Analyse et décryptage

Zacarias Moussaoui, un terroriste bien étrange et bien encombrant.

Ce texte ne reflète pas les opinions de la rédcation Alter Info


Dans la même rubrique:
< >

Le 16 août 2001, Moussaoui est arrêté dans le Minnesota après que des responsables d'une école de pilotage, la Pan Am International Flight Academy, à Eagan, dans la banlieue de Minneapolis, avertissent le FBI que celui-ci cherche à s'entraîner pour piloter un Boeing 747. Il est alors interpellé par le service de l’immigration pour infraction au droit de séjour en raison de l’expiration de son visa et placé en détention à la prison de Minneapolis. Il est aujourd’hui supposé être le vingtième pirate de l'air des attentats du 11 septembre 2001.(1)


reopentoulouse@gmail.com
Jeudi 21 Août 2008

Zacarias Moussaoui, un terroriste bien étrange et bien encombrant.

Moussaoui, ressortissant français, militant islamiste connu de longue date.(2)

Lorsqu’en 1993, trois agents consulaires français sont assassinés en Algérie, (3) un magistrat français, Roger Leloire, se rend à Londres pour essayer d'en savoir plus sur les contacts londoniens d'un réseau islamiste algérien et découvre que, parmi ces contacts, figure un certain Zacarias.(4) « On ne l'a pas identifié davantage et, de toute façon, à l'époque, c'était un contact parmi d'autres. Rien n'indiquait qu'il pouvait jouer un rôle important. » se souvient M. Leloire. Autre piste évoquée, le rôle d'agent recruteur qu'aurait joué Moussaoui pour Al-Qaeda. Sont cités comme de possibles recrues, les deux frères Courtailler, français convertis à l'islam, impliqués dans plusieurs affaires terroristes. « A ma connaissance, mon client n'a jamais été interrogé sur ses liens avec Moussaoui, ni avant ni après le 11 Septembre. » tempère l'avocat de l’un d’eux.(5)
Le magistrat n'obtiendra pas l'autorisation d'effectuer les perquisitions qu’il demande sur Moussaoui, les britanniques prétextant que les enquêteurs français n'ont pas suffisamment de preuves contre lui. Les enquêteurs français continuent néanmoins à collecter de plus amples renseignements sur leur suspect.(6) Ainsi, ils établissent que Zacarias Moussaoui a déménagé en Angleterre en 1992 pour s'impliquer dans l'islam radical. Il y a fréquenté les milieux intégristes jusqu'à son départ pour les Etats-Unis. Il a étudié à l'université de South Bank, et décroché, en 1995, un Master of Arts en business international. Le souvenir qu'il laissera sera celui d'un étudiant ordinaire. Son directeur de cours, en parlera comme quelqu'un de raisonnable, travailleur et paisible. Il dira : « Il était un musulman pratiquant mais n'avait pas le profil d'un extrémiste. On le voyait habillé à l'occidentale. » (7) Moussaoui a probablement reçu son endoctrinement du Cheik Omar Abu Omar, surnommé « Abu Koutada », fondamentaliste d'origine palestinienne, qui prêchait dans les années 90, à la mosquée de Baker Street de Londres.(8) A l'époque, Moussaoui n'est pas encore formellement reconnu en tant que fondamentaliste. Mais en 1999, la DST observe que Moussaoui accomplit plusieurs voyages en Afghanistan et au Pakistan.(9) Elle alerte les autorités britanniques et leur demande d'accentuer leur surveillance, une démarche qui semble n'avoir rien donné. Moussaoui se rendra à Bakou, en Azerbaïdjan à proximité de la Tchétchénie où se trouve une cellule du Jihad islamique d'al Qaeda. Là-bas, il rencontrera un informateur de la CIA mais l'indicateur ne donnera pas son vrai nom et ne fera pas de rapport à ses supérieurs jusqu'en avril 2001. C'est Georges Tenet qui lâchera ce scoop lors de la rédaction de ses mémoires At the Center of the Storm: My Years at the CIA page 221.(10-11)

Moussaoui accusé de ne pas avoir révélé le projet d'attentats du 11 septembre. (12)
Le FBI n'a rien fait pour prévenir les attentats alors qu'il en avait les moyens. En effet, un agent du FBI, Harry Samit, qui a enquêté sur Moussaoui, témoigne d’une fin de non recevoir de ses supérieurs lorsqu’il veut approfondir ses investigations.(13) Il affirme leur avoir demandé quotidiennement un mandat de perquisition pour fouiller l'ordinateur du prisonnier. L'agent Samit essayera de les convaincre du bien fondé de sa demande. « Tout cela nous amène à penser qu'il prépare un acte terroriste aux Etats-Unis » affirme-t-il à ses supérieurs et quelques jours après, il évoque les risques de détournement d'avion. « S'il détourne un avion d'Heathrow à New York, il aura assez de carburant pour aller jusqu'à Washington. »
Peu de temps après, les services secrets français avertissent leurs homologues du FBI que Moussaoui est en relation avec des islamistes tchétchènes et qu'il pourrait avoir des liens avec Al qaeda.
Cependant, le FBI ne fera rien.
D'après un article du journal français Le monde, Samit s'est heurté à tous les obstacles possibles et inimaginables pour mener à fond son enquête sur Moussaoui, de telle sorte qu'il parle lui même de négligences criminelles de sa hiérarchie et les accuse d'obstruction.(14)
Mais pourquoi ? « Est-ce que c'est le seul moyen qu'a le FBI de défendre notre pays que d'attendre qu'un terroriste reconnaisse qu’il est un terroriste ? » demanda l’un des avocats de l’accusé lors de son procés.
Depuis les attentats, le FBI de Minneapolis, ne décolère pas. Certains de ses membres promettent de tout révéler sur les fautes de Washington. Ils sont persuadés qu'en enquêtant sur le passé de Moussaoui, ils auraient eu assez d'éléments pour stopper les attaques du 11 Septembre.(15)
Mac Mahon (16), l'avocat de Moussaoui, insistera auprès de l'agent Samit : « Vous vouliez que les gens à Washington soient au courant de ses activités ? - Oui. - Quelqu'un a-t-il essayé de vous rappeler ensuite ? Non. Pas avant le 11 Septembre. » Le 10 septembre 2001, Samit écrit à une amie : «Je suis si désespéré de ne pouvoir ouvrir son ordinateur. »(17)
Le bureau du FBI de Minneapolis informe la CIA que Zacarias Moussaoui est arrêté seulement le lendemain de son arrestation, le 16 Août 2001. L'information est communiquée à la CIA par un bureau extérieur, qui en informe aussi le Counterterrorist Center (CTC) au siège de la CIA. Les archives du CTC ne livrent cependant rien sur Moussaoui. La CIA possède pourtant des informations mais les renseignements sont liés à l'un des alias de Moussaoui et la CIA ne semble pas comprendre que cet alias lui est attribué.
Comme elle le prétend si la CIA n'arrivait pas, à établir de connexion entre Moussaoui et la cellule Al Qaeda, elle aurait pu, au moins, enquêter sur son partenaire de chambrée. Il s'appelait Al-Attas et était présent aux USA en toute légalité et ceci bien avant l'arrestation de Moussaoui. Il sera arrêté seulement après le 11 septembre. De plus, les écoutes téléphoniques de Moussaoui (pendant son séjour aux USA) indiquent qu'il y avait eu au moins un appel téléphonique entre celui-ci et le propriétaire de l'appartement de Hambourg où Mohamed Atta et d'autres pirates de l'air du 9/11 habitaient. La date de l'appel ne sera pas révélée et on n'en saura pas plus sur le sujet.

Comment la CIA a-t-elle eu connaissance d'un pseudo de Moussaoui sans savoir qu’il lui était attribué ?
La réponse ne serait-elle pas qu'il existe-t-il des groupes d'activités ultra confidentielles sur lesquels l'agent Samit du FBI n'a pu enquêter
On peut le supposer quand on constate que l'agent Samit fut empêché de poursuivre ses investigations. Tous les bureaux du FBI et de la CIA, à Paris et à Londres, la FAA, les services secrets, l'Immigration and Naturalization Service ont été prévenus de l'arrestation de Moussaoui. Pourtant, rien ne se passera avant le 14 septembre ( tout comme dans l'affaire Delmart Vreeland, cet agent de renseignement de la Navy, qui avait averti, dans un courrier adressé aux autorités américaines, de l'existence des projets d’attentats et les avait décrits dès le mois d'août. Son courrier ne sera révélé qu'après les attentats.
Finalement, tous ces éléments ne seront pas exploités par la commission d'enquête et aucune investigation ne sera menée.

L'absence de perquisition des affaires particulières de Moussaoui.
Après son arrestation en Août 2001, le FBI s'informe auprès du Juge français de l'antiterrorisme, M.Bruguière, qui donne des informations permettant d'identifier Moussaoui en tant que rebelle tchétchène! (18) La Fisa (Foreign Intelligence Surveillance Act) l'organisme fédéral américain qui autorise les perquisitions et délivre les mandats, ne reconnaît pas les tchétchènes comme une force ennemie étrangère et ne délivre donc pas le mandat (19-20)
Fait étrange, l'agent Steve Nordmann, qui arrêta Moussaoui et qui ne put perquisitionner ses biens, meurt dans un accident de moto, ce qui l’empêchera de témoigner au procès de Moussaoui.(21) Lors de ce procès, le calepin de Zacarias Mossaoui est présenté comme pièce à conviction. Il contenait un numéro de téléphone de la société Blackwater USA qui gère les opérations paramilitaires de mercenaires pour le gouvernement des États-Unis en Afghanistan et en Irak. On apprendra plus tard que cette société de sécurité privée aura comme directeur l'ex chef de la lutte anti terroriste de la CIA Cofer Black.(22)

La rencontre de Moussaoui et Nick Berg. (23)
Nick Berg est ce jeune américain enlevé en Irak dont la mise à mort va être filmée et diffusée sur le Net au début de l’année 2004. Les conditions de l’enlèvement de Nick Berg restent imprécises ainsi que les raisons de sa présence en Irak. Berg était un spécialiste du montage d’antennes de radiodiffusion. Il avait écrit un mail indiquant qu’il participait à la « reconstruction des media irakiens ».(24) Cette formulation est très exactement celle utilisée par le DOD pour définir le marché attribué au début 2004 en Irak, à la société Worldspace et au Rendon Group spécialisé en manipulation des media.(25) Berg ne pouvait donc s’être rendu en Irak que dans le cadre d’un contrat passé avec Worldspace ou l’un de ses sous-traitants, pourtant la presse affirmera que Berg était en Irak de sa propre initiative et sans mission définie.
Le journal français l'Humanité s'interrogera sur ces incohérences le 18 mai 2004 en ces termes: "Autre bizarrerie, la thèse d’un Nick Berg se trouvant en Irak à la recherche de contrats de travail. Il faut savoir que c’est le Pentagone qui supervise, via USAID (agence américaine pour l’aide internationale), le marché de la reconstruction en Irak. C’est elle qui gère les appels d’offres pour l’Irak, y compris les petits contrats. D’où l’impossibilité pour Nick Berg d’arracher, par ses propres moyens, un quelconque contrat en Irak. Par conséquent, tout porte à croire que la thèse américaine affirmant que Nick Berg, patron d’une petite entreprise de maintenance en télécommunications, était en Irak pour chercher des contrats ne résiste pas aux faits." (26)
Nick Berg connaissait Zacarias Moussaoui et il lui avait donné ses codes informatiques pour envoyer des mails. Le mot de passe était : "complètement insensé". Le père de Berg a indiqué à la chaîne de télévision américaine que son fils, alors étudiant à l'université d'Oklahoma, avait autorisé il y a quelques années des individus à se servir de son ordinateur et du mot de passe de son courrier électronique. Ces individus, rencontrés dans un bus près de l'aéroport d'Oklahoma City, où Moussaoui, aurait pris des cours de pilotage, ont été identifiés par la suite comme des terroristes présumés par les services de renseignement américains. « Quelqu'un lui a demandé de lui laisser utiliser son ordinateur, ce qu'il a fait. Il s'est avéré par la suite que ce type était un terroriste et qu'il avait utilisé l'adresse électronique de mon fils, parmi celles de beaucoup d'autres personnes » a déclaré Michaël Berg.(27)Selon CNN, les contacts de Nicolas Berg avec les individus qu'il avait rencontrés près de l'aéroport d'Oklahoma City pourraient expliquer pourquoi le FBI s'est vu contraint de l'interroger à trois reprises en Irak avant de le laisser en liberté. Peu après, il fut capturé et décapité. (28)
James Raxton, officier en poste à la CIA au département action psychologique, fit à ce sujet, une déclaration étonnante sur CNN.(29) Il affirma que la vidéo de l'exécution de Nick Berg était le fruit d'un montage auquel il avait participé avec deux officiers du Mossad. Trois heures après ces déclarations fracassantes, James Raxton se rétracta sous la forme d'un démenti. Le secrétaire d'Etat à la défense Donald Rumsfeld s'empressa de démentir également ces déclarations en mettant ces propos contradictoires sur le compte de problèmes psychologiques. que rencontrerait l'officier de la CIA, lequel pourtant bénéficiait d'une excellente réputation au sein de ce service.(30)

Conclusion.
Le 3 mai 2006, au terme de deux mois de procès et de sept jours de délibération, Zacarias Moussaoui est reconnu coupable par le jury du tribunal fédéral d'Alexandria en Virginie de complot en liaison avec les attentats du 11 Septembre. Il a été condamné à la prison à perpétuité, sans possibilité de remise de peine mais, étonnamment, échappe à la peine de mort.
On sait que la France avait averti les autorités américaines d'un projet d'attentat dès janvier 2001, la DGSE étant au courant des projets d'Al Qaeda.(31)
Dans de telles circonstances, comment un présumé terroriste peut-il bénéficier d'autant de liberté d'action alors qu'il est clairement identifié comme un agent recruteur d'Al Qaeda ?
Au cours du procès, les raisons de l'absence de perquisition de ses affaires personnelles (par la FISA) ne seront pas abordées .
Pour quelles raisons Moussaoui a-t-il échappé à ce contrôle ?
Pourquoi Moussaoui a-t-il rencontré un informateur de la CIA en Azerbaïdjan ?
Pourquoi Moussaoui avait-il le mot de passe de l'ordinateur de Nick Berg ?
Pourquoui Moussaoui avait-il le téléphone des Blackwater dans son agenda ?


Le procès du seul inculpé des attentats du 11 Septembre n’aura pas permis de lever le voile sur toutes ces questions.

La réponse à toutes ces interrogations ne serait-elle pas que Moussaoui aurait été sous le contrôle d'une cellule de provocation américaine appartenant aux P2OG (32)


1. http://www.monde-diplomatique.fr/2006/02/BAUDOUIN/13203
2. http://fr.wikipedia.org/wiki/Zacarias_Moussaoui
3. http://www.cartage.org.lb/fr/themes/Geohis/Histoire/chroniques/region/1AF/1993.HTM
4. http://www.maroc-hebdo.press.ma/MHinternet/Archives_490/html_490/itiner.html
5. http://www.france-mail-forum.de/fmf24/art/24Freder.html
6. http://www.independent.co.uk/news/world/americas/the-20th-hijacker-had-been-a-suspect-for-years--but-he-was-ignored-by-intelligence-agencies-619827.html
7. http://ail.ouvaton.org/dossiers/politique/affiche.php?numero=11
8. http://www.france-mail-forum.de/fmf24/art/24Freder.html
9. http://www.elwatan.com/IMG/pdf/elwatan12072006.pdf
10. http://www.cairn.info/revue-outre-terre-2003-2-page-127.htm%20 http://www.amazon.com/exec/obidos/ASIN/0061147788/centerforcoop-20
11. http://fr.wikinews.org/wiki/George_Tenet,_ancien_directeur_de_la_CIA,_publie_ses_m%C3%A9moires
12. http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2006/03/24/le-fbi-accuse-zacarias-moussaoui-d-avoir-entrave-l-enquete-sur-le-11-septembre_754187_3222.html#ens_id=738152
13. http://en.wikipedia.org/wiki/Harry_Samit
14. http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2006/03/24/le-fbi-accuse-zacarias-moussaoui-d-avoir-entrave-l-enquete-sur-le-11-septembre_754187_3222.html#ens_id=738152
15. http://www.france-mail-forum.de/fmf24/art/24Freder.html
16. http://www.law.umkc.edu/faculty/projects/ftrials/moussaoui/zmmacmahon.html
17. http://www.lexpress.fr/actualite/monde/ce-que-la-dst-a-transmis-au-fbi_498789.html
18. http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique/les-incroyables-rates-des-services-americains_495656.html
19. http://www.huffingtonpost.com/coleen-rowley/fisa-not-to-blame-for-mou_b_13310.html
20. http://www.historycommons.org/timeline.jsp?timeline=complete_911_timeline&other_al-qaeda_operatives=moussaoui
21. http://intelwire.egoplex.com/2006_08_01_exclusives.html
22. http://archquo.nouvelobs.com/cgi/articles?ad=etranger/20040514.OBS9249.html&host=http://permanent.nouvelobs.com/
23. http://findarticles.com/p/articles/mi_qn4176/is_20040513/ai_n14575025/pg_2?tag=untagged%20http://www.google.fr/
24. http://www.highbeam.com/doc/1G1-113056374.html
25. http://archquo.nouvelobs.com/cgi/articles?ad=etranger/20040514.OBS9249.html&host=http://permanent.nouvelobs.com
26 http://www.humanite.fr/2004-05-18_International_-Irak-L-enigme-de-l-affaire-du-jeune-Nick-Berg
27. http://www.afrique-asie.fr/images_articles/29/irak.pdf
28. http://www.biblebelievers.org.au/nl326.htm
29. http://www.historycommons.org/timeline.jsp?timeline=complete_911_timeline&other_al-qaeda_operatives=moussaoui
30. http://www.historycommons.org/timeline.jsp?timeline=complete_911_timeline&other_al-qaeda_operatives=moussaoui
31. http://www.rtl.fr/info/article.asp?dicid=528045
32. http://intelwire.egoplex.com/2006_08_01_exclusives.htm


Mercredi 20 Août 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires