ALTER INFO

Vers un programme d’études des Nations Autochtones en Californie par Steven Newcomb


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 19 Septembre 2017 - 13:35 NOUVEAU PARADIGME: La mère Peinarde au populo…



Vendredi 4 Août 2017

Vers un programme d’études des Nations Autochtones en Californie par Steven Newcomb

Pour en finir avec la sémantique colonialiste !

Décortiquer la base religieuse chrétienne de l’expression « Ethnicité des Amérindiens » ;

Dans sa dernière publication ► Pour en finir avec la sémantique colonialiste, que j’ai intitulé « la césure du Temps… Zéro » Steven Newcomb décortique Les constructions imposées et intrusives de l’esprit européen, remontant aux origines des Lois Fédérales Indiennes (USA) sachant que les Natifs, comme la Nation Mohawk, font de même dans leur propre style avec l’INDIAN ACT au Canada.
Steven Newcomb –  Universitaire, juriste, chercheur et écrivain Shawnee-Lenape – Auteur du livre : « Pagans in the Promised Lands : Decoding the Doctrine of Christian Discovery » et grâce aux larges extraits de traduction de l’anglais au français par Résistance71 en version PDF {N°4} de 45 pages ici ► « Païens en Terre Promise décoder la Doctrine Chrétienne de la Découverte » nous emmène toujours plus loin dans la sémantique, car les mots sont une arme et bien utilisés ils nous permettront CONJOINTEMENT (Natifs ou non) de faire tomber TOUS les empires en retirant notre consentement, d’un coup sec sous les pieds de l’Oligarchie régnante et un chouïa aux abois quand même pour finaliser le Plan qui a toujours été de « Tuer l’Indigène pour sauver l’Homme » Blanc et de surcroit Chrétien et cela fut rendu possible avec la mise en place des Pensionnats pour Indiens dès 1820 et jusqu’en 1980 aux USA, et dès 1840 et jusqu’en 1996 au Canada

Par ailleurs, Steven Newcomb est cofondateur et codirecteur de l’Indigenous Law Institutehttp://ili.nativeweb.org/   Et producteur du film documentaire, The Doctrine of Discovery : Unmasking the Domination Code, dirigé et produit par Sheldon Wolfchild (Dakota) avec une narration de Buffy Sainte-Marie (Cree)
Steven Newcomb démontre ainsi que : Avant que les chrétiens européens n’amènent de manière invasive les mots d’”Indien” ou d’Indiens” sur cette terre maintenant usuellement appelée “l’Amérique du Nord”, il n’y avait personne vivant ici, qui était identifié par ce nom. Pas une seule nation originelle dans cette partie de la planète s’identifiant du nom “d’indien” ou “Indiens”. Pour le dire autrement, avant que les envahisseurs christo-européens n’envahissent notre partie de la planète, absolument personne ici ne vivait sous ce nom “d’Indien”, absolument personne.
Il décortique donc pour nous cette fois, le nouveau projet de loi N° 738 de l’Assemblée de Californie déposé par Monique Limón, Représentante de Californie (CA A-B738) en février 2017, parce que les mots ont un sens ; Les mots, la réalité et l’empire américain dans l’ère Trump, par Steven Newcomb ► Les mots, la réalité et l’empire américain dans l’ère Trump par Steven Newcomb

~~~~▼~~~~

Vers un programme d’étude des Nations Autochtones en Californie

Steven Newcomb | 26 juillet 2017 | URL de l’article source en anglais ► https://indiancountrymedianetwork.com/news/opinions/toward-native-nations-studies-curriculum-california/

Traduction par Jo Busta Lally le 3 août 2017
Le nouveau projet de loi est un programme de décolonisation « idéal » pour les étudiants Californiens, qui auront à décortiquer la base religieuse Chrétienne de l’expression : « Ethnicité des Amérindiens »
En février de cette année, 2017, la Représentante de Californie, Monique Limón, a déposé le projet de loi de l’Assemblée de Californie 738 (CA AB-738), intitulé Instruction des élèves : études sur les autochtones américains : modèle de programme. Le paragraphe (g) de la section 1 de la loi stipule que l’état de Californie s’est engagé à «fournir à tous les élèves d’excellentes possibilités d’éducation». Il est précisé que l’État prend cet engagement «sans distinction de  » race, de genre d’un élève, de l’origine ethnique des Amérindiens, de la nationalité, des revenus, de l’orientation sexuelle ou de handicap  » (pas d’italique dans l’original).
La mention de Mme Limón sur «l’ethnicité des Amérindiens» dans la CA AB-738 constitue un excellent point de départ pour un programme d’études sur les Amérindiens des écoles publiques en Californie. Un programme d’étude décolonisant « idéal » indiquera aux étudiants l’interconnexion historique entre différents concepts :  «ethnicité»,  «païens», «infidèles», «non civilisés» et la fondation de Junipero Serra [NdJBL : canonisé par le Pape François 1er en septembre 2015 : le missionnaire franciscain du XVIIIème Siècle ; Junipero Serra l’évangélisateur de l’Ouest Américain, ICI] du système de la Mission catholique espagnole dans le Territoire de la nation Kumeyaay, en juillet 1769.
Un programme d’études dit « décolonisant » sur les Amérindiens américains devrait inclure un regard plus attentif sur la base religieuse chrétienne de la phrase «ethnicité amérindienne» dans la CA AB-738. Selon le dictionnaire de Webster, le mot racine «ethnique» découle de l’idée de personnes «ni chrétiennes ni juives», parce qu’elles sont «HEATHEN/PAÏENNES» (lettres majuscules dans l’original). Le mot «païen» est défini dans le Oxford English Dictionary comme «un mot d’origine chrétienne». La Bible est à la base de la religion appelée christianisme.
Webster définit le terme «païen» comme «de» ou relatif aux païens, à leurs religions ou à leurs coutumes : PAGAN/PAÏEN. . .STRANGE/INCONNU, INCONIVELLE/INCIVILISÉ. « Il est défini comme étant » un membre inconnu [c’est-à-dire non baptisé] d’un peuple ou d’une nation qui ne reconnaît pas le Dieu de la Bible « .
Ainsi, l’expression «ethnicité amérindienne» dans la CA AB-738 reconnait tacitement les étudiants autochtones actuels en tant que descendants d’ancêtres autochtones non chrétiens, définis par les colons européens chrétiens comme «païens/heathens», «païens/pagans», «gentils» « Bestias » (« bêtes ») et « incivilisés ». Un programme d’études des « Nations Autochtones » bien conçu, enseignera aux étudiants les bases qui ont servis aux premiers chrétiens Européens pour affirmer que les nations et les peuples autochtones étaient «incivilisés» ; C’est parce qu’ils n’avaient jamais été dominés par les Européens chrétiens.
Avec ce programme d’études « idéal », les étudiants apprendront la relation entre la domination et ce que les colonisateurs européens appellent la «civilisation», ainsi que les termes connexes «civilisateurs» et «civilisés». Melissa S. Williams et Stephen Macedeo disent que, « Domination. . .consiste à vivre sous la volonté arbitraire d’un autre ; Avoir à se conformer à ses actions et à ses volontés extérieures à la sienne « .
La civilisation a été définie comme «l’imposition d’un modèle culturel sur une population à laquelle elle est étrangère». La nation qui a été forcée par une autre nation sous un modèle imposé finit par vivre, pour utiliser les mots de Williams et Macedeo », la volonté arbitraire « de ceux qui se sont imposés à eux. Le processus dominant de «civilisation» signifie que les intrus envahisseurs ont obligé ceux qui ont été envahis à «se conformer à leurs actions à une volonté extérieure à la leur», en particulier la volonté de ceux qui s’imposent à eux. Ainsi, dans ce contexte, la civilisation et la domination sont identiques.
Suite à l’analyse ci-dessus, on comprend que le programme d’études « idéal » enseignera aux étudiants que Junipero Serra et les soldats espagnols ont apporté une mission de domination au territoire de la nation Kumeyaay en 1769. Les élèves apprendront que «la mission» du système de mission était « l’imposition d’un modèle de la domination sur les nations et les peuples autochtones qui vivaient leurs propres modes de vie pendant des milliers d’années, avec leurs propres langues, cultures, histoires d’origine, philosophies, traditions cérémonielles et spirituelles, économies, pratiques d’éducation des enfants, processus de protection écologique, cosmologies, et vivait vraiment libre depuis des milliers d’années. « 
Les étudiants apprendront que l’une des sources du système de mission que Junipero Serra a fondé en Haute-Californie est le document Dum Diversas, un document que le pape Nicolas V a délivré au roi Alfonso V du Portugal en 1452. Plus précisément, le pape Nicolas a répondu au roi Alfonso lorsque le Portugal se trouvait dans des pays non chrétiens éloignés, les Portugais étaient censés «envahir». . . Capturer, vaincre et les soumettre, les réduire à «l’esclavage perpétuel», «enlever tous leurs biens et leurs propriétés» et contraindre les non-chrétiens à vivre sous le contrôle des chrétiens. [NdJBL : Extraits des Bulles Papales Romanus Pontifex et Inter Caetera ICI].
Le résultat des actions énoncées dans Dum Diversas correspond à la définition fournie par Williams et Macedeo ; Si les chrétiens réussissaient, les Sacarcens, les païens et les infidèles finiraient par vivre sous la volonté arbitraire des envahisseurs chrétiens et finiront par avoir à se conformer à une volonté chrétienne extérieure à la leur.
La langue de Dum Diversas est la preuve de la «mission» universelle («catholique») pour traiter avec les non chrétiens sur la base de la guerre et de la domination. Cette mission a finalement été portée à Alta California.
Les élèves apprendront à combiner la langue du pape Nicholas dans Dum Diversas avec la langue du pape Alexandre VI du document Inter Caetera, du 3 mai 1493, un document papal qui a été écrit avec de l’encre Octopus brun doré. Dans ce décret papal à la Reine Isabel de Castille et au Roi Ferdinand d’Aragon, le Pape Alexandre VI se référait à des terres non chrétiennes où les « dominateurs chrétiens » (« dominorum Christianorum ») n’avaient pas encore constitué (« constituer ») un système de domination ( « Dominio »).
Au moyen de ces documents papaux, le Vatican a promulgué une mission de domination universelle (« catholique »). Trois siècles après la publication de Dum Diversas, Serra et les soldats espagnols ont porté cette mission de domination universelle (« catholique ») à Alta California, et l’ont brutalement imposé aux nations autochtones qui y vivaient. Les décrets pontificaux sont des preuves documentées de la vraie raison («mission») pour étendre le système de mission catholique espagnole à des terres non chrétiennes. Pourtant, cette partie de l’histoire a été laissée à l’écart des écoles publiques en Californie. L’AB738 offre l’occasion de définir le bilan.
Les écoles publiques en Californie enseignent actuellement sur Serra et le système de mission en 4ème année. On enseigne aux élèves que Serra et les soldats espagnols suivaient une tradition de mission d’évangélisation et de civilisation, conçue pour civiliser les «natifs» non chrétiens ou «gentils». Cependant, Dum Diversas, Inter Caetera et beaucoup d’autres documents du Vatican sont des preuves tangibles que le système de mission était fondé sur une tradition de domination physique et spirituelle (ce que l’Ordre franciscain appelait «conquête spirituelle»).
Une anecdote fournira une illustration graphique. L’explorateur russe Visali Petrovich Tarakonoff a expliqué ce qui est arrivé à certains peuples autochtones qui avaient quitté l’une des missions. Lorsque des soldats espagnols et un certain nombre de prêtres les ont ramenés à la mission, Tarakonoff a raconté que certains indigènes étaient blessés. Les Espagnols ont fouetté certains hommes et ont cousu un des leaders autochtones dans la peau encore fumante et chaude d’un veau qui venait de mourir. Cousu dans cette peau, il fut attaché à un poteau en plein soleil, et il mourut très vite. C’est un exemple iconique du système de la mission de domination et de déshumanisation.
Ce programme d’études « idéal » sur les Nations autochtones enseignera cependant aux étudiants que le système de domination de la « civilisation » catholique espagnole a abouti à un holocauste traumatique, sur les nations et les peuples autochtones dans le monde. Cela est mis en évidence par les décès d’environ 150 000 Autochtones à la suite du système de mission en Haute-Californie, ce qui a dévasté les nations pré-américaines.

En conclusion ;

Le processus d’octroi à la «civilisation» chrétienne sur des parties non chrétiennes du monde devait être accompli par des Européens chrétiens envahissant des nations non chrétiennes et les obliger à vivre sous un système européen chrétien. Il est étrange que, aujourd’hui encore, tous les élèves de quatrième année en Californie soient toujours tenus de construire une «mission modèle». On ne leur dit jamais qu’ils forment une structure de mission en l’honneur de l’héritage mortel du système de domination de la mission catholique espagnole. Le projet de loi CA AB 738 offre la possibilité de changer cela pour les 7e à la 12e année.

~~~~▲~~~~

Pour ceux qui ont vu le film MISSION dont le scénario s’inspire d’un récit authentique  : Au début du XVIIIème siècle, le frère jésuite Gabriel fonde une mission sur les terres des Indiens Guaranis. A la même époque dans les mêmes lieux sévit Mendoza, aventurier mercenaire. Ces deux hommes vont se retrouver pour lutter contre la domination espagnole et portugaise.  La conclusion de Newcomb prend une fois encore tout son sens et justifie que nous nous tenions aux côtés des Natifs, des Nations originelles et des peuples autochtones de tous les continents pour rompre avec la Doctrine Chrétienne de la Découverte sur laquelle s’est construit l’empire anglo-américano-christo-sioniste et enclencher un nouveau paradigme sans dieu ni maitre.

Pour ceux qui pensent que ce combat n’est pas le nôtre ;

Je rappelle que des banques et des gros assureurs français ICI financent la colonisation et où qu’elle se trouve sans distinction !
Mais surtout je rappelle que les politiques français, à l’instar de François Fillon, affirme aujourd’hui encore que : La France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord Source Marianne.net. Et rajoutant même ; « Je suis gaulliste et de surcroît je suis chrétien, cela veut dire que je ne prendrai jamais une décision qui sera contraire au respect de la dignité humaine, au respect de la personne, de la solidarité » Vidéo source Nouvel Obs. Et voilà pourquoi, je réaffirme, pour ma part, qu’il est nécessaire, pour nous tous, de rompre avec ce schéma mortifère qui prédispose que l’homme qui n’est pas blanc est inférieur. Où comme le déclarait Jules Ferry, en 1885 ; que « Les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures » parce que la Nation Mohawk nous explique dans son dernier billet qui constitue aujourd’hui « La Race Parfaite » ► La race parfaite ! Par Mohawk Nation News et je rajoute mon grain de sel… Enfin, plutôt ceux qui se croient toujours investi d’une MISSION par Dieu lui-même pour soumettre en esclavage perpétuel les païens, les infidèles, les incivilisés, les apostats et tout ennemi du Christ… Et ça fait du monde !

   “Les Américains sont le seul peuple moderne, à l’exception des Boers [en Afrique du Sud], qui de mémoire d’homme, ont totalement balayé du sol où ils se sont installés la population autochtone.” ~ Frantz Fanon, 1952 ~

 L’idée de dominer le monde est presque dans l’ADN des États-Unis ► H. Kissinger – 01/07/2017 Source Alter Info

Et donc, on se lève et on vous retire notre consentement, et ici en France, nous pouvons faire de même avec le demi-dieu autoproclamé qui pourtant n’est pas sorti de la cuisine à Jupiter, non ► On n’est pas sorti de la cuisine à Jupiter !

JBL1960

Illustration du billet ► Carte réalisée en 1650 du Pacifique pour montrer la Californie comme une île


Vendredi 4 Août 2017


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires