Palestine occupée

Vague d’arrestations à l’Université de Birzeit


Dans la même rubrique:
< >

Depuis janvier 2008, huit étudiants et un employé de l’Université de Birzeit ont été arrêtés par l’armée israélienne et ce, sans avoir été accusés de quoi que ce soit. Cela se passe au milieu d’une vague d’arrestations dans toute la Cisjordanie sous le prétexte d’appartenance à un parti politique.


Samedi 15 Mars 2008

RIGHT TO EDUCATION, , 3 mars 2008,

Trois des huit personnes arrêtées se retrouvent sous détention administrative, un système d’incarcération sans procès basé sur une preuve « secrète » ce qui signifie qu’il n’y a aucune évidence suggérant qu’ils aient violé la loi israélienne au moment de leur arrestation. La détention administrative est un emprisonnement autorisé par ordre administratif au lieu de l’être par un décret judiciaire sous prétexte qu’il n’y a pas encore assez de preuves méritant un procès mais que la personne doit être incarcérée jusqu’à la mise en évidence de preuves. Les prisonniers peuvent rester des années en prison en attentant qu’une accusation soit prononcée à leur encontre. L’Université de Birzeit a actuellement un étudiant qui se trouve depuis 2 ans et demi en détention administrative.

Les arrestations incluent le dirigeant du Conseil des Etudiants, Abdullah Owais, qui avait remplacé Fadi Hamad détenu lui-même depuis décembre 2007 et accusé d’appartenir à une organisation illégale et de tenir une position de responsable tout en appartenant à cette même organisation. Fadi a été arrêté le 25 novembre 2007 par les forces spéciales israéliennes alors qu’il se trouvait sur la route reliant le camp de réfugiés d’Al-Jalazoon à la ville cisjordanienne de Ramallah. Le 6 décembre, il a été condamné à une année d’emprisonnement au prétexte qu’il appartiendrait au groupe estudiantin « Islamic Bloc » qui selon la loi militaire israélienne est une organisation illégale comme tout autre groupe estudiantin affilié à un parti politique.

La condamnation résulte d’une mise à l’épreuve exigeant que Fadi abandonne son adhésion à tout parti politique pour une durée de trois ans. En décembre 2004, Fadi avait déjà été arrêté du fait qu’il était membre du « Islamic Bloc » et il avait été condamné à 10 mois de prison. N’ayant jamais eu de connexion avec une activité armée, il avait été libéré par anticipation et mis en liberté surveillée en septembre 2005 à la condition qu’il ne rejoigne pas pendant les trois années suivantes de groupe estudiantin.

L’avocat de la Campagne de Birzeit « Right to Education » explique que Fadi est une victime de la vague d’arrestations « politiques » qui repose sur des procédures peu convaincantes. « Cette fois-ci son accusation repose sur la confession d’un prisonnier obtenue par le Shin Bet, confession déclarant que Fadi était en 2006 un membre d’Al Qutleh Islamieh’ (Islamic Bloc) mais l’armée a choisi d’en faire une affaire maintenant. Ils utilisent la détention administrative plus large que d’habitude et ne prennent même plus la peine de prétendre qu’ils ont des « preuves secrètes ».

La loi militaire israélienne criminalise toute adhésion à des conseils estudiantins qui sont politiquement affiliés aux principaux partis alors qu’ils se concentrent sur le bien-être et le soutien des étudiants. Les arrestations continuelles de membres étudiants servent à entraver la résistance politique palestinienne. Dans le cas de Fadi, il a été arrêté uniquement à cause de ses idées politiques car il n’y avait aucune charge contre lui concernant un lien à un mouvement armé. Cela sert d’avertissement à tous les étudiants palestiniens : « aujourd’hui c’est Fadi, demain cela pourrait être vous ».

Les détentions administratives et les arrestations d’activistes du conseil des étudiants sont des moyens juridiques de punir de jeunes palestiniens engagés dans des activités politiques. L’Université de Birzeit a actuellement 15 étudiants sous détention administrative et 95 autres étudiants et employés en prison dont 38 n’ont pas encore été inculpés.

Right to Education Campaign
Birzeit University
PO. Box. 14
Birzeit
Palestine
Tel : +972 (0)2 298 2059

http://right2edu.birzeit.edu/news/a... – traduction : Ana Cléja

http://www.protection-palestine.org/spip.php?article5984 http://www.protection-palestine.org/spip.php?article5984



Samedi 15 Mars 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires