Politique Nationale/Internationale

Y a-t-il une différence entre un socialiste français et un démocrate américain ?


Sur l’importance de ce qui se passera à la Convention démocrate de Denver et à l’Université d’été du Parti socialiste. Article tiré de mon blog.


christophe.paquien@gmail.com
Mercredi 20 Août 2008

Y a-t-il une différence entre un socialiste français et un démocrate américain ?
« Ben évidemment », me répondront quelques lapalisseux bien intentionnés : « C’est la différence entre un plateau de fruits de mer et un Big Mac. Le premier cherche les voix de nos bobos nationaux, assis à la terrasse d’un café, L’Etranger de Camus ou le dernier Houellebecq à la main, échangeant avec quelques congénères sur le sens de la vie, l’importance du commerce équitable et des éoliennes pour changer le monde ; le second, celles des fameux « Baby Boomers » caressant leur SUV (4×4) avec de la laine de lama tibétain ou derrière leur ordinateur, après un petit jogging matinal, à la recherche des camarades de la promotion 1968. »

Eh bien à ceux-là, je dis : « foutaises ». La différence, s’il y en a une, on la connaîtra à la fin du mois, pendant la Convention de Denver et l’université du PS à La Rochelle.

Et on jugera sur leur reconnaissance de la gravité de la situation internationale, sur la teneur de leurs propositions et l’engagement qu’ils mettront à les faire appliquer.

Parce que cette année, si déni il y a, c’est vraiment qu’ils ont le cerveau pourri.

Désintégration financière systémique internationale, provocations anglaises et américaines contre la Russie et la Chine, rien que ça, si ils ne l’ont pas vu ou n’en font pas le centre de leurs discussions, ils feraient mieux de repartir faire bronzette.

A Denver, ça risque d’être intéressant, en particulier parce qu’Hillary Clinton sera finalement présente. Malgré les entraves de la direction du Parti démocrate, la quelque peu partisane « Obamania médiatique » et les millions douteux (même si il n’y a pas spécialement de doute d’ailleurs) de « l’homme for change (en $ s’il vous plaît) », elle pourra encore être investie. Et ça tombe bien, puisqu’elle a reçu plus de voix qu’Obama pendant les primaires, qu’elle est beaucoup plus forte dans les États clés pour gagner, et surtout, que grâce aux réseaux de son mari, elle a une meilleur compréhension de la situation et une plus grande volonté d’action.

A La Rochelle, j’y serai pour secouer le cocotier et voir s’il n’y a pas que des babouins qui en tombent. Il y aura de quoi faire, parce que cette année, figurez-vous qu’on va parler d’international, d’économie et d’« une alternative crédible en France et en Europe ». J’attends avec impatience l’atelier sur « la situation mondiale à la veille des élections européennes et américaines » et celui sur « la politique économique et sociale de gauche » (l’année dernière Rocard et son Nouveau Bretton Woods avait fait un malheur, mais il y avait eu ensuite une petite difficulté à transformer l’essai).

Alors, « y a-t-il une différence entre un socialiste français et un démocrate américain ? », réponse à la fin du mois.

http://www.christophepaquien.fr/ http://www.christophepaquien.fr/



Mardi 19 Août 2008


Commentaires

1.Posté par UN RÉVOLTÉ le 20/08/2008 01:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y a plus de partis politique traditionnels. C'est soit les néo-conservateurs ultra-libéraux, soit les altermondialistes. Le reste, La politique française se résume à des querelles et des soi-disant divergences d'idéaux alors qu'ils sont tous copains. L'objectif est probablement de contourner les vrais problèmes de ce pays et enfermer la France dans un immobilisme chronique. Ça fait longtemps déjà que Le Pen parlait d'un grand parti totalitaire « UMPS »...

2.Posté par sam2000 le 20/08/2008 03:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le P.S se tait sur les exfiltrations en Europe commanditées depuis les USA de citoyens nonEuropeens.

le P.S se tait sur le traité de Lisbonne.

le P.S se tait sur le coup d'etat fait par les neoconservateurs le 11 sept 2001.

le P.S se tait sur le (anti)PATRIOT ACT alors qu'il est basé sur une imposture et surtout il fait 1000 pages, redigées votées et appliquées avec une vitesse qui rentrera dans l'Histoire (un mois et demi)!!!!
(ce qui est impossible, sauf si commence son travail bien avant le 11 sept 2001)
le (anti) PATRIOT ACT etait censé etre une serie de lois d'exeptions.
c'est exeption devenue permanente.

QUI NE DIT MOT CONSENT.

3.Posté par arno le 20/08/2008 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avec toutes les trahisons en série et la léthargie actuelle du PS, il faudrait être bien naïf ou n'avoir aucune mémoire pour attendre un changement de ce côté là et donc nul besoin d'attendre la fin du mois pour savoir que désormais s'il y a une aucune différence et que derrière ces partis institutionnels c'est la haute banque responsable du désordre actuel qui tire les ficelles .

4.Posté par zimir le 20/08/2008 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A la limite on s'en fout car on a bien compris qu'il y a à plus de solutions à attendre du coté d'un FN ou surtout de de Solidarité et progrès de Jacques Cheminade que du PS. Alors que le PS soit proche ou non des démocrates US, les gens qui ont réfléchis en on franchement rien à foutre !

5.Posté par joszik le 20/08/2008 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Embedded, c'est une expression anglaise pour parler des journalistes embarqués.
Le syndrome du journaliste embedded, c'est d'abord l'incapacité psychologique, dans son analyse, de sortir du contexte dans lequel il est emprisonné.
Dire que "le PS se tait", est un raisonnement embedded qui ne se rend pas compte qu'à l'évidence la politique du parti socialiste, depuis qu'il a été infiltré en force par les pro-américains en 1986 après sa première grande défaite politique, a été un soutien inconditionel à la politique des neo-conservateurs démocrates.

6.Posté par Sébastien le 20/08/2008 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

4/ Zimir, si tu n'en a rien à foutre, retourne jouer avec ta PS 3.

7.Posté par Christophe le 20/08/2008 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Joszik

Le terme "Embedded" s'utilise effectivement pour ceux qui ne croient pas au changement, ceux qui pleurent, enragent et dénoncent, mais ne croient pas que les choses puissent être différentes...

8.Posté par souad le 20/08/2008 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce qui m'etonne, c'est que ce soit cheminade ou autre, voilà que billharie devient une héroine ! Oublie-t-on que son mari a bombardé l'ex yougouslavie avec les suites qu'on connait à ce jour pour la géorgie.
Il me semble avoir lu que le peuple us, ne veut pas de cette dame. Bizard...Non ?
En Belgique, le ps, vld,mr, ont votés le patriot act. De quel ps s'agit-il au fait ?

9.Posté par Christophe le 20/08/2008 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Souad,

Comme pourra te l'expliquer Joszik, il existe un certain contrôle sur les hommes politiques dont ils n'arrivent pas toujours à se défaire. Ce fut le cas de Clinton qui se fit malmener sur l'ex-Uougoslavie par une partie de son administration, comme Albright.

Après Clinton reste celui qui a fait signer les accords d'Oslo et qui s'est à certains moment attaqué directement aux tenants du système financier international. Il reste un hommes avec des problèmes, mais compétent et au fait de la situation financière internationale. Comme sa femme qui, contrairement à ce que racontent nos médias propagandistes, a eu plus de voix qu'Obama pendant les primaires et sera à la Convention de Denver comme candidate. Si tu ne le savais pas, demande toi pourquoi...

10.Posté par souad le 20/08/2008 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne vois pas pourquoi... Pardonne mon ignorance Christophe. Veux tu dire que les clinton auraient subis un chantage suite à l'affaire lewinsky.
A ce compte là, cela fait cher la pipe.

11.Posté par Christophe le 20/08/2008 20:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Même si c'est vrai que les USA, comme la France et d'autres d'ailleurs, foncent tout droit vers une dictature, ce n'est pas encore le cas, et encore moins du temps de Clinton. Ce qui veut dire, entre autre, qu'un Président ne fait pas tout ce qu'il veut (il y a aussi le problème de leadership qui manque). Au USA en particulier, ses politiques sont grandement déterminées, pour le meilleurs et pour le pire, par son entourage (l'appareil du Parti et les médias en particulier).

Dès sa première élection, il a été poussé à prendre Al Gore, qui est une grosse p.te, comme vice président, puis Albright et Holbrooke, pour s'occuper de sa politique étrangère. Ce sont eux qui l'ont mené à intervenir comme il l'a fait en ex-Yougoslavie.

évidemment, tout n'est pas aussi simple que "gentil Clinton n'a pas pu être aussi parfais que ce qu'il aurait souhaité parce que des méchants l'ont manipulé". Mais ces gens qu'on a placé autour de lui on contribué fortement à bâtir un environnement néfaste autour de lui qui l'a amené à faire des conneries.

Le problème, c'est qu'à un certain point, épaulé par d'autres réseaux, notamment au moment de la faillite d'LTCM, il a voulu mettre son nez dans ce qu'il ne faut pas toucher, c'est à dire, le système financier international et à proposé à plusieurs reprises "une nouvelle architecture financière internationale". L'affaire Lewinsky a servi à le calmer, avec l'abattement médiatique, notamment la presse "Murdock" et la pression de nombreux réseaux conservateurs et néo-cons pour se débarrasser de lui.

Et la pipe, elle a en effet couté très chère, regarde le chemin qu'on a fait depuis.

12.Posté par Aigle le 20/08/2008 20:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bingo Joszik A bien y regarder , Le tandem du Diable Sarko Kouchner n'est en fait que la consequence , plutot le resultat previsible de ce qui a été commencé des 86 .moment ou les "socialo" de salons type Kouchner et consorts proche des neoconservateurs US ont destabilisé les fondements politiques de la Gauche francaise ..... Il faut effectivement rendre à kouchner ce qui appartient AUX NEONAZIS US EN COSTUME-CRAVATE champions du CHOC des CIVILISATIONS concocté à l'epoque et servi à la sauce ROUGE SANG des qu'un cretin tel le Bush junior a pu etre placé à la tete de l'Empire en construction . Faut il s'etonner , alors que Sarko soit allé chercher un Kouchner plutot qu'une figuire nationaliste de la droite francaise ???

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires