Conflits et guerres actuelles

Washington préparerait une frappe surprise contre l'Iran dans les six mois à venir (analyste américain)


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:25 Lorsqu’Alep sera tombée...



Ria-Novosti
Mercredi 22 Août 2007

Washington préparerait une frappe surprise contre l'Iran dans les six mois à venir (analyste américain)
Les Etats-Unis prépareraient une frappe militaire contre le Corps des gardes de la révolution islamique en Iran dans les six mois à venir, a avancé mardi l'analyste américain Robert Baer sur la chaîne de télévision Fox News.

"J'ai organisé un sondage non officiel au gouvernement, parmi mes anciens collègues au département d'Etat et au Conseil de sécurité nationale auprès du président, qui a montré que la politique iranienne (de Washington) est actuellement suspendue", a confié cet ancien agent de la CIA au Moyen-Orient.

"Mais il y a un sentiment que nous allons frapper le Corps des gardes de la révolution islamique à peu près dans les six mois à venir", a déclaré l'expert.

Selon M. Baer, ce ne sera "pas tout à fait une guerre", mais une réponse de l'administration Bush à ce qu'elle considère comme une ingérence iranienne dans les affaires irakiennes et régionales.

Craignant des fuites d'information, l'administration Bush ne se permettra même pas d'annoncer le plan même par les canaux bureaucratiques au sein du gouvernement, car cela ne manquerait pas d'apparaître dans le Washington Post ou le New York Times.

"Si cela (une frappe contre l'Iran) arrive, tout se produira très vite, et ce sera une surprise pour beaucoup de monde", a affirmé l'ancien agent de la CIA.

M. Baer a confirmé avoir appris ce scénario de la part de ses anciens collègues à Washington. "Cet avis est très répandu à Washington parmi les gens qui suivent la situation en Iran. Je suis en train d'écrire un livre sur l'Iran, et ils me conseillent de me dépêcher, puisque les frappes ne se feront pas attendre", a-t-il raconté, en ajoutant: "Je voudrais bien me tromper, mais on verra".

Le pronostic des sources de Robert Baer entre en contradiction avec une étude solide dont les résultats ont été annoncés lundi à Washington.

A en croire cette étude réalisée auprès de 108 experts reconnus, 65% des spécialistes américains en politique étrangère ne croient pas à la possibilité de frappes préventives contre l'Iran avant la fin du mandat du président George W. Bush, et 35% sont d'un avis contraire.

89% des interrogés se disent hostiles à une éventuelle frappe préventive contre les sites nucléaires iraniens, et seulement 8% d'entre eux estiment que les frappes sont au contraire nécessaires.

La grande majorité des analystes (80%) pensent que le renforcement des sanctions à l'égard de l'Iran devrait aller de pair avec un dialogue bilatéral direct avec Téhéran sur le programme nucléaire iranien.

Cette étude a été réalisée du 23 mai au 26 juin par le Center for American Progress et la revue Foreign Policy auprès de 108 experts américains reconnus, dont l'ex-directeur de la CIA, James Woolsey, l'ex-assistant du vice-président Dick Cheney, Aaron Friedberg, et les ex-secrétaires d'Etat Lawrence Eagleburger et Madeleine Albright.


Mercredi 22 Août 2007


Commentaires

1.Posté par Mike le 22/08/2007 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà plus de 18 mois que l'on peut lire ce type d'article. Ils sont évidemment fondés et une partie de l'administration pro Cheney avec lui en tête veulent attaquer l'Iran depuis longtemps. Ils est certain que d'autres travaillent à la paix et aux compromis Que Dieu les aide !

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires