MONDE

Visite du patronat français (MEDEF) en Algérie-Quelles perspectives pour le partenariat algéro- français ?



Abderrahmane MEBTOUL
Lundi 23 Novembre 2009

Visite du patronat français (MEDEF) en Algérie-Quelles perspectives  pour le  partenariat algéro- français ?
1.-Il faut reconnaître que les relations économiques ente l’Algérie et la France, malgré des discours de bonnes intentions, sont loin des attentes et des potentialités  entre les deux pays et elles sont énormes. IL y a effectivement des aspects politiques qui freinent ces échanges,   le devoir de mémoire que l’on ne saurait occulter et auquel j’accorde une extrême importance. Pour preuve bien qu’il faille éviter des assimilations abusives, l’extermination inadmissible et abominable  des juifs par le  régime nazi dont les chambres à gaz et ses collaborateurs dans certains de pays  a contraint bon nombre de pays  à faire  preuve de réalisme et cela a été le cas pour la France. Il appartient  aux historiens algériens et français  d’en faire l’écriture objective et je salue les importants travaux d’un algérien Mohamed HARBI un Moudjahid de la première heure,  et un français  Benjamin STORA.  Mais il faut être conscient que les nouvelles relations internationales ne  se fondent plus essentiellement sur des relations personnalisées entre chefs d’Etat mais  sur des réseaux et organisations décentralisés à travers l’implication des entreprises et de la société civile qui peuvent favoriser  la coopération,  le dialogue des cultures, l’émigration ciment de l’inter culturalité  pouvant être un vecteur dynamisant.

2.- Cependant, il faut reconnaître  que les  échanges commerciales entre l’Algérie et la France qui étaient d’environ 8 milliards de dollars US  ont dépassé les 10 milliards de dollars fin 2008 en moyenne 5 pour l’Algérie et 5 pour la France (5/5) essentiellement des hydrocarbures pour la partie algérienne, l'agroalimentaire, les produits pharmaceutiques, les produits issus de l'industrie automobile  pour la partie française. La France demeure  le premier investisseur  hors hydrocarbures mais dominées à plus de 70% par les PMI/PME. Selon les données de l’ambassade de France à Alger fin décembre 2008,   300 filiales  sont installées ayant   créé  30.000 emplois directs. Certes  les échanges commerciaux  sont en hausse  mais demeurent figés dans leurs structures. Car, malgré une bonne évolution, ces échanges  sont dérisoires  comparées aux exportations et importations des deux pays  en rappelant   que  la France a totalisé   en 2008  560 milliards de dollars d’exportation dont 5 milliards de dollars seulement vers l’Algérie, 65% étant dirigées vers  l’Europe certes loin derrière l’Allemagne  premier exportateur  mondial qui a dépassé les 1500 milliards de dollars et la Chine plus de 1200 milliards de dollars  .La France dans bon  nombre d’affaires en Algérie  est devancé par l’Italie  et  la Chine qui prennent  des parts  de marché de plus en plus en plus importants. Car, dans la pratique de affaires il n’y a pas  de fraternité , de  sentiments et l’Algérie   doit privilégier uniquement ses intérêts, comme c’est le  cas de la France,  les opérateurs qu’ils soient arabes,algériens  chinois, français ou américains  étant  mus  par  la logique  du profit maximum  et ils iront là, où sous réserves des contraintes  socio- politiques et socio- économiques,  ils peuvent réaliser ce profit maximum.

3.-Car  sous réserve d’une gouvernance rénovée, de la valorisation du savoir  pilier du développement du XXIème siècle  et donc d’une levée des entraves bureaucratiques qui freinent tout investissement local ou international induisant des dépenses monétaires  non propositionnelles aux impacts économiques et sociaux comme en témoigne  le taux de croissance modique inférieur à  3% entre 2004/2009 face à des dépenses de 200 milliards de dollars, (surcoûts, mauvaises gestion) ,   par une  lutte contre la corruption et la mentalité rentière gr$ace  à la mise en place de mécanismes de régulation transparents, passant par l’accélération  des   réformes micro-économiques et institutionnelles ,  l’Algérie recèle d’importantes opportunités d’affaires afin d’asseoir  une économie hors hydrocarbures. Elle a un stock de la dette inférieur à 4 milliards de dollars, des réserves de change  d’environ  144 milliards de dollars  et un programme d’investissement 2009/2014 de 150 milliards de dollars. Par ailleurs c’est un partenaire stratégique en matière d’énergie pour l’Europe dont la France, 2015  comme le montre les bonnes relations entre Gaz de France, Total  et Sonatrach, devant  contribuer à l’approvisionnement  de l’Europe  pour 14% horizon 2015.  Et ce  à travers  Medgaz (Europe via Italie qui verra son fonctionnement avec une année de retard c’est à dire 2010),  Galsi (Europe via Italie) dont les travaux seront lancés  courant 2010.Pour le projet Nigal Nigeria Europe via Algérie dont le  financement nécessite plus de 15 milliards de dollars alors qu’il était prévu 7 à 9 milliards de dollars  il est toujours en gestation. Ainsi,  l’Algérie a beaucoup d’opportunités mais en étant réaliste  en tenant compte des avantages comparatifs mondiaux car nous sommes à l’ère de la mondialisation, ne pouvant pas interdire à l’avenir l’importation.

4.-Aussi,  pour  pouvoir attirer les investissements porteurs, français ou autres, le gouvernement algérien devrait donc mette en place des mécanismes de régulation afin d‘attirer des investisseurs porteurs, évitant  des changements périodiques  de cadres juridiques, des actions administratives bureaucratiques non transparentes  source  de démobilisation  et qui risquent de faire fuir les investisseurs  sérieux qu’ils soient locaux ou étrangers et l’important n’est pas  les 49/51% mais de savoir si la création de valeur ajoutée interne est supérieure à la  sortie des capitaux et il faut éviter qu’à chaque problème l’on fait une loi qui dans le droit international ne doit jamais être rétroactive mais améliorer la précédente en sécurisant les investisseurs.   Car  si l’on impose des personnes  dans le  capital des sociétés étrangères  et  des bureaucrates chargés de la gestion, personne ne viendra  et ceux qui sont  en Algérie  n’investiront pas dans le long terme  et attendrons l’amortissement du capital avancé avant éventuellement  de repartir. On aurait alors de opportunistes  soucieux seulement  de partager la rente  avec  des Algériens désignés.

5.-D’où l’importance pour une planification stratégique, l’importance du rôle stratégique de l’Etat régulateur en économie de marché  et dans le contexte actuel au niveau mondial  d’instances supranationales de  régulation. Pour le cas algérien,  il semble bien que l’on confonde  retour à l’étatisme des années 1970 avec l’Etat régulateur, l’Etatisme étant suicidaire pour le pays, comme le montre la faillite du bloc communiste et l’orientation vers l’économie de marché maîtrisée des deux fondateurs du communisme à savoir la Russie et la Chine qui s ‘insèrent harmonieusement dans la nouvelle division internationale du travail.  Comme en cette ère de mondialisation avec les grands espaces  et  les effets de la  crise d’octobre 2008 qui aura pour conséquence  une importante reconfiguration géostratégique et économique entre 2015/2020, il est dans l’intérêt de tous les  pays du  Maghreb   d’accélérer l’intégration économique au sein  de l’espace euro- méditerranéen et arabo-africain ,  si l’on veut attirer des investisseurs potentiels intéressés non par des micro- espaces mais par un marché de plus de 100 millions d’habitants pour le Maghreb , de 500 millions pour l’espace euro- méditerranéen et 1,5 milliard d’âmes horizon 2020 pour le continent africain.

Dépassionnons les relations  grâce à   un partenariat équilibré et solidaire tenant compte du nouveau défi écologique et ce loin de tout esprit de domination.

Docteur Abderrahmane MEBTOUL Expert International   Professeur des Universités en management stratégique



Lundi 23 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par debaymoineau le 23/11/2009 20:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://www.forum-tarikramadan.com/

2.Posté par hafrit le 24/11/2009 08:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lollllllll , tout ca pour dire ce que dit angela merkel il y a quelques temps

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires