Palestine occupée

Washington renouvelle son refus au dialogue palestinien interne: Moussa reconnaît l'existence d'un Veto international contre l'entente nationale palestinienne



Mercredi 25 Juin 2008

Washington renouvelle son refus au dialogue palestinien interne: Moussa reconnaît l'existence d'un Veto international contre l'entente nationale palestinienne
Le secrétaire général de la ligue arabe, Amr Moussa, a appelé à la levée du Veto international imposé contre le dialogue national palestinien interne.

Lors d'un congrès qui a eu lieu dans la capitale allemande, Berlin, pour soutenir la justice et la police qui appartiennent à l'autorité palestinienne dirigée par Mahmoud Abbas en Cisjordanie, Amr Moussa a critiqué les mesures des grands pays envers les tentatives qui visent à finir les désaccords palestiniens internes en disant que la réussite du dialogue palestinien est une entrée principale pour réaliser la paix et la sécurité dans la région et en appelant la communauté internationale à porter ses responsabilités pour lever le Veto imposé contre l'entente nationale palestinienne.

Mais ces critiques étaient inacceptables par la ministre américaine des affaires étrangères, Condoleezza Rice qui a présenté le congrès, où elle a demandé de répondre aux déclarations de Moussa en disant qu'il est improbable de réaliser la paix sans l'existence d'un partenaire.

Rice a précisé sur l'importance de réaliser l'entente nationale sur la base de l'acceptation des accords internationaux signés par le côté palestinien dont la reconnaissance de l'entité sioniste et la renonciation à la résistance palestinienne.

De son côté, la chancelière allemande, Angela Markel, a affirmé sa position qui refuse tout contact avec le mouvement du Hamas ainsi que l'importance de le boycotter par la communauté internationale à cause de sa position envers l'entité sioniste.

Une conférence internationale de donateurs organisée pour renforcer la police et la justice palestiniennes, avec la participation de plus de 40 pays et d'organisations internationales dont les Etats-Unis, la Russie, les pays de l'Union Européenne et l'ONU, où ils ont recueilli, mardi, 242 millions de dollars (156 millions d'euros) comme promesses de dons pour des projets particuliers, a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères.

Après la conférence, le Quartette international pour le Proche-Orient va se réunir en présence de son représentant, Tony Blair, ainsi que des négociateurs palestiniens et israéliens pour discuter des occasions de réaliser la paix entre les deux côtés.

Washington renouvelle son refus au dialogue palestinien interne: Moussa reconnaît l'existence d'un Veto international contre l'entente nationale palestinienne

En condamnant le crime de l'occupation à Naplouse: Le gouvernement de Haniyeh appelle les factions palestiniennes au respect de l'accalmie

Le gouvernement de l'entente nationale dirigé par le premier ministre, Ismaïl Haniyeh, a condamné fortement le nouveau crime horrible perpétré, hier mardi 24/6, par les forces armées sionistes contre deux membres du Djihad islamique dont l'un de ses hauts dirigeants, dans la ville de Naplouse.

Le gouvernement de l'entente nationale a affirmé lors d'un communiqué après l'achèvement de sa réunion hebdomadaire, mardi 24/6, qu'il insiste sur la nécessité de régler certains problèmes concernant l'accalmie, notamment après qu'un groupe inconnu a tiré une roquette à partir du passage de Nahel Oz, et surtout lorsque aucun coté n'a revendiqué cette opération.

Il a insisté également sur le maintien à l'engagement de l'accalmie, tout en appelant toutes les factions palestiniennes de prendre leurs responsabilités et soutenir les agendas patriotiques qui servent la question palestinienne et les intérêts des citoyens palestiniens, notamment le respect de l'accalmie.

Il a indiqué aussi aux efforts égyptiens déployés avec les sionistes et les palestiniens pour parvenir à l'ouverture totale des passages, tout en saluant le rôle égyptien dans ce sens.

Il est à noter que le mouvement du Djihad a déclaré que ses résistants ont riposté au crime d'assassinat sioniste qui avait massacré, hier 24/6, deux membres des Sarayas dont un haut dirigeant dans la ville de Naplouse, en lançant trois roquettes sur la colonie de Sdérot, au moment où le Hamas a porté l'occupation responsable de toute escalade ou riposte des palestiniens.

Washington renouvelle son refus au dialogue palestinien interne: Moussa reconnaît l'existence d'un Veto international contre l'entente nationale palestinienne

Barak ordonne de fermer les passages de Gaza sous prétexte de la chute des roquettes sur Sdérot

Le ministre sioniste de la guerre, Ehoud Barak a ordonné, la nuit dernière, de fermer les passages frontaliers de la bande de Gaza et les territoires palestiniens occupés en 1948 à cause du lancement des missiles palestiniens sur la colonie de Sdérot.

Les Sarayas d'Al-Qods, la branche militaire du mouvement du Djihad islamique en Palestine, avaient lancé trois roquettes sur la colonie sioniste de Sdérot, en blessant deux colons sionistes.

Le premier ministre sioniste, Ehoud Olmert, a tenu des discussions urgentes avec Barak pour limiter la riposte sioniste.

Le mouvement du Djihad islamique a affirmé qu'il se maintient à l'accalmie et cette opération n'est qu'une riposte exceptionnelle aux agressions sionistes continuelles en Cisjordanie après l'assassinat, hier à l'aube, mardi 24/6, de deux résistants palestiniens à Naplouse dont un haut dirigeant des Sarayas d'Al-Qods par les forces occupantes, en affirmant son engagement à l'entente nationale palestinienne concernant l'accord de l'accalmie, au moment où le gouvernement de Haniyeh et le mouvement du Hamas ont renouvelé leur engagement à l'accord de l'accalmie.

Washington renouvelle son refus au dialogue palestinien interne: Moussa reconnaît l'existence d'un Veto international contre l'entente nationale palestinienne

Hamas nie toute relation entre le dossier de Chalit et l'ouverture du passage de Rafah

Le mouvement du Hamas a démenti les déclarations sionistes qui ont prétendu que l'Égypte avait accepté la liaison entre le dossier du soldat sioniste, Gilad Chalit, et l'ouverture du passage de Rafah qui relie Gaza des territoires égyptiens.

Le porte-parole du Hamas, Dr.Sami Abou Zouhri a dit, mardi 24/6, que les négociateurs traitent le dossier de Chalit dans le cadre de l'opération d'échange des captifs et dont les conditions ont été bien déterminées, et qu'il ne serait pas libéré qu'après la libération de nos détenus palestiniens qui soufrent dans les prisons de l'occupation.

Il a ajouté que le Hamas n'est plus intéressé par les propagandes israéliennes.

Les déclarations du porte-parole du Hamas sont venues après les propagandes des masses médias de l'occupation qui ont prétendu que l'Égypte a accepté que la passage de Rafah soit fermé jusqu'à la libération de Chalit.

On note que le président égyptien a rencontré, hier 24/6, à Charm Al Cheikh, le premier ministre sioniste, Ehoud Olmert, pour des discussions concernant les missions de l'accalmie.

Pour sa part, le Hamas exige l'ouverture du passage de Rafah et la levée immédiate du blocus injuste comme des conditions préalables à tout soutien à la poursuite de l'accalmie, tout en soulignant que le dossier du soldat sioniste, Gilad Chalit, est totalement séparé des objectifs de l'accalmie déjà ratifiée, mais il est inclus dans l'opération d'échange des captifs palestiniens dont l'occupation doit accomplir ses conditions afin de parvenir à sa libération.

Washington renouvelle son refus au dialogue palestinien interne: Moussa reconnaît l'existence d'un Veto international contre l'entente nationale palestinienne

le Hamas refuse les déclarations injustes de Sarkozy

Le mouvement du Hamas a affirmé son refus des déclarations du président français Nicolas Sarkozy qui a dit, aujourd'hui mardi 24/6, dans une conférence de presse commune avec le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas, que la résistance palestinienne représente le terrorisme.

Le porte-parole du mouvement du Hamas Fawzi Barhoum a dit, dans une déclaration de presse dont le Centre Palestinien d'Information a reçu une copie, que son mouvement refuse totalement les déclarations injustes de Sarkozy qui a qualifié la résistance du peuple palestinien de terrorisme, tout en négligeant les crimes quotidiens perpétrés par les forces de l'occupation sionistes contre le peuple palestinien innocent qui utilise son droit de légitime défense pour répondre aux crimes sionistes.

Le mouvement a exprimé sont étonnement et sa condamnation des déclarations de Sarkozy qui conteste le droit du peuple palestinien à la résistance, alors que le peuple français a pratiqué ce droit durant ses batailles pour la libération des territoires français de l'occupation.

Fawzi Barhoum a remarqué que le soutien de Sarkozy donné à la sécurité des Sionistes et à la démocratie israélienne, alors qu'il néglige le droit du peuple palestinien à la résistance qui est obligé de se défendre, va donner une justification et donner une couverture à l'occupation pour qu'elle poursuive ses crimes et massacres contre le peuple palestinien.

Washington renouvelle son refus au dialogue palestinien interne: Moussa reconnaît l'existence d'un Veto international contre l'entente nationale palestinienne

Sarkozy rencontre Abbas et affirme son soutien à la sécurité des Sionistes

Le président français Nicolas Sarkozy a conclu mardi son voyage dans l'entité sioniste et en Cisjordanie par une rencontre avec le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas, au milieu de journée à Bethléem, en Cisjordanie.

"La sécurité d'"Israël" est non négociable pour la France, mais la création d'un Etat viable, démocratique, moderne pour les Palestiniens est une priorité pour la France", a dit Nicolas Sarkozy lors de sa conférence de presse.

Sarkozy a ajouté qu'il demande le gel des colonisations, y compris à Jérusalem-est.

Il a répété l'engagement de la France au service de la sécurité d'"Israël".

Sarkozy a également exclu toute négociation avec le mouvement du Hamas qui est considéré comme une organisation terroriste par l'Union Européenne.

"La France discute avec les femmes et les hommes courageux qui font de la politique et non pas du terrorisme; les hommes de la paix et non les poseurs de bombes", a-t-il dit.

"On ne discute pas avec les terroristes", a-t-il ajouté.

http://www.palestine-info.cc/ http://www.palestine-info.cc/



Mercredi 25 Juin 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires