Tribune libre

Washington piégé en irak


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 25 Avril 2018 - 14:47 APPEL AUX AUTORITES ALGERIENNES :


«L’armée américaine ne peut contrôler que les quatre km d’autoroute » qui mène de Baghdad à l’aéroport international, affirme dans un reportage publié dans son édition du 8 juin, Rod Nordland dans Newsweek’s. Ce journaliste qui vient de passer deux ans en Irak écrit : «La nuit, les unités américaines assurent la sécurité de la route pour l’usage des officiels irakiens. Ils interdisent tout trafic et ouvrent le feu sur tout véhicule non autorisé.» Avant de conclure : «Je ne sais pas comment tout cela prendra fin.» Deux ans après la chute du régime de Saddam, la démocratie, la paix, la stabilité et le développement promis par Bush en Irak ne sont pas au rendez-vous.


Vendredi 17 Juin 2005

L’intervention américaine a eu plutôt des effets contraires aux buts recherchés. La guerre continue. Elle est bien là ! Selon le commandement américain le rythme des attaques contre les Marines et les GI’s est passé de 25 à 30 par jour en 2004 à 75 par jour en 2005. Si les Etats-Unis indiquent que plus de 1700 Marines ont été tués, qu’environ une vingtaine de milliers ont été blessés dont plus d’un millier handicapés à vie, ils restent cependant très discrets sur les pertes matérielles. Toutefois avec un coût approchant les 10 milliards de dollars par mois, il est permis de penser que les pertes matérielles (chars, véhicules blindés et hélicoptères) sont plus importantes que l’on croit. Des attaques qui ne sont nullement le fait de ces groupes islamistes qui bénéficient d’une médiatisation inversement proportionnelle à leur poids sur le terrain de la guérilla. Elles sont le fait de groupes issus de l’ex-garde républicaine et du régime de Saddam et de nationalistes. Le professionnalisme dont ils font montre indique bien que l’armée américaine n’a pas affaire à des groupuscules d’islamistes salafistes fanatisés, mais à une force organisée. La précision des attaques contre les convois américains et contre des membres du gouvernement et de l’armée irakienne indique qu’ils sont très bien renseignés parce qu’ils ont certainement noyauté l’administration et la sécurité irakiennes mises en place avec l’aide de Washington. Indicateur de cette situation non contrôlable, les désertions de militaires américains et le fait que l’armée américaine a du mal à recruter. Comme durant la guerre du Viêtnam, c’est au Canada que les déserteurs trouvent refuge. Ils sont déjà plusieurs centaines. Certains ont profité de la permission accordée par l’armée pour s’en aller avec femme et enfants au Canada. Sur place, ils sont aidés par les anciens du Viêtnam qui ont organisé des réseaux d’accueil et de soutien. Jusque-là discrets, les médias américains commencent à s’intéresser à ces soldats qui refusent de retourner en Irak. L’opinion américaine qui avait soutenu la guerre contre l’Irak commence à prendre conscience que George Bush l’a trompée et qu’il s’est servi des attentats de 2001contre le World Trade Center non pas pour traquer Ben Laden mais pour s’emparer du pétrole irakien, véritable but du renversement du régime de Saddam. Six Américains sur dix (59%) souhaitent que les Etats-Unis procèdent à un retrait total ou partiel de ses soldats en Irak, selon un sondage Gallup publié lundi par USA Today. C’est dire ! Enlisé en Irak, Washington a fini par nouer des contacts avec la guérilla irakienne non islamiste. Selon le Time, des militaires américains ont rencontré secrètement des représentants de la guérilla irakienne nationaliste pour mettre fin à la guerre. Le sénateur Chuck Hagel, membre de la commission des relations extérieures et des renseignements du Sénat interrogé par CNN, a répondu que la «situation en Irak est très compliquée et très dangereuse et qu’il va falloir tendre la main». Piégée, l’administration Bush ne sait pas comment s’en sortir. Ce qui est sûr, c’est que cette guerre en Irak a signé l’échec des faucons du Pentagone qui pensaient qu’il suffisait de montrer leurs muscles pour faire plier les peuples.
H. Z.


source Soir D'algerie


Vendredi 17 Juin 2005


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires