ALTER INFO

Voix de la Maison Blanche du 8 juin 2007


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Dimanche 10 Juin 2007

TBR News, 8 juin 2007


​​​​J'ai deux sujets d'intérêt général à discuter aujourd'hui. Le premier concerne l'affolement à la menace d'une invasion Turque au nord de l'Irak suite aux activités transfrontalières meurtrières des terroristes Kurdes à l'intérieur de la Turquie et la seconde traite du très grave problème de la montée du niveau de mer et le véritable chaos économique pour nos côtes de l'est et du golfe. D'abord, regardons ce qui pourrait très bien devenir un important désastre politique. Pour réduire le problème à ses bases, les Kurdes occupent le territoire du nord de l'Irak. Il y a beaucoup de pétrole dans le nord de l'Irak. Les Kurdes détestent les Chiite et les Sunnite qui occupent la plus basse partie de l'Irak et Saddam les a attaqués, gazant [*] un grand nombre de civils avec du gaz Sarin reçu de la CIA. Après l'invasion US de l'Irak en 2003, l'administration Bush a pressenti Israël pour voir s'il serait intéressé par le marché de la surveillance des gisements pétroliers Kurdes et l'étude de la possibilité de pomper le pétrole d'Irak vers les raffineries de Haïfa. La demande a été formalisée dans un télégramme secret du secrétaire de la défense, alors Donald Rumsfeld, au ministère des affaires étrangères israélien, dont une copie est dans mon coffre-fort.


​​​​Sharon, alors premier ministre d'Israël estimait que le projet de pipeline vers le port Israélien de Haïfa était quelque chose que les USA pourraient soutenir énergiquement contre un « appui illimité » d'Israël dans leur conquête de l'Irak.


​​​​Ce projet de pipeline serait conçue pour recueillir le pétrole de la région de Kirkuk, représentant 40 pour cent de toute la production pétrolière irakienne. Le pipeline irait de Mossoul à travers le territoire jordanien jusqu'à Israël. Le câble secret de Rumsfeld incluait une demande d'estimation des coûts de réparation de l'actuel pipeline Mossoul-Haïfa qui fut mis en service avant 1948. Pendant la soi-disant guerre d'indépendance, les Irakiens ont coupé le flux de pétrole vers Haïfa et le pipeline s'est délabré au cours des années.


​​​​Le ministère national de l'infrastructure d'Israël a dirigé la recherche indiquant que la construction d'un pipeline de 42 pouces (~105 cm) de diamètre entre Kirkuk et Haïfa coûterait environ 400.000 dollar le kilomètre. L'ancien pipeline Mossoul-Haïfa avait seulement 8 pouces (~20 cm) de diamètre.


​​​​Le pétrole irakien était au début transporté via la Turquie vers un petit port méditerranéen proche la frontière Syrienne. Les redevances de passage perçus par la Turquie sont une importante source de revenu pour le pays. Cette ligne a été sabotée dans le passé, un sabotage commis par les séparatistes Kurdes.


​​​​Ce pipeline [le nouveau] n'a pas été bien vu par le gouvernement Turc et il a informé Israël qu'il considérera leur interférence dans la situation pétrolière comme un coup sérieux aux relations entre la Turquie et Israël.


​​​​Selon des messages diplomatiques interceptés d'Israël vers leur ambassade de Washington, Israël croyait que les déclarations US sur le pipeline étaient un moyen de presser la Turquie pour qu'elle soit « plus coopérative » avec leurs forces militaires et qu'elle renonce aux rechutes contre les rebelles Kurdes. Les allusions indirectes des USA sur l'autre pipeline ont été vus comme un élément de tentative pour faire pression sur la Turquie.


​​​​Enhardi par ce que les Kurdes voyaient comme aide US inconditionnelle, leur groupe rebelle, basés à l'intérieur du nord de l'Irak, a commencé à accroître ses incursions en territoire Turc. Bien entendu, les Turcs exaspérés ont promptement informé Washington qu'il devait cesser de soutenir les groupes qui tuaient des Turcs. Ça posait un dilemme aux gens de Bush. La région était pleine d'Israéliens travaillant à développer les gisements pétroliers et une incursion Turque pourrait mettre leur vie en danger et en plus de ceci, si les USA essayaient de modérer les Kurdes, ils pouvaient bien riposter en découpant le pétrole.


​​​​Quand la Turquie a appris que les USA projetaient de remettre la sécurité du nord de l'Irak aux Kurdes, elle a piqué une crise, déplaçant deux divisions bien armées et d'importantes unités d'artillerie lourde sur leur frontière commune. Le ministère des affaires étrangère Turc a informé les gens de Bush que si les USA ne faisaient pas physiquement un geste pour arrêter les attaques Kurdes, ils, les Turcs, frapperont militairement la région et détruiront les capacités des séparatistes Kurdes à lancer d'autres attaques.


​​​​Les USA sont considérés comme les plus faibles militairement dans la région à cause du carnage à Bagdad et les Turcs ne sont pas contents de ce pays pour un certain nombre de raisons.


​​​​L'aspect intéressant de ça, encore pêché dans les communications diplomatiques israéliennes, est qu'Israël espionnait les Kurdes, avait localisé les bases de rebelles, les maisons sécurisées, les dépôts d'armes, le personnel rebelle principal et ainsi de suite et a fait un marché avec leurs amis, les Turcs, &&&&pour faire tourner toute la ceci à eux à l'aide dans ce qui est maintenant vu comme action militaire turque presque certaine. Le quiproquo ? En échange pour leur aide de `' au gouvernement turc, une affaire a été tenatively convenue au sujet de l'huile, une affaire qui laisse les Etats-Unis dehors dans le froid et les Kurdes très morts.


​​​​Il est intéressant de noter qu'une importante route de Bagadad, à 250 kilomètres au sud de Kirkuk, avait justement été détruite récemment, prévenant tout renforcement des Kurdes sur le terrain par les USA et, bien plus important, pour empêcher l'évasion des Kurdes vers le sud.


​​​​Le dernier rapport était que les spécialistes Israéliens ont fait sauter le pont pour aider les Turcs.



​​​​Le deuxième sujet d'intérêt est la fonte de la calotte glaciaire du Groenland qui s'accroît rapidement, un processus qui s'accélère au delà de toutes les projections d'ordinateur. La plupart des scientifiques, en dehors des fonctionnaire US, conviennent que l'énorme calotte glaciaire entière sera fondue (à la vitesse croissante actuelle) dans cinq ans et non pas cinq cents. Si ça arrive, et toutes projections sérieuses l'indiquent, il y aura une élévation désastreuse du niveau de la mer, la neutralisation du Gulf Stream et une énorme et permanente inondation de la plupart des côtes de l'est des USA et du golfe [du Mexique] et une destruction massive de l'infrastructure commerciale qui aura des conséquences financières dévastatrices. Pour cette raison, le sujet ne doit être évoqué par aucune agence gouvernementale ou discussion publique dans aucune sorties des principaux médias a soit gardé bien caché. Les gens de Bush prient pour que ça n'arrive pas avant qu'ils aient quitté le pouvoir. [**]


​​​​Si vous possédez une propriété sur la côte, ou légèrement au-dessus de l'actuel niveau de la mer, mon conseil est que vous vendiez maintenant pendant que vous le pouvez. Quand ça deviendra manifeste, vous serez seul à vouloir vendre quelque chose et vos voisins auront déménagé à Chicago.



http://www.tbrnews.org/Archives/a2698.htm

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info



* NDT : Bien que le gazage des Kurdes ait été exploité par les médias contre Saddam Hussein, à l'époque, quand Saddam était un ami, le Washington Post avait publié un article disant qu'il s'agissait d'une attaque aux gaz des Iraniens, contre les troupes de Saddam Hussein, qui avait été détournée par le vent.


** L'auteur oublie la côte ouest des USA, qui ne sera pas à l'abri si le danger de la montée des eaux est réel.





Dimanche 10 Juin 2007


Commentaires

1.Posté par Mike le 10/06/2007 18:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le deuxième sujet d'intérêt est la fonte de la calotte glaciaire du Groenland qui s'accroît rapidement, un processus qui s'accélère au delà de toutes les projections d'ordinateur. La plupart des scientifiques, en dehors des fonctionnaire US, conviennent que l'énorme calotte glaciaire entière sera fondue (à la vitesse croissante actuelle) dans cinq ans et non pas cinq cents

C EST N IMPORTE QUOI !!!! cinq ans....

A certain endroit la glace fait plus de 1000 m d'épaisseur .... Certaine zone augmente la ht de glace (plus vers les ht)

2.Posté par petrus le 11/06/2007 15:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Réponse à Mike :

C'est bien mon avis..

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires