PRESSE ET MEDIAS

VIDEO Conférence de presse - Retrait de Dieudonné de la politique


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Jeudi 12 Octobre 2006

Dieudonné jette l’éponge politique

[mercredi 11 octobre 2006]

Présidentielle 2007 : Dieudonné jette l’éponge

AFP 11.10.06 | 09h40

L’humoriste Dieudonné a annoncé mercredi qu’il renonçait à être candidat à la présidentielle de 2007 pour se consacrer à son "métier".

"Pour obtenir 500 signatures, il faut des moyens. A ce jour, je n’en ai que 200. Je mets donc la politique de côté au profit de mon métier", a-t-il expliqué dans un entretien à France-Soir.

N’excluant d’"entrer dans les débats entre les deux tours", il a toutefois assuré qu’il ne donnerait "ses voix à personne".

Dieudonné, 39 ans, a également pronostiqué que Nicolas Sarkozy "ne sera pas présent au second tour" et qu’en février prochain, Ségolène Royal "ne sera déjà plus en pole position".

L’humoriste avait annoncé son intention d’être candidat à la présidentielle en décembre 2005, sur la scène du Zénith.

http://www.lemonde.fr/web/depeches/...

Dieudonné jette l’éponge politique et se consacrera à l’humour qui le caractérise le mieux

LesOgres.Info

Dieudonné jette l’éponge en annonçant aujourd’hui son retrait du champs politique.

Il se retire de la course en vue de la campagne aux élections présidentielles de 2007, estimant en particulier, totalement impossible de réunir les contraignantes 500 signatures de parrains.

Son spectacle "Dépôt de bilan" sera joué pour la dernière fois au Zénith le 18 décembre prochain, puis il envisage de revenir en 2007 avec un tout nouveau spectacle, renouant pleinement avec le style d’humour qui le caractérise le mieux, jouant de l’humain et de ses terribles contradictions.

La participation citoyenne ne devrait pas pour autant être absente, mais elle se déclinera davantage sur le mode de l’incitation au débat d’idées et de l’invitation à la dérision constructive.
*

(Ceci n’est pas un communiqué de Dieudonné, mais un rapport d’amis LesOgres.Info)

http://lesogres.info/article.php3?i...

Présidentielle : Dieudonné dit renoncer à être candidat

AP | 11.10.06 | 10:04

PARIS (AP) -- Dieudonné a décidé de renoncer à être candidat à l’élection présidentielle de 2007 : "pour obtenir 500 signatures, il faut des moyens. A ce jour, je n’en ai que 200. Je mets donc la politique de côté au profit de mon métier", explique l’humoriste dans un entretien au quotidien France Soir daté de mercredi.

"Mes voix, je ne les donne à personne. Peut-être que j’entrerai dans les débats entre les deux tours", ajoute-t-il.

L’humoriste avait fait part cet hiver de son intention d’être candidat à la présidentielle, se déclarant "plutôt optimiste" sur sa capacité à réunir les 500 parrainages d’élus nécessaires. En 2002, il avait dû renoncer, faute d’y être parvenu.

Interrogé sur Ségolène Royal, qui a récemment annoncé sa candidature à l’investiture socialiste, Dieudonné déclare à France Soir que la présidente de Poitou-Charentes est "charmante" et a "beaucoup de qualités" mais que "son idée d’envoyer l’armée dans les banlieues (lui) paraît irréalisable".

La présidentielle est une élection qui "nécessite du souffle, en février, je parie qu’elle ne sera déjà plus en pole position", dit-il.

Quant à Nicolas Sarkozy, Dieudonné souligne que le ministre de l’Intérieur et président de l’UMP lui "rappelle (Edouard) Balladur en 1995, il ne sera pas présent au second tour" du scrutin, prédit aussi l’humoriste.

"A chaque fois que des politiques sont donnés gagnants bien avant l’échéance, en général c’est perdu pour eux. Voyez Jospin...l’élection présidentielle est une course de fond", poursuit-il, estimant que la France "va vers une crise politique majeure" et que 2007 sera "une année charnière".

Interrogé par ailleurs sur sa carrière depuis le scandale déclenché par les propos qu’il avait tenus dans l’ancienne émission "On ne peut pas plaire à tout le monde" sur France 3, l’humoriste déclare avoir "ressenti une censure au niveau de certains médias" mais "avoir continué à faire (son) travail sur scène".

Récemment parti au Liban, il annonce son intention d’y retourner "prochainement" afin de "donner un spectacle, mais aussi pour que les humoristes libanais, syriens et israéliens se rencontrent. Faire la paix par l’humour, c’est là mon ambition", affirme-t-il. AP

http://permanent.nouvelobs.com/poli...

11/10/2006 16:49

PARIS (AFP) - L’humoriste Dieudonné renonce à être candidat à l’Elysée

"Je serai plus efficace sur une scène artistique que sur une scène politique" : l’humoriste Dieudonné Mbala Mbala a déposé mercredi le "bilan" de sa candidature à l’Elysée, affirmant renoncer faute de "moyens" pour se "recentrer sur le spectacle".

Moins d’un an après s’être déclaré candidat, en décembre 2005 sur la scène du Zénith, Dieudonné a mis un terme à son "parcours du combattant" lors d’une conférence de presse dans son théâtre de la Main d’Or (XIe arrondissement de Paris). Il y joue actuellement son dernier spectacle, "Dépôt de bilan".

L’humoriste controversé, âgé de 39 ans, avait déjà révélé qu’il jetait l’éponge, mercredi dans un entretien à France-Soir.

Assis à côté de son "coordinateur de campagne" Marc Robert, au milieu de la scène du théâtre encadrée de rideaux noirs et rouges, Dieudonné a l’air sombre. Une quarantaine de journalistes, dont une moitié d’étudiants, sont venus pour ce final.

"J’ai décidé de retirer cette candidature", dit l’humoriste, presque à mi-voix. "Le barrage des 500 signatures est définitif et nous interdit l’expression", poursuit-il, invoquant un "manque de moyens".

"Il nous aurait fallu un prêt d’un million d’euros" pour faire campagne, explique Marc Robert, revendiquant "200 promesses" de parrainages d’élus.

Habitué aux incursions sur le terrain politique, et déjà candidat en 2002, Dieudonné s’était rapidement retiré de la course aux parrainages.

Celui qui se décrit comme "un histrion" et "un bouffon", indique qu’il va "recentrer (son) énergie sur la scène". "Je suis avant tout un homme de spectacle", confie-t-il, s’essayant à quelques plaisanteries, mais sans grand entrain.

Soutiendra-t-il un candidat au premier tour ? Il l’exclut catégoriquement : "pour moi, c’est un tour pour rien".

En revanche, "entre les deux tours, je poserai une dizaine de questions aux deux candidats", promet-il, en se disant certain que "ni Ségolène Royal, ni Nicolas Sarkozy ne se retrouveront au second tour".

Assurant que "certains sondages" le créditaient lui-même de "8-10% d’intentions de vote", Dieudonné estime avoir "fait l’objet d’une diabolisation". Selon lui, les médias ont voulu le faire passer pour "la branche humoristique d’Al-Qaida".

Dieudonné, qui avait suscité à plusieurs reprises la polémique par ses déclarations notamment sur les juifs, affichait sa volonté d’incarner "un point de vue républicain et humaniste", contre le "néo-libéralisme" et le "communautarisme".

Il se serait bien vu en Hugo Chavez, le président vénézuélien. "J’aurais pu être cet homme, mais aujourd’hui le jeu en France est verrouillé. Il va certainement exploser en 2007", assure-t-il, prédisant un "séisme".

L’humoriste va désormais se consacrer à "l’écriture d’un nouveau spectacle". "Il sera inspiré de toutes ces expériences de vie, de citoyen", promet-il.

http://www.la-croix.com/afp.static/...

20minutes - 12 10 2006

MONDE

Dieudonné ne sera pas président

Faute de « moyens » suffisants pour réunir les 500 parrainages d’élus nécessaires, Dieudonné renonce à être candidat à l’élection présidentielle de 2007.

« J’ai décidé de recentrer mon énergie sur la scène » du « spectacle », où « je pense que je serais plus efficace » que sur la scène politique, a précisé mercredi l’humoriste, ajoutant toutefois qu’il avait l’intention de « sortir de sa sphère privée » entre les deux tours du scrutin pour interpeller les candidats encore en course.

Dieudonné avait fait part cet hiver de son intention d’être candidat à la présidentielle, se déclarant « plutôt optimiste » sur sa capacité à réunir les 500 parrainages d’élus et misant sur Internet. En 2002, il avait dû renoncer, faute d’y être parvenu.

« C’était la deuxième fois que je me lançais dans cette expérience difficile », a-t-il commenté mercredi lors d’une conférence de presse à Paris. Dans cette « démocratie, il y a des règles du jeu qui sont un peu difficiles pour les petits candidats pour nous et nous poussent aujourd’hui à nous exclure de cette compétition », a-t-il ajouté, se disant « vaincu par le système de l’argent ».

D’après son directeur de campagne, l’humoriste avait obtenu « 200 promesses ». « Simplement, pour aller chercher les 300 suivantes », cela réclamait un « coût financier très important », a observé Marc Robert, « absolument certain qu’on les aurait eues » si « on avait eu un prêt d’un million d’euros ».

Dieudonné a aussi expliqué que « l’instrumentalisation de son image » l’avait « poussé à (s)’interroger sur cette candidature ethnique qu’on voudrait (lui) faire porter ». « Je ne suis pas un candidat ethnique, je suis un candidat républicain, je suis français », a-t-il déclaré, s’en prenant aussi à l’ »uniformisation de l’information (...) gênante », parlant de « censure » et regrettant d’avoir été un « objet de diabolisation » et « à (lui) tout seul, l’axe du mal », suite au scandale déclenché par ses propos dans l’émission « On ne peut pas plaire à tout le monde » sur France 3 en décembre 2003.

Estimant « représenter un courant électoral important entre 8 et 10% », Dieudonné a ajouté qu’il ne se prononcerait pas sur le premier tour de la présidentielle, mais qu’entre les deux tours, il se réservait « la possibilité d’intervenir et de poser des questions aux deux candidats » en lice. « Je sais que ma parole aura un poids », a-t-il dit.

D’après lui, ni le président de l’UMP Nicolas Sarkozy, ni la candidate à l’investiture socialiste Ségolène Royal ne seront présents au second tour. « Je pense qu’il y aura une opposition intéressante, certainement, et une émergence dans ces élections d’un vote contestataire face à ces élites qui nous gouvernent et qui n’ont pas su à mon avis analyser à sa juste mesure le ’non’ au projet de constitution européenne », a-t-il jugé. « 2007 sera certainement l’année sanction pour ceux qui s’autoproclament présidentiables et qui font partie du système (...) politique actuel ».

Récemment parti au Liban, il a annoncé son intention, dans « France Soir » de mercredi, d’y retourner « prochainement » afin de « donner un spectacle, mais aussi pour que les humoristes libanais, syriens et israéliens se rencontrent. Faire la paix par l’humour, c’est là mon ambition », a-t-il affirmé. AP

cr/div/ir

Source : AP

http://www.20min.ch/ro/monde/story/...

Actu marchande en temps réel :

http://news.google.fr/news?hl=fr&lr...

http://www.excite.fr/search/news/re...

http://fr.search.yahoo.com/search/n...

VIDEO Conférence de presse - Retrait de Dieudonné de la politique

http://dieudo.net/2007/article.php3?id_article=397 http://dieudo.net/2007/article.php3?id_article=397



Jeudi 12 Octobre 2006


Commentaires

1.Posté par ALI14 le 13/10/2006 01:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

dommage pour la france , c etait le seul candidat les autres sont tous des sionistes

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires