Palestine occupée

Victimes de la dernière expérimentation d’Israël


Inutile de préparer une introduction à cet article. Pourquoi gaspiller des mots à faire des raffinements de composition quand la seule chose que je puisse dire est que je ne sais que dire. Il n’y a ni mots ni expression capables d’expliquer complètement ce que moi et les autres Palestiniens ressentons en ce moment. Depuis samedi après-midi, la plupart d’entre nous sommes collés à la télévision, écoutant, muets, les détails de la dernière cible bombardée et regardant les reportages épouvantables d’hommes, de femmes et d’enfants ensanglantés, de morceaux humains éparpillés et de gens faisant leurs dernières prières dans les décombres de leurs maisons parce qu’ils pensent qu’ils sont sur le point de mourir.

Par Nadia W. Awad
Publication originale sur Miftah.org


Vendredi 2 Janvier 2009

Victimes de la dernière expérimentation d’Israël
Les scènes dans les hôpitaux n’offrent aucune consolation, alors que des médecins et des infirmières aux blouses tâchées de sang tentent d’aider les blessés, sachant parfaitement qu’ils ne disposent pas des fournitures médicales pour le faire de façon efficace.

Rage, dégoût, impuissance, incrédulité… ce ne sont là que quelques-uns des sentiments qui tourbillonnent dans nos cœurs et nos esprits pour le moment. Ces sentiments ne sont pas adressés seulement à Israël, mais aussi à la communauté internationale. Les Nations Unies ont réuni une session d’urgence pour sortir encore une autre résolution tiède appelant toutes les parties à cesser les combats. Evidemment, la résolution manquait de ce qui aurait dû être l’élément clé, la condamnation des actions d’Israël. Il n’y ait fait aucune mention d’un usage excessif de la force, aucune mention des responsabilités d’Israël en tant que puissance occupante. Les USA et le Royaume-Uni ne se sont même pas donnés la peine de demander un arrêt de la violence, et ont plutôt demandé à Israël d’essayer d’éviter de frapper des victimes civiles. Israël n’a pas encore acquiescé à cette demande, et comment le pourrait-il ?

Gaza est une des zones les plus densément peuplée au monde. Il n’y a pas de vastes espaces de terre. Les maisons sont construites les unes sur les autres. Les bâtiments du gouvernement et les postes de police sont installés dans les quartiers résidentiels. Ce serait comme essayer d’arracher une carte sous un château de cartes et espérer que toute la structure reste intacte.

De plus, Israël ne cible pas simplement les édifices du gouvernement et les bâtiments de la sécurité, comme on l’a d’abord pensé. Au vu des derniers reportages, Israël a bombardé le port de Gaza, un campus universitaire, un bâtiment du Comité Olympique, des serres, une école, des maisons, des voitures garées, des mosquées, des prisons (pleines de prisonniers), une cérémonie de remise de diplômes de la police de la circulation, et des entrepôts médicaux. Et les bombardements continuent.

Hélas, Israël sait qu’il peut s’en tirer indemne avec son dernier massacre, comme au Liban en 2006. Israël a bombardé un refuge des Nations Unies plein de femmes et d’enfants (Qana, 1996) et tué des observateurs de l’ONU avec des armes à guidage de précision (Khiyam, Liban, 2006), et il continue à circuler comme un membre respecté de la communauté internationale. Aucun autre pays ne bénéficiera jamais d’une telle impunité.

La terrible ironie de cette dernière catastrophe, c’est que toute la situation est le fait d’Israël, la conséquence d’une de ses nombreuses expériences ratées de traitement avec le peuple palestinien. Lorsque le Hamas a été créé en 1987, il a été formé à partir de différentes organisations caritatives basées dans les territoires palestiniens liées aux Frères Musulmans, le Mouvement islamique né en Egypte dans les années 1920. Israël a permis à ces organisations caritatives islamiques de se renforcer dans les zones palestiniennes, espérant qu’elles contreraient l’influence des mouvements palestiniens laïques de la résistance. Sheikh Ahmed Yassin, le chef spirituel du Hamas en fauteuil roulant qu’Israël a assassiné en 2004, a formé le Hamas comme branche militaire de son groupe l’Association Islamique, une association reconnue et approuvée par Israël 10 ans auparavant. Tout au long des années 1980, Israël a joué un rôle significatif en encourageant l’émergence du Hamas, dans la conviction qu’un tel groupe islamique pourrait aider à fracturer le soutien au mouvement Fatah.

Il y eut dans l’histoire un moment où le Fatah fut la cible de la colère d’Israël. Pendant 40 ans, le Fatah, inversion de l’acronyme arabe Harakat al-Tahrir al-Watani al-Filastini, qui se traduit par Mouvement de Libération Nationale Palestinienne, a empoisonné l’existence d’Israël (tout particulièrement pendant le Premier Intifada). En tant que tel, Israël et ses services secrets du Shin Bet ont déployé d’énormes efforts pour lancer le parti Fatah populaire, laïque et plus modéré, contre les mouvements islamiques dans l’espoir de l’affaiblir.

Dans le livre appelé avec justesse « Devil’s Game » de Robert Dreyfuss, une analyste importante de la CIA, Martha Kessler, est citée pour avoir dit : « (Nous) avons vu Israël cultiver l’Islam comme contrepoids au nationalisme palestinien. »

Dreyfuss cite également Philip Wilcox, un ancien ambassadeur US qui a dirigé le Consulat US à Jérusalem, qui a dit : « Il y a eu des rumeurs persistantes que les services secrets israéliens (Shin Bet) ont soutenu en secret le Hamas, parce qu’ils étaient considérés comme des rivaux de l’OLP. » Comme les USA et le Royaume Uni avant eux, Israël n’a jamais appris la leçon que vous ne pouvez pas créer un « monstre » et espérer le maîtriser quand ça vous convient.

Comme nous le savons tous, Israël a abandonné ses plans de soutien clandestin du Hamas, reconnaissant l’OLP, dont le Fatah était le parti le plus important, comme représentant légitime du peuple palestinien en 1993. Cependant, le Hamas n’a pas disparu et a été démocratiquement élu au pouvoir en 2006.

Aujourd’hui, les Gazaouis sont pris dans la dernière tentative d’Israël de détruire le Hamas, payant de leurs propres vies le prix des erreurs d’Israël.

Israël peut donner toutes les justifications qu’il veut pour cette dernière attaque – les 300 roquettes tirées sur Israël et l’unique victime israélienne ; la « terreur » de vivre sous les tirs des roquettes artisanales ; la destruction du Hamas. Rien ne peut excuser le meurtre de plus de 310 Palestiniens et les 1.600 blessés en seulement 2 jours.

Des analystes israéliens bien informés ont concédé hier que contrairement à la croyance qu’Israël était simplement à bout de patience vis-à-vis des tirs de roquettes, l’opération Plomb Durci était planifiée depuis plus de 6 mois, à l’époque où le cessez-le-feu avec le Hamas a été déclaré. Quelle coïncidence…

Qui sait ce qu’Israël prévoit de faire ensuite ? Avec le rappel de 6.500 réservistes, certains disent qu’Israël va déployer des forces terrestres à la recherche des « installations de production et de stockage de roquettes ». D’autres disent qu’Israël ne prendra pas le risque que ses troupes soient confrontées à la colère de chaque combattant palestinien très motivé, bien que peu armé.

Une chose est pourtant sûre. Israël peut peut-être parvenir à détruire l’infrastructure du Hamas et les maisons des Gazaouis, il n’empêche que les raisons et les motivations de tenir compte de l’appel du Hamas sont renforcées. De plus, l’équipe de négociation palestinienne a annoncé un gel des négociations de paix pendant que les attaques aériennes israéliennes continuent, concession aux nombreuses demandes palestiniennes et arabes que le Président Mahmoud Abbas mette fin à tout contact avec Israël pour le moment. « Il n’y a pas de négociations et il ne peut y avoir aucune négociation pendant qu’ils nous attaquent », a dit Ahmed Qurei, le chef négociateur palestinien à des journalistes.

Pour l’instant, les Palestiniens essaient encore de surmonter le choc initial et la rage de ses attaques qui continuent. Analyser le pourquoi et le comment est trop douloureux. La plupart des Palestiniens oscillent encore entre la rhétorique de la colère folle et l’hébétude. Pourtant, quoiqu’il se passe ensuite, Israël peut être au moins fier d’avoir battu un record – le sien, celui du plus grand nombre de Palestiniens tués en moins d’une heure.

Source : Uruknet
Traduction : MR pour ISM

 
 
 


Vendredi 2 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par faucon de la résistance le 02/01/2009 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



Le carnage que l’armée des barbares est entrain de perpétrer contre les populations civiles palestiniennes de Gaza a déjà causé ce vendredi près de 430 morts et plus de 2 200 blessés. Le plus grand bain de sang commis par Israël depuis 1967. Hallucinante réaction complice de Mr Sarkozy qui tout sourire sert la main de la chef de guerre Livni ; ce même Sarkzy qui disait pourtant lors du dîner du CRIF 2008: "Il n’y a pas de solution militaire au conflit avec les Palestiniens et c’est l’ami d’Israël qui le dit."

Nous savions mais aujourd'hui nous savons encore mieux comment "La France entend accompagner pleinement Israël dans son chemin vers une paix juste et durable dans la région" (sic) en laissant faire le génocide sûrement!!!...

Nous n'assisterons pas en silence à l'agonie du peuple palestinien; notre conscience d'hommes libres nous l'interdit!

C'est pourquoi nous vous demandons de venir très nombreux dénoncer l'horreur.



Le samedi 3 janvier 2009

à la place de la République (Paris)

départ

à 15h






Faites passer l’information par téléphone, par SMS, par mail et par tous les moyens

Venez en famille


2.Posté par joszik le 02/01/2009 15:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Israël a théoriquement gagné la guerre contre les palestiniens....
Après avoir infiltré le Hamas et fait avancer ses pions en élliminants un à ses leaders, il a élliminé Arafat et promu l'avement des Mamoud Abbas le bouffon occidental.
Les chances pour les palestiniens de comprendre qu'une guerre telle que la pratique le hamas et une guerre en faveur d'Israël et de la destruction de la palestine, son minces.
Ils semblent effectivement oublier que dans la pratique des grandes guerre de libération, l'externalisation était la meilleur solution car elle permettait de protéger les populations innocentes, et de s'attaquer à la source du problême c'est à dire les riches financiers qui font la pluie et le beau temps en palestine....
(Prise d'otage, enlèvement de figure charismatique comme Atali ou BHL c'est qu'il y aurait de plus efficace) mais visiblement le Hamas est déjà controlé par Israël car personne ne peut imaginer que des tirs de roquettes qui ne font aucun mort et qui déclenche la destruction total des infrastructures et la mort de centaines de personnes puisse déclancher une quelconque fièreté chez les responsables de cette conneries, sinon à penser qu'ils sont manipulés....

3.Posté par fonzibrain le 02/01/2009 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les juifs israéliens ne sont pas con,ils savent très bien que plus ils tueront plus les gens soutiendront le hamas.
c'est un piège,et les populations musulmane européenne vont tomber dedans,cette année,surtout après les maxi attentats,des gens vont être arrêté,prétextant de la casse durant les manifestations.
ne tombons pas dans le piège,manifestons,mais dans le calme,ne leurs donnons pas le baton pour se faire battre.

4.Posté par stopgenocide le 02/01/2009 19:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Abbas est un traître, il est soutenu par Israël alors que le Hamas a été élu DEMOCRATIQUEMENT, n'est-ce pas la liberté, la démocratie que prône Israël???? Et pourtant le Hamas les gênent parce que le Hamas défend REELLEMENT les palestiniens et ne veut plus que Israel se foute de leur gueule mais ça les monstres le digère pas !!!

5.Posté par stopgenocide le 02/01/2009 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Hamas est le meilleur partis qui défend les palestiniens, ce sont des RESISTANTS et nous devons les soutenir ainsi que toute la population palestinienne qui en a marre de cette cruauté, marre de crever de faim alors que ces chiens contrôlent tout, leur pillent et détruisent leurs champs d'oliviers, leurs maisons, de vrais parasites qui bouffent chaque jour un peu plus de territoire palestinien comme s'ils avaient les yeux plus gros que le ventre !

6.Posté par Marco le 03/01/2009 02:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

COMMENT VAINCRE LES NAZISIONISTES ,



Je vous soumets mon analyse sur les moyens de vaincre le diable Nazi-Zioniste



Qui a besoin d’une trêve ?


Le Hamas n'a pas besoin de trêve, ni les Palestiniens. Ils subissent la colonisation de leur espace nationale, les massacres et les pillages depuis 1947 !

Seule Tzipi Livni a besoin d'un trêve au bon moment...

Seulement après l'attaque terrestre de Gaza, qui se prépare aujourd'hui, dans les salons de l'Elysée au nom de l'Union européenne.

L'armée NaziZioniste est incapable de soutenir un engagement prolongée en Palestine, à Gaza. C'est pourquoi ils pratiquent la Blitzkrieg. Une guerre éclaire qu'ils pensent d'autant plus gagner, qu'ils ont le soutien de leur complice des pays capitalistes et des dirigeants arabes. Mais que leur incursion se prolonge et alors ce sont les affres du Liban qui pleuvront sur leurs tanks !

Une nouvelle défaite des troupes coloniales nazizionsites dans les rues de Gaza , signifierait la restitution des terres volées et le début de la fin de la colonie israélienne.


L’aventurisme électoral de Tzipi Livni


Cette fois-ci, les NaziZionistes jouent l'existence de leur colonie. L'ont-ils voulu ? Certainement pas ! Depuis 1947, les Palestiniens n'ont jamais gagné un seul conflit contre les occupants NaziZionistes. Ces derniers se sont laissés déborder par la surenchère électroral, débordés par la haine des colons d'en terminer par la force brute ! Ils sont pris au piège de leur propres préjugés d'invincibilé, de leurs propres haine anti-Palestinienne.


Dans ces conditions extrêmes où l'occupant est devenu le jouet de sa propre force militaire, on peut prévoir qu'un déluge de bombes à l'uranium s'abatte sur les 1.5 millions de Palestiniens, provoquant la mort de plusieurs milliers de personnes, laissant Gaza tel un champ de ruine , propice à l'édification de nouvelle colonie. Pour la propagande israélienne, il s’agit d’infliger une nouvelle saignée aux Palestiniens, elle permettra d'accélérer la colonisation définitive de ce qu’il reste de la Palestine.
S'arrêter à mi-chemin ou ne pas amplifier le massacre, serait pour eux, le signe d'une impasse donc d'une défaite qu’ils ne peuvent pas simplement entrevoir. Les bombardements aériens servent à déblayer, nettoyer le terrain de toute présence palestinienne, pour ensuite coloniser ses territoires.

.

Bien sûr, les choses ne manqueront pas de se retourner si les opérations militaires durent trop longtemps, qu’elle coûtent trop de vie à l’occupant

D'où l'utilité pour les nazisionsites et leurs complices présidentiels de se décharger par avance,sur les Résistants Palestiniens, de la responsabilité du sanguinaire nettoyage ethnique qu'ils s'apprêtent à accomplir. Tzipi Livni dans les salons de l’Elysée est venue nous vendre le génocide à l’uranium des Palestiniens de Gaza.


Ce n’est pas simplement l’absence d’armement militaire de la Résistance, le soutien des Israéliens de l’ONU, des dirigeants occidentaux et arabes, qui encourage Tzipi Livni mais c’est encore l’absence de réaction notoire et massive des peuples occidentaux

Ce qui est aussi le signe que la propagande médiatique en faveur des colons NaziZionistes fonctionne bien.

Gaza détruite et colonisée, c'est Jérusalem Est, la Cisjordanie qui sont rayées de la carte, et deviennent nouveaux territoire israéliens.

Si Gaza tombe, les Palestiniens seront chassés de Jérusalem-EST, par le même processus de propagande, au nom de la Sécurité des colonies israéliennes. Jérusalem deviendra la nouvelle capitale d'Israël, et la Cisjordanie isolée sera annexée.



Du coté de la Résistance

Le Hamas semble prit au piège dans un souricière. Il est dépourvu d'armes de guerre, dépourvu de base arrière, Moubarak ayant fermé la frontière avec Gaza.
Bref, la défaite et la destruction du Hamas semblent déjà certaine, n'est-elle pas annoncée par les médias, qui cache mal leur jubilation ?

Tout comme semblait certaine la victoire du Oui sur le projet de Constitution euroépenne !

Cependant, une victoire militaire peut se tranformer en défaite politique, tant l’ampleur de la victoire paraît disproportionnée et barbare.
D’autre part, les nazisionistes se sont engagés dans une aventure dont ils ne maîtrisent pas les conséquences extérieures et intérieures.
Il n’est pas dans le seul intérêt des Palestinien d’entraîner les forces nazisionistes dans un bourbier à Gaza en prolongeant les combats. Les Libanais du Hezbollah dont la sécurité nationale est directement menacée par l’occupant israélien ont intérêt à la victoire du Hamas. Tout victoire sur Gaza encouragerait les l’Etat « juif » à poursuivre son avantage au Liban et en Syrie, avec la bénédiction de Moubarak et du roi d’Arabie.

Il ne suffit plus, s’ils veulent vaincre, de se contenter de communiqués de condamnation des nazizisonistes. Cette guerre contre les Palestiniens est aussi une guerre en préparation contre le Hezbollah, la Syrie et l’Iran.

C’est pourquoi, il est impératif que les Libanais, les Syriens, les Iraniens lancent des appels dans le monde arabe pour arrêter par tous les moyens le génocide qui se prépare, pour démettre les dirigeants qui participent, comme Moubarak et Abbas de l’Autorité, à ce génocide.

Il est impératif que le Hezbollah lance des missiles sur des objectifs militaires au Nord de la Palestine colonisée et sur les navires de guerre. Les Nazis ne pourront pas mener une guerre éclaire sur deux fronts.
Je crois que la simple menace d’ouvrir un second front, voire un 3ème front avec l’Iran , en cas d’incursion terrestre à Gaza, est suffisant pour refroidir les ardeurs exterminationistes des nazisionistes.

Toutefois, même en l’absence de ces appels, la pression des peuples islamiques opprimés, notamment dans les camps de réfugiés palestiniens sera telle, qu’elle engendrera la naissance d’Intifada en plusieurs points du globe.



Vive la résistance du peuple Palestinien aux Nazi-Sionisme

INTIFADA PARTOUT DANS LE MONDE


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires