Actualité en ligne

Viatcheslav Jarko affirme qu'il a été recruté par les services secrets britanniques avec le concours de Litvinenko et de Berezovski



RIA-Novosti
Samedi 7 Juillet 2007

Viatcheslav Jarko affirme qu'il a été recruté par les services secrets britanniques avec le concours de Litvinenko et de Berezovski
Viatcheslav Jarko qui a avoué au FSB (Service fédéral de sécurité) de Russie qu'il avait été recruté par les services secrets britanniques affirme qu'il avait été présenté au MI6 par l'ancien employé du FSB Alexandre Litvinenko et l'homme d'affaires Boris Berezovski.

"L'histoire (du recrutement par les services secrets britanniques) est longue et le rôle fatal y a été joué par Boris Berezovski et feu Alexandre Litvinenko", a déclaré Viatcheslav Jarko dans une interview publiée samedi dans le journal Komsomolskaïa pravda.

Selon Viatcheslav Jarko, ancien employé des structures de fore russes, il a rencontré Alexandre Litvinenko en 2002 à Londres. "J'ai été mis en contact avec lui par Boris Berezovski qui s'y était déjà établi", a-t-il déclaré.

"Alexandre (Litvinenko) m'a présenté à un certain Martin Flint qui a déclaré qu'il représentait les milieux d'affaires. Deux autres hommes l'ont proposé de rendre des services de consultation. Ils avaient pour tâche d'analyser la situation politique et économique en Russie", a poursuivi Viatcheslav Jarko.

Selon lui, il était "consultant payé", les Britanniques lui ont payé environ 2000 euros par mois pour ses informations. "Je n'ai rien commis d'illégal", a-t-il déclaré, en affirmant que lui et Litvinenko avaient agi uniquement pour gagner de l'argent.

Répondant à la question de savoir qui était responsable de la mort d'Alexandre Litvinenko décédé l'année dernière à Londres, comme on le suppose, par empoisonnement au polonium-210, matière hautement radioactive, Viatcheslav Jarko a déclaré : "Je pense que c'était la conséquence des "expériences" personnelles d'Alexandre". Eloigné des affaires par Boris Berezovski et les Britanniques, il avait besoin de gagner de l'argent n'importe comment. "Je n'exclus pas que Zakaïev et ses autres "copains" tchétchènes l'avaient mis en contact avec des brasseurs d'affaires spécialisés dans la contrebande de matières radioactives. Il a probablement reçu une dose de polonium. C'est mon avis", a-t-il dit.

"J'ai compris que mes renseignements n'étaient qu'une étape servant à m'entraîner dans une affaire plus grave, ce qui n'a pas tardé à se produire. Au cours d'une rencontre, on m'a demandé de recueillir des renseignements sur les agents des services secrets russes qui pourraient être utiles pour leur recrutement par les Britanniques. Ils avaient même l'intention de me fournir un ordinateur portable pour transmettre les informations. Alors, j'ai compris qu'il s'agissait déjà de l'espionnage pur et simple", a-t-il déclaré.

Le Service fédéral de sécurité (FSB) a engagé samedi une action en justice pour espionnage après avoir vérifié les déclarations faites par Viatcheslav Jarko sur sa collaboration avec le service de renseignements britannique.


Samedi 7 Juillet 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires