Géopolitique et stratégie

Washington cherche à faire s’aligner Moscou sur ses positions


Le bureau de presse du Sénat américain a fait état de la préparation d’un autre projet de loi pour faire pression sur la Russie. D’après le document remis au Sénat, la Russie serait l’objet de sanctions si elle ne mettrait pas fin, dans un délai de 15 jours, à ses coopérations militaires et nucléaires avec l’Iran. Parmi les sanctions à imposer : l’empêchement du transfert de la technologie nucléaire et l’exportation des matières nucléaires à la Russie dont les armements sophistiques et balistiques américains.


IRIB
Lundi 26 Mars 2007

Quant à l’objectif de ce projet de loi, le communiqué du bureau de presse du Sénat l’a qualifié de lutte contre le gouvernement iranien. En effet, les Etats-Unis souhaitent faire interrompre les coopérations nucléaires russo-iraniennes qui se sont transformées, ces dernières années, en un nouveau prétexte pour la poursuite des rivalités Moscou-Washington. Ce qui est évident, l’Amérique n’a jamais lésiné sur aucun moyen pour fouler aux pieds les droits nucléaires iraniens et préserver le monopole nucléaire des grandes puissances du monde.


Washington a fait pression sur Moscou pour le conduire à arrêter ses coopérations nucléaires avec l’Iran. Les analystes politiques estiment que le projet de loi proposé au Sénat doit être étudié au-delà du cadre des différends Téhéran-Washington. Les rivalités de l’époque de la guerre froide se poursuivent, sous diverses formes, entre les Etats-Unis et la Russie. Par toute sorte de pression, l’Amérique s’efforce à faire s’aligner la Russie sur ses propres positions et objectifs à l’échelle internationale. S’inscrit dans le même cadre, la mise en application du plan du système du bouclier anti-missile que le Président Reagan appelait « la guerre des étoiles », et qui ne peut être considéré que comme une menace nucléaire représentée par la Russie, de dresser des missiles nucléaires dans divers endroits de la planète notamment sur les voisins européens de ce pays.

Pourtant, le plan de la défense balistique américain a été qualifié aujourd’hui de lutte contre le terrorisme international. Les Russes sont bien conscients de ce que le terrorisme auquel les Etats-Unis et ses alliés occidentaux prétendent confronter, entre autres les explosions au métro de Londres, l’effondrement des tours de World Trade Center à New York, ne peut pas être empêché par les attaques nucléaires qui visent, fort éventuellement, les centres névralgiques économiques, politiques et militaires russes. Quant aux Russes, ils réagissent à leur façon. D’après certains analystes politiques, en préservant leurs relations et coopérations avec l’Iran, les Russes cherchent, en fait, à poursuivre leurs rivalités avec les Etats-Unis. Tandis que Washington, par son récent projet de loi, souhaite empêcher Moscou à faire recours à un autre de ses leviers pour faire pression sur l’Amérique.


Lundi 26 Mars 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires