ALTER INFO

VIDÉO / Jean-Marie Le Pen répond aux questions sans concession de LBS - EXCLUSIVITE -'Rompre le mur intellectuel entre la banlieue et la ville' - 'Dieudonné a été un adversaire raide mais loyal'.


Dans la même rubrique:
< >


Mardi 28 Novembre 2006

VIDÉO / Jean-Marie Le Pen répond aux questions sans concession de LBS - EXCLUSIVITE -'Rompre le mur intellectuel entre la banlieue et la ville' - 'Dieudonné a été un adversaire raide mais loyal'.

Cette article ne reflète pas le point de vue de la rédaction Alter Info





VIDÉO / Jean-Marie .

mardi 28 novembre 2006 , par LBS

LBS a invité tous les candidats aux élections présidentielles à participer à une interview vidéo pour les internautes.

Aujourd’hui, Jean-Marie Le Pen répond aux questions sans concession d’Ahmed Moualek (LBS), même des plus génantes, très loin des questions complaisantes que poserait un "collabeur" ou un "bounty", comme vous pourrez en juger vous-même sur pièce...

Vous en trouverez la liste ci-dessous.

Vous allez découvrir une personnalité sensiblement différente de celle qu’on montre sous certains aspects caricaturaux dans les gros médias, un candidat qui semble s’engager ici à jouer cartes sur table avec les banlieues.

Voyez ci-dessous quelques citations dont certaines assez inhabituelles.

Dans les temps à venir, LBS insistera sans doute auprès du FN pour qu’il communique davantage sur le fait qu’un français Noir, Arabe ou Asiatique est avant tout un Français. Il doit être traité comme tout français. Ca va mieux en le disant, ça va mieux en le faisant savoir. Un français de banlieue doit vivre aussi bien qu’un autre français. Le dire c’est déjà bien mais beaucoup n’ont jamais fait que le dire, le faire... A suivre...


CLIC SUR PLAY

Pour télécharger le fichier (454Mo), faire clic-droit "Enregistrer la cible sous ..." ICI

On découvrira que Jean-Marie Le Pen voit les émeutes de banlieue comme une "réaction anarchisante contre le cadre étatique" et non une révolte ethnique ou religieuse. Une sorte de "protestation contre l’encadrement de la vie". S’il avait été au pouvoir, il aurait exigé le rétablissement de l’ordre avant.

Il voit la ghettoïsation de banlieue comme "la conséquence d’une série de problèmes, la vague d’une immigration trop massive venant du tiers-monde que les gouvernants ont laissé s’installer, la mauvaise scolarisation, le chômage, la promiscuité". "Je ne confond pas les jeunes de banlieue avec les provocateurs". Il s’agit maintenant de la stopper, comme il faut mettre un terme au chômage et à la promiscuité. "C’est un redressement national qui peut arriver à détendre la situation, l’essentiel étant de donner du travail parce que c’est le travail qui intègre".

"La banlieue c’est la France, mais est-ce qu’une zone de non-droit c’est encore la France ? C’est ça le problème."

Il y a "une espèce de diffammation de la jeunesse" de banlieue en braquant l’actualité sur une minorité. "Avec peut-être une certaine arrière-pensée".

"Je suis un adversaire du communautarisme".

Jean-Marie Le Pen admet que les racistes du FN existent, mais comme partout, et il précise qu’ils sont sanctionnés comme partout.

"Je suis diabolisé, exactement comme la banlieue elle-même est diabolisée".

"Je suis très différent de l’image qui est véhiculée par quelques médias et par mes adversaires politiques"

L’intérêt pour les banlieues de voter Le Pen en 2007, c’est "de voir rétablis l’ordre et la justice dans toutes les villes de France"... "Il faut permettre à chacun de gagner sa vie en travaillant"... "Il faut que chacun fasse un effort de présentation"... Un peu comme "un paysan avec ses sabots" aurait aussi du mal à trouver "un poste d’assistante de direction".

"Je n’ai pas parlé de supériorité d’une race sur l’autre".

Du point de vue de la qualité sportive, il pourrait y avoir 11 Blacks sur 11. Mais il y a aussi "une question de représentation de la nation". "S’il y avait des quotas, il n’y aurait que deux Blacks dans l’équipe de France, ce n’est pas du tout ce que je demande moi".

La France est un pays d’origine chrétienne, mais laïc et ouvert à toutes les religions, à condition "que leurs préceptes ne soient pas contraires à l’ordre public", "mais je ne crois pas que ce problème se pose dans notre pays".

JM Le Pen avait proposé en 1956 un candidat Noir Martiniquais en 2ème de liste, et une candidate Arabe aux législatives à Paris en 1957, et il a été le premier à faire élire comme conseillère municipale une jeune femme musulmane en 1986. "Si j’étais raciste, je n’aurais pas pris ce genre d’initiatives".

"Je n’ai rien contre la construction d’édifices religieux, à condition que soient respectées les règles de la laïcité". "Je suis adversaire de la construction des "mosquées dites cathédrales", dont on sait qu’elles sont financées par l’Arabie Saoudite dans un mouvement de prosélitisme, de propagande, parce que je crois qu’il y a un certain paysage français qui doit être respecté dans son équilibre". Les nouvelles mosquées ne devraient pas déformer le paysage.

"Je me suis battu pour que nos compatriotes d’Algérie soient des Français à part entière".

"Il y a beaucoup de pays musulmans où les gens ne se distinguent pas par le port du voile". Certains "instrumentalisent le voile pour marquer la différence, marquer le refus de s’intégrer à la société dans laquelle ils se trouvent".

Si c’est un choix personnel de certaines jeunes filles françaises, "moi ça ne me choque pas, je n’y vois pas d’inconvénient".

"Le voile qui laisse le visage libre ne me gêne absolument pas".

Jean-Marie Le Pen explique la "préférence nationale" et son opposition au droit du sol, en particulier parce que ici "nous sommes tous milliardaires en naissant" (de par le patrimoine national, et quelle que soit la couleur de la peau pourvu qu’on ait la nationalité française). "Je ne fais aucune différence" entre Ahmed et Pierre.

Je suis contre la double nationalité parce que "il ne peut pas y avoir deux loyautés". "On ne peut pas servir deux patries à la fois, je ne comprend pas que l’on puisse aller faire son service militaire dans un autre pays".

"Qu’est-ce que c’est qu’un sans-papiers ? Ils ont des papiers d’un autre pays". "La nationalité française ça s’hérite ou ça se mérite".

"Le tiers de la population de Guyanne ou Mayotte est non nationale, et là je crois que c’est très dangeureux".

Le gouvernement français doit penser aux pauvres d’ici avant de penser à ceux des autres pays. "Ce n’est pas que nous soyons indifférents". "Il y a 7 millions de Français qui sont en dessous du seuil de pauvreté". Et nous devrions promouvoir des politiques de coopération avec les pays émergents. "J’ai demandé le moratoire des dettes des pays sous-développés, quand j’étais député, 1987".

JM Le Pen ne parle pas de charter, il veut "mieux contrôler les frontières", pour les produits (barrières douanières pour "défendre notre emploi") comme pour les personnes, et surtout faire un grand audit par la Cour des comptes, et avec participation d’un bureau étranger (pour garantir l’impartialité), car on nous ment et aucun chiffre du nombre de français ne peut être affirmé "à 3 millions près". "Les chiffres ne sont pas crédibles, parce qu’il n’y a pas d’instrument de mesure".

[Moitié de la vidéo]

Avec l’Algérie, pour moi c’est "un peu comme pour les enfants de divorcés".

"Non je n’ai pas torturé en Algérie. Ce mensonge est un moyen de dévaloriser l’homme politique" que je suis.

"Oui j’aimerais retourner en Algérie".

"La Palestine a un droit immémorial à une patrie. Israël a droit à la sécurité".

"Je pense que j’ai des chances sérieuses de gagner le deuxième tour".

S’il devient président, Jean-Marie Le Pen fera des référendums populaires, en particulier sur la fiscalité, l’école et l’immigration.

"représentation proportionnelle dans toutes les assemblées", "rétablissement du quinquenat".

"Je m’étonne qu’Aimé Césaire ne soit pas à l’académie française".

"Aimé Césaire, c’est quelque-fois aussi complexe que le rap".

"Il y a un mur intellectuel entre la banlieue et la ville, il faut rompre ce mur, passer par dessus, avoir le courage d’aller les uns vers les autres, avec bonne volonté. Dieudonné est symbolique de cela.".

"Dieudonné a été un adversaire raide mais loyal".


MERCI DE BIEN VOULOIR RESITUER CES EXTRAITS OU COMMENTAIRES DANS LEURS CONTEXTES EN ECOUTANT ATTENTIVEMENT LA VIDEO CI-DESSUS.


Copyright : LaBanlieueSexprime.Org

Toute diffusion d’un extrait par un média marchand est soumise à autorisation à demander par email à :
- labanlieuesexprime@yahoo.fr
- Contact : 06 11 40 13 93

Toute diffusion par un média non marchand ou personnel est libre.


Questions posées par Ahmed Moualek à Jean-Marie Le Pen

1) La visite de Dieudonné et LBS au BBR vous a t’elle surpris, qu’en pensez-vous ?

2) Le 18 décembre vous êtes invité parmi tous les autres candidats à la présidentielle au Zénith par Dieudonné, serez vous présent ?

3) Que pensez-vous des évènements de novembre dernier, que pensez-vous de ce qui a été fait depuis un an et qu’auriez-vous fait si vous étiez au pouvoir ?

4) Avez-vous un plan précis pour sortir les gens de banlieue du ghetto ?

5) Est-ce que la banlieue c’est la France ?

6) Derrière chaque jeune de banlieue, les médias, les politiques, et certains intellectuels, sous-entendent qu’il y a un délinquant ou un islamiste, quel est votre opinion ?

7) Que pensez-vous des gens au FN qui sont racistes ?

8) Est-ce que vous pouvez comprendre la haine et la peur que vous pouvez suciter parfois auprès des jeunes de banlieue comme moi ?

9) Quel serait l’interêt aujourd’hui pour un banlieusard de voter pour JM. Le Pen ?

10) Il y a des gens en banlieue qui ont été choqués par vos propos concernant l’inégalité des races, que vouliez-vous dire ?

11) Vous avez dit que les Français ne se reconnaîssent pas dans l’équipe de France de foot, finalement vos propos ne sont-ils pas les mêmes que ceux tenus par Finkielkraut ?

12 La France est-elle un pays Chrétien ? et quelle est la place des autres religions ?

13) Le FN s’oppose souvent à la construction des mosquées, quelle est votre opinion là-dessus ?

14) Face à Bayrou vous avez dit que le port du voile permettait de comptabiliser la montée de l’immigration, vous considérez donc que les Français Musulmans ne sont pas Français ?

15) La préférence nationnale, moi, Ahmed, Français et Musulman, est-ce que j’en béneficie pleinement ?

16) Vous-êtes contre la double nationnalité pourquoi ?

17) J’ai dans mon entourage des sans-papiers, quel est leur avenir si demain vous êtes au pouvoir ?

18) Comment comptez-vous résoudre le problème de l’immigration, la solution est-elle les charters ?

19) Quel regard avez-vous sur l’Algérie aujourd’hui ? Si vous étiez au pouvoir, quelle seraient les relations entre la France et l’Algérie, et la politique franco-Algérienne ?

20) Avez-vous torturé en Algérie ?

21) Vous êtes le premier homme politique avec chevènement à vous être engagé contre la guerre en Irak, pourquoi ?

22) Vous êtes aussi le seul homme politique avec Chirac à avoir rendu hommage à Yasser Arrafat, pourquoi ?

23) Vous êtes pour le nuclèaire civil en Iran, pourquoi l’êtes-vous ? Et pourquoi selon vous les autres politiques ne le sont pas ?

24) Pensez-vous être au deuxième tour ? qui aimeriez-vous avoir en face de vous ?





Mardi 28 Novembre 2006

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires