Actualité nationale

communiqué de la fédération chiite de France contre les dérives de M.Kouchner


Dans la même rubrique:
< >

De la conciliation à la guerre


souad.takdemt@centre-zahra.fr
Mercredi 19 Septembre 2007

Grande-Synthe, le 18 Septembre 2007



Communiqué de la Fédération Chiite de France

M. Kouchner : de la conciliation… à la guerre







Grâce à la manipulation et la désinformation du sionisme américain, M. Bush a entrepris une guerre contre l’Irak, sans mandat des Nations Unies et en violation du Droit International prétextant que l’Irak possédait des Armes de Destruction Massive.



Aujourd’hui, le sionisme cherche à entrainer la France dans le même scenario prenant comme alibi une éventuelle arme nucléaire iranienne.



Comment comprendre les déclarations de nos responsables ?



Les dernières dérives de M. Kouchner qui va jusqu’à prononcer le mot « guerre » contre l’Iran, nous interpelle.



Aujourd’hui par de telles déclarations la France perd toute sa crédibilité et devient le relais de M. Bush et du sionisme international.



Notre appel va à tous les citoyens libres et à tous nos partis politiques afin de raisonner les responsables de la Nation. Unissons-nous pour bannir du vocabulaire de nos hommes politiques le mot « guerre ».



Nous rappelons à la Nation, qu’au Moyen-Orient, seul l’Etat sioniste d’Israël, possède des armes nucléaires. Ces armes nucléaires israéliennes doivent disparaître du Moyen Orient afin d’offrir au monde cette paix tant espérée.



La Fédération Chiite de France rappelle à nos dirigeants que la politique française s’effectue à Paris et non à Tel-Aviv ou à Washington ; la France doit garder sa position de conciliation entre les nations.







Monsieur le Président

Yahia GOUASMI


http://www.dailymotion.com/search/centre+zahra/video/x3098w_notre-reaction-a-lirresponsabilite_events




Mercredi 19 Septembre 2007


Commentaires

1.Posté par Fred le 19/09/2007 14:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors là, vous tombez dans le ridicule. Pour contrer les extremistes néocons vous ne trouvez rien de mieux que le cetre Zahra qui a organisé des manifestations à paris avec le drapeau du Hezbollah, qui, je vous le rappel, représente un verset du coran sur une kalachnikov. Un beau symbole de paix, n'est ce pas. Tous aussi extremiste que les américains, cette organisation à du sang français sur les mains avec nombre d'atentat à son actifs.
Une presse alternative et indépendantes est nécessaire, encore faut'il qu'elle ne se décridibilise pas.

2.Posté par Gustav le 19/09/2007 15:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

Nous, les français humanistes combattrons contre les français assoifés de sang. Cette histoire va aller très loin.

Jean-Marc Fanon

3.Posté par sou le 19/09/2007 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Paix sur vous

Je dis bien ,Paix sur vous, car à la lecture du premier commentaire, certains esprits manquent de sérénité et de discernement pour analyser le monde actuel.
Comment peut-on comparer le lobby sioniste qui dicte sa politique mondiale au gouvernement américain et une organisation qui ne fait que resister contre les assauts d'un état colonisateur?
Qui se décrédibilise vraiment?
Le centre zahra , centre de conciliation pour l'entente entre les peuples, manifestait à Paris pour que cesse d'être verser le sang des innocents , de tous les innocents, et non pour soutenir le Hezbollah, qui par ailleurs , ne faisait que défendre sa nation.
L'amalgame , voila ce à quoi les médias dominants et dominés par les differents
lobbys veulent nous amener.Nous ne savons plus reconnaitre les causes justes.
A bon entendeur, paix sur vous tous.

4.Posté par BIEN D'ACCORD AVEC SOU le 19/09/2007 21:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que d'amalgames en effet ! Et je ne vois pas en quoi les propos de la fédération chiite de France ne pourraient pas être repris ici ni en quoi cet organisation ne serait pas respectable... J'ai des amis chiites (deux pour être précis) et je partage en tous points leurs idées anti-impérialistes et anti-sionistes. On se fait des p'tites bouffes et c'est dingue dites, ils ne m'ont pas encore égorgé...!!! Moi, qui je suis chrétien de toujourst...Ahhh c'est sur, pas de tendance pentecôtiste, évangéliste ou presbytérienne... Plus trop catholique non plus, car pas les temps qui courent (et qui ont toujours plus ou moins couru), ça sent très fort le fascisme à Rome... Alors, en ce moment, je prie avec eux, pour eux, pour l'Iran et eux pour moi et pour la France, qui en a bien besoin elle aussi... Cela vaut mieux qu'une messe, qu'on veut m'imposer en latin... Qui y voit du mal ?

5.Posté par Hassan le 20/09/2007 01:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Monsieur le Président Yahia GOUASMI,
Il faut que votre communiqué de la Fédération Chiite de France passe à la télé
pour que ces français qui ont voté Sarko ouvrent les yeux sur ce qui se passe vraiment aujourd'hui, et ce qui nous attend demain si on les laisse faire !!!

6.Posté par Fred le 20/09/2007 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Demandez donc à vos amis chiite ce qu'est la takia, et ce que cela engendre donc comme conduit pour des musulmans ? Enfin comme la takia, c'est la disimulation surtout lorsqu'ils sont en inferiorité numérique, je ne pense pas que vous aurez une réponse franche.

7.Posté par sou le 24/09/2007 13:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Paix sur vous
@Monsieur Hassan
Sachez chèr ami que tous les communiqués du Centre Zahra et de la Fédération chiite de France ont été communiqués aux médias français tels que radio, chaines tv , journaux , revues etc, mais qu'aucun d'entres eux (mis à part quelques sites internet tel que celui-ci) n'ont eu l' autorisation de les diffuser (nul besoin de vous expliquer pourquoi !).
Telle est la liberté d'expression ,si chère à nos responsables, à laquelle nous sommes confrontés aujourd'hui.
Mais cela n'entame en rien notre soif de justice , POUR TOUS, et nous continuerons notre quète envers et contre tous.
Je profite alors de cette occasion pour remercier ce site pour avoir diffusé nos communiqués.
@Fred
Votre discours m'est incompréhensible , veuillez ,svp, reformuler votre post, merci.
Paix sur vous Tous

8.Posté par la main de midas le 17/12/2007 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

fred enleve toi la merde que tu a dans tes yeux

9.Posté par Fred le 17/12/2007 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je te retourne le conseil Midas, le savoir fait avancer.

10.Posté par Fred le 17/12/2007 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

« Ne discutez avec les gens du Livre que de la manière la plus douce » Coran: Sourate 29, verset 46

11.Posté par Fred le 17/12/2007 17:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour sou
Voici la définition que j'ai :
La taqîya (on trouve parfois les orthographes taqiyya ou takia) (arabe : taq&#299;ya, &#1578;&#1602;&#1610;&#1617;&#1577; : circonspection; crainte de Dieu; sainteté) est une pratique qui consiste à dissimuler son appartenance à un groupe religieux et à pratiquer en cachette sa religion pour échapper à des persécutions.

Pour les chî`ites la dissimulation de la foi aux non-initiés est susceptible de constituer une pratique légitime. Il n’est pas difficile de comprendre que la dissimulation a été fondamentale pour la survie du chî`isme, car il a toujours été un groupe minoritaire dans l’Islâm '

La taqîya est un sujet de division chez les kharijites : certains considèrent que c'est une pratique obligatoire en cas de force majeure, d'autres que c'est seulement une pratique permise. Fierté , religion et amour-propre...

Al ittaku' , est en fait l' appellation arabe d' un un mécanisme de soçio-mimétisme, pratiqué au fil des temps par les plus diverses populations, des israélites aux celtes en passant par les rites préservés en secret des animistes esclaves déportés.


Je dirais donc que je fait toujours attention aux gens qui avancent masqués, qu'ils soient sioniste, bushiste, chrétien ou musulman. Le souci que j'ai donc avec la fédération chiite de France, c'est qu'il est difficile voir impossible de donner quelque crédit que ce soit à ses gens qui ont comme pratique légitime la disimulation. Après, je suis pour la libre expression, qu'il s'exprime est normal, mais je ne les croie pas une minute.

12.Posté par Alexandre le 01/09/2008 00:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Fred
Vous m'avez l'air bien versé dans la taqyia... Je suis d'accord avec vous et c'est pourquoi je ne crois pas une minute les propos des sinistes car leur nombre est inconnu et ne veulent surtout pas être ni comptés ni identifiés. Tels les espions et manipulateurs, ils ont toujours oeuvrés dnas l'ombre pour la destruction des peuples de la palestine afin de leur voler leur terre.
Quant aus raisons de la traqyia des ciites, elle n'est pas liée à leur minortié au sein de la très grande population sunite pas aux persécutions dont ils ont fait l'objet par ces derniers : si vous lisez bien les livres dont vous vous inspirez, vous verrez que les sunites ont de tout temps cherché à les exterminer!
Allez plutot déverser votre haine ailleurs si vous ne croyez pas un mot de ce que peuvent dire les chiites (je ne serait pas surpirs qu'il en soit également de même pour les propos des autres musulmans, même si vous ne le dites pas encore... a dissimulateur, dissimulateur et demi, voire sioniste en puissance).

13.Posté par redk le 24/10/2008 01:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

NÉGA-SIONISME NAUSÉABOND

- Il n'y a pas plus négationniste qu'un néga-sioniste... -



Quelques exemples glanés le plus souvent sur le site des "Patrons juifs de France", un de ces nombreux sites de propagande pro-israélienne dont la seule raison d'être est de mentir et de nier l'évidence pour mieux couvrir les crimes de la clique judéo-fasciste de Tel Aviv :

*

En février 2008, entre deux massacres à Gaza, le vice-ministre israélien de la "Défense" menace les Palestiniens d'une shoah si les tirs de roquettes continuent. La presse occidentale s'inquiète. Aussitôt, les sionistes prétendent que c'est un mensonge : le ministre du vice n'a jamais dit une chose pareille, il a utilisé le mot désastre... (Lequel mot désastre se dit en hébreu : shoah - CQFD.)

*

En mars 2008, lorsque Laurent Fabius (Juif sioniste français) reproche à Israël de vouloir détruire Gaza et que Bernard Kouchner (autre Juif sioniste français) déplore l'acharnement militaire contre les Palestiniens, les tueurs s'insurgent contre ces "calomnies" et se déclarent frappés de stupeur et de consternation (sic).

*

Toujours en mars 2008, Dan Gillerman, ambassadeur de l'Etat voyou juif aux Nations Unies, déclare sur CNN : "Il n'y a pas de blocus israélien à Gaza."

*

Les Israéliens n'ont jamais massacré personne. Si 60 Palestiniens sont tués en une seule journée, c'est parce qu'ils étaient tous terroristes. Si plus de la moitié d'entre eux sont des femmes et des enfants, c'est la faute du Hamas, qui lance ses Qassams depuis la cour des écoles maternelles et transforme les civils en boucliers humains.

*

Même chose au Liban en juillet-août 2006 : s'il y a eu des morts, Israël n'y est pour rien. Le responsable, c'est le Hezbollah, qui place ses stocks d'armes de destruction massive en plein milieu des quartiers populaires. Alors, évidemment, quand une bombe défensive israélienne tombe dessus...

*

Le 28 avril 2008, à Beit Hanoun, dans le nord du ghetto de Gaza, un obus tiré par un char israélien tue une mère palestinienne et ses quatre enfants (âgés respectivement de quinze mois, trois ans, quatre ans et six ans). Ils étaient en train de prendre leur petit-déjeuner dans la cour. Les néga-sionistes "démentent" aussitôt avoir assassiné cette famille : "La mort des cinq civils a été provoquée par des explosifs manipulés par des activistes palestiniens." (C'est comme si Le Pen venait nous raconter que des enfants du ghetto de Varsovie sont morts suite à une explosion provoquée par des activistes juifs.)

*

Les néga-sionistes affirment sans sourciller que leur armée n'a jamais commis d'atrocités. "Chaque incident contestable fait l'objet d'une enquête, et les Palestiniens peuvent porter plainte devant la Cour Suprême s'il leur semble que des exactions ont été commises". La Cour Suprême israélienne est ce tribunal qui a déclaré "légal" l'usage de la torture. Comme disait le flic dans le sketch de Coluche : "S'ils veulent porter plainte parce qu'on les a tabassés, faut qu'ils viennent chez nous. Alors là, j'les plains, les mecs..."

*

En mars 2003, la pacifiste américaine Rachel Corrie n'a pas été écrasée par un bulldozer israélien alors qu'elle tentait d'empêcher la destruction d'une maison palestinienne. Non. pas du tout, elle est morte en voulant protéger un tunnel destiné à la contrebande d'armes entre Rafah et l'Egypte.

*

En avril 2002, à Jénine, il n'y a pas eu de massacre... Exact, si l'on s'en tient à la définition donnée par Sharon ("Cinq cents Arabes tués, vous appelez ça un massacre ?...") ou si l'on postule que pour un vrai massacre, il faut au moins six millions de victimes (juives, bien entendu).

*

En septembre 2000, à Netzarim (bande de Gaza), la soldatesque israélienne tue par balles un enfant palestinien (Mohammed Al-Doura) que son père tentait en vain de protéger. La scène a été filmée et diffusée sur France 2 par le journaliste franco-israélien Charles Enderlin. Sur le coup, l'armée et le gouvernement de Tel Aviv parlent de "bavure" et oublient l'affaire. Quelque temps plus tard, cependant, des enragés sionistes tentent de prouver (devant un tribunal français) que tout cela est une "supercherie" palestinienne. Les Arabes tuent eux-mêmes leurs enfants pour aviver l'antisémitisme partout dans le monde. Et puis Al-Doura n'est même pas mort...

La procédure judiciaire, avec tout le cirque médiatique qui l'accompagne, coûte des millions. Mais ce n'est pas grave : en fin de compte, ce sont toujours ces cons de goyim qui paient la facture. Peu importe, aussi, que des centaines d'autres enfants palestiniens aient été assassinés entre-temps. Le jour où un juge acheté ou intimidé aura blanchi les tueurs d'Al-Doura, on pourra faire comme si l'Etat terroriste juif a été lavé de tous ses autres crimes (passés, présents et futurs).

Comme dit le pacifiste israélien Gideon Levy, en septembre 2007 : "Depuis qu'Al-Doura a été tué, Israël s'est rendu responsable du meurtre de plus de 850 enfants et adolescents palestiniens, dont 92 au cours de la seule année écoulée... Al-Doura est devenu un emblème de la lutte palestinienne et un symbole de la brutalité israélienne. Personne ne réussira à gommer le fait, sans équivoque, qu'un massacre d'enfants se déroule dans les territoires occupés."

Lu dans un article de Bruno Guigue*, sous-préfet de Saintes, Charente-Maritime (la patrie de Ségolène Royal) : "Israël est le seul Etat au monde dont les snipers abattent des fillettes à la sortie des écoles." Evidemment, tout bon néga-sioniste vous dira que ce n'est pas vrai, que les petites Palestiniennes font exprès de se faire tuer pour attiser l'antisémitisme...

* Quelques jours après la parution de son article, Bruno Guigue est limogé par la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie, fidèle servante française du lobby innommable. (Elle avait déjà fait ses preuves, en tant que ministre de la "Défense", pendant l'agression israélienne contre le Liban, en juillet-août 2006). L'Etat terroriste juif peut continuer de massacrer des enfants arabes en toute tranquillité, tout en niant qu'il le fait - Alliot-Marie est là pour le protéger.

*

Les néga-sionistes invoquent immanquablement les Protocoles des Sages de Sion lorsque quelqu'un les accuse d'empoisonner les puits des Palestiniens. Et pourtant, c'est exactement ce qu'ils font. Par exemple, en mai 2007, à Hébron : ce crime sioniste a été documenté par ACRI et B'Tselem, deux organisations humanitaires israéliennes que l'on peut difficilement soupçonner d'antisémitisme. En 2004, des cas analogues, à Khirbet a-Tawna, près d'Hébron, ont même donné lieu à une procédure - bien vite enterrée - devant la justice israélienne. Ailleurs en Cisjordanie, les colonies juives déversent systématiquement leurs eaux usées sur les terres palestiniennes, sans aucune épuration (la seule épuration que les Israéliens pratiquent vis-à-vis des Palestiniens, c'est l'épuration ethnique). Dans le ghetto de Gaza, la pollution des eaux, conséquence directe du blocus sioniste, a atteint en 2008 un niveau record.

Et si l'on remonte un peu plus loin dans le temps, on tombe sur l'affaire Abba Kovner. Cet ancien du ghetto de Vilna (Lituanie), émigré en Palestine à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, se rend en Allemagne en 1946 dans le seul but de tuer le plus possible de civils allemands, ces derniers étant selon lui collectivement responsables des crimes nazis. Son plan consiste notamment à empoisonner le réseau d'approvisionnement en eau de plusieurs grandes villes du pays (Munich, Nuremberg, Hambourg). Abba Kovner sera arrêté par les militaires britanniques avant d'avoir pu mettre son projet à exécution. En Israël, il est considéré à la fois comme un grand héros et comme un grand poète - mais pas du tout comme un empoisonneur de sources qui a raté son coup. Il n'y a que les zantisémites-lecteurs-de-Protocoles qui puissent penser une chose pareille...

Faux Protocoles et vrai programme :
Les Sages de Sion et les Maîtres du Discours, par Israël Shamir, journaliste israélien antisioniste.
Les Sages de Sion version 2002, par Gilad Atzmon, musicien israélien antisioniste.

*

Un grand classique du néga-sionisme : en 1948-49, les colons juifs n'ont pas chassé les Palestiniens de leurs terres, de leurs maisons, de leurs villes et de leurs villages. Les réfugiés sont partis de leur propre gré.

*

Un autre grand classique : quand les Juifs sont arrivés en Palestine, la contrée était vide ("Une terre sans peuple pour un peuple sans terre"). Bizarrement, aux yeux des néga-sionistes, cette affirmation ne contredit nullement la précédente. Les Palestiniens ont donc quitté ("volontairement") des terres qui étaient déjà vides avant leur départ.

*

En fait, pour les néga-sionistes, les Palestiniens n'existent même pas. Suivant l'humeur du moment, ce sont des Jordaniens, des Syriens, des Yéménites, des immigrés venus d'Arabie, des nomades surgis de nulle part, des druzes ou même... des chrétiens. Bref, tout sauf des Palestiniens. En revanche, tous ces Américains, Russes, Polonais, Ukrainiens, Allemands, Maghrébins, Argentins et autres Ethiopiens fraîchement débarqués en Palestine, y ont tous droit de cité car ils sont juifs.

Dernière variante judéo-patronale du 25 juin 2008 : les Palestiniens seraient "des Circassiens, des Tchétchènes, des Algériens, des Négro-Africains descendants d'esclaves [sic], des fellahs égyptiens, des Albanais et des Bosniaques". Attendons un peu, et les néga-sionistes nous diront que les Palestiniens sont en réalité des extraterrestres...

*

Les néga-sionistes bondissent d'indignation quand on leur dit, comme l'a fait le "Juif honteux" Ilan Halévy, alias Philippe Zard, qu'"Israël est un greffon européen illégitime et oppresseur, une simple variante de la république des Boers dans laquelle les Afrikaners protestants néerlandais et les Huguenots français sont remplacés par des Européens et des Arabes de confession juive, les uns et les autres se prenant faussement pour des Hébreux exilés en Europe et dans les pays arabo-islamiques". C'est pourtant rigoureusement vrai - voir ici Qui sont les Juifs ?

Pour les néga-sionistes, la Palestine a toujours été juive, bien que les Romains en aient, paraît-il, chassé tous les Juifs il y a deux mille ans. Mieux encore, les Juifs ont toujours été majoritaires à Jérusalem dès le 19ème siècle.

Malheureusement pour ces mythomanes, les chiffres disent autre chose. Ainsi, par exemple, selon le New York Times, journal pourtant contrôlé par le lobby sioniste, il y avait au début du 19ème siècle entre 275.000 et 300.000 habitants en Palestine, dont 90 % d'Arabes, 7 à 10.000 Juifs et 20 à 30.000 chrétiens (avec un certain nombre d'Arabes parmi eux). En 1881, avant le commencement de l'immigration sioniste, il y avait 457.000 habitants dont environ 400.000 musulmans, environ 40.000 chrétiens et 13 à 20.000 Juifs. On est loin d'une majorité... Selon www.jewishhistory.org.il/1850.htm, Jérusalem comptait 5.700 habitants juifs en 1856 (dont 4.000 Juifs orientaux). A cette époque, la population totale de la ville était d'environ 15.000 habitants. Ce n'est qu'après 1880 que l'immigration juive augmenta sensiblement. Les majorités, ça se fabrique...

Dans la vieille ville de Jérusalem, il y a presque toujours eu quatre quartiers (chrétien "romain", chrétien arménien, musulman et juif). Il est vraisembable que les Juifs représentaient la majorité... dans le quartier juif - mais certainement pas dans l'ensemble de la ville sainte, du moins pas avant que les descendants des Khazars ne commencent à affluer.

*

Aux yeux des néga-sionistes, les millions de Juifs qui ont colonisé la Palestine ne sont pas des colons. En langage israéliquement correct, on dit "rescapés de la shoah". La shoah, c'est le mot hébreu qui désigne à la fois ce que les nazis ont fait aux Juifs dans les années 1940, et ce que les sionistes font aujourd'hui aux Palestiniens (de l'aveu même du ministère de la Guerre de Tel Aviv - voir plus haut). Les rescapés de la shoah, ce sont tous les Juifs qui n'ont pas été tués par les nazis, y compris ceux qui n'ont pas pu l'être parce qu'ils étaient hors de portée du nazisme ou parce qu'ils n'étaient pas encore nés à cette époque. Les habitants de Gaza qui sont encore en vie ne sont pas des rescapés de la shoah - probablement parce que leur shoah à eux est encore en cours et que personne ne peut dire ce qu'il leur arrivera demain.

*

Pour les néga-sionistes, le sionisme n'est pas un mouvement agressif et expansionniste, pas plus qu'Israël n'est une puissance dominatrice. Les nouveaux historiens israéliens, qui préfèrent comme des milliards d'autres êtres humains s'en tenir à l'évidence, sont des "déformateurs" et des "révisionnistes" (le révisionnisme n'est admis en Israël que lorsqu'il va dans le sens de l'idéologie dominante). Les néga-sionistes s'en prennent particulièrement au professeur Ilan Pappé, à qui ils reprochent de présenter l'Etat Juif comme un "implant raciste, artificiel et colonialiste au Moyen Orient". C'est faux, disent-ils. Ah bon ?... (voir un peu plus haut)

*

Les néga-sionistes nient également que le régime israélien soit fondé sur l'apartheid (en français : la ségrégation raciale). Pourquoi ? Parce qu'on ne voit nulle part de panneau "Interdit aux Palestiniens"... La bonne blague... Comme s'il était nécessaire de mettre de tels panneaux sur les routes réservées aux Juifs en Cisjordanie, ou dans les quartiers où jamais un goy ne pourra habiter (au moins 92 % du territoire israélien proprement dit), ou à l'entrée des universités où l'enseignement se fait exclusivement en hébreu, etc. etc. etc.. - voir Israël est une 'democratie'.

D'ailleurs, un panneau en soi ne veut rien dire. Dans les années 1970, l'Afrique du Sud raciste a supprimé tous les panneaux compromettants sans pour autant abandonner la ségrégation. L'apartheid existera en Israël aussi longtemps que cet Etat sera un Etat juif, tout comme il a existé en Afrique du Sud aussi longtemps que ce pays a été un Etat blanc. Mais les racistes juifs vont beaucoup plus loin que leurs homologues sud-africains : ils rêvent d'un Israël où la séparation raciale ne serait plus nécessaire, pour la bonne raison que tous les Palestiniens en auraient été expulsés (c'est ce qu'ils appellent "transfert"). L'apartheid israélien n'est qu'un pis-aller en attendant que l'épuration ethnique totale soit possible. Si l'ensemble de la Palestine-Israël devenait un Etat démocratique et exempt de discrimination raciale, les sionistes auraient un sérieux problème (et pas seulement au niveau démographique) - voir La fin d'un tabou ? Et si l'on écoutait Ahmadinedjad ?

*

Un certain Michel Gurfinkiel, néga-sioniste professionnel, écrit sur son blog que les accusations suivantes formulées à l'encontre d'Israël, "peuvent être réfutées à 90 %, voire 99 %" (cité par le site patronal juif - le conditionnel est de Gurfinkiel) :

1. L'Etat juif ne serait pas allé au bout de sa logique en reconnaissant formellement l'indépendance et la souveraineté d'un Etat palestinien.
2. Israël aurait maintenu son occupation militaire.
3. Il aurait poursuivi une politique de peuplement juif (« colonisation »).
4. Il se serait refusé à tout compromis sur Jérusalem.
5. Il rejetterait le droit au retour en Israël des réfugiés palestiniens de 1948.

Calomnies, tout cela. A l'exception des zantisémites, chacun sait qu'Israël a reconnu l'Etat palestinien, qu'il a mis fin à l'occupation militaire et à la construction de colonies, qu'il a accepté un compromis sur Jérusalem et qu'il reconnaît le droit au retour des réfugiés palestiniens de 1948. Plus encore : Israël accueille à bras ouverts tous les réfugiés palestiniens, y compris ceux de 1949, 1956, 1968, 1973 et les autres.

(L'hypothèse selon laquelle Gurfinkiel ne serait pas complètement meshugge peut être réfutée à 99,1 %, voire 99,9 %.)

*

Les fanatiques sionistes sont parfois tellement stupides qu'ils nient même les apports de la civilisation arabo-musulmane à la science et à la culture universelles, et surtout le fait que sans cette civilisation, la Renaissance n'aurait pas été possible. Les connaissances de la Grèce antique auraient probablement sombré dans l'oubli, comme cela a été le cas pour bien d'autres cultures de par le monde, et l'obscurantisme médiéval aurait survécu quelques siècles de plus.

Pour "justifier" leur thèse, les néga-sionistes prétendent que ce ne sont pas "des Arabes" qui ont opéré ce sauvetage, mais en premier lieu des ressortissants de peuples colonisés par eux : Egyptiens, Syriaques, Persans, chrétiens de Bagdad. Evidemment... exactement comme "les Romains" n'étaient pas tous originaires de Rome, loin de là, "les Arabes" ne venaient pas tous de La Mecque. Dans tous les empires multinationaux et multiculturels, la culture dominante, au fil des siècles, ne reste pas l'apanage des conquérants, et bien souvent, d'ailleurs, elle n'a pas été "créée" par eux. La culture "romaine", elle aussi, était un mélange d'hellénisme et de quelques autres influences.

Le mérite "des Arabes" consiste à avoir permis, dans leur empire, l'éclosion de cette culture multi-ethnique (un peu comme "les Romains" l'avaient fait dans le leur) et ce, à une époque où l'Europe occidentale, à l'exception de quelques moines, ne savait même plus que quelque chose avait existé avant elle. Bien sûr, on pourra toujours aligner suffisamment d'exemples pour prouver la "barbarie" des conquérants (qu'ils soient arabes ou romains). Dans le cas des Arabes, on oubliera de mentionner que bien des guerres et bien des massacres ne furent pas le fait "des Arabes", mais de mercenaires à leur service (Berbères ou autres). Notez bien : il faut toujours considérer le passé historique en fonction des impératifs présents de l'idéologie néo-conne. Quand quelque chose a été négatif, c'est la faute aux Arabes. Dans le cas contraire, c'est malgré eux et grâce aux autres.

Imaginez un instant le cas inverse. Imaginez la réaction des néga-sionistes, si quelqu'un avait le culot de prétendre qu'un génie comme Albert Einstein n'a absolument rien à voir avec "les Juifs", sous prétexte que l'homme n'était ni juif croyant, ni sioniste, ni partisan d'Israël - au contraire, il n'avait pas hésité à condamner le massacre de Deir-Yassine. Jusqu'en 1933, il avait un passeport allemand, et ensuite un passeport américain... (Il faudrait une sacrée dose de chutzpah pour soutenir une chose pareille - et ce n'est pas donné à tout le monde.)

Soit dit en passant, les Arabes n'ont pas seulement contribué à la transmission du savoir et de la culture entre l'Antiquité et la Renaissance. On leur doit aussi des inventions et des découvertes dans le domaine des mathématiques, de l'astronomie, de la chimie et de la médecine. Algèbre, algorithme, alchimie (ancêtre de notre chimie), alcali, alcool (utilisé comme désinfectant) : ces mots sont-ils arabes, égyptiens, syriaques, persans ou chrétiens ?... Au 12ème siècle, les Arabes connaissaient déjà l'existence de la circulation sanguine et savaient que la Terre est une sphère qui se déplace autour du Soleil ; en Occident, combien de siècles faudra-t-il attendre avant de pouvoir le dire à haute voix sans craindre de finir au bûcher ?

*

Les néga-sionistes nient que les organisations juives de Palestine aient collaboré avec les nazis dans les années 1930 (lire ici : fascisme juif). Si elles l'ont fait, disent-ils, c'était "pour essayer de sauver les Juifs". Ben voyons... Tout comme Pétain a collaboré avec Hitler "pour sauver la France". Tout comme l'UGIF, organisation juive créée par ce même Pétain, a aidé celui-ci à déporter les Juifs de France "pour les sauver".

*

Les néga-sionistes nient également qu'il y ait eu un terrorisme juif en Palestine avant la fondation d'Israël (la preuve du contraire). "Mettre le Groupe Stern et l'Irgoun sur le même plan que les groupes terroristes d'aujourd'hui est une escroquerie intellectuelle", reprochent ces escrocs pas du tout intellectuels au journaliste franco-israélien Charles Enderlin, "Juif honteux" et auteur d'un livre sur le terrorisme juif de cette époque. (Attention : par "groupes terroristes d'aujourd'hui" les supporters de la terreur sioniste entendent la Résistance palestinienne et non le Bétar, le Mossad, les Tsahalos, le Shin Beth, le Shabak et autres Gestapos juives.)

*

Les néga-sionistes, cela va de soi, nient que leur Etat juif préféré soit mêlé aux attentats terroristes du 11 septembre 2001 et aux atrocités de Madrid et de Londres. Le Mossad n'a rien à voir là-dedans, bande d'antisémites, adressez-vous à Al-Qaïda.

*

Les néga-sionistes vous diront également que la Géorgie(pays non seulement contrôlé mais gouverné par eux) n'a pas du tout agressé l'Ossétie du Sud en août 2008. Les grands méchants envahisseurs, ce sont les Russes.

*

Les néga-sionistes nient que la Réserve fédérale américaine (la Fed) soit sous contrôle juif - et pourtant, tous les gouverneurs du Board of Governors de cette institution sont juifs - détails.

*

Les néga-sionistes s'insurgent quand on leur reproche de pratiquer le "deux poids, deux mesures". Et pourtant (un exemple entre mille) :

Le 1er août 2008, on peut lire sur le site judéo-patronal : "Obama me semble avoir une bonne chance de l'emporter, surtout parce qu'il est noir (aujourd'hui, c'est un plus !)"

Quelques jours auparavant, le même site fustigeait "l'antisémitisme" du dessinateur Siné, auteur des propos suivants : "Jean Sarkozy, digne fils de son paternel, vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d'épouser sa fiancée, juive et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit !"

*

Les néga-sionistes vont même jusqu'à nier l'existence du lobby pro-israélien... mais sont fiers d'en faire partie : UPJF etc...

Le néga-sionisme est inséparable de la chutzpah, ce formidable culot qui caractérise les imposteurs israéliens. Dans son livre By Way of Deception (1990 - titre français : Mossad - Un agent des services secrets israéliens parle), Victor Ostrovsky définit ainsi la chutzpah de ses anciens patrons envers les goyim : "On chie devant leur porte, puis on sonne pour leur demander du papier..."

Le néga-sionisme, lui, intervient lorsque les goyim réagissent en s'indignant. On pousse alors des cris d'orfraie : "Quoi, cette bande d'antisémites ose dire que nous avons chié devant leur porte !... Incroyable !..." Et l'on fait vite voter une nouvelle loi pour punir ceux qui reprochent au Mossad (ou à n'importe quelle composante du lobby inexistant) d'agir de cette façon.

L'important, désormais, pour les tribunaux, n'est plus de savoir si les sionistes chient ou ne chient pas devant la porte des gens avant de sonner pour leur demander du papier. L'important, c'est d'empêcher que les victimes de tels procédés puissent se plaindre.

http://membres.lycos.fr/wotraceafg/accueil.htm


14.Posté par Aigle le 24/10/2008 19:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fait gaffe Redk ....apres toute cette demonstration tu va devoir te coltiner le cher Heinz , aasité de Rogsim et d'Enrico macias ....que du plaisir.............

15.Posté par redk le 24/10/2008 23:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ami Aigle, qu'ils ils viennent chié devant ma porte, je saurais les accueillir !!

16.Posté par désinfo le 09/04/2009 13:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le message de M. Redk reprend une information totalement bidonnée ("Les néga-sionistes bondissent d'indignation quand on leur dit, comme l'a fait le "Juif honteux" Ilan Halévy, alias Philippe Zard, etc.")
Philippe Zard n'a rien à voir avec M. Ilan Halévi. IL suffit de se rapporter à la source pour se rendre compte du contresens. Réagissant à un article publié sur le site de l'upjf (http://www.upjf.org/detail.do?noArticle=14442&noCat=145&id_key=145&critere=zard&rub=7), Philippe Zard se contentait d'apporter une information sur l'identité d'un militant juif antisioniste nommé Ilan Halévi (http://fr.wikipedia.org/wiki/Ilan_Hal%C3%A9vi). L'analphabète qui a lu l'article a tout simplement confondu Philippe Zard et celui dont il parlait ! Les positions de Philippe Zard n'ont rien à voir avec celles de cet individu.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires