ALTER INFO

fin de la liberté


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


le logiciel ardoise


christophe.jacques-sebastien@orange.fr
Mardi 29 Avril 2008

fin de la liberté
Communiqué 22-04-08:
Le ministère de l'intérieur doit renoncer au logiciel Ardoise
----------------------------------------------------------------------

Le ministère de l'intérieur expérimente le logiciel Ardoise [1]
permettant le fichage d'informations particulièrement surprenantes sur
l'« Etat de la personne »: «Mineur en fugue », « handicapé », «
personne
âgée », « sans domicile fixe », « permanent syndical », « malade », «
alcoolique », « usager de stupéfiant », « travesti », « homosexuel », «

transsexuel », « personne se livrant à la prostitution », « personne
atteinte de troubles psychologiques », ou encore « membre d'une secte
»...

L'appartenance à un syndicat, l'âge, la position sociale ou encore les
préférences sexuelles, sont des informations qui n'ont rien à faire
dans
un fichier de police dans une démocratie.

Ce logiciel dont le déploiement est prévu pour mai prochain, dans le
cadre de la fusion des fichiers de police et gendarmerie nationales
STIC
et JUDEX grâce à l'application ARIANE (Application de Rapprochement,
d'Identification et d'ANalyse pour les Enquêteurs) [2] est actuellement

en cours de test au service central de la documentation criminelle de
la
police d'Ecully.

Comme avec le FAR, le STIC et le JUDEX qui ont mis des années à être
légalisés [3], l'Etat utilise ARDOISE de manière illégale; selon la
CNIL, qui est chargée du contrôle de ces fichiers, « une telle
application (...) ne peut être créée que par un décret en Conseil d'État
pris après avis de la CNIL », et pour l'instant ce décret n'existe pas
[4]. Ces fichiers comportent près de 25% d'erreurs [5]. De plus, une
personne constatant une erreur dans sa fiche n'aurait même pas la
possibilité de demander des corrections à la CNIL puisque la fiche
n'est
pas légale, pas recensée. Or, les STIC et JUDEX peuvent servir pendant
le processus de recrutement dans certains emplois ou fonctions
publiques
ou privés [6].

Le Syndicat National des Officiers de Police (SNOP) a dénoncé les
fichages abusifs et disproportionnés qui se pratiquent de plus en plus
:
« Nous sommes scandalisés par ce logiciel, dont l'utilisation -en
l'état- va à l'encontre des valeurs républicaines » [7]. Et pour David
BARRAS, délégué syndical du SNOP, « Cette affaire est une catastrophe !

Lors d'enquêtes à caractère sexuel, on peut demander à quelqu'un qui
vient de se faire violer par exemple, si elle pratique la sodomie, pour

faire des prélèvement de sperme dans son anus. Pourquoi poser la même
question à une personne qui vient de se faire voler son scooter ! Dans
le premier cas, la question est fondée. Dans le second, absolument pas
!
» [8]

Pour Louis SCHWEITZER, président de la HALDE, « ces données (...)
seraient
susceptibles de constituer des discriminations dans le fonctionnement
de
service public de la Police entrant dans le champ de compétence de la
haute autorité, si elles devaient servir de fondement à des décisions
administratives défavorables aux intéressés. »

Le Collectif contre l'homophobie a saisi la HALDE [9], la CNCDH et la
CNIL afin de s'opposer à la mise en œuvre de ce logiciel : “Nous
n'accepterons pas que Michèle Alliot-Marie autorise son utilisation,
car
il peut donner lieu à des dérives de sinistre mémoire” [10]. De
nombreuses organisations dénoncent ce projet : SOS Homophobie,
l'Inter-LGBT, Les Oubliés de la Mémoire, l'Union des Familles Laïques,
plusieurs associations et syndicats de policiers tels que la FLAG
(association des policiers gay et lesbiens), l'Alliance ou encore
l'UNSA-Police. Pour FO-Cheminots, ARDOISE « franchit une limite
inacceptable eu égard aux libertés individuelles. Ainsi sur ce fichier
des cases à cocher indiquent les responsabilités syndicales éventuelles

(”permanent syndical”), la qualité domiciliaire (”SDF”) et
l'orientation
sexuelle (”homosexuel”). Cette affaire nous rappelle d'autres fichiers
plus physiques qui ont servis à des crimes d'Etat. C'est pourquoi,
devant ce risque contre les libertés fondamentales, il est absolument
indispensable de mettre ce projet aux oubliettes. » [11]

Michèle ALLIOT-MARIE vient de faire savoir qu'elle souhaitait
“réfléchir
à la pertinence des critères retenus pour ce logiciel au regard des
besoins d'enquêtes” et qu'il s'agirait de “corréler les besoins de la
police et de la gendarmerie avec le respect des libertés
individuelles”,
mais aussi prendre en compte “les besoins opérationnels”.

Pour Odebi, l'annonce de la simple “suspension” [12] de la mise en
oeuvre de ce type d'outils de fichage policier n'est pas suffisante
dans
une démocratie.

--
La Ligue Odebi
http://www.odebi.org


[1] ARDOISE : Application de Recueil de la Documentation Opérationnelle

et d'Informations Statistiques sur les Enquêtes

[2] ARIANE :
<http://www.neteco.com/66524-ariane-mutualise-les-fichiers-de-police-et-de-gendarmerie.html>

[3] Les fichiers FAR, JUDEX, STIC illégaux :
http://bigbrotherawards.eu.org/Gendarmerie-nationale.html

[4] 15/04/2008, «Alex Türk, Président de la CNIL demande au ministère
de
l'Intérieur des précisions sur le logiciel Ardoise » :

<http://www.cnil.fr/index.php?id=2423&news[uid]=538&cHash=48b6de727b>

[5] « Fichage policier : 25% d'erreurs, mais que fait la police ? »
http://www.bugbrother.com/article370.html

[6] http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article1604

[7]
<http://www.metrofrance.com/x/metro/2008/04/14/K1Pea5HSh3m76/index.xml>

[8]
<http://www.lepost.fr/article/2008/04/15/1181479_un-officier-contre-le-nouveau-logiciel-de-fichage-c-est-une-catastrophe.html?xtor=RSS-30>

[9] communiqué du Collectif contre l'homophobie :
<http://www.france.qrd.org/actualites/article.php3?id_article=3364>

Haute de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité
:http://www.halde.fr

[ 10 ]
<http://www.lepoint.fr/actualites-societe/ardoise-ce-logiciel-de-police-que-certains-voudraient-effacer/920/0/238230>

[ 11 ] 15/04/2008, FO-Cheminots : « Logiciel “ARDOISE” (police - sûreté

- liberté) : un projet de fichage dangeureux pour les libertés
citoyennes »

<http://www.fo-cheminots.com/federation/actualite/logiciel-ardoise-police-surete-liberte-un-projet-fichage-dangeureux-pour-libertes-citoyennes-3339.html>

[12] Alliot-Marie suspend l'expérimentation du fichier controversé
Ardoise:
<http://afp.google.com/article/ALeqM5ix6m_hxZ0MVZkJqouGPVHnk58B6A>


Mardi 29 Avril 2008


Commentaires

1.Posté par Alfeanor le 29/04/2008 19:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Michèle ALLIOT-MARIE souhaite réfléchir , traduction elle cherche un moyen pour passer son logiciel en douce et nous baiser (selon la préférence contenue dans la base de donnée).

2.Posté par Zorro bobo killer le 30/04/2008 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et oui on s approche du fascisme d état à vitesse grand V, le maintien de l ordre s apparente de plus en plus au maintien de l ordre dominant, face aux futures et graves crises qui s annoncent?
En effet les mondialistes forcenés s abandonnent de plus en plus à l idée d un monde organisé en ghetto de richesse ultra-défendu entouré d un tiers-monde généralisée, les bobos français devraient se méfier la terre de France n a rien de spéciale à leurs yeux.

3.Posté par Lomega le 18/05/2008 19:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Profitez de votre libérté car Big Brother se met en plaçe petit a petit. L'ordre nouveau arrive en France.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires