Propagande médiatique, politique, idéologique

Willem Rasing , artiste néerlandais : « Nous nous faisons manipuler et plus personne ne sait ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas »


Propos recueillis, illustrés et traduits par Ben Heine, mars 2007



Mercredi 14 Mars 2007

Willem Rasing , artiste néerlandais : « Nous nous faisons manipuler et plus personne ne sait ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas »
Willem Rasing est un artiste hollandais. Il est vice président de la branche néerlandaise de la FECO (Fédération des associations de cartoonistes). Il vit actuellement à Amsterdam aux Pays-Bas. Visitez son site web et son blog !

Comment êtes-vous devenu dessinateur professionnel?
J’ai étudié l’art et l’histoire de l’art dans plusieurs académies dans le but de devenir professeur dans une école artistique. Je n’ai malheureusement jamais pu devenir enseignant car à cette époque, il y a 22 ans, il était difficile de trouver un travail dans ce milieu. À la place, j’ai fait toutes sortes de jobs et j’ai en même temps commencé à peindre, à illustrer, tout en organisant des expositions afin de pouvoir payer mes bières. Dans les années soixante-dix, j’ai commencé à participer aux festivals de cartoons dans le but de faire quelque chose d’autre que du « Grand Art ».

Pour quels journaux, magazines ou site web travaillez-vous?
Au cours des années, j’ai réalisé des illustrations pour toutes sortes de personnes. Des portraits, des couvertures de magazines, des couvertures de CD…Je n’ai pas de client régulier à part le tenancier de mon bar favori qui chaque année me commande une peinture de Noël qu’il place à la fenêtre de son établissement.

Qu'est-ce qui, dans le discours politique, vous frappe et vous inspire ?
Nous ne sommes plus autorisés à ignorer la politique. Les médias modernes nous bombardent avec des opinions, des stratégies et ils les illustrent instantanément. Je pense que pour la plupart des gens ce cirque est devenu incompréhennsible. Nous nous faisons manipuler et plus personne ne sait ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Parfois vous prenez conscience de cela et vous voulez réagir. Mais les images et propos choquants continuent d’affluer malgré la conscience du public. A côté du fait de savoir si Saddam Hussein méritait de mourir ou non, j’ai été par exemple, choqué par la façon primitive dont cette exécution a été montrée à la télévision. Encore plus choqué lorsque j’ai appris qu’elle avait été filmée illégalement à partir d’un GSM, et même avec le son. Pourquoi ? Pour la sensation? Pour l’argent? Le profit politique ? C’est révoltant la manière dont les gens s’arrangent avec d’autres dans un soi-disant souci de décence.

Pensez-vous qu’il devrait exister des limites à la liberté d’expression ? Si oui, quelles sont les frontières à ne pas dépasser ?
Il est assez difficile de répondre quand nous-mêmes nous jouissons de cette liberté d’expression alors que les citoyens d’autres pays sont soumis à la censure pour toutes sortes de raisons. Il y a deux ans un réalisateur des Pays-Bas [Théo van Gogh, NdT] a été égorgé comme un cochon. Il était réputé pour ses opinions tranchées sur les problèmes de la société néerlandaise par rapport à ses relations avec les musulmans, leur religion et leurs attitudes. Ses opinions furent reprises dans des films, des interviews, des programmes TV… Plus tard, il a été dit que ce sont ses propres opinions qui l’ont tué parce qu’elles pouvaient être interprétées comme irrévérencieuses à l’égard de l’opposant. Cela est possible bien sûr. Nous devrions essayer de traiter les autres avec un peu plus de respect et de compréhension.

Que pensez-vous du concours de dessin sur l’holocauste organisé par le quotidien iranien Hamshari en réponse aux caricatures du prophète Mohamed  publiées dans divers quotidiens européens ?
Le concours de cartoons sur l’Holocauste a clairement été une réaction politique à l’affaire danoise des caricatures de Mohamed. Ce fut aussi, évidemment, un challenge à notre soi-disant liberté d’expression. Que faire avec cela ? En tant que vice-président de FECO-Hollande, j’ai eu de longs échanges d’emails avec les autres membres de la FECO. Selon moi, et je ne suis pas le seul à penser cela, nous devrions relever le défi de ce concours car l’Europe s’est toujours vantée de sa liberté d’expression.  D’un autre côté, il est évident que le concours de dessins sur l’Holocauste n’avait rien à voir avec l’humour ou l’honnêteté. C’est pour cela que la FECO a demandé à ses membres de ne pas participer à cet événement. À la place, l’association a voulu réagir en organisant une exposition sur son site.
Par ailleurs la date-limite de remise des cartoons pour le concours organisé aux Pays-Bas et portant le thème «2000 ans d’hommes et de religions » approchent à grand pas et je suis très curieux de voir les travaux. Le thème avait été choisi bien avant l’affaire danoise et il fait partie d’une série de thèmes. Le temps dira comment seront les réactions internationales une fois que l’exposition sera présentée. Je sais déjà une chose : beaucoup de cartoonistes sont très prudents après l’épisode et le scandale des caricatures de Mahomet. 

Certains de vos dessins ont-ils été censurés? Si oui, pourquoi et dans quelles circonstances?


 Il y a douze ans, j’ai monté une grande exposition au rez-de-chaussée d’un hôpital à Amsterdam. J’avais réalisé divers collages et cartoons basés sur les peintures du célèbre peintre Rembrandt. A peine deux jours après le vernissage de l’exposition, j’ai reçu un coup de téléphone en catastrophe me demandant si je pouvais retirer sept dessins de l’exposition. Pourquoi ? Un chrétien fanatique, membre du personnel était très choqué et irrité par des blagues que j’avais faites en rapport avec les peintures religieuses de Rembrandt. A cause de cela, il a causé des troubles dans tout l’hôpital, incommodant même des patients…Donc, vous voyez, cela a été mon « affaire Jésus d’Amsterdam » ! 

Pratiquez-vous l'autocensure? Quels sont les sujets les plus difficiles à représenter ?
La religion semble être le sujet le plus difficile à présenter. Comme je l’ai mentionné plus haut, l’affaire des caricatures de Mohamed a été une bonne leçon. Par ailleurs, tous les cartoonistes ne sont pas des héros. A côté du droit à la liberté d’expression, la plupart d’entre eux ont aussi une famille et des enfants.

Pensez-vous que le dessin est une force politique qui peut faire changer le comportement des gens ?
La propagande, positive ou négative, est toujours utilisée et aura toujours un impact sur les gens. C’est pour cela qu’il existe de l’autocensure. Mais pour combien de temps? Cela, je n’en sais rien.

Pensez-vous que le cartooniste est un artiste ou plutôt un journaliste, ou même les deux ?
Le « cartoonisme » se trouve à mi-chemin entre l’art et le journalisme. Ici, tous les sujets qu’on aborde ont une dimension attractive et amusante car nous vivons plus ou moins de manière luxueuse. Dans d’autres pays pauvres ou sous régime dictatorial, le cartoon représente un média très sérieux ayant la faculté d’informer ses lecteurs sur différents éléments de leur vie. Alors, est ce que c’est de l’art ou du journalisme ? Quel nom lui attribuer ? Shakespeare a dit un jour : Tant que ça marche…

Selon vous, son rôle est-il de faire rire ou de faire penser ?
Je pense qu’il est obligé de faire les deux. Si il fait ça bien, son image fonctionnera dans les deux angles. Un lecteur reconnaîtra une facette de la vie de manière amusante et cela le fera peut-être aussi réfléchir un peu. Mais jamais très longtemps, malheureusement, car la vie est pleine d’autres choses importantes.

Quel est pour vous la situation ou le personnage le plus difficile à dessiner?
Moi même, assis soûl dans un bar…



 



 Drapeau juif, par Willem Rasing






Interview et  portrait par Benjamin Heine, membre de Cubadebate, Rebelión et Tlaxcala. Cet article est en Copyleft pour tout usage non-commercial : il est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner source et auteur.
URL de cet article : http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=2220&lg=fr



Mercredi 14 Mars 2007


Commentaires

1.Posté par xray le 16/03/2007 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Youri Gagarine (Le premier doute)
http://www.conquistador-space410.blogspot.com/

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires