Politique

Vladimir Poutine a de nouveau roulé les politologues et les journalistes (Vremia novosteï)


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 24 Février 2011 - 03:59 Ce que j’ai dit à Stuttgart

Jeudi 14 Janvier 2010 - 10:59 Turquie-Russie : amour et tubes



Vremia novosteï
Jeudi 19 Juillet 2007

Vladimir Poutine a de nouveau roulé les politologues et les journalistes (Vremia novosteï)
Vladimir Poutine a accepté mercredi la démission d'Igor Ivanov du poste de Secrétaire du Conseil de sécurité. Selon les renseignements dont dispose le quotidien Vremia novosteï, la démission volontaire de l'ancien ministre des Affaires étrangères ne s'explique pas seulement par le rôle secondaire joué par le Conseil de sécurité dans le système du pouvoir russe. Selon des sources proches du quotidien, Igor Ivanov, diplomate de carrière, n'est pas d'accord, en tant que professionnel, avec la politique étrangère actuelle qui mène à la confrontation avec l'Occident.

Le président Vladimir Poutine qui assume les fonctions de président du Conseil de sécurité a remplacé Igor Ivanov par son adjoint Valentin Sobolev qui aura, pour l'instant, un statut intérimaire. Comme d'ordinaire, le président a roulé les politologues et les journalistes qui estimaient que la nouvelle nomination éclaircirait le véritable statut du Conseil de sécurité à la veille des élections.

Si Vladimir Poutine avait nommé M. Sobolev Secrétaire en titre du Conseil de sécurité, et non pas secrétaire intérimaire, les observateurs en auraient certainement déduit que cette institution resterait un organe décoratif. Par conséquent, le Conseil de sécurité dirigé par son secrétaire intérimaire Valentin Sobolev peut avoir bien plus d'affaires importantes que s'il était dirigé des hommes politiques bien connus, parmi lesquels on citait le procureur général Youri Tchaïka, le directeur du Service fédéral russe antidrogue (Gosnarkokontrol) Viktor Tcherkessov, le représentant plénipotentiaire du président dans la Région fédérale du Sud Dmitri Kozak et le président de la Douma Boris Gryzlov.

Quoi qu'il en soit, Vladimir Poutine a préféré laisser planer le suspens. Probablement, même au Kremlin, rares sont ceux qui savent combien de temps M. Sobolev assumera l'intérim, s'il deviendra Secrétaire du Conseil de sécurité ou s'il cédera ce poste à un autre.

Valentin Sobolev (il a eu 60 ans cette année) est tchékiste depuis 35 ans. Il n'est pas seulement un ami de longue date et un collègue de Vladimir Poutine au KGB et au FSB. Il est aussi un "vétéran" du Conseil de sécurité : Valentin Sobolev avait été nommé secrétaire adjoint du Conseil de sécurité en 1999, lorsque Vladimir Poutine était premier ministre.

Selon les sources, au cours de son travail au Conseil de sécurité, Valentin Sobolev avait participé directement à l'élaboration de la Conception de la sécurité de l'information qui avait été approuvée définitivement à l'automne 2000, peu après le début du premier mandat présidentiel de Vladimir Poutine. Cette conception avait été interprétée alors par de nombreuses personnes comme un instrument de limitation de la liberté des médias, entre autres, des médias politiques sur Internet qui faisaient leur apparition.




Jeudi 19 Juillet 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires