Géopolitique et stratégie

Washington étonné de l'attitude russe face au déploiement d'un bouclier antimissile en Pologne et Tchéquie


Les Américains ne comprennent pas l'attitude négative de Moscou face à des projets de déployer des éléments d'un bouclier antimissile en Pologne et République tchèque, a déclaré mardi devant les journalistes à Kiev l'ambassadeur des Etats-Unis en Ukraine, William Taylor


RIA Novosti
Mardi 20 Février 2007

"Nous n'arrivons toujours pas à comprendre les raisons de cette préoccupation de la partie russe", a dit le diplomate.

"Les Russes ne savent que trop, et ils l'ont même reconnu, que ces systèmes ne représentent aucune menace pour la Fédération de Russie", a-t-il souligné.

Comme le prétend l'ambassadeur américain à Kiev, Moscou aurait reconnu que "de tels systèmes ne pourraient pas être employés contre les forces russes, mais ne seraient efficaces que contre les systèmes balistiques en gestation au Proche-Orient".

Selon William Taylor, la Russie devrait elle-même se préoccuper d'une menace potentielle de la part du Proche-Orient.

Cela dit, le diplomate a insisté sur le fait que les Etats-Unis ne menaient pas de négociations sur le déploiement d'éléments de leur bouclier antimissile sur le territoire de l'Ukraine.

"Il ne s'agit pas d'installer de tels systèmes sur le territoire ukrainien", a souligné l'ambassadeur des Etats-Unis en Ukraine.

Et d'ajouter que Washington est prêt à répondre à toutes les questions que l'opinion ukrainienne peut avoir au sujet de l'installation d'éléments du bouclier antimissile en Europe Centrale et Orientale.

"Les experts de Washington y ont été invités pour rencontrer les représentants du ministère de la Défense, du ministère des Affaires étrangères et du Conseil de sécurité et de défense nationale de l'Ukraine, ainsi que des services appropriés du président et du premier ministre du pays et répondre à toutes leurs questions", a relevé le diplomate.

Selon ce dernier, cette délégation américaine doit venir en Ukraine dans les trois semaines qui viennent.

La veille, lors d'une conférence de presse conjointe, les premiers ministres de la République tchèque et de la Pologne ont fait savoir que Prague et Varsovie étaient en train de préparer leur réponse à la demande des Etats-Unis sur le déploiement d'une base de leur bouclier antimissile, et que tout portait à croire que cette réponse serait plutôt positive.

Les Etats-Unis se proposent de déployer sur le territoire de la République tchèque et de la Pologne certains éléments du bouclier antimissile américain. Il s'agit notamment d'installer en Europe centrale dans les cinq années à venir des bases européennes du bouclier antimissile américain pour un coût d'environ 1,6 milliard de dollars. Par la suite, ce système pourrait être élargi par des éléments basés en mer et des dispositifs de surveillance déployés dans l'Espace. Les Etats-Unis prétendent créer ce système de défense antimissile pour parer à d'éventuelles attaques des Etats formant le fameux "axe du mal". Washington y classe notamment la Corée du Nord et l'Iran.


Mardi 20 Février 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires