Conflits et guerres actuelles

je suis juif, et je croyais les larmes perdues



serge_grossvak@yahoo.fr
Samedi 28 Mars 2009

Je suis juif, et je croyais les larmes perdues.




Je croyais les larmes perdues, les yeux secs dans les fureurs guerrières. Je croyais, je croyais les pupilles de la raison closent sous les éclats de haine. Je voyais la souffrance couler et se répandre devant des âmes impassibles et aveugles. Je regardais le peuple de mon origine s’abandonner aux rages jusqu’à élire ses fanatiques. Je voyais ces haineux représenter l’avenir sur les marches des palais et des pouvoirs. Les pouvoirs de l’État d’Israël.

Au plus profond du désespoir, il faut espérer.

Lorsque le ventre se noue devant les entrailles sanglantes, devant les membres déchiquetés et carbonisés. Lorsque le regard perdu d’un enfant offre son désespoir. Lorsque le ventre fait douleur et ne produit que de pauvres mots pour porter l’humain. Une porte doit s’ouvrir.

Au plus profond du désespoir, il faut espérer.

Une porte s’est ouverte, par la jeunesse. Cette jeunesse que des parents jettent au feu et pervertissent l’âme. Cette jeunesse offerte à la guerre à en souiller le coeur. De cette jeunesse s’est ouvert un œil perçant les fumées de la propagande belliqueuse. Une jeunesse qui a su dire contre les autorités militaires, politiques, religieuses, intello médiatiques.

Au plus profond du désespoir, il faut espérer.

Ce sont des jeunes, ces élèves en belliqueux qui ont ouvert les yeux. Ce sont des durs de Tsahall qui ont dit : assez ! Ce sont des soldats, presque des enfants puisque nos enfants, qui ont dit l’assassinat de femmes enceintes, qui ont dit la sauvagerie contre les ambulances, contre un peuple. Ils ont dit de leurs bouches d’hommes ce dont avaient témoigné nos députés F Wurts ou H Boumédienne, pour cela frappés de ségrégation par un CRIF officine de guerre.

Aujourd’hui avance l’espoir, avance le miroir.

La justice, seule, est libératrice. Par les yeux de ces jeunes soldats s’avoue le terrible réel pour que justice soit faite. Par ces témoignages se présente la condamnation de l’outrage. Condamnation pour que les victimes puissent envisager leur paix, pour que les coupables puissent s’arracher leur peau d’acier et de bombes. La Paix attend son œuvre de justice.

Aujourd’hui avance l’espoir, avance le miroir.

De guerres en guerres, de massacres en massacres, l’armure jetée sur la face des guerriers se déchire. Guidés dans la bataille, des jeunes voient leur conscience s’ouvrir à l’épouvante. D’aucuns font le choix « refuznic », d’autre de dévoiler pour penser. Mais quand ? Quand, enfin, les juifs de l’enseignement trouveront une nouvelle sagesse, une nouvelle clairvoyance, pour des pages modernes et pacifiques d’une Halakhah de notre temps? Quand, enfin, s’écriront de nouvelles pages libérées de l’esprit de domination ?


Aujourd’hui, écrire l’ Halakhah de la Paix.

Nous tous, juifs de l’enseignement ou juifs de racine, nos frères du monde avec nous, nous avons besoin de répondre à nouveau avec Yossé : « un bon voisin ». Tel est « notre chemin droit », notre guide d’Homme ouvert au monde. La naissance de l’État moderne d’Israël nous a apporté une expérience. Ce voisin doit être respecté, en pleine dignité et égalité. Qu’enfin le juif de l’enseignement puisse entendre le juif de racine pour avancer d’un pas résolu vers ce voisinage bâti sur le Droit, sur les frontières désignées par l’ONU en 1967. Que la guerre ne soit pas l’éternel de nos enfants.


Serge Grossvak, le 26 mars 2009


Samedi 28 Mars 2009


Commentaires

1.Posté par Aigle le 28/03/2009 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Helas .....ce qui adviendra dans les jours à venir sera tellement lourd a supporter par la conscience humaine que tes esperances seront englouties dans un tourbillon sans fin

2.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 29/03/2009 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Problème, Serge Grossvak ! Nous étions nombreux, très nombreux, fût un temps à encore défendre cette possibilité que vous avancez, à savoir "ce voisinage bâti sur le Droit, sur les frontières désignées par l’ONU en 1967". "Israël". Nous ne le sommes plus et pour nous, le concept "Israël" doit bel et bien disparaître et la prétendue "citoyenneté israélienne" se dissoudre définitivement dans la seule citoyenneté qui soit acceptable sur ces terres: La citoyenneté palestinienne dans un État Palestinien. Ceux qui ne le voudront pas feront leurs valises. Bien évidemment, les criminels et génocidaires sionistes auront leur procès de Nuremberg, dans le box des accusés. Cela s'appelle la Justice !

"Les tenants de la droite pensent qu'il sera possible de supprimer, et peut-être d'expulser les non-juifs vivant en Palestine, soit en les amenant graduellement à émigrer, ou par des moyens plus violents ; dans le meilleur des cas, ils cherchent à confiner les Palestiniens dans un certain nombre de réserves dispersées, closes et étroitement surveillées. A l'autre bout du spectre politique, les membres les plus engagés du camp de la paix expriment leur préférence pour un Israël très petit, à l'intérieur des frontières de 1967, voire même encore plus petit, pourvu qu'il soit « tout à nous », c'est-à-dire, sans aucun Arabe, ou alors seulement une minuscule minorité, qui serve d'alibi à la démocratie israélienne. En cela, ils ressemblent fortement au mouvement des Blancs Afrikaner en Afrique du Sud, qui, depuis la chute du système d'apartheid, n’ont de cesse de réclamer un État séparé, dans la province du Natal."

Yael Lotan

Je veux croire que vos larmes soient sans aucun doute sincères, mais vous ne nous proposez là qu'un sionisme light, autant qu'il puisse l'être... Je veux espèrer qu'il ne s'agit pas là d'un opportuniste non fondé sur l’éthique mais sur le souhait de sauver les meubles... Car je pense fermement que ceux qui comme vous croient qu'il sera possible, à l’avenir, de maintenir un « État juif » à minima, de portion congrue, en "Israël" se mettent le doigt dans l’œil. Une idéologie barbare et criminelle ne se décline pas... On a beau allonger le poison de toute la quantité d'eau qu'on veut, le boire reste mortel.

Bon week-end.

3.Posté par liliane le 31/03/2009 21:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bla bla bla paka paka des imbecibles a croire que on vous aiment, vous lesjuif vivants en europe, usa et autres
vous etes tout simplement tolerer, a la 1 aucasion, hop ils se debaraseront de vous. nous qui vivont en israel nous avont la tete haute, nous ne sommes pas sous la tutele de ces gentils europeens, nous avons un PAYS
alors quant la terre brulera sous vos pieds, surtout ne venait taper chez nous. rester la bas.....

4.Posté par redk le 31/03/2009 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme le disais si bien Georges Marchais....Liliane fait tes valises!!!, se mot tu va l' apprendre par cœur!, surtout avec la shoah que ton entité nazisioniste fait au peuple palestinien, que la terre entière commence a enfin savoir qu'ils sont légitiment chez eux, les vrais humains de cette terre vous maudits pour vos crimes contre l'humanité a répétitions, les vrais juifs qui luttent pour le droit du peuple palestinien sont les plus justes, pas vous!! saletés de nazis!

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires