ALTER INFO

Venezuela : vers le socialisme

Ne pas répéter les erreurs du XXème siècle


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


Le processus révolutionnaire vénézuélien a atteint un point d’inflexion qui exige sa radicalisation. Il est le fruit de l’interaction dynamique entre la croissante marée populaire qui l’a soutenu, impulsé et défendu jusqu’à maintenant, et le brillant leadership de Hugo Chávez, confirmé aux dernières élections présidentielles avec l’adhésion massive à son oeuvre pour la souverainté, la justice sociale, l’intégration régionale, la solidarité et le multilatéralisme sur la scène mondiale. Mais pas seulement. Les électeurs ont aussi ratifié l’approfondissement des transformations sociales synthétisées par Chávez dans le “socialisme du XXIe siècle”.


Angel Guerra Cabrera, 11 janvier 2007

Traduit par Gérard Jugant et révisé par Fausto Giudice


Zeynel CEKICI
Jeudi 18 Janvier 2007

"Gringos, nous ne sommes plus votre arrière-cour!"
"Gringos, nous ne sommes plus votre arrière-cour!"
Pour résumer succinctement ce qu’a exprimé le leader bolivarien, il s’agit de recueillir l’universalité de la pensée socialiste, incluant l’éthique chrétienne, la versant créativement dans le creuset des traditions culturelles et révolutionnaires vénézuéliennes et latino-américaines, en apprenant des pratiques communautaires des peuples originaires et en évitant de commettre les déformations des expériences socialistes manquées du XXe siècle.




Banderole du Front révolutionnaire des travailleurs des entreprises occupées et cogérées, qui organise la récupération des entreprises ferméées (800) ou mises en état de précarité  (1150). Photo : aporrea.org



Les mesure proclamées par le président vénézuélien lors de la prestation de serment du cabinet qui l’accompagnera dans son nouveau mandat sont d’une portée politique et sociale profonde et vont bien au-delà des frontières vénézuéliennes. En appliquant le Grand Projet Simon Bolivar 2007-2021, le Venezuela sera le premier pays du monde à conclure le démantèlement des fondements économiques des politiques néolibérales, initié par la révolution bolivarienne il y a huit ans. Ce sera aussi la première nation de la planète à entreprendre, après l’offensive néolibérale, un projet historique socialiste. Dans ce dernier il y a place pour les petits entrepreneurs et plus généralement pour tous ceux qui acceptent les nouvelles règles du jeu.
La nationalisation des moyens de production antérieurement privatisés, incluant les secteurs des communications, de l’électricité et le traitement du brut lourd de la ceinture de l’Orénoque, aujourd’hui contrôlé par les pieuvres transnationales, étendra considérablement la déjà puissante aire de propriété sociale et arrachera à la bourgeoisie et à l’impérialisme une quote-part importante de pouvoir économique et politique. Ces actions, jointes à la suppression de l’ “indépendance” de la Banque Centrale, qualifiée de néolibérale par le président, dotera l’État d’une plus grande capacité de manoeuvre dans la direction de l’économie et fournira des ressources additionnelles pour continuer à redistribuer équitablement la richesse nationale.



 



Symbole de la Première rencontre des entreprises récupérées par leurs travailleurs, organisée en octobre 2005 à Caracas par les mouvements Fábricas ocupadas du Brésil, Unión Nacional de Trabajadores (UNT / Venezuela), Empresas Recuperadas de Trabajadores (PITCNT / Uruguay), Movimiento Nacional de Empresas Recuperadas (MNER / Argentina).



Mais ce qui leur confère un caractère authentiquement révolutionnaire est d’être accompagnées du raffermissement et de la confédération des conseils populaires, organes appelés à l’exercice territorial du pouvoir par les communautés et à contrôler le travail étatique dans ces instances, un outil fondamental pour l’objectif de “transformation progressive de l’État bourgeois en un autre socialiste et bolivarien”, pour combattre la corruption et pour enraciner le gouvernement au peuple. La journée d’éducation populaire orientée à développer les valeurs éthiques socialistes dans la population est également significative.
L’adoption de ces mesures requiert une Loi d’habilitation conférant des pouvoirs spéciaux à l’Exécutif et une réforme constitutionnelle qui sera certainement rapidement approuvée par un pouvoir législatif totalement bolivarien, depuis que l’opposition contre-révolutionnaire ne s’est pas présentée aux dernières élections pour cette instance.
Ce que Chávez propose rompt avec le concept vulgaire de socialisme qui attribue des facultés magiques à la socialisation des moyens de production et oublie que celui-ci a pour but principal la désaliénation de l’être humain, le transformant en sujet et objet primordial de la transformation révolutionnaire de la société. Idée qui en fin de compte est la systématisation et l’institutionnalisation des expériences de pouvoir, d’éducation et de solidarité populaire surgies dans les missions sociales bolivariennes.
Sans l’étroite unité des révolutionnaires dans leur diversité, comme nous l’enseigne l’histoire, il n’est pas possible de vaincre les ennemis de la révolution et de la faire avancer. La division a conduit à la défaite beaucoup de mouvements populaires. Pour cela Chávez appelle à la création en urgence du Parti Socialiste Uni du Venezuela avec le concours décisif du peuple, vainqueur de toutes les batailles contre l’impérialisme et l’oligarchie, qui comme personne pourra garantir l’intégrité dans ses rangs et l’exactitude de sa direction.





La Jornada

Traduit de l'espagnol par Gérard Jugant et révisé par Fausto Giudice, membre de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est en Copyleft pour tout usage non commercial : elle est libre de reproduction, à condition d'en respecter l'intégrité et d'en mentionner sources et auteurs.
URL de cet article :
http://www.tlaxcala.es/images/gal_999.jpg



Jeudi 18 Janvier 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires