Politique Nationale/Internationale

Vingt-cinq vérités sur les élections dans le pays qui prêche tant la 'démocratie'


Les Etats-Unis, le pays qui prétend tant imposer sa version de la démocratie dans chaque coin du monde, possède un des systèmes électoraux les plus complexes, incompréhensibles et incongrus de la planète. On expose ici 25 vérités qui pourraient être énumérées sur les élections présidentielles de cette nation.


Vendredi 5 Septembre 2008

Vingt-cinq vérités sur les élections dans le pays qui prêche tant la 'démocratie'
PAR JEAN-GUY ALLARD



1.- Contrairement à la majorité des pays où le citoyen est inscrit dans des listes électorales à travers un processus assumé par l'État ou est inscrit automatiquement étant citoyens, pour avoir le droit de voter le citoyen américain doit s´inscrire par ses moyens propres, des démarches qui varient selon leur lieu de résidence, parfois par l'intermédiaire d'activistes d'un certain parti.

2.- Ce qui dans d'autres pays serait considéré comme une violation flagrante du caractère confidentiel du vote, on suggère au citoyen déclarer sa préférence électorale entre Républicain et Démocrate. Cette information, s'il elle est exprimé, sera ensuite accessible publiquement et sera même utilisé pour la définition des circonscriptions.

3.- Plus de quatre millions d´américains ne peuvent pas voter étant emprisonnés, sous liberté surveillée ou, simplement, pour avoir un antécédent pénal d'une infraction plus grande. Quelques états interdisent voter à vie aux ex pénitentiaires.

4.- Dans chaque élection, mille d'électeurs, bien que formellement inscrits, sont ensuite exclus des listes électorales, par une série de tours comme le "caging" qui permet d'éliminer à un électeur si il ne répond pas à une demande faite par courrier à son adresse. Entre les victimes les soldats qui se trouvent à l'étranger.

5.- Dans les élections de 2000, dans la Floride, Jeb Bush a engagé à une entreprise appelée Database, pour que "elle épure" les listes électorales : des dizaines de milliers d'électeurs inscrits en cet État ils ont été éliminés des listes. Des citoyens respectables n'ont pas pu voter parce que leurs noms de famille étaient phonétiquement ou graphiquement semblables à ceux de personnes avec des antécédents d'infractions.

6.- La grande majorité des victimes de tels processus d'exclusion sont noirs, latins ou membres de minorités ethniques, un secteur de la population plus enclin à voter par les démocrates. Un exemple : en Floride, plus de 30% des des hommes noirs ne peuvent pas voter pour avoir des antécédents pénaux. Toutefois, le Washington Post a calculé à plus de six millions, dans tout le pays, la quantité de personnes comptabilisées plus d´une fois.

7.- En accord avec les plaintes exprimées en terminant l'examen minutieux de 2004, les irrégularités le jour du vote sont innombrables : outre la suppression délibérée du vote dans des zones dont les électeurs soutiennent les démocrates, des urnes électroniques qui changent le vote, de l'annulation arbitraire de suffrages, le calcul du vote délibérément est manipulé dans de nombreux secteurs. Le vote par courrier fait l'objet constamment de fraude. Dans le comté de Miami de Broward, en 2002, on a déterminé que 104.000 votes ont été omis par les machines et jusqu'à 55.000 bulletins perdus par le courrier.

8.- Cas unique dans le monde, chaque état ou commune détermine la méthode de vote : avec crayon, carton avec stylo à bille, carte perforée, bien que chaque fois plus on favorise le vote informatisé, manié par des entreprises dominées par des intérêts républicains. Les systèmes de vote dépendent de chaque état et, dans celui-ci, de chaque comté.

9.- La contestée utilisation de postes de vote électroniques qui n'émet pas de reçus à l'électeur, résultas de vote évidemment sans relation avec la majorité électoral, jugements techniques et autres déviations de résultats sont constamment (et inutilement) objets de dénonciations, à chaque élection, dans le territoire complet. En 2002, dans la Floride, un système électronique de vote a enregistré un taux de participation de 900% dans un secteur de vote.

10.- Près 50% des citoyens habilités pour voter ne votent pas, et d'une élection à à l'autre, la tendance à l'abstention est galopante. Selon un sondage de l'Université de Harvard et du The Wahington Post, un de chaque quatre citoyens avec droit de vote dit d'être déçu avec le système électoral.

11.- Le citoyen américain ne vote pas pour son candidat préféré mais pour un parti qui désignera de Grands Électeurs dont le Collège Électoral choisira ensuite le président, sans aucune obligation de respecter le désir de l'électeur ou à donner la présidence au candidat avec davantage de votes. En 2000, Algore a eu la majorité des votes et George Bush a reçu la Maison Blanche par le nombre de votes dans le Collège Électoral. Dans le 2004, la victoire républicain en Ohio a été aussi attribuée à la fraude dans le recueil des votes.

12.- Chaque état a un nombre de votes électoraux selon sa population plus les sénateurs qu´il a , plus le nombre de représentants à la Chambre. ¿ Vous avez compris? ¿Non? Normal, la majorité des Nord américains non plus. En vertu de cette règle, Californie a 55 Grands Électeurs, sept États en ont seulement trois. Le régime constitutionnel accorde un nombre égal de sénateurs à chaque État, pour dépeuplé qu´il soit, avec le résultat que de petits états ont une représentation disproportionnée dans le Collège Électoral.

13.- Presque personne ne connaît les Grands Électeurs, personnages désignés par les candidats eux-mêmes - il paraît que sa n´intéresse personne pas plus que leur identité.

14.- La formule "winner take all" (le gagnant emporte tout) est appliqué aux résultats dans 48 États: le parti qui recueille davantage de votes dans un État acquiert tous les Grands Électeurs de cet État. Cette règle garantit à un des deux grands partis la victoire absolue en chaque état et rend virtuellement impossible l'accès à un troisième parti. Il résulte que ce système annule le vote de la majorité des électeurs. Un candidat doit seulement recevoir davantage de votes que tout autre pour emmener tout l'état; les autres ne comptent effectivement pas. Seulement deux états (Maine y Nebraska) utilisent la proportionnelle.

15.- La conception et la re-conception des circonscriptions est périodiquement faite en fonction des intérêts de ceux choisis, selon la situation de sa clientèle électorale, de telle sorte que la grande majorité des représentants à la Chambre soient systématiquement réélus.

16.- Les contributions électorales sont la base de la survie politique des congressistes et des partis. Elles viennent pour la plupart des grandes corporations qui garantissent ainsi la disponibilité absolue des politiciens envers leurs intérêts. Les contributions d'entreprises par le biais d'appelés Comités d'Action Politique ou maniés par des milliers de lobbyistes, ils atteignent des sommes multimillionnaires. Bien que quelques lois prétendent limiter la valeur des donations individuelles, il est connu que de grandes contributions sont effectué de toutes manières à travers l'utilisation d´identités de supposés donneurs.

17.- Dans quinze états les élections sont régis par un Secrétaire d'État, nommé par le Gouverneur. En 2004, en Floride et en Ohio, les secrétaires d'État ont été les coprésidents des campagnes de Bush dans leur secteur.

18.- Dans les élections de 2004, des milliers d'électeurs démocrates ont été récusés par les Républicain en objectant, sans motif réel, leur droit au vote. Cette technique est utilisée par tous les partis. Des procureurs ont été écartés pour se refuser à contribuer à ce schéma frauduleux.

19.- Les présidentielles ont toujours lieu un mardi quand la majorité des électeurs sont au travail. Malgré les lois, on ne permet pas à de nombreux travailleurs de s'absenter de leur centre de travail ce jour. Les horaires d'ouverture des points de vote ne laissent pas le temps à beaucoup de gens pour arriver à leur circonscription et exercer leur droit de vote.

20.- Souvent sont organiser, à propos, de longues queues dans certains bureaux de vote, avec une attente conséquente, ce qui empêche à beaucoup de citoyens d'exprimer leur vote. En 2004, la moyenne d'attente a été de 12 minutes dans les quartiers blancs et de 58 dans les quartiers noirs.

21.- Pour être reconnu nationalement pour les présidentielles, un troisième parti devrait réunir 73.000 signatures en Oklahoma; 165 000 en Californie; plus de 100 000 en Caroline du Nord et en Floride, selon les exigences différentes de chaque État. Le total pour le pays complet serait de plus de un million.

22.- Des réglementations locales empêchent ou restreignent, dans plusieurs lieux, à des candidats de troisièmes partis de se manifester dans des lieux publics. La police se charge d'appliquer rigoureusement les volontés des fonctionnaires et des politiciens locaux. Le Parti Démocrate dépense millions en avocats pour empêcher, au moyen de demandes de harcèlement, que des tiers candidats obtiennent être dans la course de chaque état. Les deux partis et les moyens de communication ne permettent pas que des tiers candidats prennent part à aucun débat, en excluant jusqu'à des candidats de leurs partis qui se soient déviés de la ligne de leur monopole politique.

23.- Les moyens de communication, qui vivent de la publicité commerciale des grands consortiums et qui profitent des campagnes millionnaire des grands partis, ignorent systématiquement les candidats de troisième parti.

24.- Les candidats à la présidence des grands partis concentrent leur campagne dans une douzaine d'États ("swing states"), les seuls dont le vote n'est pas totalement prévisible et dont le poids dans les Grandes consultations électorales peut affecter le résultat final.

25.- Selon des sondages, une grande majorité des électeurs souhaitent choisir le président au suffrage universel. De manière évidente, à peu de politiciens cela leurs convient de changer un système qui leur assure, dans beaucoup de cas, des réélections presque automatiques.¿ Y a-t-il espoir que les américains, un certain jour, aient un système électoral qui respecte les normes universellement reconnues ?

Tellement antidémocratique résulte l'actuel processus régi par le système désuet des Grands Électeurs que la Cour Suprême de Floride n'a pas été tracassée en soulignant que "le citoyen individuel n'a pas le droit fédéral constitutionnel de voter pour le Président des Etats-Unis", étant son vote un "privilège" accordé par l'État et non reconnu par la constitution.

La lenteur du faible processus de réforme du système électoral, dont les règles fondamentales ont été établies dans 1787, la corruption généralisée à travers les contributions millionnaire aux fonds de campagne et l´aliénation politico- culturelle font écarter tout espoir d'une élection présidentielle réellement démocratique dans un futur prévisible.


Vendredi 5 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par al akl le 05/09/2008 13:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Il ne nous reste plus que l'insurrection armée. La démocratie à plus que démontré ses limites.
L'inaction est la pire des solutions, car pendant que notre silence se prolonge, ils agissent pour mettre en place la dictature sioniste mondiale.
Le temps n'est plus à la parole, il est à l'action directe et décisive. Par tous les moyens à notre portée.
S'attaquer aux portes paroles du NOM que sont les médias est un devoir URGENT. Les médias sont notre ennemi direct. Les hommes et les femmes qui les composent sont ceux qu'il faut mettre hors service pour faire entendre nos voix. Chacun de nous doit risquer la prison pour les empecher de monopoliser le débat. Pour nos enfants, pour notre avenir.
Les cibles sont là, visibles, exposées.

2.Posté par Sébastien le 05/09/2008 14:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce système prouve à l'évidence que ce pays n'a aucun avenir.

C'est comme si la France fonctionnait encore comme en 1789 !

Et après, on va nous dire qu'on ne s'adapte pas assez vite au monde actuel!

N'importe quoi !

3.Posté par Moussars le 05/09/2008 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas la démocratie qu'il faut dénoncer, mais la non démocratie !
Ici, en France, lorsque la presse aux mains des industrieux-financiers-marchands_de_guerre-tous-copains_de_sarkozy manipulent sondages et présentation de l'information au quotidien, comment s'étonner que malgré les 7 millions de chômeurs, rmistes et emplois précaires, les millions autres smicards, les autres millions de smicards + 100 €, + 200 € ou même 400 € votent pour un psychopathe inculte et inféodé aux puissances de l'argent ?
Lorsque les circonscriptions électorales ont été charcutées par un certain Pasqua (qui devrait finir ses jours en prison depuis longtemps) au point où certains ont faire sourire des amis russes...
Lorsqu'on constate le fonctionnement des principales institutions (pas de publicité, désinformation, pas de transparence... Qui sait quel député à voter quoi, à 3 heures du matin, pour son voisin absent, des lois liberticides ?,,,).
Les USA ne sont en rien même un ersatz de démocratie. Les Pays Européens, sont un tout petit (mais alors tout petit) peu moins pire...
Remenber le référendum de 2005...
Et le pain noir est devant nous !!! Le fascisme est devant nous !
Conformément au droit européen (et français) et aux accords passés avec les Yankees, savez-vous que des agents ricains peuvent venir se faire remettre n'importe lesquels d'entre-nous, par la police (sans passage par la Justice !), sur simple demande de leur administration policière (pas l'administration) qui estimerait que vous seriez éventuellement susceptible d'avoir des sympathies avec des mouvements qu'ils ont classé "terroriste" ? Bonjour Guantanamo, puisque les étrangers ne sont pas protégés par la constitution américaine... qui prend l'eau de toute part.
Petite remarque, Bush vient de faire rayer, seulement maintenant, le nom de Mandela, de la liste des terroristes susceptible de vouloir agresser l'Amérique !

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires