ANALYSES

Une superbombe américaine pour frapper l'Iran? (expert russe)


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:49 Le prix de la rétrogradation

Lundi 17 Octobre 2016 - 11:17 Olivier Roy : « Le djihad et la mort »



Ria Novosti
Mercredi 28 Mars 2007

Début mars, le Pentagone a testé avec succès une nouvelle bombe téléguidée super-lourde, destinée à détruire des cibles fortifiées. Les essais ont eu lieu sur le polygone White Sands Missile Range dans le désert du Nouveau-Mexique.

De l'avis de l'éminent expert militaire russe Leonid Ivachov, vice-président de l'Académie des problèmes géopolitiques, ce fait est très significatif compte tenu de la tension qui monte autour de l'Iran.

Comme tout l'indique aujourd'hui, Washington s'apprête à employer la force contre la République Islamique. Trois groupements de porte-avions concentrés à proximité de ses frontières comptent 450 avions et plus de 500 missiles de croisière, ce qui constitue une force imposante. A en juger par les récentes déclarations du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, l'Iran occupe une position très rigide face aux sanctions économiques et militaires du Conseil de sécurité de l'ONU. Par conséquent, la probabilité d'un conflit armé s'accroît considérablement. Il ne fait pas de doute que, si les Américains décident de détruire les sites nucléaires de l'Iran, ils emploieront leur superbombe. Ils ne manquent pas l'occasion de tester de nouvelles armes dans les conditions réelles d'actions militaires. Selon les spécialistes de notre académie, l'emploi d'armes nucléaires n'est pas non plus exclu. Que ce soit par les Etats-Unis, avec emploi d'ogives nucléaires de pénétration profonde, que par Israël, en riposte aux attaques de missiles de la part de l'Iran.

La Maison Blanche a l'intention d'employer la nouvelle arme avant tout pour détruire des bunkers en béton armé, ainsi que les profonds abris souterrains où se trouvent des usines de fabrication d'uranium enrichi ou les entrepôts de stockage de combustible. Le contrat de développement de la nouvelle superbombe est en voie de réalisation depuis quatre ans. En 2004, le ministère des Forces de l'Air des Etats-Unis avait conclu un contrat approprié d'un coût de 30 millions de dollars avec la firme Boeing.

Ces bombes seront montées à bord de bombardiers B-52 et B-2 et larguées à de hautes altitudes contre des cibles protégées qu'il est impossible de détruire par d'autres moyens. Au cours des prochains essais, ces bombes seront larguées du bombardier B-52. La nouvelle bombe du Pentagone est 10 fois plus puissante que la bombe BLU-109 anti-bunker des forces aériennes américaines et israéliennes.

Pour l'instant, tout porte à croire que l'Iran tiendra jusqu'au bout pour répéter le sort de l'Irak. Le groupement aérien et maritime américain sera prêt à porter des coups dans les prochaines semaines, estime Leonid Ivachov.


Mercredi 28 Mars 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires