemment Israël veut voir Obama sortir suffisamment renforcé du sommet de l'OTAN, mais encore trop faible pour dire non à Israël."

Autrement dit, selon Oren, les dirigeants israéliens ont décidé d'attaquer l'Iran sans l'accord de l'Administration Obama et compte sur la valse hésitation des positions d'Obama pour cela.

Ne pas faire clignoter le feu orange

Dans un article publié sur Tomdispatch ( www.tomdispatch.com) Roane Carey, directeur de publication du magazine américain The Nation, actuellement en disponibilité, intitulé " Don't Flash the yellow light " ( ne faites pas clignoter le feu orange), évoque la pression constante d'Israël sur les Etats Unis, notamment en faisant du chantage à une attaque unilatérale israélienne comme le laisse entendre Oren.

Il écrit également que pour certains analystes, les craintes d'Israël témoignent d'une hystérie fabriquée de toute pièce par le gouvernement Netanyahou et ses alliés d'extrême droite. Le gouvernement israélien manigance pour faire croire aux US et à l'Occident en général, que la menace iranienne n'est pas simplement contre Israël mais contre eux aussi. Les responsables politiques militaires et sécuritaires israéliens entretiennent dans leur pays une véritable paranoïa à l'égard de l'Iran.

Dans une interview accordée à Tomdispatch, Ephraim Kam, sous directeur de l'Institute for National Security Studies à Tel Aviv, un spécialiste des questions concernant l'Iran, a fait ce commentaire : " bien sûr il y a différentes opinions, mais il y a un consensus général à la fois parmi les experts en sécurité et les dirigeants politiques, des Travaillistes à la Droite. Ce n'est pas un problème controversé : si l'Iran acquiert des armes nucléaires, elle posera un menace sérieuse. Ce serait la première fois de notre histoire qu'un autre pays peut asséner un coup capital à Israël". Cette opinion reflète un principe stratégique adopté depuis longtemps par tous les dirigeants politiques israéliens de droite comme de "gauche" que nul état voisin ou groupe d'états voisins ne soit jamais autorisé à se retrouver militairement à parité égale avec Israël, car pour Israël enfermé dans sa paranoïa, cela voudrait dire la destruction de l'état sioniste. Dans ce cas il ne restait plus à Israël qu'à établir et maintenir une supériorité militaire absolue sur ses voisins, les obligeant par la force à accepter sa présence sachant qu'ils seront vaincus, leurs pays détruits, s'ils tentent quoi que ce soit.

L'actuel engagement d'Obama dans des négociations avec Teheran n'est pas du tout du goût des Israéliens qui prennent cela comme une menace pour leur plan d'attaque et aussi comme une menace pour leur situation hégémonique au Moyen Orient. Un possible rapprochement US Iran, cela voudrait dire que l' Administration Obama reconnait le statut de puissance régionale de l'Iran. Selon Trita Persi, un analyste iranien qui publie parfois ses opinions dans le quotidien américain de "gauche" Huffington Post, l'Iran " gagnerait une importance stratégique au Moyen Orient aux dépens d'Israël."

Etant donné la détermination visible du gouvernement Netanyahou d'attaquer l'Iran, tout signal ambigu venant d'Obama, non pas un feu vert, mais un feu orange, pourrait être interprété par Tel Aviv comme un accord tacite pour une telle opération militaire.

Roane Carey qui connaît trés bien les Israéliens conclut son article par un conseil à l'intention d' Obama :

" N'e faites pas clignoter le feu orange - pas même une seule fois".

Mireille Delamarre


Vendredi 17 Avril 2009


Commentaires

1.Posté par Arman le 17/04/2009 18:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Feu rouge, orange ou vert ça ne va rien changer car l’Iran possède aussi l’arme atomique. Et puis vu la détermination Iranienne quand il se sent agressé, ils vont anéantir l’état sioniste. Si n’importe quel dirigeant sioniste venait à commettre une telle imbécillité, ça sera un suicide anticipé pour israel.

2.Posté par Steeve le 17/04/2009 18:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'ai jamais compris pourquoi un pays a le droit d avoir le nucléaire mais pas un autre... L Europe n arrive même pas à la cheville de la civilisation qu’a atteint l Iran.

3.Posté par Paul le 17/04/2009 18:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ahmadinejad n'est pas antisémite, il y a d'ailleurs beaucoup de juifs en Iran. Il est seulement anti-sioniste comme une majorité de gens logiques juifs et non-juifs.

4.Posté par palestro le 17/04/2009 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

qt[i[Ahmadinejad n'est pas antisémite, il y a d'ailleurs beaucoup de juifs en Iran. Il est seulement anti-sioniste comme une majorité de gens logiques juifs et non-juifs. ]]iqt


Si je ne me trompe pas un des hommes politiques d Iran est juif

5.Posté par AS le 17/04/2009 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Netanyahu n'est pas fou, il ne peut pas attaquer ni l'Iran ni la Syrie... sans une coalition aussi minimalsite soit elle... pour cela il faut se rappeler que Netanayhu est le principal cerveau du 11 Septembre 2001 ... il est egalement celui qui a monte les vagues d'operation martyrs en 1996 pour casser les accords de Madrid et Oslo... Netanayahu signifie des attentats et des operations en Europe, pour batir sa coalition et eviter a Obama de dire non, une coalition de pays de l'OTAN frappee par le terrorisme israelien et blame sur al Qaeda, si possible avec du material nucleaire, chimique ou bacteriologique est suffisant pour lancer indirectment les USA dans la guerre... et c'est la seule voie pour lancer l'europe directement dans la guerre, et invoquer un soutient americainau travers de l'OTAN... Netanayahu travaille a cela depuis 4 ans maintenant, il est aide par Sarkosy, Brown et Merkel

Vu la reaction de certains pays apres la reunion de l'OTAN... il semble qu'israel soit esseulee avec la France et la Grande Bretagne, mais souvenez de la strategie de la tension, des attentats visant le saint sepulcre comme Netanayhu a prevu de frapper ou de grandes villes europeenes changeront la donne comme un certain 11 Septembre...

6.Posté par Méfiance, méfiance ... le 17/04/2009 21:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut rappeler, pour être complet, que M. Netanyahu vient de lancer un véritable défi à M. Obama dans une interview accordée à un journaliste américain, fin mars 2009. Il a dit exactement : « Le président américain doit s’opposer à l’acquisition d’armes nucléaires par l’Iran – et vite- sinon Israël serait forcé d’attaquer lui-même les installations nucléaires iraniennes ».
Dans le même temps, M. Peres, un sioniste pur et dur, joue le rôle de colombe en affirmant que les israéliens ne pouvaient pas y aller seuls, sans les US, et qu’ils ne pouvaient pas du tout y aller contre les US, lui qui soutenait, il n’y a pas si longtemps, que : « L’Iran est le centre du terrorisme, du fondamentalisme et de la subversion. Il est, à mes yeux, pire que le nazisme ». Ce partage des rôles colombe- faucon a très bien marché dans le passé en sauvegardant l’image du pays « victime-ayant-tellement-souffert » pendant que son armée surpuissante commettait les pires méfaits.
Face à ce petit jeu, et si j’étais le président de l’Iran, je décrèterais immédiatement l’alerte rouge générale et maximale. Tout indique que le danger est imminent quelle que soit la couleur du signal de M. Obama.

7.Posté par La paix le 17/04/2009 22:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le président de la Confédération Hans-Rudolf Merz rencontrera le président iranien dimanche, après son arrivée à l'aéroport de Genève. Mahmoud Ahmadinejad sera en Suisse pour participer à la conférence contre le racisme à l'ONU. "Il s'agira d'une réunion de travail", a précisé la porte-parole du président. La venue au siège des Nations unies de Mahmoud Ahmadinejad, connu pour ses diatribes contre Israël, a précipité les discussions des diplomates préparant la Conférence dite de "Durban II" sur le racisme. Les diplomates craignent en effet qu'il ne torpille un processus de discussions déjà fragile. (SWISS TXT)

8.Posté par jazzydceo le 18/04/2009 03:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arrêtez de nous emmerder avec l'arlésienne que représente ce fameux conflit sionisto-iranien... Ca fait 4 ans que certains sites en parlent ! 4 ans que l'on nous affirment des trucs bidons du genre "une source américaine fiable précise que les états-majors américain et israélien disposent de plans pour attaquer l'Iran et que les préparatifs en sont au stade final"...C'est bon ! On en aura soupé ! 4 ans que tout le monde fait la même annonce !
JAMAIS les états-uniens ou les juifistes n'entreprendront un quelconque coup de force... Mettez-vous ça dans le crâne... Il en serait temps.

9.Posté par dik le 18/04/2009 13:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est précisément à quoi veulent arriver 'les états-uniens' : endormir l'ennemi, voire le caresser dans le sens du poil pour le coup fatal. C'est un proverbe arabe (que les arabes ont complètement oublié) qui dit que ' la tête que tu veux couper, il faut d'abord la caresser '!

10.Posté par Moukawama le 18/04/2009 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Bonjour,

La vermine sioniste éructe, menace mais elle est incapable de passer à l'acte. Son plus gros souci aujourd'hui, c'est de se rendre compte qu'elle n' a plus d'armée et que le peuple (si on peut appeler ça un peuple) ne suivra pas. Aprés la mésaventure de l'été 2006, des centaines de milliers de sionistes - ne se sentant pas protégés par l'armée des pleutres - ont quitté la Palestine occupée et n'y sont toujours pas retournés. Aprés cette immense défaite - une véritable raclée - Olmert, le perdant, s'est employé personnellement à aller les rassurer pour qu'ils rentrent dans ce qu'ils pensaient être leur pays. Rien n'y a fait. L'un des objectifs de l'agression sur Gaza était de restaurer l'image d'une armée qui non seulement ne recule pas mais qui est - en plus - capable d'avancer et de massacrer le plus possible d'arabes. En Palestine occupée, pour être respecté en tant qu'homme politique, il faut faut être un grand criminel. L'armée des pleutres n'atteint plus ce qu'on lui demande de réaliser alors deux question s'imposent : Si au Liban - et ensuite à Gaza - cette armée de petits merdeux criminels n'arrive plus à impressionner et à faire sortir les drapeaux blancs, qu' attend-t-elle pour commencer les hostilités contre l'Iran et comment fera-t-elle face aux ripostes de ceux qui ont formé la resistance libanaise ?

11.Posté par Moukawama le 18/04/2009 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

La vermine sioniste éructe, menace mais elle est incapable de passer à l'acte. Son plus gros souci aujourd'hui, c'est de se rendre compte qu'elle n' a plus d'armée et que le peuple (si on peut appeler ça un peuple) ne suivra pas. Aprés la mésaventure de l'été 2006, des centaines de milliers de sionistes - ne se sentant pas protégés par l'armée des pleutres - ont quitté la Palestine occupée et n'y sont toujours pas retournés. Aprés cette immense défaite - une véritable raclée - Olmert, le perdant, s'est employé personnellement à aller les rassurer pour qu'ils rentrent dans ce qu'ils pensaient être leur pays. Rien n'y a fait. L'un des objectifs de l'agression sur Gaza était de restaurer l'image d'une armée qui non seulement ne recule pas mais qui est - en plus - capable d'avancer et de massacrer le plus possible d'arabes. En Palestine occupée, pour être respecté en tant qu'homme politique, il faut être un grand criminel. L'armée des pleutres n'atteint plus ce qu'on lui demande de réaliser alors deux question s'imposent : Si au Liban - et ensuite à Gaza - cette armée de petits merdeux criminels n'arrive plus à impressionner et à faire sortir les drapeaux blancs, qu' attend-t-elle pour commencer les hostilités contre l'Iran et comment fera-t-elle face aux ripostes de ceux qui ont formé la resistance libanaise ?

12.Posté par jamal le 18/04/2009 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une attaque contre la grande nation iranienne marquera l'avénement de la fin pour israel qui faut il le rappeler a subit une cuisante défaite lors de sa derniere confrontation avec une armée: le hezbollah qui s'avére etre l'allié de l'iran . Par ailleurs, cette confrontation iran-americanosioniste est inévitable et débouchera a plus long terme a la disparition de l'état d'israel ( dans un rapport la CIA estime peu probable qu'israel vive plus de 20 ans !)

13.Posté par zenbreko le 18/04/2009 20:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce n'est pas un 11 septembre qu'ils vont immaginer mais simplement une provocation dans le detroit
d' Ormuz , l'europe est acquise a l' otan, israel commence par frapper ensuite l'iran riposte et c'est ce momment qu'attendent les USA et les Europeens pour entrée en guerre contre l'iran . Bien sur l'allemagne comme la france ont ausi besoin de securisé leur sources d'approvisionement de petrole ,de ce fait ils seront au premier plan et encore une fois le pretexte n'est pas justifiable.

14.Posté par yannick le 19/04/2009 02:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y a que l'innatendu qui arrive, on en parle trop pour que cela arrive;

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires