EUROPE

Vingt-trois eurodéputés demandent la suspension de l’Accord d’association UE-Israël


Dans la même rubrique:
< >

Dans une lettre adressée à la Haute Représentante de la politique étrangère pour l’Union européenne, Catherine Ashton, 23 membres du Parlement européen demandent la suspension de l’Accord d’association Union européenne-Israël.
Il est absolument unique qu’une initiative de cette importance, commune à plusieurs partis, soit prise par des eurodéputés pour demander carrément la suspension de l’Accord d’association.


ECCPalestine
Dimanche 17 Mars 2013

Vingt-trois eurodéputés demandent la suspension de l’Accord d’association UE-Israël
Lettre intégrale


Baronne Catherine Ashton of Upholland
Vice-Présidente/Haute Représentante pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité
Rue de La 200
1049 Brussels

c/c : Commissaire européen pour le Commerce international, Mr Karel de Gucht

Strasbourg, le 11 mars 2013


Madame la Haute Représentante

Conformément à l’article 21 du Traité de l’Union européenne (TEU) les actions extérieures de l’Union doivent être guidées par les principes qui ont inspiré ses propres création, développement et élargissement, et qu’elle cherche à promouvoir dans le reste du monde : la démocratie, la primauté du droit, l’universalité et l’indivisibilité des droits de l’homme et des libertés fondamentales, le respect de la dignité humaine, les principes d’égalité et de solidarité, et le respect des principes de la Charte des Nations-Unies et du droit international. Aussi avant que le Traité de Lisbonne ait introduit une obligation juridiquement contraignante, l’Union européenne incluait des clauses de conditionnalité relatives aux droits de l’homme et aux principes démocratiques dans ses accords d’association et de commerce internationaux. Pour que l’Union européenne reste un négociateur crédible vis-à-vis des pays tiers, et pour améliorer les droits de l’homme et les libertés fondamentales, il est nécessaire que l’Union européenne applique ces clauses de conditionnalité.

Depuis votre entrée en fonction vous avez toujours (1), au nom de l’Union européenne, exprimé vos préoccupations et condamné l’activité de colonisation en cours du gouvernement d’Israël partout dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est. L’Union européenne a invariablement déclaré que toute construction de colonies est illégale en vertu du droit international et constitue un obstacle à la paix, en particulier à une solution acceptable à deux États. Malheureusement, il est juste de dire qu’à ce jour les objections de l’Union européenne n’ont eu aucun effet sur un changement de politique. Nous avons besoin d’une approche nouvelle et décisive de l’action de l’Union européenne.

Le cadre juridique des relations UE-Israël est fourni par l’Accord d’association UE-Israël, ou « Accord d’association euro-méditerranéen ». L’Accord est basé sur le respect mutuel des droits de l’homme et des principes démocratiques, comme stipulé explicitement dans l’article 2 de l’Accord. L’autorisation en cours pour l’activité de colonisation par le gouvernement israélien, tout comme plusieurs violations des droits de l’homme largement documentées par les Nations-Unies (2) et des organisations internationales des droits de l’homme (3), sont des violations des engagements d’Israël en vertu de l’article 2 de l’Accord.

Les récentes discussions au sein du Parlement européen à propos de la signature d’un « protocole additionnel à l’ « Évaluation de la conformité des produits industriels » (CAA) ont fait ressortir les préoccupations du Parlement concernant les relations commerciales qui se poursuivent de l’Union européenne avec Israël malgré une politique qui viole l’Accord d’association. Ces préoccupations doivent être prises en compte au niveau approprié : l’Accord d’association.

L’un des buts principaux de l’Accord d’association est de renforcer le dialogue politique entre les deux parties. La violation du droit international et des droits de l’homme par les activités du gouvernement israélien, et l’absence de réponse aux demandes de l’Union européenne pour le respect du droit international, en particulier pour un moratoire à l’expansion des colonies, obligent l’Union européenne à s’engager plus intensément dans un dialogue politique avec Israël sur ces questions inquiétantes qui doivent être officiellement et dûment abordées dans le contexte de l’Accord d’association.

l’Union européenne doit être un chef de file pour le respect du droit international et la protection et la promotion des droits de l’homme universels. Nous demandons par conséquent à la Commission d’aborder officiellement ces préoccupations dès que possible au sein du Comité d’association, comme stipulé par l’article 67 de l’Accord d’association, et d’envisager la suspension (partielle) de l’Accord. Nous vous demandons également votre réaction et une proposition sérieuse pour traiter cette question cruciale.

Source

Signataires :

Marietje Schaake MEP (ALDE)
Jan Philipp Albrecht MEP (GREENS)
Margrete Auken MEP (GREENS)
Franziska Brantner MEP (GREENS)
Tarja Cronberg MEP (GREENS)
Chris Davies MEP (ALDE)
Andrew Duff MEP (ALDE)
Ismail Ertug MEP (S&D)
Véronique De Keyser MEP (S&D)
Nicole Kiil-Nielsen MEP (GREENS)
Liisa Jaakonsaari MEP (S&D)
David Martin MEP (S&D)
Emilio Menéndez del Valle MEP (S&D)
María Muñiz De Urquiza MEP (S&D)
Norbert Neuser MEP (S&D)
Niccolò Rinaldi MEP (ALDE)
Judith Sargentini MEP (GREENS)
Helmut Scholz MEP (GUE/NGL)
Joanna Senyszyn MEP (S&D)
Kyriacos Triantaphyllides MEP (GUE/NGL)
Alexandra Thein MEP ALDE)
Ivo Vajgl MEP (ALDE)
Graham Watson MEP (ALDE)


Notes

1) Déclarations des 2 décembre 2012, 8 novembre 2012, 19 octobre 2012, 22 août 2012, 8 juin 2012, 22 février 2012, 20 décembre 2011, 2 novembre 2011, 15 octobre 2011, 27 septembre 2011, 17 août 2011, 12 août 2011, 5 août 2011, 6 avril 2011, 9 janvier 2011, 9 novembre 2010, 16 mai 2010, et 10 mars 2010.

2) Rapport de la mission d’enquête internationale indépendante pour enquêter sur les implications des colonies israéliennes sur les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels de la population palestinienne dans tout le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est : http://www.ohchr.org/Documents/HRBo...

3) :
Human Rights Watch : http://www.hrw.org/middle-eastn-afr... ;
Amnesty International : http://www.amnesty.org/en/region/is... ;
Freedom House : http://www.freedomhouse.org/country...

13 mars 2013 - European Coordination of Committees and Associations for Palestine - traduction : Info-Palestine/JPP


Dimanche 17 Mars 2013


Commentaires

1.Posté par Kairos & Logos le 17/03/2013 02:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellente initiative !

De notre côté, je suggère de boycotter toutes les personnalités sionistes (artistes, politiques, journalistes) dans notre pays afin de montrer que nous ne pouvons plus tolérer que des personnes qui défendent un état criminel puisse parader en public sans que nous ne trouvions rien à redire.

2.Posté par enquête2vérité le 17/03/2013 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



Une étincelle d'espoir.
Les optimistes penseront que c'est un premier pas courageux qui ouvre la voie au réveil des consciences.
Les pessimistes considéreront le nombre de ces eurodéputés dérisoire par rapport au nombre total des eurodéputés (&gt; 700).

A quand l'obligation européenne (voire même mondiale) d'étiqueter les produits provenant des colonnies juives ?


3.Posté par Depositaire le 17/03/2013 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est un événement qui mérite d'être souligné, effectivement. Toutefois, il est extrêmement peu probable qu'il soit suivit d'effet. Depuis quand la Commission Européenne et Mme Ashton se préoccupent-elles du droit international et des droits de l'homme ? Quand on voit le mépris avec lequel est traité le peuple grec écrasé, asphyxié par la fameuse "troïka" : Banque Mondiale, FMI et Commission Européenne, juste pour renflouer des banquiers crapuleux, leur indifférence, pour ne pas dire leur complicité dans la spoliation des palestiniens de leur pays, on se dit que de toute évidence cette demande de ces eurodéputés n'aura pas un bien grand impact !

Mais même si la Commission Européenne se décidait à menacer israël de rompre l'accord passé avec l'Union européenne, qu'est-ce que cela changerait ? Rien du tout. Pour la bonne raison que ce n'est pas un problème de "colonies illégales" qui est en cause, c'est israël tout entier qui est une "colonie illégale". Il n'y a pas un centimètre carré d'israël qui soit légal. Ce soit disant État est né sur la spoliation des palestiniens de leur territoire, par le terrorisme initié par Ben Gourion et sa bande de criminels, et perpétué depuis par tous les "dirigeants" israéliens.

Donc si on veut vraiment rendre justice aux palestiniens, c'est en leur redonnant leur territoire intégralement et en chassant les dirigeants et les colons juifs installés illégalement sur ce territoire, en rejetant tous les accords politiques, commerciaux, industriels, intellectuels ou culturels passés avec cette entité.

On pourra objecter que depuis plus de 60 ans bien des israéliens sont nés sur cette terre et n'en ont pas connu une autre et qu'il leur serait bien difficile d'aller émigrer ailleurs. La réponse à cette objection est de deux ordres :

Tout d'abord quand les juifs sionistes de Ben Gourion et ses suivants ont expulsés de force des centaines de milliers de palestiniens de leurs terres, ils ne se sont pas préoccupés de savoir où ils iraient, comment ils vivraient, alors pourquoi faudrait-il faire preuve de considération pour les sionistes juifs, même s'ils sont nés en Palestine occupée ? Après tout leurs parents ou grands parents étaient soit des terroristes qui ont agit pour expulser les palestiniens de leur terres, ou des colons venus s'installer sur des terres volées et dont ils savaient très bien qu'elles l'étaient.

Deuxième ordre des choses, pour ne pas copier l'attitude inhumaine des sionistes, ceux qui ne sont pas coupables de crimes ou de vol effectif contre les palestiniens, pourraient rester, mais dans un État palestinien, avec leur spécificité juive, tout en restant en bonne entente avec les palestiniens musulmans et chrétiens.

Mais on remarquera qu'il doit y en avoir peu, car beaucoup on fait leur service militaire au sein de l'armée israélienne et ont bien contribué à l'expulsion des palestiniens, quand ils n'en ont pas tués directement.

Naturellement, ceci, pour l'instant, est totalement utopique. Pour qu'il y ait l'amorce d'une solution, il faudrait que l'aide européenne et américaine cesse totalement, que les lobbies sionistes soient démantelés et leurs membres arrêtés et emprisonnés pour tentative de corruption, apologie de racisme et de crimes de guerre et contre l'humanité envers les palestiniens et d'autres peuples.

Malgré tout, il est inéluctable que le déclin d'israël se produira, au même titre que celui des grandes puissances. Ce déclin, même s'il n'est pas encore sur la place publique est largement amorcé. On en reparlera dans une dizaine d'années ! Peut-être même avant, vu l'accélération des événements.

4.Posté par j-j le 17/03/2013 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les politiques ont déjà largement démontré leur soumission aux sionistes et il n'y a strictement rien à attendre d'eux

par contre c'est au peuple (ou aux individus) d'agir en boycottant tout ce qui vient de cette colonie
quand les colons n'auront plus d'acheteurs, ils retourneront d'où ils viennent

5.Posté par salahdine le 17/03/2013 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le diable a dans son sac, des nonoses aux multiples arômes afin de satisfaire tous les palais et calmer ainsi toutes revendications

6.Posté par o.d le 19/03/2013 11:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C\\\'est de la distraction, depuis quand l\\\'Europe est une démocratie.

7.Posté par Max le 19/03/2013 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



Et QUI va s'attaquer à l'illégalité d'un Parlement Juif Européen au sein de l'UE ? Force est de constater que jusqu'ici aucun parlementaire européen n'a bougé.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires