Actualité nationale

Zemmour et Finkielkraut : leurs mots deviennent balles à Utøya et Christchurch


Dans la même rubrique:
< >

Face à cette vague de terrorisme d’extrême droite qui vient, l’Académie française, souillée déjà par la présence de Finkielkraut sur ses bancs doit s'en démarquer maintenant. De même que tous ces médias racoleurs et complices qui, opportunément, donnent encore tribune à Zemmour et ses mots assassins, ceux-là mêmes que les Brievick de toutes natures transforment en balles faucheuses et assassines.


Cide
Samedi 16 Mars 2019

Zemmour et  Finkielkraut : leurs mots deviennent balles à Utøya  et Christchurch
Andreas Brievick est son disciple dévolu. Toutes ses actions en témoignent. Et tous ses mots, lui son fidèles. Sa pensée haineuse et islamophobe. Son radicalisme assassin et jusqu’au-boutiste. Et il s’en réfère clairement et sans ombrage. De qui s’agit-il ? D’un nazi allemand ? Un membre du Jobik hongrois ?

Eh bien non ! C’est d’un académicien français qu’il s’agit. Un philosophe de son état, du moins nous dit-on : Alain Finkielkraut.

Et les deux compères ont fait depuis des émules de par le monde. Les mots de l’un et les balles de l’autre se sont ainsi dire mariés et ont fait des malheurs en Europe. Pire encore, ils annoncent nombreux d’autres à venir.

En fait le massacre de la Nouvelle Zélande fut annoncé et depuis longtemps.

Tant les mots précédent les actions. Et la haine se récolte toujours, tôt ou tard.

Or ces mots sont ceux d’Alain Finkielkraut, Eric Zemmour et la racaille de leur acabit, distillés depuis des décennies en poison mortel dans les médias, les journaux et sur la toile.

Sans retenu ni pudeur, ils ne cessent en effet de cracher, vomir ou diaboliser justifiant ainsi l’outrance envers l’islam et les musulmans.

Devenus depuis les égéries officielles des extrêmes droites mondiales : européennes, américaines, israéliennes ou indiennes et australiennes ; là ou il y a en effet de la haine envers les musulmans, la pensée de Finkielkraut et le discours de Zemmour sont entendus et suivis. Et jouissant d’une impunité totale, leur outrance n’a plus de limite.


Pourtant le terroriste de la Nouvelle Zélande se revendique dans son manifeste haineux et islamophobe de Brievick et donc de Finkielkraut, car le norvégien n’est rien d’autre que le bras armé du pseudo philosophe franco-polonais.

Et face à cette vague de terrorisme d’extrême droite qui vient, le déni ne peut plus perdurer. Ou bien on est avec les assassins ou bien on est avec le droit et le respect de la vie humaine.
L’Académie française, souillée déjà par la présence de Finkielkraut sur ses bancs doit alors choisir maintenant. De même que tous ces médias racoleurs et complices qui, opportunément, donnent encore tribune à Zemmour et ses mots assassins, ceux-là mêmes que les Brievick de toutes natures transforment en balles faucheuses et criminelles.


Vendredi 15 Mars 2019


Commentaires

1.Posté par Ayad le 16/03/2019 02:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Breivick serait aussi comme Finkielkraut d'origine juive polonaise et franc-maçon ils voudraient faire plus blanc que les blancs.

2.Posté par Saber le 16/03/2019 09:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces sionistes travaillent pour le choc des civilisations entre chrétiens et musulmans et comme ça ils en tirent profits pour leur messianisme mondialiste tout en restant dans l'ombre.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires